Issuu on Google+

convergences news du ringo world

septembre 2009

#4

COMMUNICATION > Douala RINGO FAIT SENSATION P.12

INTERVIEW > Déploiement des sites avec Stéphane FRANCO p. 4

Les réseaux sociaux Suite et fin de notre dossier

p. 9


Edito Good Will   Un adage propre à l’une de nos cultures locales véhicule le message selon lequel «une seule main ne saurait faire un nœud». L’enseignement étant que la mise en commun des efforts produit en général un résultat plus probant que l’initiative singulière. L’entreprise  étant dans son essence la matérialisation de la conjugaison des efforts de tous pour la réalisation d’un projet, il pourrait paraître paradoxal qu’un prêche y soit fait dans le but de sensibiliser les uns et les autres afin de réaliser une action. Pas si paradoxal que  ça au bout du compte, car si chacun d’entre-nous reconnaît son devoir qui consiste à remplir la tâche pour laquelle nous avons été recrutés, il reste qu’en plus de cet aspect pragmatique de notre engagement à contribuer à l’atteinte des objectifs de l’entreprise, il existe une dimension subliminale qui interpelle non pas l’employé en nous, mais plutôt le citoyen voire l’être humain en nous. On touche ici au domaine reservé à la bonne volonté de chacun, traduit par l’anglicisme «good will». Cette notion, même prise dans le contexte professionnel n’impose aucune contrainte d’implication, c’est notre conviction du bien fondé de l’initiative à laquelle nous sommes conviés à participer qui nourrit notre entrain ou pas. Notre éducation, nos valeurs cardinales, notre expérience de la vie et (pour certains) nos croyances guident notre décision. Au delà de tout ce raisonnement quasi philosophique, nous pouvons simplement nous rappeler l’émotion que suscite le fait de bénéficier du soutien d’autrui dans des moments difficiles, la joie que nous éprouvons en partageant nos moments heureux avec les nôtres... «Les nôtres» ici sont représentés par ceux avec lesquels nous passons pas moins de 8h par jour et ce 80% de notre temps. Oui, nous constituons (ou nous devons constituer) une Famille, et au sein d’une Famille tout ce qui impacte la vie d’un membre, touche celle de tous les autres. C’est au nom de ce principe que nous lançons un appel constant à la mobilisation pour l’animation de notre vie de groupe; dans les moments heureux et plus encore dans les moments difficiles, le bannissement du sentiment de solitude est de règle. Nous devons, comme 1, nous mobiliser dans un élan spontané pour nous épauler. Nous saluons ainsi l’initiative prise dans ce sens au sein du personnel, soutenue par le Management de l’entreprise. Certes, nous devons encore nous améliorer mais le simple fait d’y croire et d’essayer vaut tous les mérites déjà.

Cyrille Lavoisier Kemayou Directeur de la Communication

Une «case de passage» à Douala Il s’agit d’une villa située au quartier Akwa à quelques jets de pierres de l’immeuble Pmuc qui abrite les locaux de notre Agence de Douala. Elle comporte 3 chambres, des douches, un salon convivial, et un balcon. Ces locaux qui sont entrain d’être meublés vont servir à l’accueil des responsables de l’entreprise en mission à Douala ainsi qu’à celui des consultants de passage dans la capitale économique. Par ailleurs, ce lieu dispose d’un vaste jardin, et offre l’opportunité d’y installer les futurs locaux du centre SAV de Ringo à Douala. La délocalisation de cette unité rentre dans un processus d’amélioration du service d’assistance fournit à notre chère clientèle.

Two experts from Xinwei to improve Ringos’ services

Douala on the 24th of September received two august quest all the way from China in the name of QI xin and Wang of the Xin Wei company. These two experts had as mission to test the new system that is put in place to improve the quality of services offered to client and the quality of the voice which is becoming common in house hold every day. They hope that at the end of their one month stay and work in Cameroon Ringos’ customers will be much more satisfied. 2


breaking news Un nouveau contrat pour les PDVA !

Les 02 et 03 septembre 2009, deux réunions réunissant les responsables de Ringo et ceux des divers points de ventes agréés (PDVA) qui constituent son réseau de distribution se sont tenues respectivement à Yaoundé et à Douala. Les points à l’ordre du jour ont permis de passer en revue - entre autres - la question des procédures  d’approvisionnement, le modèle de PDVO étendu et les retombées financières et organisationnelles y afférentes, les investissements dans la campagne «la fête au 10000» ainsi que la mise

sur pied du cahier de charges et du contrat des PDVA . Cette réunion a donc permis d’expliquer à nouveau à chaque PDVA son rôle dans sa zone, de valider avec ces derniers leur contrat, en même temps qu’elle fut l’occasion d’apporter une clarification sur la nature des activités futures de Ringo. Les travaux se sont terminés sur une note de satisfaction générale, non sans que l’AG de Ringo n’offre à tous ces partenaires des cadeaux très appréciés.

Bientôt des nouveaux locaux à l’immeuble siège!

Une salle de formation, un bureau des ressources humaines, un open space pour le département Administration, telles seront

entre autres les divisions du 5e étage de l’immeuble La Lekié, que vient d’acquérir la Direction Générale de Ringo. Actuellement en travaux de finition, ces nouveaux locaux destinés d’une part à améliorer le cadre de travail et le bien être des employés, pour une meilleure productivité, eu égard au nombre sans cesse croissant des effectifs, comportera également des bureaux de la technique, une salle d’archivage et un bureau du Directeur Administratif et Financier.

CONVERGENCES Directeur de publication : Cyrille Lavoisier KEMAYOU Rédacteur en chef : Louis Marie KAMGA TAMOUFE Comité de rédaction : Marie Germaine NDZIE ATEDZOE, Stéphanie MONTHE, TATAW NDAKOR TABE Collaboration : Valentin Ayissi Maquette et montage : Y-Note Crédit Photo : Nestor GANAFOU, KTLM

3


ENTRETIEN > Stéphane Franco

« Pour une expérience de l’internet plus passionnante » Le service offert par Ringo est tributaire de la «bonne santé» de ses sites. Stéphane Franco, Directeur Technique nous parle du déploiement des sites chez Ringo.

supérieurs à la demande de nos clients. Cependant, nous avons besoin de leurs remontées d’informations pour toujours mieux les servir. L’infrastructure du réseau Ringo rend l’expérience de l’internet au Cameroun plus passionnante.

Interview : Marie Germaine Ndzie Atedzoe Q : Ringo est engagée dans un processus d’extension de son réseau. Peut-on avoir une présentation du plan de déploiement des nouveaux sites: le nombre, les localisations, les caractéristiques? ? SF : Sur les villes de Douala et Yaoundé, Ringo SA a déjà quadruplé la capacité de son réseau pour faire face à la demande de consommation dans certaines zones, et prévoit arriver à une capacité de 100.000  «users» internet d’ici fin décembre 2009. A ce jour, Ringo comptabilise 34 sites sur l’ensemble du territoire; dont 13 à Yaoundé et 13 à Douala. Un site permet de diffuser le réseau sur un rayon de 15Km en moyenne.

Q : Quelle différence existe-t-il entre les sites de Ringo et ceux des autres opérateurs sur les plans de la technologie, coût, opérationalité... SF : La technologie que nous utilisons est très adaptée au marché Camerounais, aussi au niveau de nos sites, divers points nous diffèrencient: utilisation de panneaux solaires, pas besoin de climatisation, nombre de points relais inférieurs aux autres opérateurs, et prix d’accès au service très attractifs pour les clients finaux.

Q : Que peut-on en attendre en terme de retombées sur la qualité de notre service aux clients? SF : La satisfaction de nos clients est notre moteur, c’est pourquoi nos dimensionnements sont toujours

Q : On observe dans les agences de Yaoundé et Douala un écran géant qui est à chaque instant scruté par les techniciens. Qu’est ce que c’est et à quoi

4


points de vue sert-il exactement? SF : Nous sommes UNE équipe ..., tout le monde doit être au courant de l’état du réseau, tout le monde doit se mobiliser en cas d’incident sur notre réseau. Le zéro défaut n’existe pas, et pour limiter le temps de pannes, nous avons investi beaucoup dans le monitoring du réseau. Deux écrans miroirs sont installés en plein «open space» pour que tout le monde se sente concerné.

Ringo pour garantir la sécurité des biens et des collaborateurs qui interviennent dans ces sites? SF : A ma connaissance, il ne m’a pas encore été reporté de cas de dégâts corporels au sein de nos équipes. Par contre des dégâts matériels, oui nous avons enregistré quelques cas. Ces derniers sont dû au fait que, malgré le respect des normes de protection en vigueur sur l’ensemble de nos installations, nous ne pouvons lutter contre les événements naturels tel que la foudre. S’agissant du personnel qui travaillent sur les sites, il est doté d’outils de travail (ceintures chaussures de sécurité, casques...), les techniciens ont suivi des formations, et travaillent en binôme.

Q : Les dernières informations à propos, font état d’une certaine récurrence des pannes et incidents sur le réseau, entrainant d’importants dégâts matériels et quelques corporels. Qu’en est-il exactement et quelles sont les mesures déployées en amont par

COMPLEMENT > Elisée LAYOU Elisée LAYOU - Manager du Département Administratif et Financier présente la procédure administrative suivie dans la création d’un site.

aux commandes et/ou réception des travaux, nous le déclarons à l’assureur et nous procédons aux paiements des différents prestataires impliqués, et à la sécurisation du site. Bien sûr, on ne va pas dire que tout est rose: les difficultés sont surmontées conformément à nos valeurs: Go Ahead, (Yes we) Can, Fair play... Y’a-t-il un cadre juridique et fiscal qui encadre la mise en place et la gestion de ces sites? Si oui, quel en est la déclinaison ? Ringo est une entreprise citoyenne, respectueuse des lois et règlements de la République. La création et l’installation des sites sont encadrées par les règles de droit en matière de bail, au niveau fiscal tous nos baux sont enregistrés auprès de l’administration fiscale; les taxes communales également payées conformément au Décret N 2002/1275/ PM du 20 décembre 2002. Nous travaillons en étroite collaboration avec ces différentes administrations.

Quel est le processus dès que le département est sollicité et quelles sont les difficultés rencontrées sur le terrain? Tout commence par l’expression du besoin de couverture d’une zone formulée par le Département  Technique. Nous nous chargeons de trouver dans la zone cible plusieurs sites que nous proposons à la technique pour sélection. Une fois le site définitif validé, nous entamons les négociations avec le propriétaire du site pour l’établissement d’un contrat de bail, nous déclenchons les formalités administratives d’obtention d’autorisation et permis exigées par la réglementation en vigueur, les démarches pour la fourniture du site en énergie; nous assurons la logistique pour les équipes techniques en charge des installations, procédons

MINI LEXIQUE SUR LES SITES > Valentin Ayissi Antenne McWill : Une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques; une antenne McWill (multicarrier wireless internet local loop) fait référence à la technologie McWill

Parafoudre : Dispositif de sécurité contre les décharges atmosphériques (foudre, tonnerre...) Pylône : Support métallique vertical parfois de construction complexe permettant de porter des dispositifs d’émission et de réception outdoor (antennes, TTA, Câbles ...)

BTS : Base Transceiver Station (c’est l’élément central qui gère le système de transmission et de réception des données)

Shelter : Local technique abritant les équipements  indoor d’un FAI (Fournisseur d’Accès Internet)

Le responsable des sites : Personne en charge de la recherche, de la négociation du contrat avec le partenaire externe et de la gestion courante du fonctionnement des sites

Site Down : Site en panne Site Up : Site en production

Le responsable qualité des sites : Personne en charge de la validation du site lors de la livraison en terme de respect des normes et standards techniques.

TTA : Top tower amplifier (dispositif d’amplification du signal émis par des BTS MCWILL)

5


EVENEMENTS > La Loxia EMF du Gabon dans nos murs!

Mieux faire connaître Ringo

Le vendredi 18 septembre 2009 la Direction Générale de Ringo a accueilli une délégation de Loxia EMF, filiale de la BGFI, N°1 de la banque et de la finance au Gabon et en zone Cemac, introduite par Fabrice Feuzing, Directeur Technique de ICCSOFT (fournisseur de notre ERP Tiny). Cette visite de courtoisie s’inscrit sous le signe d’un premier contact avec cette organisation qui souhaite dans l’avenir mener des activités au Cameroun. Après un bref entretien avec l’AG, la délégation a visité les différents départements de l’entreprise et a  particulièrement  manifesté un grand intérêt pour notre Call Center, dont elle compte solliciter les services dans le cadre de ses futurs projets. Visiblement satisfaite, la délégation du Gabon n’a pas manqué de l’exprimer: «Nous sommes heureux de cette visite très enrichissante. Nous découvrons une entreprise ambitieuse avec un personnel très jeune. Au vue, de la qualité des infrastructures techniques et des perspectives qu’offre notamment le Call Center, nous serions très heureux de collaborer avec Ringo» dixit Cédric KOMBILA, Responsable Informatique à la BGFI.

En compagnie de l’AG et des membres du Comdir, une douzaine d’hommes des médias de la capitale économique se sont retrouvés lors d’un déjeuner de presse, le 04 septembre 2009 au restaurant le Maraketch sis au quartier Bonapriso. L’honneur a été donné à Cameroun Tribune, Le Popoli, Le Jour, La Nouvelle Expression, Canal 2, STV, Le Messager, CRTV Douala, The Post, The Sun et l’association CAMASEJ (association camerounaise des journalistes anglophones) d’inaugurer ce désormais traditionnel rendez-vous entre Ringo et la presse. Dans l’objectif d’instaurer un contact convivial avec les précepteurs d’opinions, Ringo entend renouveler à une fréquence régulière cette expérience somme toute fort enrichissante. La prochaine rencontre est annoncée du côté de Yaoundé.

Ringo et Socapalm en phase! Une mission de Ringo conduite par  Stéphane Franco (AGA/DT) et Eric Plunian (DO) s’est rendue le 15 septembre 2009 à la Socapalm. L’objectif étant de faire l’état des réalisations faites par l’entreprise pour le compte de ce client sur son site de Mbongo, mesurer le niveau de performance des installations et proposer des solutions à valeur ajoutée  de Ringo pour une amélioration conséquente de la productivité de ce géant de l’agro-industrie au Cameroun. La visite a débuté par les locaux de la Socapalm à Akwa. A l’occasion, le DT et le DO ont entretenu les responsables de la Socapalm sur les projets d’extension du réseau Ringo dans les localités abritant leurs sites. Cette première étape a été suivie de la visite des installations Ringo SA dans la localité

de Mbongo. Les responsables de la Socapalm (MM. Castellano Jean-Paul, Verstraaten David, Haas Daniel, De Groote Philippe et Nkodo Bilo’o Francis), sur les explications de notre collègue Alphonse Azegue, ont ainsi pu toucher du doigt les réalisations effectuées. Pour couronner cette riche journée, les deux parties se sont rendues à l’agence Ringo de Douala, où les dirigeants de Socapalm ont découvert avec un certain émerveillement la qualité  de  nos infrastrcutures technologiques. Satisfaits de cette démonstration, les représentants de la Socapalm n’ont pas manqué de demander à Ringo de leur proposer un partenariat pour l’interconnexion de leurs différents sites.

6


between us THE TEAM > Fleet Management

Housseni Abdoulayea Chauffeur

Armand Doudjo Chauffeur

Augustine Egbe Eyong Chauffeur

 Ricky Joel Joselin Ngbwa Chauffeur

Jean Bruno Noundji Njionou Chauffeur

François P. Fogang Mehietang Chauffeur

Lloyd Enow - Le responsable

«Basically, observing and remarking their spontaneous, flexible attitude of Ringo drivers gives me pleasure to work with them! Our team has a positive spirit because we believe in the Ringo project »

Staff Effectively Passed Employee Orientation the development and sustainability of the company. This assurance and confidence is conferred unto staff every time employee is recruited and orientated. The employee orientation took place in Yaoundé on Saturday 12 of September 2009. The main objective of the orientation program was to welcome staff; and trainees of contact center into their working environment, and also to orientate some students on internship; introduce them to the different departments, staff, and to inform them on how their individual task is important in achieving the objectives of the company. Being trained on the values, work culture, routines, procedures and image of the company; the orientation program aimed at sensitizing staff on the values and objectives of the company with hope on improving career growth. These staff will be evaluated for a period of up to six months. The orientation program ended with group pictures, and celebrations of a happy staff. This group was named ‘Brain Trust’ depicting, light, brightness and innovation.

Ringo has successfully performed the orientation program for her staff in recent months. It is becoming a second nature to progressively induct staff to instill in them the values of the company to represent the image of the company at work or at home. Generally, every staff is motivated to work extra hard to achieve his or her goals while serving in the company if and only if he understands the main objectives of the company, and how his or her contribution is paramount to 7


between us TOGETHER > Anniversaires Les temps forts de la célébration des anniversaires du personnel à Ringo présentés en images... moments intenses d’émotion et de convivialité entre le personnel.

Mérimée Engolo, Responsable McWill Yaoundé, célébration le 02 septembre 2009

Nestor Ganafou, Agent d’Entretien Yaoundé, a eu un an de plus le 16 septembre 2009

Célébration groupée le 30 septembre des anniversaires de Blaise Ngomnang, Project Manager  et Félix Batiabene, Corporate Solutions qui ont eu un an de plus respectivement les 27 et 28 septembre 2009

Danielle Ngo Tenah, Chef d’agence de Douala, célébration le 17 septembre 2009

Jehu Ndoumi, Call Center Manager, célébration le 23 septembre 2009

8


between us DECRYPTAGE > Internet

Les réseaux sociaux (2)

Deuxième et dernière série de notre rubriaue décryptage consacrée aux réseaux sociaux, cet article se penche sur les avantages et les dangers de ce phénomène.

Les dangers que représentent les réseaux sociaux ont fait l’objet de plusieurs études par des institutions diverses. Si ces études réalisées révèlent des méfaits pour l’individu, les réseaux sociaux sont tout aussi néfastes pour l’entreprise. Dans un article publié dans le blog Mikiane.com, Michel Lévy-Provençal, Directeur du Studio Multimédia de France 24 présente le phénomène comme dangereux pour l’équilibre psychologique et affectif de l’individu en se servant de l’exemple de Facebook. Il le démontre en décomposant l’expérience vécue en deux phases principales. La première, l’inscription caractérisée par l’euphorie de l’utilisateur due aux nombreux contacts (anciens et nouveaux) découverts qui affluent. Toutefois cette extase est très vite calmée pour donner place à la deuxième phase, l’observation où se situe le problème: l’individu en redemande même inconsciemment, sur la vie de ses «nouveaux amis virtuels!» et se sent tout autant épié par ces derniers. Poussée à l’extrême comme le précise l’auteur, cette situation accouche d’un état: la paranoïa. Interroger sur la question Leslie Tita, fidèle consommateur, avoue qu’il a du mal à s’en défaire et que de temps en temps il en éprouve le besoin, loin de son laptop. Mis à part cette situation extrême que semble conforter plusieurs « networkeurs », il est reconnu que les réseaux sociaux peuvent générer des risques de confidentialité car les informations privées que les utilisateurs y communiquent, peuvent très souvent par une facilité déconcertante être récupérées par des personnes bien loin d’être leurs amis réels! «Pour moi, il ne fait absolument aucun doute que les cambrioleurs utilisent les réseaux sociaux pour créer des liens avec les gens, et repérer des cibles potentielles», indique Michael Fraser, un ex-cambrioleur qui a collaboré à l’étude sur les risques associés aux réseaux sociaux, de la compagnie d’assurances britannique Legal & General.

Dans le cadre de l’entreprise le phénomène suscite tout aussi de la méfiance vis à vis des dirigeants. Le danger le plus évoqué reste celui de la perte de la réputation ou de la détérioration de l’image de marque de l’entreprise, ce due à l’action de ses cadres au travers de ces réseaux. D’après le cabinet Deloitte relayé par le easy Blog, 27% des employés interrogés ne réalisent pas les conséquences éthiques des commentaires qu’ils ont mis en ligne, des photos ainsi que des vidéos. Par ailleurs, le risque de divulgation d’information confidentielles notamment dans les réseaux professionnels tels que LinkedIn et Viadeo.com, la perte de la productivité des employés, le risque de piratage accentué et le ralentissement du système informatique (dû au téléchargement des photos et vidéos!) constitue également des risques à ne pas négliger. Toutefois il convient de relativiser ce tableau noir, les réseaux sociaux peuvent être salutaires et ce à plusieurs titres. Une étude publiée par AT&T (l’un des plus grand groupe de télécommunications au monde) en novembre 2008, démontre que l’utilisation des réseaux sociaux en entreprise augmente l’efficacité à travers la maîtrise des savoirs collectifs des employés, des clients et fournisseurs, la recherche de solutions aux problèmes rencontrés dans le cadre de ses activités, l’augmentation des connaissances des individus et la stimulation de l’esprit d’équipe et l’amélioration de la collaboration interne. Comme quoi, l’excès peut nuire mais la capitalisation de cette nouvelle forme de vie en société et de communication en pleine érection, réside tout simplement dans une utilisation éthiquement responsable et rationnelle. Pour ce faire, une sensibilisation et une formation des utilisateurs surtout dans notre contexte ou beaucoup le découvre serait salutaire.

9


distrib’acteurs SUCCESS STORY > Colorix

La jeunesse aux affaires

Robert est un fringant trentenaire qui se définit comme un jeune entrepreneur. Lorsqu’il évoque ses nombreuses activités professionnelles, on réalise que l’homme d’affaires ne se passionne pas pour autre chose que le travail. Il en est ainsi depuis 1994 date à laquelle Robert embrasse l’entrepreneuriat en créant sa première structure: le studio graphique Orion. Imprimeur de métier, l’analyste-programmeur de formation est aussi une grosse légume du monde de la communication et passionné d’informatique. Robert entre en contact avec Ringo en septembre 2008 à travers un cousin qui lui parle d’un nouveau produit innovant permettant d’avoir accès à internet. «Je me suis procuré une dizaine de modems à mon premier achat et du coup je ne m’en suis jamais séparé. Je faisais des reventes informelles avant de devenir plus tard un partenaire officiel de Ringo». Aujourd’hui âgé de 39 ans Robert Nkouamou est le propriétaire du point de vente agréé (PDVA) Colorix situé au lieu dit «Rond Point Express» au quartier Biyem-Assi de Yaoundé. Spacieuse et décorée aux couleurs de Ringo, la boutique est gérée par Mavin Tamfu qui accueille et oriente avec beaucoup de tact l’ensemble des clients de ce coin cosmopolite de la cité-capitale. Le PDVA couvre la zone de Nsam Ahala constituée à ce jour de huit points de vente opportuns (PDVO). Le responsable de Colorix est fier d’avoir créé dans son activité Internet plusieurs emplois directs et indirects (une trentaine), majoritairement à travers ses différents PDVO. Son succès, il le doit à son sens des affaires, son ouverture d’esprit et les conseils des

aînés dont il s’inspire toujours. Colorix dispose d’une stratégie d’approche clairement définie et partagée par tout son réseau de distribution: «Notre nouvelle stratégie est claire: un modem dans chaque maison d’habitation. Nous pensons réussir car nous disposons de la zone la plus peuplée de Yaoundé et dans laquelle le pouvoir d’achat est assez conséquent pour la consommation des produits» Si Robert Nkouamou reconnaît que d’énormes efforts ont été déployés par Ringo pour l’amélioration de ses rapports avec ses partenaires et surtout pour leur garantir des moyens pour la bonne conduite de leur affaire, il en attend néanmoins d’avantage: «Le PDV est l’interface directe de Ringo vis-à-vis du grand public et à cet effet devrait être informé en priorité sur les campagnes, les futurs produits, et même orienté dans son approche commerciale. De plus, la mise à notre disposition de l’ERP de gestion va nous permettre d’avoir une meilleure visibilité et traçabilité sur l’état et la gestion de nos commandes; nous optimiserons la gestion de notre réseau». Visiblement satisfait de ce partenariat avec Ringo Robert Nkouamou dit aussi attendre la venue des terminaux ToIP, qui vont booster considérablement ses activités. Citoyen du monde comme il aime à se définir, Robert est marié et père de «plusieurs enfants» parmi lesquels des jumeaux nés le 23 septembre 2008, quelques jours après le lancement opérationnel de Ringo. Comme Robert se lance constamment de nouveaux défis, allez savoir sur quoi reviendra «Convergences» à son sujet d’ici quelques mois...

10


Convergences N°4