Issuu on Google+

e l l i e s r a M e La rade d DE CARRO À LA POINTE ROUGE gratuit


Š J.P.Herbecq

Le Conseil gĂŠnĂŠral

des Bouches-du-Rhône s’engage pour l’environnement Le dÊpartement des Bouches-du-Rhône est un Êcrin riche de sites exceptionnels qui sÊduisent le voyageur depuis la nuit des temps. Le Conseil gÊnÊral entend prÊserver cette terre d’exception bordÊe par la Durance, le Petit-Rhône et la Sainte-Baume.

Š J. Manchion

Huit ports de pêche et de commerce, 30 sites à dÊcouvrir, 16 000 hectares à parcourir, des Etangs de Camargue et Coussouls de Crau, jusqu’au domaine de Saint-Pons, en passant par la SainteBaume, la Barasse, la Torque, Pichauris, le Val des Vignes‌

Jean-NoĂŤl GuĂŠrini

Informations - Visites guidĂŠes : cg13.fr/cadre de vie/environnement cg13.fr

PrĂŠsident du Conseil gĂŠnĂŠral SĂŠnateur des Bouches-du-RhĂ´ne


CETTE ANNÉE, CABOTAGES SE DÉDOUBLE POUR VOUS !

Papier et téléphone, un nouveau service pour le plaisancier 5 ANS ! Voici un joyeux anniversaire que bien peu nous prédisaient… Dès avant d’exister, en juin 2007, il en s’en est même trouvé pour nous dire carrément « vous êtes morts !». Il est vrai que des indépendants sans appui institutionnel, des idéalistes sans le soutien d’un groupe financier, ça avait de quoi faire peur. Qu’une petite maison d’édition puisse offrir gratuitement ce que d’autres proposaient contre subvention, voilà qui était inquiétant. Et pourtant, grâce à nos lecteurs qui nous ont découvert puis réclamé d’année en année dans les capitaineries, grâce aux maîtres de ports qui ont compris que ce cadeau fait aux plaisanciers arrivants participait à l’amélioration de l’accueil, grâce aux villes portuaires, départements et régions de la côte Méditerranéenne qui ont vu que Cabotages incitait à voyager, à découvrir et à aimer, et aussi grâce à nos annonceurs qui ont vu qu’un fort tirage, un grand soin rédactionnel et un ciblage précis étaient un bon présage pour leurs ventes, nous sommes cette année en mesure de faire plus et mieux. Comme nous vous l’annoncions l’an dernier, Cabotages Méditerranée est maintenant un média double, écrit et électronique, toujours entièrement gratuit. Nous avons sorti de la partie “papier” tout ce qui occupait trop de place sans apporter un service satisfaisant. Maintenant, SUR TOUS LES TÉLÉPHONES PORTABLES – pas

seulement les smartphones – vous trouverez les annuaires complets du nautisme et du tourisme, tous les agendas des fêtes, festivals et festivités de plus de 80 ports, avec leurs photos satellite et une météo exclusive ! Sans avoir besoin de parcourir toute la côte pour obtenir l’intégrale des fiches-ports avec leurs agendas et les bonnes adresses des escales, vous aurez tout en poche, à tout moment. Et, quand vous serez installé dans votre cockpit où à la terrasse d’un café, vous pourrez déguster les articles de Cabotages Méditerranée “papier”. Et, avec le retour de la traduction anglaise des fichesports, vous pourrez vous exercer à la langue des marins de Sa Majesté. Et, avec le retour de la traduction anglaise des fiches-ports, vous pourrez vous exercer à la langue des marins de Sa Majesté. Et, pour continuer à rêver de la mer quand la saison sera finie, restés branchés sur www.cabotages.fr et abonnez-vous au trimestriel Cabotages Magazine dont vous pouvez vous procurer le n°1 paru en avril dernier en allant sur notre site : www.cabotages.fr. Le n°2 est en vente à partir de juillet dans les kiosques de la côte. Bonne navigation compagnie !

en

notre

Alain Pasquet et Christophe Naigeon

Cabotages est édité par la SARL Bastaque Editions, 16 rue Garenne, 34200 Sète Alain Pasquet, Christophe Naigeon, gérants associés - Tél : 04 67 17 14 30 / Fax : 04 67 17 14 32

    

Administration, service commercial : Alain Pasquet, Directeur de la publication direction@cabotages.fr Julia Chaine, Assistante de direction et gestion intranet contact@cabotages.fr Partenariat -publicité : Thierry Dutto : thierrydutto@cabotages.fr Patrick Faure : contact@cabotages.fr

Fabrication, iconographie: Emmanuelle Grimaud, Nicolas Pasquet maquette, infographie : studio@cabotages.fr Michel Léo Ménella : dessins

Direction de la rédaction, rédacteur en chef : Christophe Naigeon : redaction@cabotages.fr

Imprimerie : Tugrupografico - Espagne ISSN : En cours - Dépôt légal Juin 2011 Papier : PEFC libre de chlore

Rédacteurs navigateurs : Djinn et Christophe Naigeon Emma et Bastien Chazelles Guy Brevet, Claude Roger

Site web www.cabotages.fr Claude Despretz, webmaster postmaster@cabotages.fr

Copyright : Cabotages Tous droits de reproduction même partielle, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays.

www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 3


Escales

CARRO C

43°19’46“N - 5°02’35“E Carro, essentiellement consacré à la planche à voile et au kitesurf par sa géologie et sa ventologie est aussi une sympathique escale si on y trouve place.

arro, c’est le début ou la fin de la côte rocheuse de Provence. Le golfe du Lion est fini, la Camargue est de l’autre côté du golfe de Fos, le plateau continental se rétrécit en une sorte de trottoir côtier qui va en s’amenuisant du Cap Couronne au Cap Sicié. Les alluvions du Rhône étant poussés par le courant Ligure vers l’Ouest, l’eau devient plus claire aux abords de la Côte Bleue. Carro, qui fait partie de la commune de Martigues, est un sympathique petit port, essentiellement réservé à la pêche des “petits métiers” avec peu de places d’accueil pour les plaisanciers. Il y a en revanche de très grands parkings pour les camping-cars des véliplanchistes et autres kitesurfers qu profitent ici de la dalle rocheuse qui lève les vagues créées par le Mistral, fort et fréquent. Carro is devoted mainly to windsurfing and kitesurfing owing to its geology and “wind-ology” and is also a nice place to stop if a berth can be had.

Carro is the beginning/end of the rocky Provence coast. The Gulf of Lion is over, the Camargue is on the other side of the Gulf of Fos and the continental shelf narrows to a kind of coastal pavement that gets smaller from Cap Couronne to Cap Sicié. Now that the Rhône’s alluvial deposits have been pushed westward by the Ligurian current, the water becomes clearer along the Côte Bleue (Blue coast). Carro is in the Martigues locality and is a nice little harbour that is essentially reserved for “small time” fishermen and has few visitor berths for boaters. However, there is ample parking for the campervans of wind surfers’ and kitesurfers’ who take advantage of the rocky slab here that raises the waves blown by the strong and frequent Mistral wind.

4 pas à terre FLÂNER DEDANS ET AUTOUR

A

quelques pas du quai dédié aux bateaux visiteurs, de l’autre coté de l’imposant bâtiment de la station de formation des Sauveteurs en mer, il y a une esplanade devant le quai de la pêche professionnelle où, tous les matins, le marin du cru a fini une nuit en mer, cuit de fatigue, décharge ses prises. Alors le relais du labeur est pris par les femmes qui proposent sur leurs étals les poissons plus frais que nature tirés des belles profondeurs des eaux de la Côte Bleue. Si vous poussez un peu plus loin vous pourrez défier à la pétanque les retraités locaux sur le

terrain en arc de cercle qui borde le fond du port. En face, il y a le Cercle Saint-Pierre des pêcheurs de Carro, réservé aux adhérents en rez-de-chaussée, mais qui accueille à l’étage un espace culturel : l’exposition “Entre mer et collines” qui retrace l’histoire des villages de Carro et la Couronne . Dans la rue montante à ce bout du port, si vous pêchez vous-même votre poisson, vous trouverez des appâts vivants à la boutique le Grand Bazar. Chez Tinou se trouvent les légumes et autres produits de nécessité pour accommoder vos

futures prises. Le sentier côtier dit du Loup de Mer vous tends les bras si vous vous sentez d’humeur randonneuse, il vous mènera à Sausset-les-Pins par le Cap Couronne et le village éponyme en suivant le littoral protégé tout en criques et pointes rocheuses.

Coup de cœur On se désaltère agréablement a l’abri des ardeurs du soleil sous la tonnelle de vigne vierge du bar-tabac Le Reverdigo, Habilement équipée d’une verrière coulissante pour pallier aux inconvénients pluvieux d’un été pourri toujours possible même dans le sud quoique qu’en dise la légende de l’éternel bleu azur du ciel méditerranéen. A coté la pizzeria Lou Mistraou peut calmer une petite faim naissante ainsi que le restaurant Le Chalut place Joseph Fasciola avec ses excellents poissons. Il y a d’autres établissements fréquentables plus haut dans le village et sur le front de mer, un restaurant gastronomique avec vue sur la mer et tarifs en conséquence. En reprenant la mer après cette plaisante escale ne mettez pas vos lignes de traîne à l’eau avant d’être au delà de la Réserve marine du Cap Couronne, histoire de ne pas commettre le pêché d’incivilité !

4 - Cabotages Méditerranée - www.cabotages.fr


T - ENVIRONNEMEN E IN O IM TR PA CULTURE PPING AUTIQUES - SHO N S IR IS LO & S SPORT

D

e Martigues la plus occidentale à Six-Fours les Plages à l’est, les Stations Nautiques des Bouches du Rhône et du Var offrent une palette d’activités complémentaires aptes à satisfaire tous les appétits nautiques. L’adhésion à France Station Nautique récompense un cahier des charges exigeant en matière de prestations touristique et nautiques. Un beau moyen pour attirer et de fidéliser de nouvelles clientèles, mais aussi pour fédérer les acteurs des sports et loisirs nautiques autour d’une volonté commune.

2 e 0 r 1 b 1 o t c O 2 u a ût o A 27

Martigues* Surnommée parfois la Venise provençale, Martigues est une ville posée sur l’eau à l’ouvert de l’étang de Berre. Son plan d’eau est particulièrement prisé des régatiers et chaque année, nombre de régates nationales s’y déroulent. La Station Nautique de Martigues, c’est aussi les sites de Carro et La Couronne, réputés pour leur caractère et leur côte ouverte aux vagues du sud, paradis des sports de glisse.

La Ciotat**

La station de La Ciotat est l’exemple même d’une reconversion réussie. L’ancienne cité ouvrière dont les chantiers navals faisaient la réputation sur tout le bassin méditerranéen, a su s’adapter à la nouvelle donne économique et repartir de plus belle : chantiers de grande plaisance, reconstitution d’un pôle nautique dynamique, il était dès lors logique que La Ciotat intègre le réseau France Station Nautique.

En Mer

Six-Fours Île des Embiez *** Des plages de Six-Fours aux réserves naturelles de l’île des Embiez, la Station Nautique jouit d’une variété de situations qui lui donne tout son charme. L’île des Embiez abrite la fondation Paul Ricard qui fut précurseur en matière de préservation des territoires maritimes sensibles. Six-Fours accueille aussi chaque année des compétitions de sports de glisse, notamment sur Brutal Beach, renommée dans le monde la glisse. www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 5

www.officedelamer.com

04 91 90 93 93

CRÉATION GRAPHIQUE IMPRIMERIE SOULIÉ

Station la plus occidentale du littoral varois, Saint-Cyr sur Mer vaut autant par la qualité de ses plages que par la beauté de ses sites dont plusieurs, telle la calanque du port d’Alon, sont gérés par le Conservatoire du Littoral. Idéale pour le nautisme léger, Saint-Cyr sur Mer est aussi particulièrement prisé des adeptes de la plongée sous-marine.

s www.soulie.fr

Saint-Cyr sur Mer**


VO

VE

LE CUL TU R

E S C A L E N AT E U TR

A E

VO

ALE GOUR M

R E

VO

E

C ES

ND

TR

LE

VO

T

TI

E

E

ALE SP OR

EL

R

CA ES

TR

ESC

www.agglo-royan.fr www.agglo-royan-nautisme.fr N째 AZUR 0810 171 017


SAUSSET-LES-PINS S

43°19’42“N - 5°06’30“E Sausset-les-Pins, devenu station balnéaire grâce au train de Miramas, est un port agréable, vivant toute l’année, abrité et accessible par mauvais temps.

ausset-les-Pins est l’endroit où vous pourrez trouver de la place si Carro ne peut pas vous accueillir. C’est un charmant endroit que l’on repère de loin grâce à son “château”, une villa dans une pinède sur la hauteur construite par un des grands maîtres du savon de Marseille, Jean-Baptiste Charles-Roux. Ayant un bureau à Marseille, il souhaitait voir sa maison de son lieu de travail. Mais c’est son fils, Jules, qui fera de cette villa bling-bling un lieu culturel public, offre des terrains à la commune. Jusqu’en 1924, Saussetles-Pins n’était qu’un quartier de Carry-le-Rouet. C’est la mise en service du “petit train de la Côte Bleue”, autrement dit le train de Miramas, qui a lancé ce hameau comme une station balnéaire à succès. Sausset-les-Pins became a seaside resort due to the Miramas train, and is a nice harbour, lively all year round, sheltered and accessible in bad weather.

Sausset-les-Pins is the spot where you could find a berth if Carro cannot accommodate you. It’s a charming place, identifiable from afar because of its “castle”, a villa in a high pine forest built by JeanBaptiste Charles-Roux, one of the great household soap manufacturers. He wanted to be able to see his home from his office in Marseilles. Yet it was his son, Jules, who turned this bling villa into a public cultural space by granting land to the locality. Up until 1924, Sausset-les-Pins was merely a neighbourhood of Carry-le-Rouet. When the “little Côte Bleue train” also known as the Miramas train was put into service, the hamlet was reborn as a booming seaside resort.

4 pas à terre JUSQU’À LA COURONNE

A

près débarquement au ponton, vous êtes tout de suite en centre ville et ses rues piétonnes en montant au fond du port traverser l’avenue. Question urbanisme, l’habitat bas, quatre étages

au maximum pour la plupart des constructions, privilégie les couleurs provençales : ocre, safran, vert et bleus. C’est un mélange de styles du début du siècle à nos jours. Vous pourrez, en suivant le sentier côtier – anciennement douanier – faire une excursion jusqu’à la plage de la Couronne en un peu plus d’une heure. L’itinéraire est resté peu bâti et ce faisant agréable. Il offre un panorama magnifique sur Marseille et les Îles du Frioul. Si l’envie de chevaucher dans l’immédiat arrière-pays parmi les pins

et les oliviers vous prends, adressez vous au club équestre “les Crinières de la Côte Bleue“ (04 42 45 60 65). La randonnée en VTT est aussi possible. Sausset-les-Pins où l’on pratiquait traditionnellement la pêche à la “seinche”, appelée “madrague“ dans d’autres lieux, est resté un haut lieu de la pêche sportive en haute mer et durant la saison estivale vous pourrez embarquer sur une embarcation idoine pour vous mesurer à l’espadon et autres gros poissons.

Sélection agenda Fête vénitienne : les belles couleurs nocturnes Pour le week-end du 15 août, une dizaine de bateaux déguisés proposent un “corso fleuri” nocturne sur l’eau, dont les meilleurs sont récompensés . Feu d’artifice et bal.

Coup de cœur Tout autour du port plusieurs bars et restaurants vous convient à leur fréquentation. “Le Pirate”, recommandé par un aimable autochtone sert entre autres mets d’excellentes “moules-frites“. Comme les œufs au plat, basique mais quand c’est bien fait... Il faut noter que le “Big Rock Café“, brasserie et glaces, retransmet les match de foot de l’OM. Quand on aime on est parfois exclusif, même en croisière… Le restaurant de l’hôtel de la Plage et ses aimables tenancières est un agréable établissement à fréquenter. Si vous décidez de cuisiner le poisson à bord , alors parmi les petits étals sur le port choisissez “La Galinette“ tenu par une chaleureuse méditerranéenne.

www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 7

Escales


Escales

CARRY-LE-ROUET C

43°19’39“N - 5°09’07“E Carry-le-Rouet est un port de taille moyenne, bien vivant, et très abrité. C’est aussi une ville d’architecture balnéaire fin XIXe et début XXe siècles.

arry-le-Rouet se repère facilement de loin grâce à – ou à cause de – cet immeuble qui a poussé au fond du port. Si l’image de la ville en souffre, il faut savoir que Carry dispose d’une très belle réserve naturelle boisée. Mais Carry, c’est aussi une ville d’architecture balnéaire intéressante : on y trouve un bon nombre de villas et bâtiments du style “bains de mer” du XIXe siècle. Parmi les curiosités plus récentes mais très “people”, l’Ouastaou del Mar, la maison que l’acteur marseillais Fernandel, alias Fernand Joseph Désiré Contandin, fit construire en 1930. Parmi les autres constructions remarquables, la “Villa Arena” un bâtiment Belle Époque à l’emplacement du château que les seigneurs de Jarente firent construire au XVIe siècle. Carry-le-Rouet is a medium-sized harbour, very lively and very well s h e l t e r e d . T h e t o w n’s s e a s i d e architecture reflects that of the end of the 19th and early 20th centuries.

Carry-le-Rouet is easily spotted from afar thanks to, or because of, a building that has sprung up at the back of the harbour. Even if this harms Carry’s image, it has to be said that the town does have a very beautiful forested nature reserve. And Carry does also have some interesting seaside architecture: there are many villas and buildings in the 19th century “sea-bathing” style. Among the most recent and very “celebrity” attractions is Ouastaou del Mar, the house built in 1930 by Fernand Joseph Désiré Contandin, better known as Marseilles actor Fernandel. One of the other noteworthy buildings is the “Villa Arena”, a Belle Époque building on the site of the castle built by the lords of Jarente in the 16th century.

4 pas à terre DE FERNANDEL À LA VIERGE

A

près être passé devant la tête en bronze de Fernandel, sise devant le Syndicat d’Initiative situé un peu en arrière de l’imposante façade du Casino qu’on ne risque pas de ne pas voir en débarquant sur le port, vous aurez vite parcou-

ru les rues commerçantes de cette plaisante station balnéaire très arborée. Plus haut, toutes les villas des collines qui enserrent le port sont noyées sous la verdure. Vous pourrez aussi poussez la marche jusqu’à l’anse de la plage du Rouet à l’est, surplombée par le cap de la Vierge au sommet duquel se dresse une chapelle construite en 1653. Elle a été bâtie sur les ruines de deux chapelles de constructions antérieures, l’une édifiée vraisemblablement au IXe siècle

et l’autre au XIIIe siècle. Ce cap escarpé était l’ultime refuge des habitants des alentours où se mettre à l’abri des pirates sarrasins. Depuis la plage Fernandel, le sentier douanier vous emmènera vers l‘ouest jusqu’à la Calanque des Baumettes sous le camping “lou Soleil”. Ce sentier dit “du Lézard”est jalonné de panneaux de commentaires qui vous feront découvrir la faune et la flore du lieu. Un écosystème de plantes rares et d’une faune remarquable. Sur le port un centre de plongée propose d’aller découvrir avec des guides la réserve marine située devant le Cap Rousset qui a été crée en 1982. Pour les amateurs d’art pictural, une salle d’exposition est consacrée aux exaltés du pinceau locaux. A coté de la capitainerie le long de la falaise à l’est la maison des “Associations tournées vers la Mer”est en construction et sera opérationnelle en 2012, ce sera “l’Espace Roger Grange”.

Coup de cœur Sur le môle central qui part du fond du port il est possible d’acheter le matin à partir de 9h30 les poissons pêchés par des petits bateaux dans la nuit. La grande fête des “Oursinades” a lieu en février, certes, peu de plaisanciers s’y rendent en bateau a cette époque de l ‘année…Il s’agit d’un vieille tradition locale issue du fait qu’un maire fut mis un jour sur une balance par les pêcheurs du cru et reçu son poids en oursins ! Les trois premiers dimanches de février sont l’occasion de dégustations dans une ambiance festive et musicale. Durant l’été des manifestations similaires ont lieux avec thons et sardines. Entre les divers restaurants qui cernent le port “Le Scoop” s’est révélé une bonne adresse ainsi que “Les Terrasses” situé de l’autre coté par rapport à cet établissement.

8 - Cabotages Méditerranée - www.cabotages.fr


LA REDONNE

43°19’55“N - 5°11’52“E La Redonne est de ces ports minuscules où l’on regrette d’avoir un si grand bateau… En cas d’escale à Marseille, prendre le petit train de Miramas pour y aller !

Le petit port de La Redonne se repère du large grâce au viaduc qui le surplombe. De là, on a une vision panoramique de la rade. Y entrer demande d’être à la barre d’une unité de taille très modeste. Cette calanque très boisée a vu au fil du temps ses cabanons cachés sous les pins se transformer en villas. C’est, on peut le dire, un petit paradis. Un sentier des douaniers permet de longer la côte sur environ 5 km et de découvrir une infinité de criques. Au retour vers le petit port (très peu de places de passage), on peut admirer ce village abrité du Mistral comme des vents d’Est, dans un repli rocheux surmonté par la chaîne de l’Estaque. De petits restaurants pourront vous retenir un peu sur le quai devant lequel dansent les pointus des pêcheurs. La Redonne is the type of tiny harbour that makes you wish your boat wasn’t so big. If you call in at Marseilles, take the little Miramas train to get here.

4 pas à terre BOUTEILLES, BOULES ET VENISE

P

our découvrir de haut cette belle calanque où se niche le port, montez vers la gare SNCF du train de la Côte Bleue, coincé entre la falaise et le vide et juché sur un confortement d’énormes arches de pierres à gauche du viaduc ”amer“ du port. Un sentier des douaniers longe la côte sur environ 5 km et permet de découvrir moult criques paradisiaques. A “La Maison de la mer” sise au fond du port vous pourrez prendre contact pour en compagnie d’une monitrice de plongée diplômée parcourir un sentier sous-marin avec palmes masques et tubas dans la calanque de La Redonne ou découvrir la randonnée subaquatique équipés de même au large de la calanque des Anthenors. La plongée avec bouteille est aussi possible, du baptême au niveau 3.

Un terrain de boules de taille lilliputienne vous tend les bras pour exercer cette pseudo paisible activité puisque une interdiction de pratique entre 22h et 8h à été édictée, pas seulement à cause du bruit de l’entrechoquement des boules peut on penser… Il faut noter que la semaine du 2 au 7 août 2011 une “Fête Vénitienne“ est organisée dans la calanque avec bateaux décorés et participants costumés.

www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 9

The small La Redonne harbour is easy to find from the open sea because the viaduct towering above it, from where you get an amazing panoramic view over the natural harbour. To get in, you need to be at the helm of a small-sized vessel. Over time, this densely forested calanque (creek) has seen its tiny sheds hidden under the pine trees transformed into villas. You could call it a tiny bit of heaven. There is a delightful 5km walk along the customs officer’s path where you will discover an infinite number of creeks... Back to the small port (where there are few visitor moorings), you can admire the village which is sheltered both from the Mistral and easterly winds, nestling in a rocky fold surmounted by the Estaque mountain chain. Small restaurants might keep you a little longer on the quay looking out on the fishermen’s pointus (Provencal fishing boats) dancing on the water.

Coup de cœur Il n’y a guère que le bar restaurant “L’auberge des calanques” et un autre petit établissement pour vous tendre les bras… Mais sans aucun doute, notre coup de cœur va au petit train de la Côte Bleue qu’on peut prendre ici ou ailleurs sur ce littoral escarpé et qui va de Marseille à Miramas. De viaduc en tunnel, il offre une vue magnifique sur la mer, les pins accrochés à la roche, les petits ports en contrebas. Si les plaisanciers rechignent habituellement à prendre les transports terrestres, notre recommandation est de faire une exception. De l’importe quel port, vous pourrez ainsi aller faire vos courses à Marseille de la manière la plus agréable qui soit.


Escales

NIOLON

43°20’20“N - 5°15’31“E Niolon est à peine un port, sauf pour les pêche-promenade et les barquettes des pêcheurs. En revanche, c’est une belle base de plongée.

N

iolon est un minuscule port accessible à des bateaux en harmonie avec sa taille. Il se cache derrière une petite pointe surmontée de blockhaus de la dernière guerre repeints en blanc. Ce fort fut, lors de la dernière guerre, occupé par l’armée allemande, ce qui explique que le lieu soit doté de ces disgracieuses bonbonnières en béton surarmé. Ces casemates, ainsi qu’un ancien fort militaire construit en 1860, abritent le Centre de plongée de l’UCPA. Les fonds sous-marins en effet réservent de belles plongées sur cette portion de côte en particulier vers la petite île de l’Elevine. Sur le Chemin du port, on trouvera l’Auberge du Mérou où on se régalera de produits de la mer et d’une vue sur toute la rade de Marseille. Niolon is hardly a port at all, save for its sightseeing fishing boats and small fishing boats. However, it is an excellent diving centre Niolon is a tiny harbour that can only be accessed by boats suited to its size. It is hidden behind a small headland with blockhouses from the last war atop, now painted over in white. During the last war, this fort was occupied by the German army, which explains why this place has so many of these ungainly extra-reinforced concrete sweetboxes. These blockhouses, along with a former military fort built in 1860, now house the UCPA diving centre. Indeed, the seabed provides for some wonderful diving excursions on this section of the coast, especially towards the small Elevine island. The Auberge du Mérou on the Chemin du port provides a real treat for seafood lovers and a view over the whole natural Marseilles harbour.

Une fois débarqué de votre annexe, ayant laissé votre bateau au mouillage car il serait pour le moins hasardeux de vouloir rentrer avec ce noble yacht dans ce port minuscule s’il dépasse la taille d’un 470 , montez au-dessus du village par le chemin longeant la voie ferrée vers l’ouest et prenez a droite le sentier qui monte vers le fort militaire pour bénéficier d’une vue remarquable sur le port de Marseille. Vous assisterez au ballet des ferries, vraquiers, porte-conteneurs et autres cathédrales de tôles flottantes. Vous pourrez vous désaltérer en haut du village au bar-pub musical “La cabane bambou” en journée ou en soirée. Un peu plus loin dans la rue se trouve le centre de plongée de l’UCPA.

empel - © Jörg H

UN BALCON SUR MARSEILLE

Amandier

4 pas à terre

Vous pouvez poursuivre la balade sur le massif de la Redonne. Sa végétation est de trois types. Le premier est constitué par les zones d’aridité et de garrigue rase ou clairsemée, il est dû aux conditions difficiles du milieu comme la forte pente, l’absence de sol ou d’eau, la dégradation par l’incendie… Ces ensembles prennent la forme de garrigue à “peau de léopard” ou de pelouses à brachyopodes. La deuxième catégorie regroupe les zones de garrigue à romarin et garrigue à chênes Kermès, offrant une couverture végétale relative-

ment basse mais continue, à base d’espèces piquantes et touffues comme les ajoncs et les cistes. Enfin, on trouve les boisements, essentiellement de pins d’Alep, qui se divisent en peuplements de pins adultes ou peuplements de jeunes pins en régénération. La population de chêne vert est considérablement réduite sur le massif. Sa disparition progressive est une perte écologique. En revanche, le caractère méditerranéen de la zone permet aux oliviers de survivre très longtemps après leur abandon et d’être encore un élément important du paysage. On y trouve égale-

ment amandiers et figuiers. Compte tenue de la diminution de la richesse biologique des milieux, la diversité et l’activité des espèces animales sont très affaiblies. Mais on y retrouve toutes les espèces courantes ainsi que certaines plus rares telles l’Aigle de Bonelli, le Hibou grand-duc, le faucon...

Coup de cœur Le restaurant “La pergola” juste au dessus du port offre une magnifique terrasse ombragée par une vigne vierge. C’est un superbe endroit pour déjeuner ou dîner. Plus haut et un peu en retrait “L’auberge du mérou” offre une belle vue panoramique . Niolon est sur le territoire de la commune du Rove qui produit un excellent fromage de chèvre, mais attention pas n’importe quelle chèvre, un caprin d’origine phénicienne dont le Rove reste le berceau dans notre pays ! Ce fromage est traditionnellement servi dans son moule, cette “brousse” est souvent parfumée a la fleur d’oranger. Attention aux contrefaçons de ce produit rare.

10 - Cabotages Méditerranée - www.cabotages.fr


L’ESTAQUE E 43°21’32“N - 5°18’40“E L’Estaque est devenue célèbre grâce à Marius et Jeannette. Il n’y a pas vraiment de port d’accueil, mais des chantiers. Allez-y quand même.

n arrivant par l’ouest, l’Estaque est reconnaissable à l’église qui domine le port. Une fois au port, sous l’église, votre regard tombera forcément sur les troquets qui le surplombent… quelle émotion, certains sont là depuis très, très, très longtemps et ont vu passer des générations de marins, pêcheurs, touristes et autres buveurs de tout poil. Ici, vous êtes encore sur la Côte Bleue et déjà à Marseille. Mais avant tout à l’Estaque, un “village“ maritime au caractère bien… trempé. En provençal l’estaco, veut dire l’attache, celle qui permet d’amarrer les bateaux à un pieu. Attache également sentimentale… Robert Guédiguian a fait de ce quartier populaire et bien vivant, un excellent portrait dans son film Marius et Jeannette. It was “Marius and Jeannette” that made L’Estaque famous. There isn’t really a visitor harbour, just shipyards; but go there all the same.

When arriving from the west, L’Estaque can be recognised by the church which towers over the harbour. Once you’re in port, in the shadow of the church, you can’t help noticing the pubs overlooking the port... and what a feeling it is! Some of them have been there for a very, very long time and have watched generations of sailors, fishermen, tourists and all sorts of other drinkers pass through. You are still on the Côte Bleue here, and in Marseilles already. L’Estaque is, first and foremost, a seaside “village” with a character that can only be described as really... salty. In Provençal, “l’estaco” means the rope, or what you would use to tie up a boat to a post. It’s also an emotional tie... Robert Guédiguian painted an excellent portrait of this popular, extremely lively district in his film “Marius and Jeannette”.

4 pas à terre LE CHEMIN DES PEINTRES

O

n ne peut que vous conseiller d’aller vous balader dans le quartier, déambuler dans les ruelles, voir les “folies”, monter jusqu’à l’église (proche de laquelle Paul Cézanne avait élu domicile) pour profiter d’une jolie vue sur l’Estaque et le port jusqu’à Marseille, poursuivre vers la petite chapelle Notre-Dame de la Galline, ou encore vers le viaduc de Riaux. Plusieurs circuits de découverte autour de la thématique des peintres sont proposés ce qui fournit également, en dehors de l’intérêt de la chose picturale, un bon prétexte à l’errance. L’office de tourisme n’est ouvert qu’en saison (1er juillet à fin septembre) mais un plan des différents itinéraires des peintres est affiché dehors. A condition d’être là au bon moment, les joutes (entre avril et septembre), la fête

de l’Estaque (1er week-end de septembre), le pèlerinage de la Galline (2e dimanche de septembre), vous offriront de partager les événements forts de l’Estaque avec ses habitants. Derrière les bistrots et les restaurants, l’Estaque se révèle être un lacis de ruelles étroites, de petites maisons, le tout ordonné et coloré, du moins dans sa partie centrale, ce qui témoigne aussi

www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 11

de son intérêt touristique. Lieu de vie, lieu de charme, le village a été plébiscité par un certain nombre de peintres, impressionnisme, fauvisme, cubisme, entre 1860 et 1920, comme Paul Cézanne, Pierre-Auguste Renoir, Georges Braque, André Derain, Raoul Dufy... D’autres artistes y séjournèrent, comme Camille de Saint-Saëns et Émile Zola, lequel participera à la fondation du journal La Marseillaise.

Coup de cœur Vous serez certainement attablé à la terrasse de l’un des cafés avant même d’avoir eu le temps de lire cet article. C’est bien, car c’est là aussi que vous prendrez le pouls de l’Estaque. On a testé pour vous les 4 Dauphins, bon pastis, bon accueil, qui propose de la paëlla en saison. Vous n’avez que quelques pas à faire (la porte à côté pour tout vous dire) pour rejoindre La Rade, restaurant actif toute l’année, où vous pourrez trouver un choix de plats locaux, de la bouillabaisse à une variété de poissons et fruits de mer (divers menus ; à la carte, plats à une douzaine d’euros). Et poursuivez bien sûr dans le péché de gourmandise avec les panisses et les chichis : en sept lettres, on y fait bien des chichis… Énigme de cruciverbistes facile à deviner ici. Lorsque vous arrivez, on vous l’annonce, ici, on mange ces beignets frits et aussi des panisses, ces beignets de farine de pois chiche ! En vente un peu partout, y compris sur le marché.

Escales


PARIS PORTE DE VERSAILLES 3 > 11 dĂŠcembre 2011 www.salonnautiqueparis.com Professionnels, toutes les informations et commande de badge sur www.passportnautic.com


Escales

MARSEILLE M

43°17’45“N - 5°21’10“E Osez Marseille ! N’écoutez pas ceux qui vous disent qu’il n’y a jamais de place. Le Vieux-Port est un mythe, un lieu idéal pour faire escale et avitailler.

arseille est un port immense. Commerces, croisières, ferries… il est bien rare d’y entrer sans croiser la route d’un «gros» prioritaire. Cela fait partie du folklore de ce port mythique que tant d’écrivains et de marins ont chanté. Et le Vieux Port ! Un gigantesque port de plaisance que les mauvaises langues disent anarchique et bondé. Il n’en est rien. Aujourd’hui, on y trouve de la place, notamment en passant par les deux plus grandes sociétés nautiques, la Nautique, l’une des plus anciennes de France, et le CNTL. Ce port est un enchantement : paradoxalement silencieuses, les places au port offrent sur le bassin une vue unique sur les illuminations de la ville le soir. Et de jour, la proximité de la ville incite à prolonger l’escale. Dare to try Marseilles! Don’t listen to people who say that there is never a berth. The Old Port is legendary, the ideal spot to make a stop and get provisions.

Marseilles is a huge port. Trade, cruise liners, ferries – you’ll rarely come here without crossing paths with a large “priority” vessel. All part of the folklore of this legendary port whose praises so many writers and sailors have sung. And then, there’s the Old Port! A massive marina that the detractors accuse of being lawless and bunged. It is neither. Today, there are moorings, especially if you go through one of the two biggest sailing clubs – la Nautique, which is one of the oldest in France, and the CNTL. This harbour is charming – oddly quiet, the berths in the harbour have a unique view of the city’s illuminations across the basin at night. And by day, the closeness of the city will make you want to stay longer.

Sélection agenda Etape du Tour de France à la voile 21 et 22 juillet - Pour la 5e année consécutive, le Tour de France à la Voile, événement majeur du calendrier nautique de la voile française, a l’honneur de faire étape à Marseille.

Coup de cœur

toujours variées, imaginatives et sans fioritures inutiles. Simplement avec un filet d’huile d’olive et du parmesan, c’est parfait. La Casertane fait aussi boutique de produits italiens pour emporter à bord. La 504. Le soir, au bout de la place d’Estienne d’Orves – ou au bout de la place aux Huiles, c’est selon – se trouve un excellent restaurant Tagine – Couscous, magnifiquement décoré, où les plats très classiques et parfaits sont servis avec le sourire. Ne pas arriver trop tard, c’est un endroit assez couru. Quelques places seulement en plein air sur la place.

Bière de Marseille. Au 4 de la place de Lenche (à côté du théâtre du même nom) se trouve une cave où nous aimons aller. Il existe bien d’autres caves et bistrots à vin à Marseille, mais celleci propose la bière de Marseille, La Cagole, en versions Blanche, blonde et brune. Nous ne repartons jamais sans. La Part des Anges. Restaurant et cave à vin, c’est une belle adresse pour qui ne craint pas les ambiances “où-ça-cause-et-où-ça-rit”. On peut y manger de manière traditionnelle, mais l’originalité du lieu est qu’on peut se faire servir collectivement des assiettes de fromage ou de charcuterie autour

d’une bonne bouteille. Une sympathique alternative à la restauration classique. Cela se trouve 33, rue Sainte. Pelle Mêle Jazz Côté Sud. Au 8 Place aux Huiles se trouve le site Jazz le plus proche du port. Une petite boîte où se produisent des artistes locaux et des invités du monde entier. Jamais de grands concerts, plutôt une ambiance “cave de Saint Germain des Prés”. C’est aussi un café dans la journée.

Marseille est un inépuisable terrain de jeu pour qui veut succomber aux tentations. Les péchés que nous vous incitons à commettre avec nous sont – bien entendu – véniels et… bienséants. Nos coups de cœur n’ont rien d’exhaustif et nos lecteurs sont invités à nous faire connaître leurs avis sur www.cabotages.fr. Voici quelques-uns de nos rituels à chaque fois que nous venons nous amarrer au Vieux-port. La Casertane. C’est notre cantine à midi. Derrière l’Opéra, à deux pas de la place d’Estienne d’Orves (éviter la “célèbre”, mauvaise et très peu aimable pizzeriza qui s’y trouve), au 71 rue Francis Davso, vous trouverez les meilleures pâtes de la galaxie (on ne galège pas !). Vite et aimablement servies, elles sont

14 - Cabotages Méditerranée - www.cabotages.fr


LA POINTE-ROUGE L

43°14’45“N - 5°21’52“E

e premier port sur tribord quand on entre dans la rade, c’est la Pointe Rouge, avec 1200 places bien tassées et des postes de passage peu nombreux. C’est un lieu fonctionnel, bordé de shipchandlers, d’étagères à bateaux, de clubs de voile et de plongée. Sa zone technique est très fréquentée et on y est un peu «quiché». Mais il n’y a guère d’autre choix. Ce qui fait le charme de l’escale, c’est la petite plage, ses cabanons, le quartier autour et l’ambiance à la fois populaire «baignade et barbecue du dimanche» et sportive avec un déchainement de planches à voile, funboards et kite-surfs dès qu’il y a du Mistral. Le soir, quand la foule est repartie, se déroulent sur la plage de petites fêtes de famille ou de copains bien sympathiques. Pointe Rouge is just about the only boatyard in the Marseilles natural harbour (the others are at L’Estaque and Le Frioul), and is also a wind- and water sports paradise.

La Pointe Rouge est à la fois la presque unique zone technique de la rade de Marseille (avec l’Estaque et le Frioul) et un paradis des sports de vents et d’eau.

4 pas à terre TOUS LES SPORTS EN “ING”

L

e port de la Pointe Rouge n’est pas un lieu touristique. En revanche, la côte est belle et une promenade dans les rochers vous fera peut-être reconnaître certains sites de la série Plus Belle la Vie… pour les adeptes seulement ! De là, on a une jolie vue sur le Frioul, le phare du Planier et, au loin, on peut voir la lumière du cap Couronne. Côté ville, la promenade ne manque pas non plus d’intérêt. Alors, sortez du monde portuaire pour aller vers celui de la plage, en direction de Marseille. Dans la journée, pour peu qu’il y ait un bon Nord-Ouest, vous verrez évoluer les as du kite-surf qui se régalent sur ce plan d’eau sans risque avec l’anse du Prado et la Bonne Mère côté pile pour arrière plan. Ou, comme c’est souvent le cas, vous pourrez suivre des matches de beach-volley ou de

sand-soccer de haut niveau. Voilà pour l’univers des activités fatigantes aux noms anglais. En revanche, les adeptes du tchatching, du pastissing ou du rienfaire-du-tout-ing trouveront leur compte sur cette belle plage de sable en croissant où le spectacle est permanent. Le tout Marseille cosmopolite des familles et des bandes de copains se retrouve là, à cet endroit resté populaire sans réussir à devenir branché, pour notre plus grand bonheur. Ne cherchez pas à y faire une sieste tranquille avec parasol et matelas de location, massage à la demande et rondelles de concombre sur les yeux, ce n’est pas le genre de la maison. Le genre, ce serait plutôt déjeuner tranquille les pieds dans le sable (la pizza aux anchois !) en regardant ses mômes se baigner (sans danger), pique-niquer dans le sable avec pépé-mémé (et la glacière bleue), prendre l’apéro devant les cabanons-cabines qui s’alignent coquettement tout autour de la plage et dont on jalouse (forcément) les heureux occupants.

www.cabotages.fr - Cabotages Méditerranée - 15

Pointe Rouge is the first harbour to starboard as you enter the natural harbour; its 1,200 moorings are tightly packed and there are few places to pass. This is a practical place with plenty of chandlers, boat racks, sailing and diving clubs. Its boatyard is heavily used and you’re a bit hemmed in here. But there isn’t really any alternative. What’s nice about this port of call is the little beach, the cabanons (huts), the surrounding neighbourhood and the atmosphere which is a mix of relaxed “Sunday swim and barbecue” and sporty – as soon as the Mistral kicks up, out come the sails, fun boards and kitesurfing kites. Once the crowds have gone home for the evening, friends and family hold pleasant gatherings on the beach.

Mais les moments privilégiés de la Pointe Rouge sont le matin et le soir. Le matin, plutôt que de rester dans votre cockpit avec vos semblables pour tout panorama, faites les cent mètres qui vous séparent du premier café qui ouvre sur la plage (marchand de journaux au-dessus) et faites-vous servir un premier café en regardant l’anse encore déserte qui se peuple peu à peu, la lumière chaude qui bleuit doucement, les cabanons qui se réveillent.


Escales

LE FRIOUL D 43°16’35“N – 5°18’37“E

Le Frioul et la digue Berry font la liaison entre les îles de Ratonneau et Pomègues. Ancien mouillage romain, c’est un grand port d’accueil de plaisanciers.

e loin, à certaines heures, on confond les îles du Frioul avec la côte. Aujourd’hui, c’est un archipel pelé et blanc qui se couvre de fleurs aux couleurs vives au printemps quand les millions de goélands qui y vivent nichent dans tous les creux de rocher. À part ça, le Frioul est chargé d’histoire. C’est là que César, grâce à 18 galères construites en un mois à Arles, vainquit son rival Pompée installé à Marseille. C’est là que, à la suite de la grande peste de 1720 au cours de laquelle la moitié de la population de Marseille périt (50 000 morts) et d’autres épidémies qui suivirent fut installé l’Hôpital Caroline, une quarantaine pour les navires suspects et un lieu de soin pour les malades. Le Frioul and the Digue Berry (seawall) connect Ratonneau and Pomègues islands. This ancient Roman harbour is now a large visitor harbour for boaters.

It’s easy to mistake the Frioul islands for the coastline, at certain times of day and from afar. Nowadays, it’s a stark, white archipelago that is carpeted with brightly coloured flowers in spring when the millions of resident gulls nest in every nook and cranny of rock. Le Frioul does have its share of history. Caesar built 18 galleys in just one month in Arles and here he defeated his rival Pompey who had established himself in Marseilles. Following the deaths of half of the population of Marseilles (50,000 dead) in the great plague of 1720 and later epidemics, the Hôpital Caroline was built here as a quarantine for suspect vessels and a place to care for the sick.

4 pas à terre UN TOUR AU CHÂTEAU D’IF À part ses criques paradisiaques mais un peu encombrées à la belle saison, l’archipel offre avant tout de beaux sentiers à parcourir à pieds. Principalement vers l’hôpital Caroline où l’on soignait autrefois les pestiférés et d’où on jouit aujourd’hui d’une vue exceptionnelle sur Marseille et le château d’If. C’est justement vers le château d’If que nous vous proposons de faire quelques pas à terre… en empruntant le bac car tout mouillage ou appontage y sont impossibles. Sachez que lorsque François 1er débarque sur l’îlot d’If en 1516, il en voit immédiatement l’intérêt stratégique. Il fait construire une forteresse pour verrouiller la rade de Marseille. Les travaux se déroulent de 1527 à 1531. Les fortifications comprennent une enceinte entourant un bâtiment carré flanqué de trois tours cylindriques. Un donjon complète l’ensemble. Soixante hommes et un gouver-

neur occupent la forteresse. Mais elle ne connaît ni siège ni combat et devient rapidement une prison. Ses premiers détenus sont deux pêcheurs marseillais, en 1540. On y enferme les opposants au Roi, notamment des Protestants, et des républicains sous le Second Empire. Les conditions de vie sont si dures dans les cachots du rez-de-chaussée que l’espérance de vie des prisonniers est de neuf mois. Il est possible, moyennant finance, d’obtenir des cellules au premier étage appelées ”pistoles“, du nom de la monnaie servant au paiement. Spacieuses, elles comportent fenêtres et cheminées. Le jeune Mirabeau en fut pensionnaire ainsi que Jean-Baptiste Chataud, capitaine du navire Grand Saint-Antoine, par lequel la peste est arrivée à Marseille en 1720. Sous Louis XIV, Marseille compte 34 galères. Parmi

les galériens, beaucoup proviennent du château d’If. Sortis des oubliettes, ils sont à l’air libre, mais les conditions de vie ne sont pas meilleures : attachés jour et nuit à leur banc sur le pont ouvert au soleil et aux intempéries, les rames qu’ils manipulent à cinq font douze mètres de long. Ils rament à raison de vingt à vingt-cinq coups par minute. Le sort des galériens protestants est pire. À bord, ils subissent des sévices supplémentaires. Près

de 1550 “galériens pour la foi”, condamnés pour n’avoir pas voulu renier leur religion, y passent jusqu’à trente ans de leur vie. Depuis la révocation de l’Édit de Nantes (1685), c’est le châtiment réservé aux Protestants qui essaient de sortir du territoire. Dans la cour du château d’If, une plaque commémore la mémoire de 3  500 d’entre eux. Louis XV supprime la peine des galères en 1748. Elle est commuée en travaux forcés.

16 - Cabotages Méditerranée - www.cabotages.fr


6Sep-t.120111 ge & Charter om assportnautic.c adge sur www.p

to : Brokera n a C e rr ie P rt o rvices • P

ipementiers & Se b commande de t e s n o ti a rm fo annes.com c utes les in e u iq t u a n n Professionnels, to lo www.sa

ntiers, Equ Vieux Port : Cha


© Thierry CRON

Aidez-nous à vous sauver. DONNEZ. www.snsm.org Les Sauveteurs en Mer sont tous bénévoles et dépendent de vos dons pour acheter des bateaux, du carburant, des équipements de secours et former les jeunes nageurs sauveteurs.

Bulletin de soutien à renvoyer à l’association Les Sauveteurs en Mer : 31, Cité d’Antin, 75009 Paris JE SOUTIENS LES SAUVETEURS EN MER EN FAISANT UN DON DE : 20 € 45 € 380 € autre montant de . . . . . . . . . . . . . . € Je suis à partir de : 20 € membre associé, 45 € membre associé donateur, 380 € membre associé bienfaiteur. Bénéficiez d’une réduction d’impôts de 66 % du montant de votre don.

ET JE M’ABONNE AU MAGAZINE SAUVETAGE POUR UN AN (SOIT 4 NUMÉROS) : + 8 €. L’abonnement est offert pour tout don de 45 € et plus. Son prix est de 12 € pour les non donateurs.

Mme

Mlle.

J’af fecte mon don :

Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code post al :

Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/78, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de rectification des données vous concernant. Il vous suffit d’en faire la demande par écrit au siège de l’association. La SNSM s’engage à ne pas communiquer les informations fournies et en garantit la confidentialité à l’égard des tiers.

à la st ation / CFI de . . . . . . . . . . . . . . . à la SNSM Paris

Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



Je règle par :

Chèque bancaire Votre signature :

CAB0411

M.


6$,177523(=

&$66,6

%$1'2/

Retrouvez toutes les informations sur www.bandol.fr et à l’office du tourisme au 04 94 29 41 35


rade-de-marseille-liens