Page 1

LE o

n 1

SARRAZIN JoURNAL oFFiCieL De LA CoMMUNe De LA SARRAz SePTeMBRe 2010 Tous ménages

Pourquoi un journal pour La Sarraz ? La Sarraz est en pleine phase de développement. Avec les nouveaux quartiers de la Prairie et des Guébettes, la population sarrazine est passée, en deux ans, de 1 800 habitants à 2 150 environ, soit une augmentation de plus de 20 %. et ce n’est pas encore fini car l’extension du secteur de la Piscine donnera prochainement sa contribution à ce bel essor démographique. Le but de ce journal municipal est donc de répondre aux attentes des habitants. en parlant des citoyens aux citoyens, il permettra de créer un LieN de communication par le biais de l'information communale. il aidera chacun des lecteurs à s'ancrer dans une identité locale individuelle et collective. il donnera à chaque Sarrazin la possibilité de s'intéresser au devenir du territoire de la commune. L’actualité à venir Dans les intentions de la Municipalité, le journal doit rendre visibles les points importants de l'actualité de la ville, il doit traiter de tous types d'informations et demandes (loisirs, politique, projets, travaux, etc.), il doit recueillir les opinions des habitants sur certains sujets. La Sarraz a la chance d’être desservie par bon nombre de commerces et entreprises, de plus les Sarrazins se mon-

trent très actifs dans les sociétés locales et au travers des manifestations culturelles liées au Château et au Musée du Cheval. Ce journal veut aussi informer de façon structurée tous les habitants de La Sarraz et, en particulier, les nouveaux, sur cette diversité d’offres. Naturellement, ne voulant pas entrer dans le jeu de la concurrence, le journal municipal diffusera pour l’essentiel des informations sur des sujets à venir, laissant le soin aux autres journaux de relater les événements passés. L’homme providentiel Un atout majeur a poussé également la Municipalité de La Sarraz à se lancer dans ce nouveau défi : la disponibilité en tant qu’éditeur de M. Roger Simon-Vermot, ancien Municipal de La Sarraz, journaliste et actuel rédacteur en chef du bien romand « Messager Boiteux ». Son expérience professionnelle combinée à son dynamisme culturel et son ancrage au terroir sont les meilleurs garants pour la réussite de ce nouveau journal sarrazin. A lui vont tous nos remerciements. Nous vous invitons donc à lire ce nouveau journal, à l’analyser et, si le cœur vous en dit, à nous faire part de vos remarques et suggestions. RoSA MiSChLeR Syndique

Sommaire Parole de Syndique 3 Coup d’œil sur les travaux 4 Nouveau capitaine aux Ecoles 4 Parole de Municipal 5, 9, 11, 13 Comment économiser l’eau 5 Les spectacles 7 Conseil communal 7 Ça bouge à la piscine 10 Dans nos paroisses 10 Se dire Oui !!!!! au château 11 Agenda des manifestations 13 Adresses utiles 13 Circuit en eaux usées 14 Concours 14

Impressum EdItEur rEsponsabLE Municipalité de La Sarraz MunIcIpaL rEsponsabLE François Cloux rédactEur En chEf Roger Simon-Vermot

rédactIon Et pubLIcIté Dialimo Route de Ferreyres 19 Case postale 50 1315 La Sarraz Tél. 021 866 77 82 dialimo@hotmail.com

IMprEssIon imprimerie de La Sarraz Rue du Chêne 4 - 1315 La Sarraz imprimerie@venoge.ch parutIons Septembre - Décembre - Mars - Juin


LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010



Parole de Syndique rosa Mischler Municipale depuis janvier 2001 Syndique depuis avril 2010 Architecte EPFL, la syndique est arrivée à La Sarraz au début des années 90, après un séjour avec sa famille en Angleterre. Sollicitée pour entrer à la Municipalité, elle se voit d’emblée remettre le dicastère « Polices des constructions », département qu’elle a gardé depuis 2001 jusqu’ici. Elle a été élue tacitement à la syndicature en avril 2010. administration générale – urbanisme – finances Ecoles – police des constructions – salubrité Estimation fiscale administration communale Renouvellement quasi complet du bureau pour l’année 2010, mis à part le greffe, M. Daniel Beutler. M. Joël Badini a été engagé en juin 2009 pour s’occuper du bureau technique communal, chargé des travaux urbains de la commune. L’adjointe du secrétaire municipal, Mme Josée Francfort, partie à la retraite après 34 ans de service, est remplacée par Mme Ariane Baer depuis juillet 2010, tandis que Mme Aline Raemy l’est depuis la même date par Mme Fabienne Berger au contrôle des habitants. La boursière communale, Mme Myriam Beyeler, prendra sa retraite en été 2011 après 36 ans de service. La place sera reprise par une personne à rechercher. D’autre part, notre policier, M. Christian Amacher, quittera son poste à la fin de l’année, poste qui sera probablement repourvu par un policier administratif chargé plus spécialement de faire appliquer le règlement communal. urbanisme La construction du quartier des Guébettes est terminée, et l’habitat groupé de Maillefer, au-dessus de la piscine, est en cours de réalisation. La suite du quartier de la Prairie, dans la région du Record, est à l’étude. Une trentaine de villas et de petits immeubles pourront y être érigés. Les travaux en ville sont en cours et se prolongeront durant plusieurs mois. Pendant cette période, afin d’assurer la sécurité des enfants, un système de patrouilleurs a été mis en place aux départs des bus scolaires, à midi. Après la route des Guébettes et la rue de la Gare, ce sera au tour du Bourg de Jougne d’être aménagé. Cette première

étape devrait être achevée d’ici à la fin de l’année. et ce, avant de s’attaquer au problème de la Grand-Rue et de la rue du Chêne. Bonne nouvelle pour les automobilistes, une étude est en cours relative à l’érection d’un parking communal à étages fort d’une centaine de places. Une solution qui permettra de désengorger le centre ville de ses véhicules ventouses. Par ailleurs, des contacts ont été pris avec une coopérative lausannoise, intéressée à construire des logements protégés sur le territoire de notre commune. Destiné à recevoir des personnes âgées ou handicapées, ce bâtiment serait construit sur une parcelle encore libre du quartier des Guébettes, au rezde-chaussée duquel pourrait être logée la garderie prévue par la commune. finances La Commune se trouve en situation de fortune nette (hors bâtiments) d’environ 590 francs par habitant. il y a 10 ans, on enregistrait alors 6'400 francs de dettes par habitant. La situation financière communale permet maintenant d’entreprendre les gros travaux du bourg avec une certaine sérénité. ombre importante à ce tableau, l’explosion continue des dépenses sociales – qui constituent grosso modo le quart du budget communal – et le manque de volonté de la part du Canton de les maîtriser. Ecoles Les règles de base concernant le fonctionnement des écoles de La Sarraz sont aujourd’hui définies et l’on peut désormais aller de l’avant. Notamment avec la construction d’un nouvel éta-

blissement dans le quartier des Guébettes. il sera principalement dévolu aux classes dès la 5e année actuelle, l’Association Scolaire intercommunale La Sarraz-environs et Veyron-Venoge (ASiSeVV) tenant à conserver dans les limites du possible les petites classes dans les villages. Le directeur des écoles, M. CharlesAlbert Regamey, qui vient de prendre sa retraite, est remplacé par M. olivier Perrin, doyen de l’ecole d’ingénieurs de Sainte-Croix. police des constructions en 2009, 16 dossiers ont été déposés pour la mise à l’enquête publique de 30 jours. Afin de renseigner la Municipalité sur la conformité de ceux qui lui sont remis, le bureau technique communal procède à un examen préalable et formule un préavis sur le respect réglementaire du projet en l’analysant sur la base de la réglementation communale et, cas échéant, des dispositions cantonales. Ces conclusions techniques doivent permettre au collège municipal d’approuver ou de refuser la demande. travaux sur la table Les travaux à la Grand-Rue, qui ne débuteront pas avant l’été 2011 si ce n’est au printemps 2012, posent le problème de la circulation sur cette artère, qui se révèle aigu. Dès à présent, la solution va vers l’établissement d’un sens unique, mais pas au-delà du Temple, la rue devenant là trop étroite pour permettre le passage des véhicules durant les travaux. Ce qui entraînera une fermeture de cette rue lorsque l’on ouvrira la route à cet endroit, ainsi que la mise en place d’un détournement. ❖


4

LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

Quand la ville se refait une beauté requalifier la traversée de la localité, limiter les nuisances et valoriser l’espace public tant sur le plan de son usage qu’esthétiquement, telle est la volonté de la commune qui a mis en œuvre divers chantiers qui vont s’étaler sur plusieurs mois. Quelques idées de l’avant-projet du bureau fischer & Montavon, urbaniste de la commune. Débutés par une première étape au quartier des Guébettes et à la rue de la Gare jusqu’au Bourg de Jougne avec, notamment, la sécurisation du secteur des écoles, les travaux vont se poursuivre à la GrandRue et au Chêne, ainsi que l’a révélée une séance d’information publique en mars 2009. Des études sont menées afin de trouver une solution alternative au stationnement en ville, devenu anarchique.Trois projets de parkings sont en discussion : l’un pourrait être érigé face à la BCV, deux autres dans le quartier des Guébettes, aux abords du préau des écoles. Ce nouveau parking offrirait une centaine de places à la location ou à l’achat, et donnerait la possibilité de supprimer la quasi totalité des places de parc à la Grand-Rue et à la rue du Château, seules quelques-unes, de courte durée, restant à la disposition des commerces, tout comme, en principe, celles en vigueur aux Terreaux pour la population. priorité aux piétons L’idée serait de rendre la cité plus conviviale et plus rassurante pour les piétons en élargissant le trottoir côté commerces et Poste, équipé qu’il pourrait être de mobilier urbain permettant d’éviter le parcage sauvage tout en séparant la circulation des véhicules de celle des piétons. Néanmoins, la fluidité du trafic serait bien assurée, quoique plus lentement qu’aujourd’hui, la chaussée pouvant être rétrécie à 5 mètres environ en moyenne. Le but avoué de ce projet est de donner une valeur accrue aux fontaines, commerces et cafés de la localité, de même qu’aux magnifiques immeubles bordant la Grand-Rue. La rue du Château, quant à elle, devrait devenir un endroit plus piétonnier, tout comme la rue traversière dont le marché hebdomadaire pourrait s’étendre jusque sur la place du Sarrazin, débarrassée de ses véhicules. Un nouveau revêtement de sol et un éclairage de proximité et décoratif donneraient une nouvelle identité à ces espaces améliorant le confort de chacun. Afin d’optimiser la sécurité des marcheurs, un trottoir serait installé côté château, en prolongement de celui venant de Pompaples, et ce jusqu’en face de la Maison de Commune. De même à la rue du Chêne qui se verrait, d’autre part, dotée d’une arborisation plus conséquente ainsi que

d’une piste cyclable du côté d’eclépens. Rendre la ville plus agréable avec une certaine simplicité pour bien faire ressortir les éléments du patrimoine intéressants, tel est l’objectif de ces travaux dont on profitera pour remplacer toutes les infrastructures concernées. ❖

Objets trouvés

Une vue de ce que pourrait être La Sarraz demain suite à l’étude proposée ici.

Les objets trouvés sur le territoire de La Sarraz peuvent être déposés à la Maison de Commune où les coordonnées du trouveur seront prises. Si dans un délai légal de 5 ans, l’objet n’est pas réclamé, il appartiendra de droit à ce dernier. La personne qui a trouvé un objet ou une somme d’argent peut exiger le 10 % de sa valeur, jusqu’à concurrence de 5 000 fr.

Nouveau capitaine aux Ecoles après 21 ans de bons services, le directeur des écoles de la sarraz et environs, M. charles-albert regamey a donc pris sa retraite. pour lui succéder à la tête de ce grand bateau de plus de 1 000 élèves de 4 à 16 ans et de 115 enseignants, le dfJc a nommé M. olivier perrin, 52 ans, qui occupe son nouveau poste depuis la rentrée des classes. Yverdonnois pure souche, ce grand gaillard de 190 cm est arrivé là au gré d’un parcours assez atypique. Après le gymnase du soir et quelques années à apprécier la technique des ordinateurs, il entre à l’ecole d’ingénieurs d’Yverdon-les-Bains d’où il ressort avec un diplôme d’ingénieur eTS/heS en informatique. Suivra une expérience de sept ans comme représentant dans le monde médical, puis le voilà à ecublens à la direction du Super Store Vobis, poste qu’il occupera presque deux ans avant de se voir proposer la fonction d’enseignant au département informatique de l’ecole technique de Sainte-Croix. Suite à quoi une formation pédagogique de deux années le mènera au titre de doyen de la filière informatique de ladite école, puis à La Sarraz à la tête de son groupement scolaire. Pragmatique, le nouveau directeur n’entend pas faire la révolution : « J’arrive dans un environnement bien en place et mon rôle sera d’être à l’écoute des enseignants et des élèves. Je sais qu’on ne fait rien tout seul et que le dialogue est essentiel. Je l’ai toujours pratiqué, formé en cela par mon passage dans le commercial. Ma priorité sera d’examiner les situations avec un a priori positif, mon caractère me portant plutôt vers le consensus ».

Côté plus privé, olivier Perrin est père de deux enfants et désire garder son domicile d’Yverdon-les-Bains. Sportif, il a joué au hockey sur glace durant 35 ans au hC Sainte-Croix-L’Auberson, a obtenu une licence de pilote privé et a effectué quelque 500 sauts en parachute. La marche en montagne, ainsi que la pratique de la voile sur les eaux d’Yvonand figurent au nombre de ses hobbies préférés qui l’aident à évacuer le stress journalier. en plein développement, avec notamment la construction d’un nouveau collège aux Guébettes, les écoles de La Sarraz et environs ont trouvé là un capitaine à la hauteur pour les mener à bon port. ❖


LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

5

Parole de Municipal Eric pantet Municipal depuis juillet 2005 Vice-Syndic depuis avril 2010 Né à Nyon en 1946. A La Sarraz depuis 1952 où il effectue toutes ses écoles et son apprentissage de clerc de notaire. Est ensuite engagé par le Crédit Foncier à Lausanne dont il suivra toute la filière pour aboutir au poste d’expert immobilier de 1970 à 2003, date où il prend sa retraite. travaux – conciergeries – Entretien des routes et chemins – Voirie – bâtiments communaux parcs et promenades – cimetière travaux Débutés le 1er juin avec le carrefour Gare-Guébettes, les travaux routiers vont se prolonger jusqu’au Bourg-deJougne, étape qui prendra fin, si tout va bien, à fin 2010. on aura ainsi équipé ce tronçon d’infrastructures nouvelles, que ce soit au niveau des eaux usées et claires, de l’électricité, du téléphone, du gaz ou du téléréseau. La route proprement dite recevra un tapis tout neuf, et sera agrémentée d’un trottoir élargi côté Casino, ainsi que d’une piste cyclable montante et reliée à celle venant d’eclépens, côté voies CFF. conciergeries Responsable des conciergeries communales, M. olivier Pieren est maintenant secondé par trois dames dont la répartition du travail a été revue en fonction du pourcentage de leur engagement. Entretien des routes et chemins Pas de gros frais engagés pour l’instant, la priorité étant donnée aux importants travaux de réaménagement du bourg. Toutefois, ce qui est nécessaire est fait au jour le jour par des remises en état ponctuelles. Voirie Sur le plan du personnel, quelques changements sont à relever : M. Alain Crottaz a pris sa retraite à fin juin, après 16 années de service. Cet employé fidèle et toujours disponible, a été remplacé par M. David Christin, habitant Chavornay, qui travaillera avec M. Jean-Claude Monnier. La voirie comprend trois employés à plein temps, M. Christian Brocard ayant été, d’autre

part, désigné pour remplacer M. André Steiner à la déchetterie durant ses vacances ou ses absences. bâtiments communaux Les bureaux de l’administration communale à la Maison de Commune viennent d’être agrandis afin de pouvoir y travailler plus à l’aise. Dès 2011, une salle d’accueil et de réception à disposition de la municipalité est souhaitée dans ce même bâtiment au niveau des caves dont certaines, louées à des tiers, ont été reprises par la commune et affectées à la garde du vin communal. Le

quartier des Guébettes étant déjà chauffé à distance, les écoles viennent d’y être également branchées, tout comme la salle de gymnastique qui le sera cette année encore. parcs et promenades Plusieurs caisses à ordures et canisettes ont été posées récemment, notamment dans le quartier des Guébettes et devant le Temple. Des cendriers ont, par ailleurs, été installés aux arrêts de bus. Signalons également la réfection de certains bancs au chemin des vignes et sur la route de Saint-Loup. ❖

Gestes simples pour économiser l’eau Au travers de quelques comportements judicieux, on peut réduire de façon sensible la consommation journalière par personne. Sur le réseau de distribution de La Sarraz, la consommation quotidienne par habitant se situe à environ 180 l. Des diminutions peuvent être atteintes en appliquant quelques règles simples : – S’équiper d’appareils ménagers performants de catégorie A, voire A++. – Utiliser les programmes ECO des lave-vaisselle et des lave-linge chaque fois que c’est possible. – Utiliser la capacité maximale de remplissage avant de lancer les programmes de lavage. – Remplacer les pommes de douche standard par des pommes dites « économiques ». – Utiliser des chasses d’eau de WC à deux niveaux. – Ne pas laisser couler les robinets de lavabo, de douche ou de plonge inutilement (rasage, brossage des dents, savonnage, etc.). En respectant ces quelques règles, les économies annuelles pour un ménage de quatre personnes consommant environ 120 m3 par an sont les suivantes : – Utilisation du lave-vaisselle au lieu de laver à la main 3 000 litres – Utilisation des programmes ECO 1 800 litres – Utilisation de chasse de WC à deux niveaux 4 000 litres – Robinet fermé pendant le rasage, brossage des dents, etc. 2 000 litres – Installation de pommes de douches économiques 2 000 litres L’économie annuelle peut donc être chiffrée à environ 10 % sans influencer le confort de vie.


LE SARRAZIN

Conseil communal comité 2010-2011 Président : Jacques STiRNiMANN 1er vice-président : Jean hUBeRT 2e vice-président : Daniel DeVeLeY Secrétaire : isabelle CheVALieR Vice-secrétaire : Christine MBiANGA Scrutateurs : Rosmarie BeChLeR et Monique ANToNiN Scrutateurs suppl.: isabelle RoMY et Yolande CUGNY portrait du nouveau président Nommé à la présidence du législatif pour l’exercice 2010-2011, Jacques Stirnimann est né à Vevey en 1960. habitant La Sarraz avec sa famille depuis 1990, il est Conseiller communal depuis trois législatures. Après des études en micro-technique à Lausanne et Sainte-Croix, puis une formation en assurance-qualité et en communication pour aboutir à la formation d’adultes, le nouveau président du Conseil communal est aujourd’hui coach formateur

SePTeMBRe 2010 et consultant au Swatch Group. homme de décision et de consensus, Jacques Stirnimann entend faire de cette année présidentielle celle de la concrétisation des grands projets communaux en cours. « Après une longue période d’attentisme, les gens ont besoin de voir des réalisations. Jusqu’ici, nous avons engrangé de l’argent, on a pris peu de risques, c’est le moment d’aller de l’avant ! » Déplorant les démissions successives à la Municipalité, il veut privilégier un dialogue régulier entre législatif et exécutif, dans le souci de préparer au mieux les échéances électorales du printemps prochain et d’harmoniser les points de vue. « Je veux être un facilitateur entre le Conseil et la Muni ! ». ❖

Spectacles ✰ Spectacles ✰ Spectacles c hœur MIxtE Dates : Vendredi 24 et Samedi 25 septembre heure : 20 h 15 (portes, 19h30) Lieu : Salle du Casino, La Sarraz Réservations : tél. 021 866 60 56 (8 h -11 h)

ver Francfort, ainsi que deux professionnelles : Marie-Christine Pasche et héloïse Chaubert, se joindront au Chœur mixte pour la réalisation de ces deux soirées pour lesquelles cette société compte sur un large public.

Ecoute-voir ! Gilles et sa Venoge Les traditionnelles soirées annuelles du Chœur mixte seront, cette année, entièrement consacrées au fameux chansonnier vaudois Jean Villars Gilles. L’actuel directeur du chœur, M. Paul Kapp, n’a ménagé ni son temps, ni sa peine pour restituer tout l’humour et la finesse contenus dans ces petits chefs-d’œuvre que sont, entre autres, « le Männerchor », « Dollar » ou « Les Noms de chez nous ». intitulé « ecoute-voir ! Gilles et sa Venoge », ce spectacle, tout en faisant largement référence à la rivière mythique des Vaudois, visitera une vingtaine de chansons du Maître, certaines harmonisées pour chœur et interprétées à quatre voix, d’autres confiées à des solistes ou de petits groupes du chœur. Le groupe Paris-StSaph, constitué d’Alain Seydoux et de Syl-

socIété dE GyMnastIQuE Dates : Vendredi 26 et Samedi 27 novembre heure : 20 h 15 (portes, 19h30) Lieu : Salle du Casino, La Sarraz

En souplesse et en musique La Société de gymnastique de La Sarraz, plus que centenaire, prépare activement sa soirée annuelle qui, comme de coutume, se déroulera à la salle du Casino.

7

prochains conseils communaux Les ordres du jour officiels ne sont pas encore connus définitivement et la liste n’est certainement pas exhaustive mais il est d’ores et déjà possible d’annoncer le traitement des sujets suivants: conseil communal du 7 octobre, 20 h 15, chapelle du Jacquemart. – Préavis relatif à l’adoption de l’arrêté d’imposition 2011. – Préavis relatif à des travaux complémentaires au terrain de sport. – Préavis relatif à un crédit d’étude pour la mise en séparatif des canalisations et la réfection des infrastructures au Centre Ville et à la rue du Chêne. – Préavis relatif à l’adhésion de la commune de La Sarraz à l’Association régionale pour l’action sociale de Morges-Aubonne. – Préavis relatif à une modification du statut juridique de l’AJeRCo (Association pour l’accueil de jour des enfants de la région de Cossonay). – Préavis relatif à l’octroi d’une subvention de 50 000 fr. à la Société des Amis du Château de La Sarraz. conseil communal du  décembre, 20 h 15, Maison de Commune, salle des sociétés. – Préavis relatif au budget 2011. – Préavis relatif à un nouveau règlement sur les taxes de séjour et sur les résidences secondaires.

Comme à chaque fois, l’exhibition de cette année donnera à voir les prestations d’un maximum de membres de la société, seules les sections « hommes » ne passant pas sur scène. et bien sûr, les enfants se tailleront la part du lion, ballets, démonstrations aux agrès ou acrobaties en groupes témoignant de leur force et de leur sens du rythme ou de l’équilibre. Articulé autour d’un fil rouge reliant en musique les différents sets, ce spectacle de près de trois heures a nécessité un gros travail de préparation pour le comité d’organisation et les « acteurs » qui se sont dépensés sans compter pour la réussite de ces deux soirées. Le bénéfice servira à financer les inscriptions des membres aux concours régionaux ou nationaux (la société compte deux champions suisses dans ses rangs : Sylvain Chuard, 14 ans, champion du 60 mètres en 2009, et Romain Leuthold, 19 ans, champion du saut en hauteur en 2008). Cette manne contribuera également à l’achat de nouveau matériel et aux autres frais de la société.

Courrier des lecteurs Reflets charmants de l’une des dernières soirées de la Société de gym sarrazine.

Nous offrons la possibilité à nos lecteurs de s’exprimer sur un sujet ou un autre, touchant notre Commune de La Sarraz. Nous ne publions cependant que l’essentiel de chaque message pour autant que ceux-ci restent dans les limites de la décence et du respect d’autrui. Pour éviter les abus, nous vous prions d’indiquer votre nom, votre adresse complète et votre numéro de téléphone personnel. Adresse : Courrier des lecteurs, Rédaction du « Sarrazin », Dialimo, CP 50, 1315 La Sarraz.


LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010



Parole de Municipal françois cloux Municipal depuis 2006. Né à L’Isle en 1956. Etudes à Berne à la Faculté de médecine vétérinaire. Etabli à La Sarraz depuis 1987 où il a ouvert un cabinet de médecine vétérinaire pour grands et petits animaux.

domaines – carrière – aIEM – forêts – Vignes camping/piscine – police rurale – communication domaines Quelques parcelles de terrain agricole (17 ha au total) sont louées à quatre paysans locaux, principalement dans la partie sud du bourg. carrières Deux carrières sont situées sur le territoire communal : celle des Buis, sur la route de Ferreyres et, conjointement avec eclépens, celle qu’holcim exploite sur la Mormont où ont été récemment découvertes les tombes celtes en cours de fouilles. Leur exploitation constitue une source financière importante pour la bourse communale. aIEM (Association intercommunale des eaux du Mormont), association qui réunit les villages d’eclépens, orny, Pompaples et La Sarraz pour la gestion des eaux potables.

Mots croisés

Depuis sa création en 2007, elle a entrepris la réalisation de plusieurs grands ouvrages. Notamment un nouveau puits à eclépens qui pompe l’eau de la nappe phréatique, ainsi qu’un nouveau réservoir dans la région du Mormont d’une capacité de 2000 m3, tous deux inaugurés à fin juin de cette année. La réalisation d’un autre réservoir de 1 000 m3 à la Cressonière, dans les bois de Saint-Loup, est en cours. il sera raccordé au réseau avec les précédents après qu’une station d’accélération ne soit concrétisée à la hauteur de la ferme Reymond, à eclépens, à partir de ce mois, pour entrer vraisemblablement en fonction au printemps 2011. forêts La surveillance de nos forêts communales est confiée à M. harry Kleiner, garde-forestier, avec une vision marquée pour la préservation de la biodi-

Solutions en p. 14

HORIZONTALEMENT 1. Premier vin 2. Revenus. Condiment à forte tête 3. Colorations de peau. Parcouru 4. Temps de changement. Sacrifices 5. Plantes vivaces. Autre do 6. Grande voie en petit. Etain du chimiste. Invita 7. Diable ! Copulative 8. Personnel. Petite flûte 9. Résine amère. Occasion de prendre une bûche 10. Récipient de blanchisseuse. VERTICALEMENT A. Nécessaire B. Accepté. Bobine mobile C. Greffer. Charpente D. Petite élue. Lichens E. Engagement. Note F. Affaiblies. Sigle national G. Sinistres initiales. Sue peut-être H. Fleuve côtier. Certain. Excessif I. Chaînes de montre J. Eternels béats. Petit singe.

versité et la conservation d’un biotope attractif. et ce, malgré le fait que nos bois soient constitués en majeure partie de taillis, peu intéressants pour l’exploitation. Toutefois, la commune tient à sauvegarder ses forêts, lieu de détente pour de nombreux habitants et touristes, notamment dans le secteur de la Tine de Conflens dont les chemins et sentiers sont régulièrement entretenus, notamment par la Protection civile. Vignes Les vignes de La Sarraz, sises le long de la voie de chemin de fer venant d’eclépens, sont cultivées par les caves de Coulon, à eclépens, et les raisins sont vinifiés par la Cave du Petit Versailles des frères Dubois, à Cully. Composé de chasselas (1 871m2), de gamay (2 300m2) et de gamaret (3 à 5 %), le vignoble communal produit bon an, mal an, quelque 4 000 bouteilles mises en vente par la commune. Depuis 2005, le vin blanc est régulièrement titulaire du label « Lauriers d’or Terravin », tandis que le rouge, sa vinification terminée, est pour sa part élevé durant un an en fûts de chêne dans les caves de la Maison de Commune. camping/piscine La Municipalité collabore étroitement avec l’Association de la Piscine de la Venoge pour assurer la pérennité de cette dernière et plus spécialement garantir sa rentabilité avec le soutien des communes environnantes. Le camping, quant à lui, permet grâce à la location de ses 120 parcelles en saison ou à l’année, d’équilibrer un tant soit peu les comptes de l’ensemble. ❖


10

LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

La piscine devient officiellement une association intercommunale Inaugurée en 16, la piscine de la Venoge, à La sarraz, était, dans le cadre d’une association simple, soutenue financièrement par 1 communes qui versaient volontairement, bon an, mal an, de 500 à 20 000 francs afin d’assurer son fonctionnement. Cependant, de par l’usure naturelle au fil des ans, de ses installations, la piscine nécessite aujourd’hui de gros travaux de réfection. Travaux que les quelque 55 000 francs perçus annuellement des communes ne parviendront pas à financer. et comme les banques ne prêtent plus d’argent pour de tels objets, il a bien fallu chercher une solution. Depuis plus de deux ans, une commission formée de représentants des communes et du comité de l’association de la piscine s’est mise au travail, organisant notamment des séances d’information avec les Municipalités concernées. Un préavis et des statuts rédigés, les «ambassadeurs» de la piscine, aidés juridiquement par le SeCRi (Service des communes et des relations institutionnelles) et le notaire Patrick Bloch, ont réussi à convaincre les législatifs et exécutifs de 16 communes de former une association intercommunale, la participation financière de chacune étant fixée au prorata de ses

Concours de dégustation des vins de la Commune Les vins blanc 2009 et rouge 2006 seront proposés à votre palais le samedi 20 novembre, de 9h à 12h dans les caves de la Maison de Commune. A cette occasion, un concours de dégustation sera organisé, permettant ainsi à chacune et chacun de déguster des crus directement à partir des chaix. Le vin rouge communal est constitué d’un assemblage Gamay-Gamaret et est élevé un an en fûts de chêne. Le vin blanc, pour sa part, est un Chasselas dont la qualité est régulièrement récompensée par le label vaudois « Les Lauriers d’Or Terravins ». Vins blancs 2009 (70 cl) Fr. 8.– ; (50 cl) Fr. 6.– Vins rouges 2006 (70 cl) Fr. 12.– ; (50 cl) Fr. 9.– Le vin communal peut être obtenu en tout temps durant les heures d’ouverture des bureaux de l’Administration communale.

habitants, assortie d’une pondération selon la distance séparant lesdites communes de celle de La Sarraz. Cette opération, rondement menée, permettra ainsi chaque année à court, moyen et long terme, de couvrir les importants investissements indispensables à la pérennité de cet atout régional qui, au même titre que le château, les écoles, les commerces, les transports publics ou les infrastructures routières, constitue un plus indéniable dans l’attractivité de notre contrée. Après cette acceptation, celle du Conseil d’etat a suivi, si bien qu’il ne restait plus qu’à

élire les comités législatif et exécutif de la nouvelle entité, ce qui a été fait le 1er septembre dernier. ❖ conseil intercommunal (24 membres) : Président : Paul-henri Marguet, Syndic, La Chaux Vice-Président : eric Pantet, Municipal, La Sarraz Scrutateurs : olivier Devantay, Municipal, Grancy Julien Robert-Tissot, Municipal, Ferreyres Secrétaire (hors conseil) : Fabienne Berger, La Sarraz comité de direction : Thérèse Graf, Municipale, eclépens, Présidente François Cloux, Municipal, La Sarraz François-Philippe Devenoge, Municipal, Dizy Rocchino Mancino, Municipal, orny Jean-Luc Reymond, Municipal, Chavannes-le-Veyron

Paroisse protestante GRANDE FÊTE PAROISSIALE 7 nov. à 10 h. Culte festif et ouverture du catéchisme à la salle du Casino de La Sarraz. Dès 11h, apéritif offert, puis repas en commun concocté par l’équipe des «chefs» du Conseil paroissial. En guise de dessert, buffet de pâtisseries maison et autres douceurs, ouvert aux gourmands. Stands nombreux, tombola et animations pour les enfants. Cette journée est le point fort de l'année paroissiale, elle est aussi le trait d'union entre jeunes et moins jeunes des quatre coins de la paroisse. GROUPE DES AÎNÉS Ce groupe est ouvert à toutes les personnes de La Sarraz et environs qui ont envie de partager un moment convivial. 16 sept. à 14 h 15, maison de paroisse (route de Ferreyres) : animation. 14 oct. départ à 10 h 30 de la gare de La Sarraz : course d'automne. Route du vignoble de la Côte, repas Malakoff à Vinzel, rencontre avec les aînés de la paroisse de la Dôle à Crassier pour des contes et un goûter. Inscriptions : Ursula Pidoux, 021 866 78 74. 18 nov. à 14 h 15, maison de paroisse : animation. 16 déc. à 16 h, maison de paroisse : fête de Noël, puis souper. Inscriptions : Regula Auberson (021 866 61 72). CULTES à 10 h septembre 19 : Culte du Jeûne à Cossonay. 25 : Culte à Saint-Loup, chapelle des Sœurs. Octobre 3 : La Sarraz, D. Freymond, culte Mosaïque avec le groupe «Vitrail». 10 : Eclépens, D. Freymond. 17: Pompaples, M. Agassis, cène. 24: La Sarraz, G. Spring, diacre. 31: Eclépens, M. Agassis, cène. Novembre 7 : La Sarraz, salle du casino, fête paroissiale. 14 : Ferreyres, D. Freymond, cène. 21: Eclépens, M. Agassis, culte du souvenir. 28 : La Sarraz, D. Freymond, culte Mosaïque et Cabas avec le groupe musical «Vitrail », assemblée paroissiale à l'issue du culte. Décembre 5 : Chevilly, M. Agassis. 12 : Eclépens, J.-P. Laurent, cène. 17 : Ferreyres, 19 h 30, Noël villageois. 19 : La Sarraz, Noël des enfants.


LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

11

Parole de Municipal frédéric Gasser Municipal depuis septembre 2009 Né à Boudry (NE) en 1956. Après avoir exercé durant 11 ans la fonction d’inspecteur de sûreté à Genève, il est devenu pilote avant de rejoindre les rangs de la sécurité aérienne. Etabli à La Sarraz depuis 1998, il y enseigne les sciences, les maths et la géographie.

police – centre sportif – affaires sociales – cultes culture – tourisme – château police Suite à la décision du Souverain de refuser une police unique, M. Christian Amacher quitte son poste à la fin de l’année. Notre agent de police sera remplacé par une personne qui s’occupera des tâches de police administrative. centre sportif Les travaux de rénovation de la buvette et des vestiaires vont commencer encore cette année, de même que l’éclairage du stade qui, lui, est en voie d’achèvement. 1,250 million a été crédité à cet effet, dont 1,010 million par la commune, le reste étant subventionné par le Fonds cantonal du sport. La buvette sera reconstruite à côté de celle existant et ouverte hors des

matches à la population qui désirerait la louer pour des manifestations, fêtes de familles, assemblées, etc. affaires sociales L’action principale est liée au redéploiement du nouveau district qui implique un redécoupage des réseaux de soins, sociaux et autres. Un projet de garderie est à l’étude aux Guébettes, dont l’ouverture est prévue pour 2012. elle complétera l’offre actuelle comprenant quatre garderies à St-Loup, Cossonay, Vufflens-la-Ville et Penthalaz. tourisme Notre office du tourisme Venoge-Milieu du Monde, qui regroupe les communes de Dizy, Pompaples, orny,

Se dire Oui!!!!! au château…

Chevilly, Ferreyres et La Sarraz est maintenu dans sa forme actuelle. Les taxes de séjour sont prévues d’être versées dans un pot commun du district de Morges dont ces communes font partie. Depuis 2009, un local d’accueil a été mis sur pied au château, avec une cafétéria et terrasse, au bénéfice d’une patente permettant la vente d’alcool. château Le château de La Sarraz, distingué par le Conseil de l’europe en 2009, est maintenu en tant que site d’exception par le canton de Vaud donnant la possibilité d’y célébrer des mariages civils. Reste l’éternel problème de l’exploitation de ses bâtiments, toujours largement déficitaire. ❖

La cérémonie dure en moyenne une heure à une heure et demie et est organisée en accord avec l’officier d’état civil se marier au château, comme au temps des princes et des princesses, (date et heure du mariage, choix de la c’est aujourd’hui possible à La sarraz. musique, intervention d’un invité, lecFigurant désormais au nombre des teaux d’Aigle, de Coppet, de Lucens ou ture d’un texte, etc.). Ces mariages neuf sites cantonaux adaptés à une cé- encore du Prieuré de Romainmôtiers, peuvent être célébrés tous les jours de rémonie d’envergure, au côté des châ- pour ne citer que ceux-là, le château de la semaine, sauf le dimanche et les La Sarraz bénéfi- jours fériés. cie de l’autorisa- Les fiancés désirant entreprendre une tion des autorités telle démarche doivent s’adresser did’état civil vau- rectement auprès du Centre adminisdoises d’y célé- tratif de l’état civil, à Moudon, tél. 021 brer des mariages 557 07 07. civils. Deux salles Sa décision prise, le couple peut visiter peuvent y rece- la salle choisie avant de signer le convoir toute l’année trat de location avec l’administration fiancés et invités : du château de La Sarraz. Prix de la celle des Cheva- salle des Chevaliers (80 à 100 perliers et celle de sonnes) : Fr. 550.–; prix de la salle de Mandrot. Mandrot (50 à 70 personnes):Fr. 450.– Chloé Burnens et Thierry Gyger, premier mariage d’exception, le 12 juin 2010, au château de La Sarraz


LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

1

Parole de Municipal Jean-pierre serex Municipal depuis avril 2010 Né en Dordogne en 1945. Formation de laborant en chimie, il fonde en 1970 une entreprise de traitement de surface dans le canton de Neuchâtel et s’installe en 1981 à La Sarraz. Voyant arriver certains soucis de santé, il remet l’entreprise en 2003. Il poursuit aujourd’hui des activités commerciales et de conseils. Epuration des eaux et égouts – stEp – Gaz Eclairage public – Valorsa – déchetterie affaires militaires – pompiers – protection civile Epuration des eaux et égouts Comme la loi l’exige, la séparation des eaux claires et des eaux usées est en cours. il est impératif de terminer ces travaux dans les meilleurs délais. Une raison supplémentaire pour cela ; les nouvelles normes pour les micropolluants sont en préparation et notre STeP devra aussi avoir la capacité de les traiter. Pour cela, il faut le moins d’eau possible à la STeP. La Commune a commencé les grands travaux de changement des conduites et de séparatifs à la rue de la Gare. Cette étape sera suivie par la rue du Chêne, le Bourg et la Grand-Rue. Aujourd’hui, nous faisons ce qui aurait dû être entrepris il y a une quinzaine d’années. ordures ménagères il faut revoir tout le système de nos ordures ménagères en prévision du principe pollueur-payeur voté par le citoyen il y a une vingtaine d’années. La refonte du règlement de commune

va dans le sens de la mise en place d’un système de financement basé sur une taxe de type « au sac » et une taxe forfaitaire. il faut aménager nos installations de façon à supprimer déjà le tourisme des ordures ménagères, et remettre de l’ordre dans le financement de ce secteur au niveau, par exemple, des campeurs, des artisans et industries. en principe, la mise en place de toutes les installations pour les ordures ménagères devrait être finie pour 2011. Eclairage public on profitera des travaux en ville pour l’améliorer et le moderniser progressivement. pompiers on attend les nouvelles directives de l’eCA et de l’etat qui prévoient une nouvelle régionalisation, plus élargie, dont le siège sera à Penthalaz. Néanmoins, la commune gardera sa caserne et son corps de pompiers mais qui seront gérés à un échelon au-dessus des Municipalités. ❖

Agenda des manifestations sEptEMbrE Jusqu’au 20, Musée du cheval : 25 ans des Milices vaudoises 24-25, Casino : soirées du chœur mixte octobrE

2, Casino : Loto de l’union des sociétés locales 29, Débridée : repas de soutien du château 29-30, Casino : Théâtre badaboum

noVEMbrE

7, Casino : Vente de la paroisse protestante 26-27, Casino : soirées de la société de gym

décEMbrE

19-20, Casino : concert de noël de l’Echo du Mormont

Envoyez vos manifestations à la rédaction, nous les annoncerons dans la mesure du possible.

Déchetterie Changement d’horaire Dès novembre 2010 et jusqu’à la fin février 2011, la déchetterie se mettra à son horaire d’hiver : Samedi de 9 h à 12 h Mercredi de 14 h à 17 h Merci d’en prendre note !

Administration communale Secrétariat municipal Bourse communale Lundi au vendredi de 13 h 30 à 16 h 30 Mercredi jusqu’à 18 h ou par téléphone de 7 h 30 à 11 h 30 et de 14 h à 16 h Secrétariat municipal Tél. 021 866 02 20 Bourse communale Tél. 021 866 02 24 Contrôle des habitants Tél. 021 866 02 21 Police administrative Tél. 021 866 02 21

Centrale des médecins et médecins-dentistes de garde Tél. 0848 133 133 Pharmacie de garde Tél. 024 441 31 40 (heures d’ouverture) Vétérinaire de garde Votre vétérinaire vous renseignera.

Numéros d’urgence Police 117 Sapeurs-pompiers 118 Ambulance 144 Intoxications 145 REGA 1414


14

LE SARRAZIN

SePTeMBRe 2010

Circuit en eaux usées... ces dernières années, de nombreuses avancées en recherche et développement ont été nécessaires pour faire face à la complexité croissante de la pollution. La station d’épuration constitue l’un des remèdes que posent ces nouveaux défis technologiques aujourd’hui. Comment les eaux usées étaient-elles évacuées avant la construction de notre STeP ? A l’époque des tanneries de La Sarraz et de ses roues à aube, tout était déversé dans la Venoge après avoir transité par des ruisseaux passant sous les tanneries et sous la ville. Ces eaux, alors vierges de produits chimiques, s’épuraient naturellement durant leur parcours. Le développement du bourg et des communes environnantes ont obligé La Sarraz à se doter d’une station d’épuration, ce qui fut fait en 1970. Un collecteur d’eaux polluées fut construit à l’emplacement actuel des serres Pittet, ainsi qu’une station de relevage en bordure du chemin AF prolongeant le quartier des Guébettes. S’étant jointes à cette réalisation, les communes de Pompaples et de Ferreyres furent raccordées à ce même collecteur de la Bruyère. La première STeP occupait alors les 2 /3 de la surface actuelle, un double bassin circulaire permettant, en son centre, l’incubation des eaux résiduaires au moyen d’une turbine flottante, avant qu’elles ne soient dirigées vers l’anneau extérieur pour y être décantées. Toutefois, ce système, comme partout ailleurs, recélait un grand défaut, 80 % des eaux claires arrivant malgré tout à la station. D’où la nécessité d’installer des séparatifs, d’abord côté Jura de la vieille ville, puis dans la partie est du bourg. Reste donc à équiper le centre ville, ainsi que certains quartiers qui ne le sont pas encore. comment ça marche La station présente date de 1994, les eaux usées des 3 communes étant traitées sur 2 chaînes parallèles de bassins d’activation biologique et de bassins de décantation. elles arrivent d’abord sur un dégrilleur qui retient les déchets solides, pour ensuite passer dans un désableur-déshuileur et être acheminées, après qu’on leur ait injecté du chlorure de fer afin d’anéantir les phosphores, dans les bassins d’activation biologique,

M. André Steiner, responsable de la STEP depuis février 1984. puis de décantation. Ces eaux resteront 6 heures en rétention dans des boues activées où seront détruites les matières organiques, l’eau propre, épurée à 98 % en moyenne, sortant alors des bassins de décantation pour finir leur course dans la Venoge. Les boues restées au fond desdits bassins sont, quant à elles, pompées et traitées sur une table d’égouttage pour être réduites à 5 % de matière sèche, pour être ensuite stockées dans un silo, puis déshydratées à 25 % avant d’être incinérées, le liquide restant retournant à la station. Une

personne produisant en moyenne 60 grammes de DBo5 (pollution organique) par jour, ce sont ainsi 1 200 m3 d’eau polluée qui arrivent chaque jour à la STeP, y compris les eaux claires permanentes. Reste le problème des micro-polluants (médicaments entre autres) pour lesquels la station d’épuration sarrazine devra être équipée au moment opportun. il n’est pas impossible, d’autre part, que la STeP de La Sarraz soit sollicitée pour desservir d’autres communes dans un avenir plus ou moins proche. ❖

Concours

Connaissez-vous votre bourg ?

de quel bâtiment s’agit-il ? Réponse à faire parvenir jusqu’au 15 octobre 2010 à : « LE SARRAzIN », Dialimo, CP 50, 1315 La Sarraz Le ou la gagnant(e) du tirage au sort parmi les bonnes réponses recevra un bon d’achat de fr. 50.– à faire valoir chez l’un de nos annonceurs.

Solutions des mots croisés HORIZONTALEMENT 1. Pressurage 2. Rentes. Ail 3. Ictères. Lu 4. Mue. Messes 5. Rues. Ut 6. RN. SN. Pria 7. Diantre. Et 8. Il. Fifre 9. Aloès. Noël 10. Lessiveuse VERTICALEMENT A. Primordial B. Reçu. Nille C. Enter. Os D. Ste. Usnées E. Serment. Si F. Usées. RF G. SS. Peine H. AA. Sur. Fou I. Giletières J. Elus. Atèle

Le Sarrazin no 1 2010  

Journal officiel de la Commune de La Sarraz, no 1 en septembre 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you