Page 1


SOMMAIRE N° 30

KINÉ À KINÉ - Février 2018

3 EDITORIAL

JULIEN ENCAOUA A VENIR: LE C.N.K - 17 JUIN 2018

6 KOBUSS APP

COMMENT PRÉVENIR LES LÉSIONS DES ISCHIO-JAMBIERS ?

9 SE FORMER EN VIDÉO À LA RECHERCHE EN KINÉSITHÉRAPIE NELLY DARBOIS

12 LA RUBRIQUE DU DR ROLAND HUSSLER

PREZI : UN SUPPORT DE PRÉSENTATION LUDIQUE ET DYNAMIQUE

VENEZ #VOUS FORMER #VOUS RENCONTRER #VOUS ÉQUIPER

CO N G R È S N AT I O N A L DE KINÉSITHÉRAPIE

1

ère

ÉDITION DU C.N.K

LE 17JUIN 2018 DE 10 HEURES À 18 HEURES CONFÉRENCES

FORMATION DPC

Des chirurgiens et kinésithérapeutes prendront alternativement la parole autour du thème de l’orthopédie.

ATELIERS PRATIQUES - Prise en charge novatrice en pré et post-chirurgies orthopédiques (LPG systems) - Ondes de choc et tendinopathies - Douleur et Cryothérapie

RÉSERVATION Email : contact@kineakine.com Site : congres-kineakine.fr

EXPOSITION - 40 exposants du domaine de la kinésithérapie avec des innovations récentes - Concours de Start-up - Collation sur place offerte

Hotel MARRIOTT Rive Gauche 17 Boulevard Saint Jacques, 75014 Paris

17 RUBRIQUE OMF

F.CLOUTEAU S.PERRIER ,F.BIGOT, G.MARTI 2 AU NIVEAU DES PLACE DU KINÉSITHÉRAPEUTE TROUBLES DE LA DÉGLUTITION DANS L’ÉQUIPE HOSPITALIÈRE, SERVICE DE RÉÉDUCATION OU EN EHPAD

24 RUBRIQUE J’AI LU POUR VOUS

MICHEL HADJADJ • DICTIONNAIRE D’ORTHOGNATHODONTIE - SFODF ORTHODONTIE - ORTHOPEDIE DENTO-FACIALE • DICTIONNAIRE AMOUREUX DE LA VIE

27 RUBRIQUE ECHOGRAPHIE JULIEN ENCAOUA

LE MUSCLE PATHOLOGIQUE À L’ÉCHOGRAPHIE

2 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


Éditorial

Responsable « de Kiné à Kiné » : J.ENCAOUA – MKDE Responsable de la rubrique OMF : F.CLOUTEAU – MKDE Responsable de la rubrique Bilans : J.PLAUCHUT – MKDE, Ostéopathe Responsables de la rubrique Imagerie : DR SITBON Radiologue Centre Catalogne DR CHELLY Radiologue Centre Catalogne DR HAYOUN Radiologue Centre Catalogne Responsable de la rubrique Nutrition: S.SITBON Diététicienne - Nutritionniste Responsable de la rubrique JLPV : M.HADJADJ - MKDE Responsable de la chronique mensuelle: Dr HUSSLER Comité scientifique : S.TACHIBANA – MKDE  AH.BOIVIN - MKDE  F.BIGOT - MKDE  Dr E.ZAATAR - Orthodontiste K.BOUZID - MKDE S.BADOT - MKDE Dr N.NIMESKERN  Chirurgien Maxillo-Facial M.HADJADJ – MKDE Pr G.MARTI  Chirurgien Maxillo-Facial et stomatologiste C.TRONEL PEYROZ – MKDE Dr S.GAYET - Médecin des hôpitaux Dr R.HUSSLER - Cadre de santé MKDE Ont participé dans ce numéro : J.ENCAOUA Editorial Le muscle pathologique à l’échographie KOBUS APP Comment prévenir les lésions des IJ? Dr R.HUSSLER, PREZI : un support de présentation ludique et dynamique N.DARBOIS Se former en vidéo à la recherche en kinésithérapie F.CLOUTEAU, S.PERRIER, F.BIGOT, G.MARTI Place du kinésithérapeute au niveau des troubles de la déglutition dans l’équipe Hospitalière, service de rééducation ou en EHPAD M.HADJADJ Rubrique j’ai lu pour vous: Dictionnaire d’orthognathodontie . Dictionnaire amoureux de la Vie RETROUVEZ NOUS SUR : WWW.KINEAKINE.COM

La profession de Kinésithérapeute est aujourd’hui indépendante. Un kinésithérapeute adhère à l’Ordre, il prescrit, il fait un diagnostic kinésithérapique. Pour que cela perdure, chacun d’entre nous a le devoir d’apporter sa pierre à l’édifice. C’est pourquoi nous devons nous réjouir lorsque nous découvrons de nouvelles initiatives destinées à faire évoluer la profession. Ainsi, vous découvrirez dans ce numéro Nelly DARBOIS, kinésithérapeute au C.H de Chambéry qui nous présente son travail sur «la recherche clinique en kinésithérapie» via un support ludique. Par ailleurs, dans le même esprit, je vous fais part de la naissance du CNK, le Congrès National de Kinésithérapie. Cette première édition aura lieu le 17 Juin 2018 à l’hôtel Marriott de Paris Rive Gauche. Son thème central sera l’orthopédie. Kinésithérapeutes et chirurgien émérites prendront alternativement la parole. Vous pouvez d’ores et déjà prendre votre billet en cliquant sur le bouton cidessous.

Bonne lecture, Julien Encaoua

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

3


SOLUTION DE GESTION ET TÉLÉTRANSMISSION POUR MKDE

“On est bien chez Vega” 4 confiance  35 000 utilisateurs nous font 

Le 1 logiciel à offrir SCOR er

Une prise en main Rapide  Une hotline sans faille

Logiciel le plus choisi depuis plus de 10 ans

Plus d’informations : 04 67 91 27 86 www.vega-logiciel-kine.com 4 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

5


article sponsorisé

COMMENT PRÉVENIR LES LÉSIONS DES ISCHIO-JAMBIERS ? Dans le monde du sport en général, c’est un objectif recherché depuis longtemps. En effet, les enjeux peuvent être très importants : à la fois, des enjeux financiers (et rapidement énormes) compte tenu des revenus dans certains sports, mais aussi, et surtout, des enjeux de carrière ou plus modestement de pratique sportive. Dans ce but, plusieurs moyens d’évaluations (dynamomètres manuels, instrumentaux, isocinétisme) et plusieurs théories (déficit de force, de longueur) ont été proposés et éprouvés. Et l’avantage est que comme cela touche des sports où il y a de l’argent (le foot pour ne pas le citer par exemple), il y a du budget pour faire des recherches!

Idéalement, comment identifier le screening le plus efficace ?

• un premier groupe (A) dans lequel le test de screening est utilisé pour déterminer les individus à risque (A1) et ensuite, sur lesquels on réalise une intervention préventive ; les autres individus (A2) servant de groupe témoin « sans risque ». • un deuxième groupe B que l’on divise aléatoirement en deux, l’un recevant une intervention préventive (B1), l’autre ne bénéficiant d’aucune intervention (B2). La valeur prédictive du test et l’intérêt de l’intervention préventive se retrouveraient dans les différences entre les taux de blessure des populations A et B (pour faire simple).

Le problème étant que « shit happens » et qu’il faudrait donc une population d’un grand nombre d’individus pour avoir une bonne valeur statistique et une Cela nécessiterait de diviser une population d’étude bonne puissance de l’étude. Et oui, prédire l’avenir a toujours été délicat et l’est en deux fois deux groupes : encore aujourd’hui, mais on avance !


Premier point, peut-on identifier les indi- duire le risque de blessures (ici). Alors comment cibler l’activation du biceps fémovidus à risque ? Une idée : le hamstring single leg bridge test Ce test (pont ischio- jambiers à une jambe) a été identifié comme pouvant être prédictif de lésions des ischio-jambiers par déficit de force. Ce déficit serait l’un des facteurs prédictifs, avec l’âge également (Gabbe et Al, 2006), de la présence d’une lésion antérieure des ischios-jambiers ou du genou du même membre inférieur. Ce test a été évalué lors d’une étude prospective (ici) sur 482 joueurs de football américain, menée avant la saison 2011. Tous les joueurs ont été testés par l’un des deux auteurs. Les sujets sont allongés au sol sur le dos, le genou testé à 20° de flexion environ, le talon sur une boite de 60 cm de haut. Les joueurs devaient faire le maximum de répétitions possible sans perdre la position bras croisés et jambe opposée verticale, ils recevaient un avertissement à la première perte de position puis, à la seconde, le test s’arrête. Le nombre de répétitions effectuées donne le score. En dessous de 20, le score est mauvais ; un score de 25 se situe dans la moyenne ; et au-dessus de 30, c’est un très bon score. Le single leg Hamstring bridge à l’avantage de pouvoir se réaliser facilement, partout, sans équipement ou presque ! Et même si d’autres études sont nécessaires, il donne des indications pour la réhabilitation des patients ayant eu une lésion des membres inférieurs. Dans le cadre d’une réathlétisation chez un patient sportif, les valeurs déterminées dans cette étude permettent de savoir s’il faut axer le travail de renforcement et de sollicitation sur les ischio-jambiers.

ral ? Et bien d’après Bourne et Al 2017 (ici), plutôt en utilisant des exercices sollicitant les ischio-jambiers dans la direction de l’extension de hanche.

Et concrètement on fait quoi ? La mise en place de ce type d’exercices combinés à des exercices ayant une dominante dans la direction de flexion du genou a montré son intérêt dans la prévention des lésions des ischio-jambiers chez des footballeurs. On peut alors mettre en place un programme en espérant prévenir l’apparition d’une lésion. Nous pouvons donc combiner des arrachés jambes tendues (60% de poids de corps), des extensions de hanche en pont fessier (hip trust), des ponts fessiers, et des nordics hamstring évidemment. Ces exercices s’effectuent au cours de la saison pendant les phases de préparation physique et un ou deux d’entre eux peuvent être ajoutés à l’échauffement afin d’élever la température intrinsèque des ischio-jambiers avant l’effort. Et le mieux à partir de là ? Monter une étude ! Si certains sont motivés, vous pouvez la réaliser en utilisant Kobus App (où le hamstring single leg bridge test est présent avec bien d’autres tests validés !) et obtenir des statistiques facilement :). Et si vous n’êtes pas trop un chercheur dans l’âme, l’utilisation de Kobus au quotidien avec vos patients sportifs vous permet d’avoir des données de suivi et d’évaluation plus précises, sans effort supplémentaire ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à essayer gratuitement Kobus en cliquant ICI.

Une fois les individus à risque identifiés, que peut-on faire en terme de prévention ? On sait que l’amélioration de la force des ischio-jambiers, et notamment du biceps fémoral, permet de ré-

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

7


8

8 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


SE FORMER EN VIDÉO À LA RECHERCHE EN KINÉSITHÉRAPIE Nelly Darbois Kinésithérapeute au Centre Hospitalier de Chambéry et enseignante vacataire à l’IFMK de Grenoble. Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences Bibliothèque Universitaire de Sciences - Grenoble 1 http://www.cortecs.org Dans d’autres pays du monde, contrairement à la France, la formation de kinésithérapeute (ou physiothérapeute selon la dénommination internationale) s’étale jusqu’au doctorat. Ainsi, les kinésithérapeutes peuvent conduire des recherches cliniques pour tester l’efficacité des traitements, méthodes et dispositifs qu’ils et elles proposent à leur(es) patient(es), et évaluer la fiabilité et la validité des outils diagnostics utilisés. Ainsi, la qualité des soins proposés aux patient(es) s’améliore, parallèlement à la reconnaissance de la profession.

cela notamment que nous avons accepté la proposition de l’Union régionale des professionnels de santé kinésithérapeute Rhône Alpes Auvergne concernant la réalisation de vidéos sur la «recherche en kinésithérapie». Au rythme d’une vidéo par mois environ, accessible gratuitement en ligne par tous les kinésithérapeutes, nous discutons des grandes lignes de la recherche en kinésithérapie: à quoi servent les études cliniques? Peut-on utiliser les résultats de ces études au quotidien, sans y passer un temps? Faut-il forcément maîtriser l’anglais? Où trouver de l’information En France, la formation commence à s’universitari- pré-machée, mais de qualité ? Quel intérêt pour moi ser avec le passage récent de 3 à 4 années d’études et mes patient(es)? Comment savoir si une étude est reconnues. Sur le plan de la recherche clinique en de bonne qualité? kinésithérapie, cependant, peu d’options sont encore possibles. Cela peut provenir notamment d’un Autant de questions que nous essairons de traiter dans manque de formation des professionnel·les de santé ces vidéos de 10 à 15 minutes, ouvertes aux comdans leur formation initiale en recherche. C’est pour mentaires, remarques et questions de nos collègues.

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

9


ZONE INDUSTRIELLE - RN7 - 58320 POUGUES-LES-EAUX TÉL: 03 86 68 83 3222 - FAX: 03 86 68 55 95 - E-MAIL: INFO@FRANCOFILS.COM

WWW.FRANCOFILS.COM


Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

11


LA

CHRONIQUE

PREZI : UN SUPPORT DE PRÉSENTATION LUDIQUE ET DYNAMIQUE Dr R.HUSSLER, kinésithérapeute, Directeur de l’IFMKDV de Lyon, Docteur en Sciences de l’Education

INTRODUCTION Considéré comme une alternative au logiciel PowerPoint, Prezi est un outil qui permet de créer des supports de présentation sous la forme d’un grand schéma en reprenant les principes du mind mapping. Ainsi, le formateur visualise l’ensemble de son contenu sur un seul et même plan, chacune des idées est reliée de façon logique et il peut naviguer d’une idée à l’autre en fonction du sujet qu’il souhaite aborder. De son côté, l’apprenant peut avoir une vision globale de l’ensemble des points qui sont abordés dans la formation et arrive à tout moment à se repérer dans le contenu de la formation. Le professionnel de santé kinésithérapeute peut ainsi, dans ses rôles de formateur et de communicant [1], utiliser divers outils de communication dont le PREZI dans le cadre de son activité professionnelle et personnelle (transmission informations en structure aux patients, famille, équipe de soins, étudiants, professionnels, etc.) I - HISTOIRE Créé en 2009 par une startup hongroise, Prezi est un logiciel online (utilisation restreinte) et offline (sur abonnement) qui utilise une logique de mind-mapping. En d’autres termes, avec Prezi, vous avez la possibilité de schématiser votre présentation et de passer d’un contenu à un autre grâce à des mouvements de caméra (translation, zoom, dézoom, rotation…).

PREZI ET FONCTIONNEMENT DU CERVEAU

12 - La grande majorité de notre capacité cérébrale est dédiée à la capture et au traitement des informations visuelles. Nous pouvons donc supposer que notre processus décisionnel soit influencé par l’utilisation des images. Des chercheurs ont découvert qu’une présentation donnée avec des visuels d’accompagnements était 43% plus efficace que celle n’utilisant pas de visuels.[2] - La mémorisation des informations est facilitée par l’utilisation de relations spatiales. Une étude a montré que des personnes qui n’étaient en mesure de mémoriser qu’une poignée de chiffres aléatoires (sept en moyenne) ont été capables de mémoriser 90 chiffres après l’usage de la méthode des loci (méthode qui exploite notre habilité innée à la mémorisation des relations spatiales)[3]

[1]Le référentiel de la profession éditée par l’Ordre de Masseurs kinésithérapeutes définit les 6 rôles du MK : expert, praticien, éducateur, formateur, gestionnaire et responsable au regard de la déontologie. Un 7° rôle de communicant est identifié P. 79. Voir site consulté le 20/12/2017 à 16h24 : http://publications.ordremk.fr/wp-content/uploads/2012/12/Le-r%C3%A9f%C3%A9rentiel-2013.pdf [2] - Persuasion and the Role of Visual Presentation Support: The UM/3M Study (D. R. Vogel, G. W. Dickson, and J. A. Lehman, 1986); article consulté le 25/12/2017 à 19h00 sur le site: http://misrc.umn.edu/workingpapers/fullpapers/1986/8611.pdf [3] Formation Mnémonique pour l’acquisition de mémoire de chiffres qualifies (Reinhold Kliegl ,Jacque Smith ,Jutta Heckhausen et Paul B. Baltes (2009).Article consulté le 25/12/2017 à 20h00 sur le site : http://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1207/s1532690xci0404_1?needAccess=true

12 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


DU

DR. HUSSLER

En plaçant vos idées au sein d’un environnement montrant des relations spatiales, par exemple, le long d’un chemin qui mène au sommet d’une montagne ou au sein d’une structure urbaine, vous offrez des signaux additionnels qui s’incrusteront dans la mémoire de vos auditeurs. - Les expériences interactives sont bien plus mémorables que les expériences passives. Des études ont montré que le support visuel incitait davantage à interagir avec l’auditoire et facilitait la concentration et la mémorisation des informations[4]. Il est donc important d’impliquer l’auditoire dans notre présentation. Au lieu de nous en tenir à un monologue statique, invitez votre auditoire à participer à une conversation centrée autour de votre contenu. - L’’usage de diapositives classiques par de nombreux présentateurs pendant des décennies n’est pas un moyen efficace de transmettre les informations écrites à votre audience. En effet, les listes à puces ne sont pas conçues pour répondre à un schéma de lecture en F (nous lisons les pages internet selon un motif en forme de F). Les personnes sont donc plus attentives au contenu situé en haut de page et passent de moins en moins de temps sur le contenu au fur et à mesure qu’ils progressent dans la lecture vers le bas de la page [5]. Par contre l’utilisation d’images, d’un nombre restreint de mots, une utilisation non séquentielle (passage linéaire d’une diapo à l’autre favorisant l’effet de primauté [6] et de ressence) ainsi qu’une vision globale du message à transmettre facilitent la concentration et la mémorisation à long terme. EXPÉRIENCE PÉDAGOGIQUE L’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) de Lyon (composante de l’ISTR [7]) a souhaité innover en proposant une sensibilisation à différents supports de présentation : Powerpoint, Carte mentale et Prezi. Les séquences pédagogiques prévoyaient des CM (cours magistraux) pour la présentation des différents outils, des

TPG (Travail Personnel Guidé : les étudiants disposent d’un temps prévu par les textes règlementaires pour préparer certains enseignements en fonction des consignes du formateur) pour s’approprier l’outil et des TD (Travaux Dirigés) pour restituer le travail réalisé et effectuer une synthèse de la séquence pédagogique. A l’issue de cette synthèse, un questionnaire est distribué aux 12 étudiant(e)s présents (10 filles et 2 garçons). La moyenne d’âge est de 20.5 ± 2.4 ans. A la première question sur le taux de satisfaction il y a 8 étudiants satisfaits (en regroupant satisfait et très satisfait) et 4 étudiants insatisfaits (en regroupant peu ou pas satisfait). Le sentiment d’insatisfaction porte essentiellement sur l’absence de familiarisation concrète de l’outil PREZI, sur la nécessité de positionner cet enseignement en début d’année et loin des partiels. Aux questions sur la préférence d’utilisation des 3 outils (possibilité de cocher plusieurs réponses) et leurs différences, il y a 6 étudiants qui préfèrent le PREZI, 5 étudiants qui préfèrent le Powerpoint, 2 qui n’ont pas de préférence et enfin aucun étudiant ayant coché uniquement la carte mentale. Les commentaires d’explicitation montrent que le choix du support va dépendre du contexte ; que le Powerpoint est un outil connu et maitrisé depuis longtemps et donc plus familier ; qu’une meilleure maitrise de l’outil PREZI ferait pencher certains du Powerpoint vers le PREZI ; que l’outil PREZI se révèle plus ludique, plus dynamique, plus interactif et personnalisable ; que l’outil Carte Mentale permet une bonne synthèse personnelle mais est peu adapté aux présentations orales voire qualifié de trop enfantin par un participant. Ces résultats, en dépit des limites évoquées précédemment sur la sensibilisation à l’outil PREZI, sont encourageants car ils démontrent un intérêt certain pour l’utilisation du PREZI en matière de support de présentation orale.

[5] « Motif de lecture en forme de F sur le Web : mal compris, mais toujours pertinent (même sur mobile) » par KARA PERNICE ( 2017). Article consulté le 25/12/2017 à 22h sur le site : https://www.nngroup.com/articles/f-shaped-pattern-reading-web-content/ [6] Les effets de primauté et de ressence consistent à retenir plus particulièrement les informations contenues dans les premières et dernières diapositives d’une présentation linéaire et par conséquent les diapositives au centre de la diapositive sont moins bien mémorisées. [7] Institut des Sciences et Techniques de la Réadaptation assure les formations paramédicales : Audioprothésiste, Ergothérapeute, Masseur-Kinésithérapeute, Orthophoniste, Orthoptiste et Psychomotricien.

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

13


Enfin, les étudiants, questionnés sur les critères d’une présentation orale efficace avec support visuel, montrent l’intérêt d’un outil captivant, rapide à réaliser, cohérent avec le discours, le sujet et l’auditoire; de plus un outil esthétique, original et facilitant la clarté du message à transmettre. • A RETENIR DE CETTE EXPÉRIENCE : De cette expérience, il ressort la nécessité de respecter un temps d’appropriation de l’outil comme PREZI bousculant certes les habitudes mais néanmoins considéré comme plus ludique, dynamique et interactif. CONCLUSION L’utilisation d’un outil de présentation, appuyé par une expérience de terrain, vient corroborer les résultats scientifiques obtenus quant à l’utilisation du PREZI qui semble ainsi plus adapté au fonctionnement cérébral en matière de concentration et de mé-

morisation. Il reste encore à investiguer les possibilités d’utilisation d’un outil dont la version gratuite est disponible sur le site de PREZI et nécessite une connexion internet pour la réalisation et la diffusion de la présentation. NB : Il est intéressant de noter que, dans le cadre des mémoires de fin d’études en kinésithérapie, une étudiante en masso-kinésithérapie a choisi de baser sa réflexion sur l’impact de la Carte Mentale sur la restitution des connaissances[8] où vous retrouverez des informations pertinentes sur le mind mapping en lien avec les théories de l’apprentissage et des neurosciences. N’hésitez pas cher(e) lecteur (trice) de communiquer tout projet ou tout article en lien avec le domaine de la pédagogie, l’éducation à la santé ou la psychologie pour alimenter la base de données du site ww.ifres.fr /Publications. 14

[8] A ; Pairault (2015) : « Utilisation du Mind Map lors d’une évaluation formative, dans le cadre d’une politique de prévention des troubles rachidiens auprès de classes de 6ème » , mémoire de fin d’études à l’institut de formation en masso kinésithérapie de Bègles disponible sur le site : http://www.ifres.fr/medias/files/ifmk-begles-2015-pairault-1-.pdf ou http://kinedoc.org/Kinedoc-war/pageAccueil.do

14 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


RUBRIQUE ORO-MAXILLO-FACIALE

16

16 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


PLACE DU KINÉSITHÉRAPEUTE AU NIVEAU DES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION DANS L’ÉQUIPE HOSPITALIÈRE, SERVICE DE RÉÉDUCATION OU EN EHPAD Intérêt pour des soins éclairés des différents bilans, fiches de transmissions et documents Francis CLOUTEAU (1), Sandrine PERRIER (2), Frédérique BIGOT (3), Guy MARTI (4) (1) Kinésithérapeute Nemours; (2) Kinésithérapeute CH Montereau ; (3) Kinésithérapeute Paris; (4) Chirurgien Maxillo-Facial et stomatologiste Clinique Saint Jean l’Ermitage, Melun

Pour cet article du numéro 30 de Février 2018 de la revue Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné les auteurs traitent un domaine qui accumule tout contre lui : les troubles de la déglutition. Ce domaine commun, est éculé, car sans doute fondamental, au même titre que la respiration. En regardant de plus e majeure de santé publique qui réapparait dan près on découvre l’univers multiforme des troubles de l’alimentation. Se pose alors le rôle du kinésithérapeute dans ce vaste projet. Faisant suite à l’article du n°20 d’avril 2017 de KaK (1) on nous délivre progressivement d’article en article les éléments d’une complexité insoupçonnée. Un autre regard s’impose sur le rôle du rééducateur dans cette communauté de pratiques, de savoir, d’usages, de rapports sociaux économiques et humains.A l’image de l’observation des fractales plus on enquête, plus on approfondit, plus on dissèque, plus on analyse, plus on cherche à conceptualiser l’ensemble des paramètres, plus de nouveaux paradigmes font jour, plus on retrouve un noyau de finalités identiques. La terminologique est simple, le vocabulaire est usuel, point d’intoxication par un langage scientifique abscond. Ce qui est certain est que cet article nous en annonce d’autres. Le kinésithérapeute est par son approche de l’humain et de la biomécanique en capacité d’éclairer l’équipe de soins en séparant le bon grain de l’ivraie. I - INTRODUCTION

serait définie et observée à une époque et dans un temps donné. Les troubles de la déglutition ont été maintes fois La médecine est datée comme l’art mais sans la vatraités sous de multiples aspects au sein d’une littéra- leur ajoutée. La vraie compétence est d’apporter ture florissante (2). Que ce soit dans les publications des solutions aux problèmes d’humains en position médicales ou de grand public, les de fragilité dans l’instant et non de articles reproduisent toujours les remplir les cases d’un protocole mêmes analyses et les mêmes artechnique. Paradoxalement nous guments. verrons dans cet article combien A travers ce faux consensus parles bilans et documents peuvent fois pseudo-scientifique, fait de la présenter un vrai « plus » pour le réécriture permanente des mêmes patient ou au contraire présenter idées et des mêmes arguments on le risque de se noyer dans la comtrouve quelquefois des abords plexification administrative. F.CLOUTEAU singuliers. Certains d’entre eux Dans cet article nous aborderons la envisagent et présentent quelques phase alimentaire dont la rééducasolutions pragmatiques et de bon sens applicables tion de la déglutition est partie prenante dans le cadre dans un cadre délimité et précis. de services hospitaliers, de rééducation ou d’EHPAD. Ces approches abordent l’ensemble de la personne (3, 4) dans son humanité et non une pathologie telle qu’elle

«La médecine est datée comme l’art mais sans valeur ajoutée.»

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

17


Dans cet article nous ne traiterons pas • Des dysfonctions praxiques fondamentales de la déglutition qui sont à l’origine de nombreuses pathologies quel que soit l’âge du patient. • Nous n’envisagerons pas non plus la séquence de la déglutition du nourrisson qui est un sujet à lui seul. • Les rééducations de la déglutition dans le cadre du traitement orthodontique de l’enfant ou de l’adolescent c’est-à-dire les troubles de la croissance ne sont pas notre sujet. • Nous ne nous exprimerons pas non plus sur les rapports de la déglutition avec les troubles de l’apnée du sommeil, certains troubles de la phonation ou des douleurs faciales. Ces vraies problématiques feront l’objet de chapitres spécifiques dans cette revue

II - UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE ment occulté. IGNORÉ ET NÉGLIGÉ Pas d’évaluation, pas d’existence, mais l’ignorance ne détruit pas les faits, d’autant que le coût sociétal Les troubles de l’alimentation à travers les consé- est lui aussi à prendre en compte. La prévention inquences de la déshydratation, de la dénutrition et dispensable dans tous les domaines passera par une des fausses routes sont une cause majeure de santé révolution complète des mentalités, des formations publique qui réapparait dans les médias à chaque ca- mais avant tout par un bouleversement radical des nicule (6). institutions. Malgré des années de déclarations solennelles ré18 currentes et même une nouveauté à travers les états II - DÉROULEMENT DU PHÉNOMÈNE DE généraux de l’alimentation nous n’observons pas LA DÉGLUTITION d’avancée significative dans ce domaine. La négation par l’oubli, par l’ignorance, par la politique de Pour user de bon sens il est indispensable de possél’autruche est avérée. der quelques prérequis obligatoires. En ce domaine il faut de l’humanité du bon sens, Actuellement on considère comme physiologique alors que l’on nous parle d’intelligence artificielle, la déglutition lorsqu’elle s’inscrit dans un schéma est-ce pour combler des carences de nos respon- précis. Il est conventionnel de présenter celle-ci en sables et décideurs ? plusieurs phases : Néanmoins il faut se faire à l’idée que, là comme • Phase buccale ailleurs, rien ne peut se faire sans repenser la pré- • Phase pharyngée vention. Ne s’approprier le problème qu’à la phase • Phase œsophagienne curative est criminel au niveau de la société toute A ces phases on ajoute des sous-sections de façon à entière. pouvoir dérouler le phénomène comme on relit un C’est dans ce cadre d’incurie collective, que nous film image par image. kinésithérapeutes pouvons apporter des solutions à • Phase buccale antérieure tous les niveaux. Encore faut-il avoir un minimum • Phase buccale médiane de compassion pour l’autre, le patient, le souffrant • Phase buccale postérieure que demain nous serons sans doute. • Phase bucco-pharyngée Il est indispensable d’interpréter les implications fu- • Phase oropharyngée tures en cette matière afin de prévenir et de traiter à • Phase hypo-pharyngée la source le plus tôt possible. • Phase œsophagienne Le montant des dépenses engendrées par ces phénomènes pathologiques directs et indirects est totale-

18 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


Dans cet article nous désirons vous démontrer comment la phase de présentation ou

phase pré-alimentaire et la gestuelle sont majeures.

Elles sont totalement inhérentes au domaine de la Kinésithérapie. Cette phase pour être cohérente doit figurer en premier nous l’appellerons la phase de pourvoyage alimentaire qui comprend, gestuelle, posture, capacités cognitives du patient et éventuellement l’intervention du soignant. En résumé on admet que l’événement se déroule ainsi : • Ascension du bol vers le palais entrainé par l’apex lingual qui crée un point fixe temporaire au palais. • Concomitamment le corps de la langue dans un mouvement pseudo-péristaltique de type ondulatoire véhicule le bol. (Pression alternée et rythmée sur le palais). • Le déplacement de l’os hyoïde en haut et en avant conjointement avec les mouvements linguaux est accompagné de nombreux événements comme l’occlusion dentaire, la fermeture du voile du palais, l’apnée respiratoire, le passage du bol dans le pharynx. • La fermeture du plan cordal, l’abaissement de l’épiglotte, le recul de la base de langue s’effectuent toujours dans le même ordre. • Le dégagement laryngé du plan cervical permet l’ouverture du SSO (sphincter supérieur de l’œsophage) et par conséquent le passage du bol dans l’œsophage. • La phase terminale est le retour à la position initiale

temps d’écoute et de collecte d’informations indispensables. Ce qui pourrait apparaitre comme des éléments anecdotiques sont en réalité des renseignements factuels majeurs dont il ne faut pas se priver. Ceux-ci apportent régulièrement à notre connaissance des aspects du quotidien du patient, non testables. Cet historique nous évite couramment de reproduire un maximum d’erreurs et de tâtonnements préjudiciables au malade. Cet interrogatoire ne doit pas se limiter à celui du patient, mais très souvent étendre son périmètre à son entourage (en fonction des capacités cognitives, du cas et d’expression du patient). Remarquer et noter d’où vient la demande et dans quel cadre. Très souvent il sera utile de connaître au mieux la réalité des habitudes alimentaires, de façon à tester avec plus d’efficacité les textures pouvant être ingérées par le patient. Ainsi on essayera d’obtenir le menu alimentaire hebdomadaire de la personne pendant une semaine et les troubles remarqués. Ce contact permettra également de mieux cerner son installation ordinaire pour l’ensemble de ses repas du petit déjeuner au souper. Ses embarras, déficits et difficultés (toux, étouffement, perturbations diverses pos prandiales) seront systématiquement notés. Il est indispensable de chercher à évaluer la notion de temps d’évolution des problèmes. Autrement dit : il apparait comme important de savoir quand ont débuté les premiers signes (date approximative). Il faut donc tenter d’établir le déroulé historique le plus complet éventuel de la maladie. Quel est le but princeps du bilan de la déglutition ?

Les différents aspects de cette gestuelle complexe et interagissante, sont à bien des égards encore mal Dans le cadre de cet article c’est-à-dire de troubles connus ce qui expliquerait les difficultés à porter un survenant par exemple en EHPAD ou en service gédiagnostic précis. riatrique la question est pratiquement toujours la même : peut-on alimenter cette personne par voie III - LE BILAN buccale ? La question subsidiaire qui n’est pas mineure mais Le bilan c’est d’abord l’interrogatoire. Les kinésithéessentielle, si la réponse est positive que doit-on lui rapeutes n’ont pas pour habitude, et c’est à tort, de proposer comme alimentation. développer suffisamment l’interrogatoire, c’est un Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

19


A) Suspicion de fausses routes B) Quelles sont les interventions permettant d’améliorer l’état du patient et de récupérer des fondamentaux. Les suspicions de fausses routes sont le plus fréquemment les causes de la demande effectuée auprès du kinésithérapeute dans ce cadre-là. La réponse du professionnel va demander des pratiques au rééducateur des démarches et des prises de positions auxquelles le kinésithérapeute est peu enclin.

Quand et à quel niveau doit-il intervenir ? 1 - Dans un premier temps il doit s’interroger sur la présence ou non d’un encombrement pulmonaire. L’examiner et traiter s’il y a lieu dans le but de désencombrer les voies aériennes supérieures tant les pathologies respiratoires peuvent mettre le pronostic vital en jeu.

2 - Dans un second temps, son intervention comportera la réalisation d’un bilan-diagnostic sur l’installation de la malade, ses compétences motrices et Il lui faut s’inscrire réellement et s’impliquer dans cognitives. l’équipe soignante avec un rôle d’expertise, d’encadrement et de formateur afin d’aider à régler la pro- 3 - Dans un troisième temps il rédigera un quesblématique de la prise alimentaire à chaque repas. tionnaire orienté vers la patiente et le personnel Prenons un exemple pratique : Le kinésithérapeute soignant afin de noter les observations qui ont été est sollicité pour une patiente de 63 ans victime faites. d’une pathologie non diagnostiquée avec précision, peut être neurologique. Cette personne 4 - Le quatrième temps sera occupé par le test à tousse énormément en mangeant, avale peu et l’eau établi par Gatterie et Lozzano (7) perd progressivement du poids.

20

Figure 1: test de capacité fonctionnelle de la déglutition

20 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


Le but de ce test est de déterminer si la personne est en mesure de recevoir une nourriture ordinaire ou s’il faut modifier son régime alimentaire : quels aliments, quels liquides, quelle texture?

9 - Neuvième temps : Cette analyse apporte des arguments sur les capacités gestuelles et la nécessité d’une rééducation motrice ou non, ne serait-ce qu’au niveau du membre supérieur et de la capacité à porter des aliments à sa bouche. Doit-on permettre à la suite de ce test une prise par 10 - Passé cette phase et de son impact au sein de voie buccale ou ce type d’alimentation habituelle l’équipe un dixième temps incombe au kinésithéest-il déconseillé voire interdit ? rapeute à travers un nouveau questionnement : La ROMF est-elle applicable à ce patient ? Que peut5 - Le cinquième temps est la conséquence directe elle lui apporter ? du précédent. Une fois cet élément majeur déterminé il faudra se tourner vers le responsable des C’est une rééducation spécifique. Elle consiste à repas au sein de l’unité et communiquer ce résultat réhabiliter le travail physiologique des fonctions à la diététicienne. en tentant d’améliorer les paramètres incontournables : 6 - A ce stade la place du kinésithérapeute au sein • Ventilation des voies aériennes supérieures de l’équipe se modifie. Il doit s’assurer que les • Travail spécifique de la déglutition consignes sont passées et traduites dans les faits. • Prise en charge de la mastication Nous considérons cette phase comme un temps • Travail de l’articulé phonatoire en l’absence de particulier ce sera donc le sixième temps. praticien de l’orthophonie attaché au service 7 - Le septième temps : Non seulement il faut contrôler que l’exécution des consignes est bien respectée et non interprétée mais également montrer les solutions et ne pas hésiter à s’impliquer en nourrissant le patient, si celui -ci est dépendant. C’est un mode de formation démonstratif, il faut former le personnel aux bons gestes, au respect des procédures. De cette façon le rééducateur met en pratique ses directives et démontre au personnel soignant quelquefois réticent la faisabilité des ordonnances La démonstration a donc également un but pédagogique certain. En cette matière que sont les troubles pathologiques de la déglutition le Kinésithérapeute a donc un rôle d’encadrement 8 - Huitième temps. Parallèlement à ces temps liés à la capacité d’avaler tel ou tel produit, l’expertise du kinésithérapeute est déterminante dans la réalisation d’un bilan d’installation et d’ergonomie. Ce paragraphe du bilan découle également sur des consignes à mettre en œuvre immédiatement.

Dans de nombreux cas nous devrons demander l’intervention d’un Chirurgien-dentiste. Bien évidement de nombreuses fiches peuvent être réalisées pour améliorer à la fois la connaissance des capacités du patient et les transmissions à l’intérieur même d’une équipe. A titre d’exemple nous proposons une fiche dite «fiche repas» (fig.2). CONCLUSION L’exercice de la kinésithérapie dans le cadre des troubles de la déglutition est pluriel. Il sera souvent mésestimé dans de nombreuses pathologies où la sphère de la rééducation oro-maxillo-faciale est totalement occultée. La tendance à ne soigner que la pathologie diagnostiquée sans prendre en compte l’état général du patient et ses besoins est habituelle.

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

21


Entrée

Plat

Fromage

Yaourt

Mange régulièrement ! ! ! Mange occasionnellement ! Ne!mange!jamais! ! ! ! ! ! ! ! !!! ! ! ! ! ! ! !! ! ! ! ! !! ! ! ! ! ! !

! Est!vite!rassasié! ! ! ! Besoin!de!fractionner!le!repas! Finit!tous!les!repas! Quantité!importante!de!nourriture!retrouvée!sur!la!serviette! ! Temps!de!prise!de!repas!:! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Seul! Mange!lentement!en!plus!de!40min! ! Mange!en!30!min! ! Mange!en!moins!de!30!min! ! ! Aliments!préférés!:! ! Température! Oui! Préférence!pour!le!froid! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Préférence!pour!le!glacé! ! ! Usage!de!l'odorat!:! Oui! Sent!les!aliments! ! ! Reconnait!les!odeurs! ! Gestuelle!de!flairage! ! !

Dessert

Prépa. du matin

Autres

! !

! !

! !

Oui! ! ! !

Non! ! ! !

Aide!partielle! ! ! ! !

Aide!totale! ! ! !

Non! ! ! Non! ! ! !

Figure 2 : exemple d’une «fiche repas» L’exercice de la kinésithérapie dans le cadre des troubles de la déglutition est pluriel. Il sera souvent mésestimé dans de nombreuses pathologies où la sphère de la rééducation oro-maxillo-faciale est totalement occultée. La tendance à ne soigner que la pathologie diagnostiquée sans prendre en compte l’état général du patient et ses besoins est habituelle. Il suffit une seule fois dans sa vie de manger dans un service de santé pour réaliser l’ampleur de la tâche.

Le peu de formation en ce domaine des personnels de santé est hallucinant, du médecin à l’aide de vie, l’ignorance de la problématique est structurelle. Les kinésithérapeutes peuvent et doivent s’investir dans cette tâche.


Figure 3 : Eléments indirects de tout ce qui concerne la posture BIBLIOGRAPHIE 1) Francis CLOUTEAU-Pr Guy MARTI De la Déglutition revue transmettre le savoir de Kiné à Kiné n°20 avril 2017 2) Pour en savoir plus : Michel GUATTERIE & Valérie LOZANO de très nombreux articles 3) CARENCES HUMAINES les troubles de la nutrition domaine oublié les États généraux de l’alimentation 4) Sophie de ChambineaAnne-SylviePoisson-SalomonbMarie-ChristinePuissantcCarolSzekelydCLANc État des lieux de la prise en charge de l’alimentation et de la nutrition dans 11 hôpitaux de médecine gériatrique de l’assistance publique–hôpitaux de Paris. Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 17, Issue 3, Septembre 2003, Pages 155-167

5) Michel Cavey alimentation du sujet âgé nov 2014 Centre hospitalier Charcot, Le Trescoët BP 47 - 56854 Caudan 6) Plan canicule 2017, solidarites-sante.gouv.fr/ IMG/pdf/pnc_actualise_2017.pdf 7) Michel GUATTERIE & Valérie LOZANO Déglutition-respiration : couple fondamental et paradoxal. kinéréa, 2005; 42: Pour en savoir plus : Gouv. fr :  http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/ pdf/brochure_denutrition.pdf/ http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Recueil_EHPAD-2. pdf Marine Martin  Etude de la qualité de vie à domicile de patients souffrant de dysphagie neurologique. HAL Sciences congnitives 2011

Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

23


J’AI

LU

VOUS POUR

DICTIONNAIRE D’ORTHOGNATHODONTIE - SFODF ORTHODONTIE ORTHOPEDIE DENTO-FACIALE

la traduction anglaise des termes.

Gratuit pour les membres adhérents de la SFODF. Vous le trouverez sinon au prix de 72 € sur le site de la librairie garancière. (http://www.librairie-garanciere.com/dictionSans supprimer les termes « orthodontie », « orthopé- naire-d-orthognathodontie-3e-ed.htm). die dento-faciale » et « orthopédie dento-maxillo-faciale », celui d’ « orthognathodontie » a été proposé par la Commission de Terminologie de la SFODF (Société française d’Orthopédie Dento-Faciale) pour désigner plus précisément les champs d’action de la spécialité. Il s’agit de la 3ème édition de ce dictionnaire, de novembre 2015, revue et complétée d’environ 700 termes par rapport à la seconde édition. Soit 1268 entrées. Dont onze pages d’annexes concernant le déplacement dentaire spontané et orthodontique, le maxillaire, la mandibule, l’articulation temporo-mandibulaire, des tableaux (dysmorphies, positions et mouvements de la mandibule), la face, l’imagerie en orthognathodontie, les points, lignes, angles et plans céphalométriques et les unités de mesure. Les termes d’anatomie sont ceux de la nouvelle nomenclature internationale (Terminologie Anatomica). Il n’y a ainsi plus qu’un seul maxillaire, le supérieur, et une mandibule. Nous aurons donc les « dents maxillaires » ou « mandibulaires ». Et le mot « les maxillaires » désignera les os maxillaires droit et gauche. Loin de constituer un recueil exhaustif (251 pages seulement), ce dictionnaire technique n’en reste pas moins une aide précieuse pour nombre de professionnels ou de futurs professionnels. En plus des définitions, on y trouvera aussi l’étymologie ainsi que

24 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné

24


DICTIONNAIRE AMOUREUX DE LA VIE, DE NICOLE LE DOUARIN, 800 PAGES, 2017, PLON Bien qu’il ne s’agisse pas d’une « édition scientifique » à proprement parler, ce « dictionnaire » n’en a pas moins été écrit par une éminente scientifique qui a « un goût profond pour la science et le désir de le partager avec le plus grand nombre», s’attachant à «  rendre les données scientifiques qui sous-tendent ce texte faciles à appréhender pour tous ceux qui ont une curiosité pour les sciences de la vie et le désir de suivre la révolution qui s’y est accomplie au cours du dernier demi-siècle et qui se prolonge à grands pas de nos jours. » Chaque entrée y raconte une histoire, ce qui en rend la lecture particulièrement agréable et ne fait pas un instant regretter l’absence d’illustration. Le choix des entrées « est basé sur quelques considérations essentielles : transmettre de la manière la plus intelligible possible, le sens des grandes avancées accomplies par les sciences du vivant ; considérer qu’elles en sont les conséquences pour la condition humaine, tant du point de vue éthique, philosophique, que des espoirs qu’elles génèrent. » Il ne faut donc pas chercher de biographies complètes des personnages cités (Claude Bernard, Darwin, Mendel…) mais bien une explication de leurs démarches scientifiques en rapport avec l’état de l’art à leur époque. ADN, cellule, biologie du développement, vie et mort, ontogénèse et évolution en sont par ailleurs les principales entrées développées. L’étude des phénomènes évolutionnaires, tant scientifiques qu’historiques - les deux d’ailleurs sont-ils dissociables ? - lève rapidement une foule de questions qu’il n’est pas aisé d’aborder seul, face au nombre de documents et d’informations à trier. Ce livre constituera une aide précieuse dans le cheminement des théories et des connaissances scientifiques autant qu’une palpitante lecture de quelquesunes des pages du formidable roman de la Vie. Qui rappelons-le, ne s’écrit depuis le début qu’avec quatre lettres. J’en profite ici pour remercier le Professeur Gérard Couly qui m’a conseillé cet ouvrage. Pour KAK / M. Hadjadj – rééducateur A retrouver sur le blog du Cerrof : http://cerrof.overblog.com/ Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné - Numéro 30 - Février 2018

25


LE MUSCLE PATHOLOGIQUE A L’ÉCHOGRAPHIE   J.ENCAOUA

Dans ce numéro 30, nous poursuivons notre apprentissage de l’échographie musculaire. Après avoir vu les lésions musculaires par mécanisme intrinsèque, nous abordons les lésions musculaires par mécanisme extrinsèque.

lésions musculaires par mécanisme intrinsèque. La classification actuelle retrouvée est la suivante : • contusion bénigne • contusion moyenne • contusion sévère.

I - MÉCANISME PATHOLOGIQUE

Les lésions les plus sévères siègent fréquemment au niveau du vaste intermédiaire.

Il résulte le plus souvent d’un choc externe sur le muscle: chute contre un objet dur, chute au sol, A l’examen clinique, les facteurs de gravité permetcontact entre joueurs. Le muscle est écrasé contre le tant de déterminer le grade lésionnel sont les suivants[2] : relief osseux.[1][2] • Perte du ballottement musculaire • Tension de la loge contuse II - LOCALISATION:

Au niveau du membre inférieur: vaste intermédiaire, A l’échographie, les facteurs de gravité sont les suivants[1]: vaste latéral.[1][2][3] • hématome Au niveau du membre supérieur: brachial. • atteinte des fibres musculaires III - CLASSIFICATION ET FACTEURS DE • aspect convexe de l’aponévrose superficielle qui est habituellement concave dans les hématomes GRAVITÉ (TABLEAU 1): du tissu sous-cutané. La littérature est pauvre à ce sujet au contraire des

Tableau 1: classification des lésions musculaires par mécanisme extrinsèques selon BRASSEUR [1]


IV - LA CONTUSION SIMPLE À L’ÉCHOGRAPHIE (CF. FIG.1): Il existe un remaniement oedémato-hémorragique se traduisant par une zone hyperéchogène à l’écran. On notera l’absence d’hématome. En comparant avec le côté sain il sera possible de repérer une augmentation du volume de la loge musculaire.

Figure 2: coupe axiale du vaste intermédiaire avec hématome important Le chapitre sur les lésions musculaires à l’échographie est dense et nécessite une implication et une pratique importante. Nous étudierons dans le prochain numéro « les lésions musculaires chroniques ». BIBLIOGRAPHIE

[1] N.SANS, F.LAPEGUE, D.JACOB, Echographie musculo-squelettique. Elsevier masson, 2014 [2] J.M. COUDREUSE; Les lésions musculaires du sportif 28 [3] ROGER B., L’Imagerie des lésions musculaires traumatiques. Sport Med, mars 1997, N°90, p.13-16 [4] ISNER-HOROBOTI ,Accidents musculaires, Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Strasbourg-Hautepierre [5] C.COURTHALIAC, A.LHOSTE-TROUILLOUD, P.PEETRONS, Échographie des muscles, Journal de radiologie, Vol 86, N° 12-C2 - décembre 2005 pp. 1859-1867Doi : JR-12-2005-8612-C2-0221-0363-101019-200506182 Figure 1: coupe axiale comparative transverse d’une loge de cuisse. Contusion simple (échogra- [6]JL.BRASSEUR, Echographie des lésions muscuphie supèrieure) - Côté sain (échographie infé- laires et tendineuses rieure). Tiré de l’ouvrage «Echographie musculosquelettique». V - LA CONTUSION SÉVÈRE À L’ÉCHOGRAPHIE (CF. FIG.2): L’hématome est dans ce cas fréquent et bien visible à l’échographie. Il peut être accompagné d’une rupture aponévrotique.

28 Février 2018 - Numéro 30 - Transmettez Votre Savoir de Kiné à Kiné


Les fêtes de fin d’année approchent, Les oublis de RDV de vos patients également... Rejoignez les 3000 praticiens déjà inscrits, Et diminuez de 50% le nombre de vos consultations oubliées : Créez votre compte gratuitement sur http://praticiens.docorga.com

Kiné A Kiné - Numéro 30 - Février 2018  

Kiné A Kiné est un mensuel scientifique

Kiné A Kiné - Numéro 30 - Février 2018  

Kiné A Kiné est un mensuel scientifique

Advertisement