Page 1

leportrait

WALTERMINATOR Né à Charleroi, Walter est vite venu s’installer à Bruxelles. Mais depuis près d’un an, c’est à Paris qu’il passe son temps. En septembre, il sera à Bruxelles ! Heureusement qu’il a une bonne valise...© Bénédicte Maindiaux

CV EXPRESS 1973 Naissance le 8 juin du petit Bertrand qui deviendra plus tard le grand Walter. 1980 Chez les louveteaux, il se souvient d’un spectacle où il jouait un cow-boy physicien. Du grand art… 1993 Walter est de toutes les revues de Solvay où il fait des études d’ingénieur. Il débute sa vie professionnelle en étant conseiller aux entreprises en informatique de gestion. 2010 En février, première scène au Petit Chapeau Rond Rouge. Et premier succès. 2011 En septembre, il revient jouer pour un mois à Bruxelles après presqu’un an de sold out au Point-Virgule à Paris.

Walter est-il plus belge que méchant ou plus méchant que belge ? En tout cas, il a été très parisien toute cette année, à jouer son one-man-show (“Walter, belge et méchant”) devant une salle comble tous les soirs. Il est de retour à Bruxelles pour un mois au TTO. Et scoop, il le dit lui-même : il est “content” de revenir au pays… Mais n’en perd pas pour autant sa mauvaise foi ! Il arrive avec sa valise. Aujourd’hui, il va à Rochefort puis repart à Paris où son spectacle se joue à guichets fermés depuis des mois. Mais les Parisiens n’ont qu’à bien se tenir, ce sont les Bruxellois qui auront Walter durant tout le mois de septembre car il installe son one-man-show “Walter, belge et méchant” sur les planches de la Toison d’Or. Il arrive donc avec sa valise… mais pas qu’avec elle : l’humoriste ne se dépare pas du cynisme dont il fait preuve sur scène, contrebalancé par un humour pince-sans-rire et parfois potache (au questionnaire de Proust, son animal préféré est quand même le poulet). Et là est sa force : de l’humour, rien que de l’humour mais attention, bien balancé. “Lorsque j’ai commencé à écrire mon spectacle, j’ai tout fait pour ne pas avoir recours aux accessoires, pour voyager léger et me concentrer sur ce que je dis… Et tout ce que je dis sur scène… je le pense dans la vie ! Après, c’est au spectateur d’interpréter à quel degré je parle”,

souligne Walter. Et son spectacle évolue ainsi avec lui. “Par rapport à mes premières scènes, la moitié du spectacle a disparu. L’actualité, ce qui m’arrive me permet de le faire vivre dans le temps. C’est plus un trait des humoristes anglo-saxons de faire évoluer un one-man-show sur plusieurs années plutôt que de tourner avec un texte précis puis de passer à un autre spectacle.”

MAUVAISE FOI CRASSE Et tous les soirs, le public rit à gorge déployée, s’offusque en cœur devant une vanne osée sur les femmes, les noirs, l’alcool… “J’en ai eu qui sortaient même avant la fin. J’en suis très fier”, précise Walter. Et dire qu’il y a encore trois ans, ce grand mince s’appelait Bertrand Wautelet et était consultant en informatique de gestion… Mais l’envie le taraudait trop et s’il a gardé le côté “im-pe-ccable” du costume sur scène, il s’est lancé dans l’écriture de son spectacle avec une énergie cynique qui a fait de lui “la sensation comique belge du moment” comme on dit à Paris ! Il était d’ailleurs de l’aventure des “Fous du roi” sur France Inter et Michel Drucker l’a repéré pour son émission sur Europe 1 (ou il “décape” le portrait de l’invité !) et sur France 2. Walter était né. “En mélangeant les lettres de mon nom, cela donnait Walter Rebutant… Comme ce n’était pas très engageant comme patronyme, j’ai juste gardé le prénom…” Une mauvaise foi crasse, un aplomb pas possible, un talent certain et un plaisir visible à être sur scène au milieu du public : Walter est un cas et en plus, il est belge et méchant, que demander de plus ? E.W.

TOUS AZIMUTS BELGE ET MÉCHANT. Le titre de son spectacle est un clin d’œil au magazine “Hara-kiri”, sous-titré “bête et méchant”. Il admire notamment le professeur Choron (à l’origine du titre) dont on disait qu’il était “un gentleman déguisé en salaud. Il a passé sa vie à rire avec talent d’une société de salauds déguisés en gentlemen”. RADIO & TÉLÉ. On peut écouter Walter sur Europe 1 lors de l’émission de Michel Drucker “Faites entrer l’invité”, entre 10h30 et 12h, où il fait le portrait de l’invité. A voir sur www.europe1.be. Le 25 septembre, il participera également à “Vivement Dimanche” sur France2. Et on le croise aussi sur la chaîne Comédie (retransmis sur Plug) AU TTO. “Walter, belge et méchant”, du 7/09 au 1er/10 au Théâtre de la Toison d’Or (TTO), Galeries de la Toison d’Or, 396-398 – 1050 Ixelles. Informations & Réservations : www.ttotheatre.be. Tél.: 02 510 05 10 BRUXELLES. Son resto favori : Le Repos de la Montagne à Uccle. Son bar préféré : le Waf à Ixelles. Sa dernière balade : au parc Josaphat. Ce qu’il déteste à Bruxelles : le trafic. Son quartier favori : le cimetière d’Ixelles, un endroit insolite : le parc d’Egmont. Ce qu’il voudrait changer à Bruxelles : faire plus sortir les Bruxellois.

10

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

Walterminator - La Tribune de Bruxelles (30/08/2011)  

Walter est-il plus belge que méchant ou plus méchant que belge ? En tout cas, il a été très parisien toute cette année, à jouer son one-man-...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you