Page 1

Guide technique Le second œuvre

2

Les complexes de doublage et contre-cloisons Knauf Métal DH Principes de mise en œuvre Quantitatif Distances maximales entre appuis Entraxes possibles

p. 176 p. 176 p. 178 p. 178 p. 178

Knauf Therm Th38, XTherm Mur Th33, Knauf Thane 24, Polyfoam D350A Quantitatif

p. 179 p. 179

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 Généralités techniques Principes de mise en œuvre Quantitatif

p. 180 p. 180 p. 182 p. 189

Knauf Métal DH Principes de mise en œuvre Les principes généraux de mise en œuvre des contre-cloisons Knauf Métal DH sont décrits dans le DTU 25.41 "Ouvrages en plaques de parement en plâtre". Pour les détails de mise en œuvre, on se reportera également aux schémas de la présente fiche technique. D’une manière générale, la mise en œuvre des contre-cloisons Knauf Métal DH s’effectue selon la chronologie suivante: ■ traçage à l’aide d’un cordeau de l’emprise de la contre-cloison,

Fig. 1 - Contre-cloisons Knauf DH

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0

fixation de manière appropriée des rails ou des cornières hauts et bas au plafond et au sol (fig.s 3, 4 et 5), mise en place des montants verticaux, ou fourrures F47 ou FL55, ou profilés CD 60/27 en nombre et à l’entraxe correspondant au type de contre-cloison choisi (fig. 1, 3, 4 et 5), mise en place des éventuels appuis intermédiaires (fig. 1, 2 et 3), mise en place d’une éventuelle isolation thermique,

vissage des plaques de parement sur l’ossature. Au cas ou le type de contre-cloison choisi comporte deux parements, le deuxième sera posé à joints décalés par rapport au premier, à l’exception des contre-cloisons avec plaques Knauf RX. ■

Finitions Le montage des cloisons étant terminé, on procède au traitement des joints, des angles et des cueillies selon la technique

Fig. 2 - Pattes de fixation standard équerre 120 x 60


1

appropriée au type de bords des plaques ainsi qu’aux recommandations du fabricant : ■ Enduit a joint Knauf + bande sur plaques à bords amincis (fig. 9) y compris DELTA 4. ■ Pour les plaques Knauf Delta (fig. 9) un jeu de 3 mm sera ménagé entre plaques pour le traitement de joints. Le jointoiement se fait à l'enduit Jet Filler (application au pistolet entre deux plaques), après application

du primaire d'accrochage (Tiefengrund). Pour les plaques Knauf Delta 4, le traitement des joints sur les quatre bords amincis se fera traditionnellement avec enduit plus bande. Pour le traitement des angles on utilisera soit une bande armée, soit une cornière métallique (fig. 8-12). Les cloisons sont ainsi prêtes à recevoir les finitions classiques traditionnelles

Le second œuvre / Guide technique

Finition carrelage Lorsque la contre-cloison est destinée à recevoir une finition carrelage, il faut réduire en parement simple les entraxes à 0,40 m pour toutes les hauteurs prévues en entraxe 0,60 m, afin d’augmenter la raideur de celle-ci.

Fig. 3 - Fixation des profilés CD 60 au support avec rail

Fig. 4 - Fixation des fourrures F47/FL55 au support avec

UD 60 et suspente DH

cornières

Fig. 5 - Fixation des montants au support avec rail

Fig. 6 - Protection en pied de cloison pour locaux humides

Fig. 7 - Détail angle sortant avec montant double et plaque perforée Knauf Delta

Fig. 8 - Traitement des joints avec bande

Fig. 9 - Traitement des joints sans bande avec plaques Knauf accepte

Fig. 10 - Joint avec bande armée sur angle sortant

Fig. 11 - Joint sur angle rentrant 176 _ 177


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Informations complémentaires Entraxes possibles en fonction du type de plaques Entraxe de l’ossature (m)

Type de plaque

Distance maxi entre appuis

60

40

Oui

Oui

Voir tableau distances entre appuis

Knauf Delta 4 (1)

Oui

Voir tableau distances entre appuis

Knauf Delta (1)

Oui

80 cm

Knauf KS-KF-KH-KHD

Knauf RX

Oui

Voir tableau DH213 entraxe 60 cm Contre-cloison DH (Vue en plan)

(1) Les plaques perforées Knauf Delta et Knauf Delta 4 ne peuvent se mettre qu’en zone non accessible (à partir d’une hauteur de 2,00 m) pour éviter les risques de dégradation. Quantitatif

Distance maximale (m) entre appuis (5)

Produits

Unité

Ossature simple Entraxe (m)

Ossature double Entraxe (m)

0,60

0,40

0,60

0,40

Locaux privatifs (1)

Entraxe

1 BA13/ BA15

1 BA18

2 BA13

2 BA18

3 BA18

F47 simple (3)

0,60

1,35 (3)

1,35 (4)

1,40 (4)

1,50 (4)

1,60 (4)

36/40 D

0,60

2,10

2,10

2,40

2,50

2,75

0,40

2,30

2,30

2,65

2,75

3,00

0,60

2,40

2,40

2,75

2,85

3,15

0,40

2,65

2,65

3,05

3,10

3,40

0,60

2,55

2,55

2,95

3,00

3,30

0,40

2,80

2,80

3,25

3,30

3,60

0,60

2,85

2,85

3,25

3,35

3,70

0,40

3,15

3,15

3,60

3,75

4,10

0,60

3,05

3,05

3,50

3,60

3,95

0,40

3,40

3,40

3,85

4,00

4,40

0,60

3,60

3,60

4,05

4,25

4,65

0,40

4,00

4,00

4,50

4,75

5,20

0,60

3,80

3,80

4,30

4,50

4,95

0,40

4,20

4,20

4,75

5,00

5,50

DTU 25.41 révisé

DTA

DTU 25.41 révisé

m2 m2

1,05 2,10

1,05 2,10

1,05 2,10

1,05 2,10

Rails R ou cornières 25/30 ou rail UD 60 ou Rail F47 Montant M ou fourrure F47/FL55 ou profilé CD 60

ml ml ml ml

0,90 0,90 2,10 2,10

0,90 0,90 3,10 3,10

0,90 3,90 -

0,90 5,50 -

Vis TTPC 25 pour DH 113 ou DH 115 Vis TTPC 35 pour DH 118 ou DH 123 Vis TTPC 25 pour DH 213 Vis TTPC 35 pour DH 213 Vis TRPF 9,5

unité unité unité unité unité

12 12 3 12 3

15 15 4 15 3

12 12 3 12 6

15 15 4 15 10

48/35 D

Fixation ou pistoscellement

unité

4

4

4

4

48/50 D

Patte de fixation • selon type ossature et DH • ex : M 48/35 pour DH 113 et DH 115

unité unité

0,5 à 1,3 0,9

0,7 à 1,7 1,2

0,4 à 1 0,7

0,6 à 1,3 1

Enduit à joint (poudre) Knauf EJR, EJS, EJPN Enduit à joint (pâte) Knauf EJPE

kg kg

0,35 0,50

0,35 0,50

0,35 0,50

0,35 0,50

Bande à joints

ml

1,50

1,50

1,50

1,50

Bande armée de renfort d’angle

ml

0,50

0,50

0,50

0,50

Isolation thermique et/ou acoustique

m2

1,05

1,05

1,05

1,05

Retrouvez facilement et directement tous les quantitatifs dans laBoks avec le guide Artiprix, www.laboks.fr

Montants simples Type de contre-cloisons

Montants doubles

62/40 D

70/40 D

90/40 D

Justification

DTA

Entraxes (mm) 400

Fourrures références F47 ou FL55

DH - 113 (1 plaque de parement ép. 13 mm)

1,00

-

Profilés métalliques référence CD 60

DH - 113 (1 plaque de parement ép. 13 mm)

1,50

-

DH - 113

2,10

2,75

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0

Profilés

100/40 D

Distance maximales (mm) entre appuis avec plaques à bords amincis (Delta 4) et joints avec bande

Montant 48/35

Locaux collectifs (2) Nombre et type de plaques

Plaques de plâtre Knauf KS-KF-KH-KHD • Parement simple BA 13, 15, 18, 23 • Parement double BA 13

Type d'ossature

Disposition des appuis (coupe verticale)

(1) Utilisation en locaux type A selon DTU 25.41 révisé à savoir logements, chambres d’hôtel ou d’hôpitaux et des bureaux destinés à recevoir au maximum 5 personnes. (2) Emplois autres que ceux visés dans le type A (3) Dans le cas d’utilisation de fourrures avec appui intermédiaire clipsé, le couple fourrure/appui intermédiaire doit faire l’objet d’un PV de résistance au choc à 60 N.m. La hauteur de la contre-cloison est limitée à 2,70 m (cf. DTU 25.41 révisé) (4) Avec suspente U-DH F47 (5) Hauteur maxi : 6 m selon DTU 25.41 - 10 m selon DTA


1

Le second œuvre / Guide technique

Knauf Therm Th38, XTherm Ultra 32, Knauf Thane 24, Polyfoam D350A

Quantitatifs Knauf Therm Th 38 Produits

Knauf XTherm Ultra 32 Quantité par m2

Produits

Quantité par m2

Bords droits

1,05 m2

Bords droits

1,05 m2

Bords feuillurés

1,07 m2

Bords feuillurés

1,07 m2

Bords rainuré-bouvetés

1,07 m2

Bords rainuré-bouvetés

1,07 m2

Mortier adhésif Knauf MAK3

1,5 kg

Mortier adhésif Knauf MAK3

1,5 kg

Contre-cloison

1,05 m

Contre-cloison

1,05 m2

2

Knauf Thane 24 Produits

Polyfoam D350A Quantité par m2

Produits

Quantité par m2

Bords droits

1,05 m2

Bords droits

1,05 m2

Bords feuillurés

1,07 m2

Bords feuillurés

1,07 m2

Bords rainuré-bouvetés

1,07 m2

Bords rainuré-bouvetés

1,07 m2

Mortier adhésif Knauf MAK3

1,5 kg

Mortier adhésif Knauf MAK3

1,5 kg

Contre-cloison

1,05 m2

Contre-cloison

1,05 m2

Retrouvez facilement et directement tous les quantitatifs dans laBoks avec le guide Artiprix, www.laboks.fr

178 _ 179


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 Généralités techniques Classement des murs en fontion de leur résistance à la pluie 1. Mur de type I (fig. 1 et 2) Un mur du type I est un mur ne comportant : ■ ni revêtement étanche sur son parement extérieur, ■ ni coupure de capillarité dans son épaisseur. 2. Mur de type II (fig. 3) Un mur de type II est un mur ne comportant aucun revêtement étanche sur son parement extérieur mais comportant, dans son épaisseur, une coupure de capillarité continue.

■ Mur de type II-a ou II (a) Dans ce type de mur, la coupure de capillarité est constituée par des panneaux isolants non hydrophiles. ■ Mur de type II-b Dans ce type de mur, la coupure de capillarité est constituée par une lame d’air continue. Par assimilation, cette lame d’air est encore considérée comme continue si elle est traversée seulement par des agrafes métalliques ou par d’autres dispositifs de faibles dimensions, en matériaux non hydrophiles et imputrescibles. Sont également considérés comme appartenant au type II-b, les murs avec revêtement extérieur en pierres attachées répon-

dant simultanément aux deux conditions ci-après : les joints entre pierres sont laissés vides ; ■ aucun isolant n’est interposé entre le revêtement et la paroi principale en maçonnerie. ■

3. Mur de type III (fig. 4 et 5) Les murs de type III sont des murs dans lesquels la paroi extérieure en maçonnerie, non protégée par un revêtement étanche, est doublée par une seconde paroi séparée de la première par une lame d’air continue à la base de laquelle sont prévus des dispositifs de collecte et d’évacuation vers l’extérieur des eaux d’infiltrations éventuelles.

1 2 3 4

1. Enduit ou revêtement adhérent 2. Isolant non hydrophile 3. Doublage 4. Étanchéité à l’air

Fig. 1 - Mur de type I en maçonnerie

1 2 3 4

1. Enduit ou revêtement traditionnel 2. Isolant non hydrophile 3. Doublage 4. Étanchéité à l’air

Fig. 2 - Mur de type I en béton C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0


1

Le second œuvre / Guide technique

1

2 3 4 5

1. Lame d’air 2. Isolant non hydrophile 3. Doublage 4. Étanchéité à l’air 5. Tasseaux verticaux

Fig. 3 - Mur de type II en maçonnerie

1

2 3 4 5

6

1. Lame d’air 2. Isolant non hydrophile 3. Doublage 4. Étanchéité à l’air 5. Exutoire 6. Tasseaux verticaux

Fig. 4 - Mur de type III en maçonnerie

1 2 3 4 5

6

1. Lame d’air 2. Isolant non hydrophile 3. Doublage 4. Étanchéité à l’air 5. Exutoire 6. Tasseaux verticaux

Fig. 5 - Mur de type III en béton 180 _ 181


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 (suite) Principes de mise en œuvre 1. Pose par collage Travaux préparatoires On suivra les dispositions suivantes : ■ le support doit être sain, parfaitement sec, dépoussiéré et exempt de tout produit gras, peinture ou enduit au plâtre, ■ les défauts de planéité ne doivent pas excéder 15 mm, ■ les balèvres et les coulées de laitance doivent être éliminées. Ne pas mouiller le support avant la mise en œuvre. Pose des panneaux Le collage est effectué avec le mortier adhésif, MAK3 en respectant les conditions de préparation indiquées sur les sacs. Si nécessaire découper le panneau à la hauteur requise à l’aide d’une scie égoïne (fig.1a). Disposer des plots de Mortier Adhésif Knauf (MAK3) de 200 g environ à

raison de 4 plots sur la largeur, disposés tous les 40 cm (fig.1b). Les plots seront disposés à 10 cm des bords des panneaux. La consommation de mortier est de l’ordre de 2,5 à 3,5 kg/m2. Positionner le panneau muni de ses plots de mortier contre le mur support, buter en partie haute (plafond – plancher) et caler provisoirement en partie basse (fig. 1c). Règler le doublage (aplomb, alignement, affleurement) par pression à l’aide d’une règle de 2 m (fig.1d). Après la pose de l’ensemble des panneaux de doublage, traiter la jonction entre les panneaux ainsi que les angles avec enduit + bande (fig.1e). Dispositions en pied Sur sol brut (locaux secs) – fig. 2a. Combler l’espace entre le doublage et le sol à l’aide d’un matériau isolant (mousse

de polyuréthane ou laine minérale). Avant réalisation de la chape, disposer la bande de désolidarisation Knauf Périmousse sur toute la périphérie du local et protéger le doublage à l’aide d’un film polyéthylène sur une hauteur dépassant le sol fini de 2 cm minimum. Dans le cas où la mise en œuvre du film polyéthylène sous la chape n’est pas obligatoire (chape hydraulique sur isolant plastique alvéolaire à bords usinés), utiliser Knauf Périmousse duo adhésif (avec rabat polyéthylène) qui assurera la désolidarisation de la chape et la protection du doublage. Après réalisation du revêtement de sol arrosé le film polyéthylène et Knauf Périmousse au niveau du sol fini. Sur sol brut (locaux humides) – fig. 2b. En complément disposer un joint souple à la jonction entre le doublage et le sol fini.

Fig. 1a

Fig. 1b

Fig. 1c

Fig. 1d

Fig. 1e

Fig. 2a

Fig. 2b

Fig. 2c

Fig. 2d

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0


1

Sur sol fini (locaux sec) (fig. 2c). Combler l’espace entre le doublage et le sol à l’aide d’un matériau isolant (mousse de polyuréthane ou laine minérale). Sur sol fini (locaux humides) (fig. 2d(. En complément, disposer un joint souple à la jonction entre le doublage et le sol fini.

Dispositions en tête Pour le traitement des ponts thermiques et de passage d’air entre l’arrière du doublage et le plénum, l’étanchéité à l’air en tête de doublage doit être réalisée : ■ Si le plafond est posé avant le doublage ; traitement de la jonction plafond paroi extérieure et plafond - doublage par enduit + bande ■ En plancher intermédiaire, disposer verticalement un isolant de même résistance thermique que le doublage entre le plafond et le plancher intermédiaire (fig. 3a) ■ Si le plafond est posé après le doublage,

Fig. 3a

Le second œuvre / Guide technique

et sous combles non aménagés, on réalise l’étanchéité haute du doublage par mousse PU ou mortier adhésif. La jonction plafond doublage sera traitée par enduit + bande (fig. 3b).

Pour assurer l’étanchéité à l’air entre le doublage et les menuiseries extérieures disposer un joint souple entre la plaque de parement et la menuiserie sur tout le pourtour (fig. 4c).

Points singuliers 1. Gaines électriques : Les gaines électriques doivent être fixées verticalement sur le mur support. Les gaines d’un diamètre de 15 mm au plus sont positionnées entre le doublage et la paroi verticale dans l’espace aménagé par les plots de colle (fig. 4a). Au droit des gaines d’un diamètre de plus de 15 mm, l’isolant est découpé à l’aide d’un outil adapté : découpeur thermique ou canalcut – fig. 4b sans dépasser la demi épaisseur de l'isolant pour éviter les ponts thermiques.

3. Jonction horizontale du doublage : Fixer au mur support une lisse bois horizontale. Après engravure de l’isolant, fixer mécaniquement les panneaux de doublage à la lisse bois (fig. 4d). La hauteur maximale de la lisse bois est de : ■ ■

3,6 m en habitation 3,0 m en ERP

2. Jonction doublage – menuiserie : L’étanchéité à l’eau et à l’air entre le gros œuvre et les menuiseries extérieures est assurée indépendamment du doublage.

Fig. 3b

Fig. 4a

Tasseau bois - largeur : 50 mm - hauteur : épaisseur PSE + 10 mm

Fig. 4b

Fig. 4c

Fig. 4d 182 _ 183


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 (suite) Principes de mise en œuvre (suite) 2. Pose par fixation mécanique indirecte Deux types de poses peuvent être envisagés : ■ pose parallèle : la plus grande dimension du panneau est disposée parallèlement aux lignes des supports, ■ pose perpendiculaire : la plus grande dimension du panneau est disposée perpendiculairement aux lignes des supports. Les points de fixation doivent être situés au moins à 10 mm de tous les bords ; l’espacement le long d’une ligne de support est de l’ordre de 30 cm. Travaux préparatoires Le support peut être irrégulier. Les différences de niveau sont rattrapées par la pose d’une ossature que l’on cale au besoin. Cette ossature est réglée et fixée horizontalement ou verticalement sur le mur support. La mise en œuvre se fait en deux phases, d’abord la pose de l’ossature, puis la pose des panneaux. 1. Tasseau Bois L’ossature est généralement constituée de tasseaux en bois traité de section (50 x 27 ou 60 x 30 mm), fixés sur le support avec un calage éventuel. Les tasseaux verticaux sont disposés à entraxe 40 cm (fig. 5a). Les tasseaux horizontaux sont disposés à entraxe 60 cm Pour fixer les ossatures en bois, on utilisera des systèmes à cheville adaptés au support (fig. 5b). 2. Ossature Métallique Elle peut aussi être réalisée en profilés

Fig. 5a

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0

métalliques en forme de U ou de Oméga, de largeur 47 mm. Tous les accessoires métalliques doivent être protégés contre la corrosion. Avant de fixer les ossatures, on procédera à la pose de quelques fixations pour effectuer des essais d’arrachement si la composition ou l’aspect des murs ne donne pas l’assurance d’une bonne tenue. Les profils métalliques sont fixés sur le support à l’aide d’appuis intermédiaires métalliques. Pose des panneaux 1. Tasseau Bois Sur ossature bois, on utilisera des clous ou des vis. Le clouage est réservé à la fixation de complexes comportant un isolant en plastique alvéolaire Polyplac Th 38 et Polyplac Thane 24 d’épaisseur inférieure ou égale à 30 mm. Les clous seront galvanisés, de diamètre 2,7 mm, lisses, torsadés ou finement crantés à tête fraisée de diamètre 6,5 mm. Le vissage s’utilise pour les complexes Polyplac Th 38, et Polyplac Thane 24, l’épaisseur de l’isolant étant inférieure ou égale à 80 mm. 2. Ossature Métallique Sur ossature métallique, les vis seront du type autoperceuse à tête trompette protégées contre la corrosion. La longueur de ces vis est d’au moins 20 mm supérieure à celle du complexe isolant. 3. Pose sur construction à ossature bois (MOB) Visser les fourrures MOB sur la structure bois tous les 1,2 m maximum. L’entraxe

Fig. 5b

des fourrures est au maximum de 60 cm. La distance maximale entre les premières fourrures et les parois horizontales (sol et plafond) est de 10 cm. 4. Dispositions particulières Protection incendie Les doublages Knauf sont conformes aux solutions présentées dans le "Guide de l’isolation par l’intérieur des bâtiments d’habitation du point de vue des risques en cas d’incendie" (Cahier du CSTB 3231 de juin 2000). Le paragraphe 1-4 indique précisément que les complexes plaques de parement plâtre (ép. 10 mm) sont utilisables en toute famille d’habitation. Modification pour les ERP : Concernant les ERP et conformément à l’article AM8 modifié et le guide d’emploi des isolants combustibles dans les ERP, il est nécessaire d’utiliser les complexes de doublage avec parement BA13. La hauteur maximale du doublage est de 4 m avec disposition particulière à la jonction horizontale (décision du CECMI). Nous consulter. Thermique Suite à l’étude CSTB 00-025 du 10 novembre 2000, les ponts thermiques dus aux plots de collage, à la lame d’air et à l’intégration d’équipements électriques sont négligeables. De ce fait, la résistance thermique calculée du doublage est celle effectivement à prendre en compte pour le calcul de déperdition de la paroi.


1

Locaux humides et locaux EB+ privatifs L’additif de février 2003 au DTU 25.42 relatif à la mise en œuvre des complexes de doublage autorise uniquement la plaque hydrofugée H1 dans les locaux EB+ privatifs (salles de bain de logement, d’hôtel). Un parement hydro (KH) est donc obligatoire. En outre, il est demandé la mise en place d’un joint souple après calfeutrement sur la périphérie du local concerné. Les colles à carrelage admissibles sur les plaques hydrofugées sont les mortiers colles à liant mixte incorporé. Knauf Hydro + EJPE Hydro (AT 9/04783*01Add). L’Avis Technique Knauf Hydro vise la mise en œuvre de l’enduit EJPE Hydro et, si nécessaire, du mortier de rebouchage PM3 Hydro. Dans ce cas, un SPEC sous carrelage n’est pas nécessaire dans la zone d’emprise du bac à douche et de la baignoire en cas de finition carrelage (fig. 6).

Le second œuvre / Guide technique

au droit de la jonction entre des supports de nature et de comportements différents, dans le cas de surface importante l’ouvrage doit être interrompu par un joint disposé tous les 15 m environ.

Dispositions en partie basse Mise en place d’un joint souple après calfeutrement sur la périphérie du local concerné. Les colles à carrelage admissibles sur les plaques hydrofugées sont les mortiers colles à liant mixte incorporé (Fig. 7).

Locaux de grande hauteur Pour des locaux de grande hauteur, les panneaux sont disposés les uns au-dessus des autres avec interposition des tasseaux horizontaux sur lesquels ils viennent se fixer mécaniquement après engravure de l’isolant ; les autres dispositions de collage ou fixation mécanique restant par ailleurs identiques. ERP : la hauteur maxi du doublage est limitée à 4,00 m.

Menuiseries extérieures L’étanchéité à l’air et à l’eau entre gros œuvre et menuiserie extérieure est assurée indépendamment des doublages Knauf, conformément aux DTU 36.1 et 37.1. (fig.8). Il convient de veiller au bon ajustement des complexes sur les menuiseries et les coffres de volets roulants. Dans le cas de mur type III on assurera en plus l’étanchéité à l’air à la jonction doublage – menuiserie par mastic ou compriband.

Joints de comportement Le doublage doit être interrompu par un joint permettant des mouvements différentiels : ■ au droit des joints de dilatation de la structure,

Fig. 6

Fig. 7 Partie basse d’un local EB+ privatif

Fig. 8 Jonction doublage - fenêtre

184 _ 185


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 (suite) Principe de mise en œuvre (suite) Fixation d’objets Les charges légères (10 kg maximum) sont accrochées directement sur le parement des panneaux à l’aide de crochets X ou chevilles à expansion. Les charges moyennes ou lourdes sont directement fixées au mur support à l’aide de fixations adaptées ou à l’ossature dans le cas d’une fixation mécanique indirecte du doublage.

entrepris que dans des constructions dont l’état d’avancement met les ouvrages de doublages à l’abri des intempéries et notamment du risque d’humidification par apport accidentel d’eau liquide (fig. 9a à 9d).

5. Mise en œuvre spécifique Polyplac Thane 24 Précautions d’emploi À stocker impérativement à plat, à l’abri des intempéries, dans un local normalement clos et couvert. Les travaux ne doivent être

Dispositions en salle de bains privative (EB+ privatifs) Conformément à l’additif de fév. 2003 au DTU 25,42 : Pour l’ensemble des parois de locaux EB+ privatifs, seuls sont admis les complexes avec plaques hydrofugées tels que Polyplac Thane 24 Hydro. ■ Dispositions en partie basse : calfeutrement isolant complété par un joint souple de 5 à

Fig. 9a

Fig. 9b

Fig. 9c

Fig. 9d

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0

10 mm d’épaisseur en périphérie du local. ■

Locaux EB+ privatifs concernés: salle de bains privative avec douche ou baignoire (logements, hôtels, hôpitaux) - sanitaires de bureaux sans accès du public - celliers non chauffés.

6. Mise en œuvre spécifique XTherm ULTRA 32 Généralités La mise en œuvre des panneaux XTherm ULTRA 32 est réalisée par collage ou fixation mécanique indirecte. Elle est réalisée selon les indications du DTU 25.42 “Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre isolant”.


1

Pose par collage ■ Le support doit être sain, plan et sec. ■ Le collage des panneaux XTherm ULTRA 32 est effectué avec le mortier adhésif, Knauf MAK3 à raison d’une dizaine de plots par m2 (fig. 10a). ■ Positionner le panneau muni de ses plots de mortier contre le mur en frappant à plat sur toute la surface côté plaque de plâtre à l’aide d’une règle (fig. 10b). Pose sur ossature ■ La pose sur ossature est limitée aux panneaux XTherm ULTRA 32 10+80 ou 13+80 maximum. Elle n’est pas admise pour XTherm ULTRA 32 Phonik. ■ Le support peut être irrégulier. L’ossature généralement constituée de tasseaux bois est fixée au mur (procéder à des essais d’arrachement préalable si nécessaire (Fig. 10c).

Fig. 10a

Fig. 10c

Les panneaux sont vissés à l’ossature avec des vis autoperceuses à tête trompette de 12 mm protégées contre la corrosion. Longueur vis : l’épaisseur du complexe XTherm ULTRA 32 + 20 mm. ■

Cas particulier : XTherm ULTRA 32 Hydro - PhoniK Hydro – Snowboard Hydro Dans les locaux humides classés EB+ privatifs, l’Avis Technique Knauf Hydro vise la mise en œuvre de l’enduit EJPE Hydro et, si nécessaire, du mortier de rebouchage PM3 Hydro en substitution des enduits classiques de la gamme Knauf. Le recours à cet enduit hydrofugé confère à l’ensemble, plaque + joint, un comportement à l’eau homogène dispensant ainsi de l’application de la sous-couche de protection à l’eau sous carrelage dans la zone d’emprise des bacs de

Le second œuvre / Guide technique

douches et de baignoires en cas de finition carrelage (fig. 10d). Dispositions en partie basse : mise en place d’un joint souple après calfeutrement sur la périphérie du local concerné. Les colles à carrelage admissibles sur les plaques hydrofugées sont les mortiers colles à liant mixte incorporé. Étanchéité à l’air Pour obtenir une bonne performance thermique du bâti, il est impératif de traiter correctement l’étanchéité à l’air. Par sa composition, XTherm ULTRA 32 est performant en partie courante. Pour obtenir une bonne étanchéité à l’air, il convient donc de respecter les dispositions suivantes aux points singuliers.

Fig. 10b

Fig. 10d 186 _ 187


Cloisons Complexes de doublage et contre-cloisons Habillage acoustique des murs | Plafonds | Gaines techniques, protection, poteaux, poutres | Finitions

Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 (suite) Principe de mise en œuvre (suite) En tête - plafond posé avant XTherm ULTRA 32 (combles perdus) ■ Positionner le plafond au plus près du gros œuvre (jeu de 5 à 10 mm) (fig. 10e) ■ Combler l’espace entre le plafond et le gros œuvre au mortier adhésif ou MAK3 avant mise en place du XTherm ULTRA 32 ■ Traiter la jonction plafond - XTherm ULTRA 32 avec enduit + bande G. En tête - plafond posé après XTherm ULTRA 32 (plancher d‘étage) ■ Positionner XTherm ULTRA 32 en butée avec le plancher haut (fig. 10f)

Calfeutrer l’espace entre XTherm ULTRA 32 et le plancher haut avec une mousse expansive Traiter la jonction plafond - XTherm ULTRA 32 avec enduit + bande

H. Menuiserie extérieure ■ Assurer l’étanchéité à l’air et à l’eau entre gros œuvre et menuiserie extérieure conformément aux DTU 36.1 et 37.1. (fig. 11a) ■ Ajuster les complexes sur les menuiseries et les coffres de volets roulants ■ Nous recommandons de disposer un cordon de mastic acrylique à la jonction doublage – menuiserie.

Fig. 10e

Fig. 11a

C ATA L O G U E K N A U F 2 0 1 0

I. En pied Calfeutrer l’espace entre XTherm ULTRA 32 et le sol avec une mousse expansive (fig. 11b). J. Prises Nous recommandons d’assurer l’étanchéité au droit des différentes prises à l’aide de mousse PU, mastic acrylique ou compriband (fig. 11c).

Fig. 10f

Fig. 11b

Fig. 11c


1

Le second œuvre / Guide technique

Choix de la perméance des Polyplac et des Sandwiches en fonction du type de support Cas des parois verticales en maçonnerie ou en béton Catégorie Cas particulier des complexes et sandwiches (et marquage)

Supports neufs ou assimilés (1) Mode de pose

Maçonnerie DTU 20.1

Béton e>15cm DTU 23.1

Collée sans cale

oui type II-a

oui type II

Sur tasseaux ou collée avec cales

oui type II-b (2)

oui type II

Collée sans cale

oui type II-a

oui type II

Pose Béton e<15cm DTU 22.1

en zones très froides

des murs revêtus d’un enduit au plâtre (1) non

Polyplac (perméance P1)

non

non oui sur tasseaux uniquement (2)

oui type II

Polyplac (perméance P2)

non non

Sur tasseaux ou collée avec cales

oui type II-b (2)

oui type I

oui type II

Collée sans cale

oui type II-a

oui type II

oui type II

Polyplac (perméance P3)

oui sur tasseaux uniquement (2) oui oui

Sur tasseaux ou collée avec cales

oui type II-b (2)

oui type II

oui type II

Sandwich (perméance P1)

En cloison de doublage

oui type II-b (2) ou III

oui type II ou III

non

non

oui (2)

Sandwich (perméance P2)

En cloison de doublage

oui type II-b (2) ou III

oui type II ou III

oui type II ou III

non

oui (2)

Sandwich (perméance P3)

En cloison de doublage

oui type II-b (2) ou III

oui type II ou III

oui type II ou III

oui

oui (2)

oui (2)

(1) Dans le cas de murs anciens, une reconnaissance du support en vue de réaliser les travaux préparatoires, le cas échéant, est à effectuer (voir chapitre 2, paragraphe 2.32 du Cahier des Clauses Techniques) (2) Il est rappelé que ce type de mur suppose que les tasseaux soient disposés verticalement. NB : Voir en annexe les différents types de murs

Quantitatif estimatif Quantité par m2 Produits Pose par collage

Pose par fixation mécanique indirecte

Polyplac Th 38

1,05

1,05

Polyplac Thane 24

1,05

1,05

Mortier adhésif MAK3

2,5 kg/m2

Ossature bois/métal

suivant mode de pose 1,5 ml/m2

1,5 ml/m2

Cornière d’angle

PM

PM

EJR/EJS/EJPN

0,35 kg/m2

0,35 kg/m2

EJPE

0,50 kg/m2

0,50 kg/m2

Bande à joint

Retrouvez facilement et directement tous les quantitatifs dans laBoks avec le guide Artiprix, www.laboks.fr

188 _ 189

guide_technique_second_oeuvre_-_les_complexes_de_doublage_et_contre-cloisons  

Principes de mise en œuvre Polyplac Th 38, Polyplac Thane 24 et ULTRA 32 p. 180 Généralités techniques p. 180 Principes de mise en œuvre p....