Page 27

L’écho de l’étroit chemin Coup de cœur Fais le tour des mangeoires avant qu’il neige, de Cécile Cotte-Magnier Fais le tour des mangeoires. Ce sera La phrase de ce dimanche. Un petit bijou, ce texte ! Avec la phrase du jour, quelqu’un prend la décision de consacrer toute cette journée d’hiver aux graines, aux oiseaux, aux flocons… C’est un peu comme un exercice spirituel ou poétique, un temps de présence au monde, de contemplation, volé dans la suite des jours affairés. Qui prononce cette phrase ? Le narrateur ? Ou un proche ? Et à qui ? À lui-même, à une autre personne ? On hésite aussi sur le sens du « Tu »: le narrateur se parle-t-il à lui-même, comme les gens qui connaissent longuement la solitude ? Parle-t-il à quelqu’un d’autre, un complice qui partagerait cette grande attention aux « petites choses » ? Que d’évocation en si peu de mots, immense, insondable... C’est bien ce qu’on appelle « poésie » ?

Monique Leroux Serres

27 no 10

126

28

L'Echo de l'étroit chemin n° 10  
Advertisement