__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

TUCSON N Hybrid Nouvelle Générattion Se satisfaire du d maximum.

REIM MS Crroix Bla andin

du

03 3 26 87 79 26

A U Q U O T I D I E N S U R w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m ÉDITION

REIMS n°647 du 12 au 18 février 2021

SOLIDARITÉ

A Reims, il offre des kebabs aux étudiants p. 6

Les véhicules polluants exclus du centre-ville Une charte LAÏCITÉ

imposée à toutes les associations subventionnées

p. 7

BASKET-BALL

Nouveau départ contraint au sein de Châlons-Reims p. 9

IMMOBILIER

La ville joue au Monopoly au Port Colbert et au Sernam p.10 et 11 Arnaud Robinet et Cartherine Vautrin ont annoncé l'instauration d'une ZFEm ou Zone à faibles émissions sur le centre de Reims et l'autoroute urbaine à partir de septembre prochain. Objectif : exclure les véhicules les plus polluants pour améliorer significativement la qualité de l'air de l'agglomération rémoise. p. 4

Immobilier : les offres des notaires p.12 et 13

Spécial Vacances d'Hiver Êtes-vous plutôt piste A, piste B ou piste GLC ? En réservant votre véhicule entre le 15/02/2021 et le 18/02/2021, vous avez flairé la bonne piste pour vos vacances ! Profitez d’une offre exclusive sur votre location entre le 19/02/2021 et le 08/03/2021.

Rendez-vous sur www.mercedes-benz-rent.fr ou Contactez Julien au 03.26.49.54.93 TÉNÉDOR REIMS I 6, rue Jacqueline Vernier - 51100 Reims

Mercedes-Benz Rent Times for the best. Time for the best : Profitez du meilleur. Mercedes-Benz Rent est une marque de Mercedes-Benz Financial Services France SA. 7 av. Niépce -78180 Montigny-le-Bretonneux - RCS Versailles 304 974 249, n° ICS FR77ZZZ149071, n° ORIAS 07 009 177. Entreprise du Groupe Daimler.


2

Humeurs ÉDITO

Le fébrile jeune On pensait avoir tout vu dans l’univers du petit écran, mais le pire est toujours à venir. Ces derniers jours, c’est l’un des auteurs du braquage orchestré contre Kim Kardashian, à Paris, en 2016, qui, en attente de son procès, fait le tour des plateaux et assure, au passage, la promotion de son livre dans lequel il raconte ce « vol en bande organisée avec arme » et cette « séquestration », selon les termes retenus par le parquet de Paris. Déjà que la star de la téléréalité, également puissante femme d’affaires, était un modèle discutable pour la jeunesse, que penser de cette exposition médiatique offerte à son braqueur, dans des émissions qui s’adressent à de jeunes adultes ? La jeunesse mérite mieux que ça. En octobre dernier, Emmanuel Macron avait déclaré : « C’est dur d'avoir 20 ans en 2020 ». Une phrase un peu creuse – n’était-ce pas dur d’avoir 20 ans en 1920, après la Grande Guerre ? En 1940, sous l’Occupation ? En 1960, en pleine guerre d’Algérie ? – mais qui avait néanmoins le mérite d’être vraie. La précarité des jeunes n’est pas un vain mot et il fallait, par exemple, se rendre, mardi midi, devant ce restaurant de Reims qui offrait un kebab à tous les étudiants (lire page 6) pour s’en rendre compte. La jeunesse n’a pas besoin de modèle, mais d’un avenir, ou tout du moins d’une perspective, ce que notre époque, malgré toutes les richesses technologiques et économiques qu’elle produit, n’est pas capable de leur offrir. Après les plus vieux, les personnes fragiles et les personnels de santé, faudra-t-il vacciner les jeunes en priorité ? Mettre les moyens pour les renvoyer en cours ? Assouplir les restrictions visant leurs lieux de socialisation habituels ? Partager avec eux le temps de travail ? Il faudra y songer, car la jeunesse représente l’avenir. En voilà une lapalissade. Mais celle-ci n’a jamais été autant d’actualité face à la crainte de l’émergence d’une « génération Covid » qui va devoir supporter les conséquences de cette pandémie mondiale. Faisons confiance à cette jeunesse, celle qui regorge d’idées, qui est capable de se mobiliser pour le climat, contre les violences policières, contre le sexisme, qui sait faire de la politique à sa manière et qui espère vivre au moins aussi bien que ses parents.

Simon Ksiazenicki

Retrouvez-nous au quotidien sur

www.lhebdoduvendredi.com L’hebdo du vendredi

édité par la SARL BMDR Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

Tél. 03 26 36 50 13

Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet - fb@lhebdoduvendredi.com Edition Reims : Julien Debant, chef des éditions - julien.debant@lhebdoduvendredi.com Edition Châlons : Sonia Legendre - sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com Edition Epernay : Simon Ksiazenicki - simon.ksia@lhebdoduvendredi.com Service commercial : Emilie Fressancourt - emilie.fressancourt@lhebdoduvendredi.com Fanny Chrapkiewicz - fanny@lhebdoduvendredi.com Responsable diffusion : Alexandre Percheron - distribution@lhebdoduvendredi.com Administration : Martine Bizzarri - martine.bizzarri@lhebdoduvendredi.com Community Management : Dixie Bonnette - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin - Imprimé par l’imprimerie de L’Union Provenance du papier : Suéde. Les papiers utilisés sont certifiés PEFC/FSC. Taux de fibres recyclées : supérieur à 70%.

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Roselyne Bachelot en visite à Reims ce vendredi

Votre St-Valentin à la Maison du don

Il y a une semaine, la ville de Reims lançait officiellement le chantier de restauration de l'orgue de la cathédrale, un projet à 2,4 M€. Et comme l’État, via la Drac (Direction des affaires culturelles) apportera un peu plus de 1,5 M€, il est naturel que son représentant, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, signe la convention qui valide ce partenariat. L’ancienne sarkozyste est attendue ce vendredi 12 février, à 10 h, pour une visite de la cathédrale de Reims, où elle signera deux conventions, concernant la rénovation du grand orgue de Notre-Dame. Mme Bachelot se rendra ensuite au palais du Tau, un édifice qui bénéficiera de 2,5 M€ pour la restauration de ses façades, dans le cadre du plan de relance. Enfin, la ministre s'entretiendra avec des acteurs culturels locaux, vers 14 h, lors d'une table ronde.

A l'occasion de la Saint-Valentin, l'Établissement français du sang invite les Rémois à faire battre des cœurs, en donnant leur sang lors d’une pause solidaire en solo, en famille ou entre amis. Pour cela, rendez-vous à la Maison du don de Reims (45, rue Cognacq Jay) vendredi 12 février, de 8 h à 16 h, et samedi 13 février, de 8 h à 12 h 30. Il est aussi possible de prendre rendezvous sur mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr. Pour donner, il faut être âgé de 18 à 70 ans et peser au moins 50 kg, ne présenter aucun symptôme grippal et se munir d’une pièce d’identité. Les personnes présentant des symptômes de Covid doivent attendre 28 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang.

Les joueurs du Stade acceptent de baisser leur salaire La question était sur la table depuis plusieurs semaines, elle a été tranchée par les joueurs du Stade de Reims dans une lettre ouverte diffusée mardi dernier. « Nous avons tous - absolument tous les joueurs comme les membres du staff - consenti spontanément à une baisse significative de nos salaires de janvier à juin 2021 », écrivent les membres du groupe professionnel. Une décision prise en raison d’un contexte très délicat pour le football français, touché par l’absence de recettes de billetterie et commerciales et la forte baisse des droits TV. Contrairement aux stars du Paris SG notamment, le salaire moyen, à Reims, s'établit autour des 30 000 € bruts mensuels. « Nos rémunérations sont, à Reims, pour la plupart, inférieures à ce qui est pratiqué en Ligue 1. Si elles ne font pas de nous « des millionnaires qui courent après un ballon » contrairement aux clichés, elles nous permettent d’être des privilégiés. Des privilégiés qui cherchent à agir en hommes responsables, respectueux et solidaires d’un club familial  », concluent les joueurs rémois.


A la une

4

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Pollution de l'air

A Reims, les véhicules les plus polluants bannis du centre-ville dès la rentrée 2021 Le Grand Reims s'engage à améliorer la qualité de l'air de son territoire via la mise en place d'une Zone à faible émission mobilité (ZFEm). Dès le mois de septembre prochain, les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler dans le centre de Reims.

L

undi 8 février, les dirigeants d'Atmo Grand Est, l'association en charge de la surveillance de la qualité de l'air en région, et les élus du territoire rémois se sont réunis pour annoncer l'instauration d'une ZFEm à Reims, dès le mois de septembre 2021, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Une ZFEm est un territoire où est instaurée une interdiction d’accès pour certaines catégories de véhicules polluants qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions et qui ont donc un impact nocif sur la santé des résidents de l’ensemble du territoire. Actuellement, quatre ZFEm existent déjà : à Lyon, Grenoble, Paris et le Grand Paris. Sept autres métropoles (Aix-Marseille, Nice-Côte d’Azur, Toulon-Provence-Méditerranée, Montpellier Méditerranée, Rouen-Normandie, Toulouse et Strasbourg) se sont vues contraintes d'en instaurer une dès 2021. Mais d'ici 2025, ces ZFEm devront aussi être obligatoirement créées dans les 35 autres agglomérations françaises de plus de 150 000 habitants.

Tous les véhicules circulant dans la future ZFEm devront arborer une vignette Crit’Air. © l'Hebdo du Vendredi

vier 2021. Quinze étaient alors pointés du doigt, dont le Grand Reims. Depuis, la communauté urbaine rémoise est sortie des radars du ministère de l'Écologie suite à la publication d'un décret stipulant que l'instauration d'une ZFEm n'est obligatoire que lorsque 95 % de la population du territoire sont exposés régulièrement à des taux de dioxyde d’azote dépassant les valeurs réglementaires. Ce n'est pas le cas du Grand Reims. Pourtant, la collectivité a quand même décidé la mise en place d'une ZFEm dès la rentrée prochaine.

Pourquoi ? « La pollution de l'air est une cause de santé publique, a déclaré, en guise d'introduction, JeanFrançois Husson, président d'Atmo Grand Est. Elle est responsable chaque année en France de 50 000 décès prématurés et coûte environ 100 milliards à la société. Jusqu'à présent, dix ministre de l'Écologie se sont succédé en dix ans et rien n’a bougé. Il est temps de s'y mettre et Reims prend le sujet à bras-le-corps. » Citée aujourd'hui en exemple par le président d'Atmo, Reims figurait pourtant ces dernières années parmi les plus mauvais élèves en la matière. En effet, en mai 2018, la Commission européenne poursuivait la France en justice en raison « du dépassement des valeurs-limites de qualité de l’air fixées et manquements à l’obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter le plus possible les périodes de dépassement ». Le gouvernement réagissait quelques mois plus tard en présentant un plan visant à déployer des ZFEm dans tous les territoires concernés d'ici au 1er jan-

Quel périmètre ? Sans être obligé légalement d'agir maintenant, ce choix s’inscrirait « dans une volonté politique et un engagement fort du maire de Reims ». Arnaud Robinet explique : « Si les chiffres à Reims sont en deçà des seuils obligeant à prendre des mesures, nous avons souhaité être proactifs sur cette question de santé majeure. » Bien que les concentrations en dioxyde d’azote soient à la baisse depuis 2010 à Reims, les teneurs demeurent encore trop élevées par rapport à la valeur réglementaire (40 μg/m3), notamment à proximité des grands axes routiers, du fait de la circulation automobile sur la traversée urbaine. Ainsi, seule la station de suivi de la qualité de l’air sur le boulevard Paul Doumer a enregistré une moyenne annuelle de 41 μ/m3 en 2019, au-dessus de la valeur-limite réglementaire. Le maire s'est donc refusé, « à instaurer une ZFEm politique qui par démagogie engloberait toute la ville, mais seulement là où la

Consultation citoyenne jusqu'au 17 mars Afin de trouver un compromis entre efficacité environnementale et acceptation sociale, le scénario de la ZFEm rémoise retenu fait l’objet d’une consultation citoyenne du 15 février au 17 mars. Sont mis à la disposition du public le projet d’arrêté municipal instaurant la ZFEm et l’évaluation environnementale, au travers des sites de la ville et du Grand Reims, des permanences en mairie, à l’hôtel de la communauté et sur les différents pôles du Grand Reims.

Des compensations pour les plus modestes ? Afin de ne pas impacter les habitants les plus modestes, les collectivités disent étudier des systèmes de compensation ou d'accompagnement. En plus des alternatives à la voiture, via les transports en commun, des aides à l'achat de vélo, en plus de celle de l'Etat, sont par exemple fortement envisagées.

pollution est observée ». Se basant sur l’expertise d'Atmo Grand Est, la ZFEm ne concernera donc que le centre-ville et l'autoroute urbaine, de Cormontreuil à Tinqueux. Elle sera délimitée par les boulevards de la rocade interne : Lundy, Paix, Pasteur, Victor Hugo, Dieu Lumière, Docteur Henri Henrot, Paul Doumer, Louis Roederer et Joffre. La place des Droits de l’Homme est exclue du périmètre. A cette délimitation s’ajoute donc un axe fortement émissif de polluants : la voie Taittinger. Ce périmètre a été retenu, « car il prend en compte une grande partie de la population exposée tout en imposant le minimum de contraintes aux usagers ».

Quel Crit'Air pour circuler ? La ZFEm sera officiellement instaurée à compter du 1er septembre 2021, d'abord à titre pédagogique pour une période 4 mois, soit jusqu’au 31 décembre de la même année, avant une pleine effectivité de la mesure à compter du 1er janvier 2022. Des restrictions progressives des véhicules les plus polluants seront appliquées. Dans un premier temps, jusqu’en janvier 2022, seuls les véhicules non classés et les véhicules classés Crit’Air 5 ne seront pas admis au sein de la ZFEm. Puis ce sera au tour des Crit'Air 3 et 4 d'être bannis, respectivement en jan-

vier 2023 et janvier 2024. Dans trois ans, seuls pourront circuler dans la ZFEm les véhicules classés 1, 2 et « zéro émission moteur », c'est-à-dire électrique. Cependant, des dérogations sont envisagées, par exemple pour les véhicules dits « d’intérêt général » (sécurité, santé...) ou les véhicules affichant la mention « stationnement pour personnes handicapées ». Reste que tous les véhicules autorisés à circuler (légers, utilitaires et poids lourds), devront obligatoirement comporter une vignette Crit’Air pour circuler au sein de la ZFEm. La demande d’obtention d’une vignette Crit’Air se fait sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (www.certificat-air.gouv.fr/). Son coût : 3,67 €, frais de port inclus. Les véhicules sont répartis en six classes environnementales, à l’exception des véhicules les plus polluants, qui sont non classés et n’ont pas droit au certificat de qualité de l’air. La classification dépend du type de véhicule, de sa motorisation et de la norme européenne d’émissions polluantes qu’il respecte, dite « norme Euro ». Une classe spécifique est réservée aux véhicules électriques « zéro émission moteur ». Cette classification est valable pour toute la durée de vie du véhicule.

Julien Debant

RECRUTE PERSONNEL CONFIRMÉ CHEF D’ÉQUIPE GROS OEUVRE H/F MAÇONS COFFREURS N4 N3 H/F MAÇONS TRADITIONNELS N4 N3 H/F

Téléphonez pour RDV au 03

26 85 70 30


5

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Eau

EN BREF 150 agents des collectivités rémoises manifestent devant la mairie

Hermonville privée d'eau potable

D

epuis dimanche 7 février, la consommation de l'eau potable à Hermonville est interdite en raison de l'apparition d’eaux colorées avec des odeurs dans quatre rues de cette commune du Grand Reims. L'Agence régionale de santé (ARS) a ainsi validé une restriction d’eau et des packs d’eau potable ont été distribués dans la foulée à l’ensemble des habitants. Jusqu'à nouvel ordre, la consommation d'eau du robinet est inter‐ Les quatre rues concernées dite sur la commune d'Hermonville. © l'Hebdo du Vendredi par cette pollution sont l’avenue de Champagne, la rue de Toussicourt, la rue des Buries et la rue du Luxembourg. Selon le Grand Reims, la société en charge de l'eau potable, « a réagi immédiatement en mettant en place des purges massives et de la surchloration ». Dans le même temps, des prélèvements sont partis pour être analysés. Lundi, la pollution a finalement été localisée. Elle provient de la station d’épuration d'Hermonville gérée par Suez. Depuis, d'autres prélèvements ont été effectués par précaution au niveau du réservoir, de la mairie et de l'école. La collectivité indique par ailleurs, « que les purges se poursuivront jusqu'à obtention d'un résiduel de chlore marqué ». Mardi, c'est le laboratoire de l’ARS qui est venu sur place pour faire de nouveaux prélèvements. Le lendemain, plus d’une vingtaine d’agents du Grand Reims et de Veolia ont été mobilisés pour aller à la rencontre de chaque habitant pour les informer et les aider à purger l’eau. La présidente du Grand Reims, Catherine Vautrin, s’est aussi rendue sur place pour faire un point. Les factures d’eau reçues récemment feront l’objet d’un report d’échéance et le délégataire s’est engagé à un dédommagement, dont les modalités seront précisées prochainement aux habitants. Les résultats des dernières analyses sont attendues au plus tard ce vendredi 12 février. Ils devraient, selon la collectivité du Grand Reims, « permettre la levée de la restriction d’eau ».

J.D

C’est sous les flocons de neige et au son de la trompette que se sont réunis, ce mardi 9 février, environ 150 agents du Grand Reims, de la ville de Reims et du CCAS, mardi matin, devant l’hôtel de ville, « pour dire non au vol de nos congés », selon un responsable syndical. L'objet de ce mouvement social initié par l’intersyndicale CFDT, CGT et UFICT-CGT est la préservation du temps de travail, à 35 h pour les agents et 37 h 30 pour les cadres, mais il vise aussi au maintien de cinq jours de congés annuels, de trois jours de ponts et de 0 à 5 jours supplémentaires de congés selon l'ancienneté.

Coronavirus : un cluster dans une caserne de pompiers L'épidémie de Covid-19 n'épargne personne. Les services du SDIS de la Marne (Service départemental d'incendie et de secours) révèlent ainsi qu'un cluster a été détecté dans le courant de la semaine dernière au sein de la caserne Marchandeau de Reims. Sur les 109 sapeurs-pompiers professionnels de l'établissement, 18 ont été détectés positifs à la Covid et immédiatement placés en arrêt de travail pendant 7 jours. En application du protocole en vigueur, en plus d'un dépistage collectif des personnels, déjà réalisé, la désinfection totale de l’ensemble de la caserne a été effectuée. Dans un communiqué, le SDIS de la Marne indique, « que la continuité du service d’incendie et de secours est assurée » et « que toutes les mesures sont prises pour continuer les actions de vaccination dans le respect des règles sanitaires. »

É TA B L I S S E M E N T S C AT H O L I Q U E S

Ouverture des Inscriptions 2021/2022

Établissement Saint André

Établissement La Providence

De la petite section à la 3ème

De la petite section au CM2

33 rue Raymond Guyot - 51100 REIMS 03 26 77 59 10 secretariat.st.andre@gmail.com

1 place Nicolas Bergier - 51100 REIMS 03 26 07 22 17 ogec-providence@wanadoo.fr

Merci de contacter les secrétariats dès à présent


6

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Solidarité

Des kebabs contre la précarité étudiante L'initiative solidaire lancée par un restaurant rémois a attiré plus de 200 étudiants, mardi. Parmi eux, beaucoup ont témoigné d'une situation difficile, amplifiée par la pandémie.

L

a crise sanitaire a accentué la précarité de certains étudiants et le succès rencontré par l’initiative du restaurant rémois L’Istanbul en est l’illustration. Mardi midi, la queue était interminable devant cet établissement bien connu des amateurs de kebabs qui, deux jours plus tôt, avait annoncé sur les réseaux sociaux une opération solidaire pour les étudiants les plus touchés par la crise sanitaire : « De 14 h à 15 h, sur simple présentation de votre carte d’étudiant, on vous offrira un kebab, parce qu’on est aussi là grâce à vous et qu’on voudrait vous rendre ce que vous nous donnez depuis 21 ans  », avait annoncé L’Istanbul. L’annonce a fait mouche, malgré la neige et l'attente. Au total, plus de 200 sandwiches ont été offerts alors que le gérant s’attendait à n’en servir que quelques dizaines. «  Les jeunes ont répondu à cet appel, ils étaient très nombreux, nous explique le gérant de cette affaire familiale, Mavzer Tasdelen, ancien étudiant à Neoma. On est trois frères et sœurs qui avons tous fait des études. On sait ce que c’est la galère de la vie étudiante, on est passé par là. Ça m’a beaucoup touché de

Le restaurant L'Istanbul a offert plus de 200 kebabs à des étudiants rémois. © l'Hebdo du Vendredi

voir tous ces jeunes et de discuter avec eux d’un bon repas, mais aussi pour se changer de leur situation qui n’est vraiment pas fa- les idées. « C’est l’occasion de manger un peu différemment, avec des amis, car ça fait cile. » Mohamed et Mehdi sont de ceux-là. Tous longtemps qu’on n’est pas sorti avec le confinement et le couvredeux âgés de 19 ans, ces Des jobs étudiants feu », explique Mehdi. « Ça étudiants marocains en 2e année de génie civil à soulage un peu de sortir et plus rares c’est réconfortant de se l’Université de Reims sont venus à L’Istanbul, attirés par la perspective dire que des restaurants font ce genre d’ini-

Entreprise

tiatives. J’espère que d’autres vont le faire », poursuit Mohamed. Si la précarité étudiante n’est pas née avec le coronavirus, la crise sanitaire l’a en tout cas accentuée. Selon une étude de l’Observatoire national de la vie étudiante, 58 % des étudiants qui exerçaient une activité rémunérée ont dû l’arrêter, la réduire ou en changer pendant le premier confinement, entraînant une perte de revenu moyenne de 274 € par mois. Mohamed peut en témoigner. : «  Avant la crise, on avait fait des inventaires, mais depuis, c’est galère de trouver un job pour financer nos études et payer notre loyer. On a déposé des CV, mais on n’a pas de réponse. C’est bien ce qu’a fait le président avec les repas à 1 € (dans les restaurants universitaires). Ce qui serait encore mieux, c’est de diminuer le loyer des étudiants dans cette période difficile. C’est dur la vie étudiante, mais on s’adapte. » Les deux compères n’ont même pas pu déguster leur kebab. Devant l’affluence et avec un cours prévu à 15 heures à la fac, ils sont finalement repartis bredouilles. L’Istanbul a promis de reconduire l’opération, mais sans doute sous un format différent.  «  La prochaine fois, on passera par des associations. Faire attendre des jeunes pendant une heure dans le froid pour avoir un kebab, ce n’est vraiment pas l’idéal, se désole Mavzer Tasdelen. On est content de les aider, mais on est aussi triste de devoir le faire. »

Simon Ksiazenicki

EN BREF

Des aides pour encourager les stages étudiants

Portes ouvertes du campus de Reims de l’Institut Catholique de Paris

L

e Grand Reims s’associe à la région Grand Est pour soutenir les entreprises et les associations du territoire qui accueillent des étudiants rémois dans le cadre de leur stage de professionnalisation. Ce dispositif s’applique uniquement pour les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur du Grand Reims, pour des stages d’une durée de 2 à 6 mois, en lien avec un Ce soutien aux stages, d'une durée de 2 à 6 mois, correspond à un projet intéressant le territoire, forfait de 500 euros par mois sur la base de 35 h par semaine. © DR c’est-à-dire en adéquation avec les compétences de la communauté urbaine : développement durable, bioéconomie, eau et assainissement, déchets, voirie, urbanisme, BTP… Les entreprises concernées sont les TPE et PME de l’industrie, du BTP, des services à ces entreprises, du tertiaire industriel (immatriculées dans le Grand Reims) et les associations et structures relevant de l’économie sociale et solidaire (siège de l’association dans le Grand Reims). Ce soutien aux stages en milieu professionnel correspond à un forfait de 500 euros par mois (250 euros du Grand Reims et 250 euros de la région Grand Est) sur la base de 35 h par semaine avec un plafond de 3 000 euros par entreprise. Il s’applique à partir du premier stagiaire accueilli (une seule aide par entreprise pendant l’ensemble du dispositif). Le dossier de demande d’aide est à télécharger et à compléter sur www.grandest.fr et à transmettre avant la fin du 1er semestre 2021 à capitalstages@grandest.fr.

J.D

Etablissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général, l’Institut Catholique de Paris, propose à partir de la prochaine rentrée trois licences d’État à Reims, accessibles sur Parcoursup. Ces formations font partie du domaine des sciences sociales (parcours sciences économiques et politique, sciences de l’éducation et information et communication). Elles seront présentées ce samedi 13 février, en virtuel. Le nouveau campus de Reims prendra place à la Maison Saint-Sixte dans le centre-ville de Reims. Des travaux de rénovation de ce lieu sont en cours pour accueillir 140 étudiants dès septembre 2021.

Semaine folle de l’Esad et de Sciences Po Du 15 au 18 février, pour cette 26e édition de la Semaine folle, l’Esad de Reims et Sciences Po Campus de Reims se sont associés pour développer un programme pédagogique pluridisciplinaire, mêlant créations artistiques et sciences humaines et sociales, dans le cadre de la saison Africa2020. Plus de 300 étudiants vont participer à une vingtaine d’ateliers. Organisée en distanciel, cette Semaine folle va permettre aux étudiants des deux établissements de découvrir la création contemporaine africaine dans sa diversité. Les œuvres issues de ces ateliers seront partagées lors de deux soirées de restitution en ligne, ouvertes au public les jeudi 18 et vendredi 19 février de 18 h à 20 h. Le lien de connexion à cette présentation sera communiqué sur le site www.esad-reims.fr.

La smart-city au menu du Café-Urba Organisé par les étudiants et enseignants du master urbanisme durable de l'Université de Reims, le premier Café-Urba dématérialisé de la saison portera sur la smart-city. Il aura lieu le mercredi 17 février prochain, de 18 h à 19 h 30. Antoine Coumont, docteur en sciences politiques et co-auteur de « Gouverner la ville numérique » (La Vie des Idées, 2019) et Sandrine Klein, créatrice des bureaux d’études Perspectives et Vilio, interviendront sur cette thématique tout en répondant aux questions du public. Cette conférence sera librement accessible au lien suivant : https://univ-reims-fr.zoom.us/j/98389868180


7

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Conseil municipal

Conservatoire, transport scolaire, laïcité... Les élus de la ville de Reims se sont réunis lundi 8 février. L'occasion de voter en faveur de la réduction des frais de scolarité du conservatoire ou encore de la signature d'une charte de la laïcité par toutes les associations subventionnées. Réduction des frais de scolarité du Conservatoire La crise sanitaire a fortement impacté le fonctionnement des études au sein du conservatoire de Reims. Depuis la rentrée, suite à la succession des différents protocoles mis en œuvre, les enseignements n’ont pas pu être assurés dans des conditions régulières. Si certains cours ont pu être maintenus en présentiel, d’autres n’ont pu être dispensés à distance. Les pratiques collectives et les manifestations publiques obligatoires dans le cadre des enseignements, auditions et concerts, ont dû être annulées. Pour toutes ces raisons, le conseil municipal a donc voté la réduction des frais de scolarité pour 2020/2021. Ces réductions s’appliquent uniquement sur les frais de scolarité, pas sur les frais de dossier et de location qui restent dus dans leur intégralité. Afin d’appliquer le tarif adéquat établi selon le nombre de périodes impactées, il a été proposé de reporter l’émission des factures aux usagers à compter de mai 2021. Gratuité des transports publics pour les sorties scolaires La gratuité des voyages scolaires est actée. L'objectif est d’alléger la facture pour les familles dont les enfants bénéficient d’activités scolaires nécessitant de se déplacer en transports en commun urbains. Le coût en année pleine s’élève à 31 000 euros pour la collectivité. Cet engagement fait suite au précédent adopté en fin d’année der-

haite ainsi renforcer l’impact d’un dispositif mis en place depuis 2015 : ses aides au financement de l’obtention du BAFA et du BAFD. En soutenant l’obtention du BAFA, la ville entend développer le nombre d’animateurs pour ses accueils collectifs de mineurs. Elle souhaite aussi permettre à des jeunes d’acquérir une expérience professionnelle et de bénéficier d’une source de revenus.

Le conseil municipal a voté la réduction des frais de scolarité au conservatoire pour 2020/2021. © l'Hebdo du Vendredi

nière, la suppression de la limite kilométrique pour être éligible à l’abonnement Junior, dont le coût représentera jusqu’à 1 500 000 euros, sachant que 13 000 familles rémoises seront potentiellement concernées dès septembre prochain.

soient leurs croyances ou leurs convictions. En cas de non-respect de la charte, la ville se réserve le droit de retirer la subvention attribuée. Une disposition prévue dans le projet de loi contre le séparatisme que la ville a donc devancé.

Une charte de la laïcité pour les associations subventionnées Dans le cadre de l’attribution de subventions, la ville a souhaité se doter d’une charte de la laïcité. Dorénavant, le soutien financier de la collectivité aux associations est ainsi conditionné à la signature de cette charte, par laquelle les associations s’engagent à respecter le principe de laïcité dans l’organisation de leurs activités. La collectivité rappelle d'ailleurs que la laïcité repose sur trois principes majeurs : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et enfin l’égalité de tous devant la loi, quelles que

BAFA : plus de limite d'âge pour bénéficier de l'aide de la ville Les dispositifs d’accompagnement à l’obtention du BAFA et du BAFD sont désormais, à partir de 18 ans, sans limite d’âge. La ville de Reims sou-

Nouveau programme de résidences à la Fileuse Dans le cadre de son projet d’orientation 20212026, La Fileuse, la friche artistique de Reims, crée un nouveau programme de résidences, à destination des artistes professionnels habitant sur le territoire du Grand Est. Trois types de résidences rémunérées sont mis en place. La première dénommée « Arts de la scène », d’une durée d’un an, est assortie d’une bourse de conception ou de production de 2 000 €, dédiée à une compagnie ou un collectif du département de la Marne dans l’un des domaines suivants : théâtre, danse, et arts du mouvement, marionnettes, cirque. La deuxième, « Ecriture », d’une durée de 2 mois, est assortie d’une bourse de conception ou de production de 1 000 €, pour suivre la démarche d’un auteur du Grand Est et favoriser sa visibilité. La troisième, « Arts Plastiques », d’une durée de deux ans, s'accompagne d’une bourse de conception ou de production de 3 000 €, pour permettre à des artistes-plasticiens rémois de développer leur démarche personnelle et gagner en visibilité.

J.D

ÉCOLE DE SOPHROLOGIE DU NORD EST

EN BREF Premier rendez-vous pour l'association Faisons Respirer Reims Fondée par l’équipe qui a accompagné la candidature d’Eric Quénard à l’élection municipale de Reims, l'association Faisons Respirer Reims propose son premier rendez-vous ouvert à tous. Mercredi 17 février, à 18 h 30, elle organise une rencontre digitale, via sa page Facebook, avec Nidhal Taghouti et Thomas Gandra, architectes et urbanistes du cabinet Sandbox, qui ont mené une analyse de l’urbanisme du centre-ville de Reims.

Les ateliers compostage reprennent en visioconférence Pour accompagner les personnes intéressées par une démarche de réduction des déchets, le Grand Reims propose des ateliers de formation, gratuits. Ces ateliers, initialement proposés au Recycl’lab, s’adaptent à la crise sanitaire et ont désormais lieu en visio. Les prochains sont organisés les jeudi 18, vendredi 19 et samedi 20 février. À la fin de ces ateliers, les participants recevront une charte par mail et pourront venir retirer leur composteur gratuit. Renseignements : 03 26 02 90 90.

La caravane de la concertation sur le marché Sainte-Anne Dans le cadre du dispositif « Inventons le Reims d’après, donnez vie à vos idées », la caravane de la concertation poursuit son tour des marchés rémois. Elle est attendue ce dimanche 14 février sur le marché Sainte-Anne (rue de Louvois). Les agents de la ville de Reims iront au-devant des promeneurs pour leur faire découvrir la plateforme interactive sur le site web de la Ville, les inscrire pour qu’ils soient informés des consultations, concertations, ou autres actions conduites dans leur quartier ou à l’échelle de la ville de Reims.

Journée d’information et de sensibilisation (en présentiel ou en visio-conférence)

www.esne51.info/journeedesensibilisation

BD : Baptiste Pagani en dédicace chez Bédérama La librairie rémoise de la galerie de l'Etape reçoit l’auteur Baptiste Pagani samedi 13 février, à partir de 13 h 30, à l’occasion de la parution de son album « Les lames d’Ashura » (Ed. Ankama).

ecolesophro51@gmail.com


8

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Droits des femmes

Social

A

T

La Marne mobilsée contre les mutilations sexuelles

Flunch veut céder deux restaurants dans la Marne

u-delà de la violence physiologique infligée, les mutilations sexuelles féminines s'accompagnent de traumatismes psychologiques parfois irréversibles pour celles qui les subissent. Et si ces pratiques sont considérées comme ancestrales dans l'imaginaire collectif, elles existent toujours. En 2020, le La ministre Élisabeth Moreno, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a échangé avec les acteurs marnais par centre d'accueil régional du visio. © l'Hebdo du Vendredi Gams (Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles et des mariages forcés) implanté au CHU de Reims a reçu environ 150 victimes de ces actes barbares. « Notre équipe a également suivi une dizaine de fillettes âgées de 6 à 11 ans dont l'excision est avérée, déplore la sage-femme et sexologue Dominique Fuchet, présidente du Gams Grand Est. Nous sommes à l'écoute des victimes et nous pouvons leur proposer une chirurgie de reconstruction ou de confort. » Le Gams sensibilise aussi régulièrement les collégiens et lycéens grâce à une exposition dédiée. « Partir en vacances et être mutilée puis mariée de force là-bas, c'est un danger auquel sont encore confrontées certaines adolescentes. » Parmi les objectifs de l'association : former davantage les personnels des maternités, notamment aux centres hospitaliers d'Epernay et de Châlons. La convention signée vendredi dernier avec l'Etat, l'Agence régionale de santé (ARS) et le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de la Marne permettra de renforcer les partenariats déjà tissés entre ces différents acteurs. Avec le soutien d'Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, accueillie en visio dans le salon de la Préfecture pour l'occasion. « Plus de 200 000 femmes en France sont concernées de près ou de loin par les mutilations, a-t-elle rappelé. Ce partenariat fort de sens est un exemple de la complémentarité entre les associations et les collectivités dans le processus de lutte contre ces violences. »

ouchée de plein fouet par la crise sanitaire, la chaîne de restauration en libre-service Flunch, filiale du groupe Mulliez, accuse en 2020 une chute de 57 % - soit plus de 210 millions d'euros - de son chiffre d'affaires. Fin janvier, elle demandait son placement sous procédure de sauvegarde pour réduire la voilure. Verdict : 57 restaurants, sur les 227 qu'elle compte, sont Les restaurants Flunch de Reims Cernay et de Châlons sont proposés à la reprise. En proposés à la reprise par la chaîne. © Centre commercial Carrefour France, 1 244 salariés voient Reims Cernay ainsi leur avenir remis en question, dont près d'une quarantaine travaillant sur les sites de Croix-Dampierre à Châlons et de Reims Cernay. « Jamais nous n'avions vu autant d'établissements concernés, regrette Grégory Dubois, délégué syndical central CFDT. Et généralement, on parle plutôt de fermeture, pas de reprise. La direction nous indique qu'elle a déjà des contacts pour ces cessions, mais on ne sait pas dans quelles proportions. » Les restaurants qui ne pourront pas être sauvés feront l'objet de licenciements économiques. Prochaine étape le 17 février, lors d'une réunion extraordinaire du comité social et économique. « Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sera présenté. On sait que tous les sites ne seront pas repris. On doit anticiper et négocier des conditions de départ dignes, à l'échelle de la chaîne. » Quant au reclassement du personnel, le représentant n'est pas convaincu. « Beaucoup de salariés sont à temps partiel et ne gagnent pas des sommes folles. Déménager à 150 km pour rejoindre un restaurant qui risque lui aussi de fermer six mois plus tard, ce n'est pas évident. L'entreprise allait déjà mal avant la crise, ça n'a rien arrangé. Même avec un plan d'urgence, il faut continuer à payer les loyers sans rentrée d'argent. »

Sonia Legendre

Commerce

S.L

Presse

L'Hebdo du vendredi reconnu par ses pairs

Sans alcool, la Champagne est plus folle ?

C

est une boisson dorée comme le champagne, qui sonne comme le champagne, qui ressemble à du champagne… mais qui n'est pas du champagne ! Deux associées rémoises, devenues négociantes-distributrices de champagne en 2019 (elles achètent leurs bouteilles à un vigneron de Troissy sur lesquelles elles apposent leur propre étiquette), mûrissaient en fait un autre projet depuis 3 ans. « De nous deux, je suis celle qui ne boit pas d’alcool et j’étais un peu lassée de voir qu’on me propose souvent des cocktails et des jus très sucrés, explique Rachel Bil. Nous avons alors eu l’idée de créer une boisson qui se rapprocherait le plus du champagne, mais sans alcool. » Après trois années de recherches, les deux Champenoises tenaient Le Choix Royal, une boisson élaborée dans le Sud de la France, à partir de muscat d’Italie. En effet, pas question d’utiliser du raisin champenois et de jouer avec la rigoureuse appellation. « Nous avons travaillé avec le Comité Le Choix Royal est le nom de cette toute Champagne et un œnologue pour avoir une nouvelle boisson. © Cave Eden boisson qui imite les codes du champagne, mais qui ne lui fait pas concurrence et respecte bien la loi. » Une première palette de 570 bouteilles a été livrée en novembre et malgré la situation sanitaire, près de 300 cols ont été vendus à des particuliers et des cavistes français et belges. Et ce, malgré un tarif plutôt élevé, situé autour de 15 €. « On espère travailler avec des restaurateurs quand la crise sera derrière nous, explique Rachel Bil. Entre les choix religieux, les grossesses, les questions de sécurité routière ou encore le Dry January (janvier sans alcool), beaucoup de gens ne consomment pas d’alcool. Le sans alcool, c’est dans l’air du temps. »

S.K

C

’est une petite victoire pour les équipes du journal que vous tenez entre vos mains. Le 10 décembre dernier, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a inscrit sur ses registres « l’Hebdo du vendredi », 15 ans après la création de cet hebdomadaire régional d’information. La reconnaissance de cette instance, composée de représentants de l’Etat et de professionnels de la presse, permet à notre journal de prétendre aux avantages du régime économique de la L'Hebdo du vendredi existe depuis 2006. © l'Hebdo du Vendredi presse. Habituellement, les publications gratuites ne peuvent pas intégrer les registres de la CPPAP, mais après examen de notre dossier, celle-ci a reconnu que « l’Hebdo du vendredi » était bien une « publication d’information politique et générale », c'est-à-dire qu'elle « apporte de façon permanente sur l’actualité politique et générale, locale, nationale ou internationale, des informations et des commentaires tendant à éclairer le jugement des citoyens. » En France, moins de 500 publications de presse bénéficient de ce précieux sésame « information politique et générale », mais seulement trois titres de presse gratuit. « L’Hebdo du vendredi » en fait désormais partie. Qu’est-ce que cela va changer pour vous, lecteurs ? Pas grand-chose, mais cela valorise et reconnaît le sérieux de notre travail de journalistes. Et ça ne vous coûte pas plus cher !

S.K


9

Sport

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Basket-ball - Jeep Elite

Joshiko Saibou remplace Arnas Velicka Restant sur deux succès consécutifs, le Champagne Basket va mieux sur le plan sportif, mais en coulisses, la valse des joueurs continue. Cette fois, c'est le jeune lituanien Arnas Velicka qui a demandé à partir.

N

ouveau rebondissement dans la saison du Champagne Basket. Alors que le club champenois vient d'enchaîner une seconde victoire de rang, aux dépens de Pau (97-86) puis de Bourg-en-Bresse (108-103), il doit une nouvelle fois laisser partir l'un de ses meilleurs éléments. Ainsi, après Jalen Adams, qui est retourné jouer en G-League aux Etats-Unis, début janvier, c'est au tour d'Arnas Velicka de faire de son propre chef ses valises. Dans un communiqué, le club marnais explique ce départ : « La configuration et le rythme de cette saison inédite (11 matches en six mois) ne permettent pas de développer dans le temps imparti la stratégie élaborée pour la montée en puissance du

jeune joueur lituanien. Dans ce contexte, l’apport d’expérience nécessaire souhaité par le club et matérialisé par l’arrivée de Dominic Waters, à la place de Jalen Adams, place Arnas Velicka dans un rôle différent de celui envisagé en début de saison. » En clair, la Jeep Elite et Châlons-Reims avancent au ralenti, avec seulement 10 journées disputées pour les clubs ayant le plus joué. C'est trop peu pour Arnas Velicka, venu en Champagne trouver du temps de jeu, et qui de plus n'avait plus les clés du collectif depuis la signature de Dominic Waters. La pépite lituanienne, plus jeune joueur étranger du championnat, valait 11,4 points, 5,2 passes décisives et 2,8 rebonds en 25 minutes. Pour compenser ce départ, le staff a enregistré la signature de Joshiko Saibou (30 ans, 1,88 m). Meneur expérimenté, le joueur va vivre sa première expérience hors de son pays natal. Passé par l'Alba Berlin, il était sans club après avoir été limogé par le Telekom Baskets Bonn (6,5 points et 2,5 passes décisives en championnat) pour avoir manifesté cet été contre les contraintes sanitaires dues à la Covid-19. International allemand aux 10 sélections, Joshiko Saibou a

notamment marqué les esprits en février 2020 lors du match de qualifications à l’Euro contre la France (19 points marqués et 6 rebonds en 22 minutes).

Le Champagne Basket va pouvoir profiter de la pause imposée par la trêve internationale pour intégrer au mieux sa nouvelle recrue.

J.D

Football L1 (25e j.) : Reims (14e) - Lens (6e)

Le Stade de Reims coupé net

Arnas Velicka lors de son tout premier match de Jeep Elite, face à l'ASVEL en septembre. © l'Hebdo du Vendredi

À

quoi va ressembler la fin de saison du Stade de Reims ? Quatorzième avec treize poins d’avance sur le premier relégable, le club champenois semble se diriger doucement vers le maintien mais ne pourra pas pimenter la fin de cet exercice avec un parcours en Coupe de France. La faute à une prestation décevante face à Valenciennes, en 32e de finale, mardi dernier (3-4), lors de laquelle les remplaçants n’auront Kaj Serhuis a ouvert son compteur, maigre consolation après pas bousculé la hiérarchie. l’élimination en Coupe de France. © l'Hebdo du Vendredi Loin de là. « Cette élimination est une grosse déception car je suis très attaché à la Coupe mais aussi à la dynamique de groupe, a livré David Guion, deux jours après la défaite. Certains avaient la chance de s’exprimer et de bouger la concurrence. Ça va pénaliser ces joueurs-là. » Malgré la première réalisation de Kaj Sierhuis sous le maillot Rouge et Blanc et le doublé de Boulaye Dia, cinq matches après son dernier but, il n’y a pas grand-chose à retenir de cette élimination face à une Ligue 2. Si ce n’est que certains joueurs ne sont pas encore au niveau, notamment Dario Maresic, le défenseur autrichien qui a suppléé Wout Faes, suspendu. « Il a été en souffrance, sa responsabilité est engagée sur trois buts, a reconnu David Guion. Il faut qu’il soit plus rigoureux dans l’aspect défensif. On est là pour l’aider et le mettre en confiance. » Malgré son match catastrophique, l’international U21 devrait être reconduit samedi après-midi, lors de la réception de Lens. Plus par défaut que par choix car l’indéboulonnable capitaine Yunis Abdelhamid s’est blessé à l’ischio-jambier. « Lens est une équipe qui n’a rien d’un promu et qui est à sa place », a prévenu David Guion. Face à cette formation en pleine bourre (6e), capable de tout et notamment de revenir à 4-4 en marquant deux fois dans les arrêts de jeu, comme elle avait su le faire au match aller, les Rémois auront fort à faire. Une réaction est attendue.

S.K 4 Reims - Lens, samedi 13 février, à 19 h, au stade Auguste-Delaune et sur Canal +


10

Immobilier

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Reims mise 14,5 M€ sur le secteur du Port Colbert Dans le cadre du projet d'aménagement global du secteur Colbert, le conseil municipal de Reims a voté en faveur de la préemption d'un terrain de 3 hectares pour la somme de 14,5 millions d'euros.

P

lus importante friche industrielle aux portes du centre de Reims, le secteur du Port Colbert est l'objet de tous les fantasmes depuis plusieurs décennies. Mais depuis quelques années, ce projet qui vise à faire sortir de terre un tout nouveau quartier fait notamment l'objet d'études plus poussées. Une nouvelle étape vient même d'être franchie. Lors du Conseil municipal qui s'est tenu lundi 8 février, la ville de Reims a annoncé son intention de préempter dans ce secteur un terrain d'une superficie de 3 hectares. Appartenant à la société DHP, il a longtemps abrité l'usine Jacob-Delafon, avant son déménagement dans la zone d'activités de La Neuvillette. Le coût de la transaction, selon l'estimation réalisée par la Direction immobilière de l’État (DIE), serait de 14 542 200 euros. Une valeur pas si folle quand on se rappelle que la ville de Reims a signé, en 2015, un chèque de 20 millions d'euros au profit de Réseau Ferré de France pour acquérir sept hectares de friches au Sernam. Toujours est-il que ce souhait de préemption n'a pas manqué d'interroger

La ville entend transformer les friches du Port Colbert, à l'image ici des anciens Magasins Généraux, en quartier dédié à la création et l'innovation. © l'Hebdo du Vendredi plusieurs élus d'opposition du Conseil municipal, Eric Quénard en tête, obligeant Arnaud Robinet à faire un point sur ce vaste

Louer / acheter ? Avec Plurial Novilia, j’ai trouvé le cocon où élever mon enfant !

De locataire à propriétaire, il n’y a qu’un pas !

projet. « Cette préemption vise à conserver avec eux. » Seul un immeuble de logements la maîtrise de ce qui va se faire sur ce site, est bel et bien en construction derrière l'exsans être imposé par un promoteur privé, et concession automobile, mais il ne se situe ainsi empêcher une urbanisation et une bépas sur le secteur proprement dit, dixit le tonisation à outrance », a justifié le maire de maire de Reims. « Ce projet global du secReims. Sur l'aménagement futur du secteur teur Colbert doit ensuite permettre d'offrir du Port Colbert, qui à l'ensemble des rassemble en fait habitants de cette Créer un quartier dédié 200 hectares, Arnaud la possibilité à la création et l'innovation ville Robinet a tout d'abord de se réapproprier assuré « qu'aucun proles berges du jet global n'était encore arrêté. Ce qui est canal, afin que notre ville se tourne enfin vers sûr aujourd'hui, c'est l'installation de l'Ecole l'eau avec des sites apaisés en termes de supérieure d'art et design sur le terrain dit mobilité. » Une volonté qui se traduirait dans des Magasins Généraux, souhaitée pour ce secteur par la suppression de la circula2025. » Les résultats du concours d'archition automobile le long du canal. Pour ce tectes lancé sur ce sujet sont d'ailleurs attenfaire, la collectivité projette la réalisation dus d'ici à la fin du mois. Pour le reste, c'est d'un nouveau boulevard urbain qui démardonc encore le grand flou. La ville de Reims rerait au niveau de la parcelle Peugeot et attend par exemple toujours de Kaufman & passerait par le terrain Jacob-Delafon, Broad, son projet visant à transformer la contournerait les Grands Moulins et les Mazone du Port Colbert en « quartier de l'innogasins Généraux. vation ». La collectivité et le promoteur imLors de la signature avec Kaufman & Broad, mobilier avaient en effet signé à l'automne Catherine Vautrin, présidente du Grand 2018 un protocole partenarial dans ce sens. Reims, déclarait : « Un journal titrait il y a peu Sur ce sujet, Arnaud Robinet a simplement « Travailler à Paris vivre en province ». C'est assuré que «  les notre segment. » La discussions contidonne semble donc Vers la fin de la circulation nuent avec la CCI avoir un peu automobile le long du canal ? changé. Ainsi, réet Kaufman & Broad sur l'implanpondant à une tation de Neoma ». L'implantation de l'école crainte de Léo Tyburce, élu d'opposition écode commerce rémoise étant considérée, au logiste, Arnaud Robinet a, lui, indiqué, lundi même titre que celle de l'Esad, comme l'un soir, « que l'objectif que nous partageons des équipements structurants du projet. tous est de faire du secteur Colbert un quarCependant, mis à part le déménagement de tier d'avenir pour le territoire en termes l'école d'art, rien n'est encore acté. « Sur d'aménagements et de développement duJacob-Delafon, nous lancerons un appel à rable, dédié à la création et l'innovation. » Et projets, précise le maire de Reims. Sur la parle maire de Reims de promettre : « Nous celle Peugeot, le projet présenté sans l'aval partons d'une feuille blanche et nous allons de la collectivité par les promoteurs n'est pouvoir innover ». plus d'actualité. On est en train d'échanger Julien Debant


11

Immobilier

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

...et vend deux nouveaux terrains du Sernam Situés à côté du complexe aqualudique et de la future Arena, deux nouveaux lots, devant accueillir des logements et des locaux d'activités, vont être vendus par la ville de Reims pour 4,8 millions d'euros.

A

l’issue d’un appel à projets, la ville de Reims a décidé de céder au groupement Société Financière Immobilière de Champagne Nacarat et SPI Promotion, deux terrains situés sur la Zac Sernam-Boulingrin. Englobant un territoire composé de l’ancienne friche SNCF dénommé « Sernam » (6,7 ha) et l’îlot Nord, délimité par le boulevard Lundy et le boulevard Jules César, la Zac Sernam-Boulingrin a été créée en 2017 afin de faire émerger un nouveau quartier autour du complexe aqualudique et de la future Arena. Dans ce cadre, le projet urbain prévoit la création d’une liaison entre les boulevards Lundy et Jules César. Celle-ci délimite deux lots : l'un d'environ 1 390 m2 et présentant une façade sur le boulevard Jules César et un second occupant environ 3 181 m2. Ce dernier est situé derrière le monument aux Morts, précisément entre la future voie et le cimetière du Nord. Ces deux lots vont donc être cédés par la ville de Reims au groupement Société Financière Immobilière de Champagne Nacarat et SPI Promotion. Le premier, avec les droits à construire correspondants, soit 2 677 m² de surface de plancher maximum, pour un prix d’acquisition de 552,85 euros HT par m², équivalant à 1 480 000 euros HT environ. Le groupement souhaite y construire un immeuble de 7sept niveaux, composé au plus de 37 logements et de locaux d’activités. Le second lot, avec les droits à construire correspondants, soit 5 426 m² de surface de plancher maximum, pour un prix d’ac-

Une vue ici du projet sur le second lot, situé entre le cimetière du Nord et la future voie reliant le Srnam et le Boulingrin.. © DR Grand Reims quisition de 611,86 euros HT, soit 3 320 000 euros environ. Pour ce lot-ci, le groupement propose de construire un autre immeuble sur sept niveaux, composé au plus de 70 logements et de locaux commerciaux. A noter que la signature de l'acte de cession par la ville de Reims est assortie d'une clause garantissant la réalisa-

tion par le promoteur dans un délai de trois ans du projet et préservant la collectivité en cas d’une vente dans un délai de deux ans sans démarrage des travaux et avec plus-value.

J.D


LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007-387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 20%).

Office Notarial ISABELLE CIRET-DUMONT ET MARJOLAINE LAMPSON

OFFICE NOTARIAL CLARISSE CAILTEAUX-BRICE DE WITRY-LÈS-REIMS

& VALENTIN CAILTEAUX

Service Immobilier : 03 26 97 25 94

2, avenue de Rethel - Witry-lès-Reims

29, boulevard Foch - 51100 REIMS - 03 26 89 89 28

REIMS - PROCHE CATHÉDRALE

www.ciret-dumont-lampson.notaires.fr - www.immonot.com - www.seloger.com

APPARTEMENT A VENDRE - Appartement au 1er étage sans ascenseur dans résidence sécurisée, comprenant : Entrée avec placards, cuisine, deux chambres, salle de bains et séjour de 35,41m². Garage de 41m² en sous-sol et cave. Classe énergie : D Réf. : 51057-843

VENTE INTERACTIVE  BETHENY - En angle de rue sur une parcelle de 490 m², maison de

94 m² à réhabiliter complètement comprenant au RDC: entrée, cuisine, séjour, WC, une chambre, un bureau. Au 1er étage: palier desservant 2 chambres, grenier aménageable. Patio couvert desservant la salle de bains et le jardin. Mise en vente à 100.000 €. Cession de visite sur place le vendredi 19 février 2021 de 9h à 12h et le lundi 22 février 2021 de 14h à 16h. Adresse du bien: 31 Rue de Reims, 51450 Bétheny. Vente notariale interactive (système d'enchères en ligne). Le prix indiqué constitue le prix minimum à partir duquel les offres pourront être transmises. Les offres seront reçues exclusivement en ligne sur le site 36h-immo. Début de la vente interactive le jeudi 25 février matin.

315 000 € + Honoraires de négo. : 13 600 €

CAUREL MAISON A VENDRE - 10 min de REIMS par axe rapide - pavillon individuel de plain pied avec sous sol total, comprenant : - au rdc : entrée avec placard, salon- séjour avec poêle à pellets, cuisine équipée, deux chambres dont une avec sa salle de bains et wc, - à l 'étage mansardé : palier, salle de douches avec wc et trois chambres. Sous-sol total cimenté. Jardin clos tout atour de la maison. VISITE VIRTUELLE DISPONIBLE APRES CONTACT Classe énergie : E Réf. : 51057-852

 TINQUEUX Sur une parcelle de 367 m², maison en angle de rue de 127 m² habitables offrant au RDC une entrée, un séjour de 31 m², grande cuisine, salle d'eau. A l'étage: un palier dessert 4 chambres, dressing, salle de douche, WC. Terrasse, jardin et garage 2 voitures. Classe énergie : E 51052-430 Prix : 253 300 € Charge acquéreur

330 000 € + Honoraires de négo. : 14

200 €

WARMERIVILLE MAISON A VENDRE - Une maison de village, comprenant : - au rdc : entrée, wc, cuisine, arrière cuisine, salon et séjour, - à l'étage : palier, deux chambres, une petite chambre, bureau, wc et salle de douches Cour devant. Place de stationnement. VISITE VIRTUELLE DISPONIBLE APRES CONTACT. Classe énergie et GES blancs. Réf. : 51057-856

LOCATION  HYPER CENTRE - Dans un immeuble de standing, appartement de 88 m² comprenant une entrée, dégagement avec placard, séjour, cuisine meublée avec balcon, 2 chambres et un bureau, salle de bains, WC. Cave et 2 places de parking. Chauffage collectif. DPE : D

150 000 €

Loyer charges incluses : 1100 € Honoraires : 968€



Honoraires négociation : 5% H.T jusqu’à 100.000,00€ - 4,5% H.T entre 100.000,00€ et 200.000,00€ - 4% H.T entre 200.000,00€ et 300.000,00€ - 3% H.T au dessus de 300.000,00€. Les tranches sont cumulatives.

+ Honoraires de négo. : 7 000 €

Retrouvez nous sur www.cailteaux-witrylesreims.notaires.fr ou sur

@cailteauxwitrylesreims

OFFICE NOTARIAL DE LA PORTE DE MARS Antoine BOUQUEMONT et Marie-Florence ZAMPIERO BOUQUEMONT 5 boulevard Desaubeau - 51100 REIMS Immobilier : 03 26 47 83 36 - Négociation : marie-pierre.mayette.51050@notaires.fr RETROUVEZ NOS ANNONCES IMMOBILIÈRES SUR : immobilier.notaires.fr - officedelaportedemars-reims@notaires.fr

APPARTEMENTS  SECTEUR CERNAY / DAUPHINOT : Résidence sécurisée avec ascenseur, appartement de 2 pièces avec balcon. Offrant séjour donnant sur un balcon - cuisine - chambre - dressing - salle de bains. Cave. Appartement très lumineux. Possibilité d'acquérir un garage fermé. Classe énergie : Vierge Réf. 4116 Prix : 96.000 euros

MAISONS

LOCATION

 SECTEUR RUE DE NEUFCHÂTEL : Plain-pied surélevé sur sous-sol total, composé de 5 pièces principales. offrant : séjour double donnant sur grand balcon - cuisine meublée - 3 chambres - salle de douche - nombreux rangements. Garage. Jardin entièrement clos. Maison très agréable à vivre. Classe énergie F Réf. 4170 Prix : 252.000 euros

 PROCHE FACULTÉ DE MÉDECINE, IDÉAL ÉTUDIANT. Studio refait à neuf, situé au 3ème étage dans une petite Résidence au calme avec ascenseur.Comprenant : séjour, cuisine équipée, salle de bains, WC, et dégagement. Chauffage et eau chaude collectif. Double vitrage. Une cave située en sous-sol et un emplacement de parking sécurisé situé dans la cour. Classe énergie : E. Réf 111 Loyer : 350.00€ Charges : 107.00€ Dépot de garantie : 350.00€

 EXCLUSIVITE : A proximité de tous commerces, dans petite copropriété, appartement de 4 pièces à rénover avec terrasse et jardin privatif d'environ 117 m2. Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf. 4168 Prix : 267.500 euros  A PROXIMITÉ DE LA GARE ET DU TRAMWAY : Petite copropriété avec peu de charges, Appartement duplex indépendant donnant sur cour privative. Offrant : Séjour - Véranda - Cuisine meublée - buanderie - 2 Chambres - Salle de douches/wc - Grenier aménageable. Classe énergie : Vierge Réf. 4156 Prix : 168.500 euros  HYPER CENTRE VILLE, Petite copropriété de 4 appartements avec peu de charges, appartement de 2 pièces entièrement rénové avec qualité ayant conservé le charme de l'ancien (parquet, moulures, cheminées....). Offrant : séjour ouvert sur la cuisine - chambre - salle de bains - bureau ou dressing .Vue dégagée sur la cathédrale. Classe énergie : vierge Réf.4171 Prix : 189.000 euros  SECTEUR CLÉMENCEAU, dans résidence récente avec ascenseur, Appartement de 4 pièces principales avec terrasse et garage double : offrant : séjour double d'environ 45 m2 donnant sur une terrasse protégée - 3 chambres - cuisine - salle de bains. Cave. Ensemble en parfait état, très lumineux. Classe énergie : D Réf. 4170 Prix : 288.000 euros  A PROXIMITÉ DE LA CATHÉDRALE, Petite copropriété composé de 4 lots, appartement en duplex de 3 / 4 pièces à rénover. Offrant : salon - séjour - cuisine - salle de bains - 1 chambre. Beaucoup de possibilité. Classe énergie : vierge Réf. 4172 Prix : 278.000 euros

 SECTEUR HÔTEL DE VILLE : Magnifique appartement ancien de 6 pièces principales en parfait état, ayant conservé le cachet de l'ancien (parquet, moulures, cheminée, belle hauteur ...). il se compose d'une vaste entrée desservant un salon - une cuisine / salle à manger - 4 chambres - 2 salle de bains. Cave. Grenier. Mansarde aménageable.Possibilité d'un garage en location.Ensemble exceptionnel. Classe énergie : vierge Réf.4160 Prix : 607.500 euros

 SECTEUR CHARLES ARNOULD : A proximité de toutes les commodités, Particulier rémois de 7 pièces principales ayant conservé le cachet de l'ancien avec jardin.Offrant : Séjour double - Cuisine - Véranda - 5 chambres - salle de douches - Grenier aménageable. Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf. 4105 Prix : 350.000 euros

 SECTEUR HÔTEL DE VILLE, studio meublé de 28.50 m2 bien agencé, proche de tous commerces, comprenant entrée, cuisine équipée ouverte sur salon/séjour donnant sur un balcon, chambre et cave. Belles prestations. Classe énergie E Loyer 550.00 € Charges : 60.00 €

TERRAINS  NOUVION LE COMTE : Au coeur du village, terrain bâtir d'une superficie de 188 m2 à viabiliser. Réf. 4087 Prix : 4.500 euros  SECTEUR SAINT-MENEHOULD : au coeur du village, terrain d'une superficie de 5.500 m2 partiellement constructible. Réf. 4151 Prix : 28.000 euros  SAINT SOUPLET SUR PY : Au coeur du village, belle parcelle constructible et viabilisée d'une superficie de 1.000 m2. Réf. 3508 Prix : 53.000 euros  SAINT MASMES : Terrain viabilisé d'une superficie de 479 m2 dont 200 m2 constructible. Réf.3573 Prix : 55.000 euros  VIGNOBLE : village avec toutes commodités, terrain à bâtir d'une superficie d'environ 600 m2 à viabiliser. Environnement calme et agréable. Belle façade, bonne exposition. Réf. 4118 Prix : 80.000 euros  LES PETITES LOGES : Parcelle de terrain constructible d'une superficie d'environ 2.160 m2. Viabilisation à prévoir. Réf. 4141 Prix : 203.500 euros

 A PROXIMITÉ DE TOUTES COMMODITÉS, maison récente de 7 pièces principales avec beaux volumes, terrasse et garage. Offrant un vaste séjour d'environ 69 m2 donnant sur la terrasse - une Mezzanine de 21 m2 - cuisine meublée - 4 chambres - salle de bains - buanderie. Maison très agréable et lumineuse. Classe énergie : D Réf. 4164 Prix : 458.000 euros

 IDÉAL ÉTUDIANT, GRAND APPARTEMENT MEUBLÉ ET ÉQUIPÉ, EN COLLOCATION, PROCHE DE NEOMA ET DES FACULTÉS avec 3 chambres privatives et des parties communes. Vous disposez d'une chambre comprenant : lit double, armoire, table de nuit, bureau et d'une salle de bain avec douche à l'italienne privative.Partie commune : un grand salon avec canapé, table, chaises, TV, donnant sur cuisine américaine très fonctionnelle comprenant : ustensiles de cuisine, vaisselle, four, frigidaire, lave-vaisselle..et une buanderie avec lave-linge et sèche-linge.Prestations de qualité, très lumineux, bien agencé, belle décoration.Accès internet.Chauffage au gaz. CE : E Loyers : 394.00 €/mois et par locataire charges : 60.00 €/mois et par locataire.  APPARTEMENT DE CENTRE VILLE situé au 1er étage d'une petite copropriété ; comprenant : cuisine, salle à manger, 2 chambres dont une avec balcon, salle de bain, WC.Très bien situé : proche de tous commerces, écoles et transport. DPE : vierge Réf 225 Loyer : 570.00 € charges : 20.00 €/mois TO : 10.00 €/mois


VINCENT CROCHET - DAVID MENNETRET - SYLVIE JACQUEMAIN-COURNIL - CHRISTOPHE PIERRET - CHANTAL THIBAULT - FRANCK LESCOUT - BARBARA FRANCOIS-BOUCHER

APPARTEMENTS

EN EXCLUSIVITE CROIX ROUGE - Appartement de 4 pièces principales situé au 5ème étage avec ascenseur. Surface habitable de 74 m² comprenant : Entrée/séjour (23m²), cuisine ouverte, 3 chambres, SDD, WC - Cave. Honoraire charge vendeur. Classe Energie : En cours Prix : 92 400 €

EXCLUSIVITE CENTRE VILLE proche GARE, ERLON et BOULINGRIN, au 1er étage d'un bel immeuble ancien, 6 pièces de 148 m² avec balcons, cave et garage fermé sur cour. Appartement spacieux comprenant un séjour de 31 m², salon (ou ch) 18 m², 3 chambres, cuisine 16 m², SDB et SDD. Parquet, cheminées. Charges individuelles. Ensemble très agréable. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 540 000 €

SECTEUR SAINT MARCEAUX - Dans résidence de très bon standing, appartement de 5 pièces principales situé au RDC avec terrasse arborée d'environ 18 m². Surface habitable de 104 m² comprenant : Entrée, séjour/salon (36m²), cuisine équipée/arrière cuisine, 3 chambres, SDB et SDD. Nombreux rangements. Chauffage collectif. Cave et garage fermé au sous-sol. ENSEMBLETRES AGREABLE ET EN BON ETAT. Honoraire charge vendeur - Classe Energie : C Prix : 262 000 €

MAISONS

TERRAIN A BATIR

APPARTEMENTS

EXCLUSIVITE JJAURES proche tout commerce, 4 pièces duplex d'environ 76 m² au 2ème étage d'une petite copropriété (ss asc).Garage une voiture. Salon (21 m²), séjour avec partie kitch (18 m²). Palier, deux chambres et SDB. Charges individuelles, CC au gaz. Bon état général. DPE : C -  Honoraire charge vendeur. Prix : 174 000 €

BEZANNES - Terrain à bâtir viabilisé d'une surface de 2142 m² (parcelle non divisible). Prix : 490 000 €

CORMONTREUIL, sur 319 m² de terrain clos, maison de 5 pièces principales élevée sur deux niveaux, jumelée d'un seul côté (extension possible de l'autre côté), comprenant séjour de 26 m², cuisine, wc sur le 1er niveau. Au second : 3 chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage et cave. Jardin sur l'arrière. Courette devant. Secteur calme et agréable. Intérieur à rafraîchir. Fenêtres PVC. CC au gaz. Classe énergie : F Honoraire charge vendeur. Prix : 232 000€

HYPER CENTRE - En résidence avec ascenseur, bel appartement de 5 pièces, d'environ 123 m² habitables avec un grand garage au sous/sol. Séjour de 40 m², cuisine spacieuse, 3 chambres dont une de 17 m², SDB + SDD. Bon état d'entretien général. Charges individuelles. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 420 000 €

MAISONS

OFFICINES DE PHARMACIE

SECTEUR BD DE LA PAIX

SECT BD HENRY VASNIER

Maison ancienne avec cachet, jardin et garage double, d'environ 240 m² habitables. Cuisine équipée, séjour avec cheminée, 4 chambres dont une suite avec dressing et SDB. Deux SDD. CC au gaz. Excellent état général. Cave. Honoraire charge vendeur. Classe énergie : en cours

Maison indépendante sur 880 m² de terrain clos, de 9 pièces principales, sur sous/sol total avec partie garage. Environ 200 m² habitables comprenant double séjour avec cheminée, deux chambres, bureau SDB et SDD au RDC. A l'étage : 3 chambres, bureau, SDB. CC au gaz. Agréable jardin arboré et clos. Classe énergie : E - Honoraire charge vendeur.

Prix : 1 020 000 €

Prix : 490 000 €

MARNE 51 EXCLUSIVITÉ OFFICINE DANS VILLAGE BIEN DESSERVI toutes commodités. Centre médical. Commerces. Tout confort. Construction récente. ZONE ZRR. Local de 269 m² très bien agencé. Logement 2 pièces. Ensemble de plain-pied. CA d’env. 830 000 €. Prix très attractif : 150 000 €

SECTEUR EPERNAY / SEZANNE pharmacie rurale. Cause retraite, bonne rentabilité, cabinet médical attenant à l’officine(généraliste installé récemment). A dynamiser (plages d’horaire d’ouverture etc.).. CA env 600 000 €. Prix attractif.

ARDENNES 08 village proche frontière Belge, officine spacieuse (250 m² de plain-pied, normes ERP), offrant une très bonne rentabilité. CA env 650 000 €. Avantages Zone BER. Bon état général. Acquisition des murs possible. Médecins à 3 km et maison médicale à 5 km. Stationnement facile (emplacements de parking). 450 000 €.

REIMS VILLE OFFICINE CA de 2 500 000 €

AUBE centre commune. Bon environnement médical, commerces. CA env. 930 000 €

HAUTE MARNE 52 pharmacie de ville avec environnement médical et commercial. 110 m² environ. CA 1 750 000 €. EBE Fort. AISNE 02 pharmacie rurale secteur Château Thierry. CA env 1 300 000 €. MARNE REIMS (51100) Exclusivité Pharmacie de quartier. A dynamiser. CA env 830 000 €.

MAISONS CAMPAGNE

EXCLUSIVITÉ BOUZY pavillon indépendant, sur 917 m² de terrain clos, offrant un potentiel de 180 m² habitables après aménagement des combles (accessibles par escalier). Plain-pied actuellement composé d'un séjour de 46 m², cuisine équipée, deux chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage. Jardin. Secteur calme et agréable. Classe énergie : F- Honoraire charge vendeur. Prix : 244 000 €

EXCLUSIVITÉ VERZENAY Plain-pied de 4 pièces principales avec possibilité d'aménager le grenier (deux chambres). Potentiel surface habitable d'environ 117 m². Actuellement, Entrée, séjour (25m²) avec balcon, cuisine équipée, 2 chambres, SDB, WC. Rénovation en cours. Sous-sol total avec partie garage. Terrain pentu. Chauffage Gaz. Vue très agréable. Honoraire charge vendeur Classe Energie : En cours Prix : 212 000 €

AXE DE PARGNY LES REIMS, maison indépendante sur 2000 m² de terrain clos et arboré. Beaux volumes (env 165 m² hab sur deux niveaux). RDC comprenant séjour 41 m² avec cheminée, cuisine équipée, deux chambres et SDB. Grande mezzanine (espace bureau) et deux chambres, SDD/wc à l'étage. Sous/sol total. ENSEMBLETRES AGREABLE. Classe énergie D. Honoraire charge vendeur. Prix : 378 000 €

LOCATIONS F3 de 77.60m2 - A REIMS - rue St Hilaire - Proche Place du Forum. Appartement situé au 3ème étage d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée avec placards, cuisine meublée et équipée (four, plaques, hotte, réfrigérateur et lave-vaisselles), séjour avec accès à un balcon de 10.5 m2, wc, 2 chambres dont une avec placards, salle de bains. Cave. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : F. Loyer: 799€/mois CC Dont Charges: 85€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 700€ Honoraire charge locataire: 589.79€ Dont 232.80€ TTC pour état des lieux

F3 de 52.77m2 - A REIMS - rue Courmeaux - Proche Place du Forum. Appartement entièrement rénové en gardant le charme de l'ancien, situé au 3ème étage sans ascenseur d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (four et plaques), séjour de 20 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de douche. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : vierge. Libre le 01/05/2021. Loyer: 680€/mois CC Dont Charges: 30€ Dépôt de garantie: 650€ Honoraire charge locataire: 505.78€ Dont 158.31€ TTC pour état des lieux

A SAISIR - F4 de 81.72m2 - A REIMS - rue Houzeau Muiron. Appartement entièrement rénové, situé dans une résidence sécurisée et calme avec vastes espaces extérieurs, au 6ème étage avec vue sur la cathédrale. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (hotte, four et plaques), vaste séjour de 30 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de bains. Balcon. Cave et parking aérien. Chauffage collectif. Classe Energie : vierge. Loyer: 900€/mois CC Dont Charges: 156€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 730€ Honoraire charge locataire: 604.17€ Dont 245.16€ TTC pour état des lieux

F2 à REIMS - Chaussée Bocquaine - Bel appt de 57m2, en excellent état, dans résidence de standing proche centre ville, 2ième étage cpt : entrée avec placard - séjour de 26m2, chambre, balcon, grand garage. Chauffage individuel gaz. Classe Energie : en cours. Loyer: 645€/mois CC Dont charges : 65 € Dépôt de garantie : 580€ Honoraires charge locataire : 492€ Dont 171€ TTC pour état des lieux


14

Sorties

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Manège de Reims

Exposition - Studio Pastel

La culture en conférences

Les couleurs Magic de Benoît Erba

L

e Manège de Reims continue d’entretenir le lien avec son public, notamment à travers ses conférences, qui sont maintenues mais en version numérique. Désormais, le rendezvous est donné chacun chez soi, derrière son ordinateur, pour en apprendre plus sur une des théma- Le Manège de Reims propose une nouvelle conférence sur la thématique du cabaret. © Manège de Reims ‐ Jérome Marin tiques phares de la saison, le cabaret, programmé par trois fois cette année sur la scène du Manège. Ce mercredi 17 février à 19 h, il en dévoile un peu plus sur ses spécificités. Cette conférence complète, celle qui s’était tenue, en distanciel toujours, le 23 novembre dernier, sur la naissance du cabaret. Désormais, il s’agit de réfléchir sur l’aspect politique du genre, notamment à travers l’exemple berlinois, où des cabarets, fréquentés par des artistes activistes, permettent de retracer l’histoire de la République de Weimar. Cette conférence se tiendra à deux voix, avec Nathalie Coutelet, spécialiste de l’Histoire du théâtre des XIXe et XXe siècles et des formes de spectacles minorées, accompagnée de Jérôme Marin, cabarettiste déjà plusieurs fois programmé sur la scène rémoise. Un rendez-vous cosy, donc, mais aussi d’utilité pédagogique indéniable, notamment par les grandes passerelles qu’il va bâtir entre les disciplines du spectacle vivant et de l’Histoire humaine, sociale, politique contemporaine.

A.C. 4 « Politique au cabaret à travers l’exemple du cabaret berlinois », mercredi 17 février à 1 9h sur la page Facebook du Manège : www.facebook.com.manegedereims

À la Comédie aussi ! Autre rendez-vous numérique, donné par la Comédie cette fois, samedi 13 février à partir de 18 h 30, en direct sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la salle rémoise, afin de découvrir « Les Sentinelles », d’Olivier Sylvestre, mis en espace par Sébastien Eveno et porté par les élèves de la Classe de la Comédie. Un regard ciselé porté sur la numérisation de notre monde et la préservation indispensable de son identité et de son intimité.

J

usqu’au 28 février, le Studio Pastel habille à nouveau ses murs d’une exposition singulière, le « Magic World » de Benoît Erba, aka Magic, artiste rémois. Issu d’un univers pop culture et coloré, les caricatures cartoons de Magic donnent vie à une nostalgie contemporaine. Car si ses œuvres rappellent les héros de notre enfance du siècle dernier, elles sont aussi abordées avec un trait résolument moderne et un traitement des couleurs bien à lui. Il précise d’ailleurs qu’il travaille avec des outils simples et accessibles pour un rendu toujours Les caricatures cartoons de Magic donnent vie à une nostalgie contemporaine. © Benoît Erba plus authentique : des feuilles blanches, un crayon de mine et des feutres ou crayons de couleurs… Proche de son public, Magic est un dessinateur généreux qui s’illustre aussi sur YouTube : sa chaîne, @MagicCORP, rassemble déjà une quarantaine d’abonnés en quelques semaines, des adeptes du dessin et de l’illustration qui peuvent se régaler de voir l’artiste dessiner des cartes, des personnages, des affiches. D’ailleurs, c’est dans cette veine de partage que Magic animera un atelier, ce dimanche 14 février au Studio Pastel, pour apprendre et pratiquer le portrait caricaturé. Une occasion unique de voir l’exposition, de rencontrer l’artiste et de dessiner avec lui, en une seule et même visite à Pastel.

Agathe Cèbe 4 « Magic World » au Studio Pastel, 6, rue de l’Écu à Reims. Entrée libre. Atelier de dessin, dimanche 14 février, de 14 h à 16 h. Tarifs : de 16 à 20 €. Infos : 03 26 09 52 54

LES REST TA A RA AUR AU ANT TS S

DU GR RA AN ND REIMS S’INVITENT CHEZ VOU VO OU US S

REST ST TA AURANT AU ‘

SÀ AS PA REPA TER RT EMPOR

EN N LIVRAISON OU O À EMPOR TE ER                              


15

Loisirs

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

L’horoscope

Météo

BÉLIER du 21.03 au 20.04

BALANCE du 23.09 au 22.10

Le principal ennemi qui vous guette cette semaine est le stress, car les sollicitations seront nombreuses et le rythme de vie ira s’accélérant. Pensez donc à vous changer les idées.

Aujourd’hui, vous ne craindrez plus d’exposer, ni votre corps, ni vos émotions, ni vos certitudes. Côté cœur, l’amour vous donnera de l’énergie, de l’audace et de l’enthousiasme.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

SCORPION du 23.10 au 22.11

Votre signe a souvent tendance à aller vite en besogne, mais, malgré un climat général inspirant la confiance, ne vous laissez pas emporter par vos élans en fonçant tête baissée.

Votre pouvoir de séduction sera au plus haut. Côté cœur, la période sera propice pour une belle rencontre si vous êtes célibataire et ouvert(e) à l’amour… Avec vous, tout est toujours possible.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12

En raison d’une vie sociale assez animée, vos dépenses auront tendance à augmenter. Ne vous embarquez pas dans des affaires certes tentantes, mais sans assez de garanties.

Vous devriez prendre des décisions dans votre vie professionnelle et privée, qui vous ouvriront à d’autres horizons et d’autres connaissances. Soyez créatif(ve) et ingénieux(se) !

CANCER du 22.06 au 22.07

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Vous ne manquerez pas de raisons de faire preuve de prudence au cours de la semaine : si le temps joue en votre faveur, il sera aussi nécessaire de régler certaines affaires en suspens.

LION du 23.07 au 22.08 Cette semaine, tout ira vite et il vous faudra le plus souvent saisir la balle au bond… Vos réflexes, physiques ou mentaux seront fortement sollicités, mais le jeu en vaudra la chandelle !

VIERGE du 23.08 au 22.09 C’est une période idéale pour élargir vos horizons, au sens propre comme au figuré. Vous retrouvez une grande confiance en vous : cela se traduira positivement sur le plan énergétique.

Que ce soit au plan professionnel ou personnel, votre inspiration et votre créativité seront à l’honneur cette semaine. Sur le plan sentimental, l’amour vous donnera des ailes…

VERSEAU du 21.01 au 19.02 Aujourd’hui, vous vous sentirez audacieux(se) et il conviendra de veiller à ne pas dépasser certaines limites. Côté cœur, l’amour repartira de plus belle. Que du bonheur en perspective !

POISSONS du 20.02 au 20.03 Qu’il s’agisse d’associations ou de propositions, votre vie professionnelle s’annonce gratifiante. Vous devriez faire les bons choix, sur des bases concrètes et sans perdre de vue vos intérêts…

Benoît Melvhille

Vendredi

Dimanche

Samedi

-5° -1°

-8° 0°

-5° 4°

Lundi

0° 3°

Qualité de l’air Vendredi

Samedi

Dimanche

Moyen

Moyen

Moyen

La CLCV vous informe L’offre bancaire spécifique Depuis 2014, toutes les banques ont l'obligation de proposer aux personnes en situation de fragilité financière une offre bancaire spécifique à laquelle elles peuvent souscrire pour un montant maximum de 3 € par mois ( montant revalorisé annuellement en fonction de l’indice des prix à la consommation, hors tabac). Cette offre spécifique permet aussi pour ces personnes financièrement fragiles de limiter les frais prélevés par la banque en cas d’incidents de paiement et d’irrégularités de fonctionnement de compte ( limitation à 20 € par mois et 200 € par an d'incidents bancaires de toutes natures). Un client est considéré comme fragile s'il accumule 5 irrégularités ou incidents de paiement au cours d'un même mois, si son dossier de surendettement est en cours de traitement, s'il est inscrit pendant 3 mois consécutifs au fichier de la Banque de France centralisant les incidents de paiement de chèques. Le niveau de ses ressources est également pris en compte. CLCV de la Marne – Reims - Contact : 03 26 05 03 88 ou clcv-marne.over-blog.com


Profile for Kilkoa

L'Hebdo du Vendredi Reims 649  

Édition du 12 au 18 février 2021

L'Hebdo du Vendredi Reims 649  

Édition du 12 au 18 février 2021

Profile for kilkoa