Issuu on Google+

/2013

:0

12:15

26/03

Deca ux

xxx indd 1

4

3

t

i

e

r

s

d

s

d

e

l

e

l

a

f

i

N

a

N

c

e

u

t o

gefi.fr www.a

ns de

a

f

i

N

a

N

c

l

s

La Lation fina du tent ncière c a ation v a L i e r s e u L

t

É

m

s

e

i

e

r

s

d

l

e

f

a

i

N

a

N

c

e

www .agefi. fr

rég u

a La men

t

o

l

s

e

s

É

t

i

e

r

d

e

l

a

i

N

a

N

c

e

e

pa

centra pales jus banquiers une des princi que dite rgi n est déflatio litique éne la Réserve de la po elle » de fications injections ventionn par Gu « non con uis 2009 et des biais de s, un le dep pour les res, fédérale és massives par lissement me tas aut idit les liqu ur fan d’assoup nt pour itté de programmes late qu ue ais is risq n n’a jam la tro itatif (QE). ant la déflatio et les analyses de uis qu les débats et financière dep e nomiqu crise éco 3

ww w.a

émerg ent

8

ue

Ohsumi/B loomberg

Tomohiro

N° 378 // du 20 au 26 juin 20 13 // 6,5 0e

ag es

hal y Marc

L’a gef

i heb do

/ du 6

au 12 juin

ement

5:22 13 10:3

3_even

d 9

news.ind

expe

rtise

12 juin

du 6 au

L’a gef 2013 /

i heb do

L 'e n

u

quê

te

9 10:35:31 6/2013

04/0

transac tio d’attent ns LBO, du es trop fai Depuis élevées t notamment qu des ve confian elques mo ndeurs. de base (pb is, ce qu’ils de ) au-dessus permis sur les march le retour de de l’Eur ma de déblo la en és ibo que les core un ndaient plus quer no obligataires de 200 r alors ba un intérê nques retro mbre de LB a 2007 av an… et seu lement pb voilà ant la O, rém uv cri 25 en euro t à structurer. ent égaleme s nt sen unération de se ! Cette plu pb en telle ma restent cepen Les sous-jacen s différ s faible iors (et de la « nière que le dant limités, ts jacents ser juniors), pour entes tranche premier de av s no de vant 45 • Dettes (arrang uvelle ère ant la 0 pb (co s prêts soussenio », Cairn véhicule é cri sa comm par Credit CLO III d’arbitrag se), offre de ntre 225 pb • Dettes Su mezza pour laq e avec la tra s possibil investi ercialisation isse), a bouc ités nche « qu uelle les alors qu lé de • Second eq ‘rempliss ’à moitié... s ’il inv uit ret n’étai y », lien estiss ours « part Al age’ était de 88 Notre niveau t des rende de 10 % à 12 eurs espère • Obl nt an Kerr, de tit igation ments %. « Ce %, note s high tor de trè res senior la GS managin pour sa Ph notés 'AAA s attractifs po reste présente O Capital, ilippe Le ' ur des g direcce vilain, ou 'AA', jug fin seurs av r les sous-jacen qui a permis de d’e ance chez Ax responsable leve Jeanan *sprea d au-des Harbou t le bouclag ts aux invest sus de e is- qu uros sous ge a IM (4,5 mi eraged r l'E sti « Il est I (arrangé pa du CLO Gran atre CL lliards on do r prêts su aussi possible Citi) mi-mai. d banques/a O), pour justifi nt un tiers via r Dagmar le marché sec d’acquérir » et améri ssurances, plu er l’appétit de de ca on s fonds Kent Kershaw daire », nuan s « d’auta ines mais au tôt japonais « de crédit es ssi euro nt que ce co , respo ces actif nsable lancer péenne nnu de chez IC 2 de un s, Les 6 ou s Lloyds) nouveau CL G, qui souh s au 'colla défaut peuv qui n’ont pa 7 tran L’ aite ent êtr teral' po s (av de 400 O ch de pe e éli ur millions (arrangé pa ec e es Surto no tranch r les nsion achèten le ‘repo’ ». Le gibles notée un e spreads ut, la baiss d’euros. « s tranche B t che e s junior généralemen fonds des CLO eu» parfois) avec les a enfin perm générale rop t plutôt ont vu s notée vest de is leurs spréens s « BB multip notée « investisseurs de s’enten s Nouveaux B ». cem liés pa eads dre AAA », su standard r 3 ou 4 après-cr pour 13 r la tranche Le marc s CLO ise. hé se 0 à 14 repar mb 0 point Capit s ass tir, mais av le donc po ec ortis de uvoir que « nouvell des « CLO Les prêts 2.0 » es docu pour a aux entrep menta de plus rises ave tions. en euro en s gérants plus les investiss c « effet de lev gataire ier » intére ne cessen eurs non ww w. e ag efi Europe sse t ban d’a nt pa nn cai .fr /ac ssé oncer de : réc res (contre de tu ali 90 nouveaux , et les Idinvest, emment avec te -ec ans, Pr lai ra ge Ba les « spr % en 2010), et Ro fon am par s que plu eads act prépare thschild Five Arr yside HIG (un mil ds en Fabric plus de ment fer sie uel le bai urs ow liar s lan sse e Anse » appelé fle analys s d), cement déjà millions XXVII lmi de (re)fi més pour dix en juillet ou encore Lyxor, d'e « Les 'loa vécu aux Etats- s à suivre le mo tes estiment (ar d'un fon qu airn Ca ns' Un cependant uros pour des uvement pourrio r à effet nancer un en ans permett ds de 200 i pit prê en terme restent des act is... à la ent ns semble de lev 300 mi al en févrie s gestion prélever des fra ts LBO* seniors ifs turé de titres ob m l’émi ier (L de r llio similaires . Comm éventuelle de défaut/recou très intéressa is de ligat Prameri ns d’euros (pour titres ssion, auprès BO) à l’acti prêts CLO puis. Pour ent nts vre (autour à plutôt tant, 12 ), pu d’instit f par ca (3 ont co de 50 poi ceux des CLO sous-segm hausse des tau ment, protecteu : sécurisés oblig 30 %) 3 nouv * x, nts pb les rs ils ent ), de Capital Apollo (325 00 million is plusieur ataires (au pa utionnels, de de dollars llecté plus con compor 75 % avec les s (senio eaux base, tre une de s tranc tent au s), de mi r, secon ssif) rép l’a qui est de d générant mêmes sous-ja he mai on Blackstone (4 llions) et GS artis en où le march n dernier au 56 milliards ou dollar d lien, mezzanin ssi plusieurs dé 450 pb plu cen t O ca leur priorité s notées en x é des pr s) doublé d’obliga sorm mais san CLO (coréussi à placer 03 millions) fon s Euribor, ts de rem s êts à eff Etats-Unis, dans possibilité offrant donc dif e, en euros s en ça de défaut… boursem ction et de lev fér indiqu tions ‘h Thierry de la structuration s et confi llaterallized des transactio Qu’est-c la foulée. ien Ce ier a e Renaud de gestion », arg entes ? Pour loa rm ns eu t plus de 40 s titrisation ent en le de l’équ Jonath Tourment la gestion Vergnes, respon umente march e qui débloqu europé é la réouvert n obligation s finan ropéen % des cré e, ipe é sab en, ap eu det res ur s e s) dit pr le en ro e au pon te êts au corpor de de ce ma pr pé chez Lyx 20 jou défianc rès qu sable du que la filia Pour rap Jonath lever or depuis rché e général 06-2008. M x LBO sai incipaux fre en ? Après 20 rd’hui de l’assur ate chez Axa le an Lew pel, ces atre ans de de ne ins So ais IM cemen eur intégré ent : la isée à t Cliff avec la techniqu 08, deux véhicule dis Egret Ca ciété Générale en Europ , parmi les lea . La filiale haus L’a ge s d’inv ette. crédit ts structurés l’égard des encadr ord Cha a pital, qu der e, fi he bd CLO de finan- nération du ris se générale es s’impoestissedepu s su em i gér 400 mandats avait très tôt pro s des CLO o / du 6 de la rém que de ne perm période ent ac veau vé bprime, quasi is la crise Lyxor pré au 12 et autres posé des depuis 200 millions (et des ait un cré uett de juin 20 hicule dans ce pare un fonds « mandats 6, « les fon désorm de réinves en euro ment aucun no s cules av ait plus de str dit (spread), qu 13 bu no fon de t. pou n So 5 tra ds ds % r ais s n’ava ec n nchés » 300 ‘sim simplifié le procha à6 fonds ou it été str u- nération une répart ucturer ces vé i d’invest , NDLR) ver . in - plus d’a %, n’ont pas les plifiés’, qui visent millions) ition de hiucune liqu fonds de Lyxor t (comme collecte ssureurs mê les plu satisfaisante moins issement, a la rém idit att qu peuvent et moins mes types d’in un retour s risqu d’actifs sûr des eindre 300 million é mensuelle) a i offrira au de banqu vestisseur ées ; et pour les tranc uriques. da sou mê secondai ssi générer un la quasi hes Les tes ns peu de ren es - que les CLO s par un CLO s-jacents plus s d’euros en 201 me vu sa re -absen ment’ ts de ‘ liquides . Ils ce de décote est ». Sachant cep (OC ou un fon que ceu 2, « avec bien endant dement sur le ma ou mo red BN ds ins P fer x istribut tests), qui que rec Par ais mé ». D’a sur le ma rché ion pr succès ave ibas IP par exe utres act herchés rché sec é depuis que le le rachat avec les plu mp ondaire eur s senior iorita est repass prix moyen des CLO dan c ces fonds « sim le, connaissent s, M&G ». L’avo s sont loans s un con un é autou plifi au ca certain és », texte de r de 100 la trans t voit égale désinterm complémentaires % me *LBO : 'lev édiation. des sur les parence sur 04/06/ eraged 2013 les clauses buy-out' 10:51: que su 47 ; CLO : 'col r les réé de financ 7_1me lateralized tiers.in po ch elonn ssible dd 31 loan obl igation'. dont s, ces « amen em ce pour pr rtains CLO d-an olonger on la matu t rité du m

04/06/20

Ba nQ ue s

201

m

d 8

news.ind

aiR nC a b Des enquêtes té poinidi u q tuesLiet des dossiers

rages exclusifs sur les dernières innovations financières et la per-

formance des acteurs.

ce

Ces ti risque trisations so de met n tre en t réapparues danger d cette n epuis févri ouvelle er, mais la source de finaréglementa ncemen tion ts de p rêts.

rendement les nouveaux produits, les meilleures pratiques. C à tout Prix 30

Concurr ence av ec

ns

les fond s

simplifi és ou d iversifica tion ?

PHB

c e ac c r

te- ecl air

Denis Allar d/REA

unds - V igilan

ctu ali

C

f caires, bre . ans ban déflation nt des bil grisseme important de agne, le e em un risqu même en All n retour rs, d’u D’ailleu craintes ement de les sur nfl la tropisme n par le go tio itage de de l’infla nétaire, hér blique de mo la Répu la base supposés ank et de Bundesb stompe. Les pré nt à être s’e Weimar, crés commence viennent an ouvrages sur le les plus hin Plusieurs levés. « bliés outre-R onniste. pu e inflati te d’être mensong soi », no thème du révolution en miste e f écono che C’est un , Broyer Sylvain

ind Quel ntrales épe s L’Agefi Hebdo vous le d n n R edé dan ra uxoffre un véritable tioutil g bligatapiroeu marrage o n o s ce ? pratique, indispensable es thématiques complets g r les C incert a Le ades v a t L u i pour étudier un sujet en vous donnent éclaiO n a europ Pas de h ée tr profondeur, connaitre ement

3_even

Dans la finance, Hedge F

5

ge fi.f r/a

l’œuf, l dans prore le ma son Combatt en avait fait de certain r nanke Ben Ber avec un sens de deveni e nt mm ava le n gra ion, bie e centra l’anticipat de la banqu sion de ent cca le présid tait à l’o novembre C’é ne. américai cours de g sure 'it' eux dis son fam Deflation makin ut y était « To : 2002 here ». en œuvre happen doesn’t mesures à mettre en déflad dit sur les de mettre un pie le largage f ter pour évi t a été fait, sau icoptère hél tou tion. Et de banque par devenu la s, de billets des Américain Fed. e de la sur la tête de la politiqu e caricatur

Un traitement en profondeur de P problématiquesE financières clés

on gagne 8.indd

.

rope en Eu ralise x sont géné pri d. tion se ales des ays du su a fl n ic si p La dé aisses rad lusieurs p des Des b es dans t pri t pas l’es ru la . Et surtouLa lutte contre appa tises débuts ux.

à être bien informé

u

m

s

f

une_37

Bloomberg

le seul magazine dédié à tous les métiers tione précise PRE de finance ! fla Déla HY ce s

ieMen Les m onnai t es aLtern atives

Cette publication, réservée aux professionnels de la finance, vous donne les clés pour appréhender toutes les dimensions d’événements majeurs et leur impact sur votre métier afin de réduire vos risques dans vos prises de décision et de mieux répondre aux attentes de vos clients.

ion la déflat ra vaincre lise facile de is la BoJ uti a st pas « Il n'e au Japon... Maponibles et fer tion it na qui sév les options dis sa détermi er toutes pour montr rs » financie faut ce qu'il aux marchés 13) (avril 20

PHB

É

r

d’ici à extraire C’est . deux ans itio n e la co nd l’écoconstant à fiscalité ur que 0 po Inflation jap ocourante Inflation no mi e -1 it le sien tre qui éta s qui -2 ve le lus que le pay se retrou où nai cle dernier, et ue importante siè moment bliq hui, au sur au dette pu de financement e t rd’ un ou nen rte auj s Encore ogations repren litique de po nc des besoin % du PIB) ne do gne ce (230 les interr la fin de la po en garde et cit d’épar de conséquen , les mises nt trop en rouve pas en défi les soldes le début ps, ive easing me p se ret is quelque tem sont passés quantitat d’un infléchisse ation tro s (depu nippons à propo cernent une infl aux rci comme ent au déficit). rapide con ion des ess céd réc de l’ex tée à la basse. au morConfron de l’Europe, e euro zon ents et pays du sud n touché r de la r Le Japo onais, gouvernem financie ission de pour leu lement transm urtant savent n, cel l’absence de Les Jap e po centrale, , ce que déflatio et à monétair ficulté, la ie e banque ent qu om con en dif crètem politi x pays éenne (BCE) t dire. L’é uis une sa part, con au veu , use uce op ére dep même do est engluée benomics gén ue centrale eur uvement de y mo nq nippone d’années, et l’A massives Ba affronter un t, de désendete s it puissan quinzain e d’injection Premier do d’amaiqu le everaging eurs privés et lue par uvoir fin del (la politi des act ités vou po tement de liquid e arrivé au l’en e de Ab ministre pour but ultim a 2012) 1

www.ag efi.fr

e

Hebdo reprend l’essentiel de l’information financière et passe au crible l’événement clé de la semaine. Kuroda, haruhiko r gouverneu ue du Japon nq de la ba

jan v. 0 ao 4 ût mar 04 s0 oct 5 .0 mai 5 0 déc 6 .0 juil. 6 07 fév. sep 08 t. 0 8 avr. 0 nov 9 .0 juin 9 1 jan 0 v.1 ao 1 ût mar 11 s1 oct 2 .1 2

m

Sépa ra t i o n ba nca

Moye

s

i

e

t

l

É

s

m

u

plu

Hamilton /REA

s

5

eur r en fav ue prononce litiq t de me ent [de la po voudrais « Avan je ion échissem titatif], d'un infl ement quan de l'inflat retour upliss upé n d'un occ d'asso atio pré confirm Je suis » avoir la s l'objectif... l'inflation ver ffre de par le chi ) 13 (mai 20

?

2

o

loomberg

e

t oNex e eur e/Nys

ire queS de peur d e m al

: Jin Lee/B

l

Bloomberg

ic mphe Le trio rivés des dé

e

s

local il que

stme n'e

blè Le pro

En % Grèce

6

t

1

dd

x.in

choi

6,50

u

Ainsi, vous avez accès à une analyse pointue de l’actualité et de son impact sur votre métier.

L’Agefi Hebdo Gautry, Patrice nomiste chef éco bancaire privée d’Union

Bloomberg

Fr

351

une_

2 //

201

haque jeudi, L’AGEFI Hebdo reprend l’essentiel de l’actualité financière de la semaine et vous livre une analyse pointue de votre environnement économique, monétaire et réglementaire.

o

Fotolia

L’agefi Hebdo, le magazine des professionnels de la finance u 19

6,50 e

13 a

mb re

C

t

llart, James bu la banque de président fédérale e de réserv is Lou de Saint

ndi

3:48 13 11:5

du

d éc e

faites appel à un expert !

de la finance qui font confiance àjeudi, L’Agefi Chaque erche Amu

BFi e ur

crédit

22/01/20

édér Géné ic Oudéa s ra par la le) lors de ec llio(Ss ocauiétdititioé nsvité s mmiss finan Coco ce natio s de l'Ass n desoriale nale remit bl lete 30 r janvier ée . ement, Financ éclaircit l’horizon s’ 3 av ril 20 13 //

1 //

pour exceller dans votre métier,

Un décryptage de l’actualité Rejoignez les milliers de professionnels financière stabilité pour la chute risque r ent leu s grand » « Le plu est actuellem la zone euro x ys de des pri tains pa ) dans cer re 2012 (octob

stat, Rech

4

28 m ars au

l'é

ghi, Mario dra la banque de président opéenne eur centrale

tente « La dé reflète des prix sse de la le ib la fa de actuelle. deman ’ailleurs C’est d nomène un phé ondial » quasi m

ent vénem

: Euro Source

dd

366.in

une_

Les opéen i L n L perdusions es ues

clie face Ma obilisatio nt ux ris n ques

une_357.

6,50 e 2013 // janvier au 30 // du 24 N° 357

N° 36 6 // du

N° 35

Professionnels de la finance,

ifs Des object s é n ig élo

m

s

l

e

27

+C  onsultation d’articles réservés 28/05/2013 11:34:55

aux abonnés sur agefi.fr

branches d’activité et les formations pour

faire évoluer votre carrière.

L

rklabs, de… L’avis ult, associé de LBMGl Wo tance vai à dis

frantz ga t de conseil en tra cabine

& ta ières

lents

carr

« 25

28 n

us té en pl oductivi % de pr

Vous pouvez égaleen plus De plus rises d’entrep ent ce pp ment suivre les derlo sation déve d’organi modèle otiver leurs m de n ndre… afi nières nominations par et les re salariés ormants. perf us pl métier, bénéficier dePour plus d’informations, contactez notre service clientsL:e Par téléphone : 01 53 00 26 62 /12 nombreux témoignages et identifier tous les Par diri-fax : 01 53 00 27 25 Par geants de votre secteur. e-mail : relationsclients@agefi.fr 2 au

//

348

Pour connaître toutes les dimensions d un événement analyser ses impacts sur votre métier et ainsi mieux positionner votre offre sur le marché

iaux au psychosoc l appales risques travai stress et reprises, le télé maux qui , ent envergure ède à des uer sein des certaine oir me un rem et peuvent infl ies d’une travail et rev raît com riés accord sala tre des économéraliser le télé x. En bref, il les No n. « naffectent il faut gén ent des bureaune se fait pas motivatio démarche de bie à r sur leu a gem e sur -vous l’aména repenser, et cel dans une une répons de ard portez étravail t s’inscrit vail, c’est aussi ps Quel reg ppement du tél e ? / du faut tou es jours ! aux tem BD O FI HE être au tra ent, au stress lié me en prole dévelo que-assuranc r s’y mettent L’A GE en quelqu teu ban gagner 18 l’éloignem ants à Paris com rive. Par dans la rises de ce sec : Alcatel s’est 3:36 met-il de ort nar 11:5 avail per trajet imp lique Carole Bie Les entrep un certain retarden 2007 ! Ce 2012 télétr ne de trajet ? ps /11/ Le ité c exp tem d 18 tiv 20 lt en moyen e du vince, _3p.ind mais ave 2002 et Renau concernant la en produc laborateur est travail, car ratégie le critère fait une demand s. es en 5_0_st col int ez télé née cé exemple, qui un lan tif en l Oui, up. » Ch orateur lié aux cra té des don s produc télétravai du collab l compte beaucoa été mené retard est alité et la sécuri dissipent, et 25 % plu concentré. Le lutte contre vai se s r pilote dit, de télétra confidenti , ces craintes loyeur auprès il est plu ent un outil de er (rotation un premie s de l’au hui PwC où dans les métier r signé un Aujourd’ de marque-empt la banqueest égalem me et le turnov state jou 2 con 2012 fin 201 ont à ce les enjeux talents inciten travail. pour l’absentéisifs, NDLR). On de 25 % du sultants trat de travail tre nes télé con jeu ect au sse 200 des bai turnover des eff s. à passer ». « No à leur con ent une 20 % du Pari sul avenant de l’« e-working assurance généralem éisme, et de réaliser di à à nos con ux ent aussi de ? Amun bénéficier de permettre petit abs télétravail. es st-il pas e d’ s de mie est (où Le but n’e ies immobilièrles entreprises objectif iteurs et avocat le et leur u sièg grâce au ea centure nel r nom Ac aud ion uv chez des éco re, mais toutes Car pour réalise tra tants, profess carr cA r apporLe no l « télé leuiè financiers leur vie re le & Il peut l’êtagent pas ainsi. services directeur généra e). Mon concilier nelle/familiale en eIè bels ain tale tA iqu Isa Lenent l’envis par sem up rassumême le Ces vie person flexibilité, ind s n un jour France. nt la vaille » ent m’a beauco positions tant de DRH de PwC je sors mo me : tive els dis ritu dià rela managem disant que ces Mathieu, des petits chargeur de l’or te évolusont déj clients, nous n ls j’ai i, mo nne le 1 dd rée en me s incidence sur nullement décrit cet professio ils vont chez les du présen- mo que, je branche OK.in e san travail !, gerie inss, ient 348_ la barrièr mode de cas seraient nomade remetta uelle. je suis au ssa une_ elles ne mance individ donc pas ce ce nateur et Grâce à la me hone, j’ai tion car n’avions r mettre en pla cette re. iop ma perfor mue et trentenai ernww et au vis . Les per en cause nt, j’ai été pro moment, téisme pou int e w.a gef i.fr eau is me un /ca rrie tent em plo » tantanée n d’être au bur ier es, à auc Effective se doures -em plo travail. n’a ne ssio Un t r/c arr e pre ion duo nque. » fi.f llen is ain l’im ge m’appe erce mon métier organisat un frein quelco sont pas têtnes ww w.a qui rs par semselon les entre-à la son e de jou é l, x Leo ne j’ex i ent éra deu nar an rs ent qu do & De représ Un à plus pas que l’avis gén pol critère Co en travailleu les diverg raya Ha l est le d’ailleurs Fra dis Les télé ment sur le seu entre le icile. » l’activi n 37 ans par So Les formu is le télétravai deux joursse dunce a ma té fus n dom , unique ps de trajet ma la souple des salariés moi, il y chez de moions-aie Business skema cqu etisiti on une ou esCocho prises, nsuisis s ons hurton lting, Law autour de ier peint…, school eau. Sel du tem Anom pratiqué quipement nécpuis Art dersen appréciée n 56 perême si, . Delahaye ren e et le bur L’é ne, Ernl’au souvent ans, eco leur vie st f sont très, mon pap bureau ! », domicilce rises, d’autres fac : Après rejoint gérersup semaine. Young de téléphoCor sitiand riam le fenêtre, n Augus porate t mieux par avoir exe nées par ateur, casque eure, eco normale rep te-Thou lesAti al Finpeu rniRes entsre oigneériMy sidérés res dans mo ama, chef de ancven fou s tém con rcé div din e mi ard si le est sui en qui à à la dire pon nes de des Paris. je aus en 200 me é sable desle, com ers aripon saire (or nt internet...) ction des paris. rs sont1 Silvia Ob Depuis lité du tra activit sabilités liées aux es nel activitésJe n’ai plus le teugra de fusion son e au sal qua me clie la and s’amuse Axa France. jours nne é, és nts ez ndsnet s s au l’ancien de ges ace s-acquisiti , pui abo :« Ch et es en esprge qui dem cile un Afo z er ren tion priv ons che d’arrivLau poste… gestion départ auinvstr Coutable lle deux du estissem e tion che ployeur, Financ mi ce t ée fil vai ns em tin z ma do ses Da d’a fau e. l’em tra pro ent il le ma po for non e qu’ , ctifs ents, ava plir Patric l, le BNP Par déb il rejoint e ré ss le vaint 2003, il stre r à son rra accomen femme d’in Ministè es projet Bourgogn ute k Ma nionauou voiure tégrer ibas, Ma chez être éligible is ans pré risqu , la jeune situé en e de intègre Ban r re deUn en fév du une réu Elle Copde Leo ent Verme l’Indus C, pour xim fér l’éq ux réside oùl il pou nardo en ret ard à ca et aux rejoint deux ans e à son domicile entation dois alle 2007 au moins tro e corpor rierPw du dire me. Très difen de tra - octobr le groupe trie. ciauip lle sse devient en e spécifintque r Leonar soimm ain nnedire d’expérim te salariée sque je en cal cto lien che ate fina e se sio ho tan lor le 198 le cte 200 ire, me s affi fes Elf r 200 t do yc pha Et par sem ur qu’ 9 obi for 9 la » soié cet et ps nce 8 de la lier co Fra ce pro hes&dan ler psassoci , cette et un n 49 tâc pou s part à raconte ans. Mon gér rise temsab nce nourrice. den’edire pas exerce en qualité Corporat de BNP Par xpérien ans, Iep ent rep r portab l’Europ gestion privée st cte . e respon d’e z laant teu « J’ai pri dès avril 2011, iba q che and ur en ina e le e ues s cin par à & et l’Amé la divisio ord centrela vie Investme lati treis, des de l’activi » dem fusfais l s de collèg spé Bankin ne de aiscqu ciatra d’é litéire riqu n posé. Je ipé d’un maison nt BN je ions-a g. télétravai nce depuis plu s con is par l’en avec lesté peut au « àelasup de ban vailtud Ma avant de jeindustrielles Le em P Paribas We e l’avait pro ais plus érie Au début,segment et être équ ckberry (fourn r, jeisitions dan Il . « nag êtedu que. , alth ent ion. «ure rsquedevenir en grade)201 d’Axa Fra l’époque me mid coupé.s le j’av s m’arr Locte n Bla r. «dire de ternité, 0, t-il pre Monaco. Fin et d’adaptat mé l’en- market. Il sol n certain 1994 s nan ues san nomDa BANQUEetDEd’u de la st plu nd la con estide mo manager mon congé ma s les transports partir d’u bâti sur du gag , c’eur ur gén nt. que nsdirecte se éra es contin idemeban Professio div généranOnnva a. isio DéTàAIL prise de joulrné re ctio le d’EFG direction collèguesndiale l des la d’a nne ueffaiqui desam lèg s séle des fustrès rap ia Ob s me trajet dan res Leo l doit être revenais n équilib polym acquisitio Co France Banque er à Silvnne fon un colnce ve ctio ionseunais nar & Il voi ère télétravai st pourquoi nou tion . déjeun heures de r à préserver mo n métier s nsdéj , sou Privée ener. toujours Fra tif, relè eun depuis il y a llest. En ven mai 201quado lita déj C’e vin r ade trois cau sou Fab lui t. ide Mo s plu gt sal alle 199 se, pré est ricnan ans, Pat s de er pour pri du e Pa iliale. tains 6, le plu confiée gag avec tre tait m’a hme, 2. sur rick rch n riés la directioer le a réalisé Ma Directeurs lesye sala dant, cer ponsable es che il souhai sionnelle/vie fam mon ryt je par exemp gén choses ure res pen éra me de uve l Ce nt ce, le and de n tro up » non de Bostik vie bre nom de opé je dem URANCE Barban financi s humain ASS ailleurs, térieur.Findleenc uses u que vie profes , je fais beauco professionnelle rations ore de (AT vus de er, e Blaise ressource au a donc fall ama. Par les voisins l’ex redout ent y) qui gne, mal Ote tre ner créditlign ppement des ave de e Silvia Ob d’êion nce sont la banque d’a sein e fus es Auver en u c Tot s’y prêtait » Comme cet inten ae, je préAgrico craal elo le ône Alp r. d’Axa Fra ffai village et aient me riés vaiPré dév t Elo racont nord de l’ép9.oqu du un petit ama Rh sident tra l par A199 ven ordinateu collaborateurs Vingt dossiers ont groupe BNP (Ba res dan « ect cernés son Ra die Fra Group manaz nce sables.-dir che leur télé vis oùs nt ma voiture nex es 175 . eur de de n mbert ponPrin ariés con travail. « utres demand progressivement i),voy 31 ans, ilaie tem e au gra généra donc dû je leurs resdu ma hec spécialisa 35 ansoù , les 55 sal Direct ui en télé qui en chaa discuter ! J’ai enrepérlil n passagps et D’a tion financ mocom ttremb is que narrive,la direction du déppris ais du 41 rice meme ité r aujourd’h nt acceptés. ma ur, Bie e rge de par exé e d’e là ace pou ais gén do rol r ntr cut con me en arte érale dél Ca svoi nt que j’étais eprise if de riam i heb 200ign Rita Sin je cra 1, elle vient . éguée L’a gef été récem rs », précise nt des SIRH (syen seil valeurs moyen me vier, My ion ger et200 finance souintègre PPRteur des Fab 2013 / cou expliquer » Depuis jan me es)fus 7 n, s et le se tio rice Pay 29 mai groupedans leensec humain lemions-acquisitionsnes sont en le du développe organisat - promo stratég13 11:19:26 llais. en a effdu 23 au er LCF financi Rothsma nag toute sa sources , oùéga tra nsable tra. vai un ent exe 5/20 ie res Il a sab chi ect ère po télé , 21/0 ld ué , des res pon ans en , carrièr eur associ res rcé , est en Chez 32 me n 40 ans April. e au sei groupe nce mbre du tant que formation meutable Laeure z l’assur r. é en cha comCo nc « e Daain , em Lyo n du Crédit Lif Fra directo rge de tèmes d’in télétravail che en février dernie iss Cop d’Edm n Agrico n. passe sem noe. ire l jet é idente ond de chez Sw jou le. Il six ans rsréspar du dire Rothschi et du pro le sujet a été sign ion du travai Leo Au x Co à dit gén l’in rpo nar cto deu manag spectio rate Fin ire, do & co érale de ld sat vail er che n ance. Elle France Crédit Pricew en dev CAPnaccord sur nouvelle organi s le secteur fina SA, don z ITA . Agrico aterho ient pré le L-INVESTIS t deux le use sid Cette en 199 directo SEMENT en qua le essor dan e qui accroît chef de 5, Elodie Coopers ire en 200 ente du lité de cris missio un véritab rejoint Ramber 9. n, puis six ann connaît un contexte de GESTION D’A le groupe t les ées Yves ns en 200 Veret Gambro CTIFS direction suivantes à cier. Da 0 com la Sen des

ciers se télétravail n a n fi s Le ssent au i t r e v n o c m ove

teurs qui recrutent, les rémunérations par

l’actualité financière

s re tiè es ma emièr les pr rico au r ag uve ou N p No fle atio uf ul so rég la

u

du 30 mai au 5 juin 2013 / L’AGEFI HEBDO

M

Par courrier : 8, rue du Sentier - 75082 Paris cedex 02

de

ior adv isor, d calao Financ rrieres talent.ind 8_ca e. n sup’A 9:19 éro 13 11:1 21/05/20 (ecole nation ale supér

41

En % 100

Fabien Knyf Gérant de fonds de prêts imm

Car

»

net

Suisse . Il rejo int en départe ment fina 2009 le immobi nceme lier au nt Crédit de Fra Foncie nce où r il p

risques comme gro respon sable du upe service en cha rge du des risq pilotag ues de e crédit, d'intég avant rer le d

Santé individuel) (contrat

Pour décrypter les tendances de votre

Véritable outil de veille, aux prévisions à moyen marché détecter les opportunités L’Agefi Hebdo vous livre et long terme de prod affaires mieux conseiller vos clients une analyse macro-écofessionnels renommés. et dépasser vos concurrents nomique de la conjoncVous avez tous les outils ture et fait le point sur pour anticiper les tenvotre environnement : dances de vos marchés réglementation, marchés, et prévoir les évolutions gouvernance d’entrede votre profession. prise… vous avez accès

52

10:13:

R arché du m préteurs , , les ac ry Gensler nstra endant Ga En att plâtres. salué la « grâce ,a t les ue essuien de la CFTCché » obten tiels cent ar en r siden e post-m des référ ent su pes parenc formations les gratuitem s équi aux in « disponib t », mais se timing de , traux es interne oblèmes lon Scott pr sit leurs nstaté des ées. Se icain du donn bl ont co rmat des aire répu teurs de fo na iss et de a, comm n des ordi s reçues ée ali O'M eur, « aucu les donn transacgé régulat n'a char s milliers de D'autre ». TC la CF jour sur de en panne bres de r em chaque ns tombe nques m (futures sa ba ation parfois tions rtaines t ce mpens part, es de co ants) n'on ns dans br ch tio cham ission mer rs transac rti. « Les s comm mpensé leu ndes impa ivement ra ge ec lai co eco relat sable se pas ua lit ssent on de 60 r/a ct délai pas se pa is un resp elques ef i.f le ag s ai qu efo iers ww w. Mar prem time tout y a bien eu i est normie es Jéré rivés bien, aler. Il nnels, ce qu nsation par des dé , ap de pe éricain he-counter de sw ts opératio it la com rties. » rg pa ilen r-t ché am on éla es contre incid e mar à gré (ove 0.000 m u' rsq ell de 25 é mal lo de nouv de gr évalué à rs, sort nt ity ), à auta OTC de dolla ommod n est la (C » prits r la s so n es , rd io TC lia les at pa ion) m La CF Commiss té plus Futuriz dans tous couragée trans« e. op br g en la jet loi l'om s Tradin eur, a ad Le su rization » à savoir res et le par la re Futu al régulat s prévues imporfutu « futu entation, urses s en em swap s sur les Bo bliée princip% des règle nt les plus année. gl de ré tte pu sseur ation de 80 rank, do vigueur ce , certains form des investi une règle bres de -F 12 en dd n ap 20 nt Do report res. Selo , les chamcter des entre mbre ues (sw 11 tu lle fu 20 tantes le 31 déce des banq uer cerco ie) e de is iq ivent garant vembr tre rtout commun Depu en no nsation do épôts de période réel (en rs, su (d e acteu , doivent en temps des réfécompe s initiales tion d'un lles de rs) ui actions heures) à sitories). deale marge s en fonc s portefe (sauf de trans taines utes et 48 (trade repo ues et les lculée tion de swaps ur ca in les uida jour po 30 m s centraux s, les banq nt comde liq urs pour ), et d'un courtiers ive es jo rentiel le 11 mar funds do intécinq es premièr ues et les omson e ux d' is nq Th Depu ands hedg aps de ta aps) sur matièr res. Les ba ap, GFI, ent que futu aires (Ic ...) estim profit plus gr certains sw default sw tendent les it nc au berg (cred ations s'é marché. penser glé interba s, Bloom pénalisée CDS lig tôt réer avril 2013 er rêt et s. Ces ob emble du les règles bien Reut tivité est 1 ns , OTC ank Act au ac indice peu à l'e emptions arché et leur -Fr rivés s dé VII du Dodd peu à pit des ex tiel du m nouvelle, e rt de dé Le so tion du titr « En nt l'essen nsparence r, propplica ge 2 re d’a er tra s uv e nd nb 17 co un Règle ies and l Gree sent Maryla ur Securit hange 10 impo e Michae rsity of Exc C) directe sion (SE affirm à la Unive ancien des marCommis et 4 4 11 fesseur of Law trading et trompe ne ol 35 dity 47 ur mo Scho vision du Un signe po Com ding 50 di . ours 40 s Tra de la la CFTC bat touj es. » La 32 Future n (CFTC) 30 se sio 20 ict de rdwell 10 chés all Street moins str ter pluCommis & Wa 0 Polk s is W op gle ad ap : Dav rè pas, ées Source F (sw re en ir des propos Règles obten doit enco t sur les SE -formes es lisées CFTC notammen ), les plat ardisés les fina proposées Règ nd es non sieurs, ion faciliti dérivés sta nces de Règles execut quelles les r, les exigecompenge sur les s'échan rivés non les tranr nt dé doive s pour les rectrices su marge les lignes di alières. nt sés, et s transfro saction

érivés d s e d sationrti ! n e p Com c’est pa OTC, MIE ONO

Une veille Unemacro-économique analyse approfondie de votre concurrence et règlementaire

me dire financi ctr ère de Gambro ice pendan France t trois ans d’exer cer la fon , avant ction de financi al officer chief p H

ge fi he bd

vez désormais adaptiquesvos desproblématiques acteurs Pour approfondir ter votre stratégie et français et étrangers financières connaître les meilleures mieux vous positionau travers d’enquêtes pratiques de votre métier et anticiper ner face à vos clients. de terrain, d’analyses ses évolutions

Santé collectif) ariés de sal at (contrat llions ntr 80 de 4 mi és d’un co h, , « près uip atalla réformeà l’avenir éq athias M ma. A 60 M Jal t seron f, observe de conseil duelle ivi et 40 collecti nt du cabin la santé ind foncES uls DRE les , calc : ACP préside marché de retraités, dants ions de rces en les , le 20 Institut ance Sou s déveindép terme ernera que lles prévoy ble de ux et illeurs Mutue s résea vente, rien s ne conc es, les trava ue l’ensem rtir du 0 Société ce isq so tion de à la jà ran tionnair ômeurs pu ivé vont , forma utils d’aide us avons dé d’assu ur des res pr ch po r off r rd’o po et les du secteu coup du d. « No dant les ment rnières notre el, x loppe ssé au hasar dra cepen ançois. salariés Un sérieu urs des de i le ter% de fau ividu Fr t 36 co ». n’est lai mais il té ind si Pierre sur l'acradar rs qui, au ment invest duelle, res résentenurance san si Sylvain ve des off er, confie ain travailler qui rep ass eaux chez lle ain assureu ont massi santé indivi orado énag nver- tefeuille en », rappe l’avenant aussi nt de nos rés oir eld ce co es, am ns is né se ble ran à E uv vo tro an ita de l’assu nts) ou ctivités agneme afin de po E et ctives. un vér les PM discours est i, depuis Nous comp x épenda santé colle en- et rain de rée comme branches d’a nnaiscœur qu erciau les PM es urs ind riat. Le co rep de édéric prises au nt en comm davantage mm considé où d’autres ages…) tre travaillecouvertures vont devoir de leur Co alakoff M ent en e us so re mm les en veloppeme nous s séduir ec qui no raite, à l’heu ce-vie, do d’essoufflem s tir aux mpagnie en fonction façon M s, a placé en ret » de dé s années, ra ge co E av la urt on gie an s suran ns signes en po TP ssi -ec lai ati ue Le a, (as até i cli e au te « rel ages. e qu Cové sa str certai des ce. res is quelq t mais ctu ali ciblag mais surcomexpliqu déjà en ce et domm raissent saient de croissan rez, PDG de de l’ini.f r/a ser le ille existan le marché, conseil de té. « Depu ns nos prop ec s gran é, ariés, ag ef é s rs pa ur da évoyan re de des sal une offre de nt Pierre ww w. terme Thierry De du march vers le rlat portefeues abordent ti, associé es et sanons investi erciales, av ol’heu res a sonn pris pr Les chantie ampleur po nt i sont t enda sur as Ca % lon qu Si ce nc en let pr ell Se av cep an ter 11 ra tre om t do mm e Po em uv lsu Th co is dont on rs en noprévoy estim ent res santé 6 % et mouv tout au assureurs 12. 34 mi par t rces des as nt aussi ranço manœ acteurs rateu d’une rance nc 20 « entre va être en marché de tre 3 rai mentaire », eur général ance. Quan su éco el Jean-F spécialiste tte. Elles vo oduits, fo 0 collabo e l’assu ence. Le ns ba é date de surins en el ect du tis nti é de de ses certai esc Life Fr dividu f ». « Sur un tisations, iffres pléançois, dir et certa de l’avanc n rch santé s chez Deloi r leurs pr Enfin, 40 ce proches dont l’esse », ch Swiss réalise 65 % 35 % co e marchpleine efferv sécurisatio le ma té Générale ) dont Fr pte lle . collecti uros de e sur os de té chez ril mutue soin d’ada nouveaux res sur vin que local, et PME-TPE r, qui divintre r la est en s d’e l’arrivé cas de Socié Postale (LBP 5 milbe s d’eur sser de l’in e- et san nz France, llective co millions x rre loi su de le 8 av de mi sai rd rd he au oir de er té lia ces Sc t av le millia t pa Mari té co dédié Allia 700 proje r, adop prévoit être né tion de peC’est La Banque nquérir les uipés tophe d’en cré et 3,5 s pourraien f », avance - dont à enus en san duelle, soit notre po à mploi co éq voire exions vont transforma rché est écise Chris du dévelop ois tionale, re santé de r s de l’e ire ma tout de n était de Poste non ons des u la r tai lée na d’affa rs le collecti s mutuelle santé rev santé indivi on 28 % ncerné pa des réfl bution et ttaquer le nc un pr n directeu naît toutef nos offres itio La lémen r privé ssemb en en l’amb clients de f. « Nous av on do tri « envir duel est co r sur des duel ve eyfuss. Le réalisée ire par l’A iser la comp és du secteu lliers la dis eau afin d’a E. C’est créer. » so nt qui rec « repenser x branches uros, ivi gre Dr est rs, vo mi lions de ntrat collecti TP me eà a, d’e euille en ind pourrait mi ce Sylvain Laure ctivité ncassureu sité de l’adapter au général ble des salari 2016. Des yennes leur rés E et des 19 tefois de l'a nomiqu ba néces tef de r et d’un co avan roupam ur BD O 75 % elle -, les l’ensem 1er janvie tites ou mo ainsi des PMu modèle éco rs n’ont tourienter la istantes po s ». e majoivés (G joritaire- la réforme llectives », s assurances FI HE pr nd GE nt du rs au s eu gra de / L’A de s co devro f - via indivi assureu ionnés ma de pares, pe d’ici nouvea ins assur me pour réo pour ex ofessionnelle pour une 2013 ecteur rantie s gran des PME) ns s petit cti avril 2013 pr té ni ant, Certa réfor ) posit e clientèle le plus ga riat, son dir re de certai de trè ises (TPE et santé colle eprise 16/04/ au 24 du la en san r Life… un PMECepend urs, l’heu Evolution at du 18 d’entr des e Co nnes. s atten loppement rain des Swiss ment sur vraient paye é. cte s entrepr er un contr pa Lif ou nn on e d’a rso m iss ter so av ch é ve pe ne de da a le Sw dèle propos rd de bran Au grand ée d’u s, nous eaux rit nœuvres leur dé pied sur ticuliers but. Chez 0 millions iné au e rés co nt de mo annonc teurs ux an s. tri 80 un ac te, exam e une ployé prendr Depuis de entrer nos ls, ma santé Changeme parition tous les ac rs lourd qui réalise ce tex rs em nc dis , ssionne leu us en conc ce, E. « us lles la r en de ofe - à leu rs pour qui avril, anno an à en de TP ue ére pr al Fr rev ne mut Face de parti r les onsid axes leurs rev un tot e lig s Les assureu puis le 17 dicale du pris le bution su d’euros elle (sur ), l’impact partie de aints de rec ec deux emièr des acteur de tri Av uête du en prrché (en %) 2011 Sénat rmation ra Bapt, préde dis d’euros ximum de sont contr pectives. leur conq la indivi ma en d res lliard de Part de sur la santé transfo Pour Gérar U (couver1,1 mi être au « ma de chiffre stratégies accélérer s exclues lles r. rs, Mutue os ait rs : secteu Fonds CM lle), c'est lation nts, chômeu pourr llions d’eur Charles majeu rse du s popu s dia sident ladie unive le marché Société ces 250 mi s », selon nt. « Sur auprès de traités, étu 8% ran 16, ur ma de ire ssu e (re d’a tur mi po duel, réforme d’affa , son prési d 19 tsuna entaires ». é se indivi 56,2 % om _3p.ind un « Relec feuille de clients ratégie march mplém 5_0_st porte des co s que « le i à 55 % 25 27 % notre ons 50 % 10:13: av Alor rd’hu et à 2013 U nous 16/04/ ds CM duelles it aujou : Fon répart ties indivi llectives », Source s itution co ran en ga garanties Dreyfuss, Inst prévoyance de en 45 % arie-Laure au sein on M selon r de missi , avec cette eu direct et Actuaris 13 ril 20 24 av du cabin 18 au

n lisatio énéra ectifs, à la g ll Face ntrats co tent o p c a s ad de x teurs les ac ou réseau nces offres dient allia ents. et étu pprochem ou ra

13 / L’a

s l’en

trè s dan ions ividuel posit ectifs et ind en 2011 té » s coll contrat primes « san des

NCE

A & FIN

ÉC

m

m

orer ier. à hon rn G20 embre de s du e pay on en nov m iè eux s le Jap d le aprè nent evien tsburgh, nis d it tats-U ts de P Les E gagemen n les e

L

TC, la é La CF le entit ipa princ rice régulat rivés OTC. des dé

Gouver a endunance A epMede au ourn an

I

Tous ac tuaires ! 2013

16/04/

berg

Si nombre d’experts de marchés jugent que les actions américaines recèlent encore du potentiel, ils estiment cependant qu’une grande partie de la remontée a déjà eu lieu. Rien d’étonnant donc à ce que les investisseurs partent à la recherche d’autres zones attrayantes au rattrapage boursier moins avancé. C’est donc naturellement que les regards des gérants en quête de performance se tournent aujourd’hui vers la Bourse du Japon, si longtemps boudée et sous-valorisée. Les mesures fortes annoncées en janvier dernier, tant par la banque centrale du Japon (BoJ) que par le Premier ministre Shinzo Abe, ont convaincu les investisseurs de l’amorce d’un changement structurel. Depuis, les propos enthousiastes et de

u

juin 20

es arat semble

s disp

Des ds des

Le poi

EA Gaillard/R

01 -13

07 -12

01 -12

01 -10

07 -10

01 -11

L'eldorado nippon volatil

o

2 du

L’Agefi Hebdo vous informe sur les sec-

f

a

té rs san u e r u s Les asaints de èle r cont r leur mod revoi Une veille pointue de S

6 au 12

Michel

Jin Lee/Bloomberg

EHT auopportunités lieu de 259de Des carrière

l

c

n

Une expertise incomparable de politiques d’entreL’Agefi Hebdo décrypte sur les sujets majeurs de prises et de décideurs les stratégies de la votre secteur reconnus… Vous poufinance et les tac-

loom Harrer/B Andrew

(158,26 E TTC)

6_dossier.indd 27

e

N

n n

Car s

Offres nce ura d’ass sur santé te. tablet

ÉGIE

T STRA

A ton/RE

28/05/2013 11:34:54

d

a

dd 30

Une analyse de votre concurrence

Hamil

€ HT*

e

s

N

tiers.in

n rbancar m nac

DEP-AGE-0913

6_dossier.indd 26

i

r

i

e

er ue v u ro aagefi.fr miq + Un accès aux archives ret ysur d n e un t

e

L’AGEFI HEBDO / du 30 mai au 5 juin 2013

perspective de nouveaux records, conjuguée à la baisse de rendement des placements alternatifs, a réveillé leur intérêt », atteste Amundi, rappelant toutefois qu’à défaut d’être efficace, ces comportements « moutonniers » - acheter lorsque les marchés ont monté et vendre lorsqu’ils ont baissé - forment un schéma classique. Source : Amundi

2 //

155 26

48 numéros :

201

Acheteurs d’actions

« Nous sommes acheteurs d’actions américaines, non à cause du QE - qui pourrait d’ailleurs jouer contre nous si des anticipations de sa disparition émergeaient -, mais parce que nous pensons qu’un véritable cercle vertueux est en train de se mettre en place aux Etats-Unis », estime pour sa part Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet & Cie. Grâce à la stratégie de la Fed mise en œuvre depuis 2009, les prix des actifs boursiers et immobiliers se sont redressés. Conséquence, le bilan des ménages américains s’est reconstitué pour l’essentiel : « Le poids de leurs remboursements

.fr gefi w.a ww

s ctif chaqueonjeudi d’a ti Ges t

É

m

s

bre

un an / 48 NUMÉROS

Les actions américaines ont la cote.

16.000 14.000 12.000 10.000 8.000 6.000 4.000 2.000 0

Flux retail en % des actifs gérés en moyenne Dow Jones

mensuels de dette est désormais inférieur à celui des années 80, ce qui augmente sensiblement le revenu disponible à la consommation et accroît la confiance des ménages, explique Frédéric Rollin.Ces éléments soutiendront la consommation et nous font anticiper un retour progressif de l’investissement vers l’immobilier. » Dès lors, l’expert de Pictet & Cie conseille d’investir en actions de secteurs d’activité susceptibles de bénéficier de cette nouvelle donne, comme celui du bois, un matériau très demandé en période de relance de la construction. Le fait que des sommets historiques aient déjà été atteints sur les places boursières américaines - depuis mars, le Dow Jones, pour ne citer que lui, a battu de nombreuses fois son précédent record du 9 octobre 2007 - ne semble pas avoir entamé l’appétit des gestionnaires d’actifs pour les EtatsUnis. « Les records de Wall Street doivent être relativisés. Les marchés d’actions continuent généralement de progresser après avoir franchi leurs précédents records », justifie Amundi. D’ailleurs, les particuliers américains commencent à y réinvestir seulement maintenant (voir le graphique). « La 01 -09

Edwige Murguet

Les particuliers américains à l’écart de la hausse

07 -09

par

a quête de rendement, et par conséquent d’actifs risqués, même s'ils sont sujets à des poussées de volatilité, continue d’être le moteur de la construction des portefeuilles des gestionnaires d’actifs. Ils ne recommandent d’accroître les positions en titres souverains des pays développés, américains, japonais ou « core » de la zone euro qu’en cas de remontée de l’aversion pour le risque. « Le contexte est toujours porteur à la prise de risque, indique Franck Nicolas, directeur investissement et solutions clients de Natixis AM. Les liquidités affluent vers les marchés financiers sans discontinuer. » L’heure est encore aux politiques monétaires accommodantes ou à la baisse des taux, en particulier dans les pays où la compétitivité est affectée par la baisse du yen ou dans les pays développés en lutte avec la déflation. A l’exception du Japon où les anticipations d’inflation remontent depuis « Abenomics » (le programme du Parti libéral démocrate qui a permis à Shinzo Abe de devenir Premier ministre en décembre), « c’est l’année de la désinflation », commente Pascale Auclair, directeur général et directeur des gestions de La Française des Placements. Aux

Absence 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 -0,5 -1,0 -1,5 -2,0

07 -11

DE REMISE L Etats-Unis, l’inflation a de nouveau ralenti en avril. Hors alimentaire et énergie, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,7 %, à comparer à 1,9 % en mars et 2 % en février. « Il y a peu d’indications d’un rebond à venir. La décélération est prononcée et préoccupante », selon la recherche de BNP Paribas. Jusqu’à récemment, la Réserve fédérale se concentrait sur la bataille contre le chômage, mais si « cette décélération se confirmait dans les mois à venir, elle deviendrait à elle seule une raison pour la politique monétaire d’être accommodante », analyse BNP Paribas. Autant dire que la fin de l’assouplissement monétaire de la Fed (QE) n’est pas pour aujourd’hui.

Inclus dans mon abonnement :

7_1me

m

13 15:0 0:09

DR

La prise de risque, moteur des allocations www.agefi.fr/actualite-eclairages

L’AGEFI Hebdo, l’allié de votre performance !

d’œil

Design graphique : pblanc. fr

gestion institutionnelle

Les actions représentent une grande part des portefeuilles, en particulier celles des marchés américains et japonais.

coup

ns un les ge contexte sti en act onnaires toujours pro ions ����� d'a pic ● Si ���������� ctifs contin e à la prise 2012 ���������� ���������� uent de ga de risque, pour les a constitué ���������� rni un po inv ���������� r leurs po est redém ���������� arrer isseurs ins int bas en ���������� rtefeuilles depuis ma titu ● Le ���������� quelq tionnels tière d'app s fon ���������� ues mo fra p�26 els d'o décol ds de dette is ���������� nçais, l'ac ffre lage du s d'entr ���������� tivité sem s march ���������� é atten eprises se ���������� ble multip d des ���������� lien règles ����� p�3 plus ad t même si 0 aptée le s ���������� réel ���������� �p�32

6,50

40%

D’un

● Da

18/06/20

* Voir conditions de l’offre sur le bon de commande

DOSSIER

L’A GE

12

d 3p.ind

onomie

4_0_ec

BD FI HE

12

O / du

18 au

ril 24 av

2013

du 18

au 24

avril

2013

/ L’A

GE FI

03

12:22:

m R

m …

m

HE B

ww w.a gefi .fr


Fotolia

ifs Des object éloignés

u

s

l

e

s

m

É

3

Bloomberg

ndi erche Amu

d’ici à extraire C’est . deux ans itio n la co nd l’écoe 0 pour qu jap oe no mi -1 it le sien éta i qu -2 lustre qui rouve le et que le pays ret se nai rtante nier, ment où au siècle der publique impo ent mo au hui, dette ancem nent sur rte une aujourd’ s de fin Encore ogations repren litique de po nc des besoin % du PIB) ne do (230 gne ce par les interr la fin de la po en garde et uen d’é cit de conséq , les mises nt trop en rouve pas en défi les soldes le début ps, ive easing me p se ret is quelque tem sont passés quantitat d’un infléchisse ation tro s (depu nippons à propo cernent une infl merciaux déficit). con com des ide rap ent au ession de l’excéd tée à la réc au morbasse. Confron de l’Europe, e euro la zon ents et pays du sud n touché ancier de r ion de Le Japo onais, gouvernem fin leu iss ent ur nsm po lem tra savent urtant n, cel l’absence de Les Jap aire po centrale, , ce que déflatio à ie et e monét difficulté, la banque crètement dire. L’économ politiqu ys en t part, con une sa éreuse aux pa opéenne (BCE) uce, veu depuis même do est engluée benomics gén ue centrale eur uvement de y mo nq nippone d’années, et l’A massives Ba affronter un t, de désendete s it puissan quinzain e d’injection Premier do d’amaiqu le everaging eurs privés et lue par uvoir fin del (la politi des act ités vou po tement de liquid e arrivé au e de l’en Ab ministre pour but ultim a 2012)

2

tione précise a l f é D enace s La m

www.agefi.fr

t

i

e

r

s

d

e

l

a

f

i

N

a

N

c

e. Europ e en nt néralis so se gé des prix u sud. n o ti d s icale sinfla pays La dé aisses rad lusieurs p Des b es dans prit des t pas l’es ru la . Et surtouLa lutte contre appa tises débuts ux.

e

centra pales jus banquiers une des princi que dite rgi n est déflatio litique éne la Réserve de la po hal elle » de ns fications y Marc ventionn et des injectio Gu con n par « no 2009 is de les uns, fédérale depuis ssives par le bia ent ur po em ma me res, ssoupliss liquidités ur fantas nt pour les aut mmes d’a itté de risque late n n’a jamais qu la trois progra E). (Q antitatif la déflatio et les analyses de uis qu les débats et financière dep e nomiqu crise éco 3

ww w.a

ge fi.f r/a

ctu ali

te- ecl air

ag es

l’œuf, l dans prore le ma son Combatt en avait fait de certain r nanke Ben Ber avec un sens de deveni e gramm ion, bien avant centrale e l’anticipat de la banqu sion de ent cca sid l’o le pré tait à novembre ne. C’é américai cours de g sure 'it' eux dis son fam Deflation makin ut y était « To 2002 : here ». en œuvre happen doesn’t mesures à mettre en déflad dit sur les de mettre un pie le largage f ter pour évi t a été fait, sau icoptère hél tou Et par n. e la tio de banqu s, devenu . de billets des Américain Fed e de la sur la tête de la politiqu e caricatur

8

ement

3_even

L’a gef

i heb do

/ du 6

au 12 juin

Tomohiro Ohsumi/Bloomberg

d 9

news.ind

d 8

news.ind

thématiques complets vous donnent des éclairages exclusifs sur les dernières innovations financières et la performance des acteurs.

Denis Allard/REA

3_even

04/06/20

201

Des enquêtes pointues et des dossiers

Hedge Funds - Vigilance accrue

ement

5:22 13 10:3

ion la déflat ra vaincre lise facile de is la BoJ uti a st pas « Il n'e au Japon... Maponibles et fer tion it na qui sév les options dis sa détermi toutes pour montrer ciers » finan faut ce qu'il aux marchés 13) (avril 20

f caires, bre . ans ban déflation nt des bil grisseme important de agne, le e em un risqu même en All n retour rs, es d’u int D’ailleu cra ement de sur les tropisme n par le gonfl ge de la tio ita de l’infla nétaire, hér blique de mo Répu la base et de la présupposés k an e Bundesb stompe. Les nt à êtr s’e Weimar, crés commence viennent an ouvrages sur le les plus hin Plusieurs levés. « bliés outre-R onniste. ati pu nge infl te d’être no nso », me soi thème du révolution en nomiste e chef éco C’est un Broyer, Sylvain

expe

rtise

du

juin 6 au 12

2013 /

L’a

u

L 'e n

quê

te

9

do gef i heb

5:31 13 10:3

04/06/20

transac tio d’attent ns LBO, du es trop fai Depuis élevées t notamment qu des ve confian elques mo ndeurs. de base (pb is, ce qu’ils de ) au-dessus permis sur les march le retour de de l’Eur ma de déblo la en és oblig ibor alo que les core un ndaient plus ataires rs de banque quer nombre a an un intérê s retro de LBO, 2007 avan … et seulem 200 pb voilà De no uv t t la cri ent 25 en à struc uvel t ég rém en euro pour s resten turer. Les so alement sen unération de se ! Cette plu pb en les telle ma us-jacen t cepen s différ s faible iors (et Actif de la « nière que le dant limités, ts jacents ser juniors), pour entes tranche premier de av s no des prêts vant 45 • Dettes (arrang uvelle ère an vé 0 so t hic pb la cri usseniors », Cairn ule é (co (Term loan sa comm par Credit CLO III d’arbitrag se), offre de ntre 225 pb s B) • Su Dettes e avec s possi mezzanin pour investi ercialisation isse), a bouc la e qu alors qu lé de laquelle les tranche « eq bilités • Second ‘rempliss ’à moitié... s retou ’il n’étai investiss uity », lien « rs part Al age’ était de 88 Notre niveau t des rende de 10 % à 12 eurs espère • Obliga nt an Kerr, de tit ments %. « Ce %, note tions hig tor de trè res h yield, senior la GS etc. managin pour sa Ph notés 'AAA s attractifs po reste présente O Capital, ilippe Le ' ur des g direcce vilain, ou 'AA', jug fin seurs av r les sous-jacen qui a permis de d’e ance chez Ax responsable leve Jeanan *sprea d au-des Harbou t le bouclag ts aux invest sus de e is- qu uros sous ge a IM (4,5 mi eraged r l'Euribo stion do « Il est I (arrangé pa du CLO Gran r atre CL lliards r nt d O) au Ci ssi possi un tiers , pour ti) mi-m banque prêts su justifi Tout d’a ble ai. via s/a r Dagmar le marché sec d’acquérir » et améri ssurances, plu er l’appétit de ont sen bor de ca on s sib fonds Kent Kershaw daire », nuan s « d’auta ines mais au tôt japonais « equit lem de es ssi nt ce co , respo y»a nsable lancer crédit chez nnu de que ces actif européennes, Le 20 % IC de un s s 6 ou contr Lloyds) nouveau CL G, qui souh s au 'colla défaut peuv qui n’ont pa 7 L’a tr aite ent êtr anch teral' ctif est e s de 40 O gé Surtout 0 millions (arrangé par de pension pour le ‘repo e éligibles (avec une traes no te aussi Iann d’euros nch no ’ ». Les , la ba les tranc achètent gé spreads . fonds de tée « B » parfo e chez M isse né hes jun oo iors no ralement plutôt onts CLO européenis) avec les a enfin perm générale vestir jus dy’s. F vu leu tées « BB de is rs spr s multip notée « investisseurs de s’enten s Nouveaux B ». cement qu’à 5 liés pa eads dre AAA », sur la sta r 3 ou 4 s nd str Le ard uctu après-cr pour 13 tra marché s CLO). ise. 0 à 14 nche rep Un pr r semb 0 point ar Capital och s ass tir, mais av le donc po ec ortis de uvoir que « a expliqu nouvell des « CLO ce Les prêts 2.0 » es docu pour au nouveau aux entrep menta de plus rises ave tions. en euro moins 90 % en plus c « s effet les gérants gataire ». Avec l’ess ne cessen investisseurs no de levier » intére ww w. eu n ban ag efi Europe sse t d’annon passé de ropéen à « h .fr /ac : réc cer de no caires, et les nt (contre 90 tu ali Idinvest, emment avec te -ec uveaux ans, Pr 80 à 320 mi lai ra ge Ba les « spr % en 2010), et Ro fon am par s qu ead prépare thschild Five Arr yside HIG (un mil ds en Fabric plus de erica Fixed ment fer le baisse déj s actuels » app e plusieurs ana ow liar I e Anse fle lys elé millions lancement en juil s ou encore Lyx d), à XXVII xibilité pour lmi de (re)fi més pour dix d'e « Les 'loa vécu aux Etats- s à suivre le mo tes estiment let d'un or, qui (arran nancer ans pe airn Ca ns' resten Unis... cependant uros pour des uve fon gé par po à ds me rm un urrions eff de nt pit prê ett en terme et de Ba 200 à la t 300 mi al en févrie levier ensemble de ent turé s de déf des actifs très gestion prélever des fra ts LBO* seniors titres ob monter jus r de r (pour l’émission, (LBO) llions int au sim pr . éve is Co pu ére t/recouvre de êts qu ligataire ilaires à ntuelle ha mment is. Po Prameri d’euros au à (autour plutôt ceux des ment, pro ssants : sécurisés s (mêm usse des ), puis titres oblig près d’instit l’actif par CLO ont co urtant, 12 ca de sou 30 50 CLO e s-s tec (3 taux, ils points de ataires 3 nouv egment * llecté utionne de do pb), ave les 75 % %), à cond plu Capital Apollo (325 00 million compor teurs contre un s (senio base, c les itio tent au s), de sieurs tranc (au passif) rép ls, de où llars l’an de plus de 56 mi eaux mi r, secon e qui est de dettes sen n générant mêmes sous-ja he mai on Blackstone (4 llions) et GS le ma rnier lliard artis en ou dollar d lien, mezzanin ssi plusieurs dé ior 450 pb plu cen t O ca leur priorité s notées en s) doublé rché des prêts aux Etats-U s d’obliga sormais possi s s mais san CLO (coréussi à placer 03 millions) fon s Euribor, ts de rem s nis dans possibilité offrant donc dif e, en euros à effet s ble a en ça de défaut… boursem ction de levier , fér indiqu tions ‘high yie Thierry de la structuration s et confi llaterallized des transactio Qu’est-c la foulée. ien Ce e Jona Renaud de gestion », arg entes ? Pour ld’ en a loa rm Vergnes, ns eu t plus de 40 s titrisation ent en le e qui dé th de Tou la an um ma europé é la réouvert n obligation res rm l’é s ges ro % ent blo Bu rch fin ente, res ponsab quipe péens tion det des tler, ancrédit cor en ur ponsable e principa é européen ? que aujourd’hu por que la filia te chez Lyxor le de Pour rap , après quatr e de ce marchs) défiance en 2006-20 prêts aux LB Jonath leveraged fin re du Après ux fre de l’assur ate chez Axa 08. M O i depuis géné e an ance le de So an Lewi é pel, ces 20 net Cl IM eur intégré s, as véhicule s de disette. cements str ralisée à l’éga ais avec la saient : la ha ins techniqu 08, deux iff Egret Ca ciété Générale en Europ , parmi les lea . La filiale L’a ge uc us rd s d’inv es s’imp encadr ord Chance socié a pital, qu der e, fi he bd CLO de estisse- crédits subp turés depuis des finan- nération du ris se générale , oem i gér 400 mandats avait très tôt pro s des CLO o / du 6 de la rime, qu qu la ne perm période ent accru confirm veau vé Lyxor pré au 12 et autres posé des depuis 200 millions (et des ait un asiment crise des ettait plu e de crédit (sp rémujuin 20 hicule co de dan pa fon ma ncern 6, réi re s ds nd « ce cu au dé un en rea 13 nvest « no les ats s de str les av bu cun sormais euros n’a fonds sim de 5 % d), à 6 %, n’o fonds ‘simplifiés’ pour 300 million le procha t. Son fonds ou n tranchés » , NDLR issement (3 vait été nou- nérat ec une répart ucturer ces qui pli d’i fié ver . nv in , qu nt s) - plus d’a ), ou véhiion strucest ition de une liqu fonds de Lyxor t (comme collecte ssureurs pas les mêmes i visent un ret les plu satisfaisante moins issement, av les géogr la rém idit att qu our peuvent typ et moins s risqu d’actifs ec par sûr des eindre 300 million é mensuelle) a i offrira au de banqu es d’investisseur ées ; et pour les tranc uriques. ex da sou mê secondai ssi générer un la quasi hes Les tes ns les pays e peu de ren es - que les CLO s par un CLO s-jacents plus s d’euros en 201 me vu sa re -absen ment’ ts de ‘su pér liqu . Ils ce de décote est ». Sachant cep 2, « ave dement (O c end ou BNP ou un fonds fer ides que ceux sur le ma redistrib C tests), qu rdimensio recherché bien Paribas mé ». D’a sur le ma moins aisé dep ant que le rac rché i déclenc ut ion IP hat uis suc s utres act rché sec par exemp les plu pr que le avec cès ave ondaire eur s senior ioritaire au hent est repass prix moyen des CLO dan c ces fonds « sim le, connaissent s, M&G x ». s tranc sont au L’avoca loa s un con un certain é autou texte de plifiés », complé r de 100 ns la trans t voit égale ssi plus stric désinterm % me ment se *LBO : 'lev édiation. ntaires des sur les parence sur renforc 04/06/ eraged 2013 les clauses buy-out' 10:51: que su de finan sous-jacent 47 ; CLO : 'col r 7_1me lateralized tiers.in possible les rééchelonn cement, ain dd 31 loan obl s, s em igation'. ces « am ents de dont dette en ce pour pr rtains CLO d-and-exten d» olonger on la matu t pu abuser rité mo du 6 au yenne 12

Un traitement en profondeur de P problématiques financières clés

émergent

une_378.indd 5

e constant à fiscalité Inflation courante Inflation

jan v. 0 ao 4 ût mar 04 s0 oct 5 .0 mai 5 0 déc 6 .0 juil. 6 07 fév. sep 08 t. 0 8 avr. 0 nov 9 .0 juin 9 1 jan 0 v.1 ao 1 ût mar 11 s1 oct 2 .1 2

1

Ainsi, vous avez accès à une analyse pointue de l’actualité et de son impact sur votre métier.

Kuroda, haruhiko r gouverneu ue du Japon nq de la ba

stat, Rech

4

Les monnaies aLternatives

N° 378 // du 20 au 26 juin 2013 // 6,50 e

?

: Euro Source

5

Moyens de paieMent

Cette publication, réservée aux professionnels de la finance, vous donne les clés pour appréhender toutes les dimensions d’événements majeurs et leur impact sur votre métier afin de réduire vos risques dans vos prises de décision et de mieux répondre aux attentes de vos clients.

local il que

stme n'e

blè Le pro

En % Grèce

6

Chaque jeudi, L’Agefi Hebdo reprend l’essentiel de l’information financière et passe au crible l’événement clé de la semaine.

eur r en fav ue prononce litiq t de me ent [de la po voudrais « Avan je échissem titatif], l'inflation d'un infl ement quan our de é ret liss n up d'asso ation d'u suis préoccup confirm Je » avoir la s l'objectif... l'inflation ver ffre de par le chi 13) (mai 20

L’Agefi Hebdo vous offre un véritable outil pratique, indispensable pour étudier un sujet en profondeur, connaître les nouveaux produits, les meilleures pratiques.

Redém pour l arrage in ce es CLO europrtain éens

PHB

C

haque jeudi, L’AGEFI Hebdo reprend l’essentiel de l’actualité financière de la semaine et vous livre une analyse pointue de votre environnement économique, monétaire et réglementaire.

o

llart, James bu la banque de président fédérale e de réserv is Lou int Sa de

Gautry, Patrice nomiste chef éco bancaire privée d’Union

faites appel à un expert !

t

stabilité pour la chute risque r ent leu s grand » « Le plu est actuellem la zone euro x ys de des pri tains pa 12) 20 dans cer re (octob

Bloomberg

pour exceller dans votre métier,

Un décryptage de l’actualité financière

ghi, Mario dra la banque de président opéenne eur centrale

tente « La dé reflète des prix sse de la la faiblede actuelle. deman ’ailleurs C’est d nomène un phé ondial » quasi m

nt

Bloomberg

Professionnels de la finance,

l

eme 'évén

Ces ti risque trisations so de met n tre en t réapparues danger d cette n epuis févri ouvelle er, mais la source de finaréglementa ncemen tion ts de p rê

C

18/06/2013 15:00:09

les fond s

simplifi és ou d iversifica tion ?

ts.

PHB

30

Concurr ence av ec

7_1me

tiers.in

teurs qui recrutent, les rémunérations par branches d’activité et les formations pour

faire évoluer votre carrière.

Vous pouvez également suivre les dernières nominations par métiers, bénéficier de nombreux témoignages et identifier tous les dirigeants de votre secteur.

l

e

s

m

É

t

i

e

r

s

d

e

l

a

f

i

N

a

N

c

e

u

es matièrres … bs, iè avis de G Workla premL’ s ult, associé de LBMvail à distance le o ic frantz ga t de conseil en tra r ag cabine au Nouve pourtivité en plus » ergure, e oduc taine env oir flpr rev d’une cer ufde so% nomies r le télétravail et f, il atioN des écot gén « 25 l En bre u éralise g é bureaux. il fau ent des cela ne se fait pas la r-vous sur énagem

iaux au psychosoc l appales risques travai stress et reprises, le télé maux qui ent ède à des uer sein des me un rem et peuvent infl raît com riés tre accord les sala n. « No naffectent motivatio démarche de bie à e sur leur l’am er, et dans une une répons de ard portez étravail t repens s’inscrit vail, c’est aussi Quel reg ppement du tél e ? / du temps faut tou es jours ! aux BD O tra lié ss FI HE être au le dévelo que-assuranc r s’y mettent L’A GE en quelqu ent, au stre is comme en pro nem teu ban gagner 18 oig Par Par l’él dans la rises de ce sec : Alcatel s’est met-il de ortants à narrive. ard rep avail per ret jet ent étr trajet imp lique Carole Bie Ce tra ! tél tain Les 7 Le cer ? 200 yenne ps de 18 .indd ductivité teur est en mo l, car is avec un 2 et Renault en cernant la vince, exp le critère du tem demande pro ma gie_3p en raté une con 200 travai 5_0_st collabora ez exemple, qui fait lancé en lié aux craintes té des données. Oui, un productif en télé travail up. » Ch orateur s télé du collab l compte beaucoa été mené retard est alité et la sécuri dissipent, et 25 % plu concentré. Le lutte contre vai se s r pilote dit, de télétra confidenti , ces craintes loyeur auprès il est plu ent un outil de er (rotation un premie s de l’au hui PwC où dans les métier r signé un Aujourd’ de marque-empt la banqueest égalem me et le turnov state jou 2 2012 sentéis NDLR). On con fin 201 ont à ce travail pour les enjeux talents inciten travail. du ts l’ab % tan sul ifs, de 25 200 con leur contrat de ». « Notre des jeunes à passer au télé des effect ent une baisse % du turnover à 20 sulavenant de l’« e-working assurance généralem éisme, et de réaliser à nos con ux ent aussi de ? bénéficier de permettre petit abs télétravail. es st-il pas s de mie est (où Le but n’e ies immobilièrles entreprises objectif iteurs et avocat le et leur grâce au centure ionnel économ mais toutes ts, aud vie profess réaliser chez Ac « télétrar ordes tan ers ca cA pou app r nci re, rr Le nouveau siège d’Amundi à Paris. Car l leuière fina leur le & Il peut l’êtagent pas ainsi. services directeur généra e). Mon concilier nelle/familiale en eIè bels tale tA iqu Isa semain Lenent l’envis s même le vie person flexibilité, ind s jour par ucoup rassunce. Ce n un Fra la » mo C de s Pw ns nt a bea vaille tant els : je sor ent m’ DRH de déjà relativeme s dispositio petits ritu rgeur de l’ordilut managem disant que ces Mathieu, nou i, j’ai des mon évo te nnels son clients, le cha rée en me s incidence sur nullement décrit cet professio ils vont chez les du présen- mo que, je branche e san travail !, gerie inss, ient la barrièr mode de cas seraient nomade remetta uelle. je suis au messa elles ne mance individ donc pas ce ce nateur et Grâce à la 20/11/2012 une_348_OK.indd 1 11:53:36 e, j’ai tion car n’avions r mettre en pla perfor naire. visiophon pere et cette nte ma au mu tre se et pou pro e w.a été . Les nt, en cau téisme internww eau is bur i.fr ment, j’ai à aucun mome augef /ca rrie tent em plo » tantanée ier es, Effective travail. ne se doures -em Un duo à lal’impression d’être r/c arr ion n’a nque. » ge fi.f ppellent mon métier plo is semaine ent reorganisat un frein quelco sont pas têtnes ww w.a e dequi erce n les é x jours par Leom’aque ne éral, quani do j’ex représent travailleurs Un à deu les divergent selo est le plus sonilleurs pasnar & Co en l’avis gén pol critère raya Ha l d’a Fra dis e. » De Les télé ment sur le seu entre le l’activi n 37 ans par So Les formu is le télétravai deux jourdomicil sse dunce a ma té fus n y ple que , jet il mo és ion i, sou uni ma tra de ari s-aie la mo chez Business skema cqu etisiti une ou esCocho ps de prises, nsuisis . Selon s des sal perons hurton lting, Law autour de ier peint…, school du tem Anom pratiqué quipement nécpuis Art dersen appréciée n 56 le bureau facême si, . Delahaye ren L’é ne, Ernl’au souvent ans, eco leur vie st f sont très, es icilcee et mon pap bureau ! », dom rejoint semaine. Young de téléphoCor sitiand s, d’autr ux gérersupneériMy riam le nor fenêtre, n Augus : Après avoir porate Atisre par nées par ateur, casque te-T alrise Financvent mie entrep oig eure, ecole male sidérés dans mo ama, chef de exe fourniRes les en e à Par me en témmi qui peu à la dire houard nes de pon des je suis é sab re (ordin internet...) est t1 aussi con du tra- responsabilité rcé diverses Ob is. s 200 ari sai ia com son le le pui ctio par sal s rs le, Silv des De s liée is. teu act e au de fusion sonnel activitésJe n’ai plu qualité ment clients s n des s’amuse Axa France. jours ndsneté, la ace s-acquisiti , puis au gracien abonne :« Chezet ivités de gestion s aux i demand un Afo es en esp qu z ble er str x te… r, Lau l’an uta che ons rriv pos ges deu dép inv rge au estissem privée Co du tion d’a artem ployeu t tinz d’a auouren mation domicile sesFinanc travaille urgogne. entfil le ce Danon e réponse d’in mache e qu’ , il fauBN ents, ava plir Pal’em l, le pro trick Ma il rejo ss le vaint 2003, il stre r à son rra accomen P Pariba ctifs chez es projet for la jeune femme Bo ute nion Minristère Undéb tégrer int être éligible is ans prévoiure s, Maxim , situé en e de intègre Ban en fév de l’Indus aux risqu du Copde Leo ent à une réu doElle Verme C, pour fér l’éq ux réside oùl il pou nardo en ret rierPw is alle ettrie. rejoint deux ans e à son domicile entation 2007 au moins tro e cor du dire me. Très difen de tra - oct arde ca le gro ciauip lle sse devient en e spécifintque Leonar ain d’expérim te salariée sque je en calire, cher sionnedire le lien cte 200 metant qu’ass soiobr s le cto affince r lor do &dan ychosoimmobilier deporate fina Et 198 par sem 9 et exe upe Elf 9 la phase cet ce profes hes co France ler ur de la gestion2008 ps ocié gérlaant , cette foret un rrice. » st pas rce en ps n 49 tâc pou s part à raconte ans. Mon BNP Par temsab Corporat xpérien ans, r portab l’Europ . qua e respon d’e z nou uesden’edire privée cteur à entreprise « J’ai pri dès avril 2011, iba q chel’ac enpar e & Inv e et l’A s n ordinateu la divisio lité centrela vieIep lèg spéciatra fusions-a lati treis, ison » demand des le de l Je s de cin col estme ipé d’u Bankin ne de ire vai mé ais l’en é. tivi plu les d’é tra lité riqu té fais n pos par c cqu ma uis nt BN je g. télé con s is ave « àelasupérie«ure de ban vailtud t au Ma début,seg avant de jeindustrielles nce dep Le em P Paribas We e l’avait pro ais plus et être équ ckberry (fourn r, jeisitions dan meêtedu . « nag que. , le peu pé.s Il alth ent ion. Au sansnom rsquedevenir en grade)201 d’Axa Fra l’époque me m’arrnt mid j’av cou Locte n Bla - ma rket. Il solider. «dire de ternité, 0, t-il pre Monaco. Fin et d’adaptat méns n certain 1994 s l’en nan ues dire BANQUEetDEd’u de la st plu Da cteur gén nd la con est manager mon congé ma s les transports partir d’u bâti sur du gag , c’eur nt. que se éra es contin idemeban Professio div généranOnnva uesndi a. isio DéTàAIL prise de joulrné ale le d’EFG direction collègmo l des la d’a être nne ueffaiqui ilibre desam sélectio jet dan desais très rap rsCo ia Ob s me res Leo collèg revenais polym acquisitio voi Banque er à Silvnne vail doit fusion fon unFra oi nous France tra ve ctio res de tra préserver mon équ tier eun eun nar Il ère rqu nce stélé jou . relè sou déj déj er. do heu s ns , Pri t pou is en ma depuis il y a tou vée lles. En mé à lita&tif, luiplu déjeun vingt ans ade tro caution du souven Fabricnant. C’est 199 s sal 2. m’aider familiale. Mon prise,plus de er pour aller rythme,i 201qua 6, e Paye riés avec pré tain le ests confiée , Pat gag tre tait le sur cer mp hai rick t, sab rch ses n exe n la a vie Ma Directeurs les sala dan réa che il sou dire respon pen meure ctioern le uve mo l le de Bo dem and je par ieur. gén sionnelle/ up de cho » Ceéra non vient ASSURANCE de opé lisé de nom Barbance, rces humaines breuse u que je tro Par ailleurs, financi Findleenc tér vie profes , je fais beauco professionnelle rations de ore de stik (ATl Os er, e Blaise s l’ex ressou au a donc fall ama. ent y) qui gne, ma vus te tre ner créditlign ppement des ave de e Silvia Ob d’êion redout nce sont la banque d’a sein les voisin e fus es Auver en u c Tot s’y prêtait » Comme cet inten ae, je préAgrico craal elo le ône Alp r. d’Axa Fra ffai village et aient me riés vaiPré dév t Elo racont l par nord de l’ép9.oqu du un petit ama Rh sident A199 ven ordinateu collaborateurs Vingt dossiers ont groupe BNP (Ba res dan « ect cernés son Ra die Fra Group z nce r télétra du de manasables.-dir che vis i), oùs nt ma voiture nex 175 . eur n 35 ans mbert ariés con andesprogre grade vail. « c dû leu généra il ma hec spé rs responPrintem 31 ans, e au a , les 55 sal sagps voyilaie cialisa en télétra és. D’autres dem rive,la dire ssivement pris pérl Direct ! J’ai don que je leu pas et me ui où qui en n er du d’h tio fin en mo cut com ttre mb ctio n is ance d’e char dis ais ept 41 rice me re aceur, ité n du dép r pou aujour ma Bienar con decut aisexé généra ntrepr ment acc arte Carole svoi nt rgeque j’étais là r, Myriam par et en if de i heb do 200ign le délégu Rita Sin ise. je cra 1, elle vient L’a gef été récem rs », précise nt des SIRH (syen seil valeurs moyen me vie ée finance souintègre PPRteur des Fab 2013 / ion ger 200 cou expliquer » Depuis jan me es)fus 7 n, s et le se tio rice Pay 29 mai groupedans leensec s. humainégalemions-acquisitionsnes sont en le du développe organisat - promo stratég13 11:19:26 en a effdu 23 au financi Rothsma nager LCF toute sa sources tra tra. vaia llai responsable un ectué ère, 21/05/20 ie ans, child en tant carrièr responsab formation des res l’assureur, oùassoci ent exercé com Iluta est en télé ez 32 me ble, Laurenc , n 40 ans April. e gro nce que mb au me é z r. Co upe Cré en cha re du dire sein du « Ch , em Lyo Life Fra e Daain rge de tèmes d’in télétravail che en février dernie dit Ag ctoire d’Edm n n. passe sem noe. z Swiss Coprsréspar ricole. l jet é ide ond che vai nte six pro sign Il ans à l’in du dire été jounar et du du tra Audit ma x Leo Corporate de Rothschi généra ctoire, spectio le sujet a do & co ld sation vail deu nnager le de Cré sur Fin ani fina n r anc ord org Fra che Pri en acc e. nce. cewate SA, don dit Ag z devien uvelle s le secteu CAPITAL-IN ricole rhouse t présid Elle t deux Cette no itable essor dan qui accroît le VESTISSEMENT en 199 directo en qua chef de 5, Elodie Coopers ire en 200 ente du lité de crise missio un vér rejoint Ramber 9. n, puis six ann connaît un contexte de GESTION D’A le groupe t les ées Yves ns en 200 Veret Gambro CTIFS direction suivantes à cier. Da 0 com la Sen des

iers se télétravail c n a n fi Les tissent au conver

en plus De plus rises d’entrep ent ce développd’organisation modèle otiver leurs m afin de et les rendre… salariés ormants. rf pe plus

Le C ar

En %

net

réglementation, marchés, gouvernance d’entreprise… vous avez accès

40

L’a gef

i heb

23 au do / du

29 mai

2013

Santé individuel) (contrat

les stratégies de la finance et les tactiques des acteurs français et étrangers

au travers d’enquêtes de terrain, d’analyses

mieux vous positionner face à vos clients.

13 / L’a

ge fi he bd

o

31

04/06/

2013

Suisse . Il rejo int en départe ment fina 2009 le immobi nceme lier au nt Crédit de Fra Foncie nce où r il par pendan t plus de ticipe structu trois ans ration à la et restru de prê cturati ts imm on obiliers comme rciaux en Fra Europe nce et . e

risques comme gro respon sable du upe service en cha rge du des risq pilotag ues de e cré d'intég rer le dép dit, avant des risq artement ues ent reprise immobi s et liers.

BANQUE PRI

VéE

me dire financi ctr ère de Gambro ice pendan France t trois ans d’exer cer la fon , avant ction de financi al officer chief pour Ga Health care Inte mbro rnation (société al de pre sta spécia lisée dan tions s les ma rénale s). Elle ladies partici 2003 à pe de 2006

52

10:13:

R arché du m préteurs , , les ac ry Gensler nstra endant Ga En att plâtres. salué la « grâce ,a t les ue ien TC ten nsu ob CF es tiels ce ché » t de la siden e post-mar des référen ent sur s parenc formations les gratuitem équipe g s ib se in in aux « dispon t », mais de tim , traux es interne oblèmes lon Scott pr sit leurs nstaté des ées. Se icain du donn bl ont co rmat des aire répu teurs de fo na iss di m de or çues et com n des ées re alia, O'M eur, « aucu les donn transacgé régulat n'a char s milliers de D'autre ». TC la CF jour sur de en panne bres de r em chaque ns tombe nques m (futures sa n tions rtaines ba pensatio t parfois ce m part, es de co ants) n'on ns dans br ch tio cham ission mer rs transac rti. « Les s comm mpensé leu ndes impa ivement ra ge ec lai lat lit epas co de 60 seco ssent re onsable ct ua pa r/a sp i.f un re quelques le délai s pas se ag ef s efois ier arai ww w. ut em M to en eu norpr e mie estim r. Il y a bi ce qui est ion Jéré rivés , bien, ale par des dé ter, nnels ap de pensat icain de sw ts opératio it la com rties. » amér r-the-coun ilé rg pa en ch éla incid contre e mar à gré (ove 0.000 m u'on de 25 lorsq nouvelles é à al gr rt é m de nt de rs, so ity ), évalu à auta OTC de dolla ommod n est la (C s so n» esprits par la TC liard ion), rizatio us les m La CF Commiss té plus « Futujet dans to encouragéela transop bre. g loi l'om s Tradin eur, a ad Le su rization » à savoir res et le par la re tu Futu al régulat s prévues impor« futu entation, en fu Bourses s us gle cip ap pl e. né prin % des rè nt les réglem ion de sw urs sur les publiée tte an sse at de 80 rank, do vigueur ce , certains form des investi une règle bres de -F n Dodd entrent en mbre 2012 s (swap report res. Selo , les chamcter des ue 11 tu tantes le 31 déce des banq uer cerde fu mbre 20 ivent colle rantie) is iq ga ve tre rtout commun Depu en no nsation do épôts de période réel (en rs, su s (d acteu , doivent en temps des réfémpe ale d'une lles de co rs) ns tion s initi ui )à ). deale nsactio heures positories marge s en fonc s portefe (sauf de tra s 48 lée de les e re taine utes et calcu uidation les swaps ur pour (trad ues et in jo liq ur 30 m s centraux s, les banq nt comun rs po d' de ive courtie es), et jours rentiel le 11 mar funds do intécinq es premièr ues et les omson e ux d' is nq Th Depu ands hedg aps de ta aps) sur matièr res. Les ba ap, GFI, ent que sw gr sw t s t tu ul plus certain les fu ncaires (Ic rg...) estim profit tenden it defa au be ba (cred ations s'é marché. m penser ter S glé in Bloo CD nalisée lig tôt réer avril 2013 rêt et s. Ces ob emble du les règles uters, ité est pé bien Re 1 ns , OTC ank Act au activ indice peu à l'e emptions arché et leur -Fr rivés s dé VII du Dodd peu à pit des ex tiel du m nouvelle, e rt de dé Le so tion du titr « En nt l'essen nsparence r, prolica ge 2 re s d’app 17 couv nt une tra Greenber aryland Règle ies and l se M Securit hange 10 ur impo e Michae rsity of Exc C) directe sion (SE affirm à la Unive ancien des marCommis et 4 4 11 fesseur of Law trading et trompe ne ol 35 dity 47 ur Scho vision du Un signe Commo ding 50 rs po di . ou Tra 40 s uj la de » La 32 Future n (CFTC) CFTC se bat to 30 sio 20 ictes. de la rdwell 10 chés all Street moins str ter pluCommis & Wa 0 s is Polk : Dav pas, W des règle re en adop F (swap ées Source pos ir pro Règles obten doit enco t sur les SE -formes es es en at lisé s TC m pl sé fina CF posées notam es), les Règles ndardi non pro sieurs, ion faciliti dérivés sta nces de Règles execut quelles les r, les exigecompenge sur les s'échan rivés non les tranr nt dé doive s pour les rectrices su marge les lignes di alières. nt sés, et s transfro saction

és dériv s e d on nsati arti ! e p m Co c’est p OTC, NCE

FINA IE &

OM CON

Une veille macroéconomique et réglementaire Véritable outil de veille, L’Agefi Hebdo vous livre une analyse macroéconomique de la conjoncture et fait le point sur votre environnement :

M

ior adv isor, d 41 calao Fabien Financ rrieres talent.ind Knyf 8_ca e. n sup’A Gérant 9:19 éro de 13 11:1 21/05/20 (ecole fonds de nat prêts supérie ionale immobi de l'aé ure lier ronaut ique et Acofi Loa s, l'espac de e, tou n louse) manag servic . ement es. Précéd n 31 ans emme , edhec. nt dire généra cteur l des ser v

l’en

posit

juin 20

L

27

ca

es arat semble

disp

s très uels dan ions individ ifs et » en 2011 té s collect contrat primes « san ds des des Le poi

Des

de politiques d’entreprises et de décideurs reconnus… Vous pouvez désormais adapter votre stratégie et

100 Santé collectif) ariés de sal at (contrat llions ntr 80 de 4 mi és d’un co h, , « près uip atalla réformeà l’avenir éq athias M ma. A 60 M Jal t seron f, observe de conseil duelle ivi et cti ind bin lle 40 té ca cco ES la san nt du uls DRE les fon , calc : ACP préside marché de retraités, dants ions de rces en les , le 20 Institut ance Sou s déveindép terme ernera que lles prévoy ble de ux et rien illeurs Mutue , s résea s ne conc es, les trava ue l’ensem rtir du 0 Société ce isq so tion de ide à la vente s déjà ran tionnair ômeurs pu ivé vont des d’a on , forma d’assu pr ch pour offres nt d’outils « Nous av nt les poret les du secteur coup dur rnières d. da me tre en sar pe no x ha lop is. a cep salariés Un sérieu urs des de i le ter% de ssé au faudr rre Franço ividuel, t 36 co ». cn’est lai mais il té ind lvain si Pie radar rs qui, au ment invest duelle, res résenten sur l'a x ce san Sy ve des off er, confie ain travailler qui rep en assuran pelle ainsi nt chez assureu ont massi santé indivi orado réseau ag eraussi eld de nos amén tefeuille E », rap à l’avena trois se conv années, l’assurance véritable ctivités devons agnement n de pouvoir nts) ou llectives. et les PM cours est puis un et Nous dis comp x afi épenda rain de rée comme branches d’a nnaiscœur qui, de té co PME erciau urs ind es de san voir repen riat. Le Médéric prises au co ge les mmes mm ille Co en nta co va ur considé où d’autres ages…) en nt va r ff tre de tra ent e da us so re mm alako couvert s vont de leu les en veloppeme nous séduir ec qui no raite, à l’heu ce-vie, do d’essoufflem tir aux mpagnie en fonction façon M s, a placé ge s av en ret » s de dé co la années, t lai ra pourTPE ation (assuran tains signe es. te -ec « Les lage clien mais aussi plique an sa stratégie quelques res s Covéa, is qui en rel dommag ent cer de ce. t is t de ctu ali mcib jà ma ex an de an en op pu G an le é, dé r/a iss pr sai ist surco i.f ser ariés, ance et paraiss ur rez, PD des gr nné, ille ex té. « De dans nos ag ef é de l’in ec s de cro le march conseil des sal une offre de nt Pierre po prévoy chantiers ww w. terme Thierry De du march vers le rlat eure portefeues abordent ti, associé es et sanons investi erciales, av oda pleur nt r i sont as Ca Si l’h uvres a so t pris Les let pr Selon 11 % uvement mil- qu t rester su ime cepen évoyance tre am do suranc aussi av s comm Thom dont ell çois Po on rs en nopr est en santé 6 % et mo tout au assureurs 12. 34 par t rce des as nt ran manœ acteurs rateu d’une rance nc 20 « entre va être en marché de tre 3 rai mentaire », eur général ance. Quan su éco el Jean-F spécialiste tte. Elles vo oduits, fo 0 collabo e l’assu ence. Le ns ba é date de surins en el ect du tis nti e Fr é de de ses certai esc dividu f ». « Sur un tisations, iffres pléançois, dir et certa de l’avanc n rch santé s chez Deloi r leurs pr Enfin, 40 ce proches dont l’esse », iss Lif 65 % ch co e marchpleine efferv sécurisatio nérale le ma Fr vin tuelle in d’adapte uveaux. chez Sw qui réalise ntre 35 % al, et TPE collecti uros de e sur Société Gé (LBP) dont os de l’indivir té la ril mu Eloc en vé ur r su av e san co su rri d’e ce, r, no so d’e 8 est l’a be de miqu saires herre aux PM de loi cas de ue Postale les 5 milté le liards milliards t passer de Marie- et lianz Fran té collective 0 millions avoir n créer nt être nécesmation de est dédié ristophe Sc Al 70 est le nq rir projet r, adop prévoit de à en pe it C’ és ce d’e san ué Ba 3,5 po loi so rai an lop La et à mp conq é équip Ch voire exions vo pour dont revenus en ividuelle, notre déve nsfor », av tionale, re santé de l’e tout de n était de Poste non ons des u lles la tra er le march ffaires le collectif % de erné par précise ecteur du toutefois réfl res ind et tue s tai té lée na d’a 28 té off n de en ivé itio La un mu s mb av san ît nc s rs no lém r pr sse ttaqu en n dir en san l’amb clients de f. « Nous onna des environ donc tributio est co duel ve eyfuss. Le réalisée par l’A iser la comp és du secteu lliers la dis eau afin d’a E. C’est créer. » so nt qui rec « repenser x branches voire d’euros, « individuel migrer sur in Dr est mi lions de ntrat collecti TP me r au eà en é de ureurs, a, Laure rait ctivité Sylva général ble des salari 2016. Des yennes leur rés E et des 19 de l'a les bancass (Groupam nomiqu toutefois la nécessit pour l’adapte tefeuille me et pour », avance ces de r d’un co O % em éco mo PM jovie BD ns le s -, nt 75 er s s si ma r ou l’e de e FI HE itaire réfor ctive 1 jan privé assuran tites nt ain riente duelle s ». u modè eurs n’o istantes grand andes / L’A GE indivi assureurs ionnés majorde par- la ranties colle ecteur des d’ici au petites, pe PME) devro f - via nouvea ins assur me pour réo pour ex ofessionnelle pour une 2013 ns s cti ni des gr des avril t, 2013 Certa ) posit e clientèle le plus ga riat, son dir certai de trè ises (TPE et santé colle eprise 16/04/ la réfor en santé PME- pr Cependan au 24 l’heure olution r Life… un Co endu at s du 18 nt d’entr des Swiss ment sur vraient paye cteurs, nné. Ev entrepr er un contr nnes. pas att veloppeme terrain de avons Life che ou ne de dam le Swiss ns perso us rité d’a res a so dé r le d’u ers dè r ez no su uli propos rd de bran Au grand ée au s, leu mo Ch d ux uv llio tic iné e pie résea co nt de ux an s. annonc manœ tribut. teurs 800 mi un ac te, exam e une ployé prendr Depuis de entrer nos santé Changeme parition tous les ac rs lourd qui réalise ce tex rs em nc onnels, « nc s us en de ofessi - à leu rs pour qui avril, anno à la dis revenus, sidérer leu de co TPE. uelle ne France, de reven total mut rs Face es parti n sur les pr eu on s lig 17 ax le leu un os ur du rec e s Le r le is ct ur de ass pr pa de (su deux d’e dicale emièr des acteur partie depuis tributio ), l’im aints Avec uête duelle en prrché (en %) 2011 Sénat rmation ra Bapt, préde dis d’euros ximum de sont contr pectives. leur conq la indivi ma en d res lliard de Part de sur la santé transfo Pour Gérar U (couver1,1 mi être au « ma de chiffre stratégies accélérer s exclues lles r. rs, Mutue os ait rs : secteu Fonds CM lle), c'est lation nts, chômeu pourr llions d’eur Charles majeu rse du s popu s dia sident ladie unive le marché Société ces 250 mi s », selon nt. « Sur auprès de traités, étu ran 16,8 % de ire d’assu ture ma nami pour ». duel, réforme (re d’affa , son prési ivi d 19 % 2 res tsu ind 56, om _3p.ind é se entai un « Relec feuille de clients ratégie march mplém 5_0_st porte des co s que « le i à 55 % 25 27 % notre ons 50 % 10:13: av Alor rd’hu et à 2013 U nous 16/04/ ds CM duelles it aujou : Fon répart ties indivi llectives », Source s itution e co ran s s, Inst ga tie en voyanc Dreyfus de pré en garan 45 % arie-Laure au sein on M selon r de missi , avec cette eu direct et Actuaris 13 ril 20 24 av du cabin 18 au

n lisatio énéra ectifs, à la g ll Face ntrats co tent o des c teurs adap x les ac ou réseau nces offres dient allia ents. et étu pprochem ou ra

28/05/2013 11:34:55

s alent es & t rrièr

L’Agefi Hebdo décrypte

EA Gaillard/R

s

Offres nce ura d’ass sur santé te. tablet

aux prévisions à moyen et long terme de professionnels renommés. Vous avez tous les outils pour anticiper les tendances de vos marchés et prévoir les évolutions de votre profession.

É

m

m

r r. onore 0 à h bre dernie u G2 ays d en novem p e ièm Japon x u e le d près le a nent evien tsburgh, nis d it tats-U ts de P Les E gagemen les en

L

TC, la é La CF le entit ipa princ rice régulat rivés OTC. des dé

Gouver a endunance A epMede au ourn an

I

Tous ac tuaires ! 2013

16/04/

berg

Des opportunités de carrière L’Agefi Hebdo vous informe sur les sec-

01 -13

-11

07 -12

-11

6_dossier.indd 27

u

retrouver une dynamique

du 30 mai au 5 juin 2013 / L’AGEFI HEBDO

28/05/2013 11:34:54

o

Gestion d’actifs

L'eldorado nippon volatil

Si nombre d’experts de marchés jugent que les actions américaines recèlent encore du potentiel, ils estiment cependant qu’une grande partie de la remontée a déjà eu lieu. Rien d’étonnant donc à ce que les investisseurs partent à la recherche d’autres zones attrayantes au rattrapage boursier moins avancé. C’est donc naturellement que les regards des gérants en quête de performance se tournent aujourd’hui vers la Bourse du Japon, si longtemps boudée et sous-valorisée. Les mesures fortes annoncées en janvier dernier, tant par la banque centrale du Japon (BoJ) que par le Premier ministre Shinzo Abe, ont convaincu les investisseurs de l’amorce d’un changement structurel. Depuis, les propos enthousiastes et de

L’AGEFI HEBDO / du 30 mai au 5 juin 2013

6_dossier.indd 26

t

perspective de nouveaux records, conjuguée à la baisse de rendement des placements alternatifs, a réveillé leur intérêt », atteste Amundi, Source : Amundi rappelant toutefois qu’à défaut d’être efficace, ces comportements « moutonniers » - acheter lorsque les marchés ont monté et vendre lorsqu’ils ont baissé - forment un schéma classique. 01 -12

07

01 -10

07 -10

mensuels de dette est désormais inférieur à celui des années 80, ce qui augmente sensiblement le revenu disponible à la consommation et accroît la confiance des ménages, explique Frédéric Rollin.Ces éléments soutiendront la consommation et nous font anticiper un retour progressif de l’investissement vers l’immobilier. » Dès lors, l’expert de Pictet & Cie conseille d’investir en actions de secteurs d’activité susceptibles de bénéficier de cette nouvelle donne, comme celui du bois, un matériau très demandé en période de relance de la construction. Le fait que des sommets historiques aient déjà été atteints sur les places boursières américaines - depuis mars, le Dow Jones, pour ne citer que lui, a battu de nombreuses fois son précédent record du 9 octobre 2007 - ne semble pas avoir entamé l’appétit des gestionnaires d’actifs pour les EtatsUnis. « Les records de Wall Street doivent être relativisés. Les marchés d’actions continuent généralement de progresser après avoir franchi leurs précédents records », justifie Amundi. D’ailleurs, les particuliers américains commencent à y réinvestir seulement maintenant (voir le graphique). « La

Les actions américaines ont la cote.

16.000 14.000 12.000 10.000 8.000 6.000 4.000 2.000 0

Flux retail en % des actifs gérés en moyenne Dow Jones

Hamilton/REA

« Nous sommes acheteurs d’actions américaines, non à cause du QE - qui pourrait d’ailleurs jouer contre nous si des anticipations de sa disparition émergeaient -, mais parce que nous pensons qu’un véritable cercle vertueux est en train de se mettre en place aux Etats-Unis », estime pour sa part Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet & Cie. Grâce à la stratégie de la Fed mise en œuvre depuis 2009, les prix des actifs boursiers et immobiliers se sont redressés. Conséquence, le bilan des ménages américains s’est reconstitué pour l’essentiel : « Le poids de leurs remboursements

santé s r u e r su Les asaints de èle contr r leur mod revoi S TÉGIE STRA

www.agefi.fr

N° 348 // du 22 au 28 novembre 2012 // 6,50 e

26

Acheteurs d’actions

Les particuliers américains à l’écart de la hausse

01

a quête de rendement, et par conséquent d’actifs risqués, même s'ils sont sujets à des poussées de volatilité, continue d’être le moteur de la construction des portefeuilles des gestionnaires d’actifs. Ils ne recommandent d’accroître les positions en titres souverains des pays développés, américains, japonais ou « core » de la zone euro qu’en cas de remontée de l’aversion pour le risque. « Le contexte est toujours porteur à la prise de risque, indique Franck Nicolas, directeur investissement et solutions clients de Natixis AM. Les liquidités affluent vers les marchés financiers sans discontinuer. » L’heure est encore aux politiques monétaires accommodantes ou à la baisse des taux, en particulier dans les pays où la compétitivité est affectée par la baisse du yen ou dans les pays développés en lutte avec la déflation. A l’exception du Japon où les anticipations d’inflation remontent depuis « Abenomics » (le programme du Parti libéral démocrate qui a permis à Shinzo Abe de devenir Premier ministre en décembre), « c’est l’année de la désinflation », commente Pascale Auclair, directeur général et directeur des gestions de La Française des Placements. Aux

Une analyse de votre concurrence

Absence 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 -0,5 -1,0 -1,5 -2,0

01 -09

L

Etats-Unis, l’inflation a de nouveau ralenti en avril. Hors alimentaire et énergie, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,7 %, à comparer à 1,9 % en mars et 2 % en février. « Il y a peu d’indications d’un rebond à venir. La décélération est prononcée et préoccupante », selon la recherche de BNP Paribas. Jusqu’à récemment, la Réserve fédérale se concentrait sur la bataille contre le chômage, mais si « cette décélération se confirmait dans les mois à venir, elle deviendrait à elle seule une raison pour la politique monétaire d’être accommodante », analyse BNP Paribas. Autant dire que la fin de l’assouplissement monétaire de la Fed (QE) n’est pas pour aujourd’hui.

07 -09

Edwige Murguet

L’AGEFI Hebdo, l’allié de votre performance !

d’œil

DR

Les actions représentent une grande part des portefeuilles, en particulier celles des marchés américains et japonais.

par

coup

Jin Lee/Bloomberg

La prise de risque, moteur des allocations www.agefi.fr/actualite-eclairages

D’un

● Si

Michel

Dans un les ge contexte sti en act onnaires toujours pro ions ����� d'a pic ���������� ctifs contin e à la prise 2012 ���������� ���������� uent de ga de risque, pour les a constitué ���������� rni ���������� r leurs po redém investiss un point ���������� eu ba arrer ���������� rtefeuilles depuis rs institutio s en matiè ● Le ���������� re d'a quelq nnels s fonds ���������� ue p�26 s de décol mois ����� français, ppels d'offre lage du dettes d'e ���������� l'activité s ntr march ���������� semble ���������� é atten eprises se ���������� mu d des ������������ règles ltiplient mê p�30 plus ad me si aptée le s ���������� réel ���������� �p�32

gestion institutionnelle

loom Harrer/B Andrew

DOSSIER

dd 30

L’A GE

12

d 12

3p.ind

onomie

4_0_ec

BD FI HE

O / du

18 au

ril

24 av

2013

du 18

au 24

avril

2013

/ L’A

GE FI

03

12:22:

m R

m …

m

HE BD

O

13

1


Hebdo depliant (1)