Issuu on Google+

Le magazine municipal de Tourcoing

Janvier Décembre 2012 2012 // n°163 // n°170

Label Ville Le logement Propreté : poursuit tous concernés sa mue Le dossier > p.14 à 19

SUR

TourcoinGuimarães le design 2012 Vues d’ici > p.5

COUP DE CŒUR COUP DE CŒUR

FANTASTIC Le papier en haut Fous de collections de Têtes l’affiche d’affiche > p.24 Têtes d’affiche > p.24


dimanche

Instantanés

21

octobre

Boucles roses

mardi

16

octobre Se souvenir de l’Algérie… Entouré de jeunes des lycées Colbert, LICP, Le Corbusier, Marie-Noël, du collège Roussel, ainsi que des représentants des associations patriotiques, le maire MichelFrançois Delannoy a procédé à un dépôt de gerbes au pied du Monument aux Morts place de la Victoire. Une cérémonie grave et émouvante pour commémorer le 50e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Si les Boucles Tourquennoises 2012 ont vu le Tourquennois du Lille Métropole Athlétisme Djamel Bachiri s’imposer pour la septième fois, en 30'30" lors des 10 km, cette 39e édition aura également été marquée par la participation de marcheuses toutes de rose vêtues. Une équipe motivée qui a défilé joyeusement sous la bannière d’Octobre Rose, dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

samedi

3

novembre Tourcoing rêve au Pays des Merveilles

du 20 au 30 octobre

Des têtes d’affiche de rêve, des artistes de talent, des rencontres magiques… La 26e édition de notre festival de jazz préféré aura cette année encore tenu toutes ses promesses. Sur notre photo : le groupe légendaire Magma le 24 octobre au théâtre Raymond Devos pour un concert exceptionnel avec le département jazz du conservatoire de Tourcoing.

© Didier Alkenbrecher

Tourcoing Jazz Festival

© Didier Alkenbrecher

Pour sa deuxième édition, La Nuit Détonnante nous a plongés dans l’univers d’Alice et de Lille Fantastic. L’événement, qui allie avec brio le traditionnel défilé des allumoirs et la poésie des arts actuels, a ravi un public venu en nombre.

2

novembre HK rassemble à la Bourgogne

© Melissa-CS Bourgogne

vendredi

Le chanteur engagé roubaisien Kaddour Hadadi (alias HK) a délaissé ses Saltimbanks pour une création originale, les Déserteurs, le temps d’un concert gratuit organisé par le centre social de la Bourgogne pour la fête des Allumoirs du quartier. Un beau cadeau pour les habitants, qui loin de déserter, sont venus en nombre à la salle assister à ce beau moment de partage, durant lequel se sont mêlés avec bonheur chanson française et musique chaâbi.

2

Label Ville

mardi

20

novembre

Une passerelle à l'Union Découverte de l’exposition Qantara à l’occasion de l’inauguration de l’antenne régionale de l’Institut du Monde Arabe, désormais installée au cœur de l’Union. « Cet institut est à sa place dans un lieu, une terre qui s'est nourrie de générations successives d'immigration appelées par le développement industriel », a souligné Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing.


Le dossier p.14 à 19

Face à la crise nationale du logement Tourcoing s’engage

© Didier Alkenbrecher

Le logement poursuit sa mue

Vues d’ici p.4 Fête et féerie au programme de cette fin d’année

I

l ne se passe pratiquement pas un jour sans, qu’avec Vincent Lannoo, 1er adjoint à l’habitat et au logement, nous ne soyons sollicités par des Tourquennois à la recherche d’un logement. Je suis à cet égard frappé par la grande diversité des demandes venant de jeunes couples qui se lancent dans la vie, de familles de salariés, de personnes dont le logement est devenu trop petit suite à une naissance ou qui vivent dans un habitat dégradé… Dans l’immense majorité des cas, ces demandes sont légitimes. Malheureusement il n’est pas possible de toutes les satisfaire. Cette injustice ne date pas d’hier mais la crise économique en a amplifié les effets : à l’extrême difficulté d’accéder à un logement s’ajoute la précarité professionnelle et sociale. Notre ville a pris à bras-le-corps cette question en y consacrant toute l’énergie et les moyens possibles. Nous sommes devenus la ville de la métropole qui construit le plus de logements neufs. À l’heure où d’autres communes pratiquent une exclusion qui ne dit pas son nom en refusant d’accueillir par exemple des logements sociaux, Tourcoing n’entend pas, elle, se dérober à ses responsabilités. L’engagement pris au début de ce mandat de construire, en 6 ans, 3 000 nouveaux logements sera tenu. Il sera même dépassé puisque nous irons au-delà de nos prévisions. Ce résultat exprime la volonté de l’équipe municipale. Il appelle néanmoins à la modestie tant les besoins sont immenses. Car la crise du logement s’est généralisée dans notre pays. Reste que nous ne sommes pas prêts de céder au découragement. Notre nouveau Plan Local de l’Habitat bientôt sur les rails s’attachera donc à poursuivre une politique du logement qui, à Tourcoing, est une vraie priorité. Il prévoit aussi de franchir de nouvelles étapes pour l’amélioration de l’habitat privé et la lutte implacable que nous menons contre les propriétaires de logements indécents et insalubres.

Au cœur des quartiers p.9 L’Union prête ses lopins de terre

Dynamique p.12 Callebaut de Blicquy : l’excellence tourquennoise s’exporte

Sports en revue p.20 Basket-ball : la Saint-Michel sur de nouvelles lignes

Têtes d’affiche p.24 Un week-e FANTASTIC Fous de collections

À voir & à faire p.30-31

LABEL VILLE N° 170, décembre 2012 : magazine réalisé et édité par la mairie de Tourcoing Service communication 3 rue de l’industrie - Tél. 03 20 28 13 41 Courriel : labelville@ville-tourcoing.fr Directeur de la publication : Djil ACHIBA Directeur de la rédaction : Valérie LEVIN Rédacteur en chef : Juliette CAPET Rédacteurs en chef adjoints : Myriam LIMPENS, Christelle TACZALA Ont collaboré à ce numéro : Didier ALKENBRECHER, Séverine GRUMIAUX, Gaëlle LAURENT, Franck LELOIR, Robin LEMPIRE, Charlotte MALBRANQUE Photos : Emmanuel DUCOULOMBIER Photo de une : Sébastien JARRY Scan et chromie : Didier ALKENBRECHER Secrétariat : Chantal LIBBRECHT, Marie-Christine PÉTRÉAUX Diffusion : Blandine DEPELCHIN (bdepelchin@ville-tourcoing.fr) Création de la Maquette : Delphine DESROUSSEAUX Mise en page : Pélagie GABEZ (Gris Mouse) Imprimerie : SIB Imprimerie Dépôt légal n° 75165 - à parution Imprimé à 45 000 ex. sur papier recyclé

Michel-François Delannoy Votre maire

Label Ville 3


Archives

Vues d’ici

> Un village féerique sur le parvis Saint-Christophe pour profiter d’animations commerciales et d’une ambiance magique

Fête et féerie au programme de cette fin d’année ANIMATION. Du 15 au 30 décembre, les fêtes de fin d'année donnent des couleurs à la ville et vous invitent à flâner. Alors qu'à la fin du mois de décembre, le temps semble ralentir sa course, les fêtes de fin d'année sont l'occasion de re-découvrir Tourcoing sublimée par des jeux de lumières insolites. Dans cette ambiance magique, le centreville rénové dévoile toutes ses richesses. Tandis que les façades de l'église Saint-Christophe et de l'Hôtel de Ville revêtent des

couleurs étincelantes, la place Hassebroucq accueille des installations lumineuses féeriques invitant à la promenade et à la rêverie. Autour d'un village artisanal composé de chalets où chacun pourra trouver le cadeau tant recherché, des bouées à neige permettront aux plus jeunes (et aux autres) de s'initier à la glisse. Un carrousel entraî-

nera les enfants pendant que les parents pourront déguster les traditionnelles gaufres ou un vin chaud* réconfortant. Une balade en calèche ou un récital de carillon à l’église Saint-Christophe, concluront ce moment hors du temps avant de débuter une nouvelle année. e

> Village féerique du 15 au 30 décembre, de 11h à 20h, sauf du 17 au 21, de 14h à 19h et le 24 décembre de 14h à 17h, fermeture le 25 décembre > Récital de carillon par Michel Goddefroy à l’église Saint-Christophe, le lundi 24 à 23h > Balades en calèches les samedis 15, 22, 29 et les dimanches 16, 23, 30 de 14h à 18h, place de la République

Myriam Limpens * l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération

ENSEMBLE POUR UNE VILLE PLUS... SÛRE

SOLIDARITÉ

Archives

Les Restos du Cœur à l’action

Prudences hivernales Top départ pour la saison dite de « prudences hivernales ». Jusqu’au printemps prochain, les agents municipaux de la Propreté urbaine se tiennent prêts à intervenir en cas de gel et de verglas, à n’importe quelle heure du jour, mais surtout de la nuit. Cependant, il n’est pas inutile de rappeler que les riverains, propriétaires comme locataires, sont tenus légalement de sécuriser leur trottoir. En cas de chutes de neige ou de verglas, vous avez l’obligation de prendre toutes les précautions pour éviter les accidents, notamment en nettoyant, dégageant et salant devant votre habitation. Toute négligence engagerait votre responsabilité. Soyez prudent !

La campagne d’hiver des Restos du Cœur est lancée depuis le 27 novembre à Tourcoing. Répartis sur quatre centres (Virolois, Épidème, Bourgogne et Orions Pont Rompu), cent vingt bénévoles distribuent des denrées alimentaires aux plus démunis. L’an dernier, l’association a aidé 11 100 familles. « Le nombre de bénéficiaires a augmenté de 14 % par rapport à 2010, témoigne Jean Pétillon, responsable tourquennois. En 2011, nous avons battu un triste record de fréquentation. » Les bénéficiaires sont de plus en plus des familles avec des jeunes enfants, des travailleurs pauvres, des jeunes ou des retraités. Si vous souhaitez soutenir les actions des Restos du Cœur, faites un don. > www.restosducoeur.org

4

Label Ville


Vues d’ici 3 QUESTIONS À...

sur le design

Gaetano Pesce, Architecte et designer né en 1939, son travail est notamment exposé au MoMa de New York, au Victoria et Albert Museum à Londres ou au Centre Pompidou à Paris.

INNOVATION. Le concours Lille design for change inauguré à Tourcoing : un hasard ? Certainement pas ! La Ville a orienté son développement autour des industries créatives et cela lui réussit plutôt bien.

> Le maire, Michel-Francois Delannoy entouré de Jean-Christophe Didio, directeur général d'Eaux du Nord, Margherita Balzerani, directrice de Lille design et Caroline Naphegyi, directrice du label Design for change ont incité, le 26 octobre, les étudiants « à ne pas transiger sur leur liberté de penser »

Le design au service de la ville de demain Ils sont là, studieux, à l’écoute. Certains portent des casques de traduction simultanée, d’autres prennent des notes consciencieusement. Tous partagent la même ambition : gagner le concours Lille design for change en proposant LA solution innovante aux problématiques liées au développement des métropoles. Issus des plus grandes écoles de design, ces étudiants sont venus du monde entier afin de participer à ce concours. Inauguré logiquement

à l’lmaginarium à Tourcoing, Lille design for change trouve ici un terreau idéal à l’émergence des idées. Tourcoing la créative est aujourd'hui ville du design et de l’innovation (le CETI n’est pas loin) et les organisateurs du colloque ne s'y sont pas trompés. Pour cette 2e édition, les étudiants sont invités par le maire Michel-François Delannoy à « venir réfléchir avec nous » en s’appuyant sur une matière concrète : les quartiers en mutation. Espaces

Le label Design for change créé par Caroline Naphegyi « parie sur l’émergence d’un design comme vecteur de changement et porteur de solutions dans les sociétés contemporaines ». Après Deauville en 2010, c'est à Tourcoing que le label pose ses valises, accueilli par la mission Lille Design, plateforme de développement et de valorisation du design initié par Lille Métropole, soutenu par la région Nord-Pas-de-Calais et la Ville de Tourcoing.

en devenir qui, loin de demeurer des no man’s land urbains, peuvent au contraire se transformer en poches d’oxygène ou lieux de nouvelles expérimentations du vivre ensemble. Accompagnés dans leur réflexion par un maître de cérémonie de renommée internationale : Gaetano Pesce et de nombreux intervenants (philosophe, architecte, urbaniste, paysagiste) les étudiants rendront leurs travaux en mars 2013. Alors que tous les encouragent à rester utopistes et à « ré-enchanter le monde », gageons que Tourcoing la créative aura à cœur de suivre leurs travaux et inventer la ville e de demain. Myriam Limpens

> http://designforchangelabel.wordpress.com

Comment les designers participentils à l'invention de la ville du futur ? Le designer propose des solutions qui associent forme et technique. Par exemple, pour le traitement de l'eau dans la ville, on peut trouver mille façons d'y répondre, sans forcement refaire des fontaines, mais en introduisant de nouvelles formes d'énergie. Qu'attendez-vous des étudiants ici présents ? Qu'ils trouvent leur propre direction, car ils ne doivent pas répéter ce que ma génération a déjà fait. Moi, j'ai eu de gros problèmes à l'école car les enseignants voulaient m'apprendre ce que, eux, avaient appris et je m'y suis opposé. Il faut mettre au service de la jeunesse des outils qui lui permettent de comprendre le monde d'aujourd'hui. L'école doit lui apprendre à aimer le futur. Le futur offre tout ; le passé est bloqué. Le rôle de la jeunesse est de déranger le monde en proposant des expériences et des solutions nouvelles. Le designer est-il un utopiste ? Non, c'est un rêveur qui regarde toujours plus loin afin d'inventer des systèmes permettant aux gens de s'exprimer. Le design est un peu l'art du futur. Mais le beau n'est pas l'unique objet du design. Le design crée des outils beaux et utiles qui, eux-mêmes, permettront d'inventer d'autres outils. Propos recueillis par Christelle Taczala et Myriam Limpens

14

C’est le nombre de nationalités représentées par les 175 participants au lancement du concours Lille design for change le 26 octobre dernier à l’Imaginarium. Venus des États-Unis, du Japon, en passant par le Liban, la Chine ou l’Afrique du Sud, ces futurs designers se sont réunis à Tourcoing autour d'un défi commun : « rendre le monde habitable pour l’Homme ».

Label Ville 5


Vues d’ici

8,43

La taxe d’habitation 8,78 à la loupe FISCALITÉ. Vous avez récemment 9,42 reçu votre feuille de taxe d’habitation.

SPORTS

SOLIDARITÉ ET VIE SOCIALE

Tourcoing fait partie des dix villes de plus de 50 000 habitants où l’imposition locale est la moins lourde, largement devant Lille et Villeneuve d’Ascq. L'imposition locale moyenne (taxes d'habitation et foncières) par Tourquennois s'élève à 387 €, contre 420 € par habitant pour les villes comparables du Nord-Pas-de-Calais. En 2012, les recettes tourquennoises sont restées peu élevées, de l’ordre de 1 200 € par habitant, et les dépenses de fonctionnement maîtrisées, avec 1 102 € par habitant.

32,41

CULTURE

C’est ainsi que Tourcoing poursuit son effort d’investissement, conformément aux priorités municipales. « La majorité municipale s’est engagée à maintenir un service public de qualité et à investir pour ses équipements éducatifs, culturels et sportifs », explique Jean-Claude Schouteten, adjoint au maire délégué aux affaires financières. En 2012, les chantiers se sont succédés à Tourcoing, avec la création de la cuisine centrale, l’extension du Groupe scolaire Pasteur, la restauration de la

REMBOURSEMENT DE LA DETTE

12,75

Musée

ÉDUCATION

AMÉNAGEMENT, PATRIMOINE ET CADRE DE VIE

13,64 chapelle de l’Hospice d’Havré, la rénovation des bourloires SaintChristophe et Fremaux, le renouvellement de l’éclairage public et d’une partie des chaufferies des bâtiments communaux. « Les Tourquennois sont notre priorité. Nous avons lancé un grand programme de petits travaux destiné à améliorer le quotidien des utilisateurs des

14,56

© Pélagie Gabez - GRIS MOUSE

Tourcoing affiche, cette année encore, une fiscalité dont le poids est inférieur à celui des autres villes françaises. Plus, la municipalité offre toujours aux Tourquennois un service public de grande qualité.

GESTION DES SERVICES PUBLICS

locaux scolaires et sportifs, représentant en effort exceptionnel de 8 millions d’euros sur deux ans. Nous accompagnons le renouvellement de la ville en investissant dans la rénovation des quartiers. Nous allons ainsi aménager les Rives du parc Clemenceau et créer une nouvelle médiathèque à Belencontre ». e Charlotte Malbranque

Lumières sur la ville ÉCLAIRAGE. À l’occasion des fêtes de fin

Décembre. Guirlandes de Noël et décorations se mettent en place dans les foyers et dans les rues de Tourcoing. Une débauche de lumières qui pourrait faire craindre une surconsommation énergétique. Or, côté Ville, pas de mauvaise surprise sur la facture. Le marché qui la lie au groupement Satelec Citelum depuis le 1er juillet 2012 va dans le sens d'économies d'énergie. Le contrat prévoit que les décorations lumi-

6

Label Ville

neuses de fin d’année soient identiques à celles de l’année dernière et touchent les mêmes lieux. La Ville investit dans de nouveaux motifs équipés de sources LEDS, résolument moins énergivores, qui complètent ceux que la Ville possédait déjà, lesquels viendront décorer certains quartiers. e Christelle Taczala

© PITAYA

d’année, artères et espaces publics de la ville revêtent leurs habits de lumière. Objectif : décorer, faire rêver. Mais à coût maîtrisé.

> Devant le succès des créations lumineuses spectaculaires de l'année dernière en centre-ville, la Ville renouvelle l'expérience avec des luminaires signés Pitaya

> Du 07/12/2012 au 07/01/2013, les décorations de fin d’année seront allumées de 16h30 à 23h et de 6h à 8h30. Les 3 nuits précédant Noël et les 3 nuits précédant le Nouvel An, de 16h30 à 8h30 non-stop. > -42 % : c’est l’économie d'énergie, tout confondu (éclairage urbain, illuminations de fin d’année, mise en valeur des bâtiments…) que la Ville va réaliser à l’issue des 8 prochaines années.


Vues d’ici

Egencia, spécialiste du voyage d’affaires, pose ses valises à Tourcoing EMPLOI. Egencia, 5e plus grande agence de voyage d’affaires au monde, s’implante à Tourcoing dès le mois de janvier 2013. La création de 80 emplois, en contrat à durée indéterminée, est d’ores et déjà annoncée.

« En concurrence avec Bordeaux, Egencia a finalement choisi de s’implanter à Tourcoing, nos atouts ont fait la différence ». Le maire, Michel-François Delannoy

quatre-vingts emplois qualifiés en tourisme (niveau BTS) qui vont être créés d’ici l’année 2015, afin de suivre une croissance attendue de 20 % du chiffre d’affaires. La Ville, qui investit au quotidien pour la création d’équipements de qualité favorisant l'installation et le développement d'entreprises, semble donc gagner son pari : faire reconnaître Tourcoing comme un pôle d’attractivité économique face à de grandes métropoles nationales. e Myriam Limpens

> Pour envoyer votre candidature : recrutement@egencia.fr > www.egencia.fr

> C'est dans le nouveau Bâtiment Basse Consommation Alhena, près de la gare, qu’Egencia a choisi de s'implanter

LE BRUIT DU NET Lancé le 20 octobre dernier, le nouveau site internet de l’association Tourcoing Artisanat Commerce ouvre une fenêtre dynamique sur le commerce tourquennois. Un outil de valorisation pratique. Incontournable.

www.shopintourcoing.fr Présent sur la plupart des réseaux sociaux (Facebook, Pinterest, Twitter,…), « Shop in Tourcoing » bénéficie aussi d’une vitrine en ligne. Pratique pour retrouver ses adresses préférées, en découvrir de nouvelles, mais aussi être informé des promotions en cours… Le site propose un guide shopping, la possibilité d’offrir (bientôt Noël !) des bons d’achat valables dans des commerces tourquennois, une carte de fidélité gratuite… Une mine de bons plans.

© Sébastien Jarry

Après booking.com installé au centre Altaïr en 2011, c’est désormais le groupe Egencia, spécialiste du voyage d’affaires, qui s’installe à Tourcoing dans le nouveau bâtiment Alhena situé près de la gare. La création de ce nouveau site a pour vocation de répondre à une montée en puissance de l’entreprise. Ce sont donc

2030 C’est l’année vers laquelle s’est projeté le Comité économique social et environnemental de Tourcoing pour imaginer la ville de demain. Dans son rapport « Tourcoing 2030 », le comité lance des pistes de réflexion. Veiller à maintenir la proximité entre les habitants, doter les lieux d’apprentissage d’équipements numériques, renforcer le rôle des associations, favoriser la démocratie participative, consolider l’identité économique de la ville… Une feuille de route enthousiasmante qui ouvre de belles perspectives. > À lire sur www.tourcoing.fr/2030

Label Ville 7


Au cœur

des quartiers

> L’artiste Philémon se prête au jeu des essayages avec l’équipe de l’atelier couture du centre social de la Marlière

Une résidence artistique qui donne des ailes BOURGOGNE. L'artiste Philémon est actuellement en résidence à Tourcoing. Autour de la colombophilie, les habitants et l'artiste ont trouvé un intérêt commun pour mêler art et vie quotidienne. Quand on est petit-fils de colombophile, digne légataire d'une société de pigeons de beauté fondée en 1914, difficile de s'affranchir d'une telle passion familiale ! Au lieu de s'en écarter, l'artiste Philémon a décidé d'en faire sa marque de fabrique. En résidence au centre social de la Bourgogne, au centre social de la Marlière

Croix-Rouge ou au Pôle multimédia, Philémon génère auprès de petits groupes constitués, des dynamiques de création autonome. Fort du passé coulonneux de la ville, qui comptait à une époque 80 sociétés d'élevage de pigeons voyageurs, l'artiste a mis en place différents projets dans les quartiers. Qu'il s'agisse d'un bulletin d'information

appelé « Piaf Urbain Sensible » par les élèves du collège Mendès France, d'un webzine au Pôle multimédia ou d'une mascotte de pigeon à taille humaine confectionnée par les membres de l'atelier couture du centre social de la Marlière Croix-Rouge, Philémon sème ici et là des graines de folie et d'humour. L’objectif : créer des rencontres

improbables, bousculer les évidences à travers une histoire locale, simple, accessible et fée dératrice. Myriam Limpens

> Renseignements : maison Folie Hospice d'Havré (03 59 63 53 43) > Restitution des travaux à l'espace Oxy'jeunes - Centre social de la Bourgogne en janvier 2013 (03 20 76 67 31)

Jouer, partager, transmettre CENTRE-VILLE. Créer du lien social, rapprocher deux générations à l’occasion d’activités et favoriser la transmission de savoirs entre personnes âgées et enfants, telles sont les ambitions du multi-accueil Rigolo comme la vie, implanté dans les jardins de la résidence Les Orchidées à Tourcoing.

> Permettre aux enfants d'avoir un contact avec des personnes âgées, créer une dynamique et leur proposer des activités différentes ; offrir aux aînés la possibilité d'être utiles : un projet tisseur de liens qui a du sens et du cœur

8

Label Ville

La première rencontre des résidents avec les 22 petits pensionnaires de la crèche a eu lieu récemment. « Ils se sont retrouvés au jardin sensoriel, raconte Amélie Demuyter, responsable de Rigolo comme la vie. La spontanéité des enfants a rendu les choses faciles. Autour de la volière des oiseaux, ils ont échangé des sourires avec les personnes âgées. » Pour Monique Callens, directrice de l’EHPAD, la présence des enfants incite les résidents à sortir de leur chambre. « Nous varions les animations pour rendre la journée moins longue.

Les enfants sont une source de dynamisme incroyable. » Aujourd’hui, les deux structures souhaitent mettre en place des activités communes et ont beaucoup d’idées. « Certains résidents savent jouer d’un instrument, d’autres lire des histoires d’une manière extraordinaire, se réjouit Amélie Demuyter. Nous leur proposerons des temps de jeux de société et des ateliers artistiques intergénérationnels. » e Charlotte Malbranque

> Rigolo Comme La Vie, Jardin des Orchidées, 75 bis rue de la Cloche (03 20 27 35 79)


Au cœur

des quartiers

L’Union prête ses lopins de terre L’UNION. Créer

Du futur parc de l’Union on ne voit pas encore grand-chose. Tout au plus les futurs marais, que les pelleteuses creusent à proximité du canal. Comme les travaux du parc vont encore durer jusqu’en 2015, l’agence de paysagistes Empreinte invite tous ceux qui s’intéressent à la nature en ville à occuper les espaces libres. Elle vient de lancer un appel à projet en direction des habitants, associations et salariés pour créer un réseau de treize jardins sur les trois villes. Les intéressés devront

© Sébastien Jarry

treize petits jardins reliés en attendant le futur parc de l’Union. C’est ce que propose l’agence Empreinte à tous ceux qui rêvent de voir la nature s’installer à l’Union.

> Si vous souhaitez porter un projet de réalisation et de gestion d’un jardin à l’Union, n’hésitez pas à proposer votre candidature. Date limite : le 7 janvier 2013

constituer un groupe projet, déposer leur dossier avant le 7 janvier et, si celui-ci est retenu, « fabriquer » leur jardin pour l’été. Car en juin, la Fête des jardins rêvés révélera toutes les réalisations. Sur un espace vert à proximité du Relais Nature, Camille Cornille et Aline Gayou,

fraîchement diplômées en architecture et paysage, expriment leur intérêt pour le projet : « grâce à son jardin, ce secteur qui ne compte pas encore d’habitants va réussir à attirer du monde ». À terme, le parc de l’Union se composera d’une grande prairie, de

jardins à la disposition des habitants, d’une plaine de jeux et de e deux marais. Séverine Grumiaux

> Plus d’informations : Les Saprophytes (03 62 65 24 79) contact@les-saprophytes.org

Vitrine sur l’art contemporain BLANC SEAU. D’un ancien magasin de lingerie fine est né un espace d’art contemporain. Tout a changé, sauf la vitrine et le nom, La Confection Idéale. Rendez-vous est déjà pris avec les artistes et les amateurs d’avant-garde. ouvrait son intérieur, dans cette ancienne boutique du 50 rue de Mouvaux, achetée en juin 2011. « J’ai tout de suite eu envie d’y faire une galerie », sourit l’ancien élève de l’ESAAT de Roubaix et des Arts déco de Paris. Longtemps professeur d’arts plastiques, « de la maternelle au BTS », ce Carvinois affable de 44 ans a exposé de Montréal à Taïwan, et dans notre région. Son ambition : créer un lieu ouvert, de passage. Alors qu’il

a déjà participé aux Journées du patrimoine et aux Journées portes ouvertes d’artistes, Emmanuel Brillard aimerait déjà créer des ateliers d’artistes à la médiathèque du Blanc Seau ou participer à la Fête de l’eau, sur la e Deûle, en juin prochain.

© Didier Alkenbrecher

« J’espère organiser quatre expositions d’artistes l’année prochaine, avec une résidence d’artiste. Créer des partenariats avec le Fresnoy, l’Imaginarium, la Plaine Images ou le CRRAV tout proches et recevoir des concerts car je suis aussi passionné de musique. » En septembre dernier, Emmanuel Brillard inaugurait une galerie d’art contemporain. Un événement rare en soi. L’exposition inaugurale se voulait « autobiographique ». L’artiste y

Franck Leloir

> La Confection Idéale, 50 rue de Mouvaux, ouvert le samedi et le dimanche de 10h à 18h et sur rendez-vous au 09 81 83 93 22 La Confection Ideale (sans accent)

> Entre exposition et performance, Emmanuel Brillard investit la Confection Idéale

Label Ville 9


Au cœur

des quartiers

DR

Profession « cake designer » BLANC SEAU. Son appétit de créer, son parcours

DR

© Christelle Tazcala

professionnel, sa générosité naturelle et même son prénom… tout prédestinait Charlotte Rossi à se lancer dans la pâtisserie créative haut de gamme. La jeune Tourquennoise passe des heures dans son atelier à confectionner des chefs-d’œuvre sucrés. Chic ! D’abord on les dévore des yeux. Puis on les déguste et nos palais s’émerveillent. Les gâteaux signés « Chacha » sont aussi bons que beaux. C’est dire ! Dans sa cuisineatelier, Charlotte Rossi dessine des gâteaux, petits et gros, élabore des recettes originales, modèle la pâte à sucre comme d’autres la pâte à modeler. L’ex-étudiante en architecture, qui a grandi dans les tabliers de ses grands-mères cordons-bleus, conjugue avec brio ses passions :

la décoration, la peinture et la cuisine. « Les beaux gâteaux généreux et romantiques que l’on trouve à Londres m’ont toujours fait rêver », confie-t-elle. Un style british certes, mais auquel la jeune femme apporte une touche bien française : le goût. Lasse des buffets sans saveurs ni couleurs, elle a lancé son activité de traiteur, en auto-entrepreneur, « The little cooking factory ». Elle y décline une cuisine authentique, épicée et raffinée, inspirée de ses voyages,

> Traiteur événementiel et créatrice de pâtisserie haute couture, Charlotte Rossi anime aussi des ateliers gourmands pour petits et grands

notamment en Malaisie. Prolongement sucré de son activité traiteur, « Chacha‘s bakery » propose des gâteaux sur mesure, dignes des plus beaux événements. Comptez environ 7 euros la part, le prix des matières premières de qualité et du temps passé : pas moins de dix heures pour un gros gâteau. Mais elle propose aussi des cup-

cakes, cheese-cakes et autres carrot-cakes plus accessibles… Partant d’un doudou, d’une mascotte ou d’un thème, Charlotte réalise des pièces uniques et rares. Bijoux e gourmands de perfection. Christelle Taczala

> Renseignements : 06 60 49 20 05 www.thelittlecookingfactory.com Chacha’s Bakery

NOS NOUVEAUX COMMERCES CENTRE-VILLE

CENTRE-VILLE

Home sweet home Sylviane Dufourmont a ouvert son propre commerce, après vingt-neuf années à vous accueillir chez Mamie Suzanne. Dans les allées d’« Un air de déco », vous trouverez un vaste choix de nappes enduites, de rideaux et voilages modernes, du linge de maison et des coussins de toutes les couleurs. En somme, tout pour faire de votre chez-vous un coin douillet !

© Charlotte Malbranque

> Un air de déco, 11 rue de Lille (03 20 03 05 94)

La (toute) Petite Industrie © Charlotte Malbranque

Pour boire un café le matin en feuilletant le journal, pour déjeuner sur le pouce d’un sandwich entre collègues ou pour prendre un verre entre amis le soir… La Petite Industrie est une nouvelle adresse « tendance » ! Fermé pour travaux depuis deux ans, le bâtiment situé face à l’Hôtel de Ville revit, grâce à Véronique Debœuf, de 7h45 à 20h.

10

> La Petite Industrie, 2 place Victor Hassebroucq (06 80 80 24 49)

Label Ville


Au cœur

des quartiers

Habiter à l’école VIROLOIS. Le bailleur social Lille Métropole Habitat (LMH) offre une nouvelle vie aux bâtiments de l’ex-école primaire rue Winoc Chocqueel. Les locaux et les classes, une fois rénovés, accueilleront dix-neuf logements. à la construction se font rares. À l’intérieur de l’enveloppe conservée, ce sont dix-neuf logements qui sont actuellement aménagés pour être livrés à leurs futurs locataires en début d’année 2013. À ce bâtiment principal s’ajoute une construction neuve, située dans l’interstice formé avec la maison voisine. Elle abritera trois appartements supplémentaires. LMH et ses architectes de l’agence A3A ont apporté un soin particulier au traitement de la façade côté rue. « L’école est un symbole auquel la population ne souhaite pas toucher. Nous avons donc veillé à ne pas dénaturer l’extérieur du

bâtiment principal. Celle-ci continue à s’intégrer parfaitement au paysage urbain », explique JeanChristophe Schulz, responsable de l’opération chez LMH. La rénovation a consisté en un simple sablage, un rejointoiement et une incrustation de quelques briques vernissées. En revanche, la façade des trois appartements construits de toutes pièces joue sur l’audace. Son bardage métallique se com-

pose d’une toile perforée et apporte un aspect de triangulation très étonnant. Le parti pris architectural a suscité à la fois l’enthousiasme et l'objection. JeanChristophe Schulz le défend : il était nécessaire, selon lui, d’apporter de la modernité et des techniques innovantes d’isolation dans la recomposition du paysage urbain. e Séverine Grumiaux

ÉPIDÈME

BRUN PAIN

Un bijou créé à Tourcoing au pied du sapin

Prix Geste d’Or

© Copernic Trading

Décembre : l’heure du shopping de Noël a sonné, souvent assorti d’un casse-tête pour trouver le cadeau idéal. À Tourcoing, Nicolas Gausset crée des bijoux tendance en pierres naturelles semi-précieuses. Bracelets, colliers et boucles d’oreilles sont réalisés de façon artisanale avec des pierres (Jade, Agate, Cornaline) venant des cinq continents. Pour avoir un bijou qui vous ressemble, il personnifie tous les modèles. Selon vos goûts, il change de pierres ou de fermoirs et adapte la taille des bracelets aux dimensions de vos poignets. > Copernic Trading, 36 rue du Moulin (06 35 14 04 04), www.copernic-trading.com

> L’originalité de la façade des nouveaux appartements inscrits dans ce programme immobilier ne laisse personne indifférent

Nous vous avions parlé du projet fou de Silvany Hoarau, celui de restaurer une église à l’abandon, dans Label Ville n°165. Lors du salon du patrimoine au Louvre en novembre, le jeune artisan a reçu le prix Geste d’Or pour la reconversion de l’église Saint-Louis, rue des Cinq Voies. Lorsque Silvany Hoarau avait acheté l’édifice à la Ville, une partie des voûtes était effondrée et les boiseries souillées par les eaux de pluie. Depuis 2011, le passionné donne une seconde vie à l’église, dans le respect de l’âme du site.

Archives

Il ne reste que les murs, les poteaux en fonte et les planchers bois de l’ancienne école Saint-Christophe, rue Winoc Chocqueel. Tout le reste à l’intérieur a disparu pour faire place nette aux logements qui y sont construits par le bailleur social LMH. Ce dernier fait régulièrement l’acquisition de bâtiments anciens qu’il réhabilite en les détournant parfois de leur usage initial. Il faut dire qu’avec la croissance démographique, l’allongement de l’espérance de vie ou encore l’explosion du nombre de divorces, la demande de logements grimpe. Cependant les terrains disponibles

Label Ville 11


Dynamique

L’excellence tourquennoise s’exporte

DR

Callebaut de Blicquy est la dernière entreprise française spécialisée dans les machines de teinture. À la pointe de la technologie et respectueuse de l’environnement, elle exporte à l’étranger. Les projets se multiplient en Inde, au Brésil, au Mexique et au Bangladesh. Preuve que cette petite société tourquennoise a le vent en poupe : la ministre du Commerce extérieur lui a récemment rendu visite.

12

Label Ville

DR

«N

ous concevons, construisons et commercialisons des biens d’équipements destinés à l’ennoblissement textile » explique Gonzague Dewailly, président de Callebaut de Blicquy. Implantée rue de la Fonderie à Tourcoing, la structure de 9 salariés a réalisé plus de 90% de son chiffre d’affaires à l’export cette année, notamment grâce à un contrat de 1,2 million d’euros décroché en Inde. « Depuis 3 ans, nous nous y sommes déplacés une dizaine de fois, pour rencontrer des industriels indiens et comprendre le fonctionnement du marché national. » Face à de gros concurrents comme la Chine, l’Allemagne et l’Italie, Callebaut de Blicquy se démarque en proposant des machines à faible consommation d’eau et à impact environnemental réduit. Et dans des pays comme l’Inde, où les professionnels du textile doivent faire face à des contraintes environnementales de plus en plus lourdes, Callebaut de Blicquy a une vraie carte verte à jouer. « Nous offrons la possibilité à nos clients de réduire leur consommation d’eau de 20 à 50 % et les coûts liés au traitement des effluents. » Pour maintenir cette avance sur ses concurrents, l’entreprise tourquennoise a déposé des demandes de brevets. Plus, elle milite pour que les entreprises françaises s’entraident. « La notion de réseau national est primordiale dans l’export. Si personne ne vous informe des us et coutumes d’un pays,

comment bien négocier ? » s’interroge le gérant. Actuellement présent à Bombay pour un salon du textile, Gonzague Dewailly a emmené avec lui une entreprise de la ruche de Tourcoing spécialisée dans le traitement des eaux. « Nous voulons lui éviter de se casser la figure ou de e rater le premier rendez-vous. » Charlotte Malbranque

> www.cdb-textile.com

Callebaut de Blicquy se démarque en faisant rimer industrie avec écologie et économie. L’entreprise tourquennoise a réalisé plus de 90% de son chiffre d’affaires à l’export cette année


Service

public

Une unité de neurologie vasculaire au Centre Hospitalier de Tourcoing SANTÉ. La prise en charge des victimes d’accidents vasculaires cérébraux est un enjeu majeur de santé publique. Depuis mai, le Centre Hospitalier Gustave Dron est doté d’une unité de neurologie vasculaire. et leur gravité. En mettant en relation le SAMU, les Urgences et toute l’équipe médicale spécialisée en neurologie, le temps moyen de prise en charge d’un patient victime d’un AVC est de 45 minutes à Tourcoing. Le service, équipé de 4 lits, est ouvert tous les jours, 24h sur 24. Aux praticiens hospitaliers, infirmiers et aides-soignantes s’ajoutent des orthophonistes, des kinésithérapeutes et des psychologues travaillant tous au prompt rétablissement des patients. e Charlotte Malbranque

> CH Dron, rue du Président Coty (03 20 69 49 49)

© Didier Alkenbrecher

L’hôpital tourquennois couvre un bassin de population de 420 000 habitants. Chaque année, 2 600 d’entre eux subissent un accident vasculaire cérébral (AVC). Pour faire face à ces urgences, la présence au CH Dron d’une unité de soins intensifs était essentielle. « Après les premiers symptômes, on dispose de 4h30 pour réaliser une thrombolyse explique le docteur Dumont. Quand les patients la reçoivent dans l’heure, la moitié ressort vivant et indépendant. Au-delà de 4h, ce n’est plus qu’un sur dix. » Réduire les délais d’intervention, c’est donc diminuer les risques de handicap

> Un AVC survient lorsque la circulation sanguine est interrompue vers ou dans le cerveau. Les symptômes : engourdissement de la bouche, difficulté à parler et faiblesse ou engourdissement d’un côté du corps. Si vous en êtes témoin, appelez le 15 (SAMU)

SUR LE FIL… Inscriptions sur les listes électorales : dernier rappel ! Vous êtes Tourquennois et allez fêter vos 18 ans avant le 1er mars 2013 ? Vous arrivez d’une autre commune ? Êtes citoyen européen ? Avez récemment acquis la nationalité française ? Ou encore n’avez jamais effectué la démarche ? Vous avez jusqu’au 31 décembre 2012, au plus tard, pour vous inscrire. Rendez-vous au service des élections de l’Hôtel de Ville, muni de votre carte nationale d’identité et d’un justificatif de domicile. > Permanences exceptionnelles les samedis 22 et 29 décembre de 9h à 12h. Inscription sur internet : www.tourcoing.fr rubrique Services en ligne

Le monoxyde de carbone tue toujours. Soyez vigilant : adoptez les bons réflexes. Chaque année en France, 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication due au monoxyde de carbone (CO). 90 en décèdent. Notre région est l’une des plus touchées. Elle totalise 16% du nombre d’intoxiqués en France en 2009. En cause : le mauvais entretien ou l’utilisation de systèmes de chauffage

inappropriés. Le conseil de prévention n°1 : faites entretenir votre chaudière par un professionnel qualifié une fois par an, si possible avant la période de froid. Le gaz CO est invisible et inodore. En cas de doute sur le fonctionnement d'un de vos appareils, vous pouvez vous rapprocher des techniciens du Service communal d’hygiène et de santé. Ils pourront vous renseigner, vous conseiller, voire effectuer une détection de monoxyde de carbone.

résidences privées ou dépendantes du CH Dron. La distribution est organisée les 8 janvier (Résidence Les Acacias), 9 janvier (Foyer-restaurant rue de Menin), 10 janvier (Salle polyvalente de l’église St-Joseph), 11 janvier (Résidence La Roseraie), 15 janvier (Centre social de la Marlière), 17 janvier (Maison des Services du Blanc Seau), 18 janvier (Foyer-restaurant du Brun Pain), 22 janvier (Résidence les Hortensias) et du 21 au 31 janvier 2013 (CCAS). Un courrier > 30 avenue Millet à Tourcoing (03 59 63 43 90) adressé aux personnes de plus de 70 ans inscrites auprès du CCAS les invite à se Des cadeaux pour nos aînés à l’occasion présenter munies d’une pièce d’identité, des fêtes. En plus des habitants des résidans le lieu de retrait choisi lors de l’inscripdences pour personnes âgées du CCAS, des tion. Il précise l’adresse, le jour et les bénéficiaires du portage de repas à domicile heures d’ouverture. Attention : si c’est un et de ceux qui fréquentent les foyers-restau- tiers qui vient retirer le présent, il devra rants, la Ville offre depuis 2009 des colis présenter la carte d’identité du senior. aux Tourquennois de plus de 70 ans à l’occa- Au-delà du 31 janvier 2013, les colis non sion de la nouvelle année. Cette fois encore, réclamés seront remis aux bénéficiaires des près de 4 400 colis, remplis de douceurs, ateliers d'insertion et actions collectives apporteront ainsi un peu de réconfort à nos menées par le CCAS. chers aînés, dont plus de 400 séjournent en > 03 20 11 34 49 (CCAS)

Label Ville 13


Le dossier

2 600 © Sébastien Jarry

logements construits depuis 2008 sur les 3 000 prévus d’ici 2014

14

Label Ville

1 000

Plus de logements anciens améliorés depuis 2008

340 façades primées depuis 2008


Le dossier

Le logement poursuit sa mue L’attractivité résidentielle de Tourcoing est forte et ce n’est pas un hasard. L’équipe municipale a fait du logement sa priorité de mandat. Elle agit à la fois sur le front de la construction neuve et de la rénovation du bâti ancien. Son ambition ? Offrir un habitat de qualité et aux formes diversifiées pour répondre aux besoins de la population à tous les âges de la vie, dans toutes les situations sociales et familiales.

> La première pierre de la résidence Ambiance Parc a été posée le 14 septembre dernier : 115 logements neufs en face du parc Clemenceau

« Dynamique en matière de construction de logements neufs et de réhabilitation de l’ancien, Tourcoing est redevenue une ville très attractive » INTERVIEW. Vincent Lannoo, premier adjoint au maire Label Ville : La Ville de Tourcoing construit beaucoup de logements, mais la demande des habitants reste forte. Comme l’expliquezvous ? Vincent Lannoo : L'équipe municipale a fait du logement une priorité de son mandat. La Ville de Tourcoing est la commune de la métropole lilloise qui construit le plus : près de 500 logements neufs sortent de terre chaque année, soit environ 4 000 depuis huit ans. Mais il est vrai que la demande reste forte. Cela s’explique d’abord par le fait que les jeunes Tourquennois sont attachés à leur ville et veulent y rester lorsqu’ils quittent

le domicile parental. La population vit aussi plus longtemps et cela fait peser une contrainte nouvelle sur la disponibilité des logements. Ajoutons à cela l’explosion du nombre de divorces et séparations qui fait grimper les besoins en logements. Enfin, Tourcoing construit des logements de qualité, cela se sait et attire des habitants de toute la métropole lilloise. LV : Comment répondez-vous au désir des personnes qui veulent trouver un logement à Tourcoing ? VL : Nous menons de front deux interventions : le renouvellement du parc par la construction de lo-

gements neufs, avec un effort sans précédent depuis 2008, et des investissements massifs sur le parc privé et social existant. Nous veillons aussi, avec nos partenaires bailleurs sociaux et promoteurs privés, à développer une offre adaptée aux différents besoins : des appartements pour les familles avec enfants, des maisons en courée rénovée pour de jeunes couples, des logements en résidences-services pour les personnes âgées, des ateliers d’artistes… LV : Quelles seront les tendances du logement tourquennois dans les prochaines années ? VL : Nous construirons plus et mieux,

selon les principes de la « ville intense ». Il est devenu indispensable d’utiliser les hauteurs et les espaces vides de la ville pour préserver les terres agricoles périphériques de la construction. Dans l’avenir, il n’existera plus d’opération 100% privée ou sociale. Tout sera mixte. C’est déjà le cas avec le programme « Vert Horizon » Vinci-Notre Logis, qui mélange un tiers de logements sociaux et deux tiers de logements privés. On y trouve également une entrée réservée aux personnes handicapées autonomes. Dans le futur, nous intégrerons aussi les services aux immeubles d’habitation. Propos recueillis par Séverine Grumiaux

Label Ville 15


Le dossier

Des logements neufs pour tous les besoins pées sur le secteur Botanique. existant sont toujours l’occasion Voilà une diversité qui favorise d’innover et d’apporter des services le mélange des populations. Les en plus. Des expérimentations nouvelles opérations font souvent sont menées pour accompagner se côtoyer les logements locatifs les nouveaux besoins et les nousociaux et les logements privés, veaux modes d’habiter. Citons les voire des appartements réservés programmes exigeants en termes aux personnes à de performance mobilité réduite ou énergétique, tels Un logement handicapées améque les opérations pour tous et de rénovation urnagés en rez-dechaussée. Tourcoing adapté à chacun baine, le quartier veut être une ville Botanique… Dans mixte et équilibrée y compris l’îlot Stephenson, au cœur du dans les secteurs qui concentrent futur éco-quartier de l’Union, du parc social ou de l’habitat privé l’innovation s’est imposée dès la ancien très dégradé. conception des logements : les La production d’une offre nouvelle habitants du quartier ont partiet l’entretien du patrimoine cipé au choix des travaux qui

© Sébastien Jarry

Avec 2600 logements neufs depuis 2008, la ville de Tourcoing est la championne métropolitaine de la construction résidentielle. Un logement neuf sur dix dans la métropole lilloise est bâti à Tourcoing. Cette dynamique a permis de développer une offre de logements qui revêt quantité de formes et s’adresse au plus grand nombre : en collectif ou individuels, en accession ou en location, dans le parc privé ou social… Certains logements d’exception ou atypiques sont conçus pour des besoins très spécifiques, comme les ateliers d’artistes créés dans l’ancienne usine Riga ou la future résidenceservice pour personnes handica-

> Botanique 2 : des logements sociaux et en accession, le futur collège Roussel, un mail piétonnier... Un chantier en ébullition

16

Label Ville

allaient être réalisés dans les maisons anciennes. Innover, c’est aussi remettre au goût du jour les formes de l’habitat d’autrefois, comme les courées, qui, une fois rénovées, répondent à toutes les exigences de confort actuelles. Le logement compte pour beaucoup dans le bien-être au quotidien, mais ne fait pas tout. Bien vivre en ville, c’est se sentir bien partout quels que soient son âge et sa situation. Pour cela, à Tourcoing, on veille à offrir des espaces publics accueillants, des architectures agréables et des services e proches des cœurs de vie.


Le dossier

L’ancien retrouve des couleurs Habitat indigne : le combat continue L’habitat tourquennois est en grande partie ancien : six logements sur dix ont été construits avant 1948. Sans un entretien régulier, ce parc se dégrade inexorablement. La Ville mène depuis de nombreuses années une lutte déterminée contre l’habitat indigne. Elle impose aux bailleurs privés la déclaration préalable de mise en location des immeubles de plus de 30 ans afin de pouvoir vérifier leur état avant qu’ils ne soient occupés. La Ville a contrôlé 811 logements depuis la mise en place de cette action et en vérifie mille par an grâce à l’ensemble de ses dispositifs.

La métamorphose de la ville passe par la construction de nouveaux logements de qualité, mais aussi par la réhabilitation du parc privé existant. 344 logements ont été améliorés en 2012, grâce, notamment, aux aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). Avec 20 000 maisons à Tourcoing, la transformation va prendre du temps, mais chaque rénovation compte car elle valorise le paysage urbain et développe le confort des habitants. Les logements anciens bénéficient de nombreuses aides et font l’objet

d’opérations de rénovation menées tantôt par les propriétaires, tantôt par des opérateurs partenaires de la ville. Entre 2001 et 2010, les propriétaires de 1 200 logements ont été aidés pour financer d’importants travaux de modernisation. Une action similaire se mettra en place pour aider les ménages les plus modestes de la Croix-Rouge et du Virolois, avec des moyens renforcés. On espère ainsi atteindre 110 réhabilitations de logements en 5 ans. Par ailleurs, la SEM Ville renouvelée a fait l’acquisition de logements très dégradés, qu’elle a

rénovés et remis sur le marché. Toute rénovation fait appel à des matériaux nouveaux. Le service de l’Urbanisme possède plusieurs dizaines d’échantillons qu’il met à la disposition des particuliers : des briques, tuiles, menuiseries, isolants naturels présentés en coupe… Pour se faire une idée des matériaux les plus adéquats pour un projet de construction, d’extension ou de rénovation, rien de tel en effet e que de les avoir en mains ! > Renseignements : Direction de l’Habitat (03 59 69 70 93), Direction de l’Urbanisme (03 20 23 38 50)

© Sébastien Jarry

> Renseignements : Service d’hygiène 03 59 69 70 93

Tourcoing est partie à la reconquête de ses quartiers anciens. La Ville mobilise les financeurs pour accompagner les propriétaires soucieux d’améliorer leur logement. Elle s’appuie aussi sur les opérateurs du renouvellement urbain pour rénover ses quartiers en profondeur.

> Tourcoing, forte de son passé industriel, attire aussi pour ses lofts. Une autre forme de reconquête urbaine

> Pour la réhabilitation des maisons de l'îlot Stephenson, sur les franges de l'écoquartier de l'Union, le collectif « Construire » de Patrick Bouchain est lauréat de la première édition du Prix régional d’architecture organisé par l’Ordre des architectes, les CAUE du Nord et du Pas-de-Calais et Le Moniteur

Label Ville 17


Le dossier Un regard neuf sur ce qui nous entoure En 2013, la Semaine de l’habitat donnera aux habitants la possibilité de montrer les réhabilitations qu’ils réalisent eux-mêmes, de repérer les « trésors » de la rénovation et de s’exprimer sur la qualité de l’habitat tourquennois. qualités de l’habitat tourquennois », explique Vincent Lannoo, premier adjoint au maire. Cette semaine durera en réalité un trimestre, au cours duquel des temps de rencontre et d’expression seront organisés avec les habitants, les écoles, les jeunes des MJC et des centres sociaux. Au cours d’ateliers participatifs, les représentants des habitants pourront s’exprimer sur ce qui compte pour eux : le logement des jeunes, l’habitat durable, l’adaptation du logement au vieillissement et aux handicaps… Un appel à projets sera également lancé auprès des structures sociales et culturelles, afin que les enfants apportent un regard neuf et inno-

vant sur l’habitat tourquennois. Les citoyens pourront aussi élire l’opération de construction neuve la plus réussie à leurs yeux dans plusieurs catégories, telles que le renouvellement du parc social, la promotion privée, la réinvention / réinvestissement du patrimoine, l’adaptation aux besoins des habitants. Enfin, comme la ville évolue chaque jour au sein de chaque logement, les plus belles réalisations produites par les particuliers se verront décerner un prix. Il s’agira de fiertés qui se voient de l’extérieur, mais aussi de celles qui se cachent derrière les façades. e > Renseignements : Direction de l’Habitat (03 59 69 70 93)

Une répartition équilibrée de la population dans la ville et des logements qui répondent à tous les besoins, telles sont les ambitions du nouveau Programme Local de l’Habitat (PLH) que Lille Métropole Communauté Urbaine a défini pour la période 2012-2018. La Ville de Tourcoing y adhère pleinement et déclinera ses quatre priorités sur son territoire : construire plus, un habitat plus mixte, un habitat plus durable et un habitat plus solidaire. La grande nouveauté du PLH 2, c’est la construction de logements sociaux mieux partagée par l’ensemble des communes métropolitaines. Seconde nouveauté : les hauteurs et les espaces libres dans le tissu urbain seront davantage construits afin d’épargner les espaces de nature.

© Sébastien Jarry

Une quarantaine de sites construits depuis 2008, des logements innovants, des réhabilitations performantes réalisées par des professionnels, mais aussi des bricoleurs de talent… Il y en a des choses à dire sur l’habitat tourquennois. Pour faire connaître ces réalisations et recueillir l’avis d’un maximum de personnes, experts et habitants, la Ville organise une nouvelle édition de la Semaine de l’habitat en 2013. « Le style architectural tourquennois est qualifié d’éclectique, il ne suit pas une tendance en particulier, mais plusieurs. Il sera intéressant d’identifier les trois ou quatre grandes

Programme Local de l’Habitat : viser haut et voir loin

> L’immeuble « passif » situé rue du Haze est le premier du genre à Tourcoing. Presque totalement en bois, à l’exception de l’ascenseur et des bardages, l'immeuble, dont une partie de la façade est végétalisée, accueille sept logements et les bureaux du cabinet d’architectes Pierre Coppe, à l’origine du projet

> Photo en une : Le concept des 26 logements sociaux bioclimatiques en ossature bois, construits sur l'ancien site de la Cotonnière, est unique en son genre dans la région. Pour ce programme, dont le maître d'ouvrage est Vilogia, les architectes de l’atelier 9.81 ont été primés lors de la première édition du Prix régional d’architecture organisé par l’Ordre des architectes, les CAUE du Nord et du Pas-de-Calais et Le Moniteur

18

Label Ville


Le dossier ROGER VERRUE

MÉLANIE JANEL

23 ans, loue son premier logement

habite un logement adapté à son âge

« Il était devenu urgent que je quitte le domicile de mes parents. La Mission Locale m’a aidé à trouver en un mois seulement une chambre en foyer de jeunes travailleurs, où j’ai pu emménager avec ma copine. Tout s’est enclenché : j’ai décroché du travail à Tourcoing, comme agent d’entretien au complexe Léo Lagrange, ma compagne aussi et au bout de 6 mois, la Mission Locale nous a proposé un « vrai » logement. Nous habitons à la Croix Rouge, dans un appartement loué à LMH. 50 m2, une chambre, à proximité du marché et du métro… Parfait pour nous. Nous avons commencé à l’aménager à notre goût en achetant du mobilier petit à petit. Maintenant, avec un logement, je peux commencer à me projeter : j’aimerais passer mon permis et faire en sorte que mon contrat de travail soit renouvelé. » e SG

« Quand il a fallu que je quitte ma maison qui allait être démolie, rue des Roses dans le quartier des Phalempins, la SEM Ville renouvelée m’a proposé ce logement de la Cité sereine. Il est adapté aux personnes d’un certain âge : il y a de l’espace pour se déplacer, toutes les pièces sont en rez-de-chaussée et la salle de bains comporte une douche. J’y suis installé depuis maintenant deux ans et je m’y sens à l’aise. Il est plus petit que ma précédente maison, mais c’est suffisant pour une personne seule. Je trouve même la cuisine très grande. J’apprécie surtout le secteur : on est au calme, dans la verdure et entouré de voisins discrets. Dans mon jardinet, j’ai aménagé un petit atelier où je continue à réaliser quelques travaux de bricolage et de dépannage e qui rendent service à mes voisins. » SG

© Séverine Grumiaux

© Séverine Grumiaux

© Didier Alkenbrecher

STEVEN GIRAULT

a fait l’acquisition d’un loft « Mon mari et moi voulions de l’espace pour vivre et un projet à imaginer de A à Z. Nous sommes des passionnés de déco l’un comme l’autre. Ce loft à la Filature, nous y avons cru dès le début, même lorsque nous l’avons visité pour la première fois en 2008. Il n’y avait ici qu’un immense plateau d’usine désaffectée entre des murs de briques. Il fallait faire preuve d’imagination pour s’y voir vivre. Nous avons consacré deux années à l’aménagement. Il a fallu concevoir les plans, suivre le chantier, installer nous-mêmes les sanitaires et poncer les tommettes au sol… Quand on se lance dans l’aventure du loft, il faut savoir où l’on met les pieds. Mais le travail a payé : nous avons le logement de nos rêves au prix d’une petite maison 1930. De la lumière entre toute la journée par nos deux hautes baies vitrées et nous profitons du charme de e l’ancien dans une ambiance contemporaine. » SG Dossier rédigé par Séverine Grumiaux

CONCOURS LES TRÉSORS DE LA RÉNOVATION - « REGARDER DERRIÈRE LES FENÊTRES »

Vous avez des raisons d’être fier de la rénovation de votre habitation ? Dites-le ! Montrez-nous votre réalisation ! CONCOURS. La Ville lance un concours gratuit ouvert aux

4 catégories : Habitat durable ; Habitat solidaire ; Appropriation du logement ; Adaptation du logement.

> Dossier de candidature et règlement du concours : www.tourcoing.fr/tresorsdelarenovation Date limite de remise des dossiers : février 2013

3 prix décernés dans chaque catégorie, avec des dotations de 750 € (1er prix), 500 € (2e prix) et 250 € (3e prix).

> Renseignements : Direction de l’Habitat

03 59 69 70 93

Mon îlot au

de l’Union

© Sébastien Jarry

particuliers, personnes physiques propriétaires ou locataires résidant à Tourcoing. Objectif : récompenser les plus belles rénovations d’habitat.

Label Ville 19


Sports

© Didier Alkenbrecher

en revue

> Le 17 novembre dernier, la Saint-Michel a inauguré le nouveau marquage de la salle Decruyenaere

La Saint-Michel sur de nouvelles lignes BASKET-BALL. Le marquage au sol de la salle Decruyenaere, obligatoire la saison prochaine, vient d’être refait. Les lignes sont toutes fraîches, le marquage répond aux ambitions de la Saint-Michel, bref le parquet de la salle Decruyenaere est prêt pour aborder la suite de la saison dans les meilleures conditions. Nicole Delcour la présidente du club, est satisfaite. Alors que le nouveau tracé entraîne des changements au niveau de la raquette,

la ligne des trois points et la ligne officielle, elle précise : « Il s’agira de ne pas se tromper. C’est une question d’habitude. C’est désormais un marquage international, qui sera obligatoire dès la saison prochaine. Tout le club va pouvoir en profiter ». Car derrière l’équipe phare qui évolue en Nationale 2, ce sont 180 licenciés qui vivent à

travers la Saint-Michel. Après un début de saison compliqué, les joueurs de Hervé Denisot ont remporté leurs premières victoires. Un renouveau qui coïncide avec le retour du pivot international Maixent Mombollet. « Même si tout ne tourne pas autour de lui, son retour nous a fait beaucoup de bien, indique la présidente.

LE RENDEZ-VOUS SPORTIF DU MOIS

Comme tous les ans, l'EGER-T, le club d'expression gymnique et rythmique tourquennois, organise sa traditionnelle fête de Noël. À vos agendas : ce sera le mardi 18 décembre, salle Moutaa Louati. La soirée, ouverte à tous (adhérents ou non), débutera dès 19h avec l'assemblée générale annuelle et se poursuivra autour d’une petite restauration sur place. Au programme : la présentation des groupes de gymnastes qui entreront en compétition dès le mois de février prochain puis une démonstration de danses et de mouvements libres. Soit au total une centaine de gymnastes qui exposeront devant les yeux ébahis de leurs familles le travail qu'elles ont déjà réalisé jusqu'à présent. Avant cela, pour les amoureux de gymnastique, l'EGER-T organisera les 15 et 16 décembre une demifinale individuelle de division fédérale Critérium-Nationale B. De quoi préparer les fêtes de fin d'année sur un rythme effréné. > L'EGER-T : 03 20 38 01 45

Label Ville

Gaëlle Laurent

> Saint-Michel Tourcoing (03 20 01 80 11) > http://saintmicheltourcoing.sportsregions.fr > Prochain match : SMT/Stade de Vanves, le 15 décembre à 20h, salle Decruyenaere

DANSE

L'EGER-T fête Noël en dansant

20

Nous avons toujours l’envie d’aller jouer en haut de tableau ». Bref, la Saint-Michel Tourcoing garde e le cap.

Succombez à la zumba ! Toutes les copines en parlent mais en fait, la zumba, c'est quoi ? Simple : le nouveau sport tendance qui fait bouger des milliers de corps dans toutes les salles de sport du monde. Inventée par Beto Perez, le chorégraphe de la pétillante Shakira (entre autres), la zumba est un mélange sensuel de toutes les danses d'influence latino. C'est surtout une activité sportive qui met en rythme la salsa, rumba, samba, reggaeton et tout ce que l'on peut encore imaginer. C'est juste LA tendance du moment : oubliez les cours de fitness, passez à la zumba ! L'essayer (premier cours offert), c'est l'adopter. > le lundi de 18h45 à 19h30 au centre social des trois quartiers : 03 20 46 38 50 les lundi, mardi et vendredi au centre social des Phalempins : 03 20 28 46 60


Sports

en revue

Avec Riser Road, prenez de la hauteur ! LOISIRS. L'association

Pour celles et ceux qui ont peur de s'ennuyer dans une salle de sport et qui ont aussi besoin de s'aérer l'esprit tout en modelant leurs fessiers, il y a une activité à laquelle on ne pense jamais (et pour cause) : les échasses urbaines. Frileux à l’idée de vous déplacer perché à 40 centimètres du sol, sans tomber ? « Il est très simple d'apprendre à les utiliser, sourit Antoine Legrand, président de l'association Riser Road. Comptez environ dix minutes pour apprendre

© Didier Alkenbrecher

tourquennoise Riser Road propose des cours d'échasses urbaines : une activité tendance et innovante qui permet de pratiquer un vrai sport tout en s'amusant. Accessible de 7 à 77 ans, une découverte s'impose !

> L’Atelier fournit l’espace adapté à ce sport pas comme les autres

à marcher avec les échasses. » Cela paraît simple et, surtout, les bienfaits d'une séance ne sont pas anodins : « C'est une activité fun, innovante et physique, qui fait fonctionner la plupart des muscles du corps, et dont le cours est équivalent à une séance en salle de fitness », précise le président. Aperçue lors de la parade d'ouverture de lille3000, l'association Riser

En route et en sécurité !

soir de 19h à 22h dans la salle de l'Atelier à Tourcoing. Les cours sont accessibles à tout âge et tous niveaux, que vous soyez débutant ou expérimenté. La première séance est offerte et la location d'échasses est possible sur place au prix de 5 €. e Gaëlle Laurent

> Renseignements : riser.road@gmail.com (06 73 92 79 46)

INAUGURATION

Vingt boucles et une médaille

RANDONNÉE. L’association Randonnée montagne délivre de précieux conseils pour ceux qui ont envie de s’évader. Rien de tel qu’une randonnée pour s’aérer l’esprit. Mais attention, qu’elle se déroule en montagne ou pas, elle exige une préparation rigoureuse. L’association Randonnée montagne met en garde avant de se lancer dans l’aventure. « Toute randonnée doit être préparée, il faut déterminer l’itinéraire sur une carte, connaître les jours et lieux de chasse. Et revenir au point de départ à la moindre difficulté », explique Alfred Suys. Concernant le matériel, il est conseillé d’avoir toujours

Road a fait sensation en rejoignant le cortège en cours de route. Conquis, les participants ont intégré les échassiers tourquennois à leur défilé : « On a pu improviser un défilé, en effectuant de petits sauts, afin de donner de la visibilité à notre activité ». Envie de découvrir ce sport pas comme les autres ? Antoine Legrand et son équipe vous attendent le lundi

un bâton (fourni pour les randonnées organisées) pour un meilleur équilibre dans les passages difficiles. « À compléter avec un piolet, crampons, cordes, baudrier en moyenne et haute montagne ». Dans tous les cas, un passage par l’association tourquennoise s’impose. On n’est jamais trop e prudent.

C’est à l’issue de la 39e édition des Boucles tourquennoises que Michel Huyghebaert, entouré de ses amis, a reçu avec surprise la médaille de la Ville des mains du maire. Une distinction en forme d’hommage pour ce « militant du sport, de la générosité et de la fraternité » comme l’a souligné Michel-François Delannoy. Organisateur des Boucles depuis 20 ans, Michel Huyghebaert a su insuffler un état d’esprit propre à cette manifestation, que chacun a plaisir à retrouver d’année en année.

GL

> Renseignements : http://randonneesmontagne.com ou 03 20 26 19 93

Label Ville 21


Talents d’ici

Charles Compagnie, engagé et engageant C’est avec des projets plein la tête que Charles Compagnie, directeur artistique de la troupe Ta Zoa, pose ses valises et ses décors à Tourcoing. Encouragé par l’effervescence culturelle qui y règne, et partageant avec la Ville la conception d’un art populaire, il tisse des liens avec la Station et les MJC. Ses cartons sont à peine déballés.

C

harles Compagnie baigne dans le monde du spectacle depuis son enfance. « Ma mère est issue du théâtre associatif. Elle était comptable pour le Prato et le Ballatum théâtre. Moi, j’ai fait l’expérience de la figuration à onze ans, ça a été une révélation. » À vingt ans, après s’être détourné des planches, préférant au théâtre le rap et les tags, il fonde le collectif Mandragore. La troupe évolue dans le réseau alternatif. « On était jeunes, réacs’. On découvrait tout, on s’engageait intimement.

Nos spectacles étaient revendicatifs et très polémistes. » Les Mandragores se séparent au bout de quatre années de collaboration. Charles Compagnie suit alors les cours de l’école Lassaad à Bruxelles, passe par les Sangs Cailloux et Prisme avant de monter sa propre compagnie, Ta Zoa. « Nous sommes une troupe contemporaine et transdisciplinaire, prévient-il. Dans nos spectacles, danse hip-hop, vidéo et jeu d’acteurs fonctionnent en osmose. La vidéo, jamais anecdotique, prend sens en servant le

texte. » Son travail passe par le Zem théâtre, des expériences avec du slam, des mix de son, des graphs’ et de l’écriture vidéo. L’année dernière, la troupe présente « Clara 69 » au festival d’Avignon, « un spectacle minimaliste qui traite du monde carcéral avec dureté. »

Le théâtre, accessible à tous

Concevant le théâtre comme un moyen d’interpeller la société, Charles Compagnie contribue à le rendre à la fois populaire et participatif. Depuis peu, la troupe Ta Zoa a élu domicile rue du Moulin Tonton, dans les anciens studios d’enregistrement Feeling, à deux « Ta Zoa ne se limite pas de l’école de formation aux métiers de la musique. Là, elle acpas à une seule cueille ponctuellement de jeunes discipline artistique, troupes contemporaines, comme d’anciens étudiants de l’école pronous avons envie fessionnelle supérieure d'art drad’explorer matique travaillant sur un projet plusieurs genres. » de spectacle encore embryonnaire. « La solidarité entre compagnies est importante et réellement efficace. Nous savons qu’avoir un tel lieu est un privilège, nous en faisons donc profiter d’autres, en stockant leurs décors ou en leur donnant accès à notre plateau de 80m². » Pour le directeur artistique qu’il est, s’implanter à Tourcoing constitue une possibilité d’essor non négligeable. « Ici, il y a de la place pour une jeune compagnie contemporaine qui souhaite provoquer quelque chose au contact du public et décloisonner le théâtre. » Pour rendre le spectacle vivant accessible à tous les publics, Charles Compagnie anime des ateliers les mardis soir. Il noue aussi des partenariats avec La Station et les MJC tourquennoises. « Nous souhaitons aller à la rencontre des Tourquennois. Le théâtre n’est e pas réservé à une élite » conclut-il. Charlotte Malbranque

> Renseignements : cie.tazoa@gmail.com

22

Label Ville


© C. Jelski

Racines

> Sous les pavés, le passé : journal filmé de la fouille de la Grand Place de Tourcoing qui a mis à jour la superposition d'édifices datant du XIVe au XIXe siècle

Il était une fois une Société de 30 ans MÉMOIRE. Une exposition rétrospective, un film, Sous les pavés le passé, suivi d’une conférence et un spectacle patoisant ont mis en lumière les 30 ans de la Société historique de Tourcoing et du pays de Ferrain. L’étude de l’histoire et la protection du patrimoine tourquennois et du pays de Ferrain est le credo des cent quarante membres de l’association. Historiens de l’ombre mais passionnés de toujours.

I

l y a trente ans naissait la Société historique de Tourcoing et du pays de Ferrain autour de quatre historiens et d’un magazine. La municipalité d’alors souhaite relancer la recherche historique locale. L’association répond à la commande par l’édition de Tourcoing et le pays de Ferrain, imprimé par la Ville. Son terrain de prédilection : les cantons de Tourcoing, de Baisieux à Comines, de Wattrelos à Neuville-en-Ferrain. Époques fétiches : les XIXe et XXe siècles. Ses colloques font bientôt la renommée de l’association. Très vite ses présidents développent les voyages et les conférences, s’ouvrant ainsi au public plusieurs fois par an. « L’association a aussi aidé à l’acquisition de pièces pour le Centre d’histoire locale, avec une œuvre du Tourquennois Jean-René Nys et une veste d’employé de l’Octroi, ancêtre de nos impôts locaux », se souvient José Barbieux, archéologue de la Ville. Mais la Société entre à son

tour dans l’histoire par la création de son film archéologique grand public, Sous les pavés le passé, commencé en 1983. Le film, signé Claude Jelski et José Barbieux, rafle tous les prix entre 1987 et 1989. D’abord au 2e festival international du film d’archéologie de Paris, ensuite à Vérone, Bruxelles et Fiesole. Ce n’est pas un hasard si ce film a été projeté au cinéma Les Écrans le 24 novembre dernier. Aujourd’hui, l’association souhaite diffuser plus largement son magazine, histoire de toucher davantage d’amateurs. Et toujours rebondir sur des événements majeurs. Le centenaire de 1914 fait déjà un sujet rêvé e pour ces insatiables historiens. Franck Leloir

> Tourcoing et le pays de Ferrain, N°44, est en vente à l’Office de tourisme (5 euros) > Prochaine sortie : Arras et le Louvre-Lens, le 23 mars 2013. Renseignements auprès de Bernard Martinsse, 03 20 03 01 67

Label Ville 23


d’affiche

DR

COUP DE CŒUR

Fous de collections EXPOSITION. Les collectionneurs sont des originaux, un peu fous. Pendant un mois et demi, ils seront chez eux à la maison Folie Hospice d’Havré. Nouvel événement lille3000, les Cabinets de curiosités intimes offrent une exposition amusante, avec des collections de Glumos, petits personnages rigolos, de poupées russes, chapeaux ou dînettes… et de 100 chaussettes dépareillées. Les collectionneurs de tout poil s’en donnent à cœur joie à la maison Folie Hospice d’Havré. À côté de la dizaine de collections sélectionnées par lille3000, la maison Folie présente son expo au public, Les 100 chaussettes. Depuis longtemps l’hospice d’Havré aime solliciter le grand public pour ses expositions. On se souvient de l’appel à mots gentils en 2006, de la collecte d’œuvres postales en 2007 ou de l’appel à photos-portraits à la cuisine pour l’exposition Prouvé en 2010. Cette fois était recherchée « la chaussette dépareillée »

24

Label Ville

pour la « collection les 100 chaussettes ». Hommage à celles qui disparaissent après un lavage programmé, qu’on retrouve dans un coin de la chambre, sans leur moitié… Exposées, les chaussettes portent les coordonnées de leurs propriétaires avec les circonstances présumées de leur disparition. Stars orphelines. Pièces de musée surréalistes. Un gag ! Les cabinets de curiosités intimes explorent aussi un univers peu connu : celui de ces artistes devenus collectionneurs. Parmi eux, JeanPierre Laurent et ses poupées russes, Françoise

Spannasel et ses bateaux en bouteilles, Aurore Janon et ses dînettes… Des petites voitures de pompiers aux chapeaux anciens, des cabines téléphériques aux moulins à mayonnaise, l’objet fétiche, fabriqué de série, s’avère aussi e un beau sujet pour les musées. Franck Leloir

> Cabinets de curiosités intimes, collection Les 100 chaussettes, du 7 décembre au 27 janvier 2013 à la maison Folie Hospice d’Havré (03 59 63 43 53)


Têtes

d’affiche 30 ans de passion archéologique HISTOIRE. Les traces d’un château primitif retrouvées à côté © Idées-3 com

de l’église Saint-Christophe, une halle échevinale du XVIe siècle découverte sous les pavés : quand les Archives ne racontent plus, les fouilles archéologiques éclairent.

3 QUESTIONS À

Jean-Michel Flamant, président de Idées-3 com

« On peut concilier art et économie » Avec Idées-3 com, son agence de création d’applications informatiques pour la communication et la formation, JeanMichel Flamant démontre qu’art et développement économique sont conciliables. Vous venez d’accompagner Pierre Giner, artiste vidéaste et directeur artistique de l’Imaginarium, à la 9e biennale d’art contemporain de Shanghaï. Qu’est-ce que vous y avez présenté ? On y a présenté, avec Pierre, trois applications artistiques déjà vues à l’inauguration de l’Imaginarium en début d’année. Trois œuvres de réalité augmentée, des animations qu’on peut aussi déclencher à partir d’un QR code sur son smartphone. Avec Idées-3 com, nous étions présents au pavillon LilleMétropole de Shanghaï. C’est une question d’image de marque et c’est très valorisant pour nous. L’art constitue-t-il une porte d’entrée sur un nouveau marché pour une entreprise comme la vôtre ? Il faut y voir plusieurs intérêts. La première, la relation entre l’artiste et nous. Cet échange fait monter nos équipes en compétence. Nous nous sommes beaucoup enrichis au contact de Pierre Giner, par exemple. On teste des techniques nouvelles, plus faciles à monter avec un artiste. Après il faut que cela marche… Qu’on puisse revendre ces idées à des clients plus classiques, de la grande distribution ou d’autres.

Derrière le centre commercial d’Auchan Roncq se situe le dernier grand projet archéologique. De l’opération du Petit Menin, à cheval entre Tourcoing, Roncq et Neuville-en-Ferrain, sortiront de terre des vestiges gaulois. Reste que l’histoire archéologique tourquennoise a plus de trente ans. Depuis les fouilles à Saint-Christophe dans les années 70 aux chantiers sur l’habitat ouvrier, aux couvents des Récollets ou des Ursulines, l’archéologie a permis de renouer avec notre passé. Découvertes à l’appui. « L’opération la plus importante… les fouilles sur la Grand’Place, entre 1982 et 1985. Huit mois de fouilles, c’est un très gros morceau », sourit José Barbieux, e archéologue de la Ville. Les riverains s’en souviennent encore. FL

> À voir : la page archéologie sur le site de la Ville : www.tourcoing.fr/archeologie

Du Fresnoy à Arte… MULTIMÉDIA. En 2008, Benjamin Nuel, étudiant du Fresnoy, réalisait L’Hôtel, une installation interactive qui réutilisait l’esthétique et les standards du jeu vidéo. Hôtel est depuis devenu une expérience multisupport. Augmentée. À vivre sur Arteweb. C’est la paix entre les terroristes et les policiers échappés d’un jeu vidéo, mis en retraite à la campagne, dans un étrange hôtel gardé par une poule. Pour la première fois inutiles, ils se battent contre l’ennui - ils jouent, bavardent, philosophent - alors que le monde autour d’eux s’effrite peu à peu… Composé d’une série d’animations de dix épisodes et d’un monde virtuel qui peut être exploré par les internautes dans un état différent, Hôtel vous invite à vivre une expérience insolite. Chaque semaine, au rythme de la diffusion des épisodes, ce monde change. e L’enjeu : vous en faire vivre la désagrégation de l’intérieur. Christelle Taczala

> Hôtel de Benjamin Nuel. Une coproduction du CNC, d’Arte France, des Films du Nord, de Lardux Films, du Fresnoy, Studio national des arts contemporains, et du CRRAV - Pôle Images Nord-Pas-de-Calais/Expériences Interactives à découvrir sur http://hotel.arte.tv/

© Arte - Benjamin Nuel

La culture comme facteur de développement ? Je suis persuadé qu’on peut concilier art et économie. L'expérimentation artistique peut se transformer en nouveau produit commercial. Il y a un vrai marché dans le domaine culturel : nous avons gagné un marché au Louvre-Lens avec une installation. Certains artistes nous donnent aussi accès à des grandes entreprises comme à la Fashion Week, à Paris. On trouve alors des réseaux de clients potentiels qu'on n'aurait pas les moyens d'atteindre. Propos recueillis par Franck Leloir > Idées-3 com, 25 rue Corneille à Roubaix / Plaine Images (03 20 76 37 30) - idees-3com.com

Label Ville 25


Têtes

d’affiche Le design appuie sur pause

Recherche enfants pour chorale rock CHORALE. Après le succès de sa chorale seniors, le Grand Mix recrute pour son Académie juniors, tout juste lancée à la rentrée. La chorale rock vise les 8-12 ans. Pas de casting, mais des séances d’essais. Ce qui compte c’est l’envie.

DESIGN. Isabelle Daëron a été désignée lauréate du prix décerné dans le cadre de la résidence « la pause urbaine ». Son installation qui met le ciel à nos pieds a séduit le jury pour sa poésie et son audace.

L’interprétation doit primer sur le chant. On n’est pas à The Voice ou la Star’Ac. Même si la Grand Mix Académie juniors est motivée… un professeur de chant encadre les jeunes artistes. Le projet est inspiré d’une chorale « kids » diffusée sur la télé américaine, PS 22. Depuis la rentrée, quinze enfants de 8 à 12 ans répètent tous les mercredis après-midi à la maison Folie Hospice d’Havré. Le Grand Mix peut en accueillir quinze de plus… Avis aux amateurs ! Au répertoire, ambitieux, I am, Rita Mitsouko ou les lillois de Skip the use. En vue, à la fin de cette première année, deux concerts en juin : le premier, le 19, au Jardin botanique, pour la Fête de la musique des enfants de la MJC du Virolois, partenaire de la chorale, le second au Grand Mix pour un goûter-concert. e

Baptisé Topique-ciel, le prototype de la designer Isabelle Daëron, ne manque pas d’inspiration. Composé d’un collecteur d’eau et d’un réceptacle qui réfléchit le ciel tel un miroir, ce projet de mobilier urbain propose une autre façon de faire une pause dans la ville. Pour cette 2e édition, la résidence Design a réuni à l’école supérieure d’arts cinq designers qui ont offert leur vision de la pause urbaine ou « comment mettre la ville entre parenthèses l’espace d’un instant de détente. » De la chaise d’arbitre qui nous positionne au-dessus de la foule à la benne à déchets devenue banc multiple, ces créateurs n’ont pas manqué d’inventivité. Grâce à ce prix, la lauréate, accompagnée par Lille design, verra le prototypage industriel de son projet et participera au forum du design en Finlande. Le mobilier sera exposé dans la ville de Tourcoing durant l’année 2013… l’occasion de tester une pause e inédite.

Franck Leloir

> Grand Mix Académie juniors recrute ! Appelez Juliette Callot au 03 20 70 03 45 © R.Lempire

> À suivre au Grand Mix (03 20 70 10 00) : Eiffel + Twin Twisters, samedi 8 décembre à 20h - Dominique A + guest, mardi 11 décembre à 20h

L’envers du décor TOURISME. Dès la mi-décembre, l’office du tourisme inaugure ses visites guidées hivernales. Pour ceux qui veulent profiter du froid ambiant pour découvrir des lieux chauds et accueillants. Vous avez toujours eu envie de vous essayer au carillon et de faire sonner les 62 cloches de l’église Saint-Christophe, de vous perdre dans les coulisses du Grand Mix ou dans les réserves du MUba ? N’attendez plus, l’office du tourisme propose jusqu’à mi-avril des visites guidées dans de nombreux lieux tourquennois. Organisées en semaine et le week-end, d’une durée d’une à deux heures, les visites se font en groupe jusqu’à 30 personnes. Une idée de sortie originale pour ne e pas passer l’hiver uniquement au coin du feu.

ML

> Exposition des prototypes à la braderie de l’art de Roubaix, les 8 et 9 décembre

Myriam Limpens

> www.lille-design.com

> Renseignements : office du tourisme (03 20 26 89 03). Réservations et tarifs selon les visites

© Lille Design

© ACT

Et si on faisait le bœuf ! JAZZ. Le bœuf est une séance improvisation

Que vous soyez musiciens aguerris ou simples amateurs, la scène de la maison Folie Hospice d’Havré est à vous. Et le public est friand de ces jam sessions, séances d’improvisations. À l’heure où les artistes recherchent des scènes pour se produire l’aubaine est belle… et gratuite pour tous. Alexis Thérain, professeur au département jazz du Conservatoire, mènera ces rencontres inédites. e FL

> Jam session, à 20h30 le jeudi 13 décembre à la maison Folie Hospice d’Havré (03 59 63 43 63). Entrée gratuite

26

Label Ville

© R.Lempire

musicale chère aux jazzmen. Le jazz club renouvelle l’expérience de jam session lancée la saison dernière : musiciens, qui que vous soyez, osez la scène !

> Si Isabelle Daëron a gagné le prix, tous ont apprécié l'ambiance conviviale et les échanges entre concurrents


Têtes

d’affiche

Nos idées de sorties… nous le rappelle : l’innovation n’a pas d’âge. Précurseurs en leur temps, Purcell composait de la musique répétitive dès la fin du XVIIe siècle, tandis que Orff introduisait des rythmes tribaux dans son oratorio. Tout aussi novateurs aujourd’hui, Gildas Milin conçoit un théâtre graphique où les mangas ont toute MUSIQUE leur place, alors que la compagnie Zaoum nous murmure des mots d'amour à l'oreille.

THÉÂTRE MUSIQUE

PERFORMANCE

© F. Beloncle

Carmina Burana, l’oratorio taille XXL

© A de Sagazan

Toboggan ou la glissade carcérale

© Cie Zaoum

Élégance so british Messages sous permanentes À la question « qu'est-ce qu'une femme ? » Ami, 7 ans répond : « Une femme c'est souple », « en tout cas c'est pas simple » ajoute un anonyme. Ces messages collectés via une machine à écrire laissée en libre accès ou glanés en interviews, composent la matière première de la performance proposée par Bernadette Appert de la compagnie Zaoum. Créant une collection de mots d’amour qui sont ensuite murmurés dans les oreilles par le biais de casques de coiffeur, le montage im(pertinent) de cette bande-son est en écoute permanente à la maison Folie Hospice d’Havré. e ML

> (Im)permanences, les 7 et 8 décembre et du 15 décembre au 27 janvier, maison Folie Hospice d’Havré

« Les mélodies suaves de Blow et Purcell montrent aussi qu’ils maîtrisaient la musique répétitive dès le XVIIe siècle, trois siècles avant nos musiciens modernes », souligne Jean-Claude Malgoire, directeur de l’Atelier lyrique. Ou comment deux génies anglais concilient élégance et modernité. John Blow, le professeur, et Henry Purcell, l’élève qui dépassera son maître, portent aux nues le mask, théâtre musical national outre-Manche. Tous deux y ajoutent une dimension dramatique complète, à l’image de Venus et Adonis de Blow, Didon et Enée, de Purcell. Toute la panoplie des amours tragiques y est présente. Ni opéra italien ni classicisme français, le mask est anglais, e ce qui le rend déjà différent ! FL

> Venus et Adonis, Didon et Enée, à 15h30 le dimanche 9 décembre au théâtre municipal Raymond-Devos (Atelier lyrique, 03 20 70 66 66)

« Société toboggan » : c’est la « glissade sociale » jusqu’à la clochardisation, telle que la nomment les Japonais. Au Japon, des personnes âgées démunies commettent des crimes pour trouver en prison le confort relatif qu’elles n’ont même plus chez elles. De cette sordide réalité, Gildas Milin a « essayé de mettre en action, non pas les causes d’une économie mondiale délirante, mais ses effets secondaires sur notre société ». Avec sa dernière création, Toboggan, le metteur en scène raconte l’ascension d’un gang de personnes âgées bien décidées à intégrer la prison, nouvel espace de protection sociale ! Sur scène, résolument graphique, un grand cahier libère des images de BD, à la manière d’une lanterne magique. Tandis que des costumes futuristes suggèrent des e mangas. FL

> Toboggan, création de Gildas Milin, du 7 au 13 décembre à l’Idéal (Théâtre du Nord, 03 20 14 24 24)

De Carl Orff on ne connaît que Carmina Burana. On a surtout en tête la puissance des chœurs de son oratorio fantastique. Avec une curiosité historique : cette œuvre, créée en 1937, est l’une des rares à avoir survécu à l’époque hitlérienne. Qui plus est, avec un succès mondial. Carl Orff privilégiait le rythme, affectionnait les cuivres et les percussions. Carmina Burana (traduisez « Chants de Beuren »), raconte une épopée médiévale frappée du sceau de la fougue. Il fallait une salle aux mesures de cette musique grandiloquente. La salle Léo-Lagrange, plus habituée aux matches du TLM, est à même d’offrir l’espace utile aux quelque trois cents choristes et quatre-vingts musiciens attendus sur scène le 13 janvier. L’événement fera date tant les concerts dans le complexe sportif de la rue des Anges sont rares. Mais aussi par la grande mobilisation des chorales tourquennoises pour ce dernier rendeze vous de lille3000. FL

> Carmina Burana, à 15h30 le dimanche 13 janvier 2013, salle Léo-Lagrange. Renseignements et réservations : 03 59 63 43 53 et 03 20 26 86 34

Label Ville 27


Expression politique

« À TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD LE PARTI DE LA FRANCE »

PROC HA IN C O NS EIL MUN ICIPAL

Le jeudi 6 décembre à 18h30 Cette séance est ouverte à toutes et tous

GROUPE « UMP ET APPARENTÉS »

À QUAND UNE OPPOSITION RESPONSABLE TANT À PARIS QU'À TOURCOING ?

« HOLLANDE DU BOULOT PAS DE MARIAGE HOMO » Je demande aux lecteurs d'excuser ce titre peu académique mais il traduit la préoccupation des Français. Les Français étaient et sont toujours inquiets devant la montée du chômage, la « dictature des marchés », la désindustrialisation, la destruction des frontières protectrices, etc... Le président F. Hollande a été élu pour le changement, or les Français constatent qu'il n'en est rien. Face à la chute de popularité, il fallait changer... de sujet. Avec l'appui des grands médias « politiquement corrects » c'est chose faite : l’actualité c'est le « mariage » gay !

Les railleries peu flatteuses ont fleuri pour caractériser le « psychodrame » interne à l'UMP joué à l'occasion de l'élection de son président. C'est un très mauvais spectacle politique qu'a donné ce parti.

L’expression politique Mariage gay… l’intox ! Comme en 2005 les médias font de l’intox : quelques mois avant le 29 mai 2005, les sondages affirmaient la victoire du OUI : les politiciens étaient favorables au OUI et les « experts » traitaient par le mépris les partisans du NON, présentés comme des « franchouillards » incapables de comprendre l’avenir radieux de la mondialisation. NB : Le 29 mai 2005 les Français votaient NON à une très forte majorité.

du groupe « UMP et Apparentés » n’est pas parvenue à la rédaction dans les délais

Par antiphrase car il s’agit en fait de détruire le fondement du mariage (et du couple non marié aussi) basé sur l’union d’un homme et d’une femme, et donc de détruire des millions de famille pour plaire à quelques milliers de « gays » et autres LGBT (pour lesbiennes, gays, bi, trans).

Label Ville

L'UMP n'a de cesse de critiquer, de manière systématique, toutes les décisions gouvernementales. Mais les Français ne sont pas amnésiques, ils connaissent l'état calamiteux dans lequel elle a laissé le pays. Le spectacle grand-guignolesque donné l'incitera-t-elle à davantage de mesure et de responsabilité ?

Pour terminer, une bonne nouvelle pour Tourcoing. Après Booking.com et Clictel, c'est la société Egencia qui va installer un nouveau centre d'appel sur le site Alhena. 80 emplois à la clé. Le pari de faire de Tourcoing une vitrine tertiaire est bien engagé.

À ceux qui invoquent l’intérêt des enfants, les médias savent opposer l’exemple de l’enfant heureux (bien sûr !) avec 2 « papas » OU 2 « mamans »… en passant sous silence les millions d’enfants qui sont heureux avec 1 papa ET 1 maman !

28

Et ce, alors même que le pays est en pleine situation d'urgence sociale, en plein désarroi économique. Le gouvernement a pris pleine conscience des enjeux. Il s'est attaqué aux déficits et a engagé des mesures et des réformes fortes pour redresser la compétitivité de nos entreprises, pour améliorer la situation de l'emploi. Chacun est certes mis à contribution, mais à la différence de ce qui se passait avant, l'effort est partagé.

À la communauté urbaine, tous les élus ont voté la délégation de service public des transports en commun. Elle prévoit l'amélioration de l'offre et de la qualité des services pour les transports en commun, notamment en termes de fréquence et de sécurité. Elle implique une actualisation tarifaire, les recettes ne couvrant que 41 % du coût du service afin de parvenir à un taux de participation des usagers de 50 %, comme dans toutes les grandes agglomérations. Le ticket unitaire passera à 1,50 €, tarif pratiqué depuis 2009 à Marseille. Et ce sans toucher à la tarification solidaire pour les lycéens, les étudiants boursiers, les chômeurs, les seniors à faibles revenus. L'UMP n'a pas voté cette mesure bien qu'ayant adopté la DSP.

Aujourd’hui les défenseurs de la cellule familiale composée d’un papa et d’une maman sont présentés comme des réactionnaires attardés, voire comme des extrémistes « homophobes ». Les bien-pensants occupent les médias pour faire taire ces attardés qui refusent le « mariage gay » rebaptisé par antiphrase le « mariage pour tous ».

Christian BAECKEROOT René DECLERCQ Conseillers municipaux

« LE MODEM, FORCE DE RÉSISTANCE ET DE REPÈRES »

Gérald DARMANIN et les membres UMP et apparentés du groupe de l’opposition municipale, Salim ACHIBA, Albine COURDENT, Éric DENOEUD, Didier DROART, Brigitte LHERBIER, Marie-Hélène LIARD et Jean-Marie VUYLSTEKER

Michel VAN TICHELEN Adjoint au maire délégué aux Affaires économiques Conseiller Lille Métropole Francis CATTEAU Conseiller municipal


Cette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellement représentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique. Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.

Expression politique

GROUPE « SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS »

GROUPE « EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS »

GROUPE « COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS ET CITOYENS »

L’EMPLOI, L’EMPLOI, TOUJOURS L’EMPLOI !

PROTÉGEONS NOS QUARTIERS : ENSEMBLE POUR LA SUPPRESSION DU « SECRET DÉFENSE »

SE LOGER, UN DROIT FONDAMENTAL

Très souvent, lors de nos permanences, nous assistons au désarroi de nos concitoyens confrontés à la recherche d’un emploi. La récente annonce de l’arrivée à Tourcoing de l’entreprise EGENCIA a donc été une très bonne nouvelle avec la création d’ici 2015 de 80 postes en CDI dont 20 dès 2013. L’implantation de cette filiale « voyages d’affaires » du groupe EXPEDIA, 3e agence en France et 5e au monde, n’est pas le fruit du hasard ! Cette réussite découle de notre volonté politique. Tourcoing a obtenu cette implantation alors qu’elle était en compétition avec Bordeaux. C’est l’illustration de notre travail sans faille pour faire de Tourcoing une ville attractive et créative qui regarde vers l’avenir. C’est notre choix de construire des nouveaux bureaux qui nous permet aujourd’hui de répondre à la demande des entreprises et de créer des emplois. Rappelons l’arrivée de CLICTEL en mars 2011 qui emploie aujourd’hui 120 personnes puis, en juillet 2011, le centre de relation clients de BOOKING.COM qui représente déjà 150 emplois. N’oublions pas la Plaine Images qui a passé le cap des 1000 emplois cette année. Ces réussites donnent raison à la majorité municipale autour du maire Michel-François DELANNOY de se donner les moyens de créer des emplois nouveaux. Bien sûr cela ne va pas sans l’accompagnement des demandeurs d’emploi qui est assuré par la Maison de l’Emploi, la Mission Locale et Pôle Emploi. Dans un contexte d’évolution, parfois rapide, des métiers, on ne dira jamais assez l’importance de l’éducation et de la formation professionnelle tout au long de la vie. C’est une nécessité pour saisir les nouvelles opportunités d’emploi. Ces nouvelles implantations représentent aussi des consommateurs qui, en fréquentant notre ville, constituent pour nos commerces un potentiel de clients à séduire. En ce sens, nos choix d’implantation des nouveaux immeubles de bureaux constituent aussi un choix raisonné au service du commerce tourquennois.

Véronique GRÜNEISSEN Adjointe au Maire, Commerce et artisanat

Le Directeur Général de la Fondation ABBÉ PIERRE lors d’une interview au journal L’Humanité Dimanche s’est exprimé dernièrement en ces termes « nous avons eu la démonstration que si on laisse le logement aux seules règles du marché, cela favorise la flambée des prix, la constitution de ghettos, la recherche d’avantages fiscaux plutôt que de mettre en œuvre une véritable politique Traversant Mouscron, Lille et Roubaix, les du logement ». wagons de déchets radioactifs, dénommés Castors, arrivent à Tourcoing et côtoient Élément indispensable et structurant de la vie, le dans le plus grand secret les quartiers de lieu d’existence quotidienne n’a jamais été autant l’Union, Gambetta, Épidème, Centre-Ville, traité comme une vulgaire marchandise, soumis à toutes les spéculations. Se loger, un luxe ? Virolois, Croix rouge et Marlière.

Depuis plusieurs années les quartiers de Tourcoing sont régulièrement traversés par des convois ferroviaires transportant des déchets nucléaires radioactifs. Ces trains, hautement toxiques, empruntent la voie ferrée reliant dans les deux sens la Normandie à la Belgique.

Ces transports de déchets nucléaires empruntent aussi, épisodiquement, l’autoroute A22 voisine des quartiers de la Bourgogne, du Pont Rompu, des Orions et du Clinquet.

À la fin des années 80, la dépense des ménages en matière de logement atteignait en moyenne 12,5% du budget d’une famille. Elle représente désormais près de 25%. Durant les trois dernières décennies les professionnels du secteur se sont Notre ville, les Tourquennoises et Tourquennois enrichis à hauteur de 500 milliards € de profits, sont donc majoritairement et très directement sans parler des banquiers. concernés par ces transports fantômes. Dans ce contexte, la majorité Municipale a su Parce que le « risque zéro » n’existe pas, impulser la construction de 4000 logements qu’adviendrait-il si, par malheur, un accident se depuis 2005 ; 600 par an depuis 2008 dont produisait sur le trajet, à proximité des écoles, des 30% de logements à vocation sociale. Soulignons, commerces, des entreprises, des habitations… ? l’expérience remarquable de la résidence pour jeunes au Centre-Ville mise en œuvre par le PACT Et bien nous n’en savons rien ! et la mission locale, avec un suivi vers l’emploi Depuis une dizaine d’années l’état a classé pour ceux-ci. « SECRET DÉFENSE » tout ce qui touche de Si je me félicite des engagements du président de près ou de loin à l’activité nucléaire. la République de construire 150 000 logements Vos élus Europe Écologie Les Verts tour- sociaux par an, pourtant le projet de loi finance quennois dénoncent ce déni d’information et 2013 n’est pour le moment pas à la hauteur des ont interpellé Préfets et Ministres successifs sans ambitions. qu’aucune réponse ne soit apportée quant à la conduite à tenir en cas d’incident majeur. Pour l’Humain d’Abord ! L’État doit jouer pleineIl faut que cela cesse, ensemble nous pouvons ment son rôle : en s’attaquant aux loyers chers percer l’opacité et briser le sceau du secret nu- afin que ceux-ci ne dépassent pas 20% du revenu des occupants, cesser de ponctionner les fonds cléaire français. du 1% logement pour combler son déficit, doubler Pour notre sécurité, notre santé et celle de le plafond du livret A, dédier tous ses fonds au lonos enfants, avec nous, soyons nombreux gement. Les bailleurs sociaux pourraient accéder à des prêts à taux zéro et produire du logement à à exiger la levée du « Secret Défense » 4 € le m2. Bernard DESPIERRE Adjoint au Maire Conseiller Communautaire LMCU Président du groupe des Élus Europe Écologie Les Verts

Dominique DE CLERCQ-DANEL, Yves FOREAUX, Marie-Odile VAUTRIN Yves-Marie JADE

Label Ville 29


À voir

à faire

&

Décembre Jusqu’au 10 18h30 : Formation aux 1ers secours par le Centre français de secourisme du Nord, les lundi, mercredi et jeudi > La Station

Jusqu’au 13 20h30 : Toboggan, texte et mise en scène Gildas Milin, par le Théâtre du Nord, à 16h le dimanche, relâche le lundi (lire p. 27) > Théâtre de l’Idéal

Jusqu’au 20 16h : Jeu « Monstrueusement amusant », mardi et vendredi de 16h à 18h30, le mercredi de 13h30 à16h30 et le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 15h30 > Ludothèque municipale

Samedi 8 15h45 : Heure du jeu «HEROICA™ LEGO®» > Ludothèque municipale 15h30 : Saint-Nicolas à Tourcoing, animation par les Amis de Tourcoing et du carillon, 17h : Grand’place > Centre-ville

19h : Rencontre entre Laure Adler et Didi Huberman, en écho à l’exposition Histoire de fantômes pour grandes personnes > Le Fresnoy

10h30 : Comptines « Les Petites boîtes à musique » > Médiathèque du Blanc-Seau

16h : Atelier « Prise de parole et confiance en soi » par la Cie Ta Zoa (lire p. 22) > La Station

De 17h30 à 18h30 : Répétition commentée de la 1e symphonie de J. Brahms par l’orchestre symphonique de formation professionnelle du conservatoire de Lille (Intervenant : Vincent Barthe) > Auditorium du conservatoire

19h : Concert baroque par les professeurs du conservatoire, dans le cadre de la saison Appassionato > Auditorium du conservatoire

20h : Orchestre symphonique de formation professionnelle du conservatoire de Lille, saison Appassionato > Auditorium du conservatoire

20h : Concert Dominique A + Guest > Le Grand Mix

20h : TLM/Rennes, Volley-Ball Pro A > Complexe sportif LéoLagrange

Mardi 11

16h : Atelier « Prise de parole et confiance en soi » par la Cie Ta Zoa (lire p. 22) > La Station

Mercredi 19 10h30 : Comptines « Les Petites boîtes à musique » > Médiathèque AndréMalraux

Jeudi 20 19h : La Station fait son cinéma « Sangatte, station balnéaire » par l’association Dick Laurent, projection suivie d’un échange avec le réalisateur > La Station

Du 11 au 22

Dimanche 9 15h : Heure du conte dans le cadre de l’exposition Otherworldly > MUba Eugène Leroy 15h30 : Vénus et Adonis, Didion et Énée en version de concert, par l’Atelier lyrique (lire p. 27) > Théâtre municipal Raymond-Devos

Mercredi 12

Lundi 10 14h30 : Conférence « Une minorité au destin tragique : les Arméniens » par Dominique Bajart, proposé par l’association ARIC, réservation (03 20 03 58 96) > Maison Folie Hospice d’Havré

Janvier

Jeudi 13

Lundi 7

Vendredi 14

Samedi 15 10h : Livre-échange rendez-vous littéraire > Médiathèque AndréMalraux

Dimanche 13 15h30 : Carmina Burana, oratorio fantastique de Carl Orff saison Appassionato (lire p. 27) > Salle Léo-Lagrange

Du 14 au 20 10h : Voix spirituelles de Alexandre Sokourov, feuilleton documentaire et rencontre - Sémaphores, 15h le samedi et le dimanche, 20h le vendredi et le samedi > Maison Folie Hospice d’Havré

Mardi 15 16h : Atelier « Prise de parole et confiance en soi » par la Cie Ta Zoa (lire p. 22) > Médiathèque AndréMalraux

Mercredi 16 14h30 : le MUba à La Station, impression graphique (présentation d’œuvres, sérigraphie, gravure) > La Station

Jeudi 17 19h : La Station fait son cinéma « La confrérie des charitables de Béthune » par Enrique Ramirez, projection suivie d’un échange avec le réalisateur > La Station

Samedi 5 20h : SMT/Angers, Basket-ball N2 (lire p.20) > Salle Decruyenaere

20h30 : Jam Session Jazz club (lire p.26) > Maison Folie Hospice d’Havré

Du 15 au 30

Du 26 au 28 14h : Formation aux 1ers secours par le Centre français de secourisme du Nord, les mercredi, vendredi, et jeudi à 10h30 et 14h > La Station

Samedi 29

18h30 : Consultation et suivi des projets tutorés des étudiants > La Station

Village féerique (lire p. 4) > Centre-ville

23h : Récital de carillon par Michel Goddefroy > Église Saint-Christophe

20h : TLM/Narbonne, Volley-Ball Pro > Complexe sportif LéoLagrange

20h30 : Concert Limousine, Jazz pop (France) > Maison Folie Hospice d’Havré

19h30 : Veillées patoisantes > Salle Georges Dael

Lundi 24

Jeu : « Noël à Legoland », les mardi et vendredi de 16h à 18h30, le mercredi de 13h30 à 16h30, et le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 15h30 > Ludothèque municipale

14h30 : Le MUba à La Station, goûter et échanges au musée > La Station

De 18h à 19h30 : Répétition commentée autour d'Henri Dutilleux par l’orchestre de Formation Professionnelle du conservatoire de Lille (Intervenant : Maxime Joos) > Auditorium du conservatoire

marionnettes par les Kiwos, (de 2 à 10 ans), 15h le dimanche, relâche le samedi > Théâtre du Broutteux

Du 26 décembre au 5 janvier

20h30 : Night Shop ou L'Arabe du coin par la Virgule, 19h30 le jeudi, 15h30 le dimanche, relâche le lundi > Salon de Théâtre

De 13h30 à 18h30 :

(Im)permanences, installation de Bernadette Appert, par la Cie Zaoum > Maison Folie Hospice d’Havré 20h : Concerts Eiffel (France) + Twin Twisters (France) > Le Grand Mix

Du 23 décembre au 6 janvier 14h30 et 16h : Le yoyo de Noël, théâtre de

20h : SMT/Vanves, Basket-ball N2 (lire p.20) > Salle Decruyenaere

Du 15 décembre au 27 janvier De 13h30 à 18h30 :

(Im)permanences, installation de Bernadette Appert, par la Cie Zaoum > Maison Folie Hospice d’Havré

Dimanche 16 15h30 : Concert de Sainte-Cécile par l’Orchestre d'Harmonie de la ville de Tourcoing > Auditorium du conservatoire

Vendredi 21 20h30 : Concert de Vincent Brusel, chanson française > MJC La Fabrique

Samedi 22 15h30 : Vernissage de l’exposition Happy birthday, Monsieur Patate ! > Ludothèque municipale 10h30 et 11h30 : Au clair de ma plume, spectacle (pour les 0 à 4 ans) sur réservation (03 59 63 43 00) > Médiathèque de la Bourgogne

15h15 et 19h30 : conférence par Connaissance du monde La Nouvelle-Zélande réservation (03 20 26 72 38) > Maison Folie Hospice d’Havré

Mardi 8 16h : Atelier « Prise de parole et confiance en soi » par la Cie Ta Zoa (lire p. 22) > La Station

Jeudi 10 18h30 : Consultation et suivi des projets tutorés des étudiants > La Station

Du jeudi 17 janvier au samedi 2 février 20h30 : Joe Egg par la Virgule, 19h30 le jeudi, 15h30 le dimanche, relâche le lundi et le dimanche 20 janvier 2013. > Salon de Théâtre

Vendredi 18 14h30 : Rencontre avec l’écrivain Hélène Gestern pour son ouvrage Eux sur la photo > Maison Folie Hospice d'Havré

Samedi 19 15h30 : Le département Jazz souffle ses 15 bougies saison Appassionato > Théâtre municipal Raymond-Devos 20h : TLM/AS Cannes, Volley-Ball Pro A > Complexe sportif LéoLagrange

Galerie Pierre-de-Guéthem/Archives municipales 28 rue Pierre-de-Guéthem a 03 59 63 42 86 e L’Atelier électrique 118 rue de la Tossée a 03 20 23 17 10 e Atelier lyrique 82 bd Gambetta a 03 20 70 66 66 e Bibliothèque du Brun Pain 100 rue du Brun Pain a 03 59 63 42 50 e Conservatoire 6 rue Paul Doumer a 03 20 26 60 74 e Direction des Affaires Culturelles 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 50 e Espace Ronny-Coutteure IMPro 105 rue du Roitelet a 03 20 25 92 40 e Le Fresnoy 22 rue du Fresnoy a 03 20 28 38 00 e Galerie Commune Lille3/École supérieure d’Art npdc Dk-Tg 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Guy-Chatiliez 13 rue Claude Perrault a 03 20 25 54 87 e Grand Mix 5 place Notre-Dame a 03 20 70 10 00 e Jardin Botanique - Serres pédagogiques, rue du Moulin Fagot a 03 59 63 44 40 e Maison Folie Hospice d’Havré 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 53 e L’Imaginarium 99a bd Descat a 03 20 29 89 50 e La Boîte à spectacle 8 rue de l’Europe a 03 20 23 16 94 e La Station 16 rue Paul Doumer 03 20 24 24 42 e Ludothèque municipale 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Maison des associations - salle Georges-Dael 100 rue de Lille a 03 20 26 72 38 e Médiathèque André-Malraux 26 rue Famelart a 03 59 63 42 50 e Médiathèque du Blanc Seau 285 bd Descat a 03 20 25 61 19 e Médiathèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Musée du 5 juin 1944, message Verlaine 4bis avenue de la Marne a 03 20 24 25 00 e MUba Eugène-Leroy 2 rue Paul Doumer a 03 20 28 91 60 e Office de Tourisme 9 rue de Tournai a 03 20 26 89 03 e Pôle mutimédia de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Salon de Théâtre/La Virgule - Cie Jean-Marc Chotteau 82 bd Gambetta a 03 20 27 13 63 e Service animation 5 rue de l’Industrie a 03 20 28 13 20 e Théâtre du Broutteux/Les Kiwos 11bis place Ch. et A. Roussel a 06 62 78 53 70 e Théâtre du Hazard/Pôle associatif 125 rue de Courtrai a 06 37 20 29 80 e Théâtre du Nord/Théâtre de l’Idéal rue des Champs a 03 20 14 24 24 e Théâtre Raymond-Devos 1 rue Leverrier a 03 20 26 86 34

30

Label Ville


EXPOSITIONS TEMPORAIRES

NUMÉROS UTILES Urgences SMUR et SAMU 15 Police secours 17 Pompiers 18 > Police nationale : 6, rue de l’Industrie a 03 20 69 27 27 > Police municipale : 51, rue de Menin a 03 20 36 60 19 > Pompiers : a 03 20 68 96 00

Otherworldly, des mondes irréels. Illusions d’optique et réalités miniatures Jusqu'au 7 janvier MUba Eugène Leroy

> SOS médecins : a 08 26 46 59 59

Histoire de fantômes pour grandes personnes Le Fresnoy

> SOS femmes battues : a 03 20 48 20 40

> Dépannage électricité : a 0 810 333 159 Prix d’un appel local

> Alcooliques anonymes : > Dépannage gaz : a 03 20 24 08 75 a 0 810 433 059 Numéro vert - gratuit > SOS amitié : > Urgence Eaux : a 03 20 55 77 77 a 03 20 49 41 00 > Enfance maltraitée > Éclairage public : a 0 800 054 141 Numéro vert - gratuit a 0 800 880 454

> Centre anti-poison : a 08 25 81 88 22 > Pharmaciens de garde : Commissariat de police, 6 rue de l’Industrie

Numéro vert - gratuit

> Mairies de quartier i Bourgogne : i Blanc-Seau : 17, rue Claude Perrault Maison des Services a 03 20 01 37 07 285, bd Descat a 03 20 25 61 12

Jusqu'au 30 décembre CETI Lille Design

Do It Yourself

> CCAS (Centre Communal d’action sociale) 7, rue Gabriel Péri a 03 20 11 34 34

Jusqu'au 16 décembre Imaginarium

Qantara

i Brun Pain : Attention : fermeture définitive de la mairie annexe du Brun Pain depuis le 3 septembre 2012. Les usagers sont invités à se rendre à l'Hôtel de ville.

> Pour un meilleur cadre de vie

LE GOÛT DES AUTRES

Jusqu'au 3 mars

fa nt

Antenne de l’Institut du monde arabe, 65 rue de l’Union

n Un jeu d'e

Jihad Assaad L’Art des Sens © Robin Lempire

Médiathèque André Malraux

> SOS mains et doigts : a 03 20 95 75 00

> Ligue protectrice des animaux : a 03 20 70 69 20

> Hôtel de Ville Place Victor Hassebroucq a 03 20 23 37 00 - Du lundi au vendredi de 8h à 17h30

Futurotextiles 3

Jusqu'au 29 décembre

> CH Dron : a 03 20 69 49 49

> Ambulanciers de garde : a 03 20 46 46 46

Mairie à votre service

Jusqu'au 30 décembre

Tourcoing Textile 1 : le textile dans les collections patrimoniales de la médiathèque

> Noramu : a 03 20 33 20 33

37 place de la Victoire 03 20 11 07 85 www.lartdessens.eu L’Art Des Sens

Pour 4 personnes : > Estouffade de cerf 600 g de cerf (demander au boucher une pièce pour sauté ou bourguignon) 1 gros oignon et 1 carotte coupés grossièrement 2 gousses d’ail 300 g de champignons (de Paris ou des shiitaké, des cèpes ou des girolles pour un plat de fête) 50 cl de vin rouge* Thym, laurier, sel, poivre, huile et beurre > Purée de pomme de terre 300 g de pommes de terre bouillies encore chaudes 0,50 cl de crème ou de lait, 50 g de beurre 150 g de châtaignes cuites Chapelure

Parmentier de cerf, châtaignes et champignons

Jusqu'au 29 décembre

• Dans une cocotte, faire revenir la viande coupée en cubes de 5/6 cm de côté dans de l’huile d’olive. Ajouter l’oignon, la carotte, l’ail, le thym et le laurier. Assaisonner. Ajouter le vin rouge à hauteur. Laisser réduire. • Couvrir avec de l’eau et laisser mijoter 2 à 3 heures à feu très doux, en remuant de temps en temps. • Quand la viande est tendre, l’égoutter et effilocher à la fourchette. • Poêler les champignons avec un peu d’huile et du beurre. Les ajouter à la viande avec un peu de jus de cuisson. • Mettre le tout dans un plat à gratin. • Préparer une purée de pomme de terre. Y ajouter des brisures de châtaignes. • Recouvrir la viande avec la purée. Saupoudrer de chapelure. Enfourner 7 min sous le grill.

Galerie Nadar

Les Cabinets de curiosités intimes - collection « les 100 chaussettes » (lire p.24)

Jusqu'au 27 janvier Maison Folie Hospice d’Havré



Suggestion du chef : une recette de fête, idéale avec des restes de gibier ou de volaille le lendemain de réveillon.

© Robin Lempire

« Carte blanche » à Dominique Studer

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération

Label Ville 31



Label ville 170