Page 1

Lundi 7 Janvier 2013 18H30 – Complexe Sportif Henry gros Cérémonie des Vœux du Maire et du Conseil Municipal à la population cavalairoise Discours d’Annick Napoléon Maire de cavalaire-sur-Mer Conseillère Régionale Provence Alpes Côte d’Azur

« Monsieur Horace LANFRANCHI, Président du Conseil Général du Var me prie de bien vouloir l’excuser de son absence, il sera représenté par Monsieur Alain SPADA, Conseiller général du Var, Monsieur Bernard ROLLAND, vice président du conseil général du Var, Madame Anne-Marie COUMARIANOS, Maire du Rayol-Canadel, Mme Dominique CORDOLLA, Adjointe au Maire Madame Florence LANLIARD, Maire du Plan de la Tour, Mme Dany NOGUET, Adjointe au Maire, M. Gérard OLIVIER, Conseiller Municipal Monsieur Alain BENEDETTO, Maire de Grimaud, Mme Florence POIX, Conseillère municipale Monsieur Roland BRUNO, Maire de Ramatuelle, Monsieur Jean Jacques COURCHET, Maire de La Garde-Freinet, Monsieur Gabriel CIARIMBOLI, Maire de la Môle, Monsieur le Docteur François GIMMIG, Maire de la Croix Valmer, Edith TESSON, 1ere adjointe, M. Jacques DETAILLE, Mme Sylvie BRISSAUD, Adjoints au Maire, Bernard BRUNEL, Jean DIETERLEN, Roger OLIVIER, conseillers municpaux, Monsieur Vincent MORISSE, Maire de Sainte Maxime, Monsieur Jacques SENEQUIER, Maire de Cogolin, Mme THOMAS, Mme PELEPOL, M. DAUDE, M. MARCHAIS, Mme MATTIO, Mme DUJARRIC et M. CATTEAU, Monsieur Jean Pierre TUVERI, Maire de Saint Tropez, M. Claude BERARD, 1er Adjoint, Mme Sylvie SIRI, Mme Andrée ANSELMI et M. Pierre RESTITUITO, Adjoints au Maire, Monsieur Léon ANDRE, Ancien Maire de Cavalaire sur Mer, Madame Renée CAPARROS, Cepoun Monsieur Yvon ZERBONE, Maire de Gassin, excusé, Monsieur Louis FOUCHER, Maire Honoraire de Cavalaire-sur-mer, excusé, Monsieur Jean Michel COUVE, Député du Var, me prie de bien vouloir excuser son absence (100 ans de sa maman) Monsieur François TRUCY, Sénateur du Var me prie de bien vouloir excuser son absence, Monsieur Philippe VITTEL, député du Var, excusé, Monsieur Stanislas CAZELLES, Sous-préfet du Var, me prie de bien vouloir excuser son absence Monsieur Albert VATINET, Conseiller général, Vice Président du Conseil Général du Var et Maire de Bormes les Mimosas, me prie de bien vouloir excuser son absence Commandant Frédéric MARC, commandant du groupement de Gendarmerie de Gassin, Capitaine ROLLANDO, Commandant la Brigade territoriale autonome de Saint-Tropez, Major Thierry RIVIERE, Commandant la brigade de Gendarmerie de la Croix Valmer, Capitaine Michel SEITZ, commandant le centre de secours de Saint Tropez, et son adjointe Lieutenant Jean Jacques GIMENEZ, Commandant le centre de secours de Cavalaire, M. Guillaume Sellier, Directeur du parc national de Port Cros, excusé, représenté par Mme Céline MAURER, Amiral Yann TAINGUY, Préfecture maritime de TOULON, excusé, Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

1


Monsieur Bruno PARAVEY, représentant Monsieur Bianchi, président de la chambre de commerce et d’industrie du Var Monsieur Le Curé Robert PEMBELE, excusé, Mesdames et Messieurs les élus, Adjoints et conseillers municipaux, Mesdames et Messieurs les présidents d’association, Chères Cavalairoises, chers Cavalairois, chers amis, A quelques jours du nouvel an que vous avez passé en famille, entre amis ou en vacances, nous nous retrouvons une nouvelle fois, pour nous saluer et formuler comme il est d’usage, nos vœux de bonheur et de santé. Ce soir, nous sommes réunis. Ce soir, j’ai voulu faire une place particulière à la jeunesse cavalairoise. Ils sont nos enfants. Ils sont notre avenir. Et c’est pour cela, qu’ils sont là, à nos côtés, sur la tribune, au même titre que leurs ainés. Les 8 enfants de Cavalaire qui sont face à vous, ont été élus par les 72 élèves et électeurs de CM2, le 30 novembre dernier. Ils sont le premier conseil municipal Junior de l’histoire de notre commune. J’ai souhaité qu’ils soient présents à cette tribune, pour leur dire combien nous sommes fiers d’eux. Mademoiselle Lola NOLIN est la première maire Junior de Cavalaire sur Mer. Elle a elle aussi, des adjoints et des conseillers municipaux dans son équipe. Je tiens à les citer et à vous les présenter ce soir : Lilian MONTOVANI, adjoint au maire en charge de l’animation et des festivités, Clara DENQUIN, adjointe au maire en charge des finances et de la solidarité, Matteo BENKHEDA, adjoint au maire en charge de l’Environnement, Shayane POIROT-ALLARD, adjoint au maire en charge du sport, de la culture et de la jeunesse, Djibril RAHMOUNI, Carla PATRIGNANI, Loïs BERTOLLUCCI, conseillers municipaux, et leurs collègues excusés, Laurine MAS, Théo FAUCON, également conseillers municipaux. Ces 10 enfants de Cavalaire ont été élus au suffrage direct et à la proportionnelle. Comme leurs ainés, Ils ont fait campagne. Ils ont constitué leurs listes. Ils ont fait leurs meetings pour défendre un programme et un projet pour les jeunes cavalairois. Désormais, et depuis le 8 décembre, date de leur premier conseil municipal, ils portent l’écharpe tricolore et travaillent comme leurs aînés en commissions. Ils adopteront prochainement et librement leur budget et tiendront des séances du conseil municipal Junior durant tout ce premier semestre 2013. Je crois qu’ils méritent d’être applaudis. Ils méritent nos encouragements et toutes nos félicitations. C’est à eux que je voulais souhaiter en premier, une très bonne année et un très bon travail. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

2


Mes chers concitoyens, Ce soir, une nouvelle année débute, toute fraiche et pleine d’espérances. 2012 est là derrière nous. Elle est passée vite, …. très vite. Il me semble que la cérémonie des vœux 2012, avait lieu hier. Et pourtant, … pourtant tant de choses, ce sont passées depuis. C’est la vie. Dans la course immuable du temps, une urgence chasse l’autre. On oublie bien vite les mois et les jours passés, … et c’est déjà demain.

Cette cérémonie des vœux aura donc une vertu. Elle arrêtera un instant le cours du temps. Elle nous aidera à nous poser et à nous interroger : Comment va Cavalaire à l’aube de cette année 2013 ? Qu’avons-nous fait ensemble de bien et d’utile pour elle en 2012 ? Que pourrions-nous faire encore pour améliorer, ici chez nous et pour nous, notre qualité de vie ? Vous êtes des centaines de Cavalairois présents, ici, dans cette salle. Vous êtes Cavalaire. Et avec tous mes collègues élus, adjoints et conseillers municipaux, nous souhaitons parler de ce Cavalaire que vous incarnez ce soir. Cette ville, … vous l’avez choisie. Vous l’aimez. Vous y habitez. Vous y payez des impôts et vous appréciez ce qu’elle vous offre en termes de qualité de vie. Que vous soyez résidents, artisans, chefs d’entreprise, commerçants, présidents d’association, … Que vous soyez retraités, salariés, fonctionnaires, mères au foyer, enfants, Cavalaire est donc votre ville. A vous, citoyens cavalairois, il revient de vivre, de profiter et de travailler à Cavalaire dans les meilleures conditions, pour vous-même et vos familles. A nous élus, il revient de faire en sorte que tout cela vous soit facilité. Ce soir, je souhaiterai faire une lecture de l’action que nous menons pour vous, en ayant à l’esprit cette ligne de réflexion, cette exigence de devoir et de responsabilité. Notre responsabilité découle du mandat que vous nous avez confié en 2008. Il faut pour nous élus, connaître qu’elle est le plus grand dénominateur commun à toutes vos aspirations et à toutes vos espérances. Il faut penser et agir au présent,… il nous faut concilier toutes vos idées, toutes vos propositions aussi différentes et opposées soient elles. … et il faut aussi pourtant, imaginer l’avenir. Nous avons pour cela, quelques pistes de travail. D’abord, nous avons été élus sur la base d’un programme. Un programme qui a reçu votre assentiment et qui donc, correspondait à vos attentes. Ce programme est à ce jour réalisé à 95%, après seulement 5 ans de travail. Nous avons donc de vraies raisons d’être satisfaits. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

3


Cette satisfaction tient à ce que vous avez pu lire dans le bilan de mi-mandat et dans les magazines municipaux que nous vous avons adressés tout au long de ces 5 années. Je me permets de les citer ici. De façon très abrégée : Navettes des plages ; zones bleues ; 1ere demi-heure gratuite ; rénovation complète de 8.5 km de voies avec sécurisation piétonnière, enfouissement des réseaux et nouvel éclairage ; renouveau du corso au cœur de l’hiver ; grands concerts de l’été ; rénovation extension de l’Hôtel de ville ; aménagement d’un jardin public en centre ville ; création de 2 allées piétonnes en centre ville ; non augmentation des impôts en 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012 ; création d’un espace archéologique à la Maison de la Mer ; création du centre ados ; lancement du FISAC pour soutenir le commerce local ; création du lotissement communal des Collières ; mise en place de la vidéo-protection par cameras ; rénovation de la capitainerie ; mise en place d’un service de transports scolaires ; annulation du projet de parkings et d’immeubles collectifs en centre ville. Ceci est la version courte de nos engagements de 2008 réalisés à ce jour. Je pourrais y ajouter ce qui n’était pas dans notre programme et qui a pourtant été réalisé depuis : Funérarium municipal ; informatisation des écoles ; ouverture d’un poste de police annexe sur le port ; réalisation de dos d’âne et plateaux traversant en centre ville ; lancement des toutounets ; Obtention du label Famille plus, de la 3ème fleur, de la qualité des eaux de baignade ; rénovation de l’agence postale ; plan communal d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ; climatisation des écoles ; création du festival de jazz ; modernisation des locaux du BIJ ; installation d’un ascenseur pour la salle associative des balcons du port ; création du forum des associations ; agrandissement de l’aire de carénage du port ; réalisation de deux terrains multisports de proximité ; modernisation de l’ensemble des toilettes publiques sur la ville ; attribution à chaque élève de CM2 d’un ordinateur portable et de tableaux blancs interactifs pour les 3 classes de l’école élémentaire. Voila pour ce qui relève de nos raisons d’être satisfaits du travail accompli. Reste quelques regrets. Nos regrets, c’est de n’avoir pas pu aller plus vite sur le projet des Canissons. J’aimerai poser la première pierre d’ici 2014. Je vous dois quelques explications sur ce point. Comme je vous l’avais annoncé l’année dernière, le terrain est désormais acquis. La caisse sociale d’EDF l’a vendu. Le projet et les études avancent. Je dirais simplement qu’il est dommage pour nous tous que l’annulation en 2010 du PLU adopté en 2005, nous ait fait perdre des mois précieux, très précieux pour notre qualité de vie et le Cavalaire sur Mer de demain. Nous allons lancer dans quelques jours le marché et la consultation des entreprises. Je pourrai certainement vous annoncer des choses positives dans les tous prochains mois. Je reviendrai sur ce sujet mais je souhaiterai répondre à quelques uns de mes administrés qui s’interrogent sur les bâtiments en cours de construction dans notre ville. Il y a d’abord ceux dont les permis de construire ont été signé avant 2008 et qui poussent encore actuellement. C’est le cas pour le programme situé au dessus du complexe OTTAVI. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

4


Il y a ceux également signé après 2008. Je tiens ici à vous donner quelques explications. L’annulation du PLU de 2005 a eu pour effet de rendre applicable le POS de 1998. Or ce POS de 1998 est plus permissif que le PLU de 2005. Le POS de 1998 ne permet pas à la mairie de limiter le nombre de permis à signer, sauf à être dans l’illégalité pour atteinte au droit de propriété. Nous ne sommes pas responsables de l’annulation du PLU de 2005. Nous ne sommes pas plus responsables du POS élaboré en 1998. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour réduire le nombre de permis d’immeubles collectifs, tout en restant dans la légalité. Nous avons dans le même temps accéléré à son maximum l’élaboration du Nouveau PLU qui rentrera en vigueur cette année. C’est ce nouveau PLU qui nous permettra de mieux tenir encore nos engagements : réduire la construction de grands immeubles, développer harmonieusement le territoire communal en évitant la sur densification en cœur de ville et en zone pavillonnaire. Voila ce que nous avons fait pour vous en 5 ans. Dans la transparence. Avec beaucoup, beaucoup d’énergie. Et je crois aussi avec beaucoup de sérieux et d’application. Mais s’arrêter à ce que nous vous avions proposé en 2008 ou à ce que nous avons réalisé en plus, en fonction de vos attentes nouvelles, ne suffit pas. Certes, il s’agit là quand même, en tout de 280 actions réalisées pour vous, en un peu plus de 60 mois de travail. Mais il nous semblait utile d’aller plus loin. Aller plus loin, ensemble : c’est ce que nous avons toujours essayé de faire. Plus loin, suppose de mieux savoir ce que vous voulez. Plus loin, suppose de faire la synthèse de tout ce que vous nous demandez. Plus loin, suppose enfin de vous donner de véritables occasions de vous exprimer, et à nous, de véritables occasions de vous entendre et de vous écouter. L’information, la participation et la communication sont donc au cœur des enjeux d’une bonne gestion de l’intérêt communal. L’information crée du lien. Elle permet de mieux nous comprendre. Sur ce thème de l’information et de la participation, nous avons tenté d’être plus proches de vous. Nous l’avons fait par le magazine municipal et grâce au site internet de la ville, récompensé d’ailleurs au niveau national. C’était un premier pas. Nous l’avons fait également en mettant en place deux fois par mois les rendez-vous citoyens où vous pouvez venir me rencontrer, afin d’évoquer les sujets qui vous préoccupent. Et puis, il fallait aborder les choses du point de vue plus général, plus global.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

5


Il nous fallait parler de Cavalaire en tant que station touristique, de lieu de vie et de travail, sous l’angle à la fois économique, environnemental et social. Nous voulions vous présenter les grands chantiers qui dessinent l’avenir. Nous pensions utile d’évoquer avec vous, toutes ces questions qui concernent le cadre et la qualité de vie à l’échelle du territoire dans son entier. C’est pour parvenir à cet objectif que nous avons mis en place deux grands forums annuels, celui de Printemps et d’Automne qui nous permettent, ensemble, de balayer, toute l’actualité municipale. Tous les grands sujets d’actualité, vous ont été présentés. Aucun n’a été passé sous silence depuis maintenant près de cinq ans. Je veux en citer quelques uns : le projet des Canissons, le développement durable à Cavalaire, le PLU, le dossier de l’Hôtel de ville, le projet du Jas, le funérarium, les transports, la programmation culturelle, le stationnement, la sécurité, le dossier Cinergie-Socogim … j’en oublie surement. Elever le débat, faire participer chacun à la chose publique, donner les moyens de mieux appréhender les enjeux, mais aussi les difficultés concrètes qui se posent aux élus, ici comme ailleurs dans notre pays, est indispensable pour définir au mieux les intérêts d’une ville. C’est pour cela que nous avons lancé au dernier trimestre 2012, les visites de quartiers. C’est pour cela que nous avons doublé les 7 visites de quartiers, par la diffusion d’un questionnaire à l’attention de tous les Cavalairois pour encore mieux juger vos attentes. Dans cette communication directe, sur le terrain, au plus près des vrais problèmes, il y a plus de chance de trouver les bonnes solutions. C’est ce qui nous a semblé être le plus efficace, pour connaître vos attentes et pour mieux y répondre. Ceux qui parmi vous, ont pu m’accompagner et accompagner les élus présents avec moi, ont su me dire sur leur lieu de vie, ce qui allait et ce qui n’allait pas. Pour ceux qui ne pouvaient pas y participer, le questionnaire est là pour leur donner l’occasion de s’exprimer, de faire savoir ce qu’ils désirent réellement. Cela peut aller d’un simple banc qui manque à tel ou tel endroit, comme il peut s’agir de problèmes plus importants, de problèmes que nous ignorions parfois et qui relèvent vraiment de l’intérêt général. 7 visites. Des centaines de Cavalairois rencontrés et écoutés. Le bilan de ces 7 après midi passés dans les rues de Cavalaire est globalement très bon. Vous nous l’avez dit sur place. Pour vous, c’est la propreté, les transports, la qualité des équipements communaux et surtout, les incivilités subies qui sont au cœur de vos préoccupations. Que vous habitiez en cœur de ville ou en zone pavillonnaire, plus de sécurité et moins de nuisances est une demande forte et constante de votre part. Nous avons fait beaucoup sur ce sujet. Nous avons multiplié le nombre d’opérations de contrôles inopinés, préventifs et répressifs.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

6


La Police municipale et la Gendarmerie accomplissent cette mission de façon complémentaire. Et je les remercie et les félicite toutes les deux. Je veux particulièrement souligner le rôle que mène la Gendarmerie sur notre territoire toute l’année. Son action et sa présence sur le terrain sont connues et appréciées de tous. Elles apportent une valeur ajoutée certaine, très positive à la vie des Cavalairois et à leurs attentes en matière de sécurité publique. Commandant Marc, Capitaine Rollando, Major Rivière, vous pouvez transmettre à tous les gendarmes de vos unités nos remerciements et nos félicitations pour l’action que vous menez. Le corps des sapeurs pompiers doit être aussi mis à l’honneur. Pour sa réactivité, … pour le courage dont ces hommes qui sauvent nos vies, font preuve,… pour le nombre de missions qu’ils accomplissent à Cavalaire, je veux saluer le capitaine Seitz, le Lieutenant Jean Jacques Gimenez et chacun de leurs personnels. En matière de sécurité et pour mieux répondre à votre attente, nous avons créé un poste de police supplémentaire sur le port. Nous avons mis en place la vidéo-protection qui a permis de réduire le nombre de comportements délictueux ou inciviques. Nous avons privilégié la proximité et la présence de nos agents sur le terrain et je veux citer ici un exemple, parmi tant d’autres, de leur action qui a porté ses fruits. L’été dernier, la police municipale a arrêté deux jeunes en train de taguer les entrées d’un immeuble. En accord avec leurs parents, nous avons pu obtenir que ces deux jeunes intègrent pendant une demijournée, les équipes des services techniques municipaux, et que dans le cadre de travaux d’intérêt général, ils nettoient eux-mêmes les graffitis qu’ils avaient faits. Voilà un exemple des nombreuses actions préventives, éducatives que mènent aussi nôtre Police Municipale Nous avons aussi avec l’aide du conseil général déplacé les limites d’agglomération à l’est de la ville. Et c’est pour cela que le panneau d’entrée de Cavalaire a été placé au niveau de la Plage des Dauphins. Cela nous a permis de réduire à 50 kmh la vitesse dès cette zone. C’est tout le cheminement piétonnier vers les plages qui s’en trouvera sécurisé. Nous en avons d’ailleurs profité pour installer les nouveaux panneaux des labels de la commune, ce qui améliore encore l’esthétique de nos entrées de ville. Je tiens à saluer ici les services du conseil général, et notamment ceux en charge du réseau routier, sous la Vice-Présidence d’Albert Vatinet Maire de Bormes les Mimosas, et son président, Horace Lanfranchi, pour la qualité du travail accompli et les relations que nous avons établi au fil du temps, avec eux. Nous voulons être présents et toujours mieux faire en matière de sécurité. C’est pour cela qu’à l’issue de toutes ces visites, nous avons aussi fait un point avec le chef de la police municipale, avec l’adjoint à la sécurité. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

7


La présence sur le terrain de la police municipale et l’ilotage sont indispensables pour prévenir. Les contrôles de vitesse et de bruit sont eux aussi indispensables pour punir. La police municipale doit donc renforcer encore et toujours plus son action, ses relations de proximité avec les Cavalairois, ses liens avec la Gendarmerie. La ville de son côté, doit accentuer les moyens mis en œuvre, et nous installerons en 2013, deux caméras supplémentaires sur le territoire communal. Des radars pédagogiques pour réduire la vitesse viennent également d’être installés aux abords directs du centre ville. Toutes les demandes que nos administrés ont tenu à nous exprimer pendant ces 7 visites et dans le questionnaire, démontrent parfaitement les liens qui existent entre ce qui est très localisé, très personnel, et les aspects fondamentaux de l’action municipale. Ne jamais oublier de traiter le local. Le prendre en compte pour gérer l’intérêt général. Voilà, un des enseignements que j’ai tiré de ces visites de quartiers. Je veux ajouter pour aller au bout des choses, qu’au premier trimestre 2013 – c'est-à-dire dès demain – ces 7 visites de quartiers trouveront leur prolongement naturel, dans 7 réunions que j’organiserai à l’Hôtel de ville. Vous y serez conviés et je rendrai compte à ceux qui y assisteront, de ce que nous avons pu faire depuis notre passage chez eux, de ce que nous programmons de faire pour l’avenir, et des vraies difficultés que nous pouvons éventuellement rencontrer. J’ajoute qu’au prochain forum de printemps, l’intégralité des résultats de notre questionnaire et des visites de quartiers, vous sera présentée dans le détail. Cette enquête est une première dans notre commune. Vous avez été, à ce jour, plus de 600 à répondre et à nous retourner ce questionnaire. Nous avons dépassé le seuil des 10% de retours ce qui, pour ce type d’enquête est un très bon résultat. Les premiers enseignements sont positifs en matière d’appréciation de notre qualité de vie et sur votre perception de l’action que nous avons menée pour vous depuis 2008. Je précise aux retardataires qu’ils ont jusqu’au 15 janvier pour nous les adresser. Je vous en dirai donc plus en avril. Cette enquête fait un point global sur ce que vous teniez à nous dire. Et ainsi, nous pourrons à ce moment là, mieux discuter des priorités qui sont les vôtres. Voilà, la manière dont nous voyons les choses sur le volet de l’information, de la participation et de la communication. Mais cette information et cette participation si souhaitées, ne sont que des moyens. Elles ne sont utiles que pour parvenir à un objectif partagé, je vous l’ai dis. Aller plus loin, ensemble. … Oui, …. pour aller plus loin, ensemble, il faut sur la base de ce débat et des échanges que nous avons eus de manière permanente depuis plus de 5 ans maintenant, nous fixer des priorités. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

8


Ce qui compte vraiment, c’est la vision que l’on a d’un territoire. C’est savoir ce que l’on veut en faire vraiment. C’est la définition de caps, précis, rassurants, évidents. Ce qui compte véritablement, c’est d’avoir des idées simples et une volonté forte et tenace. Nous avons passé un peu moins de 60 mois à votre service. Il nous en reste encore 15 à travailler pour vous. Je ne raterai, je ne gâcherai et je ne manquerai aucune des journées des 15 mois à venir, pour faire de Cavalaire, la ville que vous attendez. Je me mets d’ores et déjà à votre disposition pour respecter à la lettre le mandat que vous m’avez confié. Avec moi, toute mon équipe municipale, toutes les bonnes volontés qui se sont exprimées et qui nous rejoignent jour après jour, nous seront là pour achever complètement ce qu’il nous reste à faire. Il y a encore tant de choses que l’on peut faire … en 15 mois… tant de choses que l’on peut faire au delà… L’expérience que nous avons acquise…. les enseignements que nous avons tirés de 60 mois de travail et d’actions… tout ce que vous nous avez dit lors de nos rencontres, lors des forums, lors de ces visites de quartiers et dans vos réponses à notre questionnaire, est simple. Cavalaire est une commune où la qualité de vie, la propreté et la sécurité doivent toujours être optimales. C’est un premier cap. Cavalaire doit ensuite penser à ses actifs. Non seulement à son économie et donc à son tourisme, mais surtout au logement de ses actifs. Deuxième cap. Cavalaire doit penser à demain et donc doit agir, aujourd’hui, pour sa jeunesse. Troisième et dernier cap. Ces priorités seront nos axes de travail pour les 15 mois qu’il nous reste à œuvrer pour vous. Je veux à titre de premier exemple, évoquer le cadre de vie. A travers lui, c’est toute la question de la proximité et du service réactif que nous vous devons au jour le jour, qui est en jeu. Notre réponse, c’est notre budget 2013. Pas d’augmentation d’impôt en 2013 – comme je m’y étais engagé en 2008 - pour ne pas bloquer et gêner l’économie et votre pouvoir d’achat. Notre réponse, c’est aussi sur la période 2008-2014, tous les investissements qui ont été faits pour vous. Fin 2008, notre endettement était de 15,4 millions d’euros. Il sera de 17,1 millions à la fin de cette année. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

9


Entre temps, sur 6 années donc, nous aurons fait 25 millions d’investissements pour vous, en ne faisant progresser la dette que de 1,7 millions. Vous voyez bien quel est le ratio entre dette et montant de nos investissements : moins de 2 millions de dette pour plus 25 millions d’euros d’investissements. Ces deux chiffres sont à l’avantage de la ville et ils sont à la hauteur du travail réalisé pour vous et pour Cavalaire. Beaucoup ont parlé d’une hypothétique menace sur le budget communal que ferait peser le procès Cinergie-Socogim. Je voulais simplement vous répondre que les 2.6 millions d’indemnité exigés en première instance, n’ont plus, suite à un jugement de la cour d’appel dans une procédure annexe, de fondement juridique. Nous repartons donc en appel, avec une nouvelle procédure sur la base des indemnités contractuelles dues en cas de caducité du contrat sans faute. Je vous tiendrai informé de la suite de ces procédures, comme je l’ai fais jusqu’à présent, et notamment lors de notre prochain forum. Certains auraient déjà voulu payer cette somme de 2.6 millions. Mais moi, avec la confiance de mes élus, adjoints, conseillers municipaux et avec la vôtre que je sais acquise, je me battrai jusqu’au bout pour que notre ville ait le minimum, le strict minimum légal, à payer. Voilà, tout cela, tous ces investissements, nous les avons fait sans augmenter une seule fois vos impôts qui en 2013, pour la 6ème année consécutive, resteront inchangés avec 0% d’augmentation. Notre réponse enfin pour les 15 mois qui s’ouvrent à nous, avant mars 2014, c’est un budget 2013 entièrement tourné, vers la proximité et la qualité de vie. Les grands chantiers que nous vous proposions de faire en 2008, sont achevés. On peut donc se consacrer encore plus à tous ces services, à toutes ces interventions qui facilitent et améliore votre quotidien. C’est ce que nous ferons en 2013 et jusqu’en mars 2014. C’est ici, sur cette question du cadre de vie et des chantiers d’avenir, que je veux évoquer l’intercommunalité. Vous le savez, elle a été longue à se mettre en place. Vous le savez, elle est aujourd’hui effective depuis le 1er janvier. Jusqu’à présent et depuis des décennies, nos communes écrivaient leur histoire sur des livres distincts. L’intercommunalité bouleverse la donne. Elle rabat toutes les cartes. Nous devons en avoir parfaitement conscience. C’est donc une page nouvelle de notre histoire que nous allons écrire. Elle doit être exceptionnelle, comme l’est notre territoire. Elle doit être une chance. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

10


Et pour nous tous élus, d’aujourd’hui comme de demain, notre objectif sera de lui donner de l’ambition et de la force pour démultiplier tous les atouts de chacune de nos 12 communes. Cette intercommunalité qui débute, doit donc maintenant nous donner le temps de mieux nous comprendre, de mieux nous estimer, de mieux nous faire confiance, pour que dans le respect mutuel et l’acceptation de nos différences, nous puissions construire un projet pour le Golfe. Construire un projet, c’est mettre au cœur de notre réflexion les habitants du golfe. Tous les habitants du golfe. C’est vouloir prendre en compte, les besoins de logements. Ceux de nos jeunes actifs notamment. J’en ai parlé longuement pour Cavalaire, mais c’est aussi une réalité dans nos 12 communes. Mais construire un projet, c’est aussi associer à nos réflexions tous les acteurs économiques. Le Tourisme dans le golfe, est une des locomotives économiques du Var et de l’entière Région Provence Alpes Côte d’Azur. Et comment conduire une telle réflexion, sans y associer les dimensions complémentaires et nécessaires que constituent l’environnement, les transports et l’aménagement du territoire ? Le SCOTT, le schéma de cohérence territoriale, est un document fondamental pour démarrer ces travaux et cette réflexion nouvelle. Il nous faudra à moyen terme aller plus loin, là encore. Notre territoire du golfe souffre de déséquilibres et de retards. Tout le monde le dit et le répète. Il n’y a pas « un » golfe, mais autant de golfes que de richesses et de forces qui sont les siennes. Il y a le golfe de la forêt des Maures, le golfe des plaines, le golfe rural et le golfe semi urbain. Il y a aussi le golfe de la mer et du littoral. Il y a le golfe des rivières et des ruisseaux. Le golfe de la modernité et celui qui plonge ses racines dans l’histoire. Il y a enfin, le golfe des milliardaires et le golfe de celles et ceux qui comme une grande - trop grande majorité de français souffrent de la crise et ne peuvent parvenir à boucler leur fin de mois. A tous ces golfes qui pourtant ne font qu’un, il faut donner plus de cohérence, plus de lisibilité, plus d’égalité. Notre ressource est l’environnement naturel qui est le notre. Nos moyens sont les femmes et les hommes qui le font vivre et qui en vivent. Nos moyens, ce sont toutes nos infrastructures, publiques, économiques et de transports qui sont comme les fils et les réseaux qui permettent à nos populations de vivre ici et d’exploiter les richesses de notre territoire. Entre ressources et moyens, il faut trouver des équilibres au présent et des équilibres d’avenir. Les enjeux de développement durable et de protection de notre environnement sont donc au cœur de la réflexion à mener. Il s’agit à la fois de protéger et de ne pas surprotéger. Il s’agit d’exploiter sans épuiser nos ressources naturelles. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

11


Oui, ce projet est enthousiasmant, passionnant mais extrêmement difficile. Oui, je le crois, l’intercommunalité est le plus grand chantier qui s’ouvre à nous pour la génération à venir. Dans l’immédiat, et pour être plus pragmatique, il y a quelques informations que vous devez avoir. Lors du conseil municipal du 18 janvier, seront élus parmi les membres du conseil municipal, les 4 représentants qui seront vos 4 conseillers communautaires. Et c’est le 31 janvier que se tiendra le premier conseil communautaire. Sur les compétences transférées et conservées, je voulais aussi vous dire qu’avec Ramatuelle, nous avons gardé la collecte des ordures ménagères. Pour la qualité du service, rien ne sera donc changé. C’est avec nos agents, avec notre matériel, et dans les mêmes conditions qu’auparavant, que se fera le ramassage des déchets ménagers. Je veux évoquer deux autres dossiers qui impactent directement les 15 mois qui nous séparent de 2014. Il s’agit aussi de proximité et de cadre de vie. La réfection du chemin des Collières a été lancée en novembre dernier. Après la réfection sécurisation entière des avenues Pasteur et de Gaulle, du Rigaud, de l’Eau Blanche, du chemin du train des Pignes, des Mannes et des Canissons, c’est au tour du chemin des Collières : Restructuration de UN kilomètre Huit de voie, 1,8 millions d’euros, 6 mois de chantier, 4 ralentisseurs, l’enfouissement des réseaux, 50 poteaux luminaires à LED, mise en œuvre de techniques d’innovation écologiques par utilisation d’enrobés basse température et réutilisation des matériaux extraits, vont complètement modifier la physionomie de cette voie qui est l’une des plus empruntées de Cavalaire. Aucune de ces grandes voies que nous avons refaites n’avait été réhabilitée. Elles sont pourtant vitales pour la qualité de vie de nos concitoyens car ce sont elles, qui desservent le centre ville. En 5 ans de temps, nous avons donc du rattraper les retards. Notre commune compte 80 km de voies. 8,5 km d’entre elles ont été refaites. Soit un peu plus de 10 % du total des voies communales. D’autres rues sont à refaire bien sûr. Mais on a du, ici comme ailleurs, déterminer des priorités et commencer par celles qui étaient les plus fréquentées. « Aller encore plus loin » prend tout son sens, car je sais que de nombreux Cavalairois attendent légitimement que leurs rues soient réaménagées et sécurisées. Les résultats obtenus ici sont à la proportion du travail réalisé. Comme pour le total des investissements que nous avons engagés en 6 ans – 25 millions d’euros -, ces 8.5 km donnent la mesure de la somme de travail que notre équipe et les services municipaux ont réalisés. Autre sujet qui concerne l’actualité de l’action municipale : le funérarium. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

12


Depuis la fermeture au public des salles de la maison de Retraite de Bois Joly, les Cavalairois et les familles dans la peine, devaient parcourir plus de 30 km aller-retour jusqu’à Grimaud. En plein été, c’était insupportable. C’était un retour en arrière du service public. Il nous fallait réagir. Le chantier est aujourd’hui lancé. Il avance correctement et cette structure si importante pour notre communauté sera livrée avant l’été. Si le funérarium est à gestion municipale, il est ouvert à toutes les entreprises privées et donc aux particuliers de tout le golfe. Toutes les familles cavalairoises mais aussi des communes voisines seront donc soulagées. Dans des moments difficiles de peine et de douleurs, le maintien de ce service public de proximité était plus qu’une nécessité. L’autre sujet qui en ce moment interpelle Cavalaire, c’est le devenir du festival des Tragos. La commune est aux côtés de l’association pour que le festival puisse se maintenir sur le territoire communal. Face à elle, le conservatoire du littoral, propriétaire des lieux, tient à libérer la ferme. La ville subventionne chaque année largement l’association des Tragos et le festival. C’est même son principal financeur. Mais pas seulement. Chaque année, la ville apporte également son appui du point de vue logistique, technique et humain pour que le festival se déroule dans les meilleures conditions. Seulement, la commune ne peut pas aller contre le droit de propriété. Elle ne peut pas aller contre les avis officiels qui déclarent le lieu non conforme aux règles de sécurité. Elle ne peut obliger les propriétaires à accepter une occupation des lieux qui engage leur responsabilité, responsabilité que les maires de Cavalaire, jusqu’à ce jour, ont toujours accepté de supporter, même si elle devenait de plus en plus pesante. Aujourd’hui cette position est devenue intenable. Je ne peux aller contre la sécurité des personnes et des biens. Contre la volonté du propriétaire. Malgré tout cela, nous intervenons entre les deux parties en présence, pour tout faire pour que le festival puisse rester, d’une manière ou d’une autre, sur le territoire de Cavalaire. La compagnie connait ma position. Le conservatoire également. Et je voulais vous le rappeler pour que cela soit clair. Notre seconde priorité. Notre deuxième cap d’actions, c’est – je vous l’ai dis - l’économie et le logement.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

13


C’est, tout le contenu des projets des Canissons et du Jas. Piscine, Hôtel, balnéothérapie, logements collectifs aidés, logements individuels aidés, sont au cœur de ce Cavalaire que j’appelais à l’instant, de mes vœux. Celui d’un Cavalaire qui avance, et que l’on veut tirer vers le haut. Le Projet du Jas s’inscrit dans la continuité du lotissement municipal des Collières que nous avons réalisé en 2009. Il en est même l’acte deux, et les Canissons en seront l’acte trois. 37 lots pour l’accession aidée à la propriété aux Collières. Environ 52 maisons et appartements, en accession ou en locatifs aidés pour le Jas qui sortira de terre cette année. Et, 164 logements aux Canissons, dont 60 % aidés. En 6 ans, notre municipalité aura réalisé ou lancé 187 logements pour les Cavalairois des classes moyennes et pour nos actifs. Aucune municipalité ne sera allée aussi loin, aussi concrètement, pour aider les Cavalairois à vivre et trouver du logement chez eux. J’ajoute que la ville va, au prochain conseil municipal du 18 janvier, s’engager avec l’Etat pour signer une convention portant sur les attributions de logements sociaux de l’Etat. Désormais ces attributions seront décidées non pas par les organismes logeurs institutionnels et l’Etat, mais par la ville elle-même. Cela signifie que dès demain, une priorité encore plus grande sera donnée aux Cavalairois pour trouver un logement dans le parc locatif social de Cavalaire. Demain pour le Jas et pour les Canissons, nous négocions d’ores et déjà avec les organismes, pour que dans le cahier des charges, priorité soit donnée aux actifs cavalairois pour les logements en accession à la propriété. Je tiens enfin, à évoquer le DALO, le fameux droit au logement opposable. Le service juridique aide librement tous les Cavalairois en situation difficile à pouvoir monter leur dossier contentieux auprès du tribunal administratif de Toulon. Les 5 recours présentés au juge administratif ont tous été gagné par les Cavalairois qui sont aujourd’hui soit logés, soit dans l’attente prioritaire d’un logement qui se libère. Pour les Canissons, enfin. Je vous l’ai dis, les appels à projet vont être lancés dans quelques jours. L’instruction de ce dossier, pourrait alors s’achever avant la fin de l’année pour un début des travaux premier semestre 2014.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

14


Ce projet structurant, ce nouvel éco-quartier … qui répond aux attentes et aux besoins des Cavalairois : … piscine, hôtellerie, logement aidé pour la classe moyenne active … est un projet que nous sommes fiers de porter et qui nous tenait férocement à cœur. L’Etablissement public foncier est partenaire de cette opération et je tiens à remercier publiquement cette institution. Dernier volet de notre actualité politique et de notre action en direction du tourisme : la rénovation de la capitainerie. Là encore, il s’agit d’image et de vitrine de Cavalaire. Là aussi, il s’agit d’accueil et de développement touristique. Ce bâtiment date du début des années 1990 et avait beaucoup vieilli. Comme l’ancien hôtel de ville Ces locaux étaient exigus, non adaptés aux personnes à mobilité réduite. La capitainerie ne remplissait plus parfaitement ses missions. Le bâtiment va être entièrement remis à neuf. Les travaux seront achevés pour Pâques. Sa surface utile sera augmentée. Tous les sanitaires et les douches seront entièrement refaits. Enfin, conformément au plan communal d’accessibilité, il sera entièrement aux normes pour les personnes à mobilité réduite. Troisième et dernière priorité pour les 15 mois à venir, la jeunesse. Je vous ai parlé de ce que nous avons aussi réalisé en 2012 dans les écoles : Tableaux blanc interactifs dans 3 classes de l’école primaire et dotation faite à tous les élèves de CM2, d’un PC portable. Le fonctionnement des écoles primaires est simple. L’éducation nationale et son personnel assure les missions pédagogiques et d’enseignement. Les communes assurent leur bon fonctionnement matériel. A Cavalaire, nous voulons tout simplement offrir les meilleurs outils, pour nos enfants et pour aider les enseignants dans leurs missions. A ce titre, je remercie tous les enseignants de l’école primaire « la Roseraie » et de la maternelle « le petit Prince ». Je remercie également ses directeurs et je salue particulièrement, Monsieur Olivier Peveri, le nouveau directeur de l’école élémentaire qui est arrivé en septembre dernier. Mais la jeunesse, ce n’est pas que l’école. Il ya aussi le temps extra-scolaire. Et je pense au sport et à tous ce que nous offrons à notre jeunesse de ce point de vue là. En 2012, nous avons en plus et pour eux construit et réhabilité deux terrains multisports de proximité.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

15


Mes chers concitoyens, je disais que ces vœux étaient une pause dans la course du temps. Cette pause ouvre l’année civile. Elle m’a permis de vous dire ce que nous avions fait, la volonté qui est la nôtre de faire et d’agir jusqu’à la dernière seconde de notre mandat. Tout ce travail a un prix. Celui de notre volonté et de notre détermination en tant qu’élus. Mais il est aussi le fruit des impôts que vous versez à la commune. Cette fiscalité exprime la nécessaire solidarité qui doit exister entre tous les Cavalairois. Toutes ces réalisations sont aussi le résultat du travail assidu et consciencieux des élus. Du mien d’abord, cela va de soi, je suis votre Maire. Mais aussi de celui de toute mon équipe, adjoints et conseillers municipaux, que je remercie très chaleureusement, de leur engagement, de leur dévouement, de leur disponibilité, de leur sens de l’intérêt général… de leur fidélité. Fidélité aux engagements pris en 2008 et fidélité dans la confiance qu’ils mettent en leur Maire. Merci à vous tous. Tout ce travail réalisé est enfin la somme de l’action et de l’intelligence des femmes et des hommes qui sont en charge du service public communal. Sans eux, sans leur professionnalisme, sans leur sens aigue de l’intérêt général, votre municipalité n’aurait pas pu accomplir ce qu’elle a entrepris et ce qu’elle a réalisé pour vous. L’organisation de ces vœux en est un exemple. Mais je pourrai citer les illuminations de Noël, les grands concerts de l’été, les manifestations du 15 août, du Corso. Je pourrai citer le chantier de l’Hôtel de ville, leur réactivité lors des interventions sur les grands orages que nous venons de connaitre. Je pourrai citer, tant et tant de choses qu’ils font avec cœur, qu’ils font avec envie et que surtout, ils font bien. Ils servent notre commune, et je voudrai, une fois n’est pas coutume, qu’ils soient applaudis comme ils le méritent…. Simplement … et très chaleureusement. Merci à eux ! J’évoquais tout à l’heure Cavalaire en tant que commune multiple et diverse. Le personnel communal forme avec tant d’autres acteurs et personnalités de notre ville, la grande famille cavalairoise. J’ai entendu, il y a quelques jours, sur les ondes d’une radio nationale, un philosophe expliquer que la France n’a plus le même sens de la communion et du partage qu’autrefois. Au sens de communauté qui sur un territoire donné, savait créer des occasions de rencontres, de réunion, d’échanges et de partage. Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

16


Il expliquait que les bals populaires, par exemple, qui n’existent pratiquement plus, étaient un de ces moments forts de rassemblement. Le lien social, le lien intergénérationnel se faisait là, simplement, humainement. Et bien ce sentiment, je le percevais déjà à la fin des années 90 et j’avais alors obtenu qu’une fête foraine et un carnaval soient à nouveau organisés à Cavalaire. Et c’est pour retrouver ce niveau de proximité entre nous et entre générations que j’ai voulu que notre Corso, le Corso de Cavalaire sur mer créé en 1958, soit relancé. Cela semble anodin ou tout simplement festif, un Corso. Vu de loin. Mais quand on voit comme cela se passe….. ….. Ce que créée cette manifestation en terme de chaleur humaine, de générosité. ….. ….. Ce que suscite cet évènement en termes de curiosité, d’intérêts, d’investissements, on se dit que le corso est un moment où se vit pleinement cette communion cavalairoise. Le corso, ce sont tous les Cavalairois qui renouent avec une tradition. Le corso, ce sont tous les Cavalairois qui y assistent. Le corso, ce sont toutes les associations qui y participent, qui montent les chars et qui les fleurissent. Il y a là du lien social, du lien intergénérationnel. C’est à travers lui, une certaine forme de notre cohésion, de nos affinités et de notre fraternité, j’allais dire, qui renaît. On aurait pu penser que le Corso ne durerait qu’une année. 5 ans après, il est toujours là, vif, solide, et fin prêt pour sa prochaine édition du 17 février prochain, à laquelle je vous convie tous, ainsi que le soleil bien sur et un grand beau temps ! Merci au personnel municipal, merci aux associations, aux organisateurs du Corso. Merci à tous les bénévoles. Voilà. Que me reste t-il à vous dire ? J’ai parlé de notre bilan. J’ai parlé de nos actions en cours. J’ai parlé de mon équipe et du personnel municipal. J’ai parlé des mois qui nous séparent de 2014, pour aller, comme je le disais, plus loin ensemble. Très chers Cavalairois, je commençais mon propos en évoquant le sens des responsabilités. J’en terminerai par là aussi. Que nous soyons cavalairois d’adoption ou de cœur, nous devons nous sentir responsables de ce qu’est Cavalaire sur Mer, et de ce qu’elle nous apporte. C’est une responsabilité au sens strict, une charge, un devoir. Nous ne parviendrons à transmettre ce legs qu’à la condition d’être unis et conscients de ce que nous sommes, de ce qu’ont été nos parents et de ce qu’était Cavalaire, il n’y a, ne serait ce que quelques décennies.

Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

17


C’est pour ce type de raisons que je crois que votre information et votre participation sont si importantes. C’est pour ce type de raisons que la culture, l’histoire locale et les traditions que nous soutenons, sont si importantes. Elles permettent de conserver plus fort notre sentiment d’appartenance à une même communauté, à une même commune. Toujours Unie, heureuse, entreprenante et courageuse, voilà le vœu que je voulais adresser à Cavalaire elle-même, à notre commune bien aimée. J’espère… J’espère que vous les ferez vôtres. J’espère que vous trouverez dans le message que j’ai tenu à vous adresser, des raisons de continuer à penser à elle, à œuvrer pour elle, et qu’ensemble, nous réussissions à ce qu’elle demeure aussi belle, toujours séduisante, et toujours plus rayonnante. 2012 est derrière nous, et avec elle, sont partis des êtres qui nous étaient chers Certains de nos amis nous ont quittés. Je pense à eux, à l’absence et au vide qu’ils nous laissent. C’est à leurs proches, à leurs familles, à leurs amis, qu’iront ce soir aussi nos premières pensées. Nous devons aussi nous sentir proches de tous nos concitoyens qui ici, et partout dans le monde, souffrent de difficultés matérielles, … qu’ils soient dans la peine, qu’ils soient otages ou dans la solitude, éloignés de ceux qui les aiment. Je veux enfin que nos cœurs aillent aussi à la France et à notre patrie. En ces temps tristes et gris de crises, de violences et de soubresauts qui mettent à mal notre pays et le monde, …que 2013 lui apporte la force de surmonter les épreuves, qu’elle lui donne le courage de prendre les décisions justes et utiles, … pour que la France – notre pays bien aimée – traverse ces épreuves avec courage et fermeté, comme elle l’a toujours fait, fidèle à sa devise : libre, égalitaire, fraternelle. Mesdames et messieurs les élus, personnalités présentes, vous tous Cavalairoises et Cavalairois, je vous présente, en mon nom, en celui de l’entier conseil municipal et de chacun des enfants, élus du conseil des jeunes qui nous font le plaisir d’être à nos côtés, nos vœux sincères de santé, de prospérité et de bonheur. Je souhaite que chacun puisse trouver au cours de l’année qui vient de débuter, mille et une occasions de recevoir, mais aussi de donner. Donner de la joie, …. donner de l’amour, … donner de l’amitié. Que 2013 soit à vous tous, douce et agréable, et que tous vos espoirs et vos projets, personnels ou professionnels, soient couronnés de succès et de très belles réussites. A vous tous, une très belle et une très heureuse année 2013. Vive Cavalaire sur Mer, Vive la République et vive la France ! Discours du Maire à la population – Lundi 7 janvier 2013 – Seul fait foi le prononcé du discours

18

Cavalaire - Discours des Voeux du Maire 2013  

Cavalaire - Discours des Voeux du Maire 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you