Page 1

> Des jeunes Tourquennois au Community College d'IvyTech (Indiana - USA)

Le magazine municipal de Tourcoing

Janvier Mars 2012 2012 // // n°164 n°163

Label Ville Tourcoing,: Propreté tous l’internationale… concernés Le dossier > p.14 à 19

SUR

Les ateliers de découverte TourcoinGuimarães 2012 Vues culturels d’ici > p.5 et sportifs Vues d’ici > p.5

COUP DE CŒUR

Pierre, Le papier Raymond, en haut de Duc le l’affiche et les autres Têtes d’affiche > p.24


Instantanés

jeudi

2

février

Jeunes et citoyens

1er et 2

février

« La citoyenneté, c’est quoi pour toi ? ». À l’occasion de la Journée du Respect, organisée par la Maison des Associations, Actions Citoyennes et la Ville, les jeunes des centres sociaux, MJC et des établissements scolaires ont tenté de répondre à la question. À l’issue de deux jours de débats riches et passionnés, quatre projets (école Bonnot, lycée Marie Noël, centre social de la Bourgogne et Emmanuelle Delestrez) ont été primés.

Vive le hand’ ! Une quarantaine de jeunes du Tourcoing Handball a eu la chance, grâce à une aide exceptionnelle de la Ville, de faire le trajet jusque Dunkerque pour assister à la rencontre en première division de handball Dunkerque-Chambéry. Les petits sportifs tourquennois n’ont pas boudé leur plaisir face au spectacle de la déconfiture des Savoyards face aux Nordistes (30-18). L’occasion pour eux de vivre pleinement leur passion en partageant des émotions fortes.

mardi

14

février

Le carillon des romantiques Votre amoureux vous donne rendez-vous au pied de Saint-Christophe, quand soudain le carillon entonne votre chanson d’amour préférée… Un rêve ? Non… Une belle surprise rendue possible par Les Amis de Tourcoing et du Carillon à l’occasion de la SaintValentin, et qui aura touché le cœur de 25 couples, à l’image de Aude-Hélène et Nicolas.

jeudi

16

© Didier Alkenbrecher

février

mardi Un événement pour l’Union et pour le monde Décollage réussi pour l’Imaginarium, inauguré en présence de la présidente de Lille Métropole Martine Aubry et du maire de Tourcoing, Michel-François Delannoy. Plusieurs centaines de personnes ont pu découvrir ce grand vaisseau de 8 000 m2, lieu unique en France dédié aux images nouvelles, où se concentrent artistes, entreprises et chercheurs.

2

Label Ville

21

février

Les Maisonnées inaugurées

Le pôle de gérontologie du centre hospitalier de Tourcoing s’agrandit et dispose désormais d’une résidence (EHPAD) spécifique pour l’accueil de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. La structure au concept architectural novateur a ouvert ses portes le 12 septembre 2011.


Le dossier p.14 à 19 Tourcoing, l’internationale…

Tourcoing ville ouverte

T

ourcoing a payé au prix fort la brutalité d’un système qui a conduit à l’effondrement de notre industrie textile et sa relocalisation ailleurs dans le monde. Cette mondialisation-là ne doit pourtant pas nous faire renoncer à nous ouvrir aux autres dans une relation qui se situe à la bonne échelle, c’est-à-dire à l’échelle humaine. L’ouverture au monde, telle que nous la concevons, repose avant tout sur le partage, par-delà nos frontières, des connaissances, des cultures, des arts, qui sont sources de découvertes et d’enrichissement mutuels. Ce mouvement va de pair avec le rayonnement de Tourcoing, car notre ville suscite à nouveau, au fil des projets, une curiosité renouvelée. Au travers d’un tour d’horizon qui va du nord au sud et d’est en ouest, ce numéro de Label Ville témoigne des partenariats, des échanges multiples, comme de la véritable complicité qui nous unit notamment avec nos villes amies. Un même esprit d’ouverture imprègne « l’Imaginarium » que nous venons d’inaugurer. Cette pièce maîtresse de La Plaine Images est un écosystème créatif original dédié aux images de demain. Et il allait de soi dans mon esprit que ce lieu d’exception soit largement ouvert au grand public. Le quotidien aussi peut être riche de rencontres pour qui sait se montrer généreux. Les bénévoles qui tissent serrés les liens entre les Tourquennois le savent bien. La cérémonie des Plus du Bénévolat a placé dans la lumière ces femmes et ces hommes sans lesquels notre ville n’aurait pas le même visage. Enfin, nous ouvrirons notre saison festive lors d’un « Week-end Géant » avec, dans le cortège, des marionnettes confectionnées notamment au centre socioculturel Belencontre et à la MJC du Virolois. Des marionnettes inspirées par Berlin, Guimarães et Mouscron… Michel-François Delannoy Votre maire

Vues d’ici p.6 CCJ : Des conseillers jeunes et motivés

Au cœur des quartiers p.9 Orions : Un couloir vert pour la Liane

Dynamique p.12 La tour Mercure brille d’un nouvel éclat

Sports en revue p.20 Bienvenue aux futures stars du basket

Talents d’ici p.22 Gregory Deck, confessions d’un (gentil) vampire

Têtes d’affiche p.25 L’Atelier lyrique conquiert Versailles

À voir & à faire p.30-31

LABEL VILLE N° 164, mars 2012 : mensuel réalisé et édité par la mairie de Tourcoing Service communication 3 rue de l’industrie - Tél. 03 20 28 13 41 Courriel : labelville@ville-tourcoing.fr Directeur de la publication : Djil ACHIBA Directeur de la rédaction : Valérie LEVIN Rédacteur en chef : Juliette CAPET Journalistes : Charlotte MALBRANQUE, Christelle TACZALA Ont collaboré à ce numéro : Thierry BUTZBACH, Nathalie HAUSSER, Franck LELOIR, Jean-Claude MANIEZ et Antoine PECQUET Photos : Emmanuel DUCOULOMBIER Photo de Une : Eliakim DELARGE Scan et chromie : Didier ALKENBRECHER Secrétariat : Chantal LIBBRECHT, Marie-Christine PÉTRÉAUX, Isabelle PLANTEFEVE Création de la Maquette : Delphine DESROUSSEAUX Mise en page : Pélagie GABEZ (Gris Mouse) Imprimerie : Lefévère Printing Dépôt légal n° 75165 - à parution Imprimé sur papier recyclé

Label Ville 3


Vues d’ici

Justine, Charlotte, Céline et Manon, en BP 2e année Esthétique avouaient en février commencer à ressentir « un gros stress », mais gardaient le sourire, ravies de relever le défi des Olympiades.

Le Virolois accueille les As de l’Artisanat APPRENTISSAGE. En accueillant du 19 au 24 mars les 43e Olympiades des Métiers, Tourcoing méritera plus que jamais le titre de « capitale de l’apprentissage ». En mars, le CFMA Le Virolois sera l’un des sept pôles du NordPas-de-Calais à accueillir des épreuves* de qualification aux finales nationales des Olympiades des Métiers. Ouvert aux apprentis du monde entier, le prestigieux concours permet, à des équipes nationales de défendre les couleurs de leur pays, tous les deux ans, lors d’un

concours international. En 2011, la compétition a vu s’affronter à Londres 1 000 candidats issus de 53 pays, représentant 46 métiers. À l’instar des six apprenties esthéticiennes du Virolois engagées cette année, (onze en coiffure, huit en art floral) les candidats se distinguent par un goût des challenges et une volonté de

promouvoir un métier qui les passionne. Toutes hyper-motivées, les jeunes femmes abordent le concours comme un test avant l’examen de fin d’année, une occasion supplémentaire de s’entraîner en se frottant au stress. « Ce qui peut les rassurer, confie Anne-Sophie Delétoille, leur professeur et coach, c’est qu’elles maîtrisent l’environnement

ENSEMBLE POUR UNE VILLE PLUS... PROPRE

et le matériel. » Tout l’avantage de jouer à domicile. e Christelle Taczala

* Coiffure, soins esthétiques, aide à la personne, tapisserie d’ameublement, toilettage canin, modes et création > CFMA Le Virolois, 78 rue des Piats (03 20 58 16 50) - Portes ouvertes : 20 et 21 mars de 9h à 12h et de 14h à 17h ; 24 mars de 13h30 à 17h www.olympiades.nordpasdecalais.fr

JEUNESSE Tourcoing Talents Jeunesse

Les encombrants, c’est six fois par an Parce qu’elle pose des problèmes de propreté sur la voie publique les jours de ramassage et qu’elle ne répond plus aux exigences actuelles en terme de valorisation des déchets, la collecte des encombrants en porte-à-porte est peu à peu délaissée au profit d’une collecte sur rendez-vous. À Tourcoing, elle fait toujours l’objet de passages systématiques planifiés, mais ceux-ci se réduisent à six par an, soit un tous les deux mois. Retrouvez le calendrier des encombrants sur www.esterra.fr. Merci de le respecter, d’autant que les dépôts sauvages seront sanctionnés (jusqu’à 1 500 euros d’amende). > Vitaville (03 20 233 300) ou Lille Métropole (N° vert 0800 711 720)

4

Label Ville

Si vous avez moins de 30 ans, participer à l’opération Tourcoing Talents Jeunesse peut vous aider à concrétiser votre projet, qu’il soit économique, citoyen, solidaire, sportif ou culturel. Le 7 avril, au complexe sportif L’Atelier, les candidats défendront le leur, pour tenter de gagner une bourse de 150 à 1 500 euros. Une scène sera ouverte aux nouveaux talents, et, nouveauté, des ateliers sur le thème de l’engagement auront lieu. En 2011, sur 43 projets présentés, 21 avaient obtenu un soutien. Pourquoi pas le vôtre ? > Dossier à retirer à la Station Maison de la Jeunesse et des Étudiants, 16 rue Paul Doumer (03 20 24 24 42) http://lastation-tourcoing.fr - Date limite d’envoi des candidatures : 30 mars


Vues d’ici sur les ateliers de découverte culturels et sportifs PÉGASE (Projet Éducatif Global Apprendre et Savoir Ensemble), la Ville propose aux enfants des écoles élémentaires publiques des ateliers périscolaires. Arts du cirque, tir à l’arc, danse urbaine, théâtre, arts plastiques, capoeira… tout est prétexte à leur épanouissement.

Ces activités qui donnent des ailes aux enfants tromper même parfois, et nous aide à réussir. L’école Michelet s’est inscrite il y a longtemps dans le dispositif d’ateliers périscolaires initié par la Ville. Une petite visite nous permet de constater l’enthousiasme de ses élèves qui se pressent à la porte des ateliers. La sonnerie a retenti, la classe est finie, mais ils restent volontiers à l’école. Heureux de retrouver Phiseth Long leur professeur de capoeira, Sophie Meynard qui les sensibilise aux

Les ateliers de découverte culturels et sportifs sont proposés par la Ville à titre gratuit, sur la base du volontariat. Organisés en dehors des temps scolaires, généralement durant la pause méridienne de 11h30 à 13h30 et en fin de journée de 16h30 à 18h, ils tiennent compte des rythmes et de l’équilibre de l’enfant sur la journée et la semaine. Ils sont animés par des intervenants formés et qualifiés. Un dispositif exemplaire que de nombreuses villes nous envient et qui a largement fait ses preuves.

arts plastiques ou encore Coralie Lequain, qui leur enseigne les rudiments du théâtre. Le goûter est vite pris, l’appétit est autre. « Des arts du cirque au tennis de table, en passant par l’escrime, le chant ou la danse urbaine, l’objectif est de proposer aux enfants des activités variées auxquelles ils n’auraient probablement pas accès par ailleurs », explique Marie-Laurence Davoine, ajointe au maire déléguée à l’Éducation. « Il faut qu’il y ait une valeur ajoutée. Cette année, un nouvel atelier permet de s’initier à la capoeira. Au-delà de l’apprentissage de la discipline, les enfants découvrent une culture, une langue... C’est formidable. Quand on voit les résultats, on n’a qu’une envie : e continuer. » Christelle Taczala

18

Sylvia Carvalho, directrice de l’école Michelet Comment votre école s’inscrit-elle dans le dispositif ? Chaque année, nous choisissons plusieurs ateliers. Une vraie chance que nous offre la Ville ! En tant que Pôle d’excellence arts visuels, nous avons souhaité conserver une cohérence. Ainsi, nous sommes très attachés à l’atelier Arts plastiques, qui permet aux enfants de s’initier au dessin, à la peinture ou à la sculpture. Nous proposons aussi des ateliers informatique, théâtre, néerlandais, danse urbaine, arts du cirque et une nouveauté, la capoeira.

ÉDUCATION. Dans le cadre de

C’est l’école comme on en rêve. Celle où l’on chausse des rollers, jongle avec des balles de couleur, apprend des tours de magie, où l’on plonge ses doigts dans la peinture, s’essaie à la bande dessinée, crée des marionnettes, joue aux bourles ou se déhanche sur des rythmes hip-hop. L’école qui permet de grandir, en allant de découverte en découverte et en s’ouvrant aux autres. Celle qui nous permet d’essayer, de nous

3 QUESTIONS À...

Comment ces ateliers s’organisent-ils ? Les enfants s’inscrivent à un ou plusieurs ateliers, pour des sessions de 8 semaines (il y en a 3 dans l’année). Certains, souvent les mêmes, participent à plusieurs ateliers, alors que d’autres pas du tout, l’inscription étant basée sur le volontariat… Organisés par petits groupes de 10/12, les ateliers permettent des échanges privilégiés et constructifs. Pour ceux qui participent, c’est génial. Tout en restant à l’école, ils s’ouvrent à des activités nouvelles. Comment les enfants vivent-ils cette expérience ? En arts plastiques par exemple, les enfants peuvent repartir avec leurs œuvres et/ou on les expose dans l’école. C’est très valorisant pour eux et va dans le sens de notre projet pédagogique. J’ai aussi en tête le parcours d’une élève qui s’est découvert une passion pour la danse urbaine et qui a continué depuis, dans l’association « 5, 6, 7 et 8 » de Kamel Gacem. Une révélation ! Propos recueillis par CT

C’est le nombre d’écoles élémentaires publiques, sur les 22 existantes à Tourcoing, bénéficiant d’activités gratuites périscolaires parmi la trentaine proposée par la Ville dans le cadre du dispositif PÉGASE. Environ 3 000 enfants ont ainsi la possibilité de s’essayer à des pratiques sportives ou culturelles diverses, nouvelles voire insolites. L’occasion pour certains de voir naître une vocation et de s’investir par la suite dans une association.

Label Ville 5


Vues d’ici

Des bénévoles dans la lumière ASSOCIATIONS. Vendredi 10 février, l’Hôtel de ville accueillait la 21e cérémonie des Plus du Bénévolat. L’initiative originale, lancée par la Maison des Associations offre l’occasion de sortir des citoyens exemplaires de l’ombre dans laquelle ils œuvrent sans compter, tout au long de l’année. Une salle des fêtes comble, une ambiance chaleureuse, un spectacle rythmé et coloré, des lauréats applaudis et émus. La remise officielle des trophées de l’initiative citoyenne, rendezvous incontournable de la vie associative tourquennoise, a tenu toutes ses promesses. C’est qu’elles ne sont pas si nombreuses les occasions de remercier ces héros des temps modernes, qui se mettent debout, se rassemblent et agissent pour tous. Exemplaires ces hommes et ces femmes, qui donnent de leur temps pour les autres, à tout

âge. Ainsi Jeanne-Thérèse Piron, qui à 80 ans, reste un pilier de l’Office de Tourisme : « Un moyen depuis que je suis à la retraite, de rester dans la vie et de continuer à apprendre ». Ou encore Westley Foutrel, 16 ans, généreux « cuistot du cœur » : « Cette première expérience associative a révélé une part de ma personnalité dont je n’avais pas conscience. C’est tellement bien d’agir utilement pour ceux qui en ont besoin ! Cela m’a donné envie de continuer, mais aussi de dire aux jeunes comme moi : engagez-vous ! » e

> Jeanne-Thérèse Piron, la doyenne des lauréats et Westley Foutrel le benjamin : l’engagement n’a pas d’âge.

PALMARÈS 2011 Animation Jeanne-Thérèse Piron (Office du Tourisme de Tourcoing) ; Action bénévole « jeunes » Eugény Dewevre (Roller Club de Tourcoing) ; Action insertion Paul Liétar (Saint-Vincent de Paul « La Sainte famille ») ; Action sociale Collectif des mamans de la Bourgogne (Centre Social de la Bourgogne) ; Action solidarité-humanitaire Marie Dumortier (Artisans du Monde) ; Action « Mieux vivre ensemble » Collectif du projet « Je m’défile » (EPSM - Fédération Française du Sport Adapté) ; Action citoyenne innovante Westley Foutrel « Les cuistots du cœur » (collège Lucie Aubrac) ; Bénévolat sportif Anny Decool (Saint-Michel Tourcoing) ; Dynamique de quartiers Farid Chiheb (Association Sportive Citoyenne et Sociale Virolois Croix-Rouge) ; Soutien accompagnement Annie Crépin (Centre Social/MJC La Fabrique) ; Parcours associatif exceptionnel Michel Desplanques (Home des Flandres) ; Coup de cœur de l’année La Chorale Éphémère (ATD Quart Monde et CCAS).

Christelle Taczala

Des conseillers jeunes et motivés JEUNESSE. Samedi 11 février, le nouveau Conseil Communal de la Jeunesse (CCJ) était officiellement « installé » en mairie. L’occasion de souhaiter la bienvenue à ces jeunes d’horizons divers, bien déterminés à faire entendre leur voix pour faire bouger la ville.

> Le 11 février, le nouveau CCJ se réunissait pour la première fois, en présence du maire Michel-François Delannoy et de Catherine Bacon, adjointe déléguée à la Jeunesse. Le travail peut commencer…

6

Label Ville

« Le CCJ est une instance importante. Quand on y est entrés en 2009, notre jugement sur Tourcoing était assez dur : il n’y avait rien à y faire, c’était mort le soir, etc. Aujourd’hui, on a conscience que monter un projet est difficile. Alors quand on réussit à en monter un, on est fiers ! Il faut continuer. » Coralie fait partie des huit « anciens » jeunes conseillers, engagés dans la première promotion

du CCJ en 2009. La jeune femme entame ce second mandat avec conviction, ravie d’accueillir les petits nouveaux. Alvin, Vivandy, Halima, Camélia, Benjamin, Caroline… ils sont pour l’instant 46 jeunes (dont 25 femmes), étudiants pour la plupart, travaillant à Tourcoing pour certains, demandeurs d’emplois pour d’autres. Tous croient au CCJ, qui permet aux 17-24 ans de s’exprimer et de

participer à la dynamique de la Ville. Si comme eux, vous êtes prêts à vous investir à fond, que vous avez des idées à revendre, des projets et l’envie de les défendre, il n’est jamais trop tard pour vous inscrire. e CT

> Renseignements et inscription : http://lastation-tourcoing.fr rubrique « Je m’engage »


Vues d’ici

Changement de fréquence… ENVIRONNEMENT. Engagée de longue date auprès des riverains d’antennes relais, la Ville, malgré son absence de pouvoir pour réglementer leur installation, continuera d’informer la population et de promouvoir la concertation des habitants. Le 26 octobre dernier, après avoir été saisi par les opérateurs de téléphonie mobile, le Conseil d’État prononçait un arrêté retirant aux maires toute compétence en matière d’implantation d’antennes relais sur leur commune. Les pouvoirs de ces derniers sont désormais cantonnés aux questions d’urbanisme et ils ne peuvent s’en remettre au principe de précaution, dans la mesure où le Conseil d’État a considéré que le sujet dépasse leurs domaines d’attribution. À Tourcoing, territoire maillé d’une quarantaine d’antennes relais, cette décision est un nouvel épisode dans le feuilleton déroulé depuis… 2008. En réponse aux inquiétudes des

riverains, la municipalité avait alors voté un moratoire puis pris un arrêté empêchant toute nouvelle installation d’antennes durant un an. Ces deux décisions municipales ont été annulées l’année suivante par le tribunal administratif. En 2011, sept nouvelles demandes d’implantation d’antennes sont parvenues de deux opérateurs de téléphonie mobile. Certes privée de pouvoir, la Ville reste néanmoins à l’écoute de la population. Ainsi, pour chaque projet elle demandera à l’opérateur d’organiser une réunion d’information avec les riverains. e Nathalie Hausser

LE BRUIT DU NET Avec l’Imaginarium, les industries créatives ont leur QG à la Plaine Images de Tourcoing. Quand la filière se déploie sur la toile, c’est une communauté entière, rassemblant amateurs et professionnels, qui est mise en lumière.

www.imaginarium-society.org Entrez dans le monde virtuel de l’Imaginarium. Vous découvrirez la programmation événementielle résolument éclectique de cette première saison, orchestrée par Pierre Giner. Vous aurez aussi accès à une photographie de la grande famille des jeux vidéo, à travers des portraits de salariés de la Plaine Images, de chercheurs et de joueurs. De quoi réaliser que, malgré une utilisation différente, les industries créatives font partie de votre vie, à 14 ans comme à 70 ans.

27 241 C’est le nombre d’entrées enregistrées par le Grand Mix en 2011. Un record pour cette « petite » salle de 650 places maximum, depuis son ouverture en 1997, et qui fêtera donc ses 15 ans en octobre. Le nombre d’abonnés est passé de 589 en 2010 à 879 en 2011 (+ 49% !). Forte d’un accueil et d’une programmation de qualité, animée par une équipe compétente et passionnée, la scène de musique actuelle tourquennoise, résolument défricheuse de talents, s’est définitivement imposée comme un lieu qui compte dans le paysage culturel métropolitain, national et même européen.

Label Ville 7


Au cœur

des quartiers

Musique sur canapés BELENCONTRE. En accompagnement d’un concert de l’Atelier lyrique, les élèves du collège Lucie-Aubrac ont préparé et servi un somptueux buffet. Pour fêter ses trente ans, l’Atelier lyrique a donné trois représentations, fin janvier, de la savoureuse Petite Messe solennelle de Rossini au théâtre municipal. Afin que le régal soit complet, comme l’avait recommandé le compositeur-gastronome, un buffet de plus de 2 500 pièces était offert au public. Qui n’a pas laissé une miette des canapés, mini-

quiches, pains surprises, verrines et autres pâtisseries confectionnés pour 600 personnes par les élèves de la section d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) du collège Lucie-Aubrac. Le principal, Éric Lahaie, et les deux enseignants à l’origine du projet, Isabelle Décants et Dominique Lorthioir, restent bluffés de la prestation

fournie par leurs élèves, et surtout de leur engagement. « Autour d’un noyau dur de cinq jeunes filles de 3e, environ 50 enfants se sont impliqués pendant plusieurs semaines, explique Isabelle Décants, professeur de cuisine. Certains y ont volontairement passé leurs samedis et leurs soirées jusqu’à 23h, avec le sourire. » Le succès de l’opération appelle une

CENTRE-VILLE

Le Parc Alhéna, la nouvelle étoile tertiaire Le programme immobilier de bureaux au doux nom d’étoile a été inauguré le 25 janvier dernier par le maire, Michel-François Delannoy, et François Dutilleul, directeur général de l’entreprise Nacarat. Livrés en décembre 2011, les bâtiments 1 et 3 du complexe de 6 900 m² accueillent déjà des professionnels de santé, une société d’assurance, une menuiserie… En 2012 viendront s’ajouter deux autres bâtiments et cent soixante places de parking. Situé en zone franche, avenue Alfred-Lefrançois, le chantier s’inscrit comme une étape majeure de redynamisation du secteur tertiaire et de requalification de la place Semard.

8

Label Ville

suite, et les apprentis-traiteurs de Lucie-Aubrac seront bientôt à leurs fourneaux pour confectionner un buffet en mairie. « Ces élèves dits en difficulté se révèlent efficaces et motivés sur des projets concrets. Nous sommes heureux de pouvoir leur en fournir avec la complicité de la Ville » se e félicite Éric Lahaie. Antoine Pecquet

QUARTIERS Braderies et puces, c’est reparti ! Avec la belle saison, revient celle des puces, vide-greniers, brocantes et autres braderies. Prêts à arpenter les rues à la recherche de l’objet vintage ultime ou de la bonne affaire ? À vos agendas ! Retrouvez la liste des rendez-vous prisés par les chineurs dans les quartiers, ainsi que les contacts pour vous inscrire si vousmêmes voulez vendre, sur le site de la ville, onglet Économie, rubrique Marchés et braderies : www.tourcoing.fr/marches-braderiestourcoing.html Premières dates à retenir : dimanche 1er avril de 8h à 16h, rue du Blanc Seau ; samedi 7 avril de 8h à 13h, avenue J.F. Kennedy, rues E. Duthoit et H. Matisse ; lundi 9 avril de 8h à 16h, rue du Brun Pain.


Au cœur

des quartiers

Un couloir vert pour la Liane > 52 semaines

ORIONS. Lille Métropole aménage le boulevard d'Halluin. Ces travaux nécessitent d’abattre des arbres, mais permettront d’en planter deux fois plus.

de travaux

> septembre

2012 mise en service de la première portion de la Liane 4 (entre Halluin et l’hyper-centre de Tourcoing). En septembre 2013, elle ira jusqu’à Villeneuve d’Ascq

Pour faire passer la ligne de bus à haut niveau de service, mais aussi les piétons, les deux-roues et les véhicules légers, le boulevard d’Halluin doit être élargi. Entre la chaussée Denis Papin et la rue des Orions, il faut abattre une rangée d’arbres sur les deux existantes. Un mal pour un bien, car ces plantations déjà relativement âgées (60-70 ans) compte tenu du milieu urbain, pourraient assez vite poser des soucis (racines invasives, maladies et risque de chute suite aux travaux). Anticipant le renouvellement du patrimoine végétal, la Direction des Parcs et Jardins et Espaces extérieurs doublera les plantations avec des essences variées. e

> 700 m

400 m

de bande cyclable et de piste cyclable créés

18 à 29 m : emprise du futur boulevard

> 41

arbres,

majoritairement des platanes et des marronniers, abattus arbres replantés de essences différentes, dont arbres d’alignement (charmes, érables) et arbres isolés (tulipier de Virginie, hêtre pourpre, châtaignier commun, tilleul argenté, ginkgo biloba…)

87

10 59

DR

28

Christelle Taczala

À Prévert, le porte-plume devient numérique GAMBETTA. L’Inspection académique du Nord a attribué 15 tablettes tactiles à l’école primaire Jacques-Prévert, l’un des deux « laboratoires » du département. Visite d’une classe numérique et concentrée… 15h, la mélodie pop d’un téléphone portable traverse, incongrue, le calme de la classe : « On veut pas aller en récré madame ! » lâche une voix qui ne lève pas le nez. Regroupés par cinq ou six autour de tables, les enfants sont rivés à l’écran de leur ordinateur. Chacun le sien. Les uns pianotent, les autres tapotent directement sur un écran grand comme une ardoise. Ils affichent des textes ou des images. Au-

jourd’hui, les CM2 de Maria Ognibéné travaillent en sciences sur la respiration. Au programme : recherche documentaire sur internet, puis rédaction d’un compte rendu qui sera restitué sur l’Espace numérique de travail (ENT), une classe virtuelle, qui met en relation élèves, enseignants, parents et classes partenaires. L’an dernier, l’Inspection académique du Nord a fourni à l’école Prévert 15 ordinateurs

portables. Elle a ajouté 15 tablettes numériques cette année. « L’école est candidate au statut de pôle d’excellence informatique, explique Maria Ognibéné, la directrice. Notre but est que l’ordinateur devienne un outil familier que l’on utilise quand on en a besoin, comme un dictionnaire ou une encyclopédie. En ayant conscience de ses possibilités et de ses limites. » e Jean-Claude Maniez

Label Ville 9


Au cœur

des quartiers

ASPL surfe sur le succès des voiturettes ÉPIDÈME. La petite entreprise de vente à distance de pièces détachées pour voitures sans permis s’est installée à l’Espace Killem l’an passé, où elle dispose de 350 m2 pour stocker des milliers de pièces et préparer chaque jour l’envoi d’une cinquantaine de colis partout en Europe. Personnes âgées ou en situation de handicap, jeunes sans permis… : les voitures sans permis ont le vent en poupe. En France, le nombre d’Aixam, Ligier, Microcar, JDM, Chatenet et autres Bellier en circulation dépasserait les 200 000 véhicules. Et le Nord est le deuxième parc le plus important derrière l’Île-de-France. Ancien salarié d’une concession spécialisée sur ce marché de niche, Charles-Éric Lecocq a créé en 2009 ASPL (Automobile Sans Permis Lecocq) afin de fournir aux particuliers et professionnels des

pièces détachées d’origine et adaptables à prix réduits. « Nos produits sont 10% à 50% moins chers car nous commandons directement auprès des fournisseurs européens », indique le gérant de 32 ans. Après trois années de croissance, le chiffre d’affaires d’ASPL devrait atteindre le million d’euros avec quatre salariés. Née à Mouvaux, l’entreprise a emménagé à l’Espace Killem en 2011 pour disposer de locaux plus vastes. Rue de Roubaix, ASPL bénéficie de 350 m2 pour entreposer les milliers de pièces de son catalogue

(700 références) et préparer l’expédition quotidienne d’une cinquantaine de colis dans toute l’Europe. Même si la société dispose d’un comptoir de vente à Tourcoing, la totalité de l’activité

est générée par le site de vente en ligne qui reçoit environ 30 000 e visites par mois. Thierry Butzbach

> www.piecesanspermis.fr

NOS NOUVEAUX COMMERCES BRUN PAIN

BELENCONTRE

Solderie de quartier Séverine et Tahar Abdelmalek ont ouvert leur commerce le 12 mai : « Le jour anniversaire de notre rencontre » confie Séverine. « Et nous avons 22 ans de mariage » ajoute Tahar. L’heureux couple fournit au quartier produits d’entretien, petit électroménager, articles scolaires, chaussettes, biscuits… à prix « solderie ». « Le commerce de proximité à prix grande surface » résume Tahar.

© Jean-Claude Maniez

> Éco city stock, 1 rue de Chartres (06 10 35 73 28)

B-Fashion, ça veut dire « Sois mode »... sans te ruiner. Ici, petites robes, pulls, blousons, montres, ceintures, bagues et autres accessoires, coûtent dix ou vingt fois moins cher que les modèles de marque. Pourquoi se priver ? B vient aussi de Bigorgne, Philippe, le patron de la boutique qui, après vingt ans d’usine, s’est lancé dans le commerce. Bravo ! > B-Fashion, 8 rue du Brun Pain (06 19 15 30 63) - www.b-fashion.org

10

Label Ville

© Jean-Claude Maniez

Le look sans la marque


Au cœur

des quartiers

Le made in Tourcoing de Mia confection ÉPIDÈME. L’Asie n’a pas décimé le textile nordiste. La mode réclame sans cesse de nouveaux modèles et les enseignes recherchent de la flexibilité et de la réactivité d’atelier comme celui de Mia Confection. La maille sied à Mia Confection. Fondé en 2007, ce petit atelier de confection, installé discrètement derrière la gare de Tourcoing, continue de produire localement 2 500 pièces par semaine pour les enseignes de prêt-à-porter féminin. Spécialisée dans la viscose, l’entreprise familiale confectionne principalement des chemisiers, tee-shirts, robes ou gilets. « Nous travaillons ‘à façon’ c’est-à-dire à partir de matières premières fournies par le client. Nous collaborons essentiellement avec la centrale de distribution de l’enseigne belge Rhétorique, qui approvisionne également d’autres enseignes »,

confie Philippe Souvannarath, qui dirige l’entreprise. À partir des années 1990, la confection s’est massivement délocalisée en Asie et au Maghreb. Le coût des transports et l’accélération des rythmes de consommation imposés par la mode ont rebattu les cartes. Et redonner de la compétitivité au label « made in France ». Car désormais, les vitrines se renouvellent tous les quinze jours et les enseignes doivent proposer sans cesse des nouveautés. Or, « il faut plusieurs semaines pour obtenir de nouveaux produits en provenance d’Asie, alors que les délais se comptent en jour quand on produit ici »,

fait valoir Philippe Souvannarath. La réactivité et la flexibilité de Mia Confection figurent donc parmi les principaux atouts de l’entreprise. Sa capacité de mobilisation est la source du succès de Mia Confection, même si la crise ne l’a pas épargnée. Au cours des deux dernières années, son activité a décru de 20% et son effectif a fondu de moitié. Malgré la mauvaise conjoncture, les dix

TB

Prêt-à-porter féminin made in Tourcoing

Du bon pain à toute heure

Derrière une vitrine discrète, la boutique Rhétorique cache une particularité exceptionnelle : 60 % des articles sont fabriqués à Tourcoing. Et le pourcentage atteindra 90 % avec la collection été ! Robes, pantalons, chemisiers, manteaux, classiques et tendance à la fois, sont dessinés en Belgique et fabriqués à l’Épidème chez Mia confection. Et vendus à prix très compétitifs.

La boulangerie du 49 rue de la Croix-Rouge a rouvert en octobre dernier. Rebaptisée Mariame, du nom de la fillette du patron, elle propose pâtisserie, viennoiserie et pains traditionnels depuis tôt le matin jusqu’à tard le soir. Tout est pétri et cuit sur place. La maison livre plusieurs points chauds et compte développer cette activité.

> Rhétorique, 22 rue Saint-Jacques (03 20 27 87 92)

© Jean-Claude Maniez

CROIX-ROUGE

© Jean-Claude Maniez

CENTRE-VILLE

salariées qui continuent de s’affairer derrière les machines à coudre tiennent à démontrer qu’il est possible de fabriquer des vêtements made in Tourcoing quasiment au même prix que ceux venus de Chine. Un défi qui devrait séduire les centrales d’achat des enseignes de la grande distribution implantées dans la métropole. e

> Boulangerie Mariame, 49 rue de la Croix-Rouge (03 20 36 80 58), ouverte de 6h15 à 20h, tous les jours sauf vendredi

CENTRE-VILLE

Le logo annonce la couleur : les collections de la Compagnie des petits sont colorées. « On a bien le temps d’être grand ! » revendique la maison, qui habille donc les bébés de 0 à 18 mois, les petits de 3 à 4 ans, et les grands de 5 à 12 ans. Particularité : on trouve des tenues assorties, des chaussettes au bonnet. > La Compagnie des petits - 10/12 rue de Lille (03 20 70 58 14) www.lacompagniedespetits.com

© Jean-Claude Maniez

On a bien le temps d’être grand

Label Ville 11


Dynamique

La tour Mercure brille d’un nouvel éclat

DR

L’immobilier commercial a le vent en poupe à Tourcoing. En témoigne le nouvel élan de la tour Mercure. Pour ses 30 ans, l’emblématique bâtiment de 15 étages situé boulevard Gambetta fait l’objet de nombreux travaux de modernisation. Il va connaître une véritable renaissance avec l’installation du futur tribunal de commerce de Lille Métropole début 2013. Car la dynamique du site de l’Union séduit.

T

out un symbole. Le 30 janvier, les présidents des tribunaux de commerce de Lille et Roubaix-Tourcoing ont posé « la première pierre » du futur tribunal de Lille Métropole. Début 2013, le rez-de-chaussée de la tour Mercure regroupera les deux juridictions pour donner naissance au 3e tribunal de France par le nombre de juges (70) et d’affaires traitées (90 000 par an). Pour l’occasion, près de 5 millions d’euros sont consacrés par la CCI, propriétaire du rez-dechaussée, pour rénover les 2 000 m2 du futur tribunal. Dans la foulée, la copropriété de la tour a voté la réalisation, pour 2 millions d’euros, de travaux de réalisation portant sur la rénovation du hall et de l’accueil, la modernisation des six ascenseurs, les opérations de désamiantage, la réfection du chauffage, etc. De quoi redonner du lustre à cette tour emblématique d’environ 18 000 m2 répartis sur 16 étages, construite en 1973. « L’installation du tribunal participe à la dynamique économique induite par la construction du site de l’Union, dont la tour Mercure a vocation à devenir la porte d’entrée », jubile Philippe Watel, le directeur régional Nord de Proudreed, première foncière privée en France. La société d’origine britannique a repris dix des quinze étages de la tour en 2006, longtemps occupés par Quelle. Depuis la liquidation de l’enseigne

12

Label Ville

2

de vente à distance, 9 000 m restent encore à louer. Mais Philippe Watel ne s’inquiète pas : « Avec cet outil, Tourcoing propose une véritable alternative à Euralille. » L’arrivée récente de Vilogia traduit ce nouvel élan. « Les loyers sont attractifs, l’accès aisé et le parking gratuit, énumère Dominique Verlinde, président du centre d’affaires NCI, installé sur quatre étages. Et la tour Mercure présente l’intérêt d’être située en zone franche urbaine. » e Thierry Butzbach

Le 30 janvier, le maire MichelFrançois Delannoy posait la première pierre du 3e tribunal de commerce de France, qui s’installera au rez-de-chaussée de la tour Mercure début 2013.


Service

public

À la recherche… des objets trouvés SERVICE. Les objets trouvés ne sont pas perdus pour tout le monde. Sur les 800 à 900 pièces qui transitent chaque année par le service municipal, environ 80% retrouvent leur propriétaire. Merci l’informatique ! Oui, le service des objets trouvés est bien municipal. Les pièces d’identité, clés, sacs, et rares téléphones portables que les citoyens bien intentionnés déposent au commissariat, finissent leur errance au service municipal des Plis et enquêtes. Les navettes sont quotidiennes. Là, les fins limiers accèdent en quelques clics aux fichiers de différents services municipaux (élections, état civil, recensement militaire…) et, dans la plupart des cas, ils trouvent. Un parent, une adresse… Autre atout : les « Plis et enquêtes » connaissent Tourcoing mieux que votre GPS. 240 000 papiers déposés chaque année dans les boîtes aux lettres tourquennoises, ça vous affûte le sens de l’orientation !

Leurs coursiers distribuent les lettres aux riverains (concernant les travaux, les réunions publiques, les opérations propreté…). C’est donc en main propre qu’ils vont porter la bonne nouvelle, un courrier invitant le destinataire à se « présenter dans les meilleurs délais … pour retirer ou faire prendre par toute personne dûment mandatée l’(les) objet(s)…» Si personne ne répond à la convocation, après trois mois, l’objet abandonné part à la préfece ture. Jean-Claude Maniez

> Service des Plis et enquêtes, 16 rue Paul-Doumer (entrée par le porche), ouvert non-stop du lundi au vendredi de 8h à 17h30 (03 59 69 71 04)

SUR LE FIL… ÉLAN CITOYEN. Face aux deux échéances électorales de 2012, la Ville avait initié un plan d’action pour lutter contre l’abstention : campagne de communication, sensibilisation des lycéens et étudiants, invitation à s’inscrire sur les listes faite aux usagers venant retirer une pièce d’identité, etc. Le bilan est très positif, et l’instauration de l’inscription en ligne (591 inscriptions enregistrées via internet, dont 346 en décembre) concluante. On note au total 4 233 inscriptions volontaires enregistrées en 2011, dont la moitié sur le seul mois de décembre. En 2006, autre année pré-présidentielle, un record de 3 905 inscriptions volontaires avait été enregistré. Face à Lille et Roubaix, qui affichent un recul d’inscription, respectivement de 15 et de 20%, Tourcoing

peut s’enorgueillir de compter sur des citoyens responsables. Reste à transformer l’essai en se rendant aux urnes. Rendez-vous pour les présidentielles les 22 avril et 6 mai, et pour les législatives les 10 et 17 juin.

Sachez enfin que dans tous les cas, à condition de vérifier que vous êtes dans le bon bureau et sur présentation d’une pièce d’identité, vous pourrez voter… même sans carte d’électeur.

NOUVELLES CARTES. Plus de 61 000 cartes d’électeurs, portant la signature de Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing, seront envoyées suite à la refonte des listes électorales. En 2011, 8 155 mouvements ont été enregistrés par le service Élections, dont 1 002 inscriptions d’office et 2 917 changements d’adresse. Si toutefois vous ne receviez pas votre carte d’électeur chez vous, rassurez-vous : vous pouvez vous rendre dans votre bureau de vote habituel, votre carte devrait vous y attendre sans doute.

RAPPEL : LA TRÉSORERIE A CHANGÉ D’ADRESSE EN AVRIL 2011. Près d’un an après son déménagement, certains usagers continuent de se rendre rue Saint-Jacques, probablement guidés par un site internet non-officiel indiquant une adresse erronée. Pour vous éviter un déplacement inutile, retenez donc bien ses coordonnées exactes : Centre des Finances Publiques Trésorerie de Tourcoing Municipale Place de la Résistance - BP 50566 59209 Tourcoing Cedex Tél. : 03 20 11 39 14

Label Ville 13


Le dossier

152

jeunes, en 2011, ont profité d’une expérience professionnelle à l’international dans le cadre du programme Move to work 14

Label Ville

9

villes amies

45

Jusqu’à nationalités représentées au concours d’entrée du Fresnoy

> Photo de une : les jeunes du programme Move to Work au Community College d'IvyTech (Indiana - USA)


Le dossier

Tourcoing, l’internationale… Par une série de manifestations placées sous la bannière « Tourcoing 2012 l’internationale » et au moment même où notre amie Guimarães est capitale européenne de la culture, la Ville pose les jalons d’une stratégie de renouveau très largement ouverte sur le monde. Tourcoing s’est donnée les moyens de ses ambitions internationales et, comme un phare sur la carte de l’innovation, entend bien rayonner.

> Les élèves de l’école Michelet utilisent la visioconférence pour apprendre le néerlandais avec des élèves d’Oudenaarde en Belgique

« Déjà, le textile, sa main-d’œuvre et le commerce que cette industrie a généré n’avaient pas de frontières. Tourcoing, par tradition, est une ville internationale. » INTERVIEW. Vincent Lannoo, Premier adjoint au maire, délégué aux relations internationales Label Ville : Développer le rayonnement international figure au cœur du projet municipal. Quel en est l’objectif ? Vincent Lannoo : Par nature, Tourcoing est une ville internationale. Elle le doit à sa position géographique de ville frontière et à son histoire textile : nous avons commercé avec le monde entier et l’on est venu de partout travailler dans nos usines. Il faut s’en souvenir et en tirer les bénéfices plutôt que de nous replier sur nous-mêmes. Aujourd’hui, nous avons des équipements et des projets suffisamment forts pour revendiquer une place sur la scène internationale. Avec le Fresnoy, par exemple, nous sommes

capables de fabriquer des images qui s’exportent à travers le monde. Demain, nous ferons de même avec le CETI et les textiles innovants. Développer le rayonnement international, en instillant ce positionnement dans nos manifestations, notre économie, chez nos jeunes… c’est offrir aux Tourquennois de s’ouvrir au monde et prendre conscience de notre valeur. LV : Sur quel axe se fonde la collaboration entre Tourcoing et ses villes amies ? VL : Les jumelages sont nés à la fin des années 1940 d’une volonté politique de créer, contre la guerre, des liens d’amitié entre les jeunes.

Aujourd’hui, cela paraît tellement naturel que la question n’est plus d’être ensemble, mais de savoir ce qu’on peut faire ensemble. Cela vaut pour les échanges scolaires, associatifs, mais aussi institutionnels. Il existe avec nos villes amies une vraie demande d’échanges d’expériences, car nous nous posons les mêmes questions. Le maire de Bottrop sait, par exemple, qu’il fermera sa dernière mine en 2017… Il a des choses à venir chercher chez nous.

cité entre Tourcoing et ses villes amies… VL : Bien sûr, et nous nous en ferons l’écho à Tourcoing. Mais, d’abord, nous sommes fiers pour eux et nous espérons que cela sera autant révélateur et porteur que pour nous en 2004. Guimarães et Tourcoing, qui ont des points communs, partagent d’ailleurs une même question autour de la requalification du patrimoine. Comment faire de ces sites réhabilités des lieux d’Art et d’échanges, à l’image de l’Hospice d’Havré ?

LV : Le statut de Guimarães, capitale européenne 2012 de la culture, est emblématique de la coopération et même de la compli-

Propos recueillis par Nathalie Hausser

Label Ville 15


Le dossier

Tourcoing, « village planétaire »… porains, reste un atout. L’intérêt suscité par le futur Centre européen des textiles innovants (CETI), mais aussi par l’Imaginarium, récemment inauguré, révèle encore davantage la portée internationale de Tourcoing. L’arrivée, en juillet dernier, du

renaissance de Tourcoing est en marche. Une dynamique qui renoue avec la place mondiale qu’elle occupait avant la crise du textile. Mise en œuvre par la direction de la Promotion de la ville, la stratégie des relations internationales développe et

Un signal… des signaux ! leader mondial de la réservation d’hôtels en ligne Booking.com est un autre signal fort pour la Ville, dont la stratégie de renouveau n’échappe visiblement pas aux plus grandes entreprises. Plus que jamais, le processus de

soutient des actions pour les Tourquennois dans quatre champs prioritaires, au premier rang desquels on trouve bien sûr le rayonnement de la ville. Les trois autres axes interrogent la mobilité de la jeunesse, les

solidarités internationales et la coopération eurométropolitaine. Fil rouge de la stratégie des relations internationales, la culture s’invite dans chacun de ses événements, qu’il s’agisse des manifestations estampillées « Tourcoing - Guimarães - Berlin », de celles labellisées « Guimarães, capitale européenne de la culture » ou bien d’autres. Si 2012 se concentre sur l’Europe, pour 2013 « Tourcoing accueille le monde » et démontrera sa capacité à rayonner au niveau international et à rejoindre le réseau des villes créatives de l’Unesco.e

DR

DR

Création du MUba Eugène Leroy ; installation de la mission Lille Design ; montée en puissance de la Plaine Images, regroupant 50 entreprises de la filière image et des industries créatives ; émergence de l’Union, vers laquelle se sont d’ores et déjà tournés les regards de délégations brésiliennes, américaines, québécoises et hollandaises, gratifiée du Grand Prix national ÉcoQuartiers… Ce renouveau s’inscrit dans un contexte d’ouverture au monde et une volonté forte de positionner Tourcoing sur la scène internationale. La présence sur notre territoire d’équipements d’envergure mondiale comme le Fresnoy, Studio national des Arts contem-

> L’école supérieure d’art Nord-Pas-de-Calais - Dunkerque Tourcoing (ésã) et la Tianjin Academy of Fine Arts, en Chine cultivent des échanges depuis dix ans

16

Label Ville

> Depuis 20 ans, les jeunes du lycée Colbert profitent d’échanges culturels et linguistiques avec Buffalo aux États-Unis


Le dossier

Le textile, tisseur de liens internationaux L’Europe des… neuf Depuis le 7 juillet 1956, date du premier jumelage de Tourcoing avec Rochdale en Grande-Bretagne, sept autres villes européennes sont venues agrandir le cercle des amies : Berlin Mitte et Bottrop, en Allemagne, en 1967 ; à l’est encore, mais un peu plus au sud, l’Italienne Biella en 1968 ; outre-Rhin, à nouveau, Mühlhausen, d’abord liée à Tourcoing par une charte d’amitié signée en 1979, puis par un jumelage en 1993 ; Guimarães, au Portugal et Mouscron en 1996 ; enfin, JastrzębieZdrój, en Pologne, en 1997.

Textile et relations internationales sont étroitement liés à Tourcoing, où le premier a tricoté le fil des secondes avec Guimarães et Mouscron d’abord, puis Biella. Trait commun à ces quatre villes ? ACTE, Association des collectivités textiles d’Europe. Sans ACTE, présidée par MichelFrançois Delannoy, les jumelages avec Guimarães et Mouscron n’auraient probablement jamais vu le jour, puisque c’est dans le cadre de ce réseau, créé en 1991 pour soutenir l’industrie textile européenne alors en pleine récession, que s’est opéré le premier rapprochement entre ces trois villes. Biella, adhérente de l’association depuis 1995, vient d’en intégrer le bureau et le maire italien souhaite profiter de ce rôle renforcé pour tisser de nouveaux liens avec Tourcoing. Fil rouge historique des relations in-

ternationales avec l’Italie, la Belgique et le Portugal, le textile continue de réunir ces villes dont le point de convergence est l’intérêt porté aux textiles innovants. Au-delà, le CETI, centre de recherche et de prototypage dédié aux nouvelles applications textiles, sera l’équipement vers lequel le monde se tournera, celui-ci étant sans équivalent en Europe. Pour accompagner son ouverture au cœur de l’Union, et juste avant son inauguration le 10 octobre en présence de délégations venues d’Europe du Nord, du Canada, des

États-Unis et du Japon, le CETI accueillera la 3e édition de l’exposition Futurotextiles, sur le thème cette fois de l’ultralight et les Futurotextiles Awards, premier concours européen des textiles innovants et du design. Il y a un an déjà, une délégation japonaise visitait le CETI où l’on espère que les entreprises de ce pays, leader mondial en matière de nouvelles fibres, viendront tester et dévelope per leurs produits. > www.acte.net

> Les apprentis fleuristes du CFMA Le Virolois conçoivent en collaboration avec la direction des Parcs et jardins et espaces extérieurs de la Ville des cœurs de Guimarães fleuris, qui seront dévoilés les 2 et 3 juin à l’occasion de Tourcoing se met au vert

Label Ville 17


Le dossier Avec l’école, les voyages forment la jeunesse États-Unis, Chine, Allemagne… les voyages réalisés dans le cadre scolaire sont une évidente source de richesse pour les jeunes. À Tourcoing, de l’école primaire à l’université, tout le monde est concerné. gique. L’école Prévert développe des partenariats avec l’Italie, la Grande-Bretagne et la Pologne dans le cadre d’un dispositif européen. Les élèves du collège Lucie Aubrac entretiennent des relations fortes avec les jeunes du Centre Arafat Excellence de Dakar. Les collèges Mendès France et Cardinal Liénart ont, de leur côté, mis en œuvre un partenariat avec l’institut Edelweiss d’Ingelmunster en Belgique. Dans les lycées, depuis maintenant 20 ans, les jeunes de Colbert profitent d’échanges culturels et linguistiques avec Buffalo aux ÉtatsUnis et ceux du Sacré-Cœur avec Jastrzębie-Zrdój en Pologne. Ce

contact a d’ailleurs donné lieu au jumelage entre nos deux villes et s’est élargi à la République tchèque et à la Lituanie. L’enseignement supérieur s’intéresse aussi aux échanges internationaux. Dans le domaine des arts visuels, les jeunes artistes formés à Tourcoing confrontent leurs pratiques avec ceux de prestigieuses universités. Les étudiants de l’école supérieure d’art Nord-Pas-deCalais Dunkerque Tourcoing, l’ésã, avec ceux de la Tianjin Academy of Fine Arts (Chine). Et ceux du Fresnoy, Studio national des Arts contemporains avec leurs homologues de la Duke University aux e États-Unis.

Construire une coopération transfrontalière autour de la musique live, c’est-à-dire permettre aux professionnels d’apprendre à se connaître et d’échanger leurs pratiques afin de développer des projets communs : c’est l’ambition du projet IC Music qui réunit le Grand Mix et sept autres scènes françaises, anglaises et néerlandaises de musiques actuelles. En rapprochant les structures les unes des autres, le projet IC Music entend favoriser la circulation des artistes dans ces trois pays ; encourager les rencontres entre professionnels, les échanges d’équipes et l’apprentissage des langues ; enfin, sensibiliser les publics les plus éloignés de la musique live, ceux du milieu carcéral, par exemple, ou hospitalier.

DR

Les premiers grands voyages ont toujours les mêmes vertus : ils permettent aux jeunes de découvrir le monde, d'aller à la rencontre des autres et de conquérir leur autonomie. Pourtant, curieusement, très peu de jeunes Français voyagent. Les 18-24 ans sont même ceux qui partent le moins de chez eux. C’est pourquoi, à Tourcoing, l’apprentissage de la mobilité et l’ouverture au monde sont envisagés très tôt et se poursuivent au-delà du lycée. Les exemples sont nombreux. Les sections CM1 et CM2 des écoles Lavoisier et Michelet apprennent le néerlandais et correspondent par visioconférence avec des élèves d’Oudenaarde en Bel-

IC Music : la coopération en live

Entre les élèves du collège Lucie Aubrac et leurs amis de Dakar, qui viennent de coécrire le journal du collège, les échanges revêtent une forte dimension humaine. Par des actions bénévoles, chaque année les collégiens financent la scolarité d’un Sénégalais. 18

Label Ville

1987-2012 : les échanges entre Jastrzębie-Zdrój en Pologne et le lycée du Sacré-Cœur fêtent leurs 25 ans cette année. Depuis 10 ans, 53 étudiants de l’ésã ont été reçus à l’université de Tianjin en Chine.


Le dossier « Nous vivons dans un monde qui, plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, se joue des frontières. Fidèle à sa tradition, Tourcoing poursuit et amplifie son ouverture au monde. Une ouverture plurielle, multiforme, foisonnante. » EUROMÉTROPOLITAIN Le maire, Michel-François Delannoy

SOLIDARITÉS MOBILITÉ RAYONNEMENT Vincent Leclercq, directeur du CRRAV

DR

Annick Février, éducatrice à l’IMPro José Vigo, directeur d’Excellent Medical à Ténérife

Ming Tong, professeur de calligraphie chinoise à l’ésã « Depuis dix ans, l’ésã et la Tianjin Academy of Fine Arts, en Chine, où j’enseigne également, organisent des échanges. Les techniques de travail étant très différentes d’un pays à l’autre. En Chine, on se spécialise avant de s’ouvrir à d’autres modes d’expression, alors que dans les écoles françaises l’enseignement est généraliste. Les étudiants se nourrissent des pratiques côtoyées lors de leurs séjours. Cela peut modifier le cours d’une carrière. Par exemple, à la suite de son passage à Tourcoing, un élève chinois a créé au sein du département Art moderne de l’université de Tianjin une section nouveaux médias, à laquelle il ne e se destinait pas à l’origine. »

« Je serai encantado (enchanté en français) de réitérer l’expérience ! Quand Claire, Tourquennoise de 26 ans a postulé chez nous, je ne connaissais pas le dispositif Move to work… Je l’ai reçue sur les conseils de l’un de nos médecins. Notre région est très touristique et nous avons besoin, à l’accueil du centre, de personnes multilingues. Or, trouver des Espagnols qui parlent correctement les langues étrangères et réussir à les sédentariser est difficile. En Europe du Nord, le niveau en langues est meilleur. Claire maîtrise très bien l’anglais, un peu moins l’espagnol à son arrivée, mais je suis particulièrement satisfait de la manière dont elle s’est améliorée grâce à la formation intensive. Je lui ai proposé un contrat de travail à la suite de son stage pour assurer seule l’accueil de notre nouveau centre. Elle devrait signer d’ici à un mois… » e

« Beaucoup de jeunes, lorsqu’ils me croisent ici, ceux du moins ayant oublié mon nom, me disent : Bonjour Madame bunaziua, ce qui veut dire bonjour en roumain… Cela prouve à quel point la Roumanie est présente chez nous. Le partenariat avec l’école Saint Andrei à Gura Homorului, établissement accueillant 800 déficients intellectuels âgés de 7 à 21 ans, s’inscrit en effet dans la durée. Depuis sa mise en place au début des années 2000, dans le but d’apporter une aide matérielle à l’école, des échanges ont lieu au minimum une fois tous les deux ans soutenus par cette constante : que peut-on faire ensemble ? Mais ce sont d’abord des rencontres, des histoires humaines, des moments très riches en termes d’ouverture pour les enfants comme pour les équipes. Nous entretenons avec la Roumanie une relation d’amitié et cela a renforcé les liens entre les salariés de l’IMPro qui accueillent d’ailleurs les Roumains chez eux. » e

« Notre région a des atouts, mais si l’on veut clignoter sur la carte, il faut s’allier à nos voisins. Avec la Flandre et la Wallonie, il y a 2 ans nous avons monté le fonds CASPER. Il permet de financer, à part égale, les pilotes de séries d’animation - c'est-à-dire le numéro 1 avec lequel on va se présenter sur les marchés - auxquelles collabore chacune de ces trois régions. C’est une expérience assez unique pour la souligner. Avec 13 autres régions européennes, nous avons également engagé le programme Docu Regio. Il permet à 14 producteurs, ayant un projet de documentaire pouvant être coproduit au niveau européen, de se préparer à la présentation en 7 minutes de leur projet et de le faire une première fois, en conditions réelles au Fresnoy, devant les directeurs de programmes de grandes chaînes de télé européennes. On a toujours plus à gagner à se mettre dans une posture internationale et à être partenaires plutôt que concurrents. » e

Dossier rédigé par Nathalie Hausser

Label Ville 19


Sports

Archives

en revue

Bienvenue aux futures stars du basket BASKET BALL. Le 23e tournoi de la Jeune Garde accueille du 7 au 9 avril huit sélections nationales de jeunes basketteurs. La 23e édition du tournoi mondial de la Jeune Garde se déroulera durant le week-end pascal au complexe sportif Léo-Lagrange et à la salle Moutaa-Louati. Cette compétition internationale réservée aux cadets (moins de 23 ans) accueille chaque année les espoirs internationaux de basket issus de plusieurs pays. Cette année, le rendez-vous mondial des futurs

stars du ballon orange innove en accueillant, pour la première fois, deux nouvelles sélections de joueurs provenant de Côte d’Ivoire et de Lituanie. Ces nouvelles équipes concourront face aux équipes de Russie, d’Espagne, du Canada, des États-Unis et de Serbie, vainqueur de la compétition l’an passé. Comme d’habitude, la sélection de l’Eurométropole sera

composée de joueurs flamands, wallons et du Nord-Pas-de-Calais. Le tirage au sort de la composition des deux poules de quatre équipes est prévu le 9 mars. Trente-six matches sont programmés les dimanche 8 et lundi (férié) 9 avril, de 9h à 19h. La veille, de nombreuses animations seront organisées le samedi 7 avril, de 14h à 17h sur le parvis Saint-

LE RENDEZ-VOUS SPORTIF DU MOIS

Marchez et courez sur le Grand Boulevard En résumé, remplacez les voitures le temps d’une soirée. Lors de la Nocturne Lille Métropole, samedi 14 avril de 18 heures à minuit, le boulevard fondateur de la métropole lilloise va vibrer au rythme des randonnées et des animations sur le thème de l’olympisme. Organisée par Lille Métropole et le club Lille Métropole Athlétisme, la Nocturne met à l’honneur les athlètes métropolitains qui préparent les JO de Londres. Au programme : des parcours pédestres, des randonnées en rollers et des courses aux départs de Lille, Roubaix et Tourcoing. Les tracés seront jalonnés de spectacles de rue et de jeux de lumière pour donner une vision inédite du mythique Grand Boulevard. À la fois sportive et culturelle, la soirée se terminera à la tombée de la nuit par un concert gratuit, dès 22h30, place François Mitterrand à Lille. > Courses et randonnées : 3 € Toutes infos utiles sur http://la-nocturne-lillemetropole.fr

20

Label Ville

Christophe. Au menu : des démonstrations de sports de rue, de hip-hop et de basket handisport. Sans oublier évidemment les shows des Crazy dunkers, précurseurs du basket acrobatique en e France. Thierry Butzbach

> Plus d’informations sur www.tournoibasket-tourcoing.com

LUTTE

Le LCT auréolé de récompenses Plus aucun doute, la lutte est une affaire de Tourquennois. En revenant des championnats de France avec trois médailles, le Lutteur Club de Tourcoing se hisse encore une fois au plus haut niveau national. Valeur sûre du club, Anna Gomis (-55 kg) remporte la compétition en décrochant son quinzième titre de championne de France senior. Shéhérazade Bentorki (-72 kg) est récompensée d’une belle médaille d’argent, tout comme Mehdi Poggi (-120 kg) en gréco. Depuis ce grand rendez-vous, les champions de lutte ont déjà repris les entraînements. En ligne de mire, les tournois de qualification olympique qui se déroulent dans quelques semaines. Ils espèrent tous trois gagner leur droit d’entrée pour Londres.


Sports

en revue

Solide comme un ROCT RUGBY. Après une saison « sans » et une

Après le faux pas, la relance. La saison dernière, le Rugby olympique club de Tourcoing (ROCT) a connu une année décevante. Les mauvais résultats sportifs et la refonte des championnats régionaux avaient conduit l’équipe senior à la relégation en promotion d’honneur. Un échec relatif malgré les bonnes performances des cadets et la montée en Fédérale 2 de l’équipe de filles. Cette saison, les 350 joueurs du club ont à nouveau le sourire. À mi-parcours du championnat, les deux équipes seniors sont en tête du championnat régional. « La dernière saison a été un peu chaotique, mais nous nous sommes bien repris et avons

remporté dix des douze premiers matches de la saison. Tout le mérite en revient aux trois entraîneurs issus du club et à la motivation du groupe de 70 joueurs seniors », souligne Olivier Godon, coprésident du ROCT. Un dernier effort, et le club retrouvera sa place en division d’honneur. L’embellie concerne aussi le parcours des filles dans leur nouvelle catégorie, où elles jouent à 15 et non plus à 12. Un effectif difficile à remplir avec un groupe de seulement 20 joueuses. « Elles sont cependant 4e de leur championnat, la meilleure place à laquelle elles peuvent prétendre », fait valoir Olivier Godon. Devant,

La Casa do Benfica vous donne rendez-vous à l’Épidème ASSOCIATION. Dès le printemps, les inconditionnels du club de foot de Lisbonne pourront se retrouver dans leur nouvelle maison. Une façade de 25 mètres de long avec trois mots visibles de loin : Casa Benfica Tourcoing. Et un drapeau brodé aux couleurs du Portugal, comme un consulat. À l’intérieur : un bar, une cuisine, un secrétariat, une salle de réunion, un billard pour les compétitions hebdomadaires du Billard Club du Nord, un écran de 3 mètres de large pour les retransmissions de matches. Des fauteuils rouges ont été récupérés dans un cinéma toulousain et marqués de l’emblème de Benfica. Un aigle en pierre blanche de près de 350 kg vous

toise dès l’entrée. Rien n’est trop beau pour accueillir dignement les quelque 240 membres de l’association. « Le Magellan devenait trop petit, commente le président Paulo Peixoto. Ici, nous disposons de 270 m2, aménagés de façon plus moderne. Notre nouvelle casa offre un cadre à la mesure de ce club mythique. » Si le cadre change, la ferveur, elle, e demeure intacte.

© Actiphot

relégation, le Rugby olympique club de Tourcoing renoue avec le succès : les deux équipes masculines sont en tête de leur championnat et les filles à leur meilleure place.

Arras, Bobigny et Gennevilliers peuvent compter sur le renfort de leurs équipes de 1ère division. Tous ces bons résultats sont de bon augure pour le ROCT qui prend peu à peu ses marques au stade des Orions. À l’occasion des

50 ans du club, le site devrait être rebaptisé Stade Marcand Degroote, du nom de l’ancien emblématique joueur et président du club. e TB

RENCONTRE

L’équipe algérienne de karaté à L’Atelier Ils venaient de participer à l’Open de Paris et s’apprêtaient à se mesurer à la crème du karaté mondial lors du 25e Open de Wasquehal. Le 19 janvier, les karatékas algériens sont venus s’entraîner à L’Atelier, à l’invitation du Shotokan Karaté de Tourcoing, profitant de deux créneaux mis à disposition par la Ville. Trois jours après, ces valeurs montantes du karaté n’ont pas manqué de se distinguer sur les tatamis wasquehaliens, avec trois médailles d’argent (dont une à Mohamed Boudis, futur grand) et une de bronze.

Christelle Taczala

> Casa Benfica Tourcoing, 190 rue des Cinq Voies (03 20 03 19 53)

Label Ville 21


Talents d’ici

Gregory Deck, confessions d’un (gentil) vampire Beau gosse à la voix de ténor, Gregory Deck a grandi à Tourcoing et suivi les cours de l’EF2M. Il fait son entrée dans le monde des chanteurs professionnels avec un rôle clé dans le nouveau spectacle musical de Kamel Ouali, Dracula, l’amour plus fort que la mort dont la tournée internationale a débuté au Zénith de Lille, fin février.

À

le voir en tenue de scène, de noir vêtu, regard charbonneux et sourire carnassier, Gregory Deck campe un vampire des plus convaincants. Le chanteur tourquennois de vingtcinq ans incarne Sorci, comparse ambigu du Prince des Ténèbres dans la comédie musicale Dracula. « Le rôle est à l’opposé de ma personnalité, s’amuse Grégory. Je suis du genre garçon

sage. Du coup, je m’éclate doublement à faire sur scène des choses inconcevables pour moi dans la vie. » Ce rôle majeur décroché dans une grosse production, qui plus est signée par le maître du genre Kamel Ouali, a une saveur de revanche pour Gregory. « J’ai vécu une scolarité difficile dans deux ou trois établissements à Tourcoing, raconte-t-il. J’étais l’ado rêveur qui se fait insulter,

qui se prend des gommes pendant les cours. Un mauvais souvenir. » Comme antidote à la déprime, Gregory pratique plusieurs sports et se met au chant. « J’ai fait partie de la chorale Orphée, dit-il, puis des Crick-Sicks, un chœur d’hommes à quatre pupitres qui envoie sacrément. » Le bac enfin en poche, il part en 2007 dans l’Aveyron pour suivre les cours d’une école d’animation. « On nous apprenait les bases du spectacle. Ça a été une révélation. »

L’esprit de famille

© Clovis Lalanne

Après quelques mois au soleil de Corfou comme animateur d’un club-vacances, le jeune homme rentre au pays pour étudier la musique à l’EF2M de Tourcoing. « L’ambiance était super, se souvientil, et le niveau excellent. On avait des cours d’harmonie, de composition et d’instrument, dans un éclectisme total. Jazz, pop, classique, j’ai appris à écouter de tout.» Dans la foulée, il participe à un stage international organisé par la Ville de Tourcoing en Allemagne. « J’y ai trouvé cet esprit de famille qui compte par-dessus tout pour moi. Je ne marche qu’à ça. Heu« Kamel Ouali reusement il est très présent aussi dans la est dur, mais ouvert troupe de Dracula.» Cette troupe, il l’a inaux idées des autres. tégrée presque par hasard, après avoir J’ai vraiment passé un casting « en touriste ». « J’y allais juste pour voir, donc détendu. Du participé à la coup ça s’est bien passé. Au deuxième création de mon tour, le trac total. Les essais ont duré plupersonnage. » sieurs mois. Quand on m’a annoncé que j’avais le rôle, il m’a fallu un bon moment avant de réaliser. » Depuis, quand il n’est pas sur les planches dans Dracula, Gregory se forme aux techniques de la scène. « Théâtre, danse, magie, tout m’intéresse. J’ai plusieurs projets, et surtout une énorme envie de continuer dans ce métier.» Parisien de fraîche date, Gregory apprécie l’énergie de la ville mais la trouve un peu étouffante. « On respire mieux dans le Nord, dit-il. Dites-le aux Tourquennois, et passez-leur le bonjour ! » e C’est chose faite. Antoine Pecquet

22

Label Ville


Racines

Chapelle du Rosaire : une histoire de mur PATRIMOINE. L’événement est presque passé inaperçu et pourtant, l’église SaintChristophe a connu sa dernière tranche de rénovation intérieure fin 2011. En novembre la chapelle du Rosaire, située dans la nef gauche, retrouvait son aspect originel, tel qu’à sa création en 1967. Pour en arriver là il a fallu refaire le mur du fond de la chapelle. Dix ans après l’ouverture de l’église au public et le plus long chantier de son histoire, 1987/2001.

E

ntre la photo en noir et blanc de la chapelle du Rosaire à son inauguration en 1967 et ce qu’on en voit aujourd’hui, c’est copie conforme. Seul le baptistère, ou du moins sa cuve, a été transporté dans le transept droit de l’église Saint-Christophe. Mais quelle histoire pour en arriver là ! Lors de la toute première rénovation de l’église (1959-1970), un mur est élevé pour cacher l’autel de la chapelle, alors surmonté de trois peintures murales, sur préconisation du concile Vatican II. C’est en 1967 que la chapelle du Rosaire, et son retable, est ainsi édifiée. 1987, deuxième rénovation de l’église historique du centreville. L’architecte compte évaluer l’état de conservation des trois peintures murales de la chapelle qui ont été murées. Il ordonne la destruction du mur mais dresse un constat définitif : les trois peintures, rongées par l’humidité, s’avèrent irrécupérables. En 2001 l’église rouvre mais la nef gauche est toujours

amputée de son mur. Dix ans plus tard, la Ville, propriétaire des lieux, entreprend la réfection du mur d’une dizaine de mètres de haut. En accord avec le doyen, l’abbé Pierre Samain, et l’évêché. Pour l’association « pour Saint-Christophe », présidée par Robert Spriet, qui œuvre depuis 1987 pour la rénovation des lieux, l’histoire finit bien. Touche finale, en novembre 2011, l’association entreprend, à sa charge, la pose des boiseries du retable, datées du XVIIIe siècle, qu’un menuisier tourquennois lave entièrement. La Vierge peut trôner en bonne place entre les colonnes torses, sous l’œil bienveillant de « Saint Dominique recevant le Rosaire », l’unique tableau au-dessus de l’ancien retable baroque. À sa gauche, les bancs de communion, eux aussi récupérés par l’association « pour Saint-Christophe », rappellent harmonieusement le style sculpté du e retable. Franck Leloir

Label Ville 23


d’affiche

COUP DE CŒUR

> Enfants et adultes confectionnent des patrons, puis des maquettes 3D en argile, avant de créer les têtes et les mains en mousse, les corps en fil de fer et en bois, les gigantesques costumes en tissu

Pierre, Raymond, le Duc et les autres ANIMATION. À l’occasion du Week-end Géant, Pierre de Guéthem fait sa première sortie en centre-ville depuis sa rénovation. Pour fêter dignement son grand retour, il s’entoure du Duc d’Havré, de Klimato et d’une quarantaine d’autres géants dont Raymond Devos, Afonso Henriques et Allemand. De quoi se sentir joyeusement tout petit. Pour les amoureux du folklore traditionnel, à quelques jours du Week-end Géant, c’est l’effervescence. Car en plus de défiler sous la houlette de Pierre de Guéthem, les Tourquennois du centre socioculturel de Belencontre et de la MJC du Virolois vont tenter de nous faire attraper, dans une ambiance chaleureuse et pour notre plus grand plaisir, un léger torticolis. Mais avant de déambuler dans les rues avec une nuée de musiciens et danseurs, ils doivent entreprendre un travail titanesque, à l’image de celui réalisé par la confrérie du carnaval de Tourcoing. En effet, pour donner vie à Pierre de Guéthem

24

Label Ville

deuxième du nom, il a fallu « cloner » le premier géant, né en 1952 grâce aux Amis de Tourcoing et du carillon. Suivant le même procédé et sous l’œil avisé du formateur de la compagnie C du Hazard, enfants et adultes planchent sur trois personnages qui feront leur entrée dans le monde les 10 et 11 mars. Version « géant », Raymond Devos mesure trois mètre soixante de haut et nécessite cinq personnes pour prendre vie. L’humoriste sera l’ambassadeur de sa ville natale, Mouscron, durant les festivités du Week-end Géant. Le premier roi du Portugal, le digne représentant de Guimarães. Allemand,

surnommé l’anonyme au marteau, celui de Berlin-Mitte. Tous trois se révèlent comme un clin d’œil aux villes amies de Tourcoing. e Charlotte Malbranque

> Le Week-end Géant, samedi 10 et dimanche 11 mars. Programme complet sur www.tourcoing.fr > Départs des parades à 15h : samedi, du complexe sportif L’Atelier rue de Guisnes ; dimanche, du Centre socioculturel Belencontre rue J.F. Kennedy.


Têtes

d’affiche L’Atelier lyrique conquiert Versailles

OPÉRA. Tancrède, chef-d’œuvre de jeunesse de Rossini, revient sur © Jean-Claude Maniez

les planches du théâtre municipal avant d’être donné à Versailles.

3 QUESTIONS À

Pierre Giner artiste vidéaste Et Directeur artistique de l’Imaginarium, où La Plaine images invente l’Union créative…

Joué avec succès en 2009 à Tourcoing et à Paris, l’opéra Tancrède de Rossini est repris par l’Atelier lyrique dans la mise en scène vibrante et colorée de Jean-Philippe Delavault, toujours sous la baguette virtuose de Jean-Claude Malgoire. « Une telle production est coûteuse, il est donc préférable de la rejouer, explique le chef d’orchestre. De plus, les amateurs aiment revoir un opéra. C’est un art si riche qu’on ne saisit pas tout en une seule représentation. À l’époque, on retournait facilement voir une œuvre dix fois de suite. » De fait, l’argument de Tancrède, puisé chez Voltaire, est complexe. Mais comme toujours avec Rossini, seul compte vraiment le plaisir des beaux airs et des prouesses vocales. Après Tourcoing, l’œuvre sera donnée au château de Versailles. Une consécration pour la compagnie tourquennoise et pour Jean-Claude Malgoire, qui tient le théâtre royal pour « la plus belle salle de France, dotée d’une acoustique e extraordinaire. » Antoine Pecquet

> Tancrède, les 14 et 16 mars à 20h, le 18 mars à 15h30, au théâtre municipal Raymond-Devos (Atelier lyrique 03 20 70 66 66)

© Danielle Pierre

Comment définissez-vous l’Imaginarium ? L’Imaginarium est une sorte de place publique autour du thème de l’image. Un « concentrateur » de contenus, de pratiques et un outil de diffusion. On va y décliner les possibles de technologies comme la réalité augmentée, la ville intelligente, la capture de mouvement… On y montrera le travail d’Ankama d’un point de vue culturel. On demandera aux entreprises de concevoir des applications sérieusement ludiques. On y viendra danser sur des mix… L’Imaginarium sera le lieu où l’on échange des techniques, des savoirs, des défis… Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ? Il émerge quasi naturellement d’un territoire très singulier où sont concentrés entreprises, chercheurs, étudiants, centre artistique et public. Je ne connais que deux ou trois lieux où se trouve une telle concentration ! Cet espace offre un outil commun à tous ces acteurs et leur permet de se rencontrer. Cela se traduit dans l’architecture même de ces 8 000 m² : l’atrium traverse le plateau dédié à la diffusion, un étage de rencontre informelle pour les entreprises et le public, au-dessus, on voit la ruche d’entreprises et l’étage que l’université va bientôt investir.

arts numériques d’ici ou d’Asie, la 8e fête de l’anim’ se partage pour la deuxième année entre Lille… et Tourcoing. Avec le Fresnoy et la Plaine Images en première ligne.

Quel est votre projet pour ce lieu ? J’ai trois ans pour faire en sorte que cet espace transdisciplinaire produise des choses inédites. Je conçois le rôle de directeur artistique comme devant faire naître des pratiques de créativité collective. Faire l’artiste, affirmer « c’est moi qui l’ai fait » m’intéresse peu. Je crois en cette utopie : ce que l’on produit à plusieurs est toujours plus riche.

Vous avez entre 3 et 77 ans ? Alors réservez votre week-end des 17 et 18 mars, et en famille ! Direction la Plaine Images et l’Imaginarium pour découvrir la convention jeux vidéos et arts numériques. Un village des enfants attend les 3 ans et plus, entre ateliers, animations et projections. Une expo d’animations en volume reçoit les plus grands. Du vendredi soir au dimanche soir, le Fresnoy promet aussi des séances de projections none stop.

Propos recueillis par Jean-Claude Maniez > L’Imaginarium, Plaine images, 99A boulevard Descat (03 20 29 89 50) - www.imaginarium-society.org

Un week-end animé en famille ANIMATION. Cinéma, télé, BD, jeux vidéos, mangas japonais,

Franck Leloir

> 8e fête de l’anim’, du 15 au 18 mars à la Plaine Images et au Fresnoy (03 20 53 24 84) www.fete-anim.com

Label Ville 25


Têtes

d’affiche Animés des meilleures inventions

EXPOSITIONS TEMPORAIRES

EXPOSITION. S’il est un domaine dans lequel les artistes s’avèrent inspirés et productifs c’est l’animation. Un art ludique, technologique et accessible. À voir dans la lignée de l’expo Histoires animées montée au Fresnoy début 2007.

Berlin & Guimarães Design & Art (lire p.26) Jusqu’au 15 avril

© Les Riches Douaniers

Maison Folie Hospice d’Havré

Le titre de l’exposition du Fresnoy annonce la couleur : qui dit animation dit mouvement, mais pas seulement. Visions fugitives renvoie au souvenir, à la fugacité. Entre rêves et faits de société bien réels, le film d’animation d’aujourd’hui emprunte toutes les voies : dessin mais aussi photo, vidéo, installations. L’avant-garde fait aussi bien référence aux jeux vidéo (Le Migrant solitaire, par Les Riches Douaniers), qu’à l’histoire et Adolf Hitler (A little phantasy on a 19th century painting, de Norman Mc Laren) ou à la ville de Tirana et son architecture post-communiste (Tirana, d’Alexander Schellow). Le numérique a aussi révolutionné la donne et ouvre la voie de l’interactivité. Le spectateur peut ainsi reconstituer un paysage en 3D (Cuban school, de John Gerrard). Au total vingt-sept artistes e pour autant de sensibilités et une certitude : l’animation ne se résume pas au dessin animé.

Visions Fugitives (lire p.26) Jusqu’au 15 avril Le Fresnoy

Vues sur mer de B. Richar et O. Desrousseaux Jusqu’au 28 avril Galerie Nadar

La bataille de Dieppe Jusqu’au 8 mai Musée de la 2nde Guerre mondiale « Message Verlaine »

Franck Leloir

Broches & Alliances

> Visions fugitives, jusqu’au 15 avril au Fresnoy (03 20 28 38 00)

Jusqu’au 28 juillet Archives municipales

Avec vues sur la ville

M. Canteloup, suite africaine grande et petite 2008-2011 Du 16 mars au 27 avril

EXPOSITION. Deux villes, deux artistes, une expo qui voit double. Visions

Galerie 36 bis

comparées de deux villes jumelées à Tourcoing : Guimarães, capitale européenne de la culture 2012, et Berlin Mitte, « capitale du design ».

Un moi, des mots autour des 10 mots de la « Semaine de la langue française » Du 17 au 24 mars

Dalila Gonçalves et Alexandra Martini ont en commun l’amour de leurs villes. Et une vision très personnelle de leurs univers. L’artiste portugaise photographie les maisons, le travail du sel, la vie ordinaire de Guimarães. Parfois elle froisse ses photos avant une nouvelle prise de vue. « Je suis un designer, pas un artiste », insiste Alexandra depuis Berlin, première ville d’Europe à être reconnue « ville du design » par l’Unesco. Grande voyageuse, la jeune créatrice se concentre sur les intérieurs, le design et la communication. Elle joue des perspectives inattendues et des illusions d’optique. e

Médiathèque André-Malraux

Les Bédouins du Néguev S. Boarini & Coll. Activ Stills Du 19 au 28 mars Hall de l’Hôtel de Ville

FL

> Berlin & Guimarães, design & art, jusqu’au 15 avril à la maison Folie Hospice d’Havré (03 59 63 43 53)

Markus Raetz Estampes / Sculptures (lire p.26) en partenariat avec la BnF, Paris Du 22 mars au 11 mai

L’art comme un jeu, selon Raetz

MUba Eugène Leroy

EXPOSITION. Au MUba, Markus Raetz est déjà un peu chez lui. L’artiste suisse,

Iannis Xenakis Dessinateur à l’Aube de L’Œuvre

de renommée mondiale, possède en effet une salle permanente à son nom depuis 1994. L’une des trois salles en Europe ! Une cote d’amour renforcée par une nouvelle exposition.

dans le cadre de Dessiner-tracer Du 22 mars au 11 mai MUba Eugène Leroy

Le dessin a toujours beaucoup compté pour Markus Raetz. Les deux cents pièces de l’exposition du MUba font découvrir l’œuvre gravée : estampes, dessins, carnets de l’artiste. « Comment regardons-nous ? » interroge-t-il à travers la trame, la trichromie ou l’image imprimée. Un film tourné dans l’intimité de l’atelier de Raetz à Berne nous éclaire un peu plus sur une création à la fois ludique et expérimentale. e

Echo d’un Voyage Nocturne

FL

Médiathèque du Blanc-Seau

26

Label Ville

Du 23 mars au 11 mai MUba Eugène Leroy

Fungalvaz, le village natal S. de Oliveira Du 4 avril au 12 mai DR

> Markus Raetz - Estampes, sculptures, du 22 mars au 11 juin au MUba Eugène Leroy (03 20 28 91 60)

E. Vallejo, B. Soulier, H. Lesieur, O. Lauthem


Têtes

d’affiche

Nos idées de sorties…

DR

Qu’il soit autobiographique, onirique, social ou drôle, le théâtre a toujours mis en scène le jeu de nos vies. Qu’il se joue à la maison Folie Hospice d’Havré, au théâtre municipal Raymond-Devos ou au théâtre de l’Idéal, l’art dramatique a toujours eu droit de cité… parce que Tourcoing aime les planches. Cette fois encore, quatre nouvelles affiches vous invitent à vous approcher de la scène.

© Laurence Lot

© Elisabeth Carecchio

Au nom de l’argent roi

© Rachid Bouali

De l’hyper… réaliste à l’extraordinaire Moi, ma mère et les femmes Rachid Bouali a pour lui le bagout, l’humour, la sensibilité. L’auteur revient une fois encore à l’hospice d’Havré, un lieu qu’il aime. Sa dernière création aurait pu s’appeler Rêves d’une mère. Il s’y dévoile encore, mais surtout il raconte sa mère, et les femmes qui ont tant compté dans sa vie. Sa maman, justement, qui n’a pas son pareil pour raconter des histoires comme elle commente les films américains qu’elle a vus à la télé. Entre sa Kabylie natale, son métier de femme de ménage e et les stars du petit écran. FL

> Le jour où ma mère a rencontré John Wayne, jeudi 12 à 20h30, vendredi 13 à 14h30 et samedi 14 avril à 20h30 à la maison Folie Hospice d’Havré. Réservations au 03 59 63 43 53 ou sur maisonfoliehospicedhavre@ville-tourcoing.fr

Nouveau nom, même élan

Une scène circulaire comme au cirque, une mise en scène comme une projection de diapositives avec son alternance d’images et de noirs, un auteur, Joël Pommerat, au style sans pareil : Ma chambre froide a cette modernité qu’affectionne le Théâtre du Nord. Ou l’art de passer de l’ordinaire au rêve. Estelle et ses collègues travaillent dans une supérette sous la coupe d’un patron odieux et détesté de tous. Mais ce dernier apprend qu’il n’en a plus que pour quelques semaines à vivre et il décide de céder son magasin à ses employés ! Désormais maîtres des lieux, les salariés font une pièce de théâtre en l’honneur de leur ex-directeur. Dans ce spectacle aux allures de feuilleton, la gentille Estelle se révèle e nouveau leader… FL

> Ma chambre froide, du 13 au 23 mars au théâtre de l’Idéal (Théâtre du Nord, 03 20 14 24 24)

Un antique monastère est transformé en fabrique de pâte à papier. Un vieux crucifix est bradé au prix du bronze pour être coulé… Dans la monarchie de Louis-Philippe, le roi bourgeois, l’ancien monde ne pèse pas lourd devant le règne de l’argent roi. Au pays du capitalisme naissant et triomphant, les Coûfontaine père et fils, Turelure et Louis, s’empoignent pour une sombre affaire de dettes. Avec Le pain dur, Paul Claudel signe un huis clos dur, dans une langue virtuose, où le thème du conflit et du schisme entre l’ancien monde et le nouveau forme la trame d’ « une lutte de l’homme avec Dieu ». À la mise en scène, Agathe Alexis et Alain Barsacq privilégient un décor épuré où les lumières suggèrent e une lourde tragédie. FL

> Le pain dur, jeudi 22 à 19h30 et vendredi 23 mars à 20h30, au théâtre municipal Raymond-Devos (La Virgule, 03 20 27 13 63)

« Je suis adepte d’un théâtre populaire mais pas populiste, d’un théâtre contemporain mais pas hermétique, d’un théâtre sincère et à l’écoute du public ». La profession de foi est signée Jean-Michel Branquart, directeur du festival Entre couleurs et jardin. Depuis 2004, Entre cour et jardin, festival de la jeune création, avait l’humour pour fil rouge. Nouveau nom, même formule, Entre couleurs et jardin entend amener les jeunes au théâtre, en famille. Parmi les quatre spectacles et la conférence spectacle attendus, Madame Marguerite fait figure de coup de cœur à la fois drôle et corrosif. Pièce écrite dans les années 70 sous la dictature brésilienne, Madame Marguerite dénonce l’absurdité des totalitarismes. Les adeptes de la langue seront, quant à eux, séduits par la virtuosité du trio du Grandiloquent e moustache poésie club. FL

> Entre couleurs et jardin, du 16 au 31 mars à la maison Folie Hospice d’Havré (Centre européen des arts détonnants, 03 20 26 72 78)

Label Ville 27


Expression politique

« À TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD LE PARTI DE LA FRANCE »

PROC HA IN C O NS EIL MUN ICIPAL

Le jeudi 29 mars à 18h30 Cette séance est ouverte à toutes et tous.

GROUPE « UMP ET APPARENTÉS »

« LE MODEM, FORCE DE RÉSISTANCE ET DE REPÈRES »

L'ÉVOLUTION INQUIÉTANTE DU « PRINTEMPS ARABE »

2012 SERA UN ENJEU DÉTERMINANT POUR L’AVENIR DE LA FRANCE !

PENSONS ET AGISSONS POUR TOURCOING

Dans l'actualité tourquennoise il y a toujours le projet de cession d'un terrain municipal pour la construction d'une 5e mosquée à Tourcoing. Nous suivons avec attention le dossier quant à l'application de la loi qui interdit toute subvention directe ou indirecte.

À travers les 60 propositions présentées par le PS pour les élections présidentielles, vous pouvez remarquer l’absence totale d’économies et de réductions des dépenses de l’appareil administratif. Seuls des impôts nouveaux, visant à surtaxer tout le monde. Le détail de ce matraquage fiscal permet de saisir que parmi les riches figurent en premiers les cadres, les professions libérales, les petits commerçants et artisans et la majorité des classes moyennes. Tout le monde sera puni, y compris les petits salariés et petits retraités ! Le PS est prêt à sacrifier notre système de retraites en revenant à un départ à la retraite à 60 ans, qui n’existe plus dans aucun pays d’Europe. Le PS veut supprimer le quotient familial et rétablir les droits de succession.

La crise profonde touche chacun d'entre nous aussi bien à titre individuel qu'au titre de l'activité de l'entreprise.

À l’inverse, l’indécision chronique du programme socialiste, sa volonté de brader les atouts historiques de la France - du nucléaire à la politique familiale, montrent chaque jour qu’il n’est pas prêt pour diriger la France.

Nous avons chez nous, nombre d'entreprises, de services, de commerces performants qu'il y a lieu de privilégier et de conforter lors de nos décisions, prises de positions d'achats afin de les promouvoir, de maintenir leur présence et de profiter de l'animation générée et des emplois susceptibles d'être créés et maintenus.

Le danger du communautarisme Au-delà de ces dispositions légales se pose une question fondamentale qui n'est pas liée à la pratique d'une religion mais à l'émergence en France d'un système politico-religieux qui peut revendiquer demain dans notre pays l'application de la loi de l'Islam incompatible avec nos lois, notre identité, nos valeurs. Cette question est suffisamment grave pour que nous ayons le courage de l'étudier avec lucidité et d'ouvrir le dialogue avec nos compatriotes musulmans : pour la première fois de notre histoire nous sommes confrontés à une vague migratoire qui semble refuser l'assimilation contrairement à ce qui s'est toujours réalisé harmonieusement avec nos compatriotes de souche polonaise, portugaise, italienne, etc… sans oublier nos deux casquettes flamande et ch'ti. Du Printemps arabe à l'Hiver islamique Les révolutions du Printemps arabe en Tunisie, en Libye, en Égypte avaient fait naître beaucoup d'espoir. Aujourd'hui la charia est proclamée en Libye, les femmes tunisiennes sont inquiètes pour leur statut dont elles bénéficiaient depuis Bourguiba, 50% des Tunisiens résidant en France ont voté pour les partis islamistes, etc. Ailleurs, au Nigéria, au Pakistan, en Égypte même les chrétiens sont persécutés. Conclusion Face à ces évolutions et au silence des hautes autorités de l'Islam nous avons le droit et le devoir de nous interroger et d'interroger tous nos compatriotes.

Nous savons tous que la consommation demeure le principal moteur de l'activité économique. Après une hausse de 1,4% en 2010 cet indice enregistre une baisse en 2011 de 0,5%. 2012 ne semble pas plus rassurant et concrétise les difficultés de chacun liées à cette crise économique.

Qu'en est-il de notre activité commerciale ? Au titre de patriotisme national, de nombreuses voix s'élèvent pour stimuler notre production dans Dans le domaine de la Sécurité, le PS nous promet l'hexagone, bannir la délocalisation et promouvoir un laxisme sidérant : le PS veut supprimer les la relocalisation en France. peines plancher et la rétention de sûreté, le PS veut dépénaliser le cannabis, le PS veut désarmer Nous souhaitons faire partager cette idée et la déla police municipale et supprimer 20 000 places velopper à l'échelon tourquennois... de prison, le PS veut régulariser tous les clandestins. Tourcoing a déjà anticipé le renouveau de ses Le 22 avril et le 6 mai 2012, les Français devront structures qui se poursuivra bien au-delà de choisir entre d’un côté le parti des droits et des 2012. devoirs, et de l’autre côté le parti du laxisme et de Après la transformation du paysage du centrel’irresponsabilité. ville, les quartiers aussi se rénovent et de nouEn période d’incertitude, les Français ont besoin veaux logements se construisent. qu’on leur propose un chemin de vérité et de courage. Nicolas Sarkozy en est le seul capable. Le secteur tertiaire se développe de façon imporDepuis cinq ans, il a fait preuve d’une solidité, tante favorisant de nouveaux emplois. d’une réactivité et d’un sang-froid exceptionnel Les projets se concrétisent massivement dans de nombreux domaines. qui sont la marque des hommes d’État.

Que cette idée nationale et patriotique de valoriser notre savoir-faire devienne aussi un adage local tourquennois... alors... « achetons » TOURCOING !

Christian BAECKEROOT René DECLERCQ Conseillers municipaux

28

Label Ville

Albine COURDENT - Gérald DARMANIN Éric DENOEUD - Didier DROART Bertrand LEGRAND - Marie-Hélène LIARD Alexandra MAREEL - Jean-Marie VUYLSTEKER

Francis CATTEAU Conseiller Municipal


Cette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellement représentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique. Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.

Expression politique

GROUPE « SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS »

GROUPE « EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS »

GROUPE « COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS ET CITOYENS »

TOURCOING - GUIMARÃES : UN RAYON DE SOLEIL

FUKUSHIMA, UN AN APRÈS

UNE DÉMOCRATIE À CONSTRUIRE

À l'heure où toute l'Europe est touchée par des plans d'austérité dictés par les logiques financières au mépris des peuples, le Portugal, lui, connaît la pire crise de son Histoire depuis trente ans. Déjà malmené sur le plan économique et social, le pays affronte désormais une crise politique.

Fukushima n'est pas une préoccupation de nos médias en cette période de campagne présidentielle. Cependant, le 11 mars, nous commémorerons cet accident consécutif au tsunami et il est nécessaire que les citoyens que nous sommes soient informés. Il est très difficile de lutter contre cette quasi-omerta et de glaner des informations fiables.

La démocratie ne se conçoit qu’avec des gens qui ne savent pas tout. Cette conviction nous la partageons et nous sommes conscients que nous devons fédérer nos énergies et nos intelligences pour construire une société plus humaine.

Assailli par la plupart des acteurs européens et par les marchés financiers, le Portugal, alors qu'il se redressait et innovait dans de nombreux domaines, s'est vu brutalement freiné dans sa progression. Face aux difficultés de financement de la dette publique, le gouvernement a pris des mesures radicales qui ont, malgré les kilomètres qui nous séparent, touché directement certains Tourquennois. Je pense notamment au Consulat du Portugal de Lille dont la fermeture contraindra de nombreuses familles à se rendre à Paris pour leurs démarches administratives. Malgré les interventions de Michel-François Delannoy, notre maire et de son premier adjoint, Vincent Lannoo, les restrictions budgétaires menées par l'État portugais étaient trop lourdes pour revoir cette décision. Dans ce contexte morose et incertain, il y a pourtant des nouvelles qui embellissent le quotidien. Guimarães, notre ville amie depuis 1996, a été désignée capitale européenne de la culture en 2012. En tant qu'ambassadrice de « TourcoingGuimarães », je me réjouis de pouvoir maintenir le lien entre nos deux pays et de mener une étroite collaboration pour rapprocher nos villes. Ces échanges sont à mes yeux symboliques pour la communauté portugaise, très importante à Tourcoing depuis les années 1960. La programmation culturelle permettra à notre ville d'être mise à l'honneur à Guimarães et chaque Tourquennois pourra découvrir la richesse de la culture lusitanienne, ses artistes et ses talents tout au long de l'année. Il nous faut poursuivre ces coopérations qui révèlent la portée internationale de notre ville et qui, surtout, nous amènent à construire des échanges toujours plus fraternels et solidaires.

Sabine DOS REIS Conseillère municipale

À Tourcoing nous nous sommes engagés sur la voie de la démocratie de proximité. En effet, depuis de nombreuses années, des conseils de quartier, ouverts à tous les Tourquennois, se tiennent régulièrement. Depuis 2008 quatre adjoints de secteur ont la responsabilité de faire vivre la démocratie participative et, en 2010, ce sont 35 conseils de quartier qui se sont réunis.

La situation à Fukushima est très préoccupante. L'ampleur de la fusion du cœur du réacteur 1 de la centrale a été sous-estimée par les autorités japonaises. La quasi-totalité du combustible aurait fondu et commence à creuser, au-delà de la cuve du réacteur, le socle en béton de l'enceinte de confinement. Les dégâts sont sans doute Pour autant il nous faut aller encore plus en avant beaucoup plus importants que l'a laissé entendre pour que chacun, quels que soient son origine sociale, son niveau d’instruction, puisse saisir les l'entreprise Tepco, l'opérateur d'électricité. occasions qui lui permettent de prendre toute sa D'autre part, il n'y a plus que 9 réacteurs en ser- place dans la société et ainsi contribuer au dévevice sur 54. Les Japonais vont donc sans doute loppement de son quartier ou de sa ville. sortir du nucléaire dans l'urgence. La majorité des centrales sont arrêtées pour la maintenance, mais Aujourd’hui trop souvent dans nos conseils de les maires des communes à proximité ne souhai- quartier les habitants reçoivent une information tent pas, pour la plupart, qu'on les remette en ser- des élus ou sont amenés à se prononcer sur des projets déjà finalisés. Les questions de voirie, de vice. On les comprend aisément. stationnement, de propreté urbaine doivent pouvoir Quant aux zones contaminées, les mesures indé- être abordées mais également les choix budgépendantes sont rares. Il semblerait que le rayon taires de la ville, l’organisation des transports, la de la zone touchée serait estimé entre 100 et gestion de l’eau, l’accès au logement… 200 km (300 km pour Tchernobyl). Or, en France, notre législation impose des mesures de précau- Il nous faudrait mettre en synergie, dans une tion en cas d'incident (accident ?) dans un rayon dynamique commune, démocratie élective et de 10 km !!! Ceci est plus qu'insuffisant. Tour- démocratie participative. coing se situe à 100 km de Gravelines... Les élus Communistes de Tourcoing, avec le Front La solution est claire : sortir du nucléaire et vite. de gauche, défendent le projet d’une VIe RépuLes démantèlements nécessiteront des compé- blique. Loin d’un pouvoir personnel, elle aura à tences que possèdent évidemment les agents des cœur de redonner la parole au peuple pour que centrales, contrairement à une usine qui ferme, la voix de chacun d’entre nous soit prise en où les salariés se retrouvent sans emploi. Par compte et respectée. substitution, le développement des énergies renouvelables est un énorme réservoir d'emplois. Qu'attend-on ?

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX Adjointe au maire - Adjointe du Secteur Sud Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau

Yves FOREAUX Adjoint au maire Yves-Marie JADE Conseiller municipal

Label Ville 29


À voir

à faire

&

Mars Jusqu’au 11 Nezha et le roi des dragons, marionnettes pour les 2-10 ans. Du lundi au vendredi à 14h30 et 16h. Dimanche à 15h > Théâtre le Broutteux

Lan party par Nexen > L’Imaginarium

Samedi 10 20h : SMT/Sceaux, basket ball N2 > Salle Decruyenaere

Fête foraine d’hiver > Parvis Saint-Christophe

20h : Scred Connexion (Rap/France) + Kaotik (Rap/ Tourcoing) + Les Amateurs (Rap/Mons-en-Barœul) > Le Grand Mix

Jusqu’au 18 avril Les Chaudoudoux,

20h30 : ENT/Saint-Jean d’Angély, water-polo N1 > Tourcoing-les-Bains

marionnettes. Tous les mercredis à 14h30 & 16h Du lundi au vendredi pendant les vacances scolaires à 14h30 & 16h > Théâtre du Hazard

Samedi 3 19h30 : Soirée country, organisée par California Blue > Salle Baratte 20h : The Drums (Pop/USA) + Chairlift > Le Grand Mix

Dimanche 4 15h & 16h : Atelier « Sans papier ni pinceaux » > Maison Folie Hospice d’Havré

Du 5 au 7 Le son d’amour, atelier pour les 5-7 ans et pour les 8-12 ans. > MUba Eugène Leroy

Lundi 5 15h15 & 19h30 : Norvège, film par Connaissance du monde > Maison Folie Hospice d’Havré

Mardi 6 20h : TLM/Ajaccio, volley-ball pro A > Complexe sportif Léo-Lagrange

Mercredi 7 16h : Lous Aguilar & the Crocodile Tears (Folk/ France) - goûter concert > Le Grand Mix

Vendredi 9 20h30 : Concert La Cafetera Roja > MJC La Fabrique

Les 10 et 11 Week-end Géant (lire p.24) > Centre-ville

Dimanche 11 15h à 16h ou 16h à 17h : Visites guidées de Collections Permanent/Provisoire > MUba Eugène Leroy

Les 14 et 16 20h : Tancrède, opéra de Rossini par L’Atelier lyrique (lire p.25) > Théâtre municipal Raymond-Devos

Du 15 au 18 Fête de l’Anim’, par Les rencontres audiovisuelles (lire p.25) > Plaine Images, Imaginarium et Fresnoy

Vendredi 16 19h30 : Veillées patoisantes > Salle Georges-Dael 20h : M 83 (Électro pop/France) + Porcelain Raft (Électro pop/Italie) > Le Grand Mix

15h : Raconte-moi un conte, atelier numérique dès 10 ans > Médiathèque AndréMalraux 20h : Syd Matters + Thousand (Pop/France) > Le Grand Mix

20h : TLM/Beauvais, volley-ball pro A > Complexe sportif Léo-Lagrange

Les 17 et 18 15h30 : Opéra… En Folie !

16h : Marre du rose ! Heure du conte « Journée de la femme » pour les 6-12 ans > Médiathèque AndréMalraux

par J.-F. Vinciguerra Appassionato > Auditorium du Conservatoire

Dimanche 18 15h à 17h : Dimanche en famille, visite de l’exposition Visions Fugitives suivie d’un atelier photographique (lire p.26) > Le Fresnoy

de J Pommerat par le Théâtre du Nord > Théâtre de L’Idéal

Mardi 13

Samedi 24 15h : Les Souliers Rouges, spectacle de la Cie Rêvages > MJC La Fabrique

Mercredi 14 9h30 : Visite des serres pédagogiques, sur réservation au 03 20 26 89 03 > Jardin botanique

20h30 : Concert de C. Potter - Tourcoing Jazz Club > Maison Folie Hospice d’Havré

Vendredi 23

20h30 : Au dos de la cuillère, pièce de la Cie Atmosphère Théâtre - Entre Couleurs et Jardin (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

20h : Concert-rencontre entre les départements Jazz des conservatoires de Lille et Tourcoing > Auditorium du conservatoire

17h : Master Class, avec C. Potter - Tourcoing Jazz Club > Maison Folie Hospice d’Havré

Jeudi 22 19h30 : Le Pain dur, pièce de P. Claudel par La Virgule (lire p.27) > Théâtre municipal Raymond-Devos

20h30 : Le Pain dur, pièce de P. Claudel par La Virgule (lire p.27) > Théâtre municipal Raymond-Devos

15h : Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, rencontre interactive par P. Demarque > Archives municipales, salle Maurice-Tonneau

Les 16 et 17 20h30 : Le grandiloquent Moustache, spectacle de Poésie Club - Entre Couleurs et Jardin (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

Du 17 au 25 Ducasse des Phalempins > Place des Phalempins Samedi 17 14h à 17h : Jouez avec les mots et les lettres > Médiathèque AndréMalraux

15h : Lectures Heures du conte « le chromatique », pour les 2-6 ans. Gratuit > MUba Eugène Leroy 15h30 : Tancrède, opéra de Rossini par L’Atelier lyrique (lire p.25) > Théâtre municipal Raymond-Devos 16h30 : Merlin, ou l’Empire des songes, lecture spectacle de D. Lagain Entre Couleurs et Jardin (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

16h30 : Conférence spectacle ou l’art de la mise en scène et du jeu d’acteur Entre Couleurs et Jardin (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

Mercredi 21

15h : Les Souliers Rouges, spectacle de la Cie Rêvages > MJC La Fabrique

Du 13 au 23 Ma chambre froide, pièce

15h : Raconte-moi un conte, atelier numérique dès 10 ans > Médiathèque AndréMalraux 16h : Marre du rose ! Heure du conte « Journée de la femme » pour les 6-12 ans > Médiathèque du BlancSeau

Mardi 20

20h : La Colonie de Vacances, concert quadriphonique > Le Grand Mix 20h30 : ENT/Reims, water-polo N1 > Tourcoing-les-Bains 20h30 : Concert de Marc Fosset Jazz Quintet featuring Sophia Nelson > Théâtre municipal Raymond-Devos

Dimanche 25 15h à 16h et 16h à 17h : Visites guidées de l’exposition Markus Raetz (lire p.26) > MUba Eugène Leroy

Du 26 mars au 28 avril Miam ! Croc ! Slurp ! Mmm ! Exposition pour les 0-6 ans > Médiathèque AndréMalraux

Du 26 au 31 Cirque Zavatta > Place des Phalempins Mardi 27 20h : My Brightest Diamond + Guest (Indie pop/USA) Les femmes s’en mêlent > Le Grand Mix

Mercredi 28 9h30 : Visite des serres pédagogiques, sur réservation au 03 20 26 89 03 > Jardin botanique 20h : Disappears (Indie pop/USA) + Drums Are For Parades (Indie rock/ Belgique) > Le Grand Mix

Jeudi 29 19h : Conférence de Mâkhi Xenakis autour de l’exposition de Iannis Xenakis > MUba Eugène Leroy

Les 29, 30 et 31 20h30 : Madame Marguerite, pièce de R. Athayde - Entre Couleurs et Jardin (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

Vendredi 30 20h : La Passion selon Saint-Jean, de J.S. Bach concert par L’Atelier lyrique > Église Notre-Dame-desAnges

Samedi 31 10h et 10h45 : Les P’tits Kiclic, atelier numérique pour les 2-6 ans > Médiathèque AndréMalraux 20h : SMT/Cherbourg, basket ball N2 > Salle Decruyenaere

Galerie Pierre-de-Guéthem/Archives municipales 28 rue Pierre-de-Guéthem a 03 59 63 42 86 e L’Atelier électrique 118 rue de la Tossée a 03 20 23 17 10 e Atelier lyrique 82 bd Gambetta a 03 20 70 66 66 e Bibliothèque du Brun Pain 100 rue du Brun Pain a 03 59 63 42 50 e Conservatoire 6 rue Paul Doumer a 03 20 26 60 74 e Direction des Affaires Culturelles 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 50 e Espace Ronny-Coutteure IMPro 105 rue du Roitelet a 03 20 25 92 40 e Le Fresnoy 22 rue du Fresnoy a 03 20 28 38 00 e Galerie Commune Lille3/École supérieure d’Art npdc Dk-Tg 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Guy-Chatiliez 13 rue Claude Perrault a 03 20 25 54 87 e Grand Mix 5 place Notre-Dame a 03 20 70 10 00 e Jardin Botanique - Serres pédagogiques, rue du Moulin Fagot a 03 59 63 44 40 e Maison Folie Hospice d’Havré 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 53 e L’Imaginarium 99a bd Descat a 03 20 29 89 50 e La Boîte à spectacle 8 rue de l’Europe a 03 20 23 16 94 e Ludothèque municipale 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Maison des associations - salle Georges-Dael 100 rue de Lille a 03 20 26 72 38 e Médiathèque AndréMalraux 26 rue Famelart a 03 59 63 42 50 e Médiathèque du Blanc Seau 285 bd Descat a 03 20 25 61 19 e Médiathèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Musée du 5 juin 1944, message Verlaine 4bis avenue de la Marne a 03 20 24 25 00 e MUba Eugène-Leroy 2 rue Paul Doumer a 03 20 28 91 60 e Office de Tourisme 9 rue de Tournai a 03 20 26 89 03 e Pôle mutimédia de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Salon de Théâtre/La Virgule - Cie Jean-Marc Chotteau 82 bd Gambetta a 03 20 27 13 63 e Service animation 3 rue de l’Industrie a 03 20 28 13 20 e Théâtre du Broutteux/Les Kiwos 11bis place Ch. et A. Roussel a 06 62 78 53 70 e Théâtre du Hazard/Pôle associatif 125 rue de Courtrai a 06 37 20 29 80 e Théâtre du Nord/Théâtre de l’Idéal rue des Champs a 03 20 14 24 24 e Théâtre Raymond-Devos 1 rue Leverrier a 03 20 26 86 34

30

Label Ville


8h à 16h : Marché aux puces. Inscriptions au 03 20 73 94 96, 03 20 70 10 46 > Rue du Blanc Seau

pièce de R. Bouali (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

15h à 17h : Visites/activités autour de l’exposition Markus Raetz (lire p.26) entrée libre > MUba Eugène Leroy

14h 30 : Journée d’étude/ Table ronde/Concert autour de l’exposition de Iannis Xenakis > MUba Eugène Leroy

15h30 : Le Pays du Sourire, opérette de F. Lehar Appassionato > Théâtre municipal Raymond-Devos

Vendredi 13 14h30 : Le jour où ma mère a rencontré John Wayne,

Mercredi 4 10h et 10h45 : Les P’tits Kiclic, atelier numérique pour les 2-6 ans > Médiathèque AndréMalraux

Samedi 7 8h à 13h : Marché aux puces. Inscriptions : 03 20 94 13 57 > Avenue JF Kennedy, rue Eugène Duthoit et rue Henri Matisse 11h à 18h : Tourcoing Talents Jeunesse (lire p.4) > Complexe sportif L’Atelier 13h30 à 17h : Tournoi mondial de la Jeune Garde (lire p.20) > Complexe Léo-Lagrange 20h30 : ENT/Pôle France, water polo N1 > Tourcoing-les-Bains

Dimanche 8 9h30 à 19h : Tournoi mondial de la Jeune Garde (lire p.20) > Complexe Léo-Lagrange 15h : Visite guidée > Maison Folie Hospice d’Havré 15h30 : Suivez nous sur la Route Fleurie, opérette par la Cie des Mus’Arts > Théâtre municipal Raymond-Devos

Lundi 9 8h à 16h : Braderie/marché aux puces. Inscriptions au 03 61 92 37 02 > Rue du Brun Pain

Mardi 10 9h30 : Visite des serres pédagogiques, sur réservation au 03 20 26 89 03 > Jardin botanique

Jeudi 12

> SOS médecins : a 08 26 46 59 59

> Centre anti-poison : a 08 25 81 88 22 > Pharmaciens de garde : Commissariat de police, 6 rue de l’Industrie

> SOS femmes battues : a 03 20 48 20 40

> Dépannage électricité : a 0 810 333 159 Prix d’un appel local

> Alcooliques anonymes : > Dépannage gaz : a 03 20 24 08 75 a 0 810 433 059 Numéro vert - gratuit > SOS amitié : > Urgence Eaux : a 03 20 55 77 77 a 03 20 49 41 00 > Enfance maltraitée > Éclairage public : a 0 800 054 141 Numéro vert - gratuit a 0 800 880 454 Numéro vert - gratuit

Mairie à votre service

> Mairies de quartier i Blanc-Seau : i Bourgogne : Maison des Services 17, rue Claude Perrault 285, bd Descat a 03 20 01 37 07 a 03 20 25 61 12

Samedi 14 8h à 16h : Marché aux puces. Inscriptions au 03 20 37 89 62 > Rue du Maréchal Lyautey

> CCAS (Centre Communal d’action sociale) 7, rue Gabriel Péri a 03 20 11 34 34

10h : Livre-échange, rendez-vous littéraire > Médiathèque AndréMalraux 10h30 : Les Petites boîtes à musique, animation musicale pour les 0-6 ans > Médiathèque AndréMalraux

17h à 24h : La Nocturne du Grand Boulevard (lire p.20) > Départ du bd de la Marne, pont-hydraulique

> SOS mains et doigts : a 03 20 95 75 00

> Ligue protectrice des animaux : a 03 20 70 69 20

> Hôtel de Ville Place Victor Hassebroucq a 03 20 23 37 00 - Du lundi au vendredi de 8h à 17h30

pièce de R. Bouali (lire p.27) > Maison Folie Hospice d’Havré

10h30 : Tell me an… historia por favor !, histoires bilingues pour les 3-10 ans > Médiathèque du BlancSeau

> CH Dron : a 03 20 69 49 49

> Ambulanciers de garde : a 03 20 46 46 46

i Brun Pain : 96, rue du Brun Pain a 03 20 94 41 46

> Pour un meilleur cadre de vie

LE GOÛT DES AUTRES Un jeu

20h : 3° Saturday Night Catch > Palais des Sports

n d'e

Franck Aleo Basilico & Co

15 rue de Tournai 03 20 26 44 80 www.basilico-co.fr

pour 6/7 coupes : 250 g de mascarpone 200 g de sucre 6 œufs sel 14 gros biscuits cuillère (2 par coupe) l’équivalent de 7 cafés corsés (expressos) liqueurs : 3 cl d’Amaretto*, 2 cl de Baileys* cacao en poudre

Tiramisu di Basilico Préparation : • Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. • Dans un cul de poule, mélanger les jaunes d’œufs, le sucre et le mascarpone. • Incorporer délicatement les blancs en neige. Dressage : • Casser un biscuit en deux et le laisser imbiber dans un mélange café, liqueurs* et un peu de sucre. • Placer les morceaux dans le fond d’une coupe (ou verrine). Recouvrir avec un premier étage de crème mousseuse. Alterner avec des biscuits puis une seconde couche de crème. • Saupoudrer généreusement de cacao en poudre. • Protéger avec un film alimentaire et réserver au frais (5° C) minimum 4 heures. Décorer avec un physalis (par exemple) au moment de servir.

Dimanche 15 8h à 13h : Braderie/ marché aux puces. Inscription au 03 62 92 75 90 > Rue Myron Herrick et Place du M. Foch 15h à 16h : Visites guidées autour de l’exposition Markus Raetz (lire p.26) > MUba Eugène Leroy 15h30 : Comédies musicales 2012, par l’Orchestre des jeunes du conservatoire de Tourcoing Appassionato > Théâtre municipal Raymond-Devos 16h à 17h : Visites guidées autour de l’exposition Iannis Xenakis > MUba Eugène Leroy

© Christelle Taczala

Dimanche 1er

Les 12 et 14 20h30 : Le jour où ma mère a rencontré John Wayne,

> Noramu : a 03 20 33 20 33

fa nt

pour les 5-7 ans et les 8-12 ans, les mercredis et samedis > MUba Eugène Leroy

SMUR et SAMU 15 Police secours 17 Pompiers 18 > Police nationale : 6, rue de l’Industrie a 03 20 69 27 27 > Police municipale : 51, rue de Menin a 03 20 36 60 19 > Pompiers : a 03 20 68 96 00

© Christelle Taczala

Du 4 avril au 23 juin De bric et de broc ! Ateliers

Mercredi 11 11h : Les Petites boîtes à musique, animation musicale pour les 0-6 ans > Médiathèque du BlancSeau

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.



Avril

NUMÉROS UTILES Urgences

Label Ville 31


Label Ville 164  
Label Ville 164  

Label Ville 164

Advertisement