Page 1

Champagne

Football - Estac

Un projet de taxe et des mesures sur la communication autour des vins qui font bondir la filière. p.5

Face au CA Bastia et pour la fête du foot amateur, l'Estac voudra briller. p.10

Salon du livre pour la jeunesse

Le cru 2013 approche avec ses lecteurs p.12

Troyes, ville où bien vivre ?

ÉDITION TROYES N°50 du 4 au 10 octobre 2013

>>

t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i.

com

Après la parution, la semaine dernière, du classement de l'hebdomadaire l'Express des 50 villes où il fait bon vivre en France et la mauvaise place attribuée à Troyes, nous avons demandé à différentes personnalités ce qu'elles en pensaient. . P.4

Nathalie vous invite à découvrir sa nouvelle collection automne-hiver 2013 en boutique et sur son site www.teva-boutique.fr

40 rue Georges Clemenceau (face à l'église St Urbain) - TROYES - Ouvert 10h30-13h30 et 14h30-19h00

Profitez des offres privilèges tout au long de l'année avec les guides :


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

La dédicace de la semaine

Après les propos de Manuel Valls sur la non-possibilité d’intégration de la majorité des Roms, les critiques qui lui fusent (glissent ?) dessus, l’expression d’une majorité de Français, d’après sondages, qui semblent intégrables au « mode de vie », puisque c’est ça qui compterait, du ministre de l’Intérieur sur cette question, la surenchère des unes et des autres (personnalités politiques), on a plus que posé la question : à six mois des municipales, les Roms sont un enjeu. Le droit de vote des Roms aux élections locales ? Par extension, celui des étrangers non membres de l’Union européenne ? Le projet de faire adhérer la Roumanie et la Bulgarie (les Roms en France proviennent à 80 % de Roumanie, les autres sont principalement bulgares) à l’espace Schengen - c’est prévu pour le 1er janvier 2014, mais il faut l’aval des 26 autres Etats membres, et certains bloquent - qui lèverait les mesures restrictives sur le droit du travail des ressortissants roumains et bulgares en France ? Non, ça n’est pas le débat qui est posé sur la table à moins de six mois des élections municipales. La raison pour laquelle les Roms risquent de devenir un enjeu, c’est la gestion des campements, légaux ou pas, les populations apeurées, le surf sur la peur de certains politiques, les fantasmes, etc. Il va peut-être falloir commencer à chercher à répondre à des questions complexes et ne pas demeurer dans la problématique électoraliste. Parce que là, ce qu’on est en train de nous dire, c’est que les 16 000 Roms qui vivent en France vont faire les élections. Alors qu’il y a 43 millions d’électeurs…

Le compte est bon ?

Tony Verbicaro

La météo Vendredi

Samedi

15° 22°

Lundi

Dimanche

11° 18°

Qualité de l’air

3

Vendredi 4 octobre

Samedi 5 octobre

14° 19° 9° 19°

Dimanche 6 octobre

Plus Belle la Vie à Troyes !

Mercredi 9 octobre, une célébrité sera à Troyes - ou plus exactement à La Chapelle-Saint-Luc - et pas des moindres : Laetitia Milot, celle qui joue le personnage de Mélanie Rinato dans la célèbre série Plus belle la vie, diffusée sur France 3. Les inconditionnels le savent déjà sûrement, la belle a décidé de reprendre sa plume après son autobiographie, Je voulais te dire, sortie en 2010, et de se lancer cette fois dans l'écriture d'un polar : On se retrouvera. Paru aux éditions Fayard, son roman est particulièrement noir, il aborde la violence faite aux femmes notamment à travers le viol et aussi la quête identitaire. Laetitia Milot donnera une séance de dédicaces le mercredi 9 octobre de 16 h à 18 h 30 au Centre Commercial Carrefour l'Escapade à La Chapelle-Saint-Luc. Charmante cohue en perspective !

M.C

Coup d’oeil sur le monde La fin d'une époque

L'événement, sur le fond, paraît anodin mais, aux vues de l'évolution des médias vers le numérique d'une part et de la crise de la presse d'autre part, il en devient un vrai symbole. Le plus vieux journal papier du monde encore publié, la Lloyd's List, quotidien économique spécialisé dans le commerce maritime, vient de décider de basculer entièrement vers une édition numérique. Unique dans l'histoire de la presse, le journal était imprimé sans discontinuer depuis 1734 ! Si beaucoup s'attristent de cette nouvelle d'un passage du « papier » vers le web, reste que cette mue se veut très attractive pour la Lloyd's List qui espère, grâce au développement d'applications pour smartphones et tablettes, pouvoir toucher de nouveaux lecteurs.

Pour présRV la 100T

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’h ebdo du v en dre di Troye s Journal hebdomadaire gratuit d’information locale édité par la SARL LHV Editions 15 rue Bégand 10000 Troyes Té l. 03 25 49 90

04 Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journaliste : Marjolaine Combraque (marjolaine.combraque@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Commerciale : Pressilia Lambert (pressilia.lambert@lhebdoduvendredi.com) Tél. 06 30 76 95 24 Administration : Martine Bizzarri Infographiste : Anne Rogé et Catherine Clément Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Fouilloy

troy e s.l heb doduve ndre di .com

©DR

Il y avait les aires de repos mais cela ne suffisait vraisemblablement pas. Aussi, afin d'éviter les accidents de la route, la municipalité de New-York a annoncé son intention d'installer prochainement des zones spéciales textos, ceci dans le but d'inciter les conducteurs à s'arrêter sur le bord de la route pour consulter en toute

sécurité leur téléphone. Dans les semaines à venir, 91 « texting zones  » verront donc le jour le long des avenues, boulevards périphériques et autres rocades ceinturant la Grosse Pomme, permettant aux irréductibles du texto de pouvoir s'adonner à leur activité favorite. Si l'initiative peut surprendre en France, il faut cependant savoir qu'outreAtlantique, le SMS demeure la principale cause de mortalité des jeunes sur les routes, bien loin devant la consommation d'alcool.

Un peu d'Inde en Savoie

La montagne réserve toujours son lot de surprises, renfermant mille et un secrets qu'elle ne consent à dévoiler qu'au compte-goutte ; la nature est ainsi faite. L'été dernier pourtant, un alpiniste originaire de Savoie est tout de même parvenu à arracher l'épilogue d'une histoire au mystérieux glacier des Bossons. Alors qu'il évoluait tranquillement sur ce glacier du Mont-Blanc, le jeune homme remarque soudain une petite boite, de la taille des anciennes boites à sucre en métal d'autrefois. En l'ouvrant le choc : le réceptacle regorge de petites pierres brillantes. Aussitôt la découverte faite, l'homme se rend à la gendarmerie. Le

verdict tombe quelques jours plus tard : les pierres étaient en réalité des émeraudes, des saphirs et des rubis, dont la valeur est évaluée entre 130 000 et 246 000 euros. Cette petite fortune proviendrait des restes du crash d'un avion de ligne indien de la compagnie Air India s'étant abimé il y a presque cinquante ans sur ce relief.

Ne jamais y croire trop tôt

Après tout ce temps, Michael Morrow s'était persuadé qu'il pourrait enfin filer des jours paisibles sans jamais devoir regarder par dessus son épaule. Et pourtant, sa vigilance n'aurait jamais dû s'atténuer. Détenu dans une prison californienne pour un vol à main armée, cet américain, âgé aujourd'hui de 70 ans, était en cavale depuis 1977, à l'issue d'une évasion réalisée il y a 36 ans. De noms d'emprunt en fausses identités, il n'avait jamais été inquiété par les forces de police en presque quatre décennies. Mais le destin et les menottes l'ont rattrapé lundi dernier, tandis qu'il se trouvait à Jessieville, dans l'État de l'Arkansas. De mémoire de policiers, on n'avait jamais vu une cavale aussi longue !


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Fait-il bon vivre à Troyes ? D'après l'Express, non... © l'Hebdo du Vendredi

On peut tout faire dire aux chiffres, même Troyes !

Palmarès l'Express des villes - Réactions

La semaine dernière le magazine l'Express sortait son palmarès des 50 villes où il fait bon vivre et Troyes est l'une des dernières du classement (hormis pour l'immobilier et la sécurité). Ville inhabitable, ville qui peine à s'en sortir ou enquête mal adaptée ? Les élus donnent leurs points de vue sur le palmarès et leur propre vision de l'agglomération troyenne.

our rappel, l'Express a basé son enquête sur trois tranches de populations : les jeunes (47e place sur 50), les familles avec enfants (46/50) et les seniors (43/50). Les villes ciblées devaient compter plus de 50 000 habitants et avoir une agglomération de plus de 100 000 habitants. La plupart des chiffres utilisés sont ceux de l'Insee et ceux de certains ministères. « C'est valable pour n'importe quel classement qui s'appuierait sur des statistiques de l'Insee, il y a deux ans d'écart, ils ne reflètent pas la réalité actuelle  », fait remarquer Amandine Moniot, collaboratrice au cabinet du maire de Troyes et chargée des relations avec la presse nationale. « Par rapport aux chiffres de l'Insee, c'est le cas pour toutes les villes. Cela ne change rien au classement  !  », réagit Bruno Subtil, conseiller municipal du Front National. Si Jacques Rigaud, vice-président du Grand Troyes trouve l'étude de l'Express « très injuste parce que la ville de Troyes est agréable et très attractive sur le plan architectural et du bienêtre », la plupart des élus interrogés se disent peu surpris par les résultats. « Globalement le classement est préoccupant mais il n'étonne per-

P

sonne », s'accordent à dire Dimitri Sydor, élu pour le Parti Socialiste et Bruno Subtil : « Il n'y a rien de nouveau, les problèmes sont récurrents.  » Dimitri Sydor s'inquiète cepen-

« C'est comme comparer le Real Madrid ou le PSG avec l'Estac »

dant : « On est dans la droite ligne de certaines enquêtes sorties auparavant. En 2012, Troyes était 15e sur 21 dans le classement des villes moyennes. » Tandis que Jacques Rigaud continue de rester dubitatif, « je ne comprends pas, il faudrait qu'ils s'interrogent sur la pertinence de leurs critères.  », Anna Zajac, membre du Parti communiste français, pense que l'enquête

« donne une image ». Elle poursuit sur le volet économique : « Troyes est la dernière commune (50/50), cela ne me surprend pas trop mais c'est un point inquiétant. Cela montre bien la dégradation de l'emploi depuis dix ans. 6 000 emplois de la bonneterie ont disparu et même s'il y a de nouveaux emplois créés dans les zones autour de la ville par le Grand Troyes, c'est loin de compenser. » Pourtant des efforts sont faits, comme le témoigne l'étude du magazine L'Expansion de ce mois-ci, citée par Amandine Moniot et qui désigne l'agglomération de Troyes à la septième place des villes moyennes qui offre le meilleur environnement pour entreprendre. Et SergeFrançois Martinez, directeur général de la CCI, n'est pas en reste non plus : « 500 à 600 emplois sont créés tous les ans, on fait venir des petites boîtes. Comparer de grosses capitales régio-

nales comme Lyon, Bordeaux ou Toulouse avec Troyes c'est comme comparer le Real Madrid ou le PSG avec l'Estac, c'est délicat ! » En matière d'éducation, Jacques Rigaud souligne le fait que « nous avons fait des efforts en matière d'enseignement supérieur » et Amandine Moniot précise que les chiffres du Ministère de l'Éducation qui sont utilisés pour l'étude « n'incluent pas les écoles d'infirmières, les classes prépa, les filières médicales ni les nouvelles filières ou établissements tels l'EPF  », ce qui fait une différence d'environ 1 500 étudiants. Mais Anna Zajac rétorque que « Les jeunes qui sont à l'UTT, l'ESC et toutes ces écoles, viennent de l'extérieur et n'ont pas vocation à rester sur Troyes, il ne trouveraient pas d'emploi. » Et pour les seniors (43e sur 50), elle déplore que les activitées proposées soient toujours payantes alors qu'Amandine Moniot s'étonne que l'étude ne tienne pas compte du label Bien vieillir ensemble obtenu par la ville en 2010. Sur le point de vue culture, Jacques Rigaud n'est pas d'accord (45/50)  : «  Il y a de plus en plus de manifestations culturelles  !  ». Mais si l'on regarde de plus près on s'aperçoit que l'Express ne s'est basé que sur deux critères, à savoir le nombre des grands équipements culturels dans l'agglomération et le nombre de fauteuils de cinéma dans l'unité urbaine et là ça devient compliqué pour faire le poids avec un seul cinéma... De même pour l'attractivité (47/50), Anna Zajac et Dimitri Sydor regrettent qu'il n'y ait rien à faire le soir à Troyes. « Beaucoup de personnes viennent se loger sur Troyes mais travaillent à paris. Avec la suppression des trains [dernièrement] cela devient difficile  », rapporte Anna Zajac alors que le critère de l'accessibilité ferroviaire était pris en compte dans l'étude. Du point de vue santé (45/50), peu d'écho à part celui de Jacques Rigaud : «  Je ne crois pas que Troyes soit un désert médical... ». À noter que la présence d'un CHU comptait dans l'étude outre le nombre des spécialistes et généralistes. Et pour terminer, les critères de cadre de vie (40/50) et des familles (46/50) ont soulevé des interprétations de la part des élus de gauche :  « La ville fait des choses mais ce n'est pas suffisant, souligne Anna Zajac. Les conseils de quartiers ne sont

« L'enquête reflète la vie de tous les jours » pas rendus publics, ils ne sont pas force de proposition et n’ont pas de budgets. Tout est piloté par la ville. » Elle souligne par ailleurs, la présence de beaucoup de familles monoparentales sur Troyes avec toutes les difficultés que cela implique. « Beaucoup de soins a été apporté aux façades et à l'extérieur, image Dimitri Sydor, et on a oublié que des gens vivaient dans notre ville, qu'il n'y avait pas que des touristes. » Et tandis que Bruno Subtil parle de « responsabilité collective, la résultante de la manière dont les troyens ont voté  » et que «  même si les critères sont assez peu précis et discutables, l'enquête reflète la vie de tous les jours  », Serge-François Martinez rétorque que « le classement n'est ni bon ni mauvais. On ne progresse pas vite mais au moins il y a une réelle stabilité. C'est certainement le reflet de la réalité et ce qui nous pousse à faire le maximum pour essayer d'améliorer les choses ! »

Marjolaine Combraque © Thomas Bourbon


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Et demain, « le vin tue » sur l’étiquette des bouteilles ?

Santé publique - Vins Le 9 octobre, le débat sur le projet de loi sur le financement de la sécurité sociale débutera. Et avec lui, un projet de taxe - et pas seulement - sur les vins français, pour raisons de santé publique. Le lobby viticole s’est mis en branle, et ça cogne.

n champagne agréable en bouche, une belle rondeur… » Si le projet de loi sur les vins français, lancé par le Sénat sur les bases d’une enquête de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MiLDT) était adopté, ces quelques mots pour qualifier un vin du coin dans nos colonnes, ça ne serait plus possible. Une grande campagne de communication, lancée par Vin et Société, lobby puissant réunissant quelque 500 000 acteurs viti-vinicoles du pays, a été lancée sur internet le weekend dernier (www.cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr), et a accueilli pas moins de 150 000 visiteurs au cours des trois premiers. Résultat, l’une des autres restrictions proposées, en l’occurrence tout bonnement l’interdiction de parler de vin sur internet, a disparu du rapport de la MiLDT. Une erreur de copié-collé, selon les rédacteurs. On rêve un peu, quand même. Le rapport préconise la radicalisation du message sani-

U

Le lobby viti-vinicole saura-t-il faire reculer le projet de loi ? © l'Hebdo du Vendredi

taire, et, donc, une taxation supplémentaire. Pascal Férat, le président du Syndicat du Général des Vignerons, est irrité, c’est le moins que l’on puisse dire. « Rien ne transpire encore sur le montant de la taxe, et  je crois que le gouvernement n’ose pas encore en parler. On a entendu des chiffres tellement exorbitants ! Le gouvernement nous dit qu’on ne veut pas nous assassiner. Le ministre de l’Agriculture nous a même dit qu’il n’y aura pas de taxe… en

2014 ! » Le message global envisagé cherche à lutter contre les problèmes de santé publique liés à l’alcoolisme, « une maladie que nous ne souhaitons évidemment pas encourager, poursuit Pascal Férat, mais on ne compte plus les médecins qui disent qu’un ou deux verres de vin par jour, c’est meilleur qu’un antidépresseur ! L’alcoolisme, c’est une maladie, et c’est bien triste. Mais je ne vois pas en quoi une taxe supplémentaire enrayera le problème. »

D’autant que pour le président du Syndicat des vignerons de champagne, « c’est une taxe déguisée, on détourne le sujet en parlant d’addiction à l’alcool, on nous cherche un prétexte pour taxer un peu plus. C’est l’année de la taxe et de la surtaxe dans la viticulture ! » Pascal Férat faisant référence à l’augmentation importante des charges sociales et patronales sur les travailleurs saisonniers. « C’est normal de payer des taxes comme tout le monde, mais plus, pour-

quoi? Ça devient insupportable. » Le lobby viticole est puissant en France, et le rapport de la MiLDT est loin de se transformer en loi. Cela dit, il pose une autre question, jugée « antinomique » par Pascal Férat, à l’heure des discours des politiques sur le besoin d’innover, de monter en gamme, de produire dans l’excellence. «  On ne peut louer notre modèle, notre économie, et vouloir nous taxer davantage pour un problème de santé publique. On ne peut pas être bon un jour, mauvais le lendemain ! On ne peut nous demander d’être compétitifs par rapport aux productions étrangères qui ont beaucoup moins de contraintes environnementales notamment, et nous taxer davantage. Soit on nous aide, soit on nous tue ! Je suis un peu perdu. J’entends tout et son contraire. » Pascal Férat conclut : « Le monde entier du vin nous regarde, nous copie, nous envie, la viticulture française tourne fort, c’est un élément important de l’économie du pays. Les touristes étrangers voient la France à travers sa gastronomie et ses grands vins. » Si on envoie aux «  envieux  », aux clients internationaux, le message que le vin français est mauvais pour la santé, effectivement, ça va se mordre la queue.

Tony Verbicaro

Pour que vendange ne rime pas avec délinquance

Vendange - Opération prévention et sécurité adame Fourny, maire de Vauciennes, n’avait jamais vu autant de gendarmes dans sa commune. Il y en avait plus que de cueilleurs ! Motif de cette effervescence inhabituelle : la présentation aux médias de tous les volets du dispositif de prévention et de sécurité mis en place pendant les vendanges. « La zone d’appellation Champagne accueille 120 000 personnes durant cette période dont 70 % dans la Marne », a expliqué un officier. « Nous sommes là pour éviter que les vendanges riment avec délinquance. » La Garde Républicaine, qui loge dans une ferme proche de Vauciennes, les gendarmes vététistes, les gendarmes mobiles : une partie du fleuron de la gendarmerie nationale était présente jeudi matin dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres autour de Vauciennes. Des renforts conséquents qui ne sont pas inutiles compte tenu des risques d’atteinte aux biens, de vols, d’agressions, de dérapages en tous ordres que peut engendrer un tel afflux de population dans toute la région. Autant dire que le travail des forces de l’ordre est rendu plus délicat car certaines pratiques

M

Les gendarmes ont l'œil particulièrement vigilant sur le vignoble pendant la vendange. © l'Hebdo du Vendredi

illicites font florès. Hier matin, par exemple, un groupe de cueilleurs avait bricolé une installation à Damery afin de pouvoir bénéficier d’eau à « prix doux ». Rien de surprenant, toutefois, dans ce temps des vendanges toujours un peu imprévisibles. Les contrôleurs de la MSA ont aussi du travail, compte tenu de la mobilité des équipes et des recours pluriels aux systèmes D pour éviter d’échapper aux charges. « Nous ne pourrons faire le bilan qu’après les vendanges », reconnaissait un agent. De nombreuses personnalités ont pris le pouls de cette opération. L’encadrement de la gendarmerie nationale, le Général Bruno Jockers, commandant le groupement régional en tête, le préfet de la région et de la Marne, le sous-préfet d’Epernay, une responsable de la MSA, le service des douanes, le directeur du Syndicat Général des Vignerons et le représentant de l’UMC (Union des Maisons de Champagne) qui unissent leurs efforts afin que les vendanges en Champagne restent, tant que faire se peut, un moment de tranquillité publique.

Jean Batilliet


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Bientôt 19 communes au Grand Troyes

Intercommunalité

près Moussey, Verrières et Saint-Thibault en 2012, la commune d'Isle-Aumont intégrera le Grand Troyes à partir du 1er janvier 2014. Elle avait déjà postulé il y a trois ans mais cela n'avait pas abouti « parce qu'il n'y avait pas de continuité territoriale à l'époque  », rappelle Jean-François Reslinsky, maire d'Isle-Aumont, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui grâce à l'insertion des dernières communes proches. «  Notre volonté a toujours été de se rapprocher du Grand Troyes. Le lancement de la procédure s'est fait par un vote du conseil municipal à l'unanimité. L'étape 2 a été la demande à la Commission départementale de réviser la structuration départementale au mois de juin et ensuite il y a eu la délibération du Grand Troyes qui a accepté. » L'étape suivante sera un arrêté préfectoral qui validera la sortie d'Isle-Aumont de l'intercommunalité Bouilly-Mogne-Aumont les communes étant tenues de se regrouper en intercommunalités, même de deux villages seulement - et

A

Mairie de la commune d'Isle-Aumont qui fera prochainement partie du Grand Troyes. © Mairie Isle-Aumont

l'entrée au Grand Troyes. « Ils étaient parfaitement au courant de notre démarche, tout s'est fait en concertation. Nous sommes plus près de l'ag-

Toutes les questions de l'adolescence

Maison de l'Adolescence de l'Aube

a Maison de l'Adolescence de l'Aube recevait ses partenaires vendredi 27 septembre pour la deuxième fois cette année afin de faire le bilan de ses activités après ses deux ans d'existence. Validée par le Ministère de la Santé et s'adressant à tous les jeunes âgés entre 13 et 21 ans, c'est « une structure d'écoute, d'accueil pour les ados et leurs parents qui peuvent venir pour tous les motifs possibles », comme l'explique le directeur de la Maison de l'Adolescence, Yann Vilanne. « Cela peut-être pour des questions d'orientation, d'activités ou pour des problèmes plus importants sur des comportements, des mal-être...  » complète Sybille Bertail, administratrice au sein de la Maison. Le but des accueillants, qu'ils soient éducateurs spécialisés ou médecins, est de faire une « évaluation dans tous les domaines de la vie de l'adolescent et de voir à quel endroit on peut être utile  ; faire circuler la parole. C'est une structure de coordination, pour accompagner et orienter les jeunes vers d'autres structures si besoin  », ajoute le directeur. Les jeunes y sont souvent dirigés par l'éducation nationale mais aussi par le bouche à oreille et des associations caritatives ou d'ordre privé. Il arrive que les parents viennent seuls et que des professionnels viennent également demander conseil. «  Les raisons sont majoritairement des situations familiales conflictuelles.  » Il y a aussi les

L

Yann Vilanne : « Au 30 août 2013, sur 139 jours d'ouverture, ce sont 183 jeunes ou familles différentes qui ont été accueillis. » © l'Hebdo du Vendredi

problèmes d'addictions, de sommeil, de perte de relations affectives, de conflit, de difficulté de comportement ou de communication. Et puis de nouvelles raisons d'accueil apparaissent comme l'orientation sexuelle, les pathologies somatiques ou, plus surprenantes : les usages excessifs des écrans. Le relais, lorsque la situation le nécessite, est assuré par 48 structures différentes, 7 médecins traitants et 6 psychologues libéraux. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore la Maison de l'Adolescence, un petit déjeuner de présentation pour les parents aura lieu le jeudi 10 octobre de 9 h à 11 h. M.C > Maison de l'Adolescence de l'Aube : 30G mail des Charmilles 10000 Troyes. Ouvert le mercredi de 14 h 00 à 19 h 00 et du lundi au vendredi de 15 h 30 à 19 h 00. 0 325 718 820.

glo par rapport au bassin de vie. 90% de nos actifs travaillent sur le Grand Troyes et les bus de la TCAT contournent la commune actuellement (pour

ne pas sortir de l'agglo), l'intégration facilitera le fonctionnement en termes de trajets !  » Les autres points de changements positifs sont l'assainissement, auparavant aux frais de la commune, les ordures ménagères  : «  On aura accès aux déchèteries, chose que l'on n’a pas aujourd’hui. » Les centres de loisirs  : «  On cotise pour le centre aéré de Saint-Pouange alors qu'on envoie les enfants sur les centres de l'agglo  ; on paye pour un service que l'on utilise pas » et la gestion des rivières, «  Cela va nous aider sur les réflexions à porter pour réguler les phénomènes de crues et avoir plus de force face à ce problème ! », l'Hozain passant par Isle-Aumont. « La position de vie et la position géographique de la commune font qu'on a tout intérêt à aller vers le Grand Troyes. C'est ce qui a motivé notre demande », termine le maire.

Marjolaine Combraque

UN AN DE PLUS Patrimoine : Les pans de bois sauvés de Malraux

Un an de plus, nouvelle rubrique de votre journal, propose de revenir sur un évènement traité un an auparavant, semaine pour semaine. L'occasion de donner un droit de suite, de regarder comment les choses ont évolué depuis. Cette semaine, retour sur le cinquantième anniversaire de la loi Malraux, commémoré comme il se doit à Troyes l’an dernier. A l'occasion du cinquantième anniversaire de la loi Malraux, la ville de Troyes organisait les 24 heures de Malraux, les 5 et 6 octobre 2012, autour d'une table ronde puis d'une nocturne permettant au public de parcourir le secteur sauvegardé de la Tête du Bouchon. Les visites déambulatoires scénaristes ont alors permis aux Troyens et aux touristes de découvrir et redécouvrir 53 hectares d’un secteur mariant l’esprit médiéval et celui de la Renaissance. La loi Malraux a contribué à la sauvegarde des maisons à pans de bois, entre autres, part importante du patrimoine aubois. Le périmètre doit, à terme, s’étendre à l’ensemble du Bouchon, sur environ 150 hectares, soit trois fois plus qu’actuellement. La dernière extension du secteur sauvegardé par la loi Malraux remonte à 2011. Par arrêté préfectoral, 40 hectares avaient été ajoutés. La loi du 4 août 1962 dite loi Malraux permet aux propriétaires d’immeubles anciens donnés en location de déduire de leur revenu global le déficit foncier résultant de travaux de restauration. La défiscalisation, revue en 2009, ne concerne plus les travaux de démolition, de recons-truction ou d’extension, mais seulement les taxes locales, les primes d’assurances, les travaux d’entretiens.

T.V

EN BREF Raid des Clés de Troyes : Marie de Champagne décroche le premier prix

Mardi 24 septembre dernier, 117 équipes de six personnes s'étaient engagées pour la 8ème édition du RAID Urbain troyen. Mis en place à l'occasion des Clés de Troyes, cette course d’orientation invitait les lycéens à se surpasser au cours de 21 épreuves différentes. Et c'est le lycée Marie de Champagne qui a gagné ! Son équipe Les Diamonds, emmenée par l'étudiante en BTS Assistant de Gestion PME-PMI Kelly M’BATA a remporté des smartboxs …. et une découverte approfondie de la ville. Encore bravo pour les 6 étudiants Kelly, Soria, Songül, Suzanne, Lamya et Alfred et tous les autres participants.


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Le programme est dévoilé

EN BREF

Institut Rachi

ercredi 2 octobre, devant la presse et un public d’étudiants et d’auditeurs, et à l’occasion de sa journée portes ouvertes, l’Institut universitaire européen Rachi présentait le programme de la saison 2013-2014. Entourée des professeurs chargés des cours et conférences, Géraldine Roux, directrice de l’Institut, remerciait d’emblée tous ceux qui contribuent au développement de l’Institut Rachi, seul enseignement universitaire de langues et civilisations sémitiques de toute la région. Elle évoquait les cours diplômant d’histoire, de philosophie et pensée juives, en langue arabe et hébraïque, les séminaires, colloques et conférences programmés cette année et ouverts tant aux étudiants qu’à un plus large public. Elle a cité avec reconnaissance le réseau des partenariats féconds entre l’Institut et d’autres pôles d’enseignement comme l’Université de Reims, l’Institut Emmanuel Levinas de Paris, ainsi que la Médiathèque du Grand Troyes, le Centre universitaire de Troyes, les lycées Marie de Champagne, Saint-François de Sales et Saint-Bernard. Marc Sebeyran a salué la grande originalité de cet Institut, créé il y a vingt ans, devenu un foyer intellectuel et

Congrès National de l'Outil en Main

Le Congrès National de l'Outil en Main 2013 se tiendra à l'Espace Argence de Troyes à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 6 octobre. 400 personnes viendront prendre part à ce congrès. L'Outil en main est une association créée à Troyes en 1987 basée sur la transmission du savoir-faire des aînés aux jeunes âgés de 9 à 14 ans. L'association de l'Aube compte 250 hommes et femmes qui enseignent à 350 enfants environ.

M

Abonnements spectacles de La Madeleine

Les professeurs et personnalités présentes : (De g. à dr.) Bernard Cunsolo, Géraldine Roux, Marie-Pierre Curutchet, Gérard Rabinovitch, Marc Sebeyran, Avigaïl Ohali, Marie-Claire Boulahbel. © l'Hebdo du Vendredi

humaniste de renom, une grande richesse patrimoniale pour notre ville et sa région. Jeudi 10 octobre, la conférence inaugurale (à 20 h) en partenariat avec la Médiathèque du Grand Troyes, permettra de rencontrer Lucie Doublet, poétesse, enseignante au Collège des Bernardins, sur le thème : l'humanisme et l'animal, les bêtes ont-elles un visage ? Auparavant, entre 18 h et 20 h, Géraldine Roux, la directrice de l'Institut, donnera un premier cours.

AU TRIBUNAL CORRECTIONNEL Père de deux enfants et doté d’un salaire confortable, monsieur K. paraissait le 23 septembre devant le tribunal correctionnel pour conduite sous stupéfiants et alcool ayant entraîné des blessures à un tiers. Le 12 avril au soir, après un repas bien arrosé en compagnie de ses collègues, monsieur K. reprend le volant pour rentrer à son domicile, en faisant fi des risques encourus. À cause de sa négligence et d’une consommation excessive d’alcool, monsieur K. s’assoupit au volant et se déporte sur la gauche, sans se rendre compte qu’un véhicule arrive en sens inverse. Le conducteur du second véhicule, surpris mais alerte, donne alors un coup de volant sur la droite pour éviter le choc frontal, et part dans le fossé. La victime, encore légèrement blessée au moment du procès, donne sa version des faits : « Il pleuvait, et monsieur K. n’avait allumé que ses veilleuses… Après ma sortie de route, monsieur K. est venu me demander si tout allait bien, puis est retourné à son véhicule. J’ai d’abord pensé qu’il retournait chercher un constat d’accident dans sa voiture, au lieu de quoi il a allumé une cigarette, démarré son moteur, et il est parti… » Les policiers retrouveront monsieur K. à quelques centaines de mètres de l’accident, ce dernier ayant décidé de s’éloigner pour attendre les secours. Un témoin ramènera monsieur K. sur les lieux de l’accident. Après analyse, les policiers découvriront en plus de l’alcool des traces de THC dans le sang du contrevenant, révélatrices d’une consommation de drogue. La décision du juge sera rendue le 14 novembre au tribunal correctionnel de Troyes.

Trois verres, travers !

Thomas Bourbon

Parcours médiéval, qu'entendre par lumières médiévales ? Armand Bécassis proposera un cours inaugural sur Rachi et son école mardi 15 octobre à 18 h, en partenariat avec l'Institut européen Emmanuel Levinas.

Flora Bar

> Institut universitaire européen Rachi,

2, rue Brunneval, 10000 Troyes. Tél. : 03 25 73 82 67.

Divers abonnements sont proposés par le Théâtre de la Madeleine afin de permettre de réduire le coût des spectacles et qu'une plus grande partie de la population puisse y avoir accès. À savoir : l'abonnement 5 ou 8 spectacles, l'abonnement famille à partager avec les enfants pour 21€ (3 spectacles pour 1 enfant et 1 adulte) et l'abonnement étudiant qui comprend 3 spectacles pour 16,50€. Renseignement au 03 25 40 15 55 Du samedi 5 au dimanche 13 octobre, la société des artistes Sancéens organise sontsalon d'exposition à la salle polyvalente de Saint-Julien-les-Villas de 15 h à 19 h. Une cinquantaine d'artistes présentera leurs travaux de peinture, sculpture, enluminure, gravure, photo etc. Entrée libre.

Les Artistes Sancéens

Un mois d'information et de dépistage gratuit

Santé - Octobre Rose

l'occasion d'Octobre Rose, l'association Adeca10 propose, comme tous les ans, une campagne de dépistage organisé du cancer du sein dans tout le département. Des manifestations sportives et des stands d'information seront mis en place par les partenaires de l'association tout au long de ce mois d'octobre. « L'hôpital est partie prenante de la campagne, on espère dépister au plus vite pour permettre d'augmenter les chances de guérison  », escompte Philippe Blua, directeur de l'hôpital de Troyes. « Nous avons un nouvel appareil mammographique en service depuis le mois de septembre », ajoute-il. « Détecter avant est quelque chose d'important et source d'économie, commente Vincent Viard, président de la CPAM de l'Aube. J'encourage les gens à aller se faire soigner sur Troyes. » La CPAM est le financeur du dépistage avec une prise en charge de 100 % de la mammographie « pour lutter contre les inégalités sociales, pour qu'un maximum de personnes puisse prendre part au dépistage », renseigne Esther Jafflin, médecin coordinatrice d'Adeca10. «  Le dépistage organisé permet de bénéficier d'une deuxième lecture du cliché de la mammographie et de la pratique d'un

A

Élisabeth Philippon et Ésther Jafflin : « En France, une femme sur 8 est touchée par le cancer du sein. » © l'Hebdo du Vendredi

examen clinique par un radiologue. Il apporte des données pour la recherche contre le cancer alors qu'il n'y a pas d'actions d'amélioration en termes de recherche individuelle. » Et Élisabeth Philippon, adjointe chargée des Affaires sociales de s'adresser aux femmes : « Ne faites pas l'autruche, si vous sentez quelque chose, prenez rendez-vous ! » Il faut savoir que sur 14 227 mammographies du dépistage organisé dans l'Aube, 93 cancers du sein ont été détectés l'année dernière. « Entre 20 à 30 % de cancers en moins chaque année  » grâce au dépistage, souligne Jean-Claude Wagner, président du Comité de la Ligue contre le cancer, même s'il pré-

cise qu' « il n'est pas éradiqué et je ne peux pas non plus vous donner l'immortalité ! »

> Animations de la campagne

M.C

d'Octobre Rose : - Troyes : Sensibilisation au dépistage au Centre Hospitalier du 1er au 31, Stand d'information à la MSA le 9 - Lavau : marche rose le 11, parking de Decathlon - Bar-sur-Aube : jogging et marche rose le 12 octobre - Chaource : marche rose le 13 - La Chapelle-Saint-Luc : forum des associations le 19 au Centre Culturel, marche rose au Parvis de l'Aqualuc et aquagym à l'Aqualuc le 25.


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Développer l’emploi socioculturel et sportif par un groupement d’employeurs

Apasse 10

meilleure lisibilité auprès de nos salariés et adhérents ; nous sommes toutefois conscients qu’il faudra expliquer encore et encore notre rôle  : faciliter l’emploi dans les associations socioculturelles et sportives ». Pour aider justement les employeurs dans leur rôle, l’Apasse 10 propose deux formations très utiles en lien avec la Mission d’Accueil et d’Information des Associations : employer du personnel (les mardis matin : 22 octobre, 12 et 26 novembre), les outils d’accompagnement à l’emploi associatif  (5 et 12 décembre de 18 h 00 à 21 h 00)

La Maison des associations à Troyes accueille en son sein une association bien utile pour tous ceux qui ont choisi de travailler dans le domaine socioculturel et sportif : l'Apasse 10.

usqu’au 3 juillet dernier, l’Apasse 10 avait deux casquettes : conseiller, informer, accompagner vers l’emploi mais également faire correspondre l’offre et la demande en termes d’emploi socioculturel et sportif par le biais de mise à disposition. Dorénavant, une entité juridique à part entière a été créée pour éviter les confusions  : Groupement d’employeurs Profession Sports et loisirs Aube (GEPSL). Depuis deux ans, Cécile Bruant, directrice de l’Apasse 10 et son équipe sont accompagnées par un spécialiste mandaté par le DLA (Dispositif local d’accompagnement)  : « Ce changement est une réelle remise en question pour notre équipe administrative. Cela implique deux comptabilités séparées et deux conseils d’administration. » L’activité de mise à disposition est tout de même conséquente en termes d’emploi. « En 2012, l’Apasse 10 a géré administrativement 166 salariés, ce qui équivaut à 15 équivalents temps plein. 56 % des mises à disposition correspond à des activités socioculturelles

J

> Apasse 10 et GEPSL,

Brice Vanel

Maison des associations, 63 avenue Pasteur, 10000 Troyes. 03 25 45 28 88.

L’Aube compte un nouveau groupement d’employeurs depuis le 3 juillet dernier, le Groupement d’employeurs Profession Sports et loisirs Aube (GEPSL). © l'Hebdo du Vendredi

(musique, chant, théâtre…). Le reste relevant du sport », continue Cécile Bruant. Les profils sont très divers, cela va d’une personne qui travaille à temps plein à celle effectuant un complément d’activité en passant par quelqu’un qui est en apprentissage par exemple. L’emploi sportif est parfois difficile à gérer vis-à-vis des

O' Petits prix, ou l'autre façon de consommer

Commerce - Social

epuis octobre dernier, un magasin à bas prix s'est implanté à Barberey. Peu à peu la nouvelle enseigne s'est constituée une clientèle fidéle. Il est vrai que pour attirer les chalands, le pari était osé, la boutique étant située aux confins des deux communes de La ChapelleSaint-Luc et de Barberey. L'endroit est plus connu pour ses résidences que pour le négoce... Le patron, José Prix bas à la portée des petits budgets. © l'Hebdo du Vendredi Rodriguez, explique que ce choix « est dû à la cherté des terrains dans l'agglomération ». Barberey proposait le prix le moins élevé. Avec le même magasin implanté à Romilly, O' petits prix est le plus grand discounter alimentaire de l'Aube. « La crise que vit le pays impose ce genre de magasin. On se fournit dans des centrales d'alimentation un peu partout en France. Bien sûr notre souci est de proposer des denrées de grandes marques à bas prix et évidemment sans aucun risque pour la santé », assure José Rodriguez. Dans les rayons du magasin de 500 m2, les produits et les denrées sont entreposées. Les prix sont nettement inférieurs à ceux des supermarchés ; la différence varie de 30 à 70 %. Pour exemple un pack de soda de marque est vendu le tiers de son prix, bien sûr la date limite de consommation conseillée est quelquefois légèrement dépassée, mais « ça reste bon et intéressant », assure Corinne, responsable des ventes. « La preuve, nous avons de plus en plus de personnes de toutes conditions sociales qui reviennent, on peut se fournir correctement en faisant des économies et le budget par ces temps, ça compte, nous sommes même ouverts le dimanche après-midi », explique-t-elle. Saladin Telaïdj

D

> O Petits prix, 10, route de Troyes, 10600 Barberey. Jeudi, vendredi, samedi de 10 à 19 h. Dimanche de 14 à 18 h.

adhérents car il existe un déficit de personnes encadrantes puisque le brevet d’État est obligatoire. Malgré ce constat, beaucoup de clubs ou associations ont pris conscience que l’emploi partagé permettait le développement d’une activité ou d’un sport. La professionnalisation des acteurs du secteur est en marche. Cécile Bruant conclut «  La création de ce groupement d’employeurs nous offre une

ERRATUM

Une erreur de date s'est glissée dans notre édition du vendredi 27 septembre. Dans notre article intitulé « Le prix national Stars & Métiers 2013 pour une entreprise auboise », nous avons écrit que la remise du prix régional Stars & métiers serait organisée à l’Hôtel de ville de Troyes le mardi 18 décembre. La remise du prix aura lieu le mardi 10 décembre.

Pure Automobiles sélectionnée par le Réseau Entreprendre

Remise de prêt

eudi 3 octobre, l'entreprise Pure Automobiles implantée à Barberey-Saint-Sulpice a reçu le deuxième versement du prêt d'honneur accordé par le Réseau Entreprendre. « J'ai créé l'entreprise le premier mars 2013 et j'ai fait appel au Réseau Entreprendre en tant que jeune entrepreneur», rapporte Laurent Lebouc, patron de l'entreprise de Le Réseau Entreprendre a aidé 74 projets d'entreprises en Champagnevente, entretien et réparation de Ardennes depuis son implantation en 2004. © Pure Automobiles voitures. « L'association est gérée avec un fonds de soutien départemental et régional et un Comité de chefs d'entreprises. C'est aussi un accompagnement moral, on a tous un parrain, un tuteur pour nous aider. » Affilié aux réseaux Distinxion et Top Garage, il explique pourquoi :  « J'avais vraiment une soif d'entreprendre et d'apporter une vraie qualité de service à la clientèle. C'est un réel grand succès, je viens d'embaucher deux nouvelles personnes, une en mécanique et une en commerce ! » M.C

J

Créé en 1986 en France et en 2004 en Champagne-Ardenne, le Réseau Entreprendre aide à la création et à la reprise de société pour les primo créateurs/repreneurs. « La cible c'est une PME qui doit créer 6 emplois dans les 3 à 5 ans  », explique le responsable du Réseau pour la Région, Alain Carmignani. Aujourd'hui reconnue d'utilité publique, l'association est basée sur le fait que de « vrais mécènes viennent aider leurs collègues porteurs de projets. Il faut que l'on sente qu'il y a un besoin d'accompagnement. » Celui-ci est individuel (1 visite par mois pendant 2 ans) et collectif (formations gratuites). 714 emplois ont ainsi pu être créés ou prolongés dans la Région depuis 2004. Les chefs d'entreprises adhérents sont au nombre de 106 en Champagne-Ardennes, dont 43 pour le département de l'Aube.

Le Réseau Entreprendre Champagne-Ardenne


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Que la fête soit belle !

Foot (L1, 10e) Troyes – CA Bastia

nous retirer le sursis de trois points et c’est l’inverse qui s’est produit ! Le président ne veut pas en rester là. Il faut lui demander… » Affaire à suivre donc, en attendant l’affaire à expédier est une victoire contre la lanterne rouge pour accrocher le wagon de tête et faire plaisir à tous ces jeunes supporters des écoles de foot qui vont venir en masse.

L’Estac fêtera la neuvième édition de la fête du football amateur en recevant le CA Bastia au stade de l’Aube à 20 h vendredi 4 octobre à l’occasion de la dixième journée de Ligue 2.

es années se suivent et se ressemblent, le club troyen a à cœur d’organiser les évènements autour du football. Le premier évènement de la saison, c’est la fête du football amateur. A cette occasion, différentes activités seront proposées à partir de 18 h pour tous les spectateurs munis d’un billet. L’adversaire du soir n’aura qu’une seule activité qui lui tienne à cœur : débloquer son compteur victoire ! Lanterne rouge avec seulement quatre unités au compteur, soit quatre matchs nuls, le CA Bastia connait un parcours de promu similaire à l’Estac… alors en Ligue 1. Méfiance donc du côté troyen. Mais confiance aussi par rapport à la victoire ramenée du sud, d’Istres (2-0), qui permet de débloquer le compteur des victoires à l’extérieur. Lors de la conférence de presse d’avantmatch jeudi, Jean-Marc Furlan évoquait sa causerie d’avant-match à Istres : « De manière calme et posée, je leur ai dit de se débrouiller comme ils voulaient, je ne voulais pas repartir frustré. » Le ton était donné, et Gimbert de capitaliser son compteur buts

L

Jérémy Pichon

EN BREF

Basket-ball Féminin NF1 Match de Gala samedi à Volbart !

Gimbert et Nivet, prêts pour un festival offensif ? © l'Hebdo du Vendredi

qui le propulse en tête du classement des buteurs de Ligue 2 avec six unités. Cette rencontre face au club insulaire verra le retour de Benjamin Nivet qui tentera d’augmenter son compteur de passes et de conforter ainsi sa place de meilleur passeur de Ligue 2 avec quatre passes décisives. Au contraire de Cabot et Marcos qui quittent le groupe. « Pour Marcos c’est une douleur intercostale assez récurrente que l’on traine depuis l’an passé et Cabot ça fait trois semaines qu’il a un problème de pubis simi-

laire à Corentin Jean… » Ironie du sort, Jimmy Cabot vient d’être appelé en U20 pour participer à un tournoi amical pendant la trêve internationale… au Danemark. Corentin Jean signe son retour après sa suspension de trois matchs infligée par la Fédération Française de Football qui le convoque à nouveau pour les éliminatoires U19 la semaine prochaine, une remise en jambe en sorte… Jean-Marc Furlan a réagi à la décision de la commission d’appel : « On pensait qu’ils allaient garder l’amende et

Sur les coups de 20 h, les Panthères de Sainte-Savine auront à cœur de rugir devant leur public en accueillant Villeurbanne. Ce nom vous parle, Tony Parker, le capitaine champion d’Europe y a effectué quelques rebonds. Parenthèse fermée, les jaune et bleu, elles, voudront s’imposer pour obtenir leur première victoire de la saison. Après deux défaites en ouverture à domicile contre Istres et à Geispolsheim, il s’agira de resserrer les rangs pour éviter de sombrer dans une spirale de la défaite, inverser la courbe pour qu’elle devienne celle de la confiance.


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

« Valréas, une équipe qui nous réussit plutôt bien… »

Moto-ball - Inacio Madaléno

Une énième défaite face à Monteux (3-1), un concurrent direct. C’est très contrariant pour la suite ? Contrariant mais Monteux n’est pas à sa place ! Cette équipe a mal débuté le championnat, c’est une équipe de moitié de tableau qui joue bien, est plutôt agressive. On n’a pas à rougir de la défaite. Le pénalty raté, les trois poteaux, le relâchement… Ce sont des symptômes récurrents, à l’image de notre saison.

À la veille d’un match crucial à Valréas, contre l’une des équipes les plus titrées du moto-ball avec le Suma, le président Inacio Madaléno livre ses impressions sur la saison difficile traversée par l’équipe troyenne.

Après la nouvelle défaite, la situation est grave mais pas désespérée, comme on dit ? On a encore les cartes en main. Nous sommes maitres de notre destin. Ce serait grave si on dépendait des autres. Les résultats des autres nous ont été favorables ce week-end. On sait ce qu’il nous reste à faire. Il nous faut minimum un nul sur les trois prochains matchs. Si Saint-Georges ne gagne pas ce samedi, on est sauvé !

Comment en est-on arrivé là ? C’est assez bizarre, je crois qu’il y a plusieurs phénomènes. D’abord les autres équipes ont progressé, se sont renforcées, on est tous plus proches les uns des autres. Tout le monde peut battre tout le monde, on le voit, le classement est serré. Il y a davantage de matchs indécis. Ensuite, les matches que l’on gagnait l’an dernier d’un but avec ce brin de réussite offensive, cette année, on les a perdus. Enfin inconsciemment, une autosuffisance de certains de nos

Inacio Madaléno, un regard vers la fin de saison. © l'Hebdo du Vendredi

joueurs qui se sont vus plus beaux, je pense surtout aux jeunes…

Qu’est-ce qui a manqué cette saison ? De la fluidité dans le jeu, du jeu collectif. Il nous manque de la niaque devant le but. Nous n’avons pas un joueur capable d’avoir l’étincelle devant le but. Malgré tout on a la quatrième défense, c’est paradoxal et très positif. Il manque un créateur qui mettrait l’huile dans toute cette machine.

Avez-vous pensé à démissionner à un moment dans la saison ? C’est une bonne question. Démissionner, peut-être pas. Si quelqu’un peut éventuellement apporter un plus, j’étais prêt à m’écarter. Si le problème venait du fait que je n’ai pas su prendre les décisions… Mais démissionner à ce moment-là, non, car je ne quitte pas le navire, je n’ai pas le droit ! Ce match à Valréas, ce samedi, dans quel état d’esprit l’abordez-vous ? Nous allons disputer deux matchs à l’extérieur, il faut aller chercher ce point qui nous manque. Laurent Lenoir sera du déplacement. Tout l’effectif sera mobilisé. Le nom parle de lui-même, troisième au classement, prétendant au podium. Nous avons perdu 3-1 à l’aller… Malgré tout, c’est une équipe qui nous réussit plutôt bien…

Propos recueillis par Jérémy Pichon

> Valréas - Suma, championnat de France

Elite 1, 18e journée, samedi 5 octobre à 19 heures.

EN BREF Le Rotary Club Troyes Val de Seine organise la 27e édition de la course du RotaryTour du bouchon ce dimanche 6 octobre 2013 à Troyes. Cette course pédestre est organisée par le Rotary Club de Troyes Val de Seine avec le Comité de l’Aube des courses hors stade de la FFA et le service d’animation sportive de la mairie. Le départ est fixé devant la mairie de Troyes. Trois parcours sont proposés, celui des enfants de 5 à 11 ans sur 760 mètres avec un départ à 10 h 10, un parcours familial pour les enfants de 12 ans et plus sur 2 700 mètres, départ à 10 h 30 et LE Tour du Bouchon sur 6 800 mètres avec le coup de pistolet à 11 h. A noter que l’inscription est gratuite et qu’elle est possible sur place, place de l’Hôtel de Ville samedi de 9 h à 18 h et dimanche de 8 h 30 à 10 h 15 sur simple présentation d’une licence en cours de validité ou d’un certificat médical.

Allez courir dans le Bouchon !


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

En quête de lecture

27e salon régional du livre pour la jeunesse

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA CONCERTS SAMEDI 5 OCTOBRE

Avec 41 000 visiteurs l'an passé, le salon régional du livre pour la jeunesse de Troyes est le deuxième de France après celui de Montreuil (93). Ce succès incontestable vient de sa gratuité, des 60 000 ouvrages présentés et classés par genres et par thèmes, de la qualité des auteurs conviés et de la richesse des différentes expositions et animations. Cette année, le thème du salon fera frissonner les jeunes lecteurs : quêtes, enquêtes et énigmes au programme. Jean-Philippe Blondel (écrivain troyen qui publie autant d'ouvrages pour les adultes que pour les ados) ou Bertrand Puard (sa série Les effacés a rencontré le public) seront à Troyes. Tout comme de grands illustrateurs : Serge Bloch, l'heureux papa de SamSam, Jérémie Fisher qui maitrise l'art du papier découpé et Dorothée de Monfreid connue pour la série Coco, à l'attention des tout-petits. Une place essentielle est donnée à la BD avec Didier Lévy (Petit dernier) et Vincent Mathy (Ludo). L'éditeur indépendant Sarbacane, fêtera ses 10 ans à Troyes. Des expositions, animations, spectacles (Ce que le Cerf dit à Julien d'après des textes de Flaubert), lectures de contes (notamment par Françoise Bobe, auteure troyenne), espaces rencontres, sans oublier la nuit des ados (rendez-vous très attendu et qui aura lieu le vendredi),

JAZZ MANOUCHE AU BISTRO C’est dans le cadre d’un master class organisé au conservatoire de Troyes que Christophe, Les frères Branles et les élèves aficionados de jazz manouche, nous offriront un bœuf musical de haut niveau!!! À 19h00. Session manouche de 19 h à 20 h pour l’apéritif. Sur scène à partir de 22 h. Au Bistro. DIMANCHE 6 OCTOBRE

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE L’AUBE L’ouverture du célèbre opéra de Mozart donne le ton pour ce concert d’ouverture de la saison 20132014, où plaisir et émotion se côtoient. La flûte est à l’honneur. Les deux danses extraites de l’œuvre du compositeur contemporain anglais Dove créent le lien avec, en filigrane, les notes célébrissimes de la Reine de la Nuit. Suit un hommage au Français Francis Poulenc, disparu il y a cinquante ans. Au programme, sa sonate pour flûte, créée par JeanPierre Rampal et l’auteur au piano. À 10h30. Théâtre de Champagne. Tarifs : balcon 15 euros, parterre 10 euros.

Les fresques peintes par 400 enfants aubois, comme ces élèves de Bouy-Luxembourg, serviront de décor au salon du livre. © l'Hebdo du Vendredi

viennent se greffer sur le salon qui est de plus en plus ambitieux tout en restant à hauteur d'yeux des jeunes lecteurs.

Frédérique Mouzard > 27e salon régional du livre pour la

jeunesse, du 10 au 14 octobre à l'Espace Argence à Troyes, entrée libre.

Jeudi 10 et lundi 14 : ouverture de 9 h à 17 h, vendredi 11 et dimanc he 13 : de 9 h à 19 h et samedi 12 : de 9 h à 20 h. Réservations pour les spectacles et animations à la Maison du Boulanger : 03 25 40 15 55. www.lecture-loisirs.com

Des fresques pour le Salon du Livre

Hervé Tullet, invité d’honneur du salon, a animé la création de fresques réalisées par 400 enfants du département. © l'Hebdo du Vendredi

Ambiance joyeuse et créative à l’espace Argence et à 15 jours du salon : 400 jeunes peintres des écoles auboises (de la petite section maternelle jusqu’au CM2), ont participé à la création de fresques. Au pinceau, Hervé Tullet, illustrateur et invité d’honneur du salon du livre, très à l’aise parmi ces enfants. Le maître mot de cet exercice : la spontanéité : « c’est la suite logique de mon travail dans le livre ». Le but est que « le dessin m’échappe et qu’ils partent à l’aventure dans la joie et la bonne humeur ! » Ce qui intéresse l’invité d’honneur dans le travail avec les enfants : « Sentir que je vais loin avec eux, ce moment collectif où on est tous à l’unisson. Je suis à chaque fois étonné... » Le résultat de cet atelier sera visible pendant le salon puisque ces fresques seront exposées à l’Espace Argence.

Penser globalement, agir localement

Ecol'Aube Festival

Après avoir posé ses valises dans l’agglomération troyenne (Rivière de Corps, Bréviandes), l’Ecol’Aube Festival se met littéralement au vert en s’installant dans le village de Dosches, à 20 kilomètres de Troyes. Cette nouvelle édition a été conçue en collaboration avec les Amis du Parc, la commune de Dosches et l’Association des Moulins à vent champenois. C’est donc sur un superbe site que l'on pourra découvrir qu’il est possible de faire des gestes simples pour la planète pour pas cher et en s’amusant ! Les samedi 12 et dimanche 13 octobre, les visiteurs auront tout le loisir de se balader entre le site du moulin et le village de Dosches. Des stands associatifs et commerciaux (locaux et/ou écologiques) seront là en continu pour informer le public. La réflexion sera aussi à

Ecol'Aube Festival en 2012 avec l'atelier mandala encadré par Isabelle Henry. © l'Hebdo du Vendredi

l’honneur avec des conférences aux thèmes divers : biodiversité, santé, patrimoine bâti... Petits et grands y trouveront leur bonheur avec des contes mais également des ateliers (comment faire

LUNDI 7 OCTOBRE

AKADÊMIA : LES FRÈRES SHANKAR À la découverte de la musique classique de l’Inde du Nord, avec deux musiciens indiens qui joueront à nos côtés dans l’Orfeo par-delà le Gange, opéra représenté à New Delhi et à Paris en septembre-octobre 2013 et qui sera repris en France en 2015. À 20h00. Hôtel de ville. Tarifs : 12 et 6 euros. JEUDI 10 OCTOBRE

WILLY BANG BANG JR AU BISTRO Amateur de Pop Rock Anglaise depuis tout petit, Willy Bang Bang Jr (guitariste de June & the Soul Robbers) a décidé, armé de sa guitare et de sa voix, de proposer au Public un répertoire Brit Pop/Folk plutôt moderne d’artistes qu’ils l’ont bercé depuis plusieurs années et au-delà. Ces reprises seront agrémentées de quelques morceaux personnels qui figurent dans son projet Dead in 1985. À 19h30. Au Bistro.

SPECTACLES MARDI 8 OCTOBRE

SUPPLÉMENT AU VOYAGE DE BOUGAINVILLE (THÉÂTRE) Le Supplément au Voyage de Bougainville, c’est un tour du globe de 55 minutes en compagnie de Diderot et un séjour inoubliable dans ce qui semble être le paradis terrestre : Tahiti. À 10h00. Autre horaire : 14h30. Théâtre de la Madeleine. MARDI 8 OCTOBRE

THÉÂTRE : CE SOIR DANS VOTRE VILLE !

ses propres produits d’entretien par exemple), des concerts, un mandala interactif, ou enfin une table ronde sur la restauration scolaire bio. Comme il ne faut pas que faire marcher le cerveau, une randonnée est programmée autour de Dosches pour connaître son environnement. Enfin si le ventre finit par travailler, sachez que la restauration sera exclusivement bio et locale ; un engagement fort qui demande des bénévoles, donc si des lecteurs veulent être acteurs de ce festival, c’est possible !

Brice Vanel > ecolaubefestival.over-blog.com

Comédien, musicien, jongleur, acrobate, petit-fils du grand Achille, ce romano des temps modernes ne renie rien, mais ose dans cette performance spectaculaire drôle et caustique, mettre à mal avec sincérité et humour, le « merveilleux » monde du cirque dans lequel il a grandi à ses dépens. À 19h00. Espace Gérard Philippe. MARDI 8 OCTOBRE

VAGABONDAGES François Levé parcourt les chemins de Champagne-Ardenne. Il y trace un itinéraire poétique et sensible. Tous les soirs, un spectacle. Vingt kilomètres environ d’un lieu à l’autre nourriront les représentations et se gonfleront de rencontres. Un vagabondage au gré des réseaux divers qui « dessinent » notre paysage. À 19h00. Médiathèque du Grand Troyes. Entrée libre. VENDREDI 11 OCTOBRE

LES BISCUITS ROSES Une succession de croquis, d’esquisses, d’humeurs, de scènes, de la vie ordinaire. À 20h00. Centre culturel Didier Bienaimé. Tarifs : 15 et 6 euros.


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Regards sur les églises et la cathédrale troyennes

Expo photos Marie Vidal

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA EXPOSITIONS JUSQU’AU LUNDI 7 OCTOBRE

EXPOSITION : CORPS ET AMES Sculpture, peinture et gravure.

Dans quelques jours, la BNP Paribas proposera, en partenariat avec Marc Sebeyra, premier adjoint au maire de Troyes en charge de la culture, une exposition qui rassemble les plus belles photographies des églises de notre ville. Toutes ont été réalisées par Marie Vidal. À la fois auteure et artiste indépendante, Marie Vidal est devenue une professionnelle de la photographie en 2004, après avoir pratiqué sa passion pendant des années et avoir notamment remporté le premier prix noir et blanc au salon itinérant de la photographie en Champagne-Ardenne en 1989. Attachée à la photographie traditionnelle argentique, elle travaille principalement en noir et blanc tout en s'amusant à multiplier les sujets : le corps humain et ses évolutions, le Parc national des Cévennes, les Tziganes... et les édifices religieux de Troyes. Ce dernier thème, qui lui fera réaliser un ouvrage à ce sujet en 2010, a été choisi parce que, selon l'artiste, « il n'y avait pas de publication en noir et blanc sur la cathédrale et les églises troyennes ». Choisissant de consacrer, pendant deux ans, la majeure partie de son temps à l'observation et à l'immortalisation de ces joyaux patrimoniaux, Marie Vidal scrute alors Avec générosité et talent, Marie Vidal retranschaque voûte, chaque nef, chaque détail de la cathé- crit toute la beauté de la cathédrale et des drale et des églises. Son but : retranscrire toute la splen- églises troyennes. © L'Hebdo du Vendredi deur des édifices. Et elle réussit. À travers son regard, les voûtes de la cathédrales Saint-Pierre et Saint-Paul deviennent majestueuses, ses bancs dévoilent sans pudeur toute leur simplicité... La charge émotionnelle est là, les ambiances spirituelles aussi.

Audrie Trichot > Exposition Marie Vidal : du jeudi 10 octobre au vendredi 15 Novembre. Vernissage : jeudi

10 octobre à 18 h 30. Salle d’Exposition de BNP Paribas, 53 rue du Général de Gaulle, Troyes. Du lundi au vendredi de 8 h 45 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30.

JUSQU’AU LUNDI 7 OCTOBRE

SCULPTURE, PEINTURE ET GRAVURE

9 artistes, 3 techniques artistiques... A découvrir! À 15h. Vernissage : vendredi 6 septembre à 19h. Galerie Artes. La Galerie sera dorénavant ouverte le lundi et du jeudi au samedi de 15h à 19h.

CONFÉRENCES VENDREDI 4 OCTOBRE

CONNAISSANCE DU MONDE : LA BRETAGNE Par le sentier des Douaniers. Film de Jérôme Delcourt. À 14h30. Amphithéâtre du Centre Sportif de l’Aube. Tarifs : 7, 4 euros. Gratuit pour les moins de 14 ans. VENDREDI 4 OCTOBRE

CONFÉRENCE : LA MAAT Harmonie cosmique et sociale dans l’Egypte pharaonique. À 19h00. Maison des Associations. MARDI 8 OCTOBRE

ANDRÉ LE NÔTRE, MAÎTRE DES JARDINS À LA FRANÇAISE

Conf. présentée par Fabrice Conan, historien de l’art, intervenant pour le dévelop.culturel du château de Versailles. À 17h30. Esp. culturel D. Bienaimé.

La Champagne-Ardenne, à l'époque des relais de Poste

Exposition - Maison du Patrimoine

Jusqu'au 8 décembre, la Maison du Patrimoine du Grand Troyes nous offre un voyage dans le passé, avec une exposition sur les voyages et les relais en Champagne-Ardenne. L’exposition, qui présente une centaine d’objets provenant de collections publiques ou privées, a pour but de nous faire revivre l’époque où les voyages s’effectuaient au rythme lent des pas des chevaux, dans un véhicule qui transportait aussi le courrier : la malle-poste. Voiture hippomobile destinée à l'origine au transport des dépêches et du courrier en général, la malle-poste est apparue en France vers 1800. Plus rapide que les diligences, elle pouvait transporter des passagers mais son utilité première consistait à acheminer les courriers vers les différents relais, où le maître de poste accueillait les voyageurs en leur proposant le gîte et le couvert. Disséminés partout en France et notamment en Champagne-Ardenne, ces relais ont marqué l'his- Jusqu'au 8 décembre, la Maison du Patrimoine nous intoire de notre région. C'est dans l'optique de vite à découvrir les relais de postes de Champagne-Arles faire connaître au Grand public que la denne. © Maison du Patrimoine Maison du Patrimoine nous propose de découvrir ce patrimoine oublié. Parce qu'ils ont marqué le passé de notre lieux de vie, et qu'ils sont encore présents parmi nous, comme l'Hôtel du Petit Louvre à Troyes.

A.T > Voyages et relais de poste en Champagne : Du jeudi 10 septembre au dimanche 8 décembre

Maison du patrimoine du Grand Troyes. Ouvert tous les jours de 14 h à 17 h 30 (fermé les samedis et jours fériés). Entrée libre.

À 15h00. La Galerie Artes. Renseignements et résa. : 03 25 80 17 24.

MARDI 8 OCTOBRE

LOISIRS

CONFÉRENCE : L’APNÉE DU SOMMEIL

23ÈME ÉDITION : LE VILLAGE

Définition et solutions.

GOURMAND

À 19h30. Hôtel de ville.

Dans le cadre de la traditionnelle foire commerciale d’octobre, la commune a décidé de renouveler le village gourmand, dans lequel sera aménagé des étals illustrant le thème Saveurs exotiques. Les chalets abriteront des activités à caractère gastronomique et artisanal ainsi que de nombreuses animations musicales organisées par la ville.

MERCREDI 9 OCTOBRE

LA POSTE AUX CHEVAUX : HISTOIRE POSTALE ET ARCHITE

Conférence autour de l’exposition « Voyages et relais de poste en Champagne ». À 18h30. Auditorium de la Maison du Patrimoine. JEUDI 10 OCTOBRE

“SOCIALISME ET COMMUNISME EN FRANCE, 1830-1848” Conférence proposée avec Michel Cordillot et Daniel Cherouvrier. À 18h00. Amphithéâtre de la maison des associations (salle 303).

VENDREDI 4 OCTOBRE

À 9h. Pl. des Martyrs, Romilly/Seine. SAMEDI 5 OCTOBRE

VIDE GRENIERS Organisé par CAMB 100 exposants. À 8h00. Troyes.

JEUDI 10 OCTOBRE

DIMANCHE 6 OCTOBRE

CONFÉRENCE / JEUDIS DE MAUROY

VIDE GRENIERS

Conférence Le management et les relations humaines. Par Didier Court, Compagnon Mécanicien et spécialiste du management d’entreprises À 18h30. Auditorium de la Maison de l’Outil et de la Force Ouvrière.

Organisé par le comité des fêtes 200 exposants. À 8h00. Saint-léger-près-Troyes. DIMANCHE 6 OCTOBRE

27E ÉDITION : LE TOUR DU BOUCHON DE CHAMPAGNE

JEUDI 10 OCTOBRE

Cette course pédestre propose deux parcours, dont un destiné aux enfants.

L’HUMANISME ET L’ANIMAL : LES BÊTES ONT-ELLES UN V

À 8h00. Départ et arrivée à la mairie de Troyes.

Cycle de conférence proposé par la Médiathèque du Grand Troyes et l’Institut universitaire Rachi.

SAMEDI 5, DIMANCHE 6 ET LUNDI 7 OCTOBRE

À 19h00. Institut Universitaire Rachi.

À 8h00. Parc des expositions.

SALON DE L’AUTOMOBILE


N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

LES HORAIRES

LA SÉLECTION

CINÉ City

Eyjafjallajokull

du 02/10/2013 au 08/10/2013

Patrick Vanlanghenhoven

Genre: Comédie Pays: France Durée: 1h32 Réalisateur: Alexandre Coffre Acteurs: Valérie Bonneton, Dany Boon, Denis Ménochet. Alors qu’ils s’apprêtent à se rendre au mariage de leur fille en Grèce, boum, patatras, Eyjafjallajökull, le volcan fait des siennes. Divorcés depuis des lustres et l’amour remplacé par la haine, nos deux compères doivent malgré tout faire route ensemble. Pas très original, mais une bonne comédie à la française où Valérie Bonneton s’impose pour son premier rôle devant Dany Boon.

11, rue des Bas-Trevois - Troyes

Eyjafjallajökull mercredi jeudi lundi mardi 14h15 | 16h30 | 19h20 | 21h30; vendredi samedi 13h50 | 16h05 | 18h10 | 20h20 | 22h30; dimanche 11h | 14h15 | 16h25 | 18h35 | 21h Diana VO jeudi 14h | 16h30 | 19h05 | 21h35 VF mercredi lundi mardi 14h | 16h30 | 19h05 | 21h35; vendredi samedi 14h | 16h30 | 19h30 | 22h; dimanche 10h40 | 14h | 16h30 | 20h30 Le Majordome VF mercredi lundi mardi 16h45 | 21h40; vendredi samedi 16h45 | 22h10; dimanche 14h10 | 20h40 VO jeudi 16h45 | 21h40

Insidious 2

Genre: Fantastique Pays: USA Durée: 1h45 Réalisateur: James Wan Acteurs: Patrick Wilson, Rose Byrne, Barbara Hershey. A peine remise de ses émotions, la famille Lambert est de nouveau soumise à la fureur des esprits qui, décidément, ne veulent pas les lâcher. James Wan nous avait proposé un premier opus assez sympathique qui, sans renouveler le genre, montrait sa capacité à se l’approprier. Il ne reste plus grand-chose de bien innovant, qu’un film semblant bâclé.

Players mercredi jeudi lundi mardi 16h45 | 21h45; vendredi samedi 16h45 | 22h15; dimanche 14h15 | 21h

Riddick mercredi 14h | 21h35; jeudi lundi mardi 16h35 | 21h35; vendredi samedi 14h | 22h; dimanche 14h | 20h25

Rush mercredi jeudi lundi mardi 16h25 | 21h30; vendredi samedi 16h45 | 22h; dimanche 16h30

2 Guns VF mercredi lundi mardi 16h45 | 21h40; vendredi samedi 16h45 | 22h10; dimanche 14h10 | 20h40 VO jeudi 16h45 | 21h40

La vie domestique

Elle s'en va mercredi 16h35 | 19h05; jeudi lundi mardi 14h | 19h05; vendredi samedi 16h35 | 19h30; dimanche 16h35

Genre: Drame Pays: France Durée: 1h33 Réalisateur: Isabelle Czajka Acteurs: Emmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier. Nous suivons la vie domestique de Juliette sur une journée, sur le point d’obtenir un contrat de travail dans une maison d’édition. Adaptation libre du roman clé de Virginia Woolf, Mrs Dalloway. Passée la première séquence du diner, le film trouve sa thématique avec bonheur et efficacité. La vie des femmes ne se résume pas qu’au shopping et aux travaux domestiques…

Planes dimanche 11h

Les Schtroumpfs 2 mercredi samedi 14h; dimanche 10h45 | 14h

Sur le chemin de l'école VF mercredi vendredi 16h40 | 19h45; samedi 16h25 | 18h20 | 20h15; dimanche 11h | 16h25 | 18h20 | 20h15; lundi mardi 14h15 | 16h40 | 19h45 VO jeudi 14h15 | 16h40 | 19h45

Machete Kills (-12 ans)

Machete Kills VF mercredi lundi mardi 14h10 | 16h40 | 19h10 | 21h40; vendredi samedi 14h10 | 16h40 | 19h40 | 22h10; dimanche 10h35 | 14h10 | 16h40 | 20h35 VO jeudi 14h10 | 16h40 | 19h10 | 21h40

Les Miller, Une famille en herbe VF jeudi 14h20 | 19h15 VF mercredi lundi mardi 14h20 | 19h15; vendredi samedi 14h20 | 19h45; dimanche 10h45 | 16h40

Insidious : Chapitre 2 VF jeudi 14h20 | 16h40 | 19h25 | 21h45 VF mercredi lundi mardi 14h20 | 16h40 | 19h25 | 21h45; vendredi samedi 14h20 | 16h40 | 19h55 | 22h15; dimanche 10h50 | 14h20 | 16h40 | 20h45

Conjuring : Les dossiers Warren VF mercredi 14h15 | 21h40; vendredi lundi mardi 21h40; samedi 14h | 22h10; dimanche 14h VO jeudi 21h40

Mon âme par toi guérie mercredi 19h; jeudi lundi mardi 13h50 | 19h; vendredi 14h10 | 19h25; samedi 19h25; dimanche 20h15

Parkland VF mercredi lundi mardi 14h25 | 16h35 | 19h30 | 21h40; vendredi samedi 14h25 | 16h35 | 20h | 22h10; dimanche 10h50 | 14h10 | 16h20 | 18h30 | 20h45 VO jeudi 14h10 | 16h40 | 19h10 | 21h40

L’horoscope de l’hebdo

LE GROS PLAN

Diana

Genre: Biographie Pays: Angleterre Durée: 1h48 Réalisateur: Oliver Hirschbiegel. Acteurs: Naomi Watts, Naveen Andrews, Douglas Hodge.

C’était la « reine de cœur » comme le monde entier la surnommait, petite princesse fragile, poursuivie par une horde de paparazzi qu’elle inclut dans sa vie. Mariée à un prince, évoluant dans les palais de vermeil et d’où elle finirait un jour par régner. Pourtant, le mythe cache une personne qui ne possède plus de prise sur sa vie, en manque d’amour. Nous nous trouvons sur la fin de sa vie, un mariage raté, une belle-famille qui ne l’apprécie pas et un peuple qui la vénère. C’est le cœur d’une princesse brisée qui trouve dans l’amour d’Hasnat Khan, un chirurgien pakistanais, ce rêve bleu des petites filles. Le film suit l’évolution de cette romance qui tente de se dissimuler aux yeux du monde et des paparazzis. Le divorce prononcé avec le Prince Charles, tout devenait possible. C’est un autre homme qui meurt à ses côtés dans un tunnel parisien, dans une cavalcade où les ténèbres auront le dernier mot. Ces derniers temps, la monarchie anglaise n’aura jamais autant connu la faveur des écrans, The Queen, Le discours d’un Roi, Week-end royal abordent tous une parcelle de celle-ci. Derrière les armoiries se cache la réalité, des hommes et des femmes à l’âme blessée. Ils quêtent, comme nous, le Graal de l’existence, l’amour. Que serait une vie sans lui, des rois abandonnent leur royaume à un bègue pour lui, un bègue retrouve la parole, une princesse divorce par manque. Sans être un récit lyrique emporté, qui vous prend au cœur, Diana ne laisse pas indifférent. Naomi Watts donne une âme à cette figure vénérée. Oliver Hirschbiegel, le réalisateur allemand de La Chute, s’appuie sur les deux dernières années pour replacer la figure de Lady Di, loin de la gourde ou de la potiche que certains voulaient nous vendre. Il trace le portrait d’une femme, dans toute sa déconstruction pour retrouver le sens de la vie.

Genre: Action Pays: USA Durée: 1h48 Réalisateur: Robert Rodriguez Acteurs: Danny Trejo, Michelle Rodriguez, Sofia Vergara. Le président des Etats-Unis appelle Machete à la rescousse pour lutter contre un dangereux terroriste mexicain. C’est un film politiquement incorrect, gentiment gore et sexuellement chargé, pour les mâles en manque de testostérone, un hommage déglingué à la série B des années 70, un peu répétitif, comme elle l’était à l’époque.

Parkland

Genre: Histoire Pays: USA Durée: 1h34 Réalisateur: · Peter Landesman Acteurs: Zac Efron, Marcia Gay Harden, Billy Bob Thornton. Le 22 novembre 1963, 12 h 38, le Parkland Hospital de Dallas voit surgir aux urgences un patient peu ordinaire, le président Kennedy. Le film suit avec intérêt, en détail, les derniers moments du président et en parallèle de l’enquête, les décisions que doit prendre l’équipe médicale. Un film intéressant à voir qui nous en apprend plus sur l’assassinat de Kennedy mais manque d’envolée.

BÉLIER du 21.03 au 20.04

CANCER du 22.06 au 22.07

BALANCE du 23.09 au 22.10

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Sur le plan financier vous allez au-devant d’une période de restrictions. Des échéances dé-sagréables seront à gérer. C’est le moment de piloter votre budget en bon père de famille.

Vous vous investirez corps et âme dans votre vie affective car celle-ci est essentielle à votre équilibre. Vous ne serez jamais à court de ressources pour mettre du piment dans votre couple.

Il vous sera beaucoup demandé aujourd'hui, et les événements ne seront pas toujours tendres avec vous. Ne les fuyez pas, sous prétexte que vous avez beaucoup à faire.

Vous vivrez une semaine placée sous le signe de l’euphorie et du mouvement. Les évènements ne seront plus vraiment sous votre contrôle. Peu importe, vous en ressortirez enrichi(e) et grandi(e).

TAUREAU du 21.04 au 20.05

LION du 23.07 au 22.08

Pour bien réussir la semaine, il sera primordial d'accepter, avec le sourire, les différentes activités auxquelles vous serez convié(e) : aller au-devant de certaines personnes, se déplacer à tel endroit, s'occuper de telle action...

Il est important d'accepter certaines situations, même si leurs raisons d’être vous échappent sur l’instant. En fait, les bénéfices de cette ouverture se révéleront plus tard.

Les difficultés vous rendent lucide quant aux décisions qui s'imposent. Pour avoir le bon geste et le bon mot au bon moment, il vous faut conserver un calme olympien.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06 Aujourd'hui, un travail considérable vous sera demandé. Vous serez partagé(e) entre le besoin de faire bien votre tâche et le désir très fort d'exercer vos talents en matière de relations publiques.

VIERGE du 23.08 au 22.09 Ce que vous réaliserez aujourd'hui contribuera à votre essor social. Aucun obstacle ne pourra vous empêcher d'obtenir des satisfactions dans votre travail si vous y mettez de la détermination.

SCORPION du 23.10 au 22.11

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12 La semaine sera exceptionnelle car elle vous offrira tous les éléments pour concrétiser l'ambition à laquelle vous aspirez. Les projets sont favorisés, et les opportunités seront nombreuses.

VERSEAU du 21.01 au 19.02 C’est une période favorable aux relations humaines dans le cadre du travail, ou encore, pour la mise en valeur d'un projet. Il y aura des opportunités pour améliorer votre mode de vie.

POISSONS du 20.02 au 20.03 Des tensions régneront dans vos relations privées. Prenez du recul, cela vous permettra d’avoir une vision plus large des choses et de mieux y répondre.

Benoit MELVHILLE


Passeur d'un jour, en 1970

N°50 du 4 au 10 octobre 2013 >> t ro y es. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Pierre Piot, trésorier du comité de jumelage entre Sainte-Savine et Reichenbach

Depuis quatre ans Pierre Piot est membre du comité de jumelage de Sainte-Savine avec la ville allemande de Reichenbach et voudrait « dynamiser le jumelage, que les échanges de jeunes retrouvent leur place ! ».

ais son attirance pour l'Allemagne a commencé bien avant, dès l'enfance, puis plus tard dans le contexte professionnel et même marital. Le Savinien a même pris part, à sa manière, à la contestation du régime de l'ex-RDA en faisant passer une allemande de l'Est vers l'Ouest en 1970. Retour sur la vie d'un individu que rien ne prédisposait, a priori, à jouer un jour aux têtes brûlées. « Je suis né en 42 pendant la guerre, marqué par les atrocités faites à un oncle résistant retrouvé par un autre oncle et mon père  », le jeune Pierre se voit obligé de suivre des cours d'allemand à l'école de Sainte-Savine car c'est la seule langue étrangère qui y était enseignée. Et puis se présente un échange scolaire avec des élèves de Ludwigshafen près de Mannheim lorsqu'il a douze ans. Il veut alors «  essayer d'apprendre ce qu'étaient les allemands au fond d'euxmêmes. Comprendre pour que ça ne se reproduise plus. Les jeunes d'aujourd'hui

M

« Je vais me venger, je vais passer des gens de l'Est à l'Ouest » ignorent totalement la guerre de 39-45, les problèmes d’extrémisme, les atrocités commises. » Arrivé chez son correspondant, il tombe sur la grand-mère de celui-ci qui avait perdu son sous-marinier de mari pendant la guerre  ; en voyant le petit Français elle éclate en sanglots et le prend dans ses bras. «  Ça marque  !  », on imagine. Les échanges avec ce correspondant allemand durent plusieurs années «  On a même eu notre premier flirt ensemble, enfin pas entre nous deux  », rapporte Pierre en riant. Et puis il part au lycée à Sens et perd son père à l'âge de 17 ans. Pour pouvoir payer ses études et l'internat il devient «  maître au pair » (les CPE actuels). Son bac en poche, il enchaîne avec un BTS Bureau d'études, section qui venait tout juste de s'ouvrir dans son lycée tout en continuant son travail de pion. « J'étais un peu introverti, me laissant porter par les événements. Après trois filles j'étais le garçon espéré et mon père voulait que je sois ingénieur... » Mais Pierre n'a pas

Passage de Checkpoint Charlie le 31 décembre 2009 : « La joie et le fort souvenir avec les situations qui reviennent. Je ne demande toujours pas mon chemin au policier postiche malgré les apparences ! » © Collection Pierre Piot

de but précis de carrière, il se retrouve engagé par la société Stam de La ChapelleSaint-Luc qui fabrique des carburateurs Zénith et il devient adjoint au chef des méthodes pendant trois ans. Entre temps il se marie avec l'étudiante du lycée d'à côté, une femme originaire de l'Allemagne de l'Est, passée à l'Ouest toute petite pour rejoindre sa mère en Sarre alors que le Mur se construisait. En 1969, une petite annonce le pousse un peu par hasard à intégrer une société d'Allemagne de l'Ouest, Hofmann à Darmstadt venue s'implanter à Troyes, sa ville jumelle. « J'ai débuté avec mon allemand de lycée et je m'y suis mis », il effectue cependant un stage de six mois à l'école Berlitz à Pfungstadt, «  une chance quand même  !  » L'entreprise fabrique des machines à équilibrer et des bancs d'essais axés sur les garages, la fabrication automobile et aéronautique. «  Embauché pour monter une unité de fabrication qui ne s’est pas réalisée à Troyes à cause de la dévaluation du franc, j’ai été orienté sur le service après-vente, petit-à-petit aussi «  interprète » pour la technique puis responsable technique du secteur industrie et aussi commercial pour les bancs d'essais. » L'épisode audacieux du «  passeur  » arrive dans ces années-là. La famille se rend à Leipzig, en RDA donc, pour présenter leur fille de deux ans aux grands-parents de l'épouse de Pierre. Cinq ans plus tôt, lors

Repère Pierre Piot est né à Sainte-Savine en 1942, en pleine guerre mondiale. Benjamin d'une famille qui a déjà trois filles, il est « le garçon espéré ». Il perd son père à l'âge de 17 ans puis sa mère quand il a 20 ans et doit alors travailler comme pion tout en continuant ses études. Il se marie avec une étudiante originaire de l'Allemagne de l'Est puis travaille successivement dans deux entreprises allemandes implantées en France. Aujourd'hui divorcé il a pour compagne une dame qui « a beaucoup voyagé, fait tous les déserts du monde et me pousse pour en faire autant ! » Il a deux filles dont une qui est marié à un allemand. Grand-père cinq fois il n'a pas le temps de s'ennuyer et s'occupe aussi de ses sœurs aînées tout en essayant de dynamiser le Jumelage de sa ville avec Reichenbach.

d'une autre visite, ils avaient remarqué que venant de l'Ouest il leur fallait beaucoup débourser d'argent, « pour payer la route etc. Je me suis dit c'est bizarre pour un pays communiste. » Et en 1970 rebelote mais, en plus, l'administration allemande s'en mêle : « Il n'y avait pas d'ambassade française en Allemagne de l'Est et pour obtenir un visa de séjour il fallait se rendre dans un bureau de police à Berlin. » Il laisse son épouse et sa fille à Leipzig et se rend seul au Reisebüro avec leurs deux passeports, làbas on lui indique de se rendre à un autre bureau mais comme c'est un vendredi il se

« La kalachnikov sous le canapé, ça ne m'a jamais fait peur ! » trouve qu'il est fermé et qu'il faut revenir le lundi. « J'avais tout juste de fric pour l'hôtel » dit Pierre, rageur contre un système qu'il trouve injuste et abusif. Il n'a qu'une idée en tête, se venger. Se traitant aujourd'hui lui-même de fou, il met au point un scénario pendant le week-end et décide de faire passer des gens de l'Est à l'Ouest. Il y réussira avec succès en ce qui concerne une jeune étudiante qu'il rencontre le vendredi, la prenant en stop. Grâce au passeport de sa femme, elle-même née en Allemagne de l'Est, ni vu ni connu «  mais pas si simple...  » Retour ensuite à Berlin Ouest pour récupérer les visas qui ne leur serviront pas longtemps ; Pierre part chercher sa famille à Leipzig, «  arrange  » le passeport de sa femme et ils quittent la RDA après un « dernier passage très délicat de la frontière ». Il faut dire qu'il cumulait les fautes s'il s'était fait prendre  : «  je travaillais pour une société de l'Allemagne de l'Ouest, marié à

une allemande de l'Est, j'ai passé une personne de l'Est à l'Ouest avec une voiture de société immatriculée en France pour une entreprise de l'Allemagne de l'Ouest. Hofmann ne l'a jamais su ! » Heureusement pour lui. Et puis en 1982, Pierre est licencié économique et a le moral dans les chaussettes pendant une quinzaine de jours. Répondant aux petites annonces, il trouve une place dans une autre société allemande implantée à Château-Thierry cette fois, Westfalia Separator, une usine qui construit des séparateurs centrifuges et des installations pour salle de traite. Il devient ingénieur technicocommercial puis directeur technique et voyage beaucoup pour des chantiers à l'Est, « Quel hasard ! » notamment en Russie, en Ouzbékistan et au Kazakhstan. Et ça ne rigole pas vraiment :  « C'était des milieux mafieux, pour essayer de m'influencer j'ai été reçu avec le pétard sur la table ou la kalachnikov sous le coussin du canapé. Mais ça ne marchait pas, ça ne m'a jamais fait peur ! » Une fois il a même dû se rendre dans la ville de Sémipalatinsk au Kazakhstan pour « libérer » des techniciens français à qui on avait volé les passeports et billets d'avion, bloqués depuis deux mois. En quatre-cinq jours il a réglé le problème avec des cadeaux «  et de la lumière verte (dollars) », persuadant les gens de l'usine de laisser partir les techniciens pendant que lui restait, a pris part à quelques «  bonnes bouffes  » et a finalement réussi à rentrer sain et sauf. Une fois en retraite forcée - licenciement économique à nouveau après deux restructurations de l'entreprise - et revenu vivre à Sainte-Savine dans la maison de son enfance, Pierre Piot a eu envie de maintenir son allemand et s'est alors tourné vers l'association de jumelage de la ville. Au départ membre, il prend part au Conseil d'administration puis est nommé trésorier adjoint et finalement trésorier. «  Je me suis remis à Excel et je suis devenu un trésorier professionnel  », s'amuse-t-il. Aujourd'hui il trouve l'association vieillissante, voudrait que les jeunes s'intéressent davantage à l'Allemagne et pense qu' « il faut continuer cet effort de rapprochement entre les nations et les jeunes. Ma carrière je la dois beaucoup à la langue allemande, si j'ai progressé c'est surtout grâce à cette langue ! » Et après s'être démené pour qu'une classe de l'école Lucie Aubrac puisse se rendre à Reichenbach en juin 2013, il voudrait étendre les échanges au sport. En attendant, ce week-end Pierre se trouvera aux premières loges pour fêter les 25 ans du Jumelage de Sainte-Savine avec la ville à l'Est de l'Allemagne et accueillir comme il se doit les habitants de son second pays de cœur. Ainsi, l'aventure allemande se poursuit, sous une autre forme pour ce savinien de 71 ans, qui fut passeur de «  clandestin  » pour un jour.

Marjolaine Combraque


L'Hebdo du Vendredi, Troyes #50  

Semaine du 4 au 10 octobre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you