Page 1

Le redécoupage des cantons en pleine discussion

Football - Estac

Semaine du Son

Conseil général

Semaines distinctes pour le Son des Choses et le Conservatoire de Troyes

p.5

Caen ce soir avant la demi-finale de Coupe de la Ligue à Lyon mardi p.8

p.6

ÉDITION TROYES N°64 du 31 janvier au 6 février 2014

Emmaüs

> >

t r o y e s . l h e b d o d u v e n d r e d i .

c o m

l'appel de l'abbé Pierre relancé

À l'occasion du soixantième anniversaire de l'appel de l'abbé Pierre, le 1er février 1954, des événements et manifestations ont lieu partout en France. Ce samedi à Troyes, les portes d'Emmaüs seront grandes ouvertes au partage, à la discussion et à l'évocation du travail de l'abbé et de ce qu'il reste encore à faire. p.4

www.mutuellesdefrance.com

Devis gratuit : 03 25 79 10 43

devient MUTUELLE DE FRANCE

La bonne mutuelle pour garder la santé 59, bd Blanqui - 10000 Troyes

Mutuelle régie par le code de la mutualité et soumise aux dispositions du livre II - Siren n° 780 349 924


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

La transparence de la semaine

C’est quoi la Cnuced ? Il y a quelques années, la France découvrait Moody’s, Standard & Poor’s ou Fitch Ratings, et avec ces agences de notation financière, le triple A, pas pour longtemps, et les notes avec des + dedans. Elles faisaient la pluie et le beau temps des économies des pays entrés en crise. Des politiques ont dit qu’il était primordial d’être bien vu par ces agences, puis d’autres, quand les notes ont commencé à baisser sérieusement, qu’elles ne servaient à rien. Ben voyons. Cette semaine, les Français ont appris ce qu’était la Cnuced, l’improbable dénomination d’une agence des Nations unies, qui, à part quand ont été choisies l’Unicef ou l’Unesco, ne s’attache pas les services des meilleurs communicants quand il s’agit de trouver un nom. Donc la Cnuced. Soit la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement. En langue originale unisienne, soit l’anglais, on parle de UNCTAD, ce qui ne vaut pas mieux côté prononciation. Bref, la Cnuced a publié hier un rapport alarmant sur l’attractivité de la France. Les investissements directs étrangers vers le pays se sont écroulés en 2013, avec une baisse de 77 % (!), pour s’établir à 5,7 milliards de dollars. La décroissance des investissements extérieurs a commencé en 2011. Mais cette année-là encore, ils s’établissaient à 38,5 milliards. Au classement des pays les plus attractifs, la France était encore cinquième en 2011. Seizième en 2012, la France a carrément disparu de la liste des 20 premiers pays en 2013. A l’échelle de la planète, la Cnuced indique dans son rapport que les investissements directs étrangers sont en hausse globale de 11 %… Qui, en France, dira le premier que la Cnuced, ça ne sert à rien ? Tony Verbicaro

La météo Vendredi

4° 9°

Dimanche

-1° 8°

Samedi Lundi

0° 8° 2° 7°

Qualité de l’air

4

Vendredi 31 janvier

Samedi 1er février

Dimanche 2 février

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’h ebdo du v en dre di Troye s Journal hebdomadaire gratuit d’information locale édité par la SARL LHV Editions 15 rue Bégand 10000 Troyes Té l. 03 25 49 90

04 Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journaliste : Marjolaine Combraque (marjolaine.combraque@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Commerciale : Valérie Malezieux (valerie.malezieux@lhebdoduvendredi.com) Tél. 06 30 76 95 24 Administration : Martine Bizzarri Infographistes : Anne Rogé et Catherine Clément Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Fouilloy

troy e s.l heb doduve ndre di .com

Réserves parlementaires : les députés aubois dans les clous

Évènement dans l’histoire de la République, l’Assemblée nationale a publié pour la toute première fois, mercredi 29 janvier, la répartition de la réserve parlementaire pour l’année 2013. Député par député, le site internet de l’Assemblée permet de lire le détail des sommes versées par les représentants du peuple français. Chaque député dispose d’une enveloppe de 130 000€ en moyenne, et pour les élus aubois, on est à peu près dans les clous. François Baroin a « économisé  » 8 000€, et Nicolas Dhuicq et Jean-Claude Mathis ont à peine dépassé les 130 000€ moyens. Ci-après, le détail pour chacun des députés

aubois, avec le montant total de la réserve parlementaire dépensée en 2013, le nombre total de bénéficiaires (en très grande majorité des communes, communautés de communes ou syndicats mixtes, plus rarement quelques associations) et le bénéficiaire qui a profité de la somme la plus importante au cours de l’année écoulée. - Nicolas Dhuicq, député de la 1re circonscription de l’Aube : 131 000€, 33 bénéficiaires dont la commune de Brienne-le-Château, 14 000€, en deux versements (à noter que Nicolas Dhuicq est maire de Brienne-le-Château). - Jean-Claude Mathis, 2e circonscription : 130 800€, 24 bénéficiaires, dont la communauté de communes de la région des Riceys, 25

Une première dans l'histoire de l'Assemblée nationale. © DR

000€ (à noter que Jean-Claude Mathis est président de la communauté de communes de la région des Riceys). - François Baroin, 3e circonscription : 122 000€, 27 bénéficiaires dont la commune de Dierrey-Saint-Julien, 15 000€.

T.V

L'assemblée générale de la semaine

« On ne sait pas ce que va devenir la Bourse »

L'association Bourse du Travail, créée en mars 2006 et qui a pour but de défendre et promouvoir la mémoire vivante du lieu a eu sa première assemblée générale de l'année mardi 28 janvier et s'inquiète de l'avenir de la Bourse : « On ne sait pas ce que ça va devenir, le projet de réhabilitation par le groupe Frey devait être fini en 2013, mais il serait à peine commencé en 2014. » L'assemblée a débuté par un retour en images et commentaires sur les activités de ces derniers mois : visite du futur musée de la bonneterie à Romilly-sur-Seine, conférence de Martine Demessemaker sur les fêtes de la bonneterie et publication du n°18 de la revue de l'association. Après le détail du bilan financier (1 120€ de recettes, 2 816€ de dépenses, 6 800€ à la banque et 2 000€ de subvention

pour 2014), les membres de l'association ont évoqué les projets pour l'année 2014 : la poursuite de la publication de la revue, le rappel du projet avec les Passeurs de fresques, à savoir la réalisation de fresques illustrant les événements passés sur l'ensemble des colonnes à l'intérieur de la Bourse (le groupe Frey a pris note du projet qui demanderait 8 000€ pour chacune des 12 colonnes), demander à ce que la salle du premier étage de la Bourse reste municipale et faire venir une troupe de théâtre pour la diffusion d'un spectacle sur la vie en usine. «  La Bourse du travail doit être étudiée dans l'ensemble de son histoire et de son quartier, un lieu qui bouge et où les gens viennent », soulignait Anna Zajac, membre de l'association. D'autres renchérissaient : « Les manifs partent toujours de la Bourse  !  », «  Certains disent place Jean Jaurès mais pour les autres c'est place de la Bourse ! » Les revendications syn-

Coup d’oeil sur le monde

Bateau fantôme

Digne des films les plus angoissants, le Lyubov Orlova, un navire d'exploration russe, long de près de 100 mètres et construit en 1975, est actuellement ce que l'on pourrait appeler un véritable vaisseau fantôme. Abandonné par les autorités soviétiques, le navire a quitté Terre-Neuve, au Canada, en janvier dernier direction la République Dominicaine. Seulement, au cours du trajet, son câble de remorquage cède et voici le Lyubov à la dérive dans les eaux internationales. Le problème c'est qu'un an après, ce dernier est toujours livré à lui-même. D'après des images satellites, il se dirigerait actuellement vers les côtes britanniques avec, à son bord, des centaines de rats qui, faute de nourriture, seraient devenus cannibales. Pas sûr que les plages anglaises fassent le plein cet été !

L'immaculée conception

Dans la petite ville italienne de Rieti, une naissance en a surpris plus d'un il y a quelques jours. Et pour cause : la maman n'avait pas vraiment le "profil" pour le devenir puisqu'il s'agit d'une nonne d'un couvent de cette ville. Originaire du Salvador, la religieuse était, à l'origine, entrée à l'hôpital afin d'y subir toute une batterie d'examen suite à des crampes persistantes à l'estomac. Une échographie est décidée par les médecins et le mystère est vite levé : les crampes étaient en réalité des contractions tout à fait naturelles liées à l'accouchement imminent. Quelques heures plus tard naissait en effet un petit garçon de 3,52 kilos. Quant à savoir s'il est arrivé par l'opération du Saint-Esprit, pour le coup cette fois rien n'est moins sûr.

Trésor à la capitale

En 1942, une riche parisienne fuyait Paris et la Seconde Guerre Mondiale pour se mettre à l'abri, laissant derrière elle son chic appartement situé dans le quartier Pigalle. Les années passent, la guerre se finit et madame refait finalement sa vie dans le Sud de la France. Ce n'est qu'en 2010, suite à son décès, qu'un commissaire-priseur chargé de faire l'inventaire de ses biens découvre l'existence du logement parisien, inoccupé depuis plus de 70 ans ! Suspendu dans le temps, à l'intérieur tout est d'époque, du vieux poêle à l'ancienne gazinière en passant par une vieille autruche en plume. Plus surprenant encore, dans le séjour de cet appartement abandonné se trouvait également un bien improbable : un tableau de l'artiste-peintre Giovanni d'une valeur estimée de 2,1 millions d'euros. Un vrai trésor caché au cœur de Paris !

Jusqu'au-boutiste

Nul ne l'ignore, la Seconde Guerre Mondiale est terminée et ce, heureusement, depuis bien longtemps. Pourtant, si les conflits ont cessé en 1945, certains soldats ont mis beaucoup plus de temps à déposer les armes. Ce fut le cas du Japonais Hiroo Onoda qui, caché en pleine jungle sur une île des Philippines, ne s'est rendu qu'en 1974 ! C'est à la suite de son décès, le 16 janvier dernier, que son histoire s'est répandue. Envoyé sur cette île en 1944 en tant que spécialiste des techniques de guérilla, sa mission était de retarder le débarquement des américains. Mais la guerre s'achèva sans qu'Onoda en soit prévenu ; les tracts lancés des avions et indiquant la rédition japonaise laissa le soldat dubitatif. Pour lui donc, qui pensa à un leurre, la lutte continuait et il fallut faire appel à son ancien commandant pour le convaincre que le conflit était réellement terminé depuis 30 ans !

« Le maire ne voit que le commerce comme locomotive pour animer ce quartier » © l'Hebdo du Vendredi

dicales, les fêtes patronales, les manifestations sportives et culturelles, les arbres de Noël, voilà une partie du passé de ce haut lieu emblématique de la vie troyenne.

Marjolaine Combraque

Histoire

Ça s'est passé un...

Cette nouvelle rubrique retrace l'histoire et les histoires de Troyes et de ses environs par notre célèbre historien amateur local, Jacques Schweitzer.

Janvier 1747 : Lorsque le mariage du dauphin, fils de Louis XV, et père de Louis XVI est annoncé avec Marie Josèphe de Saxe, fille de Frédéric-Auguste III, roi de Pologne, le roi demande aux Troyens de la recevoir quand elle se rendra à Versailles, en janvier 1747. Tandis que le peuple en foule s’empresse sur son passage, un enfant est blessé par son carrosse (rue de la cité). La princesse touchée de compassion en apprenant ce malheur, fait donner par un officier 2 louis d’or pour être employés au soulagement du blessé et fait promettre que si cette somme ne suffit pas, l’intendant aura soin de fournir le reste de la dépense.

29 janvier 1801 : Journal de la Préfecture et du Département de l’Aube - 9 pluviôse an IX (29 janvier 1801)  : «  La femme du citoyen Jean Comble, manouvrier du hameau de Roncenay, commune d’Auxon, s’est présentée le 25 nivôse (15 janvier) dernier chez le citoyen Bourgeois, juge de paix, pour demander le divorce. Son mari, convoqué, lui ayant observé qu’elle avait 88 ans et qu’à cet âge on ne devait plus guère espérer qu’un divorce avec la vie, elle retira sa demande. »

Jacques Schweitzer > jschweitzer.jimdo.com


VOS AGENCES THOMAS COOK VOYAGES

l

l

REIMS ROYALE 7, place Royale - 03 26 88 23 46(1)

REIMS CONDORCET 11, rue Condorcet - 03 26 35 69 25(1) l

l

l

EPERNAY 4, rue Jean Pierrot - 03 26 51 53 69(1)

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE 34, rue de la Marne - 03 26 64 78 78(1)

TROYES 28, bd CARNOT - 03 25 72 50 00 (1)

(1)Prix d’un appel local. *Offre valable pour toute réservation d’un voyage àforfait du 01/02 au 08/02/2014 dans les agences Thomas Cook de Reims, Epernay, Chalons en champagne ou Troyes, consistant àproposer jusqu’à500 € de réduction valable pour un dossier fiscal sur les brochures Thomas Cook, Jet tours et autres marques. Le montant de la réduction dépendra du montant du dossier : réduction de 50€ pour un panier de 500€ à1999€, réduction de 100€ pour un panier de 2000€ à3999 €, réduction de 150€ pour un panier de 4000€ à5999€, réduction de 200€ pour un panier de 6000€ à7999 €, réduction de 300€ pour un panier de 8000€ à9999 €, réduction de 500€ pour un panier àpartir 10000€. Offre soumise àconditions, valable sur une sélection de marques, sous réserve de disponibilité, non cumulable avec toutes les offres CE, mutuelle ou billetterie. Thomas Cook SAS - 92/98, bd Victor Hugo – 92115 Clichy Cedex - RCS Nanterre B 572 158 905 - Numéro d’immatriculation au registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours : IM092100061.


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Emmaüs : 60 ans contre l'isolement

Solidarité

1er février 1954 - 1er février 2014. L'appel de l'Abbé Pierre a soixante ans. L'hiver 54, où d'interminables gelées font rage, est dramatique pour les Français les plus faibles, les sans-abris. Six décennies plus tard, son appel à la mobilisation citoyenne est plus que jamais d'actualité. A ce titre, et pour fêter ce soixantième anniversaire, de nombreuses animations seront prévues sur tout le territoire.

es amis, au secours... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l'avait expulsée. […] Devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté

M

« La mobilisation doit se faire partout » de rendre impossible que cela dure. […] Chacun de nous peut venir en aide aux « sans-abris ». […] Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l'asphalte ou sur les quais de Paris. Merci ! » Le problème avec l'appel de l'Abbé Pierre, tout comme celui de Coluche avec les Restos du Cœur, c'est que des dizaines d'années après, ils demeurent encore cruellement des sujets de premier plan. En 2014, la pauvreté et l'exclusion atteignent en effet des niveaux on ne peut plus préoccupants en France, avec pas moins de 8,8 millions de personnes considérées comme « pauvres ». Ainsi, marquer le soixantième anniversaire de l'appel de l'abbé, c'est bien sûr rappeler toutes les transformations et progrès rendus possibles par le mouvement Emmaüs, « et c'est surtout continuer à s'appuyer sur cette expérience unique pour provoquer un électrochoc autour de nous. L'insurrection de la bonté est plus que jamais d'actualité », rappelle Jean Rousseau, président d'Emmaüs International. Ainsi, le 1er février, partout en France, un nouvel appel sera lancé afin « d'inviter les citoyens à se mobiliser pour que les personnes en situation d'exclusion ne se retrouvent pas dans des impasses et que la lutte contre la pauvreté devienne la priorité des politiques publiques », comme l'indique Emmaüs France. « Il faut que les citoyens s'emparent des choses, se regroupent pour exiger

La communauté Emmaüs se mobilise pour le 60e anniversaire de l'appel de l'Abbé Pierre. © l'Hebdo du Vendredi

des démarches, que les élus se rapprochent de la réalité. Qu'attend-on pour interdire aux grandes surfaces de jeter la nourriture invendue, qu'attendent les comités d'entreprise pour imposer aux dirigeants la redistribution des surplus. La mobilisation doit se faire partout ». A l'instar de ses homologues partout en France, Gérard Racinne, le co-responsable de la communauté Emmaüs Reims – Berry-au-Bac, est au cœur de cette

réalité sociale. Celle d'hommes et de femmes, de familles parfois, brisés par un drame de la vie ; un décès, la perte d'un emploi, une maladie, la fuite d'un pays en guerre, autant de facteurs déclenchant la terrible spirale infernale. Alors oui, dans cette mobilisation, Emmaüs a un vrai rôle à jouer. « Depuis 60 ans, on propose des alternatives qui sont crédibles, 60 ans qu'on prouve qu'on peut vivre bien, sobrement et autrement, qu'on

n'est pas obligé de rentrer dans la surconsommation. » Arrivé à la tête de la communauté il y a cinq ans environ, Gérard Racinne en est convaincu : « Emmaüs, c'est la liberté d'agir avec du sens dans ce qu'on a de commun, la liberté d'entreprendre, la liberté de transmettre librement. Nos objectifs sont ceux qu'on se fixe nous- mêmes, contrairement à beaucoup d'entreprises. Chez nous, ce qui est important pour une

personne qui arrive à la communauté, c'est d'avoir une activité sociale utile aux autres. Car c'est dans le regard de l'autre qu'on se reconnaît, qu'on existe, qu'on peut vivre » Pour lui, le vrai souci à l'heure actuelle, c'est que « la société ne prend pas en compte la vraie vie des plus exclus. Il faut être le premier à l'école, il faut que la plus grosse entreprise bouffe l'autre, c'est toujours la loi du plus fort, du plus riche... rien n'a changé depuis 60 ans. Cette compétition forcée tue les rapports humains, les richesses, les produits fabriqués. Alors tant que notre société ne sera pas attentive aux plus faibles, elle ne pourra pas fonctionner normalement. Dans la communauté, on accueille des gens destructurés, mais qui ne l'auraient pas été si les services sociaux avaient pu s'occuper d'eux... » Alors pour tenter de rendre la société plus attentive, Emmaüs organise pour le 1er février de nombreuses opérations un peu partout en France. Dans la région, les animations débuteront dès 6h30 à la communauté de Berry-auBac, avenue du Général de Gaulle. Au programme, une grande marche solidaire au départ de la communauté à destination de Reims avec une arrivée programmée en deux temps, au Boulingrin puis place d'Erlon où sera servie une soupe populaire. L'aprèsmidi, toujours place d'Erlon, le film Hiver 54 sera projeté et un studio photos sera mis en place.

Aymeric Henniaux

« L'accueil est inconditionnel, la porte reste ouverte quelle que soit l'heure »

Emmaüs dans l'Aube

a communauté Emmaüs de l'Aube se situe à Saint-Julienles-Villas mais dépend de la région Bourgogne, étant une antenne d'Emmaüs à Pontigny dans l'Yonne. À l'occasion du soixantième anniversaire de l'appel de l'abbé Pierre, la communauté auboise organise une journée d'accueil particulière le samedi 1er février avec partage d'un café ou d'une soupe le matin et diffusion sur support vidéo et photo de la vie des communautés. À Saint-Julien les compagnons sont au nombre de six, dont cinq internes - c'est-à-dire qu'ils vivent sur place. Ils s'occupent de la réception des dons, du tri, de la valorisation, du contact... « Le quotidien n'est pas une routine mais il donne aussi une certaine stabilité aux compagnons », souligne Marc Mazur, responsable du site. « C'est une jeune communauté, la moyenne d'âge est de 30-35 ans. Certains retrouvent une famille dans la com-

souvent jeunes et qui n'ont jamais travaillé. Des gens dans la précarité familiale ou la rupture sociale », poursuit le responsable. En plus de l'annuelle participation au Salon régional de Châlons-sur-Saône en avril (fruit des ventes versées aux communautés de Pologne et d'Ukraine) et sur celui Porte de Versailles le mois suivant, Emmaüs Aube a un projet à l'étude  : le réemploi des marchandises des déchetteries.

L

En 1955 deux résidences d'urgence ont été bâties par Emmaüs à Troyes, une au Grand Véon et une aux Vassaules. © l'Hebdo du Vendredi

munauté. On voit des gens réémerger, avoir envie d'une vie sociale et se sentir utiles aux autres ! » Pas de compte à rendre sur le passé, les compagnons sont acceptés comme ils sont mais doivent respecter le règlement intérieur (pas d'alcool,

de drogue, de racisme ou de sexisme). Ils vivent de leur travail, du mardi au samedi et ont des vacances comme n'importe quel salarié. « Malheureusement il y a de plus en plus de gens qui cherchent à rentrer dans les communautés Emmaüs,

Marjolaine Combraque

> Emmaüs Troyes, 43 A, Boulevard de Dijon 10800 Saint-Julien-lesVillas. 09 53 55 01 39 Ouvert du mardi au vendredi de 14 h à 17 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Dépôt des dons du mardi au samedi de 8 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30.


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Désaccord sur le partage

Les habitudes des consommateurs changent

Réforme du système électoral - Découpage des cantons

Champagne - Expéditions

ardi 21 janvier les conseillers généraux de l'Aube ont rejeté la proposition de redécoupage des cantons avancée par l'État via le Ministère de l'Intérieur. « Nous pensons que l'esprit de la loi dont l'objectif est de rééquilibrer les différentiels qui existaient n'était pas respecté », explique Philippe Adnot, le président du Conseil général. Actuellement le plus petit canton de l'Aube est celui de Chavanges qui comprend 2 000 habitants et le plus grand se trouve être celui de Saint-André-les-Vergers avec 20 000 habitants. La nouvelle présentation faisait du canton de SaintAndré un territoire de 15 135 habitants et celui rural de Bar-sur-Seine aurait regroupé quelque 21 000 âmes. Jeudi 23 janvier, le Conseil général réplique avec une nouvelle proposition de redécoupage basée Dix-sept cantons aubois remplaceront les trente-trois actuels dans le nouveau découpage. sur les travaux des conseillers © Conseil général généraux et celle-ci est adoptée à 29 voix pour et 2 contre (et un blanc). « L'objectif est de rééquilibrer et non pas d'inverser les équilibres, reprend Philippe Adnot. La contre-proposition fait en sorte que ce soit en milieu urbain que l'on trouve le plus d'habitants. » Présentée ensuite au Conseil d'État, cette contre-proposition pourra faire l'objet d'un éventuel recours avant la décision définitive en mars 2014. L'application du nouveau découpage des cantons aubois ne se fera cependant qu'à partir du premier mars 2015. Les nouveaux cantons, au nombre de 17, en lieu et place des 33 actuels, seront dirigés non plus par un mais par deux conseillers généraux, un homme et une femme pour chaque canton. Marjolaine Combraque

e Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) a annoncé courant janvier le chiffre de 304 millions de bouteilles expédiées en 2013. Pour Pascal Férat, président du Syndicat général des vignerons et co-président du CIVC, « le chiffre qu’on vous a donné est pessimiste. Les dernières déclarations d’activité qui arrivent au CIVC pourraient donner un bilan meilleur ». La décision, il y a deux ans, de publier les chiffres des expéditions le plus tôt possible, juste avant la SaintVincent cette année, est l’une des causes de l’approximation. Cela dit, Pascal Férat reste favorable à une publication tôt dans l’année. « Ça changera peut-être à un million de bouteilles près, ce qui ne changera pas nos commentaires. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ce qu’on atteigne ce chiffre. On l’a vu au Syndicat, les ventes de capsules en décembre ont été fortement en hausse. Ce mois de décembre, un mois franco-français sur les marchés, a été très bon. Ça a rendu le sourire aux viticulteurs. » L’avaient-ils perdu ? « Les consommateurs français ne boudent pas le champagne, poursuit Pascal Férat, malgré le contexte de crise. Ou alors le champagne est un stimulant dans ces périodes ! » Les ventes sur le marché français auront été très volatiles en 2013, d’un mois à l’autre. « On a pu passer de -40 à +40 % d’un mois sur l’autre », phénomène jamais observé jusqu’à présent. « Pendant les fêtes, les crêtes, chez les distributeurs, ont été observés 48 heures seulement avant Noël. » Ce qui tend à démontrer que si les Français continuent d’acheter, ils le font au dernier moment. Comme si le consommateur s’était dit « cette année, pas de champagne »... et finalement, si. « Avec les commandes sur internet, on a dû aussi faire face, et on y est parvenu, à des commandes à expédier le plus rapidement possible », pour que les bouteilles soient sur les tables à Noël. « Il faudra peut-être revoir notre modèle, parce que jusqu’à présent, à partir du 15 décembre, le champagne n’est plus prioritaire dans les zones de fret, ce sont les denrées périssables. » Il y a aussi l’envie, au SGV, de faire en sorte que le circuit de vente soit moins dominé par la grande distribution, qui colle moins à l’image de prestige du produit. T.V

M

L’Autorité de sûreté nucléaire met EDF en demeure

L

La déclaration d’utilité publique est signée

Centrale de Nogent-sur-Seine

Electrification ligne Paris - Troyes

e 16 janvier dernier, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), a sommé EDF de respecter ses obligations à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. L’avertissement, rendu public sur le site internet de l’ASN lundi 27 janvier, fait suite à une inspection menée en novembre 2013. Les agents de l’Autorité ont établi que « l’organisation mise en place par la centrale ne permettait pas de satisfaire l’ensemble des dispositions réglementaires ». Précisément, la mise en demeure de l’ASN réclame La centrale nucléaire de production d'électricité de à l’exploitant, EDF, « d’identifier les écarts aux exi- Nogent-sur-Seine. © L'hebdo du vendredi gences de conception, de réalisation et d’exploitation qui s’appliquent à l’installation, d’évaluer les conséquences potentielles de ces écarts sur la sûreté et la protection des travailleurs, du public et de l’environnement contre les effets néfastes de la radioactivité, de définir les actions curatives, préventives et correctives adaptées, de vérifier leur exécution et d’en mesurer l’efficacité ». Enfin l’ASN rappelle que « ces insuffisances ont été mises en évidences à plusieurs reprises depuis 2011, lors d’inspections, de contrôles et d’analyses d’évènements significatifs déclarés par EDF. »

e préfet de l’Aube, Christophe Bay, a signé la déclaration d’utilité publique relative au projet d’électrification de la ligne ferroviaire numéro 4 entre Paris et Troyes, dernière étape administrative avant de passer aux travaux. Si le préfet a signé, c’est évidemment parce qu’il a reçu le feu vert de l’Etat. Et que la mobilisation de tous les élus locaux, président de Région, maires de Troyes, Nogent-sur-Seine ou Romilly, a payé. Juste avant les fêtes de fin d’année, une audience au ministère des Transports avait permis de remettre sur le tapis le rétablissement des dessertes récemment supprimées, le maintien du niveau de dessertes, le maintien du statut national de la ligne, qualifiée ligne d’aménagement du territoire, le renouvellement du matériel roulant, la modernisation de l’infrastructure au-delà de Troyes, vers Chaumont, ou encore l’aménagement et l’accessibilité des gares. T.V

L

T.V

2013 2014

UN AN DE PLUS

La rubrique Un an de plus propose de revenir sur un événement traité un an auparavant, semaine pour semaine. L'occasion de donner un droit de suite, de regarder comment les choses ont évolué depuis. Il y a un an le foyer Adoma de Troyes était le théâtre d'une triste affaire de violence : suite à une altercation banale, Kalam, un jeune homme, et sa famille se faisaient agresser par un homme étranger au foyer. Après un tour obligé par les urgences, Kalam revient au foyer mais se fait expulser par le directeur sur le motif d'une plainte déposée contre lui sans même prendre la peine d'écouter la version du jeune homme et des témoins. Dernièrement une autre affaire tout aussi glauque s'est déroulée au même foyer ; une albanaise d'une trentaine d'année hébergée là-bas se fait contrôler alors qu'elle se trouve dans une voiture et comme elle n'a pas de papiers, on la conduit immédiatement au commissariat. Là elle y sera maintenue toute la nuit en rétention alors que ses enfants de 1, 7 et 11 ans se trouvent seuls au foyer Adoma. Personne ne se sera chargé de s'occuper de la garde des enfants restés au foyer. M.C

Un foyer de mauvaise réputation

L

Nous avons appris le décès de Jean-Pierre Kiehn, notre ancien confrère de l'Est Eclair, survenu dans la nuit de samedi 25 à dimanche 26 janvier. Jean-Pierre Kiehn, ancien rédacteur en chef adjoint, habitué du stade de l'Aube, président de la section régionale de l'Union des journalistes de sport en France, allait avoir 61 ans. La rédaction de l'Hebdo du Vendredi adresse à sa famille, ses proches et au personnel de l'Est Eclair ses plus sincères condoléances.

Décès de Jean-Pierre Kiehn

La direction du groupe McArthurGlen, présent notamment à Troyes, a annoncé mercredi 29 janvier ses chiffres pour les trois premières semaines de soldes d’hiver 2014. Comparé à l’an dernier, les villages de marque du groupe affichent une progression du chiffre d’affaires de 15 %. Les magasins du centre McArthurGlen, qui affichent toute l’année des prix remisés allant jusqu’à -30 %, proposent, durant la période des soldes, des réductions allant de -50 à -70 %.

Soldes d’hiver : +15 % chez McArthurGlen

Du 3 au 7 février prochains, l’Adie se mobilisera pour sa 10ème Semaine du Microcrédit et le 25ème anniversaire de sa création. A cette occasion, l'Adie organise une exposition, « Les Audacieux », évoquant le microcrédit à travers l’histoire de 16 hommes et femmes soutenus par l’Adie, du 6 au 21 février à l'agence BNP Paribas, 53, rue du Général de Gaulle à Troyes.

25 ans de microcrédit en France

Les 30 et 31 janvier l'UTT accueille la huitième édition du Workshop interdisciplinaire sur la sécurité globale (WISG). Ce colloque réunit la communauté de recherche en sécurité de différents domaines (sécurité du citoyen, cybercriminalité, sécurité industrielle, civile, gestion de crises etc.) afin de faire le point sur les récentes trouvailles. Des chercheurs de plusieurs disciplines : science de l'ingénieur, TIC, sciences humaines et droit.

La sécurité avant tout

Cette année la Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière fête ses quarante ans d'existence et pour l'occasion elle fait peau neuve : nouveau logo, nouveau nom, MOPO et une nouvelle ambiance scénique qui sera proposée dans le courant de l'année. Ouverture du musée et de la librairie tous les jours de 10 h à 18 h sauf le mardi. Tarifs : 6,50€ / 3€

MOPO


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Entre harmonie et dissonances

Semaine du Son

Découvrir les instruments classiques de manière différente est une des composantes de cette semaine du son. © DR

La septième édition de la Semaine du Son se déroulera la semaine prochaine dans l'Aube, avec une petite particularité depuis plusieurs années : la distinction entre deux semaines du son, celle coordonnée par l'association le Son des Choses et celle organisée par la Ville de Troyes.

u 1er au 8 février c'est la Semaine du Son de l'agglomération troyenne coordonnée par un collectif de plusieurs partenaires dont l'association le Son des Choses. L'inauguration de la semaine commence le samedi 1er février à la Maison de la Science à SainteSavine avec des illusions sonores s'appuyant sur la thématique de l'exposition Votre cerveau sous influence. Le lundi 3 commencent les ateliers sonores et la découverte de la musique à l'école de musique de La Chapelle-Saint-Luc, et le

D

mardi à Saint-André-les-Vergers. « Pour chaque atelier il y a trois intervenants  : quelqu'un sur la prévention des dispositifs sonores, quelqu'un qui intervient sur les phénomènes physiques (scientifiques, acoustiques) et quelqu'un du Son des Choses pour l'analyse médiatique  », rapporte Julien Rocipon, coordinateur de l'association organisatrice. Côté concert, deux soirées sont prévues  : le concert pédagogique du lundi soir au Centre Bienaimé de La Chapelle-Saint-Luc et celui du mardi soir au Coeur du Bouchon à Troyes avec Dove, couplé à une expo sonore et à la lecture projetée d'un sonomètre. Le public pourra découvrir les portraits sonores d'Aubois à la médiathèque de Pont-SainteMarie le jeudi 6 février et assister à une émission de radio avec RCF, Thème Radio et Radio Campus Troyes au siège de cette dernière le vendredi soir. Cette émission sera animée par Julien Rocipon et des journalistes sur le thème de l'information locale en radio. Concernant la deuxième semaine du son, elle commence à partir du lundi 3 et se

Budget primitif 2014

déroule exclusivement à Troyes. Organisée par la Ville et le Conservatoire Marcel Landowski, cet événement permet de mettre en exergue « la richesse de la diversité musicale et la connaissance presque scientifique que l'on a du son  », remarque Marc Sebeyran, maire adjoint chargé de la culture. La semaine commence par deux prestations de diffusion conduites par Christophe Banaszak, compositeur, ingénieur du son et professeur au Conservatoire  : le lundi avec la présentation d'un enregistrement suivi, le mardi, par l'enregistrement d'un groupe en live. Deux conférences suivront, la première, mercredi, donnée par Grégoire Lorieux de l'Ircam, sur les dernières avancées technologiques dans le traitement du son «  L'homme ne sera désormais plus assujetti à la programmation, le logiciel sera synchrone par rapport à la création du musicien  », soulève Raphaëlle Vançon, directrice du Conservatoire. La seconde

conférence, le jeudi, aura pour thème l'avenir du marché du disque avec le retour croissant au vinyle. Outre des ateliers pédagogiques dans les écoles troyennes, cette semaine sera ponctuée par deux concerts plutôt étonnants : l'un étant une installation sonore de cinq hauts parleurs qui diffuseront un quatuor à cordes préenregistré, le mercredi 5 et l'autre se présentant comme un parcours sonore en 3D, le samedi 8. Deux Semaine du Son distinctes mais complémentaires pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur les productions naturelles, culturelles ou électroniques du son.

Marjolaine Combraque

> Semaine du Son, du 1er au 8 février, gra-

tuite et ouverte à tous. Programme complet sur les sites suivants : www.lesondeschoses.org/sds2014.html et www.ville-troyes.fr/evenement/260/159-evenements.htm.

15 ans de travaux en perspective

Quartier Cathédrale - Musée Saint-Loup

Le visage du musée Saint-Loup pourrait bien changer et retrouver un coup de jeune d'ici quelques années. © l'Hebdo du Vendredi

Conseil municipal de Troyes

e budget primitif de la ville troyenne était voté lors du dernier conseil municipal du mandat, jeudi 23 janvier. Le taux d'imposition des ménages restera inchangé encore pour cette année se déclinant comme suit : taxe d'habitation imposée à 18,15 %, taxe foncière sur propriétés bâties à 24,36 % et sur les propriétés non bâties à 17,45 %. L'investissement devrait englober une enveloppe d'un peu plus de 28 millions d'euros, la commission représentant le plus gros des investissements regroupe les secteurs des déplacements urbains, de la circulation, de la voirie et de la maintenance des bâtiments avec plus de 8 millions d'euros. La commission des sports et loisirs arrive en seconde place et dépasse les 2,7 millions d'euros. Bien que ce budget d'investissement semble colossal, les dotations de l'État se font moindres (- 450 000€) et deux facteurs de changements sont à prendre en compte pour cette année  : la hausse de la TVA (de 100 à 150 000€ en plus à prévoir) et la réforme des rythmes scolaires que la municipalité devra prendre en charge (346 000€). Concernant les principaux travaux à retenir pour cette année il y aura la poursuite de la requalification de l'axe Chomedey-Vanier, la réhabilitation de la salle omnisports et un programme de voirie s'élevant à 1,5 million d'euros.

L

M.C

ors du dernier conseil municipal de la Ville de Troyes a été adoptée la décision de la restructuration de l'ancienne abbaye Saint-Loup, comprenant la réappropriation de ses espaces extérieurs. Faisant partie de la mutation urbaine au cœur de Troyes, de la cathédrale au Vouldy, c'est un projet qui demandera un budget prévisionnel de 8 850 000€, études et travaux compris. Découpée en plusieurs parties, la restructuration de l'ancienne abbaye - aujourd'hui musée troyen comprenant notamment une collection d'histoire naturelle mais également d'autres sur l'archéologie, la sculpture médiévale et les beaux-arts du XVIe au XIXe - comprendra en premier lieu, la construction d'un nouveau bâtiment de 900 m² le long de la rue de la Cité. Celui-ci accueillera des expositions temporaires et de grands événements organisés par le musée.

L

Des transformations internes auront lieu comme le redéploiement des fonctions accueil dans le pavillon construit en 1967 qui deviendra alors l'articulation entre l'ancien et le nouveau bâtiment. L'ancienne bibliothèque de l'abbaye, située dans le bâtiment central, ne sera pas en reste et deviendra accessible. Les espaces d'exposition du rez-de-chaussée ainsi que les espaces extérieurs comprenant la cour, le jardin et le portail seront repensés et réaménagés. Ces travaux qui devraient prendre au moins une quinzaine d'années devraient améliorer la visibilité des lieux, des collections et en favoriser l'accessibilité à tous, le musée étant actuellement quelque peu enclavé et décrépi. Un concours pour la maîtrise d'oeuvre sera lancé dès que les études du projet seront terminées.

M.C


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Chômage des jeunes : -1 000 en Champagne-Ardenne

Les indicateurs de l’emploi - décembre 2013

rançois Hollande a donc perdu son pari : la courbe du chômage ne s’est pas inversée avant la fin de l’année 2013. On concèdera au Président de la République et à son ministre du Travail, Michel Sapin, qu’effectivement, il y a une décélération de l’augmentation… La bonne nouvelle des chiffres de décembre 2013 réside en la baisse du nombre de demandeurs d’emplois (catégorie A) chez les moins de 25 ans. L’effet emplois d’avenir se vérifie. Et la baisse se vérifie pour la région ChampagneArdenne (-1 000), pour la Marne (-200) et l’Aube (-200), mais pas dans les Ardennes et en HauteMarne, où le chômage des jeunes reste stable. Concernant les zones d’emploi, l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi sur l’année 2013 a davantage touché les grandes agglomérations (Reims +6 %, Troyes +8,9 %).

F

T.V

Sécuriser l’activité des entreprises, aujourd’hui et demain

Emploi et formation

Signé en octobre dernier, l’accord-cadre national interprofessionnel pour la sécurisation de l’emploi vient d’être déployé en ChampagneArdenne, l’une des premières régions de France à s’engager sur ce dossier. Preuve que les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les organisations patronales peuvent travailler de concert pour épauler les entreprises.

alle comble en Préfecture lundi dernier, lors de la signature de l’accord régional « pour sécuriser l’emploi et l’activité des entreprises ». Et pour cause, il rassemble dix partenaires – organisations patronales, syndicats, Région ChampagneArdenne, Préfecture – autour d’une même volonté : épauler les entreprises en difficulté et les projets d’innovation, via la formation. D’ici à 2015, grâce aux coups de pouces financiers des services de l’Etat, du Conseil régional et du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels

S

La Champagne-Ardenne est l’une des premières régions de France à décliner l’accord-cadre national interprofessionnel pour la sécurisation de l’emploi. © l'Hebdo du Vendredi

(FPSPP), environ 2 000 salariés pourront bénéficier de ce dispositif. Objectif : les aider à conserver leurs emplois et à booster leurs compétences. « En rendant utiles les

Nouveaux financements, nouvelles formations

périodes creuses ou de chômage partiel, illustre Jean-Paul Bachy, le président de la Région. Parallèlement, cet accord nous permettra d’anticiper pour l’avenir et d’ac-

compagner les entreprises face aux mutations économiques, technologiques, culturelles, sociétales, etc. Un bel exemple d’innovation et de dialogue social. » Pour rappel, en 2009, une charte sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle voyait déjà le jour. « Nous ne partons donc pas de rien, remarque Benoît Deboos, président du Medef Champagne-Ardenne. C’est un plus ajouté à l’existant. Il ne s’agit plus seulement de répondre à des situations d’ur-

gence, comme le prévoyait cette charte. Mais d’initier de nouvelles formations, individuelles ou collectives, en autorisant des modes de cofinancement, en mobilisant tous les secteurs professionnels et en renforçant les habitudes de travail en commun des partenaires. » Concrètement, toutes branches confondues, les Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) se chargeront d’instruire les demandes des entreprises, examinées au cas par cas par le comité opérationnel du dispositif. Une fois le feu vert donné, les formations pourront être déclenchées dans les deux à trois semaines. Un gain de réactivité non négligeable. Du côté du bâtiment, par exemple, une quarantaine de personnes a d’ores et déjà engagé une demande de formation auprès de son OPCA, en attendant des carnets de commandes plus remplis. Reste à faire connaître cet accord et les possibilités qu’il offre, « pour que, dans toutes les entreprises, on y fasse référence, espère le Préfet de Région, Pierre Dartout. C’est un travail que nous devons mener tous ensemble, au service de l’économie et de la solidarité de cette région. »

Sonia Legendre


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Marc-Emmanuel, l’animateur TF1 de Tous Ensemble soutient le Don Action

Solidarité à Rosières

’abord le don, après l’action, c’est le don action !  » Voilà une des petites phrases que Marc-Emmanuel a utilisé pour convaincre les clients de ce bar-tabac de Rosières-près-Troyes d’acheter un ticket de tombola. Lui qui avec son émission, venant en aide aux familles en situation difficile pour terminer leurs travaux, a l’habitude de convaincre les personnes à donner de leur temps. Cette fois, c’est lui qui a donné de son temps bénévolement. « Pourquoi ? Au contact toute l’année de centaines de milliers de bénévoles, ils me donnent de leur temps, j’y mets mon cœur. J’ai besoin de faire des choses, impliqué dix ans au sein du Secours Populaire en Rhône-

D

Alpes, je me sens comme un poisson dans l’eau ! » Ravie, juste à côté, une bénévole auboise écoute l’animateur. Elianne nous confiera « être bénévole depuis sept années, vu les besoins de l’association, j’ai pensé apporter une aide. Je suis coordinatrice scolaire en lien avec la FAC de Troyes, les étudiants se rendent dans les familles deux fois par semaine pour aider les jeunes en difficultés.  » Il est important de préciser que les dons récoltés avec la vente des billets seront utilisés par chaque fédération dans laquelle la collecte a eu lieu. La vente se terminera à la mi-mars et la Chambre Syndicale des buralistes de l’Aube a déjà fait un don de 200€. Ce déplacement est

La Région et Bpifrance lancent le prêt de revitalisation

Marc-Emmanuel plein d'entrain pour booster la vente de tickets de tombola © l'Hebdo du Vendredi

aussi l’occasion de montrer que « tout ne se passe à Paris. »

J.P

Son épouse et le CHU de Reims déposent un recours auprès du Conseil d’Etat

Affaire Vincent Lambert

e 16 janvier dernier, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, saisi en référé-liberté par les parents de Vincent Lambert, avait sommé le service des soins palliatifs du CHU de Reims de mettre un terme au processus de fin de vie, décidé quelques jours plus tôt. Déjà, en mai dernier, le même tribunal avait pris la même décision, déjà saisi alors par les parents du jeune homme, en état de

L

conscience minimale depuis cinq ans après un accident de moto, estimant que les médecins n’avaient pas suffisamment informé le cercle de Vincent Lambert. Mardi 29 janvier, Rachel Lambert, son épouse, avait annoncé son intention de déposer un recours auprès du Conseil d’Etat. Mercredi, le CHU de Reims a également décidé de faire appel du jugement du tribunal administratif de Châlons. Selon des avo-

cats spécialisés, l’affaire Vincent Lambert pourrait devenir un long feuilleton juridique. La famille de Vincent Lambert se déchire depuis de nombreux mois, certains étant favorables au processus de fin de vie, conformément à la loi Léonetti, d’autres, en premier lieu les parents, connus comme des catholiques traditionalistes, s’opposant à toute forme d’euthanasie, même passive. T.V

« L’événement, c’est que Troyes soit en demi-finale »

Foot (L2, 22e et Coupe de la Ligue, demi-finales)

Les bailleurs sur le terrain du ballon rond

Mardi 28 a eu lieu la première rencontre footballistique inter-bailleurs entre Troyes Habitat et Aube Immobilier à Foot3Indoor avec la volonté de consolider les liens entre bailleurs sociaux à travers cette rencontre sportive. Réunissant cadres et employés les équipes ont mené un match bon enfant et ont arrêté de compter les points alors que l'équipe de Troyes Habitat menait. D'autres rencontres sont à prévoir.

Mercato : Fahid Ben Khalfallah, nouvelle recrue troyenne

Formé à Amiens, il a évolué en Ligue 1 à Caen et Valenciennes, et c’est là que Bordeaux l’a recruté à l’été 2010. Faute de temps de jeu en Gironde, il pose ses valises à Troyes. Ce joueur de 31 ans portera le numéro... 31 ! « J’arrive pour apporter mon savoir-faire. J’avais vu l’Estac l’année dernière en L1. L’équipe avait beaucoup de mérite et pratiquait un jeu de qualité. C’est ce que je cherchais. » Jean-Marc Furlan espère qu’il s’adaptera, « c’est toujours particulier de s’adapter à notre jeu ». Réponse sur le terrain.

Vendredi 31 janvier, Troyes se déplace à Caen pour disputer la 22e journée de Ligue 2 mais ce qui retient l’attention c’est ce déplacement à Gerland le mercredi 5 février (20 h 55) devant les caméras de France 3 pour affronter Lyon en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

’en ai parlé aux jeunes. Ca met une pression de plus. Jimmy (Cabot) ou Corentin (Jean) devront faire des efforts supplémentaires pour être dans le groupe, être titulaires. Même chose pour Georges Gope-Fénépej. » Jean-Marc Furlan évoque-t-il déjà la composition du groupe pour se rendre à Lyon ? Non. Il évoque simplement, serait-on tenté de dire, l’arrivée de Faïd Ben Kahlfallah (lire par ailleurs) en provenance de Bordeaux. Et il ajoute à l’attention des joueurs concernés, « il faut être patient pour être professionnel, ne pas se précipiter, la maturité arrive à 26-27 ans et la carrière se poursuit jusqu’à 33, 34 voir 35 ans. » Cherche-t-il à faire diversion ? A balader les journalistes lors de la conférence de presse ? Le regretté Jean-Pierre Kiehn, qui nous a quitté tragiquement ce week-end, ne s’en serait pas laissé compter ! Quand il dit : « Je suis obsédé par Caen et Lens », est-il sincère ? Lui-même

Jean-Paul Bachy, le président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, et Christian Thériot, directeur régional de Bpifrance ChampagneArdenne, ont signé jeudi 30 janvier une convention pour créer un prêt régional de revitalisation. L’idée a germé dans les instances nationales de Bpifrance et se décline donc à l’échelle régionale. Cet outil, dispositif public d’aide au développement économique, doit profiter aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises de taille intermédiaire situées en ChampagneArdenne ou souhaitant s’y installer. Le prêt peut concerner tout programme de développement, de reprise ou d’investissement nécessitant un renforcement du fonds de roulement. Le fonds destiné à ces prêts sera doté de 5,250 millions d’euros. La participation du Conseil régional est de 1,750 million d’euros. Le prêt, d’une durée de sept ans, est plafonné au montant des fonds propres de l’entreprise. Il est au minimum de 50 000€ et au maximum de 175 000€.

Patrick, nouvel équipementier de l’Estac ?

J

L'Estac n'aura-t-elle pas trop la tête à Lyon en se rendant à Angers ce vendredi soir ? © l'Hebdo du Vendredi

déconfit après la victoire contre Nîmes (2-1), « contrarié par la possession de balle nîmoise de près de 70 % sans qu’ils ne se soient procuré une occasion », et qui rappelait l’objectif des 44 points, synonyme de maintien et de survie du club professionnellement. « Prendre 44 points, c’est la meilleure phrase que le président aie dite. » Il interroge encore : « Souhaitez-vous que votre club ne soit pas Sedan, Le Mans ou Grenoble (tous disparu du paysage footballistique professionnel français de par leur mauvaise gestion) ? » On a du mal à suivre son discours… Celui d’un mana-

ger qui sait au fond de lui que Troyes peut être en « vacances » samedi 8 février sur les coups de 15 h 50 après trois défaites de rang. Craint-il ce scénario ? « Si tu échoues, quelles conséquences mentales ? » En attendant mercredi, le déplacement au stade d’Ornano sera compliqué. « Une équipe de contre, différente du match aller où elle m’avait impressionné par sa possession. Là, son aspect défensif pour contrer est un peu pénible pour moi. »

Jérémy Pichon

Selon nos informations, Patrick serait l'équipementier de l’Estac pour la prochaine saison pour remplacer l’actuel, Duarig, mis en liquidation judiciaire en octobre dernier avec un déficit de près de deux millions d’euros. Patrick, pour les plus jeunes, c’était l’équipementier de Michel Platini du temps où il évoluait à Nancy dans les années 80, un autre temps…

Basket : Sainte-Savine reprend le championnat

La parenthèse du Trophée de France ouverte et aussitôt refermée avec une défaite (81-67), les Panthères du Sainte-Savine Basket Féminin reprennent le championnat ce samedi. Direction la région parisienne et Sannois Saint-Gratien, équipe qu’elles avaient battue (71-68) pour leur première victoire à domicile. Si d’aventure il devait y avoir un succès, alors pourquoi ne pas croire en une fin de saison vers les sommets avec une participation aux play-offs ?


magazine

Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas...

Théâtre de La Madeleine - Spectacle Jeune public

Lundi et mardi prochain, le théâtre de la Madeleine propose un nouveau spectacle destiné au jeune public. Intitulé Y es-tu ?, il aborde une scène aux allures de forêt étrange et fantastique pour exploiter au mieux le thème de la peur enfantine et aborder les principales raisons de ces diverses frayeurs. Loups, monstres, sorcières, serpents... Que l'on soit petits ou grands nous avons tous eu, au moins une fois dans notre vie, des craintes irrationnelles qui souvent prenaient leurs sources dans notre imaginaire, les contes que l'on Spectacle nommé aux Molières en 2011 dans la catégorie Jeune avait précédemment lu ou encore notre subconscient. Pas forcément faciles à accepter, difficiles à surmonter, public. © Elisabeth Carecchio ces peurs nous ont parfois affaiblis et souvent empêché de dormir... Pourtant, elles n'étaient pas insurmontables. C'est, en tout cas, ce que pense Alice Laloy. Persuadée qu'il est nécessaire de connaître nos craintes pour les apprivoiser et les effacer, cette plasticienne de talent a mis en place toute un spectacle sur ce thème. Sur plateau presque obscure, dans un décor à la Tim Burton fait de bric et de broc, d'ombres, de marionnettes et de personnages en papier bizarres, elle décortique chaque frayeur, chaque crainte pour non pas nier le frisson mais le transformer en une source de petit plaisir et réconcilier les petits avec leurs craintes en leur apprenant à les maîtriser. À partir de six ans. M. C

> Y es-tu ? Ombres et marionnettes de La Cie S’appelle Reviens - Mise en scène et écriture par Alice Laloy Lundi 3 à 14 h 30 - mardi 4 février à 14 h 30 et 19 h au Théâtre de la Madeleine. Tarifs : 13€ / 7,50€ / 5,50€

Michel Leeb : Le conflit de générations sur les planches

Théâtre de Champagne - Comédie

C'est un spectacle rôdé par une tournée commencée il y a quelques mois, que les Troyens vont voir mercredi prochain au théâtre de Champagne, ça promet... Pour les vacances un homme et son fils se retrouvent face à face, tout les sépare ! La bonne volonté maladroite du père n'arrange rien. Mais un événement imprévisible va les rapprocher. Un père trop immature pour son âge, et son fils trop sérieux pour le sien… vont tenter de rééquilibrer leurs rapports et de retrouver leur place… mais François Garnier est un homme insouciant et fantasque. Leeb en père décoiffant. © Photo Lot Pour lui, la vie est une bonne et courte blague. Son fils, Christophe, est tout le contraire : un garçon sérieux, rigide, étudiant en philosophie… Gageons que la trame du spectacle sera nourrie par l'expérience de Michel Leeb qui fut professeur de philosophie un certain temps à Bourg-la-Reine, mais ce sera son fils qui endossera ce rôle de prof, aux propos seyant davantage à un adulte. En revanche, le père a toutes les marques de l'insouciante juvénilité et sa légèreté ....C'est cette distorsion qui amènera une cascade de cocasseries, et un dialogue empreint de saillies désopilantes, opposant un père déluré face à son fils nettement plus posé. L'adaptation est de Bernard Slade, le scénariste du film Même heure l'année prochaine. Les autres comédiens animent les planches par leurs rôles judicieusement à-propos, ces personnages respectifs parachèvent la qualité du spectacle, sans nul doute d'excellente facture, dont Jean-Luc Moreau est le metteur en scène. Le thème abordé est toujours d'actualité dans notre société, en parler à la façon de Michel Leeb, en souligne la pertinence. Avec son humour renversant, on appréhendera autrement les rapS.T ports père-fils avec une dose d'humour inoubliable...

> Un drôle de père, avec Michel Leeb au théâtre de la Madeleine, le mercredi 5 février à 20 h 30.

Tarifs : 35€ / 33€ / 20€ selon placement.

Une armée napoléonienne pour une armée d’amateurs

Conférence Les Marie-Louise : des héros bien malgré eux

N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA CONCERTS SAMEDI 1ER FÉ VRIER S L AM

Tous les premiers samedis du mois. À 20h30. Mix’Cité. N UI T C E LTI QU E

Avec The Bannocks. À 21h00. Mac Callary’s. LUNDI 3 FÉ VRIER L E S O N D E S CH O S E S

Concert pédagogique de la Semaine du Son de l’onde à la musique Coordonné par l’association Le Son des Choses - Animé par Arnaud Bouillette / Maison de la Science Hubert Curien - Avec la participation de l’école de musique de la Chapelle Saint-Luc et Dove pour le Mix au Tempo et le Scratch. À 14h30. Autre horaire : 19h30. Centre culturel Didier Bienaimé. VE N D R E D I 7 F É V R I E R M US I QU E S Y MP H O NI Q U E

De la symphonie à la musique de fillm, Georges Delerue est devenu célèbre grâce entre autres à Police Python 357 d’Alain Corneau, La Nuit Américaine de François Truffaut, L’Homme de Rio de Philippe de Broca, La Gîte de Claude Pinoteau. Vous le retrouvez ici dans deux œuvres : l’une composée pour un ?lm de Walt Disney La Foire des Ténèbres (1983) et l’autre écrite en hommage à Beethoven. À 20h30. Espace Gérard Philipe. Tarifs : 10, 5 euros. SAMEDI 8 FÉV RIER N O C O MM E N T À 20h30. La Grange. Tarif : 5 euros.

CONFÉRENCES M AR D I 4 F É V R I E R L A P E I N T U R E D E S PAY S D U N OR D

Etre peintre dans les Provinces Unies au siècle d’Or. À 17h30. Centre culturel Didier Bienaimé. Tarifs : 3, 5 euros. MERCREDI 5 FÉ VRIER H A RY J A N OS D E Z O LTA N KOD A LY À 18h30. Auditorium de la Maison du Patrimoine. VE NDREDI 7 FÉVRIE R L’ OA S I S D E B A H AR I YA . . .

... des Saïtes aux Romains. À 18h45. Maison des Associations.

Dans le cadre de la grande fresque historique 1814, Troyes dans la tourmente qui retrace de manière vivante les événements de la Campagne de France conduite par Napoléon contre les forces coalisées des grandes puissances européennes qui avaient envahi le territoire français, la Médiathèque du Grand Troyes propose la première des conférences qui se tiendront du 28 janvier au 6 mars : Les Marie-Louise : des héros bien malgré eux ! Ce vendredi 31 à 19 h, c’est tout un bataillon de connaissances que Michel Deprest lancera à l’assaut de l’auditoire à propos de ces soldats napoléoniens. Alors qu’ils n’ont que dix-huit ans, ces jeunes hommes sont enrôlés dans les troupes de Bonaparte au sein de sa dernière campagne. Vaillance et sacrifice, deux mots très MarieDépourvus d’un savoir et d’une instruction militaire valables, ils vont, à Louise... © Interbibly force de sacrifices et de courage se faire remarquer et briller parmi les Grognards. Tirant leur nom du Décret Marie-Louise, impératrice régente, de 1813, ces vaillants combattants donneront même à l’Empereur des Français les victoires de Champaubert et Montmirail. Nul besoin de venir armés jusqu’aux dents pour découvrir les époustouflants exploits de ces guerriers, à moins que la conférence soit tellement animée et prenante que les fantômes de ces Marie-Louise reviennent de leur passé glorieux pour reconstituer les actions épiques qu’ils ont livrées, transformant de ce fait la médiathèque en gigantesque champ de bataille. Jules Lhopital

À l’occasion de la semaine du son, la maison de la science Hubert Curien, vous propose de venir tester les illusions auditives et aussi de voir comment un son peut influencer votre perception et vos connaissances d’une chose.

> Focus sur les soldats de la Grande Armée : les Marie-Louise par Michel Deprest – Vendredi 31 janvier à

À 15h00. Maison de la science Hubert Curien.

19 h – Médiathèque du Grand Troyes – Entrée libre.

SAMEDI 8 FÉV RIER C O N F É R E N C E - D É BAT

L’égalité est-elle compatible avec nos différences? Approche psychanalytique, philosophique et juridique. À 10h00. Hôtel du Petit Louvre. Entrée : 10 euros. S A M E D I D É CO U V E R T E : I L L U S I O N A UD I T I V E S

EXPOSITIONS D I M A NC H E 2 F É V R I E R V I S I T E GU I D É E

L’oeuvre d’André Derain. À 15h00. Musée d’Art Moderne.

Nos ancêtres Gaulois et Celtes. À 15h00. Musée Saint Loup. Tarif : 2 euros. J US QU ’ AU D I M AN C H E 2 F É V R I E R L E S MÉ T I E R S D E L’ A L I M E N TAT I O N D ’ H I E R À A UJ OU R D’ H U I

Présentation de l’exposition réalisée par la Commission Patrimoine de l’Office de Tourisme du Nogentais et de la Vallée de la Seine sur les anciens métiers liés à l’alimentation : épicier, boucher, charcutier, tripier, laitier, crémier, boulanger... Cette exposition sera enrichie de nombreux documents et de nombreux objets anciens, utilisés par les artisans de « bouche ». À 14h00. Galerie du cinéma d’Eden, Romilly-surSeine. J US QU ’ AU L U ND I 17 F É V R I E R E XP O S I T I O N W E N T I E N & MI C H E L DE LCEY

Céramique et verre. À 15h00. Artes. J US QU ’ AU D I M AN C H E 23 F É V R I E R E XP O S I T I O N P S Y KO Z

Vernissage vendredi 31 janvier 18h30. Passeart. J US QU ’ AU J E U DI 6 MA R S E XP O S I T I O N : 1 81 4, T R OY E S D A NS L A TO UR M E N T E

Animé par un spécialiste du premier Empire, ce pôle d’histoire vivante propose une évocation concrète de la manière dont les événements ont été vécus en 1814 par les civils et les soldats à Troyes et dans ses environs. À 9h30. Médiathèque du Grand Troyes. J US QU ’ AU D I M AN C H E 6 A V R I L E XP O S I T I O N : C OL L E C T I O N W AT T E L , C É R AM I QU E S E T TA P I

Le musée d’art moderne présente pour la première fois la collection de céramiques et tapisseries de Bénédicte et Jean-Jacques Wattel. Depuis son ouverture en 1982, le musée d’Art moderne de Troyes n’a cessé d’enrichir les points de vue sur l’art moderne proposés par ses fondateurs, Pierre et Denise Lévy, en développant une programmation et une politique d’acquisition originales. Le renouveau des arts d écoratifs du XXe et du XXIe siècle a été retenu comme l’un des axes privilégiés de cette politique culturelle. Céramiques et tapisseries, le renouveau des arts décoratifs vu par un couple d’amateurs éclairés. À 10h00. Musée d’Art Moderne.

LOISIRS V E N D RE D I 3 1 J AN V I E R J OU E AV E C L’ AG G LO

Jeux découvre. A partir de 11 ans (jeux de plateau, d’adresse et de réflexion). Avec l’association la Ludothèque itinérante la Trottinette. À 20h00. Salle des fêtes de Buchères.


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Danse pour la vie, l'espoir toujours...

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA S AM E D I 1 E R F É V R I E R J O U E A V E C L’ AG GLO

M AR D I 4 F É V R I E R Y E S -TU ?

La compagnie Troyes gymnique s'implique dans la lutte contre le cancer, à sa façon, par un spectacle traitant de ce douloureux mal. Les recettes seront versées au profit des malades de l'Aube. Fondée en 1999 l'association Deca (Développons Ensemble la Cancérologie Dans l'Aube) se veut un apport supplémentaire pour aider les malades. L'essentiel des Une centaine de danseurs se produira sur la scène du théâtre de Champagne ce vendredi. © Archives Cie Troyes gymnique adhérents sont des hospitaliers qui connaissent bien cette pathologie. Outre les soins prodigués dans le service d'oncologie de l'hôpital, les bénévoles apportent un complément de solidarité et d'humanité hautement apprécié. C'est à la suite de l'hospitalisation d'Eric Coll en 2001, le chorégraphe de la Compagnie Troyes gymnique, qu'a germé l'idée de monter des spectacles, pour d'une part remercier l'équipe médicale du docteur Beaumont et surtout recueillir des fonds pour l'aide aux patients. En 2003, la Compagnie avait déjà réalisé une prestation au bénéfice de la DECA ; un lave-vaisselle stérilisateur de haute performance a été acquis grâce aux gains. En 2009 autre spectacle, et une recette de 3 000€ a été récoltée. Ce vendredi les comédiens s'apprêtent à se produire en vue de consolider la DECA. En effet quelque 100 danseuses et danseurs (dont 16 enfants handicapés – trisomie) exécuteront des tableaux poétiques symbolisant une ode à la Vie, et son inestimable valeur. Les musiques au programme feront résonner une bandeson diversifiée par des créations du chorégraphe Coll afin d'illustrer les thèmes choisis : la naissance, la féminité, l'énergie et surtout la vie, toujours la vie...

Soirée famille (jeux de découverte, classiques et surdimentionnés). Avec la Luduthèque de Saint-André-les-Vergers.

Au départ de cette création, il y a une question qui en appelle une autre : d’où viennent nos inquiétudes ? Pour y répondre, nous entrons dans la forêt. Y es-tu ? propose une traversée des peurs nommées vers les peurs cachées. Et derrière ces peurs, il y a nos secrets. Et derrière ces secrets : nos histoires.

Théâtre de Champagne - Danse

Saladin Telaïdj > Danse pour la vie, vendredi 31 janvier 2014 à 20 h 30 au Théâtre de Champagne. Places numérotées (15€). Renseignements : Maison du Boulanger 03 25 40 15 55

LES HORAIRES

LE GROS PLAN

CINÉ City

Jacky au royaume des filles

du 29 janvier au 4 février 2014

Minuscule - La Vallée des Fourmis Perdues VF Mer 14h, 16h10; jeu lun mar 14h, 16h; ven sam 14h30, 16h40; dim 11h, 14h. VF 3D Mer jeu lun mar 18h20; ven sam 19h; dim 16h10. Dallas Buyers Club VF Mer 19h; jeu lun 21h30; ven 22h; sam 19h30; dim 16h45, 20h30; mar 14h. VO Mer 14h, 21h30; jeu lun 14h, 16h30, 19h; ven 14h, 16h30, 19h30; sam 16h30, 22h; mar 16h30. Frankenstein VF 3D Mer 14h15, 16h45, 19h30; jeu lun 16h45, 21h45; ven 14h, 18h10, 22h20; sam 16h05, 20h15; dim 14h15, 16h25, 20h50; mar 19h30, 21h45. VF Mer 21h45; jeu 19h30; ven 16h05, 20h15; sam 14h, 18h10, 22h20; dim 10h50, 18h35; lun 14h15, 19h30; mar 16h45. Jacky au Royaume des Filles VF Mer mar 14h20, 16h20, 19h35, 21h35; jeu 16h20, 19h35, 21h35; ven 16h20, 18h20, 20h20, 22h20; sam 14h20, 16h20, 18h20, 20h20, 22h20; dim 10h55, 14h15, 16h25, 18h35, 21h; lun 16h20, 21h35. Belle Comme la Femme d'un Autre VF Mer jeu 16h30, 19h40; ven 14h25, 16h30, 20h15; sam 16h, 22h15; dim 14h15, 18h40; lun mar 19h40. Lulu Femme Nue VF Mer 16h40, 19h30; jeu lun 14h15, 19h30; ven 14h15, 20h; sam 16h40, 20h; dim 16h35, 18h35; mar 14h15. 12 Years a Slave VF Mer jeu ven sam lun 14h10, 18h10, 21h; dim 10h30, 14h, 17h, 20h; mar 14h10, 17h, 20h. Match Retour VF Mer 21h35; jeu lun mar 16h30, 21h35; ven 17h, 22h05; sam 22h05; dim 20h35. Prêt à Tout VF Mer jeu lun mar 16h45, 21h45; ven 16h45, 22h20; sam 18h05, 20h05; dim 16h20, 21h. Les Brasiers de la Colère VO Jeu 16h30. VF Mer mar 21h40; ven 14h, 19h30; sam 22h; dim 14h; lun 14h, 19h15. L'Amour est un Crime parfait VF Mer 14h, 19h15; jeu 21h40; ven 16h35; sam 14h, 19h30; dim lun mar 16h45. Yves Saint Laurent VF Mer 19h20; jeu lun mar 14h20, 19h20; ven 14h20, 19h50; sam 16h40, 19h50; dim 10h35, 16h20, 18h40. Homefront VF Mer jeu lun mar 21h40; ven sam 22h10; dim 20h55. Nymphomaniac - Volume 1 VO Mer sam 16h35; jeu mar 14h, 19h15; ven 22h; dim 20h30; lun 21h45. Le Manoir Magique VF Mer 16h30; sam 14h; dim 10h55, 14h15. Le Loup de Wall Street VO Jeu 20h30. VF Mer 20h30; ven sam 21h; dim 18h30; lun mar 14h, 17h40, 20h30. Belle et Sébastien VF Mer sam 14h10; dim 10h50, 14h. La Reine des Neiges VF Mer sam 14h15; dim 10h45, 14h10. Pinocchio VF Mer sam 14h; dim 11h. L'Ami Retrouvé VF Lun 9h.

11, rue des Bas-Trevois - Troyes

À 19h30. Comédie de Saint-Germain. D I M AN C H E 2 F É V R I E R T H É DA NS AN T

Thé dansant au profit des Restaurants du Cœur, animé par Image de Marc. À 14h30. Hôtel de Ville. Entrée : 12 euros.

MERCREDI 5 FÉ VRIER U N D RÔ L E D E P È R E

SPECTACLES V E ND R E DI 31 J A N V I E R D AN S E P OU R L A V I E

Cie de danse Troyes Gymnique er Eric Coll présentent Danse pour la vie. Spectacle au profit de l’association DECA10. À 20h30. Théâtre de Champagne. Tarif : 18 euros.

À 19h00. Théâtre de la Madeleine. Tarifs : 16, 7,50 et 5,50 euros.

Un père qui est trop immature pour son âge, et son fils trop sérieux pour le sien... vont tenter de rééquilibrer leurs rapports et retrouver leur place... mais François Garnier est un homme insouciant et fantasque. Pour lui, la vie est une bonne et courte blague. Son fils, Christophe, est tout le contraire : un garçon sérieux, rigide, étudiant en philosophie... À 20h30. Théâtre de Champagne. Tarifs : 35, 33 et 20 euros.

EN BREF

Les inscriptions pour assister au festival jeune public Cours Z'y Vite de Sainte-Savine sont ouvertes depuis le 27 janvier. Théâtre, marionnettes, musique, vidéo et cirque, 17 représentations pour les enfants du 29 mars au 6 avril. S'adresser aux bureaux situés au-dessus de la poste (68, avenue Gallieni) ou au 03 10 72 02 79. Tarifs : 4€ pour les scolaires, 6€ tout public.

Cours Z'y Vite !

Genre: Comédie Pays: France Durée: 1H30 Réalisateur : Riad Sattouf Acteurs: Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon.

Il était une fois au royaume de Bubunne un jeune garçon nommé Jacky rêvant d’épouser la Colonelle. Tout ceci ne pouvait rester que dans un coin de cerveau, comment un mécréant comme lui rencontrerait la fille du despote éclairé, la Générale. Cette dernière voyant que sa fille chérie tarde à trouver un mari décide, comme dans les contes de fées, de lancer un grand bal pour désigner l’élu. Depuis la mort de sa mère, notre pauvre Jacky se retrouve à vivre avec ses deux cousins, une paire d’idiots imbus d’eux-mêmes. Dans ce monde, les hommes portent le voile, vénèrent chevaux et poneys comme des dieux de l’Olympe et mangent la divine nourriture offerte par leur bienfaitrice, la Générale. Il est exploité par sa tante, son ticket pour la grande fête, gagné grâce à ses charmes, volé par son cousin. Il ne reste plus qu’une bonne fée ou un maigre espoir pour au bal aller danser. Tout ceci pourrait bien se retrouver dans l’escarcelle de notre pauvre Jacky et peut-être que, ses charmes aidant, la Colonelle en fera son nouveau mari. Deuxième film de Riad Sattouf, nous retrouvons diverses inspirations allant du port du voile, la tyrannie, Soleil Vert, et une relecture du conte de Cendrillon, sous l’effet de l’humour de la nouvelle vague en bande dessinée. Nous sommes bien dans un film aux fantaisies issues de l’humour provocant et décalé des jeunes dessinateurs comme Joann Sfar, Lewis Trondheim, Mathieu Sapin et bien d’autres. Derrière se cache une réflexion sur la tyrannie, la différence homme et femme, avec une fin surprenante, et des influences comme Soleil vert pour la nourriture. Riad Sattouf recompose tout un univers loufoque avec des décors naturels glanés en Géorgie, comme cette ville improbable aux pavillons identiques. Le tout donne un film décalé, gonflé qui ne laisse pas de marbre et secoue nos petits neurones avec bonheur. Retrouvez les sorties de la semaine, des interviews sur www.cine-region.fr, et nos chroniques sur France bleu Champagne 95.1.

LA SÉLECTION

Patrick Vanlanghenhoven

The Ryan initiative

Genre: Espionnage Pays: USA Durée: 1h45 Réalisateur : Kenneth Branagh. Acteurs: Chris Pine, Kevin Costner, Keira Knightley Le nouveau Jack Ryan est brillant, mathématicien, soldat, espion, combattant, bon chef d'équipe. Son ennemi est tout le contraire, russe et utilise une nouvelle arme, la finance, pour déstabiliser le monde des archanges US. Rien de bien nouveau en ce bas monde, le nouveau Ryan se rapproche plus de Bourne que de Bond. Alors que le choix de réalisations plus sombres occupe ses concurrents, Branagh choisit de privilégier l’action série B au détriment du dialogue et de l’intrigue.

Minuscule la vallée des fourmis perdues 3D

Genre: Animation Pays: France Durée:1h29 Réalisateur : Thomas Szabo, Hélène Giraud. La découverte d’une boite à sucre lance des fourmis noires dans une suite d’aventures extraordinaires. Elles devront affronter les fourmis rouges, leur ennemies, convoitant leurs trésors et leur cité. Une gentille coccinelle aide les fourmis noires à affronter leurs ennemis héréditaires. Le passage sur grand écran de cette série télé au grand succès se fait avec intelligence et brio. Une vraie histoire et non des sketchs, une réussite que nous souhaitons voir plus souvent.

Frankenstein 3D

Genre: Science Fiction Pays: USA Durée: 1h33 Réalisateur : Stuart Beattie Acteurs: Aaron Eckhart, Bill Nighy, Yvonne Strahovski. La créature du Dr Frankenstein a survécu jusqu'à aujourd’hui et se retrouve dans une étrange cité gothique dans une lutte entre deux clans d’immortels. Pour sauver notre monde et la race humaine, il devra bien choisir son camp. Pas de surprise sur ce film formaté pour le public d’Underword, par ses producteurs, action et gnons dans des faces hideuses pour la survie de l’humanité. Aujourd’hui la série B se prend des goûts de luxe.


N°64 du 31 janvier au 6 février 2014 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Le soldat de la mémoire

Michel Deprest, collectionneur et passionné d'histoire

Il y a des passions qui défient le temps et des univers qui occupent toute une vie. Le genre de violon d'Ingres qui fait se rencontrer la petite histoire individuelle et l'Histoire avec un grand H et c'est celui de Michel Deprest.

ollectionneur amoureux de l'uniforme militaire, d'objets et de costumes de la période napoléonienne doublé d'un historien avisé, Michel Deprest, 63 ans, a fait la découverte, grâce à son père, de ce linge, pas si beau que ça car souvent ensanglanté, quand il était adolescent. Depuis, il n'a jamais raccroché cette veste qui l'habille et qui l'habite et ses reproductions, d'une extrême rigueur, ne cessent de forcer l'admiration des musées et des fanas de reconstitutions historiques. C'est à la Médiathèque du Grand Troyes qu'il a pris la décision d'exposer pour la première fois la totalité de sa collection. Portrait de ce soldat dont le combat serait de ne pas laisser ces tenues et cette imagerie de cette partie de l'Histoire tomber dans l'oubli. En temps normal, un garçon recevait pour son anniversaire des jouets, comme par exemple des soldats de plomb, un sac de billes ou pourquoi pas des sous d’argent de poche. Mais ce qui est arrivé à Michel Deprest pour son quinzième printemps est, il faut l’avouer, assez singulier. Comme si les jeux enfantins de la guerre étaient devenus pour lui une formidable épopée, une réalité à ciel ouvert. Comme si le destin s’était offert lui-même en cadeau pour lui montrer ce qui allait être sa vie plus tard. Installé dans le Nord de la France à cette époque, il se rend avec sa famille et des amis en Belgique à Waterloo, petite ville au sud de Bruxelles, pour participer aux commémorations du cent cinquantième

C

anniversaire de la fameuse bataille qui s’est déroulée chez nos voisins d’OutreQuiévrain. Une défaite, faut-il le rappeler, pour les armées de Bonaparte contre les troupes coalisées menées par l’anglais Wellington mais une victoire, en quelque sorte, pour le jeune Michel qui va y découvrir sa vocation.

La mise en marche d'une idylle « Mon père me donna une petite tape sur l’épaule  », raconte-t-il. Comme le geste d’un papa qui comprend la fascination de son fils et cette révélation qui vient aux yeux de ce dernier face au spectacle que les marcheurs et autres reconstituants donnent à voir. Vingt ans plus tard, c’est à lui de porter les costumes qui rendent fiers les passionnés de re-enacting, comme on dit en anglais, et de devenir un acteur de ces recréations historiques en faisant partie, en l’occurrence, des régiments de sapeurs, des grenadiers et de l’artillerie de marine. Pour les jeunes générations qui pourraient lire cet article, il faut se souvenir que le service militaire était en ce temps-là obligatoire. On peut donc supposer que cette étape cruciale dans la vie d’un homme fut pour Michel Deprest facilitée par cet amour grandissant de l’uniforme et de l’armée qui, comme pour se parachever, se complète par l’achat, en 1962, d’un avion de guerre miniature. Jusqu’à l’âge de huit ans, c’était un garçonnet qui fréquentait très rarement les bancs de l’école. Sa mère se chargeait de lui faire son éducation scolaire en lui apprenant les bases et notamment à lire. Beaucoup plus tard et déjà dans la peau d’un adulte, il se déclare, le premier avril 1985, comme artisan mais il entre réellement dans la vie active en occu-

Repères Tel un Marie-Louise (voir article sur le sujet dans ces mêmes pages) qui s'est relevé avec vaillance de plusieurs accidents de la vie, Michel Deprest propose donc à la Médiathèque du Grand Troyes son savoir et ses collections dans le cadre de l'espace d'histoire vivante « 1814, Troyes dans la tourmente » du 28 janvier au 6 mars 2014. Et tel un Marie-Louise qui cette fois ne s'arrête jamais de se battre pour la mémoire et contre l'oubli, il a aussi l'ambition de couvrir deux mille ans de l'Histoire de France dans un projet qui pour l'instant porte le titre de De la Gaule à De Gaulle. Mais cela est un autre combat qui reste à mener.

Le Marie-Louise Michel Deprest (au premier plan avec la veste marron et les lunettes) avec les Amis de Marchienne lors de l'hommage à Juvénal Corbineau. © La Voix du Nord

pant un poste de fonctionnaire titulaire au sein du Conseil Général du Nord-Pas-deCalais. « Pour la sécurité de l’emploi… », avoue-t-il posément. C'est cette année-là que Michel Deprest lance le Shako Français, son association qui gère cette passion ainsi que la production des costumes et qui entretient la mémoire de ces soldats de Napoléon, en collaboration avec

Une légion de connaissances François Vauvillier de Tradition Magazine dont il fera la deuxième de couverture. Il expose ses premières coiffures et obtient ses premiers mannequins, humains ou équins, également au milieu des années quatre-vingt. Il rencontre par la suite Christian Blondieau, homme pour qui il a beaucoup d'estime et qui lui donne ce qu'il considère sans détour comme une Bible, à savoir une sorte de manuel pratique qui lui permet de mettre en œuvre ses premières réalisations. Il fait la connaissance de Lucien Rousselot, « maître de l'uniformologie » selon ses propos, puis d'un tailleur militaire de Sarrebourg  : Christian Colmont. Il transforme, fin 2013, son association en une auto-entreprise sous le nom de Michel Deprest le Shako Français.

« Je sais que je ne sais pas », phrase rendue célèbre par Jean Gabin mais prononcée à l'origine par Lucien Rousselot, ne s'applique pas à ce féru de l'époque napoléonienne. « Le costume de 1812 a été profondément modifié, reconçu, avec une coupe plus intelligente pour le combat de l'infanterie et le maniement du sabre pour les cavaliers. Mais les bras restaient de piètre qualité. Les soldats pouvaient porter entre vingt-cinq et trente kilos dans des sacs faits en peau de vache, en peau de mouton ou avec des bouts de draps. », tel est l'un des enseignements que ce puits de science est en mesure de distiller. Le nom de son entreprise est lui aussi une référence culturelle fantastique. Le shako, du hongrois csako, est un couvre-chef militaire en forme de cône tronqué qui fut porté en premier par l'armée prussienne et dont l'autre nom est le mirliton. Encore arboré de nos jours par les élèves de l’École de Saint-Cyr et par un des régiments de la Garde Républicaine, il est vraisemblablement l'ancêtre du képi. Dans la marine nationale, shako est le surnom des fusiliers marins en souvenir de la coiffure des soldats embarqués.

Jules Lhopital

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04 Au travail, méfiez-vous de votre susceptibilité ! Elle risque cette fois de provoquer quelques heurts inutiles avec vos collègues. Evitez de prendre pour une offense personnelle la moindre remarque.

CANCER du 22.06 au 22.07 Au niveau professionnel, soyez prudent(e) dans vos engagements. Faites preuve de discernement si vous devez signer un contrat. Coté affectif, la période est propice aux rencontres en tous genres.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

LION du 23.07 au 22.08

C’est la semaine du changement et du renouvellement. Les événements évolueront à une vitesse déconcertante. Tout se bousculera et vous aurez des opportunités pour améliorer votre vie.

Voici une semaine en demi-teinte, mais qui vous réserve tout de même d’agréables surprises. En effet, vous pourrez vous réaliser et votre partenaire sera cette fois sur la même longueur d’onde que vous.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

VIERGE du 23.08 au 22.09

Aujourd’hui, à vous de prioriser certaines de vos activités pour avoir plus de temps afin de faire de nouvelles choses plus excitantes. Pour une fois, sachez dire non sans culpabiliser !

Gérez vos finances en bon père de famille. N’hésitez pas à revenir sur vos choix antérieurs si vous avez ne serait-ce que l’ombre d’un doute quant à leur pertinence sur la durée.

BALANCE du 23.09 au 22.10 De bonnes surprises vous attendent cette semaine. Restez curieux(ses) et ouvert(es) à l’imprévu car nul ne sait ce qui vous attend ! SCORPION du 23.10 au 22.11 Au travail, des collègues feront appel à vos compétences. Soyez disponible. L’échange sera fructueux et vous ouvrira des perspectives larges dont vous ne pouviez soupçonner l'existence jusqu'alors. SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12 Aujourd’hui, votre audace vous permettra de tracer de nouvelles stratégies dans votre travail. Votre hiérarchie appréciera tout particulièrement vos initiatives.

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01 Aujourd’hui, tous les voyants passent au vert, la chance étant à vos côtés. Au plan professionnel, de belles et agréables opportunités vont survenir pour vous faciliter la vie. VERSEAU du 21.01 au 19.02 La semaine sera à double tranchant, elle sera à la fois source de belles occasions de progression et de limitation. Coté affectif, certains natifs subiront des tentations, avec l'envie de papillonner. POISSONS du 20.02 au 20.03 Poussé(e) par votre ambition à prendre certains risques, vous allez cette semaine pouvoir saisir à la volée les occasions qui ne manqueront pas d'apparaître. La vie affective reste protégée. B. MELVHILLE


L'Hebdo du Vendredi, Troyes #64  

Semaine du 31 janvier au 6 février 2014