Page 15

Ces questions et ces réflexions ne limitent en rien le temps qui vous reste à vivre. L’expérience montre au contraire que les personnes qui ont le courage de se livrer à cette introspection durant l’ultime phase de leur vie dégagent souvent une sérénité particulière. Malgré les multiples obstacles et moments difficiles, elles peuvent éprouver une grande satisfaction, voire un sentiment inespéré de joie au vu de ce qui a pu être accompli. Les proches, quant à eux, arriveront mieux à faire leur deuil s’ils ont pu accompagner pleinement le malade dans cette étape finale; ils y puiseront la force de continuer à mener leur propre existence.

Prendre ses dispositions Il n’est certainement pas facile de voir la maladie progresser et la mort se profiler. Mais le fait d’anticiper, de prévoir les choses peut contribuer à atténuer les incertitudes et les appréhensions tant sur le plan émotionnel que pratique. Si vous avez peur, il peut être utile de vous demander ce que vous redoutez exactement. Vos craintes prendront ainsi un visage plus concret; en en discutant, vous arriverez peut-être à les surmonter.

Anticiper, prévoir, c’est aussi exprimer des désirs ou des envies, préparer les choses ou y mettre de l’ordre. Une telle démarche sera profitable non seulement à vous, mais également à vos proches et à l’équipe soignante. Des directives anticipées claires et à jour sont extrêmement utiles à cet égard (voir p. 19). Si la maladie devait entamer votre capacité à exprimer votre volonté et vos choix, votre entourage saura ce que vous souhaitez: il y trouvera les repères nécessaires pour vous accompagner selon vos désirs. En principe, les personnes concernées feront tout pour répondre à vos souhaits, même après votre mort. Cependant, certaines demandes peuvent poser des problèmes par la suite parce qu’elles ne sont pas réalisables dans les faits. A mesure que la maladie progresse, les restrictions imposées à votre organisme et votre état général nécessitent de plus en plus d’attention; le soulagement des symptômes gênants et invalidants passe au premier plan. Les patients qui ne souhaitent plus de traitement contre leur cancer craignent souvent que le médecin

Cancer – quand l’espoir de guérir s’amenuise

15

Profile for Krebsliga Schweiz

Cancer - quand l espoir de guerir s amenuise  

Cancer - quand l espoir de guerir s amenuise  

Profile for krebsliga