Page 30

|29 les subtilités. « Les différentes techniques d’exploitation correspondent à ce que nous sommes obligés d’appeler, « la transdisciplinarité », c'est-à-dire l’établissement de faisceaux de preuves concordant par emboîtement interdisciplinaire. Par exemple, lorsque nous examinons et analysons le concept de matriarcat, nous commencerons par les textes antiques qui s’y rapportent, ensuite les témoignages des voyageurs autochtones ou pas, ensuite les institutions endogènes, ensuite les terminologies dans les langues actuelles, et enfin, les textes oraux qui traitent du sujet. Par conséquent, il nous faut convoquer : l’égyptologie, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la linguistique, et la littérature orale […], pour tenter de donner une explication. Cela va des textes hiéroglyphiques, aux textes des traditions orales, en passant par les descriptions des navigateurs étrangers, et autres artéfacts vérifiables. »3 La transdisciplinarité permet également d’opérer une rupture fondamentale avec la vision nihiliste qui efface toute trace de contribution qui serait africaine à l’histoire de l’humanité.4 Aller à la connaissance directe est la démarche innovante qu’a entreprise le savant Cheikh Anta Diop dès les années 1940 ; une démarche qui nous permet aujourd’hui de restituer notre réalité politique (structures, acteurs, objets et moments majeurs) dans toute sa juste mesure. Il « entend élaborer une conscience historique à partir de l’étude de l’histoire et des civilisations de l’Afrique Noire, depuis les origines de l’humanité […] En refusant le schéma hégélien de la lecture de l’histoire humaine, Cheikh Anta Diop s’est par conséquent attelé à élaborer, pour la première fois en Afrique Noire, une intelligibilité capable de rendre compte de l’évolution des peuples noirs africains, dans le temps et dans l’espace. »5 Dr Wonkiamma Pissama, Introduction à la kémitologie. Cours n°2 : « Le paradigme kémite », Douala, KEMRA, 6249 (Février 2013). 4 Voir la revue Nature (International Weekly journal of Science) dans son numéro du 12 juin 2003 intitulé « African origins. Ethiopian fossils are the earliest Homo Sapiens ». 5 Théophile Obenga, Cheikh Anta Diop, Volney et le Sphinx. Contribution de Cheikh Anta 3

Histoire Politique de l'Afrique  

www.kiyikaat.com

Histoire Politique de l'Afrique  

www.kiyikaat.com

Advertisement