Page 37

Mémoire / LE MAG sols terrassés, le béton pousse : « Il fallait accueillir les rapatriés d’Algérie, se souvient Louis. D’abord, ils ont construit la Règle (le Berthe B), puis les petites maisons du Floréal et la Banane, qui était entourée de grandes haies de cyprès.» C’est autour du zinc du bar-restaurant Le Varois (derrière l’actuel collège Wallon), chez Colombani, que les deux communautés apprennent à se connaître et à vivre ensemble. Il y avait bien un gardien à l’entrée de la cité SNCF, “le Rat Claude”, mais pas de barrière. « Notre cité a toujours été respectée de ses voisins, explique Louis Dutto. Le Varois était notre cantine, il est devenu le lieu de toutes les rencontres du quartier. On y a organisé des grands méchouis avec l’Amicale des locataires, des concours de boules, de belote, des rallyes automobiles… ». En 1983, la cité SNCF devient la cité Pierre-Sémard. Les trains ne sont désormais plus triés à La Seyne, et le château d’eau est détruit un an plus tard. Cette démolition sonne

un peu le glas de la “vie cheminote” à Pierre-Sémard. Les jardins ouvriers ont soif et sont remplacés

par une myriade de garages. L’école est fermée et transformée en logements, idem pour les deux fermes. Le wagon de la coopérative cesse son activité. En 1988, plus de 2 000 grévistes des chantiers navals envahissent les voies pour protester contre la fermeture de la Normed. Dans leur colère, ils détruisent le mécanisme de la rotonde, mettant fin définitivement à son activité. Denis et Patrick ont tous les deux la petite cinquantaine et sont contrôleurs en activité. Ils sont entrés à la SNCF dans les années 80 et résident à la cité depuis. Comme leurs aînés, ils espèrent perpétrer cet esprit “cheminot” à Pierre-Sémard. « Même si la cité est aujourd’hui

/37

gérée par deux bailleurs sociaux, nous souhaitons que ces appartements soient en priorité destinés aux cheminots. Car nous avons trouvé ici plus qu’un travail et un toit, nous avons trouvé une famille ». La belle et grande famille du rail. Sylvette Pierron sylvette.pierron@la-seyne.com

Deux époques, deux architectures, l’ancienne école maternelle (EN HAUT) date des années 20. Le caténaire (CI-CONTRE) plus récent. (CI-DESSOUS) la gare de triage seynoise assemblait les trains de toute la région PACA

Novembre 2012 - LE SEYNOIS n°37

Le Seynois n°37  

Le journal municipal de La Seyne-sur-Mer