Page 1

Le

Sarrazin

Journal officiel de la Commune de La Sarraz - www.lasarraz.ch - No 35, décembre 2019 - Tous ménages

l 2020

l agenda

14 décembre Tournoi de Noël du Judo Club Pompaples, salle communale, Pompaples, dès 8h30 17 janvier Loto du Groupe d’aîné-e-s. Maison de paroisse, 14h15 13 février Conférence et diaporama « Les oiseaux de nos jardins » présentés par Pierre-Alain Ravussin. Maison de paroisse, 14h15 6 et 7 mars Soirée annuelle des Coquelicots. 75e anniversaire sur le thème « Et si on s’amusait» Détails et calendrier complet en pages pratiques 8 et 9 à conserver

De belles perspectives

l ÉDITO

2019 a été une année pleine de défis. La rentrée scolaire, avec l’ouverture du collège du Levant en temps et en heure, s’est bien déroulée, alors que la première partie des travaux de sécurisation du périmètre scolaire, qui concerne les trottoirs, s’achève ces jours. La deuxième partie, impliquant le parcage des bus, aura lieu, elle, l’été prochain. Pour ma part, je me réjouis du magnifique projet qui verra prochainement le jour : la renaturalisation de l’ancienne pisciculture. En deux mots, non moins de 7000 m2 vont être accessibles au public, grâce à des chemins piétonniers, au bas du château. Là, un étang va être créé et la roselière sera réhabilitée pour accueillir joncs et iris, volatiles et amphibiens. Un lieu de balade et de ressourcement dont on se réjouit de voir les premiers croquis au printemps prochain. D’ici là, d’autres projets rassemblant les idées des un-e-s et des autres seront imaginés, notamment lors des ateliers participatifs dont le premier a eu lieu le 30 novembre dernier. De belles perpectives, et un regard en arrière pour dire merci à tout le service de l’administration communale, et en particulier sa secrétaire Nadège Ory, qui quitte la commune en cette fin d’année. En lui adressant plein succès dans ses futures activités, je vous souhaite à vous toutes et tous, et au nom de mes collègues, mes voeux les meilleurs pour l’année qui s’annonce.

Daniel Develey, syndic


2

l No 35, décembre 2019

Le Sarrazin

l LA FILATURE

Un lieu de toutes les couleurs

L’espace situé sur les bords de la Venoge, à La Sarraz, accueille quarante-quatre ateliers.Visite et rencontres avec quelques-uns des acteurs de la Filature.

Animations lors du mini festival A l’Ouest en septembre dernier

plus dans les différents hangars et espaces de travail, La Filature arbore depuis fin septembre une signalétique développée par CodeCouleur, qui se trouve sur

place, et propose de découvrir ses occupant-e-s et leurs activités sur son site internet : www.la-filature.ch

Merlin Chabloz «Je venais ici enfant, avec mes parents. Du coup, c’est un peu ma seconde maison», sourit Merlin Chabloz. A l’enseigne de la Brasserie des Condémines, la Filature est devenue son lieu de travail. «Cuisinier de formation, j’ai aussi travaillé comme technicien de théâtre et monteur de cheminée. Mais devenir brasseur, c’était mon rêve de toujours.» Il se lance en amateur dès 2011, et le succès de ses blondes ou rousses aidant, Merlin devient micro entrepreneur en 2015. «Fabriquer mes propres bières au gré des saisons, avec mes levures et mon eau, a toujours été mon but.» Avec le temps, Merlin Chabloz a développé de nombreuses recettes: en plus de six bières de base qu’il fabrique en continu, il brasse des spécialités de saison comme la bière de Noël ou l’Embuscade. Sa brasserie, entièrement réaménagée, a grandi et désormais, près de 15’000 litres sortent annuellement de ses cuves. «J’ai commencé avec les amis et le bouche-àoreille puis étendu mon réseau de vente.» Grâce notamment à un groupe Facebook et une vingtaine de points de vente dans le Nord vaudois et le Gros-de-Vaud. Et comme Merlin Chabloz a troqué son célèbre vélomoteur - charrette contre une voiture, les bouteilles de la Brasserie des Condémines devraient se trouver loin à la ronde.

Photos PEMimages

Quand la brume se lève sur ses toits, la Filature a des airs féériques. On entend les remous de la rivière, les coups de marteau des forgerons, les timbres des djembés. Ça sent le malt dans la brasserie des Condémines. Dans cette ancienne fabrique de couvertures reconvertie en centre artisanal, culturel et de loisirs, les talents se côtoient et se multiplient, comme une toile aux couleurs variées. Sur les 4500 m2 d’ateliers, on trouve en vrac : photographe, archer, bijoutier, charpentier, peintre, brasseur, graphistes, forgerons, conteuse, homéopathe et relookeuse de meubles, mais aussi un centre pour l’instruction en famille (FEEL) et un mur de grimpe pour ne citer que quelque-uns des quarante-quatre locataires des lieux. « Je reçois plus de demandes que ce que je peux mettre à disposition, explique Denis Girardet, administrateur de La Filature. Il y a encore de l’espace disponible mais, en raison du PAC Venoge qui définit des règles strictes d’occupation, je ne sais pas encore ce que l’on pourra aménager. » Pour que le visiteur ne se perde


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l

3

Jean-Marie Corona

Romain Magnenat Dans son local côtoyant le hangar nord, le Garage, Romain Magnenat a posé ses instruments, multiples et variés. Balafons, djembés, guitares, luths, batteries. C’est là qu’il donne des cours de musique et c’est aussi le lieu des répétitions des différents groupes dans lesquels il joue. Afro fusion, rock oriental (El Mizan), musique des Balkans (PKB), le musicien originaire de Penthalaz varie les genres. Automaticien de métier, puis décorateur, Romain a débuté la batterie à l’âge de 9 ans. C’est sa rencontre avec l’Afrique de l’ouest, le Mali et le Burkina Faso en particulier, qui le fait découvrir les polyrythmies « j’ai beaucoup écouté…  et travaillé.» Pendant huit ans à Vevey et depuis six ans à La Sarraz, il transmet son savoir. A des adultes – il anime notamment un cours collectif de djembé le lundi soir – comme à des jeunes. « Les enfants peuvent commencer vers 6 ans, note-t-il. Cela dépend de leur niveau cognitif, de ce qu’ils ont fait pendant leurs premières années de vie. Certains peuvent être très rythmiques à 8 ans et pas du tout à 6. Le plus simple pour le savoir, c’est d’essayer. » Si vous êtes intéressé-e et avez toujours rêvé de manier les baguettes, de sentir les peaux du djembé sous vos paumes, ou de juste réparer votre djembé cassé, n’hésitez pas à contacter l’Ecole du Djembé. lecoledudjembe@gmail.com - 079 758 10 59. Aux Sarrazin-e-s, Romain offre un cours d’essai. A noter qu’il enseigne également à Bretonnières.

Forgeron d’art, Jean-Marie Corona travaille le métal et le feu depuis l’adolescence. Son marteau et son enclume résonnent à la Filature depuis l’aube des années 90 où il commence son apprentissage chez Yves Péclard, dont l’atelier occupait les locaux actuels du GAM (Groupe des Artisans du Métal) avec lequel il collabore d’ailleurs pour des travaux de ferronnerie et feuillerie d’art. «Je me sens chez moi dans cette friche industrielle, ce microcosme très stimulant regroupant beaucoup de métiers et de travaux de matériaux différents.» Les amateurs de coutellerie connaissent cet artisan passionné, habitué du Musée du fer de Vallorbe où il a fondé le Festival des couteliers avec Joseph Currat. Perpétuant un savoir-faire millénaire, Jean-Marie Corona pratique la restauration archéologique et le damas - un assemblage d’aciers aux formes complexes. Son savoir-faire désormais très large l’amène à maîtriser tous les aspects de la forge, comme la ferronnerie ancienne et moderne, la création de rampes, de portails, de mobilier ou d’enseignes. Un art dont il aime à transmettre les secrets à travers des cours pour les jeunes. Parmi les initiés, Lionel Bürki, un autre artisan du métal désormais lui aussi locataire de l’endroit.

Julie Dumard Forêt d’étoiles. Quand on entre dans le cabinet de Julie Dumard, à l’espace Lainage, on se sent d’entrée enveloppé dans un bain de quiétude. Les fenêtres ouvrent sur la forêt à laquelle font écho le parquet et les murs de bois blanc. Ici, on peut vivre des cercles de femmes, de l’hypnose ericksonienne, du reiki ou encore des soins énergétiques. Educatrice sociale, Julie Dumard, établie à Pompaples depuis 8 ans, est aussi conteuse et elle anime des ateliers en forêt pour les enfants. Elle aime réenchanter la vie et se ressourcer dans la nature, et c’est souvent dans les bois non loin qu’elle emmène ses participants. Ou plutôt devrait-on écrire participantes car ce sont surtout des femmes qui fréquentent les lieux. « J’aime l’idée qu’en respectant notre nature féminine cyclique nous apprenons à nous relier à la Terre.  » Ainsi accompagne-t-elle les femmes dans cette démarche. Pour en savoir plus, promenez-vous sur www.foret-d-etoiles.ch - 076 695 61 58.


Agence de La Sarraz José Paradela, Agent principal Grand-Rue 53, 1315 La Sarraz T 021 866 82 35 www.vaudoise.ch

Caveau ouvert samedi matin

Bienvenue à tous ! www.chateau-eclepens.ch 1312 Eclépens T 021 866 18 25 – F 021 866 18 24

Menuiserie Brocard Serrurerie Cylindres Dépannage Sécurité anti-effraction Remplacement de vitres Moustiquaires 1315 La Sarraz

Mob. 079 633 02 78 menuiserie.brocard@bluewin.ch

Professionnels en automobiles

Auto-électricité et électronique Diagnostic – Entretien auto Pneus – Géométrie 3D Dominique & David Persechini Ch. de la Longeraie 2 – 1312 Eclépens – 021 866 77 22


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l

5

l LES SISSI’S

Monté, elles sont drôles! A une table du café du Chêne, à La Sarraz, les Sissi’s fignolent l’écriture de leur spectacle du lendemain. Elles animent la soirée des paysannes vaudoises de Marchissy. Et pas question de servir des sketches tout prêts, les deux Sylvie (Berney-Grobéty et Galuppo) donnent dans le fait-main. « Nous avons participé à l’assemblée générale, pris des notes et relevé des anecdotes, explique Sylvie Berney-Grobéty. A partir de cela, nous écrivons une partie du spectacle. » Du sur-mesure donc, au contraire de leurs robes à fleurs et fourreaux de grand-mère. Etablies toutes les deux à La Sarraz, les Sissi’s de leur nom de scène se connaissent depuis belle lurette. Il y a 25 ans, toutes deux se découvraient une passion pour le théâtre et l’improvisation avec un coup de coeur pour le cabaret. Elles jouent dans des histoires bien vaudoises durant dix ans. Et voilà t’y pas qu’elles décident d’écrire leur propre spectacle. Les Sissi’s étaient nées, c’était en 2011, le jour des 1000 ans de Penthaz, à peu de choses près. Leur premier spectacle. Depuis, elles ont fait du chemin avec leur gouaille et leur accent vaudois à couper au couteau. Quand on les entend revisiter La Venoge de Gilles ou jouer les commères à leur fenêtre, on sent que les Sylvie raffolent de ces vaudoiseries. « C’est un univers que l’on aime: celui de nos parents, de nos grands-parents. Le coup de blanc, les parties de chibre, le brin de malice, la petite pique pas bien méchante et toutes les expressions. » Sur scène, ça pèdze, ça batoille. Et on est déçu en bien, mes amis de Morges! ll y a un an, l’idée de confectionner leur recette de cerises au kirsch a pris forme et c’est à l’Alimenta-

rium avec leur ami Philippe Ligron que les bocaux se sont remplis, grâce au concours de donateurs et donatrices (pour les cerises et le kirsch) et à l’aide d’humoristes romands, tels que Recrosio, Brigitte Rosset, Duja, Karine C. et d’autres. Les Sissi’s ont choisi de soutenir l’association Patouch, qui lutte contre les harcelements et violences faites aux enfants. Les fenoilles et leur compères ont réalisé 300 bocaux, prêts à être vendus.

Ces temps, les Sissi’s ont le vent dans le chignon. Toutes deux travaillent à temps partiel - pour le même employeur! - et leur agenda ne désemplit pas. Le bouche à l’oreille fait son oeuvre. « On a joué en Valais, à Troistorrents, racontent-elles. On avait les chocottes! On s’est demandé s’il fallait des sous-titres…» Mais que non, la mayonnaise a pris. «  C’est assez marrant, à la fin des spectacles, on vient souvent nous dire: Mais vous savez ça comment? Vous êtes du village? » Elles égratignent la gent masculine, «  cela n’empêche pas les choeurs d’hommes de nous inviter ». Cet été, elles ont déboulé à la Fête des Vignerons « pour faire une photo avec les Cent Suisses » en tenue de mégères. Pareil à la reprise du Grand Conseil en septembre où son nouveau président, Yves Ravenel, les a conviées à sa fête d’accueil, à Trélex. « On lui a donné des cerises. » C’était la semaine de leurs cent ans, 45 pour l’une, 55 pour l’autre. Là, elles viennent de jouer au théâtre veveysan de la Grenette et animent soirées, jubilés et anniversaires en tous genres. « Chaque fois que l’on joue, on se dit: Mais quelle chance on a ! » Nous aussi, charrette!


6

l No 35, décembre 2019

Le Sarrazin

l  ÉCHOS DU CONSEIL COMMUNAL

Session d’automne Au menu du Conseil communal, deux demandes de crédit d’études et deux acceptations pour le législatif sarrazin, mais pas dans les mêmes conditions. Pas de grand débat pour réaménager la rue des Guébettes afin de sécuriser le trajet des écoliers fréquentant le nouveau bâtiment scolaire le Levant. En 2006, un premier réaménagement du tronçon supérieur de la rue des Guébettes avait été réalisé, avec notamment la création d’une zone à 30 km/h. Cela n’est aujourd’hui plus suffisant et il s’agira, entre autres, de créer des quais adaptés pour les bus dont les passager-e-s pourront monter et descendre à l’abri du trafic, mais aussi d’améliorer le cheminement piétonnier des élèves jusqu’au nouveau collège situé à la rue des Guébettes 8. Une petite partie des travaux a été réalisée durant les vacances d’octobre, le reste attendra la pause estivale.

Vers une STEP inter régionale Beaucoup plus compliquée a été l’acceptation du crédit d’étude dans le cadre de la création d’une STEP régionale. Ce projet s’inscrit dans la modification de la législation fédérale sur la protection des eaux imposant la mise en place d’un système de traitement des micropolluants. Pour obtenir des subventions fédérales et cantonales, il faut atteindre 8’000 habitants raccordés. Si l’on raccor-

dait l’ensemble des communes des bassins versants du Veyron (Chevilly et Dizy) et de la Venoge (L’Isle, Mauraz, Mont-la-Ville, La Praz, Cuarnens, Moiry, Ferreyres, Pompaples, Eclépens et La Sarraz), en incluant la STEP d’Orny (bassin du Nozon), ce seuil serait atteint. Une première étude a conclu à la faisabilité d’une STEP intercommunale, qui apporterait d’importants avantages, notamment pour le traitement des micropolluants. La Sarraz est la seule commune à disposer d’une STEP avec des réserves de capacités suffisantes. Reste à décider du modèle exact de financement et de la répartition des coûts pour chacune des 13 communes concernées, du tracés des tuyaux, etc. Chaque commune a donc dû solliciter son législatif pour aller de l’avant dans le projet sous la forme d’un crédit d’étude d’un montant équivalent à 30 francs par habitant. Sans renier la nécessité de traiter les micropolluants, ni celle de se regrouper pour bénéficier de subventions publiques, le Conseil communal a longtemps hésité à donner son aval, principalement parce que la STEP sarrazine fait partie des plus modernes du canton, la commune ayant à plusieurs reprises investi pour sa modernisation. La solidarité intercommunale et l’urgence écologique l’ont finalement emporté, le syndic Daniel Develey ayant appelé le Conseil communal à faire confiance à son exécutif.

l mais encore

Deux propositions émanant du Conseil communal ont connu des destins différents. Il n’est pas entré en matière sur l’idée de réduire le nombre de ses conseiller-ère-s, étant donné que le ratio par rapport au nombre d’habitant-e-s s’avère plus élevé qu’ailleurs. En revanche, un postulat visant à enjoindre la Municipalité d’étudier d’éventuelles mesures pour éviter l’exode des commerces du bourg vers la périphérie a été accepté. Charge maintenant à l’exécutif de revenir devant le Conseil avec d’éventuelles propositions.

La Municipalité insiste sur la campagne de prévention «Parents-taxis» lancée par la police cantonale vaudoise. Pour la sécurité des enfants, il est important de diminuer le trafic routier aux abords des écoles en encourageant les enfants à se déplacer à pied ou à vélo. Si la voiture reste l’unique solution, mieux vaut privilégier le co-voiturage et arriver à l’école assez tôt.

C’est déjà dans cet esprit que la Commune a initié, le 30 novembre dernier, un atelier Bourg participatif, avec l’appui d’Espace Suisse, association nationale spécialisée dans les questions d’aménagement du territoire.


No 35, décembre 2019 l

Le Sarrazin

7

l  ÉLECTIONS

Maura Soupper à la Municipalité Quelles ont été vos motivations à vous porter candidate ? Au Conseil communal depuis 2015, je trouve cela très intéressant. Mais je pense que j’avais besoin de passer du législatif à l’exécutif pour pouvoir être plus active et apporter ma contribution au développement du bourg et au bien-être de la population.

Le Conseil communal était-il une étape indispensable ? Tout à fait. Cela m’a permis de comprendre le fonctionnement communal et, en participant aux commissions comme celle de gestion, de tisser des liens avec les municipaux et les conseillers des autres groupes politiques.

Quel dicastère souhaiteriez-vous occuper ? Beaucoup de domaines m’intéressent, comme l’environnement, les relations intergénérationnelles: ce qui peut contribuer au bien vivre dans notre joli bourg. Je suis concernée par la place des jeunes dans la communauté. J’aurais envie de les impliquer dans la vie politique pour qu’ils réalisent que ce n’est pas quelque chose de barbant!

l une deuxieme femme aux commandes

La nouvelle Municipalité. De gauche à droite, Jean Hubert, Daniel Develey, Maura Soupper, Nicole Reymond et Jean-François Meylan.

l  JOJ 2020

Dimanche 24 novembre, les élections organisées à La Sarraz, en vue de repourvoir un poste à la municipalité et de nommer cinq conseiller-e-s communaux-nales ont rassemblé 470 bulletins valables, soit une participation de 24.37 %. Maura Soupper a été élue avec 347 voix contre 100 voix pour le second candidat, Hubert Clerc (21 voix éparses et 2 bulletins blancs). Pour le Conseil communal, deux personnes ont été élues à la majorité absolue, Christopher Hasler et Joséphine Moretta Piguet. Nos félicitations aux élu-e-s, qui font partie du groupe des Indépendants. Le deuxième tour des élections, qui vise à nommer quatre conseiller-e-s aura lieu le 15 décembre 2019.

Dans les starting blocks

Le 19 septembre 2019, ils étaient 3’000 élèves vaudois à former, avec le drapeau de leur commune, l’image du territoire cantonal. C’était lors de la cérémonie organisée pour célébrer les Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se tiendront à Lausanne et environs du 9 au 22 janvier prochain. Et parmi eux, Nicolas Godi et Julie Chabloz, tous deux Sarrazins, qui ont ramené au bercail le drapeau Lausanne 2020. « On a vu arriver la flamme olympique, raconte Julie, 14 ans. Sur le moment, je n’ai pas vraiment réalisé, mais quand j’y repense, c’était impressionnant. » Les élèves ont ensuite exhibé leur drapeau communal, les drapeaux de chaque commune formant au final l’image du territoire cantonal. Celui de La Sarraz se trouve approximativement à la hauteur d’Yverdon sur la photo ci-contre. Pour prendre la mesure des JOJ 2020, Julie se rendra avec sa classe à Leysin, pour assister à une compétition. Plusieurs enseignant-e-s s de l’Etablissement de La Sarraz et environs feront de même. Infos : www.lausanne2020


La feuille pratique l No 35, décembre 2019

l agenda

14 décembre Tournoi de Noël du Judo Club Pompaples, salle communale, Pompaples, de 8h30 à 16h00 1er et 2 janvier Opérette Belle Lurette, Choeur mixte La Sarraz, Casino, 20h00. Billets sur www.monbillet.ch 4 janvier Opérette Belle Lurette, Choeur mixte La Sarraz, Casino, 19h00. Repas-spectacle (menu sur choeur-la-sarraz.ch). Pour le spectacle uniquement : 20h30 4 janvier Sortie du ski-club de La Sarraz et environs 5 janvier Opérette Belle Lurette, Choeur mixte La Sarraz, Casino, 17h00

l le jeu des numéros Relier dans l’ordre les points par couleur. Solution sur lasarraz.ch

Le Sarrazin

17 janvier Loto du Groupe d’aîné-e-s. Maison de paroisse, 14h15 25 janvier Mini-camp du ski-club de La Sarraz et environs 1er, 15 et 29 février Sorties du ski-club de La Sarraz et environs 13 février Conférence et diaporama « Les oiseaux de nos jardins » par P-A. Ravussin. Maison de paroisse, 14h15 6 et 7 mars Soirée annuelle des Coquelicots. 75e anniversaire sur le thème « Et si on s’amusait». Vendredi petite restauration, samedi repas. www.lescoquelicots.ch 12 mars Thé dansant du Groupe d’aîné-e-s avec Véronique Saulay. Maison de paroisse, 14h15


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l La feuille pratique

l conseil communal

Numéros d’urgence

Du côté de chez Beata

Législature 2016-2021

Police 117 Sapeurs-pompiers 118 Ambulance 144 Intoxications 145 REGA 1414

Pierogi polski Raviolis polonais

Urgence AIEM (réseau d’eau)

Pour la pâte 350 gr de farine 1 oeuf 1 c. à café de sel 50 g de beurre ramolli 20 cl d’eau

Président Patrick Niederhauser 1er Vice-président Antoine Martin 2e Vice-président Maxime Girod Secrétaire Isabelle Chevalier Vice-secrétaire Christine Mbianga

079 122 88 41 Scrutateur-trice-s En cas de fuite d’eau Katrin Baumann 079 471 35 41 Hubert Clerc Déchetterie Scrutatrices suppléantes Mary Christen Aldina Da Conceicao

l administration communale Horaires de fin d’année

Les bureaux de l’administration communale seront fermés du mardi 24 décembre à 16h00 au lundi 6 janvier à 13h30. Ouverture des guichets Lundi

13h30 16h30

Mardi

7h45 11h00

Mercredi

13h30 18h00

Jeudi

7h45 11h00

Vendredi

13h30 16h30

Par téléphone Lundi à vendredi 9h00 - 11h00 / 14h00 - 16h00

Horaires de fin d’année Fermeture les mercredi 25 décembre et 1er janvier ainsi que les vendredi 27 décembre et 3 janvier 1er mars au 31 octobre Mercredi 16h00 - 18h30 Samedi 9h00 - 12h00 et 13h00 15h00 1er novembre au 28 février Mercredi 14h00 - 16h30 Samedi 9h00 - 12h00 et 13h00 15h00 Entreprises et agriculteurs, mercredi et vendredi 11h00 - 11h45 Déchets verts Compostière de la Venoge Lundi au vendredi, 8h00 - 18h00 Non stop le samedi du 1er mars au 31 octobre 10h00 - 15h00

l impressum

Editeur responsable Municipalité de La Sarraz

Commune de La Sarraz Grand-Rue 1 Case postale 64 1315 La Sarraz +41 21 866 02 20

Municipale responsable Nicole Reymond Rédactrice Sylviane Pittet

www.lasarraz.ch

Rédaction et publicité redaction.journal@lasarraz.ch

Pharmacie de garde

Maquette Vectorielle - Cristelle Burlot

Centrale des médecins et médecins-dentistes, Tél. 0848 133 133 Vétérinaire de garde Votre vétérinaire vous renseignera.

Impression Gestprint, Saint-Prex Parution Décembre - mars - juin septembre

Pour 6 personnes

Pour la farce 400 gr de viande hachée (ou de reste de pot-au-feu avec quelques légumes cuits - carotte, rave) 1 oignon 1 gousse d’ail Sel, poivre Mélanger le sel à la farine, former un puits et y casser l’oeuf. A l’aide d’une fourchette, incorporer progressivement l’oeuf à la farine. Ajouter le beurre mou, et juste ce qu’il faut d’eau pour obtenir une pâte homogène. Pétrir la pâte à la main jusqu’à ce qu’elle soit souple, puis la rouler en boule. Recouvrir la pâte d’un papier film et la laisser reposer à température ambiante durant 30 minutes. Pendant ce temps, préparer la farce. Hacher l’oignon et l’ail et les faire revenir dans une poêle. Ajouter la viande et la cuire environ 20 minutes. Si l’on a pris une viande déjà cuite, la mixer avec l’oignon, l’ail et les légumes cuits. Une fois la pâte reposée, la diviser en deux ou trois boules et passer cellesci au laminoir, jusqu’à obtention d’une pâte d’environ 3 mm d’épaisseur. Si l’on n’a pas de laminoir, on peut se servir d’un rouleau à pâtisserie. Placer la pâte abaissée sur le plan de travail fariné et y découper une trentaine de disques d’environ 10 cm de diamètre à l’aide d’un verre ou d’un emporte-pièce. Au centre des disques, placer une noix de farce à la viande, humidifier le bord de la pâte au pinceau et rabattre le disque pour en faire une demi-lune. Pincer assez fort et souder à l’aide d’une fourchette. Plonger les pierogi dans une grande quantité d’eau frémissante. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les égoutter avant de les faire dorer dans un peu de beurre. A noter que l’on peut remplacer le fromage par des champignons, du fromage frais, etc. Ils se mangent également sucrés, farcis de fruits par exemple.


Nous sommes heureux de vous accueillir dans notre cave pour une visite ou une dégustation.

RÉGIE IMMOBILIÈRE

Horair e s d’ o uv e rt ur e

Lundi à vendredi : 7h à 12h - 13h à 18h Samedi : 8h à 12h - 14h à 17h

Cave de la Crausaz – Bettems Frères sa Chemin de la Crausaz 3 – 1173 Féchy Tél. 021 808 53 54 – www.cavedelacrausaz.ch

Nous vous remercions de votre fidélité et nous réjouissons de vous retrouver en 2020

Baulmes La Sarraz Vallorbe La Vallée de Joux www.bollini.ch

C P 68 - 1315 La Sarraz Bureau : La Tine 1 - 1313 Ferreyres

Tél. 021 866 65 66 Fax 021 866 65 88 info@regiebosquets.ch


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l

11

l  ÉCOLE

Rentrée en beauté La rentrée des classes 2019 ne ressemblait à aucune autre. Nombreux étaient les élèves à se réjouir de pousser la porte du nouveau collège du Levant. Et c’était pareil pour le corps enseignant, à en croire un maître secondaire. Sur trois étages où le bois et le verre offrent des espaces chics et clairs, treize salles de classe accueillent les élèves de 9H à 11H et une vaste cantine les reçoit à midi. Le 20 septembre dernier, les portes ouvertes organisées au collège ont permis de découvrir ces lieux ainsi que le matériel d’enseignement dernier cri. Les tableaux interactifs permettent aux enseignant-e-s de projeter leurs cours directement de leur ordinateur, et de manier traitement de texte et internet. Avant l’apéritif qui a clos l’après-midi de portes ouvertes, le bureau d’architectes zurichois Oeschger Schermesser a expliqué la conception du collège, alors que le président de l’ASI7 (Association scolaire intercommunale des sept

communes de la région de La Sarraz), Etienne Morier-Genoud, rappelait les embûches liées à la réorganisation scolaire qui a vu le nombre de communes impliquées dans la vie scolaire régionale passer de treize à sept. L’établissement scolaire de La Sarraz compte désormais 800 élèves issus des communes alentour (Pompaples, Eclépens, Chevilly, Moiry, Ferreyres, Orny et La Sarraz). Directeur de l’établissement, Marc Angéloz s’est réjoui de ce « lieu vivant où se côtoient créativité, bien-être et respect.  » Accompagnés de la conseillère d’Etat Cesla Amarelle, les intervenants de la partie officielle (photo ci-contre) ont mis en terre un chêne, arrosé ensuite par deux élèves de l’établissement.

l  CHOEUR MIXTE

Belle Lurette, c’est elle!

Cantatrice et comédienne, Héloïse Chaubert est la soliste de Belle Lurette, l’opérette proposée par le Chœur mixte de La Sarraz les 1, 2, 4 et 5 janvier 2020. Elle s’enthousiasme : « C’est une œuvre qui fait très esprit parisien, fin 19e, entraînante et joyeuse. C’est de la musique classique, bien composée mais facile d’accès, avec quelques mélodies dignes de l’opéra. » Encadrée par des musiciens très pros et « un chœur adorable  », la Sarrazine se réjouit de vivre ce rôle de lavandière au caractère bien trempé dans cette œuvre peu connue signée Offenbach. choeur-la-sarraz.ch

l  CONCERT

Les Oesch’s die Dritten Vendredi 10 juillet, dans le cadre de l’Abbaye des Carabiniers de La Sarraz, le groupe Oesch’s die Dritten se produira lors d’un repas concert. Cet ensemble, dont ce sera le troisième concert à La Sarraz, fait salle comble aux quatre coins de Suisse et au-delà. Le 10 juillet, on pourra déguster une choucroute aux accents du yodel, le groupe emmené par la célèbre virtuose Melanie Oesch. Des airs pas uniquement traditionnels, mais aussi mâtinés de musique country, folk ou blues. Dans le décor coloré de la fête de l’Abbaye, la soirée promet d’être belle. Sur réservation uniquement, auprès de l’étude Denis Reymond, au 021 866 76 45. Prix du concert avec choucroute Fr. 65.-.


Le spécialiste de la protection solaire depuis plus de 10 ans dans votre région : • • • •

Stores à lames verticales, horizontales, empilables Volets, volets roulants, moustiquaires Réparation rapide et motorisation en tous genres Toiles, à côtés, parasols • Devis sans engagement

E XPOSITION - ATELIER - B UREAU : Rue du Village 36 1312 ÉCLÉPENS

Tél. 021 866 65 20 contact@storexpress.ch

www.storexpress.ch

D D

Le secret des cuisiniers professionnels. DDésormais dans votre cuisine. Le Profi dSteam d’Electrolux. Découvrez

dde nouveaux horizons.

h sa.c h e n G e n è ve

r b u c lley - GE 6 4 0 w.zu - FR Gro 0

wwÉclépens VD

021

866

de 30 s lu p is u p enaire de t r a p e r t o V

ans d

Grand-Rue 4 – 1315 LA SARRAZ Tél. 021 866 64 61 – j.hubertsa@bluewin.ch

Zurbuchen annonce 90x67mm VD.indd 1

18.03.14 20:11

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël et une heureuse année 2020

Agences à Ecublens, Etoy, La Sarraz et Morges

d


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l

13

l  TRAVAUX

Autour du mur du château

A priori, le dernier ravalement du mur d’enceinte du château de La Sarraz remontait à 1974. Autant dire que les travaux qui ont pris place durant l’été et l’automne étaient les bienvenus. Avant de pouvoir débuter, il a d’abord fallu défricher : ôter les racines de noisetiers et de sureaux, arracher les fougères et les orties. « Les souches poussent carrément dans le mur, explique Fabien Gervais, de l’entreprise de maçonnerie Bollini. Leurs racines font bouger les pierres, qui finissent parfois par tomber, fragilisant la structure entière.  » Une fois la végétation dégagée, c’était au tour de François Régis Drouhard et de ses échafaudages de se lancer à l’assaut du mur d’enceinte. Un travail conséquent vu que les structures métalliques ont été déposées en partant du haut. Trois semaines et demie après la pose de la première barre de métal, les maçons pouvaient commencer leur travail. « Certains endroits étaient très abîmés, note Fabien Gervais. Cela est principalement dû au gel et au dégel qui mettent les pierres à rude épreuve. » A noter que seuls des maçons expérimentés ont travaillé à cette maçonnerie ancienne. Une façon de faire de moins en moins maîtrisée. Lors de la Journée des bâtisseurs du 16 septembre, visiteuses et visiteurs ont pu arpenter les étages d’échafaudages pour découvrir le travail réalisé. Suspendues dans le vide par endroits, les structures permettaient

de descendre un, deux, voire trois étages, le mur présentant une hauteur de dix mètres. Mis bout à bout, ce sont non moins de 700 m2 de mur qui ont été restaurés. Désormais, les pierres déchaussées sont fixées. Les joints ont été grattés jusqu’au mortier de montage (environ six centimètres à l’intérieur du mur) avant d’être rempochés (refaits) et recouverts d’un ciment enrichi à la chaux. « Une structure plus malléable, qui peut supporter les transformations, comme le gel et le passage de l’eau », explique Fabien Gervais. Ce genre de chantier, Fabien Gervais « adore ». « C’est de la vieille maçonnerie, la plus belle du métier.  » Même son de cloche auprès de son compère François Régis Drouhard, «  c’était génial d’avoir d’agréables surprises, comme celle de découvrir, au bas du mur, la clé de voûte, dissimulée jusqu’alors sous les broussailles.  » Elle est là, posée en équilibre dans l’air, comme l’échafaudage. Lors de ce chantier, les deux artisans d’Orny ont beaucoup appris. Notamment dans la collaboration avec Roger Simond, spécialiste en maçonnerie ancienne, mandaté par le Canton. « Il a suivi le chantier, au début et à la fin de la pose des échafaudages et tout au long des travaux, au fil des différentes étapes. » Fin octobre, les dernières pierres apparentes ont été nettoyées des taches de ciment. Pour arborer ses couleurs d’origine, selon une recette transmise par le Canton.

Avec le gel et le dégel, les pierres se déchaussent (ci-dessous). Ci-dessus, François Régis Drouhard, des échafaudages Loca-service, et Fabien Gervais, de l’entreprise Bollini.


14

l No 35, décembre 2019

Le Sarrazin

l   MAURICE CASTELLA

90 ans en grande forme «La Sarraz est d’autant plus heureuse de vous fêter qu’elle ne compte pas beaucoup de nonagénaires», soulignait le 11 octobre dernier Nicole Reymond. Avec son collègue Jean Hubert, la municipale était venue participer à l’agape organisée par l’EMS de la Venoge en l’honneur de Maurice Castella en compagnie de sa fille Liliane, de l’une de ses petite-filles, Aude, et de son beau-fils. 90 ans donc, pour ce Lausannois d’origine qui vécut à Saint-Sulpice,

passés sur les routes pour le compte de l’entreprise lausannoise Savary et entre les pages des livres qu’il dévore. «Je suis aussi un fidèle lecteur de 24 heures», lance celui que le personnel de la Venoge loue pour son humour et sa bonhomie. Deux fois grand-père et arrière-grand-père, Maurice Castella a parfois la mémoire qui flanche un peu, mais jouit d’une forme remarquable pour son âge. Son secret? «Je ne fume pas, je bois très peu d’alcool et je marchais beaucoup !»

l Rectificatif

l   CHUTES DE NEIGE L’hiver et ses frimas compliquent le travail de la voirie qui dégage routes et trottoirs afin de permettre une circulation sûre et fluide. Ce service rappelle que le stationnement des voitures est interdit hors des zones de parcage, en particulier dans le bourg. Des voies libres de véhicules sont indispensables pour faire passer chasse-neige et saleuse. Merci d’avance pour votre collaboration.

Votre annonce ici!

Vous désirez faire connaître vos activités? N’hésitez pas, le Sarrazin est là pour vous. En 2020, nous vous proposons des annonces aux tarifs suivants : 1/8e page noir/blanc Fr. 100.-/numéro (90x66 mm) 1/4 page noir/blanc Fr. 200.-/numéro (184x66 mm) 1/8e page couleur Fr. 150.-/numéro 1/4 page couleur Fr. 250.-/numéro

Pour 4 annonces en 2020 : remise de 5%

M. Castella avec ses fille et petite-fille.

Une erreur s’est glissée dans le dernier Sarrazin. La Table au bistrot est animée par Carmen Jordan alors que c’est la responsable du Café du Chêne, Stéphanie Pinck, qui figurait sur la photo. Nos excuses aux intéressées.

Cartes CFF Les CFF proposent chaque jour quatre cartes journalières au prix de Fr. 40.-. L’idéal pour accomplir un nombre illimité de kilomètres en Suisse, en train, mais aussi en bateau. Savez-vous que ce service offert à la population existe en ligne? Sur www.lasarraz.ch, rubrique En 1 clic, vous réservez votre carte et la retirez à la Commune dans les 5 jours ouvrables (ou par poste + Fr1.-)

S anitaire

R énovation de salles de bain Panneaux s olaires Ventilation contrôlée

C hauffage

G az, bois, pellets Pompes à chaleur E n E traz 3 – 1313 Ferreyres Tél. 021 866 62 54 – Mob. 079 401 77 14 Fax 021 866 67 13 – info@ crottazetfils.ch


Le Sarrazin

No 35, décembre 2019 l

15

l  JUDO

L’art de la prise Depuis 42 ans, le judo a bonne presse du côté de La Sarraz et environs. Fondé par la famille Schmutz en 1977, le Judo-Club Pompaples, installé à La Sarraz depuis 1999, réunit quelque huitante membres. Ils sont jeunes pour la plupart, de sexe masculin, et ils ont commencé à tâter aux prises plutôt jeunes. Quoique… Janine Lehmann, présidente du club, a débuté le judo à l’âge de 36 ans. « Rien n’empêche de s’y mettre sur le tard si l’on est en bonne santé  », dit-elle. Avant de rassurer les noéphytes: « le principe de base du judo consiste à ne pas se faire mal  ». Apprendre à tomber donc, développer sa souplesse, rester solide et ancré et apprendre chaque prise : les judokas travaillent également leur confiance en eux et leur psychomotricité. « De nombreux enfants commencent le judo avec cet objectif », observe Janine Lehmann, qui entraîne les plus jeunes dans le dojo de la route de Ferreyres. Les plus grands, eux, ont pour maître Jean-Pierre Streit, deuxième dan, 73 ans, bon pied, bon oeil. C’est lui qui accompagne les jeunes espoirs du club dans les tournois régionaux, cantonaux,

voire nationaux. Depuis quatre ans, le club propose également, par le biais de Pascal Oulevay, des cours de Ju-Jitsu, un sport d’auto-défense favorisant la confiance en soi. Ces cours sont ouverts aux jeunes dès 14 ans. Politesse, courage, respect de l’adversaire, les valeurs transmises sur les tapis du dojo sarrazin sont fondamentales. Sachez encore que celles et ceux qui désirent essayer le judo ou le Ju-Jitsu peuvent s’y rendre pour quelques cours d’essai, sans engagement. Des démonstrations lors du tournoi du 14 décembre (voir agenda) devraient

l  LE MOT DU SERVICE TECHNIQUE Parmi les missions du service technique figure le contrôle, pour le compte de la Municipalité, du respect des dispositions relatives à la protection incendie dans les différents dossiers traités par nos soins. Depuis 2015, ces dispositions ont fortement évolué. C’est désormais le propriétaire de l’ouvrage qui doit mandater un responsable assurance qualité (RAQ) chargé de proposer les mesures adéquates qui seront validées par l’autorité de protection incendie (selon le cas, la Municipalité ou l’ECA). À la fin des travaux, le RAQ s’engage par écrit vis-à-vis du propriétaire et de l’autorité en charge de la protection incendie sur la mise en œuvre conforme aux

prescriptions des différentes mesures de protection incendie. Dans ce contexte, une importante modification n’est pas passée inaperçue; il s’agit de la fin de l’obligation d’installer des extincteurs dans la plupart des bâtiments d’habitation. Mais attention toutefois, cette disposition ne s’applique qu’aux travaux autorisés comme tels après la mise en vigueur de ces nouvelles dispositions. Pour toutes les autorisations délivrées avant 2015, l’obligation subsiste, conformément aux charges figurant dans les conditions des permis de construire délivrés avant cette date. Dans ce cas de figure, les extincteurs portatifs doivent être correctement entretenus et disposés de

Les 4-6 ans à l’entraînement avec Janine Lehmann et Jean-Pierre Streit

permettre de s’en faire une idée. Renseignements Janine Lehmann 079 358 09 23. info@judopompaples.ch.

manière à être facilement et en tous temps reconnaissables et accessibles. Pour les bâtiments de faible ou moyenne hauteur ne comprenant que du logement, il est possible de soumettre à l’autorité communale un concept de protection incendie mis à jour qui permettrait de renoncer aux dispositifs d’extinction portatifs. Ce document doit être établi et signé par un RAQ compétent en la matière, comme un architecte ou un spécialiste certifié. Dans tous les cas, ce concept ne pourra être validé que s’il permet de respecter les dispositions actuellement en vigueur notamment en termes de matériaux, systèmes porteurs, compartimentage et autres (www.bsvonline.ch/fr/prescriptions/).


LUNETTERIE · VERRES DE CONTACT · HORLOGERIE BIJOUTERIE · ACOUSTIQUE

1 lunette correctrice achetée = 1 lunette offerte DISTANCE, LECTURE, PROGRESSIFS, SOLAIRE Voir conditions en magasin

Grand-Rue 45 · Tél. 021 866 77 78 · lasarraz@artevista.ch 1315 LA SARRAZ www.artevista.ch

Enrico Persechini Sàrl

Maîtrise fédérale

Agencements sur mesures: Cuisines • bureaux • réceptions • mobilier contemporain • aménagements de combles • etc... Menuiseries diverses: Portes • fenêtres • armoires • volets • parquets flottants • plafonds • etc...

Chemin de la longeraie 2 • 1312 Eclépens • 021 866 10 59

Mélanie Dougoud

Votre spécialiste cadeaux à: CRISSIER COSSONAY MONTREUX

Comptable - Fiscaliste fiduciaire-comptabilite.ch

Pour indépendants et PME: gestion comptable, bouclement, fiscalité, gestion des salaires. Brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité

www.moscavins.ch

021 634 91 21

Route de la Foule 1a - 1315 La Sarraz 078 646 43 13 - melanie@fiduciaire-comptabilite.ch

Annonce 92 x 64 mm

à

ORNY

Produits régionaux

www.laciboulette.ch

Profile for Le Sarrazin Journal Communal

Le Sarrazin no 35 2019  

Journal officiel de la Commune de La Sarraz, no 35 de décembre 2019

Le Sarrazin no 35 2019  

Journal officiel de la Commune de La Sarraz, no 35 de décembre 2019

Profile for la-sarraz
Advertisement