Issuu on Google+

Le magazine municipal de Tourcoing

Juillet-Août 2011 // n°159

Label Ville MJC et centres sociaux, des tisseurs de liens au cœur des quartiers Le dossier > p.14 à 19

SUR

La Plaine Images Vues d’ici > p.5

COUP DE CŒUR

Panorama 13 : Un porteconteneurs porte-bonheur Têtes d’affiche > p.24


Instantanés

© Didier Alkenbrecher

Tireurs d’élite Les épéistes du CIET, vice-champions de France de N1 en 2010, restent sur le podium. Lors des championnats de France à Amiens, les tireurs tourquennois ont fait mouche, en battant Levallois par 45 touches à 43 pour terminer sur la 3e marche. L’équipe 2, quant à elle, accède en N2. Bravo !

dimanche

29 mai

Bonne fête Mamans !

Pour la Fête des Mères, la Ville a mis à l’honneur celles qui ont mis au monde un enfant en 2010, leur remettant une rose blanche et une entrée à l’espace zen de Tourcoing-les-Bains. À l’occasion d’une réception chaleureuse en mairie, où plus de 350 mamans étaient attendues, Djouher Haddadi et Catherine De Geitere ont été décorées de la médaille d’argent de la Famille Française, qui distingue les mères de famille nombreuse méritantes.

mardi

31

DR

mai

samedi

18

juin

Un canal, des bateaux… Bonne nouvelle pour les plaisanciers : le canal reliant la Deûle à l’Escaut est de nouveau ouvert à la navigation. Après un quart de siècle sans bateaux, promeneurs et riverains ont pu apprécier le passage du 1er bateau de plaisance (belge), au niveau du pont Blanc Seau.

La Voix du Rock

© Didier Alkenbrecher

2

Label Ville

> Guide du plaisancier : http://canaldeuleescaut.lillemetropole.fr [Notre photo de Une]

Peindre ensemble

© Didier Alkenbrecher

La 2e édition du festival a échappé à la pluie, mais pas au déluge de bon son ! 6 000 personnes ont vibré devant les performances de la chorale Pop Rock senior, d’étoiles montantes (Roken Is Dodelijk, phénoménal Skip The Use !…) et de têtes d’affiche confirmées (Yaël Naim, AaRON (photo), Cocoon). À revivre en vidéo : www.tourcoing.fr/video

L’artiste Jérôme Toq’R a réalisé avec les habitants de Belencontre des cubes de lumières, du 6 au 10 juin, chacun y mettant son cœur et sa touche de couleurs. Exposées du 14 au 29 juin, les œuvres seront à nouveau mises en lumière le 8 octobre pour les Allumoirs.


Le dossier p.14 à 19 MJC et centres sociaux, des tisseurs de liens au cœur des quartiers

L’été est le bienvenu à Tourcoing

L

’été est là, et avec lui, s’ouvre une parenthèse très attendue et propice à l’insouciance, aux loisirs. Notre ville s’attache tout particulièrement à ce que les vacances tiennent - pour tous - leurs promesses. Les centres sociaux et les MJC de Tourcoing sont évidemment sur le pont et proposeront des animations, des sorties, à destination des plus jeunes, tout au long de l’été. Quant à l’incontournable Tourcoing Plage, moment de convivialité très apprécié des familles, il étonnera avec de nouvelles attractions cette année encore. Tous ces bons moments sont essentiels, salutaires, car ils permettent à chacun d’aborder la rentrée reposé, avec une bonne réserve d’énergie et d’optimisme. Toutefois, le réalisme oblige à tempérer cette vision, la faute à une rentrée scolaire qui sera extrêmement tendue. Déjà les mauvais coups pleuvent. L’école Pasteur perd un poste d’aide éducatrice et un autre d’aide à la scolarité des enfants en situation de handicap. Rouget de l’Isle est décapité : moins 4 postes. Le lycée Sévigné lui, perd 8 enseignants. Ceux qui paieront la note la plus lourde de cette politique de démolition exécutée par le gouvernement, ce sont les élèves les plus vulnérables. Ceux qui se retrouveront noyés dans des classes de 35 élèves et à qui l’enseignant ne saura apporter toute l’attention requise. Chaque chose en son temps, mais je peux vous assurer que l’équipe municipale continuera à défendre de toutes ses forces, auprès de l’Éducation Nationale, une école qui donne les mêmes chances à tous. D’ici la rentrée, je vous invite à profiter des plaisirs de l’été. Bonnes vacances à tous !

Vues d’ici p.7 Les fortes chaleurs et l’ensoleillement invitent à la prudence

Au cœur des quartiers p.8 La mémoire, en « vers »… et contre tout

Service public p.13 CH Dron : égalité, santé, qualité

Sports en revue p.21 Un pôle d’excellence sportive au collège Lucie-Aubrac

Talents p.22 Yohan Cabaye, du Flocon aux étoiles

Têtes d’affiche p.27 Tourcoing Plage

À voir & à faire p.30-31 LABEL VILLE N° 159, juillet-août 2011 : mensuel réalisé et édité par la mairie de Tourcoing Service communication 3 rue de l’industrie - Tél. 03 20 28 13 41 Courriel : labelville@ville-tourcoing.fr Directeur de la publication : Djil ACHIBA Directeurs de la rédaction : Jean-Yves BATTAGLI, Maxime LAMARQUE Rédacteur en chef : Juliette CAPET Journaliste : Christelle TACZALA Ont collaboré à ce numéro : Thierry BUTZBACH, Nathalie HAUSSER, Gaëlle LAURENT, Franck LELOIR et Jean-Claude MANIEZ Photos : Emmanuel DUCOULOMBIER Photo de Une : Emmanuel DUCOULOMBIER Scan et chromie : Didier ALKENBRECHER Secrétariat : Marie-Christine PÉTRÉAUX, Nora GUERRACHE Création de la Maquette : Delphine DESROUSSEAUX Mise en page : Pélagie GABEZ (Gris Mouse) Imprimerie : Lefévère Printing Dépôt légal n° 75165 - à parution Imprimé sur papier recyclé

Michel-François Delannoy Votre maire

Label Ville 3


Vues d’ici

DR

> Partis à Seattle (USA) en mars, des jeunes Tourquennois ont reçu un diplôme de l’Edmonds Community College, suite à un stage de 16 semaines, dont 4 en entreprise.

Envie de réussir ? Bougez maintenant ! MOBILITÉ. Après Londres, Shanghaï, Seattle ou Fort Wayne aux États-Unis, le dispositif Move to Work propose à des jeunes de partir aux Canaries, et bientôt au Canada… GO ! Ils sont jeunes et diplômés mais la case « Expériences professionnelles » de leur CV fait un peu défaut. Or, leur motivation ne suffit pas toujours à leur faire décrocher un emploi stable, voire un emploi tout court. Le dispositif Move to Work, initié par la Ville de Tourcoing et développé par la Maison de l’Emploi Lys-Tourcoing offre aux jeunes l’opportunité de

débuter leur carrière à l’étranger. Près de 100 d’entre eux sont aujourd’hui en expérience professionnelle (stage ou emploi) hors de nos frontières. Pour tous : une aventure unique, un formidable tremplin, la démonstration que, pour prendre un bon départ dans la vie, gagner la course en trouvant un job, rien ne sert de courir… il faut savoir partir, et parfois

partir loin. Des projets sont en cours de développement vers le Maghreb, le Canada, les ÉtatsUnis ou les Canaries (tourisme, hôtellerie, vente de luxe). Des départs devraient avoir lieu dès septembre. C’est donc dès maintenant qu’il faut se positionner. Jeunes diplômés sans expérience professionnelle, moins diplômés en quête d’une expérience

ENSEMBLE POUR UNE VILLE PLUS... PAISIBLE

qualifiante, un emploi ou un stage…, tous les candidats au départ doivent s’adresser à la Mission Locale. Pour les informer des opportunités, celle-ci a mis en place « Les jeudi du Move », chaque jeudi matin, de 9h à 12h au 21 rue des Ursulines (03 20 24 42 43). e Christelle Taczala

> www.movetowork.fr

CONSEIL RÉGIONAL Marie-Laurence Davoine, conseillère régionale

Moins de bruit pour mieux s’entendre S’il est bien une pollution sur laquelle chacun de nous peut agir positivement pour le bien-être de tous, c’est la pollution sonore. Une « nuisance sonore » est, par définition, un bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage par sa durée, sa répétition ou son intensité. Causée par exemple par les travaux de bricolage ou de jardinage (tondeuse), ou encore par les cris répétitifs d’un animal, elle peut être constatée et sanctionnée, de jour comme de nuit, par la police municipale ou nationale. Pour rappel, les bruits gênants doivent être interrompus entre 20h et 7h et toute la journée des dimanches et jours fériés. À bon entendeur…

4

Label Ville

La Tourquennoise Marie-Laurence Davoine, adjointe au maire déléguée à l’éducation, à l’enseignement supérieur et à l’apprentissage, a retrouvé l’hémicycle régional, suite à la démission de deux élus touchés par la règle du non-cumul des mandats. Élue conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais de 2004 à 2010, elle avait notamment mis en place le plan LEA (lire, écrire, agir) 2008-2012, un plan régional de prévention et de lutte contre l'illettrisme. Depuis le 29 mars dernier, elle siège à la Région aux côtés du maire, Michel-François Delannoy. La représentation de la Ville s’en trouve donc renforcée, ce qui est important pour défendre les dossiers tourquennois, notamment ceux liés aux lycées et à la formation professionnelle.


Vues d’ici

sur la Plaine Images

3 QUESTIONS À...

Nicolas D’Haussy À 26 ans, il est le fondateur de We Love Motion, installée à la Plaine Images depuis avril 2010.

ÉCONOMIE.

DR

La friche Vanoutryve poursuit sa mue. Depuis deux ans, l’ancien site textile se transforme en cluster d’entreprises évoluant dans les secteurs de l’image. Pour contribuer à la naissance d’une dynamique régionale.

Plein les yeux à la Plaine Images Favoriser les rencontres entre les créatifs, les chercheurs et les entrepreneurs pour faire émerger de nouveaux projets et aussi alimenter le développement d’une filière régionale dédiée à l’image et au multimédia. Telle est la double mission de Maxime Couvreur, le directeur de Plaine Images Développement, la structure chargée du développement et de l’animation du site. Depuis 2007, l’ancienne manufacture

Vanoutryve est au cœur de ce projet. Réhabilité, le site accueillait déjà 25 entreprises fin 2010, toutes spécialisées dans le jeu vidéo, l’animation, l’audiovisuel ou le multimédia. Une nouvelle étape sera franchie début 2012 avec l’inauguration de la Retorderie, le principal bâtiment du site. Ce dernier accueillera notamment une équipe de chercheurs et un hôtel d’entreprises. Au total, la Plaine Images comptera 25 000 m2

La Plaine Images est l’un des trois sites du Pôle Images, avec les Serres Numériques à Valenciennes et La Fabrique à Images à Arenberg. Sa création vise à faire du Nord-Pas-de-Calais un pôle d’excellence dans les domaines de l’image, où la région compte 62 filières de formations et 22 structures de recherche. Le Pôle Images a lancé trois fonds de soutien d’environ 2 millions d’euros : les séries d’animation, les serious games et les expériences interactives.

de locaux. Cette surface pourra être doublée dans les années futures, selon les demandes des sociétés. Au-delà de cette logique immobilière, l’objectif est aussi de donner du sens à la démarche de regroupement, en créant du lien. Ce sera le cas les 1er et 2 juillet prochains. Pour fêter ses deux ans, le Pôle Images tient un colloque au Fresnoy où est attendue une centaine de professionnels. Durant ces deux jours, les studios de la Plaine Images accueilleront l’exposition « Cas d’écoles » qui rassemblera les 50 meilleurs travaux des écoles régionales de la filière (films, photos, jeux, vidéos, installations interactives, webe documentaires…).

Pourquoi vous présentez-vous comme des créateurs de « médias frais » ? Parce que nous concevons et réalisons depuis deux ans des films vidéo en 2D et 3D multi-supports, c’est-à-dire déclinés sur différents écrans. Nous travaillons pour la distribution où ces films jouent le rôle d’un affichage dynamique pour animer les magasins (Nocibé). Ils sont aussi employés comme support de présentation d’un produit sur un site de e-commerce afin de valoriser l’offre (Domyos d’Oxylane). Ils peuvent enfin servir à la communication interne (Jules). On le sait : un bon film vaut mieux qu’un long discours. Quel avantage vous apporte l’implantation à la Plaine Images ? D’abord, la présence des deux studios est un atout indéniable pour nous. Au-delà, il y a l’effervescence constatée de spécialistes de l’image qui ont envie d’échanger et de partager. Et ça marche : j’ai présenté il y a peu un client à une entreprise voisine et je viens d’apprendre qu’ils travaillaient maintenant ensemble ! Quelles sont vos perspectives ? Lauréat de Nord Entreprendre, We Love Motion emploie cinq salariés et fait appel à de nombreux intermittents. Nous continuons d’innover dans la 3D et la réalité augmentée pour animer les écrans de nos clients. Nous devrions terminer l’année sur un chiffre d’affaires de 400 000 €, en hausse de 40%, avant d’intégrer la Retorderie. Propos recueillis par TB

Thierry Butzbach

1000

C’est le nombre de personnes qui devraient travailler sur la Plaine Images à la fin de cette année. Fin 2010, le site accueillait déjà 700 personnes contre 400, un an plus tôt. La première entreprise à s’installer sur l’ancien site textile Vanoutryve est la société de jeux vidéo Ankama, qui emploie aujourd’hui environ 450 salariés.

Label Ville 5


Vues d’ici

Une carte d’identité en forme de sésame CITOYENNETÉ. Bien plus qu’un simple acte

Treize mots concluent invariablement les procédures de naturalisation. Ces treize mots sont ceux libellés en tête du courrier de la Préfecture : « J’ai le plaisir de vous faire savoir que vous êtes Français depuis le… ». Younousse Ndiaye, 52 ans, fait partie des destinataires du précieux sésame et, de longues semaines plus tard, il ne cache encore ni sa joie, ni son émotion. Younousse, c’est un parcours parmi d’autres ; une Mauritanie natale quittée 20 ans plus tôt pour cause de conflits intercommunautaires puis, de fuites en pérégrinations à travers l’Afrique, une providentielle arrivée

en France il y a 10 ans. « J’aimais la France, une France que j’écoutais depuis l’Afrique sur les ondes de RFI. Ce pays d’accueil et de démocratie m’a toujours intéressé. Aujourd’hui, je vis en France, j’y travaille, mes enfants y sont scolarisés ; il était normal que je demande la nationalité française, motivé aussi par les valeurs d’égalité, de fraternité, de liberté et de laïcité de ce pays. » Son épouse, Sénégalaise, et l’aîné de ses enfants, majeur, vont à leur tour entamer une démarche de naturalisation. Pour les plus jeunes, ce fut un énorme bonheur. « Le jour où je suis revenu avec les cartes d’identité à

© Didier Alkenbrecher

administratif, la naturalisation, pour celles et ceux qui voient aboutir leurs démarches, est lourde de sens. Depuis 2006, la mairie rend honneur à ces citoyens devenus Français, le temps d’une cérémonie leur rappelant que Tourcoing est « plus que jamais » leur ville.

la maison, ils ont organisé une fête. » Environ huit mois auront été nécessaires pour la naturalisation de Younousse et de ses trois enfants, le délai légal étant de 18 mois maximum. Si les démarches s’effectuent normalement auprès de la Préfecture, le service des communautés étrangères de la mairie peut également s’occuper du montage des dossiers ou, a minima, apporter aide et conseils. « Une quantité d’actes d’état civil doivent être produits par le demandeur, ce

qui suppose des recherches parfois compliquées dans les pays d’origine. Nous mettons tout en œuvre pour les aider. » Lors de la cérémonie en mairie, l’émotion « d’avoir rejoint cette longue chaîne de femmes et d’hommes qui, depuis la Révolution française, ont intégré la communauté nationale » était en tout cas palpable dans les regards de la vingtaine de personnes accueile lies par le maire. Nathalie Hausser

L’orchestre d’harmonie de la ville passe de l’Excellence à l’Honneur CULTURE. L’orchestre d’harmonie de la ville de Tourcoing vient de remporter un prix en division

DR

d’Excellence lors du dernier concours national de la Confédération musicale de France. Une reconnaissance qui place la formation de musiciens amateurs tourquennois parmi l’élite nationale.

> Le 5 juin dernier, l’orchestre d’harmonie de la ville de Tourcoing a obtenu un 1er prix avec mention très bien lors du concours national de la Confédération musicale de France organisé à Laon (Aisne)

6

Label Ville

Ils ont à peine pu s’échauffer. Mais leurs mains n’ont pas tremblé. Le 5 juin dernier, les 55 musiciens de l’orchestre d’harmonie de la ville de Tourcoing (OHTG) ont décroché leur montée en division d’Honneur lors du concours national de la Confédération musicale de France (CMF) devant les 13 harmonies présentes. La formation tourquennoise a obtenu un 19,5 sur 20 pour son interprétation de Tales & Legends d’Étienne Crausaz… présent dans la salle. « Heureusement que nous ne le savions pas,

cela aurait rajouté au stress ! », précise Blandine Depelchin, une des flûtistes. Grâce à leur 1er prix, l’OHTG accède à la plus haute division française des orchestres d’harmonie. « Il y en a seulement 30 à ce niveau », rappelle Samantha Delberghe, la chef d’orchestre. En intégrant l’élite des harmonies nationales, la division Honneur, l’orchestre de Tourcoing pourrait, à l’avenir, représenter la France lors de concours internationaux. e Thierry Butzbach


Vues d’ici

Les fortes chaleurs et l’ensoleillement invitent à la prudence PRÉVENTION. Si le soleil est bon pour la santé, il l’est à petites doses. Alors, si vous envisagez de lézarder sur Tourcoing plage, apprenez à bien vous protéger, vous et les membres de votre famille. sont les premières victimes des coups de soleil, des coups de chaleur ou des insolations. D’ailleurs, selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Un enfant ou un adulte transpire abondement pour maintenir son corps à bonne température, d’où le risque de déshydratation. À l’inverse, une personne âgée transpire peu et a donc du mal à se maintenir à 37° C. Elle peut souffrir d’une hyperthermie. Pour tous, quand la température dépasse 25° C, les besoins en eau sont multipliés par deux. C’est pourquoi, il faut boire beaucoup d’eau, en petite quantité, fréquemment. e Juliette Capet

LE BRUIT DU NET Le nouveau cinéma des Tourquennois, ouvert à l’Espace Saint-Christophe en avril, a son site internet dédié. Pratique pour découvrir les films à l'affiche aujourd’hui ou prochainement, les informations les concernant, les horaires des séances, des bandes-annonces, des événements…

www.lesecranstourcoing.com Vous envisagez une sortie au cinéma en famille ou entre amis ? Le site des Écrans vous informe des films à l’affiche et vous donne un bref aperçu des sorties à venir. Chaque lundi, vers 16h, y sont dévoilés les prochains films programmés en avant-dernière le mardi. Un vrai bon plan pour voir un film avant qu’il ne quitte définitivement l’affiche, et ce, pour 4,90 €. Autres moyens de rester connectés aux Écrans : vous inscrire à la newsletter et devenir fan sur Facebook.

DR

L’été, les enfants passent beaucoup de temps en plein air. Aux adultes à leur apprendre, dès le plus jeune âge, les bons gestes pour se protéger et préserver leur santé pour longtemps. Couvrechef, lunettes de soleil enveloppantes (CE catégorie 3), crème solaire d’indice 30 minimum (à renouveler toutes les 2h et après chaque bain), vêtements secs (une fois mouillé, un vêtement ne protège plus efficacement du soleil) et exposition solaire limitée entre 12h et 16h (lorsque le soleil tape le plus fort, une quinzaine de minutes suffisent pour attraper un coup de soleil) font partie des bons réflexes à adopter. Attention aux bébés et aux tout-petits qui

> Plus d’infos sur : www.prevention-soleil.fr www.cg59.fr

15 000 C’est le nombre d’exemplaires du nouveau Guide pratique de Tourcoing. Avec ses 92 pages, l’édition 2011 se présente dans une version enrichie, grâce à des annonceurs locaux. Le guide entend faciliter vos recherches, des services publics en passant par la santé, l’économie et l’emploi, sans oublier la jeunesse et l’enseignement, les loisirs et la culture. Une invitation à (re)découvrir une ville créative, dynamique, en mouvement. Cette mine d’informations utiles est disponible dans les bâtiments municipaux et à l’Office du tourisme.

Label Ville 7


Au cœur

des quartiers

> Une exposition est consacrée à la Bataille de Dieppe jusqu’en avril 2013 au musée du 5 juin 1944, 4 bis avenue de la Marne, ouvert les 1ers et 3e dimanches du mois de 9h à 12h et de 14h à 18h, sur rendez-vous en semaine (03 20 24 25 00)

La mémoire, en « vers »… et contre tout PATRIMOINE. Plan de sortie rafraîchissant pour été caniculaire, le musée du 5 juin 1944 reste le symbole fort d’une histoire… défendue ! Boulevard de la Marne, le grand portail cache un précieux témoin de la présence allemande à Tourcoing… un peu comme, en ces temps mouvementés de l’occupation, une palissade aurait servi à dissimuler les activités de l’état major de la XVe armée allemande, chargée de surveiller le littoral. C’est dans les superbes

demeures du quartier, en effet, que ses officiers vinrent s’installer durant l’été 40. En août 1942, au lendemain de la Bataille de Dieppe, ils firent ériger 12 bunkers. Parmi eux, le bunker abri, remarquable par sa tenue de camouflage composée d’un toit engazonné et de briques sur les murs ; il accueille aujourd’hui

le musée. À cette même époque, fut instituée une zone interdite entre le pont hydraulique, la rue Ma Campagne, le pont du Halot et la rue de Melbourne, où le Mongy seul pouvait pénétrer… sous bonne escorte ! Il faut alors s’imaginer le quadrillage formé par les postes de sentinelles et les mitrailleuses en

CENTRE-VILLE

No Comment ne se passe pas de commentaires

© Club de la presse Nord-Pas-de-Calais

Dans la catégorie Lycée, le premier prix du concours Varenne a été attribué, pour la deuxième année consécutive, au journal No Comment du lycée du Sacré-Cœur. Houari Bouissa, conseiller municipal délégué aux lycées et à l’enseignement supérieur, a eu le plaisir de remettre les récompenses aux journalistes en herbe. La cérémonie a eu lieu dans les locaux du Club de la presse Nord-Pas-de-Calais, le mercredi 18 mai. Ce concours, co-organisé par le Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias de l’Information et le Club de la presse, est ouvert à tous les journaux scolaires édités dans la région.

8

Label Ville

veille sur les toits. C’est enfin dans cette enclave que fut capté et interprété le message Verlaine annonçant le débarquement du 6 juin 1944. Il a donné son nom au musée, qui reste ouvert cet été et où vous apprécierez, par forte chaleur, les 14 degrés e ambiants ! Franck Leloir

BRUN PAIN

Le Brun Pain des Arts Dans le cadre des Journées du patrimoine, l’Union Commerciale du Brun Pain et le collectif Week End'Artistes, avec le soutien de la Ville, mettent les petits plats dans les grands pour donner à la place Sainte-Anne des airs d’Avant-guerre : l'un des plus beaux orgues de foire Limonaire y tiendra le haut du pavé. Avec une trentaine d’artistes exposés, l’Art est dans la rue mais aussi à l’intérieur de l’église, qui se visite pour l’occasion. > « Le Brun Pain des Arts », samedi 17 septembre de 10h à 18h sur le parvis de l'église Sainte-Anne et la rue du Brun Pain. Restauration sur place (friterie Saint-Anne et Chez Jacky & Dany). Artistes ou artisans d'art : adressez-vous à Jihem au 06 61 79 26 09


Au cœur

des quartiers

Des serres largement plébiscitées

13 344

CENTRE-VILLE. Implantées au cœur du Jardin botanique, les serres pédagogiques constituent un équipement phare alliant patrimoine préservé et architecture contemporaine.

visiteurs en 2010 au Jardin Botanique

1 113 adultes et 2 067scolaires en visites guidées

4 375 scolaires (maternelles, primaires, collèges et écoles supérieures, instituts spécialisés) en activités pédagogiques (semis, repiquage, plantation, atelier compost, teinture végétale, contes et saynètes sur différents thèmes)

Les serres pédagogiques constituent un outil d’exception, pour s’initier, à tout âge, aux joies de l’horticulture, (re)découvrir les plantes dans leur environnement… 1 200 m2 de nature au cœur de la ville, ouvert à tous. Après le Prix « Territoria » remporté par la Ville en 2009 dans le cadre des Trophées Éco-Actions, l’équipement hightech, construit selon des principes HQE, vient d’être distingué à nouveau. L’entreprise Ramery a reçu la Clé de Bronze du prix de l’entreprise générale, pour la construction de cet ouvrage qui n’a pas son pareil au nord de Paris. e

501enfants avec les centres de loisirs pendant les vacances scolaires

890 visiteurs lors des Journées du Patrimoine, du Festival des Explorateurs, du Festival des Trétos,... > Les 4 et 5 juin, à l’occasion de l’édition 2011 de « Tourcoing se met au vert », 3 500 plantes dépolluantes issues des serres municipales ont été offertes à quelque 6 000 visiteurs

Christelle Taczala

Du logement social et individuel CROIX-ROUGE. Dix-huit logements individuels en location à tarif social. La denrée est suffisamment rare pour que l’opération immobilière qui s’achève rue de la Croix-Rouge soit qualifiée d’exemplaire. Les heureux locataires sont attendus pour l’automne prochain. Le maire, Michel-François Delannoy, apprécie particulièrement le choix résidentiel fait par Lille métropole habitat au 279 rue de la CroixRouge : « Il y a une forte demande des familles pour du logement individuel, rappelait-il lors d’une récente visite du chantier. Cette opération propose un bon équilibre. » L’équilibre : sept appartements

(T2, T3 et T5) dans un immeuble de deux étages en front de rue ; dix-huit logements individuels (T3 à T5, de 73 à 113 m²). Les maisons sont réparties de part et d’autre d’une voie interne à la résidence. On entre par une porte cochère privatisée. L’ensemble a des allures de courée contemporaine. Les maisons aux murs de crépi clair et parement de bois sont mitoyennes et bénéficient de terrasses priva-

tives. Niveau confort, on est au XXIe siècle. L’ensemble des logements répond aux normes de haute performance énergétique : excellente isolation thermique, ventilation mécanique contrôlée (VMC), chauffage et production

d’eau chaude individuels, par chaudière à condensation (moins gourmande en gaz)… À chaque logement son stationnement (vingt garages et cinq places aériennes). Il y a aussi un local à vélos. e Jean-Claude Maniez

Label Ville 9


Au cœur

des quartiers

Auto-stoppeuse BLANC-SEAU. Martine Vervaert, qui a choisi de lancer son activité en auto-entrepreneuse, perpétue un savoirfaire en voie d’extinction. La Tourquennoise se revendique comme l’une des dernières stoppeuses-remailleuses. Découverte d’un métier d’artisanat qui s’inscrit dans l’air du temps, en luttant contre le « prêt à jeter ». Votre pull préféré ou votre veste porte-bonheur est défigurée par un accroc ? Martine Vervaert peut peut-être le sauver. Piqûrière durant 15 ans chez l’éditeur de lingerie Boléro, elle y goûte la délicatesse de la dentelle. De contrat en contrat, elle poursuit ses expériences textiles, change de direction et devient chauffeuse d’autocar. Un virage, des galères, le RSA… Et puis cette envie de coudre toujours. Elle découvre le stoppage, constate que la demande existe. Un marché. De l’espoir. « Durant dix ans, je me suis rendue chaque jour chez Mme

Poissonnier, l’une des dernières stoppeuses, à Lomme, juste avant sa retraite. Elle m’a transmis ce métier, que j’adore ! » Martine suit les stages de la Chambre des Métiers, se fait accompagner par BGE, et se lance enfin. « Le bouche à oreille commence à fonctionner mais cela reste difficile, d’autant que je cible les particuliers. » Ses doigts reproduisent artisanalement ce que produit mécaniquement le métier à tisser. « Je refais l’armure fil par fil ou retricote le trou dans la maille, avec la matière récupérée sur la pièce elle-même », expliquet-elle. Un travail de précision,

au-delà de la retouche, qui permet, pour un moindre coût, d’effacer e bien des outrages.

> Fil à Fil, 33 avenue du Peintre Grau (06 65 11 83 63) > www.bge-hautsdefrance.fr

Christelle Taczala

NOS NOUVEAUX COMMERCES

Restez au top de la fantaisie Bohême, rétro chic, city, exubérance… chez Top Collections, le bijou fantaisie épouse tous les styles, toutes les tailles et toutes les matières : plexi, avec inclusion de cristal Swarovski, verre incrusté (façon Murano), acier, cuir, émail… Conçue comme une galerie par Myriam Dupont, la boutique renouvelle quotidiennement ses vitrines. > Top Collections, 11 rue de Lille (09 51 53 80 64) Du lundi au samedi de 9h30 à 19h - Ateliers créatifs le mardi de 12h30 à 13h30

BRUN PAIN

Boule de poils, l’amie des animaux Depuis octobre 2010, Anaïs Vasseur a fait de sa passion pour les animaux une entreprise : Boule de poils, promenade et garde d’animaux. Ça marche : la jeune femme, dûment diplômée (notamment un BEP élevage équin), affiche complet en août. Si elle garde certains chiens à son domicile, elle se rend le plus souvent chez ses clients. > Boule de poils, Anaïs Vasseur (06 40 22 80 15) Plus d’infos sur : www.boule-poils.fr

GAMBETTA

Changement de cap En passant de la rue du Blanc Seau au boulevard Gambetta, l’enseigne Gambetta Permis est devenue l’Auto-école du Boulevard. « Cela nous permet d’être mieux vus », explique Stéphane Pottilius. L’équipe, elle, une secrétaire et deux moniteurs, reste inchangée, de même que les prestations : conduite accompagnée, permis B et, particularité de l’auto-école, apprentissage sur véhicule équipé d’une boîte automatique. > Auto-école du Boulevard, 313 boulevard Gambetta (03 20 27 37 98)

10

Label Ville

© Didier Alkenbrecher

CENTRE-VILLE


Au cœur

des quartiers

Coach déco en couveuse ÉPIDÈME. À 48 ans, Évelyne Gérard s’offre un second départ après son licenciement. Ex maquettiste-graphiste dans la VAD, elle lance un concept novateur qu’elle teste au sein d’une couveuse d’entreprises. Depuis quelques années, Évelyne Gérard avait envie de mettre ses compétences artistiques au service de tous via le coaching en décoration : préconiser les réaménagements intérieurs, donner des conseils pour choisir les couleurs de ses peintures, tissus, etc. « Mon licenciement a tout précipité », lance-t-elle sans regret. C’est en avril 2010 qu’elle pousse la porte de l’antenne tourquennoise de la BGE. Pendant six mois, Évelyne bénéficie de l’accompagnement à la création d’entreprise qui y est proposé : étude de marché, business plan, tableau de trésorerie… Tout est passé au peigne fin pour s’assurer de la viabilité du projet.

Une fois ce dernier validé, elle choisit d’intégrer la couveuse d’entreprise à l’essai de la BGE, ce qui lui permet d’amorcer et de tester sa nouvelle activité. « Pendant un maximum de 12 mois, la BGE “porte” littéralement l’entreprise naissante, explique Céline Jouve, animatrice couveuse. Même si l’entreprise n’existe pas encore officiellement, elle bénéficie d’un maximum d’atouts pour débuter son activité, comme son numéro de Siret par exemple. » Évelyne y suit aussi plusieurs ateliers consacrés à la gestion et au commercial. Coiffeuse, biographe, traductrice… n’importe quelle activité de service est concernée. Sur les 160 créations

> Évelyne Gérard a fait de sa vitrine personnelle son showroom professionnel : « Evelyn Gérard » 06 63 98 32 13 > www.bge-hautsdefrance.fr

d’entreprises que la BGE accompagne chaque année à Tourcoing, une vingtaine naît ainsi en son sein. Réservé aux demandeurs d’emploi, ce dispositif est sans risque puisqu’il autorise l’entrepreneur à continuer à percevoir ses indemnités. Car même en auto-entrepreneur, l’aventure de la créa-

tion d’entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille. Sans être une garantie tout risque, le passage en couveuse est un gage de pérennité des entreprises : trois ans après leur création, elles affichent un taux de survie de 80%, e contre 50% en moyenne. Thierry Butzbach

CENTRE-VILLE

BLANCHE PORTE

Coiffeur pour hommes

Douceurs sucrées et salées C’est la nouvelle pause gourmande du quartier. Sur les étals, des viennoiseries et des pâtisseries complétées d’un très large choix de bonbons et de glaces, plus discrètes, mais bien rafraîchissantes. Comme son nom le laisse supposer, La Panetière propose aussi du pain et des sandwichs, qu’Ali Chah confectionne à la demande.

© Jen-Claude Maniez

> La Panetière, 32 rue d’Anvers (angle rue d’Alsace) Du lundi au samedi de 7h à 14h et de 15h à 20h (7h à 13h30 le dimanche)

Gamin, Abdel coiffait ses frères et les copains de sa rue. L’école a complété cet apprentissage « sur les têtes »… Et quelques années plus tard, Abdel coiffe des hommes de tous âges, dans une décoration résolument mode et une ambiance musicale feutrée. Car, plus que faire fortune, c’est être son propre patron qui motive le jeune entrepreneur. « Quand on est commerçant, on vit pour ses clients ! » sourit-il. Si tout se passe bien, Abdel recrutera un autre coiffeur d’ici la fin de l’année. > Salon pour homme Eden styl’, 4 rue de la Cloche (03 20 36 21 06 ou 06 69 63 73 68)

Label Ville 11


Dynamique

Botanique 2 Construire la ville autour d’un jardin Le Tourcoing du XXIe siècle sort de terre autour de son

DR

Jardin botanique. Pouvait-on rêver plus beau symbole ! L’opération « Botanique 1 », ses immeubles à l’architecture contemporaine et ses serres pédagogiques high tech, a profondément marqué le paysage urbain. Bâtiments basse consommation, collège HQE et mail piétonnier de « Botanique 2 » donnent à l’ensemble un caractère d’éco-quartier. Botanique 1

12

Label Ville

DR

L

e Botanique n’est pas un quartier. C’est un point de rencontre. Entre Tourquennois bien sûr, et entre quartiers : le Centre-ville, la Croix-Rouge et le Virolois. C’est ce rôle de « lien urbain » que vient conforter la tranche de travaux qui s’entame aujourd’hui. La mutation en cours est à peine soupçonnable. Pourtant, dans l’ancienne usine Christory, la déconstruction va bon train. On ne touche pas à la façade, rue du Château. La « vitrine » de la Filature des Archers appartient au patrimoine industriel, social et architectural de la ville. Sur les deux hectares libérés prendront place le futur collège Roussel, des logements, sociaux et en accession, et un mail piétonnier. « Avec le mail piétonnier Botanique, nous réunissons deux segments du chemin doux entre le parc Clemenceau, le Jardin botanique et la promenade du Virolois, se réjouit le maire, Michel-François Delannoy. Quatre kilomètres de promenade plantée en cœur de ville ! Pour mener à bien cette opération, la Ville a bénéficié du partenariat exemplaire de Vinci immobilier.» Propriétaire du terrain, le promoteur cède au prix d’achat au Conseil général la surface nécessaire à la construction du collège et à la Communauté urbaine l’emprise du futur mail piéton. Sur l’hectare restant, il va bâtir quatre immeubles, abritant 74 logements, en cours de commercialisa-

Botanique 2

tion. Il réalisera également 68 logements sociaux, pour le compte du bailleur Notre Logis et 10 appartements en résidence-service, pour l’association Un toit et moi. Les logements seront livrés vers septembre 2013. Dès l’année scolaire 2013-2014, les élèves des sections sports aquatiques du nouveau collège Roussel se rendront à la piscine à vélo en n’empruntant que des pistes e cyclables. Jean-Claude Maniez

20 702 m2 C’est la surface que va libérer la déconstruction de l’ancienne usine Christory. Le futur collège Roussel en occupera la moitié (1 ha).


Service

public

CH Dron Égalité, santé, qualité SANTÉ. « Le service public hospitalier est accessible à tous » énonce l’article 1er de la Charte de la personne hospitalisée. Au Centre hospitalier Gustave-Dron, l’égalité d’accès aux soins rime avec qualité. À Tourcoing, Dron n’est un maire illustre que pour les férus d’histoire locale. Dron, c’est l’Hôpital. On dit « J’ai fait mon IRM à Dron... Ma sœur va accoucher à Dron... Mon grand-père atteint d’Alzheimer a trouvé une place à Dron…» Avant d’ajouter : « Les médecins sont vraiment bien ! » Saluant ainsi l’ensemble du personnel soignant. Le Centre hospitalier Gustave-Dron (CH Dron) a décroché la septième place au classement 2011 de L’Express, catégorie « plus de 300 lits » (sur 222 CH classés). Avec un

score de 99 sur 100. Ce résultat ne doit rien au hasard. L’hôpital a engagé une démarche qualité depuis 1997. Et aujourd’hui encore, il n’a de cesse d’améliorer ses prestations. Cela se traduit en investissements pour créer de nouvelles unités de soins ou aménager les locaux (plus de 9 millions d’euros en 2010), en réorganisation, en formation du personnel (plus de 15 000 journées de formation pour 931 agents et 48 praticiens)… En 2010, le CH Dron s’est par exemple vu distingué pour son action

de lutte contre la douleur et a obtenu le label « Hôpital ami e des bébés ».

> Centre hospitalier Gustave-Dron, 155 rue du Président-Coty (M° CH Dron), standard général : 03 20 69 49 49 (plus d’infos sur : www.ch-tourcoing.fr)

Jean-Claude Maniez

SUR LE FIL… Le Don du Sang souhaite mobiliser davantage. Après une collecte décevante en 2010 (1 896 dons contre 2 493 en 2009, soit une baisse de 22%), l’association entend recruter des bénévoles et multiplier les actions de sensibilisation. Le 14 juin, la Journée mondiale des donneurs de sang rappelait qu’aucun substitut de synthèse n’existe pour les produits sanguins (sang, plasma, plaquettes). Pour sauver des vies, il faut donner et redonner. Les collectes de l’été à Tourcoing : au complexe sportif Léo-Lagrange, rue des Anges, mercredi 27 juillet de 9h à 19h non-stop et jeudi 4 août de 9h à 13h et de 15h à 18h ; en véhicule technique sur le parvis Saint-Christophe, jeudi 18 août, lundi 22 août et mercredi 24 août de 9h à 13h et de 15h à 18h > Contact : René Duterte (03 20 46 39 18 / 06 62 40 55 44)

Partez tranquille… faites surveiller votre domicile ou votre commerce. La Ville renouvelle l’opération « Tranquillité vacances » en partenariat avec les polices nationale et municipale. Menée tout au long de l’année par la police municipale, cette opération, qui a largement prouvé son efficacité, bénéficie en juillet-août, du renfort de la police nationale. À votre demande, une patrouille assure, dans le cadre de ses missions habituelles, des passages fréquents à votre domicile ou votre commerce durant votre absence. Pour en bénéficier, signalez vos dates de congés au moins une semaine avant votre départ auprès du commissariat et suivez les conseils prodigués par les agents de police.

Tourcoing 2008-2011 BILAN DE L’ACTION MUNICIPALE

RÉUNIONS PUBLIQUES Les 19 & 22 septembre de 18h30 à 20h > Salle des fêtes de l’Hôtel de ville Lundi 19 septembre : secteurs Nord et Nord-Est Jeudi 22 septembre : secteurs Sud et centre-ville

Tourcoing 2011-2014 PLAN D’ACTIONS MUNICIPAL

> Commissariat central, 6 rue de l’Industrie (03 20 69 27 27) / Police municipale, 51 rue de Menin (03 20 36 60 19)

Label Ville 13


Le dossier

11 061

23,8%

48 000 euros

adhérents aux MJC et centres sociaux de Tourcoing

taux de croissance général du nombre d'adhérents pour les MJC et CS concernés par le transfert des centres de loisirs municipaux

c’est le montant de l’enveloppe 2011 du Fonds de participation des habitants (FPH) dont 30% sont financés par la Ville et 70% par la Région

14

Label Ville


Le dossier

MJC et centres sociaux, des tisseurs de liens au cœur des quartiers

Archives

La Ville ne peut à elle seule animer les quartiers. Elle fait confiance aux centres sociaux (CS) et aux maisons des jeunes et de la culture (MJC) pour construire jour après jour une offre de services et de loisirs de proximité. Pour rendre cette offre cohérente et mieux répartie sur le territoire, elle impulse aujourd’hui une dynamique de réseaux. Et, ce faisant, tisse encore davantage de liens avec la population…

« Centres sociaux et MJC, nos nouveaux partenaires » INTERVIEW. Catherine Bacon Adjointe au maire déléguée à la Jeunesse et à la Vie associative Label Ville : Les centres sociaux sont dans la tourmente. Quel soutien la Ville leur apporte-t-elle ? Catherine Bacon : Ces structures sont, au cœur des quartiers, des acteurs majeurs de l’animation et des créateurs de liens essentiels. Or, elles doivent faire face au désengagement financier de l’État. La Ville fournit des locaux et prête du matériel via le magasin de la Jeunesse, mais n’est pas en capacité de compenser ces diminutions. Par solidarité, nous avons annulé l’événementiel « Faites des Loisirs » le 21 mai dernier. Cet événement, organisé par la direction Jeunesse de la Ville, en partenariat avec les centres sociaux de Tourcoing, tombait le jour de la manifestation organisée par la Fédération des centres sociaux du Nord. Il semblait naturel de la reporter.

Une nouvelle date devrait être fixée pour la rentrée de septembre.

ces structures, autour de projets réalistes, ambitieux et cohérents.

LV : Entre les MJC, les centres sociaux et la Ville, une réflexion collective s’est engagée. Pouvez-vous nous en dire plus ? CB : Auparavant, chacun travaillait dans son coin. Il y avait peu de dialogue. Il était nécessaire de transformer ces relations. Le travail collectif accompli, sous l’impulsion de la Ville, en particulier depuis les Rencontres des Acteurs de la Jeunesse en 2008, est sans précédent. Nous avons souhaité confirmer chacune de ces structures, - MJC, centres sociaux, mais aussi Maison des Associations -, comme tête de réseaux. La Ville à elle seule ne peut soutenir toute l’animation dans les quartiers. Cette mission est à partager avec

LV : Quels sont les enjeux de cette « mise en réseau » ? CB : Les enjeux sont tels que le maire pilote cette démarche qui s’inscrit dans le Projet de développement social de Tourcoing. Il s’agit de définir une meilleure répartition des équipements sociaux sur la Ville. Le but étant d’aboutir, pour chacune des structures, à des territoires d’intervention lisibles et partagés, plus en phase avec leurs potentialités et les besoins et réalités des quartiers. Au final, ce sont bien les Tourquennois qui bénéficieront d’une meilleure qualité de service. Propos recueillis par Christelle Taczala

Label Ville 15


Le dossier

Vivre et grandir ensemble

© Didier Alkenbrecher

Structures associatives implantées au cœur des quartiers, les CS et les MJC sont des équipements polyvalents ouverts à tous les habitants, sans distinction d’âge, d’appartenance ethnique, religieuse ou culturelle, ni de situation sociale. Chacun peut y trouver des activités et des services dans les domaines les plus variés : culture, loisirs, mais aussi insertion, logement, garde d’enfants. Un regard superficiel pourrait laisser penser que ce sont de simples espaces d’animation socioculturels. La réalité est toute autre ; l’ambition de ces lieux plus grande. Depuis leur création, les CS et les MJC ont ainsi pour objectif prioritaire de faire

participer les habitants à l’amélioration de leurs conditions de vie, au développement de l’éducation et de l’expression culturelle, au renforcement des solidarités, à la prévention et la réduction des exclusions. Si les adhérents y « consomment » à la carte culture, sports et loisirs, on y parle d’abord et avant tout épanouissement, promotion, citoyenneté.

POUR les habitants et AVEC eux Chacune des sept structures associatives tourquennoises, parce qu’elle est enracinée dans la réalité locale, a son identité propre. Pour

toutes, un atout de taille : la proximité. La Ville a toujours pu compter sur ces structures riches de professionnels et de bénévoles, compétents et impliqués, animés de valeurs positives. Tous ces acteurs continuent à faire, au cœur des quartiers, un travail considérable pour et avec les habitants. C’est dans ces lieux de rencontres et d’échanges que naissent des projets, financés notamment dans le cadre du FPH (lire ci-contre) qui, du plus modeste au plus ambitieux, ont en commun de créer du lien. Il était naturel et légitime que la Ville leur transfère les centres de loisirs municipaux ou encore

les mobilise autour d’un projet commun d’accompagnement scolaire (lire p.17). Avec les centres sociaux et MJC identifiés comme « têtes de réseau » et véritables partenaires, la Ville entend construire efficacement une offre de services et de loisirs de proximité cohérente et mieux répartie sur le territoire. Ensemble, structures associatives, Ville et habitants impliqués (lire p.19) font de Tourcoing, tout au long de l’année y compris pendant l’été (lire p.18), une ville animée e et solidaire.

> Atelier cuisine parents-enfants au CS des 3 Quartiers

> Séance de psychomotricité au CS Belencontre

16

Label Ville

Christelle Taczala


Le dossier

instruire lirer rts ue spo jo

grandir savoir rire voir respect integrer devoir sciences arts orientation education accompagner pedagogie avenir comprendre mathematique parler citoyennete communiquereveil enthousisame laicite histoire

vivre creer q abc re u curiosicre teatieonnestionne fantparta r ger s

scolarite ateliers parccollege initi ative recherche jeuou ners sse

methodologieprinci pes preserver musiq ue enseignement lycee

aimer elever reussir inventer avenir croire agir

t proje

un io n

re comprend

entreprendre

er gag s'en

c enour je u

plaisir

ai de r

p

vie

iser sibil seanrents

Orchestré par la Ville, Diapason s’est imposé comme un dispositif surprendre evaluer objectif ambition efficace d’accompagnement à la scolarité. Une réussite inconcevable s'epanouir participer progresser responsabilite qu’elle a orchestré entre les établissements sans le rapprochement innover r e s scolaires etpenles structures de quartier. exemplarite

Vous êtes impliqué dans la vie de votre quartier et vous souhaitez y organiser une fête, des activités sportives ou culturelles… des petits projets nécessitant un mode de financement souple et rapide ? La Maison des Associations et la direction des Territoires tiennent à votre disposition de précieuses fiches conseils pour organiser un événement : le financement via le Fonds de Participation des Habitants (les CS et les MJC sont au cœur de ce dispositif), l’assurance, la comptabilité et la communication. > MDA, 100 rue de Lille (03 20 26 72 38) www.mda-tourcoing.fr > Direction des Territoires, 27 rue Desurmont (03 59 69 70 61)

evolution suivre l e transmettre formation dynamismeideesravarioup t g

« Je m’engage dans mon quartier »

ns synergie lie

Accompagnement à la scolarité : la Ville donne le LA

ir po es

Mis en œuvre en 2010 au niveau élémentaire, Diapason a permis le développement (+ 30 %) de l’offre d’accompagnement scolaire et éducatif, dans tous les quartiers de Tourcoing. Au-delà de l’aide aux devoirs, ce dispositif vise l’épanouissement d’élèves identifiés pour leur fragilité, au travers d’ateliers de pratiques artistiques, culturelles et sportives. Projet hautement fédérateur, il mobilise 9 structures de quartiers, toutes les écoles élémentaires publiques et privées (900 enfants), les collèges publics (400 jeunes)

et 80 enseignants des écoles maternelles et élémentaires publiques qui encadrent des enfants, en binôme avec les animateurs des structures de quartiers. Le bilan est positif à plus d’un titre. Aujourd’hui, les écoles et les structures associatives (dont les activités propres viennent enrichir le dispositif) travaillent de concert, dans une véritable complémentarité. Exemple : le centre social des Trois Quartiers avec l’école Brossolette. Les centres sociaux Belencontre et des Trois Quartiers avec le

collège Lucie-Aubrac d’une part, et les centres sociaux Bourgogne et Marlière Croix-Rouge avec le collège Mendès France d’autre part, œuvrent déjà ensemble. La rentrée de septembre verra le dispositif s’étendre aux autres collèges publics. Ainsi, le centre social Boilly et la MJC-Centre social La Fabrique mutualiseront leurs moyens, dans le cadre d’une action de prévention au décrochage scolaire, en lien avec le collège Marie-Curie. e CT

> Aide aux devoirs au CS des 3 Quartiers

Label Ville 17


Le dossier

UN ÉTÉ ANIMÉ POUR TOUS, DANS TOUTE LA VILLE CLEMENCEAU

PHALEMPINS

Dimanche 3 juillet « Pique-nique musical et festif » de 12h à 18h au parc Clemenceau (côté rue de la Latte) : ateliers sur la nature, tournoi de pétanque, kermesse, jeux gonflables, jeux anciens, animations musicales, coin conteur. > Centre socioculturel Belencontre (03 20 94 13 57) Avenue JF Kennedy www.csc-belencontre.org

Samedi 6 août « Un ciné près de chez vous » de 19h à minuit, plate-forme derrière le Centre socioculturel des Phalempins : animation, barbecue, séance ciné : Camping 2 > Centre socioculturel des Phalempins 216, rue Ingres (03 20 28 46 60) www.csc-phalempins.org

ORIONS - PONT ROMPU - CLINQUET Dimanche 3 juillet « Le Western des 3 Quartiers » de 14h à 21h à la Maison des Services Orions / Pont Rompu, 8 rue de l’Europe : rodéo mécanique, jeux gonflables, tours de poneys, animation de cirque, stands de jeux, barbecue. > Centre social des Trois Quartiers 19, boulevard d'Halluin (03 20 46 38 50) www.cs3quartiers.com

VIROLOIS Vendredis 8, 15, 22, 29 juillet et vendredi 5 août « Cinéma de plein air » de 19h à 0h30, dans les jardins de la MJC du Virolois : soirées thématiques (western, des planches et des bulles, manga…) avec des animations autour d’un apéro-barbecue. Projection vers 22h/22h30. > MJC du Virolois 132/134 rue des Piats (03 20 01 45 67)

18

Label Ville

BELENCONTRE Samedi 9 juillet « Les Jardins de Belencontre font leur festival de rue » de 14h à 18h, derrière le Centre socioculturel Belencontre : caisse à savon, vélo, skate, théâtre de rue, repas interactif sur la rénovation du quartier. > Centre socioculturel Belencontre (03 20 94 13 57) Avenue JF Kennedy www.csc-belencontre.org

ÉPIDÈME Du 4 au 28 juillet Contes imaginaires, « Livres en ballades » Lundi 4, 11, 18 et 25 juillet de 14h à 16h30 : lecture au pied des immeubles rue Erckman Chatrian. Jeudi 7, 14, 21 et 28 juillet de 14h à 16h30 : lecture au pied des immeubles des résidences du Point Central.

Dimanche 10 juillet « Fête de quartier de l’Épidème » par le Comité des Fêtes de l’Épidème de 14h à 20h au parc du Broutteux : jeux gonflables, manèges, tatouage au henné, cerf-volant, animation cirque avec un clown et un magicien, concert (années 80), restauration, espace « Lecture plaisir ». > Centre social Boilly 1, rue de l’Épidème (03 20 36 53 55)

BLANC SEAU Dimanche 10 juillet « Fête du Blanc Seau » par l’association « Les Gais Lurons » de 12h à 19h à la Maison des Services du Blanc Seau, boulevard Descat : château gonflable, démonstration de danse country, animation musicale avec un DJ, stands de jeux, restauration. > Centre social Boilly 1, rue de l’Épidème (03 20 36 53 55)

MARLIÈRE CROIX-ROUGE Vendredi 26 août « La Croix-Rouge fait son cinéma » de 14h à 23h, place Saint-Joseph : ciné-concert, animations sur le thème du cinéma, fête avec les enfants des centres de loisirs... > Centre social Marlière Croix-Rouge 41, rue de la Bourgogne (03 20 01 75 51)

FRANCS - FLOCON BLANCHE-PORTE Samedi 27 août « Des vacances en famille » de 17h à minuit. Départ à 17h au parc des Francs, déambulation jusque la place Mühlhausen, arrivée vers 18h). Final sur la place Foch > MJC Centre social La Fabrique 98, rue de Paris (03 20 01 01 40) www.mjclafabrique.fr


Le dossier Si un centre social ou une MJC fonctionne, c’est grâce à l’implication d’une équipe de bénévoles et de professionnels salariés. Cette coopération bénévoles - salariés est au cœur même du projet de la structure et, au-delà, de l’animation du quartier. Témoignages. ISABELLE GÉRÉ

MALAL SISSOKO OUALID BOUCHAÏR AZIZA BOUCHIMA Administratrice de la MJC CS La Fabrique

DR

Membre du Conseil des jeunes de la MJC du Virolois

Animatrice au centre social Boilly « Cela fait huit ans que je travaille ici. Mais, je fréquente le CS depuis l’âge de 6 ans, comme la plupart des jeunes du quartier. À 16 ans, je me suis investie comme bénévole ”en contrepartie” d’une prise en charge de ma base BAFA. C’est alors qu’est née ma vocation pour l’animation. C’est donc tout naturellement que je suis passée d’usager à animatrice. Pendant l’année, j’encadre les 9-12 ans. Mais, cet été, je serai responsable du mini-camp réservé aux - de 18 ans. Habitante de l’Épidème, je connais la plupart des adhérents du centre : ce sont mes voisins, en quelque sorte. Tous les habitués du CS sont aussi fidèles et e attachés à Boilly que moi ! » JC

Membre du Conseil des jeunes du CS de la Bourgogne « La 1ère fois que j’ai franchi le seuil du CS, j’avais 6 ans. 18 ans après, je pratique toujours le tennis de table ici. Depuis un an, je travaille pour le CS comme responsable de la salle de remise en forme et de musculation à Oxy’Jeunes, l’antenne réservée aux ados et aux adultes. J’encadre le foot en salle, des sorties à Tourcoing-les-Bains et cet été, j’organise un camp ados. Par mon expérience d’animateur dans d’autres structures, je peux vous affirmer qu’un ado reste un ado. Les jeunes de la Bourgogne sont comme les autres. Ils ont juste besoin qu’on leur prenne la main pour les sortir de leur quartier. Ma plus grande fierté ? C’est d’avoir participé avec les autres membres du Conseil des jeunes au contenu d’un site Internet pour dire Non aux discriminations. Ça peut vraiment aider les jeunes et pas e seulement ceux de la Bourgogne. »

« Depuis trois ans, je suis l’un des six membres actifs du Conseil des jeunes de la MJC. Celui-ci porte la parole de tous les jeunes du quartier, adhérant ou non à la MJC. Une fois par mois, nous remontons leurs doléances au directeur ou au président. Il peut s’agir, par exemple, d’une demande de créneaux pour du foot en salle, d’un battle de street dance, d’un projet ski ou de toute initiative de nature à faire bouger le quartier. Bref, avec les 12-15 ans, on sert d’interface, de grands frères, en quelque sorte. Mais notre rôle ne s’arrête pas là. Nous nous investissons beaucoup dans toutes les actions de la MJC comme bénévoles. Notre engagement, c’est un juste retour des choses : on rend un peu de tout ce qu’on a reçu. La MJC a aidé beaucoup de jeunes en leur évitant de mal tourner. Personnellement, je lui suis reconnaissant de m’avoir permis de bien grandir en plus e de m’avoir éveillé à la musique. »

« Lorsque Luc Doin, le directeur de la MJC m’a proposé de devenir membre du Conseil d’administration (CA), j’ai tout de suite accepté. La Fabrique, c’est un peu ma 2e maison. J’y suis très souvent. À force de croiser le personnel dans les étages - mes enfants fréquentent le centre de loisirs, la cyber-base, etc.- j’ai tissé des liens très forts ici. Je n’ai donc pas hésité à co organiser avec Luc, Dalila et Sophya une sortie financée par le FPH pour tous les habitants du Flocon, de la Blanche-Porte et des Francs. Un bon souvenir. Lorsque j’ai siégé pour la 1ère fois au CA, il y a un an, j’y ai reçu un très bon accueil. Personne ne m’a jugée. Bien au contraire. Les administrateurs ont des profils tous différents, mais nous prenons ensemble les décisions qui engagent le devenir de la MJC, qu’il s’agisse du budget ou du programme des activités. Je suis très fière d’y représenter les usagers et de contrie buer à construire leur MJC. » JC

JC

JC Dossier rédigé par Christelle Taczala

Label Ville 19


Sports

DR

en revue

Les Tourquennoises sortent de la mêlée… RUGBY. Pour la première fois de leur jeune histoire, les filles du ROCT évolueront en division 2 la saison prochaine. Un sans faute. C’est ainsi que l’on peut qualifier le parcours de la section féminine du Rugby olympique club tourquennois (ROCT). Invaincues cette année, les filles se sont certes inclinées devant Marcoussis en demi-finales du championnat de France, mais en gagnant en quarts contre Gennevilliers, elles ont obtenu leur billet pour la 2e division

fédérale nord-est. « Cela nous amène à revoir notre projet sportif, commente leur entraîneur Charles Chokoté. Nous allons devoir être de plus en plus performants, en nous entraînant davantage et différemment et, surtout, avoir un effectif qui nous permette de jouer une saison complète à 15. » Le passage d’une équipe de 12 à 15 : c’est en effet la

conséquence de la montée en division supérieure. Charles Chokoté sait pouvoir compter sur « le noyau solide actuel de 16 à 17 filles ». Pour le reste, il en passera par un recrutement auprès d’anciennes joueuses notamment. La reformation d’une équipe cadette, « le meilleur moyen de recruter et d’être à un bon niveau quand on arrive en senior », est

LE RENDEZ-VOUS SPORTIF DU MOIS

Tourcoing plage, plus fun, plus sport !

DR

Sports funs, alternatifs…Tourcoing plage vous invite chaque été à découvrir des pratiques sportives originales. Objectif des organisateurs : vous offrir un maximum de sensations fortes. Après la flying box en 2010, voici le BossaBall. Activité exclusive en France, ce sport réunit la fluidité des mouvements de la capoeira, les échanges de beach volley, les gestes techniques du football, ainsi que l’acrobatie sur trampoline… Tout un programme ! Les 16 et 17 juillet, le public savourera des matchs exhibitions (3 par jour) de joueurs professionnels, véritables shows en haute altitude, arbitrés par un animateur déjanté. Des ateliers-initiations ouverts à tous seront l’occasion d’essayer ce nouveau sport ludique, athlétique, acrobatique et surprenant. Le saut à l’élastique, à 25 mètres du sol depuis une grue au-dessus du canal, est quant à lui reconduit, succès oblige. Les 23 et 24 juillet, serez-vous assez fou pour sauter ?

20

Label Ville

un autre objectif de la section, qui aborde la saison en toute humilité. « Ce que nous allons rechercher, dans un premier temps, est le maintien en deuxième division, tout en restant attentifs aux opportunités... » e Nathalie Hausser

> ROCT, 267 rue de Roncq (06 30 31 27 79) ou www.rugby-tourcoing.com

VOLLEY-BALL

Tournoi de France Les villes de Dunkerque, Villeneuve d'Ascq et Tourcoing accueillent quatre équipes nationales de volley-ball masculin de très haut niveau. La France, vice-championne d’Europe en titre, la Slovénie, la Turquie et une 4e viennent se préparer à l’Euro volley, le championnat d’Europe qui aura lieu du 10 au 18 septembre en Autriche et en République Tchèque. À l’issue des stages d’entraînement qui se dérouleront du 24 au 27 août puis du 30 août au 7 septembre, les quatre formations s’affronteront lors du Tournoi de France. > Vendredi 2 septembre : 2 matchs à Dunkerque ; Samedi 3 : 2 matchs à Tourcoing ; Dimanche 4 : 2 matchs à Villeneuve d’Ascq. > Plus d’infos sur : http://www.leplusgrandterraindejeux.com/


Sports

en revue

Un pôle d’excellence sportive au collège Lucie-Aubrac ÉDUCATION. C’est signé. Le collège Lucie-Aubrac est reconnu « Pôle d’excellence sport »

Concrètement, les élèves qui choisissent ces options ont droit à 2 heures d’escrime ou de handball par semaine (en plus des heures d’Éducation physique et sportive de leur emploi du temps). Ils sont inscrits aux compétitions organisées dans le cadre de l’Union nationale du sport scolaire. S’ils le souhaitent, ils peuvent bien sûr adhérer au Tourcoing handball (THB) ou au Centre d’initiation à l’escrime de Tourcoing (CIET). Les deux clubs sont étroitement associés au pôle d’excellence. « Nous nous connaissons bien, assure Gilles Richart, principal du collège LucieAubrac. Et nous nous respectons. Les cours de sport se passent

dans la salle des clubs. Le CIET nous prête le matériel d’escrime qui est très coûteux. Il accorde des réductions importantes aux élèves qui adhèrent au club. Même chose pour THB qui, via sa fédération, met un entraîneur à la disposition du collège pour encadrer les heures de handball. » Un échange gagnant gagnant : Tourcoing handball disposera bientôt d’une nouvelle salle dans le collège en construction à Belencontre (où s’installera LucieAubrac). Le Conseil général a accordé une salle de sport plus grande grâce au pôle d’excellence. Pour le principal, les sections sportives scolaires gardent avant tout un objectif pédagogique.

Le Lutteur Club et l’UST athlétisme auréolés TROPHÉES. Les Anneaux d’Or saluent les sportifs et les dirigeants qui ont contribué à faire rayonner le Nord-Pas-de-Calais. Deux Tourquennois ont été distingués cette année. Le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS), en étroit partenariat avec le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, a organisé le vendredi 13 mai dernier, au Nouveau Siècle à Lille, la cérémonie des Anneaux d’Or. Cette quatrième remise de trophées a mis à l'honneur des sportifs de haut niveau, ayant marqué la saison 2010 au niveau international, ainsi que des bénévoles qui se sont investis depuis de nombreuses années au service du mouvement sportif régional. Deux

Tourquennois ont été honorés. Dans la catégorie « dirigeant », Jean-Pierre Brunnevalle, membre du comité directeur de l’Union Sportive Tourquennoise section Athlétisme a été salué pour son engagement. La Région, a, pour sa part, mis à l'honneur cinq sportifs dont Anna Gomis, lutteuse du Lutteur Club de Tourcoing, championne de France (55 kg), au palmarès international sans e égal. Juliette Capet

DR

en escrime et handball. Le fruit d’un partenariat entre le collège, le Tourcoing handball et le Centre d’initiation à l’escrime de Tourcoing.

« Nous ne sommes pas une section sport études, qui produira de futurs champions de France, explique-t-il. Les pôles d’excellence mettent les jeunes en situation

de réussite. Ils leur montrent que l’on peut se régaler à l’école. » e Jean-Claude Maniez

INAUGURATION La salle des sports du collège Marie-Curie baptisée Moutaa Louati Arrivé d’Épinal en 1990, Moutaa Louati, a contribué, en tant que volleyeur, à l’ascension du TLM au plus haut niveau. Devenu éducateur sportif de la Ville, il a été affecté à l’enseignement du sport pour l’école élémentaire MauriceBonnot. Depuis le 4 juin dernier, la salle des sports de la rue d’Austerlitz porte officiellement le nom de cet ex-international tunisien, décédé à 52 ans. Sur la plaque, on peut lire sa devise : « Quelle que soit ta place, même remplaçant, tu participes à la victoire de ton équipe. »

> Le maire, Michel-François Delannoy, Joseph Tusa, adjoint au maire délégué aux sports ainsi que Vincent Lannoo, 1er adjoint au maire et conseiller général, ont assisté à la cérémonie aux côtés d’Isabelle Louati, devant plus de 250 personnes dont de nombreux élèves de Maurice-Bonnot.

Label Ville 21


Talents d’ici

Yohan Cabaye, du Flocon aux étoiles Sacré champion de France avec le LOSC le mois dernier, Yohan Cabaye a mis le cap sur Newcastle, en Angleterre, pour y poursuivre sa carrière de footballeur. Celui qui porte désormais le maillot de l’équipe de France n’en oublie pas sa ville natale, Tourcoing, et son quartier du Flocon. Et garde une affection toute particulière pour le Tourcoing Football Club (TFC). Là où tout a commencé.

À

25 ans, Yohan Cabaye vient de prendre partage la vie depuis trois ans, et sa fille son envol. En choisissant de quitter Myla, 18 mois. Un véritable équilibre sur le cocon du Domaine de Luchin, le lequel il compte bien s’appuyer dans sa centre d’entraînement du LOSC basé à nouvelle aventure. « Yohan est un vrai papa Camphin-en-Pévèle, l’enfant du Nord assume gâteau, s’amuse Fiona. Quand il rentre à la son envie de franchir un nouveau cap, aussi maison, je lui passe le relais. Je tiens à ce bien dans sa carrière que dans sa vie person- qu’il partage les moments importants avec nelle. Le trophée de champion de France sa fille : le repas, le bain… Un petit frère ? Non, pas tout de suite. et la coupe sous le « C’est sous les couleurs On est complètement bras, il vient tout juste attendris par notre fille, de s’installer à Newcasdu club tourquennois tle, dans le nord-est de on la regarde grandir les qu’il a tapé dans son l’Angleterre, avec sa yeux grands ouverts ». 1er ballon. Il avait à femme Fiona, dont il Yohan Cabaye s’éloigne

© Nord Éclair

peine 5 ans mais déjà beaucoup de talent. »

donc de Tourcoing, sa ville natale, qu’il décrit comme « accueillante et dynamique ». Toujours attaché au quartier du Flocon, berceau de son enfance, il aurait pu vivre une belle histoire d’amour avec Istres, dans les Bouchesdu-Rhône après y avoir débuté sa carrière professionnelle avec le LOSC, le 7 novembre 2004. Il y a épousé Fiona six ans plus tard, le 19 juin 2010. Mais Yohan ne cache pas que ses nombreuses années tourquennoises, celles qui ont rythmé les premières années de sa vie, restent inoubliables.

Ambassadeur de Tourcoing Parfois sollicité par des associations, il n’hésite jamais à endosser le costume d’ambassadeur de la ville pour quelques heures, comme ce fut le cas l’an dernier lorsqu’il a accepté d’être parrain des 20 ans d’Emmaüs et passé la matinée dans les locaux de la rue Winoc-Choqueel ou encore lors de l’inauguration du terrain Mehdi Bahiou à la Bourgogne. Avant de quitter la France pour l’Angleterre, il se rendait à Tourcoing le plus souvent possible. « Bien sûr que je prends plaisir à y retourner, d’autant que ma grandmère y vit encore, sourit l’ancien Lillois. Et puis, je garde un œil très attentif sur les résultats du club de foot ». Évidemment, le TFC a conservé une place de choix dans le cœur de Yohan Cabaye, pour qui l’affectif tient une place importante. C’est sous les couleurs du club tourquennois qu’il a tapé dans son premier ballon. Il avait à peine cinq ans mais déjà beaucoup de talent. Depuis, ce fils de footballeur (Didier, dont la carrière a été stoppée par une grave blessure au genou), dont le petit frère Geoffrey, 21 ans, joue à l’IC Croix, a gravi tous les échelons après quatorze ans passés à Lille. Jusqu’à enfiler e la marinière de l’équipe de France. Gaëlle Laurent

> Vainqueur du Championnat de France une semaine plus tard, Yohan Cabaye sert le trophée de la Coupe de France, à bord du bus du LOSC.

22

Label Ville


Racines

> Mini concert chaque dimanche après-midi, de 15h à 16h, tout l’été. Festival du carillon Saint-Christophe les 10 et 11 septembre.

L’année du carillon A PATRIMOINE. Depuis le début de l’année, le carillon de l’église Saint-Christophe fête ses 50 ans. Avec 32 concerts jusqu’à fin décembre, l’accueil de la Guilde des carillonneurs de France début juillet et un festival à la rentrée, 2011 se présente déjà comme l’année de tous les records. Tourcoing peut s’enorgueillir de posséder l’un des plus beaux carillons de France… reste à le faire savoir !

> Musée du carillon ouvert tous les dimanches après-midi, de 15h à 18h, jusqu’à fin octobre. Entrée gratuite.

u bout des 201 marches d’un escalier étroit en colimaçon, la vue est imprenable. À 45 mètres d’altitude, on aperçoit les monts des Flandres et même les terrils de Carvin par temps clair. Avec ses 62 cloches et ses 19 tonnes, le carillon de Tourcoing est le 4e plus grand de France. Marguerite Marie, un bourdon de 6 063 kg, est la plus lourde cloche de l’ensemble. Marie-Noëlle sonne toutes les heures. Marie Désirée annonce L’Angélus. La Jean-Christophe n’a été baptisée qu’en 1971, à l’occasion des 10 ans du carillon. Dans le musée répète aussi la plus ancienne classe de carillon de France, créée en 1971 et conduite par Michel Goddefroy. Sept élèves y sont inscrits cette année (notre photo). Le musée d’art campanaire offre une belle leçon d’histoire dans ce clocher du XVIe siècle. « On veut faire venir du monde au musée, le faire davantage connaître, annonce Thomas Figeac, nouveau président des Amis de Tourcoing et du carillon. Pour cela, on prévoit un nouvel aménagement du musée avec 8 vidéos, 60 audio-guides, 2 ou 3 écrans plats,

des tables cardinales d’orientation et une plus grande ouverture aux scolaires. Mais pour tout cela il faut des financements et on est toujours en recherche de nouveaux sponsors. » C’est que le carillon fête ses 50 ans cette année ! Et 2011 est déjà une année qui compte. Le festival revient après quelques années d’oubli. Avec quatre concerts au programme et les meilleurs musiciens de la spécialité. Et même des sonorités jazz avec Gilles Lerouge. Début juillet la Guilde des carillonneurs tiendra son congrès annuel à Tourcoing… vingt ans après le congrès fondateur déjà accueilli ici même. Une référence pour les connaisseurs. Au total 32 concerts auront été joués au carillon cette année. Un record qui en dit long sur les ambitions affichées par tous les amoureux du e monument historique. Franck Leloir


Têtes

d’affiche

COUP DE CŒUR

Panorama 13 Un porte-conteneurs porte bonheur EXPOSITION. Ce « point culminant de l’année », selon l’expression d’Alain Fleischer, directeur du Fresnoy, le Studio national des arts contemporains, flirte avec les sommets. Laissez-vous embarquer sur ce cargo poétique, parfois drôle, souvent lumineux. Bienvenue à bord de Panorama 13. Un Panorama du Fresnoy, c’est d’abord une ambiance sonore. Une tour de Babel en sourdine. Un coup d’œil dans la nef suggère une hypothèse. Nous serions à bord d’un porte-conteneurs. Diesel au grand ralenti, équipage interlope, clandestin en murmures… Le Panorama 13 suit son aire sur une mer d’encre, et par une nuit luminescente. Avec pour carte le guide de visite remis à l’entrée (les numéros des œuvres sont haut perchés), et pour boussole votre curiosité, vous accomplirez un beau voyage en art contemporain. Quoi de commun, au premier coup d’œil, entre l’écran de chaume de Seydou

24

Label Ville

Cissé, qui donne une texture si particulière au bleu du ciel dogon (notre photo), et les 103 led parcourus de frissons lumineux de Thomas Duquet ; entre le fantôme fumant du danseur Christian Rizzo et le mur qui n’en finit pas de s’effondrer avec lenteur, de Daurian Gaudin ; entre les gestes compulsifs à l’infini de Vincent Ciciliato et les pets de harengs supersoniques de Simon LeibovitzGrzeszcak ; entre l’appartement russe mémoriel de Mathieu Amalric et le Damassama, claviers de bols tibétains, de Léonore Mercier ; entre la lyre futuriste de Jean-Michel Albert et Ashley Fure et les bulles de Savon du

Congo de Rossella Piccinno… En commun, l’expérimentation, beaucoup d’interrogations et un cœur androïde, dont la pulsation sourde monte sous nos pieds de la salle des e machines du Fresnoy... Jean-Claude Maniez

> Panorama 13, jusqu’au 24 juillet au Fresnoy. Ouvert le mercredi, jeudi et dimanche, de 14h à 19h, vendredi et samedi de 14h à 21h (le 14 juillet de 14h à 19h), tarifs : 3,80 / 3 €, gratuit le dimanche Plus d’infos sur : www.panorama13.net


Têtes

d’affiche PATRIMOINE. Redécouvrir Roubaix et Tourcoing d’hier et de demain © Virginie Pollet

JOURNÉES DU PATRIMOINE. 1ère nationale, Tourcoing 3 QUESTIONS À Patrick Dréan, directeur du Tourcoing jazz festival « Cette année la ville entière baigne dans le jazz » dE

L U XED ESIG N G RA PH IQ U E

Tandis que le Tourcoing jazz festival fêtera en octobre sa 25e édition, toute la ville s’est déjà mise au jazz. Pour sa 25e édition, peut-on parler d’un super festival du Tourcoing jazz au milieu de l’année jazz ? Le Tourcoing jazz festival n’a cessé de progresser depuis dix ans. Ça fait plusieurs années que c’est très bon. Les années précédentes ont été exceptionnelles, cette édition devrait l’être aussi. Avec l’année jazz à Tourcoing, la ville entière baigne dans le jazz et en terme d’image c’est un aboutissement. Une belle image qui traduit le succès remporté tant auprès de la presse, des artistes que du public.

et Roubaix organisent ensemble l’édition 2011. À programme commun, projets communs. Avec toujours, des visites insolites. Le patrimoine, ce n’est pas que les vieilles pierres et la visite des grands classiques. L’histoire côtoie aussi la modernité. À côté des incontournables, le MUba, l’église Notre-Dame-desAnges ou le Jardin botanique, connaissez-vous la Maison du collectionneur (notre photo), la grotte de l’ancien parc du château Vaissier ou le château d’eau des Francs, rarement ouverts au public ? Découvrez encore l’Hôtel de ville comme vous ne l’avez jamais vu, une lampe de poche en main, pour suivre les performances artistiques de l’association Sans titre. D’autres artistes, tourquennois et roubaisiens, vous attendront avec leurs installations à la Chambre de commerce ou au CCAS pour une expo photos… à moins que vous ne préfériez Orféo de Monteverdi joué par l’Atelier lyrique en 2004 et projeté sur écran géant au lycée Colbert. L’avenir se découvre aussi au Fresnoy pour comprendre le circuit de production d’un film. e FL

> Journées du patrimoine, les 17 et 18 septembre. Plus d’infos sur tourcoing.fr Nombreuses visites en nombre limité, inscrivez-vous au 03 20 26 89 03 (Office de tourisme)

Quels événements faut-il attendre de cette année jazz ? Le festival présentera quelques nouveautés, comme ce mix de récitatifs et de jazz avec Nancy Huston. Hors festival on verra aussi Stuart Seide, le directeur du Théâtre du Nord, sur scène accompagné d’un saxophoniste. Ou Jean-Claude Malgoire, le directeur de l’Atelier lyrique, jouer Stravinsky, Kurt Weill ou Gershwin avec ses musiciens. Sans oublier l’exposition attendue au Fresnoy pour un événement extraordinaire en octobre… Propos recueillis par Franck Leloir > 25e édition du Tourcoing jazz festival-Planètes, du 15 au 22 octobre Plus d’infos sur www.tourcoing-jazz-festival.com

© Virginie Pollet

On imagine que vous avez quand même voulu marquer le coup pour ce festival anniversaire… Le festival commencera le samedi 15 octobre par une prestation d’Ibrahim Maalouf, déjà présent l’année dernière. Depuis cinq ans, il n’a fait que monter. Il a bâti une musique mélangée et il n’arrête pas d’étonner ! Il va répéter ici avant de jouer pour la première fois sa création. Le 22 octobre, on clôturera le festival par un concert de double voix. Avec Nikki Yanofsky, la révélation, et la Coréenne Yun Sun Nah, qui a vendu aussi 35 000 albums, ce qui est beaucoup dans le jazz… Entre les deux on aura le gratin du milieu.

La Tossée, nouvel eldorado techno MUSIQUE. Après une première à Tourcoing l’année dernière, les nuits techno du Name festival sont de retour à la Tossée. Les organisateurs ont craqué pour l’âme du lieu, fort de ses 3000 m2. Name, une fois traduit l’acronyme, plante le décor : Nord art musiques électroniques. L’ambition d’Art Point M, qui organise l’événement depuis six ans, est de faire danser deux nuits durant sur les sons techno. Les amateurs attendent déjà le duo explosif Simian Mobile Disco, de Seth Troxler, étoile montante de la scène électronique. Le Name propose aussi des classes de formation à la musique assistée par ordinateur et des tables rondes avec des professionnels. e FL

> Name festival, 7e édition, les 16 et 17 septembre à la Tossée (site de l’Union). Plus d’infos sur www.lenamefestival.com (03 20 36 72 10)

Label Ville 25


Têtes

d’affiche Les icônes jazz de Samuel Nja Kwa

EXPOSITIONS TEMPORAIRES

EXPOSITION. Journaliste et photographe, Samuel Nja Kwa connaît le jazz sur le bout des doigts. Sa galerie de portraits de musiciens, pris sur scène ou backstage, est à voir comme l’hommage d’un passionné aux plus grands jazzmen.

L U XED ESIG N G RA PH IQ U E

© Nja Kwa

dE

Jusqu’au 23 juillet

Le jazz c’est sa vie. Depuis 1996 Samuel Nja Kwa raconte le jazz et l’Afrique. Il écrit pour Télérama, Jeune Afrique ou La Revue Noire. Il expose aussi beaucoup. Ses portraits sont à son image : ceux d’un passionné de jazz qui a fréquenté les plus grands jazzmen et qui les aime profondément. Beau clin d’œil à la galerie Nadar pour l’année jazz à Tourcoing ! Plus que des photos, Nja Kwa donne à voir une collection d’icônes à l’énergie débordante, aux cadrages étonnants, criants de vérité. La route du jazz nous interroge aussi sur l’histoire de ces esclaves noirs déportés en Amérique. De l’influence de la culture africaine sur l’avènement du jazz au début du XXe siècle. En spécialiste du jazz depuis près de 20 ans, Samuel Nja Kwa ne manque pas l’occasion de nous rappeler que le jazz porte en lui les stigmates de l’histoire. e

Galerie Nadar

Les Faussaires : la fleur, imitations et faux-semblants Jusqu’au 24 juillet Maison folie - Hospice d’Havré

Panorama 13 (lire p.24) Jusqu’au 24 juillet Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains

Gustave Dron (1856-1930)

Franck Leloir

Jusqu’au 30 juillet

> La route du jazz, de Samuel Nja Kwa, du 21 juin au 23 juillet à la galerie Nadar

Archives municipales

Franchement énervé ! Transfer France NRW

Tournez manèges !

Le corps devoilé I Collections Permanent / Provisoire / Gilles Defacque On aura tout vu !

ANIMATION. Avec Tourcoing Plage, elle fait partie des grandes classiques de l’été : du 23 juillet au 7 août, la fête foraine prend ses quartiers sur le parvis de l’église Saint-Christophe.

Jusqu’au 19 septembre

Après celles des crèmes solaires de Tourcoing Plage, ce sont des délicieuses odeurs de beignets, nougats, pommes d’amour, cacahuètes grillées et autres barbes à papa (attention les doigts…) dont s’emplira l’air tourquennois. Durant 15 jours, la foire d’été battra son plein, emmenant les plus jeunes de la traditionnelle pêche aux canards à la « chasse » aux pompons et les générations suivantes au drôle de bal des autos tamponneuses. Vingt-six manèges et métiers sont attendus pour cette nouvelle fête foraine. L’occasion d’une agréable sortie en famille. e

MUba Eugène Leroy

La bataille de Dieppe Jusqu’au 8 mai 2012 Musée de la Seconde Guerre mondiale « Message Verlaine »

Nathalie Hausser

> Foire d’été, du 23 juillet au 7 août de 14h à 19h ou 20h

Quand les artistes se livrent… Du 2 août au 24 septembre

Radar, l’esprit Grand Mix est bien là

Galerie Nadar et hall de la médiathèque André-Malraux

Broches & Alliances

MUSIQUE. Rien de mieux qu’un festival maison

À partir du 17 septembre

pour lancer la saison. Radar résume bien l’esprit Grand Mix : dénicheur de talents pop moderne et curiosité à gogo. Pour la 7e fois, on remet ça !

Archives municipales

EXPOSITION PERMANENTE

Radar est tout désigné pour faire connaissance du Grand Mix. Car il faut oser recevoir des talents en devenir dans des crèches ou des appartements privés. Curiosité, maître mot du Grand Mix. Après avoir révélé The Do, I’m from Barcelona ou Herman Düne, le Grand Mix lance dans le grand bain Is Tropical, Flotation toy warning et Botibol (notre photo). e Peut-être les futurs grands de la pop…

Musée du Carillon (lire p.23) Église Saint-Christophe

> Festival Radar (7 édition), les 9 et 10 septembre (Le Grand Mix, 03 20 70 10 00)

26

Label Ville

DR

FL e

La Route du Jazz, photographies de Samuel Nja Kwa

Ouvert de mai à octobre, tous les dimanches de 15h à 18h, uniquement sur rendez-vous (03 59 63 43 43) Mini-concert chaque dimanche après-midi, de 15h à 16h, tout l’été


Têtes

d’affiche

Nos idées de sorties… …spéciales Du 14 au 31 juillet, Tourcoing Plage propose des animations gratuites pour tous, mais aussi une programmation musicale décoiffante, invitant à découvrir une sélection des meilleures formations musicales de la région et d’ailleurs... De la musique afro-brésilienne au folk en passant par le reggae, la pop… Vos oreilles vont voyager !

© Vincent Maquaire

DR

> www.tourcoing.fr/tourcoing-plage

DR

Let’s rock !

Caliente !

> Plongeon de haut vol, samedi 30 et dimanche 31 juillet, quai de Marseille

> Vendredi 15 à partir de 19h, samedi 16 à partir de 20h30 et dimanche 17 juillet à partir de 19h.

DR

D’abord on retient son souffle, puis ça fait « Splash ! »… et enfin « Waouw ! » Tourcoing Plage vous invite à un spectacle gratuit époustouflant : des athlètes spécialisés dans le plongeon de haut vol, qui, en l’air, parfois totalement enflammés et en parfaite synchronisaPplongent de 25 m de haut dans une piscine de 2,70 m de profondeur ! Du rêve, du danger, de l’humour. Un ballet aérien, spectaculaire et inventif, autour du vol et de la chute, de l’eau et du feu, où la scène est une piscine et les comédiens sont à 25 m au-dessus du sol. L’intégralité du spectacle, mis en musique, est e commentée par un animateur. CT

Le week-end introductif de Tourcoing Plage vous emmène au pays des musiques groove, latines, afro-caraïbéennes… et met le feu ! Dès vendredi, ça commence fort avec l’énergie débordante de J Funk et Rayo de Son. Bongos, congas… ça va chalouper ! Samedi, Brasil Afro Funk présente le bal « Forro Pitu », qui, au son de l’accordéon, fait danser les foules du Brésil et d’ailleurs. Les frères Smith (notre photo) vous feront vous déhancher sur le beat frénétique de compositions teintées 70’s : un « Café crème » à servir très chaud. Enfin, dimanche, deux groupes révélés lors des France Ô Folies : La Familya et son reggae rock joyeux et ensoleillé, bourré d’énergie positive, et Groovy Nations, avec ses rythmes funk aux influences bigarrées. Un voyage haut e en couleurs ! CT

Show devant !

Le deuxième week-end sera rock ou ne sera pas. Vendredi, on se réveille avec The Picks, aux influences rock et pop « so british », et on reste scotché devant Lena Deluxe (notre photo), artiste sensible qui évolue entre pop éthérée, folk envoûtante et rock puissant, au gré d’une inspiration débordante. Samedi, on (re)découvre avec bonheur Delbi, musicien lillois et génial touche-à-tout, qui s’acoquine des 3 Fantastics pour répandre la bonne parole de son « white folk with black groove ». Puis, c’est au tour de Green Vaughan qui offre une éblouissante alchimie d’électro-rock rageur, de pop nerveuse fracassée d’excentricités post-punk. Dimanche, PsyKoKondriaK compose une fusion de métal urbain, sans concession. Evergreen Sputi Shit nous achève avec son rock primal et fusionnant. Saints Beastie Boys, priez e pour nous ! CT

> Vendredi 22, à partir de 19h, samedi 23, à partir de 20h30 et dimanche 24 juillet, à partir de 19h

Le(s) jazz Le dernier week-end finit de nous mettre en joie, au rythme du jazz, pluriel, année du Jazz à Tourcoing oblige… Vendredi, entre jazz et hip hop, Sphères (notre photo) nous livre une musique rare aux influences multiples, tandis que Tribeqa nous fait le cadeau d'une musique fraîche et spontanée. Samedi, attention : soirée de clôture, avec Manaswing d’abord. Née sur les sentiers des manouches, sa musique est issue d’une énergie magique, le mana, et du swing. Puis, Opus 2 Brass Band propose un mélange de hip-hop acoustique, de jazz et de punk, dans une avalanche sonore inspirée par Public Enemy et Rage Against the Machine… le tout en fanfare ! Une explosion dont le spectacle pyrotechnique de clôture, par la compagnie Pok sous les étoiles sera le bouquet final. Dimanche, cerise sur le gâteau avec June Bug et ses « ukulélé folk stories », et Marshland dont le folk e flirte avec le rock. CT

> Vendredi 29 à partir de 19h, samedi 30 à partir de 20h30 (soirée de clôture) et dimanche 31 juillet à partir de 19h

Label Ville 27


Expression politique

« À TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD LE PARTI DE LA FRANCE »

PROC HA INS C ONS E ILS MU N IC IPAU X Le vendredi 17 juin à 18h30 : Conseil municipal spécial élections sénatoriales Le jeudi 30 juin à 18h30 Ces séances sont ouvertes à toutes et tous

GROUPE « UMP ET APPARENTÉS »

« LE MODEM, FORCE DE RÉSISTANCE ET DE REPÈRES »

RÉNOVATION URBAINE DU PONT ROMPU

PROSITIONS À MI-MANDAT DU GROUPE UMP ET APPARENTÉS

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, UN ENJEU MAJEUR

Lors du Conseil municipal de Tourcoing le 26 mai 2011, nous avons précisé notre opposition au projet de construction d’une mosquée (la 5e à Tourcoing) rue du Pont Rompu ; Christian BAECKEROOT précisant sa position face à l’islamisation.

Sécurité Doubler le nombre de caméras de vidéoprotection. Utiliser systématiquement le rappel à l’ordre par le Maire. Budget Baisser de 5% par an le taux de la taxe d’habitation et diminuer de 50% les frais de communication et de réceptions. Commerces Mettre en place le droit de préemption commerciale par le Maire. Stationnement Libérer des places de parking sur les parvis SaintChristophe et Hôtel de Ville les jours où ils ne sont pas occupés et mettre en « zone bleue ». Culture Candidater « Tourcoing, Capitale Régionale de la Culture ». Mettre en place un Pass’Culture pour les Tourquennois. Sport Mettre en place un ticket-sport municipal sur la base du ticket restaurant. Aider au projet du développement du Tourcoing Football Club. Handicap Pouvoir ajouter des bandes podotactiles partout pour permettre une meilleure identification de ces zones. Concertation Redonner le pouvoir de décision aux habitants des quartiers. Vie associative Organiser les assises de la vie associative. Relations Internationales Redonner son financement et sa place à l'Office des Échanges internationaux de Tourcoing. Développer les échanges avec nos villes jumelles européennes et avec les pays du Maghreb. Jeunesse Refuser la municipalisation des structures de jeunesse. Proposer de diminuer le coût des tarifs pour les repas dans les cantines scolaires. Personnes âgées Favoriser la création de maisons de retraite et de foyers d'accueil. Social Organiser une table ronde avec tous les acteurs sociaux pour accorder la priorité des priorités à l'emploi des jeunes. Développement durable Créer de nouvelles aides financières pour les particuliers équipant durablement leur habitation.

En 2008, les objectifs affichés : peser davantage dans le développement économique de la métropole, asseoir une nouvelle attractivité et bâtir un projet identitaire valorisant l’image de la ville. Nous n’imaginions pas alors que le pays traverserait une crise sans précèdent. Malgré cela, trois ans après, nous pouvons nous réjouir d’avancées significatives.

Alexandra MAREEL - Jean-Marie VUYLSTEKER

Francis CATTEAU Conseiller Municipal

Oui au projet de rénovation urbaine Ce quartier à l’abandon depuis des dizaines d’années et en particulier pendant les 22 ans de gestion municipale par la Gauche. Pour les élus du Parti de la France (liste « À Tourcoing les Français d’Abord ») les priorités doivent être : - favoriser l’emploi et les activités économiques, - assurer la sécurité, - améliorer l’image du quartier et la qualité de l’habitat ancien, etc… Dans ce cadre, l’implantation d’une mosquée, favorisée par la majorité municipale, n’apparaît pas comme une urgence et peut même être considérée comme contre-productive. C’est pourquoi nous avons voté pour la rénovation du quartier mais contre la volonté municipale de favoriser l’implantation de la mosquée (projet porté par l’association ESSOR), alors que Tourcoing en compte déjà quatre. Christian BAECKEROOT a rappelé à ce sujet le soutien qu’il a toujours manifesté  « aux Français de souche nord-africaine et en particulier aux appelés que j’ai eu l’honneur de commander et aux harkis qui étaient à nos côtés quand nous avions ‘20 ans dans les Aurès’ », avant de préciser sa position sur les dangers de l’islamisation, position qui implique des développements excédant le cadre de cette tribune libre. Les personnes intéressées pourront ultérieurement consulter le compte-rendu du Conseil municipal du 26-05-2011 ou, sans attendre, consulter le site «  À Tourcoing les Français d’Abord ».

Christian BAECKEROOT René DECLERCQ Conseillers municipaux

28

Label Ville

Notre ville est désormais une adresse tertiaire attractive et reconnue au sein de la métropole. Des exemples : Clic-Tel, assistance à distance (100 emplois à terme) et Booking.Com, réservation hôtelière en ligne (250 emplois à l’horizon 2015) ont choisi Tourcoing. Des programmes tertiaires sortent de terre : Alhena, à proximité de la gare, Artiparc, chaussée Einstein… En 2012, un hôtel d’entreprises pour les artisans du BTP verra le jour au Pont Rompu. Un lotissement d’activités artisanales est en cours d’étude. 80% des entreprises locales sont des PME-TPE, nous sommes attentifs à leur développement, générateur d’emplois. La reconversion du site Caulliez, chaussée Berthelot, va étoffer l’offre à destination des PME-PMI et permettra d’assurer la relocalisation du Match Centre-Ville. D’autres projets sont à l’étude. Nous accompagnons les entreprises dans leur développement, mais aussi en cas de difficultés, ainsi que les créateurs d’entreprises. Elément très positif : 580 créations en 2009, 665 en 2010. L’UNION, avec la Plaine Images et le Centre Européen des Textiles Innovants, est emblématique de notre ambition d’être un territoire d’épanouissement de l’économie de demain. En accueillant la mission Design, Tourcoing portera l’ambition métropolitaine en la matière. La Promenade de Flandres sera, dans les années à venir, un nouveau facteur d’attractivité du territoire tourquennois.

Le regard des investisseurs sur la ville a changé. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Un bémol, les 10 372 demandeurs d’emploi sont là pour montrer le chemin restant à parcourir en matière POUR QUE TOURCOING RESTE UNE VILLE ATTRACTIVE d’offres d’emplois nouveaux. UNE VILLE BIEN GERÉE, AGRÉABLE ET DURABLE NOTRE GROUPE RESTE À VOTRE ÉCOUTE Michel VAN TICHELEN Adjoint au maire à l’économie Albine COURDENT - Gérald DARMANIN et au centre-ville Éric DENOEUD - Didier DROART Conseiller LMCU Bertrand LEGRAND - Marie-Hélène LIARD


Cette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellement représentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique. Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.

Expression politique

GROUPE « SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS »

GROUPE « EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS »

GROUPE « COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS ET CITOYENS »

LE DESIGN AU CŒUR DE LA VILLE

LES PROFITEURS NE SONT PAS CEUX QUE L'ON CROIT

NOUS NE VIVONS PAS DANS LE MÊME MONDE

C’est avec enthousiasme que j’ai accepté de prendre en charge les délégations du design et des textiles innovants, qui m’ont été confiées par le Maire Michel-François Delannoy.

En voilà une bonne idée : « Que les bénéficiaires de minima sociaux voient plafonner leurs revenus en cas de cumul d'allocations et qu'ils soient astreints à des travaux d'intérêts généraux » L.W. En effet, nous savons tous que les bénéficiaires des minima sociaux sont responsables de la dégradation de la situation économique de notre pays. Et qu'ils en profitent grassement en touchant le RSA… Mais à qui profitent réellement ces déclarations ? Sûrement pas à notre pays et encore moins aux Tourquennoises et Tourquennois qui voient progressivement leur pouvoir d'achat fondre comme neige au soleil.

C’est récurrent : depuis l’arrivée au pouvoir de la droite libérale, il est de bon ton de crier haro sur les pauvres quand ce n’est pas sur les immigrés ou les étrangers en décriant les dérives de « l’assistanat ». Or, la France est en état d’urgence sociale depuis plusieurs années. En effet, bon nombre de Français, de Tourquennois, sont à « bout de souffle ». La progression du niveau de vie des ménages s’est considérablement ralentie, les salariés ont été les plus touchés. Le pouvoir d’achat des salariés stagne et depuis dix ans les prestations sociales ne parviennent plus à compenser ce mouvement.

Destiné à créer de la valeur ajoutée en associant l’esthétique à l’usage, le design est partout autour de nous. Industriel, textile, sonore, culinaire… ou encore urbain, comme à Tourcoing où un nouveau mobilier, de nouveaux bancs conjuguent fonctionnalité et esthétisme, tout en améliorant le bien-être des habitants. Une autre manière d’appréhender l’espace urbain comme un lieu à vivre et à partager. Mais le design est surtout un enjeu de croissance économique et d’attractivité. Génératrice d’emplois, cette filière renforce de nombreux secteurs de l’économie métropolitaine. Tourcoing, marquée par la désindustrialisation, peut espérer aujourd’hui retrouver une nouvelle vitalité en favorisant l’émergence des industries créatives en général et du design en particulier. Un exemple : la Ville accueillera prochainement, au 65 rue de Lille, la « Mission Design » de Lille Métropole, une équipe de professionnels de haut niveau. Une implantation qui favorisera l’émergence de nombreuses autres structures (pépinières de designers, écoles de formation, ateliers de création, hôtels d’entreprises…). Bénéficier de cette « ruche créative » est une belle opportunité pour son développement. Nous pouvons également nous réjouir de l’installation du Centre Européen des Textiles Innovants prévue pour 2012 sur l’Union. Cet équipement sans équivalent en Europe ouvrira de nouvelles perspectives de croissance pour notre territoire porteur d’une histoire fortement liée à la tradition textile. D’autres projets, menés en lien avec Lille Métropole, verront le jour pour affirmer notre volonté de construire la ville du XXI e siècle. Bruxelles, Barcelone, Berlin ou Helsinki ont fait ce pari. Aujourd’hui, Tourcoing « La Créative » prend elle aussi, avec audace, le virage de l’économie créative et du design.

Colette HUVENNE Conseillère municipale déléguée au design et aux textiles innovants

De la suppression de classes dans les écoles de la ville en passant par le non-remplacement des départs en retraite des fonctionnaires (enseignement, justice, police....) et surtout par la forte baisse des subventions accordées aux centres sociaux et MJC de la ville, voilà le triste bilan des mesures engagées par l'État, à l'échelle de Tourcoing. Et cela sans aborder la question des emplois aidés qui sont bloqués aujourd'hui pour cause de gestion hasardeuse. En effet, d'après les services du Pôle emploi, le quota de contrats alloués au territoire étant atteint, on n'en délivre plus. Cette gestion inhumaine pénalise fortement, entre autres, les ACI (atelier chantier d'insertion) de la ville. Pendant ce temps-là, les députés de la majorité continuent dans le plus grand silence médiatique à voter de nouveaux cadeaux fiscaux pour les plus riches, tout en abrogeant le bouclier fiscal alors qu'ils l'avaient voté, il n'y a pas si longtemps. Nous ne sommes pas dupes. Car ce n'est pas le RSA qui aggrave le déficit de notre pays qui s'élève aujourd'hui à plus de 1 700 milliards d'euros en augmentation constante, mais bien l'ensemble des cadeaux fiscaux. Que pouvons-nous attendre de ces politiques qui montrent du doigt les plus faibles en renforçant les plus riches ?

Jérôme ROHART Conseiller municipal délégué à l'Économie Sociale et Solidaire

C’est donc leur stagnation qui fait que les bas salaires se rapprochent des minima sociaux et non l’inverse ! La majorité des détenteurs du RSA socle veut travailler et ne considère pas sa situation comme valable et durable. Les montrer du doigt, c’est en faire des boucs émissaires comme s’ils avaient choisi cette situation ! C’est oublier qu’ils ont été d’abord écartés du monde du travail. À la vérité, la Droite au pouvoir, en reprenant les thèmes de l’Extrême Droite, veut détourner la colère sociale sur les plus pauvres. Avec ses amis banquiers, financiers et chefs d’entreprises du CAC 40 , elle continue de s’enrichir. Les élus communistes veulent que les richesses produites aillent prioritairement à l’investissement et à la création d’emplois. Les salariés doivent bénéficier de la formation professionnelle tout le long de leur carrière. À Tourcoing, le groupe communiste soutient toutes les initiatives pour la création d’emplois et se félicite de l’implantation d’entreprises sur la commune. Ceux qui vivent aux crochets de la société sont ceux qui échappent au paiement des impôts, c’est-à-dire les détenteurs de hauts revenus pour lesquels on a mis en place le bouclier fiscal et pour qui on assouplit l’ISF.

Yves FOREAUX Adjoint au maire délégué au secteur Nord

Label Ville 29


À voir

à faire

&

Juillet Cendrillon, marionnettes par le Théâtre du Hazard Du lundi au vendredi à 14h30 & 16h > Théâtre du Hazard

Les 1er, 2 & 3 Les Floconneux fêtent leurs 10 ans. Le 1er : bal folk à 23h ; Le 2 : expo dès 11h30, animations dès 13h30 & bal populaire à 20h. Le 3 : pique-nique et animations > Place Foch

Samedi 2 10h30 - 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains par l’OT (3 €) > Rue A. Briand

Les 2 & 3 Concerts offerts par la Guilde des carillonneurs (lire p.23) > Église Saint-Christophe

Du 3 au 29 Nos Quartiers d’Été (lire p.18)

OT = Office de tourisme VG = Visite guidée MP = Marché aux puces

Vendredi 8 15h à 16h : VG de l’Hospice d’Havré et de l’expo Les Faussaires et la Fleur par A. Van Butsele > Maison folie - Hospice d’Havré

Samedi 9 8h à 16h : MP. Inscriptions : Le Pedro (03 20 26 80 42) > Rue des Piats, rue du Tilleul jusque la MJC du Virolois 10h à 11h : VG du Jardin Gambetta, nouveauté proposée par l’OT (3,50 €) > RDV devant le Salon de théâtre

Samedi 16 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand

Dimanche 17 16h à 17h : VG de l’expo Panorama 13 (voir au 3) > Le Fresnoy

Lundi 18 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

Mercredi 20 9h30 à 11h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

15h à 16h30 : VG du Musée du 5 juin 1944 par l’OT (3,50 €) > Musée du 5 juin 1944

Dimanche 24 8h à 16h : MP et braderie. Inscriptions : Anny Flor (06 62 04 80 98) > Centre-ville 15h à 16h : VG de l’expo Dépeindre Tourcoing, par l’OT (gratuit) > Centre d’histoire locale 16h à 17h : VG de l’expo Panorama 13 (voir 3) > Le Fresnoy

10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue Aristide Briand

Mardi 2 9h30 à 11h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

16h à 17h : VG de l’expo Panorama 13 (voir au 3) > Le Fresnoy

Mercredi 3

Lundi 11

16h à 17h : VG de l’expo Panorama 13 > Le Fresnoy

coulisses des Écrans, nouveauté proposée par l’OT (5 €) > Cinéma les Écrans

Mardi 5 14h30 à 16h : VG des Serres (lire p.9) par l’OT > Jardin Botanique

Mercredi 6 9h30 à 11h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique 14h30 à 16h30 : VG « Le canal en tout sens » par l’OT > RDV au Pont hydraulique 14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand

14h30 - 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Mardi 12

Mercredi 13 13h : Harry Potter et les

14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand 14h30 à 16h30 : VG « Le canal en tout sens » (voir au 6) > RDV au Pont hydraulique

Du 14 au 31 Tourcoing plage (lire p.27) > Pont hydraulique

Vendredi 15 Tourcoing plage (lire p.27) > 18h30 - 20h : VG « Cycle d’archi : l’éclectisme Leçon n°1 » par l’OT (5 €)

Jusqu’au 7 14h - 19h ou 20h : Foire d’été (lire p.26) > Parvis Saint-Christophe

le Théâtre du Hazard (voir en Juillet) > Théâtre du Hazard

10h à 11h30 : Visite contée au square Parsy, nouveauté proposée par l’OT (6 €) > RDV à l’entrée du parc rue de Fleurus

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

Août

Dimanche 7 10h : Visite pédestre (durée 2h), sur réservation à l’OT de Roubaix (gratuit) > L’Union 15h à 18h : VG au cœur de l’Union par l’OT > RDV au Relais Nature du canal, 202 rue de Roubaix

Mercredi 10 14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Jeudi 11

Dimanche 10

15h à 16h : VG des trois expo Le corps dévoilé collections permanent/provisoire, Transfer-Hors Les Murs : Antoine Petitprez & Gilles Defacque « journal d'un quelqu'un » par l’OT (2,50 €) > MUba Eugène Leroy

Dimanche 31 11h : Randonnée « piquenique vélo » (durée 4h), sur réservation à l’OT de Roubaix (gratuit) > L’Union

Jusqu’au 15 Cendrillon, marionnettes par

Dimanche 3 15h à 16h : VG par A. Van Butsele > Maison folie - Hospice d’Havré

15h - 16h30 : VG du cimetière principal par l’OT (5 €) > RDV av. du Cimetière

14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand 15h à 16h : VG de l’expo Les Faussaires et la Fleur par A. Van Butsele > Maison folie - Hospice d’Havré

du 23 au 31 14h - 19h ou 20h : Foire d’été (lire p.26) > Parvis Saint-Christophe

Samedi 23 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand 14h30 à 16h30 : VG « Sur les pas de Gustave Dron » par l’OT (gratuit) > Archives municipales

Vendredi 27 14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

Jeudi 28 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5) > Jardin Botanique

Vendredi 29 18h30 à 20h : VG « Cycle d’archi : l’art nouveau – Leçon n°2 » par l’OT (5 €) > RDV à l’OT

Samedi 30 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2) > Rue A. Briand

15h à 16h30 : VG du quartier botanique, nouveauté proposée par l’OT (5 €) > RDV square W. Churchill

Du 5 au 27 Nos Quartiers d’été (lire p.18)

Samedi 6 10h à 11h : VG de l’église de la Marlière par l’OT (gratuit) > RDV devant l’église, rue de la Marlière 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand 15h à 16h30 : VG du quartier Belencontre / Fin de la Guerre par l’OT (5 €) > RDV devant l’école des douanes, av. Millet

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Vendredi 12 18h30 à 20h : VG « Cycle d’archi : l’art déco - Leçon n°3 » par l’OT (5 €) > RDV à l’OT

Samedi 13 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

Dimanche 14 8h à 16h : MP. Inscriptions : M. Dodergnies (06 31 03 90 96) > Rue de Fleurus (entre la rue Lamartine et la place de la Croix-Rouge) et rue de Mons

Mercredi 17 14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Jeudi 18 9h30 à 11h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Samedi 20 10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand 15h à 16h30 : VG du Musée du 5 juin 1944 (voir au 23/07) > Musée du 5 juin 1944

Galerie Pierre-de-Guéthem/Archives municipales 28 rue Pierre-de-Guéthem a 03 59 63 42 86 e L’Atelier électrique 118 rue de la Tossée a 03 20 23 17 10 e Atelier lyrique 82 bd Gambetta a 03 20 70 66 66 e Bibliothèque du Brun Pain 100 rue du Brun Pain a 03 59 63 42 50 e Centre d’histoire locale 11bis place Ch. et A. Roussel a 03 59 63 43 43 e Conservatoire 6 rue Paul Doumer a 03 20 26 60 74 e EF2M 12bis rue du Moulin Tonton a 03 20 26 46 47 e Direction des Affaires Culturelles 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 50 e Eshotel 17 place Roussel a 03 20 70 06 06 e Espace Ronny Coutteure IMPro 105 rue du Roitelet a 03 20 25 92 40 e Le Fresnoy 22 rue du Fresnoy a 03 20 28 38 00 e 36bis la galerie de l’école 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Commune Lille3/Ersep 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Guy-Chatiliez 13 rue Claude Perrault a 03 20 25 54 87 e Grand Mix 5 place Notre-Dame a 03 20 70 10 00 e Jardin Botanique - Serres pédagogiques, rue du Moulin Fagot a 03 59 63 44 40 e Maison folie - Hospice d’Havré 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 53 e La Boîte à spectacle 8 rue de l’Europe a 03 20 23 16 94 e Ludothèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Maison des associations - salle Georges Dael 100 rue de Lille a 03 20 26 72 38 e Médiathèque 26 rue Famelart a 03 59 63 42 50 e Médiathèque du Blanc Seau 285 bd Descat a 03 20 25 61 19 e Médiathèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Musée du 5 juin 1944, message Verlaine 4bis avenue de la Marne a 03 20 24 25 00 e MUba Eugène Leroy 2 rue Paul Doumer a 03 20 28 91 60 e Office de Tourisme 9 rue de Tournai a 03 20 26 89 03 e Pôle mutimédia de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Salon de Théâtre/La Virgule - Cie Jean-Marc Chotteau 82 bd Gambetta a 03 20 27 13 63 e Service animation 3 rue de l’Industrie a 03 20 28 13 20 e Théâtre du Broutteux/Les Kiwos 11bis place Ch. et A. Roussel a 06 62 78 53 70 e Théâtre du Hazard/Pôle associatif 125 rue de Courtrai a 06 37 20 29 80 e Théâtre du Nord/Théâtre de l’Idéal rue des Champs a 03 20 14 24 24 e Théâtre Raymond-Devos 1 rue Leverrier a 03 20 26 86 34

30

Label Ville


Dimanche 28 11h : Randonnée « piquenique vélo » (voir au 31/07) > L’Union 15h à 16h : VG des expositions (voir au 3/07) > MUba Eugène Leroy 15h à 16h30 : VG du cimetière principal (voir au 30/07) > RDV av. du Cimetière

Mardi 30 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Mercredi 31

Festival RADAR (lire p.26) > Le Grand Mix

Dimanche 11 8h à 16h : MP de la Saint-Louis. Inscriptions : Au Saint Martin (03 20 01 42 01) > De la rue des Poutrains jusqu’à la chaussée D. Papin

> CCAS (Centre Communal d’action sociale) 7, rue Gabriel Péri a 03 20 11 34 34 > Pour un meilleur cadre de vie

i Flocon : Fermée jusqu’au 1er décembre 2011

Sp

Cu

LE GOÛT DES AUTRES n Un jeu d'e

Reynald Lemaire Le Blue Stone

Les 16 & 17

Restaurant traiteur 7, rue du Haze 03 20 27 44 81 www.lebluestone.com

Name festival (lire p.25) > La Tossée

d écial cor

isinier du d

pour 4 personnes : 2 aubergines moyennes d Sp écial cor 6 tomates (calibre 47/57) 2 échalotes Sel, poivre, sucre blanc, farine d uis HuileCd’olive inier du 2 Rocamadours (fromages de chèvre) Coriandre fraîche (selon goût) n 2 tranches de saumon fumé e ' Un jeu d Fromage blanc

Les 17 & 18 Les Journées du patrimoine (lire p.25)

Lasagnes aubergine au saumon fumé façon Rocamadour

Samedi 17

10h : Livre-échange, rdv autour des livres > Médiathèque André-Malraux

Samedi 3

i Brun-Pain : 96, rue du Brun Pain a 03 20 94 41 46

Festival du carillon SaintChristophe (lire p.23) 14h30 : Concert de C. Laugie ; 15h30 : Concert de M. Goddefroy, candelier, trompes, quatuor > Complexe sportif LéoLagrange

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

> Mairies de quartier i Blanc Seau : i Bourgogne : Maison des Services 17, rue Claude Perrault 285, bd Descat a 03 20 01 37 07 a 03 20 25 61 12

bleu

Samedi 10

8h à 16h : Journée des peintres (lire p.8) > Place Sainte-Anne et contour de l’église

Benjamin, roi du jardin, marionnettes par les Kiwos Tous les mercredis à 14h30 et 16h > Théâtre du Hazard

Mairie à votre service > Hôtel de Ville Place Victor Hassebroucq a 03 20 23 37 00 - Du lundi au vendredi de 8h à 17h30

Festival du carillon SaintChristophe (lire p.23) 17h : Concert de D. Verheyden ; 18h : Concert de G. Lerouge (jazz) > Église Saint-Christophe

14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

Septembre

Numéro vert - gratuit

Les 9 & 10

on

10h30 à 11h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

Prix d’un appel local

> Alcooliques anonymes : > Dépannage gaz : a 03 20 24 08 75 a 0 810 433 059 Numéro vert - gratuit > SOS amitié : > Urgence Eaux : a 03 20 55 77 77 a 03 20 49 41 00 > Enfance maltraitée > Éclairage public : a 0 800 054 141 Numéro vert - gratuit a 0 800 880 454

on

Samedi 27

> Pharmaciens de garde : Commissariat de police, 6 rue de l’Industrie

> Dépannage électricité : a 0 810 333 159

anc he

Vendredi 26 18h30 à 20h : VG « Cycle d’archi facile : l’architecture du XXe siècle - Leçon n°4 » par l’OT (5 €) > RDV à l’OT

> SOS médecins : a 08 26 46 59 59

> Centre anti-poison : a 08 25 81 88 22

> SOS femmes battues : a 03 20 48 20 40

im

15h à 16h : VG de l’expo Dépeindre Tourcoing (voir au 24/07) > Centre d’histoire locale

8h à 16h : Braderie de la Saint-Louis. Inscriptions : Direction de l’Action Économique (03 59 69 70 80) > Centre-ville

> SOS mains et doigts : a 03 20 95 75 00

> Ligue protectrice des animaux : a 03 20 70 69 20

anc he

14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Lundi 5

> CH Dron : a 03 20 69 49 49

> Ambulanciers de garde : a 03 20 46 46 46

im

14h30 à 15h30 : VG de Tourcoing-les-Bains (voir au 2/07) > Rue A. Briand

Dimanche 4 8h à 16h : MP de la SaintLouis. Inscriptions : M. Crépel (03 20 26 56 94) > Centre-ville

> Noramu : a 03 20 33 20 33

fa nt

Mercredi 24

SMUR et SAMU 15 Police secours 17 Pompiers 18 > Police nationale : 6, rue de l’Industrie a 03 20 69 27 27 > Police municipale : 51, rue de Menin a 03 20 36 60 19 > Pompiers : a 03 20 68 96 00

fa nt

Mardi 23 14h30 à 16h : VG des Serres (voir au 5/07) > Jardin Botanique

Tournoi de France de volley-ball masculin (lire p.20) > Complexe sportif LéoLagrange

> Préparation : • Compoter à feu doux les échalotes finement ciselées dans 4 cuil. à soupe d’huile d’olive. • Peler les tomates, épépiner, couper en dés. Égoutter. Incorporer aux échalotes. Ajouter les Rocamadours coupés, avec une grosse cuil. de fromage blanc, sel, poivre, sucre. Faire réduire. Ajouter la coriandre hachée au mélange épais. Réserver au frais. • Laver et couper les aubergines dans le sens de la longueur, en tranches de 0,5 cm d’épaisseur. Fariner et poêler dans l’huile d’olive, 2/3 minutes de chaque côté. Saler, poivrer, éponger sur du papier absorbant. • Monter les lasagnes dans l’ordre de découpe des aubergines : aubergine, mélange tomates, lamelles de saumon fumé, etc. • Passer au four 10 min. à 180°C. Servir gratiné.

10h - 12h & 14h - 17h : VG de l’expo « Quand les artistes se livrent… » et atelier de fabrication de marquepages avec A.-M. Vin > Médiathèque André-Malraux

Dimanche 18 8h à 16h : MP de la SaintLouis. Inscriptions : Centre culturel (06 98 14 52 32) > Rue Leverrier, rue P. de Girard, place du Théâtre, rue J. Watteeuw



Dimanche 21 8h à 16h : MP. Inscriptions : Boulangerie Dauchy (03 20 76 32 76) > Place A. Thomas, rue de Mouscron, rue de la Marlière (y compris le contour de l’église) et la rue G. Lepers

NUMÉROS UTILES Urgences

Label Ville 31



Label ville 159