Issuu on Google+

Le magazine municipal de Tourcoing

Sept. 2010 // n° 152

Label Ville Restauration municipale : l’équilibre est dans l’assiette Le dossier > p.14 à 19

SUR

Le forum de associations Vues d’ici > p.5

COUP DE CŒUR

Tourcoing jazz festival Têtes d’affiche > p.24


Instantanés La Retorderie, c’est parti !

mardi

29

du 10 au 25 juillet

Nouvelle étape dans l’avancée de la Plaine Images : la rénovation de la Retorderie qui va abriter un incubateur à projets et un hôtel d’entreprises. La matinée marquait officiellement le lancement des travaux. L’occasion notamment de visiter les locaux de Digiport et de découvrir le projet architectural signé Nathalie T’Kint.

© Didier Alkenbrecher

juin

Tourcoing Plage Pour sa 8e édition, notre plage urbaine préférée invitait à prendre l’air. Promesse tenue ! 50 000 visiteurs, soit 20 000 visiteurs de plus qu’en 2009, ont afflué sur les berges du canal. Parmi les temps forts en marge de la plage : la finale de la Coupe du Monde le 11 juillet et le bal de la Fête nationale le 13 juillet sur le parvis Saint-Christophe. On peut aussi passer de bonnes vacances à Tourcoing.

juillet - août

Nos quartiers d’été

© Didier Alkenbrecher

Depuis plus de 20 ans, les acteurs de l’opération (habitants, structures et associations locales) concoctent un programme de qualité pour tous, dans tous les quartiers. Exemples en images : le festival Les Mouvances au Virolois le 31 juillet, le festival des Explorateurs du 12 au 14 août au parc Clemenceau et la Fête du Far West le 27 août à la Marlière. Un bel été sous le signe de la convivialité !

2

Label Ville

Tourcoing Plage DR

© Didier Alkenbrecher

À REVIVRE EN VIDÉO


Sommaire Le dossier p.14 à 19

jeudi

2 septembre

C’était la rentrée ! C’est fait : les élèves ont repris le chemin de la classe et découvert pour certains leur école rénovée. Le maire Michel-François Delannoy et l’adjointe déléguée à l’éducation Marie-Laurence Davoine ont salué les petits, leurs parents et leurs enseignants dans les écoles Lamartine, Saint-Christophe et Racine, pour leur souhaiter simplement une « bonne rentrée ! »

samedi

4

Vues d’ici p.4 Espace Saint-Christophe : rendez-vous au premier trimestre 2011

Au cœur des quartiers p.8

Libération septembre de Tourcoing

Centre-ville : Roulez apaisé

Sports en revue p.20 Basket-ball : La Saint-Michel vise le maintien

© Didier Alkenbrecher

Dépôts de gerbes, cortège en musique avec la Batterie Fanfare Scolaire, présence du 43e RI et participation exceptionnelle de la Philharmonie d’Herseaux : la commémoration officielle de la Libération de Tourcoing a rassemblé les générations dans un sobre mais émouvant devoir de mémoire.

© Didier Alkenbrecher

Restauration municipale : l’équilibre est dans l’assiette

Racines p.23 La main, miroir et don de l’âme

Têtes d’affiche p.24 24e Tourcoing jazz festival : jazz au pluriel

lundi

6 septembre Une braderie nouvelle formule Rentrée réussie pour Tourcoing-centre, où la traditionnelle braderie de la Saint-Louis a battu son plein. Affaires dans les boutiques et dans les rues, village des saveurs avec des produits bio et du terroir, foire aux manèges… : des animations qui signent une formule revisitée. Celle du succès !

À voir & à faire p.30-31 LABEL VILLE N° 152, septembre 2010 : mensuel réalisé et édité par la mairie de Tourcoing Service communication 3 rue de l’industrie - Tél. 03 20 28 13 41 Courriel : labelville@ville-tourcoing.fr Directeur de la publication : Djil ACHIBA Directeur de la rédaction : Jean-Yves BATTAGLI, Maxime LAMARQUE Rédacteur en chef : Juliette CAPET Rédaction : Juliette CAPET, Christelle TACZALA, Franck LELOIR, Jean-Michel CAILLAT et Nathalie HAUSSER Photos : Emmanuel DUCOULOMBIER Photo de Une : Didier ALKENBRECHER Scan et chromie : Didier ALKENBRECHER Secrétariat : Chantal LIBBRECHT, Nora GUERRACHE Création de la Maquette : Delphine DESROUSSEAUX Mise en page : Pélagie GABEZ (Gris Mouse) Imprimerie : Lefévère Printing Dépôt légal n° 75165 - à parution Imprimé sur papier recyclé

Label Ville 3


© Didier Alkenbrecher

Vues d’ici

Espace Saint-Christophe : rendez-vous au premier trimestre 2011 COMMERCE. Prévue en octobre 2010, l’ouverture de l’Espace Saint-Christophe est finalement reportée au début de l’année prochaine. Explications. La rigueur des deux derniers hivers et leurs 55 jours d’intempéries expliquent le retard pris par le chantier qui, en tout et pour tout, aura connu deux mois et demi d’arrêt. À ce jour, 80 % de l’Espace Saint-Christophe est commercialisé, comprenant Auchan City et une partie de la trentaine de magasins qui com-

poseront la galerie commerciale. Rappelons qu’un parking public de 760 places complètera l’ensemble, de même qu’un cinéma de 5 salles, soit 630 fauteuils. Les Tourquennois devront donc patienter quelques mois de plus pour profiter de ce nouvel équipement commercial, indéniable attractivité pour le centre-ville,

lui-même en complète mutation. « Nous sommes conscients que l’ouverture de l’Espace SaintChristophe est attendue par tous les Tourquennois. Mais, nous nous devons d’ouvrir dans les meilleures conditions, en garantissant une sécurité optimum aux preneurs et aux clients avec un niveau de commercialisation proche de 100 % »,

ENSEMBLE POUR UNE VILLE PLUS... SÛRE

En route vers l’école, je pense aux autres ! La rentrée scolaire signe le retour des « conduites » et des parents qui déposent leur(s) enfant(s) devant la porte de l’école, stationnant n’importe où, n’importe comment et faisant fi des ralentissements voire des bouchons qu’ils provoquent. Individualiste, ce comportement perturbe la circulation. Une bonne habitude à prendre dès aujourd’hui : partir un peu plus tôt de chez soi, utiliser les dépose-minutes quand ils existent et penser à limiter au maximum les micro-trajets urbains en voiture, en optant pour des modes de déplacement alternatifs comme la marche. C’est bon pour la santé et aussi pour la ville !

explique Jean-François Favre, président du conseil de surveillance du groupe Altaréa France spécialisé dans la création et la gestion de centres commerciaux intégrés dans l’aménagement e urbain de centre-ville. Nathalie Hausser

NOUVEAUX TOURQUENNOIS Cette matinée vous est dédiée ! Découvrir tous les visages de Tourcoing et la richesse de ses quartiers. En d’autres mots, jouer les touristes dans sa propre ville. Voilà ce que la municipalité propose cette année à celles et ceux qui viennent de rejoindre Tourcoing. Samedi 16 octobre à 9h30, un bus partira de chaque secteur avec à son bord les nouveaux habitants, l’adjoint de secteur et les élus des quartiers. Au programme de ce « city tour » d’une durée d’1h30 : les équipements publics et les grands projets de la ville. Vers 11h, les passagers des 4 bus seront accueillis par le maire au MUba Eugène Leroy. Le retour en bus dans les secteurs est prévu vers 13h. > Inscriptions obligatoires au 03 20 28 13 30. Garderie pour les enfants au MUba

4

Label Ville


Vues d’ici sur le forum des associations

Redouane Bali

CULTURE.

aka «RedTheOne»,

Avec une nouvelle formule concentrée sur une journée, le Forum des associations s’annonce cette année comme un temps particulièrement fort et dense, représentatif de la richesse associative tourquennoise.

C’est à une manifestation renouvelée et rajeunie que vous invite la Maison des Associations samedi 25 septembre. De 10h à 19h, le complexe Léo-Lagrange fourmillera d’anonymes qui font bouger leur quartier et leur ville, tandis qu’un podium installé sur son parking verra défiler animations et concerts en continu. « Nous attendons environ 200 associations actives dans tous les domaines : culturel, sportif, éducatif, etc », souligne Sylvain Scamps, coordinateur du Forum. Jean-Philippe

Vanzeveren, directeur de la Maison des Associations renchérit : « Se recentrer sur une journée, c’est permettre aux ‘petites’ associations d’être présentes, avec des représentants en nombre… Plus de bénévoles sur place, c’est plus de lien, plus d’échanges. » Un seul mot d’ordre en effet : la convivialité. On vient au Forum pour trouver une activité, s’informer et faire de belles rencontres. Cette édition, qui prévoit l’aménagement d’espaces collectifs, est plus que jamais conçue pour

En réponse à l’évolution de la vie associative et des difficultés auxquelles elle peut être confrontée, Catherine Bacon, adjointe au maire déléguée à la vie associative lance une série de tables rondes et de conférences en 2011. Place des bénévoles, crise de l’engagement, enjeux de la « relève »… Des regards croisés indispensables pour reposer les bases d’un dialogue entre tous les acteurs (Ville, MJC, Centres sociaux, MdA, OMS…), interroger les fonctionnements, pour favoriser les synergies.

715

favoriser les dynamiques inter associations. Elle rend aussi hommage à tous ces anonymes, bénévoles et engagés. « Je suis toujours impressionné de voir ce qu’une seule personne est capable de faire, s’enthousiasme JeanPhilippe Vanzeveren. Un jeune aujourd’hui doit comprendre que l’engagement associatif est un atout pour tous, mais surtout un atout pour lui ! En terme de réseau, d’expérience du collectif… Les recruteurs sont attentifs à cela. Les jeunes engagés dans une association sont animés par la passion. Sur un CV, ça fait la e différence. » Christelle Taczala

> Forum des Associations, samedi 25 septembre de 10h à 19h, complexe Léo-Lagrange, rue des Anges (03 20 26 72 38) - www.mda-tourcoing.fr

C’est le nombre d’associations recensées à Tourcoing par la Maison des Associations. Mais elles sont sans doute plus nombreuses. Association elle-même, la MdA joue un rôle essentiel en tant que pôle-ressource et tête de réseau pour les associations de la ville et de la Vallée de la Lys. 379 associations y adhérent et bénéficient ainsi de ses services.

Avant de créer votre association, quel a été votre parcours ? J’en avais assez de danser seul. Pour partager ma passion, j’ai eu l’idée de créer un groupe sur Facebook et ai multiplié les contacts. Aujourd’hui, RedTheOne a 1 016 amis et le ToWeDance Crew 842 fans. La création de l’association donne du sens et officialise cette dynamique. Elle permet aussi d’entamer des démarches pour avoir accès à une salle pour nos entraînements. Que vous apporte votre engagement associatif ? J’ai été lauréat d’une bourse pour une activité bénévole (des cours de maths). Aider ceux qui ont plus de difficultés que moi me semble naturel. Quant à la danse, elle me permet d’oublier le stress des études (prépa SupInfo, ISEN)… Mon association se veut un espace d’échanges autour des cultures urbaines. Je suis content de voir que seul, j’arrive à rassembler autant de personnes d’âges et d’horizons divers, juste pour le plaisir ! Un conseil aux jeunes Tourquennois ? N’hésitez pas à sortir votre nez de votre ordinateur, partez à la rencontre des gens, plus jeunes, plus âgés… Échangez, bougez-vous ! Rendez-vous au Forum des Associations le 25 septembre. Nous y formerons un cercle, l’idée étant de l’ouvrir et d’inviter tout le monde à danser avec nous. Propos recueillis par Christelle Taczala

© Chirtelle Taczala

Archives

19 ans, président-fondateur de « ToWeDance »

S’informer, se rencontrer, s’engager

Archives

3 QUESTIONS À...

Label Ville 5


Vues d’ici

Octobre sera bleu, blanc, gris ! SENIORS. Au cœur du mois d’octobre, 7 jours seront dédiés aux seniors, une population particulièrement chouchoutée à Tourcoing tout au long de l’année. Juste après les 10 ans de Tourcoing Loisirs Seniors, la semaine sera Bleue, festive et conviviale. Un moment fort qui favorise les liens intergénérationnels. Tourcoing Loisirs Seniors (TLS) ouvrira donc les festivités durant les 5 jours, du 11 au 15 octobre, marquant son 10e anniversaire. L’occasion pour tous de participer à la marche hebdomadaire du jeudi traditionnellement réservée aux adhérents, de découvrir les ateliers de l’association et d’assister au concert gratuit en l’église SaintChristophe, le 7 novembre. La Semaine bleue lui emboîtera le pas

dès le 16 octobre et ce sera parti pour une cinquantaine d’animations, dont plus d’une vingtaine ouvertes au public, autour du thème « Générations en action ». Ce rendez-vous national annuel « 365 jours pour agir, 7 jours pour le dire », organisé par le CCAS, vise notamment à mettre en valeur les actions proposées aux retraités tout au long de l’année. Il valorise aussi les bénévoles et les profes-

Les présents de nouvelle année offerts aux retraités de plus de 70 ans sont une autre manifestation de l’intérêt que porte la Ville aux aînés. Ceux-ci ont jusqu’au 8 octobre pour s’inscrire, soit en retournant le coupon-réponse reçu par courrier, soit auprès du CCAS. Renseignements : Service animation solidarité retraités du CCAS, 7 rue Gabriel Péri (03 20 11 34 49)

sionnels en créant des échanges et des liens intergénérationnels. Son organisation a mobilisé cette année une vingtaine de partenaires : résidences, centres sociaux, associations, clubs, cercles, etc. Pour cette édition 2010, s’ajoutent au programme la Balade des familles dans le cadre des Boucles tourquennoises, deux concerts de poche du Festival de jazz et la création d’une chorale pop rock pour les seniors, par le Grand Mix. Réservé aux professionnels et aux

élus, le colloque sur le vieillissement organisé par l’Union départementale des CCAS du Nord, que préside le maire, Michel-François Delannoy, aura lieu le 19 octobre, en pleine Semaine bleue. Une date qui ne relève sans doute pas du hasard et qui témoigne, surtout, de l’intérêt porté par la Ville à la place des seniors au cœur de la cité. e Nathalie Hausser

> Semaine bleue, du 16 au 23 octobre : programme complet sur www.tourcoing.fr > TLS, 96 bis rue de Lille (03 20 11 10 15)

Un nouveau regard sur la ville COMMUNICATION. À nouvelle ville, nouvelle image… Une ville qui se transforme ; un nouvel habitat, une nouvelle économie : dans ce contexte très fort de changement, Tourcoing se devait de revoir son image, de lui offrir un positionnement cohérent avec la réalité, bref, d’en redessiner globalement les contours. Les Tourquennois sont invités à s’approprier ce nouveau logo, plus chic et plus moderne. Sa proximité graphique avec le blason historique de Tourcoing et le slogan inchangé devraient y contribuer.

6

Label Ville

Le nouveau logo de la Ville envoie un signe fort, visible, reconnaissable et fédérateur. Mais pas question, pour autant, de balayer le passé d’un revers… de blason ! Tourcoing tient à son histoire, elle l’affirme, et ne change pas un slogan qui lui va aussi bien : « Tourcoing La Créative », voilà un positionnement on ne peut plus d’actualité ! Mais

si l’on a tenu à répondre à une évidente exigence de modernité, on a aussi fait le choix de la continuité. La croix de sable et ses cinq besans d’or, blason de la ville, sont toujours très présents. Revisités, ils rappellent que Tourcoing est une terre de traditions et d’innovations. En témoigne aussi l’utilisation de trames suggérée par les agences

À Propos et MB Design, lauréates de l’appel d’offres (le montant du marché s’élève à 53 820 € TTC). Sous forme de ronds, de carrés ou de croix, elles évoquent à la fois la fibre textile et la fibre optique, notre passé industriel et le territoire de créateurs que nous e sommes devenus. NH


Vues d’ici

La police municipale

en selle

SERVICE PUBLIC. Depuis fin juillet, des policiers municipaux sillonnent les espaces publics du centre-ville à vélo. Dynamique, efficace, écolo… l’initiative véhicule une image positive et favorise le contact avec les habitants. Tourcoing n’est décidément plus la ville du tout automobile. À mesure que les pistes cyclables s’aménagent et à l’heure où les espaces publics du centre-ville sont bientôt livrés, la Ville lance sa première brigade de policiers municipaux à VTT. « À la place de ‘brigade’, je préfère dire qu’il s’agit d’un moyen supplémentaire dont nous nous dotons », précise Vincent Henri, chef de la police municipale. Ainsi, aux quatre véhicules motorisés s’ajoutent six magnifiques VTT noirs. Parmi les 38 agents, six volontaires (quatre hommes, et deux femmes) circulent désormais dans les rues du centre-ville et les parcs accessibles aux deux-

roues aux abords du centre-ville, de 13h à 20h30 en été, de 10h à 17h30 en hiver. « La limite c’est la météo bien sûr », note Vincent Henri. Un moindre mal comparé aux avantages multiples qu’offre ce mode de déplacement, particulièrement bien adapté à la ville et à la mission prioritaire de proximité de la police municipale : « Cela dynamise un service et valorise les agents. Le contact avec la population est facilité. Plus mobiles, ils couvrent plus de distance que les agents qui patrouillent à pied et vont où les voitures ne passent pas. Ils sont plus réactifs, disponibles et toue jours en mouvement. » Christelle Taczala

LE BRUIT DU NET La Ville de Tourcoing tisse sa toile. Elle possède depuis plusieurs mois un profil officiel sur le premier des réseaux sociaux : Facebook. Ainsi, vous pouvez dire à votre ville que vous l’aimez, en l’ajoutant à vos amis. Restons connectés !

www.facebook.com/tourcoing Sur le mur, des publications régulières : animations organisées par la Ville, relais de la programmation des structures culturelles (Maison Folie - Hospice d’Havré, MUba Eugène Leroy, etc) ou associatives tourquennoises, annonces diverses et informations pratiques, mais aussi des photos et des vidéos. Un espace d’échange et de convivialité, idéal pour rester en permanence en phase avec l’actualité de Tourcoing.

ANIMATIONS COMMERCIALES

1700

C’est le nombre de remises et de cadeaux proposés par les 104 adhérents de l’Union commerciale du centre-ville à la loterie de la grande roue, le samedi 9 octobre. Cette animation s’inscrit dans « Les plus d’octobre », 7 jours riches de réductions d’offres inédites du 2 au 9 octobre dans tous les commerces du centre-ville. Cette semaine de folles promotions s’achève avec « Les Maximales » le samedi 9 octobre. Une journée qui conjugue animations sur le thème du cirque et bonnes affaires. De 10h à 19h, clown, jongleurs et animaux animent les places et les rues du centre.

Label Ville 7


Au cœur

Archives

des quartiers

Roulez apaisé CENTRE-VILLE. Le plan définitif de circulation des déplacements est effectif depuis le 7 septembre. Avec la rentrée, l’heure des bons réflexes à acquérir a sonné. Date stratégique, s’il en est, le 7 septembre a donc scellé de nouvelles façons de se déplacer en centreville. Bien au-delà d’un énième plan de circulation, c’est un plan de déplacements pérenne qu’il va falloir s’approprier dans l’hypercentre. Première notion à intégrer : la zone 30. Celle-ci délimite

un périmètre dans lequel non seulement la vitesse maximale autorisée est de 30 km/h pour tous les véhicules, mais où les piétons sont toujours prioritaires (voir l'article R110-2 du Code de la route). Sur le secteur, entièrement cyclable, les vélos peuvent emprunter toutes les chaussées à double sens. Ainsi, sur les 14 000 m2 d’espaces publics, la

mixité du trafic entre cyclistes, automobilistes et transports en commun sera favorisée. « C’est le résultat d’études de concertation avec les habitants, d’abord pour garantir un accès plus fluide au centre-ville et aux parkings, mais aussi pour donner davantage d’espace aux déplacements doux » rappelle Bernard Despierre, adjoint au maire délégué aux déplace-

CANTON TOURCOING NORD-EST

Vincent Lannoo, élu conseiller général

© Didier Alkenbrecher

Le maire, Michel-François Delannoy, ayant démissionné de son fauteuil de conseiller général pour se consacrer à sa ville, à la vice-présidence de la Communauté urbaine et à son nouveau mandat régional, des élections cantonales partielles ont été organisées dans le canton Tourcoing Nord-Est (Tourcoing et Neuville-en-Ferrain). À l’issue des deux tours de scrutin, les électeurs ont désigné son successeur, le 4 juillet. Il s’agit de Vincent Lannoo, le premier adjoint au maire, qui siégera donc à la place du maire de Tourcoing au sein du Conseil général du Nord jusqu’aux prochaines cantonales en mars 2011.

8

Label Ville

ments. Les aménagements des espaces publics du centre-ville favorisent la cohabitation pacifique de tous ses usagers. Après des années de travaux, ils offrent un cadre de vie magnifié et apaisé, à découvrir sans plus tarder. e Juliette Capet

> Plan de circulation à télécharger sur www.tourcoing.fr

CENTRE-VILLE

Nouvelles dénominations de voiries Avec la construction du futur centre commercial, l’Espace Saint-Christophe, un passage couvert piétonnier a été créé pour relier, pendant la journée, les stations de tramway, métro et bus. Un vrai pôle multimodal au cœur du centre-ville ! Celui-ci prend le nom de passage Alfred Mongy, nom de l’ingénieur du tramway de Lille-RoubaixTourcoing. Une autre voie, le long du futur centre commercial vient d’être dénommée promenade de la Fraternité. Un temps appelée mail Carnot, cette voie située du côté du centre de Gaulle sera réservée aux piétons et aux vélos, d’où la présence de bornes d’accès. Seuls, les commerçants et les résidents du Centre de Gaulle seront autorisés à l’emprunter en voiture.


Au cœur

des quartiers

Boulevard urbain sud : dites chaussée Galilée GAMBETTA. Le

12 000 à 15 000

11 juin, la chaussée Galilée, nouveau tronçon du boulevard urbain sud, d’une longueur totale de 650 m, accueillait ses toutes premières voitures. Mais les travaux se poursuivent.

véhicules emprunteront quotidiennement la chaussée Galilée, soulageant la circulation dans les secteurs de la place de la Victoire et de la rue Thiers

2 voies de 2,90 m chacune et une bande cyclable de 1,70 m par sens de circulation

Partant du boulevard Gambetta, à la hauteur de la station de métro Carlier, la chaussée Galilée rejoint donc la rue de Roubaix et prolonge, en quelque sorte, le précédent tronçon reliant la rue de Paris à l’avenue de la Marne. Ces travaux ont nécessité une modification de la rue des Carliers, entre le boulevard Gambetta et la rue Masséna, et la création d’une nouvelle voie débouchant rue de Roubaix, près de la CPAM. Le tracé du boulevard devrait être e définitif en fin d’année.

130 places de stationnement réalisées

42 candélabres d’éclairage public de 10 ou 12 mètres de hauteur installés

3 carrefours à feux tricolores aménagés

100 arbres environ plantés

Nathalie Hausser

Des logements au label vert CROIX-ROUGE. Rue de la Croix-Rouge, Henri Desbonnet succède à Saint-Joseph et offrira d’ici octobre 2011 vingt-cinq logements à Haute Performance Énergétique (HPE). ments individuels seront eux érigés en cœur d’îlot et se répartiront de part et d’autre d’une voie interne. Ils seront tous équipés d’une terrasse privée. L’opération, qui allie façade en briques pour le bâtiment collectif et mariage d’enduit coloré et de bois pour celles des logements individuels, comprend aussi 20 garages et 5 places aériennes de stationnement. Surtout, elle bénéficie du label HPE dans le

respect du développement durable également source, pour les locataires, de factures énergétiques modérées. Démarré en décembre 2009, le chantier officiellement inauguré en juin dernier doit durer 21 mois. Les 25 logements, dont la construction comprend deux tranches, seront donc livrés e d’ici un an.

© Atelier archiS2

C’est du nom, en effet, de cet ancien résistant tourquennois que sera baptisée la résidence construite par le bailleur Lille Métropole Habitat (LMH) en lieu et place de l’ancien presbytère Saint-Joseph, rue de la CroixRouge. 25 logements au total du type 2 au type 5, dont 18 individuels et 7 collectifs. Ces derniers, situés dans un bâtiment construit en front de rue, disposeront pour la majorité d’un balcon. Les loge-

NH

> Renseignements : LMH, 29 avenue Roger Salengro (03 20 28 30 30)

Label Ville 9


Au cœur

des quartiers

Ça cartonne ! ORIONS - PONT ROMPU. Des meubles en carton, légers, solides et colorés ? En voilà une bonne idée ! À partir de ce concept déco original et tendance, l’association « Avec Toit » a créé un atelier chantier insertion. Depuis juin, les salariées de « Carton & Cie » dessinent, découpent, collent et vernissent… utile et beau. Fatima, Stéphanie et Brenda avaient besoin d’un coup de pouce pour retrouver le chemin de la vie professionnelle, de la vie tout court. Depuis juin, les trois premières salariées de « Carton & Cie » s’épanouissent dans la réalisation de meubles et d’objets déco en carton. « Un jour, la personne qui me suivait pour le RSA au Centre social des Trois Quartiers m’a vue et a dit ‘Carton’ ! Elle savait que cette activité me conviendrait, raconte Stéphanie. C’est accessible, créatif et gratifiant. Je ne pouvais pas trouver mieux », poursuit celle qui commence à envisager d’animer un atelier créatif. Couplé à des séances de développement per-

sonnel et d’informatique, l’atelier carton, en valorisant le talent manuel de ces femmes, a réveillé leurs envies de création et de projets. « Nous développons nos collections, mais proposons aussi du sur mesure, expose l’animatrice Anne Corbel. L’association AfroBulles a commandé des îlots de présentation et Le Coffre d’Arlequin un fauteuil pour une pièce de théâtre. Les choses sérieuses commencent, avant l’arrivée de nouveaux salariés en septembre e puis en janvier. » Christelle Taczala

> Carton & Cie, Maison des services, 8 rue de l’Europe (03 28 37 08 58) cartonetcompagnie@gmail.com www.avec-toit.fr

NOS NOUVEAUX COMMERCES CENTRE-VILLE

CENTRE-VILLE

Purple Studio : tatouages et piercings

Un « Papy » bienveillant

Partenaires à la ville comme à la scène, Jonathan et Alexandra ont uni leurs talents et créé Purple Studio, salon de tatouage et de piercing. Les tatouages de « Joe », créations originales réservées aux personnes majeures, sont réalisés dans le strict respect des règles d’hygiène, tout comme les piercings de « M’zelle Pik » (à partir de 16 ans avec accord parental). > Purple Studio, 14 rue Léon Salembien (09 54 44 85 81) Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h

PONT DE NEUVILLE

Pour vous les hommes Présent de longue date sur le boulevard, Marcel Coiffure est devenu For Men Coiffure, bénéficiant, au passage, d’une nouvelle coupe. À sa tête, Majib Fahri ouvre ici son premier salon et ajoute, à la coiffure homme et au barbier, la coiffure tribale. > For Men Coiffure, 128 chaussée Gramme (03 20 94 00 94) - Du mardi au dimanche de 9h30 à 13h et de 14h à 20h (sans interruption le samedi, de 10h à 17h le dimanche)

10

Label Ville

Rien ne distingue a priori la jeune enseigne Au Ch’ti Papy d’un classique restaurant-brasserie. Sauf que son propriétaire Christian Naert, connu à Tourcoing pour y assurer la vice-présidence de l’association des donneurs de sang, propose une carte sans pareille dans la métropole, spécialement adaptée aux régimes des hémodialysés. « Nous l’avons conçue avec les diététiciennes de l’hôpital de Roubaix et le centre de dialyse Santé Lys de Tourcoing », explique Christian Naert, luimême touché par cette maladie. Mais l’établissement propose aussi une carte traditionnelle ressuscitant la cuisine à l’ancienne. Les amateurs de bœuf carottes et autre lapin à la moutarde vont se régaler ! > Au Ch’ti Papy, 114 rue Nationale (03 20 36 08 02) Ouvert tous les jours, de 8h à 22h (9h à 22h les samedi et dimanche)


Au cœur

des quartiers

Une entreprise qui a du ressort VIROLOIS. Lofatex, entreprise familiale spécialisée dans le textile d’ameublement fabrique et vend sa propre marque de matelas. Présent sur internet, L’Atelier de Morphée bénéficie également d’un show-room à Tourcoing. Quand leur principal client (un distributeur de matelas connu) décide de délocaliser la fabrication de ses produits à l’étranger, les responsables de Lofatex accusent le coup mais ne lâchent pas l’affaire. Ils ont l’expérience, le savoir-faire et des idées pour rebondir. Celle de fabriquer et de diffuser leur propre marque de matelas leur trottait dans la tête. Le contexte leur impose de prendre une décision. Vite. En six mois naît L’Atelier de Morphée. Un site de e-commerce est mis en ligne en juin, un profil Facebook créé. « Nous nous sommes concentrés sur la recherche de fabricants avec une exigence de

très haute qualité. Notre mousseux est en Picardie, les sommiers viennent de Quesnoy-sur-Deûle. Dans notre atelier, nous réalisons l’assemblage final », explique Didier Marotte, le directeur technique. Fabrication française de qualité équivalente aux produits haut de gamme du marché, possibilité de sur mesure, prix attractifs « direct fabricant »… les matelas à mémoire de forme, à la fois fermes et moelleux, signés Morphée ont tout pour plaire. Pour la chambre, rideaux, couettes, jetés de lit.. seront bientôt déclinés. Un bon plan en e somme.

> L’Atelier de Morphée, 2 rue de Bouvines (03 20 26 84 83) www.matelas-morphee.com

CT

CENTRE-VILLE

CLINQUET

Parfumerie Sephora

Café Le Clinquet Le 10 mai dernier, Bernadette Lacorte redonnait vie au quartier en reprenant un établissement fermé neuf mois, qu’elle a enrichi en ajoutant, à l’activité de bar, la vente de sandwiches, de boissons et de vins à emporter, mais aussi tabac, presse, loto et PMU, sans oublier un baby-foot pour l’animation. > Café Le Clinquet, 468 rue du Clinquet (03 20 11 74 28). Ouvert tous les jours de 7h à 20h, fermé le mercredi.

PHALEMPINS Depuis le 11 août, les couleurs de Sephora s’affichent sur cette nouvelle boutique parfumerie et cosmétique de la rue Saint-Jacques, qui s’appuie notamment sur une offre de maquillage très étoffée, comportant de nombreuses références et des marques exclusives. L’équipe de 7 personnes propose aussi des services tels que le maquillage flash. > Sephora, 39 rue Saint-Jacques (03 20 69 31 90). Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h à 19h.

Bar-brasserie Chez Roberto À l’emplacement de l’ancien salon de réception du restaurant voisin, Roberto Tafuri propose dans son établissement, ouvert le 1er mai, une gamme classique, dont les quelques notes italiennes doivent tout à ce que lui a enseigné sa maman : c’est lui qui, au « piano », prépare onglets et spaghetti bolognaise, pavés et lasagnes. > Chez Roberto, 208 rue de Roncq (03 59 31 90 55). Ouvert de 10h30 à 14h30 et de 17h30 à 1h (2h le samedi), fermé le dimanche et le lundi midi.

Label Ville 11


Dynamique

Perspective d’inscription du bassin, rue Gabriel Péri

Bassin olympique : les architectes mouillent le maillot

© Mikou Design Studio Architectes et De Alzua SARL d’architecture

Le 25 juin dernier, Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU), en qualité de maître d’ouvrage du futur bassin olympique de Tourcoing a sélectionné parmi cinq candidats, le lauréat du concours de maîtrise d’œuvre. Celle-ci est confiée au groupement d’architectes constitué par les Lillois du cabinet De Alzua et les Parisiens de Mikou Design Studio qui va commencer par mener plus d’un an d’études approfondies.

12

Label Ville

Perspective d’ambiance

© Mikou Design Studio Architectes et De Alzua SARL d’architecture

En septembre 2013, Tourcoing disposera d’un ensemble nautique unique, associant un bassin olympique et une fosse de plongée, relié à Tourcoing-les-Bains par une passerelle utilisable « pieds secs » et « pieds humides » surplombant la rue du Haze. La volonté de LMCU est de tirer parti des deux structures afin qu’elles deviennent complémentaires et non pas concurrentes. Une réflexion est donc engagée sur les modalités de fonctionnement du nouvel équipement dans cet esprit de complémentarité ; modalités qui figureront, le moment venu, dans l’appel d’offres destiné à choisir un gestionnaire. Ainsi, les usagers pourront passer d’un site à l’autre, le grand bassin de Tourcoing-les-Bains pouvant même servir de bassin d’échauffement lors de compétitions. En effet, le bassin olympique accueillera des stages et des compétitions internationales, en synergie avec celui de Lille, Marx Dormoy, qui contribueront au rayonnement de la métropole. La capacité d’accueil du bassin olympique est à la hauteur de l’enjeu vu le nombre de places prévues dans les gradins et dans les vestiaires. La taille des bassins en fera un équipement sportif phare. Le bassin principal sera de taille olympique - 50 m x 25 m - pour une profondeur de 2,50 m. Il sera également destiné à accueillir les scolaires. Quant à la fosse de plongée, il s’agira d’un cylindre de 6,50 m

de diamètre, d’une profondeur de 20 m. Elle sera complétée par un bassin d’approche de quelque 130 m². Enfin, l’extérieur n’est pas oublié : le projet inclut la préservation de la façade de l’ancienne piscine, rue Gabriel Péri, classée Monument historique et la mise en valeur d’un jardin mitoyen. L’histoire de Tourcoing est indissociable de la natation. Il en va de même, désormais, de son avenir. e Jean-Michel Caillat

1 800 places C’est la capacité d’accueil de spectateurs imposée par le cahier des charges. Le calcul précis sera réalisé par des scénographes.


Une ville un maire

> Ouvert depuis le 30 août, le nouvel accueil de l’hôtel de ville est exemplaire à plus d’un titre.

La fierté d’être Tourquennois Depuis 2008, Tourcoing vit une accélération de sa mutation. La rentrée marque un tournant décisif dans l’histoire de la ville. La nouvelle charte graphique, le nouveau magazine municipal, le nouvel accueil de l’hôtel de ville participent à cette dynamique. Label Ville : C’est la rentrée, dans quel état d’esprit l’abordez-vous ? Le maire, Michel-François Delannoy : Le contexte est difficile car le pays est en panne. La crise qui secoue la France est profonde. La politique nationale, par le manque de soutien à l’investisssement et à la consommation, va à l’inverse de la relance et met les communes en difficulté. La crise a des conséquences sociales lourdes auxquelles nous faisons face. Beaucoup d’injustices s’aggravent pour les enfants, les jeunes, les personnes âgées, etc. Pour autant, Tourcoing a la chance de renvoyer l’image d’une ville dynamique grâce aux nombreux chantiers en cours. À notre niveau nous nous efforçons de garder le cap, nous restons tributaires de la politique du gouvernement. Tourcoing bouge, la ville se transforme, l’avenir se gagne au prix d’une très forte détermination. Avec l’équipe municipale, nous sommes conscients des problèmes que vivent les Tourquennois au quotidien et sommes très concentrés sur ces sujets. Label Ville : Dans ce contexte, comment redonner confiance aux Tourquennois ? Michel-François Delannoy : Avoir confiance, c’est relever la tête avec fierté et vouloir

conquérir l’avenir. C’est dans ce sens que nous travaillons pour impulser un état d’esprit positif. Les Tourquennois ont toutes les raisons d’être fiers de leur ville. Tourcoing a beaucoup d’atouts. Elle est le théâtre de grands évènements de plus en plus nombreux, comme Les Rues Joyeuses, La Voix du Rock, Tourcoing plage ou la grande exposition Eugène Leroy au MUba. Elle est en marche et c’est ce mouvement qui doit porter haut les espoirs des Tourquennois aujourd’hui. Tourcoing n’a pas à avoir de complexes. N’en déplaise aux nostalgiques ou aux grincheux. Il y a beaucoup de choses à imaginer et à faire pour retrouver une prospérité durable et je le mesure avec lucidité. Mais Tourcoing est la troisième ville du Nord-Pas-de-Calais. Il faut en être fier et le dire fort. Label Ville : Est-ce avec un nouveau logo que vous comptez le dire fort ? Michel-François Delannoy : Pas seulement. Cela fait plusieurs années que l’on réfléchit à la modernisation du logo. À l’heure où la ville change de façon irréversible et que cela se voit, le moment était venu de le lancer. L’année 2010-2011 est un tournant qui va marquer la ville de manière significative.

Avec ce logo, on ne vend pas un produit, on accompagne une transformation. On n’est pas dans le marketing mais dans le projet. Le nouveau Label Ville participe également de cette dynamique. Les Tourquennois ont le droit à la modernité, à la créativité, à ce qu’il y de plus beau. Le nouvel accueil de l’hôtel de ville résume bien cela. L’hôtel de ville est la maison des Tourquennois, de tous les Tourquennois. Ce nouvel accueil est exemplaire à plus d’un titre, notamment en ce qui concerne l’accueil et l’attention réservés aux personnes en situation de handicap. C’est aussi une prouesse de nos services que d’avoir révélé ce lieu, tout comme ils l’ont fait auparavant pour l’Hospice d’Havré ou la salle des fêtes. Ces lieux remarquables sont notre patrimoine commun, des joyaux que toute la population doit partager, au service e de tous les Tourquennois.

Propos recueillis par Juliette Capet et Christelle Taczala

Label Ville 13


© Didier Alkenbrecher

Le dossier

14

53%

4 300

95%

des élèves dans les écoles primaires publiques tourquennoises sont demi-pensionnaires.

repas sortent chaque jour de la cuisine centrale, en direction des scolaires.

d’usagers se sont déclarés satisfaits du service municipal de portage de repas à domicile.

Label Ville


Le dossier Restauration municipale :

l’équilibre est dans l’assiette En matière d’alimentation, comme de budget, tout est question d’équilibre. À Tourcoing, la Ville a compris tous les enjeux liés à la restauration, qu’elle a souhaitée, pour les scolaires comme pour les personnes âgées, 100 % municipale. Parce que tous les enfants et tous les seniors ont le droit de manger sain, bon et bien.

« La restauration est un domaine primordial qui touche à la santé publique, une mission qui nous tient à cœur » INTERVIEW. Serge Desmarecaux, conseiller municipal délégué auprès du maire en charge de la restauration Label Ville : La restauration est à Tourcoing une mission de service public assurée directement par la Ville. Un vrai choix politique… Serge Desmarecaux : Oui. Contrairement à d’autres villes qui choisissent de sous-traiter la restauration à des entreprises du secteur privé, nous assumons cette mission à 100 %. Avec sa cuisine centrale rénovée, Tourcoing se dote d’un équipement de pointe, à la hauteur de la place que nous accordons à la restauration. C’est un investissement lourd mais nécessaire, qui permettra de gagner en maîtrise des coûts, d’améliorer le quotidien des agents et la qualité du service. La restauration est un domaine

primordial qui touche à la santé publique, une mission qui nous tient à cœur. Une grande attention est portée à l’équilibre des repas, composés par une diététicienne municipale. LV : Le travail mené autour de la restauration revêt un aspect social. Comment cette volonté sociale se traduit-elle concrètement ? SD : Pour certains petits Tourquennois, le repas de la cantine est le seul repas équilibré de la journée, voire dans certains cas extrêmes, le seul repas de la journée tout court ! Nous considérons que tous les enfants, de même que toutes les personnes âgées

de Tourcoing, ont le droit de bien manger, c’est-à-dire bon, équilibré et en quantité suffisante. Notre volonté est que la demi-pension soit accessible à tous. Concernant les tarifs, établis en fonction du quotient familial CAF, nous avons revalorisé les coefficients. Pour les enfants placés en famille d’accueil ou en foyer, un tarif unique a été fixé. LV : Le plan d'action annonce un objectif de 20 % de bio d’ici la fin du mandat. Qu'en est-il ? DA : C’est un objectif raisonnable. Si nous proposons une fois par an un menu « 100 % bio » dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, passer au tout

bio toute l’année n’est pas envisageable, d’abord pour des questions budgétaires, le bio entraînant des surcoûts de l’ordre de 50 %, que la Ville ne peut ni assumer ni répercuter sur les familles. Pour les céréales, le pain, les fruits et les légumes, on y arrive ; pour la viande, c’est plus compliqué. D’une manière générale, nous préférons raisonner en termes de développement durable, en privilégiant les circuits courts, du producteur au consommateur. Or, la difficulté dans notre région est de trouver les producteurs. Là encore, nous nous heurtons à la réalité du marché. Propos recueillis par Christelle Taczala

Label Ville 15


Le dossier

Manger sain, bon et bien, c’est essentiel Les régimes alimentaires des Français ne sont pas équilibrés (pas assez de fruits et de légumes, pas assez de produits laitiers, trop de sel, trop de graisses, etc.). Bien manger est essentiel pour grandir, garder la forme et être en bonne santé tout au long de sa vie. La Ville apporte une attention particulière à la qualité et à l’équilibre nutritionnel des repas qu’elle prépare et sert, aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Premier constat : les menus de la restauration municipale sont variés, toutes les catégories d’aliments y sont représentés et les quantités dépassent légèrement

16

Label Ville

les portions préconisées. « Nous sommes une des rares villes à proposer chaque jour le choix entre deux plats riches en protides », expose Peggy Alexandre, la diététicienne municipale. Les menus

Une question d’éducation tiennent compte des saisons. Les produits sont sélectionnés avec une exigence de qualité et de fraîcheur. « On sait combien il est difficile de faire apprécier certains légumes aux enfants. Aussi, nous veillons à varier les préparations : poêlée, purée, soupe… ». Les

personnels de la Restauration municipale et de la Caisse des Écoles sont formés à la présentation des plats. Parce que, c’est bien connu : on mange d’abord avec les yeux. Le projet Nutrition et Activité Physique (voir ci-contre) permet à des enseignants qui le souhaitent de développer la prévention en matière d’hygiène alimentaire au sein de leurs classes. Au-delà de la découverte des fruits et légumes, le thème du goûter est également abordé. « On voit des enfants ramener à l’école des viennoiseries industrielles, du soda et même des chips ! Tout le contraire d’un goûter équilibré ! »

désespère la diététicienne, qui intervient régulièrement dans les établissements scolaires. « Nous ne gérons que 140 repas par an et par enfant. Pour les autres, c’est aux parents qu’échoit la responsabilité de l’équilibre alimentaire de leurs enfants. » La Ville édite « À table les enfants ! », un document où les parents trouvent les menus pour une période de six ou sept semaines, mais aussi des informations pratiques et nutritionnelles, voire des suggestions gourmandes et équilibrées. Un bon outil pour une bonne résolution à prendre en famille : manger mieux, et surtout plus équilibré. e


Le dossier

Un plan pour lutter contre l’obésité Aux premiers rangs des préoccupations municipales, les seniors font l’objet d’une attention particulière de la part de la Restauration, en lien étroit avec le CCAS. En mars, les bénéficiaires du portage à domicile ont été invités à s’exprimer sur la qualité des repas livrés. Facilité d’usage, présentation, variété, goûts, quantités… les résultats indiquent un taux de satisfaction de 95 %. Une appréciation largement positive qui encourage les services à répondre encore mieux aux attentes spécifiques de cette population fragile. L’opération sera renouvelée plusieurs fois par an.

Mauvaises habitudes alimentaires, manque d’activité physique : les petits Tourquennois grossissent. Une évolution inquiétante, face à laquelle la Ville a décidé de réagir en mettant en place le plan Nutrition et Activité Physique (NAP) dans le cadre du plan d’action santé. Notre région est la plus touchée par la surcharge pondérale. À Tourcoing, les bilans de 6 ans de la médecine scolaire en 2008 ont révélé une augmentation du taux de jeunes enfants en surpoids ou obèses (12,10 %). Suite à des rencontres avec les enseignants, la médecine scolaire, les services PMI et les travailleurs sociaux inquiets face à cette évolution, la Ville a inscrit la prévention de l’obésité, du surpoids et de la sédentarité physique dans ses priorités, en direction des 5-6 ans des écoles

en zone Réseau d’Éducation Prioritaire et de leur famille. « La santé est le bien le plus précieux. Il est primordial de tout faire pour la préserver. Là encore, nous travaillons à l’égalité pour tous les Tourquennois en matière de prévention des risques d’obésité et de malnutrition » réaffirme Alain Mezrag, adjoint au maire délégué à la santé. Le plan NAP s’inscrit dans la dynamique du secteur Nord-Est (Bourgogne, Marlière, Croix-Rouge, Virolois), où 18 % des enfants scolarisés sont en surpoids ou obèses et

12 % ont un poids inférieur à la moyenne. Durant l’année scolaire 2009/2010, des animations (interventions de la diététicienne de la Ville, ateliers et spectacles proposés par la CPAM…) visant à aborder la question de l’équilibre alimentaire et des bienfaits de l’activité physique ont touché 1 230 élèves de 9 écoles et 101 enfants fréquentant les centres de loisirs du secteur. Objectif cette année : renforcer cette dynamique, notamment en associant e davantage les parents.

Photos : Didier Alkenbrecher

Plébiscite

Label Ville 17


Le dossier

Une cuisine centrale high-tech Fin 2010 débute un chantier ambitieux pour moderniser la cuisine centrale, cœur battant de la Restauration municipale. Tourcoing se dote ainsi d’un outil ultra-moderne. Pour un service encore plus performant. C’est ici que sont préparés tous les repas des écoles primaires publiques de Tourcoing, ainsi que les plateaux livrés à domicile chez les personnes âgées par le CCAS. Les repas de trois crèches, du restaurant municipal, des foyers-restaurants (Menin et Brun Pain), des maisons de retraite du CCAS (La Roseraie et Les Hortensias) et des EHPAD (Les Flandres et Les Acacias) sont produits en dehors de la cuisine centrale, sur site. La cuisine centrale, accolée à l’école Brossolette dans le quartier du Brun Pain, se trouve, comme son nom l’indique, au cœur du service de la Restauration municipale : c’est une plate-

forme stratégique, une véritable plaque tournante. Vieillissant, l’équipement avait besoin d’être réaménagé, agrandi, remis aux normes actuelles, drastiques lorsque l’on touche à l’alimentaire. « Nous allons bénéficier d’un outil ultra-moderne, s’enthousiasme Martial Levant, son responsable. De la réception des produits bruts à la livraison, en passant par la préparation, le conditionnement et le stockage, toutes les étapes ont été repensées… » Le nouveau matériel sera informatisé et les repas livrés dans des barquettes recyclables. « Aujourd’hui, nous livrons des repas froids à domicile et des

Dans le futur bâtiment réaménagé (600 m2) de la cuisine centrale et sa nouvelle extension (500 m2), une vingtaine d’agents s’activeront à préparer les repas destinés notamment aux cantines des écoles primaires publiques et aux seniors bénéficiant du portage de repas à domicile.

repas chauds dans les écoles, ce qui implique une organisation en flux tendu. À partir de l’année prochaine, nous n’assurerons plus qu’une liaison froide, les écoles reprenant sur place la remise en température des plats. » Résolument innovant, le futur équipement bénéficiera de solutions de chauffage, de récupération d’énergie et de panneaux solaires (photovoltaïques) performants. Cerise sur le gâteau : son architecture. La nouvelle extension, par exemple, sera revêtue d’un damier de carreaux en métal mat, brossé et brillant, rappelant le tissu vichy des nappes de e restaurant.

Cantine pratique Depuis avril, le paiement peut s’effectuer sur le site de la Ville, en vous connectant au portail famille, via la rubrique « Services en ligne ». Vous pouvez y consulter vos factures. La réservation du menu ne se fait pas encore sur internet, mais ce n’est pas une raison pour l’oublier : dès la rentrée 2010, les menus non réservés seront surfacturés (tarif habituel + 0,50 euro). Notez aussi que désormais, à partir de 3 repas réservés mais non consommés (absence sans excuse valable), il vous sera facturé un forfait de 1,50 euro. > Régie municipale, Centre Isabelle Villez, 30 avenue Millet (03 59 63 40 80). Ouvert lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8h30 à 16h ; jeudi de 8h30 à 12h. Durant les vacances scolaires, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h

CHIFFRES-CLEFS 4,4 millions d’euros : coût total des travaux de la cuisine centrale

2,3 millions d’euros : 18

Label Ville

coût de la remise aux normes des sites satellites et du nouveau matériel


Le dossier « Manger mieux, c’est se faire plaisir, et aussi équilibrer son alimentation pour protéger sa santé » DR MARIE CAZAUBIEL

www.mangerbouger.fr

DR MICHEL BILAND DR FRANÇOISE KASZTELAN PEGGY ALEXANDRE Endocrinologue au Centre hospitalier Dron Médecin généraliste, président du réseau « Diabète Obésité » Médecin coordonnateur des résidences du CCAS Diététicienne de la Ville « Tous les repas que nous concoctons comportent deux choix de menus, avec ou sans viande, sauf si la base est le poisson. Nous visons l'équilibre alimentaire des enfants, avec pour chaque repas des apports en protéines, glucides, produits laitiers, légumes crus et légumes cuits ou fruits cuits. Nous jouons aussi sur les fréquences avec des sautés une fois tous les quinze jours, des fritures toutes les trois semaines, des panures toutes les quatre semaines et les pâtisseries à l’occasion d’une grande occasion seulement, comme Noël par exemple. Notre rôle est de nourrir les enfants bien sûr, mais aussi de leur apporter une e éducation nutritionnelle. » Nathalie Hausser

« Bien se nourrir est essentiel à la santé, surtout pour les personnes âgées. Une personne dénutrie se défend très mal contre les infections, fragilise ses os, etc. Ce que nous essayons, c’est de tendre vers un idéal de nutrition et de marier, surtout, santé et plaisir. Par exemple, quand cela est nécessaire, nous supprimons le gâteau du vendredi, mais conservons celui du dimanche et servons les repas du soir dans les espaces de vie, plus conviviaux. Tous nos menus sont conçus par la diététicienne de la Ville, adaptés aux besoins des personnes dépendantes et cuisinés sur place. C’est un gage de qualité supplémentaire et une souplesse d’adaptation, grâce notamment à un système de fiches auxquelles se réfère la gérante de cuisine. Les résidants, enfin, sont pesés chaque mois et les personnels, formés par moie même. » NH

« En terme d’éducation alimentaire, à 20 ans, les carottes sont cuites ! C’est pour ça qu’il ne sert à rien de prendre en charge un diabétique de 50 ans victime de la malnutrition, sans s’occuper de sa famille et notamment des enfants. Chez l’enfant, une alimentation saine est constituée de 4 repas par jour, dont un quart de la ration quotidienne au petit déjeuner. Celui-ci doit être consistant, pain, confiture, laitage et surtout pas de brioche ! Le petit déjeuner est très important : un enfant qui ne mange pas le matin est un enfant qui a trop mangé le soir. Le dîner, c’est une crudité en été et une soupe (non mixée pour ne pas casser les fibres) en hiver, suivies d’un glucide lent. Le midi, une crudité en entrée, avant la viande, le poisson ou les œufs cuits sans beurre. Bien sûr, il faut garder le plaisir, mais pas dans le beurre ou le fromage seulement, dans les saveurs e également ! » NH

« En matière de nutrition, je dis à mes patients souffrant de diabète ou d’obésité qu’on a droit à tout, à condition d’équilibrer. Par exemple, le jour où on a envie de manger des frites, on fait 20 km à vélo ! Je prône aussi le retour à la cuisine traditionnelle, comportant un féculent, un légume et une viande, comme le bœuf bourguignon, le pot-au-feu, le coq au vin et même les carbonades. C’est une cuisine peu chère et cuite à l’eau. Bien sûr, elle demande de l’anticipation, et cela aussi je le dis : il est très important de retrouver le goût de cuisiner, ne pas s’y mettre à midi pour déjeuner à midi trente. Je recommande également les légumineuses, telles que les pois chiches, les fèves ou les lentilles. Elles sont pleines de vitamine B9, la première des carences en France. Bien sûr, la diététique ne fait pas tout. Il faut aussi se bouger et lutter contre l’isolement. » e NH

Dossier rédigé par Christelle Taczala

Label Ville 19


Sports

en revue

La Saint-Michel vise le maintien BASKET BALL. Après son maintien difficile en N2, la Saint-Michel basket a renforcé son effectif en espérant « se faire moins peur ». « La différence de niveau entre N2 et N3 est un tel ‘gouffre’, explique l’entraîneur Hervé Denisot, que l’équipe senior, montée en N2 l’an dernier, s’est maintenue en passant par un trou de souris. » Après plusieurs années avec le même effectif, la SMB a donc décidé de recruter afin de viser le maintien avec l’esprit plus serein. Une sérénité relative toutefois puisque,

selon Hervé Denisot, « toutes les équipes se sont renforcées ». Il faudra donc jouer serré pour remporter au moins dix des trente matches au programme, l’idéal étant de rester invaincus à domicile. La dynamique de la saison se jouera en partie sur les cinq premières rencontres, dont trois à domicile. Disposant de moyens « relativement limités », le club a

opéré un recrutement régional, en privilégiant l’expérience : Florian Étienne, un meneur de 27 ans venu de Dorignies (N3) ; en intérieurs, Naixent Mombollet (28 ans) et Brice Dikoumé (25 ans), deux joueurs d’Orchies dont l’équipe a gagné le championnat de N2 l’an dernier ; la SMB a aussi fait « un pari » sur la jeunesse en prenant comme ailier Jonathan

LE RENDEZ-VOUS SPORTIF DU MOIS

Verbèke, qui n’a que 20 ans mais vient de jouer deux saisons dans l’équipe ProA de Lille Métropole Basket. Ils rejoignent Selim Zougar, Ismaël Liang, Thomas Vanweydeveldt, et Olivier et Eric e Gnahoré. Jean-Michel Caillat

> Rencontres à domicile annoncées dans À voir et à faire, p. 30 et 31

SPORT ADAPTÉ

Un tremplin récompensé

Jamais à court d’idées, l’UST athlétisme innove pour l’édition 2010 des Boucles tourquennoises : traditionnellement remis à une association, le gain de la Balade des familles ira aux Chiens-guides d’aveugles de Roncq. Michel Huyghebaert, président de l’UST, espère du même coup élargir l’audience, et atteindre 700 à 800 participants au lieu des 500 habituels. En ouvrant la course des enfants aux écoles de Roncq, autre grande première, il vise le millier de jeunes participants. Quant à la course phare, celle des 10 km, l’UST compte dépasser les 650 coureurs de 2009. L’autre nouveauté tient au parcours, destiné à faire découvrir le nouveau centre-ville : esplanade de la mairie, MUba, parc, etc. Départs et arrivées parvis Saint-Christophe, le dimanche 17 octobre : 9h, course des enfants (inscription gratuite) ; 10h, balade des familles (2,4 km, 2 €) ; 10h45, 10 km (6 €). Renseignements : 03 20 37 14 05. e

L’association Tremplin Sport Adapté (ATSA) se bat pour que les personnes, et surtout les enfants, atteintes d’un handicap mental aient accès au sport, en privilégiant leur intégration aux sportifs valides. Voilà pourquoi, le T d’ATSA signifie tremplin comme « tremplin vers l’autonomie ». Pour récompenser ce travail bénévole qui permet à 126 adultes et 14 enfants, de pratiquer pas moins de 12 activités dont 5 au sein d’un club sportif, l’ATSA a reçu le 7 septembre, le prix régional « Fais-nous rêver ». L’association tourquennoise défendra les couleurs de la région pour le titre national attribué par l’agence de l’éducation par le sport.

Archives 2009

Les Boucles tourquennoises invitent Roncq

20

> Renseignements : Philippe Ruffin, président de l’ATSA (06 08 70 49 19)

Label Ville


Sports

en revue

Tourcoing-les-Bains fait sa rentrée FORME. La rentrée est synonyme pour Tourcoing-les-Bains de reprise pour les scolaires et les Enfants de Neptune. C’est aussi le temps pour chacun d’entre nous d’envisager ses loisirs. Passage en revue des nouveautés. C’est parti ! Les tests de natation organisés par les Enfants de Neptune et Tourcoing-les-Bains ont eu lieu, avec à la clef peutêtre la révélation d’un futur Camille Lacourt ou d’une nouvelle Laure Manaudou. Qui sait ?... En tout cas, chacun prend ses marques et les premiers élèves peuvent se jeter à l’eau et apprendre le crawl en toute sérénité. L’établissement accueille en effet entre 70 et 80 000 scolaires par an (primaires, collèges et lycées). « C’est notre troisième rentrée. Les équipes sont rôdées » se réjouit le directeur Jean-François Druon, qui souhaite continuer de proposer des activités originales, axées sur la détente, la santé, le bien-être et la forme. Il est possible, sur place et sur rendez-

vous, de consulter une ostéopathe ou encore un diététicien, lequel peut vous aider à adopter une meilleure hygiène alimentaire, en particulier si vous êtes un senior ou si vous arrêtez de fumer. Le spa, qui propose des formules de soins du visage et du corps, a la cote. « Nos retours sont excellents » confirme le directeur. Une nouvelle formule baptisée « Pass matin malin » propose, pour le prix d’un abonnement balnéo, l’accès à l’espace fitness en matinée. « Nous ciblons les retraités et les femmes » explique Jean-François Druon, qui annonce l’ouverture de deux nouveaux créneaux d’aquagym les mardi et jeudi à 19h45. Dès octobre, deux nouvelles activités : le Pilates, idéal pour se forger en

Sports & loisirs pour tous ! ACTIVITÉS GRATUITES. Encadrées par des éducateurs sportifs de la Ville, elles ont repris depuis le 9 septembre. Si l’école de sport propose aux enfants de 4 à 7 ans des activités d'éveil sportif, les centres d'initiation sportive permettent aux 7 - 12 ans de se perfectionner dans un sport de leur choix, à la différence des centres sportifs qui invitent les adolescents (10 - 18 ans) à la pratique libre d'un sport d'équipe pour le plaisir du jeu. Pour les adultes, les activités municipales sont très variées. À L’Atelier, par exem-

ple, on peut pratiquer badminton et sports collectifs, gymnastique d'entretien, fitness ou e musculation.

douceur une nouvelle posture et dessiner une jolie ligne et, plus inédit, la marche nordique ! « Cette activité sportive, avec des bâtons, se déroulera… en

extérieur, dans les rues de la e ville. » À suivre !... Christelle Taczala

> Tourcoing-les-Bains, rue Aristide Briand (03 28 35 09 09) - www.tourcoinglesbains.fr

ÉQUIPEMENT SPORTIF Une nouvelle salle… remarquable ! Depuis fin 2007, le Département avait engagé des travaux de reconstruction du collège Marie-Curie. Le projet impliquait, pour un budget de 3 millions d’euros, la création d’un bâtiment réunissant une salle de sports municipale de 1 694 m2 et une salle multi activités de 556 m2 pour le collège. Les travaux, démarrés en octobre 2009, sont achevés. Associations sportives, élèves de l’école Maurice Bonnot voisine et collégiens bénéficient dès cette rentrée d’un équipement fonctionnel, ouvert sur la ville et Haute Qualité Environnementale.

Juliette Capet

> Retrouvez le détail des activités dans le Guide des sports à consulter sur www.tourcoing.fr Les inscriptions se font sur place pendant les heures de fonctionnement. Renseignements : Direction des Sports et des Bains, 15 rue de la Bienfaisance (03 20 36 08 59)

Label Ville 21


Talents d’ici

Une trame nommée désir Dans la lumière et l’espace de son atelier du Flocon, Fabienne Decornet tend des fils, tisse sa toile et, en jeune femme de son temps, active des réseaux et noue des liens dans sa ville. À l’initiative d’une exposition qui réunira plusieurs artistes tourquennois à la MJC La Fabrique, du 15 au 17 octobre, elle participe aux Portes ouvertes des Ateliers d’artistes.

T

ourquennoise depuis sept ans, Fabienne Decornet est plurielle. Maman dynamique, danseuse, modèle vivant, artiste de talent… elle est le mouvement perpétuel incarné. À l’image de son œuvre de textile, de papier et de verre, l’active trentenaire apparaît toute en tension, grâce et transparence. À la

fois profonde, grave et légère. Sensible et pleine d’énergie. Diplômée de l’école supérieure des arts de Saint Luc à Tournai, celle qui a étudié les arts textiles à Bruxelles, un jour rencontre le verre. Événement important s’il en est, signe du destin peut-être : c’est à la même époque qu’elle rencontre son futur compagnon.

Après avoir dessiné pour les arts de la table et créé des bijoux, la plasticienne choisit de croiser les matières, imagine un langage inédit, dont le verre, le papier et le textile composeraient l’alphabet. Son travail métissé et poétique est récompensé lors d’un concours de jeunes artistes. De grands panneaux aériens sont exposés à Lille Grand Palais dans le cadre de Lille2004. Poétique et diaphane, son œuvre décolle. C’est la reconnaissance. Fabienne Decornet présente ses créations dans de nombreux lieux emblématiques de la région, parmi lesquels « Ma démarche est de La Piscine de Roubaix. La femme a mûri et l’artiste, qui plus en plus urbanistique a déménagé son atelier de et sociétale. » Chez Rita à Roubaix pour s’installer en famille dans une maison écolo remarquable au Flocon, a vu évoluer son processus de création. Son œuvre se fait, se défait, se construit, vit un temps puis se déconstruit. Vit et revit, se recycle à l’envi. Ses installations, à la fois fortes et fragiles, relèvent aussi de l’éphémère. « J’ai acquis un détachement serein vis-à-vis de mon travail, confie-t-elle. Quand je termine une œuvre, je la photographie pour en garder la trace. Mais je peux très vite vouloir la reprendre, la récupérer pour raconter une autre histoire. Au fur et à mesure, les fils peuvent se détendre, cela ne me pose aucun problème. L’idée de passage est très importante dans ma réflexion. Celle de décodage aussi. » La notion de cloisonnement et de gestion de l’espace l’inspire : « J’ai très envie d’inscrire mon travail dans des projets architecturaux ou d’aménagement ». En attendant, si vous souhaitez découvrir son œuvre touchante, Fabienne vous ouvre les portes de son atelier les 15, 16 et 17 octobre prochains. À cette occasion, elle partage son espace avec le photographe Jacques Cerutti. De nombreux autres artistes résident à Tourcoing. e N’hésitez pas à pousser leurs portes. Christelle Taczala

> www.decornet.fr Programme complet des Portes ouvertes des Ateliers d’artistes à Tourcoing : www.tourcoing.fr

22

Label Ville


© Florian Kleinefenn

Racines

La main, miroir et don de l’âme Premier outil de l'artiste, la main saisit, touche, caresse, elle est la liaison entre le modèle, l'œil, et l'œuvre. À travers l'ensemble des dix-huit carnets de dessin (soit plus de cinq cents dessins) de la donation Eugène-Jean et Jean-Jacques Leroy, il n'est pas rare de croiser des esquisses de mains. Simplement et librement ébauchées, ces extrémités corporelles si employées dans notre quotidien prennent pour l'artiste une dimension particulière.

D

éplacées et isolées, les mains, depuis les empreintes en négatif magdaléniennes, ont une forte présence symbolique, comme l'autoportrait, elles sont le miroir et le don de l'âme. En 1927, date du carnet qui contient ce dessin, Eugène Leroy n'a alors que 17 ans et a déjà décidé que ce qu'il fera sera peindre et dessiner. Faire de sa vie une inlassable recherche de la lumière. Élément essentiel donc, la main est autant l'ami que l'ennemi de l'artiste ; elle concentre l'esprit et l'assujettit. Mais il faut aussi imaginer ce dernier, face à ses mains, les examinant, les caressant du regard, les « dévisageant » comme d'improbables membres étrangers. Méthodiquement alors l'artiste dessine, change les positions de sa main, son orientation, la lumière et l'ombre. Elle s'ouvre et se referme. À mesure de la compulsion des carnets, ce qui frappe, c'est l'énergie que

donne l'artiste à ses dessins, l'énergie aussi qu'il met à l'ouvrage, sans cesse son œil était en alerte, cherchant le mouvement, la lumière, l'ombre, la couleur. Par le dessin et l'esquisse, il peut transcrire très rapidement ses impressions, ses émotions. Obstinément, il écrit et enregistre, ce qui sera une assise à ses œuvres futures. Intransigeant Eugène Leroy pense que ce labeur, cet exercice sans cesse renouvelé, est « la chose qui sauve tout », ni indépendante, ni subordonnée à la peinture, mais faisant partie intégrante de son œuvre. Le dessin comme la main est à la fois une conclusion, un aboutissement et une origine, un prélude. e Yannick Courbès

> MUba Eugène Leroy, 2 rue Paul Doumer (03 20 28 91 60) www.muba-tourcoing.fr Ouvert tous les jours de 13h à 18h sauf mardis et jours fériés

Label Ville 23


Têtes

DR

d’affiche

COUP DE CŒUR

24e Tourcoing jazz festival : jazz au pluriel MUSIQUE. Il y a déjà plusieurs années, Patrick Dréhan, directeur artistique du Tourcoing jazz festival Planètes (TJF), affirmait : « Le jazz est une musique populaire, il doit le rester ». La preuve aujourd’hui, le TJF fait le plein. Sa recette ? Mêler stars et valeurs montantes dans un souci d’éclectisme et de qualité. Il a beau avoir 24 ans, chaque année le Tourcoing jazz festival offre une nouvelle aventure. Au succès grandissant. Les chiffres plaident pour lui : le TJF Planètes a enregistré 8 500 spectateurs en une semaine l’année dernière, soit une hausse de fréquentation de 16 % par rapport à 2008. Des concerts qui affichent « complet » et une désormais mythique salle du Magic Mirrors qui attire facilement les 300 amateurs lors des concerts gratuits le midi. Tourcoing a depuis longtemps réussi son pari : le jazz pour tous, ça marche quand la qualité est là. Alors, 2010 encore plus fort ? « On ne

24

Label Ville

change pas une formule qui gagne, explique Yann Subts, coordinateur du premier festival jazz au nord de Paris, avec un bel équilibre entre jazz exigeant, découvertes et valeurs sûres cette année encore. » Équilibre, maître mot. Deux générations de musiciens séparent le septuagénaire Mc Coy Tyner et les jeunes anglais du Portico Quartet. Le premier, pianiste légendaire, a travaillé avec Miles Davis et John Coltrane et connut le succès avec l’incontournable label Blue Note, notamment. Représentants de la pétillante scène anglaise, les Portico Quartet s’identifient davantage à l’indie-rock, post-

jazz, dans la mouvance des désormais réputés E.S.T. Tout l’art du Tourcoing jazz festival consiste à fédérer grands noms et valeurs montantes, classiques et découvertes. Contentant en même temps initiés et grand public. Cet automne encore, le programme affiche 27 concerts et 31 formations. Comme autant de scènes différentes. e Jazz s’écrit au pluriel à Tourcoing. Franck Leloir

> Tourcoing jazz festival Planètes, 24e édition, du 16 au 23 octobre. Renseignements : 03 59 63 43 63 www.tourcoing-jazz-festival.com


Têtes

d’affiche 10/10/10 : Eugène Leroy se raconte LECTURE. Une mise en voix pour mieux comprendre DR

Eugène Leroy, l’homme et l’artiste. L’éclairage est parfait pour cet amoureux de la lumière.

3 QUESTIONS À

Philippe Laidebeur,

romancier Des caractères bien trempés, des situations haletantes et une bonne intrigue : la recette du polar gagnant est signée Philippe Laidebeur.

« C’est très beau, très poétique pour un entretien. Eugène Leroy y parle autant de sa vie que de l’art, de ses ressentis. Cet autoportrait m’a véritablement éclairé sur ses œuvres, après ça on le comprend mieux », explique Julien Gosselin, comédien, qui mettra en scène, avec quatre acteurs de son collectif « Si vous pouviez lécher mon cœur », un des derniers entretiens d’Eugène Leroy. Pour lancer l’exposition 10/10/10 qui marque le centenaire de la naissance du peintre à Tourcoing, le MUba a eu l’idée, entre autres, d’une mise en voix. « Il faut s’attendre à une lecture polyphonique, jamais statique, qui doit rebondir sur les toiles du musée », annonce l’ancien élève de l’École du Théâtre du Nord. Belle entrée en matière qui éclaire e l’œuvre de celui qui a donné son nom au musée des Beaux-arts de Tourcoing. FL

> « La volonté du bonheur », lecture le dimanche 17 octobre à 16h au MUba (03 20 28 91 60)

Votre polar ressemble plus à une enquête à la Columbo qu’à un suspens sanguinolent... Dans le polar ce ne sont ni l’intrigue ni l’enquête qui m’intéressent, ce sont les personnages, les situations dans lesquelles ils se trouvent. Les points importants dans ma nouvelle sont le racisme, les rencontres avec les bourgeois, les élus… Le polar c’est de la critique sociale. Le crime est nécessaire mais le récit doit parler d’autre chose, de ces mecs tordus. Comme dans Columbo, ce n’est pas l’enquête qui compte, c’est la galerie de portraits… Pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Comptez-vous continuer dans le polar ? Polar ou pas, moi, je ne me pose pas la question. En ce moment je m’intéresse à la tauromachie. Je participe tous les ans au Prix Hemingway à Nîmes… Mais j’ai aussi l’intention de renvoyer un texte aux éditions Ravet-Anceau. Propos recueillis par Franck Leloir > Nonnes de sang est à lire dans Des nouvelles de Tourcoing, coll. Polars en Nord, éditions Ravet-Anceau, 128 p., 5 euros.

© Simon Gosselin

Journaliste à la retraite, vous êtes le lauréat du 1er concours de nouvelles policières de Tourcoing, organisé par la Maison Folie Hospice d’Havré, avec Nonnes de sang. N’est-ce pas difficile d’écrire un premier polar, qui plus est à Tourcoing, au Moyen Âge ? Je connais Tourcoing, j’y ai travaillé. Pour l’Histoire, j’ai pris des libertés. Je me suis essentiellement servi d’internet, du site de la Ville de Tourcoing notamment. Et je me suis inspiré de l’ambiance d’Umberto Eco et de son roman, Le nom de la rose. Enfin, j’ai choisi l’Hospice d’Havré pour l’action car c’est un lieu qui a une âme.

Trois fois plus de chanson française MUSIQUE. Oubliez la « chanson à papa ». Dorénavant textes et musique font bon ménage. Démonstration sur la scène du Grand Mix avec la nouvelle vague française. Et trois ambassadeurs inspirés. On l’appelle la nouvelle chanson française. Il y a la lignée Bénabar en descendance directe de Brassens. Il y a ceux qui préfèrent la pop anglo-saxonne, sans renier les textes originaux pour autant. Arnaud Fleurent-Didier, Robin Leduc et La Fiancée sont à classer dans la deuxième catégorie. Après les Francofolies de La Rochelle, le trio récidive au Grand Mix dans le cadre de Scène Sacem, « prolongation » de la tournée Chantier des Francos. Et le Grand Mix compte parmi les cinq salles françaises retenues en France à cette occasion. Une e référence. FL

> Arnaud Fleurent-Didier + Robin Leduc + La Fiancée, jeudi 21 octobre au Grand Mix (03 20 70 10 00)

Label Ville 25


Têtes

d’affiche EXPOSITIONS TEMPORAIRES

Chauffer la Sauce Jack MUSIQUE. En cuisine ça bouillonne… la Sauce Jack et son

Musée du carillon Jusqu’au 31 octobre

festival éponyme sont de retour en novembre. Mais d’ici là un concert à la Maison Folie - Hospice d’Havré va donner le ton. Fusion rock et rap au menu… chaud devant !

Église Saint-Christophe

De la Drôle de guerre à la Bataille de France

Comme un avant-goût du festival de la Sauce Jack des 13 et 14 novembre prochains, histoire de mettre en appétit. Manu, Alex, Cédric, Noël et Freddy mitonnent un concert aux mélanges audacieux, fusion rock-rap, dans l’enceinte de la Maison Folie - Hospice d’Havré. Une première pour le groupe La Sauce Jack, émanation créative de la MJC du Virolois. Après une compil maison mixée en 2007 et une participation remarquée au festival Les Mouvances cette année, les musiciens « made in Virolois » reviennent avec un tout nouveau répertoire. Créations urbaines mêlant musiques du monde inspirées par Alex ou rock sous la patte du guitariste Noël. Les années de rodage aidant, les textes, engagés, se veulent plus poétiques. Avec le projet caravanes, la Sauce Jack envisage aussi une tournée avec les MJC du Nord.e Franck Leloir

> Nouveau répertoire Sauce Jack, concert le mercredi 29 septembre à 20h, à la Maison Folie - Hospice d’Havré. Réservation uniquement au 03 20 01 45 67 (MJC du Virolois)

Jusqu’en avril 2011 Musée du 5 juin 1944

Gustave Dron (1856-1930) Jusqu’au 5 mars 2011 Archives municipales Galerie Pierre-de-Guethem

Tourcoing au temps de Gustave Dron Jusqu’au 25 septembre Médiathèque André-Malraux Galerie Nadar et Hall

Tramways du Nord (lire p. 27) Du 18 septembre au 15 janvier 2011 Centre d’histoire locale

Molière et Belle Marquise

Périphérique par Sébastien Vial

THÉÂTRE. Jean-Baptiste Poquelin fut un farceur, un génie du

Du 18 septembre au 23 octobre

ressort comique. Dans Belle Marquise, il sera question du Médecin malgré lui, du Bourgeois Gentilhomme, des Précieuses Ridicules... « C’est en fabriquant du théâtre que nous pouvons répondre à nos interrogations sur le monde. » souligne Jean Maximilien Sobocinski de la Cie du Créac’h. Sganarelle, Martine, Nicole, Monsieur et Madame Jourdain, Armande, Henriette... Une galerie de portraits hauts en couleurs issus du répertoire de Molière, qui livre un éclairage sur notre société en se rapprochant des questionnements perpétuels de l'auteur. e Juliette Capet

Pôle multimédia

Hommage à Gustave Dron (1856-1930) Jusqu’au 10 octobre Maison Folie - Hospice d'Havré

ABC - Art Belge Contemporain (lire p. 27) Du 9 octobre au 31 décembre Le Fresnoy

10.10.10 Exposition du Centenaire (lire p. 27)

> Belle Marquise, par la Cie du Créac’h, textes de Molière, mercredi 13 octobre à 20h30, jeudi 14 octobre à 10h et à 14h, à la Maison Folie - Hospice d’Havré (03 59 63 43 53)

Du 10 octobre au 31 mars 2011 MUba Eugène Leroy

Des pieds et des mains

L’Artiste au travail Du 20 au 23 octobre et du 3 novembre au 4 décembre

THÉÂTRE. Tréteaux jeune public revient avec un spectacle

Campus Arts Plastiques

court conçu pour le très jeune public, de 1 à 6 ans. 30 minutes de poésie, rien que pour eux… et pour leurs parents.

7e Rencontres du livre et de la photographie (lire p. 27) Du 16 octobre au 7 novembre

Claquettes et jonglage font des pieds et des mains. Le jongleur accompagne le mouvement des pieds de la danseuse. Liés et déliés, pieds et mains se rencontrent, s’écartent pour inventer un monde e à la mesure des tout-petits. JC

DR

> Pieds mains par la Cie dans ses pieds, mercredi 27 octobre à 15h et 16h30 et jeudi 28 octobre à 10h, 14h30 et 16h, à la Maison Folie - Hospice d’Havré (03 59 63 43 53)

26

Label Ville

Maison Folie - Hospice d'Havré

Du 16 octobre au 13 novembre Médiathèque municipale - Galerie Nadar

EXPOSITIONS PERMANENTES « À la croisée des regards » XVIIe siècle flamand et hollandais, XXe siècle art contemporain et arts graphiques MUba Eugène Leroy

Histoire de Tourcoing Centre d’histoire locale


Têtes

d’affiche L’ÉVÉNEMENT DU MOIS Le musée des Beaux-arts célèbre les 100 ans de la naissance du peintre Eugène Leroy avec la présentation de près de 150 chefs-d’œuvre issus des collections internationales publiques et privées. « Eugène Leroy, exposition du Centenaire » du 10 octobre 2010 au 31 mars 2011 a reçu le label d'Exposition d'Intérêt National du ministère de la Culture et de la Communication.

MÉDIAS

PHOTOGRAPHIE

© Emilio Lopez Menchero

PATRIMOINE

© Joon

© Coll. part.

© Benjamin Katz

PHOTOGRAPHIE

Images, imaginaires illusionnistes Où s’arrête le réel et où commence l’imaginaire ? La photo sait jouer des illusions, entre féerie et peurs. Les 7e Rencontres du livre et de la photographie, organisées par l’association Hélio, sèment les Troubles de l’objectif, thème des Rencontres 2010. Du Bestiaire imaginaire de Vasco Ascolini, invité d’honneur cette année, au monde fantastique de Pol Godelaine, place au rêve sur douze expositions entre la Maison Folie - Hose pice d’Havré et la galerie Nadar. FL > 7e Rencontres du livre et de la photographie, les 16 et 17 octobre à la Maison Folie - Hospice d’Havré (03 59 63 43 53) www.heliophoto.fr > Expositions du 16 octobre au 7 novembre à la Maison Folie - Hospice d’Havré, jusqu’au 31 décembre à la galerie Nadar de la médiathèque André-Malraux

Le Nord, terre de trams Entre le Nord et le tramway c’est une longue histoire que le Centre d’histoire locale raconte en maquettes, textes et images. Bien sûr il y a les cent ans du fameux Mongy, tramway historique de notre métropole qui porte le nom de son inventeur, l’ingénieur Alfred Mongy. Terre de trams, avec un réseau de dix villes traversées par ses rails urbains à la fin du XIXe siècle, le Nord était première région de France. Quand l’auto lui fit concurrence, les anciens rois du pavé n’occupaient plus que trois villes après 1914 : Marseille, Saint-Etienne… et Lille-Roubaix-Tourcoing ! Aujourd’hui, treize tramways nordistes sont classés Monuments historiques. Unique en e France ! FL

> Tramways du Nord, jusqu’au 15 janvier 2011 au Centre d’histoire locale (03 59 63 43 43)

Leroy dans son for intérieur En écho à l’expo 10/10/10 du MUba, l’Ersep rend un hommage inattendu au peintre Eugène Leroy. « Chez Eugène », photos de Benjamin Katz, dévoile l’homme, sans pinceau à la main, mais épluchant des patates ou lisant dans son fauteuil…. Mini-labo par excellence, des carnets de dessins de la donation Leroy racontent celui qui fut aussi un infatigable dessinateur. L’intimité est encore de mise chez Agathe Dananaï et Stéphanie Vérin. Les étudiantes de l’Ersep ont visité les univers modernes d’artistes contemporains… Dis-moi où tu travailles, je te dirai qui tu es : ateliers et résidences d’artistes disent tant sur leurs habitants et leur quête perpétuelle de création. e FL

> L’artiste au travail : « Chez Eugène », « Artistes au travail », « Eugène Leroy au fil des pages », à l’Ersep, du 20 au 23 octobre et du 3 novembre au 4 décembre (03 59 63 43 20)

ABC : Art made in Belgium BD, surréalisme, édition, la Belgique s’est toujours distinguée par sa créativité. Depuis plus de trente ans l’art contemporain d’Outre-quiévrain continue d’influencer toutes les formes artistiques. C’est ce que montre la nouvelle exposition du Fresnoy, ABC-Art belge contemporain. Avec une prédilection pour la vidéo, la photo et les installations, spécialités du lieu oblige. Oscillant entre minimalisme et post-dadaïsme, l’art belge contemporain continue de jouer au potache indomptable. Des films courts de Guillaume Bijl rendant hommage au surréaliste James Ensor, aux images provocatrices aux rayons X de Wim Delvoye, à l’autoportrait impassible malgré les catastrophes de Michel François, ABC-Art belge contemporain révèle aussi un art e consommé de la dérision. FL

> ABC-Art belge contemporain, du 9 octobre au 31 décembre au Fresnoy (03 20 28 38 00) - www.lefresnoy.net

Label Ville 27


Expression politique

À TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD LE PARTI DE LA FRANCE

RESTAURATION SCOLAIRE : NON À LA DISCRIMINATION FAITE AUX ENFANTS DES ÉCOLES PRIVÉES En payant leurs impôts les Tourquennois participent au financement des bâtiments scolaires (public), des activités périscolaires et de la « cantine » (restauration scolaire). Pour s'en tenir au dernier point, celui des repas servis aux enfants, la justice impliquerait que, à situation familiale équivalente, le coût laissé à la charge des familles soit le même que les enfants soient scolarisés dans le public ou dans le privé. Une exigence de justice Les élus de la liste « À Tourcoing les Français d'Abord » ont toujours réclamé que cette égalité de traitement entre tous les petits Tourquennois soit instaurée le plus rapidement possible. Après un blocage lors du 1er mandat (19891995), le rattrapage avait été engagé par M. Dailly (1995-2001) et relancé en 2003-2004 suite aux travaux d'une commission mixte réunissant tous les groupes du Conseil municipal. Christian Baeckeroot représentait notre groupe. Un rattrapage en panne Mais cet effort est actuellement stoppé. Les enfants du privé (leurs familles) paient leur repas 25 à 30 % plus cher que ceux du public, bien que le prix d'achat de ces repas soit faible (et bien inférieur au coût de la restauration municipale). Pour traiter tous les enfants Tourquennois de la même façon la charge supplémentaire est de l'ordre de un pour mille du budget municipal. Ce n'est pas négligeable mais c'est supportable. La politique envers les jeunes (4-16 ans) ne doit pas être considérée comme une « variable d'ajustement ». Pourtant c'est ce qui semble apparaître dans l'arrêt du rattrapage public-privé pour la restauration scolaire comme dans la suppression des centres de loisirs municipaux « délocalisés » au profit des centres sociaux ! Pour les élus du « PARTI DE LA FRANCE » l'école doit redevenir une priorité et traiter également tous les enfants de Tourcoing.

Christian BAECKEROOT René DECLERCQ Conseillers municipaux

28

Label Ville

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL Le jeudi 14 octobre à 18h30 Cette séance est ouverte à toutes et à tous

GROUPE « UMP ET APPARENTÉS »

LE SCANDALE

« LE MODEM, FORCE DE RÉSISTANCE ET DE REPÈRES »

L’ÉTÉ DE TOUTES LES OUTRANCES

L’insécurité s’aggrave, les violences contre les personnes se multiplient. C’est une réalité qui ne peut être niée. Les Français attendent, de la part du gouvernement, des réponses concrètes. Ils ont eu droit, cet été, à des déclarations outrancières Sachez que ce logo nous revient collectivement à et à des propositions inacceptables piétinant allégrement les valeurs qui fondent notre Répuplus de 400 000 euros. blique. Collectivement car l'argent public n'est l'argent Lorsque la nationalité française est accordée, elle de personne, c'est l'argent de tout le monde ! l’est pleinement, sans réserve et de façon irrévoAvec ces 400 000 euros, nous aurions pu faire cable. Soyons plus sélectif dans son attribution, bien d'autres choses : contribuer à baisser une mais on ne peut accepter de revenir sur l’égalité fiscalité qui est une des plus chère de France, devant la loi sans distinction d’origine. La propoaider des clubs sportifs ou des associations qui sition de déchéance de la nationalité française en ne sont pas en panne de projets, financer des cas de délits spécifiques reviendrait à instaurer formations pour aider les personnes en difficultés de fait deux catégories de Français, les citoyens vers l'emploi ou encore commencer la transfor- « de souche » et les citoyens récents d’origine mation de nos cantines publiques en cantines bio étrangère. Appliquons la loi pleinement, elle fournit des réponses aux délits concernés. pour nos enfants... La rentrée arrivant, les Tourquennois peuvent désormais contempler le nouveau logo de la ville qui s'affiche partout sur des panneaux publicitaires.

Mais non, Monsieur le Maire, en pleine crise éco- Stigmatiser toute une communauté, celle des Roms, sans distinction de comportement indivinomique, préfère faire un logo... duel, n’est pas acceptable. C’est contraire à nos principes, ce n’est pas une réponse adaptée à nos insuffisances en matière de régulation des flux migratoires. L’expulsion à grand spectacle, chacun le sait, n’est pas une réponse crédible à ce problème réel. Le MODEM refuse l’angélisme tout autant que les tentatives d’amalgame du pouvoir entre immigration et insécurité. Est-il responsable de la part du Président de la République d’aviver les mauvaises passions, de tenter de masquer ses échecs en matière de sécurité par la désignation de boucs émissaires ? Nous avons eu aussi droit à la proposition de peines de prison pour les parents d’enfants difficiles, à la virulente offensive dirigée contre les médias indépendants… Pour le MODEM, la sécurité doit être repensée du tout au tout. Il faut repenser la présence sur le terrain de la police, mais aussi des services publics ; il faut apporter une réponse à la délinquance précoce qui combine éducation et sanction.

Albine COURDENT - Gérald DARMANIN Éric DENOEUD - Didier DROART Bertrand LEGRAND - Marie-Hélène LIARD Alexandra MAREEL - Jean-Marie VUYLSTEKER

Michel VAN TICHELEN Adjoint au maire à l’économie et au centre-ville Conseiller LMCU Francis CATTEAU Conseiller Municipal


Cette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellement représentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique. Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs. GROUPE « SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS »

Nous avons assisté cet été à une montée en charge sécuritaire du gouvernement opposant les Français les uns aux autres. Cette stratégie est connue et utilisée depuis longtemps par la droite quand elle échoue sur tout le reste de ses politiques. Aujourd’hui, nous ne nous y trompons pas, nous constatons chaque jour un peu plus les échecs cuisants de la politique menée par le président de la république en matière de sécurité, comme en matière sociale et économique. La mobilisation pour défendre les retraites, le 7 septembre dernier, a été révélatrice : en dépit des millions de personnes dans les rues ce jour-là, en dépit des revendications des salariés du privé comme du public, le gouvernement n’est pas revenu sur l’âge légal de départ en retraite, qu’il repousse de 60 à 62 ans. Ce sont contre toutes ces injustices que les socialistes se battent au quotidien avec leurs partenaires de gauche. Nos combats, nous les menons d’abord et avant tout, dans nos villes, et à Tourcoing en particulier. C’est avec des mesures et des actes politiques forts et volontaristes de la municipalité que nous avons à Tourcoing des écoles dignes pour accueillir nos enfants dans les meilleures conditions (en 2010, nous avons consacré plus de 5 millions d’euros à la rénovation et à la restructuration des écoles de la ville) ; que nous avons rendu la mairie, notre maison commune, accessible à tous nos concitoyens, valides, à mobilité réduite ou malvoyants ; que nous avons un service gérontologique au CCAS parmi les meilleurs de la métropole lilloise. Dans le domaine de la sécurité et de la justice, nous prônerons toujours la fraternité tout en faisant preuve de fermeté.

GROUPE « L’ÉCOLOGIE, LES VERTS »

Expression politique

GROUPE « COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS ET CITOYENS »

DU BON, DU BIO !

LA RETRAITE AU CŒUR DE LA MOBILISATION !

Depuis le début du mandat, la cuisine centrale a été rénovée, la réservation se fait désormais au mois et le paiement peut être électronique. Le groupe « L’Écologie les Verts » s’en félicite et souhaite une qualité toujours croissante de ce service, essentiel pour les élèves (la majorité mange à la cantine) : - Garder une restauration municipale et non privée, qui permette l'embauche d'agents et une meilleure formation des personnels, que ce soit en cuisine et dans l'encadrement des enfants. À ce titre, il serait important à l'avenir d'augmenter le nombre d'adultes par enfant car un adulte pour 35 reste encore une charge très lourde. Encourager les enseignants à encadrer ce moment. Organiser des réunions entre élus, fonctionnaires, agents, enseignants, parents afin d'échanger sur ce qui fonctionne ou reste à améliorer. - Conserver une autre particularité : la proposition, chaque jour, d'un menu avec viande et d'un menu sans viande (poisson, céréales, fromage) en enrichissant ce dernier pour le rendre authentiquement végétarien avec apport de protéines végétales : steak de soja, protéines de blé (seitan), lentilles, champignons. Les recettes (lasagnes, gratins) ne manquent pas ! - Proposer au moins chaque mois un menu bio, mais aussi des menus avec des produits venus de la région, les circuits courts limitant les déplacements en camion et assurant une meilleure fraîcheur. - Continuer dans la simplification des démarches pour les familles : dossier de cantine téléchargeable, seul quotient CAF demandé, prix adaptés. - Refuser toute publicité auprès des enfants (produits siglés, cadeaux, cahiers d'autocollants) dans cet espace laïc qu’est une école, de sa cour, ses classes, à sa salle de cantine !

Plus de 60 Tourquennois ont participé le 26 août à la journée de lutte et d’espoir, journée de détente, à Malo, organisée par les communistes du Nord et qui a réuni plus de 5 000 personnes.

Laurence GAIFFE Conseillère municipale

Dominique DE CLERCQ DANEL Présidente du groupe communiste

J’étais, avec Marie Odile, dans le bus affrété par les communistes de Tourcoing, et les discussions étaient nombreuses. Pour beaucoup, c’était leur seule journée de dépaysement, pour les enfants leur seule journée de vraies vacances. Ils auront quelque chose à raconter à leurs copains à la rentrée, baignade courte, longue balade sur la plage, la mer (que certains voyaient pour la première fois). L’avenir des enfants c’est un vrai sujet de préoccupation. Le remplacement de la prime de rentrée scolaire par des bons d’achat est considéré comme un scandale, le gouvernement doit y renoncer. Tout comme il a dû renoncer à obliger les étudiants à choisir entre leur bourse et la demi-part supplémentaire pour leurs parents dans leur déclaration d’impôt. Bien sûr, l’actualité, ils en discutaient aussi. L’ignoble façon dont les Roms sont expulsés, bien que citoyens européens, et le battage médiatique organisé autour de l’insécurité. Les parents avaient aussi un autre souci en tête, celui de leur retraite. 60, 62 ans ? Et à quels taux ? Et quelle retraite avec de nombreuses périodes de chômage ? C’est sûr, eux, ils auront participé nombreux aux manifestations des 4 et 7 septembre avec leurs camarades communistes. D’ailleurs, dans le bus, c’est unanimement qu’ils ont signé la pétition en soutien à la proposition de loi déposée à l’Assemblée Nationale par les députés communistes pour favoriser l’emploi et les salaires, pour promouvoir la justice sociale, pour une réforme juste et efficace des retraites.

Toutes ces actions sont le fruit d’une politique de gauche qui privilégie le mieux plutôt que le toujours plus, le soin aux autres plutôt que la rentabilité ou le profit. C’est cette société que nous construisons chaque jour avec ceux qui partagent nos valeurs de progrès.

Les élus du Groupe « Socialistes et Républicains »

Label Ville 29


À voir

à faire

&

Septembre Du 15 au 22 Semaine européenne de la mobilité et de la sécurité routière. Moment festif le 18, de 15h à 19h sur le parvis Saint-Christophe > www.tourcoing.fr

Les 17 et 18 Name festival > www.lenamefestival.com

Samedi 25

Dimanche 3

10h - 19h : Forum des Associations (lire p.5) > Complexe sportif Léo-Lagrange

8h - 16h : Marché aux puces > Rue du Bus et rue de la Malcense (de la rue du Bus jusque la rue Pasteur)

Samedi 25 15h : Fais ton cinéma avec Chaplin : projection du film Le Kid > Médiathèque André-Malraux

Dimanche 26 Les 18 et 19 Journées du patrimoine > www.tourcoing.fr

Les 18 et 19 Coupe du Nord de Rink Hockey > Complexe sportif LéoLagrange, rue des Anges

Samedi 18 9h - 16h : Marché aux puces > De la rue des Poutrains jusque la chaussée Denis Papin

Samedi 18 20h : Basket-ball N2 : St Michel Tourcoing / Ormes (lire p. 20) > Salle Decruyenaere, rue de Soissons

Dimanche 19 9h - 12h & 14h - 18h : Ouverture du musée du 5 juin 1944, message Verlaine > Renseignements Office de Tourisme

8h - 17h : Marché aux puces > Rue Myron Herrick et le contour de la place du Maréchal Foch

Mercredi 29 20h : Nouveau répertoire de La Sauce Jack. Réservation : MJC du Virolois au 03 20 01 45 67 (lire p. 26) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Jeudi 23 20h30 : Thomas Enhco Trio, Jazz Club > Maison Folie - Hospice d'Havré

Jeudi 23 10h - 19h : Portes ouvertes à l’ILEP/CEPTVL > 4 rue de Turenne

Octobre Vendredi 1er 19h : « Ce que la culture fait aux uns et aux autres », témoignages des habitants du Virolois, Stéphanie Pyren (sociologue) et James Chueire (vidéaste) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Vendredi 1er 20h : Junip (José Gonzalez) > Le Grand Mix

Vendredi 1er 21h : Un jour, j'irai à Vancouver, pièce de Rachid Bouali par la Cie La langue pendue. Sur réservation au 03 20 01 45 67 > Maison Folie - Hospice d'Havré

Samedi 2 19h30 : Cortège d’allumoirs de l’école Saint-Blaise > Départ rue du Train de Loos

Samedi 2 Vendredi 24 20h : Courts métrages, dans le cadre de « Fenêtres pour Courts » > Le Fresnoy

Dimanche 3 15h : « Le point de vue de l’historien » visite guidée par Thibault Tellier > Maison Folie - Hospice d'Havré

Dimanche 3 15h : « Tous à l’atelier ! » atelier d’arts plastiques en famille, dès 3 ans > MUba Eugène Leroy

Lundi 4

Dimanche 19 8h - 17h : Marché aux puces et Village d’artistes > De la rue Jean Froissart jusque la place SainteAnne

Dimanche 3 9h - 12h & 14h - 18h : Ouverture du musée du 5 juin 1944, message Verlaine > Renseignements Office de Tourisme

20h : Basket-ball N2 : St Michel Tourcoing / La Seguinière (lire p. 20) > Salle Decruyenaere, rue de Soissons

14h30 : Visite guidée des Serres pédagogiques, gratuite et sur réservation au 03 59 63 44 40 > Jardin botanique, 32 rue du Moulin Fagot

Lundi 4 15h : « L’art russe », conférence par Thierry Daussy > Maison Folie - Hospice d'Havré

Mardi 5 19h15 : Cortège des allumoirs du quartier du Brun Pain par l’association Pierre Brossolette et l’Union des commerçants de la rue du Brun Pain > Départ du parking d’Aldi, 25 rue du Brun Pain

Mercredi 6 17h : Rencontre musicale avec Pierrejean Gaucher > Médiathèque de la Bourgogne

Jeudi 7 20h : High Tone > Le Grand Mix

Vendredi 8 20h : Of Montreal > Le Grand Mix

Samedi 9 8h - 13h : Marché aux puces > Avenue JF Kennedy, rue Henri Matisse et Eugène Duthoit

Samedi 9 Les Maximales : animations commerciales, spectacles et jeux (lire p.7) > Places et rues du centre-ville

Samedi 9 18h : Cortège des allumoirs du quartier Brun Pain Belencontre > Départ du Centre Socioculturel, avenue Kennedy

Samedi 9 18h30 : Cortège des allumoirs du quartier Égalité > Départ au 115 rue de Courtrai

Dimanche 10 8h - 16h : Marché aux puces > N°1 au n°181 rue de la Croix-Rouge

Dimanche 10 Ouverture du MUba Eugène Leroy 15h : Visite guidée de l’exposition 16h : Visite guidée en famille, dès 3 ans > MUba Eugène Leroy

Du 11 au 15 Portes ouvertes des ateliers de Tourcoing Loisirs Seniors (lire p. 6) > Contact Martine Vast 03 20 11 10 15

Lundi 11 14h30 : « Les cimetières de Lille, Roubaix et Tourcoing », conférence par Peter Maenhout > Maison Folie - Hospice d'Havré

Mercredi 13 20h30 : Belle Marquise, textes de Molière par La Cie du Créac’h (lire p.26) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Jeudi 14 10h & 14h : Belle Marquise, textes de Molière par La Cie du Créac’h (lire p.26) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Jeudi 14 19h : Rencontre avec Jan Hoet et Denys Zacharopoulos, commissaires de l’exposition Eugène Leroy Exposition du Centenaire, Les Conférences du jeudi > MUba Eugène Leroy

Vendredi 15 14h30 & 19h : Collecte du Don du sang > Complexe sportif Léo-Lagrange

Vendredi 15 14h & 20h : Killer of sheep, film de Charles Burnett, Sémaphores #08 > Maison Folie - Hospice d'Havré

Vendredi 15 16h : Rencontre et visite guidée avec Eric Harasym, bibliothécaire, autour de l’exposition Eugène Leroy au fil des pages > Bibliothèque Arts Plastiques / ERSEP

Vendredi 15 19h : Cortège des allumoirs de l’association des Gais Lurons > Départ Maison des services du Blanc Seau

Vendredi 15 19h : Cortège des allumoirs du Groupement des artisans du Blanc Seau > Départ du parking de Match, rue du Canal

Vendredi 15

Samedi 16 8h - 12h : Collecte du Don du sang > Complexe sportif Léo-Lagrange

Samedi 16 15h : Table ronde avec Vasco Ascolini suivie de la visite guidée des expositions des 7e Rencontres du livre et de la photographie (lire p.27) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Samedi 16 15h30  : « Petits riens et grands trésors », spectacle dès 3 ans > Médiathèque du Blanc Seau

Samedi 16 16h : Rencontre avec Agathe Dananaï, Stéphanie Vérin et les artistes photographiés autour de l’exposition Artistes au travail > 36bis la galerie de l’école

Samedi 16 19h : Cortège d’allumoirs quartier de la Croix Rouge par l’école Sainte-Marie > Départ place Saint-Joseph

Samedi 16 20h : Basket-ball N2 : St Michel Tourcoing / Gravelines (lire p.20) > Salle Decruyenaere, rue de Soissons

Du 16 au 23

19h30 : Reprise des Veillées patoisantes > Salle Georges Dael

La Semaine Bleue (lire p.6) > www.tourcoing.fr

Vendredi 15

8h - 13h : Les Boucles Tourquennoises (lire p.20) > Renseignements : 03 20 37 14 05 ou 06 18 05 04 17

20h : Aloe Blacc + Ty > Le Grand Mix

Les 15, 16 et 17 Portes ouvertes des Ateliers d'artistes (lire p.22) > Renseignements : 03 59 63 43 58

Du 16 au 23 Tourcoing jazz festival (lire p.24) > Renseignements : 03 59 63 43 63

Dimanche 17

Dimanche 17 9h - 12h & 14h - 18h : Ouverture du musée du 5 juin 1944, message Verlaine > Renseignements Office de Tourisme

Dimanche 17 16h : La Volonté de bonheur, lecture (lire p.25) > MUba Eugène Leroy

Galerie Pierre-de-Guéthem/Archives municipales 28 rue Pierre-de-Guéthem a 03 59 63 42 86 e Atelier lyrique 82 bd Gambetta a 03 20 70 66 66 e Bibliothèque du Brun Pain 100 rue du Brun Pain a 03 59 63 42 50 e Centre d’histoire locale 11bis place Ch. et A. Roussel a 03 59 63 43 43 e Conservatoire 6 rue Paul Doumer a 03 20 26 60 74 e EF2M 12bis rue du Moulin Tonton a 03 20 26 46 47 e Direction des Affaires Culturelles 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 50 e Eshotel 17 place Roussel a 03 20 70 06 06 e Espace Ronny Coutteure IMPro 105 rue du Roitelet a 03 20 25 92 40 e Le Fresnoy 22 rue du Fresnoy a 03 20 28 38 00 e 36bis la galerie de l’école 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Commune Lille3/Ersep 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Guy-Chatiliez 13 rue Claude Perrault a 03 20 25 54 87 e Grand Mix 5 place Notre-Dame a 03 20 70 10 00 e Hospice d’Havré - Maison folie 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 53 e La Boîte à spectacle 8 rue de l’Europe a 03 20 23 16 94 e Ludothèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Maison des associations - salle Georges Dael 100 rue de Lille a 03 20 26 72 38 e Médiathèque 26 rue Famelart a 03 59 63 42 50 e Médiathèque du Blanc Seau 285 bd Descat a 03 20 25 61 19 e Médiathèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Musée du 5 juin 1944, message Verlaine 4bis avenue de la Marne a 03 20 24 25 00 e MUba Eugène Leroy 2 rue Paul Doumer a 03 20 28 91 60 e Office de Tourisme 9 rue de Tournai a 03 20 26 89 03 e Pôle mutimédia de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Salon de Théâtre/La Virgule - Cie Jean-Marc Chotteau 82 bd Gambetta a 03 20 27 13 63 e Service animation 3 rue de l’Industrie a 03 20 28 13 20 e Théâtre du Broutteux/Les Kiwos 11bis place Ch. et A. Roussel a 06 62 78 53 70 e Théâtre du Hazard/Pôle associatif 125 rue de Courtrai a 06 37 20 29 80 e Théâtre du Nord/Théâtre de l’Idéal rue des Champs a 03 20 14 24 24 e Théâtre municipal Raymond Devos 1 rue Leverrier a 03 20 26 86 34

30

Label Ville


Dimanche 17 15h : Visite guidée de l’exposition 16h : Visite guidée en famille, dès 3 ans > MUba Eugène Leroy

Mercredi 20 16h : Goûter concert de Tunng 20h : Tunng + Alice Lewis > Le Grand Mix

Jeudi 21 14h30 : Visite guidée des Serres pédagogiques, gratuite et sur réservation au 03 59 63 44 40 > Jardin botanique, 32 rue du Moulin Fagot

Jeudi 21 20h : Arnaud FleurentDidier + Robin Leduc + La Fiancée (lire p. 25) > Le Grand Mix

Vendredi 22 20h : AGDL présente Mattrach > Le Grand Mix

Samedi 23 8h30 - 18h30 : Tournoi international de Floorball > Complexe sportif L’Atelier, rue des Piats

Samedi 23 19h : Cortège des allumoirs de l’association Pont de Neuville > Départ avenue du Cimetière

Mercredi 27 14h - 17 : Images de jeux, jeux d’images, atelier enfants 6-12 ans en 3 séances (les 28 et 29) > Pôle multimédia

Mercredi 27 15h & 16h30 : Pieds mains par La Cie dans ses pieds, de 1 à 6 ans (lire p. 26) > Maison Folie - Hospice d'Havré

Mercredi 27 20h : Festival Ground Zero Babet + Agnes Obel > Le Grand Mix 15h & 16h30 : Pieds mains par La Cie dans ses pieds, de 1 à 6 ans (lire p. 26) > Maison Folie - Hospice d'Havré

> SOS Mains : a 03 20 95 75 75 > Centre anti-poison : a 03 20 44 44 44 > Ambulanciers de garde : a 03 20 46 46 46 > Pharmaciens de garde : Commissariat de police

> SOS amitié : a 03 20 55 77 77 > SOS femmes battues : a 03 20 48 20 40 > Enfance maltraitée (numéro vert) : a 08 00 05 41 41 > Alcooliques anonymes : a 03 20 24 08 75 > Alcool assistance La croix d’or du Nord : a 03 20 32 81 99

> Ligue protectrice des animaux : a 03 20 70 69 20 > Dépannage électricité : a 0 810 333 159 Prix d’un appel local

> Dépannage gaz : a 0 810 433 059

Numéro vert - gratuit

> Urgence Eaux : a 03 20 49 41 00 > Éclairage public : a 0 800 880 454 Numéro vert - gratuit

Mairie à votre service > Hôtel de Ville Place Victor Hassebroucq a 03 20 23 37 00 - Du lundi au vendredi de 8h à 17h30

Vendredi 29 18h : Cortège des allumoirs du Cercle Saint-Raphaël Les Audax > Départ 445 ter rue des Trois Pierres

Vendredi 29 18h : Cortège des allumoirs du Centre Social de la Bourgogne > Départ au 24 rue Roger Salengro

Vendredi 29 18h30 : Cortège des allumoirs du Centre Social de la Marlière Croix-Rouge > Départ 41 rue de la Bourgogne

Vendredi 29 19h : Élection de Miss Tourcoing > Salle Georges Dael

Vendredi 29 20h : Mice Parade + Boy & The Echo Choir > Le Grand Mix

Dimanche 24 8h30 - 15h : Tournoi international de Floorball > Salle Wartel, rue du Caire

> Noramu : a 03 20 27 34 34

Jeudi 28

Samedi 23 20h : AGDL présente Absynthe Minded > Le Grand Mix

SMUR et SAMU 15 Police secours 17 Pompiers 18 > Commissariat de police : 6, rue de l’Industrie a 03 20 69 27 27 > Police municipale : 51, rue de Menin a 03 20 36 60 19 > Pompiers : 280, chaussée Berthelot a 03 20 68 96 00

Samedi 30 19h : Cortège d’allumoirs de l’Amicale des écoles publiques de la Croix Rouge > Parvis église St Joseph

> Mairies de quartier i Blanc Seau : i Bourgogne : Maison des Services 17, rue Claude Perrault 285, bd Descat a 03 20 01 37 07 a 03 20 25 61 12 i Brun-Pain : 96, rue du Brun Pain a 03 20 94 41 46

i Flocon : 27, rue de Strasbourg a 03 20 26 61 59

> CCAS (centre communal d’action sociale) 7, rue Gabriel Péri a 03 20 11 34 34 > Pour un meilleur cadre de vie

LE GOÛT DES AUTRES

Didier Bajeux © Christelle Taczala

Dimanche 17 14h - 17h45 : Foire aux livres de photographie. Inscriptions des exposants : assohelio@gmail.com > Maison Folie - Hospice d'Havré

NUMÉROS UTILES Urgences

La Baratte

395 rue du Clinquet 03 20 94 45 63 www.la-baratte.com

pour 4 personnes : 600 g de lotte (3 tronçons/pers.) 300 g de girolles 400 g de crème UHT (30 à 35 % de MG) 200 g de risotto 450 g de bouillon de volaille 100 g de petits pois frais Huile d’olive, sel, poivre 10 cl de vermouth

Noisettes de lotte aux girolles sur lit de risotto aux petits pois • Laver les girolles, les éponger soigneusement, puis les faire revenir dans un peu d’huile d’olive jusqu’à évaporation totale de l’eau. Réserver une partie pour la décoration. • Déglacer au vermouth, réduire et crémer.

Dimanche 24

Mardi 26 14h - 17h : Customisation du Pôle multimédia, atelier adolescents-adultes par Sébastien Vial en 5 séances (le 30 et les 2, 3 et 6 novembre) > Pôle multimédia

Mardi 26 20h : Liars – De Kreun > Le Grand Mix

Samedi 30 20h : Tame Impala > Le Grand Mix

Samedi 30 20h : Volley-ball ProA : TLM / Nice > Complexe sportif LéoLagrange, rue des Anges

Dimanche 31 15h : Visite guidée de l’exposition 16h : Visite guidée en famille, dès 3 ans > MUba Eugène Leroy

• Cuire les petits pois 5 minutes dans l’eau bouillante. Stopper la cuisson dans l’eau froide. • Démarrer le risotto. En fin de cuisson, ajouter les petits pois. • Couper la lotte en tronçons de 4 cm de large. Saler et saisir à feu vif (4 min de chaque côté) dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. • Dans une assiette creuse de préférence, déposer le risotto moelleux. • Napper le contour de sauce aux girolles. déposer la lotte, préalablement épongée, sur le risotto. • Compléter avec des girolles au centre et des herbes (romarin et cerfeuil ou ciboulette). • Sur les bords de l’assiette, saupoudrer du paprika et faites des petites virgules de réduction de balsamique. Terminer par une pointe de fleur de sel sur le poisson.

© Christelle Taczala

15h : Visite guidée de l’exposition 16h : Visite guidée en famille, dès 3 ans > MUba Eugène Leroy

Label Ville 31



Label ville N°152