Page 3

L’écho de l’étroit chemin éditorial Une année l’autre Comme enfilées Sur la même perche

Shiki 1 Coucher du soleil. Par-delà les coteaux blanchis, le ciel s’embrase. Et voici que l’année s’achève… Cette période encadrant le nouvel an, qui marque une fin et un renouveau, est très importante pour tous les peuples, particulièrement pour les Japonais qui en ont fait une saison à part entière. Chaque événement des premiers jours se voit scrupuleusement observé, voire consigné par écrit, et tout le mois de janvier s’accompagne de rituels quasi quotidiens montrant la relation primordiale de l’homme au temps. Mais, avant le « passage », que s’égrènent tranquillement les dernières heures d’une année qui a emporté avec elle un grand homme, Nelson Mandela. Comment ne pas saluer ici sa vie et son œuvre qui resteront à jamais gravées dans la mémoire de l’humanité ? Des hommes et des femmes s’inscrivent ainsi pour toujours, à travers leur combat, sur la grande roue qui imprime l’histoire de nos sociétés. C’est, plus modestement, au thème du souvenir que ce numéro 10 de L’écho de l’étroit chemin est aussi en partie relié, ou du moins pour un certain nombre de haïbuns. En effet, les auteur.es avaient le choix d’opter pour un sujet libre, comme à l’accoutumé, ou d’illustrer la proposition « Première(s) / Dernière(s) fois ». Le jury, composé de Monique Leroux Serres, Gérard Dumon et moi-même, a retenu sept haïbuns sur les onze reçus. Quatre d’entre eux abordent le thème suggéré, les trois autres sont libres. Les compositions se révèlent plutôt variées aussi bien dans les sujets traités, qui peuvent être graves ou très légers (le voyage, l’évocation de contrées lointaines, le départ d’un être cher, une ode à la lune, la mangeoire des oiseaux), que dans leur longueur. De même, la mise en page n’obéit pas forcément toujours à un schéma classique : tel un vase destiné à accueillir au mieux son contenu, elle laisse parfois place à plus de recherche ou de fantaisie. C’est un vol vers l’Amérique du Sud et vers le passé que Jo(sette) Pellet entreprend dans À rebrousse-temps, alors que trente ans se sont écoulés.

3 no 10

12

4

L'Echo de l'étroit chemin n° 10  
L'Echo de l'étroit chemin n° 10  
Advertisement