Issuu on Google+

Lancement du Programme de réduction de l’eau non-Facturée en Afrique 18-23 juin 2012 Nairobi, Kenya

FABRI USAID’s Further Advancing the Blue Revolution Initiative


ENTITES COLLABORATRICES DAI (Contractant principal) Sous-traitants actuels ECO Consult (Jordanie) Ecotact (Kenya) Planet Partnerships Malcolm Farley Associates (RU) Oregon State University Texas A&M University Training Resources Group, Inc. Utah State University ValuAdd Management Services Organisations ressources Cardo EMG CDR Associates Environment and Development Group (Égypte) Environmental Law Institute Environmental Quality International (Égypte) Hydro-Yemen (Yemen) Orient Engineering (Jordan) Riverside Technology, inc. (RTi) SETS - Water and Environment (Liban) University of California at Davis University of Florida


LANCEMENT DU PROGRAMME DE REDUCTION DE L’EAU NON--FACTUREE 18-23 JUIN 2012 NAIROBI, KENYA

Further Advancing the Blue Revolution Initiative Rapport trimestriel No. 3 USAID – DAI Contract No. AID-EPP-00-04-00023

AVERTISSEMENT Les points de vue des auteurs exprimés dans le présent document ne reflètent pas nécessairement les avis de l’Agence international pour le développement du gouvernement des États-Unis.


TABLE DES MATIERES SIGLES ET ABREVIATIONS

2

1. PROGRAMME DE REDUCTION DE L’EAU NON—FACTUREE EN AFRIQUE

3

2. PRINCIPAUX ACCORDS SUR LE LANCEMENT DU PROGRAMME D’ENF

5

3. LANCEMENTDU PROGRAMME DE L’EAU NON-GENERATRICE DE REVENU

6

Réunion de démarrage du Groupe de travail d’ENF

6

Phase 1 Atelier diagnostique avec les représentants des sociétés

7

Thèmes de l’atelier

7

Points saillants de l’atelier

7

Revue post-atelier

9

Ordre du jour

10

Informations d’audit requises des sociétés

10

Atelier d’ENF en Afrique de l’Ouest

12

Bulletin du programme d’ENF

12

ANNEXES

13

A. Groupe de travail ENF du CST de l’AAE

14

B. Termes de référence du Groupe de travail sur la réduction d’ENF

15

C. Participants à l’atelier d’ENF

17

D. Phase 1 Atelier diagnostique de Nairobi-ordre du jour

21

E. Résumé des études de cas de DMA

27

F. Liste de contrôle d’audit pendant la phase diagnostique

33

G. Projet de calendrier des visites d’audit et composition de l’équipe

36

1


SIGLES ET ABREVIATIONS AAE

Association africaine de l’eau

ACWUA

Association des sociétés d’eau des pays arabes

AIE

Association internationale de l’eau

ALC

Contrôle actif des fuites

AMCOW

Conseil de ministres africains de l’eau

CST

Conseil scientifique et technique (de l’AAE)

DMA

District Metered Area (délimitation d’un secteur)

ENF

Eau non-génératrice de revenu

FABRI

Further Advancing the Blue Revolution Initiative (Initiative faire avancer la révolution bleue)

GC

Gestion des connaissances

GT

Groupe de travail

GUWL

Ghana Urban Water Limited

GWOP

Partenariat mondial des opérateurs d’eau

NWSC

National Water and Sewerage Company, Ouganda

PIP

Plan d’amélioration de la performance

S&E

Suivi & évaluation

SEEG

Société d'énergie et d'eau du Gabon

TdR

Termes de référence

USAID

Agence américaine pour le développement international

2


1. PROGRAMME DE REDUCTION DE L’EAU NON—FACTUREE EN AFRIQUE A l’échelle mondiale, les deux problèmes majeurs auxquels les pays africains sont confrontés sont: (1) comment combler le fossé entre les ressources disponibles et la demande et (2) comment financer la maintenance du système et l’expansion des services. Le programme conjoint entre l’Agence américaine pour le développement international, l’Initiative faire avancer la révolution bleue de l’Agence des ÉtatsUnis pour le développement international (FABRI) et l’Association Africaine de l’Eau (AAE) visant à réduire l’eau non-génératrice de revenu (ENF ) tente de relever ces deux défis clés. Trop souvent, les pays essaient de combler leur déficit en ressource hydrique par la promotion d’une nouvelle production d’eau. Dans les pays ayant accès à de grosses ressources financières, rechercher de nouvelles ressources hydriques pourrait être une alternative raisonnable, mais la plupart des pays n’ont pas les fonds nécessaires. En revanche, ils sont mieux outillés pour améliorer la gestion des ressources existantes. Leur priorité majeure devrait être de s’assurer, autant que possible, qu’ils font un usage efficace et productif de l’eau qui entre dans le système en réduisant les pertes. Par ailleurs, les interventions à faible coût peuvent entraîner des gains disproportionnés. L’un des défis majeurs auxquels sont confrontées les sociétés d’eau dans le monde en développement est le niveau élevé des pertes dû généralement aux fuites, aux vols et aux problèmes de facturation. La différence en volume entre l’eau qui entre dans le système de distribution et l’eau facturée au consommateur est généralement appelée Eau non-génératrice de revenu (ENF ). Le taux élevé d’eau non-génératrice de revenu réduit significativement l’eau à allouer et a un impact considérable sur la viabilité financière des sociétés d’eau en raison des pertes de recette et de l’accroissement des coûts de fonctionnement. La ENF réduit la capacité d’une société à financer l’expansion de son service, en particulier de ses services aux démunis. L’AAE et FABRI sont actuellement en train de lancer un nouveau programme triennal pour réduire l’eau non-génératrice de revenu dans 26 sociétés de 19 pays en Afrique de l’est, du centre, du sud et de l’ouest. Le programme de l’eau non-génératrice de revenu introduit en ce moment des outils techniques et gestion et des systèmes qui permettront aux sociétés d’eau, aux conseils nationaux d’eau, aux sociétés d’état et aux sociétés municipales, de réduire les pertes d’eau. Le programme est mis en œuvre en trois phases:1) une phase diagnostique, 2) une phase de mise en œuvre, 3) une phase de suivi et évaluation. AAE et FABRI ont identifié un groupe initial de 26 sociétés pour participer et prévoient d’ajouter davantage de sociétés au cours des trois années à venir. L’un des aspects particuliers du programme de l’eau non-génératrice de revenu est la participation de la haute direction de l’AAE et des membres du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE, notamment le Groupe de travail d’ENF , dans la gestion quotidienne et l’orientation du programme. Quatorze membres du Groupe de travail représentant les sociétés membres à travers toute l’Afrique joueront un rôle sans cesse

3


croissant de leadership pendant toute la durée du programme et au-delà. Au départ, les membres du Groupe de travail participeront en tant que membres aux équipes de diagnostique qui visiteront chacune des 26 sociétés pendant les six prochains mois. Les membres du Groupe de travail soutiendront également la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des volets du programme. L’approche du programme d’eau non-génératrice de revenu vise à : • • • • • •

Mettre en œuvre le programme en étroit partenariat avec le Groupe de travail AAE/ENF Élaborer des synergies avec les partenariats des signataires d’eau en Afrique Concevoir et mener à bien le programme d’ENF en fonction des priorités des sociétés Échelonner les efforts pour inclure le plus de sociétés possible Ternir compte à la fois des pertes physiques et commerciales Démarrer immédiatement.

Pour lancer le programme de réduction d’eau non-génératrice de revenue l’AAE et FABRI ont convenu d’organiser une réunion de six jours pour 15 sociétés en Afrique de l’est, du centre et du sud à Nairobi pendant le week-end du 18 juin 2012, abritée par la Nairobi City Water and Sewerage Company Ltd. Cette semaine sera consacrée à : • • • •

La préparation du contexte technique d’ENF au profit des directeurs et du personnel technique de haut niveau en Afrique de l’est, Afrique centrale et Afrique australe. La conception du champ et des termes de référence d’un outil de société La formulation de la composition, des rôles et responsabilités de l’équipe d’audit La conception d’un projet de calendrier de visites d’audits et des équipes pour les sociétés.

Chaque jour de la semaine aura l’objectif spécifique suivant:

18 Juin: Préparation définitive de la semaine – les organisateurs et intervenants se réunissent pour examiner et finaliser le calendrier de l’atelier du jour 3. 19 Juin: Démarrage de la réunion de planification pour le Groupe de travail AAE CST ENF - le groupe de travail d’ENF de 14 membres se réunit pour la première fois pour clarifier les rôles et responsabilités et définir les champs de travail pour soutenir la mise en œuvre du programme d’ENF .

20-22 Juin: Un atelier de trois jours ayant pour objectif de lancer la phase diagnostique du programme.

23 Juin: Après la revue des activités – les principaux membres du Groupe de travail se rencontrent pour évaluer les activités de l’atelier, mettre en exergue les résultats de la semaine et planifier les étapes suivantes, y compris les visites d’audits et le prochain atelier.

4


2. PRINCIPAUX ACCORDS SUR LE LANCEMENT DU PROGRAMME D’ENF Création du Groupe de travail AAE/CST sur l’ENF • •

Rôles et responsabilités des membres Projet de protocoles/procédures opérationnelles

Visites initiales d’audits à 11 sociétés • •

Composition des équipes d’audit externe Calendrier transitionnel o

o o •

Les sociétés identifieront également au moins un représentant à plein temps provenant d’une société chargé d’ENF ou des opérations techniques pour travailler avec l’équipe d’audit externe pendant toute la visite et ouvrir l’accès, s’il ya lieu, aux autres membres du personnel pendant l’audit. Plan provisoire de travail lors de la visite d’audit o o

o •

Audit initial: Consultant + 1- 2 membres du Groupe de travail et sur d’autres sociétés. S’il y a un membre du Groupe de travail issu ou provenant de l’équipe de la société, il/elle servira de 2è membre d’équipe d’audit Audit intérimaire: Consultant et 1 membre du groupe de travail Audits à long terme: Deux membres du groupe de travail mèneront les audits

Jours 1-4 Audit (équilibre hydrique, évaluations opérationnelles, contrôle des fuites, écarts) Jour 5 – Ateliers (Directeur Général). L’équipe d’audit doit effectuer l’analyse, formuler les recommandations, finaliser le rapport d’audit et poursuivre les discussions sur les recommandations de PIP Jour 6 – Compte rendu au Directeur Général avant le départ des équipes

FABRI paiera les dépenses relatives à la visite d’audit des consultants et les membres du Groupe de travail qui font partie de l’équipe d’audit.

Afrique de l’Ouest – Phase 1 Atelier diagnostique • •

Prévu pour le 27 octobre -3 novembre 2012 à Ouagadougou au Burkina Faso, abrité par l’Office Nationale de l’eau et de l’Assainissement. Les sociétés restantes qui n’étaient pas prévues à Nairobi participeront à l’atelier diagnostique de trois jours.

Réunion de suivi avec les Directeurs Généraux •

Ténue de la réunion proposée de tous les directeurs généraux après la phase diagnostique pour réfléchir sur le processus, le plan de mise en œuvre, les étapes suivantes, les résultats des activités 5


initiales de mise en œuvre, l’appui additionnel nécessaire. Réunion provisoirement prévu pour février 2013.

Mise en œuvre •

Le programme lancera la mise en œuvre dans chaque société juste après l’audit et la visite de PIP.

3. LANCEMENT DU PROGRAMME D’EAU NON-FACTUREE Réunion de démarrage du Groupe de travail d’ENF Le 19 juin, treize membres du Groupe de travail d’ENF récemment constitué issus du Conseil Scientifique et technique de l’AAE se sont rencontrés à Nairobi pour 1) clarifier l’objectif, les rôles et les responsabilités du Groupe de travail ; 2) définir les projets de termes de référence et convenir des procédures opérationnelles du Groupe de travail ; 3) clarifier les rôles pendant les ateliers de trois jours d’ENF (séances de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique de l’Ouest). Sylvain Usher, Secrétaire général de l’AAE et Peter Reiss, Directeur projet de FABRI ont co-présidé la réunion. Kathy Alison, FABRI, a joué le rôle de facilitateur lors de cette réunion. Malcom Farley, spécialiste en gestion de la perte d’eau et du contrôle des fuites, a été une personne ressource technique considérable qui a conçu et plus tard dirigé plusieurs séances tous les jours qui ont suivi. Les co-présidents ont donné des informations aux membres du Groupe de travail sur le nouveau programme d’eau non-génératrice de revenu de l’AAE et de l’USAID FABRI. Les membres du Groupe ont travaillé en petits groupes pour définir leurs termes de référence (TDR) et un représentant de chaque groupe a rassemblé les TDR qui ont ensuite été présentés à l’ensemble du Groupe de travail (voir annexe 1 pour les noms et les membres du Groupe de travail, le TDR et les projets de procédures opérationnelles.) Le Groupe a également examiné dans le détail les visites d’audit qui auront lieu pendant la phase diagnostique.

6


Phase 1 Atelier de diagnostique avec les représentants des sociétés Quarante trois directeurs de société et membres du personnel technique de haut niveau de 15 sociétés d’eau dans 13 régions en Afrique de l’est, du centre et du sud ont participé à l’atelier de la phase diagnostique de trois jours. Les représentants de haut niveau de l’AAE, du Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW), l’Association des sociétés d’eau des pays arabes (ACWUA), le Partenariat mondial des opérateurs d’eau (GWOP) et plusieurs représentants du Programme africain des jeunes professionnels de l’eau ont également participé aux sessions. (Voir annexe 2 pour la liste des participants à l’atelier.) L’atelier a donné l’occasion aux représentants des sociétés d’examiner et de passer en revue : • • • •

Les objectifs du programme de réduction d’eau non-génératrice de revenu, les attentes, l’approche, leur rôle et leur responsabilité Le rôle du Groupe de travail d’ENF du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE dans la mise en œuvre du programme Les outils d’analyse et les techniques de gestion de l’eau non-génératrice de revenu Phase 1 plan de diagnostique de société, y compris le calendrier des visites d’audit aux sociétés.

Thèmes de l’atelier Jour 1: Introduction de l’eau non-génératrice de revenu Jour 2: Utilisation des outils d’analyse de l’eau nongénératrice de revenu Jour 3: Préparation des visites de diagnostique aux sociétés (voir Annexe 3 pour le calendrier de l’atelier)

Points saillants de l’atelier L’ingénieur Philip Gichuki, Directeur général de la Nairobi City Water Sewarage Company a souhaité la bienvenue aux participants. Kathy Alison a examiné les attentes des participants au cours des ateliers de trois jours suivi de Sylvain USHER, Secrétaire général de l’AAE et de Peter Reiss, chef de projet à FABRI qui a offert une interview pour le nouveau programme de réduction d’ENF en Afrique. Heather Skilling, spécialiste en eau et assainissement pour le bureau Afrique de l’USAID/Washington a fourni des informations sur l’intérêt de l’USAID dans l’appui au programme de réduction d’ENF en Afrique.

7

Attente des participants des sociétés à l’atelier d’ENF à Nairobi • Prendre des engagements au niveau de la direction • A retenir ◦ Comment formuler un programme réussi d’ENGR ◦ Terminologies commune à l’ENGR ◦ Sources des pertes techniques et comment une bonne ingénierie peut aider à les résoudre Technique d’équilibre hydrique ◦ Utilisation d’EasyCalc ◦ Outils pour la réduction d’ENGR ◦ Comment résoudre le problème de recettes non perçues ◦ Comment mieux utiliser les ressources disponibles et où trouver des ressources additionnelles • Réfléchir sur la raison pour laquelle l’ENGR est toujours demeurée un problème. • Examiner les défis liés à la gestion d’ENGR dans les zones à fortes densités • Explorer les opportunités d’utilisation des partenariats d’opérateurs d’eau pour soutenir le partenariat d’ENGR. • Obtenir des engagements auprès des sociétés pour qu’elles participent au programme d’ENGR à long terme. • Promouvoir la coopération entre ACWUA et AAE.


Anne Bousquet, Bureau de formation et de développement des capacités avec GWOPA, a décrit le rôle que le Partenariat mondial des opérateurs d’eau pourrait jouer dans le programme de réduction de l’eau non-génératrice de revenu. Cephas Oguah, vice-président du Groupe de travail en provenance du Ghana a expliqué les termes de référence du Groupe de travail d’ENF de l’AAE pour la mise en œuvre du programme de réduction de l’eau non-génératrice de revenu. Les séances techniques et de gestion sur la réduction de l’eau non-génératrice de revenu étaient dirigées par Malcom Farley, spécialiste en gestion de la perte et en contrôle des fuites et co-auteur du manuel The Manager‘s Non-Revenue Water Handbook for Africa qui a été publié dans le cadre de l’Initiative faire avancer la révolution bleue de l’USAID. Les séances techniques ont porté sur :

• • • •

L’introduction à la gestion de l’eau non-génératrice de revenu Les composantes de l’équilibre hydrique Les techniques de gestion de délimitation de secteur (DMA) La planification de la phase diagnostique

Les discussions de groupes interactifs, les exercices et les opportunités d’apprentissage ont été conçus pour soutenir les séances techniques. Kathy Alison, spécialiste en développement organisationnel et formateur de FABRI ont dirigé les exercices de groupe :

Un format World Café. Les représentants des sociétés ont partagé leurs efforts actuels en matière de réduction d’ENF et ont décrit leurs réussites et identifié les problèmes majeurs auxquels ils étaient confrontés. Suite à l’activité de World Café, les représentants des sociétés ont réfléchi sur les résultats de leurs discussions et ont prodigué des conseils importants aux autres. • L’eau non-génératrice de revenu nécessite un budget spécifique • Il est important de connaître l’ensemble du système afin d’élaborer un plan de réduction efficace d’eau nongénératrice de revenu • La volonté politique est essentielle • Un personnel dévoué est également essentiel • Il faut une direction claire et de l’autorité pour mettre en œuvre le programme • L’utilisation d’une technologie appropriée est importante • Les barrières à la réduction d’ENGR doivent être supprimées o Incitations (à l’heure actuelle il n’y a pas de menace de déconnexion) o Législation (les petites amandes doivent être augmentées) • Quelques exemples: o Au Sénégal, l’eau non-génératrice de revenu constitue 20% de l’eau produite, les fuites sont réparées avant qu’il y ait une plainte. Il y a un appui du gouvernement et les ressources nécessaires pour améliorer l’infrastructure et travailler dans les quartiers précaires. o Au Kenya, il y a un objectif d’eau non-génératrice de revenu pour tout le personnel (de la direction au personnel de nettoyage) o En Ouganda, l’eau non-génératrice de revenu est de 20%. Un centre d’appel permet de réagir rapidement. Il y a une réduction de la pression pendant la nuit. Vérifications périodiques des compteurs. 8


Pratique d’utilisation du logiciel Water Balance EasyCalc. Le Groupe a examiné les données brutes reçues d’une société et s’est exercé à utiliser le logiciel EasyCalc pour calculer l’équilibre hydrique de la société.

Étude de cas sur l’initiative de gestion de DMA. Les représentants de sociétés ont effectué des études de cas en se basant sur leur expérience de DMA comme exemple, y compris sur ce qui a été fait, les barrières à l’élaboration de DMA, les questions de gestion qui se posent, l’impact de l’utilisation de DMA et une à deux leçons ont été partagées avec les autres.

Suite à la discussion sur le DMA, chaque groupe a présenté un résumé concis des questions de gestion, des impacts et des leçons en séance plénière. Voir Annexe 4 pour les résumés en PowerPoint des études de cas de DMA présentés par chaque groupe. La séance de discussion de groupe portait sur 20 questions relatives aux concepts et techniques d’ENF . Les représentants des sociétés ont examiné les questions chacun de son côté et ont utilisé le contenu de l’atelier pour trouver plus d’informations. Le dernier jour de l’atelier, Sylvain Usher, Peter Reiss et Malcom Farley ont donné un aperçu des plans pour les visites d’audit aux 11 sociétés qui ont participé à l’atelier. Les visites d’audit prévues d’août à décembre initieront la phase diagnostique et aboutiront à la mise en œuvre initiale des plans pour chaque société. Voir l’annexe pour la liste de contrôle de l’audit et le calendrier de visite. Peter Kuguru, président du Conseil de Nairobi City Water and Sewerage Company s’est joint au groupe lors du dernier après-midi et a déclaré la réunion close en mettant en exergue l’importance de faire avancer la mise en œuvre du programme de réduction d’ENF . Lors de la séance de clôture, Nairobi Water a offert des souvenirs merveilleux à chaque participant à l’atelier.

9


Le samedi matin 23 juin, trois membres du Groupe de travail en plus de Sylvain USHER, Peter Reiss et Malcom Farley se sont réunis pour examiner les résultats de la semaine et planifier les étapes suivantes.

Ordre du jour L’ordre du jour de la réunion était le suivant :

• •

• •

Résultats de l’atelier: Enseignements/ accords/ liste des tâches à accomplir/ prochaines étapes Audits o Visites aux sociétés o Audit et PIP o Fonds pour les visites Communications avec le groupe (bulletins, dropbox) Prochain atelier sur l’ENF en Afrique de l’Ouest o Calendrier o Lieu

Informations d’audit exigées des sociétés •

Procédures d’audit (Voir Annexe 5 pour la liste de contrôle d’audit et Annexe 6 pour le calendrier mis à jour des visites)

Tâches o o o o

Évaluer le plan d’amélioration actuel Effectuer l’équilibre hydrique Examiner les données Mener les interviews

Produits de l’audit o o o o

L’atelier doit examiner les résultats et formuler des recommandations et le directeur général doit y participer Briefing avec le directeur général et le personnel de direction Plan d’amélioration de la performance des sociétés (PIP) (2-5ans) – à élaborer et diriger par une société Projet de plan d’action / de plan de mise en œuvre pour AAE/FABRI afin qu’ils soutiennent le PIP.

10


FABRI peut soutenir • • • • • • • • • • • • • • •

L’élaboration de la base de données La collecte de données pour l’équilibre hydrique La formation technique La formation à la gestion La formation en matière d’expérience d’ENF L’expertise technique et l’appui institutionnel à l’ENF L’élaboration de plans d’investissement L’élaboration du plan d’affaires Les relations avec les donateurs, la convocation des réunions avec les donateurs Le paiement des frais de transport des équipes d’audit pour les conférences internationales La convocation des conférences Le paiement des frais des conférences de l’AAE Le développement des outils de communication/KM Les partenariats des opérateurs L’identification par les sociétés d’au moins un représentant à temps plein de la société pour s’occuper de l’ENF ou financer un petit nombre de projets pilote Le démarrage des DMA ou l’assistance pour établir les DMA

FABRI ne peut pas soutenir • Les remplacements d’infrastructure • L’installation de compteurs à grande échelle • L’équipement de détection des fuites

L’équipe d’audit fournira à l’avance à la société o o o

La liste de contrôle d’audit: La liste des tâches à accomplir pour préparer la visite d’audit et dresser la liste des besoins logistiques Opérations techniques en tant que « membre à plein temps de l’équipe d’audit de société » Contacter à l’avance les membres de l’équipe d’audit de société pour partager les attentes.

Les sociétés fourniront à l’équipe d’audit externe o o o o o

La sélection de la zone de projet Au moins un représentant à temps plein de la société provenant du département d’ENF ou des opérations techniques et qui participera à la mise en œuvre dans la zone du projet Autre élément à mettre à disposition le cas échéant La liste de contrôle d’audit pour préparer les données afin de les fournir à l’équipe d’audit dès son arrivée Les données additionnelles pendant les visites, à la demande.

11


o

Les dispositions logistiques pour les visas, la lettre d’invitation, les réservations d’hôtels, le calendrier des réunions et des ateliers et le transport dans le pays.

Atelier d’ENF en Afrique de l’Ouest • •

Le prochain atelier d’ENF sera provisoirement fixé au Burkina Faso. Dates – 27 Octobre – 3 Novembre 2012

Bulletin du programme d’ENF • • • •

FABRI concevra le bulletin, et l’AAE s’occupera de sa publication et distribution après le premier numéro. L’afficher sur le site web de l’AAE, le distribuer par e-mail et drop box Le publier mensuellement à travers le programme Options de contenu o Fournir des informations sur les manifestations/les réunions à venir. Malcom fera des contributions occasionnelles au bulletin et nous informera des manifestations internationales relatives à l’ENF qui pourront être publiées dans le bulletin. o Dernières informations sur l’appui de FABRI aux efforts d’ENF des sociétés o Calendrier des visites d’audit o Résumés concis des résultats d’audit – ce qui s’est passé o Résultats de l’atelier d’ENF (photos, accords) o Options de titre: ENF - Actualité sur le programme Afrique.

12


ANNEXES

13


ANNEXE A GROUPE DE TRAVAIL ENF DU CST DE L’AAE Équipe de base du programme d’ENF • • • • • • • •

Olivier Gosso (Côte d’Ivoire) (Président) Cephas Oguah (GWCL / Ghana) (Vice président) Tchagole Etienne (Société Togolaise des Eaux) Mahmood Lutaaya (NWSC/Ouganda) Sylvain Usher (AAE) Peter Reiss (FABRI) Malcolm Farley (FABRI) Kathy Alison (FABRI)

Groupe de travail sur l’ENF • • • • • • • • • • • • • • • •

Olivier Gosso (Côte d’Ivoire) (Président) Cephas Oguah (GWCL / Ghana) (Vice président) Tchagole Etienne (Société Togolaise des Eaux) Mahmood Lutaaya (NWSC/ouganda) Bilong Alain (SEEG/Gabon) Abdoul Ball (Sénégalaise des Eaux) Peter Bhembe (Swaziland Water Services Corporation) Malusi Dlamini (Swaziland Water Services Corporation) John Ruhiu (Nairobi City Water & Sewerage Company) Iderdar Lahcen (Camerounaise des Eaux) Mbali Matiwane (Johannesburg Water) Sonko Kiwanuka (NWSC/Uganda) Moumouni Sawadogo (Office National de l’Eau et de l’Assainissement / Burkina Faso) David Onyango (Kisumu Water and Sewerage Company. Ltd., Kenya) Sylvain Usher (AAE) Peter Reiss (FABRI)

14


ANNEXE B TERMES DE REFERENCE DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA REDUCTION DE L’EAU NON-FACTUREE Objectif général Promouvoir la réduction de l’eau non-génératrice de revenu en Afrique

Phase 1: Planning et diagnostique • • •

Instaurer une collaboration avec FABRI et identifier les consultants pour élaborer le programme de réduction d’eau non-génératrice de revenu, établir le calendrier, fournir les ressources etc.. Sensibiliser les sociétés participantes aux objectifs du programme et à ses avantages (plaidoyer) Diriger l’exercice d’audit o Finaliser les outils d’évaluation pour les audits o Coordonner la soumission des informations requises avec les sociétés o Coordonner et mener les visites d’audit o Chaque membre doit participer à au moins 4 visites d’audit, y compris l’audit de sa propre société, pendant tout le programme o Aider à finaliser le rapport d’audit de la société Établir les PIP o Préparer la stratégie pour le développement des PIP o Aider à la préparation du PIP o Informer les sociétés participantes sur les PIP pour obtenir leur accord.

Phase 2: Mise en œuvre • • • • • • • • • •

Élaborer les TDR Concevoir le cadre de la phase II de mise en œuvre Élaborer un plan de suivi et d’évaluation Conduire la mise en œuvre Suivre l’engagement et la performance des sociétés participantes - identifier les problèmes de mise en œuvre et les obstacles Identifier les besoins de formation en matière d’ENF pour les sociétés Représenter l’AAE dans d’autres manifestations/ lieux (semaine mondiale de l’eau, conférence de l’AIE) Contribuer à l’élaboration du plan de travail annuel et du rapport d’activités de FABRI Élaborer un cadre de concurrence pour identifier les meilleures performances Élaborer un plan de travail annuel pour le Groupe de travail, plan qui devra être révisé et mis à jour deux fois par an.

Rôle du Groupe de travail sur l’ENF dans le CST de l’AAE •

Établir la liaison en matière d’ENF entre leurs entités, le Groupe de travail et les membres du CST

15


• • • • • • • • • •

Représenter l’AAE dans d’autres manifestations / lieux (semaine mondiale de l’eau, conférences de l’AIE) Identifier les besoins de formation en matière d’ENF des sociétés Préparer un rapport trimestriel pour l’AAE sur les programmes d’ENF Aider à gérer tous les programmes d’ENF de l’AAE, y compris les programmes d’échelonnement et d’extension à d’autres zones et pays. Diffuser les produits de connaissance/identifier les meilleures pratiques et les outils et les intégrer dans les programmes Élaborer un cadre de concurrence pour identifier les meilleures performances Élaborer un plan de travail annuel pour le Groupe de travail, plan qui devra être révisé et mis à jour deux fois par an Sensibiliser les décideurs aux objectifs et avantages de la réduction de l’ENF (plaidoyer) Participer aux réunions trimestrielles du CST Prendre l’initiative de la planification pour la durabilité en dehors de FABRI

Procédures opérationnelles/Protocole pour les membres du Groupe de travail sur l’ENF •

Fréquence des rencontres o Aux réunions du CST (trois fois par an). Objectif – échange d’informations, participer à la formation sur l’ENF o Réunions en sous-groupe (le cas échéant)

Communiquer avec les autres o A déterminer

Comment remplacer un membre o La continuité est essentielle o Les membres doivent participer

Sous-groupes/sous-comités à créer o Formation o Gestion des connaissances o Audit et S&E – chargé d’analyser les rapports des 26 sociétés et d’élaborer les outils pour vérifier les indicateurs et le cadre de concurrence o Planification- préparation du plan annuel de travail qui sera révisé par le Groupe de travail

Paiement des frais o Réunions du CST - les sociétés o Réunions spéciales - FABRI et AAE doivent décider

Combien de membres doivent être présents pour que l’on puisse prendre une décision (forum) o 50 pour cent plus un

Si le président est absent le vice-président dirige la réunion

La présidence est-elle une post permanent ou tournant ? – A déterminer

16


ANNEXE C PARTICIPANTS A L’ATELIER D’ENF BURKINA FASO 1.

Moumouni Sawadogo

Directeur de L'Exploitation

Office National de I'Eau et de l’Assainissement

moumouni.sawadogo@oneabf.com

+226 50431918 (Bureau) +26670200069(Mobile)

Camerounaise des Eaux

bigkecel@hotmail.com

+23775773115 (Mobile)

Camerounaise des Eaux

lahceniderdar@gmail.com

+23777092304 (M)

awloni@yahoo.fr cherifkoubar@yahoo.fr

+23566291246 (M) +23566292506 (M)

sylvain-usher@hotmail.com

+22548203370 (M)

alainbilong@seeg-gabon.com alainbilongbiatsame@yahoo.fr

+24107357509 (M)

cephasoguah@yahoo.com

+233208156060 (M)

CAMEROON 2.

Celestin Keou

3.

lderdar Lahcen

Directeur Régional de Doula - Agglomération Coordonnateur Pole Technique

CHAD 4. 5.

Wassai Allafouza Oumar Mamamat Oumar

Directeur Général Adjoint Directeur ingénierie

Société Tchadienne des Eaux Société Tchadienne des Eaux

COTE D'IVOIRE 6.

Sylvain Usher

Secrétaire Général

Association africaine de l’eau (AAE)

GABON 7.

Alain Jacques Bilong

Responsable Facturation ORE

Société d'Énergie et d'Eau du Gabon

GHANA 8.

Cephas Oguah

Directeur en chef de la planification des affaires

Ghana Urban Water Company

17


JORDAN 9.

Khaldon Khashman

10. Mustafa Nasereddin

Secretary General Director of Programs and Technical Services

Arab Countries Water Utilities Association (ACWUA) Arab Countries Water Utilities Association (ACWUA)

Khaldon_khasman@acwua.org

+96277905888 (B)

mustafa_nasereddin@acwua.org

+962795820434 (M)

md@kiwasco.co.ke

+254572024100(B)

mjura@kiwasco.co.ke

+2545722736763(M)

pgichuki@nairobiwater.co.ke

+254722889209 (M)

KENYA 11. David Onyango 12. Moses Jura 13. Philip Gichuki 14. John Ruhiu 15. Joseph Kanji

Managing Director

Regional Technical Officer, Western Region Finance Manager

Kisumu Water And Sewerage Co, LTD Kisumu Water And Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Nairobi City Water and Sewerage Co, LTD Ecotact

Capacity Development and Training Officer Programme Manager

Global Water Operators' Partnerships Alliance Global Water Operators'

Head of Technical Services Managing Director Manager

16. Karen Ndunge

Regional Technical Officer, Northern Region Customer Care Officer

17. Sophia Kibere

Customer Care Coordinator

18. Denis Mugao

Planning Design of Construction Engineer Customer Care Officer

19. James Mucheke 20. Jane Mumbi 21. Hassan Hussein 22. Eliud Munene 23. Lydia Mbithi 24. Anthony Wambua 25. Anne Bousquet 26. Faraj El Awar

Regional Manager Operations and Maintenance Supervisor Survey Coordinator

18

jruhiu@nairobiwater.co.ke

+254720117314 (M)

jkanji@nairobiwater.co.ke

+254735881840 (M)

kndunge@nairobiwater.co.ke

+254723295231(M)

skibere@nairobiwater.co.ke

+254722319980 (M)

dmugao@nairobiwater.co.ke

+254721305769(M)

jmucheke@nairobiwater.co.ke

+254722231952 (M)

Jmumbi@nairobiwater.co.ke

+254722320607 (M)

husese@nairobiwater.co.ke

+254722609339 (M)

emunene@nairobiwater.co.ke

+254722309994 (M)

lmbithi@nairobiwater.co.ke

+254735880308 (M)

accounts@ecotact.org

+254720733165 (M)

anne.bousquet@unhabitat.org

+254207625341 (B)

faraj.el-awar@unhabitat.org

+254207623983 (B)


Partenariats

MALAWI 27. Khumbo Mwafulirwa

Planning Manager

Northern Region Water Board

mwafulirwakhumbo@yahoo.co.uk

+265995141899 (M)

pluwum@amcow-online.org

+2347064968398 (M)

abal@sde.sn

+221776370111 (M)

mbalie.matiwane@jwater.co.za

+27794943020 (B)

headoffice@swsc.co.sz

+26824163621(B)

malusid@swsc.co.sz

+26824163621(B)

etchagole@hotmail.com

+22890045983 (M)

silver.mugisha@nwsc.co.ug

+256414315109 (B)

silver.emudong@nwsc.co.ug

+256717315344 (M)

sonko.kiwanuka@nwsc.co.ug

+256717316510 (M)

NIGERIA 28. Phoebe luwum

Program Officer Eastern Africa

Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW)

SENEGAL 29. Abdoul Ball

Directeur des Exploitations

Sénégalaise des Eaux

AFRIQUE DU SUD 30. Mbali Matiwante

Physical losses Manager

Johannesburg Water (Soc) Pty

SWAZILAND 31. Peter Bhembe

Managing Director

32. Malusi Dlamini

Water Loss Engineer

Swaziland Water Services Corporation Swaziland Water Services Corporation

TOGO 33. Erolakaza Tchagole

Conseiller Technique Eau et Assainissement

Societe Togolaise des Eaux

UGANDA 34. Silver Mugisha

Chief Manager

35. Silver Emudong

General Manager, Jinja Area

36. Sonko Kiwanuka

Senior Manager Operations

National Water and Sewerage Corporation National Water and Sewerage Corporation National Water and Sewerage

19


37. Mahmood Lutaaya 38. Pheona Wall

39. Carolyne Nyangwero

Manager, Monitoring & Evaluation Principle Public Relations Officer Senior Engineer Monitoring & Evaluation

Corporation National Water and Sewerage Corporation National Water and Sewerage Corporation National Water and Sewerage Corporation

mahmood.lutaaya@nwsc.co.ug

+256772595444 (M)

pheona.wall@nwsc.co.ug

+256414315187(B)

Carolyne.Nyangweso@nwsc.co.ug

+256726316611 (M)

Northwestern Water Supply and Sewerage Company Northwestern Water Supply and Sewerage Company

arnottchilwesa@gmail.com

+260218821330(B)

kanyembokc@yahoo.com

Lukanga Water

suemusumali@l@yahoo.com

+260977683350(M) +260218821330(B) +260977786489 (M)

Lukanga Water

sakalaedward@yahoo.com

+260979 423195 (M)

ZAMBIE 40. Arnott Simon Chilwesa 41. Chris Kazembe Kanyembo 42. Susan Phiri Musumali 43. Edward Sakala

Managing Director Management Team Leader Infrastructure Development Manager Water Superintendent

USAID FABRI 44. Heather Skilling 45. Peter Reiss 46. Kathy Alison 47. Malcolm Farley 48. Keith Nelson

Water and Sanitation Specialist Chief Of Party Organizational Development Specialist and Trainer Non-Revenue Water Expert Project Associate

Bureau Afrique, USAID /Washington FABRI FABRI

hskilling@usaid.gov

+12027120000(B)

Peter_reiss@dai.com kalison@trg-inc.com

+12025491387 (M) +17038758909 (B)

FABRI FABRI

mfarley@alvescot.demon.co.uk keith_nelson@dai.com

+441993841357(B) +13017717287 (B)

20


ANNEXE D PHASE 1 ATELIER DIAGNOSTIQUE A NAIROBI ORDRE DU JOUR Objectifs: à la fin des trios jours, les sociétés participantes examineront et débattront des questions suivantes : • • • •

Objectifs, attentes et approche d’ENF et les rôles et responsabilités des sociétés Rôle du Groupe de travail du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE dans la mise en œuvre du programme Outils d’analyse et techniques de gestion de la réduction d’ENF Phase 1- Plan de diagnostique de la société, y compris calendrier des visites d’audit des sociétés

MARDI SOIR, 19 JUIN 2012 18:00 – 20:00 RECPTION DE L’AAE & USAID INTERCONTINENTAL NAIROBI HOTEL JOUR 1 – MERCREDI 20 JUIN THEME: INTRODUCTION A L’EAU NON-FACTUREE Session

Horaire 08000830-

inscription / café

O8300900

ALLOCUTION DE BIENVENUE

09150945

PRESENTATION DE L’ATELIER • Se familiariser/introductions • Objectifs & ordre du jour de l’atelier • Attentes des participants à l’atelier • Directives pour les travaux en commun

21

Animateur

Sylvain Usher • Secrétaire général de l’AAE Heather Skilling • USAID / Washington Philip Gichuki • Directeur général, Nairobi City Water & Sewerage Company, Ltd Kathy Alison – Facilitateur


0945 – 1045

PRESENTATION DU PROGRAMME D’ENF

Kathy

Objectif de la séance: Clarifier les objectifs et l’approche du programme de réduction d’ENF en Afrique (10 min par présentation) Sylvain Usher, AAE •

1045 1115 1115 – 1230

Vision de l’AAE & pourquoi la réduction d’ENF est importante/Procédure de sélection des sociétés participantes

Heather Skilling, USAID

Vision de l’USAID pour le programme de réduction d’ENF

Peter Reiss, Further Advancing the Blue Revolution Initiative (FABRI)

Présentation de FABRI et contexte du programme de réduction d’ENF o objectifs o approche o résultats escomptés o ressources disponibles

Anne Busquet, Global Water Operators Partnerships Alliance

Rôle de WOP/Africa dans le programme d’ENF

Rôle du Groupe de travail de l’AAE dans la mise en œuvre du programme de réduction d’ENF – Rapport du Groupe de travail

Q&R / débat

Cephas Oguah , Vice président du Groupe de travail AAE CST

PAUSE INTRODUCTION A LA GESTION D’ENF

Introduction de la séance - Kathy

Thèmes des séances • Comprendre l’ENF • L’ampleur du problème • Pertes réelles et pertes apparentes (Commerciales) • L’effet du temps • Les 5 questions fondamentales

Malcolm Farley, expert ENF

Q&R 1230 – 13:30 1330 – 1345

DEJEUNER TÂCHE DE WORLD CAFÉ • Constituer des groups de 5 à 7 membres (choisis dans les différentes sociétés) • Partager les informations sur les points suivants: o Que faites vous en ce moment pour réduire les pertes d’eau? o Décrivez certaines réussites dans votre lute contre la réduction des pertes d’eau o Comment impliquez-voue le gouvernement et/ou les consommateurs dans la réduction des pertes d’eau? o Indiquez UN défi majeur auquel vous êtes confronté dans la mise en œuvre des programmes d’ENF ?

22

Kathy


1345 – 1500 1500 – 1530 15301600

WORLD CAFÉ

REFLEXION sur World Café

Kathy

1600 – 1700

EQUILIBRE HYDRIQUE

Malcolm

Séances en petits groupes PAUSE

Thème de la séance • Composantes de l’équilibre hydrique • Mesure et estimation des composantes • Calcul des pertes réelles et des pertes apparentes • logiciel • indicateurs de performance • Utilisation des données de débit nocturne Débat 1700 – 1715

RESUME / DEVOIR • TÂCHE: cette nuit, pensez à la composante d’équilibre hydrique la plus difficile à mesurer ou estimer et préparez-vous à en discuter demain matin

Soirée

Quartier libre – vous êtes libre de diner seul

Horaire 0830-0900

Malcolm & Kathy

JOUR 2 – JEUDI 21 JUIN THEME: UTILISATION DES OUTILS D’ANALYSE D’ENF Séance RECONVOQUEE

Animateur

Kathy

Aperçu de la journée 0900-1000

EQUILIBRE HYDRIQUE (suite)

Malcolm

Exercice d’équilibre hydrique • Identifier les composantes de l’équilibre hydrique • Saisi des data à l’aide de WB EasyCalc • Calcul de l’ENF des pertes d’eau • Indicateurs de performance 1000-1030

Rapports du Groupe de travail / Feedback

1030-1100

Malcolm & Kathy Pause

23


1100-1230

AMELIORATION DE LA PERFORMANCE

Intro - Kathy

Technologies pour la gestion de l’ENF • Control par zone et délimitation par secteur DMA) • Conception et installation de DMA • Gestion de la pression dans les DMA • Technologies de détection des fuites • Test d’étape • Réduction des pertes commerciales

Malcolm

1230-1330 1330-1530

DEJEUNER GESTION DES DMA

Intro – Kathy

Contrôle et analyse des données de débit nocturne • Utilisation des données pour gérer le contrôle actif des fuites • Exercices de DMA • Séance en groupe et feedback Gestion de la pression • Avantages de la réduction de la pression • Mise en œuvre de la gestion de la pression • Exemples d’étude de cas

Malcolm

1530-1600 1600-1700

Pause ETUDE DE CAS DE DMA Étude de cas de projet : expériences des participants • Travail en groupes (45 min) o Partager vos expériences en effectuant les DMA  Qu’avez-vous fait ?  Quels sont les obstacles dans la mise en place des DMA ?  Quels problèmes de gestion avezvous résolus ?  Quel est l’impact de l’utilisation des DMA dans votre société ?  Quelles leçons 1-2 partageriez-vous avec les autres? o Saisir les problèmes de gestion, les impacts et les leçons en PPT ou tableau de papier o Soyez prêt à faire un résumé de 5 min

1700-1715

Résumé / revue de la journée / levez la séance

EVENING

DINER à CARNIVORE – ABRITE PAR NAIROBI CITY WATER & SEWERAGE COMPANY, LTD

Horaire

Intro – Kathy

Kathy

JOUR 3 –VENDREDI 22 JUIN THEME: PREPARATION DES VISITES DE DIAGNOSTIQUE Séance

24

Animateur


0830-0845

RECONVOQUEE / APERCU DE LA JOURNEE 2

Kathy

0845-1030

20 QUESTIONS POUR TESTER VOTRE CONNAISSANCES DE L’ENF

Kathy

1030-1100 1100-1230

Pause PLANIFICATION DE LA PHASE DIAGNOSTIQUE - débat • • •

Bref aperçu de la phase diagnostique Gestion de la visite d’audit d’ENF Élaboration conjointe des plans d’amélioration de la performance (PIP) pour mettre en œuvre les programmes de réduction d’ENF

1230-1330 1330 - 1430

1430-1530

Kathy Malcolm, Peter, Sylvain,

Déjeuner PLANIFICATION DES SOCIETES POUR LA PHASE DIAGNOSTIQUE • Examiner le plan à la lumière des points suivants: ◦ Définir le domaine du projet ◦ Calendrier du programme de la visite hebdomadaire d’audit (réunions, visite sur le terrain, interviews) ◦ Mobiliser l’équipe de la société ◦ Qui fera partie de l’équipe & calendrier des réunions d’informations ◦ Quels seront leurs rôles et responsabilités spécifiques ◦ Rôle dans l’analyse de données & la préparation du rapport d’audit ◦ Appui logistique ◦ Identifier des groups de parties prenantes (DM, Conseil, haute direction, personnel de société) qui devront faire partie de la visite d’audit ◦ Élaborer un plan pour informer à l’avance les parties prenantes ◦ Préparer les données dont l’équipe d’audit aura besoin …(voir la liste de contrôle fournie) ◦ Qui fera quoi ? Joindre 2 autres sociétés, partager vos plans pour la visite d’audit, examiner ce qui manque (30 minutes au total)

Kathy Sylvain & Peter

Équipe des sociétés

Affiner & finaliser le plan à partager avec AAE & FABRI (à l’ordinateur) (30 min)

1530-1600

Préparez-vous à partager des exemples en plénière Pause

1600-1700 • •

RECAPITULATION FINALE Exemples d’un plan de visite d’audit Prochaines étapes • AAE • FABRI Mots de clôture

25

Kathy Sylvain Usher Peter Reiss Peter Kuguru, Président du Conseil, Nairobi City Water & Sewerage Company


Soirée

DINER – FABRI

26


ANNEX E RESUME DES ETUDES DE CAS DE DMA

MEMBRES DU GROUPE

POINTS DE GESTION

Peter Bhembe (Swaziland) Peter Reiss ( FABRI) Moses Jura (Kenya) Mbali Rose Matiwante (Afrique du Sud)

• • • •

i.

Allocation budgétaire (plus de compteurs, de vannes, etc.)

ii.

Essai et erreur pendant les véritables opérations de fermeture et de clôture des vannes (service interruption)

iii.

Réajustement de la structure du personnel (création d’unités sur l’eau)

IMPACT

LEÇONS

i. ii.

Précision des données promue Allocation budgétaire directe aux domaines prioritaires à problèmes iii. Réduction de l’eau non-génératrice de revenue (ex.40-26%) dans l’un des zones iv. Contribue à l’identification des interventions techniquement viable pour réduire les pertes en contrôlant les DMA (analyse du débit nocturne)

v.

ii. Recettes améliorée grâce à la réduction des coûts dus à la perte d’eau

Membres de l’équipe

Points de gestion 

Révision de la structure en fonction des DMA -Recrutement du personnel, objectifs, incitations, autres ressources

- Kenya



Formation du Groupe de travail sur l’ENF



Financement des outils et équipement de DMA requis (compteurs, équipement de détection des fuites etc.)



Impliquer tous les autres membres du personnel et assurer leur formation



Khumbo

- Malawi



Hassan Hussein

- Kenya



Lydia



Susan

- Zambie



Chris

- Zambie



Mahmood

- Ouganda



Dennis

- Kenya

Impact 

La perte d’eau peut être systématiquement réduite

Leçons

Réduction de l’ENF par

  

* le ciblage de l’intervention de l’ENF *le suivi coordonné de l’ENF

 

* l’amélioration de la quantité et de la qualité des données



27

Les DMA sont un moyen pas une fin pour réduire l’ENF Engagement de la direction Participation totale de toutes les parties prenantes, en particulier le personnel Planification physique correcte Les DMA permettent aussi de résoudre d’autres problèmes de fonctionnement Les DMA peuvent être installés et fonctionner à tout moment. Les sociétés n’ont pas à attendre un moment idéal


Membres du groupe

Obstacles à l’utilisation des DMA

*Pheona Wall

1.

Le terrain qui fera l’objet de DMA a été examiné (topographie)

2.

Coût

*Cephas Ogush *Karen Modunge 3. Manque de cartes et de connaissance du réseau (modèles) *Mashusi D 4. certaines sociétés ont encore pour priorité l’installation de compteurs de leurs abonnés

Phoebe Luwum *Carolyn Nyangweso

Points de gestion

IMPACTS DE L’UTILISATION DES DMA

Renforcement des capacités et formation

Compréhension et volonté politique pour les

1. 2. 3.

DMA

4. 5. 6. 7. 8.

Leçons tirées 1. 2. 3. 4.

Vous avez besoin d’un bon système GS Initier maintenant est mieux que le faire dans un domaine déjà existant Vous avez besoin de formation et de renforcement de capacités Il est mieux d’inclure le personnel opérationnel dès le départ plutôt que de l’inclure après la mise en œuvre.

28

On peut mesurer les pertes d’eau On peut mesurer l’eau des consommateurs On peut mesurer le débit nocturne et détecter les fuites et les vols On peut contrôler la détection et le traitement des fuites On peut réduire l’ENF de 20% en 4 ans Peut contribuer à satisfaire la demande Peut contribuer à l’allocation de l’eau, à la budgétisation et au contrôle de pression Peut contribuer à délimiter les zones à problèmes


Membres de l’équipe

Expériences en matière de DMA

*Aogon Silver Emudorg (Ouganda) (facilitateur)

• • • •

*James Mucheckeb (Kenya) (rapporteur) *Arnott S. Chilweza (Zambie) *Anthony Wamgua (Kenya)

• •

*James Mumbui (Kenya) *Joseph Kanji (Kenya)

Défis

Mesurer le flux entrant dans un DMA Contrôler s’il y a plus de perte Délimiter les zones Mesurer au compteur tout approvisionnement au réservoir ….avant et après Compteurs de gros prélevés tous les matins Peut détecter tout changement d’enregistrement et voir s’il y a un éclatement ou utilisation illégal et même la capacité de fonctionnement des compteurs

Points de gestion

* Attention texte illisible. !!!!!

* *

Leçons • • •

• • •

L’outil de suivi permet à la société de connaître ses pertes en ENF Les résultats immédiats sont des indicateurs de succès On peut former les clients d’une zone donnée aux techniques d’économie et d’utilisation correcte de l’eau Tous les clients doivent avoir des compteurs dans les DMA Les clients peuvent aussi réparer leurs fuites Chaque client a maintenant un compteur

29

Engagement de la haute direction et fixation de priorités pour les dépenses


Groupe

Sectorisation dans zone test à DAKAR

*ABDOUL BAL *DERDAR

*Sectorisation pour des besoins de gestion du rationnement de la distribution mais sans comptage

*ALAIN *ALLAFOUZA

Plans des réseaux de distribution non à jour

Pression faible et/ou réseaux déficitaires (Saturation production)

*Investissement élevés

*Non maîtrise des consommations des abonnés pendant la nuit

*Difficulté de la répartition des abonnés par secteur

*Fuites visibles encore importantes

*Vannes inaccessibles et non étanches

*État vétuste des conduites et branchement

Récupérations des volumes non facturés de certains grands consommateurs

Prioriser les actions préalables * Mise à jour des plans

*Orientation des opérations de recherche des fuites * Mise à niveau du comptage de gestion *Localisation des fuites importantes * Réparation des fuites visibles * Réhabilitation du réseau (Conduite et branchements)

30


DMA

IMPACT DE L’UTILISATION DES DMA

(Groupe Francophone)

*Maîtrise des paramètres du réseau dans la zone définie (débits, pressions)

* OUMAR MAGAMAT OUMAR STE -TCHAD

*TCHAGOLE ETIENNE TdE

*meilleure connaissance des pertes d’eau (qualification et quantification)

- TOGO

*KEOU CELESTIN CDE – CAMEROUN *Plus grande responsabilisation des agents

*SAWADOGO MOUMOUNI – ONEA BURKINA-FASO

DIFFICULTES RENCONTREES PENDANT L’ETABLISSEMENT DES DMA

LECONS TIREES A PARTAGER

*Méconnaissance du réseau *Amélioration et maintien du rendement du réseau *Difficultés de localisation des consommations *Rigueur dans la gestion des vannes du réseau défini *Engagement ferme de la haute direction pour obtenir des résultats escomptés (investissement conséquents)

*Gestion du changement (mentalité, comportement) *Correspondance des DMA avec les zones de facturation

31


Membres du groupe

Points de gestion

*Rachael ( Kenya)

• •

*John (Kenya)

• •

*David (Kisumu) *Khaldon (ACWUA)

• *Edward (Zambie) •

Impact

• • • • •

Identification du problème Décision de la direction pour changer les branchements de G1 en PolyPipe Réhabilitation du réseau en Cirec Interaction avec les autres acteurs (police, municipalité) Question de recrutement du personnel : coût, formation Dépenses d’équipement : compteurs, vannes

Leçons

Réduction d’ENF de <50% à 8% Recettes accrues Qualité de l’eau améliorée Les clients sont plus ouverts au concept et à la facturation Approvisionnement plus équitable

• • •

32

Nécessité d’impliquer toutes les parties prenantes Contribue à l’approvisionnement et à la gestion des eaux-usées La direction a une bonne indication sur la performance du réseau; bon outil de gestion de l’ENF


ANNEXE F LISTE DU CONTROLE D’AUDIT DES SOCIETES PENDANT LA PHASE DIAGNOSTIQUE Discussions avec les dirigeants des sociétés : Directeur général, administrateur et chefs de départements concernés •

Passer en revue les politiques et pratiques actuelles, la structure du personnel et donner le point de vue de la «direction» sur les niveaux actuels d’eau non-génératrice de revenu et les stratégies pour faire face. Ce point de vue peut être différent au regard de la situation actuelle et du point de vue du personnel opérationnel Revue de la gestion de la société, des pratiques et procédures opérationnelles et des politiques

Revue des caractéristiques de l’infrastructure et du réseau • • • • • • • •

Matériaux du tuyau, diamètres et âge, etc., ou si les dessins d’ouvrage sont consignés Quelle est la politique en matière de remplacements de la tuyauterie (réhabilitation ou remplacement) ? Connaissance et dessins de l’emplacement de l’usine et des accessoires dans le système (vannes, prises d’eau, compteurs, etc.) Système de pression (s’il est connu), tout écueil à la satisfaction de la demande de la clientèle Problèmes hydraulique, zone de haute/ basse pression, manque d’approvisionnement Travaux de traitement d’eau et zone de distribution Condition des compteurs WTW d’approvisionnement et des compteurs de transfert en masse – s’ils sont installés Évaluation- zonage (DMA) si possible

Revue de l’équilibre hydrique Cette revue permet de déterminer les pertes totales d’eau, les pertes réelles et apparentes et l’eau non-génératrice de revenu. Une étude d’équilibre hydrique préliminaire est menée en utilisant les données disponibles à un moment précis et les écarts de données notés qui seront comblés dans un autre exercice d’établissement d’équilibre hydrique. Le tableur WB EasyCalc sera utilisé pour calculer l’équilibre hydrique. Est-il possible de calculer l’équilibre hydrique? • • •

Le personnel comprend-t-il la signification et l’importance de l’équilibre hydrique ? Y a- t-il des informations sur les composantes de base de l’équilibre hydrique (l’eau qui entre dans les compteurs d’approvisionnement et les registres de facturation à la clientèle) ? Quelles sont les difficultés pour obtenir les informations sur les autres composantes ?

Données et informations sur une période d’un an (période plus courte si nécessaire) seront nécessaires pour établir ce qui suit : • •

Les volumes d’entrée du système (corrigés pour toute erreur de compteur connu) Les volumes mesurés au compteur si les compteurs sont en place, autrement les volumes estimatifs –ou utilisation provisoire de compteurs

33


• • • • •

Volume de consommation de la clientèle Nombre de branchements (des abonnés) Précision du compteur Estimation des autres composantes (utilisation de compteurs, facturés / non facturés) Estimation des branchements illégaux o Études d’échantillons pour déterminer la précision du compteur, branchements illégaux de clients si le temps le permet o Niveau de pression du système o Approvisionnement 24h/24 ou approvisionnement intermittent?

Revue des dossiers clients • • • • • • • • •

Les clients sont-ils facturés pour l’utilisation de l’eau ? Quelle est la politique de compteur de la clientèle (fréquence de remplacement des compteurs) Quels types de compteurs sont utilisés et leur précision est-elle connue ? Les dossiers de facturation sont-ils tenus avec prélèvement précis par maison? Un registre est-il tenu pour les comptes enregistrés/ non enregistrés? Les branchements illégaux et les questions de vol sont- ils importants ? Comment sont effectués et entretenus les branchements de service ? Les fuites sur la tuyauterie des services à la clientèle sont-elles plus importantes que sur les principaux tuyaux ? Quelle est la politique de réparation des fuites sur la tuyauterie de service y a-t-il suffisamment de QA ?

Revue des opérations de contrôle actif des fuites (ALC) L’audit examinera les options d’appui aux connaissances et les aptitudes du personnel : • • • • • • • • • •

Quel est le niveau actuel de connaissance d’ALC- qu’est-ce qui est pratiqué ? Y a-t-il des DMA en place? La détection des fuites est-elle réalisée sur la base des données de débit nocturne de DMA ? Quelle est l’aptitude de base du personnel dans le département de détection des fuites ? Quel équipement de détection des fuites est disponible et utilisé ? Quelle est la politique en matière de réparation des fuites ? Démonstration des types d’équipements et de la formation limitée sur le terrain ; Examen des “pannes” ou des équipements non fonctionnels pour évaluer le potentiel de réparation/ remplacement, amélioration Démonstration des principes de contrôle du débit nocturne dans les petites zones (DMA) pour effectuer une estimation des fuites à partir des flux nocturnes globales (approche ascendante) Revue de la faisabilité de la répartition des grandes zones en zones plus petites et installation des compteurs de PRV pour la gestion future des DMA.

34


Ateliers Les ateliers sont utiles pour consolider les résultats durant la période de revue, partager les résultats avec le personnel et écouter la manière de relever les défis, et diffuser les informations que le personnel peut ignorer. Ceci inclut : • • • •

Un petit atelier de “sensibilisation” pour le personnel principal et les ingénieurs (demi-journée) Un atelier de formation pour les ingénieurs, les techniciens et le personnel opérationnel choisi (demi-journée - une journée) La constitution de groupes de discussion pour identifier les défis liés aux questions spécifiques et pour la mise en œuvre future Plan d’action conçu par les délégués pour améliorer et renforcer leur société.

35


ANNEXE G PROJET DE CALENDRIER DES VISITES D’AUDIT ET COMPOSITION DES EQUIPES

MOIS/MONTH

SOCIETES / UITILITIES

PAYS/COUNTRY

13 to/au 18

NORTH WESTERN WATER SUPPLY AND SEWERAGE COMPANY

ZAMBIA

20 to/au 25

LUKANGA WATER

ZAMBIA

27 to/au 01 sept.

SWAZILAND WATER SERVICES CORPORATION

SWAZILAND

EQUIPE DE L’AUDIT/ AUDIT TEAM TEAM /EQUIPE UTILITY / COUNTRY/ SOCIETE PAYS

AUGUST /AOUT 2012 Consultant Malusi Dlamini Sonko Kiwanuka Consultant Sonko Kiwanuka Task Force member Consultant Cephas T. Oguah Peter Malusi

SWSC NWSC

Swaziland Uganda

NWSC

Uganda

GUWL SWSC

Ghana Swaziland

SWSC KWSC

Swaziland Kenya

SWSC KWSC

Swaziland Kenya

NWSC NWSS

Uganda Nairobi

CDE SEEG

Cameroun Gabon

SEPTEMBER/SEPTEMBRE 2012 3 to/au 8

NOTHERN REGION WATER BOARD

MALAWI

10 to/au 15

KISUMU WATER

KENYA

17 to/au 22.

NAIROBI WATER

KENYA

Consultant Peter Bhembe David Onyango Consultant Peter Bhembe David Onyango Consultant Sonko Kiwanuka John Ruhiu

OCTOBER/OCTOBRE 2012 15 to/au 20

STE

CHAD

36

Consultant Iderdar Lahcen Bilong Alain


22 to/au 27

NWSC

UGANDA

Consultant Sonko Kiwanuka Mahmood Lutaaya John Ruhiu

NWSC

Uganda

NWSS

Nairobi

ONEP SODECI

B. Faso C. d’Ivoire

NWSC JW

Ouganda S. Africa

TDE SDE

Togo Sénégal

NOVEMBER/NOVEMBRE 2012 12 to/au 17

CDE

CAMEROUN

26 to/au 1er dec

JOHANNESBURG WATER

SOUTH AFRICA

SEEG

GABON

Consultant Moumouni Sawadogo Olivier Gosso Consultant Mahmoud Lutaaya Mbali Matiwante

DECEMBER/DECEMBRE 2012 10 to/au 15

37

Consultant Etienne Tchagole Abdoul Ball


Lancement du Programme de l'eau non facturée en Afrique