Page 1

Le magazine municipal de Tourcoing

Oct.-Nov. 2011 // n°161

Label Ville Grandes attentions pour les tout-petits Le dossier > p.14 à 19

SUR

sur l’Économie sociale et solidaire Vues d’ici > p.5

COUP DE CŒUR

Appassionato : départ fortissimo Têtes d’affiche > p.24


Instantanés Entre patrimoine et musique électro

© MUba Eugène Leroy

À la croisée de la mémoire et des projets, l’Union est l’épicentre d’un week-end particulièrement riche. Le jour, les anciens de la Tossée partagent leurs souvenirs de salariés du textile dans le cadre des Journées du patrimoine qui réunissent pour la première fois Roubaix et Tourcoing. La nuit, les infras basses du Name festival (Nord art musique électronique) font vibrer murs et clubbers.

© Didier Alkenbrecher

les 16 et 17 septembre les 19 et 22 septembre Remise des dictionnaires Le maire, Michel-François Delannnoy et Marie-Laurence Davoine, adjointe au maire déléguée à l‘éducation, ont reçu les élèves de six classes de CM2, pour remettre à chacun un dictionnaire. La Ville en a offert au total 1 360 (760 pour les écoles publiques et 600 pour les écoles privées).

Réunions publiques Le maire et son équipe ont présenté aux Tourquennois le bilan de l’action municipale à mi-mandat. Outre le rappel des 147 actions abouties et 48 en cours, Michel-François Delannnoy a également détaillé le plan d’actions 2011-2014. Plus de 200 actions nouvelles pour réaffirmer les priorités : petite enfance, éducation et culture. Un traducteur restituait l’ensemble des propos en langage des signes.

lundi

3

octobre

les 15 et 16 octobre

Un week-end haut en couleurs Encore un week-end particulièrement riche, à l’image de la diversité du paysage tourquennois : populaire, culturel et sportif. Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes, parade des allumoirs en ouverture de La Nuit détonnante, premiers accords du 25e Tourcoing jazz festival Planètes au Grand Mix… et 38e Boucles tourquennoises ont animé la ville.

2

Label Ville


Le dossier p.14 à 19 Grandes attentions pour les tout-petits

Tracer ensemble les voies de l’avenir

L

a crise financière fait la « une » des journaux et mine nos économies tandis que la spéculation boursière bat son plein. Un certain capitalisme sans visage et sans frontière s’affranchit de toute morale pour tirer profit de cette instabilité. C’est dans ce contexte que Label Ville a la bonne idée d’attirer l’attention sur l’économie sociale et solidaire qui a pris pied, et de belle manière, dans notre ville. Longtemps regardée avec scepticisme, l’Économie sociale et solidaire prouve qu’il n’est pas utopique de replacer l’humain au cœur de l’économie. Aujourd’hui, ces entreprises créent des emplois - non délocalisables - en privilégiant des valeurs d’égalité et de solidarité. Si cette alternative ne saurait évidemment, à elle seule, se substituer à l’entreprise capitaliste, elle a l’immense mérite d’explorer avec succès d’autres voies d’avenir. L’avenir justement, Tourcoing le prépare en misant dès les premières années de l’enfant sur son épanouissement, sa socialisation. C’est la raison pour laquelle notre Ville investit dans la Petite enfance dont l’équipe municipale a fait l’une de ses priorités. Afin de répondre à de nombreux besoins correspondant à des situations familiales et professionnelles contrastées, nous nous appliquons à promouvoir des modes de garde diversifiés pour les tout-petits. Chacun sait bien que les activités d’éveil animées par des professionnels participent d’une bonne intégration dans les classes maternelles. Encore faut-il que cette école, qui nous est pourtant enviée un peu partout dans le monde, ne se retrouve pas privée des moyens d’exercer ses missions. La baisse décidée par le gouvernement de la scolarisation des enfants en maternelle n’est évidemment pas un bon signe et va à l’encontre d’un projet éducatif ambitieux. Je reste pour ma part convaincu que notre Ville, en se mobilisant pour l’éducation tout au long de la vie, réalise le meilleur et le plus sûr des investissements.

Halte-garderie Jean-Lamarque

Vues d’ici p.4 3 Axes : l’école du design numérique

Au cœur des quartiers p.8 MJC CS La Fabrique : 50 ans, l’âge de la parentalité…

Service public p.13 Inscrivez-vous sur les listes électorales

Sports en revue p.20 Au TLM, le héros, c’est d’abord le maillot

Talents p.22 Fit and fun, l’équipe éphémère

Têtes d’affiche p.27 Nos idées de sorties… au MUba Eugène Leroy

À voir & à faire p.30-31 LABEL VILLE N° 161, octobre-novembre 2011 : mensuel réalisé et édité par la mairie de Tourcoing Service communication 3 rue de l’industrie - Tél. 03 20 28 13 41 Courriel : labelville@ville-tourcoing.fr Directeur de la publication : Djil ACHIBA Directeur de la rédaction : Valérie LEVIN Rédacteur en chef : Juliette CAPET Journaliste : Christelle TACZALA Ont collaboré à ce numéro : Thierry BUTZBACH, Nathalie HAUSSER, Franck LELOIR et Jean-Claude MANIEZ Photos : Emmanuel DUCOULOMBIER Photo de Une : Emmanuel DUCOULOMBIER - Halte-garderie « 1, 2, 3 Soleil » Scan et chromie : Didier ALKENBRECHER Secrétariat : Nora GUERRACHE, Chantal LIBBRECHT, Isabelle PLANTEFEVE Création de la Maquette : Delphine DESROUSSEAUX Mise en page : Pélagie GABEZ (Gris Mouse) Imprimerie : Lefévère Printing Dépôt légal n° 75165 - à parution Imprimé sur papier recyclé

Michel-François Delannoy Votre maire

Label Ville 3


Vues d’ici

3 Axes : l’école du design numérique ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. La nouvelle école 3D de Tourcoing accueillera d’ici cinq ans 200 étudiants en licence et master. La Plaine Images va intensifier les recrutements dans le domaine du design numérique. Pour former les jeunes à toutes ces techniques, une nouvelle école 3D a vu le jour à Tourcoing. Depuis septembre dernier, 3 Axes Institut s’est installée sur le site de l’ancien lycée Le Corbusier. Cette école privée propose aux bacheliers deux cursus en formations initiales

sur deux ou cinq ans (licence ou master), avec une spécialisation sur l’ergonomie numérique et l’infographie 3D. « Un savoir-faire pluridisciplinaire et une pédagogie orientée vers la mise en pratique des connaissances sont nos principaux atouts », souligne Cédric Leneutre, le responsable de l’école. Les titulaires de licence pourront travailler comme info-

graphiste, concepteur d’interfaces ou game designer, tandis que les diplômés de master pourront prétendre à devenir directeur artistique ou chef de projets. Pour cette première rentrée, 3 Axes n’accueille que 10 élèves. À partir de septembre 2012, chaque promotion comptera une cinquantaine d’étudiants. Soit un total d’environ 200 étudiants

ENSEMBLE POUR UNE VILLE PLUS... PROPRE

d’ici cinq ans. Parallèlement, l’école accueillera un centre de Recherche et de Développement hébergeant une dizaine de chercheurs. Des artistes seront aussi invités en résidence. Dès janvier, des formations continues de 2 semaines à 3 mois seront e également proposées. Thierry Butzbach

> www.3axes-institut.com

JEUNESSE 17/24 ans : Faites-vous entendre

Déjections canines : ras le trottoir ! Statistiquement, près de 8 000 chiens vivraient à Tourcoing (un chien pour 4 foyers). Sachant que chacun produit au moins 200 g de déjections par jour… la production quotidienne avoisine les 2 tonnes, soit 700 tonnes par an pour l’ensemble de la ville ! On comprend donc l’importance de la recommandation du Guide des devoirs du citoyen tourquennois : « Je ne laisse pas mon chien crotter sur la voie publique ou sur les espaces verts. Je ramasse ses déjections. C'est une question de respect, de civisme et d'hygiène. » Pour les personnes peu sensibles à ces arguments, l’article 20c de l’arrêté municipal de novembre 2006 précise qu’il peut en coûter une amende de 450 €.

4

Label Ville

Tu as entre 17 et 24 ans. Tu vis ou tu es actif à Tourcoing (tu es adhérent d’une structure socioculturelle, le Grand Mix par exemple). La vie de ta ville t’intéresse, tu voudrais connaître ses projets, participer à leur élaboration, donner ton avis sur les actions en direction de la jeunesse. Tu aimerais faire connaître ces projets, réflexions, actions… Rejoins le Conseil communal de la jeunesse (CCJ) de Tourcoing ! Fort de ses 50 conseillers volontaires, le CCJ est un interlocuteur privilégié du Conseil municipal. Séance plénière de rentrée le 19 novembre prochain. > La Station - Maison de la jeunesse et des étudiants (MJE), 16 rue Paul Doumer (03 20 24 24 42) www.lastation-tourcoing.fr


Vues d’ici

sur l’Économie sociale et solidaire

Vous vous êtes positionnées sur l’éco-communication. Pourquoi ? Parce que nous sommes préoccupées par la question du développement durable. L’éco-communication, c’est choisir de communiquer différemment et durablement, travailler avec des partenaires éco-labellisés ou développant un axe social fort dans leur entreprise, mais aussi sensibiliser nos clients potentiels. Comment ? En ayant par exemple une réflexion sur le choix d’outils « écologiques » au service d’une communication aussi efficace.

> Atelier chantier d’insertion Carton et Compagnie

Entreprendre… durablement Placer l’humain au cœur de l’entreprise ; travailler dans le respect de l’environnement ; développer un mode de gouvernance qui s’appuie sur des valeurs de démocratie et de solidarité : telles sont les principales caractéristiques de l’Économie sociale et solidaire (ESS). Mieux armées face à la crise, parce que défendant des principes de partage et de bénéfices au profit de l’entreprise, les structures relevant de cette économie durable sont aussi créatrices d’emploi. Une

Carine Ollive et Marie Anwar Créatrices de l’agence Nektarine, lauréate régionale du concours Talents 2011 dans la catégorie Économie sociale et solidaire

ENTREPRENDRE. Concevoir l’entreprise non pas au seul service des capitaux, mais à celui de l’homme avant tout : c’est le sens de l’Économie sociale et solidaire. Une solution alternative encouragée par la Ville.

3 QUESTIONS À...

enquête de l’INSEE réalisée en mars 2011 montre qu’elle concerne 2,2 millions de travailleurs en France, soit 10 % de l’emploi salarié. La Ville de Tourcoing, qui a nommé un conseiller municipal en charge de l’ESS, soutient le développement de cette économie, notamment par des actions de sensibilisation, de promotion et d’accompagnement des porteurs de projets. Mais le maire a souhaité aller plus loin en plaçant comme porte d’entrée de l’ESS les pratiques de l’entre-

Avec 300 salariés, Flandre Ateliers (groupe AlterEos) est la plus importante Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) française. Créée en 1991 à Tourcoing sous forme de coopérative, elle est devenue en 2010 une SCIC. « Nous voulions être une entreprise commerciale, tout en garantissant les principes d’un homme égale une voix et de l’argent comme moyen et non comme fin », explique Hervé Knecht, le directeur. Flandre Ateliers emploie 90 % de personnes fragilisées par un handicap.

3100

prise, et non seulement ses statuts, telles que Société coopérative ouvrière de production (SCOP), Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), mutuelles ou associations, habituelles représentantes de cette forme d’économie. Le territoire tourquennois compte près de 200 structures relevant de l’ESS, à laquelle le mois de novembre est nationalement dédié. Dans ce cadre, un petit déjeuner de sensibilisation et une visite de l’atelier chantier d’insertion Carton et Compagnie auront lieu le 24 novembre de 8h30 à 10h, 205 chaussée Watt (inscriptions auprès de l’association Avec Toit, e 03 20 37 08 58). Nathalie Hausser

> www.lemois-ess.org

Quels aspects vous ont-ils séduites dans la SCOP, statut que vous avez choisi pour votre entreprise ? Nous avons découvert ensemble l’Économie sociale et solidaire. Nous connaissions le côté écologique du développement durable, pas son caractère social. Il se trouve que cela correspond à nos valeurs. Nous voulons une entreprise dans laquelle l’homme est mis en avant, une agence participative où chacun peut s’épanouir. Pour résumer, nous souhaitons mettre en œuvre le contraire de ce que nous avons connu jusque-là. Trouvez-vous d’autres avantages à la SCOP ? Cela nous permet de nous inscrire dans un réseau de partenaires. Installées depuis juillet 2010, nous comptons déjà dans nos clients de gros acteurs de l’ESS et du développement durable. Propos recueillis par NH

> Nektarine, 200 rue de Roubaix (03 20 01 58 19) - www.nektarine.fr

C’est le nombre de salariés employés à Tourcoing, dans une structure ou un établissement relevant de l’Économie sociale et solidaire. Ils se répartissent dans les associations, pour 2 700 d’entre eux, les mutuelles, les SCOP - au nombre de quatre sur notre territoire et quelques entreprises répondant aux critères de l’ESS. Cela représente plus d’un emploi sur dix à Tourcoing.

Label Ville 5


Vues d’ici Stationnement pour les personnes à mobilité réduite : une législation en forme de frein VOIRIE. Le mieux ennemi du bien ? C’est sans aucun doute le cas de la législation concernant le stationnement pour les personnes à mobilité réduite, dont les caractéristiques contraignantes pénalisent les intéressés. Très engagée dans le processus d’accessibilité des personnes porteuses de handicap, la Ville a réagi. Sous l’impulsion du maire, MichelFrançois Delannoy, la majorité municipale a fait de la place des personnes porteuses de handicap dans la ville, une priorité. Leur rendre la ville accessible, au sens large du terme, est l’un des volets de la politique mise en place dans ce domaine. Or, la récente législation en matière de stationnement des personnes à mobilité réduite est venue contraindre cette volonté municipale de faciliter leur vie au quotidien. En effet, la réglementation nationale, pour la réalisation d’emplacements dédiés, impose des normes le plus souvent incompatibles, du fait de leur emprise importante, avec la

configuration des rues. Dans le cas d’un stationnement longitudinal, c'est-à-dire parallèle à la chaussée, une largeur de 3,30 mètres auxquels s’ajoute 1,40 mètre de trottoir, soit 4,70 mètres au total, est requise. De même qu’un différentiel de hauteur entre la chaussée et le trottoir de 2 cm maximum (4 cm s’il existe un chanfrein). Afin de satisfaire les nombreuses demandes des personnes à mobilité réduite souhaitant voir aménager devant chez elles un emplacement réservé, la Ville a décidé d’un recours systématique auprès de la préfecture comme il en a été décidé par les services communautaires -, lui

> Place de stationnement réservée aux personnes à mobilité réduite, rue des Anges

permettant de déroger à la règle. Ainsi, la Commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité (CCDSA), placée sous l’autorité du préfet, étudie désormais toutes les demandes de dérogation, dès lors que la configuration de la voirie ne permet pas un aménagement conforme aux nouvelles normes. Malheureusement, cette commission se réunissant une seule fois par mois, soixante-dix personnes à Tour-

coing sont actuellement dans l’attente d’une décision pour des requêtes datant, parfois, de près de deux ans ! Le territoire tourquennois est aujourd’hui émaillé d’environ deux cent cinquante places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite. Quelques-unes ont pu être réalisées suivant ces nouvelles normes, notamment rue des Anges e et avenue Millet. Nathalie Hausser

Le Tourcoing jazz festival joue aussi l’insertion FORMATION. Quatre jeunes ont découvert le Tourcoing jazz festival Planètes pour la première fois… et en coulisses. Stagiaires pendant une semaine, ils étaient en première ligne en régie pour monter et démonter la scène, intervenir en machinerie ou assister l’éclairagiste. Avec des pros, comme des pros. Jordy, Johachim, Gabriel et Jennifer ont entre 18 et 20 ans. Du 16 au 22 octobre, ils ont aussi participé à la réussite de la 25e édition du Tourcoing jazz festival… en coulisses. En stage professionnel pour découvrir le monde du spectacle, mais surtout pour enrichir leurs compétences, étoffer leurs CV. Vincent Bourrez, éducateur à l’Association laïque pour l’éducation, la

6

Label Ville

formation, la prévention et l’autonomie (Alefpa), insiste sur cette opportunité d’approcher le monde culturel : « L’Alefpa travaille sur l’aide sociale à l’enfance et le handicap auprès de 200 jeunes. Avec ce volet culturel, ils sont confrontés à leurs propres représentations qui changent une fois qu’ils sont sur le terrain. Ils découvrent aussi des exigences et un panel de métiers.

Et c’est une première pour nous à Tourcoing ». Johachim résume : « Quand on voit le résultat, on se dit qu’on sert à quelque chose ! ». e Franck Leloir > Jordy, Johachim, Gabriel et Jennifer étaient en stage régie durant le Tourcoing jazz festival Planètes. Une opportunité pour eux de découvrir l’envers du décor. Plus qu’une ligne sur le CV, une expérience enrichissante


Vues d’ici

Les cités se rhabillent pour l’hiver LOGEMENT. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) a mis à profit les beaux jours pour rénover ses trois cités pour personnes âgées retraitées. Objectif de l’opération : améliorer le confort des locataires, thermique notamment. 40 logements rue Nationale, 20 rue du Général Drouot et 16 chaussée Denis Papin : le CCAS vient de procéder à une importante réhabilitation des cités Tranquille, des Peupliers et SainteAnne. Ces travaux étaient très attendus par les locataires, des personnes flirtant avec les 77 ans en moyenne, car leurs studios construits à l’aube des années

© Didier Alkenbrecher

> Le maire et Michel Van Tiechelen, adjoint au maire ont rendu visite aux locataires de la cité Tranquille cet été

1960 ne répondaient plus aux normes du confort moderne. Pour gagner en chaleur et réduire la facture énergétique, des menuiseries en PVC double vitrage ont été installées dans chaque logement, intervention complétée par la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée et de volets électriques. Ravis de ce regain de confort, les locataires

se sont aussi montrés très satisfaits du déroulement des travaux, saluant le respect des délais et de la propreté par les entreprises. L’une d’entre elles, dans le cadre d’un chantier d’insertion conclu avec la Ville, a par ailleurs permis à un Tourquennois d’obtenir pour ce chantier un CDD de six mois. Actuellement, les 38 studios de

LE BRUIT DU NET On peut suivre la « belle métamorphose de Belencontre » avec un peu d’avance, sur le site du Projet de rénovation urbaine (PRU) de la Ville de Tourcoing. Une animation bluffante de précision et de fluidité nous invite à survoler le quartier en 3D.

www.renovonsnosquartiersensemble.fr Vous voulez savoir à quoi ressemblera Belencontre en 2013, rien de plus simple. De la page d’accueil du site, cliquez sur « Belencontre » (menu en haut à droite), puis sur « Découvrez la belle métamorphose… ». C’est parti ! Collège Lucie-Aubrac, jardin des Lettres, future médiathèque, tours des Jardins de Belencontre (Vilogia)… Tout est là, prêt à vivre.

l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées La Roseraie aux Orions bénéficient des mêmes soins et, à échéance 2014 2015, c’est cette fois une réhabilitation d’ensemble des cités qui devrait être réalisée. e * Établissement d’hébergement pour personnes âgées

Nathalie Hausser

860 C’est le nombre de places assises au théâtre municipal RaymondDevos. Pendant l’intersaison, on a démonté les 440 sièges du parterre pour permettre le remplacement de la moquette et la réfection du plafond. La Ville a également refait le sol des escaliers et posé un tapis rouge dans le hall d’entrée. Avec cette 3e tranche de travaux, notre théâtre à l’italienne est prêt à accueillir plus de 30 000 spectateurs pour les 70 à 80 représentations de la saison. Plus aucune des 420 places des galeries n’est aveugle. Et l’acoustique est excellente partout.

Label Ville 7


Au cœur

des quartiers

50 ans, l’âge de la parentalité… LES FRANCS. De son berceau de la rue du Bois à l’ancienne usine textile Tiberghien, La Fabrique file 50 ans d’histoire qu’elle fêtera en mai prochain. Quelques mètres séparent la petite maison des jeunes et de la culture, aménagée en 1962 dans la maison du gardien du parc des Francs, des bâtiments remarquables de la rue de Paris où elle s’agrandit en 2005. Mais l’histoire ne se mesure pas. Elle s’apprécie à la lumière d’un chemin parcouru, jalonné d’avancées et de développements (multimédia, accom-

pagnement à la scolarité… entre autres) l’ayant conduite à devenir l’interlocuteur essentiel de ce secteur sud du territoire tourquennois. Un positionnement conforté par l’obtention de l’agrément Centre social en 2010 lui ayant permis d’élargir ses activités vers la famille. De fait, le « carrefour de la parentalité » est aujourd’hui l’axe dominant

de La Fabrique : « La question de l’enfance et de la jeunesse est très importante, souligne son directeur Luc Doin, mais elle n’a pas de sens hors des parents ». La culture, « inscrite dans le projet associatif comme moyen d’intervention auprès des habitants », constitue un autre pan important des activités proposées. Déclinée de manière diverse (spectacles,

CENTRE-VILLE

Les parkings « Hôtel de Ville » et « Cavell » à nouveau payants le samedi Pendant toute la durée des travaux de réaménagement du centre-ville, les automobilistes garaient gratuitement leur véhicule le samedi dans les parkings « Hôtel de Ville » et « Cavell ». Cette disposition prise par la municipalité le 27 mai 2006 prendra fin le samedi 19 novembre. Les usagers des deux parcs, gérés par Vinci, en seront informés. Cette décision vise à harmoniser les usages dans tous les parkings de structure du centre-ville. Avec l’ouverture des 757 places du parking Saint-Christophe, l’offre de stationnement s’est accrue en centre-ville, soit près de 2 350 places dont 350 gratuites.

tels que la programmation 100 % nordique de cette saison, les expositions, les rencontres avec des auteurs, etc.), elle s’exprime dans un unique sens, « l’exercice du jugement critique », et se construit, comme le reste, avec e les usagers. Nathalie Hausser

> MJC - Centre social La Fabrique, 98 rue de Paris (03 20 01 01 40) www.mjclafabrique.fr

ÉPIDÈME 3e étoile pour le Comfort hôtel Depuis le 1er septembre, le Comfort hôtel affiche une troisième étoile. Cette montée de gamme est une suite logique au changement d’enseigne survenu le 1er janvier 2011. « Précédemment, nous étions sur le secteur de l’hôtellerie économique, explique le propriétaire. Nous avons rénové les chambres en 2009 et le reste de l’établissement en 2010. Avec le développement du secteur de l’Union, l’installation prochaine du tribunal de commerce à la tour Mercure, nous voyons arriver une clientèle d’affaires. » Couette, Canal +, Canal sat et wifi à tous les étages… à 50 m de la station de métro Mercure, et à deux pas d’un centre-ville redynamisé. > Comfort hôtel, 320 boulevard Gambetta (03 20 70 38 00)

8

Label Ville


Au cœur

des quartiers

Un parking nommé désir BLANC SEAU. Très attendu par les 35 commerçants de la rue de Mouvaux, en manque de places de stationnement pour leur clientèle, le parking Censerie est opérationnel. Michel-François Delannoy, le maire, s’y était engagé l’année dernière et, le temps de régler quelques détails techniques et administratifs, le voilà réalisé. Pour répondre à une très forte demande des commerçants, le parking Censerie, créé en 2001 rue de Mouvaux à la suite d’une première requête en Conseil de quartier, a été refait et agrandi cet été : aux travaux de défrichage, de voirie et d’assainissement, pris en charge par LMCu, s’est conjuguée la mise en place, par la Ville, d’un éclairage public, d’arceaux à vélos et de plantations. Un arrêt de bus a par ailleurs été déplacé. e NH

45 c’est le nombre de places disponibles aujourd’hui sur le parking Censerie, rue de Mouvaux ; il en comptait 15 avant travaux

2 places sont réservées

4 arceaux permettent

141 132 euros

au stationnement des personnes à mobilité réduite

le stationnement des vélos

ont été consacrés à ces travaux qui ont duré un mois et demi :

3 places sont vouées à

2 mâts d’éclairage 120 000 euros et financés par LMCu et 1 portique de sécurité 21 132 euros

« l’arrêt minute », c’est-à-dire un stationnement ne pouvant excéder 10 minutes, pour favoriser la rotation

seront installés sur le site

par la Ville

Les façades retrouvent leur éclat CENTRE-VILLE. Vue depuis l’hôtel de ville, la métamorphose est spectaculaire. La rue du Général Leclerc a fière allure ! Les ravalements révèlent une perspective d’immeubles remarquables et parachèvent le renouveau du centre-ville. La concordance des travaux sur les façades de l’ancien café de l’Industrie (place Victor Hassebroucq), du côté pair de la rue du Général Leclerc et de l’ancien immeuble de La Voix du Nord (angle Grand’Place, place de la République) ne doit rien au hasard. En décembre 2008, le Conseil municipal a adopté un arrêté de ravalement obligatoire pour l’axe allant du parvis de l‘hôtel de ville à l’ancienne chambre de

commerce. Les propriétaires des 17 immeubles concernés avaient jusqu’au 31 décembre 2011 pour « procéder à la remise en état de propreté » de leur bien. Faute de quoi, la Ville aurait pu procéder aux travaux, aux dépens des propriétaires. Ce ne sera pas nécessaire car l’obligation avait une contrepartie : la Ville accordait une aide de 40 % du montant hors taxe aux ravalements effectués en 2009 et 2010. L’aide passait à

20 % pour qui attendrait 2011 (aide plafonnée à 10 000 euros). « Il était inacceptable de laisser un décalage entre les efforts faits par la collectivité pour requalifier le centre-ville et ces façades laissées sans entretien depuis des décennies » explique Maryse Brimont, adjointe au maire à la Qualité urbaine et à la valorisation du patrimoine. Opération réussie. e Jean-Claude Maniez

Label Ville 9


Au cœur

des quartiers

La communication format XXL ÉPIDÈME. Conseil, graphisme, impression, pose…

toile de chantier (en trompe-l’œil), de muséographie, de signalétique ou de stand », professe le jeune gérant de 31 ans. Son (dernier) fait d’armes le plus emblématique est la pose d’une toile de 400 m2 en trompe-l’œil sur l’échafaudage du Ministère de l’écologie à Paris. Installée sur l’ancien site de Senelar, au bout de la rue de l’Épidème, la jeune PME devrait franchir cette année le cap du million d’euros de chiffre d’affaires. Quatre personnes ont été embauchées début 2011, portant l’effectif à 14 salariés. Outre le

DR

Depuis 2008, Yann Delahaye revit. Après des années à travailler dans des « grosses boîtes » du textile, ce fils de pub rongeait son frein. Le manque d’initiatives lui pèse. Il rencontre Farid Taïbet, alpiniste à Paris, à l’occasion d’une fête de réveillon. Dans leur esprit naît l’idée de Toile Concept, une société spécialisée dans la gestion de projet de support de communication très grand format. « En développant plusieurs compétences, on apporte aux clients des solutions uniques et innovantes, qu’il s’agisse d’impression et de pose de

DR

Spécialisée dans la gestion de projet de support de communication très grand format, Toile Concept dispose de plusieurs cordes à son arc. Une polyvalence qui permet à la jeune entreprise tourquennoise de proposer des solutions innovantes à ses clients.

marquage des bornes des présentations et des prototypes de Vlille, Toile Concept peut s’enorgueillir de jolies références, parmi lesquelles figurent les musées du LAM, de La Piscine et de l’Institut du Monde

Arabe… ainsi que le Losc, pour lequel l’entreprise a signé la dée coration du prochain bus. Thierry Butzbach

> www.toileconcept.com

NOS NOUVEAUX COMMERCES BRUN PAIN

CENTRE-VILLE

Le bon plan des 0-6 ans

Corinne Spriet voulait regarder grandir sa fille, tout en continuant à s’adonner à sa passion : créer et réaliser des robes qui révèlent le corps des femmes. Vœu exaucé. « En quittant le Vieux-Lille pour Tourcoing, j’ai gagné en qualité de vie, explique la jeune femme. Le matin, j’avais une heure de trajet. Maintenant, j’habite à l’étage. Je vis dans mon espace. » Dans sa nouvelle boutique atelier, la styliste couturière peut réaliser un autre rêve : en plus des robes de mariées et de cérémonie, elle va maintenant fabriquer des chapeaux. > Au gant d’or, Vespérale, boutique atelier, 7 rue de Lille (03 20 14 07 59) www.vesperale.com

© Jean-Claude Maniez

Très jeune retraitée, Christel Gratepanche n’envisageait pas de rester inactive. Forte d’expériences réussies de commerciale et de maman de trois enfants, elle crée son entreprise. Chez Christel, on trouve vêtements de marque, jouets, livres et petite puériculture, en parfait état, à prix très, très intéressants. > Petit à petit, le dépôt-vente des 0-6 ans, 434 rue du Brun Pain (03 20 86 04 66)

PHALEMPINS

L’Aziza, douce comme le miel… On peut venir juste pour acheter sa baguette aux céréales à l’Aziza... Mais comment ne pas se laisser tenter par un chabakia, un petit baklava grec, un dziriette vert, une corne de gazelle, un cœur de pistache, un cigare libanais… Lazar pétrit et cuit les pains à Tourcoing. La viennoiserie et toute la pâtisserie orientale viennent de Lille où l’Aziza a quatre adresses. > L’Aziza, artisan boulanger, 186 rue de Gand (03 20 26 50 75)

10

Label Ville

© Jean-Claude Maniez

© Jean-Claude Maniez

Du sur mesure fait maison


Au cœur

des quartiers

Ma maison écolo en container ÉPIDÈME. Nouvelle reconnaissance pour

Encore une médaille pour HouseUp. Déjà lauréate de « J’innove en Nord - Pas-de-Calais » (2009) et de Lille Métropole Initiative (2011), la jeune entreprise tourquennoise, spécialisée dans la conception de maisons à ossature métallique issue du recyclage de containers maritimes, a obtenu le Prix de l’éco-innovation, dans la catégorie éco-construction, lors du dernier salon Environord en juin à Lille Grand Palais. « C’est une reconnaissance de notre technicité et de notre savoir-faire écologique, jubile Arnaud Vandermessen, président et cofondateur de la start-up. Dans notre concept, l’isolation est obtenue

avec des matériaux naturels, tandis que les fenêtres et les portes sont issues de l’industrie du recyclage. » Surtout, le concept permet de recycler les nombreux containers maritimes usagés qui dorment dans les ports européens, où l’on importe bien plus que l’on exporte… Pendant deux ans, House-Up s’est concentrée sur la faisabilité technique du concept et la mise au point du processus de fabrication. Cette phase technique est maintenant achevée et les démarches commerciales commencent. « Nous avons plusieurs projets en cours, tant avec les entreprises et les collectivités qu’avec les particuliers,

© Jean-Claude Maniez

House-Up. La jeune entreprise qui recycle les containers en logement a obtenu un prix au dernier salon Environord.

> Première maison container d’House-Up à Halluin

pour la construction de logements et de résidences mais aussi de bureaux », confie Arnaud Vandermessen. En attendant, l’entreprise va prochainement s’installer… dans des containers à côté de la Ruche d’entreprises de Tourcoing qui l’héberge pour l’instant. Des bureaux qui feront office de show-room. Conçues avec des containers de 28 m2 assemblés entre eux de manière

modulaire, les maisons d’HouseUp se construisent en seulement trois mois. Les avantages du concept sont multiples, notamment en termes de coûts, d’isolation et de solidité. « De fait, nous offrons l’accès aux bâtiments à basse consommation à tous les petits budgets », souligne Arnaud e Vandermessen. TB

> www.house-up.com

Label Ville 11


Dynamique

Des ateliers pour les artisans

DR

Projet au Pont Rompu

À Tourcoing, le tissu économique est essentiellement composé de petites entreprises. Parmi elles, les artisans constituent une catégorie qui a besoin de locaux appropriés. Pour leur offrir des ateliers adaptés, deux programmes immobiliers sont en cours. Dès l’an prochain, un Artiparc naîtra sur l’ancienne friche Dhaussy, boulevard Albert Einstein. D’autres projets verront le jour à partir de 2013 dans le quartier du Pont Rompu.

DR

Artiparc > 3,3 millions d’euros d’investissement > 8 cellules entrepôts de 250 à 650 m2 > 2 bâtiments en front à rue de 2 400 m2 > 88 places de parking

L

es artisans ne sont pas des entreprises comme les autres. Ils ont besoin de locaux adaptés pour travailler. Et les bâtiments anciens insérés, dans le tissu urbain, leur posent souvent des soucis en termes d’accessibilité et de sécurité. Parfois, la cohabitation dans les quartiers résidentiels est délicate en raison des nuisances sonores… Inadaptée et insuffisante, l’offre immobilière à destination des artisans est un frein à leur croissance. Selon une enquête de la Chambre des métiers menée à l’échelle métropolitaine, une entreprise artisanale sur deux estime ne pas pouvoir se développer là où elle est

12

Label Ville

implantée. Au terme d’une réflexion menée avec Lille Métropole, Tourcoing a décidé d’accompagner les artisans dans leur cursus résidentiel. Par chance, la ville ne manque pas de ressources foncières. Après redécoupage de la friche Dhaussy, un hectare de ce terrain situé en bordure du boulevard Albert Einstein a été vendu au promoteur Belge Building International pour construire un parc d’activité avec 4 500 m2 de bâtis réservés aux artisans. L’Artiparc se présentera sous la forme d’un lotissement d’espaces mixtes et modulables (ateliers, bureaux, show-room) de 250 à 650 m2. Labellisés basse consom-

mation, ces ateliers seront proposés à la location début 2012. C’est la première fois qu’un investisseur privé s’engage dans un tel programme immobilier neuf à Tourcoing. D’autres solutions d’hébergements seront bientôt proposées aux artisans. À l’horizon de 2013, un hôtel d’entreprise thématique verra le jour rue de l’Europe, dans le quartier du Pont Rompu. Dix cellules seront louées à des artisans œuvrant dans le bâtiment. Sur 993 artisans à Tourcoing, 380 travaillent e dans le secteur du BTP. Thierry Butzbach


Service

public

Inscrivez-vous sur les listes électorales ÉLECTIONS. Avec les présidentielles, les 22 avril et 6 mai, suivies des législatives, les 10 et 17 juin, deux grands rendez-vous attendent les électeurs durant le premier semestre 2012. Pensez à vous inscrire avant le 31 décembre ! Si l’article L9 du code électoral stipule que « l’inscription sur les listes électorales est obligatoire », trop nombreux encore sont ceux à ne pas y figurer. Pour les deux scrutins du printemps, tout citoyen ayant eu 18 ans avant le 1er mars 2012 est concerné et doit venir s’inscrire au service Élections de la mairie ou le faire en ligne sur le site Internet de la Ville avant le 31 décembre 2011. Si les jeunes ayant effectué leur journée Défense et Citoyenneté le sont d’office, ils doivent le vérifier. Les personnes arrivées à Tourcoing dans l’année doivent demander également leur inscription si elles veulent voter dans l’un des 49 bureaux

de la ville. Les listes électorales étant revues chaque année et entièrement refaites tous les 3 à 5 ans, chaque inscrit recevra sa carte en mars 2012. Pour lutter contre l’abstention grandissante des électeurs lors des différents scrutins, à la demande du maire le service Élections de la Ville a d’ailleurs mis un soin tout particulier à la refonte des listes. Une importante campagne de sensibilisation visant à favoriser l’inscription et à inciter au vote vient par ailleurs de démarrer. Elle s’adresse à tous et aux e jeunes en particulier. Nathalie Hausser

> Renseignements et inscriptions au 03 20 23 37 18 et sur www.tourcoing.fr

SUR LE FIL… Les tarifs sociaux liés à la consommation d’énergie Des tarifs sociaux permettent de bénéficier de réductions sur les factures de gaz et d’électricité, pour les personnes qui ont de faibles ressources (moins de 620,58 € par mois). Les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) reçoivent automatiquement une demande à renvoyer dans une enveloppe T jointe. Si vous ne l’avez pas reçue et que vous pensez pouvoir bénéficier du Tarif de première nécessité (TPN, pour l’électricité) et du Tarif spécial solidarité (TSS) gaz, adressez-vous à votre CPAM. > CPAM Tourcoing, 2 place Sébastopol

La CPAM accueille désormais le public du lundi au vendredi, non stop, de 8h à 16h15 à Tourcoing (2 place Sébastopol). Sachez aussi que depuis la fusion des caisses de Roubaix et Tourcoing (en janvier 2010), vous pouvez accéder à votre dossier d’assuré social à Roubaix (rue Rémy Cogghe), qui est ouvert le samedi de 8h à 12h (mais fermé le lundi). Enfin, pour obtenir des informations sur vos remboursements, des certificats et autres documents 24h/24, vous pouvez consulter les guichets automatiques ouverts en façade des CPAM de Tourcoing et Roubaix, ou encore créer votre compte en quelques clics sur www.ameli.fr

CONSEIL MUNICIPAL Ajustement de certaines délégations municipales Début octobre, le maire a été amené à ajuster la répartition de certaines délégations au sein de la majorité municipale. Pour la délégation Culture, Maryse Brimont assure désormais la majeure partie des dossiers et le maire le suivi de ceux relatifs à la ville créative et aux industries créatives. Marcel Bencik devient adjoint délégué au Tourisme et au Patrimoine. Parallèlement, le premier adjoint, Vincent Lannoo reprend la délégation de l’urbanisme.

Label Ville 13


Le dossier

> Halte-garderie La Capucine

14

384

140

425

places pour enfants au sein des structures municipales : 3 crèches collectives (159 places), 1 crèche familiale (90 places) et 7 haltes-garderies (135 places)

agents municipaux (puéricultrices, infirmières et éducatrices jeunes enfants) qui travaillent au quotidien au bien-être des tout-petits

assistantes maternelles indépendantes et agréées participant aux activités du Relais d’assistantes maternelles (Ram). Ces « nounous » accueillent au total près de 1 000 enfants (entre 1 et 4 chacune)

Label Ville


Le dossier

Grandes attentions pour les tout-petits La Petite enfance est au cœur des priorités de Tourcoing. Depuis 2008, 198 places supplémentaires ont été créées notamment grâce au travail du Relais d’assistantes maternelles. L’amplitude horaire des structures d’accueil municipales ne cesse de croître pour répondre à l’évolution des besoins des parents. Avec toujours la même exigence de bien-être et d’ouverture au monde et aux autres.

> Halte-garderie Jean-Lamarque

« La Ville investit dans la Petite enfance. L’équipe municipale en a fait l’une de ses priorités. » INTERVIEW. Claudie Haquette-Hamrouni Adjointe au maire déléguée à la Petite enfance Label Ville : Sous la pression du gouvernement, l’Éducation nationale menace de ne plus accepter en maternelle les enfants avant trois ans révolus. Quel risque cette décision fait-elle courir aux familles de Tourcoing ? Claudie Haquette-Hamrouni : Le gouvernement baisse les effectifs dans l’Éducation nationale qui applique ce choix contrainte et forcée. À Tourcoing comme partout dans le Nord, cette décision est tragique : par tradition, la population a pris l’habitude d’inscrire les enfants à la maternelle dès deux ans. Malgré la perte de six auxiliaires de vie, l’instruction n’a heureusement pas été suivie d’effet dans notre

ville cette rentrée grâce aux efforts des directeurs d’écoles. Mais, nous sommes inquiets pour l’avenir. LV : Qu’en sera-t-il pour la rentrée de septembre 2012 ? CH-H : Nous n’en savons rien… Une centaine d’enfants actuellement en crèche et en haltegarderie pourrait être concernée. Qu’en ferons-nous s’ils ne sont pas acceptés en maternelle ? Si nous les gardons en crèche, nous n’aurons pas la place pour recevoir les plus petits. Sauf à augmenter en conséquence les moyens d’accueil. Mais la Ville n’a pas les moyens de compenser indirectement le désengagement de l’État.

LV : Une loi oblige les établissements scolaires à accueillir tous les enfants y compris ceux porteurs de handicap. Pour bien recevoir ces enfants, il faut du matériel spécialisé et des auxiliaires de vie formées. Comment la Ville finance-t-elle ces besoins ? CH-H : Le handicap est une priorité à Tourcoing. À la direction de la Petite enfance, l’objectif est de favoriser la mixité en intégrant les enfants handicapés dans les établissements traditionnels, pas dans des ghettos spécialisés. Pour cela, nous travaillons depuis plusieurs années en collaboration avec 6 communes de la métropole (Bondues, Marcq-en-Barœul, Mouvaux, Wattrelos, Roubaix et Was-

quehal) et les institutions (la CAF, le Conseil général du Nord, la DDASS et l’association des Papillons Blancs) pour mutualiser nos moyens au sein du Réseau intercommunal institutionnel enfance handicapée (RIIEH). L’ensemble des moyens est mutualisé au sein de ce réseau qui forme les responsables des structures, crée des lieux d’échanges et permet de mieux connaître les partenaires œuvrant en faveur du handicap. Le RIIEH fonctionne grâce à 22 000 euros de subventions. La Ville y contribue à hauteur de 2 800 euros. Propos recueillis par Thierry Butzbach

Label Ville 15


Le dossier

L’accueil et l’épanouissement des tout-petits La natalité continue de progresser à Tourcoing. C’est pourquoi « la priorité de la municipalité est d’offrir la meilleure réponse en termes d’accueil des jeunes enfants, avec des plages horaires d’ouverture en adéquation avec les besoins des parents », rappelle Frédérique Mulier, la directrice de la Petite enfance au sein de la Ville. Des solutions de garde et d’épanouissement régulières, occasionnelles - et même d’urgence - des tout-petits sont ainsi coordonnées par la direction de la Petite enfance de Tourcoing. Les crèches accueillent les enfants de 2 mois et demi à 3 ans tandis

> Crèche familiale Arc-en-Ciel

16

Label Ville

que les haltes-garderies accueillent les enfants jusqu’à 5 ans révolus.

La petite enfance tisse des liens En collaboration avec la Caisse d’allocations familiales (CAF) et le Conseil général du Nord, la direction de la Petite enfance gère directement 384 places pour jeunes enfants au sein de onze établissements municipaux (trois crèches collectives, une crèche familiale et sept haltesgarderies). 70 places sont également disponibles dans quatre

haltes-garderies associatives. Ces structures déploient des actions en faveur de la Petite enfance dans le cadre du contrat Enfant Jeunesse conclu entre la CAF et la Ville de Tourcoing. La Ville bénéficie aussi de trois places dans la crèche d’entreprise Rigolo comme la vie, qui ouvrira bientôt un second établissement avec cinq places réservées aux Tourquennois. Toutes ces structures d’accueil sont des lieux d’échange, de socialisation et d’apprentissage de l’autonomie. Diverses activités motrices, manuelles et sensorielles sont proposées aux tout-petits,

dans le cadre d’un projet pédagogique propre à chaque établissement. Par ailleurs, la direction de la Petite enfance anime le Relais d’assistantes maternelles indépendantes agréées (Ram), auquel recourent les 425 assistantes maternelles officiant à Tourcoing (soit environ mille enfants pris en charge). Outre l’aide aux parents, ce service municipal offre un lieu d’accueil régulier aux assistantes maternelles et propose aux enfants des activités d’éveil et des moments festifs. e Thierry Butzbach


Le dossier

L’art en crèche : l’éveil des sens Extension de l’amplitude horaire à « 1, 2, 3 Soleil » Les horaires de travail des parents deviennent de plus en plus flexibles. Les structures d’accueil s’adaptent et étendent leurs amplitudes d’ouverture. Les crèches municipales reçoivent les enfants dès 6h30 et jusqu’à 19h, soit une amplitude horaire de 50h par semaine, soit 10h par jour. Les haltes-garderies municipales font de même. En novembre, « 1, 2, 3 Soleil » passe de 30h à 40h son amplitude hebdomadaire. Elles sont maintenant quatre à être ouvertes 40h par semaine, et deux à 50h. À terme, quatre haltes-garderies devraient l’être à 50h.

> Crèche Graine d’éveil

Dans les crèches, l’apprentissage du « vivre ensemble » se double d’une mission de sensibilisation à l’art et à la culture des tout-petits. Un éveil réalisé au cours de nombreux ateliers, avec le concours de plusieurs partenaires locaux. La crèche n’est pas qu’une solution de garde. C’est un lieu d’échange, de partage, d’ouverture. Et aussi de découverte de nouvelles sensations. « Il faut voir un jeune enfant s’émerveiller devant un tableau ou danser sur une musique pour comprendre combien il a soif d’initiation artistique », affirme Isabelle Tassart, chef de service à la Petite enfance de la Ville. Pour que les petits curieux deviennent grands, des ateliers ludiques et pédagogiques sont régulièrement organisés dans les structures d’accueil

municipales par les deux plasticiennes des services de la Petite enfance. Des animations particulières sont également mises en place chaque année. En 2010/2011, des ateliers ont été organisés sur les couleurs, les ombres et les lumières, en partenariat avec le MUba Eugène Leroy qui n’a pas hésité à apporter des toiles dans les crèches. Une session a même été organisée avec les parents et les enfants au musée. Cette année, une collaboration est en cours avec le festival Tréto, autour de leur

spectacle musical poétique « Rêves de Pierre » - fresque sensorielle destinée à éveiller le regard des plus petits. Le personnel sera formé pour prolonger cette sensibilisation dans les crèches et les haltes-garderies, et ainsi aiguiser l’appétit culturel des toutpetits. Enfin, un guitariste et un percussionniste du Grand Mix interviendront également pour proposer une approche musicale aux tout-petits. Pour donner le goût de l’art et de la culture dès e le plus jeune âge. TB

> Halte-garderie Jean Lamarque

Label Ville 17


Le dossier

Relais Petite enfance, assistantes maternelles : Tout, tout, tout pour les nounous Lieu d’information des parents qui cherchent une solution de garde pour leur enfant, le Relais Petite enfance, assistantes maternelles est aussi le rendez-vous privilégié des nounous en quête de professionnalisation. Assistante maternelle, c’est aujourd’hui un métier à part entière, avec son CAP, sa formation continue, sa convention collective, son contrat de travail. À Tourcoing, le Relais Petite enfance, assistantes maternelles, le Ram, est l’acteur majeur de la professionnalisation des « nounous ». « Le Ram, c’est formidable ! » s’exclame Virginie Denglos. Assistante maternelle depuis 2008, Virginie a pris contact avec le Ram après 6 mois d’exercice pour s’informer avant de rédiger son premier contrat. Depuis, Virginie a découvert l’autre mission du Ram : l’animation. Et elle est accro : « Je participe à

toutes les activités extérieures (médiathèque, ludothèque, sortie à la ferme…), explique-t-elle, j’ai la chance de pouvoir véhiculer ‘mes’ trois enfants. Et je viens une fois par semaine pour les animations sur place. Ma participation aux activités du Ram (éveil musical, arts plastiques, massage…) figure dans le contrat que je signe avec les parents et ils sont emballés. Pour les petits, c’est un lieu de socialisation, l’occasion d’être au contact d’autres enfants, d’autres adultes. Et puis c’est important de voir des collègues, d’échanger sur nos idées, nos savoir-faire, nos difficultés… Ça nous sort de la

> Animation musicale au Relais assistantes maternelles

18

Label Ville

maison ! » « Lieu d’information, de rencontre et d’échange au service des parents et des assistantes maternelles », le Ram connaît tout des modes de gardes pour les tout-petits. Il tient par exemple à jour la liste des assistantes maternelles agréées. Elles sont aujourd’hui 425 sur Tourcoing ! e Toutes connaissent le Ram. Jean-Claude Maniez

> Le Ram accueille sans rendez-vous le lundi de 8h30 à 17h, le mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h, et sur rendez-vous le mardi et le mercredi de 17h à 19h. Ram, 30 avenue Millet (03 59 63 40 19 ou 20)

La Protection maternelle et infantile La Protection maternelle et infantile (PMI) est un service médical du Conseil général qui peut suivre la santé de la future mère et celle de son enfant, de la naissance à l’âge de 6 ans. La PMI assure en différents points de la ville des consultations pré et postnatales. Une puéricultrice y délivre des conseils sur l’alimentation, l’hygiène, l’éveil, le sommeil… La PMI reçoit également l’enfant pour le bilan des 4 ans. Toutes ces consultations sont gratuites. > Pour connaître la PMI la plus proche de chez vous : Secteur TourcoingNeuville, 12 bd de l’Egalité (03 20 76 14 30) ; Secteur TourcoingMouvaux, 46/48 av Georges-Pompidou (03 20 76 13 50). Accueil du public du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.


Le dossier Halte-garderie, micro crèche d’entreprise, service de garde à domicile, jardin d’éveil… Les modes de garde se réinventent pour s’adapter aux modes de vie et répondre aux attentes des parents. ANGÉLA BOSZE Témoignages. SYLVIE DUTAILLY

© Jean-Claude Maniez

ANNABELLE ELDRIDGE AXELLE ET ANTOINE DESTAILLEUR

© Jean-Claude Maniez

© Jean-Claude Maniez

Maman usagère de la halte-garderie Jean-Lamarque Maman usagère de la garde à domicile, Fa si la garder Maman usagère de la micro crèche, Rigolo comme la vie Parents usagers du jardin d’éveil, Croc la vie « Pour nous le jardin d’éveil représente une passerelle entre la crèche et l’école. Croc la vie accueille les tout-petits de 2-3 ans (avec les réductions d’effectifs, les écoles ne les prennent plus). Les enfants sont dans l’école, avec les mêmes horaires (plus le mercredi et la moitié des vacances scolaires), la même cantine, la même cour de récré… simplement, ils sont pris en charge par des éducatrices spécialisées de la Petite enfance. Elles n’ont pas d’objectif scolaire. Elles accompagnent l’éveil des enfants avec leur personnalité, vers plus d’autonomie et l’apprentissage de la vie de groupe. C’est un très beau projet. Notre petit gars vient ici en courant ! »e JCM

« Pour nous, confier Nathan à la micro crèche, Rigolo comme la vie, correspond à un choix d’éducation. Je connais bien le projet pédagogique puisqu’il a été développé par l’entreprise pour laquelle je travaille, IDgroup. L’équipe accorde un grand soin à l’éveil de l’enfant et au respect de son autonomie. Je le vois progresser en motricité et en affirmation de soi... On garde une trace des événements positifs sur son “ Cahier de vie ”. Et puis je suis attachée à la notion de mixité. Les crèches Rigolo comme la vie accueillent des enfants des entreprises et des enfants des quartiers où elles sont implantées. Je trouve important que mon enfant côtoie des enfants issus d’un autre milieu social. J’aime aussi qu’il soit dans une petite collectivité. Notre enfant s’est tout de suite senti ici e comme un poisson dans l’eau. »

« Je travaille de 6h30 à 12h30. Soit je devais réveiller ma petite à 6h pour la conduire chez une nounou, ça ne m’intéressait pas. Soit je trouvais quelqu’un qui vienne la garder chez moi. Une babysitter, c’est cher. J’ai même envisagé de quitter mon emploi… Et puis une copine m’a parlé de Fa si la garder. J’ai rencontré le directeur le mardi, il m’a dit : on va vous trouver une solution ! Le vendredi suivant c’était réglé. J’ai tout de suite craqué sur Mélodie. Ma fille Maëline aussi. Elle arrive à 6h20, lève Maëline à 7h30, la lave, lui fait prendre son petit déjeuner et la conduit à l’école. Et moi, je vais travailler l’esprit tranquille. Je suis sereine. La solution de garde à domicile me permet de conserver mon emploi et mes horaires. Ils sont un peu atypiques mais ils me laissent mes après-midi pour e m’occuper de la maison. »

« Cette nouvelle halte-garderie représente un rude changement par rapport à la maison de la rue Balzac. Les premiers jours, Grégory a même eu du mal à s’y repérer. C’est tellement vaste ! La surface, l’espace pour les enfants, le dortoir plus grand, il y a une salle de change, plus de jeux… Grégory fréquente la garderie depuis l’âge de 6 mois. Pour moi qui suis une mère un peu trop cool, c’est une vraie aide éducative. Il apprend des règles de vie en collectivité que je n’arrive pas à lui faire accepter à la maison. Ici, il doit partager ses jouets. Ils font beaucoup d’activités : des arts plastiques, de l’éveil sensoriel, de la psychomotricité… Ils font aussi des sorties à la ferme, à la ludothèque. Les nouveaux horaires vont me permettre de reprendre une activité, au moins à mi-temps. Avant c’était difficile, c’était fermé le lundi et le vendredi matin. Les enfants se sentent e bien ici. » JCM

JCM

JCM

> Pour en savoir plus : direction de la Petite enfance (03 20 68 92 60)

Label Ville 19


Sports

© Pascal Dekens

en revue

Au TLM, le héros, c’est d’abord le maillot VOLLEY-BALL. 155 grammes. Une véritable seconde peau. Le nouveau maillot des volleyeurs du Tourcoing Lille Métropole (TLM) fait des jaloux. Plus de la moitié des clubs professionnels de volley-ball ont sollicité Kipsta pour obtenir de la marque nordiste un partenariat textile dont profite le TLM depuis maintenant deux saisons. L'association entre le club tourquennois et la marque des sports collectifs du réseau Oxylane (groupe Décathlon) dure depuis mai 2009. Le TLM a été le premier club à entrer

dans l’aventure de la co-conception ; le Basket Club Maritime de Gravelines Dunkerque vient d’en bénéficier. Franck Demaret, directeur du département sports collectifs chez Kipsta, a choisi d’associer la proximité dans la démarche créatrice de ses produits techniques : « La vocation de nos partenariats est de tester nos produits dans les contraintes les

plus fortes afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. Cette coproduction permet de combiner à la fois les savoir-faire de la marque et l’expérience des joueurs professionnels. » C’est ainsi que les ingénieurs produits, les modélistes et les designers textiles se sont régulièrement rendus au complexe sportif Léo-Lagrange pour observer et recueillir les

LE RENDEZ-VOUS SPORTIF DU MOIS

La Confédération européenne de volley-ball a annoncé le 12 octobre la composition et les lieux des pré-tournois de qualification olympique. La France, avec Tourcoing, a été choisie pour accueillir l'un des tournois masculins du 23 au 27 novembre prochains. Une organisation rendue possible par la collaboration du Plus Grand Terrain de Jeux, de Lille Métropole Communauté urbaine, du Comité d’organisation régional d'événements sportifs et de la Ville de Tourcoing. Les Bleus chercheront à décrocher la 1ère place, seule qualificative pour les tournois de qualification olympique européens organisés en mai prochain à Sofia. Les autres équipes ne seront pas pour autant éliminées de la course aux JO : un bon classement mondial permettra d'accéder à l'ultime tournoi de qualification mondial organisé fin juin à Berlin.

Archives

> Tournoi masculin du 23 au 27 novembre au complexe sportif Léo-Lagrange : Mercredi 23 : République tchèque / Lettonie à 14h30 suivi par France / Grèce à 18h30 ; Jeudi 24 : Lettonie / Belgique à 15h suivi par France / Allemagne à 20h ; Vendredi 25 : Allemagne - Grèce à 15h suivi par Belgique - République tchèque à 20h ; Samedi 26 : Demi-finales à 15h et 20h ; Dimanche 27 : finale à 18h

Label Ville

Juliette Capet

> www.tourcoing-volley.com

ÉDUCATION

Tourcoing a rendez-vous avec l'Olympique

20

souhaits des hommes de Paulinho. Si les lignes du maillot rappellent l’agilité du kangourou, l’emblème du TLM, à bien y regarder, ce maillot plus près du corps, plus respirant et 20 % plus léger leur donne des ailes… d’Anges Verts. e

2 lycéens distingués aux jeux mondiaux Jolie moisson de médailles pour le lycée industriel et commercial professionnel (LICP). Deux jeunes de 16 ans étaient sélectionnés en équipe de France pour participer aux jeux mondiaux de la Fédération internationale du sport des écoles catholiques (FISEC). Avec panache puisque nos deux représentants ont porté haut et fort les couleurs nationales en ramenant trois médailles et un trophée. En athlétisme, Medhi Hamlili remporte l’or en 4 x 400 m par équipe et sur le 800 m individuel, ainsi que l’argent sur le 1 500 m. De son côté Andy Molonda, capitaine de l’équipe de France de futsal, 4e de la compétition, empoche le trophée du Fair Play. La compétition réunissait les représentants de 15 pays début juillet au Portugal.


Sports

en revue

L’élite est dans le « petit » bain ! WATER-POLO. Véritable vivier pour les Enfants de Neptune Lille Métropole, qui ont commencé la saison par une huitième place en Coupe de France, le club des ENT s’attèle à préparer la relève… et pas seulement ! tre eux sont revenus médaillés du championnat régional cette saison, et le très bon niveau du club fait des ENT le seul de la métropole à avoir été représenté par quatre nageurs aux championnats de France minimes. Parmi eux, Clara Brisfer, 14 ans, arrivée 2e en finale B du 50 mètres nage libre et 7e en finale A du 50 mètres papillon. Comme le water-polo, depuis deux ans la natation a sa section sportive au lycée Colbert. Les jeunes y évoluent au rythme de deux entraînements quotidiens dispensés par Xavier Idoux, nageur professionnel. Le handisport et le sport adapté sont également représentés chez les 250 adhérents

Zumba et marche nordique : deux nouvelles activités TOURCOING-LES-BAINS. L’espace de loisirs enrichit son offre de deux nouveaux cours collectifs. L’espace Forme & Fitness de Tourcoing-les-Bains propose deux nouvelles activités : la Zumba et la marche nordique. La Zumba est une danse s’appuyant sur des rythmes et des chorégraphies inspirées des danses latines (Salsa, Merengue, Cumbia, Reggaeton, Kuduro…). Depuis juin dernier, les cours collectifs se déroulent chaque jeudi à 18h30. Si les demandes affluent, de nouveaux créneaux seront envisagés. Deux sessions de marche nordique (avec bâtons) sont

également venues compléter les activités du centre. Elles se déroulent les mardi et mercredi matin, de 9h30 à 10h30, avec un départ de Tourcoing-les-Bains et un parcours longeant le e canal. Thierry Butzbach

> Tarifs tourquennois en vigueur au 1er novembre (sous réserve de vote au Conseil municipal du 20/10) pour l’espace aquatique : 3 - 12 ans > 3,05 € ; adultes (+ de 12 ans) > 3,90 € ; étudiants > 3,80 €, personnes à mobilité à réduite > 2,70 € > Plus d’infos sur www.tourcoing-les-bains.fr

du club et comptent même dans leurs rangs deux championnes de France en titre, Alexandra Nouchet - pour la 2e année consécutive - et Ophélie Samyn. En loisirs enfin, bonne humeur et tonicité sont au

rendez-vous bihebdomadaire des séances d’aquagym. e Nathalie Hausser

> Renseignements et inscriptions : les mercredi et samedi entre 12h et 14h à Tourcoing-lesBains (06 60 24 64 62 / 03 20 76 35 83)

ESCRIME

Un vice-champion du monde tire à Tourcoing Bas Verwijlen, le fer de lance des épéistes du Club d’Initiation à l’escrime de Tourcoing (CIET), est abonné à monter sur la deuxième marche du podium. Vice-champion de France par équipe avec le CIET et vice-champion d’Europe en individuel, le Néerlandais a brillé sur les pistes transalpines lors des derniers championnats du Monde à Catane. Battu en finale 13 touches à 15 par l’Italien Paolo Pizzo, il revient à Tourcoing avec une médaille d’argent supplémentaire. Son prochain challenge avant les Jeux Olympiques de Londres : emmener le plus loin possible l’équipe du CIET dans le championnat de N1.

Archives

Au sein des Enfants de Neptune de Tourcoing, le water-polo reste évidemment le symbole fort du club. Mais si la section souffre globalement d’un déficit en poloïstes de moins de 11 et 13 ans, leurs grands frères de Lille Métropole peuvent jouer tranquilles. Depuis le bassin de Tourcoing-lesBains, les ENT forment la future élite. Chez les plus jeunes d’abord - avec notamment des moins de 13 ans classés troisièmes du championnat régional - mais aussi chez leurs aînés de la section sportive du lycée Colbert, dont le proviseur, Thierry Desplancke, est président du club. Les nageurs n’ont rien à leur envier. Cinq d’en-

Label Ville 21


Talents d’ici

Fit and fun, l’équipe éphémère Elles sont huit, plus un. Huit gymnastes et un entraîneur, réunis pour tenter d’atteindre une marche du plus haut des podiums. Du 18 au 23 octobre, l’équipe Fit’n fun est partie au championnat du monde de step, en Australie. Une équipe ? Un bouquet éphémère plutôt. Formé au début de l’été, il ne connaîtra sans doute pas l’hiver…

A

© Didier Alkenbrecher

mandine, Anne-Sophie, Jéromine, Kelly, Nathalie, Nossa, Sabrina et Wendy se sont rencontrées en juin. Depuis, elles se retrouvent les mardis, jeudis, samedis et dimanches dans une salle de sport pour répéter inlassablement une série de pas complexes autour de mini podiums de 90 cm de large, 35 cm de profondeur et 20 cm de haut. Des marches individuelles, qu’elles montent, descendent, déplacent sur une rythmique de 145 BPM (battements par minute). Objectif : mémoriser la chorégraphie du bout des ongles à la pointe des baskets et arriver à une parfaite synchronisation. Ces huit filles pratiquent le step (pas, en anglais), une discipline du fitness (bien-être). Pas comme vous et moi pour muscler un peu fessiers, abdos et cuisses avant la plage. De ce côtélà, tout va bien… Pour ces sportives accomplies, le step est devenu un sport de compétition.

22

Label Ville

Le step en compétition, c’est une chorégra- Russes et aux Tchèques, des pays où les filles phie de 2 minutes, appelée « routine », à travaillent ensemble depuis le plus jeune présenter devant cinq juges qui notent la âge… Lui doit composer avec des groupes qui se font et se défont technique et l’artistique, comme « Mémoriser la chorégraphie au gré des grands renen gymnastique ou du bout des ongles à la pointe dez-vous. Fit and fun a gagné son billet pour en patinage. Cette des baskets et arriver à une l’Australie en finissant chorégraphie peut parfaite synchronisation. » 2e des championnats de être très complexe. France, en mai dernier. Elle doit surtout être adaptée aux capacités de l’équipe. « Un Depuis… beaucoup de filles ont sauté en patineur qui chute après une quadruple marche. Il ne reste que trois vice-chamboucle piquée sera moins bien noté que celui pionnes de France dans l’équipe Fit and fun. qui se contente d’une triple et réussit une Pour les mondiaux 2011, il s’était donné un réception parfaite, souligne Manuel Bravo ». objectif : n’avoir aucun regret. « Je devais L’entraîneur sait de quoi il parle : il a déjà mettre les filles en condition pour donner le emmené une équipe Fit and fun aux mondiaux. meilleur le jour J, explique-t-il. Après… Inch C’était en 2004 à Adélaïde, Australie. « On Allah ! » Il a eu six mois pour millimétrer une chorégraphie. Elles ont eu six mois pour finit 5e. On méritait la 3e place. » e Cette 3e marche, le Tourquennois y croit. Les devenir une équipe. deux plus hautes sont « réservées » aux Jean-Claude Maniez


Archives

Racines

Des tombes qui nous parlent ART FUNÉRAIRE. Ouvert en 1900, à l’initiative du maire, Gustave Dron, le cimetière principal de Tourcoing peut aujourd’hui se parcourir comme un livre d’histoires. Histoires plurielles, bien sûr. Peter Maenhout s’adonne à ce plaisir érudit depuis plus de dix ans. Au moment où nous allons, par delà nos croyances, ranimer la flamme des souvenirs, il nous propose de regarder d’un autre œil la tombe du voisin.

A

u cimetière principal de Tourcoing, les clochers sont des arbres qui signalent les carrefours d’un maillage d’allées orthogonales. Les maisons, des chapelles, alignées le long de larges avenues. « Un plan visionnaire ! souligne d’entrée Peter Maenhout. La division en îlots était indispensable pour s’orienter sur ces 21 hectares qui en font la 2e nécropole de l’agglomération. Quand il a ouvert, on a d’abord pensé à lotir l’allée principale et sa perpendiculaire, pour dessiner la croix... » À peine franchi le portail flanqué des pavillons de gardiens, ce que l’on croyait être le royaume des morts se présente comme l’empire des signes. Comme l’art religieux, l’art funéraire est un concentré de symboles. Sous l’œil éclairé de l’historien, tel motif géométrique sur une grille de fer forgé évoque les quatre clous de la Sainte Croix… ce qui signifie : « ci-gît un chrétien traditionaliste, car depuis le XIIIe siècle, on se doit de représenter le Christ

en croix les pieds joints, et donc blessé de trois clous. Le trois renvoyant à la trinité. » Ailleurs, trois points très discrets révèlent l’appartenance maçonnique du défunt. En revanche, on chercherait en vain tout indice religieux sur cet obélisque de style art déco. Signe encore ! Il revendique les convictions laïques des occupants, Gustave et Maria Dron. Les galets posés sur les tombes juste à côté attestent du passage de proches : on ne laisse pas de fleurs sur une sépulture juive. En périssant, elles saliraient la mémoire du défunt. Un bol plein d’eau sur une tombe musulmane permettra au défunt de s’alimenter pendant son voyage. Les familles les plus pieuses retirent ce bol pendant le jeûne du ramadan. Un bouquet de pensées : ci-gît un libre penseur… Qui a dit e que les tombes étaient muettes ? JCM

Label Ville 23


COUP DE CŒUR

© Fabien Bardelli

d’affiche

> Nathalie Manfrino, se produit le 24 novembre avec l’ONL au théâtre municipal Raymond-Devos

Appassionato 2011/2012 : départ fortissimo MUSIQUE. Il y a un an, la saison lyrique laissait la place à Appassionato, les Rencontres musicales de Tourcoing. Après l’opérette, Appassionato élargit la gamme : opéra, musique classique, musiques du monde ou jazz… « Même si sept spectacles sur les douze de cette saison ont encore une connotation lyrique », insiste Bruno Membrey, programmateur. Le premier spectacle de la saison Appassionato ressemble à une compilation d’opéras grand public. Les Italiens à Paris réunit en effet des extraits de Rossini, Bellini, Verdi, Puccini et Cilea. L’attraction de la soirée tient autant à la venue de l’artiste lyrique Nathalie Manfrino qu’à la participation de l’Orchestre National de Lille (ONL), déjà reçu au théâtre municipal le 8 janvier dernier. « Je suis ravi de recevoir Nathalie, explique Bruno Membrey, directeur du Conservatoire et programmateur d’Appassionato. Elle a chanté à Tourcoing en 2002, avant de parcourir le monde… elle a un parcours rêvé. Nathalie chante notamment aux côtés de

24

Label Ville

Roberto Alagna et Placido Domingo. » Révélation de l’année « Artistes lyriques » aux Victoires de la musique classique 2006, la célèbre soprano est demandée sur toutes les scènes du monde, de Paris à Hong Kong, de Venise à Berlin, et désormais à Tourcoing. Et si ce n’est pas la première fois que Bruno Membrey travaille avec l’ONL, l’émotion est palpable : « J’ai le trac de retrouver l’ONL. C’est un merveilleux orchestre. Et je n’oublie pas que nombre de ses musiciens ont été élèves du Conservatoire ». De Bruno Membrey il sera encore question pour le deuxième concert de la saison, Fuite de jazz, le 4 décembre.

Alors que le directeur fêtera ses trente ans à la tête du Conservatoire, c’est le pianiste que nous découvrirons cette fois. Avec, notamment, une version originale, avec chœurs, du fameux Rhapsody in blue, de Gershwin. Et la e saison ne fait que commencer… Franck Leloir

> Les Italiens à Paris, avec l’ONL, jeudi 24 novembre à 20h au théâtre municipal Raymond-Devos > Fuite de jazz, carte blanche à Bruno Membrey, dimanche 4 décembre à 15h30 au théâtre municipal RaymondDevos. Réservations au 03 20 26 86 34


Têtes

d’affiche La grande famille du dessin d’humour

ANIMATION. Et de dix ! L’association 49+ la BD francophone

DR

persiste et signe la 10e édition du festival du dessin de presse et d’humour et de la caricature. Le rendez-vous convivial et familial par excellence.

3 QUESTIONS À Jean-Claude Malgoire, directeur de L’Atelier lyrique : Jean-Claude Malgoire tiendra encore la baguette de son ensemble les 18 et 19 novembre. Mais pour rendre hommage aux grands créateurs jazz cette fois… Comme une première.

Qu’est-ce qui vous a amené à collaborer au Tourcoing jazz festival Planètes ? C’est un désir assez ancien. Je connais bien l’équipe du festival. J’ai déjà collaboré avec son directeur, Patrick Dréan. Très souvent on a émis le souhait de travailler ensemble, avec l’Atelier lyrique. Ça ne s’est pas fait. Là, je n’arrive même pas à me souvenir comment ce projet est né… Mais le jazz, depuis sa naissance, a toujours influencé la musique classique. Boris Vian raconte bien ces ponts entre classique et jazz. J’ai retrouvé ceci, écrit dans un magazine, en 1949 : « Y a-t-il un fossé entre la musique sérieuse et le jazz ? ». On vous découvre aussi amateur de jazz… On n’a qu’une vie et je n’ai pas le temps de tout faire ! Mais je ne suis pas nigaud dans l’affaire. J’ai travaillé avec Michel Portal et bien d’autres musiciens jazz… Et puis j’ai interprété de la musique de tous les temps. Quand je vais à New York ou à San Francisco je descends aussi dans des clubs de jazz… Vous évoquez les ponts entre jazz et classique. C’est tout le sens de votre concert, Transversale. Votre public habituel s’y retrouvera-t-il ? À L’Atelier lyrique, on a un public très large, avec beaucoup de tranches d’âges, avec plusieurs entrées. Le classique attire les tranches d’âges plus élevées que le jazz, plus rythmique, plus jeune, c’est vrai, mais on ne peut pas généraliser. Ça nous est arrivé de faire des incursions, je pense à Brecht et l’Opéra de quat’sous. Quant aux ponts, ils existent car il y a interaction entre musiciens. Beaucoup de musiciens de jazz jouent du classique. Il me semblait intéressant de montrer ces liens, ces influences que je commenterai pendant les concerts.

Trente dessinateurs invités, trois cents dessins exposés, un concours des cartoonistes regroupant les dessinateurs de trente-six pays, ateliers enfants le mercredi, conférence, dédicaces, caricatures… le 10e festival du dessin de presse et d’humour et de la caricature offre encore une affiche alléchante. Reste que ce festival se veut une affaire de famille. Pour l’équipe 49+ chère à Francine Coppens, qui mêle organisation et bonne humeur. Pour les dessinateurs qui reviennent souvent depuis des années dans l’un des tout premiers festivals du genre en France et qui y retrouvent le même esprit bon enfant. Les plus petits courent après les artistes pour se faire « croquer », en centre-ville ou à la maison Folie Hospice d’Havré. Sous l’œil rieur des parents toujours e sous le charme de la caricature. FL

> 10e festival du dessin de presse et d’humour et de la caricature, samedi 19 et dimanche 20 novembre, à la maison Folie Hospice d’Havré > 4e édition de la Semaine de la caricature, du 16 au 19 novembre, dans les commerces du centre-ville Renseignements : 49+ la BD francophone, 03 20 27 54 84, www.festival-presse-humour-59.fr

La Sauce Jack monte le son FESTIVAL. Le festival la Sauce Jack souffle ses cinq bougies et fait déferler sur le Grand Mix des sonorités made in USA allant de l’afro-pop, au hip hop, en passant par le groove-rock. La MJC du Virolois et le Grand Mix on frappé fort en programmant Fool’s Gold (Afro pop / Los Angeles) et Blitz the Ambassador (hip hop soul / New York ), connus et reconnus outreAtlantique. L’univers sonore de Fool’s Gold est aussi vaste que le désert du Sahara, aussi cuivré que l’ethio jazz et aussi urbain que Los Angeles. Mélange détonnant garanti. Pour Blitz the Ambassador, MC d’origine ghanéenne se permet de toucher du doigt les codes de la soul. En quête de sensations nouvelles ? Faites confiance à la Sauce Jack… e Juliette Capet

> Festival la Sauce Jack # 5, les 23 et 24 novembre au Grand Mix : mercredi 23 à 20h, Fool’s Gold (USA) + « Coup de cœur » tremplin & jeudi 24 à 20h : Blitz the Ambassador (USA) + Paranoyan (Lille)

Propos recueillis par Franck Leloir > Transversale, 18 et 19 novembre à 20h au Fresnoy. Réservation : Atelier lyrique, 03 20 70 66 66

Infos au 03 20 70 10 00 ou par mail : lasaucejack@voila.fr

Label Ville 25


Têtes

d’affiche Femmes au pouvoir

EXPOSITIONS TEMPORAIRES

EXPOSITION. L’Histoire les a oubliées. Une exposition vient rappeler le destin hors normes de femmes-courage : les patronnes d’entreprises textiles tourquennoises au XIXe siècle. Une première signée par les Archives municipales. Elles s’appelaient Scholastique Duquennoy, Catherine Leman ou Jeanne Leurent… comme deux cents autres femmes elles furent chefs d’entreprises textiles entre 1810 et 1910. Oubliées, jusqu’à leurs rares portraits. Les Archives municipales les ressuscitent dans une exposition unique, étonnante, « Broches et alliances ». Veuves pour beaucoup elles prirent la suite de leurs maris, patrons. Elles payent la patente, ancêtre de la taxe professionnelle, sont alors reconnues comme chefs d’entreprises, mais restent dans l’anonymat. Invisibles. Elles gèrent de grandes usines et font face aux obligations de familles nombreuses. Des battantes, toutes issues de la bourgeoisie locale, qui font perdurer des dynasties. Femmes ignorées par le droit qui, tant qu’elles ne sont pas mariées, restent mineures ! On croyait tout connaître de l’Histoire textile. Les Archives ont eu la bonne idée de e nous rappeler ce chapitre inconnu. Franck Leloir

> Broches et alliances, jusqu’au 28 juillet 2012 aux Archives municipales (03 59 63 42 85)

8e Rencontres du livre et de la photographie

Afrique Terre de Couleurs Au printemps, c’est l’aurore de Valérie Douniaux Goût nature de Jean-Pierre Salomon Julien Lannoo Botanique et Industrie de Bruno Delannoy

Jusqu’au 19 novembre Maison folie - Hospice d’Havré

Psyche - Panthalassa de Luca Gilli Nature morte de Nicolas Clémant L’absence d’Anaïs Boudot Jusqu’au 19 novembre Galerie Nadar, Médiathèque André-Malraux

Pierres contre nature d’Olivier Desrousseaux Ciels d’Écosse de Lionel Montagne Terre sèche, terre vive d’Ernst Buys Du 25 novembre au 30 décembre Galerie Nadar, Médiathèque André-Malraux

L’exclusion entre rire et cruauté, par Molière

Let’s Dance ! Jusqu’au 31 décembre

THÉÂTRE. La Virgule ravive l’œuvre de Molière, à travers une pièce moins connue

Le Fresnoy

du répertoire classique, Monsieur de Pourceaugnac. Avec l’exclusion pour thème d’une brûlante actualité et une mise en scène délibérément contemporaine elle aussi.

Hervé Kerlidou, la figure du paysage Julien Boucq : « Mais où est la collection permanente ? »

Pauvre Monsieur de Pourceaugnac ! Le bourgeois limousin monte à Paris pour marier Julie et ainsi intégrer le grand monde de la capitale. Mais il essuie les pires humiliations du Tout Paris et s’en retourne exclu. « Regardez comme on est ridicules, explique Isabelle Starkier, metteur en scène. Comme Brecht, Molière joue de la farce dans un ballet grinçant, à la fois drôle et cauchemardesque. Il nous invite à regarder le monde à travers le filtre de la fable, sur le thème, ici, de l’exclusion. Le e rire est la meilleure arme pour en prendre conscience. »

Collector / collections permanent/provisoire (lire p.27)

FL

Jusqu’au 19 janvier 2012

> Monsieur de Pourceaugnac, jeudi 17 à 19h30 et vendredi 18 novembre à 20h30 au théâtre municipal Raymond-Devos (La Virgule, 03 20 27 13 63)

Paysage Mental, le dessin sans dessein (lire p.27) Jusqu’au 30 janvier 2012

Nouvelles stars de la pop US

MUba Eugène Leroy

La bataille de Dieppe

MUSIQUE. Attention événement. Les Californiens de The Rapture sont de retour

Jusqu’au 8 mai 2012 Musée de la Seconde Guerre mondiale « Message Verlaine »

pour la troisième fois au Grand Mix. Entre-temps ils sont devenus une référence mondiale. Leur pop dansante teintée d’électro-punk fait mouche.

Broches & Alliances (lire p. 26)

Pour leur dernier album au son plus soul, > The Rapture, samedi The Rapture passent cette fois encore au 12 novembre à 20h Grand Mix, alors qu’on ne compte que trois au Grand Mix (03 20 70 10 00) dates françaises pour leur tournée 2011. Les trois Américains aiment Tourcoing et Tourcoing leur rend bien. Désormais référence mondiale, The Rapture affichera encore complet. Digérée l’ère post-punk, les néo New-yorkais ont mis du groove dans leurs mélodies pop. Rien de tel pour faire danser e les 16/40 ans.

26

Label Ville

Jusqu’au 28 juillet 2012 Archives municipales

L’Art raconte le corps de Joël Cunin Les 5 et 6 & les 12 et 13 novembre, de 15h à 18h Église Saint-Jean L’Évangéliste, rue du Blanc Seau

Le Papier DR

FL

(lire p.27)

Jusqu’au 16 janvier 2012

Du 26 novembre au 12 février 2012 Maison Folie Hospice d’Havré


Têtes

d’affiche

Nos idées de sorties… MUba an II : toujours en ébullition ! Le 10 octobre 2010, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition du Centenaire Eugène Leroy, le musée des Beaux-arts devenait MUba. Un an après, le MUba Eugène Leroy revisite toujours ses collections… à raison de trois expositions par trimestre ! DESSIN En confrontant l’art ancien à l’art contemporain, jeunes artistes et artistes aguerris, ART CONTEMPORAIN grandes et petites salles du musée.

© Galerie R Jourdan, Paris

WATCH THIS SPACE

© Florian Kleinefenn

DR

ANIMATION Le dessin, reflet de l’âme

© MUba Eugène Leroy

Collector est de sortie

Les visiteurs… ? Ils ont entre 5 et 12 ans et sont déjà fans du MUba. Et plus particulièrement des ateliers des 4 saisons qui leur sont dédiés, les mercredi et samedi, du 12 octobre au 23 juin. Quinze enfants par atelier retrouvent Virginie Grahovac, plasticienne et ancienne étudiante de l’ERSEP. Au programme, photo, musique, sculpture, peinture, dessin… L’éclectisme au service de l’imagination. Un projet est réalisé par trimestre. Pour l’atelier Automne, les jeunes artistes confectionnent un carnet de voyage, témoin du périple des petits curieux au musée et différentes structures culturelles de la Ville, dont l’Idéal et les serres pédagogiques. Il y a bien longtemps que le MUba développe la pédagogie auprès des plus jeunes… qui e y prennent goût. FL > Ateliers des 4 saisons du MUba Eugène Leroy, inscription par trimestre (37,50 euros par enfant ; 32,50 euros pour le deuxième) au 03 20 28 91 60 (www.muba-tourcoing.fr)

C’est par où la collection permanente ? Suivez le fil ! Pour sa première exposition d’importance hors de l’école, Julien Boucq a dessiné avec des fils électriques, des rallonges. Le MUba donne régulièrement leur chance à de jeunes artistes. Cette fois le musée a proposé à Julien Boucq, 28 ans, étudiant en cinquième année à l’École supérieure d’art Nord-Pas-de-Calais de Tourcoing, d’interroger la collection permanente du musée. Comme une énigme pour Julien. Avec pour réponse, « J’aime bien travailler avec les choses qui m’entourent. J’ai voulu matérialiser le tracé de la réserve à la salle d’exposition. Et puis je dessine toujours ! ». Tracé, dessin, c’est justement le thème de la 6e biennale jeune création du réseau 50° Nord, Watch this space. Bonne réponse ! e FL

> Julien Boucq - Watch this space #6 : « Mais où est donc la collection permanente ? » jusqu’au 16 janvier 2012 au MUba Eugène Leroy

Dans la série Collections permanent/ provisoire, le MUba inaugure un nouvel épisode : Collector. Une façon de renouveler constamment les collections permanentes du 2 rue Paul Doumer, cette fois en mettant en lumière des œuvres du Centre national des arts plastiques (CNAP) en dépôt au musée. Collector, qui s’inscrit dans le cadre de Lille 3000 la première présentation d’ampleur des collections du CNAP en France depuis plus de dix ans. Une collection unique que l’État a amassée depuis… deux cent vingt ans ! Au MUba, des légendes de l’art contemporain répondent à l’appel : Sol LeWitt, Donald Judd, Jean-Pierre Pincemin ou Maurice Denis. Exposition panorama de la création moderne, tour à tour colorée, conceptuelle, ingénieuse et étonnament e variée. FL

> Collector, collections permanent/provisoire, jusqu’au 19 janvier 2012 au MUba Eugène Leroy

Pendant trois mois le dessin est roi au MUba. Toute la grande nef lui est consacrée. L’imposante exposition, Paysage mental, montre le dessin comme une exploration de l’âme. Vingt artistes présentés, mais aussi vingt techniques différentes et surtout vingt mondes intérieurs. Car audelà de l’art, le dessin reste un acte primaire, automatique, propre à chacun. Souvent fantastiques, ces dessins sont le reflet de rêves, de fantasmes, bref, de l’imaginaire de leurs auteurs. Autodidacte, Mamadou Cissé voue une passion pour les villes tentaculaires. Ses dessins au feutre dévoilent des gratte-ciel et des routes à perte de vue. Julien Baete expose une multitude de petits dessins, témoins de l’ennui et de passions multiples, entre logos publicitaires et modèles vivants. Paysage mental s’inscrit dans le cadre de Dessiner-Tracer, une nouvelle manifestation des conservateurs des e musées du Nord-Pas-de-Calais. FL

> Paysage mental, le dessin sans dessein, jusqu’au 30 janvier 2012 au MUba Eugène Leroy

Label Ville 27


Expression politique

PROC HA IN C O NS EIL MUN ICIPAL

Le jeudi 24 novembre à 18h30 Cette séance est ouverte à toutes et tous.

« À TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD LE PARTI DE LA FRANCE »

GROUPE « UMP ET APPARENTÉS »

« LE MODEM, FORCE DE RÉSISTANCE ET DE REPÈRES »

EMPLOI : MONTEBOURG AVEC NOUS !

COMMENT FAIRE CONFIANCE AU PS ?

IL EST URGENT DE REDONNER ESPOIR AUX FRANÇAIS

La primaire socialiste a permis de faire revenir dans l'actualité la nécessité de rétablir le protectionnisme européen. C'est la position d'Arnaud de Montebourg avec ses propositions de « démondialisation ». (À l'heure où j'écris ces lignes, j'ignore ce qu'en retiendront les finalistes de la primaire et le candidat élu). Le NON à la Constitution européenne oublié Les Français, de droite comme de gauche, n'ont pas oublié comment les médias ont imposé, au nom du politiquement correct, la mondialisation en écartant avec mépris le vote de la France « d'en bas », c'est-à-dire le vote de la majorité des Français (55 %) et des Tourquennois (61 %). La réaction du bon sens nécessaire Certes A. de Montebourg ne recueille le soutien que d’un participant sur cinq. C'est le résultat mécanique du matraquage médiatique dénoncé naguère par Maurice ALLAIS, prix Nobel d'économie aujourd'hui décédé. Mais ce vote confirme la persistance du refus de la mondialisation et la pertinence de la recherche d'une économie au service de l'homme, ni « libéraliste », ni « marxiste ». Le Parti de la France pour la préférence européenne Ce refus de la mondialisation a toujours été la position du Parti de la France qui réclame la protection du marché européen et l'application de la préférence nationale et européenne en matière d'emploi (cf. les « pavés chinois »). Les scandales de l'industrie financière qui détruisent nos emplois et nos économies imposent encore plus l'urgence d'un retour au bon sens malgré l'arrogance des gourous du politiquement correct.

Avec le feuilleton de l’été sur les affaires DSK, on Selon un sondage TNS-SOFRES pour l’AMF, 75% retiendra surtout celle de l’étalement de sa fortune. des Français estiment vivre moins bien qu’auparavant et 66%, un record historique, disent crainAprès les tricheries de Martine Aubry (lire le livre dre le chômage. Le désarroi de nos concitoyens de Antonin André et Karim Rissouli « Hold-UPS, devant la crise et ses conséquences est immense. arnaques et trahisons ») pour voler la victoire à Il se double d’une indignation profonde, d’une Ségolène Royal afin de se faire élire Première forme de dégoût, devant les dérives et scandales, Secrétaire du PS, on retiendra que le N°2 du PS qui la remplace actuellement est Harlem Désir, devant les révélations attristantes et affligeantes condamné en 1998 à 18 mois de prison avec pour la démocratie, pour l’image du pays. sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux pour avoir reçu un salaire Les gens attendent des politiques : transfictif mensuel de 10 500 francs de l’association parence, éthique et morale. Ils veulent une régionale pour la formation et l’éducation des République irréprochable, promesse du Prémigrants, basée à Lille. sident en 2007 foulée aux pieds. Ils aspirent à un retour aux sources, aux valeurs qui constituent le C’est ce même Harlem Désir qui entretient régu- fondement de la République : la liberté, l’égalité lièrement des propos injurieux et fait des amal- et la fraternité. Le Mouvement Démocrate refuse games scandaleux à l’égard de Claude Guéant, le rejet de l’autre, condamne ceux qui exploitent ministre de l’Intérieur. les peurs de l’autre, qui tentent d’opposer les religions les unes contre les autres. La laïcité est Quel triste spectacle donné par ceux qui ne savent notre bien précieux, le ciment de la nation. que critiquer Nicolas Sarkozy ! Où sont les donneurs de leçons ? Face à la crise mondiale reconnue par l’ensemble des socialistes européens, sauf par le PS français, voilà Martine Aubry qui nous propose une augmentation de 50 % des moyens financiers pour le ministère de la Culture : trop c’est trop. Malgré la gravité de la situation de nos finances publiques au lendemain de la plus grande crise depuis 1929, le Parti socialiste continue à refuser d’inscrire dans la Constitution l’impératif de maîtrise des comptes publics. La règle d’or est un outil de bonne gestion utilisé, il s’agit d’une glissière de sécurité qui ne prive pas les gouvernements de leur liberté politique, car ils pourront toujours donner la priorité à telle dépense ou à telle réduction d’impôt. Mais elle fixe une condition : l’équilibre budgétaire.

Le désarroi touche l’enseignement qu’il soit public ou privé, mais aussi les parents angoissés, inquiets pour leurs enfants. En ce domaine ne faut-il pas, sans éluder le problème des moyens, d’abord un retour aux sources ? Ne faut-il pas rétablir à chaque niveau de l’exigence par rapport à ce qu’il a à transmettre ? À l’école, les apprentissages fondamentaux : lire, écrire, compter et ce dans un cadre où l’autorité est rétablie et respectée, où la sécurité est assurée. Il faut rappeler aux parents que les enseignants ont pour tâche première d’instruire les élèves. Ils doivent accompagner, conseiller les parents mais, en aucun cas, se substituer à leurs responsabilités. Avec son contrat éducatif local exemplaire, la Ville de Tourcoing joue la carte de la réussite scolaire et de l’épanouissement des enfants et concrétise l’importance attachée à l’avenir de sa jeunesse.

La loi est là pour fixer un cadre, la volonté politique pour fixer des priorités. Nous constatons malheureusement l’irresponsabilité budgétaire du PS qui refuse cette règle d’or. Nous constations malheureusement l'impossibilité pour le PS de diriger notre pays.

Christian BAECKEROOT René DECLERCQ Conseillers municipaux

28

Label Ville

Albine COURDENT - Gérald DARMANIN Éric DENOEUD - Didier DROART Bertrand LEGRAND - Marie-Hélène LIARD Alexandra MAREEL - Jean-Marie VUYLSTEKER

Michel VAN TICHELEN Adjoint au maire à l’économie Conseiller LMCu Francis CATTEAU Conseiller Municipal


Cette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellement représentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique. Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.

Expression politique

GROUPE « SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS »

GROUPE « EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS »

GROUPE « COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS ET CITOYENS »

INVESTIR POUR NOS COLLÉGIENS

LA CRISE, LA CRISE, LA CRISE...

VIVE LA RENTRÉE !

Avec des milliers de postes d’enseignants supprimés, cette rentrée scolaire au goût amer nous confirme que le gouvernement poursuit le sacrifice du système éducatif.

Depuis maintenant presque 40 ans, on nous rebat les oreilles avec « LA » crise : les moins de 40 ans n'ont connu que ce discours. Les banques ont été depuis trop longtemps dans une financiarisation* à outrance de leurs objectifs et leurs profits. Elles ont délaissé l'investissement dans l'économie réelle ce qui entraîne des fermetures de PME et des licenciements dont on entend peu parler puisque ce sont quelques salariés qui sont concernés à chaque fois. La fiscalité totalement injuste du gouvernement (100 milliards de recettes en moins pour l'État en comparaison avec l'année 2000) a des conséquences très importantes sur tout le tissu social de notre région et de notre ville. L'affolement provoqué des bourses, puisqu'il s'agit de spéculation à la baisse, nuit aux petits épargnants et aux petits porteurs. Tout cela nous inquiète à juste titre. Et sans parler ici du nucléaire, des gaz de schiste, du dérèglement climatique, de la précarité énergétique, etc.

Quand on parle rentrée, on pense tout de suite rentrée scolaire. Elle fut avant tout catastrophique quoiqu’en dise madame la Rectrice. Des classes supprimées ou surchargées, de la maternelle au lycée, à Tourcoing comme dans toute la France… Pour dénoncer cette situation et la combattre, enseignants et parents d’élèves, du public comme du privé, étaient dans la rue le 27 septembre. Une bonne rentrée de lutte !

Malgré les désengagements de l’État, la Ville de Tourcoing place l’éducation au cœur de ses priorités et se donne les moyens d’offrir aux élèves un environnement propice à l’apprentissage. Notre plan de rénovation du patrimoine scolaire a déjà permis à 7 écoles de bénéficier de travaux d’aménagements. Pour nos collèges, nous avons la chance de pouvoir compter sur le soutien du Département qui gère leur construction, leur rénovation et leur entretien. La majorité de gauche du Conseil général du Nord assume clairement ses responsabilités pour notre jeunesse. Une attention particulière est portée aux établissements tourquennois, grâce à un vaste programme de travaux mené dans notre ville. Le collège Marie Curie, dont la rénovation vient de se terminer, en est la première réalisation. En septembre, 600 élèves ont intégré ce bâtiment neuf certifié Haute qualité environnementale. Deux autres grands projets sont prévus à l’horizon 2013 : la construction du collège Lucie Aubrac, dont le chantier vient de démarrer sur le quartier de Belencontre. 550 élèves pourront être accueillis dans ce tout nouvel établissement. Et le collège Albert Roussel qui sera relocalisé et construit sur le site Christory, rue du Château. Dans ces nouveaux bâtiments, les élèves tourquennois pourront bénéficier de meilleures conditions de travail et de vie, avec des équipements plus modernes et plus fonctionnels. Cet ensemble de travaux s’élève à plus de 70 millions d’euros. Un chiffre important qui témoigne de l’ampleur exceptionnelle de l’investissement du Conseil général pour nos collèges. Il s’agit d’un effort colossal qui montre bien que le Département et la Ville partagent la même volonté : investir pour préparer l’avenir, malgré les désengagements de l’État.

Cependant, il est des raisons d'espérer et elles sont nombreuses. Développer l'Économie sociale et solidaire qui remet l'homme et l'environnement au cœur des préoccupations est un pilier central de la conversion écologique de l'économie. Voici quelques exemples pour générer une croissance acceptable, verte et juste : Investir dans l'économie durable : - développer les entreprises (souvent des PME) qui isolent, rénovent le bâti ancien, important à Tourcoing, - développer les réseaux de chaleur, - démanteler les centrales nucléaires et développer les énergies renouvelables. Investir dans l'éducation, la recherche et la culture. Avoir une fiscalité écologique avec une taxe sur les énergies « non renouvelables ». Développer les transports en commun, les moyens de déplacement doux et non polluants. Etc, etc. Pour que nos enfants et petits-enfants héritent d'une planète viable et durable.

Mais, il y a aussi la rentrée sociale, pour ceux qui travaillent ou sont privés d’emplois. On ne compte plus les fermetures d’entreprises, les licenciements. On s’attaque à notre pouvoir d’achat, la coupe est pleine. C’est d’ailleurs ce qu’ont dit les salariés du public comme du privé qui étaient en grève et ont manifesté le 11 octobre pour combattre l’austérité. Une bonne rentrée de lutte ! Pendant que le gouvernement essaye de nous imposer une règle d’or (l’austérité), pour sauver les marchés financiers, pendant que la télé nous parle sans cesse des agences de notation (mais qui sont ces gens ?). Parce que, une fois de plus, ce sont les mêmes qui vont payer les pots cassés, il faut une bonne rentrée de lutte. Pendant ce temps, les communistes de Tourcoing avec leurs élus, depuis juin, font signer leur pétition « halte à la vie chère ». Que ce soit dans les braderies (rue de Gand, Saint-Christophe) ou dans les quartiers (Bourgogne, Centre-ville…) c’est par dizaines que les gens signent cette pétition et nous font part de leur mal vivre. Avec vous, nous allons poursuivre cette bataille, celle pour le transport gratuit des collégiens et d’autres, parce qu’il y en a marre que ce soit toujours les mêmes qui payent la « crise », parce que la seule règle d’or qui vaille pour nous, c’est l’humain d’abord !

* à Tourcoing nous n'avons contracté aucun emprunt « toxique »

Marie-Laurence DAVOINE Adjointe au maire déléguée à l’éducation et à l’apprentissage

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX Adjointe de Secteur Présidente du Conseil de quartier du Blanc Seau

Dominique DE CLERCQ DANEL Présidente du groupe Communistes Républicains et Citoyens

Label Ville 29


À voir

à faire

&

Octobre Samedi 29 20h : SMT / Calais, basket ball N2 > Salle Decruyenaere

Dimanche 30 15h à 18h : Visite guidée du musée du Carillon, uniquement sur rdv (03 59 63 43 43) > Église Saint-Christophe

Novembre Mardi 1er 20h : TLM / Toulouse, volley-ball pro A > Complexe sportif Léo-Lagrange

Mercredi 2 20h : Scène Sacem, tournée Chantier des Francos, Play@home# 2 : Fast motion (Lille) + The Kerbcrawlers (Belgique) + Martin James (Tourcoing) - Metal rock > Le Grand Mix

Jeudi 3 20h : Scène Sacem, tournée Chantier des Francos : Frànçois & The Atlas Moutains + Le Prince Miiaou + Mesparrow (France) - Indie pop > Le Grand Mix

10h : Livre-échange rencontre littéraire entre passionnés de la lecture (réservation souhaitée) 15h : Perds pas la bulle ! Atelier numérique de création mini BD à l’aide d‘un logiciel spécifique > Médiathèque AndréMalraux 15h30 à 17h : Jeu Wii. Dès 12 ans (dès 8 ans sur autorisation parentale), sur inscription à partir du 2/11 > Ludothèque municipale

Jeudi 10 14h30 : Les hommes libres,

20h : SMT / Vanves, basket ball N2 > Salle Decruyenaere

film de I. Serroukhai Ciné-débat 19h30 : Michel Petrucciani, film de M. Radford - 25 ans de Jazz > Cinéma Les Écrans

Samedi 12

Lundi 14 14h & 19h15 : Habemus Papam, film de N. Moretti - Art et essai > Cinéma Les Écrans

20h : Tremplin # 5 de la Sauce Jack (lire p. 25) > Maison Folie Hospice d’Havré

15h15 & 19h30 : Istanbul, film par Connaissance du Monde > Maison Folie Hospice d’Havré 20h : Festival du Hip Hop Dayz : Dj Qbert & Dj Muggs (Hip hop / USA) + Kenyon (Hip hop / France) > Le Grand Mix

Samedi 5 Mercredi 9 20h : Ema (Indie rock / USA) + The Chap (Indie rock/ Angleterre) > Le Grand Mix

15h : Rencontre interactive : Les relations franco polonaises à Tourcoing et dans le pays minier par D. Bernard, professeur d’histoire à Lille III et au lycée du Sacré-Cœur > Salle Maurice Tonneau

Vendredi 18 20h : Alina Orlova (Songwriting / Lituanie) Pop Club > Maison Folie Hospice d’Havré

Samedi 19

20h : France / Italie, tournoi de Floorball > Salle Moutaa Louati, 20 rue d’Austerlitz

20h : Chokebore (Indie rock / Hawaï) + Adolina (Rock / Belgique) > Le Grand Mix

20h : Didier Malherbe et Eric Lohrer « Nuit d’ombrelle », Jazz Plays Europe # 3 > Maison Folie Hospice d’Havré

19h : La liberté au bout du fil - mois du film documentaire Entre nos mains, un film réalisé par M. Otero (France, 2010, 88 minutes, VF) en présence de la réalisatrice (sous réserve). Réservation au 03 59 63 42 50 ou au pôle musique et cinéma de la Médiathèque André-Malraux > Cinéma Les Écrans

Les 18 & 19

Dimanche 6

14h & 19h15 : La guerre est déclarée, film de V. Donzelli - Art et essai > Cinéma Les Écrans

Mardi 22 10h & 14h30 : Ce monde autour de moi, Jazz conte et vidéo du CP au CM2 > Théâtre municipal Raymond-Devos

20h : Transversale, concert, coréalisation Atelier Lyrique de Tourcoing, Tourcoing jazz festival Planètes et Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains (lire p.25) > Le Fresnoy

15h : Goûter concert de général Elektriks - electro pop 18h : Général Elektriks (Pop soul / France) + Fowatile (Electro hip hop / France) > Le Grand Mix

Lundi 7

Jeudi 17 19h30 : M. de Pourceaugnac, pièce de Molière par La Virgule (lire p.26) > Théâtre municipal Raymond-Devos

20h30 : M. de Pourceaugnac, pièce de Molière par La Virgule (lire p.26) > Théâtre municipal Raymond-Devos

20 h : Pays Bas / Italie, tournoi de Floorball > Salle Moutaa Louati, 20 rue d’Austerlitz

Vendredi 4

10h : Rencontres enchantées, jeux de mains, jeux câlins ! Atelier parents /enfants, sur inscription > Médiathèque du Blanc-Seau

15h30 à 17h : Kapla. Dès 6 ans, sur inscription à partir du 8/11 > Ludothèque municipale

20h : TLM / Cannes, volley-ball pro A > Complexe sportif LéoLagrange

19h30 : Indices, film de V. Glenn, débat en présence de J. Gadrey - Mois de l’Économie Sociale et Solidaire (lire p.5) > Le Fresnoy

20 h : France / Pays-Bas, tournoi de Floorball > Salle Moutaa Louati, 20 rue d’Austerlitz

15h : Perds pas la bulle ! Atelier numérique de création mini BD à l’aide d‘un logiciel spécifique > Médiathèque AndréMalraux

Vendredi 11 8h à 16h : Braderie. Inscriptions : M. Aloui (06 09 63 27 79) > Rue de Gand (entre les rues du Dr Dewyn et C. Van de Veegaete) 12h30 : Concert de l’Orchestre d’Harmonie de la Ville > Auditorium du conservatoire 20h : Goose (Electro / Belgique) + T&K (Electro pop / France) > Le Grand Mix 20h : The Rapture (Soul punk / USA) + guest (lire p.26) > Le Grand Mix

14h30 : « Le Nu dans l’Art » conférence de Mme Van Laer proposée par l’ARIC > Maison Folie Hospice d’Havré

Du 15 au 19 Semaine du jeu de société > Ludothèque municipale

10h : Rencontres enchantées, jeux de mains, jeux câlins ! Atelier parentsenfants, sur inscription > Médiathèque du Blanc-Seau 10h : Rencontres thématiques - Semaine de la Solidarité Internationale > Salle des Fêtes de l’Hôtel de ville 20h30 : ENLM / Denain, water-polo N1 > Tourcoing-les-Bains

Mercredi 16 20h : Other Lives (Folk / USA) + guest > Le Grand Mix 20h30 : Jam session, Jazz Club > Maison Folie Hospice d’Havré

Du 16 au 19 4e édition de la Semaine de la caricature (lire p.25) > Commerces du centre-ville

Les 19 & 20 Festival 49+ (lire p.25) > Maison Folie Hospice d’Havré

Lundi 21 20h : Shantel & Bucovina Club Orkestar (Disco Tsigane / Allemagne) > Le Grand Mix

Du 23 au 27 Tournoi de pré qualification olympique, volley-ball (lire p.21) > Complexe sportif Léo-Lagrange

Mercredi 23 16h : Goûter concert de Fool’s Gold, jeune public 20h : Festival la Sauce Jack : Fool’s Gold (Afro pop / USA) + Tremplin Sauce Jack (lire p.25) > Le Grand Mix

Jeudi 24 8h30 - 10h : Petit Dej’ sur la création et le développement d’activités Mois de l’Économie Sociale et Solidaire (lire p.5) > Avec Toit, 205 chaussée Watt 20h : Festival la Sauce Jack : Blitz The Ambassador (Hip hop / USA) + Paranoyan (Rap / Lille) (lire p.25) > Le Grand Mix 20h : Les Italiens à Paris, concert symphonique de l’ONL, sous la direction de B. Membrey - Appassionato (lire p. 24) > Théâtre municipal Raymond-Devos

Galerie Pierre-de-Guéthem/Archives municipales 28 rue Pierre-de-Guéthem a 03 59 63 42 86 e L’Atelier électrique 118 rue de la Tossée a 03 20 23 17 10 e Atelier lyrique 82 bd Gambetta a 03 20 70 66 66 e Bibliothèque du Brun Pain 100 rue du Brun Pain a 03 59 63 42 50 e Centre d’histoire locale 11bis place Ch. et A. Roussel a 03 59 63 43 43 e Conservatoire 6 rue Paul Doumer a 03 20 26 60 74 e EF2M 12bis rue du Moulin Tonton a 03 20 26 46 47 e Direction des Affaires Culturelles 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 50 e Eshotel 17 place Roussel a 03 20 70 06 06 e Espace Ronny-Coutteure IMPro 105 rue du Roitelet a 03 20 25 92 40 e Le Fresnoy 22 rue du Fresnoy a 03 20 28 38 00 e 36bis la galerie de l’école 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Commune Lille3/Ersep 36bis rue des Ursulines a 03 20 27 23 97 e Galerie Guy-Chatiliez 13 rue Claude Perrault a 03 20 25 54 87 e Grand Mix 5 place Notre-Dame a 03 20 70 10 00 e Jardin Botanique - Serres pédagogiques, rue du Moulin Fagot a 03 59 63 44 40 e Maison folie - Hospice d’Havré 100 rue de Tournai a 03 59 63 43 53 e La Boîte à spectacle 8 rue de l’Europe a 03 20 23 16 94 e Ludothèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Maison des associations - salle Georges-Dael 100 rue de Lille a 03 20 26 72 38 e Médiathèque 26 rue Famelart a 03 59 63 42 50 e Médiathèque du Blanc Seau 285 bd Descat a 03 20 25 61 19 e Médiathèque de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Musée du 5 juin 1944, message Verlaine 4bis avenue de la Marne a 03 20 24 25 00 e MUba Eugène-Leroy 2 rue Paul Doumer a 03 20 28 91 60 e Office de Tourisme 9 rue de Tournai a 03 20 26 89 03 e Pôle mutimédia de la Bourgogne 27 avenue Roger Salengro a 03 59 63 43 00 e Salon de Théâtre/La Virgule - Cie Jean-Marc Chotteau 82 bd Gambetta a 03 20 27 13 63 e Service animation 3 rue de l’Industrie a 03 20 28 13 20 e Théâtre du Broutteux/Les Kiwos 11bis place Ch. et A. Roussel a 06 62 78 53 70 e Théâtre du Hazard/Pôle associatif 125 rue de Courtrai a 06 37 20 29 80 e Théâtre du Nord/Théâtre de l’Idéal rue des Champs a 03 20 14 24 24 e Théâtre Raymond-Devos 1 rue Leverrier a 03 20 26 86 34

30

Label Ville


CONCOURS DE CRÉATION GRAPHIQUE 14h : Rencontre avec R. Bouali à propos de l’écriture du spectacle Le jour où ma mère a rencontré John Wayne > Maison Folie Hospice d’Havré

Vendredi 25 14h et 20h : Sémaphores > Le Fresnoy

Samedi 26 15h30 à 17h : Cash’N Guns (jeu de société). Dès 9 ans, sur inscription à partir du 22/11 > Ludothèque municipale 20h : SMT / Gravelines, basket-ball N2 > Salle Decruyenaere

Décembre Un Noël pas comme les autres, Marionnettes par les Kiwos - Tous les mercredis à 14h30 et 16h Pendant les vacances scolaires à 14h30 et 16h > Théâtre du Hazard

Lundi 5

« Tourcoing-Guimaraes 2012 », une affaire de cœur

20h : WU LYF (Indie Rock / Angleterre) + guest > Le Grand Mix 15h15 et 19h30 : Le Canada, film suivi d’une conférence par Connaissance du Monde > Maison Folie Hospice d’Havré

Voilà un concours qui va vous permettre de vous en donner à cœur joie… Celui ou celle qui réussira à conquérir le cœur du jury se verra offrir un voyage pour deux personnes à Guimaraes, au Portugal. Haut les cœurs !

Mardi 6 14h30 : L’exercice de l’état, film de P. Schoeller Ciné-débat > Cinéma Les Écrans

La Ville fait appel à votre créativité pour créer le logotype « Tourcoing-Guimaraes 2012 » : un cœur symbolisant l’amitié, l’ouverture et la coopération par delà les frontières. Lancez-vous à cœur perdu dans ce concours et donnez-vous en à cœur joie : vous pouvez le colorier, l’agrémenter de motifs… tout est possible ! Si vous gagnez le cœur du jury qui se réunira fin novembre, votre création sera reprise sur tous les supports de communication valorisant le programme d’échanges culturels que Tourcoing bâtit avec sa ville amie Guimaraes (Portugal), élue « Capitale Européenne de la Culture 2012 ». > www.guimaraes2012.pt

20h : TLM / Montpellier, volley-ball pro A > Complexe sportif LéoLagrange

Jeudi 8 20h30 : Grégory Privat Quintet - TJF Jazz Club > Maison Folie Hospice d’Havré

Les 8 & 9 11h à 16 h : Marché de noël > Résidence des Orchidées, 75 rue de la Cloche

Jeudi 1er 19h30 : Let’s get lost, film de B. Weber - 25 ans de Jazz > Cinéma Les Écrans

Les 2 & 3

Vendredi 9 20h : Black Lips (Rock garage / USA) + Crusaders of love (Rock garage / France) > Le Grand Mix

Votre proposition graphique doit nous être retournée pour le 25 novembre 2011 au plus tard en précisant vos nom, prénom et adresse : - soit en la déposant à l’accueil de l’hôtel de ville, - soit en l’adressant à coeurguimaraes@ville-tourcoing.fr, - soit en l’envoyant par courrier affranchi à l’adresse suivante : Concours « Cœur de Guimaraes 2012 » Direction de la Promotion de la Ville 3 rue de l’Industrie 59200 Tourcoing > Téléchargez le règlement du concours et le gabarit du cœur de Guimaraes2012 sur www.tourcoing.fr La direction de la Promotion de la Ville se tient à votre disposition pour tout renseignement ou conseil au 03 20 28 13 30

LE GOÛT DES AUTRES

25 ans du Téléthon

De 13h à 18h30 : Gala de Judo par le CTAM > Complexe sportif LéoLagrange, salle Dumortier 15h30 à 17h : Coups de cœur des ludothécaires. Sur inscription à partir du 29/11 > Ludothèque municipale 16h : Encore un peu de thé ? Poèmes et comptines par M.-F. Painset, dès 18 mois (durée 45 min). Rens. et inscriptions au 03 20 25 61 19 ou à la médiathèque du Blanc-Seau > Maison des Services du Blanc-Seau 20h30 : ENLM / Thionville, water-polo N1 > Tourcoing-les-Bains

Dimanche 4

fa nt

Samedi 10 Samedi 3

10h30 : Les petites Boîtes à musique - comptines > Médiathèque AndréMalraux

Un jeu d'e

n

Michel Vandewalle

Oh ! Bois de la soupe

15h30 à 17h : Circuit de billes, dès 6 ans, sur inscription à partir du 6/12 > Ludothèque municipale

62 rue Saint-Jacques 03 28 35 06 48 www.boisdelasoupe.fr

18h : Concert de Sainte Cécile de l’Orchestre d’Harmonie de la Ville > Auditorium du conservatoire

pour 4 personnes : 1 bel oignon 1 kg de carottes 1 cube de bouillon de volaille 25 cl de lait de coco 1 cuillère à café de cumin 1 cuillère à café de coriandre moulue De la coriandre fraîche (selon votre goût) Sel et poivre

Crème de carotte au lait de coco

20h : The Horrors (Rock Psyché / Angleterre) + guest > Le Grand Mix

• Épluchez les carottes et coupez-les en rondelles d’1/2 cm. • Épluchez et émincez l’oignon (pour éviter les larmes, épluchez votre oignon près d’un filet d’eau). • Mettez un peu de beurre dans le faitout et faites revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il devienne transparent. • Ajoutez les carottes et faites-les légèrement roussir. Sans griller ! • Saupoudrez les épices : cumin et coriandre moulue. En les incorporant à ce moment de la préparation, elles exhaleront toutes leurs saveurs. • Émiettez le cube de bouillon, salez, poivrez et mélangez. • Recouvrez les carottes de bouillon ou d’eau (env. 1 cm au-dessus). • Cuire en maintenant une légère ébullition pendant 45 minutes. • Mixez. Ajoutez le lait de coco (ne l’ajoutez pas avant la cuisson car il coagulerait, ce qui ne serait pas mauvais mais nuirait à la présentation de votre soupe). • Ajoutez la coriandre finement hachée (selon votre goût) et servez bien chaud…

20h : SMT / Berck, basket ball N2 > Salle Decruyenaere

Du 10 au 25 Fêtes de fin d’année > Centre-ville

15h : Visite guidée > Maison Folie Hospice d’Havré



15h30 : Fuite de Jazz « Carte blanche à Bruno Membrey », dans le cadre de l’année du Jazz Appassionato (lirep.24) > Théâtre municipal Raymond-Devos

Label Ville 31


Label ville 161  

Label ville, magazine municipal de la ville de Tourcoing - Numéro 161

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you