Page 1

LE

LE SARRAZIN

No 14

SARRAZIN JouRnAL oFFICIeL De LA CoMMune De LA SARRAz DéCeMBRe 2013 Tous ménages

Impôts: encore une année de répit L’arrêté d’imposition de notre commune, adopté par le Conseil communal en octobre 2012, arrive à échéance ce 31 décembre. Bonne nouvelle, le taux d’imposition de 64.00 sera reconduit pour l’année 2014. Celui-ci avait été baissé de 4 points en raison, notamment, de l’introduction de la taxe sur les déchets et du relèvement de l’impôt foncier. Pour justifier l’arrêté d’imposition de l’an prochain, la Municipalité s’est basée sur la situation financière actuelle, tant sur le plan des dépenses d’investissements que sur celui de l’évolution des charges et produits pour 2014. Au terme de l’exercice 2012, le total des emprunts s’élevait à 4 966 000 fr., ce qui représente une diminution de 215 000 fr. par rapport à l’exercice précédent. Grâce à sa bonne santé financière, la commune a pu, ces dernières années, financer ses travaux par ses propres ressources. Les investissements importants récemment réalisés et futurs (chemin des Planies, rue du Chêne, parking, Grand-Rue) nécessitent par contre le recours à l’emprunt et invitent à une vigilance accrue. Pour 2012, le financement net des investissements (715 998 fr.) n’est absolument pas couvert par la marge d’autofinancement (17 194 fr.). L’excédent des investissements vient diminuer la fortune nette au bilan et l’exercice présente un déficit de 481 908 fr. alors que le budget prévoyait une perte de 225 800 fr.

Le collecteur d’impôts, Jan Matsys. Kunsthistorisches Museum, Vienne

La situation va changer A ce jour, les rentrées fiscales 2013 sont conformes aux prévisions budgétaires. Cette situation n’est toutefois pas définitive, un produit exceptionnel d’impôt sur les successions a été encaissé au début de l’année. Ce montant non prévisible et unique devrait permettre à la commune de boucler l’exercice avec un résultat équilibré. Les charges de fonctionnement restent globalement dans les limites du budget 2013 qui prévoyait un déficit de 215 300 fr. Ainsi, malgré le déficit enregistré en 2012, l’état des finances communales

peut encore être considéré comme bon et la perspective d’un exercice 2013 équilibré, réjouissante. Toutefois, avec le début d’investissements lourds et le recours à l’emprunt, cette situation va radicalement changer. Augmentation en vue Bien que les prévisions pour l’année 2014 laissent entrevoir un déficit effectif de l’ordre de 500 000 fr., la caisse communale pourra encore l’absorber. Cette conjoncture ne sera néanmoins pas en état de se prolonger à court terme et il faut donc s’attendre, au vu des investissements déjà mentionnés et ceux à venir, notamment la construction d’un nouveau collège, à une hausse du point d’impôt pour 2015 déjà. La commission des finances devra par conséquent analyser avec un soin particulier la situation, devant se déterminer sur un échelonnement de la hausse d’impôt dans le temps ou sur une majoration importante d’un seul coup. Le Conseil communal du 27 septembre a accepté ces propositions à l’unanimité, de même que de porter l’impôt sur les chiens de 70 à 100 fr. et celui sur les patentes de tabac de 0,50 à 1 fr. par franc d’état, ceci pour s’aligner sur les tarifs pratiqués dans le reste du canton. Tous les autres éléments de l’arrêté d’imposition 2013 sont, de plus, reconduits pour 2014.

Impressum EDITEUR RESPONSABLE Municipalité de La Sarraz MUNICIPAL RESPONSABLE Jean-François Meylan RÉDACTEUR EN CHEF Roger Simon-Vermot

RÉDACTION ET PUBLICITÉ Dialimo Route de Ferreyres 19 Case postale 50 1315 La Sarraz Tél. 021 866 77 82 dialimo@hotmail.com

IMPRESSION Imprimerie de La Sarraz Rue du Chêne 4 - 1315 La Sarraz imprimerie@venoge.ch PARUTIONS Décembre - Mars - Juin - Septembre


LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

2

«Commune la plus dynamique de Suisse»! Vendanges: C’est le quotidien alémanique la «Weltwoche » qui le dit, dans son classement annuel des communes suisses les plus attractives. en cinq ans, entre 2007 et 2012, les constructions à La Sarraz ont enregistré une forte hausse (21,8 %), grâce, notamment aux nouveaux quartiers des Guébettes et des Buis. Dans ces mêmes cinq ans, la population a augmenté de 41,9 %, pour arriver aujourd’hui à près de 2 400 habitants ou 1 155 ménages, le tout dans une commune à la moyenne d’âge relativement jeune, seuls 12,3 % étant des seniors. nous pouvons nous demander pourquoi notre commune ? Quels peuvent être les facteurs qui ont incité des familles à venir s’installer dans notre région ? Sûrement pas seulement la disponibilité de logements ! Peut-être pour la beauté du paysage ? Pour les multiples possibilités de balades dans des cadres si différents tels la région des buis ou les bords de la Venoge ? Pour les multiples services que la petite ville de La Sarraz offre à ses citoyens : centre scolaire, plusieurs garderies, des logements protégés, une magnifique piscine, un cinéma, des terrains de sports rénovés, une multitude d’associations sportives et culturelles, une école de musique, plusieurs médecins et dentistes, une pharmacie, de nombreux commerces et artisans offrant toutes sortes de produits et services, un grand supermarché, et même une gare CFF qui nous permet une liaison directe et rapide avec la capitale vaudoise ? nous devons être fier de ce résultat ! Cela

Vins sarrazins: 20 ans! Les caves communales seront ouvertes au public pour déguster gratuitement ses crus le samedi 7 décembre, dès 10 heures. Un très sympathique rendez-vous à ne pas manquer !

Depuis 1990, année où elle a été plantée, la vigne de notre commune a atteint une belle maturité et produit des crus d’excellente qualité. De la première récolte, en 1993, à aujourd’hui, que de chemin parcouru pour faire du fruit de ce parchet un produit unanimement apprécié. Cultivée

année moyenne

signifie que les atouts sont bien présents dans notre petite ville. Le plan directeur cantonal nous reconnaît comme un centre régional. Mais, comme centre régional, nos efforts doivent se poursuivre avec la réfection de nos infrastructures et de nos services afin que toutes les parties puissent trouver les conditions les plus favorables pour se développer : – les commerçants, un meilleur cadre – les piétons, davantage de reconnaissance et de sécurité – les enfants, une nouvelle école avec un accueil de jour – les ménages, un système de séparatifs et une distribution sûre en eau potable digne d’une commune suisse de ce siècle – les voitures, des routes sans nids de poule. Tout cela ne va pas se faire en une année, mais les bases sont jetées et tous les principaux projets sont finalisés et mis à l’enquête. A nous tous d’œuvrer pour que leur réalisation puisse se concrétiser dans les meilleurs délais. par les professionnels du Domaine du Château d’eclépens, la vigne communale doit également beaucoup à son ancien syndic Jacky Francfort, qui a pris la décision de la planter et continue à s’occuper des chais de la cave. Car les vins de La Sarraz, issus à 100 % de son territoire, font l’objet de soins attentifs. notamment les rouges dont les tonneaux doivent êtres étroitement surveillés. Accompagnant à merveille les viandes rouges, un plat de pâtes ou la charcuterie, cet assemblage Gamay-Gamaret peut facilement se garder 8 à 10 ans, voire plus. Floral, léger et minéral, il « descend bien droit ! » comme aime-t-on à dire ici. Quant au blanc, à la fois sec et floral, il s’accorde avec les poissons et les fromages à pâte dure et plaît beaucoup à l’heure de l’apéro. Vous pouvez obtenir ces vins en tous temps à la Maison de Commune, aux heures d’ouverture des bureaux. Le vin blanc, labellisé «Terravin », coûte 8 fr. la bouteille de 70 cl ; le rouge est à 15 fr. Il existe aussi des flacons de 50 cl aux prix respectifs de 6 fr. et 9 fr.

Profitant du soleil de ce 17 octobre, une trentaine de personnes ont vendangé les 45 ares de la vigne communale. Beaucoup et de tous âges, des nouveaux citoyens de la commune avaient tenu à répondre à l’appel ce jeudi-là. Les enfants des écoles étant en vacances, aucune classe et pour cause, n’a pu participer ainsi que de coutume. néanmoins, c’est dans la bonne humeur que les sécateurs ont été activés, sous l’experte direction du municipal Frédéric Gasser et de Jacky Francfort. S’occupant de ce parchet tout au long de l’année avec beaucoup de compétence, nos

vignerons François de Coulon et ewald Mols, tout comme les frères Dubois qui, à Cully, vinifient nos raisins (blancs et rouges), n’ont pas pu faire grand chose contre les mauvaises conditions météo de ce printemps pourri. Ce qui a eu pour effet de faire baisser les sondages au-dessous de ceux de ces dernières années et de diminuer sensiblement le poids de la récolte. Toutefois, le régime d’averses dont nous avons a été gratifiés les semaines précédant la vendange n’a pas trop altéré l’état sanitaire des fruits que l’on peut qualifier tout de même de bon avec environ 5 % de pourriture pour le Chasselas et aucune pour les Gamay-Gamaret. La récolte fait état de 1 242 kilos de Chasselas – soit un rendement de 0,857 kg/m2 – qui ont atteint 69o oechsle. Pour ce qui concerne le Gamay-Gamaret, 1 937 kilos de raisin ont été cueillis – 0,712 kg/m2 – sondés à 84o oechsle, soit 5o de moins que l’an passé. Cette vendange s’inscrit donc dans une moyenne très satisfaisante compte tenu des humeurs du temps. A relever aussi l’excellente collaboration de nos employés communaux, tant pour ce qui concerne les transports que le travail sur place.


3

LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

J’ai gagné au change! Née à Chalais, près de Sierre, Madame Arlette Baumgartner avait 3 ans lorsque sa famille est venue s’installer à Croy. Devenue veuve, cette mère de quatre enfants est l’une des bénéficiaires d’un des appartements protégés de l’immeuble des « Boutons d’Or », récemment inauguré au quartier du Levant. Portrait d’une locataire heureuse… Je logeais dans un cinq pièces en duplex, mal chauffé et bien trop grand pour moi toute seule, depuis que les enfants volent de leurs propres ailes. L’opportunité de déposer ma candidature s’est présentée grâce à ma fille qui se rend régulièrement à La Sarraz. elle a vu le panneau du chantier et m’a proposé de déménager là. « nous serions rassurés si on te sait entourée. et puis il y a les commerces, la pharmacie, les médecins. De plus, tu ne seras pas toute seule dans l’immeuble.» Ma famille a passé toute sa vie à Croy. Ma maman s’occupait de mes enfants pendant que je travaillais à Lausanne, d’abord dans une boutique de textile puis au Centre de tri postal. A la retraite depuis 5 ans, j’ai quelques problèmes avec mes hanches et mes genoux. Ce qui ne m’empêche pas de marcher, chose que je fais chaque jour. Mais si cela devait s’aggraver, j’ai vite compris que je pourrais compter sur l’environnement médical et social lié à ce bâtiment. Aussi je n’ai pas hésité et, depuis le 28 juillet, j’ai le plaisir d’habiter ce deux pièces-cuisine de 58 m2 magnifique et d’un confort parfait. La Sarraz me convient bien car j’y ai fait l’ecole ménagère et y ai conservé quelques connaissances. Mon médecin et ma coiffeuse y sont établis, je n’ai pas besoin de voiture, la gare CFF est à côté, c’est le paradis ! Une nouvelle vie Facile à entretenir, doté d’un grand balcon de 12 m2 donnant sur la campagne, exposé quasiment toute la journée au soleil, mon nouveau nid m’a fait complètement oublier l’ancien, situé en bord de route et bruyant. Bien sûr, j’ai dû me séparer de presque tout mon mobilier et même de la table de monastère qui trônait dans mon salon, mais je ne le regrette pas. nous avons choisi les nouveaux meubles avec ma fille, qui s’est ensuite occupée de la décoration, a ordonné la cuisine. Je n’ai eu qu’à rentrer, tout était installé ! C’est sobre, mais fonctionnel. et j’y suis vraiment à l’aise. J’apprécie particulièrement la solidarité existant entre les locataires. on se donne un coup de main, on papote, j’aime rencontrer les gens et aider les personnes âgées. Rendre service est une vertu familiale chez nous. Ce que je trouve agréable

aussi, c’est le calme qui règne ici. Lorsque je tricote dans mon salon ou que je mitonne mes plats en cuisine, je me sens heureuse, rassurée et tranquille, rien ne pouvant m’arriver. et puis, ma sœur vient d’occuper l’appartement situé à côté du mien. Que demander de plus ? Le fait que

les tombes de mon mari et d’une de mes filles se trouvent à Croy ne me pose pas de problème. Ce n’est pas loin de La Sarraz et

je peux les visiter facilement. Vraiment, ici il ne manque rien. J’ai tout. Même le bonheur !

Pas de participation au Centre aquatique Dans sa séance du 27 septembre, le Conseil communal sarrazin a suivi la Municipalité dans sa décision de ne pas adhérer au projet du Centre aqua-

Toute la Suisse pour 40 fr. Les communes de La Sarraz, Ferreyres, eclépens, orny et Pompaples mettent chaque jour à disposition de leurs habitants 4 cartes journalières CFF, au prix attrayant de 40 fr. pièce. elles permettent la libre circulation durant tout un jour, sur le réseau CFF, celui des cars postaux, certaines lignes privées de bus ou de chemins de fer, les transports publics des villes, ainsi que sur celles des bateaux. Cette carte pour laquelle il n’est pas nécessaire de posséder un abonnement demi-tarif, est valable uniquement le jour de sa validité et est réservée en priorité aux habitants des cinq communes concernées. elle doit être impérativement retirée dans les trois jours ouvrables suivant sa réservation. elle peut être commandée, pour chacune des communes, à l’administration communale de La Sarraz, en la réservant au 021 866 02 20 ou en passant au guichet aux heures d’ouverture du bureau, soit les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13 h 30 à 16 h 30 ou le mercredi de 13 h 30 à 18 h. une fois la carte acquise (paiement comptant), aucun remboursement ne sera possible.

tique que la Ville de Morges envisage de construire sur son territoire avec l’aide financières des communes du district. Cela impliquerait un investissement annuel de 10,53 fr. par habitant, plus une participation de la commune à la réalisation de ce complexe pouvant approcher le demi-million de francs. Ce sans compter la participation au déficit annuel et aux frais d’exploitation. Indépendamment de la participation annuelle de la commune à la piscine de La Sarraz, (environ 70 000 fr.), une étude pour les travaux futurs prévoit un investissement de 2,5 millions à répartir entre les dix-sept communes formant l’association de la piscine. Ajoutons à cela les projets et investissements prévus dans un proche avenir (réaménagement du bourg, parking couvert) qui se traduisent par une dépense de l’ordre de 9 millions de francs. et puis, il faut aussi tenir compte de la construction du nouveau collège, dont la part financière incombant à la commune de La Sarraz n’est pas négligeable. C’est donc sans surprise que le Conseil communal, à l’unanimité, a décidé de ne pas adhérer au projet de Centre Aquatique Région Morges. en revanche, La Sarraz va probablement participer au financement de la piscine couverte de Cossonay qui va prochainement se réaliser.


LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

Nouvelle garderie prise d’assaut La nouvelle garderie L’ARLEQUIN complète l’offre locale en la matière, aux côtés de CALIMERO, LES BALADINS et LA TOUPIE. Un lieu d’accueil bienvenu destiné aux enfants préscolaires dès la fin du congé maternité. Elle répond à une demande croissante, la population de notre commune ayant augmenté de manière sensible ces deux dernières années. Insérée dans le cadre de l’AJeRCo (Accueil de Jour des enfants de la Région de Cossonay) qui porte ainsi à 132 le nombre de places d’accueil dans notre région, cette structure installée au sein du récent bâtiment des « Boutons d’or », dans le quartier des Guébettes, comprend 22 places réparties comme suit : 5 bébés (jusqu’à 18 mois) ; 7 trotteurs (18 à 30 mois) et 10 moyens (de 30 mois à l’âge d’entrer à l’école enfantine). Chacune de ces catégories est gérée par une éducatrice, celles-ci, au nombre de sept et un stagiaire, se relayant en équipes. L’ensemble est dirigé par Madame Céline Grognuz. Située au rez-de-chaussée de l’immeuble, la garderie avoisine la salle communautaire de l’immeuble destiné aux personnes âgées ou à mobilité réduite, favorisant ainsi, grâce à une large baie vitrée, la cohabitation intergénérationnelle. A chaque âge sa surface D’une surface totale d’environ 230 m2, la garderie est séparée en secteurs bien distincts, les bébés possédant leur propre espace où ils ont la possibilité de s’amuser et manger en toute sécurité, au côté d’une pièce dortoir équipée de petits lits à barreaux. Les trotteurs, quant à eux, disposent d’une salle de jeux où ils peuvent s’adonner aux activités de leur âge, tout en pouvant y trouver, s’ils le désirent, une zone de calme pour se reposer. une importante surface est dédiée aux plus grands adeptes du bricolage, du dessin, des jeux de rôle ou des courses de voitures à pédales. C’est là qu’on les prépare à l’autonomie en vue de l’école enfantine. Chaque jour de la semaine, sauf les weekCéline Grognuz, directrice ends et les jours fériés, moyens et trotteurs se retrouvent vers 11 heures pour le repas de midi, autour de petites tables, en compagnie de leurs animatrices respectives. Les plats sont préparés et livrés par un traiteur de Lonay, tandis que petits-déjeuners et goûters sont confectionnés maison dans la cuisine de l’établissement.

Ça se bouscule… un bureau pour la directrice et une petite salle de réception complètent l’ensemble, de même que des sanitaires munis de WC et lavabos adaptés à la hauteur des enfants, où on leur apprend à se laver les mains et les dents. Ajoutons à cela un grand jardin

4

extérieur sécurisé et équipé de jeux de plein air, accessible de chacun des espaces décrits plus haut. Destinée aux enfants des 28 communes du réseau AJeRCo, cette nouvelle structure, on s’en doute, a d’emblée répondu aux nombreuses attentes des familles de la contrée, les demandes pour placer son bébé à la nurserie, pour prendre cet exemple, dépassant largement les possibilités. Aussi des listes d’attentes ont-elles été établies, sur lesquelles l’on peut s’inscrire au moyen d’internet*. La priorité, ici comme pour les autres classes d’âge, va aux enfants ayant déjà un frère ou une sœur dans l’une ou l’autre garderie du réseau, puis aux familles monoparentales et enfin lorsque les deux parents travaillent. Les tarifs de garde sont calculés en fonction du revenu déterminant des parents, selon le règlement du réseau AJeRCo pour l’accueil collectif de jour. Ce tarif inclus les prestations alimentaires et est applicable à tous les enfants de La Sarraz. ____ * www.ajerco.ch

Mots croisés

HORIZONTALEMENT 1. Baissé d’un ton ? 2. Rapport ... souvent sexuel. Dans le 63 Solutions en p. 14 3. Donne le choix. Mis en pièce 4. Quand elle tombe, ça peut faire mal 5. Sait donc maintenant. A fait des études tout au long de sa vie 6. Coule d’est en oued. Avalé. Multi-faces 7. Noir et bleu pour le poète. Pas vraiment fort quand il est fort 8. Le 1 horizontal ne lui plaisait sûrement pas 9. Outil de travail du précédent. Stade de développement 10. Quart d’an. Ceux-là, ils ont presque toujours la frite ! VERTICALEMENT A. Il n’en finira donc jamais de rouler sa bosse ! B. Jamais lourde si elle est fraîche. Ne travaille pas pour rien. Opérateur booléen C. Fêté, donc. Le premier du B vertical a fait sa réputation D. C’est le fait du bras droit plus que du bras gauche. N’entre dans la danse que s’il est suivi de son double E. Ne manquent pas de piquant F. Saisît G. Cache-t-il la forêt ? Pas forcément agréable H. Des petits qui font parfois toute la différence. Préposition I. Sur la partition. Sur la partition. Quand tout baigne... J. César mais pas Fanny.


LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

Bonne saison pour tailler les arbres L’hiver est la meilleure saison pour tailler les arbres fruitiers. Pour cela, le mieux est de choisir une journée sans gelée. Peu importe si les travaux ont lieu en janvier ou en mars, l’important est qu’ils soient terminés vers la fin mars parce que les plantes commencent à bourgeonner dès que les températures montent.

branches qui poussent au milieu de l’arbuste. Plus tard, on coupera toutes les pousses de plus de quatre ans. C’est au printemps que l’on taille tous les buissons ornementaux qui portent des bourgeons floraux sur les pousses de l’année en cours. en font partie notamment la spirée japonaise, l’arbuste aux papillons, le genêt et l’hortensia. Attention aux buissons qui ont déjà formé des bourgeons floraux l’été précédent. en les coupant au printemps, on enlève également les bourgeons. Le lilas, le forsythia ou le cerisier d’ornement se taillent donc tout de suite après la floraison. Il est par contre préférable de tailler les arbres risquant de perdre leur sève comme le noyer, le bouleau ou l’érable à la fin de l’été. Quand tailler ? en mars : taillez sévèrement les arbustes

Pour tailler les arbres, il faut un sécateur bien tranchant ou une scie égoïne. Pour cela, il est important de couper le rameau juste au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur (ce qu’on appelle en botanique un œil), sans laisser de moignon au-dessus du bourgeon. L’œil bourgeonnera au printemps suivant. Par contre, un moignon représente un risque de dessèchement et de nécrose et prédispose l’arbre aux maladies. Tailler les arbres fruitiers en hiver, les jours où les températures dépassent 0° C. ne tailler qu’au printemps les arbres fruitiers tout juste plantés. Les groseilliers et groseilliers à maquereaux se taillent en automne ou au début du printemps. Les premières années, on n’enlèvera que les

5

qui fleurissent en été (tamaris, buddleia, cognassier du Japon, néflier du Japon, althea ...), cela garantira une floraison abondante l’année suivante. Bien sûr, vous perdez les fruits de l’année (enfin, pas tous puisque vous n’allez pas couper toutes les fleurs). en avril-mai : taillez une première fois vos haies, qu’elles soient en laurier-cerise, ou en thuyas et autres persistants. Dès qu’il pleuvra, ils repousseront rapidement et vous reprendrez vos taille-haies en été. non taillés, les houppiers des arbres fruitiers donnent l’impression en l’espace de quelques années d’avoir été négligés. Si l’on veut pouvoir profiter un jour d’une récolte abondante, la taille d’hiver est indispensable, en particulier pour les jeunes arbres. Il ne faut surtout pas laisser passer le moment opportun. L’hiver, nous le répétons, est la meilleure saison pour tailler les arbres.

L’emplacement du nouveau collège Disposé sur un terrain de 7 700m2, situé entre la salle de gym et les serres Pittet, le nouveau collège des Guébettes aura une surface de 36 m. sur 29 et une hauteur maximale d’une douzaine de mètres. Son inauguration, si tout va bien, devrait avoir lieu dans le courant 2015.

Nos nouveaux citoyens

De gauche à droite devant : Mme et M. Sébastien Berger, Dany Fernandes, Dominique Dobbelaere et sa fille, Trecy Henrioud. Derrière : Pedro Rodrigues, Nathalia Rodrigues, Antonio Stendardo et Marisa Stendardo.

Après plusieurs années au château, c’est à la buvette du foot qu’ont été reçus nos nouveaux citoyens pour un copieux apéritif dînatoire devant une Municipalité au complet et le président du Conseil communal. Après que chacun se soit présenté, Jean Hubert a expliqué le fonctionnement du Conseil en soulignant qu’en faire partie était un honneur. « Inscrivez-vous pour la prochaine législature, nous avons besoin de vous ! » a-t-il notamment déclaré avant de livrer quelques intéressantes données sur la commune : 758 ha de superficie, 150 commerces divers, 485 m d’altitude, ainsi que sur ses attractions touristiques. Suite à quoi, la Syndique Rosa Mischler procéda à la distribution des cadeaux : un journal daté du jour de la naissance de chaque jeune présent et un livre sur l’histoire suisse signé Grégoire nappey et Mix & Remix, plus celui de J. ogiz sur La Sarraz à chacun des nouveaux citoyens. une soirée sympathique où chacun a eu beaucoup de plaisir.


LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

6

Chambardement au château L’inventaire des collections bloqué, le café « La Belle Hélène » fermé, trois personnes licenciées, la situation de notre château n’est guère brillante en cette fin d’année. « Les caisses sont vides. Tout à passé dans l’entretien des bâtiments et les salaires» commente Laurent Zali qui, néanmoins, ne désespère pas de remettre le bateau à flots dès l’an prochain. Avec son inébranlable optimisme, le président de l’Association des Amis du Château de La Sarraz compte sur une nouvelle organisation structurelle pour s’en sortir. D’abord sur la création d’une fondation qui sera propriétaire et gérante des immeubles et du mobilier, son Association régissant, elle, uniquement l’animation culturelle et la promotion du site. Les deux entités seront indépendantes l’une de l’autre, chacune avec leur propre trésorerie et leur propre comité, le personnel existant : l’intendante et son adjointe, le concierge et les six guides restant émargeant désormais de la fondation. Licenciées le 30 septembre, Carmen Jordan et Anita Affolter, les deux sympathiques tenancières de « La Belle Hélène » regrettent que l’on n’ait pas mieux fait connaître leur établissement. « Il n’y avait pas d’argent pour la publicité et bien peu de Sarrazins connaissaient l’existence de ce café » déplore Madame Jordan qui en possédait la licence d’exploitation. Bonne volonté mal récompensée Congédié lui aussi, le conservateur olivier Robert. engagé en juin 2011 à 40 %, on lui avait principalement confié l’inventaire et la mise en valeur des collections. Il s’est, de plus, attelé à la formation des guides, à améliorer l’accueil des différents publics, à la création d’animations comme les visites du château au crépuscule à la lanterne, ou encore à monter des expos et leurs corollaires, sous forme de publications notamment. Sans compter un certain nombre de collaborations avec l’université de Lausanne, dans le but de désenclaver le château d’un point de vue scientifique pour qu’il devienne un lieu reconnu de recherche culturelle et patrimoniale, le patrimoine du château de La Sarraz étant unique en Suisse. Tout cela s’est arrêté le 30 novembre, date de la fin abrupte du contrat du conservateur. Amer, olivier Robert regrette qu’on n’ait pas confié la barre à un vrai « capi-

taine au long cours ». «Lorsqu’on navigue à vue dans le brouillard, on s’échoue fatalement sur un banc de sable !» déclare-t-il avec un humour un brin désespéré. A la recherche du nerf de la guerre Alors quoi ? Que deviendra notre château sans argent ? Laurent zali assure que tout sera réglé à la fin de cette année, lors de la signature de l’acte constitutif de la fondation. « nous avons créé une task force pour trouver des sponsors et consolider ainsi la situation financière pour les deux ou trois ans à venir. C’est en cours et ça va aboutir…» Car malgré l’excellent travail de l’intendance qui a fait passablement augmenter le nombre de locations de salles et les mariages d’exception, activités qui se poursuivront de toute façon de même que les visites habituelles, un financement extérieur, à trouver, constituera la condition sine qua non pour pouvoir poursuivre l’exploitation du château. La Loterie Romande, qui, déjà, a versé 300 000 francs pour l’entretien de l’édifice

en 2011 a reçu une demande de notre office du tourisme pour financer à hauteur de 100 000 francs une exposition sur les Celtes qui devrait être montée à la salle de Mandrot en avril 2014. La question est à l’étude. La même sollicitation a été adressée à Holcim qui va certainement entrer en matière, les objets présentés ayant été découverts sur ses sites de La Sarraz et d’eclépens. Toutefois, aucune démarche n’a été entreprise auprès de ces deux sponsors concernant le château pro-

prement dit. Peut-être subodore-t-on déjà leur réponse… L’ARCAM, qui, pour sa part, a mis 215 000 francs l’an passé destinés au développement des activités du château – soit plus que la moitié du budget requis – attend la création de la fondation pour se déterminer .« Si la fondation se fait, le soutien du canton et de la région peut être envisagé » estime oscar Cherbuin, avant d’ajouter n’avoir pas toutes les cartes en main pour l’instant. et ce, même si différents protagonistes se réunissent régulièrement sur le sujet depuis plusieurs mois. « on veut sauver ce château, tonne le patron de l’ARCAM et nous ne voulons pas qu’il soit le premier à tomber en faillite dans ce canton ! » Reste à savoir si la seule volonté suffira, le dossier, notamment sur le plan financier, étant encore peu clair. Quant à la commune de La Sarraz, elle se donne le temps d’évaluer la situation avant de prendre une décision. en somme, personne ne peut dire aujourd’hui de quoi demain sera fait à propos de ce château. Les trois salariés en place espèrent pouvoir continuer d’assurer leur job. Le café, pour l’instant, n’a pas de repreneur, bien qu’il héberge toujours, et c’est heureux, l’office du tourisme régional. Le Musée du cheval, quant à lui, devrait faire l’objet d’une nouvelle convention avec son voisin à l’horizon 2015. « on attend de voir les dernières conditions pour savoir si on reste là » déclare Robert Chanson, son président.


7

LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

Travaux : comment sont choisies les entreprises… Pour effectuer les études et assurer la direction de ses grands travaux, la commune de La Sarraz a recours depuis plus de cinq ans au bureau d’études DTP, à Orbe. Un bureau d’ingénieurs qui a, entre autres responsabilités, celle d’établir les appels d’offres conformément à la loi sur les marchés publics (LMP), ceci afin de déterminer les entreprises adjudicataires de nos importants chantiers. Jean-Luc Pichonnat, l’un de ses trois patrons, nous explique comment la procédure se déroule. « Les communes ou les associations intercommunales doivent, lors des appels d’offres, se conformer à la loi sur les marchés publics (LMP). Le but est d’assurer une Jean-Luc Pichonnat de DTP concurrence efficace, une égalité de traitement entre les soumissionnaires, l’impartialité de l’adjudication, ainsi qu’une totale transparence des procédures. Trois possibilités de champs d’applications sont envisageables : la procédure de gré à gré (pour des montants allant jusqu’à 500 000 francs pour les travaux de gros œuvre) ; la procédure sur invitation (jusqu’à 500 000 francs de gros œuvre) et la procédure ouverte ou sélective pour des valeurs de gros œuvre dépassant les 500 000 francs.» Dans le cas de la procédure de gré à gré, la loi laisse la possibilité à une commune de passer contrat avec l’entreprise de son choix pour des montants ne dépassant pas les seuils. Sur invitation, le bureau DTP demande à un minimum de trois entreprises (souvent plus) de soumissionner et dans le cas d’une procédure ouverte (ou sélective), l’appel d’offres est ouvert à tous les soumissionnaires, il est publié sur un site internet commun à la Confédération, aux cantons et aux communes (www.simap.ch) et dans la FAo. Pas de favoritisme Par souci d’équité, chaque soumissionnaire reçoit exactement les mêmes plans et les mêmes documents d’appels d’offres. Le prix n’est pas uniquement le critère déterminant pour obtenir le mandat. D’autres paramètres entrent également en ligne de compte, telles la formation au sein de l’entreprise, l’expérience de celleci, l’épaisseur de sa fibre écologique et les références récentes qu’elle présente et qui doivent correspondre à des chantiers similaires à celui de l’appel d’offres. Il va de soi qu’on exigera également que l’entreprise soit solvable et qu’elle paie les contributions sociales prévues dans sa conven-

tion collective, ces derniers points sont éliminatoires. Avec ce système, les petites entreprises d’ici ou d’ailleurs partent avec les mêmes chances que les gros groupes, pour autant qu’elles répondent à tous les standards requis. Le principe même des mandats publics requiert de ne pas favoriser une entreprise par rapport à une autre, fût-elle locale. L’exemple du Chêne Les premières tractations concernant les travaux de la rue du Chêne ont débuté en mars 2011 déjà, date où la commune a demandé à DTP de préparer les documents d’appels d’offres des travaux de génie civil. « nous avons établi les plans et la soumission, document décrivant la nature des travaux par des positions vis-à-vis desquelles l’entreprise n’avait qu’à inscrire ses prix en fonction des quantités exigées. Pour compléter cette démarche initiale, nous avons réalisé un cahier des charges décrivant les conditions générales et particulières du chantier en question et la façon dont l’appel d’offres va être fait (type de procédure, critères d’adjudication, membres du comité d’évaluation, etc.). en l’occurrence, en raison du montant des travaux, c’est la procédure ouverte qui a dû être choisie. Avant la publication de l’avis, nous demandons à la Municipalité de valider ce document. Puis nous avons procédé à la publication de l’appel d’offres dans la FAo et sur le site « simap.ch », site à partir duquel les entreprises ont la possibilité de télécharger les documents et les plans. Les entreprises intéressées s’inscrivent sur le site « simap.ch ». elles ont au minimum 40 jours après publication de l’avis pour

rendre leur offre comprenant notamment le planning des travaux, l’organigramme du personnel, l’inventaire des machines, etc. » Souci d’équité Quatorze firmes ont soumissionné pour la réalisation du gros œuvre de la rue du Chêne. L’ouverture des offres a lieu lors d’une séance en présence de représentants de la Municipalité et du mandataire. Lors de cette séance, nous établissons un procès-verbal d’ouverture mentionnant uniquement les montants des offres déposées, ce PV est à disposition des entreprises. Par la suite, les offres sont contrôlées sur le plan technique et arithmétique d’après des critères uniformes, puis les dossiers sont évalués afin de noter les critères autres que celui du coût des travaux.un tableau récapitulatif ainsi qu’une proposition d’adjudication sont établis puis validés par la Municipalité. Durant cette phase de la procédure, les négociations entre l’adjudicateur et les soumissionnaires sont interdites. Toutefois, les entreprises susceptibles de décrocher le marché peuvent être convoquées pour un entretien afin de préciser certains points de leur offre. Au final, pour le chantier du Chêne, le marché est adjugé à l’entreprise Bollini SA. Les entreprises ayant participé à l’appel d’offres sont informées par écrit de la décision d’adjudication du marché, elles ont dix jours pour faire recours auprès de la Cour de droit administratif et public. La publication de l’avis d’adjudication est également faite dans la FAo et sur le site « simap.ch ». Ce n’est qu’à l’issue de toute cette procédure que les travaux peuvent théoriquement commencer, s’il n’y a pas d’opposition à la décision d’adjudication ou sur le projet ». Toutes ces démarches, depuis la publication de l’avis jusqu’à l’adjudication des travaux, prennent environ deux mois, sans compter la période d’élaboration des dossiers d’appel d’offres.

Fournitures (valeurs seuils en CHF)

Services (valeurs seuils en CHF)

Procédure de gré à gré

jusqu’à 100 000

Procédure sur invitation

Champ d’application

Procédure ouverte / sélective

Construction (valeurs seuils en CHF) Second œuvre

Gros œuvre

jusqu’à 150 000

jusqu’à 150 000

jusqu’à 500 000

jusqu’à 250 000

jusqu’à 250 000

jusqu’à 250 000

jusqu’à 500 000

dès 250 000

dès 250 000

dès 250 000

dès 500 000


LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

Les travaux du Chêne devraient durer jusqu’à mi-août prochain Débutée le 12 août 2013, la réfection de la rue du Chêne avance selon le plan prévu. Répartis en trois étapes, les travaux vont être stoppés pour la période des fêtes avant de reprendre autour du 20 janvier. Cette année, la remise à neuf jusqu’au garage Vladyka s’est déroulée sans trop de problèmes, la circulation, alternée par des feux, n’ayant, finalement, été que peu perturbée. un premier tronçon allant du pont de la Venoge au carrefour de la Foule a reçu son revêtement bitumineux fin octobre déjà, afin de ne pas trop entraver la circulation des bus scolaires. De la Foule jusqu’au garage, fouilles, bordures et asphaltage ont ou vont être réalisés ce mois de décembre, de même que le changement de la conduite d’eau et l’installation d’un nouvel éclairage. Les derniers containers L’an prochain : attaque du secteur nord. Cela nécessitera le creusement de fouilles conséquentes pour la séparation

OM: tolérance zéro! Après un an d’activité, les défauts de jeunesse corrigés, le nouveau système de récolte des ordures ménagères fonctionne.

Il est inutile de chercher à forcer le passage de deux sacs ou d'un sac trop gros pour la goulotte. Il en résulte un blocage de celleci qui en empêche l'usage ultérieur et de plus la carte permet d'identifier la personne à l'origine du blocage et de l'amender. Il se peut que l'ouverture se révèle impos-

des eaux usées, eaux claires et eau potable, l’électricité, le gaz et le chauffage à distance. Le tracé de la route sera modifié avec la création d’un S qui aura pour effet de modérer le trafic. et aussi de pouvoir aménager, à peu près à la hauteur du garage du Chêne, côté plaine, la placette agrandie grâce au déplacement de 3 mètres de l’axe de la route. Celle-ci recevra, notamment, les deux containers prévus dans le nouveau plan des ordures ménagères, l’équipement de cette surface, à part cela, n’étant pas encore entièrement défini. un îlot central, néanmoins franchissable aux véhicules, s’ajoutera également aux mesures de ralentissement sur cet axe très fréquenté. La sécurité, le confort et la rapidité des travaux sur cette portion de route allant sible (container plein, goulotte bloquée, sac mal positionné). Dans ce cas, inutile de forcer ou de poser le sac auprès du container. Avertissez la commune du blocage (numéro affiché sur le container) et déposez le sac dans un autre container. Les ordures ménagères doivent être conditionnées dans des sacs étanches et correctement fermés. Il est absolument interdit de verser directement des ordures dans les goulottes ou d'utiliser des sacs non étanches ou mal fermés. Il en résulte des odeurs nauséabondes persistantes qui obligent à nettoyer goulottes et container. notre commune à fait de gros efforts pour mettre en place un dispositif pratique et pour répondre en temps voulu à la réglementation cantonale en matière de déchets. Il est du devoir de chaque Sarrazin de respecter la propreté et la salubrité de notre bourg. Avec les prochaines factures, en janvier 2014, il sera joint un document précisant le bon comportement à tenir sur la base de quelques exemples.

8

du garage au carrefour de la route de Ferreyres exigeront des mesures de restriction de la circulation. La route se verra en effet fermée au transit, celui-ci étant détourné durant cette période par la route de la Paix, en accord avec le service cantonal des routes. L’accès aux bordiers et véhicules prioritaires (pom-

piers, ambulances…) reste néanmoins autorisé, les camions de chantier ou les pelles mécaniques devant bien s’y mouvoir. Quant aux clients des quelques commerces établis sur ce tronçon, ils devront se faire déposer à proximité durant les cinq ou six mois que nécessiteront ces aménagements.

Détenteurs de réservoirs à mazout enterrés Dans sa session de printemps 2006, les Chambres fédérales ont adopté le projet du Conseil fédéral visant à la modification de la Loi sur la protection des eaux (Leaux). une incidence majeure de cette modification vise l’avenir des réservoirs enterrés à simple paroi et des réservoirs à double paroi qui ne sont pas équipés d’un détecteur de fuite. Concrètement, les réservoirs enterrés à simple paroi devront être mis hors service ou assainis par la pose d’un double manteau intérieur avec détecteur de fuite, au plus tard le 31 décembre 2014. en d’autres termes, au 1er janvier 2015, seuls les réservoirs enterrés à double paroi équipés d’un détecteur de fuite seront admis. Au vu des investissements importants que représentent ces travaux d’assainissement, il est recommandé aux détenteurs concernés par cet avis, de prendre contact au plus vite avec un réviseur de citernes notamment pour établir un diagnostic de l’installation. Cette démarche permettra d’établir les différentes possibilités d’assainissement compte tenu de la situation de l’ouvrage, de l’âge du réservoir et du principe de la proportionnalité, ou de les orienter vers un autre mode d’énergie. Par ailleurs, dès le 1er janvier 2015, les marchands de carburant ne pourront plus remplir les réservoirs cités en titre. ______ Informations complémentaires sur http://www.vd.ch/chauffage -> citernes


LE SARRAZIN

déCEMBRE 2013

Noël: Marché à La Sarraz Le samedi 7 décembre se déroulera dans notre commune le Marché de Noël. La GrandRue sera fermée au trafic de 10 h à 17 h, occupée qu’elle sera par plus d’une vingtaine de stands tenus par des commerçants d’ici et d’ailleurs. En compagnie du Père Noël, ceuxci proposeront leurs produits ainsi que de l’artisanat, des cadeaux et des décorations de Noël. Certaines sociétés locales, entreprises et services y seront également présentes et animeront cette fête à laquelle toute la population est conviée. Les pompiers seront aussi de la partie et vous invitent à leur traditionnel téLéthoN dont le produit sera affecté à des organisations s’occupant de personnes atteintes de maladies génétiques rares en Suisse. on pourra également se réchauffer avec de la soupe aux pois, du vin ou des marrons chauds, servis à certains stands des sociétés présentes. Par ailleurs, la ruelle reliant la Grand-Rue à la rue du Château sera, quant à elle, occupée par une tente chauffée, où la Société de Jeunesse servira, en musique, des raclettes et des boissons, tandis que les Samaritains présenteront la nouvelle ambulance de Saint-Loup. durant cette journée, le détournement de la circulation se fera par la rue de la Paix. Et puis, comme de coutume, la commune a décoré ses rues d’atours étincelants pour marquer la fin de l’année. outre les guirlandes et autres illuminations à la rue de la Gare, la Grand-Rue, au Bourg de Jougne et au bas de la rue du Chêne, des rideaux lumineux agrémenteront les fenêtres de la Maison de Commune, où a lieu ce même jour la dégustation des vins communaux, ainsi qu’annoncé dans les pages de ce SARRAzIN. _____ heures de l’administration communale : Fermé du vendredi 20 décembre, à 16 h 30, au lundi 6 janvier 2014.

Concert de Noël L’ECho dU MAUREMoNt se produira cette année pour son concert de Noël au temple de La Sarraz, le dimanche 15 décembre à 17 h. Il accueillera cette année le chœur AQUARELLE de La Sarraz. Aquarelle est une petite chorale qui vous transportera entre gospel, renaissance, chanson française a capella, avec une petite mise en scène très sympathique. on pourra y entendre les prestations de chacun en alternance, puis quelques morceaux en commun comme Ameno (ERA), I will follow him (musique du film Sister Act) ou encore le C’est Noël d’Alain Morisod. Le Père Noël sera de la fête et apportera ses cornets de friandises aux enfants et une collation sera offerte en fin de concert pour un moment chaleureux et convivial (gâteaux, vin chaud...) Les portes s’ouvriront à 16 h 30, l’entrée est libre et sera suivie d’une collecte.

9

Agenda des manifestations DÉCEMBRE 7 8 12 14 15 22 24 24 25

En ville - 10 h à 17 h : Marché de Noël et Telethon temple - 17 h : Concert des Vocalistes romands Maison de paroisse (route de Ferreyres) - 16 h : Rencontre des aînés Contes et musique, repas de fête. Vin offert par la commune de La Sarraz Casino - 17 h : Noël en chantée par Les Coquelicots et marché artisanal temple - 17 h : Concert par la fanfare L’Echo du Mauremont temple - 10 h : Noël des enfants Eglise d’Eclépens - 23h : Veillée de Noël Eglise catholique de La Sarraz - 24 h : Messe de minuit temple - 10h : Culte de Noël avec le chœur d’hommes d’Eclépens JANVIER

4 16

Casino - 20 h 15 (ouv. portes 19 h) : Loto du FC La Sarraz/Eclépens Maison de paroisse (rte de Ferreyres) - 14 h 15 : Loto du groupe des aînés FÉVRIER

8 13

Casino - 20 h 15 (ouv. portes 19 h 30) : Soirée annuelle des Coquelicots Maison de paroisse (rte de Ferreyres) - 14 h 15 : Conférence « deux billets simple course » par M. Louis-François Monnier, d’Arnex MARS

2 13

Casino - 14 h 30 : Loto de la société de gym et le chœur mixte Maison de paroisse (rte de Ferreyres) - 14 h 15 : Projection «Frontière Vaud, côté Jura et Léman Rhône». Montage: M. Jean-François Reber, d’Echallens

Envoyez vos manifestations à la rédaction, nous les annoncerons dans la mesure du possible.

Noël en chantée Soirée annuelle et marché artisanal des Coquelicots Quel meilleur moment que la douce ambiance des fêtes pour partager en famille ou entre amis une soirée chaleureuse, remplie d’émotion et d’amitié. Les Coquelicots vous invitent le samedi 14 décembre, dès 17h, à la grande salle du Casino de La Sarraz… (entrée libre). Pourquoi Noël en chantée ? Et bien tout simplement parce que nous souhaitons unir nos accordéons et vos voix pour quelques chants. Noël est aussi une période festive que tous les enfants apprécient. Nous leur offrirons quelques animations : maquillage, conte de Noël par Isabell Fumeaux, Jojo le clown et ...la venue du Père Noël qui gâtera chaque enfant sage ! Pendant ce temps, les « grands » pourront profiter de découvrir les stands de notre marché artisanal, et pourquoi pas, se faire plaisir avec un petit cadeau ! Pour terminer en toute convivialité, un stand restauration, tenu par nos lutins, sera à disposition ! Alors n’hésitez pas à nous rejoindre …et en attendant

Joyeux Noël !

La société des Coquelicots, toujours aussi enthousiaste avec ses 12 membres et ses 4 kiddy’s, vous invite pour « Un voyage en musique, à bord de l’Express 70100 ». Rendez-vous pour le départ samedi 8 février 2014 à 20 h 15. L’embarquement est prévu à 19 h 30 à la grande salle du Casino de La Sarraz. L’entrée est libre. En première partie, le voyage se déroulera sous la direction de notre dynamique directrice Fabienne Sollberger, à qui l’on doit une grande partie des arrangements. Vous pourrez fredonner tout au long de la soirée avec « Voyage, Voyage », « J’ai demandé à la Lune », ou encore « Jeanne » et bien d’autres mélodies que vous découvrirez et qui vous enchanteront durant notre périple. En seconde partie, une troupe théâtrale de la société vous emmènera dans une comédie de mœurs à grande vitesse qui pourrait bien vous faire complètement dérailler ! Au retour, l’orchestre des « Galériens » sera là pour vous dégourdir et vous faire danser jusqu’au petit matin. Envie d’évasion ? Alors venez nous rejoindre le 8 février !


10

LE SARRAZIN

DéCeMBRe 2013

Lien solide entre ville et campagne Répondant aux besoins de contacts et d’échanges, le groupe de l’Association des Paysannes Vaudoises de La Sarraz et environs a été fondé en 1938. Forte d’une cinquantaine de membres, cette section qui regroupe des dames d’Eclépens, Ferreyres, Orny, Pompaples et La Sarraz est, depuis 2009, présidée par Madame Christina de Raad Iseli.

tomne lors de l’une des deux assemblées annuelles. Celui-ci comporte aussi bien des cours de cuisine, de bricolage, de jardinage ou d’horticulture que d’aquagym ou de bien-être. Ils ont lieu sur une soirée et contre une modeste finance d’inscription. Ces dames se mettent aux fourneaux dans les locaux de l’ecole ménagère de La Sarraz, ou participent à d’autres classes à la petite salle d’eclépens. Quant à la couture, elle se déroule au domicile de l’enseignante.

ouverte à toutes les femmes haMultiples collaborations bitant la campagne, la Le groupe sarrazin organise aussi la joursociété des née du lait dans les classes de l’ASISeVV, Pa y s a n n e s distribuant un verre de lait à tous les élèves vaudoises de lors d’une récréation chaque début noLa Sarraz et vembre. environs Sa participation est de même requise lors comprend d’activités coordonnées par le comité canactuellement tonal, par exemple sur le stand de l’Assomoins de ciation au Comptoir Suisse ou encore lors 50 % de payde la Fête des Paysannes du canton. Des sannes, l’au- Christina de Raad Iseli, sorties hivernales et estivales, telle la balade tre moitié présidente depuis 4 ans. en raquettes des 16 et 17 janvier prochains étant formée sont également organisées. Le groupe sarde femmes provenant d’autres horizons razin met encore régulièrement sur pied professionnels. Ce qui n’empêche pas les une sortie en couple ; ce sera la visite de unes et les autres de poursuivre le même l’eCA, à la Blécherette, le samedi 22 mars. but : valoriser la vie rurale sous toutes ses Les 23 et 24 août 2014, une animation formes. Assez rapidement après la créa- commune avec le Volley-Club de La Sartion du groupe, les rencontres amicales ont raz, verra ces dames montrer leurs divers été complétées par des cours de perfectionnement en rapport avec l’activité des membres (aviculture, cuisine, taille de petits arbres, confection de confitures, raccommodage...). Se sont développés également des concours de poulaillers et de jardin, ce dernier existant encore de nos jours. De 1940 à 1943, le groupe s’est mis en veilleuse mais, dès 1944, les activités ont repris, complétées par des conférences et une plus large offre de formation continue. Déjà à cette époque, d’autres femmes s’intéressaient aux activités du groupe, et comme Quand ces dames s’adonnent à la danse en rond. ailleurs dans le canton, le lien entre femmes talents dans le cadre des festivités marde tous horizons, campagne, villages et quant les 1 200 ans d’eclépens. villes a été privilégié, le fil conducteur étant Pilotées par sa dynamique présidente, les devenu l’appartenance à une même com- Paysannes vaudoises de La Sarraz et envimunauté rurale. rons, si elles sont parfois moins agissantes que les hommes dans les champs, travailFormation continue lent néanmoins activement pour défendre Présentes dans toute la Suisse, les sections les valeurs et professions rurales, promoucantonales comprennent 79 groupes for- voir les produits du terroir et favoriser les mant un réseau de 7 000 paysannes et liens entre la ville et la campagne. femmes rurales. ___ Pour ce qui concerne celle qui nous occupe, Si vous êtes intéressée à en faire partie : ses membres se retrouvent régulièrement Christina de Raad Iseli, La Sarraz au gré d’un programme établi chaque au- Tél. 079 762 87 11

Administration communale Secrétariat municipal Bourse communale Ouverture des guichets : Lundi 13 h 30 à 16 h 30 Mardi 7 h 45 à 11 h Mercredi 13 h 30 à 18 h 7 h 45 à 11 h Jeudi Vendredi 13 h 30 à 16 h 30 ou par téléphone : de 9 h à 11 h et de 14 h à 16 h Administration communale Tél. 021 866 02 20

Pharmacie de garde Centrale des médecins et médecins-dentistes Tél. 0848 133 133 Vétérinaire de garde Votre vétérinaire vous renseignera.

Numéros d’urgence Police 117 Sapeurs-pompiers 118 Ambulance 144 Intoxications 145 REGA 1414 Urgence AIEM (réseau d’eau) Tél. 079 485 62 05 En cas de non-réponse 079 857 93 81 En cas de fuite d’eau 079 471 35 41

Déchetterie Samedi Mercredi

9 h à 11 h 45 14 h à 16 h 30 16 h à 18 h 30

1er nov. au 28 février du 1er mars au 31 oct.

Entreprises et agriculteurs : Mercredi et vendredi 11 h à 11 h 45

Déchets verts COMPOSTIÈRE DE LA VENOGE Lundi au vendredi 8 h à 18 h non-stop Samedi 1er mars au 31 oct. 10 h à 15 h

D R O M A D A I R E

E S A C A T I O U D R S E N P P R I R A C O C H C H O E A N T E S

C O R A M T E T R U A T P I A L T E

R I E N S

D E O M P C E O R D E E A U N R O A K S

Le Sarrazin no 14 2013  

Journal officiel de la Commune de La Sarraz no 14 de décembre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you