a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1


16.

Sommaire

Réhabilitaiton d'un bâtiment industriel en un espace technique de représentations théâtrales

08.

Réhabiliation

20.

58.

Scénographie

Rénovation

Réaménagement urbain de friches de l'ancienne voie de desserte orientale, en bordure du Grand Paris Express

Projets urbains

22.

Projet de rénovation de l'ancien consulat d'Italie dans un tissu patrimonial du vieux port de Bizerte

30.

Scénographie d'exposition à la maison de la culture du Japon

Réhabilitaiton d'un moulin en un centre thérapeutique et une école de formation à la reconversion professionnelle Musée-ville mettant en scène la ville.

2


76.

Publications & recherche

Tertiaire

Logement individuel et réaménagement d'un immeuble de rapport.

38.

Hôtel urbain sur les berges du lac de Tunis

78.

Signalétique

66.

Logement

03.

ENSAPVS Paris VII Observatoire participatif du patrimoine

72.

Signalétique durestaurant universitaire du CROUS Mazet, Odéon. Siège administratif et locaux de bureautique du COAT 3


#Architecture #Résilience urbaine #Patrimoine et ville

2019

2019

Publications / Recherche

ENSAPVS - Paris VII

Le patrimoine architectural à l'épreuve du développement urbain.

Club Mediapart

Champigny-sur-Marne, La transition par la société civile ?

2018

Le Grand Paris express impactera les espaces périurbains. Champigny évoluera-t-elle avec la prise en compte du tissu social y évoluant ?

2019

ENAU

L'invention patrimoniale dans les villes du sud. Un panorama des représentations observées au cas par cas, des logiques de gestion et d’intervention des acteurs. Plusieurs moteurs qui vont du « devoir de mémoire » à l’imagerie politique. ENSAPVS - Paris VII

Bucarest : Espace urbain et enjeux mémoriels.

4


2017 2019

ENAU

Ville-en-scène, le musée de la ville de Bizerte.

ENSAPVS - Paris VII

Socialité de l'architecture citoyenne. Cas d'Avignon et de Tunis.

2018

La " Ville-en-scène " est une réflexion sur la présentation et la perception de l’architecture dans la ville, en tant qu’aspect déterminant de son rapport au citadin.

EVCAU

Cités millénaires, BIM et ruines la question patrimoniale comme étant le terrain d’une appropriation symbolique et d’une vaste représentation sociale. Ces rapports sont explorés par le prisme de l’histoire du rapport au patrimoine d’une ville, et plus précisément le cas d'Avignon et de Tunis et de son noyau historique.

5


Karim Ben Khalifa Diplôme d'architecte 13.03.1993 à Tunis 45A Bd. Jourdan, 75014, Paris karimbenkhalifa@gmail.com 06 34 32 91 11 issuu.com/krmbenk

Formation 2019

ENSA Paris Val-de-seine - Université Paris VII Diderot

2018 2014

Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis. Tunisie

2011

Diplôme de Master spécialité Ville, Architecture, Patrimoine Diplôme d’Architecte

Ecole Nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis Diplôme du premier cycle d’études en architecture. DNPC

Lycée pilote de Bizerte, Tunisie Diplôme du Baccalauréat scientifique. Spécialité mathématiques

Compétences Conception, scénographie, suivi Echelle architecturale, échelle urbaine Outils BIM, 3D, Croquis & modélisation Recherche / Rédactionnel Anglais courant, Notions d'Italien

Autocad Revit Photoshop Sketchup Indesign 3ds Max Illustrator

.......... .......... .......... .......... .......... .......... ..........

Transversales 2014 - 2018

Encadrant et organisateur de chantiers internationaux bénévoles de restauration de monuments historiques.

2018

Tuteur Revit, outils BIM et 3D

6


Expériences

2019

Assistant-chef de projet (01.2019 – 10.2019) Fabrique d’Architectures Innovantes et Responsables (fair) | Paris Mise en place d’une scénographie d’exposition à la Maison de la Culture du Japon à Paris | Conception du Projet de requalification urbaine « VDO, Ville Désirable et Organique » dans le cadre d’Europan E15, Champigny-sur-Marne (93) | Suivi de chantier d’un immeuble bioclimatique de bureautique CFA à Levallois-Perret (92) | Conception d'une signalétique d’un restaurant du CROUS Mazet. Paris | Aménagement et modélisation BIM d’un espace de représentations théâtrales au centre de formation professionnelle des techniques du spectacle CFPTS. Bagnolet (93) | Suivi des travaux d’amélioration thermique d’un immeuble des années 1920 à Levallois-Perret (92) | Conception d’une terrasse du restaurant CROUS de la cité universitaire de Paris | Elaboration de croquis et de modélisation en APS pour un centre thérapeutique à Bièvres (91), et d’une extension en bois à Puteaux (92).

2018

Assistant d’architecte (09.2017 – 10.2018) Agence d’architecture Amine Ben Saïd | Bizerte, Tunisie Rénovation d’une salle omnisports d’un complexe sportif municipal et suivi de chantier | Ravalement et restauration de façades patrimoniales du vieux port de Bizerte | Conception de locaux de bureautique & aménagement intérieur | Conception de logements individuels | Ravalement de façade d’un bâtiment à caractère patrimonial fin XIXe style Hersent.

2017

Rédacteur (09.2017 – 10.2018) Edifices et mémoires | Tunis, Tunisie Participation à la création de l’observatoire participatif du patrimoine (financé par l’UNESCO) | Recherche et classement du patrimoine bâti menacé | Rédaction d’articles sur vvww.edifices-et-memoires.com Stagiaire en techniques (07.2017 – 08.2017) GRIF REMPART - Murs à Pêches | Montreuil, Île de France Conception d’espaces publics participatifs autour des murs à pêches | Scénographies éphémères et activités autour du site | Travaux de restauration de murs à pêches.

2016

Stagiaire en Monuments historiques (06.2016 – 07.2016) AMV Château de Coucy | Coucy-le-château Auffrique, Hauts de France Travaux de Restauration de la tour Lhermitte et de la porte de Laon. | Relevés et Modélisation des interventions | Formation en gestion logistique du patrimoine.

7


VDO

Ville Désirable & Organique Champigny-sur-Marne, Île de France | Europan E15

La VDO - Voie de Desserte Orientale - désigne un projet de liaison autoroutière abandonné. Ce corridor a été préservé de l’urbanisation pendant trente ans du fait du gel des terrains. Il constitue une vaste ressource foncière et écologique et révèle de nouveaux enjeux de mobilités et d’accessibilité locale et métropolitaine. Pour la deuxième fois consécutive, Europan s’empare du thème de la ville productive. De quelle production Champigny-sur-Marne peut-elle être demain le support ? Audelà de choix péremptoires sur son objet, il s’agit de les présenter comme plurielles et d’en élargir les sens potentiels. Bien sûr, les productions pourront être économiques et matérielles, humaines et écologiques, mais avant cela, il apparaît nécessaire de redéployer la joie, les volontés et envies de faire advenir ces productions. La constitution et les transformations perpétuelles de l’espace urbain en font un objet complexe, que seule une démarche holistique permet d’embrasser dans un ensemble. Au sein de celui-ci, les habitants apparaissent être les acteurs essentiels. Seraient-ils trop souvent démunis pour se saisir de leur lieu de vie, le transformer et le faire évoluer ? Seraientils impuissants face à des espaces urbains technicisés, des sachants oubliant de s’expliquer, désemparés face à des concertations catharsis du potentiel de faire, ou un espace public jacobin, confisqué ? Qui ne le serait pas ? Le premier objet d’une ville productive pourrait-il être la production du désir d’y vivre et de l’habiter ? Le désir ne se lit jamais seul, il « coule dans un agencement » arguerait Gilles Deleuze et Félix Guattari. Y a-t-il définition plus amène du projet urbain ?

8


9


Logements Proximité des emplois

Bureaux

Services

Commerces

Habitants au coeur du projet

Ateliers

Rénover le bâti et les paysages

Favoriser la mixité

Cœur économique circulaire

La densification vise à transfo mer ce quartier en un morcea de ville. Les constructions no velles permettent de créer d cours communes entre les bâ ments tout en formant des fron urbains, ou autorisant les retra végétalisés. Les extension surélévations, constructio neuves s’appuient sur l’éche humaine et accueillent la dive sification des activités : atelie d’artisans, co-working, atelie de réparation, de récupératio ressourceries, etc. Le projet pe met la construction de 120 00 m² de surface utile pouvant qu siment doubler le nombre d’em plois dans l’emprise existante.

Vue en plan En 2050, la mixité du quartier autour du stade a permis l’installation de quelques bars sympathiques pour y fêter les victoires de l’équipe de foot qu’entraîne Hélène.

Le secteur du bois est en plein essor, L’entreprise de Hélène évolue en une scierie de bois d’Île-deFrance. Elle travaille avec le Bricorama et l’Ikea de Villiers, devenus ateliers collectifs de réparation et de fabrication de meubles.

2035, A Champigny où Hélène a déménagé, le quartier industriel devient le centre de l’économie circulaire de l’Est Parisien. tout s’y répare et s’y transforme. Des emplois sont créés et des métiers artisanaux dans la réparation, le reprisage, raccommodage, et remmaillage.

Le quartier de l’économie circulaire de l’Est Parisien où a évolué l’entreprise fonctionne à 100% en énergie locale et renouvelable. (L’air comprimé de Champigny est produit par des moulins à eau sur la Marne ou grâce à des microéoliennes sur le plateau.)

12

2 r c L t


Des Jardins partagés en bordure de l’Altival et en lien avec le Parc du Plateau. Productivité maraîchère à réetablir et tissu social à préserver.

orau oudes âtints aits ns, ons elle erers ers on, er00 uam-

Respirations végétales actives Les jardins le long de l’Altival seront aménagés (ou plutôt ménagés) pour devenir de véritables espaces actifs ouverts au public. La prosposition est d’y créer un amphithéâtre de verdure, un parc agro-urbain en permaculture, un lieu d’observation de la faune et la flore de la biodiversité. Le territoire retrouve ainsi un cycle naturel de l’eau qui s’y infiltre ou y est traitée en phytoépuration.

Vue en axonométrie

Le nouveau centre technique municipal au sein du quartier des Grands Godets, futur pôle de l’économie circulaire.

La résidence du plateau, et des logements construits vers la fin des années 1960, rénovées et réaménagées.

A Champigny, la production maraîchere est revenue, on cultive à nouveau pour les habitants des environs sur les terres préservées.

En visitant ses parents,l’ingénieure agronome est fière de longer la « living machine » à laquelle elle a contribué.

Elle habite dans la surélévation d’un immeuble rénové de la résidence de ses parents. Les bus de l’Altival facilitent les déplacements et le nombre de voitures et camions a décru.

2035, les sites en chantier sont réinvestis par des activités culturelles ou de transition. Louise y a monté un théâtre temporaire avec ses copains. 2050, Louise vit maintenant dans un immeuble conçu et bâti écoresponsablement. Elle fait ses courses à pieds avec ses enfants.

13


Avant, Alain avait le choix entre 1h30 d’embouteillage ou trois changements de RER, mais grâce à la ligne 15 du Grand Paris Express, il est à son travail en 20 minutes.

2050, son pavillon est maintenant multigénérationnel, son jardin n’a jamais été aussi beau et productif. Ses petits-enfants l’aident à en prendre soin.

2035, Alain a pu rénover sa maison de manière écologique grâce à une formation d’une association de la ville.

Surélévations

Il apprécie de faire le marché flottant de l’île des Gords après son travail.

Voiries & friches

Extensions

Végétation

Ci-dessus : Vue en perspective Ci dessous : Coupe AA' , Coupe BB'

Stade Charles Solignat

ZA des Grands Godets densifiée permettant d’accueillir 750 emplois supplémentaires

Jardin d’eau d’infiltration et de phytoépuration

Altival

Résidence du plateau rénovée


Bien commun paysager

Dans les jardins familiaux, il a rencontré Louise. Lui et ses voisins lui ont confié la création d’un espace mutualisé paysager pour la phytoépuration de leurs eaux-grises.

ZA Marché Rollay densifiée permettant d’accueillir 3 000 emplois supplémentaires

Travailler avec ses habitants, leurs envies, leurs désirs, la ville devient production organique. Jardin, parc, forêt, champ, jeux, potager, bassin, jeux d’eau, théâtre, concert, buvette, terrain de football ou de volley, piste de footing, paysage, observatoire, herbier, banc de lecture, arbre à palabre, chemin de rencontres : ces mots ne décrivent rien d’autre que la friche, ce vers quoi elle tend. « Le recours massif des citadins à la détente et à l’apaisement procurés par les espaces verts urbains pour pallier les stress de la vie urbaine est une réalité sociale » Il s’agit de construire à Champigny-sur-Marne un bien commun paysager en s’appuyant sur l’existant. En s’étant approprié les lieux, des jardiniers ont montré que la construction d’un espace de bien être est possible à partir de peu.

Jardins partagés

Altival


CFPTS-La Filière

Espace Théâtral Bagnolet, Île-de-France |

« La filière » est un ensemble de bâtiments situé au 92, avenue Gallieni à Bagnolet (93177). Il héberge le CFPTS pour la formation continue (105 stages /an soit environ 1000 stagiaires/an) et le CFA spectacle vivant et audiovisuel pour la formation initiale. Cet ensemble de bâtiments a fait l’objet de travaux de restructuration. Afin d’assurer la continuité de certaines activités dont les locaux étaient rendus indisponibles par le chantier, le bâtiment mitoyen (bâtiment E) a été acquis et utilisé en l’état. Le projet prévoit la création d’un plateau technique polyvalent permettant de réunir trois types d’activités complémentaires dans le monde du spectacle : son, lumière, vidéo/plateau.

17


à gauche : vues en axonométrie du bâtiment E réaménagé en plateau technique polyvalent

Vue en perspective du plateau technique

Plan RDC du bâtiment E et du CFPTS

Vue en perspective du plateau technique

Coupe AA'

19


Vue en perspective de l'ossature et des dépendances de l'arrière scène.

Vue en perspective des façades en réfection du bâtiment

Alignement du pont/ grill sur les éléments d'ossature. Supression des poteaux

Aménagement de la scène en juxtaposition avec les dépendances existantes, aggrandies pour accueillir vestiaires et stockages.

Outils BIM Le bâtiment E constitue une partie d’un bâtiment industriel construit au début du XXe siècle. Sa surface est de 312 m². L'usage de l'outil BIM a permis de représenter en détail la complexité de l'ossature et d'en simuler toute la conception et le nouvel aménagement.

20


Vue en perspective des façades en réfection du bâtiment

Un plateau technique polyvalent (intégrant les dépendances les plus vaste possible) pouvant être totalement occulté. Un espace vestiaire, loge, sanitaire, douche.. La création d’ouvertures pour les entrées de lumière naturelle pouvant être totalement occultées. Mezzanine aménagée pour les stockages et la régie technique suplombant le plateau.

Un espace de stockage. La suppression de l’accès technique actuel (portail double vantaux sur rue) et la réalisation d’un accès depuis la cour de la Filière et de sorties de secours sur rue. Les activités du lieu nécessiteront l’installation d’un pont/gril technique autoportant (mis en place par les équipes du CFPTS). L’espace principal sera donc un large plateau nu d’une hauteur sous plafond maximale, contrainte par celle des fermes existantes.

21


22


Moulin de Vauboyen

Projet Primaveras Campus Vauboyen, Bièvres, Île-de-France | Le Moulin de Vauboyen se situe dans la Vallée de la Bièvre, dans le sud Ouest de Paris à quelques kilomètres du plateau de Saclay et de son cluster scientifique et technologique. Il date du XVe siècle. Il bénéficiait de la force hydraulique de la Bièvre. En 1959, il est acquis et entièrement rénové par l’éditeur d’art Pierre de Tartas. Le projet de réhabilitation de cet ensemble de bâtiments prévoit la création d’un centre pédagogique et thérapeutique spécialisé dans la psychologie du travail et l’aide à la reconversion de l’élite professionnelle. Sa proximité avec le plateau de Saclay en fait un havre propice et accessible. Les ambiances sonores, tactiles, lumineuses et olfactives participent de cette bonne compréhension des espaces bâtis. L’enrichissement de la perception visuelle, tactile et sonore se traduit concrètement via la mise en oeuvre de matériaux vivants, sensibles, chaleureux ou plus froid suivant les fonctions. Il s’agit de faciliter l’identification des lieux et de leurs usages. En lien avec ces derniers, des espaces seront plus feutrés et d’autres plus sonores, certaines salles plus colorées, contrastées et d’autres plus homogènes, douces. De même, la lumière et ses apports sont contrôlés avec des lumières franches dans les espaces de partage et d’échange (cuisines, espaces conviviaux), identifiant de fait ces espaces de regroupement chaleureux. Un apport de lumière naturelle est par ailleurs possible dans les espaces de distribution et assurent l’absence de dégagements aveugles, vecteurs de désorientation.

23


Façade Sud Ouest

Façade Nord Est

Centre de ressourcement Lieu de bien-être et de ressourcement, Le Temple est le passage incontournable pour tous ceux qui veulent maintenir leur capital énergie et stimuler leur détermination à créer leurs vies.

Bureaux Partagés S’y réunissent et s’y exposent les professionnels investis dans des entreprises innovantes et responsables, pour proposer un produit/un service, recruter, s’associer, soutenir.

L'Ecole Primaveras Primaveras, un centre de recherche et de formation, accompagne le changement professionnel des élites intellectuelles vers des carrières utiles et des projets positifs. Par son association et son club d’entreprises, elle soutient leur développement et permet leur envol.

Vue en axonométrie


Vues sur les espaces et ambiances intĂŠrieures du projet.


à gauche : Plan du RDC du bâtiment C. à droite : Plan du R+1 du bâtiment C.

Vue en axonométrie éclatée des espaces du bâtiment C


Faรงade Nord Est

Faรงade Sud Ouest Ci-dessous: Vue en perspectivedu projet


Musée-Ville

La Ville-en-scène Bizerte, Tunisie |

Pour le visiteur embarqué dans un petit tour dans Bizerte, le premier site qui se révèle à ses yeux, est celui du vieux port. L’immersion méditerranéenne du port et les entourages de la vieille ville invitent à la subjectivité collective la légère vision d’un paysage de ville que tout le monde s’approprie. En le parcourant, on a réminiscence de là où se côtoient flâneurs amoureux, déambulateurs errants aux cotés de riverains pressés ; La vie en somme s’y met en scène. Le mouvement du visiteur y décrit un parcours urbain. Il est ponctué de sollicitations en tout genre. Comme une galerie de musée, la ville, qu’il embrasse par la marche et le regard, a un spectacle à lui offrir. La « Ville-en-scène » est une réflexion sur la présentation et la perception de l’architecture dans la ville, en tant qu’aspect déterminant de son rapport au citadin. La démarche est de démontrer que la ville de Bizerte jouit d’un substrat architectural et paysager qui se prête à une dynamique de mise en scène via l’outil scénographique. L’idée est de concevoir le « MuséeVille » employant cet outil, générant un programme viable répondant au manque d’équipements culturels.

28


29


Vue en plan des voiries et percĂŠes urbaines

30


Scène urbaine Au Musée-Ville, les œuvres sont la collection de paysages urbains et architecturaux qui entourent le site. La narration scénographiée raconte l’histoire de la ville. Le visiteur pénètre à l’intérieur de l’espace pour contempler l’extérieur via une expérience scénographiée Cadrages de vue, sollicitations visuelles, mécanismes de transition progressive, variations de lumières et tous les procédés abordés théoriquement et analytiquement dans un travail de prodespction, pour déployer toute une mise en scène des acteurs principaux de la pièce : l’architecture et l’urbanisme environnants.

Vue en perspective du projet L’effet de perspective progressive est amplifié par la pente de la rampe. Le parcours dévoile petit à petit le minaret de la mosquée de la Ksibah que le visiteur découvre lentement.

Le visiteur n’a pas l’impression de quitter l’extérieur quand il quitte les circuits de circulations et rentre à l’intérieur. Une séquence à son entrée est imprimée par un cadrage de la tour de la marine comme objet central de l’exposition.

Coupe CC'

La mise en scène urbaine tend à rappeler ou à mettre en jeu des icônes, ces repères perceptifs reconnaissables par tous qui provoquent des réminiscences, permettent de se familiariser avec la mise en scène, ou au contraire d’être dépaysé avec un nouveau regard sur le connu, selon l’effet voulu. Coupe axonométrique d'une scène urbaine

Vues en perspective du projet

31


Ville-palimpseste Le site est desservi par une palette de paysages et d’architectures composant la scène architecturale notoire et iconographique de Bizerte, ce qui en fait le lieu au potentiel muséal pour le dessin fixé ; mettre en scène l’architecture de la ville. Le projet se conçoit par rapport aux scénarios qu’il va fournir mais aussi en terme d’image à renvoyer. Ainsi qu’à son programme, généré à partir des besoins contextuels de la ville de Bizerte dans ce site (un équipement culturel muséal.)

32


33


Vue en perspective extĂŠrieure du projet

34


Vue en perspective intĂŠrieure du projet

35


La ville actrice du projet


Le tout forme un projet d’expression résolument moderne, symbole du renouvellement du paysage urbain architectural voulu par la vile à l’horizon 2030. Mais qui ne rompt pas avec le vocabulaire architectural environnant. La libération du rez-de-chaussée et les pilotis sont inspirés directement de la tour de la marine, fort message de l’ancrage dans la nouvelle ère à l’époque de la reconstruction de Bizerte, la déambulation sur les toits reprend les traditionnels toits de la médina, véritables espaces à fonctions variables. Les puits de lumière reprennent au patio son rôle d’éclairage zénithal, ainsi que des déploiements scéniques dans les séquences. Enfin plus qu’une tentative d’offrir à la ville un bâtiment à fonction, c’est un essai de réinterprétation de l’architecture et de sa sémiologie dans le contexte bizertin en une réponse qui ne fait ni dans le mimétisme folklorique, ni dans l’iconoclaste. De surcroît quand on sait que la ville de Bizerte, dont le substrat paysager, architectural ne possède pas de véritable musée qui puisse le refléter, et le considérer dans sa diversité.

Vues en axonométrie du projet Vue en perspective urbaine

37


HĂ´tel urbain

HĂ´tel du lac

Berges du lac de Tunis, Tunisie |

38


L’opération d’aménagement urbain des berges du Lac II de Tunis au début des années 1980 par la SPLT forme une étape cruciale dans la mutation de l’espace urbain Tunisois du XXIème siècle. L’ouverture de cette zone à l’urbanisation avait pour dessein la programmation et la réalisation de projets capables de produire une image de qualité du grand Tunis. L’orientation est de diversifier la vocation de l’ensemble urbain tunisois grâce à l’introduction, parallèlement aux vocations de services, de la fonction de tourisme urbain et d’affaires. C’est dans cette perspective que s’inscrit le projet d’un hôtel urbain sur les berges du lac. A la différence de l’hôtel de tourisme, en zone balnéaire ou saharienne, ayant pour principale activité l’hébergement, l’hôtel en milieu urbain décline un programme plus éclectique en services et activités : réunions d’affaires, séminaires, manifestations culturelles, restauration, commerces. L’enjeu de la démarche conceptuelle et programmatique a été de proposer une alternative au modèle essoufflé du tourisme balnéaire et de repenser le rapport entre équipements urbains et le citadin.

39


Vue en coupe axonomĂŠtrique du gabarit du projet et les espaces.


Vue en coupe du projet

L’intention motrice dans la conception du projet a été de repenser le rapport entre les équipements construits en zone urbaine et les citadins. Ainsi, plutôt que de condenser des masses bâties dans des îlots, le choix a été fait de réunir toutes les fonctions du nouvel hôtel dans un

bâtiment extraverti et ouvert dans son ilot parcellaire. L’idée d’une place ouverte au sein de l’hôtel, qui fait office de zone tampon, et de véritable poumon pour un projet sur R+8, a été dessinée par un espace couvert et décloisonné au centre. Au dernier étage, ont été placés des

espaces entièrement vitrés où les usagers peuvent surplomber les rives du lac et de la place. Ils sont confrontés à une façade invitant à la mobilité verticale. Cette même mobilité verticale imprègne un parcours au sein du projet qui fait passer le visiteur de l’intérieur à l’extérieur.

Façade Est du projet

41


Articulation urbaine L'articulation de ses différentes formes issues des orientations conceptuelles ouvertes sur la ville donne lieu à un projet pensé prioritairement en fonction des ouvertures qu'il va offrir à ses visiteurs. Il imprègne un itinéraire, pouvant se décliner en plusieurs scénarios de circulation, d'ouvertures sur la forme urbaine. L'élément central de circulation verticale permet de prendre encore plus de hauteur pour faire office de tour d'observation.

Vue en perspective intérieure

42


Vue en perspective extĂŠrieure

43


Faรงade Est

Plan RDC


Façade Sud

Plan étage courant

Plan R+8


Façade à balcons rythmés par la lumière projetée. Le verre est semi-réfléchissant.

Enveloppe transparente au RDC, frontière permissible entre l'intérieur et l'extérieur.

46


Quels flux ?

Vis-à-vis en immersion dans la ville.

Parvis central extraverti et nivelé. Lieu de rencontres et d'ouverture sur la ville.

Le visiteur est ensuite invité à quitter l’espace à moitié découvert et fermé pour rejoindre une rampe ou un élément de circulation verticale qui l’amènera à découvrir les espaces de bureaux partagés. Avec la prise de hauteur et le dégagement visuel, il est capable d’embrasser du regard le front de mer ainsi que les habitations qui le juxtaposent. Notamment le sport-nautique à la symbolique particulière. Ce passage d’un cadrage subjectif à une vue d’ensemble permet de le resituer dans son contexte paysager. La deuxième étape est une incitation au mouvement et à la prise de hauteur, le visiteur monte pour dévouvrir le reste de l’espace et par la même le paysage. La rampe permet une ascension, une prise de hauteur qui cadre directement sur le front de mer sé dévoilant progressivement. après ce cadrage le visiteur découvre un espace dévouvert, puis se retrourne pour continuer la visite vers un espace couvert plus ombré. la pénétration dans l’espace ou est pratiquée une ouverture zénithale lui permet de voir un cadrage sur la tour de la marine. dans son mouvement le visiteur assiste à la mise en scène d’architectures différentes.

47


MCJP-Oiwa

Scénographie d'exposition

Maison de la culture de Japon, Quai Branly, Paris | L’exposition réunira des dessins et des peintures consacrés à 3 villes hôtes des JO, spécialement réalisés par Oscar Oiwa pour cet événement. L’artiste jouit à ce jour d’une belle carrière internationale qu’il se devait de poursuivre à Paris, à l’aube d’accueillir les Jeux 2024. Alors qu’une rétrospective a été organisée cet été au musée d’Art contemporain du XXI e siècle de Kanazawa, l’exposition de la MCJP se tiendra au même moment que la présentation d’une installation de l’artiste au Hangar, centre d’art de Bruxelles.

48


50


Fantastique international Les œuvres d’Oiwa représentent d’un point de vue aérien divers événements ou transformations de l’environnement qui menacent l’humanité (guerres, terrorisme, réchauffement climatique, etc.), et montrent d’une manière allégorique des villes vouées au chaos et une nature qui devrait être un lieu de ressourcement. Pour son exposition à la MCJP, Oscar Oiwa présentera trois nouveaux immenses dessins monochromes de 6,7 mètres de long, ainsi que des peintures où l’on perçoit les métaphores des trois villes olympiques.

Vue en perspective des intentions spatiales et ambiantales

51


52


à droite et à gauche : coupes de la scénographie

53


Avec ses dernières créations, la scénographie nous invite à plonger dans son univers mi-réaliste mi-fantastique, où pointent parfois l’humour et la nostalgie. L’exposition donne aussi la parole à deux artistes plasticiennes résidant à Paris, sur ce même thème: Les œuvres de ces trois artistes, sont riches de leurs approches et de leurs regards propres. Plan du R+2, de l'espace d'exposition

54


Plan du R+2, de l'espace d'exposition

Vue en perspective des intentions ambiantales et spatiales

55


Photographies de l'exposition. Septembre 2019. © KBK | MCJP

56


Photographies de l'exposition. Septembre 2019. © KBK| MCJP

57


Rénovation de logements

Ancien consulat d'Italie Vieux port de Bizerte, Tunisie | En Mars 2018, les initiatives conjointes de deux organismes de la société civile finissent par donner lieu au projet ayant pour dessein l’amélioration de la façade urbaine Bizertine, dans ce qui représente son site témoin : Le quartier à caractère patrimonial du vieux port. Le quartier situé en amont du vieux port à Bizerte, de par son cachet pittoresque a auparavant fait l’objet d’interventions de la part d’organismes associatifs, notamment dans des campagnes citoyennes de réfection de façades, d’embellissement et de restaurations sommaires. Cette fois-ci il s’agit d’une action pleinement architecturale amorçant une intervention profonde sur un tissu particulièrement amoché et exposé de la ville. Il s’agit du chantier de ravalement de façades de toutes les maisons longeant le quai Est du vieux port phénicien. Les enjeux d’une telle intervention, qui vient d’achever la phase d'exécution de la premier ouvrage pour commencer à poser les premières pierres des ouvrages suivants, sont essentiels : Le premier étant de retrouver l’authenticité et singularité esthétique d’un site à caractère "déchu". Le deuxième étant l’amélioration du cadre de vie des citadins. Le projet s’inscrit dans la continuité des actions menées par les architectes de l’ASM. Son importance réside dans la collaboration entre le monde associatif qui fait intervenir en synergie architectes professionnels et société civile impliquée pour un renouveau de la façade urbaine et par extension, de la qualité de vie des citadins.

59


Bien qu’architectural en apparence, le contexte dans lequel s’inscrit le projet est profondément urbain sur le fond. Il part d’une lecture unifiée d’un ensemble d’architectures composant un paysage urbain d’une ville donnée. En l’occurrence ; les maisons à cachets et styles architecturaux divers qui composent le quartier hétéroclite du vieux port. Néanmoins, depuis une dizaine d’années ces entités architecturales jusque-là gardant un minimum de cohérence commencent à voir naître dans leur sillage des constructions spontanées (le mot anarchique est également largement adopté pour rapporter le caractère illégal des constructions et des extensions pouvant aller parfois jusqu’à trois étages), des délabrements. L’arrivée en 2008 du chantier CAP 3000, complexe ambitieux d’équipements hôteliers et de port de plaisance a précipité des détériorations graves ; L’arrêt de la fluctuation des eaux du vieux port à défaut de digues, essoufflées par le drainage. À l’image de ses eaux, le noyau originel de la ville souffre d’une lente stagnation qui à court-terme risque de lui coûter son intérêt.

60


Le site présente un chapelet d'habitations dont l'expression architecturale varie de l'Arabo-Mauresque au Néo-classique. L'état de conservation est assez bon avec quelques rajouts ou constructions nouvelles qui nuisent à l'authenticité du site.

61


Sculpture sociale L’action est d’utilité publique s’effectuant sur des biens privés. Un terrain d’entente, compromis est à trouver au niveau des riverains et propriétaires. Suivant le mode opératoire favorisant un accord commun entre les propriétaires des constructions. Un terrain d’entente a vite été trouvé. L’organisme associatif ASM Bizerte s’engage à proposer ses solutions architecturales, à les appliquer en chantier et à tenir les délais d’exécution tout en finançant par elle-même l’opération. De leur côté les riverains s’engagent à respecter les recommandations architecturales des architectes quant aux façades de leurs propriétés et à leurs maisons. Il faut rappeler que l’initiative, prise au sens strict profite directement aux riverains, mais profite également à tous les citoyens de la ville qui s’approprient l’espace depuis longtemps comme étant un lieu privilégié dans le vécu de l’espace urbain commun. C’est pour cela que le catalyseur social dans ce a joué son rôle dans la d’un accord mutuel et unanime avec les riverains.

Vue en perspective extérieure des façades aperçues depuis le quai du vieux port.

62


Vue en perspective extérieure des façades aperçues depuis le quai du vieux port.

63


Photographies actuelles après récpetion de l'ancien consulat d'Italie. © KBK & ABS. A droite : façade aperçue depuis le quai. en haut à gauche : Modillon et éléments de modénature restaurés. En bas à gauche : porte restaurée.

64


65


Logement en ville

Nouvel immeuble de rapport Av. H.Bourguiba. Tunis, Tunisie |

L’immeuble de rapport en Tunisie est un élément familier de la façade urbaine de plusieurs grandes villes et notamment à Tunis où le mélange stratifié d’influences Art déco, Néoclassique, Art Nouveau et Arabisant se lit de rue en rue. L’Avenue Habib Bourguiba est un long axe allant de la porte de France à L’horloge symbolique et qui est peuplé de bâtiments à caractère patrimonial, dont une bonne partie est formée par des immeubles de rapport. Ces façades laissent lire souvent une organisation tripartite et un agencement d’ouvertures savamment proportionné. Les balcons de Tunis composent en grande partie sa façade et son identité architecturale. Dans l’ilot de Ibn Khaldoun, sur l’axe de Habib Bourguiba s’est achevé un projet de démolition d’un ancien immeuble de rapport délabré. Le nouveau projet de construction en lieu et place de l’ancien s’inscrit dans la continuité d’une milieu urbain fortement caractérisé par une identité propre. L’intention a été de réintérpréter le cachet tunisois de la façade agencée et rythmée par les balcons dans un langage contemporain et une lecture harmonisée avec son écrin urbain. de l’extérieur la façade est composée de décrochements de balcons végétalisés, rappel de la végation de Ficus caractéristique de l’avenue H.Bourguiba, Les décrochements rompent avec la symétrie cartésienne pour un rythme de façade plus dynamique.

66


67


Vue en perspective de la façade urbaine et du contexte immÊdiat.

68


Faรงade de l'immeuble.

69


Coupe AA' du projet

Façade de l'immeuble

Procès conceptuel

Plan du RDC

70


à l’instar des influences éclectiques Tunisoises visibles dans les immeubles de rapport de l’avenue Habib Bourguiba (Années 30), la conception de l’espace en plan obéit à une logique de composition inspirée des créations du groupe de Stijl, les espaces sont conçus comme des occurences de modules qui se répétent à échelles différentes dans tout le bâtiment. ce qui lui attribue une constante géométrique dans les proportions. La façade est le reflet direct de l’organisation spatiale intérieure avec des jeux de décrochements et d’alignements. La façade recule en prenant de la hauteur pour accomoder une visibilité optimale aux derniers étages et une lumière dans la rue. La circulation verticale dessert l’ensemble du bâtiment de son sous-sol au dernier étage. enfin le rapport plein/vide dans la composition des espaces est équilibré par la présence de cours et d’espaces ouverts et découverts.

Plan du R+2

Plan du R+3

Plan du R+1

71


COAT Siège administratif Quartier d'El Manar, Tunis, Tunisie |

En 2015, est lancé par l’état un concours pour la conception du nouveau siège du COAT, conseil de l’ordre des architectes de Tunisie. Le programme est ambitieux et condense sur 3 niveaux bureaux de travail, ateliers de CAO/DAO, bureaux de conseil, archives et documentation, ainsi qu’une aire d’exposition, une salle polyvalente, un espace enfants et des espaces commerciaux. La pluralité des services proposés en fait un projet-monde. Avec la vocation particulière de réunir professionnels et visiteurs. Le terrain d’intervention se situe dans le quartier étudiant de El Manar à Tunis, qui voit quotidiennement un trafic routier critique aux heures de pointe. Les choix en matière d’urbanisme de la Tunisie ont donné des tracés routiers où la voiture est une priorité exclusive ; Les axes routiers déterminent en grande partie l’allure des façades. Le parti-pris est une intention programmatique, affubler à l’espace du terrain encombré, une placette qui se situe à l’angle de la route X et de la rue Sfar. Le vide ainsi crée donne un élan au volume de verre en retrait qui le surplombe en dessinant la façade.

Dessein programmatique

Ci-contre : vues en perspective extérieures

Les formes dynamiques déterminent un plan centré sur un atrium autour duquel s’organisent les affectations spatiales. Le volume de verre fait office d’identité visuelle propre au bâtiment, sert de mur de projection pour l’évènementiel avec le pôle expositions aménagé dans la placette et le Rez-de-chaussée. Les espaces commerciaux sont organisés en deux ailes adjacentes à la placette, ainsi, la progression visuelle du visiteur commence par des espaces publics pour aboutir aux différents pôles fonctionnels. Le projet du nouveau siège du COAT répond à une demande pragmatique, celle d’affecter de nouveaux bureaux pour le nouveau conseil de l’ordre. Par les nouvelles solutions d’aménagement de parvis, de distribution spatiale progressive sur les étages, la conception est tournée vers ladémultiplication d’espaces libres et publics.les choix d’orientation et de façades sont délibérément accomplies dans le but d’attribuer la nouvelle identité à un corps de métier nécessitant une revalorisation. Ainsi le projet est conçu comme la synthèse de données urbaines inhérentes et de nouvelles orientations urbaines. 72


Vue en perspective extĂŠrieure du projet

73


Ci-contre : vues en perspective extérieures. à droite : Plans du sous-sol et le RDC.

74


Bleu verdure

Logement individuel Cap Angela, Bizerte, Tunisie |

La villa Khemiri se situe en bordure de la route panoramique longeant le littoral méditerranéen de Bizerte en Tunisie. Au-delà des considérations programmatiques, (la distribution spatiale est simple et comprend des espaces nuit et des espaces jour ainsi qu’un jardin d’hiver au Rez-de-chaussée) la marge de création dans la conception d’un projet de logement individuel en zone résidentielle diffère de celles de la conception d’équipements ou des aménagements urbains. L’expression d’un tel projet, se lit par le langage simple et minimaliste adopté. Le cachet méditerranéen régional est représenté avec des lignes simples, et un rationalisme fonctionnel. Les teintes de bleu azur font référence à celles des habitations bizertines, la couleur brune est un ajout chromatique qui dynamise la façade avec un mariage de couleurs sobres.

75


En haut : Coupes du projet. En bas vue en perspective intĂŠrieure du projet

76


77


Anamorphose de Felice Varini

Le kiosque fait signe sur la façade de l’immeuble par un cercle rouge dessiné en anamorphose. Le cercle parfait sera visible depuis la rue Dauphine mais sera déformé sur la façade vue de face.


Kiosque fermé vu de face

Kiosque ouvert vu de face, châssis coulissant

Crous Mazet

Anamorphose en façade Restaurant universitaire Mazet, Odéon, Paris | Le restaurant universitaire du CROUS ouvre un kiosque de vente rapide. Pour la signalétique, le choix a été d’opter pour une anamorphose, une illusion d’optique inspirée des travaux de Felice Varini. Le point de vue choisi est créé pour fonctionner comme point d'arrivée pour la lecture de la peinture et de l’espace. La forme peinte est donc cohérente quand l'observateur est situé au point de vue ; en se déplaçant, il sort du point de vue et le travail, en rencontrant l’espace architectural, dévoilant un grand nombre de formes. Le point de vue n’est pourtant pas l’endroit où l’illusion s’achève puisque ce point tient dans l’ensemble des points de vue que le spectateur peut avoir sur lui.

79


Vue de face de la façade sur la rue AndrÊ Mazet

80


Vue de la faรงade depuis la rue Dauphine

81


Profile for Karim Ben Khalifa

Karim Ben Khalifa | Portfolio Architecture 2019  

Architecture, urbanisme, et scénographie. karimbenkhalifa@gmail.com | 06 34 32 91 11

Karim Ben Khalifa | Portfolio Architecture 2019  

Architecture, urbanisme, et scénographie. karimbenkhalifa@gmail.com | 06 34 32 91 11

Profile for krmbenk
Advertisement