Issuu on Google+

Masterchef virginie répond aux questions d’un chef ! LE MAG bourges

N°33 février 2011

auto le nissan juke top 5 des raisons de ne pas être végétarien le zapping...

© D.R.

l’interview

Clovis Cornil ac

“Je n’ai jamais été attiré par le succès”

www.koikispass.com


n°33 février 2011

SOMMAIRE koikizap 04 Les insolites du web et d’ailleurs TOP 5 04 Les 5 raisons de ne pas être végétarien interview 06 Clovis Cornillac 10 Masterchef vu par un Chef live report 14 Dub 2 Drum info conso 16 La contribution à l’audiovisuel public expliquée 17 Détecteurs de fumée, c’est signé ! psychologie 18 D’où viennent nos peurs ?

édito // Ah ah ah

festival anti-Stress Vendredi 11 février 2011 à 20h30 Au Palais d’Auron

“Savez-vous ce qui est jaune et traverse les murs ?” Non ? Vous séchez ? Et bien c’est une banane magique”. Maintenant que vous avez beaucoup ri (vous pourrez, bien entendu relire cette excellente blague plus tard) il convient de voir les choses en face. 2011 sera encore une année de crise. Il est en effet des indices qui ne trompent pas. N’en déplaisent à nos amis politiciens et aux prédicateurs les plus optimistes, mais quand les Pépitos cèdent leurs place aux Petits sablés goût chocolat, les BN aux Goûters fourrés parfum fraise, le Coca-Cola au MaxiCola et le Chablis à la Villageoise, il est temps d’ouvrir les yeux : la situation continue à se dégrader. Et notre moral aussi dans la foulée. Pour autant et pour comprendre l’introduction de cet édito déjà indispensable, il existerait une solution simple et efficace à tous nos problèmes : le rire. En effet, et selon de récentes études de l’Université du Maryland, les patients d’hôpitaux assistant régulièrement à des spectacles de “clown médical professionnel” (sic), auraient vu leur état s’améliorer dans de nombreux domaines (enfin pour ceux qui avaient trouvé le spectacle drôle). Citons ici, pèle mêle : moins d’aérophagie, diminution du taux de cholestérol, baisse de la tension artérielle, augmentation de la production d’anticorps, amélioration de la circulation sanguine etc. Ne reste plus qu’à trouver une bonne raison de rire... Gilles Perraud

tendance(s) 22 La sélection du mois actus culture 24 Les sorties CD, cinéma, jeux vidéo et livres du mois agenda 28 Concerts, spectacles expos, sport, loisirs… horoscope 30 Votre horoscope du mois

Retrouvez koikispass sur facebook facebook.com/koikispass18

www .k

ispass.com oik

Anthony Kavannagh

auto 20 Le Nissan Juke

KOIKISPASS avant les autres c’est possible

Téléchargez-le en PDF Faites paraître les dates de vos évÉnements dans KOIKISPASS sur le site www.koikispass.com avant le 15 du mois.

Contact Publicité : Tél. 02 48 69 75 94 Koikispass SARL. 12, avenue Marceau- Nevers. Capital social de 320 euros. SIRET : 453 160 814 000 19. Fax : 03 86 61 15 78. Directeurs de la publication : Jacques Ansault, Sébastien Véglio. Rédacteur en chef : Gilles Perraud. Contact rédaction : redac58@koikispass.com. Équipe rédactionnelle : Antoine Gavory, Didier Henry, Nicolas Gilles, Cyril Hallier, Marie-Thérèze Brivet, Patrice Garnier, Betty Martin, Gildas Bizeul, Guillaume Roche, Topito. Conception et réalisation : itiConseil. 12, avenue Marceau. 58000 NEVERS. 03 86 61 56 52. Partenariats : Jacques Ansault (ja@koikispass.com). Webmaster : Nicolas Gilles (info@koikispass.com). Imprimerie : SIB à Boulogne-sur-Mer. Dépôt légal : à parution. ISSN : 1769-7646. Toutes erreurs ou omissions seraient involontaires et n’engageraient en aucun cas la responsabilité de l’éditeur et de ses auteurs.

Pour visualiser le contenu attaché aux QR Codes, chargez l’application Mobiletag sur votre mobile et scannez le tag. KOIKISPASS n°33 février 2011

3


LE TOP 5 DU MOIS

iPhone : enfin utile

les 5 raisons de ne pas être

A part déformer les poches, il faut bien avouer que l’achat d’un iPhone n’avait strictement aucune justification. Jusqu’à aujourd’hui. Une véritable révolution est en marche : l’iBottle. Cette coque nouvelle génération, merveille de technologie, en plus de protéger votre téléphone intègre en effet... un décapsuleur ! Fini les briquets, cuillères ou dents usés pour ouvrir votre bière. L’invention du siècle, indéniablement.

Vegetarien Par EBR, topiteur-défenseur de la veuve, de l’orphelin, et des petits blonds.

Parce que le monde est depuis toujours un lieu où s’opposent le bien et le mal, la beauté et la laideur, la gauche et la droite, et qu’à Koikispass nous aimons prendre position et assumons notre côté bêtement binaire. Voici 5 bonnes raisons de ne pas être végétarien.

Prius vs sheep

Décriée, accusée de tous les maux, mise au banc de la société, bouc émissaire tout désigné du réchauffement climatique et de la disparition des loutres (ou des ours blancs je ne sais plus) la voiture n’est pourtant pas seule responsable. Démonstration par Toyota qui a calculé qu’un mouton et ses flatulences rejetaient plus de CO2 que sa Prius hybrid. A quand un malus écologique et une interdiction de circuler en centre ville pour les ovidés ?

Une grande avancée pour l’homme

LE CHIFFRE DU MOIS

52

Selon une étude britannique, c’est le pourcentage de femmes préférant manger du chocolat que pratiquer une activité sexuelle. Côté homme, 87% optent pour le sexe... 4

KOIKISPASS n°33 février 2011

Après les soutiens-gorges rembourrés, le caleçon qui fait des fesses à la J-Lo, au tour des hommes de recevoir un accessoire pour tricher un peu (ou beaucoup c’est selon). Voici donc le Shock Jock, pour ceux qui ont besoin de se sentir, comment dire ça... un peu plus mâle. Ce caleçon cache en effet une coque lavable qui donne l’impression d’être généreusement doté par la nature. Évidemment indispensable.

1 Parce que la côte de boeuf !

2

3

4

5

Parce que dans l’échelle de l’évolution de Darwin, il y a de bas en haut : le moustique, le crapaud, Franck Ribery, la loutre, le phacochère et l’homme. Et en prenant en compte cette classification on ne voit pas pourquoi une espèce de rang supérieur ne pourrait faire son cassecroûte d’une espèce de rang inférieur.

Parce qu’il y a des bêtes, qui nous boufferaient si on ne les bouffait pas : le guépard, le lion, le bœuf… Comment ça le bœuf est herbivore ?

Parce que si on ne mange plus de viande, on verra s’évanouir la moitié de notre patrimoine culinaire : le sandwich jambon-beurre deviendra le sandwich beurre et le steak frite deviendra le frite.

Parce que de toute façon il n’y aura bientôt plus de thons rouges. Et on va quand même pas les laisser aux Japonais. Déjà qu’ils mangent les dernières baleines.

KOIKISPASS n°33 février 2011

5


/// INTERVIEW

© D.R.

Clovis Cornillac

“je n’ai jamais été attiré par le succès” par Gilles Perraud

Clovis Cornillac est un cas hors norme dans le paysage du cinéma français. Révélé sur le tard, il enchaîne depuis films d’auteurs et grosses productions à un rythme spectaculaire. Acteur caméléon, capable d’incarner assassin psychopathe, héros gaulois ou surfeur déjanté avec la même aisance, il ne jure que par le jeu. Rencontre privilégiée avec un amoureux du cinéma. Petite question de géographie pour commencer : vous connaissez bien Nevers ? On ne peut pas dire que je suis un spécialiste de cette région mais j’y ai tourné à plusieurs reprises et j’en garde d’excellents souvenirs. Est-ce que vous pouvez nous parler de votre nouveau film Requiem pour une tueuse, sur les écrans le 23 février ? C’est un vrai film de genre, un mélange d’Agatha Christie et d’Hitchckok, très esthétisant et moderne. Je ne peux pas tout révéler, si ce n’est que l’histoire raconte, entremêle et lie le destin de plusieurs tueurs. Vous avez tourné avec Jérôme Le Gris, tout jeune réalisateur, dont c’est le premier long métrage. Comment s’est faite cette rencontre ? Par le biais d’Alain Terzian, qui lui est un producteur chevronné dans le métier (ndlr: il a produit entre autre Opération Corned Beef, Les Visiteurs 2, les Anges Gardiens, Anthony Zimmer...) et qui est un type que j’aime beaucoup. J’ai lu et apprécié le scénario, il nous a présenté et la suite vous la connaissez... Dans ce film votre partenaire est Mélanie Laurent qui a tourné à Hollywood (Notamment Inglorious Bastard de Tarantino). Une envie, un objectif pour vous ? Non pas du tout. Je n’ai aucun fantasme avec ça. Si ça doit se faire ce serait rigolo mais ce n’est pas un désir. Je suis très heureux de travailler chez moi. Vous êtes né dans une famille de comédiens (Il est le fils des comédiens Myriam Boyer et Roger Cornillac), ce sont eux qui vous ont donné envie de faire ce métier ou ce n’était pas votre intention première ? Ce n’est jamais aussi simple et en plus mes parents n’étaient pas comédiens. Ils le sont devenus et la nuance est importante. Ma mère était secrétaire et mon père travaillait dans un laboratoire. On ne peut donc pas parler de famille de comédiens de génération en génération. A un moment mes parents ont arrêté leur chemin pour en prendre un autre, par passion. Il s’avère que moi j’ai eu envie de faire la même chose mais jamais en voulant les imiter. Ce n’était donc pas un rêve d’enfant ? Non. C’était au contraire une réalité, je voyais déjà la difficulté de ce métier et je ne pouvais donc pas être dans le rêve. Je voyais l’envers du décor et je n’ai jamais été attiré par le succès. Et je savais que jouer c’était souvent être dans la merde et ne pas avoir d’argent. Moi ce qui m’attirait c’était jouer. Ce n’était pas de l’ordre du rêve mais de l’envie.

6

KOIKISPASS n°33 février 2011

Mon rêve c’était plutôt être champion de boxe et ça c’était vraiment un rêve (rires). Dans la vraie vie vous êtes plus près d’Angelo (Scorpion) ou de Lacaille (Brice de Nice) Les deux me ressemblent malheureusement, c’est ça le problème (rires). Et c’est pour moi un drôle de sentiment, presque une déception quand je vois le résultat à l’écran. On pense être et incarner un personnage totalement différent de soi mais on se reconnaît en lui à chaque fois. Un personnage que vous avez incarné pour lequel vous avez une tendresse particulière ? Non. Mais de l’intérêt pour tous. C’est ce qui est passionnant, passer de l’un à l’autre. Chaque rôle marque, que ce soit physiquement ou émotionnellement. A chaque fois on va chercher des choses en soi qui laissent forcément des traces. Un réalisateur ? C’est le même ressenti pour moi. Ils m’ont tous marqués. Après il y a ou non des atomes crochus ou un résultat à la hauteur ou non. Mais ça c’est du domaine de l’intime et cela pourrait faire du mal à certains d’en parler. Mais du moment que l’on s’investit dans une relation, ce qui a été mon cas avec chaque réalisateur, ce sont des rencontres qui marquent. Après il y a des aventures qui continuent avec des gens ou non. Le réalisateur avec lequel vous rêveriez de tourner ? Oui mais ça en revanche ce sont des rêves (rires) et je n’en parlerai pas. Un acteur ? Non plus. Moi je suis généreux. C’est à chaque fois une bonne nouvelle et parfois une bonne surprise. En tout cas rencontrer de nouveaux partenaires est un privilège. Quels qu’il soient. Vous venez de tournez un téléfilm “Mister Bob” pour Canal+ qui évoque l’influence française en Afrique qui sortira en fin d’année. Oui il est en post-production. Et c’est une coïncidence incroyable avec les évènements qui se déroulent en Côte d’Ivoire et en Tunisie. Le téléfilm évoque la politique française dans ces pays et notamment le rôle du mercenaire Bob Denard, qui a mené de nombreuses interventions militaires en Afrique, et participé pendant trente ans à plusieurs coups d’Etat. Quel téléspectateur êtes vous ? Je regarde beaucoup le sport. Ça me détend. Après je ne suis pas du tout un bon client pour les émissions. Je suis les séries mais je n’ai pas le temps d’être présent à chaque diffusion. On est soumis à des horaires, à des voyages, des pays,

requiem pour une tueuse de jérôme legris, avec Mélanie Laurent, le 23 février au cinéma donc c’est DVD et enfilages d’épisodes à la volée. Je trouve d’ailleurs que la TV a fait d’énormes efforts, se donne enfin les moyens. Il y a une réelle volonté d’améliorer l’écriture, la réalisation... J’ai pu m’en rendre compte sur le tournage de Mister Bob. «Voyage en terre inconnue» ça vous brancherait ? C’est l’émission où on vous emmène dans un coin paumé ? C’est ça oui Évidemment que ça me brancherait. Ils me l’ont proposé plusieurs fois, le problème est d’arriver à avoir 3 semaines devant soi. Et jusqu’à présent je ne les ai pas eu. Vous êtes né à Lyon, supporter et actionnaire de l’OL. Un peu inquiet pour vos actions ces derniers temps ? Non (rires). Moi du moment que je vois du foot je suis heureux. Ce qui m’inquiète c’est plutôt quand on ne joue plus. C’est avant tout une distraction, un jeu, aujourd’hui on a tendance à ne parler que de blé, et à commenter certains évènements

footbalistiques comme d’horribles tragédies. Pour l’OL c’est comme dans un couple, il y a des moments plus compliqués que d’autres, plus gais que d’autres. Mais au moins il y a un vrai suspense dans le championnat. Bien malin qui dira qui sera champion et ça, pour tous les amateurs de foot c’est le pied, qu’on soit Marseillais, Lillois ou Lyonnais. Un prono ? Ce sera celui du cœur. Donc plus un désir et une envie : Lyon bien sûr.

+

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Clovis Cornillac sur koikispass.com

KOIKISPASS n°33 février 2011

7


/// portrait

/// REPORTAGE

David NICOLAS, Dessinateur, illustrateur & caricaturiste. Décoration de vitrines, fresques murales… Tél. 06.78.87.25.35. http://serialcoxerclub.skyrock.com/

Plaisir

CRUS ET CÉPAGES De la bouteille !

L’intérieur de la cave Crus et Cépages est très loin du décor aseptisé des grandes surfaces. Içi, les lieux ont une âme et une histoire, comme les vins qui y sont proposés… « La décoration est faite de bric et de broc. Nous voulions mélanger le neuf avec l’ancien, nous avons chiné des objets dans les brocantes pour donner une âme à l’endroit », lance Damien Hérault, 31 ans. Par rapport aux crus et cépages que comptent les terroirs, Damien et son associé Mickaël Rapeau, 38 ans, travaillent tels des généralistes du vin. Les deux cavistes ne revendiquent pas une appellation en particulier, mais « les vins présents sur les étals sont tous goûtés et sélectionnés par nos soins, c’est un principe ! », précise Mickaël. Un principe prolongé sur le temps

des vacances. « Nous passons nos congés dans les régions vinicoles et tentons de découvrir de nouvelles choses grâce au bouche à oreille, nous allons à la rencontre des producteurs pour connaître leurs produits », lâche Damien. Hormis la boisson, Damien et Mickaël diversifient leur offre. « Nous vendons des jeux autour du vin, des produits locaux tels que la lentille verte du Berry », à terme les deux gérants aimeraient créer un espace épicerie fine en plus de vendre du vin.

Crus et Cépages

50, avenue Marcel Haegelen 18000 Bourges TéL 02 48 21 24 14

Ils sont là pour vous servir Damien Hérault, diplômé de l’école hôtelière de Château-Chinon, est entré dans la vie professionnelle en travaillant dans la restauration et les bars de nuit. Au bout de quelques années, il reprendra des études pour apprendre à gérer un magasin. Venant du monde de la boisson, marchant sur les pas de son papa qui officie dans la restauration, Damien a cultivé au fil des années sa culture pour le vin. Mickaël Rapeau, après un bac professionnel de bijoutier passé au lycée Jean Guéhenno à Saint-Amand-Montrond, a travaillé dans différents secteurs. Toujours passionné par le vin, il a été restaurateur durant 5 ans avant de commencer à exercer le métier de caviste. Véritable dictionnaire des crus et appellations, sa rencontre avec Damien, entraînera le garçon dans le monde vinicole. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

8

KOIKISPASS n°33 février 2011

KOIKISPASS n°33 février 2011

9


/// INTERVIEW

lartdesmets.fr

voir le mode d’emploi en page 3

Annabel Esteves, gérante du restaurant La Cabana à Bourges.

masterchef

vu par un chef

Virginie, brillante candidate de Masterchef a éclairé l’émission par sa personnalité. Candidate créative et sensible, elle aura su, par sa personnalité, impressionner le jury au point de se voir offrir une place dans la brigade du Pré Catelan, restaurant 3 étoiles de Frédéric Anton. Elle répond aux questions d’Annabel, gérante du restaurant La Cabana à Bourges. Tu connais Bourges ? Je connais de nom bien sûr, mais je n’y suis jamais passée

créativité et cet épisode m’a beaucoup freiné et bloqué par la suite. Mais ça s’est arrangé petit à petit...

Qu’est-ce qui t’as amené à t’intéresser à la cuisine ? Ce sont principalement mes grands-mères qui étaient très calées en cuisine. A chaque fois que j’allais chez elles, j’avais toujours des bons petits plats qui m’attendaient. Du coup, ça a dû faire son chemin dans ma tête. Et il faut dire que ça a une vertu pour moi : quand je cuisine, je ne pense à rien et ça me permet de me sortir du quotidien...

Et le meilleur moment ? C’est bien sûr Venise. On cuisinait sur une petite place magnifique avec les gondoles qui passaient près de nous et je me suis vraiment beaucoup éclatée. C’était assez magique.

Quel est le plat que tu ne peux absolument pas manger ? Je fais un blocage sur la langue de bœuf. Ça et la cervelle, c’est quasiment impossible pour moi. Ton plat préféré ? Je n’ai pas vraiment de plat préféré car je suis très gourmande. J’aime beaucoup de choses ! Pourquoi t’es-tu inscrite au casting ? C’est arrivé dans une période de ma vie où je me suis retrouvée en manque de créativité dans mon métier dans l’événementiel. Ma formation initiale de design de produit aux Beaux Arts de Toulouse demandait beaucoup de travail manuel, chose que j’ai perdue petit à petit dans ma vie professionnelle et j’ai voulu y revenir. Et un peu par hasard, je tombe sur l’annonce du casting pour une émission culinaire sur TF1 et reçois au même moment un SMS d’une amie me disant “c’est pour toi, il faut que tu t’inscrives !”. Chose que j’étais déjà en train de faire ;-) Comment as-tu été retenue ? Pour le casting il fallait bien sûr envoyer une lettre de motivation, une recette et une photo. J’avais déjà des photos des recettes que je faisais. J’ai donc envoyé tout ça et après je les ai harcelé au téléphone (rires). Quel a été le moment le plus dur de l’émission ? Ça a été l’épisode des herbes de Provence. J’avais fait une belle recette et au dernier moment, j’ai eu le geste de trop, sans doute dû au manque de confiance et ça a été la catastrophe. Jusqu’à ce moment-là, j’étais dans un élan de

10

KOIKISPASS n°33 février 2011

Le moment le plus drôle ? L’épreuve en équipe où on a cuisiné pour 250 personnes sur un chantier. C’était une super bonne ambiance. Moi je défendais mes brochettes et Agathe défendait ses boulettes. C’était vraiment drôle. Et le plus triste ? Mon élimination bien sûr. Le Risotto à 100.000 euros (Rires) ! Est-ce qu’on te demandait de jouer un rôle ? Il n’y avait aucune consigne de la part de la prod. Ce n’est pas une émission de télé réalité à la Secret Story. En cuisine, c’est quasiment impossible de tricher. On avait tous notre caractère et notre personnalité et cela suffisait à faire la richesse du programme. En cuisine, chacun met sa sensibilité dans l’assiette et ça participe déjà beaucoup au «spectacle». Pendant les interviews, comme elle sont faites après les épreuves où il y avait beaucoup de pression, on se relâche et quand on revient sur le déroulement de l’épreuve qui vient de se terminer, il revient plein de choses et on lâche tout. Quel était ton (ta) meilleure ami(e) pendant l’aventure ? Philippe. Mais en fait ce qui est drôle c’est que nos deux frères sont associés au sein d’un cabinet d’avocats et on connaissait l’existence de chacun sans s’être rencontrés. Nous avons tous les deux passés les castings à Toulouse et nous avons développé une vraie belle amitié. Le fait que nous soyons allés tous les deux assez loin dans l’aventure nous a vraiment beaucoup rapproché. Est-ce que tu le vois toujours ? Oui bien sûr. Nous avons encore déjeuné ensemble hier car il est sur Paris pour la semaine. J’ai aussi pas mal de nouvelles d’Agathe, de Giorgiana, de Joël et de Romain.

virginie vient de créer son activité de chef à domicile. www.lartdesmets.fr Quel est le candidat qui t’a le plus impresionné ? C’est difficile comme question... Je vais dire Moi (Rires). En fait je me suis découverte sur plein de choses. Je n’étais pas vraiment en compétition contre les autres dans cette émission, mais surtout contre moi-même. C’est dans ma nature de relever des challenges et j’essayais constamment de repousser mes limites.

Est-ce que tu aimes toujours les herbes de Provence et le Risotto ? J’ai banni à jamais les herbes de Provence de ma cuisine ! (Rires). Pour le Risotto, je le cuisine toujours. Ayant appris à le faire à Rome je l’apprécie encore d’avantage.

KOIKISPASS n°33 février 2011

11


Annabel Esteves, photographe professionnelle passionnée par la cuisine, a comme les candidats de Master Chef, décidé de tout plaquer pour vivre de sa passion : la cuisine. Après un marathon administratif de trois ans elle a ouvert son restaurant portugais en juillet 2010 à Bourges. Et des questions pour Virginie elle en a à revendre… Annabel Esteves, gérante du restaurant La Cabana à Bourges.

Que faisais-tu entre les épreuves ? Les journées étaient relativement longues. On travaillait, on lisait beaucoup entre les tournages. Comme nous étions quand même des amateurs, bien que nous ayons quelques acquis, il nous fallait apprendre et réapprendre les bases de la cuisine. Du coup, on potassait les livres de cuisine du CAP. Et à partir du top 10, le dimanche nous allions à l’école Lenôtre sur les Champs-Elysées et nous prenions des cours.

Mobilier contemporain pour particuliers et collectivités Tu as appréhendé ton passage au Pré Catelan comme quelque chose de purement technique ou comme quelque chose de créatif ? C’est évidemment très technique, mais étant donné la personnalité et les activités de Frédéric Anton qui tournait des émissions de télé, j’en profitait pour assister aux tournages et m’imprégner de sa créativité. Mais il est vrai qu’au quotidien, dans mon activité, cette expérience m’apporte énormément. La cuisine c’est avant tout une affaire d’organisation. Quand tu prépares bien ton plan de travail, tout va tout seul, tu suis le fil de ta recette. Comment s’est passée ton arrivée dans la brigade du Pré Catelan ? Quelle fut la réaction de tes nouveaux collègues ? J’ai été hyper bien intégrée dans la Brigade. Ils ont été vraiment très ouverts. Je leur ai vraiment montré que j’étais là pour m’investir avec eux. Si Frédéric Anton m’a ouvert les portes de sa cuisine, c’est qu’il y avait des raisons et chaque jour j’ai voulu lui prouver qu’il ne s’était pas trompé.

Est-ce que ta décision de partir au bout de 6 mois n’a pas été difficile à vivre ? Si bien sûr, mais il m’a toujours encouragé à suivre ma voix. Il Suite à ta nomination dans le top 6, est-ce que tu es toujours a participé à l’élaboration de ma carte de Chef à domicile et il inspirée, culinairement parlant ? a préfacé la page d’accueil de mon site. Mais bien sûr, même si C’est intéressant comme question. Je me la suis posée quand c’est très exaltant, ça a été une décision difficile à prendre. Ce je suis arrivée dans le Top 6. Tu te demandes à un moment, au n’est jamais facile de quitter une Brigade, c’est un peu comme fil de l’aventure, si tu n’es pas arrivée au bout de tes capacités. une deuxième famille et puis le Pré Catelan, c’est une adresse Alors on se fixe des challenges, des étapes à franchir. Après le incroyable avec un Chef et une cuisine inventive. Top 8, je m’étais fixé comme objectif d’intégrer le Top 4. Et j’ai Quelles ont été les retombées de l’émission (émission, radio, essayé de ne pas me mettre de barrière et de me dépasser. écoles, pub...) ? Tu n’as pas eu peur de décevoir, de te dire : « mince, je ne vais On n’a pas été super sollicités. On a bien sûr fait quelques pas être la hauteur » ? interviews mais ça n’était pas envahissant. Paradoxalement, Bien sûr que oui. Quand tu vois l’étau qui se resserre et que il y a eu plus de sollicitations 3-4 mois après que juste après tu es avec des gens qui ont du talent, tu te poses plein de la sortie. Evidemment, il y a des sollicitations professionnelles questions. qui ne seraient jamais arrivées si je n’avais pas fait cette émission. Il y a pas mal de choses en cours, mais c’est encore En travaillant au sein de la brigade du Pré Catelan sous la direction de Frédéric Anton, tu n’as pas eu peur de perdre ton trop tôt pour en parler ;-) identité culinaire ? Est-ce que les gens te reconnaissent dans la rue ? Si, j’y ai pensé. En fait ça m’a donné plus de complexes. On Je me rends compte quand je prends le métro que certaines a souvent eu la discussion avec les chefs. Ils nous disaient personnes me regardent bizarrement et je comprends qu’ils souvent : “ce qui est intéressant avec un amateur, c’est me reconnaissent. C’est assez étonnant. Sur Toulouse ou qu’il ne connait pas les risques et c’est ce qui fait qu’il Bordeaux aussi. Régulièrement les gens m’apostrophent peut se surpasser sur certains points et sortir une recette dans la rue et me disent plein de belles choses. C’est super intéressante”. J’ai tellement réalisé, suite à mes six mois sympa ;-) passés au Pré Catelan, à quel point j’étais à mille lieues de savoir ce qu’était réellement la cuisine que j’ai eu peur de me Retrouvez l’intégralité perdre dans ce que j’étais capable de faire. Quand tu travailles de l’interview en cuisine, tu es là pour apprendre et tu mets ta personnalité et les recettes de côté et quand je suis partie, il a fallu que je me réapproprie d’Annabel et Virginie ma cuisine.

+

sur koikispass.com

12

KOIKISPASS n°33 février 2011

> modules QUBY par B-Line

Revendeur Arper B-Line Diamantini Domeniconi Jieldé La Palma Martinelli Luce Moree OfficinaNove Tobias Grau

à 3 minutes à pied du parking colbert

audio+design 25 rue Paul Vaillant-Couturier - 58000 Nevers T +33 3 86 57 16 89 • email : info@pixsix.fr • facebook.com/pixsix Ouvert tous les jours du lundi au samedi de 14h à 19h et le matin sur rendez-vous.


/// LIVEREPORT Elisa Do Brazil

par

Brain Damage

dub 2 drum ils ont remis ça !

Plus d’un an après la première session (Dub Twelve, Kanka et Interlope), l’association Faut Qu’ça Bourges s’est lancée dans une Dub to Drum version 2010, en proposant au public berruyer un plateau plutôt attrayant : U.Stone, prodige de la scène locale, Brain Damage, globe-trotteurs du dub, et Elisa Do Brasil, reine de la drum n’bass made in France. Pour démarrer les hostilités, U.Stone n’a pas fait dans la demi-mesure avec une nouvelle formation. Le public accueillit d’ailleurs ce nouveau projet du dubber berruyer (association saxo, guitare, synthé, machines, et jeu de lumières) avec enthousiasme et beaucoup de vitalité ! Rien de mieux pour chauffer la fosse vitesse grand V, des vibrations plein les oreilles. Pour rester dans la foulée dub, les Brain Damage étaient très attendus sur notre sol berruyer, et pour le plus grand plaisir du public, ils n’ont pas ralenti la cadence de la soirée avec ce nouveau set 2010 (« Burning before sunset »). Le duo stéphanois, toujours aussi massif dans ses productions, a ravi les présents, venus en masse pour cette prestation dub/expérimentale lâchée à 200% dans l’ancien Germinal. Un petit souci technique écourta leur show transcendant mais de toute façon, du lourd comme ça, on en voudrait encore et toujours plus. S’en est suivie la charmante et talentueuse Elisa Do Brazil afin de finir cette Dub 2 Drum en drum n’ bass, comme le nom de l’évènement l’indiquait. Et on ne pouvait mieux finir cette soirée que sur cette note de drum massive si bien ficelée, teintée de tellement d’enthousiasme et de punch de la part de la jeune femme. Le 22 eut même droit à une partie électro dans le set de la parisienne, de l’électro travaillé qui a confirmé la qualité musicale de cette dj ! Cette seconde session n’a alors rien eu à envier à la première, qui avait déjà été un franc succès, tant au niveau musical que de l’ambiance dans la fosse du 22 d’Auron. Cette soirée dub/drum fait du bien dans le paysage musical berruyer, et on espère qu’il y en aura d’autres ! Report : Julie Pajon. Photos : Marion Chevreau

U. Stone

14

KOIKISPASS n°33 février 2011

KOIKISPASS n°33 février 2011

15


/// INFOCONSO

NOUS écrire

Vous avez besoin d’un conseil, d’un avis sur un problème de consommation ? Vous pouvez prendre contact avec le service consommation de l’UFC Que Choisir du cher. Connectez vous sur www.koikispass.com, rubrique UFC-Que Choisir ?

conso

UFC

n Cyril Hallier

n Élisabeth Chesnais

la contribution à l’audiovisuel public expliquée Payée en même temps que la taxe d’habitation, la redevance télévision a, depuis un an, changé de nom, elle est devenue la « Contribution à l’audiovisuel public ».

UFC QUE CHOISIR BOURGES Les permanences

maison des associations 28, rue Gambon, au 4e étage salle Michel de Bourges sur rendez-vous : lundi, mercredi, jeudi, de 14h à 17h mardi et vendredi, de 9h à 12h 16

KOIKISPASS n°33 février 2011

possédez pas de pour les revenus téléviseur, vous devez le perçus au titre de préciser dans votre l’année précédant déclaration de revenus celle au cours de en cochant la case laquelle la redevance prévue à cet effet sur la ou la contribution est première page de votre due ; déclaration). b. o  ccupation de N’ont pas à acquitter le l’habitation; montant de la redevance c. Le redevable n’est pas (conditions 2010) : passible de l’impôt de Depuis le 1er janvier • les personnes solidarité sur la 2005, tout foyer payant exonérées ou fortune au titre de la taxe d’habitation est totalement dégrevées l’année précédant présumé posséder un de la taxe d’habitation celle au cours de téléviseur. Il est donc ainsi que les perlaquelle la redevance redevable de la sonnes dont le ou la contribution est contribution à l’audiovimontant des revenus due ; suel public. Cette du foyer fiscal est nul; • les contribuables dernière est due quel • pour 2011, les bénéficiaires en 2009 que soit le mode d’acqui- redevables âgés de du revenu minimum sition du poste de plus de soixante-douze d’insertion, lorsqu’ils télévision (achat, don, ans au 1er janvier occupent leur succession...). Même s’il habitation principale bénéficient d’un est équipé de plusieurs dégrèvement de la bénéficient d’un téléviseurs, le foyer ne dégrèvement de la redevance audiovipayera qu’une seule suelle lorsqu’ils redevance audiovicontribution. Le montant suelle au titre de remplissent les de cette contribution l’année 2009. conditions suivantes : devrait être de 123 € a. non-imposition à cette année. (Si vous ne l’impôt sur le revenu

détecteur de fumée c’est signé ! Le bénéfice de ce dégrèvement est maintenu 2011 lorsque : a) D  ’une part, le montant des revenus perçus au titre de l’année précédant celle au cours de laquelle la contribution à l’audiovisuel public est due, n���excède pas celui de l’abattement prévu. b) D  ’autre part, le redevable est bénéficiaire du RSA. Le bénéfice de ce dégrèvement est définitivement perdu à compter de l’année au cours de laquelle l’une au moins des conditions prévues aux a et b n’est plus remplie.

Les détecteurs de fumée vont devenir obligatoires dans les logements. Le décret est en effet paru ce 11 janvier. Il tranche au passage un point qui a longtemps fait débat : c’est à l’occupant du logement qu’incombera la responsabilité de l’installation et de l’entretien des détecteurs. Il y a quelques exceptions, notamment pour les locations saisonnières, les meublés, où c’est au propriétaire de s’en charger, et pour les logements sociaux gérés par des organismes. Encore faut-il que les détecteurs de fumée jouent correctement leur rôle. Fin 2009, l’Institut national de la consommation a testé huit modèles. Trois ont été disqualifiés et trois autres déconseillés. Il est donc inutile de se précipiter sur l’achat d’un détecteur de fumée, certains n’apportent aucune sécurité. Le décret accorde d’ailleurs un délai de 5 ans jusqu’au 8 mars 2015 pour s’équiper.

Choisir un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) Pour faire un achat sûr, optez pour un détecteur de fumée porteur de la marque NF. La conformité à la norme EN 14604 est également une garantie, à condition qu’elle soit clairement indiquée sur le produit en complément du sigle CE, qui ne suffit pas.

Grande consultation nationale des consommateurs faites entendre votre voix ! L’UFC-Que Choisir lance une grande consultation nationale afin de recueillir le sentiment des consommateurs sur le respect de leurs droits et leurs préoccupations dans les domaines de la consommation, tels que la santé, l’environnement, l’alimentation, le logement, l’énergie, la banque, les assurances, l’Internet et la téléphonie,... Pour participer à cette grande consultation ouverte jusqu’au 31 mars 2011, un questionnaire est disponible : • en ligne sur le site http:\\www.question-conso. fr ; • en version papier dans les locaux de l’association de l’UFC-Que Choisir du Cher. L’UFC Que Choisir du Cher se tient naturellement à la disposition des consommateurs pour toute aide et renseignement. KOIKISPASS n°33 février 2011

17


par Marie-Thérèse BRIVET Psychologue clinicienne

d’où viennent NOS peurS ? La peur est une des quatre grandes émotions de base chez l’homme. Les trois autres sont la joie, la tristesse et la colère. Chacune a son utilité. La peur est une réaction normale devant un danger : elle est une réaction légitime liée à notre instinct de survie. Elle existe depuis toujours et nous partageons cette émotion primitive avec les animaux. Au cours d’une vie nos peurs sont nombreuses, temporaires ou ancrées en nous. Les peurs d’un enfant, d’un adolescent, d’un adulte, d’une personne âgée, varient considérablement d’une culture à l’autre. Cerveau et peur

La peur vient après la confrontation au danger : c’est après la première expérience de douleur et de menace au niveau corporel que la peur va apparaître car le cerveau fera l’association entre la source dangereuse et l’atteinte corporelle. Nous possédons deux cerveaux : un cerveau rationnel, tourné vers le monde extérieur, et un cerveau émotionnel, inconscient, totalement connecté au corps. L’amygdale, au cœur du cerveau émotionnel, regroupe plusieurs circuits d’alarme et joue un rôle essentiel dans le décodage de nos émotions, principalement dans le mécanisme de la peur. La réponse physiologique à une peur déclenche une libération d’adrénaline qui permet alors ou de fuir ou de combattre.

Les peurs d’un adulte, d’une personne âgée, varient considérablement d’une culture à l’autre

Les peurs chez l’enfant

Les peurs archaîques mises en lumière par S. FREUD : peur du noir, de la solitude, des objets nouveaux, des situations insolites, du vent, du tonnerre... sont repérables chez tout enfant entre 2 et 5 ans. Elles sont transitoires et témoignent de la non-possibilité de maîtriser son angoisse (Moi pas encore assez solide). Plus tard l’enfant pourra relier les éléments dans sa tête, les peurs diminueront et disparaîtront (sauf exception). Un exemple de peur chez l’adulte : la peur de la souffrance. Personne n’a envie de souffrir. ...mais au cours de notre vie nous ferons tous l’expérience de la souffrance,qu’elle soit physique ou psychique. Et la peur d’être malade est fréquente chez l’adulte, passagère ou, lorsqu’elle devient permanente, se transformant en hypocondrie.

Conclusion

La médecine, la philosophie, la religion et la psychologie nous apprennent à surmonter nos peurs pour vivre plus paisiblement. Le groupe, la solidarité, la société, l’apprentissage, la famille peuvent également contribuer à l’assurance de soi et au sentiment de sécurité, bénéfiques pour éloigner nos peurs.

18

KOIKISPASS n°33 février 2011


/// AUTOMOBILES

NISSAN JUKE

voir le mode d’emploi en page 3

  

le Nissan juke en 5 questions

(et autant de réponses)

Le Nissan Juke est-il sportif ? Oui et non

Le Nissan Juke Le Nissan Juke est-il un vrai 4x4 ? a t’il la classe ? NON Oui et non

Le Nissan Juke est Le Nissan Juke est il pratique ? il accessible ? Oui et non Oui

A bord le design est typée sport. Le dessin de la planche de bord est original, en particulier celui de la console centrale qui imite un réservoir de moto. Elle est surmontée par un écran multifonctions aux nombreuses informations pas toujours indispensables, comme la pression de turbo, l’accélération transversale ou le couple moteur... Les amateurs de jeux vidéo apprécieront. Les autres un peu moins. Côté moteur le dci 110cv, pas aidé par le poids du Juke est quelque peu avare en sensations. Pour transformer le Juke en bombinette originale, il faut se tourner vers le 1,6 turbo à injection directe de 190 cv..

Le Juke est un SUV deux ou quatre roues motrices. Pour autant oubliez les parties de chasse aux ours en Sibérie. Les capacités de franchissement du Juke sont plutôt limitées. Mais vous pourrez monter sur un trottoir, ce qui fait du petit Nissan une bien meilleure voiture que la Porsche 911. Sa hauteur offre une position de conduite surélevée, particulièrement recherchée par la clientèle féminine. A bord on se sent bien installé, avec un levier de vitesses tombant bien sous la main tout en appréciant de voir où est le capot grâce aux énormes phares avant.

Avec ses 4,14 m de long, (soit 11 cm de plus qu’une Renault Clio), sa position de conduite dominante et ses grands rétroviseurs extérieurs, le Juke est très à l’aise en ville, surtout avec le 1.6 essence de 117 ch silencieux et plus agréable qu’un diesel. En revanche il faudra utiliser la banquette arrière pour faire les soldes, tant le coffre du Juke est petit.

Le Juke est un ORNI (Objet Roulant Non Identifié, pour ceux qui ne suivraient pas). Pour faire simple il ne ressemble à rien de roulant à part peut être à une New Beetle sous acide montée sur un châssis de 4x4. Mi-SUV mi-coupé avec son toit incliné vers l’arrière, ses poignées de portes arrières masquées, ses muscles protubérants sur les quatre ailes et sa face avant aux feux démesurés, le Juke fait, dans tous les cas, se retourner les têtes. On adore ou on se sauve en courant.

LES CONCURRENTES…

Mini Countryman Kia Soul à partir de 21 350€

20

KOIKISPASS n°33 février 2011

à partir de 15 090€

La version de base Visia reçoit six airbags, l’antidérapage ESP, la clim’ (manuelle), la radio CD-MP3 et quatre vitres électriques. Sur les versions hautes, Acenta et Tekna on trouve un système Connect (écran GPS tactile, six haut-parleurs, caméra de recul, commandes téléphone au volant) qui transforme le Juke en véritable Juke Box (Bon ok elle était facile celle-là). Avec un prix d’appel de 16 490 euros, le Juke est bien placé en rapport prix/ équipement.

Prix  à partir de 16 490€ On aime Le tarif attractif Le look unique On aime MOINS Le mini coffre L’accès aux places arrière

































































































  

mardi 8 février à 18h et 20h30 // mercredi 9 février à 14h30 et 18h parc des expositions à bourges // sous chapiteau chauffé

gagnez vos places sur www.koikispass.com résa : office de tourisme - 02 48 23 02 60


voir le mode d’emploi en page 3

tendances

icade

par Gildas Bizeul

1_Ziiiro Gravity | à.p. 110€ Auréolée d’un joli buzz début 2010, le projet initialement intitulé Zero Gravity est finalement devenu réalité. Le produit final, minimaliste à souhait se voulait le plus épuré possible. La lecture se fait sur deux cercles concentriques, le gros intérieur pour les heures et l’autre pour les minutes. le bracelet comme le cadran se déclinent en plusieurs couleurs et sont même interchangeables. De quoi accorder sa montre à son tee-shirt ou à son humeur. www.ziiiro.com

2_Polaroid GL30 | NC Polaroid s’est associée à la star mondiale, que dis-je, interplanétaire, Lady Gaga pour sa nouvelle ligne de produit Grey Line. Ce sont ainsi une imprimante bluetooth, une paire de lunettes avec écran intégré et un instantané. L’appareil photo, bien que numérique, s’utilise de la même manière que les anciens grâce au procédé ZINK (Zero Ink) qui permet une impression du cliché immédiate. Cet objet qu’on croyait perdu avec le siècle dernier signe un retour remarqué ! www.polaroid.com

3_Diva by Rotaliana | 390€ Si en terme de dock iPods, l’offre est pléthorique, quand il s’agit de faire dans l’élégance, ce n’est plus le même son de cloche. Cet étonnant produit 4 en 1 (radio, horloge, lampe et enceinte) sera le parfait compagnon de votre iPod ou de votre ordinateur et trouvera aisément sa place sur une table de nuit ou un bureau. Equipé de 4 HP de 3 Watts, le son restitué ne fera pas pâle figure. On regrettera juste l’absence d’une fonction radio/réveil www.rotaliana.com

1

2

3

4

4_jeu d’échec en carton | 19€ Découverte lors du dernier salon Maison & Objet, la marque espagnole Londji séduit tout de suite par le design et la simplicité de ses créations. Ce jeu d’échec fait partie d’une série de 3 jeux de société (avec les petits chevaux et le jeu de l’oie) entièrement réalisés en carton recyclé. C’est simple, écologique et vraiment élégant. A ce prix-là, il y a de quoi se faire plaisir ;-) www.londji.com

iCade

Il y a quelques mois, un poisson d’avril était apparu sur internet sous la forme de cet iCade, borne de jeu pour iPad. Devant l’ampleur du gag et l’intérêt évident suscité par la chose, l’objet a finalement été mis en fabrication et sera commercialisé au printemps pour la somme de 99$. Le jeu sera livré avec Asteroids développé par Atari. Viendront ensuite s’ajouter divers autres jeux développés par la marque qui a tant donné au jeu d’arcade. Les commandes de jeu sont en bluetooth et la réactivité est excellente. Je sens que cet objet, vu son petit prix, va faire un carton et risque d’animer quelques soirées de trentenaires un brin nostalgiques. Les boutonneux quant à eux continueront de s’épuiser sur leur PSP ;-) www.ionaudio.com

22

KOIKISPASS n°33 février 2011

KOIKISPASS n°33 février 2011

23


TRUE GRIT

voir le mode d’emploi en page 3

/// ACTUCULTURE

MU ZIK Par Patrice Garnier

n l’actualité locale

Manston derrière le miroir Tout d’abord côté berruyer, à noter le premier Opus de Manston Derrière le Miroir. Devenu paraplégique suite à un accident de la route, le premier album de ce jeune artiste est marqué par cette expérience et le nouveau regard qu’il porte sur le monde qui l’entoure. Pour autant nul atermoiements ou contes déprimants à chercher ici. Sur une poprock rythmée, calibrée et efficace, les textes de Manston sont beaucoup plus réflexion que complainte. A découvrir également sur http://www.myspace.com/manstonofficial. after agonie Changement de décor avec la nouvelle galette d’After, line up nivernais créé en 2005. Sobrement intitulé Agonie, ce nouvel Opus mélange les genres chers au groupe : rock métal, ambiance mélancolique ou noire, rythme lancinant. On adhère ou pas à cette univers crépusculaire, mais force est de reconnaître que le groupe semble avoir ateint une joli maturité. Cohésion rythmique, textes au diapason et toujours la voix puissante de Ber (ancien chanteur lyrique de son état). Nous on aime.

n la surprise du mois

My Little Cheap Dictaphone TRAGIC TALE OF A GENIUS Ce mois-ci la surprise est belge. Et à ceux qui commenceraient à sourire bêtement, autant l’effacer rapidement de votre visage car My Little Cheap Dictaphone, c’est d’eux qu’il s’agit, est le première jolie surprise de l’année 2011. Originaire de Liège, ce trio s’est déjà fait un nom au plat pays avec deux albums sortis en 2002, Music Drama, et 2006 Small town boy. Tragic Tale of a Genius, leur dernier opus, baroque, chaotique, et par moment tout simplement génial, sorte d’ « Opéra Pop moderne » n’est pas sans rappeler l’univers Arcade Fire. Sacré référence.

RETROUVEZDES DESEXTRAITS EXTRAITSDE DECES CESALBUMS ALBUMS RETROUVEZ SURFACEBOOK/KOIKISPASS18 FACEBOOK/KOIKISPASS58 SUR

On en parle… Roger Waters sera sur la scène de Bercy les 30, 31

mai et 30 juin prochains pour 3 concerts exceptionnels de la tournée mondiale «The Wall Live Tour». Un des derniers monuments du rock à voir en concert avant de mourir ;-)

24

KOIKISPASS n°33 février 2011

LA DISCOGRAPHIE IDéale de patrice Chaque mois retrouvez un album de référence, opus indispensable de toute discothèque qui se respecte. Ron Sexsmith retriever (2004) L’homme / Un Canadien au visage joufflu et poupin (La pochette est signée Daniel Lanois, producteur notamment de U2) L’artiste / Un des meilleurs songwriters de ces 15 dernières années, adulé, porté aux nues et modèle par de sacrées références : Dylan, Elvis Costello, Chris Martin (Coldplay), Mc Cartney, Elton John... La voix / Surprenante dans un premier temps c’est le moins que l’on puisse dire, mais on s’acclimate vite, une voix chaude, poignante et... moelleuse. La musique / Ici plus pop que folk. Des titres ultra mélodiques qui entraînent une addiction, des chansons tantôt très alertes et euphorisantes «not about to lose», «wishing wells», «from now on» tantôt douces avec ce léger voile mélancolique «imaginary friends», «tomorrow in her eyes», «for the driver» et son final magique, ou «hapiness» qui monte crescendo. L’accompagnement et la production / Formation classique : voix, guitares, basse, batterie plus piano et un ensemble de cordes. Il est à noter la participation d’Ed Harcourt et son piano et la section rythmique de Travis sur quelques titres. Production signée de Martin Terefe ( K.T Tunstall, Martha Wainwright, Jason Mraz), sobre et efficace, l’ensemble de cordes étant une superbe trouvaille. Les paroles / Auteur de qualité, il n’a pas son pareil pour parler de l’amour sans être mielleux ou à l’inverse aigri (parce que c’est bien connu les histoires d’amour finissent mal...) Extrait de «tomorrow in her eyes» : «Et où se situe mon avenir, je n’ai pas besoin d’une boule de cristal, parce que j’ai vu demain dans ses yeux».

TRUE GRIT de joel & Ethan coen / le 23 février

LE WESTERN est-il un genre désuet ?

On m’a demandé de faire plus populaire, moins élitiste. Je m’exécute et m’en vais vous parler du western, genre qui a connu un «âge d’or» dans les années 70 avec les films de john wayne ou les westerns spaghetti dont la qualité oscillait souvent entre le pire et le moins bon. Mais le western vaut évidemment bien mieux que cela... Par Gildas Bizeul Vous ne vous attendiez quand même pas à ce que je vous parle du dernier Largo Winch ou d’une quelconque production insipide qui orne régulièrement les écrans et flatte les bouffeurs de popcorn pour qui, une salle de cinéma, est juste un moyen de s’empiffrer devant des images qui bougent sans avoir à faire le ménage avant de partir. Non, je vais continuer à vous parler de cinéma et à m’adresser à la frange de passionnés, derniers résistants qui choisissent encore les films qu’ils vont voir et pas uniquement pour la plastique de l’actrice principale... Le western donc, genre à part entière qui a fait le bonheur du cinéma italien dans les années 70 et élevé au rang de star, le duo de «tarteurs» Bud Spencer / Terrence Hill. De Trinita en Plata, ces films n’avaient de western que le décor, l’intrigue tenant plus souvent lieu de prétexte. De l’autre côté de l’atlantique, les choses étaient un brin plus sérieuses et

c’est John Wayne qui incarne le genre. Berceau du western, le grand ouest américain offrait des décors irremplaçables. C’est le western des cowboys contre les indiens, où comment l’amérique digère son histoire, couleur pâle le plus souvent. Les chefs d’œuvre sont rares mais sont toujours portés par de grands noms. John Ford (La Prisonière du Désert, La Charge Héroïque), Sam Peckinpah (La Horde Sauvage), Howard Hawks (Rio Bravo). Et plus près de nous, Kevin Costner (Danse avec les Loups, Open Range), Clint Eastwood (Pale Rider, Impitoyable) ou encore Sam Raimi (Mort ou Vif). Alors quand les frères Cohen s’attaquent au genre, avec un acteur en état de grâce comme l’est depuis Iron Man, Jeff Bridges, ça donne forcément un film à part. Encore une histoire de chasse à l’homme sur fond de vengeance me direz-vous... sans doute, mais ente les mains des frangins, c’est évidemment bien mieux que cela ! Ah oui les filles, j’oubliais, il y a Matt Damon aussi et il est tout nu ;-)

NON 83%

AU cinéma

en février

02/02 rien à déclarer de dany boon le discours d’un roi de tom hooper 09/02 tron l’héritage de joseph kosinski black swan de darren aronofsky 16/02 Sex friends d’ivan reitman 23/02 requiem pour une tueuse de jérôme legris 127 heures dE danny boyle KOIKISPASS n°33 février 2011

25


/// ACTUCULTURE On peut ou pas aimer Céline. On peut ou pas décider de boycotter l’immense génie de la littérature pour ne retenir que de lui son antisémitisme ardent. Pour ma part je me ferai mienne de cette phrase de Yourcenar qui disait « Un écrivain est un homme comme les autres qui n’existe que par ses livres, et c’est dans ses livres qu’il faut le chercher et non pas dans ce qu’il est ». La récente décision de Frédéric Mittérand, ministre de la culture de retirer Céline des hommages de la République est révélatrice. D’une part qu’il n’est pas bon de placer à un ministère qui se doit de se défaire de l’Histoire pour ne se concentrer que sur la patrimoine et sur l’apport culturel, un personnage de l’audiovisuel, mais démontre aussi une politique aujourd’hui portée non plus par la raison mais par le sentiment. On ne célèbre pas un homme, -car aucun homme ne vaut d’être célébré pour ce qu’il est, mais pour ce qu’il a laissé- mais on célèbre un génie de la littérature dont l’œuvre est monumentale dans la culture Française. Retirer Céline du recueil des célébrations, c’est ouvrir la porte à une censure généralisée qui permettra à tout à chacun de piétiner la mémoire d’un écrivain, et d’un patrimoine culturel, aux seules volontés d’une minorité, au jugement de quelques uns sur les bonnes mœurs ou non de nos écrivains, légitimé par un ministre qui en son temps soutint Polanski, accusé de pédophilie, et qui fut lui même chahuté par des affaires similaires. Il faudrait que nos dirigeants se préoccupent plus de préparer notre avenir que de vouloir réécrire notre histoire et notre culture et comprendre que ce n’est pas en piétinant les Grands Hommes que l’on acquiert une grandeur. La culture est une liberté. Partout où les dirigeants se sont attaqués au patrimoine culturel et à ses acteurs, c’est toute la liberté des peuples qui a été bafouée, parce que nous sommes tous faits de notre patrimoine culturel. Ecrivains, résistez !

Par Antoine Gavory

LIVRES

Antoine Gavory.

26

Par Nicolas Gilles

Ecrivains, résistez !

Les jeux de courses à ne pas manquer

Après la musique, voici venir la mélodie des pneus qui crissent. Que vous soyez esthète des grosses cylindrées ou simple curieux de l’asphalte, voici une petite sélection que nous espérons assez éclectique pour satisfaire tout le monde. 70€

F1 2010 | PC | X360 | PS3. Codemasters, Env. 60€

Pour les puristes. Après de longues années d’attente, il est là, enfin ! Depuis tout ce temps la concurrence a pris du poil de la bête, mais la série sait se montrer efficace. Le pilotage reste toujours aussi irréprochable et grisant. Dommage que certains aspects lui donnent un côté parfois un peu vieillot (IA perfectible, dégâts trop timorés, etc.).

Au cœur de la compétition. Plus d’une simulation de F1, cette mouture vous plonge littéralement le long des paddocks qui jouxtent les pistes. A vous la vie de pilote. Classieux et exigeant, F1 2010 renouvelle parfaitement bien la série en passant sous le giron de Codemasters. Il se paye en plus le luxe d’être accessible, quel que soit le profil du joueur.

Gran Turismo 5 | PS3 . Sony, Env.

Etrange

Quête éternelle

Improbable

Epoustouflant

Drôle !

Le testament caché

Comment devenir Guerrier Massai

Rouge dans la brume

Dans les archives inédites des services secrets

Journal d’un dégonflé

Sébastien Barry Folio, 7,30€ Un Hôpital Psychiatrique, une vieille femme centenaire internée depuis soixante ans et une question. Cette femme qui cache sous son plancher son histoire peut-elle réintégrer la vie de laquelle depuis si longtemps elle a été exclue ? C’est la question que se pose le Docteur Grene, qui à travers des entretiens et l’écriture de son journal, va découvrir les raisons pour lesquelles sa patiente peut à elle seule résumer l’Histoire. Le testament caché mêle à la fois, dans une fresque historique, toute l’Irlande mais aussi la psychologie effrayante du secret.

KOIKISPASS n°33 février 2011

Eric Gilberth, Arhens éditions, 18€ Démon de midi, une cinquantaine naissante pousse Gabriel poussin à quitter le confort feutré son chalet de bord de Seine, sa femme et ses chats et de courir vers ce qu’il croit être la liberté. Comment devenir guerrier Massaï est le roman d’une maturité inaccessible. Un périple hilarant mais grave, désenchanté mais féerique avec, en bout de course, une révélation terrible – révélation de celles qui donnent une saveur particulièrement nostalgique à un passé pas si terne que ça (finalement), et un drôle de goût à un avenir pas si prometteur que ça (finalement).

Gérard Mordillat Calmann Lévy, 21,90€ Roman d’amour sur fond de crise sociale, Rouge dans la brume est le roman de l’inattendu entre deux êtres que tout sépare, dans un environnement (la crise sociale) plus propice au combat qu’à la découverte. C’est aussi un pamphlet et une belle leçon de vie qui montre que dans des événements où le combat est de survivre, , l’individualisme ambiant peut laisser place à une harmonie presque criminelle.

Jeff Kiney Le Seuil, 9,95€

Editions l’Iconoclaste, Greg Effley est un 69€ gamin de 12 ans incomCe livre à deux défauts. pris. Par son frère, son copain, les filles, ses Celui d’être cher (350 parents, jusqu’au jour pages quand même !) où sa mère lui offre un mais incontournable, cahier pour y écrire sa et celui, surtout de laisser la désagréable vie. Ce ne sera pas un journal intime, réservé sensation que notre pays que nous aimons aux filles, mais un tant s’est construit sur carnet de bord où les des injustices, mettant aventures quotidiennes montrent le tempérasouvent au détriment de l’homme, les intérêts ment de ce gosse qui fait systématiquement de l’Etat. Mais il est rempli de qualités. Il est le contraire de ce qu’il décide. Journal d’un passionnant, offre un dégonflé, c’est un peu regard autre sur l’histoire, mais aussi sur la le Héros malgré lui… Hilarant ! compréhension de ce qu’est la politique et les intérêts de chacun, et on se rend compte surtout, que nous sommes de grands naifs…

Donkey Kong Country Splatterhouse | X360 Return | Wii. Nintendo, | PS3. Namco Bandai. Env. 50€ Env. 50€ Un épisode qui fleure bon l’époque bénie de la Super Nintendo. Mariant agréablement des techniques de jeu ancestrales et un maniement à la wiimote sachant se montrer discret, Donkey Kong revient sur le devant de la scène. Difficile à souhait mais toujours jouable, il se paye le luxe de proposer un système de coopération particulièrement addictif.

Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Ramenant à la vie une licence puisant ses origines sur Megadrive et PC Engine, Splatterhouse nous revient plus sanguinolent que jamais. Beat’em all de facture classique, il sait jouer sur la corde nostalgique des vieux routards du pixel pour proposer un challenge relevé et intéressant, bien que parfois un peu redondant.

Majin and the Forsaken Kingdom | X360 | PS3. Namco Bandai. Env.

Need For Speed Hot Pursuit | Wii | X360 | PS3. Electronic Arts, Env. 60€

Pour les bourrins. Marre de devoir freiner à chaque tournant ? Ce jeu est fait pour vous ! Retour aux sources de la série par les développeurs de Burnout : ça promet. Des belles voitures, de la vitesse et surtout de l’adrénaline, voilà tout ce qu’il faut au fou furieux de volant qui sommeille en chacun de nous. Une belle surprise.

Gray Matter | PS | X360. DTP. Env. 60€

Après la géniale série des Gabriel Knight, on Avec son ambiance n’avait plus entendu féérique typée milles parler de Jane Jensen. et unes nuits, Majin Ce point & click part sur les traces d’un marque son retour sur Zelda, avec un zeste de le devant de la scène réflexion supplémende la plus belle façon taire. Jamais monotone, qui soit. Enigmatique toujours enchanteur, à souhait, le jeu interil constitue une belle roge le joueur sur les bouffée d’air frais que événements renconl’on n’attendait pas trés : peut-on les expliforcément. quer rationnellement ? Doit-on invoquer le paranormal ? Seul le dénouement nous apprendra la vérité de cette aventure immersive et mature. 50€

Ghost Trick | DS. Capcom. Env. 40€ Et voilà, ça devait arriver : vous êtes mort. Assassiné. Etonnamment, vous êtes toujours là, entre la vie et la mort, doté de pouvoirs bien particuliers qui vous permettront de partir sur les traces de votre meurtrier. Entre réflexion et aventure, Ghost Trick distille une ambiance atypique et prenante. Surprenant à bien des points, il constitue mon coup de cœur de ce début d’année. KOIKISPASS n°33 février 2011

27


/// A FAIRE A VOIR

n CONCERTS n SPECTACLES n EXPOSITIONS n LOISIRS n ENFANTS n sports n DIVERS Broussaï Reggae

Le 22 d’Auron, 22, rue Henri Sellier : 06 31 04 02 14 Bourges, 20h, 11€ à 15€ Samedi 12 février

Les renards chauves / Lénine Renaud Chanson acoustique loufoque / chanson à boire

Sur place 10€ étudiants et chômeurs 8€, adhérents 6€. Le Nadir / L’antrepeaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 21h. Jeudi 17 février

homme orchestre

Avec le projet SoloSkyzoPhony, D’ de Kabal frôle la folie musicale. Seul sur scène avec sa voix et sa loop station, – la machine électronique permet d’enregistrer, de superposer sur plusieurs pistes et de diffuser en temps réel différents thèmes joués par la voix ou un instrument –, il assène des poèmes sur des rythmes d’human beat box. Toujours à propos de SoloSkyzoPhony, D’ de Kabal prend tout le monde par surprise en dédiant un morceau dans lequel il clame son amour à Fadela Amara, ex égérie de la diversité qui marqua le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Mis à part cette incartade, il n’oublie pas d’interroger la place de la liberté dans notre société. La carrière de D’ de Kabal ne se résume pas à ça. Le garçon n’est pas avare en matière d’expérimentations. Il peut notamment se vanter d’avoir collaboré avec des musiciens tels que le guitariste de jazz Marc Ducret, la contrebassiste (toujours de jazz) Hélène Labarrière, le pianiste (encore de jazz) Benoit Delbecq et de nombreux autres jazzmen tels que Sylvain Kassap, Bernard Lubat et François Corneloup. Agence d’Exploration Urbaine, vendredi 11 février, 20h Vendredi 4 février

H Oli Wheel / Musical Kinematic Factory Electro, folk, rock, shoegaze, dans le cadre de l’Atipik Festival

Sur place 13€, étudiants et chômeurs 11€, adhérents 9€. Le Nadir / L’antrepeaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 21h. 5 et 6 février

QMCC

Rencontre musicale avec le Quatuor de Musique de Chambre à Coucher, une invitation à découvrir les cordes

Le Hublot, 64, av. de la Libération : 02 48 24 93 32 Bourges, samedi à 20h30 et dimanche à 17h, 5€ à 10€

Mercredi 9 février

Les ensembles du conservatoire Musique classique

Auditorium, 34, rue Henri Sellier : 02 48 24 93 00 Bourges, 21h, gratuit Vendredi 11 février

H SoloSkyzoPhony

Un groupe à lui tout seul

Agence d’Exploration Urbaine, 19, avenue de la Libération Bourges, 20h, gratuit Vendredi 11 février

Eliane Reyes Piano

Théâtre Saint-Bonnet, 1, boulevard Clémenceau : 02 48 65 61 76 Bourges, 21h Samedi 12 février

Percubaba /

Cet agenda est le vôtre.

Entrez gratuitement et encore plus facilement vos descriptions, dates et lieux d’événements sur le nouveau site du magazine : www.koikispass.com

28

KOIKISPASS n°33 février 2011

Septuor / Octuor

Musique classique : Ludwig van Beethoven, Franz Schubert, par la Maison de la Culture de Bourges

Auditorium, 34, rue Henri Sellier : 02 48 67 74 70 Bourges, 20h30, 11€ à 28€

la Culture de Bourges

Théâtre Jacques Cœur, 16, rue Jacques Cœur : 02 48 59 10 08 Bourges, à 20h30, 11€ à 28€ 12 et 13 février

Dom Pont en One Man Chaud Un spectacle humoristique

Le Hublot, 64, avenue de la Libération : 02 48 24 93 32 Bourges, samedi à 20h30, dimanche à 17h, 5€ à 10€ Du 14 au 16 février

Salle des Fêtes Théâtre. De Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, par la Maison de la Culture

Auditorium, 34, rue Henri Sellier : 02 48 24 93 00 Bourges, lundi et mercredi à 20h30, mardi à 19h30, 11€ à 37€ Mercredi 16 février

Vendredi 18 février

Pénélope [ô] Pénélope

Avec : Massive dub Corporation, Rod’n’Babs, Zion Train Sound System

Théâtre, d’après Simon Abkarian, mise en scène de Camille Daloz, avec la Cie. Le Cri Dévot

Soirée 100% dub

Sur place 12€, étudiants et chômeurs 10€, adhérents 8€. Le Nadir / L’antrepeaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 21h. Dimanche 20 février

Trio Intervertible Musique

Théâtre Saint-Bonnet, 1, boulevard Clémenceau : 02 48 65 61 76 Bourges, 17h Du 4 au 6 février

Lang Toï

Cirque, mise en scène de Le Tuan Anh, direction artistique Lan Maurice Nguyen, dès 9 ans, par la Maison de la Culture de Bourges

Auditorium, 34, rue Henri Sellier : 02 48 67 74 70 Bourges, vendredi et samedi à 20h30 et dimanche à 16h30, 15€ à 28€ 8 et 9 février

Le Tigre Bleu de l’Euphrate Théâtre, de Laurent Gaudé, mise en scène de Michel Didym, par la Maison de la Culture de Bourges

Théâtre Jacques Cœur, 16, rue Jacques Cœur : 02 48 24 93 00   Bourges, mardi à 19h30 et mercredi à 20h30, 11€ à 28€ Vendredi 11 février

Anthony Kavanagh

Dans le cadre du festival Anti Stress

Palais d’Auron, boulevard Lamarck : 02 48 65 45 41 Bourges, à 20h30, 30€ à 35€ Vendredi 11 février

Bon gré mal gré

Le Nadir / L’antre-peaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 20h, prix libre Du 17 au 27 février

Sexy Flag 2 / L’amour est derrière la porte Théâtre

Théâtre Jacques Cœur, 16, rue Jacques Cœur 02 48 57 72 42 Bourges 19 et 20 février

Le Cheval qui murmurait à l’oreille des Zindésirables Théâtre, avec Marc Andreini et Jean-Yves Girin, à partir de 7 ans

Le Hublot, 64, avenue de la Libération : 02 48 24 93 32 Bourges, samedi à 20h30 et dimanche à 17h, 5€ à 10€ Samedi 26 février

My Tati Freeze Danse hip hop, direction artistique et chorégraphie Christine Coudun, avec la compagnie Black Blanc Beur

Le Nadir / L’antre-peaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 14h30, location surplace 9€, étudiants et chômeurs 6€, adhérents 3€

Jusqu’au 19 février

Chantal Lafaurie Peinture

Galerie Pictura, 15, rue Littré : 02 48 48 18 33 Bourges Du 26 février au 25 juin

Les animaux en ville

Retour sur ces nouveaux compagnons

Muséum d’Histoire Naturelle, rue René Ménard : 02 48 65 37 34 Bourges Jusqu’au 1er mars

La lingerie… … De quelques états de la parure et du corps

Musée des Meilleurs Ouvriers de France, place Etienne Dolet 02 48 57 82 45 Bourges Jusqu’au 3 mars

Appel à projets Dans le cadre du programme d’exposition 2011 – 2012 de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges

Renseignements en écrivant à l’adresse : la.box@ensa-bourges.fr Bourges Jusqu’au 13 mars

Philippe Vacher Artiste plasticien

Château d’Eau – Château d’Art, place Séraucourt  02 48 57 80 13 Bourges Jusqu’au 5 mai

Qui admirezvous ? Exposition collective

La Box, 9, rue Edouard Branly : 02 48 24 78 70 Bourges 4 et 5 février

Du désert à l’océan Série de films courts réalisée par Guy André Lagesse

Les projections se dérouleront dans des appartements du quartier Chancellerie, réservations conseillées au : 02 48 50 38 61 Bourges, 20h, gratuit Samedi 5 février

Portes Ouvertes L’occasion de découvrir les classes préparatoires scientifiques du lycée Alain Fournier

Lycée Alain Fournier, 50,

Jusqu’au 13 février

Photographes de nature Découvrir des pointures internationales de la photographie animalière

Muséum d’Histoire Naturelle, rue René Ménard : 02 48 65 37 34 Bourges

rue Stéphane Mallarmé, réservations conseillées au : 02 48 23 11 88 Bourges, 9h30 à 15h30

93 32 Bourges, 8h30 à 17h, 35€

Samedi 5 février

H 32e Journées des Antiquaires

Du 4 au 6 février

Visite

Les vitraux de la cathédrale du XIII ème au XVII siècle

Durant plusieurs jours, une quarantaine de professionnels exposeront des objets de valeurs

Office de Tourisme, 21, rue Victor Hugo : 02 48 23 02 60 Bourges, 14h30, 4€

Palais d’Auron, boulevard Lamarck : 02 48 27 40 60 Bourges, vendredi de 14h à 19h, samedi et dimanche de 10h à 19h, 4€

Dimanche 6 février

Construire la ville

Découvrir avec Agnès Léger l’évolution du centre historique de Bourges à l’aide d’une maquette évolutive

Renseignements et réservation au : 02 48 57 81 46 Bourges, 15h Du 7 au 8 février

Atelier

Apprendre à écrire une chanson, inscriptions avant le jeudi 3 février

Conservatoire de Musique et de Danse, 34, rue Henri Sellier : 02 48 50 38 61 Bourges, 19h à 21h, 5€ à 10€ Mardi 8 février

Bourges et Jacques Cœur… … une vision subjective de la ville et de son héros emblématique, par les Amis des musées de Bourges

Amphithéâtre de la Chambre des Métiers, 6, place Etienne Dolet, renseignements au : 02 48 65 94 76 Bourges, 14h30 Mercredi 9 février

One Trip Some Noise Documentaire

Le Nadir / L’antre-peaux, 26, route de la Chapelle : 02 48 50 38 61 Bourges, 20h, prix libre

Samedi 12 février

Oli Wheel

Jeudi 10 février

L’oulipo

Atelier d’écriture, avec le poète Frédéric Forte

Médiathèque, boulevard Lamarck : 02 48 23 22 50 Bourges, 19h Samedi 12 février

Yvris Giltis… … un violoniste sans frontière, projection du documentaire de Sandra Joxe

Médiathèque, boulevard Lamarck : 02 48 23 22 50 Bourges, 11h Samedi 12 février

Atelier de danse hip hop A partir de 8 ans, ouvert aux débutants ou confirmés, avec la Cie. X-Press

Le Hublot, 64, avenue de la Libération : 02 48 24 93 32 Bourges, 15h30 à 18h, 5€ à 10€ Mardi 15 février

Les visites express

Les priants du duc Jean de Berry et de Jeanne de Boulogne, où comment faire le tour d’une question historique en 30 minutes

Office de Tourisme, 21, rue Victor Hugo : 02 48 23 02 60 Bourges, 12h30 à 13h Mercredi 16 février

La Belle et la Bête… … et autres contes, par la Cie. du Carré, à partir de 6 ans

Bibliothèque des Gibjoncs, rue Jules Bertaut : 02 48 24 61 93 Bourges, 14h30 Samedi 19 février

Visite

Les portails de la cathédrale

Office de Tourisme, 21, rue Victor Hugo : 02 48 23 02 60 Bourges, 14h30, 4€ Samedi 19 février

Miles Davis, Du be bop au hip hop, par Daniel Brothier

Médiathèque, boulevard Lamarck : 02 48 23 22 50 Bourges, 15h Jeudi 3 février

L’arbre…

Elément majeur du paysage, par la Société d’Horticulture du Cher

Le Hublot, 64, avenue de la Libération : 02 48 24

Jeudi 10 février

De Moscou à Saint Pétersbourg…

L’occasion de trouver un job d’été

Espace Exposition Hôtel de Ville, 11, rue Jacques Rimbault : 02 48 57 80 00 Bourges, 9h à 13h

Pirouette cacahuète

Catfish blues / Cheval soleil

Bourges Basket / Mondeville

Du 18 au 20 février

Contes, pour les petits de 18 mois à 5 ans

Dessin animé, à partir de 8 ans

Basket, championnat de France

Médiathèque, boulevard Lamarck : 02 48 23 22 50 Bourges, 10h30

Bibliothèque du Val d’Auron, place Martin Luther King : 02 48 50 24 65 Bourges, 10h30 et 14h30

Palais des sports du Prado Bourges

Samedi 26 février

Avec le BEC 18

Exposition canine internationale Au bonheur du meilleur ami de l’homme, avec la Société Canine Régionale du Centre

Pavillon d’Auron, boulevard Lamarck Bourges, 9h à 17h, 5€ Dimanche 27 février

Brocante professionnelle L’occasion de chiner en découvrant de nombreux exposants, par le Lion’s Club de Bourges

Halle au Blé, pl. de la Nation Bourges Jusqu’au 11 mars 2011

Guinguette

L’occasion de danser tous les dimanches

Carré d’Auron, boulevard Lamarck : 06 07 11 64 96 Bourges, 15h, entrée payante

dessins animés en pagaille Si la médiathèque de Bourges propose plusieurs rendez-vous avec le conteur et auteur Frédéric Naud durant le mois de février, la bibliothèque du Val d’Auron a plutôt favorisé le dessin animé. Le samedi 19 février, les petits partiront sur les pas d’Avarikotéo. Ils pourront prolonger ce moment le mardi 22 février avec les douces et fantastiques aventures de la Montagne aux Bijoux. Le mercredi 23 février, il se déroulera la projection de Catfish blues et de Cheval, deux histoires qui plongent dans les USA au XX et XIXe siècles. Les moments détentes s’arrêteront le 26 février avec les aventures des animaux de la série Munk, Lemmy et compagnie.

Samedi 5 février

16 et 17 février

Tête de linotte Conte raconté par Frédéric Naud, à partir de 6 ans

Bibliothèque du Val d’Auron, place Martin Luther King : 02 48 50 24 65 Bourges, mercredi à 16h30, jeudi à 17h15 Jeudi 17 février

Le grand merdier Conte raconté par Frédéric Naud

Médiathèque, boulevard Lamarck : 02 48 23 22 50 Bourges, à 19h Samedi 19 février

Avarikotéo

Projection, dès 3 ans

Du 2 au 9 février

Bibliothèque du Val d’Auron, place Martin Luther King : 02 48 50 24 65 Bourges, 10h30 et 14h30

L’occasion de découvrir un grand cirque

du 21 au 25 février

H Cirque Médrano

22€ à 46€ selon le placement, 12€ pour les enfants, gratuit pour les enfants de moins de 1 an. Plateau d’Auron, boulevard Lamarck. Bourges.

… au fil de la Volga, un documentaire de la cadre de Connaissance du Monde

Méga CGR, Esplanade du Prado : 08 92 68 85 88 Bourges, 14h30, 17h30 et 20h30

Forum des jobs d’été

Samedi 12 février

Raconte-moi… Liszt, une conférence illustrée au piano par Franck Ciup

Théâtre Saint-Bonnet, 1, boulevard Clémenceau : 02 48 65 61 76 Bourges, 17h

Stage de théâtre Ouvert aux enfants de 8 à 14 ans, avec la Compagnie Pace

Maison des associations, 28, rue Gambon : 02 48 27 57 10 Bourges, 14h à 17h Mardi 22 février

La montagne aux bijoux Film d’animation, à partir de 7 ans

Bibliothèque du Val d’Auron, place Martin Luther King : 02 48 50 24 65 Bourges, 15h30

Mercredi 23 février

Samedi 12 février

Dimanche 13 février

Cyclo-cross du golf Quartier du golf, Val d’Auron Bourges

Munk, Lemmy et compagnie Projection, dès 4 ans

Bibliothèque du Val d’Auron, place Martin Luther King : 02 48 50 24 65 Bourges, 10h30 et 14h30

Du 14 au 20 février

Stage de l’équipe de France

Aviron, pôle France Handisport Aviron

Du 28 février au 4 mars

Plans d’eau du Val d’Auron Bourges

Ouvert aux enfants de 8 ans à 14 ans, avec la Cie. Pace

Bourges Basket / Basket Landes

Stage de théâtre

Samedi 19 février

Maison des associations, 28, rue Gambon : 02 48 27 57 10 Bourges, 14h à 17h Du 11 au 13 février

Championnat de France

Palais des Sports du Prado Bourges Dimanche 20 février

Championnat de France de tarot

Bourges XV / Chateaubriant

Championnat de France D1 et D2

Stade Alfred Depège Bourges

Rive d’Auron, boulevard Lamarck, renseignements au : 06 72 98 99 36 / 06 63 63 10 28 inscription au concours : 15€ pour les licenciés, 17€ pour les non licenciés, 20€ le samedi soir Bourges, vendredi et samedi de 14h à 21h et dimanche à 14h

Rugby

Samedi 12 février

Bourges 18 / Châtaigneraie Foot

Stade Jacques Rimbault Bourges, 19h

Bibliothèque du Val d’Auron, samedi 19, mercredi 23 et samedi 26 février à 10h30 et 14h30, mardi 22 février, à 15h30

Théâtre et chanson, mise en scène de Julia Vidit, textes et chant d’Emanuel Bémer, par la Maison de Broussaï

Le Cirque Medrano

KOIKISPASS n°33 février 2011

29


/// horosCOPE

TAUREAU

GÉMEAUX

CANCER

LION

VIERGE

21 mars - 20 avril

21 avril - 20 mai

21 mai - 21 juin

22 juin - 22 juillet

23 juillet - 22 août

23 août - 22 sept.

Planète : Mars Élément : Feu

Planète : Venus Élément : Terre

Planète : Mercure Élément : Air

Planète : Lune Élément : Eau

Planète : Soleil Élément : Feu

Planète : Mercure Élément : Terre

Comme à votre habitude, cette année encore vous foncerez tête baissée. Vous êtes le roi pour défoncer des portes ouvertes ou vous heurter à des murs. La plupart des kamikazes japonais étaient béliers.

Traditionnels, orthodoxes à outrance, vous avez la fantaisie d’un parpaing et vous êtes, de ce fait, particulièrement chiants à vivre et foncièrement ennuyeux. Casaniers, ancrés dans vos habitudes et vos préjugés, vous passerez une année de plus à emmerder votre chien avec vos théories éculées.

Curieux, intelligents, vifs, logiques, actifs, les gémeaux sont un vrai mystère dans l’histoire du monde. En effet comment peut-on être aussi brillant et ne rien faire de cette richesse. Peut-être par ce que vous n’êtes que de grosses larves fainéantes, indécises et que vous n’êtes pas foutus de gérer la dualité et l’instabilité qui est en vous.

On vous dit bons, doux, pacifiques, touchants, vous êtes en fait mous et faibles. L’inventeur de la guimauve était cancer et votre animal symbolique est la limace. Vous avez la naïveté de Richard Virenque et l’agressivité d’un vieux Koala. En fait vous êtes inaptes à la vie et ne survivez que grâce à la pitié des autres.

Vous êtes élitistes et dominateurs. Depuis votre naissance, vous avez fait chier : la sage femme, vos parents, la responsable de la crèche, le gardien du zoo, votre institutrice, le chauffeur de bus du collège, le concierge du gymnase, le chargé d’accueil de votre banque, l’ensemble de vos collègues.... Heureusement que vous êtes stériles.

Mesquins, rigides, susceptibles, nerveux, maniaques, pour ne parler que de vos qualités, vous êtes l’erreur de la création divine. Les vierges sont modestement modestes, raisonnablement raisonnables, judicieusement judicieuses et humblement humbles. En fait les mots chiant et ennuyeux ont été inventés pour eux.

BALANCE

SCORPION

SAGITTAIRE

CAPRICORNE

VERSEAU

POISSONS

23 sept - 21 oct.

24 oct. - 22 nov.

23 nov. - 21 déc.

22 déc. - 20 janv.

21 jan. - 18 fév.

19 fév. - 20 mars

Planète : Venus Élément : Air

Planète : Pluton Élément : Eau

Planète : Jupiter Élément : Feu

Planète : Saturne Élément : Terre

Planète : Uranus Élément : Air

Planète : Naptune Élément : Eau

Ouverts, sociables, aimables, vous aimez les contacts humains. Pacifistes jusqu’au bout des ongles, votre règle d’or est de ne faire de mal à personne c’est pourquoi vous êtes aussi serviables et ne vous mettez jamais dans une position où vous auriez à dire non. En fait vous êtes le parfait nigaud que tout le monde exploite mais vous êtes trop con pour vous en apercevoir.

Difficile à cerner car secret et d’une nature complexe, vous êtes des idéalistes capables de se dévouer corps et âme à une cause que vous croyez juste. N’acceptant pas d’être dupés, vous êtes loyaux et devenez méchants quand vous vous sentez trahis. Beaucoup de contrôleurs des impôts et d’huissiers sont scorpion.

Les sagittaires détestent la routine, ils aiment le changement et entreprennent plusieurs choses à la fois. Seul problème, étant médiocres et lâches, ils honorent rarement leurs promesses. Enthousiastes et impatients vous avez tendance à agir rapidement et réfléchir seulement après l’action. Goût du risque ou stupidité, la question n’est pas tranchée.

L’année 2011 sera pour vous une année d’aboutissement, tant au niveau professionnel que personnel. Sûrs de vous, volontaristes, cela fait maintenant deux ans que vous n’écoutez que vous et que vous allez droit dans le mur. Conseil : continuez, il faut bien réguler la surpopulation du globe.

Influencés par le soleil, vous passerez l’année à vous faire dorer la pilule et attendre que le temps passe. La plupart des Lézard et des choses inutiles sont capricornes. Verseau célèbre : Paris Hilton

Bien qu’influencés par Saturne, vous passez la majeure partie de votre temps dans la lune. Cette année 2011 sera pour vous une réussite totale tant au niveau personnel, professionnel et financier. D’une crédulité navrante, vous avalez avec brio les mensonges les plus éhontés. La preuve vous avez réellement cru que 2011 serait une bonne année pour vous.

e

32 Journées des

Antiquaires Bourges

BÉLIER

4, 5 et 6 février 2011 www.lesrivesdauron.com

30 KOIKISPASS n°33 février 2011


offre exceptionnelle

B&W Zeppelin 499€ au lieu de 599€

conception & réalisation : gildas bizeul graphiste. 06.16.38.14.69

dans la limite des stocks disponibles

audio+design 25 rue Paul Vaillant-Couturier - 58000 Nevers T +33 3 86 57 16 89 • email : info@pixsix.fr • facebook.com/pixsix Ouvert tous les jours du lundi au samedi de 14h à 19h et le matin sur rendez-vous. Ecoutes possibles à votre domicile.

à 3 minutes à pied du parking colbert


Koikispass Bourges N°33