Issuu on Google+

Histoires de Bangkok par Kore Kamino


Bangkok c’est probablement le seul endroit sur terre oú des mecs hétéros tombent complètement raide dingues d’autres garçons. Oui mais comme pour tout à Bangkok, c’est bien plus compliqué que ça... Rencontrez certains de ces fascinants Ladyboys ici et vous comprendrez comment ils ont inspirés notre collection.


KK: Comment séduis-tu les hommes?

Nom: Natt

NATT: Ah, je les harcèle! J’essaie d’obtenir leur numéro

Age: 32 De: Bangkok

de téléphone et ensuite je n’arrête pas de les appeler.

----------

sexy(s) au monde selon toi?

KK: Quelle est ta profession?

Miammmmm!

KK: Qui est ou qui sont le ou les homme(s) le(s) plus NATT: Les Coréens. Petits yeux, peau claire.

NATT: Je suis danseuse de cabaret ici à Bangkok. J’ai aussi travaillé à Shanghai, Hong Kong et Taipei. Nous étions très appréciées là-bas car les Ladyboys chinois ressemblent à des hommes! (rires) KK: Qu’aimes-tu le plus dans ton travail? NATT: Mes amies, parler et papoter toutes ensembles. KK: Et le moins? NATT: Toutes les disputes et la jalousie entre filles. KK: Que voulais-tu devenir quand tu étais petite? NATT: Ah, j’ai toujours voulu être danseuse de cabaret! Je regardais la télé enfant et la seule chose qui m’intéressait était les émissions de variété. KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme? NATT: D’aussi loin que je me souvienne, je me sentais fille et non pas garçon. J’étais prête très tôt! KK: Et ta famille, qu’en a-t’elle pensé? NATT: Je suis enfant unique, et mon père et ma mère m’ont gâtée. J’ai eu beaucoup de chance car ils n’ont jamais mal pris le fait que je voulais être une fille KK: As-tu été opérée? NATT: Oui, j’ai eu une opération totale! (grand sourire) 2

KK: De quoi es-tu la plus fière? NATT: J’ai une super famille. J’ai un bon travail. Je gagne assez argent pour me faire vivre et pour en donner à ma famille. KK: De quoi as-tu le plus peur? NATT: De vieillir seule, sans ma famille et mes amis. KK: As-tu un petit ami? NATT: Oui. Nous sommes ensemble depuis 6 ans. KK: S’il ne te restait plus qu’un jour à vivre, que ferais-tu? NATT: Je le passerais avec ma famille. KK: Si tu pouvais changer quelque chose dans le monde, que changerais-tu? NATT: Plus de guerre en Thaïlande. L’amour pour tout le monde. KK: As-tu quelque chose à ajouter? NATT: Les gens me voient comme un Ladyboy, moi je voudrais qu’ils me voient comme une femme. En Chine nous leur disions : “Je suis une femme, pas un démon” - oui, c’est comme ça qu’ils nous appelaient là-bas: “démons”! Les gens veulent venir voir les spectacles des Ladyboys, mais ils ne sont pas toujours très compréhensifs envers nous… 3


Nom: Emi Age: 29 De: Bangkok Profession: Maquilleuse

---------KK: C’est quoi le bonheur selon toi? EMI: Mon travail! J’aime maquiller les gens; quand je le fais, je me sens bien dans ma peau. Cela me rend heureuse. KK: En dehors d’ici, où aimerais-tu vivre? EMI: Au Japon. J’aime la nourriture, les mangas, et j’aime leur innocence. KK: Que préfères-tu chez toi? EMI: Mes cheveux. Tout le monde les adore. KK: Que n’aimes-tu pas chez toi? EMI: Mes épaules. Elles sont trop larges. KK: Pourquoi penses-tu qu’il y ait autant de Ladyboys dans ton métier ? EMI: Les Ladyboys n’ont pas beaucoup de possibilités de travail. Mais nous aimons les belles choses et c’est un domaine où nous avons du talent. C’est pour cela que vous nous rencontrez souvent en tant que maquilleuse ou designer de mode ou de bijoux, et dans les boutiques de vêtements. Les gens nous acceptent dans ces rôles parce que là nous pouvons être nous-mêmes et y révéler nos talents. KK: Qu’aimes tu le plus dans ton travail? EMI: La fantaisie. C’est une partie importante de notre 5


travail. Rendre les gens beaux pour un évènement spécial ou pour des photos, les métamorphoser, ou juste leur donner un peu d’éclat. KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme? EMI: J’ai été élevée par ma mère. Je n’ai pas eu de père. Je suivais ma mère partout, je faisais tout comme elle et je pensais que j’étais une fille comme elle. C’est juste en rentrant au lycée que j’ai commencé à me sentir perdue. Je devais m’habiller comme un garçon, avoir des cheveux courts bien qu’au fond de moi je savais que j’étais une fille et non pas un garçon. Une fois les études terminées, je me suis retrouvée. KK: Et ta famille, qu’en a-t’elle pensé? EMI: La première fois que je me suis habillée en femme, j’avais 20 ans. Au début mon frère et ma mère ne l’ont pas vraiment accepté. Mais j’ai beaucoup parlé avec eux; je leur ai expliqué et ré-expliqué. Au final ils ont accepté. Mais vous savez, j’ai toujours été une fille sage, qui ne faisait pas de problèmes. Je pense que c’est pour cela qu’à la fin ils l’ont accepté. KK: As-tu été opérée? EMI: Oui, je suis opérée (sourire). J’ai fait le haut il y a 3 ans et le bas l’année dernière, le 29 juin. Bientôt cela fera un an! Maintenant j’ai deux anniversaires! * Au fond de moi je savais que j’étais une fille et non pas un garçon.

Le 15 janvier et le 29 juin. KK: Veux-tu faire d’autres opérations? EMI: Non, maintenant je me plais telle quelle. Je n’ai plus besoin de changer quoique se soit.

6

7


KK: As-tu parfois l’impression qu’on ne t’accepte toujours pas?

EMI: Non, maintenant plus vraiment. La plupart des gens m’acceptent. Peut-être parce que maintenant je ressemble plus à une femme?

* S i je suis triste, je préfère être seule.

KK: Est-ce que maintenant la société Thaïlandaise accepte vraiment les Ladyboys, ou est-ce encore difficile? EMI: Maintenant ça va mieux. Mais il y a toujours des problèmes… par exemple, le gouvernement ne nous reconnaît pas. Si vous voulez travailler en tant que fonctionnaire, ce n’est pas possible. C’est comme sur mon passeport, c’est marqué M, ce ne sera jamais marqué F. Mais si nous sommes des gens heureux, la société nous accepte. Les Ladyboys ne font pas de problèmes en général, ce sont des gens biens. Ils apportent de la couleur là où ils vont. Ils sont gais et vivants. Nous avons cela en nous!! KK: As-tu quelque chose à ajouter? EMI: Au fond de moi-même je veux être parfaite. Mais quand ça ne va pas, je préfère ne parler à personne. Chacun à ses problèmes, des petits, des grands. Si je

Nom: Ploy Age: 21 De: Nong Khai Profession: Danseuse de cabaret

----------

suis triste, je préfère être seule. Je ne veux pas ennuyer mes amis avec mes histoires. Et il y a des gens en qui

KK: Qu’aimes-tu le plus dans ton travail?

je n’ai pas confiance. Ils iront raconter des histoires sur

PLOY: Le spectacle. Jouer un rôle. Le public.

moi… Certaines personnes n’aiment pas les Ladyboys.

KK: Et le moins ?

Mais ils oublient que certaines femmes sont également

PLOY: Rien. J’aime tout dans ce travail!

maniaques et autoritaires. Je pense que cela dépend

KK: Que voulais-tu devenir quand tu étais petite?

juste de la personne… Au final, les Ladyboys ne sont pas

PLOY: Je voulais avoir un institut de beauté.

meilleures que les femmes, et les femmes ne sont pas

KK: Que préfères-tu chez toi?

meilleures que les Ladyboys.

PLOY: Ma peau et mon corps.

8

9


KK: Que n’aimes-tu pas chez toi?

Nom: Ying

PLOY: Être un homme.

Age: 32

KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme?

De: Buriram, Issan

PLOY: Je n’ai jamais aimé les femmes, les filles non

Profession: Coiffeuse

plus. J’ai toujours aimé les garçons! KK: Quand as-tu commencé à t’habiller en femme?

----------

PLOY: Après le lycée, vers les 13 ans. KK: Et ta famille, qu’en a t’elle pensé?

KK: Parles-nous de ton nom.

PLOY: Au début, mes parents ne l’ont pas accepté du tout,

YING: Avant, je me faisais appeler Cherry. Mais en

mais mes amis si. Maintenant mes parents sont d’accord.

arrivant à Bangkok je voulais avoir de la chance.

KK: Qu’as-tu fait pour que tes parents l’acceptent?

C’est pour cela j’ai choisi le nom de Ying. C’est une

PLOY: Eh bien, ils ont vu combien je voulais être une

actrice thaïlandaise très connue. J’aimerai lui

fille, en m’habillant en fille, en faisant tout pour en

ressembler, être aussi sexy qu’elle.

être une. A la fin, ils ont capitulé!

KK: Que voulais-tu devenir quand tu étais petite?

KK: As-tu été opérée?

YING: En réalité, rien de particulier. Je n’avais pas

PLOY: Pour l’instant, juste mes seins. Ça fait plus d’un

d’idée précise. Je jouais comme un garçon à des jeux

an maintenant. Mais je veux avoir une opération

très physiques. J’avais des cicatrices sur tout le corps.

totale. Je mets de l’argent de côté. Je veux être une

Mais quand j’étais seule je jouais à la poupée. Et je

belle femme et je veux montrer à mes parents que je

pouvais voir que cela ne plaisait pas à mes parents

peux y arriver tout seule. Le nez, le menton, les yeux,

parce qu’ils se doutaient de ce que j’allais devenir.

le sexe, les hanches… je veux être parfaite.

Eux, ils voulaient me voir comme un garçon, comme

KK: Comment séduis-tu un homme?

leur fils. Cela me rendait triste. Mais, il n’y a pas si

PLOY: Je prends soin de lui, le plus possible, et puis

longtemps, ils m’ont dit “nous sommes tellement fiers

petit à petit, il commence à comprendre que je l’aime.

de toi”. Maintenant je suis heureuse..

KK: De quoi es-tu la plus fière?

KK: Que préfères-tu chez toi?

PLOY: Je suis fière d’être juste moi, un être humain, ni

YING: J’aime mon sourire, mes yeux. J’aime le contact

Ladyboy ni fille ni homme, juste moi.

avec les autres. C’est important dans mon travail. KK: Que n’aimes-tu pas chez toi? YING: Mon corps (rires). Bien sûr! J’essaie d’être une

10

11


les mets jamais en colère, je ne les déçois jamais. Si quelque chose de triste m’arrive, je ne les appelle pas. Mais si quelque chose de bien m’arrive je fais en sorte qu’ils le sachent immédiatement. KK: As-tu été opérée? YING: Pas du tout. Mais j’aimerais bien l’être. Je veux *La chaleur m’envahissait

tout changer de haut en bas. Tout ce qui peut me faire ressembler à une fille quand je suis nue! KK: Comment séduis-tu un homme ? YING: Waouh! Il y a longtemps que ça ne m’est pas arrivé. Laissez-moi réfléchir… D’abord j’essaie de m’approcher de lui, puis je lui chuchote des choses et je laisse faire la musique. Ensuite, une légère pression sur les épaules comme un petit massage, et puis… KK: De quoi es-tu la plus fière?

fille donc je n’aime pas mon corps d’homme. KK: Qu’est-ce qui te fait rire? YING: Tout! Tout me fait rire! KK: Qu’est-ce qui te met en colère? YING: Les mensonges. Les gens qui mentent. KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme?

YING: Eh bien, tout d’abord je n’ai jamais rien fait qui ait pu rendre ma mère triste. J’en suis très fière. Ensuite, bien qu’ayant très peu été à l’école, j’ai pu devenir coiffeuse. Et maintenant je suis arrivée ici (note: Ying travaille dans un salon de coiffure très branché à Bangkok). Ce n’est pas encore assez, mais malgré tout je suis fière d’être là.

YING: A l’âge de huit ans, j’ai vu un homme tellement

KK: Qu’aimerais-tu faire plus tard?

beau, tellement attirant que j’ai voulu m’approcher

YING: Avant je voulais être une actrice ou une star.

de lui. Je ne sais pas comment expliquer, mais je

Mais plus maintenant. De toute façon dans la vie je

voulais le toucher. La chaleur m’envahissait, c’était si

me conduis comme une star. Je marche dans la rue

étrange, et j’étais si jeune!!

comme si j’étais sur le podium d’un défilé de mode.

KK: Finalement ta famille t’accepte comme tu es?

J’ai de la musique plein la tête, m’imaginant en

YING: Oui, car je fais très attention à moi. Et je ne

mannequin vedette. Chaque fois que je passe devant

12

13


une glace, je pense qu’on me prend en photo (rires)!

Nom: Nui

KK: Que crains-tu le plus ?

Age: 31

YING: Hum, beaucoup de choses. J’ai peur de perdre

De: Nonthaburi

mes parents. J’ai peur d’être déçue. Quand j’essaie

Profession: Danseuse de cabaret

de faire quelque chose et que je n’y arrive pas, je suis très déçue, comme quand mes rêves se brisent. Je suis

----------

une perfectionniste. KK: Si tu pouvais inventer quelque chose, que ferais-tu? YING: J’aimerai ouvrir une école pour les enfants à la

KK: Quelle est ta profession? NUI: Je suis danseuse de cabaret. J’ai commencé juste

campagne et leur donner une chance d’apprendre

après l’école quand j’avais 18 ans.

l’anglais. C’est si important et ils n’ont pas la possibilité

KK: Qu’aimes tu le plus dans ton travail?

de l’apprendre. KK : Que ferais-tu si tu n’avais plus qu’un jour à vivre?

NUI: Le moment où on est sur la scène. J’aime me produire en scène, être belle dans mon costume et

YING: Je passerais la journée entière avec mes

j’aime bien jouer pour que les spectateurs voient que

parents. C’est tout.

je peux le faire.

KK: Quelle est ta couleur préférée? YING: le violet. KK: Comment t’amuses-tu? YING: Un repas le soir à la maison avec plein d’amis. Leur préparer un bon repas avec des plats de l’Issan et passer un très bon moment ensembles. KK: Penses-tu que la vie est belle? YING: Non! Je n’ai jamais pensé que la vie était belle! Je me bats contre ma vie tous les jours! Être à l’heure au travail, courir après les bus en retard, les clients désagréables et que j’ai envie de boxer (rires)!

KK: Et le moins? NUI: L’idée que je ne pourrai plus faire ce travail quand je commencerai à vieillir. Pour être danseuse de cabaret il faut être jeune et belle. KK: Que voulais-tu devenir quand tu étais petite? NUI: Ah! Je voulais avoir un salon de beauté! J’en rêve toujours. KK: Qu’aimes-tu le plus chez toi? NUI: Mes cheveux et mes yeux. KK: Et le moins? NUI: Ma virilité! KK: Qu’est-ce qui te fait rire? NUI: Les comédies, les films amusants.

14

15


KK: Qu’est-ce qui te rend triste?

et je boirais et danserais avec eux.

NUI: Les hommes! Ils me brisent le cœur!

KK: Pourquoi la vie est-elle belle?

KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme?

NUI: La vie est belle parce que je suis une femme!

NUI: Depuis toujours je voulais être une fille.

KK: As-tu quelque chose à ajouter?

KK: Quand as-tu commencé à t’habiller en femme?

NUI: Si vous n’êtes pas né dans le bon corps, vous avez

NUI: Après le lycée, à 18 ans. A l’école, ce n’est pas

le droit d’en choisir un autre.

possible, on doit porter un uniforme. KK: Et ta famille, qu’en a t’elle pensé? NUI: Mon père l’a accepté mais ma mère et ma sœur non. Mais ça va mieux maintenant. Quand ils on vu que j’étais capable d’avoir un travail, de gagner un

Nom: Paris

peu d’argent et d’être autonome financièrement ils

Age: 23

l’on accepté.

De: Bangkok

KK: As-tu été opérée? NUI: Juste le haut. Le bas je ne l’ai pas fait. Quand

----------

j’étais jeune je voulais être opérée d’en-bas, mais plus maintenant. Je n’ai plus besoin de cette opération.

KK: Parles-nous de ton nom.

KK: Est-ce que tu veux d’autres chirurgies esthétiques?

PARIS: Mon nom est Phatinya Boonkien et mon

NUI: Mon nez ! Je l’ai déjà opéré mais je veux le

surnom Paris. Avant c’était Nong, qui veut dire petit

refaire. Je veux un nez européen comme le votre.

frère, du fait que j’étais la dernière de la famille.

KK: Comment séduis-tu les hommes?

Mais il y a 5 ans j’ai changé ce nom pour celui de

NUI: Un échange de regards.

Paris à cause de Paris Hilton. C’est mon idole.

KK: Que crains-tu le plus ?

KK: Quelle est ta profession?

NUI: Être déçue. Par tout. Globalement.

PARIS: Pour l’instant je ne travaille pas. J’aide ma

KK : Quelle est ta couleur préférée?

mère dans sa blanchisserie. Et je travaille sur mon

NUI: Le noir.

projet: être mince - voire maigre - et belle, pour devenir

KK: Que ferais-tu si tu n’avais plus qu’un jour à vivre ?

mannequin. C’est mon rêve. Tout le monde dit que ce

NUI: Je réunirais ma famille, mes amis, mon petit ami

n’est pas possible pour un Ladyboy, un “she-male” ou un

16

17


transsexuel mais je ne le crois pas. Léa T., le mannequin brésilien, m’inspire beaucoup. Je pense que j’ai tout pour devenir comme elle. Je peux y arriver. KK: Que voulais-tu devenir quand tu étais petite? PARIS: Je voulais être professeur d’anglais. Ma sœur a commencé à m’apprendre l’anglais quand j’avais trois ans. Ensuite j’ai étudié le tourisme et je voulais aller étudier en Suisse. Bon je rêvais beaucoup! Je voulais aussi devenir hôtesse de l’air mais il fallait être une femme pour faire ce travail à cette époquelà. Mais je pense que maintenant en Thaïlande il y a quelques compagnies qui acceptent les Ladyboys comme hôtesses, mais à cette époque c’était impossible. De tout façon, après ça j’ai fini par entreprendre des études de mode car je voulais devenir mannequin. A cette époque, je travaillais 18

* Je pense que j’ai tout pour devenir comme elle. Je peux y arriver.


aussi dans un restaurant/bar. J’aime les emplois de

Barbies ou a ce genre de chose. Je ne suis pas comme

service parce qu’on est en contact avec les gens, on

cela. J’ai joué au football, au basket, au badminton

peut avoir des conversations avec des personnes

comme les garçons. Je ne portais pas non plus des

non conventionnelles ou intéressantes. Je rencontrais

vêtements de fille. Cela ne m’intéressait pas. Je

beaucoup de monde là-bas, avant qu’ils commencent

portais t-shirt et short et pas ces stupides trucs de

à boire et ensuite une fois qu’ils étaient bien pompette!

nana. Mais maintenant j’aime les “maxi-dress”, j’ai

Alors ils montraient leur vraie personnalité.

envie de changer de style. KK: Et ta famille, qu’en a t’elle pensé? PARIS: Globalement, ils étaient contents. Mon frère

* Les Ladyboys devraient être fiers d’être Ladyboys.

était un peu contre. Mais ma mère et mon père étaient d’accord. Je pense que mon frère n’est pas tout à fait à l’aise avec moi mais ca m’est égal. Ce qui est important c’est ce que pensent ma mère et mon père. KK: A ton avis, être une femme ça veut dire quoi? PARIS: Je ne sais pas. En fait, beaucoup de Ladyboys veulent mettre “mademoiselle” devant leur nom, mais moi, je suis fière de mettre “monsieur”. Je pense que les Ladyboys devraient être fiers d’être Ladyboys.

KK: Quand as-tu commencé à vouloir être une femme?

Je ne veux pas renoncer à une part de moi-même juste

PARIS: C’était pendant le lycée. C’était quand j’ai

pour devenir femme, avoir des cheveux longs comme

commencé à prendre des hormones et à rencontrer

les femmes par exemple. Il y a trois ans j’avais les

beaucoup d’amis comme moi. J’ai fait beaucoup

cheveux courts parce que je voulais être différente de

de recherches sur internet à propos des Ladyboys,

tous les autres Ladyboys. Maintenant j’ai besoin de les

j’ai beaucoup appris à cette époque. Mais, plus

laisser pousser pour pouvoir travailler dans le mannequinât,

jeune, j’avais des amis 100% “garçon” qui voulaient

mais cela ne change rien à ce que je pense.

me protéger comme si j’étais une fille. Quand nous

KK: As-tu été opérée?

jouions au football, ils me mettaient dans les but,

PARIS: Non, pas encore. Mais je veux le faire. Cependant

jamais devant ou au milieu. Je n’ai jamais joué aux

pas la poitrine, mais je veux changer mon sexe, cela oui.

20

21


Actuellement j’essaie de perdre du poids; c’est ma priorité. KK: Comment séduis-tu les hommes? PARIS: Eh bien, j’ai déjà un petit ami. Mais quand nous nous sommes rencontrés, je n’ai pas eu tant que cela besoin de le séduire. Il n’est pas très beau, il n’a pas un beau corps, il est plutôt rondelet mais il est vraiment gentil. Il ressemble un peu à Winnie l’Ourson (rires). KK: Quel est l’homme le plus sexy du monde d’après toi? PARIS: Keanu Reeves. Je le trouve tellement sexy! J’aime son visage, ses yeux, son corps. KK: Que préfères-tu chez toi? PARIS: Ma gentillesse, je pense. Quand je suis malheureuse ou triste, d’habitude cela ne dure qu’une minute et ensuite je me reprends. J’en suis fière parce que cela m’arrive souvent de me sentir mal ou triste. C’est

* Soyez ce que

difficile d’être Ladyboy en Thaïlande, pour beaucoup

vous voulez être.

de raisons. Cela implique beaucoup de déceptions. KK: Que n’aimes-tu pas chez toi? PARIS: La paresse? Quelquefois je fais de l’exercice comme une folle pendant trois semaines et puis j’arrête d’un coup, je dors et je m’empiffre! KK: Pourquoi est-il difficile d’être Ladyboy en Thaïlande? PARIS: Ce n’est pas un pays avec une grande ouverture d’esprit comme les USA ou la Grande-Bretagne. Je ne

si nous sommes toujours ensemble. Parce que moi, je ne

sais pas pourquoi. C’est difficile d’avoir un emploi dans

crois pas en l’amour éternel. Je vis la vie au jour le jour.

le gouvernement ou dans un poste de direction. Ce

KK: Quelles sont tes couleurs préférées?

n’est tout simplement pas possible si on est Ladyboy.

PARIS: Le noir. C’est LA couleur!

KK: Que ferais-tu si tu n’avais plus qu’un jour à vivre?

KK: Comment t’amuses-tu?

PARIS: Rester avec ma famille et mon petit ami,

PARIS: Faire les magasins. J’aime aussi aller à la rivière,

22

23


la Chao Praya. Je trouve que cela me détend, de la regarder, de manger un petit quelque chose puis de retourner chez moi. J’aime aussi rester à la maison, c’est une habitude que j’ai prise dès mon enfance: rester à la maison avec mes parents en écoutant la radio. KK: Si tu pouvais changer le monde, que ferais-tu? PARIS: Je ne changerais rien. Le monde est tel qu’il est. Je pense qu’il est très bien ainsi. Même si j’avais des pouvoirs magiques je ne changerais rien. Tout dans ce monde m’apprend à être plus forte, à avancer. Le monde me donne des leçons importantes tout le temps. KK: Qu’est qui te fait rire? PARIS: Mon petit ami. KK: Qu’est ce qui te met en colère? PARIS: En réalité, pas grand-chose. Je ne me mets pas souvent en colère. Je pense que la colère est nocive. C’est de la connerie. Quand elle arrive je la repousse. KK: Pourquoi la vie est-elle belle ? PARIS: La vie est belle et très importante. Je suis croyante - Bouddhiste. Du fait d’êtes nés en tant qu’être humain nous avons beaucoup de possibilités. Je me sens très chanceuse d’avoir un corps sain avec aucun membre manquant ou autre chose de travers. KK: As-tu quelque chose à ajouter? PARIS: Je veux que les sociétés soient plus ouvertes envers les Ladyboys. Si vous avez un rêve, réalisezle, ne l’abandonnez pas. Ayez confiance en vous, aimez-vous et allez-y! Soyez ce que vous voulez être.

©Kore Kamino 2012 www.korekamino.com

24


CITY OF ANGELS - Histoires de Bangkok (Français)