Page 9

L’écho de l’étroit chemin Déc. 2013 - http://letroitchemin.wifeo.com

Sé lec tio n

s foi ) haïb s ère( un : P i n r e remière(s)/D

J’arrive… J’arrive à son chevet dès six heures comme à chaque matin depuis le début de novembre, avant d’aller au travail. Petit à petit, les ténèbres pâlissent et la clarté succède à l’opacité. depuis cinquante ans complices du petit déjeuner humecter ses lèvres Nous assistons au lever du soleil, mais mon père a déjà entrepris son voyage… Dans quelques heures, il entre dans l’éternité. Je prends sa main. Il ne m’a pas encore transmis toute sa science d’être humain et profite de son dernier souffle. Cette leçon se fera par osmose. Tiens ma fille, un peu de ceci : fierté et ténacité, force tranquille des doux. Un peu de cela aussi : patience, tolérance et respect des valeurs familiales. sur ses épaules pour voir Elizabeth II « Oh My Papa » Et défilent devant mes yeux notre enfance de petits morveux : les séances de patinage sur la glace et les glissades en traîne sauvage, les excursions de chasse en famille et notre cabane dans les arbres. Je n’ai pas oublié ses leçons de conduite et ses paroles réconfortantes après mon premier accident... avec son auto ! Ni sa fierté de dire que je suis sa fille unique. en chemise à carreaux le vieil homme fendait ses bûches l’hiver peut venir Ce moment à son chevet m’injecte une énergie nouvelle. Cet homme n’était pas parfait bien sûr, mais j’avais eu suffisamment de temps à mon adolescence pour lui reprocher ses défauts, ses faiblesses et ses choix. Ce moment à son chevet me confronte à mon propre vieillissement…

9 no 10

18

10

L'Echo de l'étroit chemin n° 10  
L'Echo de l'étroit chemin n° 10  
Advertisement