Page 1

Cabotages Coastwise

m et e of

om e.c nc ra

2009

SIX MILLES EN MER, QUATRE PAS À TERRE - SIX MILES OFFSHORE, FOUR STEPS ASHORE

DU TECH AU CAP LEUCATE SAINT CYPRIEN - CANET EN ROUSSILLON SAINTE MARIE LA MER - PORT BARCARES - PORT LEUCATE

Gratuit

Free


RESPECTER L’ENVIRONNEMENT !

RESPECTER LES CONSEILS DE SÉCURITÉ !

Protéger les espaces maritimes et les écosystèmes marins, c’est : - utiliser des produits d’entretien biodégradables respectueux de l’environnement - ne jeter aucun déchet en mer - évacuer les vidanges dans les emplacements prévus à cet effet - respecter la faune et la flore en évitant de dégrader les fonds marins

Avant de sortir en mer : - vérifier le bon état de son embarcation et du matériel de sécurité - consulter la météo - porter son gilet de sauvetage - embarquer une VHF pour l’appel des secours (canal 16) - toujours prévenir un proche de sa sortie

sur www.japprendslamer.fr

DÉCOUVREZ LES BONS GESTES À ADOPTER EN MER De Navigatio


faut aussi les bateaux et les matériels pour cela. Le plaisancier côtier un vrai marin : Qu’est-ce qui est le plus difficile : se faire porter des jours et des jours par les Alizés dans le désert bleu, ou naviguer au gré des trente-deux vents de Méditerranée, entre caps, roches affleurantes, bancs de sable, chalutiers et ferries ? Qu’est-ce qui est le plus dangereux quand survient le coup de vent : la pleine mer qui offre toujours de l’eau à courir ou la côte pour s’y faire drosser ? Qu’est-ce qui demande les plus grandes qualités de manœuvrier : une longue route au pilote automatique ou des bords à tirer d’ici à là, des ports encombrés d’où il faut entrer et sortir tous les jours, des calanques étroites ou des hauts-fonds sableux pour y jeter l’ancre ? Cabotages va vous accompagner pour la troisième saison le long de cette bande des six milles, la plus complexe, la plus spectaculaire, la plus riche des zones de navigation. Et aussi pour les quatre pas que vous ferez à terre, à la découverte des trésors des villes d’escale, entre amusement, culture et gourmandise. Bonne navigation !

par Christophe Naigeon, Alain Pasquet

SOMMAIRE

Vous n’avez pas devant vous une année sabbatique, pas de yacht préparé “TDM”, pas envie d’affronter les quarantièmes rugissants ou les typhons de la mer de Chine ? Vous êtes comme nous, comme 95% des plaisanciers. Cabotages.Coastwise et Cabotages.fr sont là pour vous donner envie de sortir du port plus souvent, d’aller en week-end jusqu’à l’escale ou au mouillage d’à côté, de partir pour des raids côtiers à la découverte d’univers qui changent mille après mille. Cerbère – Sainte Maxime par la route des côtes n’est pas Saint Malo – Pointe à Pitre de la Route du Rhum. Pourtant, la plaisance de cabotage est affaire de navigateurs. Il faut la technique et le coup d’œil, une vigilance constante, savoir anticiper les caprices de la météo, négocier sans cesse sa route avec les autres. Il

You’re not taking a gap year, don’t have a yacht equipped for a round-theworld trip, you don’t fancy facing the roaring forty or the China Sea typhoons? In that case, you’re just like us, like 95% of pleasure-boaters. Cabotages.Coastwise et Cabotages.fr are there to encourage you to leave the harbour more often, to take off for the weekend to the next port of call or berth, to go off on coastal treks to discover an area that changes mile by mile. Cerbère – Sainte Maxime by the coast is not the same as Saint Malo – Pointe à Pitre by the Route du Rhum, and yet, the pleasure of coastal navigation is a matter for seafarers. You need to have technique and a quick eye, be permanently vigilant, know how to anticipate the whims of the weather, constantly negotiate your journey with the other seafarers. You also need the boats and equipment for that. The coastal pleasure-boater is a real sailor! Which is hardest: being carried for days on end by the trade winds in the blue desert, or navigating according to the thirty-two winds of the Mediterranean, between capes, underwater

rocks, sand banks, trawlers and ferries? Which is more dangerous when there’s a sudden gust of wind: the open sea where there’s always plenty of water to sail in or the coast that you can drift towards? Which requires the greatest qualities of manoeuvre: a long journey on automatic pilot or tacking here and there, jammed ports that you have to enter and exit every day, narrow creeks and sandy shallows for casting anchor? Cabotages will be your guide for the third season running, along this sixmile long strip of the most complex, most spectacular and richest navigation areas, and also for the four paces that you will travel on land, to discover the treasures in the nearby towns, including amusement, culture and gourmet food. Enjoy your sailing!

SAINT CYPRIEN 4-5 CANET EN ROUSSILLON 6-7 SAINTE MARIE LA MER 8-9 PORT BARCARES 10-11 PORT LEUCATE 12-13

Une ville dans chaque port… Plans, bonnes adresses et découvertes 14-21

nos coups de cœur

LE JEU DE

LES CABOTEURS Le bateau idéal… 22

Les bons équipements… 24

Pourquoi pas un sixty-forty ?

Pour caboter en sécurité.

Environnement 23

Energie 25

Des idées pour naviguer propre

Bien gérer vos batteries

AU FIL DE…

34 Cabotages.Coastwise et la

Les côtes : 26-27

L’air : 30-31

Librairie Maritime Outremer

Les aires protégées

Les goélands

L’eau : 28-29

Le temps : 32-33

convient tous les caboteurs à participer au

La pêche des “amateurs”

Des vins, des amphores, des bateaux

Cabotages.Coastwise est publié par Bastaque Éditions 16 rue Garenne, 34200 Sète. Directeur de publication, dir. commercial : Alain Pasquet Dir. de la rédaction, rédacteur en chef : Christophe Naigeon Rédaction : Emma Chazelles, Jeanne Chemin, Guy Brevet, Claude Roger. Agenda : Julia Chaine Maquette : Emmanuelle Grimaud, Richard Moris

e b bastaque editions

Partenariat publicité : Patrick Faure, Thierry Dutto Imprimerie : Gieza Services - Espagne Encre : SunChemical Certified Publicité : contact@cabotages.fr Rédaction : redaction@cabotages.fr Tél : 04 67 17 14 30 - Fax 04 67 17 14 32 ISSN en cours - Dépôt légal mai 2009

Contact Météo France : serpc@meteo.com

PRIX THÉTIS

de la nouvelle maritime

ouvert à tous les écrivains de plus de 16 ans, amateurs ou ayant déjà été édités. Les trois meilleures nouvelles gagneront des bons d'achat à la Librairie Maritime Outremer. Les 40 meilleures seront publiées sur notre site web. Règlement à consulter sur www.cabotages.fr


Saint Cyprien

Une escale pour tous les goûts

Un des plus grands ports de plaisance du littoral, des bassins gigantesques mais des marinas plutôt réussies, une réputation sportive reconnue, un attrait culturel confirmé par plusieurs musées, de larges espaces verts : Saint Cyp’ a de beaux atouts.

D

ernier maillon de la chaîne des ports de la côte sableuse du LanguedocRoussillon, tout près des premiers contreforts rocheux des Pyrénées, Saint Cyprien se repère bien du large grâce aux grands immeubles en front de mer. Car les jetées qui délimitent un assez vaste avant-port où se trouvent la capitainerie et le poste de ravitaillement sur le terrain central, ne se détachent pas très bien. Deux bassins Nord et Sud, avec de larges cales de halage de part et d’autres de deux passes et entre, un grand terreplein et la capitainerie, accueillent les caboteurs dans un abri parfait par tramontane. Cas fréquent… GAGNEE SUR LES MARAIS La petite activité de pêche au chalut et au lamparo accueillie au bassin Nord participe à l’animation de la station. Il rappelle aussi qu’avant les actuels 2.200 anneaux d’amarrage gagnés sur les marécages, le site a d’abord été un village carolingien de bord de mer dédié à Saint Cyprien. Le petit port du bourg d’Elne situé à cinq kilomètres de là dans les terres, a pu croître au fil successifs assainissements des marais inaugurés par les Templiers à partir du XIIe siècle. Les chevaliers du Temple entendaient y développer l’agriculture,

4

la pêche et le commerce pour financer la Croisade. Après des hauts et des bas au cours de l’histoire, l’économie s’y est relancée au milieu du XVIIIe siècle sur la base de la morue, de l’huile et du charbon extrait du mont Canigou dans les Pyrénées toutes proches. UN PARI GAGNÉ À la fin des années 40, sur les ruines de la seconde Guerre mondiale, a germé l’idée d’un village de mer. Mais il faudra attendre les années 60 et l’arrivée des nouvelles populations venues d’Algérie pour que le projet prenne corps. Mais là, on changeait d’échelle ! Au fond du bassin Sud, un pont ouvrant donne accès aux marinas des Capelans qui accueillent les propriétaires de cette réalisation architecturale plutôt réussie. La lagune a été creusée dans un ancien étang en conservant des rives tourmentées et en ménageant une vaste île. Si c’est votre jour de chance, vous aurez peut-être une place à Port Soleil, Port du Ponant, Port au Prince ou Port d’Attache. Au sud et au fond, un Aqualand attirera petits et grands. C’est également dans cet ensemble des Capelans qu’on trouvera

steps ashore pas à terre

Le classique petit train estival à roulettes, le «Saint Cyprien Express» qui part de l’office de tourisme permet de quitter la plage pour rejoindre le vieux village. Celui-ci propose plusieurs musées autour de thématiques diverses pour les esthètes. Les curieux s’arrêteront à la médiathèque Prosper Mérimée voir le programme des rencontres musicales et artistiques. Un arrêt à recommander : la visite de la collection privée de François Dénoyer qui rassemble des Maillol, des Chagall et autres Gromaire.

Si vous avez loué un vélo sur le port, poussez jusqu’à Elne. Son cloître est mondialement connu. Il a été construit sur le modèle roman au XVIIe et XVIIIe siècle par les chanoines de la cathédrale : cinq piliers quadrangulaires aux coins et huit colonnes réunis par des arcs plein-cintres. Les sculptures et les doubles colonnes de marbre blanc dans la luminosité de l’ensemble créent l’ambiance propice à la méditation. La cathédrale romane juchée sur un tertre offre un large panorama sur le Roussillon. Un peu plus loin et si l’art contem-

commerces et boutiques si on s’abstient (mais ce serait vraiment dommage…) d’aller flâner dans le vieux village. Cette dernière transformation du site a mis la touche finale à cette grande station balnéaire moderne qui se voulait être l’une des plus belles de la côte lorsque le projet fut lancé en 1967. Pari plutôt réussi car, à l’époque, associer grand port d’accueil pour la plaisance et marinas coquettes était plutôt novateur. Sans être d’une bouleversante beauté, l’ensemble est loin d’être un mur de béton et, au contraire, son architecture est très aérée.

fêtes et culture, les choix d’artistes sont plutôt éclectiques. La réputation méritée d’ambiance sportive et familiale pas trop bétonnée fait de Saint Cyprien une excellente étape à l’aller ou au retour sur la route de l’Espagne et des Baléares. Claude Roger

TERRE OU MER ? Saint Cyp’ joue délibérément la carte des sports terrestres et nautiques mais le farniente et le culturel sont plus que tolérés ! A vous donc de choisir pour profiter d’équipements remarquables de golf, tennis, football et même cheval pour aller un peu vers l’arrière-pays. La saison est riche en animations sportives avec d’authentiques champions. Sans oublier bien sûr les sports de glisse, favorisés par des brises thermiques musclées quand la tramontane est provisoirement un peu faiblarde. Pour libérer les parents, la station offre diverses prises en charge des “kids” très à l’honneur ici. Et bien sûr le soir, casino, fête foraine et autres activités noctambules complètent la liste des possibles. Côté

porain est plus votre tasse de thé, l’arrêt place de la République pour le Centre d’Art Contemporain qui propose chaque année plusieurs expositions thématiques différentes, est pour vous. Si le côté «muscles» l’emporte chez vous, une halte au grand stade des Capelans s’impose ! Vous pourrez d’ailleurs y retourner la nuit venue pour une séance de cinéma en plein air. Un coup de cœur perso dans un style différent ? Le château d’eau sur le point culminant du cœur de village, élément incontournable du paysage local. Il domine la plaine du Roussillon et son revêtement de plaques en plexiglas reflète les variations des couleurs de l’atmosphère en une multitude colorée en constant mouvement…

Centre d’Art Contemporain

4 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


A port of call to suit all tastes One of the largest yacht harbours on the coastline, gigantic basins but nevertheless rather appealing marinas, an acknowledged sporting reputation, cultural appeal with its numerous museums and huge green spaces: Saint Cyp has a number of attractive features.

RECLAIMED FROM THE MARSHES The minor trawler and lampara fishing activity which takes place in the Northern basin adds to the lively atmosphere in the resort. It is also a reminder that prior to the current 2,200 mooring berths which were reclaimed from the marshland, the site was initially a seaside Carolingian village dedicated to Saint Cyprien. This small port of the market town of Elne situated at five kilometres from here further inland, was able to grow as a result of the successive decontaminations of the marshes which began with the Templars in the 12th century. The knights of the Temple intended to develop farming, fishing and trade here to finance the Crusade. After an up-and-down history, the economy was revived here in the middle of the 18th century thanks to cod, oil and coal extracted from Mount Canigou in the nearby Pyrenees. At the end of the 1940s, the idea of a seaside village germinated on the ruins of the Second World War. But it was not until the 1960s and the arrival of new populations from Algeria that the project took shape. But that was on quite a different scale! IT WAS A SUCCESS At the bottom of the Southern basin, an opening bridge enables you to gain access to the Capelans marinas which welcome the

The traditional small tourist train, the “Saint Cyprien Express”, which starts at the tourist office, will take you from the beach to the old part of the village. There are a number of museums on a variety of themes for aesthetes there. Those who are interested will stop at the Prosper Mérimée multimedia library to see the programme of musical and artistic events. One stop that we would recommend: visit François Dénoyer’s private collection which includes paintings by Maillol, Chagall and Gromaire. If you have rented a bicycle on the harbour, cycle up to Elne. Its cloister is known worldwide. It was built on the Romanesque model during the 17th and 18th centuries by the canons of the cathedral: five four-angled pillars in the corners and eight columns united by semicircular arches. The sculptures and the double white marble columns in the brightness of the site as a whole create an atmosphere which is propitious to meditation. The Romanesque cathedral perched on a hillock offers a wide panorama over the Roussillon. A little further on and if modern art is more your cup of tea, you must stop at Place de la République (Republic Square) and visit the Modern Art Centre which organises exhibitions on a number of different themes each year.

owners of this rather successful architectural prowess. The lagoon was excavated in a former pond. It preserved its rugged banks and now includes a huge island. If it is your lucky day, you might find a berth at Port Soleil, Port du Ponant, Port au Prince or Port d’Attache. An Aqualand which is situated to the south at the end will attract both the young and the old alike. It is also in this Capelans area that you will find shops and boutiques if you choose (but that would be a real shame…) not to go for a stroll in the old village. This last transformation of the site put the final touches to this huge modern seaside resort which aimed to be one of the most beautiful on the coast when the project was launched in 1967. And it was a success as at that time the combination of a large yacht harbour and charming marinas was rather innovative. Without being astoundingly beautiful, the site as a whole is not at all a concrete wall. On the contrary its architecture is very airy. LAND OR SEA? Saint Cyp deliberately plays the on-land and nautical sports card but lazing around and culture are more than tolerated! It is up to you to choose between the remarkable golf, tennis and football facilities on offer. There is even horse-riding if you want to discover the area further inland. The season offers a host of sporting activities with genuine champions. Not to be forgotten are the board sports which are encouraged by strong thermal breezes when the Tramontane wind occasionally blows slightly weaker. To allow parents to have a spot of free time, the resort offers a variety of activities for kids who have the place of honour here. And naturally in the evening, the casino, funfair and other night activities complete the list of possibilities. As far as festivals and culture are concerned, artistic choices are rather eclectic. Its much-deserved reputation as a more or less unspoilt resort with a sporting and family feel makes Saint Cyprien an excellent stopover on your way to or from Spain and the Balearics.

If you are more interested by “training your muscles”, you must stop at the Capelans stadium! You could even come back in the evening and enjoy a film at the outdoor cinema. My personal favourite in a completely different style: the water tower on the highest point of the village centre. It is an unmistakeable feature of the local landscape. It dominates the Roussillon plain and its coating made from Plexiglas sheets reflects the variations in the colours around in a colourful multitude of shapes which are in constant movement…

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 5

…la Caisse d’Epargne vous aide à les concrétiser ! Grâce à un crédit simple, souple et sûr, à taux attractif, vous pouvez financer 100 % de votre opération, à partir de 35 000 € et sur une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans. Exemple : pour 35 000 € empruntés sur une durée de 8 ans au TEG (Taux Effectif Global) annuel fixe de 6,30 %*, 96 mensualités de 457,89 €, hors assurance facultative. Frais de dossier : 350 €. Coût total du crédit : 9 259,44 €.

* Taux en vigueur au 01/04/09

The last link in the chain of ports along the sandy coastline of the Languedoc-Roussillon, very near to the first rocky foothills of the Pyrennes, Saint Cyprien can easily be located at open sea thanks to the large buildings along the seafront. As the jetties which mark out quite a huge outer harbour where the harbour master’s office and refuelling station are located on the central land are not very noticeable. The two basins, one in the North and the other in the South, with wide launching ramp on either side of two channels, and on either side of a large level surface and the harbour captain’s office, welcome coasters in a shelter which is perfect when the Tramontane wind blows. Which is often…

Pour que vos rêves d’évasion deviennent une réalité…

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter un conseiller Caisse d’Epargne, en appelant le

Quel que soit votre rêve, prenez le large avec la Caisse d’Epargne !

Crédit à la consommation distribué par la Caisse d’Epargne et de Prévoyance du Languedoc-Roussillon - Banque coopérative régie par les articles L512-85 et suivants du Code Monétaire et Financier - SA à Directoire et Conseil d’Orientation et de Surveillance au capital de 177 801 000 euros. Siège social : 254 rue Michel Teule - BP 7330 - 34184 Montpellier Cedex 4. RCS Montpellier n° 383 451 267. Intermédiaire d’assurance immatriculé à l’ORIAS sous le n° 07 005 729.

CELR-AP-CABOTAGE-120x340.indd 1

1/04/09 15:57:16


Canet en Roussillon

Le port du “centre du monde“… Le Canet en Roussillon est le port le plus proche de Perpignan, ville qui vaut le détour et dont la gare, selon Dali, est le centre du monde… Mais l’escale nautique se justifie également par les attraits de son calme et de sa vieille ville toute proche.

L

’arrivée du large révèle un arrière plan exceptionnel drapé de couleurs changeantes au gré des heures, des lumières et de la visibilité : en face, les monts des Corbières à moins de 10 milles de la côte, au sud, le pic du Canigou qui domine les Pyrénées barrent l’horizon. L’entrée du Canet se trouve au nord d’immeubles blancs entre deux châteaux d’eau bleutés. En suivant la côte, le rivage toujours parfaitement rectiligne, ourlé d’une belle et large plage de sable est débordé par deux digues en enrochement qui s’avancent vers le large et protègent un vaste avantport. Une élégante tourelle blanche légèrement au Nord du port émerge des dunes. Une sculpture en inox “à la Zorglub” dans l’axe du chenal signale le môle, près de la capitainerie. KYNÈTE, KAN, CANNE ? Le port, créé par les romains, a été aménagé sur un bras secondaire du Tet au lieu-dit le Gouffre qui a donné son nom au bassin principal. Quant au nom de la commune, ce n’est qu’à partir de l’an Mil que datent les premières mentions officielles du Canet. La canne de Provence – petit bambou ou gros roseau ? – en seraitelle à l’origine ? Les historiens ne sont pas d’accord. N’est-ce pas plutôt la tribu ibérique des “Kynètes“ ? Ou bien encore la juxtaposition de “Kan“, “petite hauteur“ en ancien indo-européen et de la terminaison latine “ittum“ ? Et pourquoi pas, pour mettre tout le monde d’accord, dire que Canet est “la-petite-hauteur-où-lesKynètes-vivent-dans-les-roseaux“ ?

4

Bien avant que le lieu ait ce nom, vers l’an 1.000 avant notre ère, des hommes vivaient là. Les archéologues ont trouvé haches, bijoux, épées et objets usuels datant de l’âge du bronze. Les Romains, en plus du port, y ont bien plus tard laissé des traces de villas et de citernes, et les Wisigoths qui leur succédèrent développèrent aussi le site. Mais, avec la fin de la Pax Romana qui livra la Méditerranée orientale à tous les conflits, toutes les invasions et toutes les pirateries, les villes du littoral furent mises à mal. En Languedoc-Roussillon s’ajoutèrent les conflits de frontières entre la France et l’Espagne (voir nos articles de 2008 sur www.cabotages.fr). Mauvaise passe. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour que la Pax Europea et la mondialisation des loisirs ne viennent réduire les différents frontaliers aux emplacements des serviettes sur le sable… Le Canet profitera alors pleinement de la mode des bains de mer répandue chez les Perpignanais et des afflux de “congés payés“.

Ces nombreux bassins ont été gagnés sur les terres dans un abri naturel : toutes conditions pour faire du Canet un abri sûr, dans une eau à faible salinité favorable aux hivernages sans souci. Une dernière extension vers l’intérieur est actuellement en cours. Le simple énoncé de ces divers bassins indique bien l’importance du port et la variété des activités offertes à moins de cinq milles du grand complexe de Saint Cyprien ! Concurrence oblige ! Claude Roger

DU BRONZE AUX BRONZÉS L’âge des bronzés en fera une grande station balnéaire et un immense port de plaisance, avec un large temps d’avance sur ses rivales créées par la Mission Racine qui aménagera le littoral dans les années 60. C’est donc dans un de ces ports “historiques“ où vous entrez. Un chenal balisé – le vent d’est peut soulever un clapot désagréable – conduit à la passe bordée à

steps ashore pas à terre

Canet plage est LA station des Perpignanais, longtemps reliée non par un petit train comme Palavas et Montpellier mais par un tramway. La vieille ville de Perpignan n’est qu’à 12 km et ses vieilles ruelles n’ont pas beaucoup changé depuis le XVIIIe siècle. Si vos envies vous y mènent, vous partirez classiquement de la Tour du Castillet toute de brique rouge de 1360, avec son musée des traditions locales à l’intérieur et sa terrasse pour son panorama sur la ville et ses enivrons. La Loge qui abritait le Tribunal de Commerce maritime, l’ancien consulat et la cathédrale St Jean à nef unique, du XVIIIe siècle entre autres étapes

gauche par une très large cale de halage puis par la station de carburant. Au débouché de la passe sur la gauche, la capitainerie annexe vous attend en saison ; la capitainerie principale se trouve sur le môle central au fond du premier bassin. Une seconde passe donne accès au bassin des Marinas et au bassin des Anneaux du Roussillon pour les catamarans puis à celui des Corbières où l’on trouve nos chers vieux gréements.

complèteront ce circuit intérieur. Comme en beaucoup d’endroits, un “petit train” offre un bon plan aux caboteurs désireux de faire quelques pas autour de leur escale. Si la plage est belle, le front de mer est bordé d’immeubles de type Biarritz ou Deauville dont la continuité n’est que rarement rompue par une villa vestige de la station balnéaire d’antan. Mais à deux kilomètres, le vieux village du Canet a conservé son cachet d’ancien bourg catalan bien restauré et entretenu où il fait bon flâner dans les ruelles qui entourent ruines du château vicomtal, son église en pierres rousses et ses remparts de galets.

L’aquarium à deux pas du port, abrite plus de 350 espèces de poissons. L’étang du Canet permet également des ballades agréables : le Conservatoire du Littoral en a fait l’acquisition pour ralentir son comblement et protéger ce petit condensé de nature entre plaine et côte du Roussillon. The Canet beach is THE resort for the inhabitants of Perpignan, which was linked for a long time by a tramway and not by a small train like Palavas and Montpellier. The old town of Perpignan is only 12 km away. Its old lanes have not changed much since the 18th century. If you are tempted by a visit, you could start at the redbrick Castillet Tower which dates back to 1360 with its museum of local traditions inside and its terrace for its panorama over the town and surrounding area. The Lodge which housed the Maritime Shipping Court, the former consulate and the 18th-century Saint Jean cathedral

L’entrée du port

with its single nave will complete this internal circuit. As in many other places, the “little train” is perfect for coasters who want to visit the area in and around their stopover. Although the beach is beautiful, the sea front is lined with Biarritz or Deauville looking buildings. Their continuous line is only rarely broken by a relic of a villa from the seaside resort of yesteryear. But two kilometres from here, the old village of Canet has kept its former Catalan town character. It has been restored and maintained well and it is very pleasant to stroll down the lanes around the ruins of the Viscount castle, its redbrick church and its pebble ramparts. The aquarium which is at a stone’s throw from the port is home to more than 350 species of fish. The Canet lake is also a lovely area for strolls: the Coastline Conservatory bought it in order to slow down the filling up of the lake and protect this small microcosm of nature between the Roussillon coast and plain.

6 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr




4 ports

caracteres ` uniques...   aux





Catalane

   

The port of the “centre of the world”… The Canet en Roussillon is the nearest port to Perpignan which is worth visiting. According to Dali its station is the centre of the world… But there are number of reasons for calling in at the port: its tranquillity and the nearby old town.

 

 



FROM THE BRONZE AGE TO THE AGE OF BRONZED PEOPLE It was not until the beginning of the 20th century that the Pax Europea and the globalisation of leisure activities reduced border differences to the positions of towels on the sand… The Canet was able to take full advantage of the fashion for sea bathing among the inhabitants of Perpignan and the influx of those on “holiday leave”. The age of bronzed people transformed the town into a large seaside resort and a huge yacht harbour, which was widely ahead of its rivals created by the Racine Mission, which was an interministerial tourist development programme of the Languedoc-Roussillon coastline during the 1960s. So, you are now entering one of these “historic” harbours. A marked channel – the easterly wind can cause an unpleasant chop to rise – leads to the pass which is bordered on the left by a very wide launching ramp and then by the refuelling station. At the opening of the pass on the left you will see the harbour master’s branch office which you will be able to use in high season; the main harbour master’s office is on the central quay at the bottom of the first basin. A second pass gives access to the Marinas basin and to the Anneaux du Roussillon basin for the catamarans, and then to the Corbières basin where we can find our dear old shipping vessels. These numerous basins were reclaimed from land in a natural shelter: all the conditions are united to make Canet a safe shelter in water with a low salt content which is a perfect, problem-free winter harbour. A last extension inland is currently in progress. The number of these various basins is a clear indication of the importance of the harbour and the variety of activities offered at less than five miles from the great Saint Cyprien resort complex! Competition being what it was and all!



`

KYNETE, KAN OR CANE? The port, which was created by the Romans, was developed on a secondary arm of the Tet River, in a locality called Gouffre which gave its name to the main basin. As far as the name of the commune is concerned, the first official references to Canet date back to the year one thousand. Is the cane of Provence – a small bamboo or a large reed – at the origin of its name? Historians do not see eye to eye on the question. Is it not rather the Iberian tribe of the “Kynetes”? Or even still the combination of “Kan”, a small height in the primitive Indo-European language and the Latin suffix “ittum” meaning little. In the end, we could say that Canet means “the-little-height-wherethe-Kynetes-lived-in-the-reeds”? People lived here towards 1000 BC well before the place was given this name. Archaeologists have found axes, jewellery, swords and everyday objects dating from the Bronze Age. In addition to the port the Romans left traces of villas and tanks here much later, and the Visigoths who followed them also developed the site. But, with the end of the Pax Romana which abandoned the Eastern Mediterranean to all sorts of conflicts, invasions and kinds of piracy, the coastline towns suffered greatly. In

Languedoc-Roussillon there were in addition conflicts between France and Spain (see our articles written in 2008 on www.cabotages.fr). This was far from an easy time for the area.



The view from open sea reveals an exceptional background draped in changeable colours depending on the time, light and visibility: opposite the Corbières Mounts at less than 10 miles from the coast and in the south the Canigou peak which dominates the Pyrenees bar the horizon. The entrance to Canet is located to the north of the white buildings between two bluish water towers. Following the coastline, the shore, which is always in a perfect straight line edged by a beautiful and wide sandy beach, is projected further out by two riprap breakwaters which stretch out towards the open sea and protect the huge outer harbour. An elegant white turret which is slightly to the north of the harbour emerges from the dunes. A stainless steel “mad scientist” looking sculpture in the harbour channel marks the beginning of the pier near to the harbour master’s office.

...venez les decouvrir Les 4 Ports, les municipalités et les offices de tourisme, de cette Côte Vermeille : Collioure « Port des Arts », Port-Vendres « Port d’Histoire », Banyuls-sur-Mer, « Port des terroirs » et Cerbère « Port du Sud » se sont unis et avec le soutien de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales ont créé en Juillet 2007 l’Association « Ports de Caractère ». Cette association a pour mission de faire la promotion de la côte rocheuse des PyrénéesOrientales et de ses ports, escales privilégiées, pétries de culture catalane et de traditions uniques. L’Association, c’est aussi la participation à des régates ou des salons nationaux et internationaux. Le travail de l’association des Ports de Caractère a été reconnu par les professionnels du nautisme. En décembre 2008, elle a reçu de leurs mains le Trophée de l’Escale lors du salon nautique de Paris.

Association Ports de Caractère Secrétariat : CCI de Perpignan et des PO Tél. : 04 68 35 90 99 / Fax. : 04 68 35 98 92 Michele.sans@perpignan.cci.fr www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 7


Sainte Marie la Mer

Un petit coin de paradis… Ni fautes d’orthographe, ni confusion avec LES SainteS MarieS DE la mer ou Port Gardian au mitan de la Camargue… mais un havre de paix au mitan des roseaux entre Canet de Roussillon et Port Barcarès, malheureusement (ou heureusement ?) réservé aux caboteurs d’environ 1m, 50 de tirant d’eau…

I

ci, pas d’amer remarquable, ni montagne ni château, pour repérer la modeste passe d’entrée du port de Sainte Marie la Mer. Juste un drapeau bleu sur un mât. Pas de grands immeubles en front de mer pour signaler cette vieille station balnéaire de Salanque. L’une des rares à ne pas avoir été sur la liste de la Mission Racine d’aménagement du littoral, elle est restée modeste et familiale. C’est un petit paradis pour ceux qui cherchent discrétion, calme et nature. DE SALANQUE EN CAMARGUE Ne pas confondre avec les Saintes Maries de la Mer, en Camargue, à une bonne centaine de milles de là. Ici, il n’y a qu’une Marie, celle de son église romane du XIIe siècle. Dans la nuit des temps, c’était «Sancte Marie de Pabirans» qui s’est transformé en «de la Mer» vers les années 1200. D’où vient cet ancien nom ? Peut-être d’un certain Papirius, colon romain qui y aurait eu un domaine. On trouve un Saint Jean de Pabiran, près de Montagnac dans l’Hérault. Pourtant, il y a bien une relation avec la presque homonyme ville de Camargue :

4

steps ashore pas à terre

les rituels gitans. Le site historique www. jtosti.com indique que « la plage de SainteMarie avait (…) une importance religieuse non négligeable : c’est en effet là que, par temps de sécheresse, on descendait en procession les reliques de saint Gaudérique depuis l’abbaye de Saint-Martin du Canigou. La châsse contenant ces reliques était solennellement immergée à plusieurs reprises, et il finissait bien par pleuvoir un jour ou l’autre, preuve que le saint avait été efficace. Au XXe siècle, les Gitans ont poursuivi cette tradition d’immersion, dans un pèlerinage rappelant celui des Saintes Maries de la Mer. » Bien qu’entouré de marécages qui le protègent des turbulences entre la France et l’Espagne du côté mer, le village vit modestement dans ses remparts du côté de l’intérieur jusqu’au XIXe siècle. Ils seront alors démolis pour cause d’urbanisation. L’extension s’opère à l’est vers la mer avec la création d’un bourg en bord de mer sur des parties marécageuses assainies. Quelques pêcheurs installent des cabanes pour leur matériel, puis s’y logent. La mode des bains de mer arrivant, l’urbanisation sans devenir galopante

passe au petit trot dès la fin de la seconde ­guerre mondiale. A 6 milles au sud de Port Barcarès ce petit port a été récemment aménagé dans un abri naturel. Venant du Nord, un court épi d’enrochement précède une plage suivie d’une petite jetée qui déborde à peine. UN PETIT PORT BIEN TRANQUILLE En saison, un balisage de bouées conduit à l’entrée orientée Est-Ouest d’une dizaine de mètres de large, pas protégée des vents marins. Une capitainerie est ouverte en été au nord de la passe ainsi qu’un petit ponton visiteurs.

Que dire à ceux qui, en manque de béton, sont attirés par les boutiques de frivolités, les rangées de restos “typiques”, les nuits agitées dans les boites et les luna-parks ? Qu’ils savourent le calme et admirent le site en attendant une prochaine étape… Au cœur d’un marais salant caractéristique de la région qu’on voit ici de son cockpit, le site s’intègre dans une réserve naturelle : le vieux village y a sauvegardé sa tranquillité et son charme. L’église présente un magnifique chevet. Difficile de ne pas voir également une fresque de 300 m de long réalisée par Leslie Dykes en 1993 : les physionomistes rugbyphiles pourront exercer leur connaissance en portraits de joueurs célèbres. Après une petite marche d’un ­kilomètre le long de la plage des Thoreilles vers le Nord, les estomacs trouveront à se sustenter dans une des cabanes faites pour.

Le port est établi dans la rive sud de l’embouchure de la Têt, petit fleuve côtier qui abrite toujours des petites embarcations à moteur sagement rangées en épi le long de la rive, face à de petites villas sur la rive nord. Le bassin dans l’axe de la passe et à gauche de la petite rivière, non pas entouré d’immeubles mais de… roseaux, comprend quand même huit pontons pour quelques 500 places. Tout cela a un charme indéniable, à dimension humaine : ce n’est pas ici que vous ferez admirer votre dernier 50 pieds… le port n’est accessible officiellement qu’à ceux qui ont moins d’un mètre cinquante de tirant d’eau. En pratique, il est dragué à 2 mètres. Comme on peut s’y attendre dans un endroit idyllique : très peu de places de passage et pas de possibilité de mouillage car si l’abri est sûr, la côte est très exposée à la houle même modérée… autant dire qu’en dehors des calmes plats, il y a au moins du clapot à l’extérieur ! Mais par grand beau temps, on va vous confier qu’à un mille au nord, devant la plage des Thoreilles, là où les baraques à poisson proposent l’été fritures et grillades, certains mouillent plus ou moins longtemps, selon la météo. Ici, pas d’immeubles : les petites maisons à un seul étage construites au début du XXe siècle existent toujours. Une volonté de garder au fil des années un caractère familial. Nuits calmes à bord garanties, d’autant que le port est tout à l’extrémité Ouest de Sainte Marie - plage… Certains aiment, d’autres s’y ennuieront. Claude Roger

In this town in which cinema came to lWhat can we say to those who miss the “concrete side” of an area and who are normally attracted by tourist shops, lines of “typical” restaurants, and sleepless nights in nightclubs and Luna parks? That they should enjoy the tranquillity and admire the site before going to another stopover … In the heart of a salt marsh which is characteristic of the region and which can be seen from our cockpit, the site blends into a natural reserve: the old village has kept its tranquillity and charm. The church has a magnificent apse. It is also difficult not to see a 300 m long fresco painted by Leslie Dykes in 1993: rugby lovers with a good memory for faces will be able to test their knowledge on famous players. After having walked for about a kilometre along the Thoreilles beach towards the north, you will be able to satisfy your hunger at one of the cabins which are there for that purpose.

8 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Montage 4 PUB 120x340

A heavenly spot… Be careful not to make any spelling mistakes and confuse this town with LES SainteS MarieS DE la mer (also called Port Gardian) in the underworld of the Camargue… but a heavenly spot in the underworld of the reeds between Canet de Roussillon and Port Bacarès. Unfortunately (or fortunately?) it can only accept coasters of approximately 1 metre, with a draught of 50… Here there is no remarkable landmark, or mountain or castle to locate the humble entrance pass of the Sainte Marie la Mer harbour. Just a blue flag on a mast. There are no large seafront buildings to pinpoint this old Salanque seaside resort. It is one of the rare resorts which was not on the Racine Mission coastline development list. It has remained a humble family harbour. It is paradise for those who are looking for discreetness, tranquillity and nature. It should not be confused with Les Saintes Maries de la Mer, in Camargue, which is a good hundred miles from here. Here, there is only one Marie and she is at the 12th-century Romanesque church. In the mists of time, it was “Sancte Marie de Pabirans” which was transformed into “de la Mer” (from the sea) in approximately 1200. Where does its former name come from? Perhaps from a certain Papirius, a Roman settler who is supposed to have possessed an estate here. There is a Saint Jean de Pabiran, near to Montagnac in the Hérault department. FROM SALANQUE TO CAMARGUE There is nevertheless a link with the town that has practically the same name in the Camargue: gypsy rituals. The historical website www.jtosti.com indicates that “the SainteMarie beach was (…) of significant religious importance: it was indeed there that during droughts, the relics of Saint Gaudérique were brought down in a procession from the SaintMartin du Canigou Abbey. The reliquaries were solemnly immersed several times in the water and one day or another it ended up raining which was proof that the saint had been efficient. In the 20th century, the Gypsies continued this tradition of immersing the relics, in a pilgrimage which was similar to that of Les Saintes Maries de la Mer.” Although it was surrounded by marshlands which protected it from the unsettled conditions between France and Spain from the sea, the village lived humbly within its ramparts further inland until the 19th century. They were then demolished for urban development. The east side was extended towards the sea with the creation of a small seaside town on decontaminated marshland. A few fishermen installed cabins for their equipment and then began living there. With the arrival of the fashion for sea bathing,

urban development without proceeding at a galloping pace advanced at a gentle “trot” at the end of the second world war. A SMALL TRANQUIL PORT Six miles to the south of Port Barcarès, this small port has been recently developed in a natural shelter. If you arrive from the north, you will see a riprap groyne just before a beach followed by a small jetty which scarcely projects beyond. In the high season, a line of buoys leads to the east-west facing entrance which is ten metres wide and which is not protected from sea winds. A harbour master’s office is open in the summer to the north of the pass as well as a small visitors’ pontoon. The port is situated on the south bank of the mouth of the Têt which is a small coastal river. It always shelters small motor boats which have been neatly moored in angles along the bank, facing small villas on the north bank. The basin in line with the pass and to the left of the small river is not surrounded by buildings but by… reeds. It nevertheless has eight pontoons for some 500 berths. This human-scale port is undeniably charming: you will not be able to show off your last 50-foot vessel here… the harbour is only open to boats with less than a one metre fifty draught. As you might expect in such an idyllic setting: there are very few visitor moorings and no berthing possibilities as although the shelter is safe, the coast is greatly exposed to the swell, even if only moderate… it suffices to say that apart from calm periods there is always some chop outside! But during beautiful weather, you will be told that at one mile to the north, in front of the Thoreilles beach, where fishing huts sell fried and grilled fish during the summer, certain cast anchor for a long or short period of time depending on the weather. Here, there are no buildings: the small onestorey houses built at the beginning of the 20th century can still be seen today. Over the years there has been a desire to keep a family feel to the place. You are guaranteed of enjoying calm nights on board especially as the harbour is at the other end to the west of Sainte Marie beach… This will undoubtedly appeal to some of you, others however might find this boring.

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 9

1/01/22

16:30

Page 2


désireux d’aller voir par eux-mêmes ce qu’il en est vraiment devront passer par Port Leucate. La jetée sud déborde assez pour faciliter l’entrée dans un petit avant-port garni de pontons parallèles à la courte jetée Nord pour augmenter les possibilités d’accueil estival et qui le transforme un peu en chenal vers une seconde passe. Celle-ci est resserrée par le terre-plein d’une cale de halage à gauche et la capitainerie avec son ponton d’accueil à droite. Le bassin Nord comme Sud sont accessibles à tous ; au fond, un pont tournant dessert le bassin de la Tourette, le “vrai” Port Barcarès sur l’étang de Salses. Les immeubles assurent une bonne protection contre la tramontane… et l’animation du soir.

Port Barcares

L’ange à la porte de l’étang Port Barcarès communique avec l’étang de Salses. Pour les caboteurs dont les tirants d’eau et d’air le permettent, c’est l’occasion d’une croisière dans cette splendide mer intérieure.

D

ifficile de ne pas repérer l’entrée de Port Barcarès de loin, à 5,5 milles à l’est de Canet en Roussillon. On croirait que tout est fait pour qu’on ne se trompe pas : un château d’eau très remarquable autour duquel se serrent des petites maisons à deux étages ; les grands immeubles de la station moderne ; le Lydia, petit paquebot grec volontairement échoué dans la plage de sable à mi distance de Port Leucate. Attention, ce dernier ne signale pas une entrée de port ! C’est plutôt une originale invitation à venir s’y amuser, y dîner et s’y confronter à quelques “bandits manchots”. El Barcarès en Catalan signifie l’abri des barques. Le Barcarès était autrefois le port des barques du village de Saint Laurent de la Salanque, en retrait dans les terres. C’était, entre l’estuaire de l’Agly et le Grau Saint Ange qui communique avec l’étang de Salses (ou de Leucate) une extension du village où les pêcheurs vivaient dans une assez grande insalubrité. Malgré les efforts pour assainir la zone côtière entre-

4

pris depuis les Templiers, toute la bande entre mer et étangs est restée très inhospitalière jusqu’au XXe siècle. PORT DES BARQUES OU PORT St ANGE ? Les installations portuaires de l’embouchure de l’Agly entreprises par les Templiers ont été abandonnées depuis longtemps. L’intérêt s’est déplacé vers le nord du hameau de Barcarès, au Grau Saint Ange. Port Saint Ange est un excellent abri et un

steps ashore pas à terre

Pour les caboteurs curieux ou bloqués et qui se doteront d’un moyen de transport, la région offre un important patrimoine culturel et touristique dans le proche arrière pays : des cars desservent le site de l’Homme de Tautavel ; des circuits proposent la visite de châteaux cathares, de la forteresse de Salses, la découverte de la flore et de la faune de cette petite mer intérieure que sont ces étangs bordés de « sagnes » (roseaux) dont les pêcheurs faisaient leurs cabanes. Le Conservatoire du Littoral y a même créé un sentier de découverte près de la Coudalère pour découvrir les métiers ancestraux autour des roseaux et de la pêche dans leur environnement naturel local faunistique et floristique. A suivre par petits et grands curieux !

Autre visite quasi incontournable au cours de l’escale : le Lydia, symbole même de Port Barcarès ! De mer comme de terre, cet ancien paquebot grec volontairement échoué à quelques mètres de la plage parait un peu surréaliste dans ces ensembles bétonnés avec ses 90 m de long, tout de blanc vêtu, sa chaine et son ancre «en action» au milieu du sable.. à quelques mètres du rivage. Son volontaire échouage a nécessité d’importants travaux : creusement d’un bassin raccroché par un chenal à la mer de 600 m pour y tirer le Lydia puis asséché en fin de travaux et placé sur une grande dalle de béton. En y allant depuis le port, on passera devant un grand monument qui rappelle un moment difficile de l’his-

important carrefour de navigation : il communique avec Port Leucate via l’étang de Salses. Mais attention : tirants d’air de 3 m à la sortie du premier bassin (ou demander la levée du pont dans la dérivation), de 7,5 m au débouché dans l’étang et de 16 m pour l’entrée dans le port de Leucate. Cette porte des étangs ouvre sur des lagunes à découvrir pour la paisible beauté de ces espaces naturels protégés. Les voileux dotés d’un mat plus haut mais

PARTI DE RIEN Oublions-les un instant et imaginons un désert de sable et de marais partiellement occupé par des pêcheurs. Malgré la concurrence de nuées de moustiques, la mode des bains de mer «bons pour la santé» lancée au Second Empire va lancer le développement du bourg du Barcarès bien avant que la Mission Racine s’en préoccupe. Le magnifique lido, entre mer et lagune, reste en attente d’un projet d’assainissement et d’aménagement. En 1926 on envisage d’y creuser… une nouvelle Venise ! L’idée resurgira au cours des années 1960 sous la volonté de l’Agence pour l’aménagement du Littoral et de l’architecte Georges Candilis de faire ici une station pilote autour de marinas tournées vers la mer avec des embarcadères particuliers et des “vaporetti” pour s’y déplacer. L’idée sera reprise sur la Côte d’Azur avec les Marines de Cogolin et Port Grimaud. Une autre voie architecturale sera retenue pour Port Barcarès. Cependant, sur l’étang, la marina de la Coudalère rappelle l’idée d’origine. À voir lorsque vous franchirez la passe pour ­visiter le monde des étangs. Claude Roger

Etang de Leucate

toire locale : un camp de regroupement des Républicains Espagnols a été ouvert au Barcarès en 1939. En cette année de mémoire des 70 ans de la “Retirada”, plus d’un caboteur aura une pointe d’émotion devant ce monument à la mémoire des régiments de Volontaires Etrangers créés et basés ici avant de partir au front en 1940… For coasters who are either curious or blocked and who have another means of transport, the region has a huge cultural and tourist heritage a little further inland: coach trips are organised to the Man of Tautavel site; tourist circuits will take you to visit Cathar castles and the Salses fortress, or will take you on a journey of discovery of the fauna and flora of this small inland sea represented by these lakes lined with “sagnes” (reeds) which the fishermen used to build their cabins. The Coastline Conservatory has even created a discovery walk here near to the Coudalère which will enable you to learn about ancestral trades using the reeds and fishing in their natural local fauna and flora environment. Suitable for young and old alike!

Another visit which is an absolute must during the stopover: the Lydia, the very symbol of Port Barcarès! Both from the sea and the land, this ancient Greek liner which was deliberately run aground a few metres from the beach seems to be somewhat surreal in these expanses of concrete with its 90 m in length, all dressed in white, its cable and anchor “in action” in the middle of the sand… a few metres from the shore. Its deliberate running aground required major works: excavation of a basin linked to the sea by a 600metre long channel to pull the Lydia then dried at the end of the works and placed on a large slab of concrete. If you go there from the harbour, you will pass in front of a monument which is a painful reminder of the town’s history: a refugee camp for Spanish Republicans was opened in Barcarès in 1939. In this year which commemorates the 70th anniversary of the “Retirada” (the withdrawal), more than one coaster will feel a pang of emotion before this monument in memory of the regiments of Foreign Volunteers created and based here before leaving for the frontline in 1940…

10 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


The angel at the gate to the lakes Port Barcarès is connected to the Salses lake. Coasters whose draughts and heights allow you to enter, it is time to enjoy a cruise in this splendid inland sea. It is difficult not to locate the entrance to Port Barcarès from far away 5.5 miles to the east of Canet en Roussillon. You would think that everything has been done so that you do not miss it: small two-storey houses are huddled around a very remarkable water towel; the large buildings of the modern resort; the Lydia, a small Greek liner which was run aground intentionally on the sandy beach halfway from Port Leucate. Please note however that this liner does not indicate the entrance to the port! It is more an original way of inviting you to come and enjoy the site, have a meal and meet some “one-armed bandits”. El Barcares in Catalan means the boat shelter. In the past, Le Barcarès was the port for the boats from the village of Saint Laurent de la Salanque, located further inland. It was, between the Agly estuary and the Grau Saint Ange which is connected to the Salse (or Leucate) lake, an extension of the village where the fishermen used to live in quite insalubrious conditions. Despite the efforts to decontaminate the coastal area since the Templars, all the stretch of land between the sea and the lakes remained very inhospitable until the 20th century. BOAT PORT OR PORT ST ANGE? The port infrastructures at the mouth of the Agly which had been begun by the Templars have been abandoned for a long time now. Interest shifted towards the north of the hamlet of Barcarès, to Grau Saint Ange. Port Saint Ange is an excellent shelter and a major navigation crossroads: it connects with Port Leucate via the Salses lake. But be careful: maximum heights of 3 metres when you leave the first basin (or ask for the bridge to be raised in the drift), of 7.5 metres at the opening into the lake and of 16 metres when you enter the Leucate port. This gate to the lakes opens out onto lagoons which are an absolute must for the peaceful beauty of these natural protected spaces. Sailors whose mast is too high but who nevertheless want to see for themselves

what it looks like will have to pass through Port Leucate. The southern jetty extends enough to facilitate the entrance into a small outer harbour which has pontoons parallel to the small northern jetty. This increases the number of berths during the summer and transforms it a little into a channel towards a second pass. This is quite narrow due to the level surface of a boat launching ramp on the left and the harbour master’s office and a mooring pontoon on the right. The north basin like the south one are open to all: at the bottom a swing bridge leads to the Tourette basin, which is the “true” Port Barcarès on the Salses lake. The buildings protect you from the Tramontane wind… and from the lively evening activities. BEGAN FROM NOTHING Let’s forget about them for a while and try and imagine a desert of sand and marshes which was partially inhabited by fishermen. Despite stiff competition from the swarms of mosquitoes, the fashion for sea bathing which was “good for your health” and which began during the Second Empire launched the development of the small town of Barcarès well before the Racine Mission started to preoccupy itself with it. The magnificent sand bar, between the sea and the lagoon, is awaiting a decontamination and development project. In 1926 they envisaged excavating… a new Venice! The idea suddenly reappeared during the 1960s steered by the Agency for the development of the Coastline and the architect, Georges Candilis, who wanted to build a pilot resort here centred around marinas facing the sea with particular landing stages and “vaporetti” (Venice waterbuses) to get around. The idea will be used on the French Riviera with the Marines de Cogolin and Port Grimaud. Another architectural approach was used in Port Barcarès. Nevertheless, the Coudalère marina on the lake is a reminder of the original idea. You will see it when you cross the pass to visit the world of lakes.

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 11


Port Leucate

Entre mer et étangs, entre vent et soleil… Qui n’a pas entendu parler de cet ensemble de ports qui s’est voulu le plus vaste de Méditerranée au cœur du royaume de la glisse et du vent, créé de toute pièce à partir de 1965 dans le cordon de sable entre mer et étang ?

L

es grands ensembles, on aime ou on n’aime pas. Ici, c’est un sommet du genre : une succession d’immeubles où s’intercalent des darses, des marinas où se rangent les bateaux, des plans d’eau immenses. Port Leucate est un complexe estival de loisirs conçu pour satisfaire toutes les envies de dizaines de milliers d’estivants tout en préservant, en arrièrepays, une belle et sauvage nature lagunaire. Plus loin, en toile de fond, le Canigou et les Corbières. De quoi satisfaire un large échantillon d’attentes ! SORCIER, PAS SORCIER Pas sorcier : l’atterrissage. Peu de meilleur repère entre le Cap d’Agde et les Pyrénées que la falaise grise haute de 60 m du Cap Leucate, surmontée d’un phare et d’une antenne et qui déborde de l’orientation générale du littoral. Au nord de l’entrée du port : l’anse de La Franqui et sa plage ne passent pas inaperçues non plus. C’est là qu’est né Henri de Monfreid, l’écrivain et aventurier qui devînt, bien

4

avant les pirates d’aujourd’hui, une sorte de flibustier, corsaire, trafiquant dans le golfe d’Aden. À l’occasion de votre passage devant cette plage où planches à voile et kite-surfs s’entrecroisent, pensez au boutre, lent, lourd mais fier de l’auteur d’Aventures en Mer Rouge. Plus sorcier (ou sorcière) : Leucate vient du grec Luekos qui signifie blanc : il y a un million d’années Leucate n’était qu’un îlot qui fut réuni au fil du temps à la terre par des apports d’alluvions. Des hommes y ont habité il y a 7.000 ans dans des avens naturels creusés dans la falaise. Et pas que des hommes, selon la légende : une sorcière postée par la déesse Océane sur le rocher du Cap était sensée préserver l’île de la cupidité et de la stupidité des hommes. Mission accomplie ? Pas certain. Mais ce n’est qu’une légende… STATION ANTI-MITAGE Conçu pour des vacances ensoleillées, trépidantes, sportives, Port Leucate a été dessiné par les architectes Can-

dilis et Duplay à partir de 1965. C’est aujourd’hui trois bassins qui abritent 1.100 bateaux, une ville qui héberge 60.000 habitants l’été pour 2.700 l’hiver, une cité-port ­naturiste, 8 km de lido, 16 km de littoral, 31 km de berges autour des 8.000 ha d’étangs… Et on est loin du projet ­initial… On a compris, Port Leucate est clairement un parti pris : concentrer l’habitat estival pour empêcher le mitage de la côte, construire haut et serré à des endroits précis pour ne pas lotir en continu sur les 150 km d’Argelès à Aigues Mortes. Port Camargue, la Grande Motte, le Cap d’Agde, Gruissan au nord, Port Barcarès et Saint Cyprien au sud sont les cousinscousines nés de la «Mission Racine» d’aménagement du littoral dans les années 60-70. Chaque urbaniste, chaque architecte, chaque élu a fait ses choix dans le style d’aménagement. Tout un chacun juge du résultat. Ce qui est indiscutable, c’est la

préservation des larges interstices entre ces stations, grands espaces de nature où le promeneur curieux, amateur de nature et de silence trouve largement son compte. UN PEU DE NAVIGATION INTERIEURE Vous êtes entrés dans l’immense bassin des ports. Vous pouvez en ressortir par l’autre bout et commencer une nouvelle aventure : le pont viaduc au sud des bassins laisse 16 m de tirant d’air, ce qui permet à beaucoup de caboteurs de moins d’1,5 m de tirant d’eau de faire un tour dans la tranquillité de l’étang de Salses (ou étang de Leucate) et, pourquoi pas, de rejoindre Port Barcarès par la voie intérieure si vous faites moins de 7 m de tirant d’air. C’est un inconvénient pour les voileux impénitents : le retour aux eaux de la Méditerranée passe par le Nord et la sortie par Port ­Leucate. Claude Roger

La plage de la Franqui

steps ashore pas à terre

Leucate-plage, ancien hameau de pêcheurs a gardé le charme rétro des stations balnéaires familiales. Plus loin et pour les amoureux d’histoire qui loueraient un vélo dans l’attente d’une tramontane moins vigoureuse, à 16 km de là la forteresse de Salses, une des plus anciennes de France toute en brique ocre rouge avec son donjon magnifique, révèle des couleurs fantastiques au coucher de soleil, au milieu de la plaine du Roussillon qu’elle défendait contre les envahissements espagnols successifs… Le coup d’œil aux marinas du Lac Marin vaut le coup surtout pour les eaux de couleurs changeantes et les vues sur la rive ouest, à faire plutôt sur l’eau que le long à pied ou en vélo. Car surprise, des lieux naturels tranquilles et préservés, où les touristes vont peu, existent encore !

Les ostréicultuerus de Leucate

À pied comme en bateau, pourquoi ne pas aller au nord de Cap Leucate, vers l’Anse de la Franqui, jamais un port, toujours une légende ! Refuge naturel quand ça se lève à l’est ou au sud-est, pas le moindre môle, juste un mouillage très incertain par tramontane. Le grau de l’étang de la Palme juste au Nord lui aussi à visiter, n’est pas accessible. Les projets d’aménagement n’ont pas manqué depuis le XIIIe siècle sans la moindre esquisse de réalisation même au cours des années 60. Autant s’en réjouir car sous le massif rocheux de la falaise, la magnifique plage des Cossoules se déroule sur 8 km pour le plus grands plaisir des chars à voile, speed-sails et autres glisses qui ont le vent pour seul moteur pour aller toujours plus vite, plus haut plus fort dans les brises musclées qui ne manquent pas par ici !

12 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


ue q s n 100 tapel lier Mon sour it ! vous

Cap sur Montpellier ! Offrez vous une escale à Montpellier, et goûtez aux charmes de la capitale languedocienne.

Who has not heard of this set of ports which was intended to be the largest in the Mediterranean at the heart of the kingdom of wind and board sports, created from nothing in 1965 in the band of sand between the sea and the lake? You either like these sites or you don’t. Here this is the pinnacle of this kind of place: docks, marinas where boats are moored and huge stretches of water are slotted in between a line of buildings. Port Leucate is a summer leisure complex which has been designed to meet all the needs of tens of thousands of holidaymakers while at the same time preserving a beautiful and wild lagoon environment further inland. Even further, the backdrop is comprised of the Canigou and the Corbières. Enough to satisfy a wide range of requests! SIMPLE OR NOT SO SIMPLE, THIS IS THE QUESTION! Landing is simple enough. There is not a better landmark between the Cap d’Agde and the Pyrenees than the 60-metre high grey cliff of Cap Leucate, which is topped by a lighthouse and an antenna and which extends from the general orientation of the coastline. To the north of the entrance to the port: the cove of La Franqui and its beach do not go unnoticed either. It was here that Henri de Monfreid, an author and adventurer, was born. Well before the pirates of today he became a sort of buccaneer, privateer and smuggler in the gulf of Aden. When you sail past this beach where sailboards and kite surfs crisscross each other, have a thought for the slow, heavy but proud dhow of the author of Aventures en Mer Rouge (Adventures in the Red Sea). A bit more complicated: Leucate comes from the Greek word Luekos which means white: a million years ago Leucate was nothing more than a small island which was joined to the land over the years by alluvial deposits. The area was inhabited 7,000 years ago. The population lived in natural swallow holes which were excavated into the cliff. And according to legend, the population was not only comprised of men and women: a witch had been sent to the Cape rock by the Ocean goddess to preserve the island from man’s

Leucate beach, which was a former fishermen’s hamlet, has also kept the retro style of family seaside resorts. Further on and for history lovers who hire a bicycle while they wait for a less powerful Tramontane wind, at 16 km from here is the red-ochre brick Salses fortress. It is one of the oldest in France and has a magnificent keep. At sunset you will appreciate an array of incredible colours in the middle of the Roussillon plain which it defended from successive Spanish invasions… It is well worth taking a look at the Lac Marin marinas for the changing colours and the views over the west bank. You are better doing this on the water as opposed to by foot or on a bicycle. And it is indeed a surprise to see that natural, tranquil preserved locations which tourists visit little still exist! Whether by foot or by boat, why not head north from Cap Leucate to the cove of La

cupidity and stupidity. Did she succeed? It is not so sure... But it is only a legend… AN ANTI URBAN SPRAWL RESORT Conceived to give sunny, lively and sporting holidays, Port Leucate was designed by the architects Candilis and Duplay from 1965. Today there are three basins which shelter 1,100 boats, a town with a summer population of 60,000 inhabitants and 2,700 in the winter, 8 km of sand bar, 16 km of coastline, 31 km of banks around 8,000 hectares of lakes… It is quite clear what Port Leucate’s ambition is: concentrate summer housing to prevent an urban sprawl along the coast, build high buildings close together at precise locations to avoid building blocks continuously along the 150 km from Argelès to Aigues Mortes. Port Camargue, La Grande Motte, Cap d’Agde, Gruissan to the north, Port Barcarès and Saint Cyprine to the south are cousins born from the Racine Mission which developed the coastline during the 1960s and 1970s. Each urban planner, each architect and each local authority has made choices regarding the style of development. All and sundry are able to judge the results. What is unquestionable is the preservation of the large gaps between these resorts. They are wide natural spaces where curious walkers who love nature and silence will find exactly what they need. A LITTLE INLAND NAVIGATION… You have entered the huge port basin. You can leave by the other end and start a new adventure: the viaduct bridge to the south of the basins allows for a height of 16 m, which enables many coasters with less than 1.5 m of draught to have a sail in the tranquillity of the Salses lake (or Leucate lake) and why not, to sail up to Port Barcarès using the inland waterways if your height does not exceed 7 metres. It is a disadvantage for unrepentant sailors: to return to the waters of the Mediterranean you need to sail to the north and leave by Port Leucate.

Franqui, which has never been a port but has always been a legend! This is a natural shelter when the wind blows from the east or southeast. There is not the slightest pier, just very uncertain berths when the Tramontane wind blows. The channel of the Palme lake just to the north is also worth visiting. However it is not accessible. There has been no shortage of development projects since the 13th century but there has never been the slightest outline even during the 1960s. We might as well be grateful as under the rocky massif of the cliff, the magnificent beach of the Cossoules extends over 8 km which is a delight for the sand yachts, speed-sails and other board sports which only have the wind to power them to go even faster, even higher and even stronger in the tough breezes which are very frequent in this area!

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 13

Shopping dans les ruelles médiévales Flâneries dans le cœur de ville piétonnier Découvertes architecturales Soirées spectacles Grands événements ! Expos incontournables Plaisir des papilles Montpellier droit devant… À l’abordage !

Les bons plans découverte de l’Office de Tourisme ! Les visites guidées

Avec les guides de l’Office de Tourisme de Montpellier, découvrez les inestimables trésors cachés de la ville ! À partir de 7 €

City Card Montpellier

Découvrez Montpellier en toute liberté, grâce à la City Card, qui combine entrées gratuites dans plusieurs sites culturels et touristiques de l’agglomération de Montpellier (dont le musée Fabre, la visite de ville, la Serre Amazonienne…) et accès gratuits aux transports urbains. Formules 24h, 48h ou 72h À partir de 15€ pour la formule 24h (demi-tarif enfant) Montpellier, an english spoken must! Best ways to discover Montpellier: Guided Tours

Escort by Tourist Office guides, you will live a thousand wonders trip and enjoy our sunny city! Feel free to ask our program! Guided tours from 7€

To visit the city by yourself, try the Montpellier City Card

24 hours, 48 hours or 72 hours card, those cards include free entrances to several Montpellier’s must see places (Musée Fabre, guided tour, the Amazonian Greenhouse …) and free access to Montpellier’s town transports. From 15€ for the 24 hours card (half price for child)

CX>iXe[\ Dfkk\

Dfekg\cc`\i 9„q`\ij

J…k\

Gfik :XdXi^l\

C\:Xg [Ë8^[\

Petite sélection de grands moments à partager ! Le Festival des Architectures Vives

18 - 21 juin

Le Festival International Montpellier Danse

19 juin - 4 juillet L’exposition Alfons Mucha

20 juin - 13 septembre La chasse aux trésors géante !

27 juin sur toutes les places de la ville Le Festival de Radio France

13 - 31 juillet

Le contre-la-montre montpelliérain du Tour de France 2009

7 juillet

Tous les vendredis soirs des vins, des dégustations, des rencontres dans le cadre des Estivales... juillet et août Contact Office de Tourisme de Montpellier**** Place de la Comédie 04 67 60 60 60 www.ot-montpellier.fr

Office de Tourisme de Montpellier - Anatome - Crédits photo : E. Carrau, E. Ortiou Campion, J-L. Girod - mai 2009

Between the sea and the lakes, between the wind and the sun…


7,3

le plan de l’escale: SAINT CYPRIEN 3,9

1,5

3,9

7,6

Place du Marbre

3Ëš 02'E

tits Pe rs Q. ĂŠtie M G

Parc Public

5,1

GENERATION MER

3Ëš 02,50'E

3 r Marc Antoine Charpentier St Cyprien TÊl : 04 68 85 21 19

1,3 F

I.C.O Nautisme

4,4

Quai Port Sud - St Cyprien 04 68 39 76 25

Qu

ai

La mp ar D Bassin 2,7 m o C B Nord

E

LOPEZ

ud ba Rim ai Qu

Fl(4)R.15s 12m9M 8,1

3,6

A

Fl.G.2,5s 6m4M

1,9

Avant-Port

4,5

3,7

Canal d'Elne

4,2 I J

Sud

K

1,1

2,7m L M

42Ëš37'N

6,5 42Ëš37'N

0,7

3,2

2,7 Bassin technique

1,1

2,2 x

e Rue Ocatvu Mirbea

rla cO

C

n

nue

G

I J 3

Port Soleil 2,6 0,9 L

2 2,3 M

2,2

K 2

2,7

3 F

Marina I 2,5 PORT DES CAPELLANS 2,8

Q

2,2 2

R

Port au d'Attache

2,2 2,4

2

ĂŽle de la Lagune

Les Capellans

2

0,6

42Ëš36,50'N

pellans

42Ëš36,50'N

0,9

des Ca

Port au Prince

4

E3

2,4

2,2

1,4

D 3

Plage

P

5,3

Marina 2,5 II

H 2m

Pont tournant

3,3 B

Ma

A ve

R.

and Arm

T

ZT du port - St Cyprien 04.68.21.05.40 MENISSIER Villa Salix - quai Arthur Rimbaud St Cyprien 09 71 50 76 71

PHILIBERT PLAISANCE

Petit Casino (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

7 av Henri Becquerel - ZA Port - St Cyprien 04 68 21 02 77 Voilerie

Services Maritimes Capitainerie Quai Rimbaud 04 68 21 07 98 Affaires Maritimes Ă Port La Nouvelle 04 68 48 00 26 4,1 Douanes Ă  Perpignan 04 68 50 51 61 S.N.S.M 04 68 21 07 95 Services Touristiques Office de tourisme Quai Artur Rimbaud 04 68 21 01 33 Mairie Place Desnoyer 04 68 37 68 00 La Poste Rue jules LemaĂŽtres 04 68 37 38 40 Urgences Gendarmerie Nationale La Prade 04 68 21 00 19 Police Municipale Bd Desnoyer 04 68 37 37 30 Sapeurs Pompiers 04 68 37 33 18 ou le 18 HĂ´pitaux

04 68 81 49 74

Centre Hospitalier Ă Perpignan

04 68 68 44 21

Autres Services Pharmacies Pharmacie Roger

Marinas Ponant

Y 0

X

S

300 m V 3Ëš 02'E

Quelques bonnes adresses Adresse du nautisme Fabrication de bateaux

MARTINEZ CONSTRUCTIONS NAVALES

Zone Technique du Port - St Cyprien 04 68 21 08 62 Location de bateaux ARTIMON

Zone Technique du Port - St Cyprien 04 68 21 30 66 CAP SUR

20 quai Arthur Rimbaud St Cyprien TÊl : 04 68 21 11 01 SUNSUD MARINE

Zone Technique du Port - St Cyprien 04 68 21 30 66 Sports nautiques COTE MER

Marines Capellans - 2 r Beethoven - St Cyprien TÊl : 04 68 37 11 72

3Ëš 02,50'E

ZA du Port - Les Capellans St Cyprien TÊl : 06 07 79 44 26 ECOLE DE VOILE DU GOLF

Route Alenya - St Cyprien 04 68 21 08 34 / 06 70 27 75 96 HAWAI SURFING

Route Golf - St Cyprien 06 70 27 75 96 SAINT CYP JET EVASION

Zone Technique du Port - St Cyprien 06 73 18 23 80 SPORTS YACHTING PLUS

Vente et RĂŠparation de bateaux ALLIANCE NAUTIQUE 66

2 r Marc Antoine Charpentier St Cyprien TÊl : 04 68 80 41 89 CLINIQUE DU BATEAU

r Maurice Ravel - St Cyprien     04 68 21 02 26 BERNARD PUIG ELECTRONIQUE

Quai Arthur Rimbaud BP60 St Cyprien 04 68 21 15 70 / 06 07 55 17 51 / 06 14 36 23 61

Capsur - 20 quai Arthur Rimbaud St Cyprien  TÊl: 06 07 52 62 56 Transports Maritimes

ERIC MARINE COTE VERMEILLE

VEDETTE LE NEPTUNE

GAUTREAU BRUNO

27 r Comtesse de SÊgur St Cyprien  TÊl: 06 08 83 26 97

4 r Emmanuel Chabrier St Cyprien 06 16 45 42 52

6 r Henri Becquerel - St Cyprien 09 79 22 46 74

Score (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

r Henri Barbusse 04 68 37 11 50

Spar (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

5 r RĂŠmy de Gourmont 04 68 37 73 86

Au Petit MarchĂŠ (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

18 av Roussillon 04 68 21 04 21

Mona DĂŠlices (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Ctre Cial 5 av Armand Lanoux 04 68 37 12 99 Miquel Jean-Claude (Boucherie)

2 r Paul Fort 04 68 21 39 15

ParĂŠ Christian (Boucherie)

Ccal Des Capellans 5 av Armand Lanoux 04 68 21 12 37 Pernot Jean Marie (Boucherie)

2 r Joseph Kessel 04 68 21 00 93

La Boucherie de Port (Boucherie)

7 av François Desnoyer 04 68 37 02 42

Marquès Carlos (Boucherie)

Centre Cial de l’Aiguoual r Henri Barbusse 04 68 21 57 07 Lysfred (Boucherie)

2 r Auguste Rodin 04 68 37 26 92 Jam

56 av Roussillon 04 68 21 05 15 Berges Nicolas (Poissonnerie)

1 r Vaugelas 04 68 21 46 50

Poissonnerie Ste Anne (Poissonnerie)

Port Des Sables r Condorcet 04 68 37 21 68 Poissonnerie Des Capellans (Poissonnerie)

Ccal Des Capellans 5 av Armand Lanoux 04 68 21 56 21 Traiteurs Restaurant Kim Long

Av François Desnoyer Rond-point Maillol 04 68 55 15 89 RomÊo Jean

34 r Marc de St Amant 04 68 37 01 39

Pharmacie Santini

04 68 21 02 50

4 bd Maillol 66750 04 68 37 55 05

Pharmacie du Port

04 68 21 15 21 MĂŠdecins

Rapidos

Cabinets MĂŠdicaux

rÊsid Nautilus bât B 7 av François Desnoyer 04 68 37 13 37 Poulets Rôtis Frites

Dentistes 04 68 21 90 80 04 68 31 21 22 04 68 21 45 94

04 68 21 13 63 04 68 37 29 24

04 68 21 97 17 04 68 21 06 22 04 68 21 10 21

Les Portes du Soleil 06 85 35 27 27 Casino

Casino De Saint Cyprien

Cabinets Dentaires DARDE PIERRE

2 r Mirabeau 04 68 21 35 81

L’Escalivade

04 68 24 04 35 Avenue d'IĂŠna

W

7 av François Desnoyer rÊsid Nautilus bât B 66750 SAINT CYPRIEN 04 68 21 23 80 Avitailler – Se Ravitailler

Centre hopitalier à Argelès sur Mer

1,8 1,7

Quincaillerie du Port

NEGONAVAL

04 68 22 67 67

Marinas de la Lagune

2,2

2

04 68 55 97 11 Location de vĂŠlos

HĂ´pital Ă Elne

1,9 1,8

MARINE SERVICES CATALAN

Rue Marc Antoine Charpentier Zone technique du port- St Cyprien 04 68 21 50 01

P

2,4

Ucar Location

Rent and Drop

0 826 966 500

AZ Voile

O

ou

2 Zone Technique du Port - St Cyprien 04 68 37 29 04

04 68 50 20 00

MARINE PLAISANCE ROUSSILLON

READY BOAT SYSTEM

N

n La

Rent a car

Villa Salix - quai Arthur Rimbaud St Cyprien 04 68 37 10 90 5

ar

la M

Centre sportif UDSIST

3

i de

Cam

Bassin

3 r Marc Antoine Charpentier St Cyprien 09 65 30 10 48

Zone Technique du Port - St Cyprien 04 68 37 18 22

H

Taxi 04 68 37 19 79 04 68 21 04 47 04 68 21 11 00 Location de voitures Ă Perpignan

04 68 21 24 74 04 68 37 28 87 04 68 37 20 84

quai Arthur Rimbaud 04 68 37 23 35 Loisirs Aqualand

Ambulances Jalabert

Mas Capellans 04 68 21 49 49 Distributeurs bancaires

Ambulances Pideil

SociĂŠtĂŠ GĂŠnĂŠrale

Ambulances 04 68 21 04 47

04 68 89 21 91 Transports

AĂŠroport de Perpignan

04 68 52 60 70

AĂŠroport de Carcassonne

04 68 71 96 46

Gare SNCF Perpignan & Elne

0 892 353 535

Liaison en bus : Saint-Cyprien / Perpignan

04 68 55 68 00 Info bus dĂŠpartement 04 68 35 29 02

2 qu Arthur Rimbaud Banque Populaire du Sud

Les Portes du Soleil 27 av François Desnoyer Caisse d’Epargne

74 av Roussillon

CrĂŠdit Agricole Sud MĂŠditerranĂŠe

53 av Roussillon Pressing

Saint Cyp Pressing

20 r Jean Monnet 04 68 56 87 74

14 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


le plan de l’escale: CANET EN ROUSSIlLon  

UFOOJT

 h

‚  h&

 h

‚ h&

 h

‚  h&

'VUVSFBJSF EFDBSĂŠOBHF 

 

$B

$K $L

)C TBOJUBJSFT )POOFVS

HS

ĂŠN

FO

UT

$IFOBM EV (PVGGSF  

MFT.BSJOFT

2

3

1 0

/

0

.

,





*

(

HVĂŠ

1BTTFSFMMF

'

6 N

Æ

CBTF OBVUJRVF

5 5

#BTTJO MF(PVGGSF

+

N

Nercher Laurent

imm Malika 10 av Catalogne 04 68 73 51 84

&

%

$

‚ h/  +F

UĂŠF

/

PS

E

'M  (T N.

La Salanque

7 av Perpignan 04 68 80 65 59 Distributeurs bancaires 16 av Catalogne SociĂŠtĂŠ GĂŠnĂŠrale

%SBHVÊÆ

N

# "

2 av Grand Large 04 68 80 40 17 Librairie

BNP

BWJTEFDPVQTEFWFOU

"DDVFJM   * #BTTJO 1JTDJOF "RVBSJVN EFT.BSJOBT $MVCTOBVUJRVFT +

 h

 

30 av Toulouse 04 68 73 16 08

7

%SB

FOU SBM

VY

101 prom CĂ´te Vermeille 04 68 80 34 42 MĂŠrou BĂŠatrice

#BTTJOMB $SPVTUF

5

MFD

7JF

N

)B

.Ă”

 

Tous les Samedis de dĂŠbut Juillet Ă dĂŠbut Septembre Promenade CĂ´te Vermeille cĂ´tĂŠ Port Tabac

Carbonell Claude

8 $M 9 #BTTJO EFT"OOFBVY ) EV3PVTTJMMPO $N

‚ h/

 h

1MBHFEV4BSEJOBM

10-& /"65*26&

 

#BTTJO Eh)POOFVS

$E $D $G #BTTJOEFT $H $PSCJĂ?SFT $I $J   $C

- MarchÊ nocturne de Canet Port : de 17h00 à 00h00

Le Beach

TBOJUBJSFT $PSCJĂ?SFT

&N Q DBUB MBDFN NB FOUT SBO T

$F

)D

‚  h& ‚ h/

'M  :T N.

55

 h

 h



‚ h/

'M  3T N.  h

+FUĂŠF4VE

1 pl MĂŠditerranĂŠe

Caisse d’Epargne

2 r Albères Balades touristiques Roussillon Croisières

#BTTJO EV4PMFJM

Avant Port 04 68 73 56 97

Grandes Canalettes

‚h/

‚h/

53 av Hippodrome 09 62 10 23 21 Discothèque Beïla club

‚  h&

 h

‚  h&

 h

‚ h&

 h

‚  h&

Quelques bonnes adresses

Les Services Maritimes

Bus

Adresse du nautisme

Capitainerie Port de Canet en Roussillon 04 68 86 72 73

Ligne n°1 - Liaisons quotidiennes Perpignan - Canet

Chantier naval CHANTIER NAVAL BERNADOU

Le Port – Quai Barcelone – Canet en Roussillon 04.68.59.94.27 Centres de PlongÊe AQUATILE PLONGEE

9, Rue Abdon Gaux – Canet en Roussillon 06.16.51.31.06 Location de bateaux BATEAUX ROUSSILLON

Zone technique du Port – Canet en Roussillon 04.68.73.00.86 Pêche et chasse MATIN PECHE

Z.I. Las Bigues, 1 rue Arrancades – Canet en Roussillon 04.68.80.55.37 PECHE 66

Le Port – Quai Barcelone – Canet en Roussillon 04.68.73.32.10 Shipchandler AQUATIL

9 rue Abdon Gaux – Canet en Roussillon 06.16.51.31.06 Vente et RÊparation de bateaux ACCASTILLAGE DIFFUSION

Zone Tehnique Portuaire – Canet en Roussillon 04.68.80.60.66 BMS (BOAT MANAGEMENT SERVICE)

Zone technique du Port - – Canet en Roussillon 04.68.35.02.45 CANET MARINE

Port Zone Nord – Canet en Roussillon 04.68.59.94.27 STOCK MARINE ROUSSILLON

101 prom. Côte Vermeille – Canet en Roussillon 04.68.73.82.58 JET CENTER

industrial Estate Las Bigues, 8 rue des Arrancades – Canet en Roussillon 04.68.80.08.56 SERVIBOAT

15 av du Port – Canet en Roussillon 04 68 59 96 65 / 06 75 14 73 01 TENDERLIFT

6 bis Av du Roussillon – Canet en Roussillon 04.68.73.59.12

Services Touristiques : Mairie N Place St Jacques 04 68 88 70 00 Office du Tourisme BP 22, espace MĂŠditerranĂŠen 04 68 86 72 00 La Poste 3 av Catalogne 04 68 80 20 75 Urgences : Sapeur Pompier 18 AmĂŠlie les Bains Police Municipale 04 68 86 71 21 Samu 15 Autres Services Pharmacies Pharmacie de la MĂŠditerranĂŠe

10, av MĂŠditerranĂŠe 04 68 73 20 04 Pharmacie du Port

04 68 61 01 13 Plus d’infos

Ligne n°22 - Perpignan - Saint Nazaire - Canet

04 68 55 68 00 Plus d’infos Gare

Gare de Perpignan ÂŤCentre du MondeÂť Ă 10km

3635 AĂŠroport

AĂŠroport de Perpignan-Rivesalt Ă 15km

04 68 52 60CMPDNBSJOFÂĽ 70 Location de voitures Hertz

ZA Las Bigues 04 68 80 61 95 Location de vĂŠlos Sunbike 66

122 prom Côte Vermeille 04 68 73 88 65 Avitailler – Se ravitailler Petit Casino

21 bd Picasse 04 68 73 20 20 Capelle (SARL)

12 prom CĂ´te Radieuse 04 68 73 12 67

19 bd de la JetĂŠe 04 68 80 57 16 MĂŠdecins

Vincoeur Catalan

Centre MĂŠdical

Vival

11 av MĂŠditerrannĂŠe 04 68 73 03 90 Bolte Henri

3 av St Nazaire 04 68 73 54 22 Labarthe Christiane

RĂŠsidence Beach, 1 av de Toulouse 09 75 29 87 30 Dentiste Dentimed

37 av de la MĂŠditerrannee 04 68 80 40 04 Gadave Luc

90 bd de Las Bigues 04 68 80 36 37 Michaut Lionel

34 av st Nazaire 04 68 73 07 32 Taxis Taxi de l’Etang

04 68 80 31 81 A.G Taxi

04 68 73 08 62 Taxi A bon port

04 68 80 46 32

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 15

La Rose Des Sables 12 prom CĂ´te Radieuse 04 68 61 27 18 11 r Croix du Sud 04 68 51 08 62 Agdis

1 r Bascule 04 68 80 09 03 Boulangeries Au Pain De La Poste

14 av Catalogne 04 68 80 67 47

Boulangerie la Fougasse

7 av Roussillon 04 68 80 65 03 Croc’Mie

13 av MĂŠditerranĂŠe 04 68 80 33 80 Farinella 75 prom CĂ´te Vermeille

04 68 62 00 03 Traiteurs

Tradition et Saveurs

13 av Perpignan 04 68 80 91 81

Traiteur Ussia François

Res Copacabana av Terrasses du Levant TĂŠl: 06 08 10 45 58

 h

‚  h&

av Colette Besson La Luna Colline des Loisirs  04 68 80 83 38 Le Dark Side

La Salamandre

42 Bis av MÊditerranÊe 04 68 73 26 26 MarchÊs - MarchÊ de Canet Plage : de 7h30 à 13h30 Avenue MÊditerranÊe En saison : Le Mardi et du Jeudi au Dimanche Hors saison : Mardi – Jeudi – Samedi et Dimanche - MarchÊ de Canet Village : de 7h30 à 13h30 A l’annÊe : Grand marchÊ le Mercredi (de la Place St Jacques à la Rue de la Bascule) Petit marchÊ le samedi ( Place St Jacques) - MarchÊ de Canet Sud : de 7h30 à 14h00 Tous les Lundis de Pâques à Toussaint (Place Charles TRENET et Front de Mer)

av Colette Besson La Luna Colline des Loisirs 04 68 73 31 01 Le Paradisko

av Colette Besson 04 68 80 83 40 Taka Club

av Colette Besson 04 68 73 31 01 In Love

21 av Canigou 04 68 73 29 09 Casino Casino de Canet Plage

10 prom CĂ´te Vermeille 04 68 80 14 10 Cyber CafĂŠ

Cyber CafĂŠ Net Game 66

Colline des Loisirs 25 av Guy Drut 04 68 51 07 06

hot spots points chauds Et pourquoi ne pas profiter de cette escale pour dÊcouvrir la cuisine catalane au carrefour des influences agricoles de l’intÊrieur et maritimes, histoire de surprendre vos papilles ? Tentez une spÊcialitÊ à tester en marchant dans la rue ou à la terrasse d’un cafÊ : les escargots. Il y en a à toutes les sauces, c’est le cas de le dire : en fricassÊe, en soupe, en aillade. Cette dernière recette varie selon les coins et les proportions d’huile d’olive, de romarin ou de serpolet, de menthe, de noix, d’anchois – le tout pilÊ pour bien imprÊgner les pommes de terre d’accommodement. On peut les complÊter de diverses  tartines  dont la prÊparation est tout aussi variÊe. Ou prÊfÊrer une des prÊparations de la morue : brandade, morue salÊe, dos de morue fraiche. C’est un poisson très prisÊ par ici et traditionnel même s’il n’est pas des plus frÊquents en mÊditerranÊe. La tradition remonte aux navires romains dont les Êquipages s’en nourrissaient bien avant ceux chargÊs d’esclaves au XVIIe. Donc rien à voir avec le tourisme moderne ! Tout près du port,  la Cigale chantante  est connue pour son bon rapport qualitÊ/prix.

And why not take advantage of this stopover to discover Catalan cuisine at the crossroads of maritime and agricultural influences from inland? Just for the fun of delighting your taste buds. Try a speciality which is to be eaten while wandering down the street or at the terrace of a street: snails. They are served in a variety of ways: in stews, soups and in a garlic sauce. The last recipe varies depending on the region and the quantities of olive oil, rosemary or wild thyme, mint, walnuts and anchovies. All the ingredients are crushed to soak the potatoes which are served with them. They can also be accompanied by a number of different “tartinesâ€? (slices of bread) which are all prepared in a variety of ways. Or you might prefer to taste one of the cod dishes: brandade (a purĂŠe of salt cod), salted cod or a fresh cod fillet. This fish is much sought after here even if it is not frequently to be found in the Mediterranean and is not the most traditional fish. Tradition likes to claim that the crews of Roman vessels used to feed on it well before those that were laden with slaves in the 17th century. So it has nothing to do with modern tourism! The restaurant “La Cigale Chantanteâ€?, which is very near to the harbour, is known for its good value for money.


le plan de l’escale: STE MARIE LA MER 3˚ 02,25'E

rge

1 42˚43,40'N

Be

rge

Gardiennage

Hiver

Plage

Be

3˚ 02,50'E

A

42˚43,40'N

Fl(5)G.20s 5m4M 1,5

1 B

Fl(5)R.20s 6m5M 3

Été A

SMNC

43,30'

J

I

H G

E

D

B

Plage

F

C

0

43,30'

100 m

K 3˚ 02,25'E Quelques bonnes adresses Adresse du nautisme Vente et Réparation de bateaux

Ambulances Ambulances à Canet en Roussillon

04 68 73 19 55

Ambulances à Port Barcarès

AUTO BATEAU SERVICE

Le Port - Sainte Marie La Mer 04 68 73 25 34

04 68 73 79 87 04 68 86 14 77 Transports

Services Maritimes

Taxi

Bureau du Port 04 68 80 51 02 Affaires Maritimes 04 68 98 34 80 Douanes 04 68 82 00 90 Sauvetage CROSS MED 04 94 61 71 10

La Marinoise

Services Touristiques

Avitailler – Se Ravitailler

La Poste Rue des Mimosas 04 68 80 50 86 Mairie 04 68 80 13 80 Infos Tourisme Complexe Omega 04 68 80 14 00

Chez Gilou

Urgences

Proxi

Police Municipale village 04 68 80 13 81 Gendarmerie 04 68 80 21 07 Gendarmerie Saisonnière Agora 04 68 80 48 03 Urgences Hôpital 04 68 61 66 42 Autres Services Pharmacie ROGER-PAGNON 04 68 73 59 14 Médecins Cabinet Médical

04 67 73 51 51 Dentistes

Cabinet Dentaire

04 68 73 51 51

06 78 14 96 89 Location de voitures Renault Rent à Perpignan

04 68 56 24 56

Rent a car à Perpignan

04 68 50 20 00

Ucar à Perpignan

04 68 55 97 11

1, rue de l’Albatros 04.68.73.15.37 Cocci Market

avenue des Marendes 04.68.73 45.46 Proxi

2 avenue de Perpignan 04.68.80.98.33 2 Place Agora 04.68.34.67.36 Utile

Résidence du Parc Bat F Avenue du Littoral 04.68.80.33.73 La Halle Aux Fruits

Camp de las figueras 04.68.80 59.29 Epicerie Au Soleil Catalan

12 avenue de Perpignan 04.68.53.78.94 / 06.13.79.87.10 Faitg Jérémy (Boucherie)

1 rue de la Liberté 04.68.38.73.69 Boulangeries

Boulangerie Levesque

Résidences des Parcs 04.68.50.93.11

Le Fournil St Marinois

6 avenue de Perpignan 04.68.80.90.51

Le Palais Des Delices

1 rue des Grabateils 04.68.80.27.95 Traiteur Feeria

2 Bis r Jeu de Paume 06 71 08 50 31 Marchés En saison Mercredi, samedi A la plage : mardi, jeudi En nocturne à la plage : mercredi, vendredi, samedi. Presse Presse Sandrine

Avenue des Marendes 04.68.28.18.65 Presse Saint Marinoise

46 avenue du Littoral 04.68.80.29.11 Presse Agora

28, Résidence de la plage 04.68.73.10.35 Tabacs Tabac Loto

70 avenue des Marendes 04.68.28.13.53 Tabac Presse Loto

Fourcade Gilles 3, Avenue de Perpignan 04.68.80.54.36

3˚ 02,50'E

hot spots points chauds Par grand beau temps si votre If the weather is beautiful and if tirant d’eau ne vous permet pas your draught does not allow you d’entrer dans le port de Sainte to enter the Sainte Marie la Mer Marie la Mer, un mouillage est harbour, you can cast anchor about possible à un mille au nord, de- one mile to the north in front of the vant la plage des Thoreilles. Si Thoreilles beach. Although it is very elle est très belle, elle est des beautiful, its urban developments plus classiques (moderne années are very traditional (modern 1970s). 70) en ce qui concerne amé- However, blocsesmarine 2009 on the©other hand, the nagements urbains. En revanche, le village catalan tout proche a Catalan village which is very near conservé toute son authenticité. has retained its character. If you Un petit tour en annexe permet- use your dinghy you will be able to tra de profiter de ce havre rare à take advantage of this rare haven pied pour faire le plein de pho- by foot and take a great many tos-souvenirs d’une escale pas souvenir photographs of this quite comme les autres. Mais ne le ré- unusual stopover. But don’t shout pétez pas trop si vous souhaitez it out too loud if you want to find trouver une place… somewhere to moor…

Loisir LE JARDIN D’ARIANE

Lieu-dit Agouille de l’Auque 04 68 80 47 50 Parc d’attractions

Distributeurs bancaires Crédit Agricole

10 r Paix

Banque Populaire

Av du Littoral

Laveries automatiques Laverie

1, allée du Levant 04.68.73.41.53 Laverie Automatique La Niña

☛ Commandez les 16 éditions de Cabotages/Coastwise 2009 sur Cabotages.fr

46 avenue du littoral

16 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


le plan de l’escale : PORT BARCARĂˆS 3Ëš 02'E

T.A. 7,5m

Super U (Alimentation GĂŠnĂŠrale)

3Ëš 02,50'E

RÊs Le Grand Bleu Quartier Le Village - TÊl : 04 68 86 25 61 Fruits LÊgumes Vin (Primeur)

1 Boulevard de la Salanque Quartier Le Village 04 68 86 36 01

le Grand Large 1

D83

2m

Le Petit Verger (Primeur)

RĂŠsidence Le Parc de la Mer Quartier La Grande Plage Boucherie

20T

48,20'

48,20'

les Miramars

Le Fournil

20 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 04 68 73 58 15 La Fee Gourmande

5 BIS boulevard du Port Quartier Le Village - TÊl : 04 68 73 75 02

ge

Z1 Z2

42Ëš48'N

Z3

Au Pain Dore

Y

X W V U   T

Z5   Z4 Z6 Z7 Z9 Z8 Z10

S

Q

R

P

O

Adresse nautisme Location de bateaux 66 NAUTIC

Quai Chalutiers - Port Barcares 04 68 57 51 63 CAP’LIC

Port Saint Ange - Port Barcares 06 08 37 25 49

Sauvetage CROSS MED Ă Agde 04 67 94 12 02 Club Nautique

Place Martinique Quartier La Coudalère Boulangerie

Avenue du Roussillon Quartier La Grande Plage

2,5

47,80'

Services Touristiques

Av La Coudalère - Port Barcares 04 68 86 07 28 LE TELESKI NAUTIQUE

Urgences

LOCARAMA

Port PĂŞche Plaisance - Port Barcares 04 68 86 49 18 / 06 20 80 64 25 Sports Nautiques CENTRE MEDITERRANEEN DU NAUTISME ECOLE DE VOILE

Parc Dosses - Port Barcares 04 68 86 23 45 SURF MEDITERRANEE

Plage du Lido av Littoral - Port Barcares - TÊl : 04 68 80 96 92 Vente et RÊparation de bateaux BARCARES YACHTING

Quai du Grau Saint Ange - Port Barcares- TÊl : 04 68 86 44 88 BLUE MARINE

35 r de Suffresnes - Port Barcares 06 26 07 97 98 CMB

Quai Grau St Ange - Port Barcares 04 68 59 93 97 - Port

NAUTIC QUARTIER CLAUDE

Quartier claude - 203 av Dominica Port Barcares - TÊl : 06 98 12 38 70 SIRENA

18 quai Alain Colas - Port Barcares 04.68.80.93.82 Services Maritimes Capitainerie Amiral de Castelbajac Port St Ange- TÊl : 04 68 86 07 35

Affaires maritimes Ă Port Vendres 04 68 98 34 98 Gendarmerie maritime Ă  Saint Cyprien 04 68 37 78 40

Bus BUS ENTRE PERPIGNAN – BARCARES (ligne 20)

Compagnie des Transports Perpignan-MĂŠditerranĂŠe - Ligne 20     Association “Les Croiseurs 04 68 61 01 13 BarcarĂŠsiensâ€? Site : www. perpignanmediterranee.com Quai A10 ÂŤ Escapada al Alba Âť Mairie Bd du 14 juillet 04 68 86 11 64 Office de Tourisme Place de la RĂŠpublique 04 68 86 16 56 La Poste Bd du 14 juillet 04 68 86 01 71

Bd Grau St Ange - BP 29 Barcares 04 68 80 98 09

Le Pain Chaud De Coudalère

3Ëš 02,50'E

Quelques bonnes adresses

MARINE CENTER

159 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 04 68 86 13 11

3

3Ëš 02'E

RĂŠsidence La Sardane Quartier La Grande Plage 04 68 73 86 12

Au Pain Chaud

2

D 90

47,80'

ud JetĂŠe S 1

La Baguette

Le Croustillant



 Je SNSM tĂŠe Nor A B d Fl.G.2,5s F C 7m4M G DraguĂŠ Esc ales LM Ă 2,5m Fl.R.(2)10s H IK Avant-Port Accu J 10m5M eil   

300 m

42Ëš48'N

  

N

Pont levant T.A. : 3m

0

RĂŠsidence Le Grand Large II Quartier Le Lido

Plage

Chenal Grau Sai n t -

An

01 Boulevard du Golfe du Lion Quartier Le Village 04 68 86 17 33 Boulangeries

NAVETTE INTERSTATION (ligne 40)

Compagnie des Transports Perpignan-MÊditerranÊe – Ligne 40 04 68 61 01 13 Site : www. perpignanmediterranee.com Taxis Taxis Marine

04 68 73 79 87 Toute l’annÊe 7 jours/7 Barcarès Taxi Ambulances

04 68 86 17 66 sarl.fuss@wanadoo.fr Toute l’annÊe 7 jours/7

RĂŠsidence Atlantis Quartier La Grande Plage

La Baguette Catalane

67 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 04 68 80 92 13 Le Pain D’autrefois

07 Boulevard du Golfe du Lion Quartier Le Village Boulangerie

04 68 73 88 92 RĂŠsidence La PĂŞcherie Quarlier Des Dosses Le PĂŞcher Mignon

RĂŠsidence Front de Mer Quartier La Grande Plage 04 68 86 17 36 Le Moulin Des PĂŞcheurs

RÊsidence Port Plage Quartier Du Port - TÊl : 04 68 86 20 02 Traiteurs Sarl Gervais

RĂŠsidence Atlantis Quartier La Grande Plage 04 68 86 06 32

Barcares Bike

Plaisir

Pharmacie Pharmacie Saint Ange

66 bd St Ange- TÊl : 04 68 86 15 31 MÊdecins Cabinets MÊdicaux

1 bd du Port - TÊl : 04 68 53 56 18 Avitailler – Se Ravitailler LR Espace (Alimentation gÊnÊrale)

1 A rĂŠsid Grand Large 04 68 86 34 33

SociĂŠtĂŠ Antoine

85 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 06 83 50 49 14 Rotisserie Plats Cuisines

RÊsidence Port Barcarès Quartier Du Port - TÊl : 04 68 73 73 00 Presse

Avenue du Roussillon Quartier La Grande Plage La Maison De La Presse

04 68 86 41 62 04 68 86 13 13 04 68 86 03 00 04 68 86 41 38 Dentistes

Panier FraĂŽcheur (alimentation gĂŠnĂŠrale)

18 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village

Petit Casino (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

RĂŠsidence Front de Mer Quartier La Grande Plage 04 68 86 10 94

Cabinets Dentaires

Schmitt Elisabeth (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Hall De Presse

Ardid Joseph (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Presse Littoral

04 68 86 15 87 Ambulances 04 68 86 14 77 04 68 86 17 66 04 68 73 79 87 Transports

Gare SNCF 08 92 35 35 35 AĂŠroport Perpignan/ Rivesaltes 04 68 52 60 70

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 17

2 Resi - TÊl : 04 68 64 24 33

rÊsid Front de Mer- TÊl : 04 68 86 29 25 rte St Laurent - TÊl : 04 68 34 41 27 5 D rÊsid Grand Large 04 68 86 13 32

Chatin Philippe (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

rĂŠsid Nautica crte commercial 04 68 86 38 01

Le Petit MarchĂŠ Sandwicherie (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Ile des PĂŞcheurs rte Sanils 04 68 80 61 88

Place Martinique Quartier La Coudalère - TÊl : 04 68 86 21 98 Loisirs LES ARTS PLAGE ( Parc d’Attraction) all Arts

06 62 78 20 65 L’ÎLE AUX LOISIRS Ouvert d’avril à octobre. Sortie 15 - RD 83 - 06 20 37 65 19 Sports Loisirs en toute sÊcuritÊ : bateau – canoÍ – pêche - chasse au trÊsor - pÊdalo... Accueil des enfants à partir de 2 ans accompagnÊs d’un adulte. LE CACTUS CLUB (Jeux gonflable)

Plage du village- TÊl : 06 03 03 98 91 Distributeurs bancaires CrÊdit Agricole Sud MÊditerranÊe

111 bd Port

Banque Populaire du Sud

38 bd Grau Saint Ange Laveries automatiques Lavage Automatique

RĂŠs MĂŠditerranĂŠe Quartier Le Village 66420 LE BARCARES Cap Laverie

Rue Eleuthera Quartier La Coudalère 66420 LE BARCARES Laverie

RĂŠs MĂŠditerranĂŠe Quartier Le Village 66420 LE BARCARES 04 68 92 83 67 Cyber CafĂŠ Le Wave

Place Martinique Quartier La Coudalère 66420 LE BARCARES Barcares Internet Bike

1 Bd du Port Quartier Le Village 66420 LE BARCARES

Boulangerie Superette

4 bd Salanque - TÊl : 04 68 80 98 20

Loca Services Loisirs

Tabac

Laverie

Place Martinique Quartier La Coudalère

Centre Hopitalier de Perpignan

04 68 61 66 33 Autres Services

18 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 04 68 86 17 79

La Miche En Folies

81 Boulevard du Grau St Ange Quartier Le Village 04 68 86 36 96 Presses

04 68 86 25 61 Location de vĂŠlos

La Maison De La Presse

RĂŠsidence Port Plage II Quartier Du Port 66420 LE BARCARES I BARCARES

RÊsidence Nautica Quartier La Coudalère - TÊl : 04 68 86 47 82

Taxi Sarl St Mathieu

C.C Super U

RÊsidence Port ST Ange II Quartier Le Lido - TÊl : 04 68 86 08 15

Boulangerie

Gendarmerie 04 68 28 30 19 Police municipale A l’Hôtel de ville- TÊl : 04 68 86 17 17 Sapeurs Pompiers 18 Hôpitaux

04 68 86 14 77 Toute l’annÊe 7 jours/7 Location de voitures 0 825 358 358

Tabacs Tabac Presse

Le Tamaris

RÊsidence Port Pêche Quartier Du Port - TÊl : 04 68 86 08 59 boulevard du Port Quartier Le Village - TÊl : 04 68 80 96 33 Casinos Le Marina Atlantide Tentation Le Control

centre cial Grande Plage 04 68 86 32 65 Casino Le Lydia

av Paquebot des Sables 04 68 86 07 13

hot spots points chauds Les amateurs de glisse et de sensations fortes trouveront pas très loin un ÂŤ boulevard nautique Âť d’une dizaine de kilomètres de long, indĂŠpendant de la mer et de l’Êtang pour disposer d’un plan d’eau sans clapotis propice aux tentatives de record de vitesse en ski nautique et glisses diverses. Les moins aguerris pourront s’entrainer sur un tĂŠlĂŠski du cĂ´tĂŠ de Leucate‌ Une autre idĂŠe sportive et gourmande Ă la fois : louez un vĂŠlo et empruntez les très belles pistes cyclables et poussez jusqu’à Rivesaltes, capitale du muscat au nom plein de promesses de dĂŠgustations ! Lovers of board sports and those who enjoy great thrills will enjoy the “nautical avenueâ€? which is not far away. It is ten kilometres in length, is independent from the sea and the lake and provides enthusiasts with a stretch of water without lapping which is ideal for attempts at waterskiing speed records and other board sports. The less experienced among you will be able to train on a ski lift near to Leucate‌ Another interesting idea offers a combination of sport and culinary pleasure: hire a bicycle and ride along the very beautiful cycle paths up to Rivesaltes, which is the capital of the Muscatel wine – a word which invokes promises of exciting tasting experiences!


le plan de l’escale: PORT LEUCATE 



 

Parcs Ă huĂŽtres 3Ëš 02'E

3Ëš 02,50'E

1,3

3Ëš 03'E

vannes 42Ëš53'N

42Ëš53'N

Quelques bonnes adresses

Location de vĂŠlos

Adresse du nautisme

Roue Libre

Chantier naval CHANTIER NAVAL DU GOLFE

Bassin central - Port Leucate 04.68.40.91.03 Fabrication de bateaux

Grau de Leucate Parcs Ă huĂŽtres

PERRAUDIN CHRISTOPHE

11 imp Moulin -TÊl : 04 68 40 62 59

LOCA DETENTE

bât B rÊsid Le Trimaran - Port Leucate -TÊl : 04 68 40 89 73 Sports Nautiques

DE SALSES-LEUCATE

CERCLE DE VOILE DU CAP LEUCATE



   

orr ège

3m

La C

Ro ute de N

arb onn e

42Ëš52,50'N 2 Fl.G.4s 8m6M

Oc.G

Oc.R

Co rrè ge

draguĂŠ Ă 3m

draguĂŠ Ă 4m

Fl.R.4s 8m8M 3 4,5

Oc.R

Bassin Nord

Oc.R

4

de An se

3m

42Ëš52'N

12 K

Bassin Central Oc.R

(17m)

cal

e

F

Es

67 8

G cheminĂŠe

5

3m 12 E

D

Oc.R 3 42Ëš51,50'N

Oc.G 3m

A

Pont de la Corrège T.A. 16m 3˚ 02'E

543

B

42Ëš51,50'N C

Bassin Sud

0

200

3Ëš 02,50'E

400 m

3Ëš 03'E

hot spots points chauds

1,4

10

1,7

L’ambiance gÊnÊrale pousse aux extrêmes : bronzette entre runs de glisse de jour, vie trÊpidante de nuit. On peut Êgalement prÊfÊrer rester à bord avec quelques huÎtres et son verre de fitou : même en dehors des mois en R, on en trouve de très bonnes à Leucate qui demeure un important centre de production. La zone conchylicole est sur le Grau de Leucate au nord, près de l’entrÊe des ports. Et on peut Êgalement prendre son annexe ou son vÊlo pour visiter

The general atmosphere pushes people to extremes: sunbathing between board runs during the day and    an exciting night life. You might also prefer staying on board your boat with some oysters and a glass of Fitou (a red-wine appellation from the south of France): even during months which do not contain the letter R (i.e. in May, June, July and August – as the legend goes, people were not supposed to eat oysters during months which did not contain the letter R) there are some very good ones at Leucate which is a major production centre. The shellfish farming area is on the Grau (channel) of Leucate in the north, near to the entrance to the ports. And you can also take your dinghy or bicycle to visit it.

Le vieux Leucate-village a su conserver son charme de gardien de la tradition catalane et on y trouvera quelques restaurants ÂŤbourgeoisÂť.

The old Leucate-village has been able to keep its charm as the guardian of the Catalan tradition. You will also find a number of “bourgeois� restaurants.

Centre Cial rte Leucate Plage 09 65 10 98 98 r Sagne -TÊl : 04 68 40 84 97

Gayde Jean-Pierre (Boucherie)

59 av Jean Jaurès 04 68 40 00 62

EXPRESS YACHT

7 r Doct Sidras -TÊl : 04 68 40 00 16

RG ATELIER

rte Leucate Plage 04 68 40 50 50

Zone technique - Port Leucate 04.68.40.85.81 Zone Technique du Port - Port Leucate -TÊl : 04.68.40.03.00 Zone Technique - Port Leucate 04.68.40.24.54

VOILERIE ESPACE

1110 9

rte Leucate Plage 04 68 40 50 50

A.B. YACHTING

15 Zone d’activitÊs - Port Leucate 06 64 84 58 05

42Ëš52'N

Carbasse Distribution (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Dalmat (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

LEUCATE VOILERIE

L

3 av Septimanie 04 68 40 70 66

av Roseaux BP 2 - Port Leucate 06 10 04 58 50 Vente et RĂŠparation de bateaux

Zone technique - Port Leucate 04.68.40.13.91 Voileries

0,6

3

Boucherie Chez Jean-Paul (Boucherie)

CHASTEL (Poissonnerie)

TECHNIQUE PLAISANCE

Oc.R

Belafruit (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

La Marina - av Pinède - Port Leucate -TÊl : 04 68 40 72 66

3 LEUCATE AVENTURES 42Ëš52,50'N

Allary & Fils (Poissonnerie)

Grau de Leucate 04 68 40 92 41

15 Zone Artisanale - Port Leucate 09 54 76 64 23 Location de bateaux

Village naturiste

Avitailler – Se Ravitailler

KRYSBER MARINE

Zone technique - Port Leucate 04.68.40.88.88

ÉTANG

RĂŠsid Madinina 04 68 40 66 16

Petit Casino (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Shopi Carbasse (Alimentation gĂŠnĂŠrale)

Maison Soux (Boucherie)

centre cial Port -TÊl : 04 68 40 72 09 Spar (Alimentation gÊnÊrale)

4 r Vixiège 04 68 45 78 00 Sud De Maree

Malagaito -TÊl : 04 68 40 94 93 Boulangeries

Zone Technique du port - Port Leucate -TÊl : 04.68.40.86.72

La RĂŠgalade

SERVICES MARITIMES

Sarca (SARL)

36 av Jean Jaurès 04 68 40 03 83

Capitainerie 1571 av de la Mer 04 68 40 91 24 Douanes 04 68 40 85 30 et 04 68 48 00 26 Affaires Maritimes Ă Leucate 04 68 48 00 26 Gendarmerie Nautique 04 68 401 05 88 SociĂŠtĂŠ de Sauvetage en Mer (Capitainerie) 04 68 40 91 24 Yacht club Port Leucate Quai Eric Tabarly 04 68 40 83 38

centre cial rĂŠsid Le Barracuda 04 68 40 97 95

Services Touristiques

Librairie Tabac du Centre

Mairie AllĂŠe Mouret 04 68 40 92 07 Office de Tourisme Rue du Dour 04 68 40 91 31 La Poste Centre Commercial du Port 04 68 44 17 68 Urgences Police Municipale 2 av Raoul Calas 04 68 40 18 80 Sapeurs Pompiers 18 Samu 15 Autres Services Pharmacie du Port Centre commercial du port 04 68 40 92 56 MĂŠdecins Drs CHING et ELGRISHI

Centre commercial du port 04 68 40 82 99 Dentiste Dr THOMAS

6 route de Leucate plage 04 68 40 12 12 / 06 85 32 22 21 Taxis Taxi Anne-Marie

04 68 40 03 76 / 06 09 84 00 73 Taxi Roux

04 78 40 06 57 / 06 11 81 20 69

Au DĂŠlice Leucatois

22 r Eglise -TÊl : 04 68 48 88 10 Battistella JoÍl

11 r Eglise -TÊl : 04 68 40 00 26 La Panerie d’Ulysse

rÊsid Ulysse -TÊl : 04 68 40 00 66 Traiteur SucrÊ SalÊ

63 av Jean Jaurès 04 68 40 12 22 Presses Presse Librairie Du Port

centre cial Port -TÊl : 04 68 40 82 02 Adamus Mireille

4 pl RÊpublique -TÊl : 04 68 40 03 84 961 lot Aphrodite Village 04 68 40 83 79 Casino Casino De Leucate

av Roussillon -TÊl : 04 68 58 17 77 Tabacs Destaville Jean-Louis

centre cial lot Le Kyklos 04 68 40 69 42 Majuscule

11 pl RĂŠpublique 04 68 40 00 88 Tabac Du Port

r Vixiège -TÊl : 04 68 40 93 87 Loisirs LEUCATE AVENTURES

av Roseaux BP 2 06 10 04 58 50

Parcours aventure

dès 2 ans - Plus de 200 jeux dans les arbres - Rafting Canyoning - Consultez le site www. leucate-aventures.com AQUALAND

av Roussillon -TÊl : 04 68 40 99 98 Distributeurs bancaires CrÊdit Agricole du Languedoc bât B rÊsid Madinina Banque Populaire du sud rte Leucate Plage Caisse d’Epargne 8 av Francis Vals Laverie automatique Lave et Loue

rÊsid Les Arènes 04 68 40 62 09.

18 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Agenda Saint Cyprien Sports Tir - Concours International de Saint-Cyprien Du 5 au 7 juin - Stand des Chênes * Concours de pêche en bateau organisé par le Club de Pêche Pescadors Samedi 20 juin - Samedi 18 juillet - Samedi 05 septembre - Port * Compétition de pêche en équipe de deux. Prix de la Ville de Saint-Cyprien Du 27 au 28 juin - 21h à 08h - Plage nord * « Coupe des plaisanciers», Organisée par le Yacht Club de Saint-Cyprien. Les 05 et 19 juillet – Samedi 01 et Dimanche 2 août journée - Port * Tour de France à la voile Du 14 au 16 juillet - Port * Cyclo tourisme ”23erandonnée des 2 soleils” organisée par St Cyp 66 cyclotourisme. Dimanche 26 juillet - 7h – Mairie * Concours de pêche au tout gros. Coupe de la ville de Saint-Cyprien - Du 26 au 31 juillet – journée – Port Challenge du Roussillon Du 2 au 7 août – journée - Port Journée des Œuvres Sociales Du 21 au 26 août – journée – Port * Beach-Volley, tournois organisés par le Volley Club de Saint-Cyprien Rens. 04 68 37 23 98 ou 04 68 21 31 64 Dimanche 19 juillet et Dimanche 09 août Poste de secours n°2 * Concours de pêche Palangrotte FFPM organisé par le Club de Pêche La Palangrotte Les samedi 27 juin - 25 juillet - 29 août 26 septembre - Port * Concerts Orchestre de guitares «Galméas», répertoire classique et traditionnel Dimanche 21 juin - 18h30 - Place de Marbre * Concert Country Blues avec les Flyin’ Pastillas Mercredi 01 juillet - 21h30 - Place de Marbre * Orchestre Claude Roland, spectacle de variétés, cabaret, revue Samedi 02 juillet - 21h30 - Place de Marbre * Orchestre 4ème avenue, grands succés des années 80 à nos jours Vendredi 03 juillet - 21h30 - Place Maillol * Trio Couleur café, les classiques de la variété française Les 07, 30 juillet et Mercredi 19 août - 21h30 -Place de Marbre * Orchestre Abraxas, variétés internationales d’hier et surtout d’aujourd’hui … Samedi 09 juillet - 21h30 - Place Maillol Lundi 17 août - 21h30 - Place Maillol * Spectacle cabaret avec Color Gipsy, Gaël Quieras et Diamond’s Girls présenté par Gérard Vidaller Vendredi 10 juillet - 21h30 - Place Maillol * Coco Bahia et Trio Amario, danser aux rythmes brésiliens Du 13 au 23 juillet * La Catalyse, groupe de musique festif et populaire Samedi 16 juillet - 21h30 - Place Maillol * Folklore tahitien avec la troupe Heïva I Tahiti Mercredi 15 juillet - 21h30 - Place de Marbre * Orchestre Kinda, saoul, funk, rock et rythm’n blues sont à l’honneur Vendredi 17 juillet - 21h30 - Place Maillol

* Le show «Claude François» avec son sosie Laurent Peyrac Lundi 20 juillet - 22h - Place Maillol * Téquila, revivez les grands classiques de la variété Mardi 21 juillet et Mercredi 12 août - 21h30 Place Marbre * Alchemy, fiesta rock Mercredi 22 juillet - 21h30 - Place Marbre * Tryoland, musiques accoustiques et populaires Samedi 23 juillet - 21h30 - Place Marbre * Tribute to BB. King par Mobilhome Blues, du blues festif Vendredi 24 juillet - 21h30 - Place de Marbre * Jam City, orchestre de variété, rock, festif Lundi 27 juillet - 21h30 - Place Maillol * Les Diaminos, groupe musical rock-soul années sixties Mardi 28 juillet - 21h30 - Place de Marbre * Spectacle Fiesta Brazil avec Brazilian Show, Eduardo Zullo et Duo Vendredi 31 juillet - 21h30 - Place Maillol * Orchestre Abyss, variétés jeunes Lundi 03 août - 21h30 - Place Maillol * Bistrot Family, pop rock accoustic 80’s Mardi 04 août - 21h30 - Place de Marbre * Positive roots band, un groupe de reggae Mercredi 05 août - 21h30 - Place de Marbre * Revivez les années 80 avec le nouveau spectacle du Système Sans Interdit Vendredi 07 août - 21h30 - Place Maillol * Spectacle Music Hall avec Laurisa, Laurent N’Dong Ondo, Madie Cie et Stella Real présenté par Gérard Vidaller Lundi 10 août - 21h30 - Place Maillol * Concert Country Blues avec les Flyin’ Pastillas Mardi 11 août - 21h30 - Place de Marbre * Spectacle Cabaret avec la troupe Un grain de Folie’s, un voyage dans le temps et l’espace Samedi 13 août - 21h30 - Place Maillol * Tribute to jamaïcan music présenté par 100g de tête Vendredi 21 août - 21h30 - Place de Marbre * «The Bottles», hommage Aux Beatles Mercredi 26 août - 21h30 Place de Marbre * Orchestre Claude Roland, spectacle de variétés, cabaret, revue Samedi 27 août - 21h30 - Place Marbre * Festa major : Orchestre Les Casenoves Samedi 12 septembre - 22h - Place de la République * Festa major: Passe Ville avec les Cantayres de la Fosseille et la Cobla Les Casenoves Dimanche 13 septembre - 9h45 - Village * En scène Spectacle de Magie «Abracadabra SHING Poum SHLOUF » - 21h - Place Maillol Les Mardi 07, 15, 21 et 28 juillet – Les 04, 11 et 18 août * «20 ans de contes musicaux» organisé par Monique Demoulin et sa Petite Bande de l’Atellier Artistique avec l’école de musique de Saint-Cyprien dirigée par Roland Besson et les chœurs dirigés par Eloïse Aymerich Samedi 25 juin - 21h30 Gymnase de la plage * Le spectacle de Pilule et André de Vera Comédie musicale pour enfants- 18h30 Grand Stade Les Capellans Les 13, 31 et 27 juillet – Les 03, 17 et 24 août *

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 19

Café Théâtre - «Histoires d’en Rire» par Les Chipotères. Mercredi 19 août - 21h - Salle de la Mairie * «Le château mystérieux», spectacle pour les enfants Mardi 25 août - 21h - Place Maillol * Loisirs ASCUP - Matinée Sécurité Dimanche 14 juin – Le matin- Port * 5ème Trobada organisée par l’association des dentellières de Saint- Cyprien Dimanche 21 juin - journée - Jardin de la Capitainerie * Remise des prix: «Mille et une fleurs pour Saint-Cyprien» Concours des Maisons et Jardins fleuris Mardi 23 juin - 18h - Salle Génin de Regnes * Sardanes Les 23 juin - 07 et 28 juillet – 11, 15 et 25 août – Port – Place République * Arrivée de la flamme, embrasement du bûcher, et grillade de l’amitié Mardi 23 juin - 22h - Place Desnoyer * Brocante organisée par l’association des Antiquaires et des Brocanteurs Roussillon Le 24 juin – Les 08 et 22 juillet – Les 05 et 19 août – Le 02 septembre En journée - Boulevard Maillol * Car podium de la Française des Jeux, de nombreux cadeaux Samedi 09 juillet et Mardi 18 août - fin matinée et en soirée - Place Marbre * Bal du 14 juillet : Orchestre Les Combo Gili Mardi 14 juillet - 21h30 - Place République * Le rendez-vous des «Enfants plus» 14h à 19h - Place Maillol Espaces animations pour les enfants, à partir de 2 ans Les 07, 15, 21 et 28 juillet – Les 4, 11et 18 août

* Sardinade organisée par l’association des pêcheurs sur le quai de peche Samedi 18 juillet - 19h – Port * Initiation à la sardane, Sant Cebrià Foment «Ballem Tots» Mardi 21 juillet - 21h - Place Desnoyer * Côté Jardin présenté par Gérard Vidaller Vendredi 31 juillet - 21h30 - Place Maillol * Feu d’Artifice, EMBRASEMENT DU PORT Samedi 15 août - 22h30 - Port * Messe et lancer de gerbe en mer Dimanche 16 août – matin - Port * Festa major: Messe en catalan Dimanche 13 septembre - 11h - Eglise * Festa major: Sardanes avec la Cobla Les Casenoves Dimanche 13 septembre - 12h et 16h - Parvis de l’église

CANET EN ROUSSILLON Concerts Concert gratuit – Place Méditerranée à partir de 21h30 Tous les samedis du mois de juin. * Concert gratuit – Place Méditerranée à partir de 21h30 Tous les vendredis et les samedis du mois de juillet. * Fête de la Musique à partir de 21h sur plusieurs sites de la commune (secteur village et plage) Dimanche 21 juin. *


Agenda

Fêtes Médiévales au Village Nombreux artisans, jeux, restauration, troupes… Samedi 29 et Dimanche 30 août

Sous réserve de modification. Renseignements à l’office du tourisme ou à la mairie

Concert de Feu « Commandos Percus » Percussion et Pyrotechnie au Final Mercredi 29 juillet - A partir de 22 heures Place Méditerranée - Renseignements au 04.68.86.72.00/13

* Concert gratuit Place Méditerranée à partir de 21h30 Tous les vendredis et les samedis du mois d’août *

« Concert Manu Lanvin » et « Concert Maia K » Soirée branchée. Mercredi 19 août - A 21h30 au Théâtre de la Mer Renseignements 04.68.86.72.00/13 * En scène Grand spectacle de rue avec la Compagnie Malabar Une fresque gigantesque qui mettra en scène des échassiers, des acrobates, des musiciens et des structures mobiles géantes. Samedi 27 juin - Départ du Port à 21h30 Arrivée au Centre vers 21h45

* Batucada Brésilienne géante – Grand show géant Mercredi 8 juillet – A partir de 21h30 entre le Port et le Centre : Le Sambodrome à Canet

* Concert du Groupe ABYSS Grand spectacle de variétés internationales. Show percussion. Mercredi 22 juillet - A 21h30 au Théâtre de la mer * Grande Tournée de la Française des Jeux Spectacle sur scène géante, music-hall, numéros visuels Dimanche 2 août A 21h au Théâtre de la Mer *

Nuit New Orléans De 18h à 19h Concert de Jazz/Claquettes et à partir de 21h30 Spectacle musical de rue « Mississipi Show Boat » Le Mississipi Show Boat est un grand bateau à aube typique de la Nouvelle Orléans qui voguera sur le front de mer avec à son bord des musiciens de jazz. Mercredi 12 août - Animation entre le Port et le Centre * Loisirs Foire aux fromagers Dimanche 7 juin - De 10h à 19h – Place Méditerranée * Nuit des Plagistes Mardi 14 juillet et Mardi 28 juillet Pour tout renseignement sur les horaires et participants 04.68.86.72.13 * Passage du Tour de France Cycliste à partir de 16h Mercredi 8 juillet - Renseignements au 04.68.86.72.31 * Bal des Pompiers au Village avec grillade Mardi 14 juillet - A 21 heures - Place St Jacques * Podium Jeux de la Française des Jeux Jeudi 16 juillet - à 17h et à 21h Place Méditerranée * Grand concours de Pétanque « Grand Prix des Commerçants » Jeudi 16 juillet * Tournoi de Beach Volley Féminin Masculin et Mixte - Plage Centrale Vendredi 17 juillet - Renseignements au 04.68.86.72.34

* Tournoi de Beach Rugby XIII et Tournoi Multisports - Plage centrale Samedi 18 et Dimanche 19 juillet Renseignements au 04.68.86.72.34 * Grande Tournée NRJ Summer Tour 2009 Du Vendredi 24 juillet au Samedi 25 juillet De 11h à 19h Place Méditerranée * Fête de la St Jacques au Village Samedi 25 juillet et Dimanche 26 juillet * Tournée Destination Jeux Un village de jeux géants pour les petits et les plus grands Dimanche 26 juillet et Lundi 27 juillet - à partir de 17h jusqu’à minuit au Théâtre de la Mer * Tournée Chérie Plage 2009 Jeudi 30 et Vendredi 31 juillet - au Théâtre de la Mer * Nuit des Plagistes Mardi 4 août et Mardi 18 août * Fête de la Mer au Port A 10h Bénédiction en Mer suivie à 11h d’une Messe en plein air. A 12h30 Sardinade Samedi 15 août *

* Forum des Associations – Ramblas- Avenue de la Méditerranée Samedi 5 septembre - De 10h à 19h * Au Village toute la journée Vide Grenier Dimanche 20 septembre * Feux d’artifice Fête de la St Jean. Feu et Bal populaire Mardi 23 juin - 21 heures au Village * Grand feu d’artifice Pyromusical de la Fête Nationale et Méga soirée dansante Lundi 13 juillet - A partir de 22h30 Place Méditerranée * Feu d’artifice Mercredi 5 août - A Canet Sud à partir de 22h30

* Fête de la Mer au Port A partir de 21h30 Grand orchestre « Orchestre XL ». A 22h30 Feu d’artifice Vendredi 14 août * Sports XXIIe MEETING INTERNATIONAL ARENA DE NATATION Les meilleurs nageurs mondiaux seront présents à un mois des Championnats du Monde Début des séries à 9h – Finale B à 16h30 et Finale A à 18h Mardi 9 – Mercredi 10 et Jeudi 11 juin Centre Europa * Tournoi de Tennis Jeunes. Du Samedi 4 au Dimanche 12 juillet - Centre de Tennis Europa * Tournée des plages « Sport Plus à la Playa» - Place Méditerranée Samedi 8 août * Tournoi de Beach Volley Féminin Masculin et Mixte Vendredi 14 août - Plage Centrale * Tournoi de Beach Soccer Lundi 17 et Mardi 18 août – Plage Centrale

* Expositions Galerie des Hospices au Village Exposition Variations II avec Casimir Ferrer (peinture), Albert Guillou(peintre), Eric Marsiam(peintre), Brigitte Auvergne (sculpteur), Simone Malé et José Manzanarès (sculpteurs) Du Samedi 27 juin au Dimanche 16 août Ouvert tous les jours de 15h à 18h Entrée Libre * Galerie des Hospices au Village Exposition « Les Havaneres » Du 26 septembre au 11 octobre - Ouvert tous les jours de 15h à 18h - Entrée Libre Renseignements pour les animations : Tél. 04.68.86.72.00/13

Ste Marie la Mer Concerts-Spectacles Concert de l’Orchestre Symphonique de Canet En Roussillon – Méditerranée Samedi 20 juin - Place de la Mairie - 21:30 * Concert De Variétés Françaises Variétés françaises AVEC LES JUMEAUX Mardi 21 juillet - Place Sourribes – 21h30 * Soirée Flamenco Spectacle de flamenco AVEC SABOR A FLAMENCO et le groupe KANELE Mercredi 22 juillet - Place du Village – 21h30 * Concert Rock et Variétés CONCERT AVEC LE GROUPE CALIFORNIA Mardi 28 juillet - Place Sourribes à la Plage – 21h30 * Noche Marinoise Spectacle de rue avec les Enjoliveurs, los Payos, la batucada brésilienne Kalimbao. Les Corefocs illumineront le village de leurs fusées et pétards Samedi 1e août - à partir de 19h sur la place du village * Tour De Chant Bernard Alexandre chante Brel Mercredi 5 août - Place du Village – 21h30 * Concert Rock et Variétés AVEC LE GROUPE ABYSS Mardi 11 août - Place Sourribes Ste Marie Plage – 21h30 * Soirée Antillaise Soirée antillaise avec le groupe KARUKERA Vendredi 14 août - Place Agora Ste Marie Plage – 21h30 * Beach Fluo Dance Méga Dance on the Beach Lundi 16 août - Espace Laurent Guibert Ste Marie Plage – 22h * Loisirs Feux De La Saint Jean Feux d’artifice et bal avec «JEAN CASTELL» Mardi 23 juin - Places Sourribes et Guibert – 21h30

* Tournoi de Tennis Open Du samedi 12 au Dimanche 27 septembre Centre de Tennis Europa

20 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


* 24 Heures Du Tir A L’arc Diverses équipes de Tir à l’Arc s’affrontent pendant 24 heures Samedi 4 juillet - Stade Louis Carrere – Village - 12h * Fête Nationale Bal avec «MAGIC VIOLON» Place Agora Ste MArie Plage – 21h30 Méga Dance - Place Sourribes Ste Marie Plage – 21h30 Mardi 14 juillet * Feux D’artifice Mardi 14 juillet - Place Laurent Guibert Ste Marie Plage – 21h30 * Vide Grenier Dimanche 9 août - autour de la place du village - de 6h à 18h * Course Pédestre La Marinade parcours plat de 10km en bord de plage et chemin. Préinscriptions : - les 11, 12, 13, août à l’Office de Tourisme - le vendredi 14 août sur la ligne de départ Vendredi 14a août - Départ 19h00 *

© Sophie Hel

Fête Du Village Messe en plein air à 10h30 Sardanes de 11h30 à 12h30 et de 18h à 20h avec la Cobla SERVIANENCA Bal avec l’orchestre EMOTION à 22H Samedi 15 août - Place du Village Ste Marie Village * Bal avec le groupe «NADINE» Dimanche 16 août - Place Agora Ste Marie Plage – 21h30 * Fête Patronale De Saint Barthélemy Sardanes avec la Cobla les Casenoves de 18h à 20h Repas tiré du Panier Grand Bal avec l’Orchestre LES CASENOVES à 22H00 Lundi 24 août - Place du Village

Port Barcarès Loisirs Bal Musette Tous les jeudis à partir de 21h00 sur la Place du Village * Sardinade D’accueil En juillet et août à partir de 19h00 Tous les dimanches au Port de Pêche Tous les lundis dans les Jardins du Lydia Petit Podium Francaise Des Jeux Mercredi 19 Août - Place de la République * Petit Podium De La Française Des Jeux Samedi 11 Juillet - Place des Totems * Escale Du Tour De France A La Voile Vendredi 17 et Samedi 18 Juillet - Port * Tournée Chérie Plage Lundi 20, Mardi 21 et Mercredi 22 Juillet Plage du Village * Marché Catalan Mardi 21 Juillet - Place de la République * Apéritif De Terroir Vendredi 24 Juillet - 18h00 - Place de la République * Grand Podium De La Française Des Jeux Mardi 4 Août - Place du Village *

80e Anniversaire De La Commune De Barcarès Mercredi 5 Août - Jardins du Lydia * Apéritif De Terroir Vendredi 7 Août - 18h00 Place de la République * Marché Catalan Mardi 11 Août - Place de la République * Petit Podium Francaise Des Jeux Mercredi 19 Août - Place de la République * Salon Animaliade Du 12, 13, 14 et 15 Août Mas de l’Ille (entrée payante) * Bodega Del Mar Vendredi 28 et Samedi 29 Août Place du Village * Une Semaine En Or Pour Les Seniors Jeudi 3 au Mercredi 9 Septembre Place du Village * Vide Grenier Dimanche 6 septembre - Place du Tertre * Journées Du Patrimoine Samedi 19 et Dimanche 20 Septembre * 2e Assises Nationales Vin Et Sante Verite Mardi 22, Mercredi 23 et Jeudi 24 Septembre - Mas de l’Ille * * Bal Musette Tous les jeudis à partir de 21h00 sur la Place du Village * Sardinade D’accueil En juillet et août à partir de 19h00 Tous les dimanches au Port de Pêche Tous les lundis dans les Jardins du Lydia * Feux d’artifice Feu D’artifice Suivi De l’Orchestre Delpias Lundi 13 Juillet - 21h00 - Place de la République * Concerts Festival Electro Beach Jeudi 16 Juillet - 19h00 - Jardins du Lydia * Patricia Kaas - en Concert Gratuit Mercredi 22 Juillet - 21h00 - Jardins du Lydia * Tournée NRJ Dimanche 26, Lundi 27 et Mardi 28 Juillet Place du Village * Nadiya en Concert Gratuit Mercredi 12 Août - 21h00 - Jardins du Lydia * Fête Des Pêcheurs & Feu D’artifice Samedi 15 Août - Port Renseignements : Office de tourisme 04 68 86 16 56

Port Leucate Loisirs Fête de la St Pierre Animations - Bals Lundi 29 Juin –Leucate Plage * Feux d’Artifice (sur la plage de Leucate Plage) Le mardi 14 juillet - Leucate Village

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 21

* Fête de la St Jacques Animations - Bals Du 22 au 25 Juillet - Port Leucate * NRJ Tour Les 27 et 28 juillet - Port Leucate * Fête du Cru Fitou Mercredi 5 août - Leucate Village * Festival les Méditerranéennes Du 5 au 7 août - chemin du Mouret - Leucate Plage * Feux d’Artifice Samedi 15 août - Port Leucate * Fête des Vendanges Jeudi 20 août - Leucate Village * Beach Party tous les Lundi en juillet et août - Port Leucate * Beach Party tous les Jeudi et Dimanche en juillet et août - Leucate Plage * Beach Party tous les Mardi en juillet et août - La Franqui * Expositions Exposition de Mme Santori Isabelle Du 1er au 7 juillet à l’Espace Henri de Monfreid - Port Leucate * Exposition de M. Friedhelm Heusner Du 8 au 14 juillet à l’Espace Henri de Monfreid - Port Leucate * Exposition Atelier « l’Artichaut » Port Leucate * Exposition de Mme Richefort Mireille Du 29 juillet au 4 août à l’Espace Henri de Monfreid - Port Leucate

* Exposition de M. Riondel Ernest Du 5 août à 11 août à l’Espace Henri de Monfreid - Port Leucate

* Exposition du Collectif d’Artistes de l’Atelier d’Arts de Port Leucate Du 12 août au 18 août - Port Leucate * Exposition Atelier «La Traversière» Du 19 au 25 août - Port Leucate * Exposition Les Amis d’Euterpé (Exposition et spectacle sur la vie de Beethoven) - Port Leucate Renseignements Office de Tourisme au 04 68 40 45 75

☛ PuCES NAuTIQuES SuR

CAboTAGES.FR


Les caboteurs

Le bateau idéal pour caboter :

un “sixty-forty” de moins de 11 m à salon de pont ? Quel est le bateau idéal pour caboter ? Pour aller jusqu’au port d’à côté, il suffit souvent d’un pêche-promenade de quatre mètres ou même d’un dériveur de plage. Mais, lorsqu’il s’agit de passer de Sète à Marseille ou de Port Vendres à Hyères via les Saintes Maries, quand on a l’intention de vivre à bord, il faut envisager des unités plus importantes. À quoi peut ressembler le bateau idéal pour la croisière côtière ? Vaste débat que nous ouvrons ici pour le poursuivre avec nos lecteurs sur Cabotages.fr.

L

es statistiques le prouvent, le plaisancier-type n’est pas un jeune capitaine (60% de plus de 50 ans). Quand il acquiert un bateau pour les 10 ou 15 ans qui viennent, il doit prévoir de naviguer en renonçant à faire le singe dans les haubans ou à border le foc avec les dents… En revanche, dans les décennies à venir, le climat ne gagnera pas en sagesse : vents plus forts, pétoles caniculaires, ora-

ges à tendance cyclonique… La Méditerranée sera plus extrémiste que jamais. Donc – surpopulation nautique aidant – les occasions se multiplieront de prendre des coups dans les mauvaises mers, les cailloux ou les ports. UN SOIXANTE-QUARANTE Il faut donc un bateau sûr. Plus personne ne navigue à la voile sans moteur. Mais,

Un fifty classique

What is the ideal boat for coasting ? Which boat is ideal for coasting? If you want to go to the next harbour, you often only need a 4-metre long sightseeing fishing boat or even a sailing dinghy. But, when you need to sail from Sète to Marseilles or from Port Vendres to Hyères via Les Saintes Maries, when you intend to live onboard, you need to consider using larger boats. What does the ideal boat for coastal cruising look like? This will undoubtedly give rise to a huge debate which we intend to pursue with our readers on Cabotages.fr. The average yachtsman is not a young captain (60% are over the age of 50). When they buy a boat for the next 10 to 15 years, they have to envisage a sailing approach which will not require them to clown around in the shrouds or haul in the jib using their teeth… On the other hand, in the decades to come, the climate will not calm down: there will be stronger winds, scorching calm periods, cyclonic storms… The Mediterranean will be more extreme than ever. Thus – due to nautical overpopulation – the chances of receiving knocks in bad seas, boulders or harbours will increase. A SIXTY-FORTY We will thus need a reliable boat. Nobody uses sailing boats without a motor any more. However, the contrary is not danger-free. Listen to Channel 16 and count the number of PanPans! due to mechanical problems. So we will need a sail and a motor. A hard-wearing motor, which consumes little fuel and which sails at 6 to 8 knots is sufficient (4 to 5 8 hour-sessions at sea between Cerbère and Mention). Hybrid solutions or electricity alone may suffice as there is often the possibility of recharging at a quay. As far as the sails are concerned, the boat must be well-sailed for calm weather (in the Mediterranean, either there is not enough wind) but easy to reduce in the event of squalls (or there is too much wind) and which beat up well to windward (or it is against you!). Everything on the reel and everything transmitted to the cockpit to sail with a reduced crew. A typical coaster does not need experienced crew members for night watches and often transports passengers with few skills … An electrical anchor windlass and bow thrusters replace strongarmed crew members easily during anchoring and the boat hooks in ports! The concept is a “sixty-forty” (60% sails and 40% motor) rather than a traditional fifty, which is often a “floating caravan”, inadequate for sailing and a poor yacht and motorboat. And what about its size? Not too big for our tightly-packed harbours, sufficiently long for our short waves, leaving room for two passengers (and occasionally more) to live in comfort: 33 to 36 feet. Less would probably suffice but more could become a handicap.

SAILING SHELTERED The coaster is not a single holiday season sailor (50% of them are retired). They must be able to sail sheltered from the cold and rain. An interior steering station is a solution on large boats. Remote controls using mechanical or electronic means are less expensive and take up less room. And, in any case, harbour manoeuvres are carried out outside. The consequence is that the road, the coast, trawlers, ferry boats, cargo boats and other yachtsmen must be visible from the inside. The deck saloon is a must for life onboard. It is the main living area: dining room, lounge, library … which prevents passengers from spending their holidays in a submarine when the landscape and ports of call are so breathtaking. Despite the fact that it is very fashionable, the deck saloon is often inadequate: passengers cannot see anything when they are sitting. On the other hand a pilot house like a brake cabin is too small. In order to live and sail sheltered from bad weather, we have to find the right ceiling height (storage units underneath) which raises the height of the eyes without raising that of the deckhouse too much. There is no need to increase the number of bunks like in rentals. In the event of a temporary increase in the number of passengers, the solution would be to use the saloon as additional sleeping area. This is perfect during beautiful summer nights when the boat is moored. Wide and long bench-chests are most welcome in particular as they favour aperitifs with your pontoon neighbours. To gain room, we can reduce the size of drinking water reservoirs, do without a desalination unit and generating set as we can berth as soon as necessary. As far as the construction is concerned, each future owner will choose their materials but the solution of a sailing dinghy or twinkeeler is of interest in our small ports where the low draughts are often rewarded. In any event, the boat must be “clean”, without discharge of waste in the harbour and during mooring. This is a major difference with roundthe-world boats which can degas in millions of cubic meters of water merely for their bacteria… To be followed on www.cabotages.fr!

l’inverse n’est pas sans danger. Écoutez le Canal 16 et comptez les Pan-Pan ! d’origine mécanique. Voile et moteur, donc. Un moteur endurant, peu consommateur, qui pousse à 6-8 nœuds suffit (4 à 5 étapes de 8 h entre Cerbère et Menton). Les solutions hybrides ou électricité seule peuvent convenir grâce à la possibilité de recharger souvent à quai. Côté voiles, le bateau doit être bien toilé pour le petit temps (en Méditerranée, soit il n’y a pas assez de vent…) mais facile à réduire dans les coups de tabac (… soit il y en a trop…) et qui remonte bien (… soit on l’a dans le nez !). Tout sur enrouleur et tout renvoyé au cockpit pour naviguer en équipage réduit. Le caboteur-type n’a pas besoin d’équipiers expérimentés pour les quarts de nuit mais transporte souvent des passagers peu compétents… Guindeau électrique et propulseur d’étrave remplacent avantageusement des gros bras au mouillage et les gaffes dans les ports ! Le concept est un “sixty-forty” (60% voile, 40% moteur) plutôt qu’un fifty à l’ancienne, souvent “caravane flottante”, peu marin, mauvais voilier, mauvaise vedette. Sa taille ? Pas trop grand pour nos ports serrés, assez long pour nos vagues courtes, laissant de la place pour y vivre confortablement à deux et occasionnellement davantage : 33 à 36 pieds. Moins peut bien sûr faire l’affaire, plus peut devenir un handicap. NAVIGUER À L’ABRI Le caboteur n’est pas le marin d’une seule saison de vacances (50% sont retraités). Il doit pouvoir naviguer à l’abri du froid et de la pluie. Un poste de barre intérieur est une solution sur les grosses unités. Un renvoi de commande ou une télécommande de pilote est moins onéreux et moins mangeur d’espace. Et, de toute manière, les manœuvres de port se font de l’extérieur. Conséquence : route, côte, chalutiers, ferries, cargos et autres plaisanciers doivent être visibles de l’intérieur. Le salon de pont est un must pour la vie à bord. C’est le lieu de vie principal : salle à manger, salon, bibliothèque… qui permet de ne pas passer ses vacances dans un sous-marin alors que le paysage et les villes d’escale sont si beaux à voir. Pourtant très à la mode, le «deck saloon» est souvent raté : on ne voit plus rien quand on est assis. En revanche un «pilot house» du genre guérite est trop petit. Pour vivre et naviguer à l’abri, il faut trouver la bonne hauteur de plancher (rangements dessous) qui élève la hauteur des yeux sans monter trop celle du rouf (fardage et vue bouchée !). Inutile de multiplier les couchages comme pour la location. En cas de surpopulation temporaire, un carré où on peut cabaner lors des belles nuits d’été au mouillage fait l’affaire. Des coffres-banquettes larges et longs sont bienvenus, d’autant qu’ils favorisent les apéros avec les voisins de panne.

Pour gagner de la place, on peut réduire la taille des réservoirs d’eau potable, se passer de désalinisateur et de groupe électrogène puisqu’on peut être à quoi dès que c’est nécessaire. Pour la construction, chacun choisira son matériau mais la solution du dériveur ou du biquille est intéressante dans nos petits ports où les faibles tirants d’eau sont souvent récompensés. En tout cas, le bateau doit être «propre», sans rejets au port et au mouillage. Grande différence avec les bateaux TDM qui peuvent dégazer dans des millions de mètres cubes d’eau rien que pour leurs bactéries… À suivre sur www.cabotages.fr ! Christophe Naigeon

22 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Restez propre UN DÉTERGEANT À TOUT FAIRE Vous n’aurez pas tous les jours l’occasion de laver un oiseau mazouté. Mais si c’est bon pour les cormorans sauce marée noire, cela ne peut pas être mauvais pour la faune et la flore aquatiques. Voici donc une idée de produit «à tout faire» à bord, un détergent écologique totalement biodégradable (100%) et conforme contact alimentaire (norme CEE) : Kitz liquide 2l une formule à base d’extrait végétal et minéral. Pur ou dilué selon les usages, KITZ Marine s’utilise à la main, sans gants et lave, dégraisse, détache, désodorise et assainit tous les supports  : tissus, bois, plastiques, stratifiés, du pont aux voiles. DES ANTIFOULINGS INNOVANTS La peinture antisalissure (ou antifouling) classique contient et diffuse des biocides, substances «tueuses de vie» retardant la fixation des organismes et de leur larves. Les plus utilisés sont les oxydes de cuivre dont certains effets avérés pour les êtres vivants sont : fièvres, irritations de voies aériennes, troubles gastriques, insuffisance rénale, lésions cellulaires... Il existe des revêtements sous-marins efficaces et respectueux de l’environnement. Peu de fournisseurs les proposent et peu de chantiers savent les appliquer mais il faut insister : les zones techniques des ports finiront par s’adapter. L’un des plus intéressants est à base de silicone. Il crée une surface très lisse où les organismes ne peuvent se maintenir

Stay clean A MULTI-PURPOSE DETERGENT You will not have every day an opportunity to wash a bird oiled with fuel. But if it’s good for cormorants “oil slick sauce”, it can’t be bad for aquatic fauna and flora. Here is a “doit-all” product idea to be used on board, a totally green biodegradable detergent (100%) and food contact compliant (CEE norm): 2l Kitz liquid, a formula based on plants and minerals extracts. Pure or diluted according to the needs, Marine KITZ can be used with bare hands, without gloves : it washes, degreases, takes the sp ots out, deodorizes and cleans up all surfaces: fabrics, woods, plastics, laminated, from deck to sails. INNOVATIVE ANTIFOULINGS Classic anti-stain (or anti-fouling) paints contain and disperse biocides, “life-killer” substances delaying the fixation of organisms and their larva. The most frequently used biocides are copper oxides whose some proven effects on living beings are : fever, respiratory tracks irritation, stomach upset, kidney failure, cellular injury... There are now efficient and environmentally friendly submarine coatings. Few suppliers propose them and few sites know how to apply them, but stress should be put : the service areas of ports eventually adapt themselves. One of the most interesting ones is based on silicone. It creates a very smooth surface where the organisms cannot remain when the ship sails. If not, cleaning with a sponge is enough.

lorsque le bateau navigue. Sinon, un nettoyage à l’éponge est suffisant. Avantage : il est non polluant, non toxique et améliore la glisse du bateau. Inconvénient : ils est plus fragile. Contact fournisseur : Plasticoque commercialise Ecosil et Ecoprim (label Echo-Gestes). UN NABLE QUI NE REFOULE PAS Un litre de carburant pollue 2.000 m2 d’eau. Sachant qu’il s’en renverse chaque année quelques millions de litres dans les ports, faites le calcul... c’est à peu près 200.000 ha ! Le plein d’un bateau pollue parce qu’un réservoir doit dégazer à l’air libre, par l’évent, obligatoire. Quand le il est plein, le carburant suit le chemin de l’évent et, par conséquent, déborde. Ce système ne provoque pas la coupure du débit du pistolet car il ne crée pas la contre-pression nécessaire. Même dans les ports équipés de pistolets à arrêt automatique, cela ne sert à rien. Une société française a mis au point un réservoir intermédiaire à installer sur le tuyau de l’évent, appelé Écoplein. Il permet, lors du remplissage du réservoir, de récupérer le surplus avant qu’il ne sorte à l’extérieur. Le carburant monte dans cette réserve jusqu’au flotteur, au contact de celui-ci un buzzer et un voyant rouge prévient que le réservoir est plein. L’autre invention s’applique au nable. C’est Éconab, qui, par un système qui renvoie le carburant en surplus vers le réservoir et non vers l’évent, crée la contre-pression nécessaire à l’arrêt automatique du pistolet. Contact commercial : Econab, D.R Diffusion / info@ecoplein.com / Tél : 01 60 54 92 72

Advantage: it is non-polluting, non toxic and improves significantly the glide of the boat. Drawback: it is more fragile. Supplier contact: Plasticoque markets Ecosil and Ecoprim (both with the Echo-Gestes label. A NEW TYPE OF SCUTTLE HOLE One single liter of fuel pollutes 2000 m2 of water. Bearing in mind that a few million liters are spilled every year in the ports service stations, do the calculation...it gives more or less 200.000 hectares. A boat tank generates pollution because the tank of a vessel mandatorily needs degassing in the open air through a vent. When the tank is full, the fuel follows the path of the vent, and therefore, overflows. This system does not shut-off the flow of the gun because it does not provide the necessary back-pressure. So, even in ports equipped with automatic shut-off guns, it becomes useless. A French company has developed an intermediate tank to be installed on the vent pipe, called Écoplein. It allows, when filling the tank, to collect the excess before it spills outside. Fuel goes in this reserve up to a ball in contact with a buzzer and a red light warning when the tank is full. The other invention relates to the scuttle hole. It is Econab, which replaces the original plughole, and which, through a system that sends back the fuel in excess to the tank and not to the air vent, creates the necessary backpressure for the automatic shut-off of the supply through the gun. Commercial contact: Econab, DR Diffusion / info@ecoplein.com / Tél: 01 60 54 92 72

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 23


Les caboteurs

Quels équipements de navigation ? Le strict nécessaire pour caboter en sécurité

Bientôt plus personne ne saura ce qu’est un sextant. Moins romantique que la bonne vieille navigation «à l’estime», le GPS est toujours mieux que la plaisance “au pif”, source de tragédie dès que le temps change. Vous pensez que rester dans la zone des six milles dispense de tout instrument ? Erreur. Fatale, peut-être, un jour.

U

n jour d’été au mouillage dans une calanque de Cassis… un nuage froid nous saisit. En cinq minutes, on ne voit plus à vingt mètres. Un GPS “rando” de première génération avec les waypoints de tous les caps et passages utiles nous a fait rentrer à Marseille en deux heures ! Un équipement manuel, sans carto, à moins de 200 € ! C’est aujourd’hui le GPS de secours. De secours, car le point faible de l’électronique, c’est la panne. Celle de l’appareil, celle de l’alimentation. Un GPS cartographique mixte route-mer (autant le rentabiliser) qui s’alimente sur le 12 v, ou plus simplement, le “vieux basique” Furuno GP32 sans carto sera complété par un autre, portable, à piles (en avoir toujours !!!). JAMAIS SANS CARTE MARINE ! Et, quoi qu’il en soit, les cartes marines sont indispensables. À tout moment, vous pouvez reporter votre position

indiquée par le GPS, mieux que sur un grand écran ! En revanche, mieux vaut mettre ses sous dans la VHF. Un jour, elle vous sauvera la vie ou celle d’un autre. Être vivant ou être un héros valent bien de passer la licence. D’autant que si elle est reliée au GPS, la touche “distress” donnera automatiquement votre position à tous les centres de secours. Puisqu’un caboteur navigue près des côtes, un sondeur est indispensable. Pas besoin de savoir si on a 800 ou 802 mètres d’eau sous la coque ! Ce qui compte, c’est ± 30 cm dans la zone de 0 à 3 m de fond. Une alarme réglée à un mètre du “touché” et vous voilà tranquilles quand, par mistral violent, vous devrez longer la Camargue en rasant les plages et les bancs de sable du Rhône. Un sondeur de pêche vous permettra aussi de voir tous les poissons que vous aurez ratés, c’est bon pour le m ­ oral ! L’idéal est un sondeur qui «voit ­devant». Cela existe. Le Twinscope à balayage vertical et horizontal permet de se frayer un chemin entre les cailloux sans faire appel à une vigie sur le bout-dehors. Pour plus de 3 200 € ! Bon, on garde la vigie.

Un pilote ? Indispensable pour naviguer seul. Pas besoin qu’il soit relié au GPS, à l’anémomètre… Un «gardeur de cap» est suffisant pour aller en toute sécurité vaquer à l’intérieur ou à l’avant du bateau. Une télécommande du pilote permet aussi de rester au chaud (ou au frais) quand le cockpit n’est plus un lieu fréquentable. Au total ? Un GPS fixe à 400 €, un de secours à 200 €, une VHF à 400 €, un sondeur à 150 €, une mer-veille à 350 €, un pilote pour 400 € vous voici en toute sécurité pour moins de 2 000 €. C’est vrai que cela fait beaucoup. Alors, un peu chaque année, en commençant par le GPS de secours. Et un téléphone portable pour appeler la SNSM. Et, surtout une grande dose de prudence et de sens marin. Christophe Naigeon

PAS DE COURSE À L’ÉQUIPEMENT Un radar ? On dirait plutôt que c’est superflu. Pourtant, à l’approche de Marseille ou de Toulon, en sortie du golfe de Fos, quand la visibilité est mauvaise ou en pleine nuit quand nos petits feux nous semblent bien désuets, on en connaît qui font des prières. Ferries, cargos, pétroliers, chalutiers qui entrent et sortent à toute vitesse sont parfois des terreurs. Ne comptez pas trop sur les réflecteurs cylindriques accrochés dans les haubans. Une solution est un détecteur de radar «mer-veille» qui sonne quand il est dans le champ d’un radar et en indique la direction.

What equipment do you need to coast in safety? Soon nobody will know what a sextant is. Less romantic than the good old “dead reckoning”, the GPS system is still better than “guesswork” boating, which is a source of tragedy as soon as the weather changes. Do you think that because you stay in the six-mile zone you do not need any instruments? This is a huge mistake which could perhaps one day be fatal.

One summer day while we were moored in a calanque (deep narrow creek) in Cassis… a cold cloud came over us. We could not see further than twenty metres within five minutes. A first generation “hiking” GPS system with the waypoints of all the capes and useful routes enabled us to return to Marseilles in two hours! Manual equipment without cartography at less than €200! It represents today the back-up GPS system. Only a back-up system, mind you, as the weak point of the electronics is the possibility of a failure. Either that of the machine or the power supply. A dual road-sea cartographic GPS system (might as well get the most from it) which feeds on the 12 v, or more simply, the “old basic” Furuno GP32 without cartography which will be accompanied by another portable battery-operated system

(also ensure that you have the required batteries on hand!!!) INDISPENSABLE NAUTICAL CHARTS! And come what may nautical charts are indispensable. You will be able to transfer your position indicated by the GPS at any moment better than on a big screen! On the other hand, you are better placing your money in the VHF radio. It will save your life or that of another person one day. Being alive or being a hero is worth obtaining the licence. Particularly since if it is linked to the GPS, the distress button will automatically give your position to all the rescue centres. Since a coaster sails near the coasts, a sounder is indispensable. There is no need to know whether you have 800 or 802 metres of water under the hull! What matters is ± 30 cm

in the 0 to 3 metre deep zone. An alarm which is set at one metre from the «touched area» will ensure that you feel more comfortable if violent Mistral winds force you to hug the Camargue, skimming over the beaches and the sand banks of the Rhone. A fishing sounder will also enable you to see all the fish that you would have missed, it is good for morale! Ideally you need a sounder that «sees ahead». It exists. The Twinscope with a vertical and horizontal scanning mode enables you to make your way between the stones without using a lookout on the boom. Its cost however is more than €3,200! Okay, okay, we’ll keep the lookout. NO RACE FOR EQUIPMENT A radar? We would say that it is rather superfluous. However, when you sail near to Marseilles or Toulon, coming out of the Gulf of Fos, when visibility is poor, we know of some people who pray. Ferry boats, cargo boats, oil tankers and trawlers which enter and exit at all speeds are sometimes

real terrors. Do not rely too much on the cylindrical reflectors which are hooked in the shrouds. One solution is a “sea-watch” radar detector which rings when it is in the presence of marine radar signals and indicates the direction of them. A pilot? Indispensable when sailing alone. It is unnecessary for it to be linked to the GPS system, to the airspeed indicator… A “cape keeper” is sufficient to sail in full security and to go about your work inside or outside the boat. A pilot remote control also enables you to keep warm (or cool) when the cockpit cannot be used. All in all? A fixed GPS system at €400, a backup system at €200, a VHF radio at €400, a sounder at €150, a sea-watch at €350 and a pilot for €400. You can be in full security for less than €2,000. Yes, it does indeed represent a lot of money. So the best idea is to buy a little each year beginning with the back-up GPS system. And a mobile to call the SNSM lifeboats. And in particular you need a good dose of caution and good sailing sense.

24 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Qui subirait sans sueur froide le refus du moteur de se mettre en route ? Pour que cela n’arrive pas, le bon capitaine dédiera un peu de sa paranoïa sécuritaire à surveiller de près ses batteries. Quelques conseils. Évitez de la même manière de faire fonctionner votre frigo trop longtemps sur le 12 volts. Profitez que vous êtes à quai pour congeler des packs de liquide réfrigérant ou achetez de la glace. PRIORITÉ AU MOTEUR De toute manière, veillez à ce que votre batterie de démarrage moteur ne soit pas Les bateaux modernes consomment de plus en plus affectée par votre consommation de service (confort à bord et instruments de navigation et de Une batterie est, par construction, conçue communication). La priorité absolue va pour être chargée-déchargée entre 100 et au démarrage du moteur. Le second ni1.000 fois, selon sa technologie. Ce qu’on veau va à la VHF et au GPS, qui peuvent appelle un cycle charge-décharge correspar ailleurs fonctionner sur piles ou dès pond à une décharge de 80% de la capacité que l’alternateur du moteur aura remis de la batterie ou bien à deux décharges de du jus dans les batteries à plat. 50% ou à quatre décharges de 25%, avec, à Pour calculer sa consommation d’énerchaque fois, une recharge à 100%. gie et avoir le parc de batteries adapté Donc, une batterie qui n’est jamais décharà ses besoins, c’est relativement facile : gée à plus de 25% de sa capacité aura une pour chaque appareil, vous prenez sa durée de vie quatre fois plus grande qu’une notice (ou vous lisez sur les ampoules) autre toujours déchargée à 80%. Investir et vous regardez sa consommation en dans un indicateur de charge est non seuleampères (A). Un pilote automatique qui ment une sécurité (jamais de batterie à plat) consomme 5 A consommera 50 ampères mais aussi une économie (on recharge dès s’il fonctionne 10 heures par jour. Égalequ’on est en dessous de 25%). ment 50 ampères pour un frigo qui pomMais, dans tous les cas, il faut recharger pe 3,5 A pendant 60% du temps. Ajoutez totalement. Un cycle de recharge de huit les consommations de tous vos appareils, heures est souhaitable et facile à mettre multipliez par deux (pour ne pas décharen œuvre : vous arrivez à l’escale en fin de ger en dessous de 50%). En moyenne, journée, vous branchez le chargeur sur la un bateau consomme 200 A / jour. Il faut borne du quai, vous débranchez le lendedonc un parc de 400 A. main matin en partant. Sachez pour finir que les batteries à spiSi vous alternez mouillages forains et rale peuvent être déchargée occasionnelnuits à quai, sachez que les éclairages inlement en totalité sans en souffrir alors térieurs classiques (ampoules à filament) que les batteries traditionnelle perdront sont énergivores. Remplacez-les par des irrémédiablement une partie de leur caampoules LED partout où vous pouvez, pacité après avoir été mises à plat. notamment sur les feux de position.

Energy : sound management of your reserves Who would react to a motor refusing to start without breaking out into a cold sweat? To avoid this happening to you, a good captain would dedicate a little of their safety paranoia to a close supervision of their batteries. A few words of advice. Generally speaking a battery is designed to be charged-discharged between 100 and 1,000 times according to its technology. What we call a charge-discharge cycle corresponds to an 80%-discharge of the battery capacity or two 50%-discharges or four 25%-discharges, with, on each occasion, a 100%-recharge. Consequently, a battery which is never discharged at more than 25% of its capacity will have a life span which is four times greater than another battery which is always discharged at 80%. Investing in a charge indicator is not only a safety measure (you will never have a flat battery) but is also a saving (you recharge as soon as you are below 25%). But, in all events, you must recharge the battery fully. An eight-hour recharge cycle is preferable and easy to implement: supposing you reach your port of call at the end of the day, you plug in the charger on the quay terminal and you unplug it the following day when you leave. If you alternate open roadsteads and nights at berth, please note that traditional interior lighting (filament bulbs) are energy-intensive. Replace them with LED bulbs wherever you can, in particular on the position lights. In the same way avoid running your fridge for a long time on the 12 volts. Take advantage of the time spent at berth to freeze liquid cooling packs or buy ice blocks.

priority must be given to the motor starter. Right behind is the VHF radio and the GPS system, which can moreover work with batteries or as soon as the motor alternator has put some energy back in the flat batteries. It is relatively simple to calculate your energy consumption and to have the number of batteries required for your particular needs at your disposal: for each appliance, you must read its operating instructions (or read it on the bulbs) and note down its consumption in amps (A). An automatic pilot which consumes 5 A will consume 50 amps if it runs for 10 hours per day. 50 amps will also be used by a fridge which consumes 3.5 A during 60% of the time. Add up the consumptions of all your appliances and multiply by two (so as to avoid discharging below 50%). On average, a boat consumes 200 A/day. You will thus need a 400 A stock of batteries. Last but not least, please note that spiral cell batteries may occasionally be discharged in full without any particular consequences whereas traditional batteries would immediately lose part of their capacity after becoming flat. You must recharge the battery fully

PRIORITY TO THE MOTOR In all events, ensure that your motor starter battery is not affected by your consumption of utilities (onboard comfort and navigation and communication instruments). Absolute

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 25

PUBLIREPORTAGE

Energie : gérer la réserve

Les éoliennes Dans le domaine de l’éolien, GDF SUEZ est un acteur majeur sur le plan international (741MW installés en Europe hors France) mais aussi sur le plan national puisqu’il est le 1er acteur dans l’éolien en France, avec 463 MW en exploitation au 31-01-2008 (puissance installée nette de GDF SUEZ : 383 MW), soit plus de 10% du marché français. Avec une capacité autorisée ou en construction de 362 MW le Groupe ambitionne de disposer à l’horizon 2013 de près de 2000 MW installés.

L

’énergie éolienne, comme le rayonnement solaire, le cycle de l’eau, etc. est une énergie renouvelable, inépuisable et naturelle. Contrairement aux énergies fossiles (charbon ou pétrole), elle n’émet pas de gaz à effet de serre. On parle alors d’énergie propre, dont les principes répondent aux valeurs du développement durable. L’énergie éolienne est l’énergie renouvelable se développant le plus rapidement dans le monde. En France, elle enregistre la plus forte progression des énergies renouvelables en 10 ans, avec une croissance de 37 % en 2008 (par rapport à 2007).

vaillées pour aboutir à une éolienne la plus silencieuse possible. Le volume sonore à 500 m d’une éolienne s’élève à 35 décibels, soit l’équivalent d’une conversation chuchotée. En outre, les aérogénérateurs peuvent être démantelés et recyclés facilement et à moindre coût. En fin de vie, le site est remis à l’état naturel.

UTILISÉE DEPUIS L’ANTIQUITÉ Utilisée dès l’Antiquité pour les meules des moulins ou le pompage de l’eau, l’énergie éolienne participe au développement économique de l’Europe dès le XIIIe siècle. 16000 moulins étaient ainsi en activité en France au XVIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, on commence pour la première fois à transformer l’énergie éolienne en électricité. En 1918, le Danemark comptait 3MW d’aérogénérateurs (nom technique désignant une éolienne). Sa production atteint 4 millions de KWh en 1941. Aujourd’hui, la production d’électricité est la principale activité de l’éolien. Conçue pour une durée approximative de 20 ans, l’éolienne est la plus grande machine tournante construite en série par l’Homme. ELLE S’ADAPTE AUX CONDITIONS DE VENT Elle doit résister aux vents les plus forts et se mettre en sécurité automatique selon les conditions météorologiques. C’est pour cela que l’aérogénérateur ne démarre qu’à une vitesse suffisante du vent (à partir de 10 km/h) et s’arrête si le vent est trop puissant (à partir de 90 km/h). Du 23 au 25 janvier 2009, la tempête « Klaus » a frappé le sud de l’Europe. Une rafale de vent a été mesurée à 218 km/h sur le parc éolien de Villesèque-des-Corbières (Aude). Mais les dispositifs de sécurité des éoliennes ont parfaitement fonctionné. Cette tempête a permis de confirmer la bonne résistance des installations éoliennes aux vents extrêmes. UN IMPACT ENVIRONNEMENTAL TRÈS LIMITÉ L’impact de l’énergie éolienne sur l’environnement est très limitée et uniquement local (visibilité dans le paysage, perception auditive). Mais grâce aux progrès techniques, ses inconvénients sont de mieux en mieux maîtrisés. Ainsi, la forme des pales et leur extrémité ont été tra-

Érélia Fondée en 2003 à Nancy, la société ERELIA s’est imposée comme un acteur majeur de l’éolien, avec la mise en place de deux projets exemplaires, “Le Haut des Ailes” en 2005 et “Le Mont de Bezard” en 2007. ERELIA exploite aujourd’hui une puissance de 106 MW sur le territoire français. Pour ERELIA, filiale de GDF SUEZ à 95 % depuis 2007, un projet éolien repose sur l’acceptabilité sociale du territoire. Ainsi, pour accompagner ses projets, ERELIA s’engage dans une double démarche de développement local et de développement durable à travers une Charte citoyenne http://www.ereliagroupe.fr/accueil/erelia/nos-engagements/. Ses engagements reposent sur la concertation locale, la participation financière locale, une gestion foncière globale et équitable et le respect de l’environnement, dans le cadre d’un partenariat étroit avec les territoires. ERELIA a comme objectif d’atteindre une capacité de production de plus de 210 MW fin 2012. Pour se développer, elle a notamment ouvert une agence à Montpellier en avril 2008.

GDF SUEZ et l’éolien en France

Maïa Eolis : 64 MW (détenue à 49 %) / Erelia : 68 MW (Le Haut des Ailes + Le Mont de Bézard). Éoliennes de la Haute Lys : 38 MW (Nord-Pas-de-Calais) / Éole Generation (ex Nass et Wind Technologie): 10 MW La Compagnie du Vent : 121 MW / CN’AIR : 73 MW / Great : 10 MW.

Gérard CHICHE GDF SUEZ Branche Énergie France Délégation collectivités territoriales Languedoc Roussillon Tel 04 67 91 16 09


Page réalisée en partenariat avec

Des dunes et des agouilles

Canet

Au delà de la Côte Vermeille, plages et stations littorales sont traversées par des agouilles (ou rivières) qui grossissent brusquement par temps d’orage. Les embouchures fluctuantes des fleuves et les étangs abritent de riches écosystèmes, et accueillent de grandes populations d’oiseaux en migration. La protection foncière des zones humides mise en place par le Conservatoire du littoral permet le maintien de leur fonctionnement naturel. De grandes propriétés cohérentes ont été constituées sur cette portion du littoral au fil des acquisitions depuis plus de 25 ans. LE MAS LARRIEU La Réserve naturelle du Mas Larrieu, située au nord d’Argelès-Plage, abrite l’un des derniers massifs dunaires du Roussillon. Façonné par le souffle de la tramontane et les incursions de la mer, il offre un paysage vierge et sauvage, traversé par le Tech, cours d’eau au faible débit. Lors des pluies d’automne, fréquentes sur la côte catalane, cette rivière se transforme en véritable torrent, entraînant de grosses crues qui bouleversent les

lieux. Le cours du Tech s’est ainsi modifié naturellement en 1940. Depuis, il se déverse dans la mer par un tracé plus direct. Son embouchure est très exposée aux vents. Par ailleurs, le cordon dunaire subit une double agression : l’érosion provoquée par les tempêtes et la surfréquentation estivale. L’originalité de cette Réserve réside dans la juxtaposition sur une petite surface (145 hectares) de biotopes écologiquement riches et diversifiés  : milieux dunaires, milieux aquatiques, marécages, roselières, groupements forestiers. Le Mas Larrieu subit la double influence du Tech et de la Mer, offrant ainsi un relief et une végétation variée représentative de l’écosystème d’une embouchure de rivière (le Tech) en Méditerranée. La façade maritime du Mas Larrieu, située entre l’ancien lit du Tech et le “grau” de la Riberette, se présente telle une plage de sable nu. Les dunes mobiles qui la bordent, peu élevées, sont colonisées par le chiendent des sables, l’oyat, l’euphorbe des rivages et le chardon bleu, plantes stabilisatrices des massifs dunaires embryonnaires. Cette Réserve naturelle abrite un fabuleux trésor biologique : 456 espèces de papillons diur-

nes et nocturnes y ont élu domicile, ainsi que de nombreuses libellules. LE CANET – SAINT NAZAIRE L’étang de Canet-Saint-Nazaire, situé dans la plaine du Roussillon, s’étend sur 500 ha inscrits dans un ensemble de plus de 1 000 ha acquis par le Conservatoire du littoral. Cet espace représente l’une des zones humides les plus importantes des Pyrénées-Orientales. La présence de milieux saumâtres, salés et doux et la géomorphologie du site favorisent une grande biodiversité naturelle. L’étang est alimenté en eau douce par de petits cours d’eau, dont le torrent du Réart. Il communiquait encore récemment avec la mer par des chenaux naturels, les graus. Mais cette liaison maritime s’est réduite de façon notable ; depuis un siècle, la surface d’eau de l’étang a diminué de moitié. Aujourd’hui, les gestionnaires tentent de réguler le processus de sédimentation en prévoyant les aménagements qui permettront de lutter contre le comblement et l’érosion. Le niveau de l’étang est actuellement contrôlé par un système de vannes.

Canet

Sand dunes and agouilles (Agouille: Mediterranean word describing a small stream carrying rainwater) North of the Côte Vermeille, beaches and coastal areas are traversed by agouilles that suddenly swell during rainstorms. The ever-changing estuaries of rivers and wetlands host large populations of migrating birds. caused by storms and the impact of large crowds in the summer. The uniqueness of this reserve lies in great variety in a small area (145 ha): dune fields, lakes, swamps, reed beds and forests form a diverse, ecologically rich area. Mas Larrieu is under the double influence of Tech and the sea, thus providing a landscape and varied vegetation typical of the ecosystem of a Mediterranean river mouth (Tech). The Mas Larrieu shoreline, located between the old bed of the Tech and the Riberette “grau” is a bare sand beach. Along the coast, the low moving dunes are colonised by sand couch-grass, marram grass, sea spurge and globe thistle, all of them acting as stabilizers of new dunes. This nature Reserve hosts a fabulous biological treasure: 456 species of butterflies and moths have taken up residence there and many dragonflies too. The wetlands protection established by the Coastal Protection Agency (Conservatoire du Littoral) helps maintain their natural state. Large areas have been acquired on this part of the coast over more than 25 years. MAS LARRIEU The Mas Larrieu nature reserve, located north of Argelès-Plage, is the home of one of the last areas of sand dunes in Roussillon. Shaped by the breath of the Tramontane and storms at sea, it reveals an untouched, wild setting, where the Tech river makes its way to the sea. During the autumn rains, which are frequent on the Catalan coast, this watercourse turns into a real torrent, causing heavy flooding. This changed the course of the Tech in 1940, which now flows to the sea by a more direct course. Its estuary is windswept. In addition, the dune ridge suffers a double blow: erosion

LE CANET – SAINT NAZAIRE The lake of Canet-Saint Nazaire, located in the Roussillon plain, stretches over 500 ha, set in a total of more than 1000 ha acquired by Conservatoire du Littoral. This area is one of the most important wetlands in the Pyrénées-Orientales. The presence of a brackish water habitat, both salty and fresh, in the geological context, allows for a great natural biodiversity. The lake is supplied with fresh water by small streams, including the Réart torrent. Still recently, it connected with the sea through natural channels, named “graus”. This maritime link has been significantly reduced over the last century and the area of water has shrunk by half. The Agency tries to regulate the sedimentation process by providing measures to fight sedimentation and erosion. For the present, the level of the lake is currently controlled by water gates.

Le Mas Larrieu

26 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


PUBLIREPORTAGE

Lycée de la Mer Paul Bousquet

Mouillages ne pestez plus contre les bouées ! Ne le niez pas, cela vous est arrivé au moins une fois  : vous remontez l’ancre et, à la charrue, pendent des paquets d’herbes vertes. Des posidonies que vous avez arrachées du fond. Sans parler des gorgones. Ou, pire, des Caulerpa Taxifolia, l’algue tueuse qui se répand en se repiquant d’un mouillage à l’autre.

Q

ue l’on détruise les bonnes ou qu’on aide à la prolifération des mauvaises, le résultat est le même : les fonds sous-marins sont malades de nos mouillages. Les socs arrachent les racines, les chaînes fauchent les feuilles des herbiers, qui offrent abri, gîte et couvert à de très nombreuses espèces qui y vivent et s’y reproduisent. Sur les sols rocheux ou les éboulis, le mécanisme n’est pas le même mais le résultat est identiquement catastrophique pour la flore et la faune qui vit accrochée à la roche, principalement la famille des coraux. Contrairement à ce que l’on croit souvent, il ne suffit pas d’interdire les ancres et de les remplacer par des bouées sur corps-morts. C’est même parfois pire : pour 10m de fond, autour du bloc de béton immergé, 2m de chaîne dormante de diamètre de 20 plus 25 m de chaîne de 14 assurent un rayon d’évitage en surface d’environ 23 m. Au fond, le cercle totalement ravagé la chaîne a au moins 15m de rayon.

TIRE-BOUCHON OU PLAQUE VISSÉE Les ancrages écologiques, qu’ils soient adaptés aux sols meubles ou durs, au sables ou aux herbiers, reposent tous sur le même principe : une fixation définitive

non agressive et l’absence de chaîne ou de cordage au niveau du sol. Une bouée de fond, située à environ un mètre du fond, maintient l’amarre verticale. De là repart une seconde portion de l’amarre qui mène à la bouée proprement dite, en surface. Outre le fait que le rayon d’évitage réduit de moitié permette une densité d’amarrage plus grande, l’intérêt réside dans le système d’accroche dans le sol. Sur le sable, c’est une grande tige, comme une vis à large hélice, qui est enfoncée et résiste à un effort de plus de 3 t, soit l’équivalent d’un corps mort de 6 t de béton. Sur la roche, c’est une platine en inox boulonnée par des tirants scellés (0,1 m2 pour un bateau de 20m) . Dans les posidonies, c’est un tire-bouchon de large diamètre, qui est enfoncé délicatement et qui ne détruit ni le substrat ni les racines, gardant à la végétation son intégrité et au sol sa résistance physique. Un seul ancrage, dans la matte vivante, supporte un effort de près de 2,5 t (un voilier de 50 pieds soumis à un vent de force 10 génère une traction de 1,5 t seulement). Depuis dix ans, les ancrages écologiques ont fait leurs preuves. Alors, plaisanciers, ne râlez plus quand on vous fait payer 5 ou 10 € une nuit sur un tel mouillage !

Ground tackles : stop cursing buoys Do not deny it, it did happen to you at least once : you lift the anchor up and bundles of weed are hanging from the plough. These are posidoniae you have pulled up from the seabed. Not mentioning sea fans. Or, worse, Caulerpa Taxifolia, the killer seaweed that spreads pricking out from one mooring to the other. Whether we destroy the good ones or help the proliferation of bad ones, the result remains the same : the moorings makes our seabed sick. The shovels dig up the roots, chains mow down leaves of sea grasses that provide shelter for many species living and reproducing there. On rocky grounds or fallen earth, the mechanism is not the same one, but the result is equally devastating for the flora and the fauna that live attached to stones, mainly the corals family. Contrary to what one might often think, it is not sufficient to prohibit anchors and replace them with mooring buoys. It is sometimes even worse: at 10 m depth, around the immersed concrete block, 2 m of diameter 20 still chain plus 25 m of 14 chain provide a surface turning radius of around 23 m. At the bottom, the radius of the circle that is completely destroyed by the chain is at least 15 m.

Ecological anchorages, adapted to either soft or hard soils, to sands or seaweed, are all based on the same principle: a definitive non-aggressive fixation and absence of chain or rope at ground level. A plain-sea buoy, located at around one meter from the bottom, maintains the lashing vertically. From there, an other portion of the lashing leads to the buoy itself, at sea level. Besides the fact that the turning radius, when reduced by its half, allows a stronger belaying, the interest lies in the hooking system into the sea-bottom. On sand, it is a long rod, the like of a screw with a large helix, which is imbedded and can stand an effort of more than 3 tons, the equivalent of 6 tons of concrete mooring buoy. On rocks, it is a stainless steel plate bolted by sealed rods ( 0.1 sq.m for a 20 m long boat ). In posidoniae, it is a corkscrew with a large diameter, which is gently plugged and does not destruct the bedrock or the roots, keeping the vegetation in its integrity and the physical resistance of soil. Only one anchoring, in the alive mat, stands an effort of nearly 2.5 t ( a 50 feet sailing ship, when submitted to a force 10 wind, generates a mere 1.5 t traction ). For ten years, ecological anchorage has proven itself. Therefore, amateur sailors, stop moaning when you have to pay 5 to 10 Euros a night on such moorings.

I

Depuis 1851, l’école créée par le mécène Paul Bousquet forme des jeunes apprentis marins dans une école pas comme les autres. Intégré au cursus scolaire français et au système international des brevets maritimes, le Lycée de la Mer de Sète prépare aux métiers de la mer d’aujourd’hui : cultures marines, pêche professionnelle, électromécanique navale, marine de commerce. Avec 96,5% d’anciens élèves qui ont trouvé un emploi stable, c’est un vrai succès pour les CAP, BEP, et BAC Pro qui s’y préparent.

l n’y en a que douze en France, deux en Méditerranée, dont un sur le continent. Celui de Sète. Le lycée de la Mer Paul Bousquet, moderne architecture à la pointe du Barrou sur le bassin de Thau - haut lieu de la culture de l’huître - reçoit chaque année quelque 230 élèves sur les 2.000 qui fréquentent ce système éducatif pas comme les autres. Véritables lycées professionnels, les lycées de la mer ne relèvent ni de l’Éducation nationale, ni du ministère de l’Agriculture comme les lycées agricoles mais du ministère de l’Écologie, de l’Énergie et du Développement durable. Comme tous les établissements professionnels, le lycée Paul Bousquet conduit ses élèves au CAP, au BEP et au BAC pro dans quatre spécialités : - Cultures marines - Pêche professionnelle - Électromécanique marine - Marine de commerce

UN DOUBLE-DIPLÔME

Mais la particularité est que ces trois diplômes et les normes appliquées aux formations qui y conduisent sont totalement articulées au système international des Brevets maritimes. Ainsi, chaque élève diplômé, pourvu qu’il ait un bon niveau de notes et qu’il effectue avec succès les stages à bord des navires où il s’embarque en fin d’études, est gradué une seconde fois. Ainsi, un BEP «pêche» se double d’un Brevet de capacité à la pêche (commandant de chalutier), un BEP «marine de commerce» d’un Brevet de capitaine «200» (commandant de navire à passagers), un Bac Pro «conduite et gestion d’entreprises maritimes» d’un brevet de patron de pêche, commandant de thonier ou d’un transport de passagers de taille similaire, ou de capitaine «500» (grands yachts)...

Autre intérêt, pour ceux qui ne choisissent pas les filières navigantes mais les métiers de l’aquaculture et de la conchyliculture, le diplôme ouvre les droits aux aides d’état à l’installation, comme les jeunes agriculteurs. Une étude de suivi des élèves a montré que, cinq ans après leur sortie du lycée, seulement 3,5% d’entre eux étaient demandeurs d’emploi. Un beau résultat dans des professions que l’on dit en crise !

96,5% ONT UN EMPLOI

« Les jeunes qui viennent ici sont capables d’adaptation. À 15 ans, partir loin de chez soi pour être interne dans un lycée qui conduira à des métiers durs qui les mèneront encore plus loin, explique aussi le succès de nos formations » reconnaît Michel Tudesq, le directeur. Les élèves qui s’inscrivent au lycée de la mer de Sète - dont la moitié sont pensionnaires et un dixième sont des filles - sont sans doute des jeunes gens motivés au départ. Mais le contenu de l’enseignement et les moyens mis en oeuvre sont de nature à entretenir la motivation : un bateau de régate habitable, des dériveurs et des barques d’aviron dans le port privé de l’établissement, des sorties de plongée sous-marine, de canyoning... une équipe du lycée a disputé en 2009 les championnats de France de planche à voile à la Guadeloupe ! Ce ne sont pas des loisirs, ce sont des parties de l’enseignement qui consacre aussi une moitié de son temps à l’enseignement général, à des cours théoriques, en milieu réel ou sur simulateur, par classes de 16 élèves ou en groupes de 8 à 12, pour 34 professeurs permanents. Avec 500 stagiaires par an en formation continue et des tas de projets dans les cartons, ce n’est décidément pas un lycée comme les autres.

Lycée de la Mer Paul Bousquet Rue des Cormorans 34207 Sète Tél : 04 67 51 63 63 www.lyceedelamer.fr

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 27

lyceemer -fr@developpement-durable.gouv.fr


Fishing Amateurs and professionals in the same boat?

Pêche

Amateurs et armateurs, pas dans le même filet Il y avait déjà les restrictions de taille. Maintenant, on parle de permis, de quotas et de périodes d’interdiction. La pêche maritime «amateur» est en voie de se soumettre à des règles de plus en plus strictes, proches – toutes proportions gardées – de celles des professionnels. Mais tout réside, justement, dans les proportions. Alors, pour vous faire une idée, voici mis en parallèle quelques chiffres à méditer. En regardant tremper le fil.

C

atégorie amateurs : 15.000 t. Professionnels : 1.000.000 t (dont 400.000 t rejetées, morts, à la mer). Écrasante victoire des hommes aux cirés jaunes dans leurs chalutiers, fileyeurs et autres palangriers face aux concurrents à casquette, glacière et moulinets, dans leurs barcasses ou assis sur leurs pliants. Faut-il une autre preuve que les mouilleurs de bouchons, trempeurs de dures américaines ou autres remorqueurs de rapalas sont de petits bras ? Facile : 11 kg de poissons (hors coquillages et céphalopodes) est la moyenne annuelle pêchée par chacun des 2,5 millions de membres que comptent les familles Péchapied et Péchalo, père, mère, enfants et grandsparents confondus ; 50 t est celle que sort de l’eau chacun des 12.000 employés de la pêche professionnelle ! Et alors, ça prouve quoi ? Toute la question est là.

UNE ENQUÊTE OBJECTIVE « Nous voulions contrer des rumeurs et des fausses informations qui exagèrent les prélèvements sur la ressource par la pêche de loisir » déclarait en 2006 Jean Kiffer, président de la Confédération Nationale de la Plaisance et de la Pêche en Mer (CNPPM) alors qu’il venait de commander une enquête indépendante à l’institut BVA associé à l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer).

C

Les résultats aujourd’hui partiellement disponibles ne manquent pas d’intérêt. Surtout lorsque l’on aborde les questions économiques. Alors que les criées françaises vendent bon en mal an pour un milliard d’Euros, le poisson “gratuit“ de l’amateur en rapporte le double ! En trois temps ? Acte un : l’investissement. Un pêcheur dépense en moyenne 70  €/ an en matériel et appâts et 17€ en livres, guides, revues spécialisées. Total  : 250 millions d’Euros. Acte deux : le bateau. Là, ça peut aller jusqu’à 4.000  €/an pour les pêcheurs les plus acharnés, mais la moyenne n’est “que” de 1.700  €/an pour chacun des 235.000 bateaux utilisés pour la pêche. Total  : 400  millions d’Euros. Acte trois : les à-côtés. Chaque sortie de pêche induit une dépense moyenne de 28 € (déplacement, frais de bouche et hébergement compris). Pour 50 millions de sorties par an, on arrive à un troisième total de 1,4 milliard d’Euros dépensés. Additionnez les trois totaux, on arrive à 2 milliards. Bien sûr, la pêche professionnelle fait aussi vivre les marchands de gazole, de filets, d’accastillage, de bateaux et

d’électronique marine, des grossistes, des conservateurs, des transporteurs, des poissonniers, des restaurateurs… jusqu’aux marchands de brosses à dents. Les valeurs ajoutées de toute la filière dépassent largement le budget de la pêche “du dimanche”. Mais, même si on ne peut pas toujours tenir compte de ce que l’économie de la moule fait pour celle de l’huile à frite, l’enquête BVA-IFREMER fait prendre la mesure de ce que 15.000 t prélevées produisent dans le secteur du loisir et du tourisme, sans qu’il soit nécessaire d’y mettre subventions, détaxes et aides à la casse. LE POIDS ÉCONOMIQUE Si la CNPPM a voulu ainsi montrer le poids économique de l’activité qu’elle représente, mission accomplie. Au moment où les inquiétudes légitimes sur la raréfaction des ressources halieutiques tendraient à faire partager à tous les pêcheurs confondus des règles de limitation, il était utile que les amateurs montrent leur “poids” dans les prélèvements. Mais ce n’est pas nécessairement parce qu’ils prélèvent quarante fois moins que les amateurs sont exactement proportionnellement responsables. Ils ne pêchent pas aux mêmes endroits, aux mêmes moments, les mêmes espèces… On ne compare pas le dégazage sauvage d’un pétrolier au large et les 10 t de caca rejetés en une saison dans une petite calanque par 60 bateaux sales. Et pourtant, il s’agit bien de la même chose, au fond. Le respect.

Restrictions on the size of fish caught have existed for a while Now licences, quotas and closed season periods are being proposed. ‘Amateur’ sea-fishing is facing increasingly strict regulations that, all things being equal, are somewhat similar to those applying to commercial fishermen. The problem is that things are far from being equal. Here are a few statistics to get you thinking, while you’re waiting for the fish to bite. Amateur fishermen catch 15,000 t of fish a year. Commercial fishermen catch 1,000,000 tonnes (of which 400,000 t are thrown back dead into the sea). That’s an overwhelming victory for the men in yellow oilskins on board their trawlers and long-line fishing vessels against their flatcapped competitors, equipped with coolbox and fishing reels, perched in old fishing boats or on camp stools. Isn’t it obvious that these amateurs with their floats, hard bait or crankbait are in an entirely different league? On average, each of the 2.5 million members of the angling and leisure sea-fishing family – including mums, dads, kids and grandparents – catch 11 kg of fish a year (excluding shellfish and molluscs). Each of France’s 12,000 commercial fishing employees catches an annual average of 50 tonnes! So what does that prove? Well, that is the question. AN OBJECTIVE SURVEY “We want to counter-act the rumours and misinformation which exaggerate the environmental impact of amateur fishing” said Jean Kiffer in 2006, President of the CNPPM (French National Amateur Sea Fishing Confederation), on the commissioning of an independent survey by the BVA research institute and the IFREMER sea exploitation research centre. And the initial results are fascinating. Especially if you look at the economics. While French fish markets sell €1 billion worth of fish a year whatever the weather, the amateurs’ ‘free’ fish brings in twice that for the economy! How’s that you say? Well, simply put, it works like this: First, the investment. An amateur fisherman spends on average €70/year on equipment and bait, and €17 on books, manuals and specialist magazines. That makes €  250 million. Next, the boat. A boat can cost up to €4,000/ year for the keenest fishermen, but the average is ‘only’ €1,700/ year for each of the 235,000 boats used for fishing. Total: €400 million. And then there’re the extras. A fishing trip costs an average of € 28 (including transport, food and accommodation expenses). 50 million trips a year gives us a third figure of €  1.4 billion spent. Add up the three totals, and it comes to € 2 billion.

companies, as well as wholesalers, cold storage companies, transporters, fishmongers, restaurateurs… right down to toothbrush salesmen. The added value of the entire industry far outweighs the ‘Sunday’ fishing budget. But, even if we can’t calculate the impact of the fish industry on the chip fat industry, the BVA-IFREMER report gives us an idea of the positive impact of the 15,000 tonnes of ‘amateur’ fish caught on the leisure and tourism sector, without the need for grants, tax relief and other financial support. If the CNPPM was looking to demonstrate the economic impact of the leisure activity it represents, then it has undoubtedly succeeded. At a time when legitimate concerns on the reduction of fishing resources tend to produce legislation to limit fishing, the amateurs needed to show where they fit in the fishing chain. But just because they fish forty times less doesn’t mean that they should be held responsible for a fortieth of the problem. They do not fish in the same places, at the same times, or target the same species. You can’t compare large-scale oil dumping at sea and the 10 t of waste left in a little cove by 60 dirty boats during one season. Nonetheless, at the end of the day, it’s all about the same thing. Respect. And the survey shows that amateur fishermen know all about that - 90% of them favour ‘ecological rest’ periods where fishing is temporarily prohibited; 84% accept catch quotas for endangered species and 82% are for the implementation of poaching inspections. As for fishing licences, 60% of them are against the idea, but understand that they might be necessary for certain species. So, are ‘amateurs’ really irresponsible? Well, either way, they are certainly ready to stand up for themselves, with figures to back them up.

KNOCK-ON EFFECTS Of course, commercial fishing also provides business for other industries – oil companies, net makers, ship outfitters, boat-sellers, marine electronics

L’enquête a montré que les pêcheurs de plaisance le comprenaient : 90% d’entre eux sont favorables à l’instauration de périodes d’interdiction pour “repos biologique”, 84% acceptent une limitation des prises par sortie pour les espèces en danger et 82% l’instauration de contrôles contre le bra-

connage. Quant au permis de pêcher, ils sont contre à 60% mais l’accepteraient pour certaines espèces. Alors, irresponsables les “amateurs” ? Armés pour se défendre, disposés à agir, en tout cas. Christophe Naigeon

28 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Plongée

Sous le bateau et plus… Une pendille dans l’hélice, des moules collées au sondeur, une ancre coincée… autant d’occasions de regretter de ne pas avoir ce qu’il faut pour plonger, ne serait-ce que cinq minutes, sous son bateau ! Quelques conseils avant de se jeter à l’eau.

P

récision d’importance : pas question ici de se substituer à un manuel et encore moins à un moniteur de plongée. La plongée en apnée ou en bouteilles est un sport à prendre au sérieux, à pratiquer dans les clubs, avec des professionnels. Cela dit, ne nous voilons pas la face, il est bien des cas où plonger de son bateau est une nécessité. Pas de moniteurs diplômés en vue, pas d’encadrement. Souvent, pas besoin de bouteilles. Si c’est pour déboucher un passe-coque où rendre visite à son hélice, un masque, un tuba, éventuellement des palmes, suffiront. Un conseil, lestez-vous. Si vous n’avez pas d’effort à faire pour descendre, vous économiserez votre souffle et pourrez rester plus longtemps. Et vous serez dans une position de travail bien plus confortable si votre corps est vertical, pieds en bas. LESTEZ-VOUS UN PEU Pas d’enclume autour du cou ! Un, voire deux pains d’un kilo de plomb autour de la taille suffiront à compenser l’air embarqué dans le masque et dans vos poumons, certainement gonflés à bloc. Un peu plus lourd que l’eau, vous descendrez doucement, dans dépenser votre oxygène. Vos palmes, avec de légers mouvements, vous équilibreront et vous feront remonter rapidement. Un bon truc : attachez à un chandelier et jetez à l’eau un bout lesté (un grappin, un seau avec des galets…). Vous pourrez vous en servir pour descendre et remonter, vous immobiliser verticalement. Il arrive fréquemment que vous ne deviez vous immerger à vingt ou trente centimètres plus profond que la longueur du tuba ne vous le permet. Du coup, vous avalez de l’eau dès que vous penchez la tête pour travailler. Une astuce : prolongez le tuba d’un demi-mètre de tuyau d’arrosage (bien ajusté ou collé au silicone). À très faible profondeur, la pression n’est pas suffisante pour vous empêcher de respirer. À condition d’avoir un équipier à plat ventre sur

le pont qui tient l’extrémité libre du tuyau, vous pourrez bricoler tout le temps nécessaire. Mais attention, jamais plus profond que 30 cm !! Si vous devez utiliser du matériel respiratoire, la règle numéro un est d’avoir appris les rudiments de la plongée-bouteille. Quelques leçons en piscine, un premier degré suffiront. Règle numéro deux, on ne plonge jamais seul. Sauf… si on reste à proximité de son bateau et qu’on est surveillé par un tiers, resté à bord ou, encore mieux, qui nage au-dessus de vous avec masque et palmes et pourra intervenir si nécessaire.

Poisson clown aÔ lÕaquarium !

30 MN ET 10 M MAXI Comme pour l’apnée, bien se lester pour être facilement en position «debout», immobile, condition indispensable pour travailler à son aise. Ne jamais rester plus d’une demi-heure et ne jamais descendre en dessous de dix mètres. De cette manière, vous pourrez remonter à tout moment, lentement (jamais plus vite que ses propres bulles, une minute pour 10 m), mais sans faire de paliers de décompression. Pour vous garantir de respecter ces règles, ayez à bord une bouteille de petite taille (20 mn d’autonomie) peu encombrante. Pour la profondeur, si vous n’avez pas de profondimètre, regardez votre sondeur avant de vous mettre à l’eau et sachez que c’est vers dix mètres que les couleurs commencent à disparaître pour laisser la place au “monde bleu”. Dernier conseil : pratiquez la “vraie” plongée d’exploration dans un club.

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 29

u'à

rture e uv

7/7 j * ur o j r a p • Photos : © E.Jondreville • 04/09

An important precision : here, it is by no way question to replace a manual, and even less a diving instructor. Snorkelling or scuba-diving are sports to be taken seriously, to be practiced in clubs, with professionals. This being said, let’s not look the other way, there are many instances where diving from one’s boat is necessary. No qualified instructor in sight, no coach. Often, there’s no need for dive tanks. If it is for unclogging a through-hull or pay a visit to the propeller, a swimming mask, a snorkel, and possibly a pair of fins, will be sufficient. Ballasting oneself is a good tip. If you do not have any effort to do for going down, then you will save your breath and will be able to stay a bit longer. And you will be in a much more convenient position to work if your body is vertical, feet below. WEIGHT YOURSELF A BIT No anvil around the neck! One, or even two lead blocks of a kilogram each around the waistline will be enough to compensate for the air taken in the mask and into your lungs, fully filled for certain. A little heavier than water, you will go down slowly, without wasting your oxygen. Your fins, with slight movements, will help you keeping your balance and rise back to the surface quickly. A good trick : tighten to a crutch a rope ending with a ballast and throw it in the waters ( use a grapple, or a bucket filled with pebbles... ). You’ll be able to

get advantage of this for going up and down, or stabilize yourself vertically. Quite often, you will not need immersion at more than one meter depth. Extend your tuba with a length of garden hose ( well tightened or glued with silicone paste). At low depths, the pressure is not high enough to prevent you from breathing with this very simple means. Provided you have a teammate lying on his belly on the deck whike holding the free end of the duct, you will be able to stay all the necessary time, your head being at 30 to 50 cm from the surface. If you must use a breathing equipment, rule number one is to have learned the basics of diving with scuba tanks. All you have to do is to take some lessons in a pool or apply for a first degree. Rule number two : never dive alone. Except ... if you stay close to the boat and that a third party watches you, remaining on board, or, even better, swimming above you with mask and fins and able to step in. 30 MN and 10 M MAX Like for snorkeling, position cleverly enough weight to remain easily in a “standing” position, still, a prerequisite to work comfortably. Never stay more than half an hour and never go below ten meters. This way you’ll be able go back up slowly to the surface at any time, (not faster than your own bubbles, one minute for 10 m) thus avoiding decompression stages. To ensure complying with these rules, keep on board a small air tank (20 minutes running time), not too bulky. For the depth, if you do not have a depth gauge, watch your sounder before you get into the water and bear in mind it is at about ten meters that colors start to disappear and give way to the «blue world». Last advice: practice the «real» scuba diving exploration in a club.

Jus q

A mooring line in the propeller, mussels stuck to the soundeur, a jammed anchor, all these are occasions to regret lacking the necessary to dive under a boat, if only for a few minutes! Some tips before you take the plunge.

* En Juillet et en Août

Under the hull and deeper…

O

Diving

nnn%XhlXi`lddXi\efjkild%]i


Le goéland, splendide fléau Espèce protégée, le “gabian” est pourtant dans le collimateur… Gabian, le Retour. À la fin du XIXe siècle, il avait disparu. Dans les années 20, 120 couples sont arrivés à Marseille. En 2001 on en comptabilisait 23.000 sur les 120 000 couples de la Méditerranée occidentale (10% de la population mondiale !). L’espèce qui progresse de 8% par an est un colonisateur si efficace qu’il en vient à perturber l’écosystème. Et fait aujourd’hui l’objet de «contrats»… Pour les navigateurs, c’est le signe que la terre est proche. Pour les caboteurs, c’est l’“escort bird” des bateaux de pêche. Pour les plaisanciers, c’est la certitude de nettoyages fréquents… Pour les enfants et les poètes, c’est ce magnifique voilier qui corrige les pires embardées d’un petit battement d’aile ou d’un imperceptible mouvement de sa gouverne. Cet aigle de mer (1,5 m d’envergure !) une fois posé sur l’eau devient un gros canard pataud (parfois 70 cm pour le poids d’un poulet moyen !). Car c’est tout sauf un pêcheur : il ne sait plonger ni en piqué comme la Sterne, ni en “canard” comme le Cormoran. Tout au plus parvient-il à s’imVoitures grises visées.. Au Canada il est fréquent que les gens portent plainte pour les salissures que le Goéland occasionne. En Europe, la Zurich Insurance a fait une étude des problèmes liés aux déjections d’oiseaux car les automobilistes Anglais dépensent chaque année 57 millions de Livres pour le nettoyage des fientes du “yellow-legged Gull”. Ses conclusions : achetez des voitures vertes, les moins visées alors que 92% des voitures grises sont les cibles préférées des escadrilles de Gabians…

merger une seconde à vingt centimètres pour récupérer une sardine morte ! Il nage mieux qu’il ne marche mais ses terrains de prédilection sont les îles rocheuses et les falaises côtières. Terrien, il suit aussi les tracteurs et les camions de poubelles. Moins romantique… Kleptomane et opportuniste, il vole les proies des autres et adapte son régime à ce qui se présente : petits poissons, œufs et oisillons, charognes, déchets de nos pêcheries et de nos villes. Les décharges à ciel ouvert ont largement causé sa formidable expansion. D’espèce protégée (directive 79/409), il est devenu une nuisance. Premiers visés, les autres oiseaux. Les Gabians mangent les œufs des Puffins et des Faucons pèlerins, croquent à leur envol les petits d’Océanites tempêtes. Dans les zones de nidification, ce colocataire sans scrupule élimine ses voisins dont il n’hésite pas à attaquer les femelles couveuses à coups de bec pour les forcer à quitter le nid et gober leurs œufs… Danger pour l’avifaune, le Goéland finit par modifier l’écosystème. Par ses fientes, d’abord. Si la récolte de guano est une ressource pour les îles du Pérou qui exportent cet engrais «bio»

Les juvéniles n’ont pas encore la couleur blanche des adultes

Le goéland ne plonge pas profond, il prend les sardines mortes jetées par les pêcheurs

riche en phosphates et en nitrates, sa présence massive modifie la chimie du sol : les plantes locales disparaissent, des espèces “nitrophiles” les remplacent. Du coup, la faune change : lapins de garenne et rats noirs prolifèrent (île Riou) finissant de détruire la flore autochtone. L’incessant piétinement des palmes, le “nettoyage” permanent du sol et les prélèvements des végétaux pour construire les nids (15 variétés prélevées pour les construire), désertifie les zones d’habitat dense. Et, en ville, il peut devenir un danger. Les couvreurs qui les délogent sont agressés. Bref, la perturbation est si massive qu’elle motive des interventions pour en limiter la population. Première méthode : fermer les décharges. L’incinérateur de Toulon est, estiment les scientifiques, en grande partie responsable de la diminution de 17% de la population de Goélands dans les Îles d’Hyères depuis 1982. Pour les décharges qui existent enco-

The gull, a wonderful scourge Although a protected species, the “gabian” is in the firing line… For seafarers, it is a sign that the land is nearby. For coastal navigators, it is the “escort bird” for fishing boats. For pleasure-boaters, it is a sure sign of frequent cleaning... For children and poets, it is a magnificent soaring seabird that rectifies the worst swerves with a tiny flap of its wings or an imperceptible movement in its direction. Once it lands on the water, this sea eagle (wingspan of 1.5 m!) becomes a large lumbering duck (sometimes 70 cm for the weight of an average chicken!) In fact, it is anything but an expert at fishing: it doesn’t know how to dive, whether by picking like Terns, or in “duck-style” like Cormorants. At the very best, it manages to go twenty centimetres underwater for one second, and comes up with a dead sardine! It swims better than it can walk, but its favourite haunts are the rocky islands and coastal cliffs, and as an earthling, it also follows tractors and dustbin lorries. Not so romantic… Kleptomaniac and opportunist, it steals prey from other birds and adapts its diet to whatever

re, les couvrir avec des filets qui empêchent les oiseaux d’atterrir. Frontignan a employé ce moyen pour interdire certaines zones où le Goéland était indésirable. Seconde méthode : stériliser les œufs. Détruire les nids ne sert à rien. Le Goéland refait aussitôt une couvée. Alors, pour tromper l’oiseau couveur, une huile minérale pulvérisée sur les œufs empêche l’air de pénétrer les pores de la coquille et asphyxie l’embryon. Pas facile d’atteindre les nids ! Le Grau du Roi et Gruissan s’y Mouette ou goéland ? La mauwette, une mauviette ? Peut-être l’étymologie normande le ferait-elle croire. Mais le celtique gwelan – pleureur, en référence à son cri – ne doit pas se avec tous ces drôles d’oiseaux de mer qui cohabitent sans s’hybrider. “Notre” Goéland leucophée est facile à reconnaître : c’est le plus grand (58 à 68 cm), à l’âge adulte (4 ans et jusqu’à 32 ans) son dos et ses flancs sont gris, sa tête, son

sont risqué avec un certain succès. Mais là, pas de falaises ni de rochers inaccessibles. Troisième méthode : la poudre et le plomb. Pendant 60 jours en 2008, sur les Îles Sanguinaires, au sud d’Ajaccio, le tir au fusil a été autorisé au personnel de l’Office National de la Chasse. Mais le Gabian jouit encore d’un statut de “protégé”. N’essayez pas de faire un ball-trap depuis votre bateau ! Ne les nourrissez pas non plus, il pourrait vous en coûter 400 € ! Emma Chazelles cou, son ventre et sa queue blancs, les bouts des ailes noirs. Ses pattes à pieds palmés sont jaunes comme son bec qui porte une tache rouge. Et quels yeux ! Le cercle orbital rouge tranche avec l’iris jaune. Les petits de l’année, les «grisards» atteignent rapidement la taille adulte mais ont un plumage beige-gris, un bec sombre, des pattes et des palmes roses. On le confond alors avec le Goéland brun, le Goéland d’Audouin ou la Mouette mélanocéphale.

Return of the Gabian At the end of the 19th century, it had disappeared, but 120 couples arrived in Marseilles in the twenties. In 2001, there were 23,000 couples out of the 120,000 couples of the western Mediterranean area (10% of the worldwide population!). The species, which progresses by 8% each year, is such an efficient coloniser, that it is actually disturbing the ecosystem, and is currently the subject of “contracts”...

is on the menu: small fish, eggs and fledglings, rotting carcasses, waste from our fishing areas and our towns. Open-air tips are the main cause of its incredible growth, and from protected species (directive 79/409), it has become a nuisance, its first victims being other birds. Gabians eat the eggs of wandering Falcons and Puffins, and munch small Storm-Petrels as they take off. In nesting areas, this unscrupulous lodger eliminates its neighbours, attacking the brooder females with pecks, forcing them to leave the nest, and then swallowing their eggs… As a danger to the avifauna, the Gull is ending up by changing the ecosystem, primarily by its droppings. Although gathering guano is a resource for the islands of Peru which export this “organic” fertiliser enriched with phosphates and nitrates, its mass presence is changing the soil’s chemical substance: local plants are disappearing to be replaced by “nitrate-loving” species. As a result, the wildlife is changing, with an abundance of wild rabbits

and black rats (Riou island) that are destroying the native flora. The constant stamping of the webbed feet, the permanent “cleaning” of the earth and the removal of the plants used for making nests (15 types removed for making them), is leaving areas of high habitat, empty. In towns, they can even become dangerous, as roofers who dislodge them are attacked. In short, the disruption is so great that it has given rise to operations to limit the population. First method: close the tips. Scientists believe that the incinerator in Toulon is largely responsible for the reduction by 17% of the Gull population in the Hyères Islands since 1982. The remaining tips need to be covered with nets to prevent the birds from landing. Frontignan has used this method to ban certain areas where the Gull was “ersona non grata”. Second method: sterilise the eggs. Destroying the nests is useless, as the Gulls just start up a new brood immediately. So, in order to mislead the brooder birds, a mineral oil is sprayed on

the eggs, preventing the air from penetrating via the pores of the shell and thus suffocating the embryo. But it’s not easy to reach the nests! Grau du Roi and Gruissan took the risk, with a certain degree of success, but they don’t have to contend with cliffs or inaccessible rocks. Third method: powder and lead. For 60 days in 2008, rifle shooting was permitted on the Sanguinaire Islands, to the south of Ajaccio, for personnel from the National Hunt Office. However, the Gabian still has the status of “protected species”, so don’t attempt a clay-pigeon shooting from your boat! And don’t feed them either, as it could cost you a fine of €400!

30 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


Voiles latines Du carré au triangle

Bas relief - © CCJ - CNRS

T

outes les parties du monde et toutes les époques ont eu leurs voiles. Avec les moyens du bord et les matériaux disponibles, les navigateurs ont cherché à utiliser au mieux les vents de leur zone de navigation. En se sophistiquant, la voilerie s’est adaptée aux programmes des navires : traversées hauturières, cabotage lourd, guerre de manœuvres, course commerciale… La carène est un élément déterminant. Mais un même bateau avec des voiles plus appropriées sera plus performant. Ce fut par exemple le cas des Schooners (goélettes) américains au voiles auriques : par leur agilité à louvoyer entre les îlots elles battaient les navires anglais qui faisaient le blocus des côtes du Massachusetts avec des navires gréés carré pour traverser l’Atlantique. L’archéologie a révélé que les premières voiles étaient rectangulaires. Des “draps” portés en haut du mât par une vergue en “T” sur les gros navires, une livarde sur les petits. Toute la Méditerranée est pleine de représentations ou d’épaves de tels bateaux. Et pourtant, la voile dite «latine»

est triangulaire avec une antenne inclinée comme un étai de foc. Question : comment est-on passé de l’une à l’autre ? Une réponse possible – fort vraisemblable – est donnée par Robert Roman, docteur en archéologie, spécialiste d’archéologie navale antique méditerranéenne au CNRS d’Aix en Provence. Il explique que les voiles, à la manière des stores vénitiens, étaient manœuvrées par des cargues, cordages passés à travers des anneaux. En bordant inégalement ces cargues certaines parties de la voile se relevaient plus que les autres. On pouvait ainsi relever totalement la toile à une extrémité de la vergue et la laisser entièrement déployée à l’autre, créant ainsi une forme triangulaire. Ce triangle pouvait ensuite pivoter en inclinant la vergue. Et enfin, en abaissant cette dernière le long du mât, on obtenait ce qui ressemblait de très près à une flèche de voile latine. Ainsi, les navires de commerce pouvaient effectuer les grandes traversées au portant avec toute la puissance d’un gréement carré et louvoyer le long des côtes en configuration triangulaire. Certes, une voile latine taillée d’origine en triangle est plus efficace (pas de plis) pour les allures contre le vent, mais un triangle pointe en bas offre moins de surface au vent portant qu’un vrai carré. C’est le choix des pêcheurs pour qui bien manœuvrer par tous les vents est plus important que d’aller vite en ligne droite. Christophe Naigeon

Voile latine - © CCJ - CNRS

From the square to the triangle How did the square sails of antiquity become the triangular lateen? Every part of the world and every era has had its own kind of sail. Using what they had on board and the materials available, sailors sought to make the best possible use of the winds in their sailing area. As they were perfected, sails were adapted to the ships’ needs: sea crossings, coastal trading in heavy goods, tactical warfare, trading voyages... The hull is a determining factor. However, the same boat will perform better with more suitable sails. For example, this was the case with the gaff rigged American schooners when Massachusetts was blockaded by the English; they used their agility to tack around the islets and beat the heavy square riggers that the English used to cross the Atlantic. Archaeology has revealed that the first sails were rectangular. “Sheets” were hung from the top of the mast by a “T” shaped yardarm on large ships, and from a sprit on small ones. The Mediterranean is full of portrayals and wrecks of this kind of boat. However, the sail known as a “lateen” is triangular, with a slanting yard like a jib stay. Question: how did the change from one to the other take place?

A possible – and highly probable – answer is provided by Robert Roman, a doctor of archaeology and a specialist in ancient Mediterranean nautical archaeology at the CNRS [National Centre for Scientific Research] at Aix-en-Provence. He explains that sails were operated using brails, or ropes passed through rings, rather like Venetian blinds. By brailing up the sails unevenly, some parts of the sail were raised higher than others. This technique could therefore be used to completely raise the cloth at one end of the yardarm and leave it completely unfurled at the other, thereby creating a triangular shape. This triangle can then be turned by tilting the yardarm. And finally, by lowering the latter along the mast, they could obtain something that very closely resembled the arrow shape of a lateen topsail. This was how trading ships could make lengthy crossings with a following wind and all the power of a square rig and then tack along the coasts with the sail in its triangular configuration. Of course, a lateen that has been cut into the shape of a triangle to start with is more efficient when sailing into the wind, as it has no folds, but an inverted triangle offers less surface area to a following wind than a true square. This is why fishing boats have triangular sails, as it’s more important for them to have good manoeuvrability than it is to be able to go fast in a straight line.

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 31

 

   






Les pinardiers de l’antiquité

Petite histoire du vin, des amphores et des navires qui les transportaient Dès que le déluge cessa, dit la Genèse, Noé «planta la vigne, but le vin et connut l’ivresse». Dionysos, né – la seconde fois – de la cuisse de Jupiter, dieu grec des sucs vitaux, a donné la vigne aux hommes, comme Osiris l’Égyptien et Bacchus le Romain. Mais c’est avec Neptune – Poséidon, dieu des océans, que le vin est le plus lié. L’histoire de la navigation en Méditerranée est d’abord celle du commerce du vin et l’architecture navale est affaire de potiers. Embarquement sur les pinardiers de l’Antiquité.

S

ix cents ans avant note ère, des navigateurs Grecs après avoir colonisé et couvert de ceps et d’oliviers la Sicile et l’Italie du Sud, fondent Massalia, la première ville “française”. Marseille, bientôt florissante cité maritime, sera donc phocéenne, oléicole et viticole. L’union des tribus autochtones avec les nouveaux arrivants fut scellée par une coupe d’eau fraîche offerte par la belle ­Ligure Gyptis à Prôtis, capitaine de l’escadre Phocéenne qui apportait la science d’une boisson autrement plus dyonisiaque… La fouille sous-marine, née de l’invention du scaphandre autonome par le Cdt Cousteau, est venue bouleverser l’archéologie à la Indiana Jones. Les récits des hiéroglyphes, des mosaïques et des textes anciens sont confirmés, précisés, prolongés par la découverte d’épaves qui racontent la vie, les techniques et les fortunes de mer de toutes les époques. Mare Nostrum donne, reprend, et parfois rend…

Ce n’est qu’un début. Aujourd’hui, on fouille à ­soixante-dix mètres. Demain cent, deux cents. Les gisements sont immenses, dans les alluvions du Rhône, les sables du Languedoc, les fosses de Provence, mais aussi sur les routes fluviales, le Rhône, l’Hérault, Arles, Agde… L es galères sont rares La plupart des épaves retrouvées sont celles de bateaux de commerce aux formes arrondies. Quasiment pas de trace des fins bateaux de guerre que l’on voit sur les vases et les murs des palais. Trop légers, chargés de rameurs et de guerriers qui tombaient à la mer, ils coulaient en se disloquant et s’éparpillaient sur le fond, vite recyclés. Les navires de commerce, lourdement chargés et costauds s’enfonçaient avec leur cargaison dans la vase, se recouvraient de sable. Conservés ainsi presque intacts jusqu’à ce qu’un caprice des courants ne

Maquette du musée de l’Ephèbe au Cap d’Agde

les remette à nu ou qu’un plongeur chanceux… Phéniciens, Grecs et Romains feront naviguer des bateaux de plus en plus grands aux charpentes et aux cargaisons de plus en plus phénoménales. Chacun établit ses comptoirs sur les routes maritimes et des corporations se développent comme en témoignent les mosaïques d’Ostie (port de Rome) où des enseignes devant des “bureaux” de commerce figurent notamment Narbonne et les Bouches-duRhône. Pourquoi par la mer ? C’est que les voies terrestres sont encore moins sécurisées. Durant quatre siècles que dure la Pax Romana (entre -200 et +200) les fondateurs d’Olbia, d’Agde, de Narbonne, de Lattes et de Marseille profitent de la surveillance de la mer par les galères impériales. Après le déclin de la Grèce, c’est le triangle Espagne – Italie – Gaule romaine qui concentre l’essentiel du commerce maritime.

Amphores - © CCJ - CNRS

Ancient wine carriers A tale of wine, its amphora containers, and the ships that carried them. The book of Genesis records that as soon as the flood receded, Noah “planted a vineyard. And he drank of the wine, and was drunken.” Dionysus, the Greek god of wine, born, the second time, of the thigh of Jupiter, gave the vine to men, as did Osiris for the Egyptians and Bacchus for the Romans. But wine is actually most closely associated with Neptune – Poseidon, god of the sea. The history of Mediterranean shipping began with the wine trade, and naval architecture involved the potters who made the wine jars. Join us on board these wine carriers of ancient times.

Around 600 B.C., Greek sailors founded Massalia, the first ‘French’ city, having colonised Sicily and Southern Italy, covering them with vines and olive trees. Populated by the Phocaens, Marseilles soon became a vibrant harbour city, famous for its olives and wine. The union between the indigenous peoples and the new arrivals was sealed with a cup of fresh water given by Gyptis, the beautiful daughter of a Ligurian chief, to Protis, captain of the Phocaen fleet, who brought with them the secrets of a much more Dionysian drink. Underwater exploration, born with the invention of the aqualung by Captain Cousteau, has started to replace Indiana Jones style

archaeology. The tales told by hieroglyphics, mosaics and ancient texts have been confirmed, clarified and elaborated by the discoveries of shipwrecks which tell of the lives, technologies and fortunes of seafarers down the eras. ‘Mare Nostrum’ gives and takes away, and sometimes gives back… We’re only at the beginning. Today the digs are at depths of seventy metres. Soon they will be at a hundred metres, then two hundred. And there is a vast treasure trove hidden in the alluvia of the Rhone, the sands of the Languedoc, the trenches of Provence, and also on the river routes down the Rhone and Hérault, past the towns of Arles, Agde, amongst others.

Wine and oil, not war The majority of shipwrecks that have been found are commercial ships with their rounded shape. There is hardly a trace of the sleek, thin warships that can be seen on vases and palace walls. They were light and loaded with rowers and warriors who jumped into the sea, so the boats came apart as they sank and spread out on the bottom, where they were soon recycled. Heavily loaded big commercial ships got stuck with their cargo in the mud, and were covered with sand. And there they remain preserved almost untouched until a current happens to reveal them, or a lucky diver stumbles across them. The Phoenicians, Greeks and Romans began launching ever larger ships

Les navires sont longs de 40 m et pèsent jusqu’à 400 t, comme La Madrague de Giens retrouvée dans les années 70, lestée de six mille amphores. Ces bateaux sont avant tout des “pinardiers”, qui, jusqu’au 1er siècle vont transporter le vin d’Italie vers la Gaule et, ensuite, de la Gaule vers l’Italie. Flux et reflux des marchés… jetable et traçable Les récipients d’argile purifiée cuite sont les quasi uniques contenants des denrées liquides (rarement solides). L’amphore, avec sa forme fuselée, son col étroit et ses deux anses élégantes symbolise les antiques libations. Mais il en existe autant de types différents que de lieux où elle est produite, autant de formes et de volumes with more and more phenomenal architecture and cargoes. They all set up their trading posts along sea routes and developed corporations, of which the mosaics of Ostia (Rome’s port) tell the story. Signs in front of trading ‘offices’ include mentions of Narbonne and the Bouches-duRhône. Why all this trade by sea? Because land routes were even less safe. During the four centuries of the Pax Romana (between 200 B.C. and 200 A.D.) the founders of Olbia, Agde, Narbonne, Lattes and Marseilles benefited from protection at sea by the imperial galleys. After the decline of Greece, the triangle of Spain – Italy – Roman Gaul was where the majority of sea trade was to be found. The ships were 130 ft (40 m) long and weighed up to 400 tonnes, like La Madrague de Giens found in the 1970s, loaded with six thousand amphorae! These boats were primarily wine carriers, which until the 1st century shipped Italian wine to Gaul, and later, Gaulish wine to Italy. That’s the ebb and flow of the markets!

que de denrées qu’elle contient. Utilisée pour le stockage dans les entrepôts et comme contenant pour le transport, c’est un emballage jetable. Vidée, elle est pilée et mise en poudre ou brisée au mortier pour devenir matériau de construction, son col parfois utilisé comme élément de canalisation. C’est aussi une unité de mesure très précise : 19,56 l à Athènes et 26,26 l à Rome qui conserve une amphore-étalon au Capitole. L’amphore est aussi un support de communication. Comme sur les conteneurs maritimes d’aujourd’hui où l’on trouve des signes ésotériques pour le profane, dans l’argile de l’amphore est gravé un véritable bon de fret maritime. L’opercule de mortier qui sert de bouchon porte le plus souAmphorae: disposable and traceable containers These baked purified clay containers were almost the only containers used for liquid (and occasionally solid) foodstuffs. The amphora, with its tapered shape, narrow neck and two elegant handles stands as a symbol of ancient libations. But there were as many different types as places where they were produced, as many shapes and sizes as the foodstuffs that they contained. Used for storage in warehouses and as a transport container, they were disposable packaging. Once emptied, they were ground into powder or broken down to be used as a construction material, with their necks sometimes being used for pipes. They were also a very precise unit of measurement. An amphora held 19.56 litres in Athens and 26.26 litres in Rome, which kept a standard amphora at the Capitol. The amphora was also a means of communication. Just as today’s sea containers carry the mysterious marks of a secular society, a genuine sea-carriage delivery

32 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr


vent un cachet, l’épaule un timbrage, une estampille, ou des sceaux gravés à la pointe ou encore des marques peintes qui permettent de dater très précisément la fabrication de l’amphore, de retrouver l’adresse de l’atelier du potier où elle a été fabriquée mais aussi d’identifier le Mercator, le commerçant, son contenu, son origine et sa destination. La traçabilité est totale. Une chance inouïe pour l’archéologue qui se retrouvera fort dépourvu quand le tonneau de bois gaulois – réutilisable et putrescible – remplacera, vers le 3e siècle, les indestructibles récipients de terre. Ainsi, une amphore n’est jamais perdue en route. À cette époque, les déroutages son fréquents. La météo n’est pas une science, la Méditerranée déjà capricieuse, la navigation empirique. Les marques servent à la redistribution des cargaisons sur des navires de cabotage plus petits (20 t comme La Cavalière, retrouvée dans la baie qui lui donne son nom). Parmi les treize épaves phocéennes retrouvées devant Marseille, deux d’entre-elles, les plus anciennes, longues de 8 m seulement, rappellent les “barquettes” et contenaient une trentaine d’amphores.

et le pont. Certains navires pouvaient en contenir quinze ! L’arrimage délicat et la solidité toute relative de ces énormes jarres de terre font courir un risque aux navigateurs. Au point que Robert Roman, chercheur en charpenterie de marine antique à la MMSH d’Aix en Provence pense que ce système a dû être abandonné en moins de deux siècles pour des raisons de sécurité… Tout aussi savant est le chargement des amphores qui, en cas de tempête, ne doivent pas briser les dolia. La forme de l’amphore permet de les caler sur trois ou quatre niveaux à partir d’un premier rang pris dans un rack. La stabilité du chargement est confortée par quelques fagots glissés dans les interstices. Quand un dolium se brise en route, c’est une catastrophe pour l’équilibre du navire. Leur état fait l’objet de tous les soins. Beaucoup d’entre eux ont des fissures colmatées par des joints de plomb… Quant au remplissage ou au vidage de ces bateaux-citernes, on peut laisser aussi libre cours à son imagination, penser à la cohorte d’esclaves portant chacun une amphore sur le dos, une main au dessus de l’épaule tenant l’anse et l’autre, sur les reins, agrippant la pointe ? ou à deux, comme un palanquin, des tiges passées entre les anses ? allant et venant entre ces navires et d’immenses entrepôts pendant que le capitaine surveillait d’un oeil l’arrimage de la cargaison, de l’autre l’état du ciel.

Quatre cents tonnes ! Quatre cents tonnes, vingt tonnes, cinq tonnes… Quarante mètres, vingt mètres, huit mètres… les épaves racontent le commerce de gros, demi-gros ou détail, de haute mer, de cabotage ou de porte-à-porte comme l’a mis en évidence Luc Long, archéologue plongeur, Emma Chazelles conservateur en chef du patrimoine au DDRASSM de Marseille. Sur ces “pinardiers”, pas de cabines, MMSH : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme la dizaine d’homme d’équipage dort à la belle étoile. Il n’y a dans la cale que DDRASSM : Département Recherches Archéologiques Subaquatiques Sous-Marines les réserves de vie, l’eau douce et une cambuse. Priorité à la cargaison. Les Acratopotes, autrement dit buveurs de vin rouge, sont si nombreux à cette époque que le “vin de table” va être bientôt être transporté en vrac, dans d’énormes jarres appelées dolia, alors que les amphores sont réservées aux “grands crus”. Le dolium, également en terre cuite, peut contenir jusqu’à 2.500 l, être haut de 1,70 m pour 1,20 m de diamètre. Installé à poste fixe au centre de la carène, ce n’est pas un “jetable”. Le bateau est construit à sa mesure. On cale les dolia dans la coque en construction avant de poser les barrots Dolia au musée de l’Ephèbe au Cap d’Agde

document was engraved into the clay of the amphorae. The mortar lids which corked the containers usually bore a seal, their shoulders a stamp, a date-stamp, or seals engraved with a sharp implement or other painted marks which make it possible to precisely date the manufacture of an amphora, to find the address of the potter’s workshop where it was manufactured but also to identify the Mercator, the merchant, the contents, along with its source and destination. 100% traceability! This is an unimaginable opportunity for archaeologists, who lose a great deal of information when the Gaulish wooden barrel – reusable and perishable – replaces these indestructible earthen vessels, towards the 3rd century. All this meant that an amphora could never be lost en route. At that time, routes were often changed. The science of meteorology did not exist, the Mediterranean was unpredictable as it is now, and navigation was empirical. The marks were used for the distribution of cargo on smaller local trading vessels (20 tonnes like La Cavalière, found in the bay which gave it its name). Among the thirteen Phocaen wrecks found off Marseilles, the two oldest were only 26 ft (8 m) and were more like little fishing boats, which could carry about thirty amphorae.

Four hundred tonnes, twenty tonnes, five tonnes…130 foot, 65 foot, 26 foot – these wrecks tell the story of trade at all levels, on the high seas, plying down the coast or stopping doorto-door as Luc Long, the archaeologist diver, head cultural preservationist at the DDRASSM in Marseilles has shown. These ‘wine carriers’ had no cabins, and their crews of about a dozen men slept under the stars. The hold carried no more than the bare essentials, freshwater and a store-room. Cargo was the priority. Ships’ bellies stuffed with wine So many people drank wine in those days that ‘vin de table’ was soon transported in bulk, in enormous jars called dolia, while the amphorae were reserved for the ‘vintage’ stuff. Dolia were also made of baked clay, but could contain up to 2,500 l, and be as tall as 5 ½ ft (1.7 m) with a diameter of nearly 4 ft (1.2 m). Fixed to the centre of the hull, this was no ‘disposable’ packaging. The boat was made to fit them. The dolia were wedged into the hull while it was being built, before the cross-beams and the bridge were fitted. Some ships carried fifteen of them! The delicate job of securing these enormous earthenware jars and their rather uncertain strength incurred extra risks for sailors. Robert

www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 33

Voiles, ancres, GPS… Les bateaux de commerce antiques sont à voile. Contrairement aux galères militaires, l’aviron ne sert qu’aux manœuvres de port. Les deux pelles-gouvernail de part et d’autre de la coque ne seront remplacées qu’au 13e siècle par le gouvernail d’étambot, dans l’axe de la quille. Les navires ont un, deux voire trois mâts, celui de l’avant étant très incliné. Les voiles sont carrées. On ne tire pas de bords, seules sont possibles les allures portantes. On réduit la toile en utilisant des cargues, comme sur un store en tissu. Mais en carguant un seul côté de la voile et en inclinant la vergue, on arrive à un plan de voilure qui se rapproche sensiblement de la voile latine et permet de remonter un peu au vent. Ainsi, pour les bateaux qui devaient louvoyer entre caps et îles, le triangle a pu devenir la règle au détriment du carré, plus efficace sur les grandes routes hauturières. Les mouillages, d’abord assurés par de grosses pierres armées de dents en bois sont ensuite sécurisés par des ancres en bois avec un «jas» en pierre ou en fer. Chaque bateau en a sept ou huit. Certaines sont frappées sur les flancs du navire. La navigation antique se fait sans instruments. Des chants de marins servent d’instructions nautiques. Selon certaines sources, l’Odyssée serait l’ancêtre du Bloc Marine… Prudents mais téméraires navigateurs, ils cabotent le plus

Sails, anchors and a primitive GPS system… The ancient trading ships were sailing ships. Unlike the military galleys, oars were only used for manoeuvring in port. The two steering oars on either side of the hull were only replaced in the 13th century by the sternmounted rudder, in line with the keel. The first anchors were large rocks fitted with wooden teeth, which were later replaced by wooden anchors with a stone or iron anchor stock. Each boat had seven or eight of them, and occasionally they were attached to the sides of the ship. The sailors of ancient times navigated without instruments, and sailor songs were all the

Roman, ancient shipbuilding researcher at the MMSH humanities research centre in Aix en Provence thinks that this system must have been abandoned in less than two centuries for safety reasons. Stacking the amphorae also required expertise so that they did not break the dolia under storm conditions. The shape of the amphora made it possible to stack them three or four high on top of a first row laid in a rack. For extra stability, a few fenders were slid into the gaps. If a dolium broke en route, it would have been a catastrophe for the ship’s balance, so they were very carefully maintained. Many of them are found with cracks that have been repaired with lead seals.

souvent de jour et de cap en cap, vérifiant les fonds à l’aide d’une ligne de sonde. Avec l’apparition des premiers Éphémérides nautiques et astrolabes grecs (II siècle avant J.C) s’il est possible de suivre une direction approximative, la navigation reste principalement à l’estime et côtière. La connaissance des amers et des mouillages se développe et se transmet alors que les empereurs romains, conscients de l’intérêt du commerce maritime, font construire des phares, du nom du premier ouvrage édifié à Alexandrie sur l’île de Pharos.

sailing lessons they had. According to some, the Odyssey was the ancestor of the modern day atlases and shipping guides. They were careful but intrepid sailors, who usually travelled by day from cape to cape, checking the depths using a sounding line. With the appearance of the first Greek sailing ephemeris and astrolabes (2nd century B.C.) it became possible to follow an approximate heading, but navigation remained primarily about guesswork and staying close to the coast. Knowledge of landmarks and anchorages developed and was handed down from sailor to sailor, while Roman emperors, aware of the importance of this maritime trade had ‘pharos’ lighthouses built, named after the first structure built at Alexandria on the island of Pharos.

As for filling and emptying these tankers, you can just imagine the cohort of slaves each carrying an amphora on their back, one arm over their shoulder to hold the handle, and the other behind their back, holding the bottom. Or maybe they did it in pairs, like a sedan chair, with poles threaded through the handles? They must have to-ed and fro-ed between these ships and huge warehouses while the captain kept one eye on them and the other on the heavens. MMSH: Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – Mediterranean Humanities Centre DDRASSM: Département Recherches Archéologiques Subaquatiques Sous-Marines – Subaquatic and UnderSea Archaeological Research Department


Rose, maman et papa, et le chien Corsaire ne lui conviennent pas. Heureusement, Jules, le petit garçon de la famille, comprend le désarroi du chapeau et se déguise en pirate... Une histoire farfelue, de joyeuses illustrations pour un très joli album jeunesse.

le poulpe. Une joyeuse plongée à faire en famille sous l’eau si bleue des calanques où se vivent de curieuses aventures… Plages et calanques de Marseille : de Ponteau à Port-Pin, le guide des bords de mer Gilles DEL PAPPAS Photographies : Sylvain AGEORGES

Editeur : Editions Crès Prix : 30 € Ca vous intéresse de savoir ce qu’il y a dedans ? Forcément ! Vous trouverez dans ce livre des produits et des recettes chers aux marseillais. Il vous révèle pourquoi on ne peut pas résister aux chocolats du Panier, que les fumigènes du Vélodrome ont quelquefois des origines curieuses, que le 51 est aussi une boisson d’amoureux… Et ses pages de recettes transmises par Raymonde, Annie, Philippe, et tant d’autres, vous permettent de réaliser vous-même daube, sardines à l’escabèche, tapenade, alouettes sans tête et autres spécialités savoureuses. Un très beau livre au goût de soleil et de bonne humeur !

Contes de la Méditerranée Jeannine ANZIANI Isabelle NEGRE Arnaud TIMSIT Editeur : Lutin Malin Prix : 11 € Quatre petits contes qui relatent les aventures d’autant d’habitants de la Méditerranée : Fifi Filippi la Sardine, Pimpon le voilier rêveur, Philomène la nasse rebelle et Pouloupou

Editeur : les Beaux Jours Prix : 19 € Ce guide présente les plages et calanques des environs de Marseille : les plages du VieuxPort à Callelongue, la Côte Bleue de l’Estaque à Ponteau, les calanques de Marseilleveyre à Cassis. Chaque site est photographié et décrit de manière pratique (accès, fréquentation, douches, restauration...). 100 belles plongées à Marseille et dans sa région Didier BOGHOSSIAN, Hervé CHAUVEZ, Marie-Laure GARRIER, François SCORSONELLI Editeur : Gap - Prix : 30 € Sélection de cent sites de plongée autour de Marseille, de la Côte Bleue à La Ciotat, accompagnée de renseignements utiles pour la préparation des plongées, de descriptifs des sites et de conseils. Voyage aux calanques : l’histoire, toute simple, de six jours d’escapade en barquette entre Marseille et Cassis : et les informations pratiques pour explorer ce lieu exceptionnel Texte et photographies : Patrick MOUTON Editeur : Glénat - Prix : 15 € L’auteur propose un voyage dans l’un des plus beaux sites de la Méditerranée en suivant le parcours d’un petit bateau de pêche six jours au début de l’été. Il aborde divers thèmes comme la géographie, l’histoire, la géologie, la faune et la flore terrestre et sous-marine du lieu et

Cfij[\kXm\el\~cËXhlXi`ld DXi\Efjkild#[XejcXqfe\F[pjj\ld ~Dfekg\cc`\i#gi\e[jY`\ec\k\dgj [ËfYj\im\i#Z_\iZ_\\kkiflm\c\ji„gfej\j ~Z\jhl\jk`fej~cË`ek„i`\li[\jXhlXi`ldj fl[XejcXd`j\\ejZ…e\[lgXiZflij% M„i`Ô\\ejfik`\[\m`j`k\c\jYfee\j i„gfej\j\kZXcZlc\kfejZfi\1

Editeur : Gallimard Jeunesse Prix : 16 €

ouvre la porte à diverses activités : promenade et randonnée, navigation, escalade, kayak, plongée... Vents de Méditerranée : découvrir, comprendre, anticiper Juan RIGO Photographies Isabelle MOUREAU Editeur : Glénat - Prix : 20 € Cet ouvrage décrit l’histoire des vents de Méditerranée, leurs spécificités et les signes qui permettent de les détecter. Il est complété d’un cahier pratique réunissant des informations utiles : bulletins météo, zones et fréquences de diffusion, échelle de Beaufort et les principaux phénomènes à connaître pour naviguer en toute sécurité. Né d’une coédition Glénat / Météo France, richement illustré et savamment documenté, ce joli livre intelligent est à mettre absolument entre toutes les mains. Le chapeau qui rêvait d’être un pirate Orianne LALLEMAND Illustrations de Elodie COUDRAY

Ce chapeau qui rêve d’être pirate en a assez d’être porté par un épouvantail qui ne fait peur à personne. Il décide de changer de tête, mais celles de grand-mère Adélie, grand-père Léon, tante

$'+&)''0

Efljjfdd\j[\[ic\j[ËXe`dXlo#kflkifl^\j#jflm\ek Zfe]fe[ljXm\Z[\jm„^„kXlo\kefljefljkiflmfej[Xej cËXhlXi`ld½^ifkk\\kjligcfdYj¾% Hl`jfdd\jeflj6%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

›<jgXZ\+'…d\jil^`jjXekj

<dYXihl\[XejcXk`dfe\i`\[lZXi^f Ifd„f@@\ki\^Xi[\f“j\kiflm\ c\ ZXi^f ^iZ\ Xlo `e[`ZXk`fej [fee„\jgXicXZXik\dXi`e\\kc\ iX[Xijlic\kXYc\Xl[\Yfi[1 %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

›JkXk`fe[\jXYpjj\j

I\^Xi[\Xl[\jjlj[ljXj[\cXjkXk`fe[\j XYpjj\j%Hl\cc\\jkcXgif]fe[\li\kcX k\dg„iXkli\`e[`hl„\6 %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%  ›K_„ki\[\cËfZ„Xe Jlic\gXee\Xl½GcXe…k\FZ„Xe¾#kiflm\ c\k\id\[„j`^eXekc\jXe`dXlom`mXek\e _Xlk\d\i1%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Editions Gramond Collection : Carnets vagabonds Prix : 19 € Carnet de bord de la jeune navigatrice marseillaise sur la transat 6,50 en solitaire. Méditerranée : à la découverte des paysages sous-marins Photographies : Frédéric BASSEMAYOUSSE Jean-Georges HARMELIN Edition : Glénat / Chasse Marée Collec. : Grand bleu - Prix : 39 € Ouvrage abordant plusieurs thématiques : visite des paysages sous-marins (bords de mer, petits fonds, grottes...) ; protection des espèces et des espaces mais aussi le coralligène, le changement climatique, les récifs articiels, la biodiversité...; catalogue de 300 espèces animales et végétales sous forme de fiches illustrées.

Affiches des compagnies maritimes Gabriele CADRINGHER Anne WEALLANS

Cela faisait des années que nous attendions qu’un tel ouvrage paraisse, plus aucun livre sur le sujet n’étant disponible. Une histoire des compagnies maritimes et de leurs paquebots à travers les affiches publicitaires, une découverte artistique, culturelle, humaine et industrielle des XIXe et XXe siècles, un hommage enfin rendu à Sandy Hook, Ottomar

Plongez dans l'univers

Hl\cc\\jg…Z\[\dXeZ_fkjg\lo$klmf`i`Z`6 %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% ;Ëf“m`\ee\ek$`cj6 %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

L’océan dans les yeux : carnet de voyage d’une navigatrice en solitaire Luce MOLINIER

Editeur : Citadelles et Mazenod Prix : 75 €

Editeur : Gautier-Languereau Prix : 14.90 €

›<jgXZ\dXeZ_fkj

›<jgXZ\D„[`k\iiXe„\

C’est un de ces ouvrages qui suivent un enfant pendant des années. Il commence par être fasciné par les illustrations, puis s’intéresse aux légendes puis enfin aux textes. Il peut le lire paresseusement ou y chercher des informations pour un exposé… Celui-ci retrace pour nous l’évolution d’un port, depuis son installation dans une baie naturelle jusqu’aux quais modernes actuels. Outre les changements d’architecture, l’enfant suit aussi, au fil des pages, les évolutions techniques sur les quais ou dans les bateaux ainsi que les différents types de commerce pratiqués. En résumé : un livre incontournable !

Anton, Edouard Collin et aux dizaines d’autres artistes qui ont conçu les affiches des grandes compagnies : Cunard, Les Messageries Maritimes, Red Star Line, etc ont participé ainsi à leur entrée dans l’Histoire, un superbe livre à offrir et à s’offrir.

›<jgXZ\cX^fe Jli cX Yfie\ dlck`d„[`X [l cX^fe# kiflm\c\k_…d\[lYXjj`e %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% \kc\efd[fee„XloZfiXlo[lij1 %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

›:XYXe\[\cË\ogcfiXk\li

Hl\c \jk c\ k`ki\ [l c`mi\ [\ Z_\m\k [\ cË\ogcfiXk\li\kc\efd[\jfeXlk\li6%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

aiZ &\gVij^i‚cVYZYXjZXdjedc

^d hjgeg‚hZciVi gi^gYZ |eV nVciZh (eZghdccZheV

›=fi†kkifg`ZXc\ F Y j \ i m \  Y ` \ e cËXhlXi`ld [Ë\Xl [flZ\\k[\m`e\hl`a\ jl`j1a\eX^\~cXjli]XZ\ [\cË\Xl#X`le\]fid\ki…j Xccfe^„\\kc\[fjgcXk#le\k†k\gXj]iXeZ_\d\ek jpdgXk_`hl\1%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

›D\jjX^\jgflicXGcXe…k\Yc\l\

<Zflk\c\k„df`^eX^\[\CXli\ek9Xcc\jkX\k`e[`hl\hl\cc\ \jkjXgif]\jj`fe1%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

DYnhhZjb™BdcieZaa^Zg™Hdgi^Z6.c•'.!hj^kgZB^aa‚cV^gZej^hDYnhhZjb 34 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr

%)+,&(%**%™lll#VfjVg^jbbVgZcdhigjb#[g

F]]i\mXcXYc\gflic\jdf`j[\dX`#al`e#al`cc\k#Xf”k\kj\gk\dYi\)''0#le\f]]i\gXi]fp\i#efeZldlcXYc\ Xm\Z[ËXlki\jgifdfk`fej\eZflij%<hl`mXlk~()%,'E[\i„[lZk`fe

Le goût des marseillais Textes : Frédéric SAILER Photos : Poisson d’Avril avec la participation photographique de Christian CRES

Un port au fil du temps : l’histoire d’un site portuaire, depuis le campement préhistorique jusqu’au grand port industriel d’aujourd’hui Texte : Anne MILLARD Illustrations : Steve NOON Traduit de l’anglais par Catherine GRIVE


www.cabotages.fr - Edition 2009 - Cabotages.Coastwise - 35


Cr茅dit photos : P. Palau

C么te du Languedoc-Roussillon

www.lesud.info

36 - Cabotages.Coastwise - Edition 2009 - www.cabotages.fr

Leucate  

Editions 2009 Leucate de Cabotages

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you