Page 1

NUMERO 7

‫בס“ד‬

‫שבת שלום‬ ‫פרשת ויקרא‬

sortie 18.22

ENTRÉE 17.30

15 Mars 2018 28 Adar 5778

HEBDOMADAIRE POUR LA COMMUNAUTE FRANCOPHONE DE NETANYA EVENEMENTS

p.6

Paniers de Pessa’h

TOUS UNE HISTOIRE A PARTAGER p.22

Allo Moshé ? J’ai raté l’avion ! QUATRIEME ET DERNIERE PARTIE

UNE HISTOIRE INCROYABLE

p.16

Sauvetage d'une famille juive séquestrée au cœur d'un village arabe

ALLO RAV ? SVP J’AI UNE QUESTION

p.28

Questions-Réponses avec le Rav Avraham Shirazi shlita ‫בס“ד‬


Grand choix de produits Delicatessen pour Pessa'h •

Charcuterie, Volailles, Viandes, Parguit

Rayon frais : Pavés de Saumon, Légumes congelés, Poulets

Toutes les épices pour Pessa'h

Boites de Pkaïla prêtes

Nikitouche

Venez découvrir, en face de notre Boucherie, notre restaurant de grillades — RAK BASSAR  Shwarma, Hamburger, Schnitzels, Sandwichs bague es, lafa, Pita Hamburger Shnitzel, Poitrine de poulet, Kebab …………………………………………………………………………….. 15 shekels  Shnitzel bague e ……………………………………………………………………………………………………….. 20 shekels  Chwarma Pita …………………………………………………………………………………………………………….. 25 shekels Ouvert tous les jours sans interrup on de 10h a 22h. Tous les jeudis soirs ouvert jusqu’à 23heures.


SOMMAIRE 4

Evènements

8

Infos pratiques

12

RDV Torah

18

Une histoire incroyable

22

L’avis d’un passionné

24

Histoire à partager

28

Allo Rav ? SVP J’ai une question

Les informa ons fournies par Kol Azman sont de nature générale et n’ont aucun caractère contraignant ni officiel. Leur usage ne dispense pas de prendre un avis professionnel et reste sous la seule responsabilité de l'u lisateur. En cas de li ge, les informa ons faisant foi sont celles dispensées en hébreu sur les sites officiels. Les ar cles et les publicités n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs et non celle du magazine. Toute reproduc on même par elle ou toute u lisaon sans accord écrit de Kol Netanya Magazine est strictement interdite.

.‫ן‬‫ו‬‫ה אחראית לתוכן המודעות או לסג‬‫המערכת אי‬ ‫ו ללא אישור‬‫אין להעתיק כל חומר שהוא או חלק ממ‬ ‫ אין המערכת חייבת לקבל או‬.‫בכתב של המערכת‬ ‫ אין‬.‫ מכתב או כתבה מכל גורם שהוא‬,‫לפרסם מודעה‬ .‫ות‬‫ מכתבים או תמו‬,‫המערכת מחזירה כתבי יד‬

Shalom à tous ! Dans notre premier é dito nous vous annoncions que la devise de Kol Azman sera de traiter des sujets sé rieux, sans se prendre au sé rieux, dans la mesure du possible. Car nous é tions conscients, du long chemin, qui nous devons parcourir avant de vous pré senter un hebdomadaire qui puisse totalement vous plaire. Dans sa pré sentation, dans sa qualité d’impression, dans son graphisme, dans son style et l’orthographe. Nous sommes encore loin du compte, mais nous tenterons inalement d’y parvenir un jour. Un sujet sé rieux, que nous abordons cette semaine, est le cri du cœur d’un lecteur, qui lance un appel visant à interdire le port d’armes aux enfants. On avait presque oublié que le Smartphone faisait partie de notre quotidien et celui de certains enfants innocents. Nous sommes tous à chercher des segoulot pour la Parnassa, pour la santé , pour le zivoug, pour avoir des enfants, etc...Pourtant, il semble qu’on ait oublié l’essentiel. De nos jours, les sujets en vogue sont le Chalom Bayit et l'é ducation des enfants. Il y a des rè gles fondamentales, mais dans le fond, personne ne peut vendre le mode d’emploi ou la recette miracle. Cependant, quand plus de 30% des divorces et des enlè vements des jeunes illes d'Israë l dans des villages arabes, ont dé marré à travers les ré seaux sociaux et internet, on doit raisonnablement se remettre en question. Tous ceux, sans exception, qui ont ré ussi à instaurer que les Smartphones sont devenus des é lé ments indispensables pour le travail et mê me pour diffuser la Torah, sont des menteurs. Les plus grands hommes d’affaires, les plus grands mé decins du monde, les inventeurs, et les vrais Rabbanim n’en possè dent pas. C’est la vé rité . Kol Azman souhaite toujours vous donner le plaisir et le sourire, mais il y a des sujets sé rieux avec lesquels on ne plaisante pas. Ce sourire, on veut surtout qu’il reste à jamais sur le visage de nos enfants. Essayez. C’est une vraie Segoula gratuite et prouvé e. Interdisez le port d’armes à vos enfants. Pessah Casher VeSamea'h ! Dov Daniel et Elyahou Nacache

Vous souhaitez votre publicité dans le prochain numéro ? Recevoir la version de Kol Azman par mail ou par courrier ?

kz0523317070@gmail.com

Publicités

Elyahou Nacache: 052-331-7070 ‫פרסום‬

Rédaction Dov Daniel : 058-413-6268 ‫עורך ראשי‬ GRAPHISTE

MICHAEL_WEB@HOTMAIL.COM

‫גרפיקאי‬

Ne pas lire ce journal pendant la Tefila Selon l’avis de nos Rabbanim, ce journal contenant des Divrei Tora doit être déposé à la Genizah.

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

3


EVENEMENTS

AYad l’approche Lea’him de : Pessa’h : Ouverture prochaine des Tables dejuif Rachi. On ne renonce à aucun !

D

ans un entretien qui doit paraitre prochaine- homme doit la pré senter à sa famille. Ré sultat : le ment, Beezrat Hachem, avec Samy Gozlan, le «rê ve» se transforme en cauchemar : elle restera bloPré sident du Bureau national de vigilance qué e et aura des enfants é levé s comme des arabes et contre l'antisé mitisme nous ré vé lait une autre forme sera maltraité e et ne pourra plus quitter le village. d’islamisation en France qui touche la jeunesse juive YAD Lea'him, est une association à but non lucratif en quê te d'identité . Selon lui, le manque de judaı̈sme dont la sainte mission est d’organiser des sauvetages et l’assimilation conduisent des jeunes juifs à s'inté - pé rilleux de ces familles prisonniè res dans les villages resser à l’Islam. Ce phé nomè ne existe aussi en Israë l. arabes. En effet, depuis des dé cennies, des centaines de L’association les met en sé curité en leur procurant un jeunes illes sont sé questré es contre leur gré dans des domicile secret, et en prenant en charge tous leurs villages arabes. Elles sont parfois religieuses, mais en frais lié s à cette mission. Elle se charge é galement de quê te d'identité et se sont laissé es sé duire par leur ré insertion et surtout de les baigner progressivedes jeunes arabes. Les rencontres ont souvent lieu ment dans ce judaı̈sme auquel elles ne croyaient plus. lors de leur activité professionnelle ou au cours de Si vous connaissez des familles dans ces cas vous pouleur transport. L’arabe se fait passer pour un juif et vez contacter Yad Lea'him au: 03-61-54-140. Vous sé duit la jeune ille en lui offrant des cadeaux. Une pouvez é galement les soutenir inanciè rement en relation s’instaure dans le temps et au moment pré cis composant le mê me numé ro. En attendant, nous vous où la jeune ille est mise en con iance, il l’a demande invitons à visiter leur site internet : yadleahim.fr en mariage. Destination: village arabe ou le jeune

‫חמסה‬

Al ay

aO ra

Bi na ,v o zk us s ou ou h la m aite its vo Pes sa t! h

Sa m ea h

Sophie (parle français) 050-773-3983

Vous souhaitez faire don de certains de vos vêtements avant Pessah? Retouche de vos vêtements. Nous venons les chercher jusqu'à votre domicile.

Voitures 16 et 19 places Voitures derniers modèles équipées de grand coffres

Transport première classe Siege:10 rue Grineboyime, Netanya

TEL : 0522 - 17 17 66

Possibilité d'organiser sor es en groupes avec guide expérimenté

Notre service ? Votre plaisir ! 4

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018


Machine U.V.A. Epilation Mésothérapie Maquillage, soins et rajeunissement du visage Maquillage de soirée et définitif Maquillage de mariées Pause de cils et sourcils Manucure et pédicure Acupuncture chinoise Massage - pour femmes uniquement Maquillage permanent des sourcils Contour des lèvres et des yeux pour 1000 shekels


Les paniers de Pessa’h à Netanya :

«

Message du Rav David Nacache shlita.

Je lance un appel à tous mes frè res juifs. Aux membres de notre communauté , aux habitants de Netanya, de tout Israë l, et de l’é tranger. Je m’adresse aux cœurs de tous ceux et celles qui peuvent nous aider, à l’approche de Pessah, pour participer à notre action des paniers, à l’approche de notre fê te. Depuis des anné es, notre Yeshiva, entreprend la mitsva chè re a nos Sages : Kemiha de Pessih’a. Pré s de 300 familles, recevront le né cessaire pour Pessah a in que chacun puisse accomplir la mitsva du seder, et les huit jours de fê te, dans l’abondance et la joie. Cette distribution se fera à la veille de Pessah, sous forme d’aide inanciè re, de bons d’achats, de denré es alimentaires et de Matsot chmourot. Aucun né cessiteux ne doit rester les mains et la table vides, quand beaucoup d’entre nous, cé lé brerons Pessah dans la largesse.

6

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

La dé livrance du peuple juif sur sa terre et dans le monde repose sur une union et Aavat Israë l, c’est donc un moment propice pour mettre en pratique cette Tsedaka. Nos bureaux sont ouverts chaque jour, à partir de 9 heures, dans le passage du 13 rue Smilanski, au troisiè me é tage. A in de vous aider dans cette dé marche, notre secré tariat a mis en place un paiement par carte bancaire pour percevoir vos dons. J’adresse ma bé né diction, aux noms de mes maı̂tres de mé moires bé nies et en particulier au nom du Roch Letsion Rav Mordeh’ai Eliahou zatsal, à tous ceux et celles qui prendront part, avec nous, à cette immense mitsva. Pessa’h Samea'h ». Rav David Nacache shlita, dirigeant spirituel du Centre Ets Haïm Netanya.


SALLE A MANGER “SPIRIT” + 6 CHAISES

5.500 SHEKELS

ZONE INDUSTRIELLE POLEG NORD - 45 RUE AMELAKHA, NETANYA

TEL : 074-70-40-470 Jours et heures d’ouverture : du Dimanche au Jeudi de 9H30 à 21H Vendredi : de 9H à 14h00 et Motsé Shabbat jusqu’à 23H


I N F O S P R AT I Q U E S

Une Segoula avant Pessa’h : Port d’armes interdit aux enfants

C

e message s’adresse à tous. Il ne s’adresse pas à un public particulier mais il s’agit d’une information vitale. Avant de tenter de vous le livrer, nous vous invitons à lire ces quelques lignes. Dans la Silicon Valley, les dirigeants à l'origine des tablettes, des iPhone, ou des jeux vidé o, laissent à peine leurs enfants toucher à un Smartphone. Steve Jobs, le cé lè bre fondateur d'Apple, ne fait pas exception. "Nous limitons l'utilisation des nouvelles technologies par nos enfants", a t-il af irmé . A la question "vos enfants aiment-ils l'iPad ? ", il avait d'ailleurs dé claré : "Ils ne l'ont jamais utilisé ".

tablettes et Smartphones connaissent donc la menace que repré sentent leurs inventions et l’interdisent donc à leurs enfants. Si ces dirigeants l’ont compris, comment, nous, en tant que parents juifs, pouvonsnous rester insensibles à ce phé nomè ne? Il faut le reconnaı̂tre, nous sommes encore nombreux à faire abstraction du danger que repré sente internet entre les mains de nos enfants. Les Grands d'Israë l nous ont mis en garde clairement. Pourtant, nous adultes, avons trouvé des excuses à ce phé nomè ne. Certes, nous avons rendu le Smartphone indispensable dans notre quotidien, professionnellement, religieusement, etc.. Et encore, il faut bien l’avouer, ces exemples sont les meilleurs. Mais par pitié , mes frè res et sœurs, pour nos enfants purs et innocents, il est temps de leur con isquer ce port d’armes interdit. Pessah Samea'h!

Cette mé iance vis à vis de ces nouvelles technologies se retrouve jusque dans le choix d'é cole. De nombreux dirigeants et salarié s de Google, Yahoo, Apple et eBay, envoient leurs enfants dans des é tablissements, dont la pé dagogie est anti-technologique. Les cré ateurs des Par David Levy. Lecteur de Kol Azman.

‫בס“ד‬

Recommandé par le Rav David Nacache shlita

8

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018


‫בס“ד‬

POUR TO

UT ACHAT

DE TALIT

DURE UNE BOR DE TALIT DECOREE

OFFERTE

* photos u lisées pour se faire une idée des produits vendus * selon le stock disponible * prix promo onnels valables jusqu’à la veille de pessah' 5778

NOMBREUX CHOIX DE COUVRES MATSOTS ET DE PLATEAUX DU SEDER

KIPPOT TRICOTÉES A LA MAIN

TSITSIT DÉBARDEUR EN TISSUS OU EN MAILLE 100% COTON

COSTUMES 3 PIÈCES POUR ENFANTS

HUILE DE PARAFFINE / BOUGIE EN VERRE POUR HUILE DE PARAFFINE

CRAVATES AGADOTES DE PESSAH'

COSTUMES POUR JEUNE HOMME / HOMME

CHEMISES OHHA

KELIS DÉCORÉS DIFFÉRENTS COLORIS

A par r de

DIFFÉRENTES CORBEILLES CADEAUX DÉCORÉS POUR PESSAH'

CEINTURES - BOUTONS DE MANCHETTES - NOEUX PAPILLONS -

CRAVATES - CHAUSSETTES OHHA

ALON TSVI 6 NATANYA | 09 - 768 58 28

HEURES D’OUVERTURE

ALON TSVI 8 NATANYA | 09 - 768 58 24

Devant le bus 8 de la tah'ana merkazite (anciennement rue ah'aloutsine)

Du Dimanche au Jeudi de 10 H à 20 H Le Vendredi de 9 H à 14 H

Devant le bus 8 de la tah'ana merkazite (anciennement rue ah'aloutsine)


Le bon investissement : Propriété privée au cœur de la région du Sharon

L

e cabinet d’avocats Itzhak CohenNir Junger existe depuis plus de dix ans à Netanya. Il nous pré sente un investissement immobilier exceptionnel dans un terrain en proprié té privé e, situé à Sde Warburg, au cœur de la ré gion du Sharon trè s ré puté e pour son cô té ré sidentiel.

nibles. Le coû t de chaque dunam est de 450 000 shekels uniquement. Itzhak Cohen et Nir Junger se tiennent à votre disposition pour vous faire part de l'é tat du marché immobilier et la politique du gouvernement, l’expertise ré alisé e par deux plus grands cabinets israé liens spé cialisé s, des pré cé dents urbanistiques dans les ré gions et des formalité s et avantages de cet acquisition.

La parcelle se trouve dans un vaste pé rimè tre pré vu pour passer d’une destination agricole à une destination ré sidentielle, avec l’accompagnement d’un promoteur professionnel dynamique et re- N'hésitez pas à les contacter au : connu en Israë l : Shikun UBInuy qui dé - 09-8358123 ou 050-588-3588 tient une grande partie du pé rimè tre. Prè s de neuf dunam sont encore dispo-

COLLECTION PRINTEMPS 2018

Bo

q ut i

ue

c la

qu s si

ep

o

e ur

nf a

n ts

HEURES D'OUVERTURES : DU DIMANCHE AU JEUDI LE SOIR DE 17H A 22H / MOTSE SHABAT DE 20H A 22H (LE MATIN A PARTIR DE DIMANCHE 18/03/2018) 9 RUE TIOMKINE, NETANYA TELEPHONE: 09 - 832 08 88 10

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

A PARTIR DE 50 SHEKELS L’ARTICLE


‫בס“ד‬

Viande sur Grill

Arais

Hamburger Entrecôte

Resto Bar Grill QUALITE FRAIS AU POIDS

NT DE GRILLAD TALYA RESTAURA

BERGMAN

ES

‫בס“ד‬

ARTISANS LUMINAIRES

Travail fait à la main

Nous vous créons une atmosphère personnalisée

PROMOTIONS DE PESSAH Achetez pour 1000 Shekels

PAYEZ 850 Shekels DE RETOUR ! Venez visiter notre nouveau et extraordinaire site de Netanya ZONE INDUSTRIELLE POLEG NORD - 4 RUE ATSORENE, NETANYA TÉLÉPHONE : 09-958-6729 RECHERCHEZ NOUS SUR FACEBOOK

www.bergmanlamps.co.il


RDV TORAH

Pessa’h : La preuve que le désespoir n’existe pas

L

a premiè re mitsva positive de la Tora, parmi les six-cent treize ré pertorié es par Rambam est : « L’ordre de croire en Hachem, selon le verset : Je suis l`Eternel ton Dieu qui t’ai fait sortir du pays d`Egypte, d’une maison d`esclavage. » Nos sages de mé moires bé nies, nous enseignent que la Tora n’est pas un livre d’histoires ou de mé moires, mais vient nous indiquer une marche à suivre. Ainsi la sortie d’Egypte, vient nous livrer les enseignements que nous pouvons appliquer dans notre vie de tous les jours. En d’autres termes : qu’est-ce que le Cré ateur attend de moi, en tant que juif. Comment puis-je appliquer le verset: « A chaque gé né ration, l`homme est obligé de se considé rer comme sorti d’Egypte (Talmud Pessahim).» En effet, l’Egypte ne fut pas seulement un lieu où sé vissait d’esclavage. Mais il est surtout un endroit intemporel. Il repré sente l'obscurité de l’esprit et l’asservissement spirituel où le juif se sent, consciemment ou inconsciemment prisonnier. Une des formes de cet d'esclavage consiste à lui faire croire que le dé sespoir est une fatalité , et que mon niveau ne me permet plus d’attirer l’aide de Hachem. Pourtant, la sortie d’Egypte et tous les miracles qui suivirent, prouvent le contraire. En effet, quand D-ieu dé cida de libé rer les enfants d’Israë l ? Quand Il « entendit leur plainte » (Chemot. Chap.2 verset 23). Et, c’est uniquement lorsque les enfants d`Israë l « criè rent » vers Hachem qu’Il se « se souvint de son Alliance avec Avraham, Itzhak et Yaakov 12

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

( suite du verset).» Ainsi, le refus du dé sespoir fut le dé tonateur du processus de la sortie d’Egypte. Un des messages, de Rabbi Na'hman de Breslev*, trouve sa source dans la dé livrance des enfants d’Israë l. Pessa’h vient nous le té moigner clairement. Chaque jour, Hachem vient nous dire: « Je suis l`Eternel ton D-ieu qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, d’une maison d`esclavage. » De la mê me maniè re, à chaque instant, le Cré ateur du monde peut nous secourir et nous dé livrer de toute situation inextricable Les doutes et les chutes ne me regardent pas, car seule ma volonté de m’en sortir est obligatoire dans la Teshouva. La preuve : cette dé livrance, qui marqua Pessa’h, ne dé pendait pas des mé rites des enfants d’Israë l, mais d’un cadeau de D-ieu. Ainsi, « Si mes chutes spirituelles m’ont plongé es vers l'endroit le plus bas qui existe, hasve chalom, je dois systé matiquement me reprendre de toutes mes forces et recommencer à nouveau. Comme si c`é tait aujourd`hui la premiè re fois que je commençais à me rapprocher de mon Cré ateur.*» Ainsi, je peux espé rer ma dé livrance à chaque instant. En effet, l’aide de Hachem ne dé pend pas de mé rite mais de volonté . Toute l’histoire du peuple juif a prouvé , et particuliè rement à Pessah : le dé sespoir n`existe pas ! Des bonnes nouvelles.

Pour l'élévation de l'âme de Shmouel ben Simh’a Partouche zal


Spécialiste de la serrurerie de maison et de voitures

BATIMENT & TRAVAUX

PEINTURE PLOMBERIE&SANITAIRES PRODUITS D’ENTRETIEN POUR PESSSA’H Prix exceptionnels pour Pessah 7,rue Lilenblum | Netanya | 09-9552620


Education : Ne pas brûler les étapes

L

es sages ont enseigné : « Un petit enfant qui sait remuer le Loulav est tenu d’accomplir la Mitsva des « quatre espè ces ». Lorsque l’enfant est capable de pré server les Teillin (de tout dommage), son pè re lui achè tera des Te illin. Dè s le moment où il parle, son pè re lui enseignera la Thora et la lecture du Chema. » Ces paroles de nos sages nous apprennent que ce qui est enseigné à l’enfant n’est pas choisi de maniè re arbitraire. Il faut consacrer un temps de ré lexion a in de dé terminer le degré de maturité ré el de l’enfant, à chaque é tape de sa croissance, a in de se montrer capable d’adapter chaque dé marche é ducative aux possibilité s et au potentiel de l’enfant à chaque â ge. Tout enfant auquel on impose une dé marche é ducative à laquelle il n’est pas pré paré , ou pire encore, pour laquelle il ne dispose pas du niveau de maturité né cessaire, subit un dommage quasi irré parable. A la suite de son « é chec » (qui est en fait celui de ses é ducateurs), l’enfant perd coniance en lui-mê me, en sa capacité à se mesurer aux dé is qui lui sont proposé s. Il pourra mê me dé velopper une aversion pour ce qu’on a (indument) cherché à lui enseigner. Par ailleurs, il est clair qu’il ne faut surtout pas trop attendre pour lui enseigner ce qu’il est prê t à inté grer, à un â ge ou sa maturité le lui permettrait. Si sa personnalité se construit sans ces enseignements qu’il aurait dû recevoir, il lui sera trè s dif icile de s’en impré gner à un â ge plus avancé . Il risque donc de grandir avec un manque, une carence, qui pourraient le rendre vulné rable et soumis aux mauvaises in luences… 14

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

Un message é ducatif qui est prodigué au bon moment, c’est-à -dire lorsque l’enfant est assez mû r pour le recevoir, fait parfaitement corps avec sa personnalité en cours de construction, à la maniè re d’une pate mallé able que le boulanger est en train de pé trir. Soulignons qu’il existe des domaines pour lesquels il faut se montrer particuliè rement intransigeant dè s la naissance de l’enfant, dans l’inté rê t d’une é ducation saine : la vue, l’ouı̈e, l’atmosphè re gé né rale de sé ré nité à la maison… Le manque de pudeur, le moindre gros mot prononcé en pré sence d’un enfant, mê me nouveauné , portent dé jà atteinte à son é ducation. Le Talmud (Soukha 42 a) explique que tous les membres de l’ê tre humain sont positionné s comme ceux des animaux, hormis les ori ices permettant l’allaitement. Alors que chez les animaux, ils se trouvent à proximité de ceux qui permettent l’é vacuation des dé chets, chez les ê tres humains ils se trouvent à proximité du cœur. Pour quelle raison le Cré ateur a-t-Il pris soin de disposer les membres de l’ê tre humain de cette façon ? A in que l’enfant n’enregistre pas d’images impudiques, dé gradantes. Il en va de mê me pour les paroles : tout est enregistré , gardé et conservé . Texte extrait de l’ouvrage « Des clés pour la vie » - Rav Zamir COHEN.


‫בס“ד‬

Chapeaux papillons avec grand choix couleurs Collection de barrettes, chapeaux et foulards La marque Rachel Jupes Chemises de base Et des rainures Dans une grande variété de Couleurs Collants pour les femmes et les jeunes filles Choix important de foulards

4 pour 100 NIS

SPECIAL POUR PESSA’H

Arrivage permanent d'un grand choix de foulards, bijoux et accesoires pour femmes

n se rd loris a l co fou de ieurs e us ag riv n pl e Ar ra lyc

JUDAICA Arrivage du bandeau WONDER BAND

Grand choix avec po de kipot d’inscriptiossibilité n du nom

Tsitsit Goufio taille 6-18 t

ACCESSOIRES

FOULARDS

VETEMENTS

82 rue Petah’ Tikva Jours et heures d’ouverture : du Dimanche au Jeudi de 10H à 19H Vendredi : de 10H à 13h30

TEL : 052-562-9724 | 077-3299151

‫בס“ד‬

10 ANS D'EXPÉRIENCE DANS LE DOMAINE DE LA COSMÉTIQUE

VARIETE DE SOINS Traitement de l'acnés - Nettoyage en profondeur de la peau Antigène : Solidification de la peau, Rajeunissement de la peau par insertion d'eau, Lifting Pigmentation, Utilisation d'appareils sophistiqués Epilation : Electrique définitive, Epilation à la cire Coloration des sourcils, Restructuration des sourcils

5 rue Harav Kook, Netanya - Tél : 053 700 37 80


‫בס“ד‬

‫ ‬


U N E H I S T O I R E I N C R O YA B L E Yad Lea'him éclaire l'obscurité « Ma fille s’est convertie à l’islam: Elle a épousé Moustapha » Nous présentons chaque semaine un interview. Cette fois, nous avons décidé de publier, à sa place une histoire, malheureusement comme tant d’autres, chez Yad Lea'him. C’est un véritable pikoua’ah nefech d'aider cette association qui a décidé de n’abandonner aucun juif. Vous trouverez, en page plusieurs informations concernant cette association. Place au récit.

T

elles é taient les questions de Mme Rotem de Jé rusalem à la clô ture de Yom Kippour, l’anné e derniè re, quelques secondes aprè s avoir ouvert par hasard le sac à main de sa ille Sarit et dé couvert un document incroyable… La nouvelle avait donné suite à une conversation té lé phonique où tout s’é tait expliqué … Et é galement : l’opé ration de sauvetage é mouvante qui a permis de dé couvrir la supercherie… Voici tous les dé tails :Yom Kippour vient de s’achever chez la famille Rotem de Jé rusalem. La mè re de famille ouvre par hasard le sac à main de sa ille Sarit et y dé couvre un document du tribunal musulman certi iant sa conversion à l’islam et son mariage avec un certain Moustapha. La mè re demeure igé e, immobile. Elle n’en croit pas ses yeux. Sa ille s’est convertie à l’islam ? Elle a du mal à le croire. Elle est marié e ? Avec Moustapha ? « Maı̂tre du monde, que se passe-t-il ? Que faire ? » se demande-t-elle à maintes reprises. Quelques instants plus tard, elle reprend ses esprits et passe à l’action : elle compose le numé ro d’urgence de YAD LEAHIM, dans l’espoir que cet organisme pourra venir à son secours. Le service d’urgence fonctionnant 24 heures sur 24, un militant s’empresse de ré pondre. Il entend une voix de femme hysté rique qui essaye de temps en temps d’é mettre des phrases entrecoupé es et dé sordonné es. Grâ ce à sa patience et à ses dons de psychologue, il ré ussit à l’apaiser, et quelques instants plus tard, elle lui rapporte clairement ce qu’elle vient de dé couvrir. Le militant de YAD LEAHIM calme la mè re é ploré e, l’assurant que la Providence divine l’a effectivement guidé e vers un organisme capable de dé livrer sa ille. Puis il lui demande des renseignements sur l’identité de Sarit, ainsi que le nom de ses meilleures amies. La mè re donne le nom d’une amie qui, pense-t-elle, est en contact ré gulier avec sa ille ; cependant, cette derniè re informe YAD LEAHIM que depuis prè s d’un an, ses liens d’amitié avec Sarit se sont progressivement relâ ché s et qu’elles n’ont pratiquement 18

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

eu aucun contact depuis quelques mois, excepté quelques conversations té lé phoniques. On lui demande alors de se rendre au bureau de YAD LEAHIM le plus tô t possible, en lui expliquant que ce rendez-vous est d’importance primordiale pour l’avenir de Sarit. Au cours de la rencontre qui a lieu le lendemain, les militants de YAD LEAHIM exposent à cette amie les derniè res informations concernant Sarit. Choqué e, cette derniè re se porte immé diatement volontaire pour aider à sauver son amie. Ainsi, sous les directives de YAD LEAHIM, elle té lé phone à Sarit et lui demande de la rencontrer le plus tô t possible, sous pré texte d’avoir besoin d’un conseil urgent. Au dé but, Sarit refuse, pré tendant avoir un programme surchargé . Mais l’amie, guidé e par l’é quipe de YAD LEAHIM, fait preuve de persuasion et Sarit accepte inalement de s’entretenir avec elle par té lé phone le lendemain à 1 heure de l’aprè smidi. A YAD LEAHIM, on suppose que Sarit choisit cet horaire parce que Moustapha sera probablement absent. A l’heure dite, l’amie té lé phone à Sarit du centre de YAD LEAHIM, a in que les militants puissent é galement é couter la conversation et enregistrer chaque dé tail. Cette fois -ci, Sarit a l’air dé primé e, dé sespé ré e. L’amie lui demande franchement pourquoi elle a rompu ses relations avec elle ; au dé but, Sarit pré tend avoir trop de travail pour se consacrer à une vie sociale, mais aprè s quelques questions bien ciblé es dicté es par YAD LEAHIM, elle fond en larmes. Elle relate à son amie qu’elle avait passé une enfance dif icile dans un foyer qui souffrait de dif iculté s inanciè res, et que depuis le divorce de ses parents, elle vivait chez sa mè re, avec qui elle ne parvenait pas à entretenir de bonnes relations. Sarit ré vé la à son amie qu’un an plus tô t, elle avait fait connaissance d’un jeune Musulman trè s sympathique et attentionné , qui lui prodiguait tout ce qu’elle dé sirait. Peu de temps aprè s, il l’avait demandé e en mariage, lui promettant un appartement ré pondant à tous ses besoins.


« Tu jouiras d’une vie agré able ; tu n’auras pas besoin de une nouvelle vie. Deux jours plus tard, YAD LEAHIM protravailler pour gagner ta vie et tu pourras faire ce qu’il te plaira », lui avait-il promis. Inutile de pré ciser qu’aprè s quelques mois de persuasion, Sarit avait accepté , et son iancé l’avait immé diatement accompagné e chez un avocat musulman chez qui ils avaient signé un acte de mariage. Peu de temps aprè s, il lui avait é galement fait signer un acte de conversion à l’islam auprè s d’un tribunal musulman. Ainsi, elle s’é tait marié e sans que personne n’en soit informé . Elle avait fait croire à sa mè re qu’elle habitait dé sormais avec des amies à Tel Aviv parce qu’elle ne pouvait plus supporter les tensions qui ré gnaient entre elles. Immé diatement aprè s le mariage, Sarit et Moustapha avaient dé mé nagé dans un appartement à Jaffa, et à sa profonde stupeur, Sarit avait dé couvert un logement dans lequel manquait l’é quipement de base : il n’y avait ni ré frigé rateur, ni four, et une absence totale de nourriture… C’é taient simplement des murs… Sarit é tait choqué e et avait tenté de se ré volter, mais Moustapha lui avait ré pondu sé vè rement : « C’est notre demeure, et c’est ici que tu vivras. » Moustapha apportait de temps en temps un peu de nourriture. Sarit demeurait la plupart de temps enfermé e, dans une solitude insupportable. Acheter des vê tements é tait devenu un rê ve irré alisable. De temps en temps, Moustapha lui permettait de sortir pendant quelques heures pour rendre visite à sa mè re, a in que cette derniè re ne se doute pas du drame vé cu par sa ille. Tandis que la conversation se poursuivait, Sarit se dé tendit et se sentit suf isamment en con iance pour relater en dé tails la vie amè re qu’elle menait, ainsi que les actes de violence qu’elle subissait quotidiennement. La gorge obstrué e par les larmes, elle avoua qu’il lui arrivait mê me de recevoir des coups de couteau. Puis elle conclut son histoire en suppliant son amie de la secourir : « Je suis dé sespé ré e ; je n’ai personne à qui je puisse demander de l’aide. » Elle se tut un instant, puis ajouta : « Je suis certaine que si ma mè re savait que je m’é tais convertie à l’islam et marié e à un Musulman, elle me tuerait. En plus de toute la souffrance que j’endure, j’ai des cauchemars quand je pense à sa ré action… »Ce fut ensuite le tour de l’amie d’expliquer à Sarit qu’elle lui avait té lé phoné sur l’instigation de YAD LEAHIM, un organisme qui vient ré guliè rement au secours de jeunes illes et femmes dans le mê me genre de situation. Sarit af irma ê tre prê te à obé ir aux ordres de YAD LEAHIM, a in de quitter sa prison et de commencer

ita de l’absence du mari, qui participait à un é vé nement familial, pour rapatrier Sarit. Au cours du voyage vers un appartement secret, l’assistante sociale qui avait participé à l’opé ration de sauvetage ré vé la à Sarit que c’é tait sa mè re qui avait dé couvert sa relation avec Moustapha et fait appel à YAD LEAHIM. Elle la convainquit que sa mè re ne l’avait pas abandonné e, qu’elle se souciait d’elle et l’attendait dans l’appartement secret. Leur rencontre fut particuliè rement é mouvante, aprè s tant d’anné es de mauvaises relations. Dè s l’installation de Sarit dans son nouvel appartement, YAD LEAHIM entreprit le processus de ré inté gration. Sarit se remit progressivement de son traumatisme et init par accepter de sortir de temps en temps avec l’assistante sociale pour faire des courses ou autres, et inalement – avec l’aide de YAD LEAHIM – elle ré ussit à trouver un bon emploi. De son cô té , Moustapha ne perdit pas l’espoir de retrouver son é pouse. Pendant plusieurs semaines, on le vit errer autour du domicile de la mè re en compagnie de ses amis, et observer attentivement les allé es et venues des habitants. « A ce moment », relate Maı̂tre Moshé Morgenstern, l’avocat de YAD LEAHIM, « les militants de YAD LEAHIM sont venus me demander au nom de Sarit d’é tablir un acte ré voquant son mariage avec Moustapha. J’ai rencontré Sarit, qui m’a transmis tous les documents né cessaires. Mais aprè s y avoir jeté un coup d’œil, j’ai dé couvert, à ma grande surprise, que le soit disant homme de loi chez qui Moustapha avait emmené Sarit n’é tait nullement un avocat. C’é tait simplement une manœuvre de la part de Moustapha pour faire croire à Sarit qu’il n’y avait aucun retour possible. Sarit avait donc é té persuadé e qu’elle é tait lé galement marié e, ce qui n’é tait pas vrai puisque les documents ne possé daient aucune valeur lé gale. » Peu de temps plus tard, les traces de Moustapha s’estompè rent et on ne le revit plus. Mais la conclusion é mouvante de l’histoire a eu lieu quelques mois plus tard, lorsque Sarit se rendit au tribunal rabbinique de Tel Aviv dirigé par le Rav Ben-Chouchan pour achever son processus de retour au judaı̈sme. Elle continue à pré sent de se renforcer dans la Torah, respecte le Shabbat, la cacherout et les Mitsvot, dans l’intention de s’é lever toujours plus haut dans la voie tracé e par Hachem.

Noo 77 || 28 28 Adar Adar 5778 5778 || 15.03.2018 15.03.2018 N

19 19


28

s an

d

ér xp ’e

e nc ie

FABIENNE PAL

O

‫בס“ד‬

LOCATION DE VOITURE

Prom o o n

Exce p

on n

150 KM PAR JOUR

elle

VOITURE A 89 SHEKELS SEULEMENT PAR JOUR VOITURE 7 PLACES A 155 SHEKELS | AUTOMATIQUE 189 SHEKELS

VENTES | LOCATIONS | INVESTISSEMENTS

052-846-6444 GESTION DE BIENS

Professionnalisme, Sérieux et Efficacité

6 rehov Herzl, Netanya

350 KM PAR JOUR

VOITURE A 104 SHEKELS SEULEMENT PAR JOUR VOITURE 7 PLACES A 218 SHEKELS | AUTOMATIQUE 225 SHEKELS VOITURE 9 PLACES A 339 SHEKELS LOCATION VENDREDI MATIN REMISE DU VEHICULE DIMANCHE MATIN

VOITURE A 163 SHEKELS SEULEMENT PAR JOUR

AGENCE CASSOUTO www.fabienne-opal.com | faby.opal@gmail.com

VOITURE 7 PLACES A 294 SHEKELS | AUTOMATIQUE 310 SHEKELS VOITURE 9 PLACES A 450 SHEKELS

Fax : 09-861-5964 Immobilier Fabienne Opal Netanya

SERVICE PERSONNALISE EN ISRAEL ET DANS LE MONDE

PROMOTIONS INCLUSES

ASSURANCE

A PARTIR DE 18 ANS ET +

MAIL : skr161512@gmail.com

‫בס“ד‬

EN EXCLUSIVITE RUE GORDON

E US HO T EN S E EP QU ETAG I F I N 2 G UR MA S

MINI PENTHOUSE | 116 M2 IMMEUBLE RECENT DE 2014 UN APPARTEMENT PAR ETAGE 5 PIECES | 3 ORIENTATIONS TERRASSE DE 20M2 UN BALCON DE 2 M2 UNE TERRASSE SUR LE TOIT DE 80M2 MITOYEN A L’APPARTEMENT PARKING FERME CAVE MITOYENNE

DISPONIBILITE SOUPLE EN EXCLUSIVITE RUE ANTWERPEN PENTHOUSE DUPLEX NEUF 195 M2 + 4 TERRASSES D’UNE SURFACE TOTALE DE 155M2 1ER ETAGE - 4 GRANDES PIECES SUR UNE SURFACE DE 125M2 2EME ETAGE - 2 PIECES SUR UNE SURFACE DE 70M2 2 ETAGES VRAIMENT INDEPENDANTS | ASCENSEUR ARRIVE SUR CHAQUE ETAGE CAVE – 2 PLACES DE PARKINGS INSCRITS DANS LE REGISTRE

TRES BON INVESTISSEMENT DISPONIBILITE SOUPLE !

EN EXCLUSIVITE

EN EXCLUSIVITE

QUARTIER EIN HATRELET

RUE BEN ELIEZER

Co age - 90m2 -

5 pièces - 118m2 6eme étage sur 7 1 par étage Terrasse de 12 m2 | Soucca Cave mitoyenne à l'appartement Parking privé | 3 orientaons Est-Ouest-Sud | Belle cuisine aménagée | Appartement décoré par un architecte d’intérieur Immeuble de 12 ans

Construit 3 pièces sur un terrain de 470m2 avec possibilité de construire L'appartement est actuellement loué 5000 shekels


‫בס“ד‬ ‫בס“ד‬


L’A V I S D ’ U N P A S S I O N N E

Jacky Koskas, Quel vin pour Pessa’h ? Kol Azman : Chalom Jacky, comment vastu ! On continue avec toi une pré sentation de vins à l’approche de Pessah. Quels sont les vins qui rempliront nos quatre coupes lors du seder de Pessa'h ? Jacky : Chalom à Kol Azman et à tous mes frè res amateurs de vins! Tout d’abord, je souhaite vous pré senter l’historique de ma sé lection. En 1848, avec le renouveau de la communauté juive à Jé rusalem, Yitzhak Glina-ox a ouvert le premier é tablissement vinicole en Israë l, dans le sous-sol à cô té du Mur occidental à Jé rusalem. Aujourd'hui, la cave combine les connaissances et l'expé rience acquise au il des anné es avec les technologies de fabrication les plus avancé es dans le monde. Une é quipe professionnelle de vignerons internationales, les agronomes et les producteurs sont en tê te de la cave en 1848 avec une vision pour dé velopper l'excellence dans deux caves d'é lite qualité dans la ré gion. C’est donc un de ces vins que j’ai choisi : le spé cial ré serve 2012, un vin phare de 1848. Sa composition et sa particularité ? Ce grand vin est composé avec passion et mé thodologie et passion de : • 58% cabernet sauvignon • 21% petite syrah 22

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

16% cabernet franc • 5% petit verdot Chaque composante de ce vin fut vieilli pendant 12 mois en fû ts sé paré ment a in de pré server les saveurs respectives de chaque cé page. Tous les ingré dients sont regroupé s ensuite pendant 14 mois, en fû ts de chê nes français. Nez riche en fruits rouges et de chocolat amer noir. Vin é quilibré et rond en bouche avec de lé ger fond de mû res, de noix de coco et cerises qui apportent une longue inition en bouche. Autre point fort ce vin n’est pas iltré avant sa mise en bouteille pour pré server une fois de plus sa qualité . Il s’accompagne avec de la viande et de la bonne charcuterie que vous trouverez chez notre ami Bibiche. Bon, je vais m'arrê ter, j’ai choisi un de mes vins pour Pessah, et vous ? Prix conseillé : 215 shekels. Pessah Casher et Samea’h! Et a la semaine prochaine Beezrat Hashem. •


FET E

TOUS LES ARTICLES SONT CACHER POUR PESSAH'

DE PES SA’H K Uste AL A nsil P

TOUT

es D

AU MEME ENDROIT

PACK " GRANIT "

Suc rerie s

I

PACK " HARMONIE "

10 ASSIETES - 10 CM DE DIAMETRE

1 PAQUET DE 10 ASSIETES DE 10 CM DE DIAMETRE

10 ASSIETES - 7 CM DE DIAMETRE

1 PAQUET DE 10 ASSIETTES DE 7 CM DE DIAMETRE

1 PAQUET de 20 SERVIETTES (DECOREES PESSAH' SAMEAH')

1 PAQUET DE 50 VERRES STYLE CRISTALLE 1 PAQUET DE 20 FOURCHETTES STYLE EN ARGENT

1 PAQUET de 20 FOURCHETTES STYLE EN ARGENT

SEULEMENT

EAM

écor atio ns -

1 PAQUET de 20 COUTEAUX STYLE EN ARGENT

NOMBREUX CHOIX DE SERVIETTES EN PAPIERS DÉCORÉS POUR LA FÊTE

SEULEMENT

1 PAQUET DE 20 COUTEAUX STYLE EN ARGENT

NOMBREUX CHOIX DE FLEURS EN SOIE ACCESSOIRES ET VAISSELLES DÉCORÉES POUR LA TABLE DE FÊTE

A PARTIR DE

Shekels PLUS DE 20 SORTES D'ASSIETTES DE QUALITÉS POUR LA FÊTE

SERPILLIÈRE EN MICROFIBRE

Pour tout type de nettoyage 5 / paquet

5

20

ASSIETTES 9 cm

A PARTIR DE

A PARTIR DE

BARQUETTE ALUMINIUM R29

A PARTIR DE

RAVIERS BLANCS

COUVERTS PLASTIQUE BLANC

25 PIECES

100 PIECES

Pour le sol 5 / paquet

10

20 POUR 5

ROULEAU ALUMINIUM EPAIS PESSA’H

100 microns

ASSIETTES 10 cm

ASSIETTES 7 cm

50 microns

10

NAPPES JETABLES EN PLASTIQUE 8 pièces / 6 pièces

2 POUR 5

4 POUR 5 50 VERRES COLORES EN PLASTIQUE DURE

3 POUR 10

2 POUR 5 25 PETITES ASSIETTES COLORÉES EN PLASTIQUE DURE

2 POUR 5

39 sderot Benyamin, Netanya | 055-996-1900 | 09-765-511-66 Horaires d’ouverture : du Dimanche au Jeudi de 9h à 20h et le Vendredi de 8h30 à 14h00


T O U S U N E H I S T O I R E A P A R TA G E R

Mon premier voyage à Ouman :

Allo Moshé? On a raté l’avion, par Dov Daniel

L

es lignes qui vont suivre sont la quatriè me et la derniè re partie de cette histoire : « Allo, Moshé ? On a raté l’avion! ». Pour ceux qui ont suivi notre pé ripé tie, nous sommes inalement parvenus à Kiev. Ce fut ensuite l'é pisode de la voiture. Bref rappel des faits :pendant prè s de cinquante kilomè tres de trajet, le chauffeur n’a jamais enlevé le frein à main. Ré sultat: il y a le feu à l'arriè re de la voiture. Je crois rê ver mais j’entends bien la voix d’un compè re qui crie : Shema Israë l Hachem Elokenou Hachem Eh'ad! On reprend nos esprits, lorsqu'on aperçoit une pancarte. Avec le dessin et les chiffres, on a compris qu'il y a une pompe à essence dans un kilomè tre. Mais, impossible de changer de ile. A gauche, les voitures en sens inverse. A droite, la route est fermé e par des barriè res. On fonce donc droit dans cette pompe avec la voiture qui prend feu. Jacky implore : Anenou Elokee- Rabbi Na'hman de Breslev, Anenou! On reprend en cœur et on ne va plus s'arrê ter. Je ne me souviens plus de quelle maniè re, mais la voiture s'arrê te, une cinquantaine de mè tres, avant l'entré e de la pompe à essence. On descend du vé hicule à toute vitesse. Effectivement, grosse fumé e noire à l'arriè re de la voiture. Contre toute attente : dans les quinze minutes chrono qui suivent, une autre voiture vient nous chercher. En fait, le chauffeur avait pré venu son boss de cet incident. Cette fois, il s'agit d'un voyager dernier modè le. On recommence : on place nos valises et nos cartons et en route. On remercie Hachem de nous avoir sauvé la vie. Barou’h Hachem, on arrive à Ouman, quinze-minutes avant le temps imparti par la Halakha. Problè me : on ne sait pas où se rendre. Sur notre chemin, on va croiser des milliers de nos frè res pré paré s dé jà pour la fê te. La joie se lit sur chaque visage. Pour ce 24

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

Par e 4

premier voyage, je ressens quelque chose d'inexplicable. C’est la premiè re fois, que je vois autant de juifs, au mê me endroit qui me semble plus que familier. On a la pression qui monte. On ne s'adresse aucun mot mais on se comprend. Jacky doit lire dans les pensé es et nous lance : « Mes frè res, l'essentiel c'est d'ê tre ici, chez Rabbé nou. On a tout le né cessaire pour manger. Maximum, on dort dans la rue ou sur les bancs de la synagogue. » Je revis le remake de notre parcours à Roissy CDG. Je ne souhaite pas dormir dans la synagogue et encore moins dans la rue. Cinq minutes avant l'entré e de Yom Tov, la dé livrance apparaı̂t à nouveau. On aperçoit un homme dans la foule, qui s'arrê te et observe, à priori vers notre direction. Il crie: « Jacky! » On s'approche de lui. Jacky se jette dans ses bras. C'est un vieil ami de mon beau-frè re. Il nous lance : « Bienvenue chez Rabbé nou mes frè res ! ». Il a compris la situation. Il nous demande de le suivre. Sur place, on organise l'é quipe. Avec Moshé , Steeve et Yossi, on hé rite de « la petite maison dans la prairie ». Cela ressemble à un ancien bunker de la premiè re guerre mondiale plutô t qu'à une maisonnette. Mes inquié tudes sont con irmé es. Rapide é tat des lieux : endroit minuscule. Hauteur du plafond : environ un mè tre cinquante. Cuisiniè re à gaz trè s suspecte, frappé e de l’emblè me communiste CCCP. Dé coration inté rieure : rassra sans oxygè ne. Sanitaires : pas de point d'eau, ni toilettes. Un baraquement, pour l’usage se tient dans le jardin. Retour à la case dé part : ce sé jour s’annonce compliqué . On est pris au piè ge. Sans le savoir, on va accomplir un des conseils de Rabbi Na'hman de Breslev : « L'essentiel est d'ê tre chez moi à Roch-Achana! » Seulement, il y a plus de quinze ans, je ne le savais pas. Je me demande quelle nou-


‫בס“ד‬

Recommandé par le Rav de Porat Rav Mordeh'ai Itzhaki shlita Ins Sans

ectes

ar de risé p anim Auto Rabb reux dit b m r no Ha e Edat de la

a’h Pess h ea’ Sam

Toutes les épices, toutes les salades, toutes les soupes, toutes les tartes, toute la santé, toutes les Bénédic ons, au même stand CHOUX - ASPERGES - LAITUES - CELERIE - CHOUX ROUGE HACHES BLANC AVEC CAROTTES SOUS VIDE BETTERAVES OIGNONS FRAIS - PERSIL - CORIANDRE - CHAMIR - MENTHE BASILIC ET ENCORE BEAUCOUP D'AUTRES CHOIX DE LÉGUMES...

LE MOINS CHER D'ISRAEL ! LIVRAISON A DOMICILE Passez vos commandes :

ELIAHOU GANISH 053-7782510 OU 052-6477997


velle surprise me ré serve cet endroit. Impossible de rester d’une heure dans une ambiance incroyable. Fin de la priè re. dans ces conditions. Je me mets d’accord avec Steeve. On va Tous les juifs pré sents à ce moment se rendent au repas de prendre la fuite, on ne reste pas une seconde de plus ici. Mais, Shabbat qui est é galement Roch-Hachana. Avez-vous dé jà vu ou aller en plein yom tov? Finalement, on sait que c’est im- les rue de Jé rusalem, à Yom Kippour? Imaginez ce paysage, possible on est forcé ment trè s remonté s. Comment allons- mais dans une super icie ré duite au quartier de Mea Shearim nous passer les fê tes dans ces conditions? Comment dormir avec prè s de 20 000 personnes. Ce qui nous marque c’est la dans cet endroit insalubre? Nous n’avons plus le temps de diversité et l'unité . Tout le peuple juif, des quatre coins du ré lé chir. Nous sommes à nouveau entraı̂né s par l'é quipe de monde, est repré senté . Il n’y a pas de diffé rences ni de clans. choc. Direction: le Kloys, la grande synagogue de Ouman qui Des danses sont improvisé es dans les rues. On peut voir dans comprend deux of ices. Au premier niveau, un miniane pour une mê me ronde : baalé - techouva, des é tudiants de Yeshiva, les hassidim ashkenazim contenant plus de trois mille per- des hassidim schtreimel et chaussettes blanches, des idè les sonnes. En dessous, un second of ice, pour les sfaradim pou- marocains avec leur djellaba, des jeunes coiffé s de la kipa vant contenir plus de mille personnes. Depuis toujours et blanche na-na’h et des types comme nous, que tous les proaprè s la seconde guerre mondiale, le mouvement Breslev nostics rendaient forfaits pour cet é vé nement. Hachem aime é tait principalement composé de hassidim Ashkenazim, la ses enfants, et on le ressent. On se rend dans notre maison. plupart vivant à Mea Shearim et dans d’autres endroits de Jacky a dressé une table dans le jardin, pour cinquante perJé rusalem. Ce n’est qu’au dé but des anné es quatre-vingt, que sonnes. Petit problè me : la table fait 1Mx1M50... Je peux vous de plus en plus de monde, principalement des baalé -techouva assurer que plus de quinze ans plus tard, on se rappelle touse rapprochè rent des enseignements de Rabbi Na'hman de jours « le miracle de la table.» Durant ces deux jours de fê tes, Breslev. Avec l'é clatement du rideau de fer dans les anné es tout le monde et prè s de 200 repas ont trouvé la place autour quatre vingt dix, le rassemblement de Roch-Hachana, à Ou- d’elle. A pré sent, rien ne nous dé range ni mê me de dormir man, redevenait ré alité . Pour l'anecdote, ils é taient 600 juifs dans le bunker, l’essentiel est vraiment de retrouver ici. Je en 1989, 20 000 en 2002 et prè s de 80 000 en 2017. Une n’ai pas raconté cette histoire pour dé crire Ouman. C’est autre synagogue fut donc cré ée. Ainsi, il devenait possible ré duire quelque chose d’inexplicable et qui n’est pas à pour les Sefaradim é galement de prier avec leur rite. Il y a vendre. Chacun a son expé rience, son histoire et certainecinq ans, je demandais, au Rav Chimone Teh’ner shlita, Rav ment plus inté ressantes que les nô tres. Ainsi, chacun pourra respecté et in luent chez Breslev, si tous les hassidim atta- imaginer la suite qu’il voudra. L’essentiel plutô t, est de livrer ché s à Rabbi Na'hman devaient prier avec le rite hassid ash- le message que notre é quipe a vé cu : ne crois jamais quelké naze? Il me ré pondit par la né gative, avec une trè s belle qu’un qui te dit avec certitude :« Dé solé , c’est impossible!» explication. « Rabbé nou nous apprend comment prier et non Quand bien mê me tu n’as pas de passeports, que l’avion a avec quel sidour prier. » En effet, chez Breslev chacun peut dé collé , etc… Quinze ans plus tard, chacun de notre é quipe a conserver sa coutume. Ce qui compte reste le service de D- pris son chemin. Selon sa sensibilité , son é volution spirituelle ieu. Retour en arriè re. On s’approche du Kloys. Je vois à cet et la maniè re qu’il a dé cidé de se rapprocher de D-ieu. Mais il endroit, des centaines de Hassidim, tout de blanc vê tus, y a, au moins, deux points que nous avons conservé en comlongues peotes et schtraimel. Et puis, on aperçoit d’autres qui mun. Le premier est le fait qu’on se ré unit tous pratiquement nous ressemblent et qui se dirigent ailleurs dans l’enceinte chaque anné e avec nos enfants à Roch-Achana, avec la plus du bâ timent. On les suit. On se retrouve, dans une ambiance grande joie, chez Rabenou. Pour l'anecdote, on a vé cu en impossible à dé crire. Il faut le vivre. Seuls ceux qui se sont 2015, à quelques dé tails prè s, un remake de notre é popé e rendus, un jour chez Rabbé nou, peuvent le ressentir. C’est la 2002. Nous é tions logé s dans une maison datant, sans exagé premiè re fois de ma vie que je fais partie d’un miniane ou rer, de prè s de 100 ans. Nous é tions prè s de 30 personnes plus de 2000 personnes, chantent comme un seul homme : dans un deux piè ces minuscules. Nous avons, pourtant, chaleha dodi puis Ata beh’artanou mikol aamim ! - Toi qui nous a cun trouvé sa place en se rappelant nos bons souvenirs. Avec choisi entre les peuples - Je dé compresse à cet instant, je le mê me nombre de cartons environ mais les problè mes de crois pour la premiè re fois de ma vie. Je me sens heureux, visas en moins. comme tous mes frè res pré sents à cet instant à l’endroit que Et le plus important certainement, est un des messages de Rabbi Na'hman de Breslev a choisi, pour devenir chaque Rabbi Na'hman de Breslev, qui nous accompagnera le anné e le rassemblement de milliers de juifs. On n’a pas envie restant de nos jours : le désespoir n’existe pas, pour tous que l’of ice s'arrê te, le hazan non plus. La te ila va durer plus ceux ayant la volonté d’y arriver. Des bonnes nouvelles ! 26

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018


Mais où vont-ils tous comme ça ?

2 PANTALONS POUR JEUNE HOMME

2 CRAVATTES

MANTEAU EN LAINE

TOUS LES PULLS

A

COSTUMES A PARTIR DE

A

GRANDES PROMOTIONS SUR LES COSTUMES BAR-MITSVA 17 BOULEVARD BENYAMIN, NETANYA

053 - 555 83 39


A L LO R AV ?

SVP J’ai une question ! Questions-Réponses avec le Dayan Rav Avraham Shirazi shlita. pré venir les parents qu’il existe des tarifs moins chers mais que vous estimez la valeur de vos cours par ce prix. Q : Quand on voit le conducteur d’une voiture ou d’un autobus conduire avec un manque de prudence, peut-on appeler le numéro affiché derrière le véhicule, pour se plaindre auprès de l’entreprise qui emploi le conducteur. Il n’y a pas un risque de mettre Q : Je suis agent immobilier. Est-ce qu’il en péril la Parnassa du chauffeur ? m’est permis de faire signer des clients R : S’il s’agit d’un comportement grave sur la pendant Hol Amoed ? conduite pouvant entrainer un danger vital pour R : Si dans le cas où votre client risque de ne pas les autres, vous devez le signaler selon la rè gle : revenir vers vous et se dirigera vers d’autres tu ne resteras pas immobile devant le sang de affaires, alors il sera permis de le faire. ton prochain. Q : J’ai reçu de la part d’un tiers une somme Q : Une personne a prêté une somme d’ard’argent pour préparer une Azkara dans la gent à son ami et n’a pas fixé de temps pour synagogue correspondant à une date préle remboursement, quel est le délai fixé cise. Or, j’ai oublié de le faire. J’ai honte de pour le remboursement de cette dette ? le dire à cette personne pour la peine que je R : Nos Sages ont ixé un principe gé né ral, vapeux lui causer. Que dois-je faire ? R : Il est pré fé rable de lui faire savoir. Cepen- lable é galement de nos jours : pour un prê t 30 dant, dans le cas où vous n’y parveniez pas, on jours. Dans le cas ou ce dé lai est passé , le prê teur peut considé rer que cette personne ne souhaite ne pourra pas ré clamer son argent. pas cet argent en retour. Pour elle, l’argent fut Q : Je suis soldat en fin de service. J’ai reçu ré servé dans ce but quand bien mê me à une date de l’armée une carte de transports gratuite. Puis-je l'utiliser à la fin de mon service milidiffé rente. taire ? Q : Je dispense des cours particuliers pour R : Vous devriez poser la question au corps miliétudiants. Puis-je demander n’importe quel taire responsable de ce service. Il est le seul camontant ou celui fixé par le marché ? Je ne sais pas s’il existe, sur le marché , des cours pable de ré pondre et statuer à votre question. particuliers à un tarif ixe. Il existe un tarif convenu entre deux parties, mais pas de prix ixe. Chacun peut donc exiger un montant selon la valeur qu’il estime de son travail. Il convient de 28

No 7 | 28 Adar 5778 | 15.03.2018

Si vous souhaitez poser vos ques ons au Rav, merci d’envoyer un mail à KZ0523317070@GMAIL.COM


ANNONCES IMMOBILIERES : Particulier à particulier AFFAIRE A CEDER

A LOUER / A VENDRE RUE DANKNER MATITYAHOU TRES BEAU 4 PIECES RENOVE ENTIEREMENT 110M2 – 2EME ETAGE ASCENSEUR ARMOIRES NEUVES COULISSANTES CUISINE NEUVE PREMIERE LIGNE DEVANT LA MER POINT CENTRAL ET CALME

AFFAIRE A CÉDER RUE LILENBLUM BOUTIQUE - 40 M2 DANS BÂTIMENT NEUF BELLE VITRINE (MARCHANDISES DE VÊTEMENTS POUR FEMMES) EMILE : 052 319 14 40

ACHAT : 2.500.000 shekels

BUREAUX A LOUER RUE TEL-HAI EN PLEIN CENTRE DANS IMMEUBLE RÉCENT 100 M2 DIVISES EN PLUSIEURS SURFACES 11 700 SHEKELS TOUT COMPRIS TVA + ARNONA + VADE INCLUS

LOYER : 4.200 shekels PRIX DE VENTE A DISCUTER

A LOUER

A VENDRE

A VENDRE

RUE DIZINGOF EN PLEIN KIKAR 3 PIECES MEUBLE + MAMAD 97 M2 - 2EME ETAGE ASCENSEUR IMMEUBLE RECENT PARKING PRIVE

AARON: 050 696 31 61

Loca on : 5.500 shekels SOPHIA : 054 34 555 21

17 RUE ELHARIZI - QUARTIER BEN-TSION MAGNIFIQUE COTTAGE NEUF DE 10 PIÈCES GRAND JARDIN - BALCONS 3 ORIENTATIONS - PARKING GOLAN : 053 53 66 001

A LOUER / A VENDRE

PARDESS AGDOUD - RUE HOLLANDE MAGNIFIQUE COTAGE SUR 2 ETAGE 6 PIECES – ENVIRON 350 M2 SOUS-SOL DE 100M2 CUISINE SPACIEUSE GRAND SALON - 4 CHAMBRES + MIKLATE GRAND JARDIN 270 M2 CLIMATISATION – 2 PARKINGS

RUE PIERRE KOENING - LOBBY LUXEUX TRES BEAU 5 PIECES HAUT STANDING - 160M2 3 BALCON & TERRASSE - 11EME ETAGE VUE IMPRENABLE SUR LA MER 2 PARKINGS - 2 CAVES - CLIMATISATION SALLE DE SPORT ET PISCINE DANS L'IMMEUBLE LIBRE LE 15 MARS 2018

7 900 SHEKELS HAVIVA: 052 736 09 16

3.200.000 shekels SOPHIA : 054 34 555 21

RAHEL : 058 429 15 83

SI VOUS SOUHAITEZ LOUER OU VENDRE VOTRE APPARTEMENT VOUS POUVEZ ENVOYER UN MAIL : kz0523317070@gmail.com

‫בס“ד‬

r he ut s no Ca a bb ya Ra an t Ne

Pates

Salades

Toasts

Chakchouka

La Pizza familiale Ziva

Pain à l’ail Sambousak Pizza Malaouakh

42 Rehov Petah Tikva, Netanya |

Commandes : 09-799-15-15

HEURES D’OUVERTURE : Du Dimanche au Jeudi : de 11:00 à minuit | Vendredi : de 11:00 à 15:00


‫בס“ד‬

MÉD DEUR INTER N E V S N A S EUR ONSOMMAT C U A E IN S DE L'U

IAIRE

LIT TIROIR MODÈLE "LOUIS" MATELAS COMPRIS

RECHERCHEZ NOUS SUR FACEBOOK

‫גלריה עיצובים בעץ יגל‬


‫בס“ד‬

MODELE DANIEL

Lit Tiroir + Matelas

1600

NIS

LITS SUPERPOSES

LITS SUPERPOSES

Lit Tiroir + Matelas

3200

Lit Tiroir + Matelas NIS

2850

NIS

LITS EN BOIS MASSIF

+ Matelas

1600

NIS

MODELE DANIEL

Galerie de Lit + Lit Tiroir + Matelas

2950

NIS

MODELE YARINE

MODELE RUTHI

Lits superposes + Lit Tiroir + Matelas

Galerie de Lit + Lit Tiroir + Matelas

2850

3200

NIS

NIS

Produits et distributions de chambres d'enfants aux prix direct d'usine Portable: 050-6422233 / 050-7422233 Téléphone: 09.8865090 - Fax: 09.9733844 Prenez rendez-vous avec notre représentant au : 050-642-2233


‫בס“ד‬

PRESENTENT

Livrées chez vous !

POUR PASSER VOTRE COMMANDE ELIAHOU NACACHE : 052-331-7070 DANIEL NACACHE : 052-818-9740

13, rue Smilanski - 3e étage

Kol azman 7  

Bonne lecture et Shabbat Shalom !!!!

Kol azman 7  

Bonne lecture et Shabbat Shalom !!!!

Advertisement