Issuu on Google+

Conseil communautaire

Six mois après le drame à Wilson

Reims Métropole sort le carnet de chèque pour le tramway. p.8 ElEktriCitY

La reconstruction se précise, l'impatience des habitants grandit. p.6

Football - Ligue 1

Reims - Guingamp, pour continuer à aller En avant... p.15

Dossier Notaires

p.21 à 24

ō musiquEs du tEmPs PrÉsENt ō rEims ō 2o au 28 sePtembre 2o13 ō www.ElEktriCitYfestival.fr

La chasse aux cours est ouverte

ÉDITION REIMS N°318 du 20 au 26 septembre 2013

> >

r e i m s . l h e b d o d u v e n d r e d i .

c o m

Rentrée étudiante

Après les écoliers en culottes courtes, c'est au tour des étudiants d'effectuer leur retour sur les bancs des amphithéâtre de la cité des sacres. Et sur le front estudiantin, les bonnes nouvelles (hausse des effectifs à l'URCA, développement des grandes écoles récemment implantées, semaine de bienvenue) sont quelques peu ternies par une autre moins agréable : le coût toujours plus élevé pour bien étudier. p. 4 et 5


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

La manif’ de la semaine

Alors on danse ?

François Fillon fait un pas à droite, Jean-François Copé fait un pas à gauche, du coup. Dans le même camp, certains quittent la piste, d’autres applaudissent, d’autres encore, et des pointures, quittent leur chaise et vont chercher celui qui, vu le discours, paraît comme éméché. En face, le chef d’orchestre annonce la baisse de pression (fiscale) sur tous les musiciens pour 2014. Mais le lendemain, le premier violon indique 2015. La soprano, le surlendemain, explique que les deux ont raison, que ça commence en 2014 pour se confirmer en 2015. En attendant, ça sonne faux. Et au milieu de tout ça, un danseur-marionnettiste dont tout le monde pensait qu’il avait rangé les fils et les manettes monte sur la scène des universités d’été du FN, annonce qu’il soutient Marine Le Pen. Si c’était pour faire parler de lui et gagner des dates de tournée, c’est raté. À Gardanne, en Provence, la Maison du peuple, en accord avec la mairie, a déprogrammé Jean Roucas, prévu en octobre. Une dernière roucasserie, une dernière danse. Tony Verbicaro

La météo Vendredi

Samedi

8° 17°

Dimanche

Lundi

10° 21°

9° 19° 11° 22°

Qualité de l’air

4

Vendredi 20 septembre

Samedi 21 septembre

Dimanche 22 septembre

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’h ebdo du ve ndredi édité par la SARL BMDR Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 36 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Commerciale : Laurianne Laggia (laurianne laggia@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebdo duvendredi.com

Le tweet de la semaine

Un mur de colère pour les artisans

En réponse à l’appel du mouvement national, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment de la Marne (Capeb 51) manifestait vendredi dernier à Châlons. Sur place : une centaine de véhicules et autant – sinon plus – de professionnels pour revendiquer les difficultés du secteur. A commencer par la pression fiscale Plus d’une centaine d’artisans du – la TVA passera de 7 à 10 % début 2014 - et bâtiment mobilisée devant la Préfecture, à Châlons © l'Hebdo l’envolée de la concurrence déloyale. « Le du Vendredi Préfet nous a reçus et s’est montré très à l’écoute, dixit Dominique Hautem, président de la Capeb 51. On a souhaité insister sur la détresse des artisans. On voit tous les jours des gens fatigués, tant physiquement que moralement. C’est un métier de passion. Mais les charges imposées sont trop lourdes. Certains doivent travailler jusqu’à 80 heures par semaine pour pouvoir boucler leur fin de mois. Les banques ne jouent plus leur rôle, et les problèmes de trésorerie se multiplient. » La délégation s’est ensuite entretenue avec René-Paul Savary, président du Conseil général. L’occasion également de remettre aux élus près de 2 200 signatures de soutien, recueillies auprès du grand public lors de la foire–expo de Châlons et, pour la symbolique, de construire un mur en briques devant la Préfecture.

Benoist Apparu se pose une question

Le député marnais s'est fendu d'un bon mot, forcément, après avoir entendu François Hollande, dimanche sur TF1, dire que 2014 serait l'année d'une pause dans l'augmentation des impôts, puis JeanMarc Ayrault, le Premier ministre, expliquer le lendemain que ce serait en 2015. Mercredi, Najat VallaudBelkacem, la porte-parole du gouvernement, a tenté de faire se rejoindre les deux années en expliquant qu'en 2014, un ralentissement de la pression fiscale commencerait et qu'il serait confirmé en 2015. C'est dur la communication...

T.V Quelqu'un peut-il me dire c'est pour quand la pause fiscale ? 1:00 PM - 18 Sept, 13

Benoist Apparu @benoistapparu

S.L

Coup d’oeil sur le monde

35 bonnes raisons

Janice K. est définitivement une femme de persuasion. Au moment de refaire sa carte d'identité, cette américaine, habitante de l'île d'Hawaï, s'aperçoit que sur la dite carte ne figure pas son prénom et qu'il manque également la dernière lettre de son nom de famille. Et pour cause, il ne s'agissait pas d'une étourderie de l'État civil mais bien d'une faute de place, Janice K. étant en réalité Janice Keihanaikukauakahihuliheekahaunaele. Un patronyme à rallonge de 35 lettres qui ne rentrait pas dans le format des papiers d'identité standard. Mais loin d'en rester là et d'accepter une version abrégée de son nom, Janice a au contraire fait écho de son problème, alertant une chaine de télévision locale. Initiative payante puisque les autorités ont fini par décider de rallonger à 40 le nombre de caractères pouvant figurer sur les futures cartes d'identité.

Ce n'est que partie remise

Un aérostier américain (à savoir un pilote d'aérostat, un appareil se maintenant dans l'atmosphère grâce à un gaz plus léger que l'air), qui voulait réaliser la première traversée de l'Atlantique à bord d'une nacelle portée par des ballons gonflés à l'hélium,

a dû couper court à sa performance jeudi dernier en raison de problèmes techniques. Parti de Caribou (ça ne s'invente pas), au Canada, Jonathan Trappe s'est vu contraint de se poser au dessus de TerreNeuve, quelques heures seulement après son départ, et alors qu'il maintenait une vitesse moyenne de 93 km/h en volant à 4 640 mètres d'altitude. Après avoir traversé la Manche et les Alpes avec le même processus, le pilote avait prévu de parcourir cette fois plus de 4 000 km, traversant l'océan grâce aux quelque 370 ballons portant sa nacelle, sans savoir si son voyage s'achèverait en Norvège ou en Afrique.

Le luxe sur de bons rails

Loin, très loin des vieilles michelines européennes, une compagnie ferroviaire japonaise a dévoilé la semaine dernière un nouveau modèle de train grand luxe, conçu spécialement pour des croisières tout confort. Avec ses sept étoiles, le Nanatsuboshi comporte sept voitures et se présente comme un véritable hôtel sur rails, proposant aux voyageurs une voiture piano-bar, un wagon restaurant gastronomique et une petite quinzaine de suites privées. Ces dernières se voient

pourvues d'un lit de type royal, d'une salle de bain et de toilettes indépendantes. Évidemment, le prix va en conséquence de la prestation proposée : les amateurs devront ainsi débourser 1,13 million de yens, soient tout de même près de 9 000 euros (prix par couple) pour un forfait de quatre jours et trois nuits.

Étrange torture

Tandis que le régime du dictateur Augusto Pinochet a « fêté » les quarante ans de son coup d'État il y a quelques jours, une musicologue britannique de l'université de Manchester a déniché une chronique historique d'époque, listant les titres les plus utilisés à des fins de torture lors des interrogatoires pratiqués par la junte militaire chilienne de Pinochet. Et parmi ce Top 50 de la torture, on apprend que des artistes comme Julio Iglesias, George Harrison ou encore Dalida voyaient régulièrement leurs chansons diffusées à tue-tête dans les oreilles des prisonniers interrogés. L'étude révèle même également que parmi les chansons de Dalida, les tortionnaires avaient apparemment une petite préférence pour Gigi l'Amoroso. Une bien affolante manière de profiter de la musique...

Faites vos devoirs chez nous, c'est mieux qu'à la maison Aides aux devoirs tous niveaux, toutes disciplines

Soutien scolaire en centre pédagogique

Ouvert du lundi au vendredi 9h-19h - samedi 9h-13h

23 rue du Barbâtre

ECL-Soutien, c'est aussi :

51100 REIMS

www.ecl-soutien.fr

03 26 05 05 55

Préparation aux concours (exemple SESAME) Bilan de compétences et d'orientation

Bilan du Potentiel Intellectuel (test QI) Séjours linguistiques


INTERCampus dénonce la hausse du coût de la vie

Rentrée étudiante

Comme chaque annnée INTERCampus publie son indicateur du coût de la vie étudiante en ChampagneArdenne. L'association dresse un constat alarmant.

'est maintenant devenu une habitude, lors de chaque rentrée, INTERCampus, fédération des corporations, associations étudiantes et bureaux des élèves de Champagne-Ardenne, dévoile son étude du coût de la vie étudiante. Son objectif est simple : sensibiliser l'opinion sur les frais qu'un étudiant doit débourser pour accéder ou poursuivre ses études supérieures. Surtout quand ceux-ci augmentent inexorablement année après année. Ainsi, en cette rentrée 2013, INTERCampus déplore une augmentation annuelle de 2,4% par rapport à 2012. Il en coûterait ainsi 910 euros chaque mois à un étudiant « pour avoir des conditions de travail acceptables ». Bien sûr, septembre est le mois le plus coûteux avec en moyenne 1320 euros dépensés par étudiant (+3,2%). Les frais de scolarité sont notamment en cause. « Par exemple, les droits d'inscription en licence ont augmenté de 1,1% pas-

C

sant de 181 à 183 euros », indique la fédération étudiante. Mais ce qui demeure le plus onéreux pour la population estudiantine c'est bien le logement. Selon l'étude, c'est 35% du budget de chaque étudiant soit 346 euros (+2,3%) pour un appartement de 18 m2. « Contrairement à ce qu'annonçaient les associations de consommateurs, les loyers ont bien augmenté en Champagne-Ardenne », martèle INTERCampus qui note quand même l'effort fait par les agences immobilières sur leurs frais (-1,60%). Concernant les transports, autre facteur de dépenses importantes, l'augmentation est là aussi significative : plus 3% soit 101 euros en moyenne par an et par étudiant. Une fois payées les dépenses obligatoires (frais de scolarité, carte de transport et logement), il reste l'alimentation, le matériel pédagogique ou encore les loisirs à budgéter. Selon l'étude, pour se nourrir l'étudiant champardenais dépenserait 265 euros par mois, soit 3% de plus qu'en 2012. La restauration universitaire n'est pas en reste avec un ticket RU lui aussi en augmentation de 0,5 euro. Pour le matériel pédagogique, INTERCampus indique une progression de l'ordre de 1,89% (215 euros par an) précisant cependant « que la dépense varie

Reims célèbre ses étudiants

fortement selon les filières ». En matière de loisirs, là aussi la hausse est significative et serait de 2,90% (79,5 euros par mois), selon les statistiques du ministère de la culture et de la communication. La seule bonne nouvelle vient finalement du côté des dépenses de télécommunications dont le montant, 55 euros par mois, reste inchangé par rapport à l'année dernière. Enfin, la palme de l'augmentation revient au prix des complémentaires santé. En hausse de 15,80% selon INTERCampus. Cette dépense serait ainsi en moyenne de 274,50 euros par an. Quand on sait que de nombreux étudiants vivent des fins de mois difficiles, on se doute bien quels budgets ils vont couper : la santé et l'alimentation. Et pour la fédération étudiante, cette situation est inacceptable.

> Contact : INTERCampus, UFR

Julien Debant

Sciences Exactes et Naturelles à Reims. Tél. : 03 26 85 30 71.

Les dépenses de rentrée, à l'image du transport ou du logement, restent un investissement majeur pour un étudiant. © l'Hebdo du Vendredi

our la quatrième année consécutive (du 24 septembre au 1er octobre), la Welcome Week, ou Semaine de Bienvenue en français, permettra à tous les nouveaux étudiants rémois de commencer à découvrir la ville dans les meilleures conditions. « L'événement a rapidement su trouver sa place dans la vie étudiante rémoise, et il contribue à développer l'attractivité de celleci », souligne Dominique Bunel, conseiller municipal délégué à la vie étudiante. Comme chaque année, la Welcome Week propose aux nouveaux Rémois, inscrits dans les formations de l'enseignement supérieur dispensées dans la cité des Sacres de participer à de nombreuses activités et animations, notamment culturelles et sportives. Propices aux échanges, elles connaissent généralement un succès important. « L'an passé, on a compté environ 2 500 participants cumulés aux manifestations proposées, poursuit l'élu, c'est pourquoi on a encore innové pour cette nouvelle édition avec la création d'un brunch linguistique, un tour du monde en 12h via Skype, une randonnée vélo-roller ou encore une nocturne à la patinoire. » Des animations qui viendront s'ajouter au désormais célèbre International Speed Meeting (idéal pour découvrir d'autres langues), à la Fête du Sport ou encore au Défi Découverte. Petite originalité pour cette Welcome Week 2013, l'arrivée dans « l'équipe » de Weeky, la mascotte, qui donnera rendez-vous aux étudiants sur la place d'Erlon tous les Aymeric Henniaux jours de 17h à 20h et pendant les temps forts de l'opération.

P

> Rens. : welcomeweek.reims.fr

L'Urca n'est pas seule à faire le plein

’École Centrale Paris, AgroParisTech, Sciences Po ou encore Neoma (fusion de Reims Management School et Rouen Business School), outre l'université, depuis quelques années le bassin rémois a vu son offre dans l'enseignement supérieur s'étoffer conséquemment, multipliant et diversifiant de ce fait les formations proposées aux jeunes étudiants En ce mois de rentrée, les effectifs sont quasiment arrêtés partout, à commencer par SciencesPo. où les étudiants ont (re)pris les cours depuis déjà le 23 août. « Cette année, on compte 150 étudiants en 1e année, pratiquement le même nombre en 2e année, 73 en 3e (partis en séjour d'études) et 72 inscrits en master, nos promotions s'étoffent », développe Nathalie Jacquet, directrice du campus situé sur l'ancien Collège des Jésuites. Un campus riche par sa diversité avec pas moins d'une trentaine de nationalités représentées pour les 1e et 2e années. Près de Bazancourt, la chaire d'excellence en Biotechnologies blanches fait également le plein avec la venue régulière de « dizaines d'étudiants tout au long de l'année. Rattachés à notre campus parisien, ils viennent ici en stage, TP, pour participer à des projets de recherche », indique Dominique Pareau, directrice de la chaire. Au master spécialisé Masternova, co-dirigé et coaccrédité par Agro Paris Tech et NEOMA, la promotion 2013 affiche 20 étudiants qui profiteront de l'enseignement de 25 professeurs et de quinze intervenants professionnels pour travailler le management de l'innovation dans les agro-activités et les bio-industries. NEOMA Business School justement, fusion de l'école de commerce rémoise Reims Management School avec son homologue normande, Rouen Business School, affiche fièrement, sur les deux campus, pas moins de 8 000 étudiants, dont près de la moitié sur Reims (environ 3 500 à Rouen et près de 500 sur le campus parisien). A noter que l'International Master in Luxury Management fait son apparition cette année dans l'école, réunissant déjà 38 étudiants dont 50% d'étrangers.

L

A.H


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

« Notre université retrouve une réelle attractivité »

Interview – Gilles Baillat, président de l'Urca eu à peu les étudiants inscrits à l'Université de Reims ChampagneArdenne retrouvent le chemin des amphithéâtres. S'ils ne sont pas encore 27 000, objectif avoué de l'Urca à l'horizon 2020, force est de constater que les effectifs grossissent depuis plusieurs rentrées déjà. Une réalité qui ravit Gilles Baillat, le président de l'Urca ne manquant pas de souligner la dynamique dans laquelle l'université semble être définitivement rentrée.

travaux, le plan de financement, etc. Après ce grand rendez-vous, on assistera en mai 2014 à la réouverture totale des amphithéâtres Coquilles, sur le campus Croix-Rouge.

P

L'Hebdo du Vendredi : Le nombre d'étudiants s'est encore accru cette année, est-ce le premier signe du renouveau de l'Université de Reims ? Gilles Baillat : On est pour le moment sur 22 500 étudiants, soient tout de même près de 1 000 étudiants supplémentaires par rapport à l'an passé. C'est une vraie progression de près de 5% par rapport à nos effectifs 2012. Parmi ces étudiants, il faut souligner l'augmentation du nombre d'étudiants originaires de pays hors-Europe. On compte par exemple des jeunes Brésiliens, Japonais, plutôt dans les filières Sciences, Santé et Management, qui ne s'inscrivaient pas à l'Urca auparavant. C'est un élément positif qui montre que notre université retrouve une réelle attractivité et continue d'accroître son rayonnement. H.D.V : Un mot sur le projet stratégique qui devrait voir l'Urca achever sa mue à l'horizon 2020, et notamment sur le futur grand campus de Reims ?

Gilles Baillat envisage un rapprochement avec l'UTT de Troyes. © l'Hebdo du Vendredi

G.B : Le projet se poursuit avec la fin des études de faisabilité. Nous devrions avoir sortir un « livre blanc » en décembre prochain qui permettra de définir concrètement le plan de masse du nouveau campus, l'échéancier des

H.D.V : L'été qui s'achève vous a aussi réservé quelques surprises... G.B : C'est vrai que la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche qui a été promulguée en juillet dernier nous a obligé à revoir quelque peu nos statuts. Pour nous, cela signifie que nous allons devoir nous allier à une autre université, peut-être Amiens ou l'UTT de Troyes. Troyes fait justement partie d'une réflexion globale sur le développement de nos campus. C'est un site important où l'Urca compte pas loin de 3 000 étudiants. Mais il y a aussi l'UTT avec qui nous pourrions éventuellement envisager un rapprochement. Notre discussion porte sur l'idée de créer un nouveau type d'établissement au concept inédit.

EN BREF

Aymeric Henniaux

Véritable guichet unique, l'Espace Reims Campus accueille les étudiants au 31, rue du Général Sarrail jusqu'au 4 octobre, entre 10h et 18h. Après cette date, l'espace restera ouvert toute l'année de 12h30 à 17h. Pôle d'accueil et d'animations, ce nouveau service est mis en place conjointement par le CROUS de la région et Reims Métropole. Les étudiants internationaux y trouveront également des représentants de la sous-préfecture leur permettant de faciliter les démarches administratives incontournables.

Reims Campus pour tout savoir


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

La reconstruction s'impose mais prendra du temps

Six mois après le drame à Wilson

aux lettres sont cassées, les portes des caves ouvertes. Ce n'est pas normal de payer des charges

Réunis pour prendre connaissance et discuter du projet de reconstruction du site touché par le drame survenu en avril dernier, les habitants ont surtout clamé leur mécontentement.

ix mois se sont écoulés depuis l'explosion d'un immeuble dans le quartier Wilson, un drame ayant coûté la vie à trois personnes. Depuis, la mobilisation de tous a permis de panser les plaies les plus urgentes, si bien qu'aujourd'hui la réhabilitation du site semble être en bonne voie même si les circonstances de la catastrophe ne sont toujours pas établies. Ainsi, après plusieurs réunions de concertation avec les habitants est né un projet qui doit effacer les stigmates de tout un quartier et qui a été présenté mercredi soir par la maire de Reims, Adeline Hazan, et le directeur du Foyer Rémois, Christophe Villers. Le choix a été fait de détruire les trois immeubles de l'îlot Berlioz-Beethoven. A la place, deux immeubles, respectivement de trois et quatre étages et comprenant 38 et 44 logements, ainsi que 16 maisons individuelles seront construits. Fruit d'échanges entre les habitants, l'architecte, Laurent Bécard, et une sociologue, ce projet prévoit également l'aménagement de deux espaces verts, l'un touchant les deux grands ensembles et l'autre, destiné aux jeunes enfants, séparant les futures petites maisons de la ligne de chemin de fer. « On envisage également la possibilité d'aménager des jardins familiaux et pourquoi pas, à plus long terme, de construire une voie de franchissement au-dessus du chemin de fer dans la continuité de

« On vit dans la merde »

S

Christophe Villers et Adeline Hazan ont fait face mercredi soir aux mécontentements des habitants. © L'hebdo du Vendredi

rue Haydn, indique Laurent Bécard. L'idée est de supprimer le côté cul-de-sac et d'éliminer ce sentiment de bout du bout ». Sur le papier, ce projet estimé à 15 millions d’euros est séduisant et le calendrier des travaux, qui reste suspendu à l'enquête judiciaire et à la décision de l'ANRU sur son financement, semble l'être tout autant. La première tranche devraient ainsi débuter à la fin de l'année par la démolition des 2,4,6 et 8 allée Beethoven, suivie par une reconstruction s'étalant du 1er

semestre 2014 jusqu'au 2e semestre 2015. Ensuite, ce devrait être le tour des 10,12,14 et 16 allée Beethoven et 12, 14, 16 et 18 allée Berlioz de tomber à terre à partir de 2016 pour une reconstruction prévue de juillet 2016 à février 2018. Mais pour les habitants présents dans la salle Rossini, deux ans pour bénéficier de nouveaux logements, c'est un laps de temps bien trop long. « Depuis l'explosion, les parties communes ne sont plus nettoyées. Il y a des déchets partout, les boîtes

pour vivre dans un endroit dégueulasse », clame une habitante. Une autre voix prend alors le relais de cette plainte : « Il y a des rats, des impacts de coups de feux. On vit dans la merde ». Les mots sont durs et traduisent, au-delà d'une impatience compréhensible, un mal-être dont la cause ne peut être imputée qu'à la catastrophe. « Nous avons de gros problèmes pour conserver ces immeubles propres, reconnaît Christophe Villers. Deux emplois d'avenir vont être embauchés d'ici à la fin de l'année pour apporter un peu de confort car j'ai bien conscience que les conditions de vie doivent être acceptables. Maintenant, il faut aussi respecter les travaux qui sont faits. » Et le directeur du Foyer Rémois de prévenir : « Tous ces problèmes ne seront pas réglés avec des logements neufs. C'est à chacun de faire des efforts, car ce qui se passe dans les cages d'escaliers et dans les caves ne relève pas de la responsabilité du bailleur, même si cela évidemment m'inquiète ». Adeline Hazan prend alors la parole : Il y a un droit à vivre dans la propreté. Nous y veillerons. Mais c'est vrai qu'il y a une question de citoyenneté et d'incivilités. Chacun doit faire attention. Les effectifs de la police municipale ont augmenté, mais on ne peut pas mettre un policier derrière chaque habitant. L'effort doit venir de tous, bailleur, municipalité et habitants, sinon ce sera pareil avec les futurs logements ».

Julien Debant

Allez plus loin ford.fr *Portes arrière coulissantes, montant central intégré aux portes. **Prix maximum TTC au 02/09/2013 du Nouveau B-MAX Trend 1.4 90 ch type 05-12, équipé de lʼAudio Pack 6, déduit dʼune remise de 3 960 € incluant 1 000 € si reprise dʼun véhicule + 1 000 € si ce véhicule a plus de 10 ans et est destiné à la casse. Offre non cumulable réservée aux particuliers pour tout achat de ce Nouveau B-MAX neuf, du 02/09/2013 au 30/09/2013, dans le réseau Ford participant. Modèle présenté : B-MAX Titanium 1.0 EcoBoost 125 ch type 03-13 équipé de la peinture métallisée Burnished Glow et du Pack Cuir/Tissu (détails sur le cuir utilisé sur ford.fr), prix déduit dʼune remise de 3 960 € incluant 1 000 € si reprise dʼun véhicule + 1 000 € si ce véhicule a plus de 10 ans et est destiné à la casse : 17 980 €. Consommation mixte (l/100 km) : 4,9. Rejet de CO2 (g/km) : 114.

Groupe Saint Christophe - Parc Millésime - 51370 Reims-Thillois - Tél. 03 26 08 24 66


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

«Tout le monde sait que je dis vrai »

Grève de la faim

Chaque matin ou presque depuis trois mois, Philippe Meyer proteste devant les locaux de son ancien employeur. © l'Hebdo du Vendredi

Victime d'un accident du travail, Philippe Meyer observe une grève de la faim devant les locaux de son ancien employeur, la maison de champagne Louis Roederer. Explications.

es passants et les automobilistes empruntant le boulevard Lundy, le connaissent bien. D'ailleurs, ils sont nombreux à lui témoigner des messages de sympathie, certains klaxonnant pour le saluer, d'autres prenant le temps d'échanger quelques mots avec lui sur le trottoir. En effet, depuis maintenant trois mois, Philippe Meyer se rend presque chaque matin devant les locaux de la maison de champagne Louis Roederer. L'homme âgé de 48 ans y déploie deux pancartes et attend. Sur l'une d'elle, on peut y lire : « Grève de la faim offert par Roederer ». Sur l'autre, il décrit son histoire avec ses mots, parfois violents. C'est que Philippe Meyer en a gros sur le cœur.

L

La justice a donné raison à Louis Roederer C'est le 3 mars 2008 que sa vie bascule. Employé par Louis Roederer où il cumule les CCD et les périodes d'intérim depuis 2002, occupant divers postes selon les besoins du moment, Philippe Meyer est victime d'un accident du travail. Alors qu'il circule à pied dans les caves, il se fait écraser par un chariot élévateur. Pour lui, son employeur est en faute si bien qu'il dépose plainte et saisit le tribunal des Affaires de Sécurité Sociales. Mais le tribunal, qui a rendu sa décision le 12 avril 2013, a jugé qu'aucune faute inexcusable ne pouvait être retenue contre la maison de champagne. L'affaire aurait pu en rester là. Mais voilà, Philippe Meyer a fait appel (jugement en mars 2014), et crie à l'injustice : « Les règles de sécurité n'étaient pas respectées. » Et le

gréviste de la faim de donner un exemple édifiant : « Dans les caves, les chariots circulaient avec un carton couvrant le gyrophare afin de ne pas éblouir le conducteur ». Seulement voilà, un témoin a indiqué que Philippe Meyer courait au moment de l'accident. « C'est un mensonge », affirme-t-il. Et quand on lit le procès verbal du témoin, il y a effectivement de quoi se poser des questions. Il y déclare : « Je n'ai pas été témoin oculaire de l'accident (...) J'ai vu monsieur Meyer qui courait pour se rendre aux vestiaires. » Étrange. Selon Philippe Meyer, le témoin, âgé de 58 ans, a été « acheté » par son employeur. « Il a quitté l'entreprise depuis en signant une rupture conventionnelle de fin de contrat pour soi-disant prendre sa retraite avec à la clef un chèque de 40 000 euros. » Quant à son ex-collègue qui pilotait le chariot au moment de l'accident, il a indiqué « ne plus se souvenir de rien ». « Tout le monde sait que j'ai raison, mais mes anciens collègues ont peur de parler et je les comprends », indique-t-il calmement. Contactée, la direction de Louis Roederer indique de son côté « avoir fait face à l'intégralité des conséquences de l'accident et assumé la totalité des responsabilités qui lui incombait ». Et la justice lui a donné raison. Maintenant, si la maison de champagne regrette que son ancien salarié « estime avoir été victime d'une injustice », elle semble davantage préoccupée aujourd'hui par sa grève de la faim devant ses locaux. « Cette situation nous inquiète fortement en raison des suites graves que ces événements pourraient avoir quant à son état de santé. Nous avons donc pris attache avec les autorités compétentes (mairie, services sociaux, procureur de la République) pour tenter de trouver une solution. » Philippe Meyer, lui, n'en démord pas. « Je veux que toute la vérité sur mon affaire soit faite », clame-t-il à qui veut bien l'entendre.

Julien Debant


Une bien amère « revoyure »

N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Conseil communautaire - Transports en commun

Les conseillers d'agglomération ont voté une délibération portant sur un avenant au contrat des transports publics urbains, liant le concessionnaire Mars à Reims Métropole. Le premier souhaitant renégocier au préalable, comme le droit le lui permet, afin d'éviter de lancer une procédure en justice.

e dossier est un peu technique. Aussi, en tentant une modeste vulgarisation, pourrait-on le résumer ainsi : lors de la signature du contrat entre les deux protagonistes (Mars et Reims Métropole), en 2006, une clause de revoyure avait été prévue à ce dernier en cas d'« aléas extérieurs indépendants des deux parties ». Cette clause supposant aussi que la collectivité s'engage en cas de survenance de ces « aléas extérieurs » à payer, ou du moins à participer à l'indemnisation due à la société Mars, concessionnaire des transports publics de l'agglomération rémoise. En principe tout se passe bien mais comme il faut toujours une exception à la règle, un aléa exogène, n'étant du ressort ni de Mars, ni de Reims Métropole, est justement survenu. Cet événement, ce sont les prospectives de l'Insee de 2006 sur l'évolution démographique dans le bassin rémois qui ne se sont pas avérées exactes. Des prospectives qui étaient plutôt optimistes et sur lesquelles Mars s'étaient appuyées, notamment pour définir ses offres

L

Derrière Mars, les 14 millions de déficit de Transdev

tarifaires. Oui mais voilà, depuis la crise est passée par là et l'agglomération a régulièrement perdu des habitants. En outre, une formation supplémentaire des conducteurs de bus/tram et la baisse des recettes publicitaires ont également concouru à créer la situation actuelle. « Personne ne pouvait anticiper cela, reconnaît Adeline Hazan, et cela reste une clause du contrat. Mars aurait pu nous assigner si on ne l'avait pas respectée.  » En clair aujourd'hui, Reims Métropole va donc devoir payer près de 3,5 millions d’euros à Mars (deux millions liés directement aux erreurs des prospectives Insee), l'indemnisation comprenant la période 2008-

Partis de l'indemnisation due à Mars par la collectivité, les débats ont très vite tourné autour du déficit annoncé de 14 millions d'euros de Transdev. © l'Hebdo du Vendredi

2012. Bien sûr, il y a aussi eu les bugs liés aux dysfonctionnements de la billetterie sans contact et à la période de fraude qui s'en est suivie, mais là « le problème venait de Mars, c'était donc un aléa endogène aux deux parties », clarifie la présidente de l'agglomération. Devoir payer pour un événement n'étant pourtant pas de son fait, telle est la logique de cette étrange clause du contrat. Une clause qui passe évidemment encore plus mal auprès de l'opposition, Jean-Marie Beaupuy rappelant « qu'il y a un an, madame la présidente, vous disiez ne pas avoir l'intention de reprendre en charge le déficit de notre entreprise de transport, vous étiez même formelle. Il y a là une forme de revirement. On est ici face à une situation extrêmement grave. Si on l'accepte pour Mars, pourquoi le refuserions-nous pour quelque partenaire que ce soit. Et puis qui va payer, l'usager, le contribuable ? On parle quand même d'un concessionnaire qui gère une société exploitante (Transdev) affichant un déficit de 14 millions d'euros ! » En précisant que les 3,5 millions seraient prélevés sur l'excédent du budget transport de Reims Métropole, Adeline Hazan pensait peut-être couper court au débat. La réalité en fut toute

Josette MONNIER-LEROY 1er prix du conservatoire national de versailles professeur référencé du CNSM de Paris

Cours de piano

Pour enfants et adultes Eveil à l’instrument dès 6 ans Progrès rapides - Souplesse retrouvée Pédagogie personnalisée tous niveaux Enseignement musique classique ou variété

PARKING GRATUI

T

le-piano-de-reims.over-blog.com

4, rue Rockefeller- reims (face à la médiathèque Cathédrale) 03 26 47 70 19

autre, les échanges s'orientant rapidement sur le déficit de Transdev Reims. Christian Lefèvre, conseiller communautaire et premier adjoint au maire de Tinqueux s'alarmant par exemple de ne voir venir « aucun plan de retour à l'équilibre, alors qu'on a dans le même temps un déficit permanent de Transdev. Un déficit que n'ignore évidemment pas le concessionnaire Mars. Ça risque de nous poser d'énormes problèmes dans les mois à venir. » Dans la même ligne que son premier adjoint, Jean-Pierre Fortuné, maire de Tinqueux, rappelle, lui, que « déjà, en 2005, je m'inquiétais du montage financier. J'avais attiré votre attention sur le fait que le projet de transport était financé entièrement par la taxe transport. Pour moi c'était un risque, pour vous c'est

ce qui en faisait son originalité.  » Interpellée elle aussi sur cette délibération consacrée à l'indemnisation à verser par l'agglomération, Catherine Vautrin, députée UMP et conseillère communautaire d'opposition, conclura, presque ironique : « Vous semblez aller dans le mur en klaxonnant madame la présidente, mais à court terme, à six mois des élections, vous achetez probablement la paix sociale... » Politique politicienne ? Collectivités aux « mains liées » ? Quoiqu'il en soit, la majorité le promet : «  Dans le pire des cas, si Transdev venait à déposer le bilan, il n'y a aucun risque de suppression de bus. »

Aymeric Henniaux

EN BREF

Événement mondial ouvert à tous, PARK(ing) Day invite les citoyens, à investir temporairement des places de parking payantes en espaces végétalisés et conviviaux. L'idée est d’occuper le sol public par l’action artistique originale afin de donner une nouvelle fonction aux places de parking des villes. A Reims, cette manifestation créatives ouverte à tous se tiendra samedi 21 septembre place du Forum, de 10h à 18h, guidée par le collectif BRONCA et d’autres artistes comme Stéphanie Leclère et Matt Inger. Une dizaine de projets sont annoncés. La chanteuse Paulette Wright animera, avec ses compères, la journée par des concerts acoustiques dans une ambiance folk, tandis que le duo formé par Thomas Venet et Matthieu Sroccs tenteront de relever le défi de créer un check point où ils dénonceront l’actualité politique internationale. Cette liste est évidemment non-exhaustive. Pour participer : contacter l'organisation à parkingdayreims@gmail.com

Samedi à Reims, c'est PARK(ing) Day !

Construite entre 2000 et 2007 à Bétheny, la cité « Les Aquarelles » s’inspire des cités jardins des années 1920. On trouve une grande diversité dans l’agencement du quartier grâce à une répartition des espaces verts, des plantations multiples et des logements en îlots thématiques (architectures différentes en ossature bois). Afin de fêter cet anniversaire, le Foyer Rémois a fait appel à Caroline Valette pour une réalisation artistique. Au coeur de la cité-jardin, quatre oeuvres ont donc vu le jour et sont à découvrir ce samedi 21 septembre à partir de 15h (rendez-vous allée Maria Helena Vieira Da Silva).

La cité-jardin Les Aquarelles fête ses 10 ans


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Ça plane (enfin) pour elle ?

Reims Métropole - BA 112

R R GR RIX ES À P L B U E DES M

Selon toute vraisemblance, l'ancien site de la base ne connaitra pas la friche. © l'Hebdo du Vendredi

Elles figuraient toutes les deux parmi les délibérations les plus attendues de la séance de lundi dernier, première de la saison. Le conseil d'agglomération de Reims Métropole a voté deux contrats de mandat pour deux projets portant sur l'avenir de la base aérienne, ouvrant ainsi les portes au lancement d'études de finalisation afin de préparer concrètement la reconversion du site de 540 hectares.

e contrat de redynamisation signé en juillet dernier avait achevé de définir les grandes lignes du projet, les deux délibérations votées lundi semblent sonner comme le lancement officiel de ce vaste chantier. D'ores et déjà, on savait l'intention du Syndicat Mixte du Nord Rémois (gérant le dossier de reconversion) d'installer sur place quatre pôles : économique, développement durable, agricole et éco-tertiaire. En séance publique, c'est à ce dernier pôle que les conseillers communautaires se sont intéressés. Dans les tuyaux depuis quasiment le début des réflexions, le projet de Cité du Patrimoine (29,8 millions d'euros hors taxes) est donc définitivement retenu, tout comme celui de Centre de Conservation et d'Étude d'Archéologie (6,7 millions hors taxes). « Dans l'idéal, on aimerait que les deux projets voient le jour en même temps, sachant qu'en moyenne il faut compter cinq à

L

sept ans pour des réalisations de ce type  », prévoit Adeline Hazan. « Malgré la longue résistance des communes de Courcy et Brimont, finalement ce dossier a été mené normalement, avec des délais satisfaisants pour la concertation. L'enjeu ici, c'est d'arrêter le programme définitif et d'établir le budget. On est dans la seconde étape, l'étude de finalisation et non plus celle de faisabilité », poursuit l'élue socialiste. Le souci pour Jean-Marie Beaupuy, conseiller communautaire Modem, «  c'est que l'équilibre financier de la Cité du Patrimoine repose sur une hypothèse de plus de 44 000 visiteurs annuels. C'est ambitieux, d'autant que le lieu est excentré de Reims, alors j'aimerais bien savoir comment vous comptez vous y prendre pour arriver à cette fréquentation. » Pour Catherine Vautrin, le fait que « le montage financier n'ait pas été finalisé au préalable pose un vrai problème. Nous n'avons aucune information ni sur ce montage, ni sur le coût de fonctionnement à venir. Combien va mettre la Ville de Reims, l'agglomération, le Conseil Général ? On ne sait pas. Et engager la collectivité sur un double projet de plus de quarante millions d'euros, à un moment où nous devons déjà assumer les 45 millions pour le futur musée des Beaux-arts au Boulingrin me paraît vraiment dangereux.  » La présidente de Reims Métropole assurera en réponse que «  des garanties seront prises dans l'intérêt des collectivités.  » La fameuse étude de finalisation, chiffrée à 250 000 euros, est attendue avec d'autant plus d'impatience.

Aymeric Henniaux

EN BREF

Organisée par Vél'Oxygène, la prochaine Vélorution rémoise, action citoyenne visant à promouvoir l'utilisation du vélo en ville, se déroule ce vendredi 20 septembre. Le rendez-vous est donné à 18h30 place du Forum pour une balade conviviale, joyeuse et militante dans les rues de la cité des sacres sur le thème de la rentrée des classes. Et le lendemain, samedi 21 septembre, l'association rémoise organise une bourse aux vélos (avec possibilité de marquage antivol) de 10h à 17h sur les Basses promenades. Rens. : www.reims.fubicy.org

La Vélorution fait sa rentrée des classes


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

La Police Municipale devient noctambule

EN BREF

Sécurité - Vie nocturne

Portes ouvertes du Cnam Champagne-Ardenne

Vous cherchez à améliorer vos compétences, acquérir une nouvelle qualification ou encore obtenir un diplôme reconnu, le Cnam Champagne-Ardenne apporte une réponse à vos besoins de formation. Rendez-vous cette semaine à Reims (Moulin de la Housse, rue des Crayères) le vendredi 20 septembre de 12h à 19h et le samedi 21 septembre de 9h à 12h, à Châlons-en-Champagne (Rue Saint Dominique à l’Ensam) le samedi 21 septembre de 9h à 12h, et à Troyes (Centre universitaire, place du Préau) le samedi 21 septembre de 9h à 12h. Rens. : www.cnam-champagne-ardenne.fr ou 03 26 36 80 00.

Avec la création de leur première brigade nocturne le 6 septembre dernier, les policiers municipaux de la Ville de Reims se déploient désormais la nuit, sillonnant les rues du centre-ville où se concentrent les lieux de la vie nocturne.

H

Visibilité et dissuasion, deux mots d'ordre pour les brigades nocturnes. © l'Hebdo du Vendredi

les regards s'échangent, l'esprit reste bon enfant. A quelques rues de là, la place du Forum résonne encore du concert qui se joue au cryptoportique. Les policiers municipaux patrouillent tranquillement, progressant à distance de la population noctambule, deux marchant devant, les deux autres les suivant quelques mètres derrière. Être présent tout en sachant rester discret, telle est la consigne. « Bien sûr, on fait tout de même de la prévention auprès des sans domicile fixe du secteur, on va à leur rencontre, on renseigne des touristes... L'hiver, on apportera aussi un soutien au Samu Social », précise Denis. Si tout est calme en début de soirée, les heures avançant et la nuit approchant, l'alcool peut souvent être à l'origine

CHAUFFAGE - BOIS - BUCHES - GRANULES Poêles-Inserts-Chaudières-Poêles à accumulation-Rénovation-Tubage

12 ans d’éxpérience Certification Qualibois 2013 (air + eau) Crédit d’impôt jusqu’a 26% Certificat d’économie d’énergies jusqu’a 700 €

Pour tout achat de poêle à granulés ou de poêle à bois Pose : 250 €HT 1 tonne de granulés livrée offerte ou 2 stères de bois livrées offertes

PRIX SPÉCIAL RENTRÉE septembre

Poêles accumulation à partir de 3796 €HT*

Poêles à granulés à partir de 1490 €HT*

Chaudières à granulés à partir de 6164 €HT*

VISITE ET DEVIS GRATUIT - PLAN DE FINANCEMENT POSSIBLE

Du lundi au samedi de 14h à 18h - 77 rue Lesage à Reims 03 51 42 14 81 - eco-energies.services@sfr.fr www.eco-energies-services.fr

Aymeric Henniaux

Jusqu'au vendredi 22 novembre, le bureau de poste de Reims Europe est fermé pour travaux. Pendant cette période, les clients sont invités à effectuer leurs opérations au bureau de Reims Jean Jaurès. Ensuite, ce sera au tour de la poste Drouet d'Erlon de se refaire une beauté entraînant sa fermeture du 26 septembre au mercredi 13 novembre. Les usagers sont invités à aller au bureau de Reims Boulingrin ou Reims Congrès. A noter enfin que le bureau Cérès sera, lui, fermée le 27 septembre au matin.

Exemples D'ARRIVAGES C'est la foire aux VINS...DESTOCKAGE Beaux livres sur Pour une dégustation optimale : les régions et villes de France. ARRIVAGE MASSIF de VERRES Ouvrages sur différentes thématiques € :

0

gastronomie... ,9MAX PLU Exemple : Verre à pied (57 cl)nature, patrimoine, 3 PRIX Prix du verre : 0.75€. Le pack de 6 : 4,50€

S

Retrouvez notre large choix de VINS dans la cave MAX PLUS.

2013

*hors pose et fumisterie

du 1 er au 30

de quelques débordements. A la fin de leur service, rien à signaler cette nuit-là, mais le chef de service rappelle que «  depuis que nous sommes en action, il nous est déjà arrivé d'intervenir plusieurs fois sur des altercations. Dans ces cas-là, on fait le nécessaire, en lien avec les équipes nuit de la Police Nationale ». La brigade nocturne de la Police Municipale se veut la réaction de la municipalité face aux récurrents problèmes dénoncés de violence et d'insécurité, notamment sur la place d'Erlon. Quelques semaines seulement devraient donc suffire à démontrer l'utilité de cette nouvelle équipe de terrain.

Les bureaux de poste de Reims se refont une beauté

UNIQUEMENT À MURIGNY Déstockage d'une LIGNE D'ACCESSOIRES POUR HOMMES d'une MARQUE AU MINIMUM ANGLAISE RENOMMÉE Sacs, bagues, ceintures... Rejoignez nous sur Facebook

MaxplusMag et Twitter

- 70% PUBLIC DU PRIX MaxplusMag

*Photo non contractuelle - selon arrivages en magasin - dans la limite des stocks disponibles.

uit agents, deux équipes, une pédestre et l'autre en véhicule, sous la responsabilité d'un chef de service. Cette nouvelle brigade nocturne, qui fonctionnera en coordination avec la Police Nationale, se veut principalement dissuasive, voire répressive en cas de nécessité. « L'idée c'est d'apaiser la vie nocturne susceptible d'être perturbée par des comportements de groupe, éviter les dégradations de biens publics et privés ainsi que les stationnements anarchiques sur l'espace public », indique Eric Quénard, Premier adjoint à la maire en charge notamment des questions de sécurité. L'équipe de tranquillité nocturne représente donc le volet humain d'un plan d'action d'ensemble pour le centre-ville. Sur le terrain, des agents d'expérience avec une moyenne d'âge de plus de trente ans, habitués à gérer les contacts avec la population. A leur tête, Denis, chef de service, qui s'apprête avec son équipe à arpenter les rues du centre-ville rémois. « On travaille la nuit, du mardi soir au dimanche matin, de 19h à 3h30 du matin, en faisant en sorte que tout se passe bien. » Ce soir-là, plusieurs soirées étudiantes dites soirées d'intégration sont organisées dans des bars de la place d'Erlon. Les agents passent près des jeunes,


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Les déchets radioactifs, petits nouveaux du patrimoine industriel

Portes ouvertes - Andra

Souvent occulté par des grands classiques tels que l’architecture ou la culture, le patrimoine industriel constitue, en Champagne-Ardenne, une mine de choses à découvrir. Dimanche dernier, dans l’Aube, l’un des centres de stockage de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a accueilli près d’un millier de visiteurs.

reuve que la gestion des déchets radioactifs intéresse le grand public, l’Andra organisait déjà la 19e édition de ses portes ouvertes annuelles. Et si la formule fonctionne, c’est sans doute parce qu’elle propose aux visiteurs d’être guidés par le personnel des centres de stockage. Les plus à même d’aborder ce sujet, de le vulgariser, et de répondre à toutes les questions, même les plus farfelues. « Certains, par exemple, sont surpris de voir que les déchets ne sont pas enfouis, mais entreposés à hauteur du sol, sourit Dominique Mer, responsable de la communication au centre de SoulainesDhuys, dans l’Aube. Une cinquantaine de salariés s’est mobilisée pour accompagner les groupes. Nous proposons également des ateliers pour les enfants, ainsi qu’un

P

Dimanche dernier, près de 1 000 curieux ont visité le centre de stockage de l’Andra, à Soulaines-Dhuys. © l'Hebdo du Vendredi

petit train pour se déplacer. » Avec un mot d’ordre : la pédagogie. Du long de ses 95 hectares, le site accueille depuis 1992 les déchets dits de faible et moyenne activité à vie courte. Soit quelque 300 années avant que leur radioactivité ne soit jugée inoffensive en pleine nature. « La première pierre du site a été posée dans les années 80.

Aujourd’hui, la zone dédiée au stockage représente environ 30 hectares et peut contenir jusqu’à un million de m3 de colis de déchets, contenants compris. Une fois remplie, d’ici 2060 ou 2070, nous prévoyons une phase de surveillance de 300 ans. D’où l’importance de transmettre la mémoire de ce centre et de son fonctionnement. Chaque ligne d’ouvrage est

ensuite recouverte par une dalle en béton puis imperméabilisée. Parmi les principaux producteurs de déchets avec lesquels nous travaillons : Edf, le Commissariat à l’éner-gie atomique, Areva, ainsi que quelques hôpitaux et laboratoires de recherche. » Sur place, réglementation et respect de l’environnement obligent, rien n’est laissé au hasard. Les camions de livraison - en moyenne six par jour - font l’objet de multiples contrôles avant d’entrer sur le site. Le laboratoire d’analyses réalise plus de 3 000 prélèvements par an (terre, eaux, poussières, air) sur site et alentours pour détecter la moindre anomalie. « Nous surveillons aussi la nappe phréatique grâce à une centaine de piézomètres installés de part et d’autre du site, ainsi que l’at-mosphère, l’écosystème terrestre, etc. » Une rigueur d’exploitation qui n’aura pas non plus échappé aux visiteurs. « On essaie de nous faire peur avec le nucléaire, remarque l’une d’eux. Mais finalement, beaucoup de précautions sont prises. Ici, tout est surveillé, on s’en rend bien compte ! Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de choses à voir, je suis ravie ! » A ceux qui ont manqué ces portes ouvertes : l’Andra organise régulièrement, sur demande, des visites guidées de ses centres.

Sonia Legendre


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Révolutionner la manière de voyager

Startup

Mariant réseau social et voyage, Brice Lecompte, un Rémois d'origine, est à l'origine de Tint.Travel, une startup web dont la vocation première est de rassembler les utilisateurs de Facebook à travers les voyages et le développement des échanges entre cultures.

iedemerde, Bref, Tint.Travel, quel que soit le domaine, la créativité et les concepts novateurs semblent bien émerger à Reims depuis quelques temps. Côté voyage, Tint.Travel se présente donc comme un site internet permettant de rentrer facilement en contact avec ses amis d'amis Facebook et ce, à travers le monde lors de voyages ou lorsque ceux-ci visitent la ville des internautes. «  L'idée est de se réunir pour boire un verre, visiter, manger... en un mot, partager, développe Brice Lecompte, co-créateur du site et lui même touché par le virus du voyage. Lorsque j'ai pris la direction d'une agence de Facebook Marketing en Inde, j'ai tout de suite eu l'idée de démocratiser le CouchSurfing en m'appuyant sur Facebook. En effet, les gens ont souvent peur de rencontrer de parfaits inconnus. Par contre, rencontrer un "ami d'ami" est beaucoup plus rassurant. » Une fois connecté au site, l'utilisateur désireux de voyager n'a à effectuer qu'une simple recherche sur la destination où il souhaite se rendre pour voir si des amis d'amis Facebook y demeurent et seraient

UN AN DE PLUS Candidature Unesco Dossier bouclé et déposé

V

Tint.Travel réunit déjà près de 30 000 utilisateurs dans le monde. © DR

prêts à l'accueillir. A l'inverse, s'il souhaite lui même accueillir des touristes, il lui suffit de l'indiquer en ligne et de prendre contact avec ceux se trouvant dans sa ville à cette période. Si le logement chez l'habitant a le vent en poupe actuellement, à l'image justement du CouchSurfing (site communautaire permettant de squatter gratuitement le canapé ou une chambre d'un utilisateur) ou d'Airbnb (site de location de chambres ou d'appartements monétisé), l'échange avec celui-ci n'était pas forcément, ou pas suffisamment au programme. Un «  écueil » réparé avec Tint.Travel, site lui aussi entièrement gratuit, et comptant déjà pas moins de 30 000 utilisateurs pour neuf millions d'amis d'amis Facebook. « On a notamment près de 500 Rémois qui sont enregistrés sur le site, leur nombre a doublé

en trois mois et j'espère que ce chiffre continuera de grandir pour contribuer à faire connaître notre région aux voyageurs, en particulier pendant la période des vacances  », confie Brice Lecompte. Misant sur un nombre d'utilisateurs atteignant les 200 000 avant la fin de l'année (et les chiffres de croissance du site laissent cet objectif tout à fait plausible), Brice et les autres responsables du site s'apprêtent à lancer de nouvelles actions de communication avant la fin de l'année, comme le développement prochain d'une application mobile pour smartphone Android et Apple.

Aymeric Henniaux > www.tint.travel

Valeo fête ses 90 ans

Un an de plus, nouvelle rubrique de votre journal, propose de revenir sur un évènement traité un an auparavant, semaine pour semaine. L'occasion de donner un droit de suite, de regarder comment les choses ont évolué depuis. Cette semaine, la candidature des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial de l’humanité. Le 21 septembre 2012, l’association porteuse du projet bouclait le dossier et l’envoyait au gouvernement. Précisément, ce 21 septembre 2012, Adeline Hazan, la maire de Reims, remettait une clé USB contenant les quelque 33,5 kg de documents que lui avait confié Pierre Cheval, le président de l’association Paysages du Champagne qui porte la candidature, au ministère de la Culture qui, lui, passait le témoin à la délégation permanente de la France à l’Unesco. Et à ce moment-là, sur la foi du soutien public affiché par François Hollande lui-même trois semaines plus tôt lors de l’inauguration de la foire de Châlons, toute la Champagne s’est imaginée qu’en janvier 2013, le gouvernement choisirait la candidature. Finalement non, et avec une bonne communication, la Champagne n’était pas élue, mais c’était la faute à deux dossiers antérieurs qui méritaient de rattraper un retard dont la cause était, du bout de la langue, imputée au précédent gouvernement. La déception, de courte durée, passée, la candidature champenoise a poursuivi son action pour obtenir le plus large soutien public possible. Et en janvier 2014, cette fois c’est sûr, les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne seront choisis par la France pour aller rejoindre la chambre d’instruction de l’Unesco. Mais si en janvier prochain, ce n’est toujours pas le cas, on aura mal à la tête, et pas à cause d’un mauvais champagne.

T.V

Les futurs professionnels font leur rentrée

CFA Interpro de la Marne

Anniversaire

aleo célèbre cette année son 90ème anniversaire dans chacun de ses 123 sites, partout dans le monde. Depuis le mois de juin, des journées portes-ouvertes et des visites destinées aux salariés et à leurs familles sont organisées afin de faire connaître le rôle de chaque site dans l’histoire et l’expansion du Groupe. A Reims, c'est ce samedi 21 septembre que le site du Valéo, c'est 123 sites dans le monde dont celui de Reims situé rue groupe se dévoi-lera aux Colonel Charbonneaux. © DR proches de ses collaborateurs. Fondé en 1923 par Eugène Buisson, qui a ouvert son premier atelier en région pari-sienne à Saint Ouen, Valeo est aujourd’hui l’un des premiers équipementiers automobile mondiaux, employant 73 000 collaborateurs dans 28 pays. Spécialisés dans les technologies liées à la réduction des émissions de CO2, Valeo conçoit et produit notamment des systèmes de propulsion qui rendent les moteurs plus efficaces et moins polluants, des systèmes de visibilité comme des phares à LED, ou encore des systèmes de confort et d’aide à la conduite comme le Park4U® qui permet de garer sa voiture sans effort. Sur le site rémois, racheté par Valeo à Chausson en 1987, 650 salariés s'activent aujourd'hui sur la production de systèmes complets de refroidissement moteur (échangeurs de refroidissement pour automobiles, radiateurs et climatisation).

V

J.D

a rentrée des nouveaux apprentis au CFA (centre de formation des apprentis) Interpro de la Marne a débuté le 27 août. Le premier contact des apprentis avec l’établissement s’établit par une présentation du système de formation en apprentissage, des formations et des équipes pédagogiques. Une visite des locaux leur a permis de mieux comprendre comment se passe la vie en communauté. Ils ont pu découvrir les différentes salles dédiées à la pratique des formations (salles équipées de matériels professionnels, salons de coiffure, laboratoires alimentaires, ateliers…) ainsi que le cadre de vie qui leur permettra de suivre leur formation dans de bonnes conditions d’environnement (selfservice, foyer, internat, espaces verts…). Créé en 1976 par la CCI de Châlons-enChampagne, le CFA accueille près de 1 700 apprentis sur trois pôles de métiers (maintenance, bouche et services) avec des filières complètes de formation du CAP à la licence professionnelle, et des résultats qui parlent d’eux-mêmes : près de 80% de réussite aux

L

examens, 84 % des apprentis sont à l’emploi six mois après leur sortie et 90 % au bout de 18 mois. Ces formations bénéficient du soutien de la Région Champagne Ardenne, du Fonds Social Européen et de la Taxe d'Apprentissage versée par les entreprises. Et il n’est pas trop tard pour entreprendre un apprentissage ! La signature des contrats d’apprentissage est toujours possible, et jusqu’au 30 novembre. De plus, un service d’aide au placement est à la disposition des jeunes et des familles pour les aider dans leur recherche d’une solution et notamment des entreprises d’accueil.

> CFA Interpro de la Marne

Tél. : 03 26 69 25 85 BP21, 32 rue Benjamin Franklin 51016 Châlons-en-Champagne cedex www.cfa-alfor.fr


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Tinqueux va fêter Napoléon

Commémoration - Histoire

A l'occasion du bicentenaire de la bataille de Reims, l'association Napoléonienne Aquatintienne, avec le soutien de plusieurs collectivités locales, prépare pour avril 2014 un grand événement festif et historique autour de Napoléon Bonaparte.

lors que l'approche des festivités du centenaire de la Première Guerre Mondiale fait l'actualité, un autre événement historique sera également très largement célébré en 2014 : le bicentenaire de la campagne de France de Napoléon Bonaparte, dont la ChampagneArdenne en général et Reims en particulier ont été le théâtre. Considérée par les stratèges comme l'un des plus hauts faits de Napoléon, la campagne de France, qui se déroula de janvier à avril 1814, s'est pourtant achevée par l'abdication de l'empereur suivie de son exil sur l'Île d'Elbe. « La bataille de Reims est sa dernière grande victoire, explique Fabrice Delaître, Lieutenant-Colonel dans l'armée de Terre et auteur du livre La bataille de Reims du 13 mars 1814. Elle fut importante car elle va redonner le moral et du baume au coeur aux Français qui sont sous la menace d'une coalition européenne réunissant la

A

500 figurants attendus Russie, l'Autriche, la Prusse, la Suède et l'Angleterre ». Lors de cette campagne, l'armée de Napoléon fait face à celles de ses ennemis dont

Entrée de Napoléon à Reims. Tableau de Laurent Detouche. © DR

les effectifs sont très largement supérieurs en nombre. « Pour les vaincre, il élabore une stratégie qui vise à les attaquer séparément. Cette tactique le conduira à prendre position depuis le mont Saint-Pierre à Tinqueux pour y affronter une armée composée de soldats russes et prussiens ». Napoléon est victorieux et entre à Reims la nuit suivant la bataille. Il y restera trois jours offrant une pause salutaire à son armée. Cependant, cette victoire n’empêchera pas sa déchéance et son abdication suite à l'entrée, quelques jours plus tard, de la coalition européenne dans Paris. On le sait, Napoléon Bonaparte est un personnage historique qui fascine toujours autant si bien que des manifestations célébrant ses hauts faits d'armes sont organisées très régulièrement.

Profitant du bicentenaire de la Bataille de Reims, l'association Napoléonienne Aquatintienne entend donc à son tour rassembler passionnés d'histoire et grand public. Pendant deux jours, samedi 5 et dimanche 6 avril, Tinqueux va donc

vibrer au rythme de festivités napoléoniennes, investissant une dizaine de sites de la ville. Ces deux jours verront une succession d'animations dont des reconstitutions historiques, des conférences, des défilés, des concerts ou encore des expositions. Le public pourra notamment y découvrir la vie des grognards dans leur bivouac, l'entraînement des soldats ou les soins rudimentaires dont ils bénéficiaient lorsqu'ils étaient blessés. Mais les temps forts du week-end seront sans nul doute le spectacle son et lumière qui sera donné au Stand de Tir et la reconstitution de la bataille en elle-même. Le samedi soir, sur la façade du bâtiment seront projetés des effets spéciaux lumineux sur fond de récit historique et de musique, le tout ponctué de feux pyrotechniques jusqu'à un final éblouissant. Le lendemain, 500 hommes en tenues d'époque, armés de canons et fusils, à pied comme à cheval, reconstitueront dans le Parc Croix Cordier la bataille de Reims.

Julien Debant > Rens. : tinqueuxfetenapoleon.com

« Cette année, l'ultra proximité restera notre ADN »

Médias – France Bleu Champagne

uelques semaines après celle des écoliers, France Bleu Champagne a elle aussi fait sa rentrée officielle la semaine dernière, dévoilant ainsi les grandes nouveautés et autres évolutions de sa grille des programmes pour la saison à venir. Côté infos, l'année sera évidemment marquée par les élections municipales de mars prochain, comme le résume la rédactrice en chef de la station locale, Sylvie Bassal : « Nous avons prévu d'organiser de nombreux débats et de laisser du temps de parole pour nos éditorialistespolémistes qui reviendront, à partir de janvier, sur les « dessous » de la campagne en essayant d'y mettre une pointe d'impertinence. L'idée, c'est d'essayer d'être le plus complet possible, à la fois à l'antenne mais aussi sur internet et les réseaux sociaux. » Par ailleurs toujours premier supporter du Stade de Reims, du Champagne Châlons Reims Basket et des Phœnix de Reims en hockey, la radio mettra donc également le sport à l'honneur cette année. Mais pas seulement. « L'accent sera aussi mis sur les services et l'interactivité avec les auditeurs  », souligne Stéphane Sauval, responsable des programmes. Cuisine, paroles d'expert, consommation, jeux, émission d'entraide, info trafic, environnement, emploi, jardinage... les thématiques abordées sont nombreuses et à forte connotation locale.

Q

La radio souhaite renforcer son esprit local tout en s'appuyant parallèlement sur la force du groupe national. © l'Hebdo du Vendredi

« France Bleu est une radio qui ne parie pas sur le repli sur soi car le vivre-ensemble fait partie de nous et l'ultra proximité est et restera notre ADN, indique Thierry Catherine, nouveau directeur de l'antenne champenoise de France Bleu, en poste depuis le 30 juillet dernier. On a la chance d'avoir un lien formidable avec nos auditeurs, et la chance de pouvoir le développer également sur le terrain ». En suivant le mouvement et l'évolution du média radio, France Bleu Champagne, élue meilleure radio de l'année 2013 au grand prix des médias CB News, poursuit donc son développement tout en gardant ses valeurs.

Aymeric Henniaux

> 95.1 fm / www.francebleu.fr

EN BREF Le Cerf-Volant, à l'instar de la Maison Verte créée par Françoise Dolto, accueille anonymement les enfants de la naissance à six ans, accompagnés d'un adulte référent : parent, grand-parent, assistante maternelle. Il est ouvert à tous. Lieu d'écoute et de parole, ouvert à tous gratuitement, il permet de travailler les séparations, la place subjective de chacun, avec d'autres enfants, d'autres parents, avec les accueillants. Depuis cette rentrée, le Cerf-Volant, situé 6, allée du Tyrol dans le quartier Europe, est ouvert tous les mercredis et tous les vendredis de 16h à 19h. Rens. : 03 26 05 22 65.

Le Cerf-Volant : à l'écoute des enfants et des parents


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Arrivée à Reims le 10 juillet, départ d’épernay le 11

Cyclisme - Tour de France 2014

La rumeur a enflé le weekend dernier : le Tour de France cycliste 2014 passera de nouveau dans la région. Après recoupage des infos, regard sur les évidences, la rumeur est dépassée, c’est une info !

omme en 2010, le Tour de France fera donc de Reims une ville d’arrivée d’étape, la sixième a priori, le jeudi 10 juillet 2014. Le peloton pourrait arriver d’Ypres, commune belge située juste au nord de la frontière, à quelques kilomètres d’Armentières. Le lendemain, le peloton s’élancera d’Epernay, comme en 2010 et 2012 ! Cette septième étape du vendredi 11 juillet 2014 pourrait conduire les coureurs à Nancy. Dans le courant du week-end dernier, la rumeur évoquait plutôt Ypres Reims, puis Reims - Verdun, au bénéfice d’une volonté d’Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur du Tour de France, de participer aux célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Il ne devrait rien en être, rien que parce que la ville de Verdun n’était pas candidate à la réception de la caravane de juillet

C

Vendredi 11 juillet 2014, la caravane du Tour devrait prendre possession de l'esplanade Charles-de-Gaulle à Epernay. © l'Hebdo du Vendredi

en 2014. Tout sera précisé le 23 octobre, lors d’une grande cérémonie comme sait en organiser ASO. A ce jour, la seule information confirmée par l’organisation, puisqu’elle l’est depuis avant même la fin du dernier Tour, c’est la ville du Grand Départ. Après la Corse en 2013, le peloton commencera sur une autre île, la Grande-Bretagne. Les trois premières étapes sont même officielles : Leeds - Harrogate, York Sheffield, et Cambridge - Londres. Pour la suite, si l’on suit avec attention ce que les médias avancent, ASO n’au-

ra plus beaucoup de secrets à dévoiler le 23 octobre. De quoi se poser la question de savoir si l’organisation a encore un intérêt à ne rien confirmer avant la date de la grand-messe. Pour Thomas Vergouwen, qui gère le site internet velowire.com, principale source de rumeurs sur le Tour de France, « ASO sait que les détails précis du parcours ne seront connus que lors de la présentation  ». Les lieux des contre-lamontre ou les cols à franchir, on ne les connaîtra que le 23 octobre. Tout le reste, on le sait pratiquement déjà. Comment ? « Les villes communiquent

INFO BANQUE Entreprises : ê tes-vous prê tes a` SEPA ? Pourrez-vous virer les salaires de vos collaborateurs ?

Passer à SEPA est une obligation pour toutes les entreprises. La date limite est en effet fixée au 1er février 2014. Il reste donc moins de 140 jours. SEPA (Single Euro Payments Area) est l’espace unique de paiement en euros pour l’ensemble des pays européens. Tous les acteurs économiques susceptibles d’émettre ou de recevoir des prélèvements et des virements sont concernés. Ainsi toutes les entreprises, sans exception, sont concernées par SEPA, même si elles ne font que des opérations en France.

Comment passer àSEPA ? Réussir le passage à SEPA, cela signifie pouvoir émettre (payer les salaires, par exemple) ou recevoir (encaisser des factures...) un ordre de virement SEPA ou un prélèvement SEPA après le 1er février 2014. Pour vous préparer, plusieurs étapes sont indispensables. 1. D’abord faites la liste des modes de paiement et de règlement que vous utilisez et identifiez les fonctions de l’entreprise touchées par le passage à SEPA : encaissement de factures, paiement de marchandises, paies des salariés, passage des écritures comptables, informatique... 2. Ensuite, rapprochez-vous de votre (ou vos) banque(s), votre expert-comptable, vos clients et fournisseurs, prestataires informatiques, conseils en organisation... 3. Vérifiez ou faites vérifier la compatibilité des logiciels, faites les actualiser si besoin, puis assurez-vous que vous avez bien les coordonnées bancaires IBAN BIC dans vos bases de données « tiers ».

Enfin, accordez-vous avec votre banque sur les formats des échanges SEPA et testez-les sur un petit volume de paiements.

C’est pour cela qu’il est utile de vous mettre dès maintenant à votre projet SEPA. Contactez au plus vite votre banque, votre expert-comptable et vos fournisseurs de logiciels de gestion !

INFORMEZ-VOUS SUR

de plus en plus sur le fait qu’elles sont candidates, et en recoupant les infos sur les réservations hôtelières, c’est devenu relativement facile de connaître assez précisément le parcours, poursuit Thomas Vergouwen. C’est vrai qu’à l’heure d’internet, on peut se demander quel est l’intérêt du Tour de ne rien confirmer avec la date prévue. Mais ASO cherche à protéger son évènement, comme une grande marque. Et comme une grande marque, je crois qu’ils ne voient pas d’un si mauvais œil que ça que les rumeurs sortent. Ça fait parler de la marque. » Si

Thomas Vergouwen ne publie que des rumeurs, le petit monde du Tour de France le lit et compte sur lui. Des annonceurs de la caravane du Tour, des médias, se basent sur son travail pour organiser leur mois de juillet, réserver les hôtels, etc. Tombé dans le cyclisme et le Tour de France quand il était petit, ce Néerlandais de naissance installé à Paris, travaille au service marketing d’Orange et passe une grande partie de son temps libre sur son site internet. «  Souvent, je lis qu’on parle de l’équipe de velowire, mais je suis tout seul !  », sourit-il. Depuis 2006, Thomas Vergouwen l'est, accrédité. Ces deux dernières années, il a travaillé comme pilote relations publiques pour Vittel. « Normalement, ces postes sont réservés à d’anciens coureurs, mais ma connaissance du vélo, et le fait que je parle plusieurs langues, ont séduit mes employeurs.  » Avant et après les étapes, et toute l’année, il s’occupe de son site internet, devenu une référence dans l’actualité cycliste professionnelle. « J’aimerais bien me faire accréditer comme journaliste pour welowire sur tout un Tour, mais financièrement, ça n’est pas raisonnable. »

Tony Verbicaro


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Faire le plein face à l'En Avant

« J'ai même pensé arrêter ma carrière »

Foot (L1, 6e j. et 7e j.) Reims - Guingamp et Bordeaux - Reims

Interview - Florent Ghisolfi

Avec trois journées à disputer en huit jours, le Stade de Reims va peut-être devoir compter sur son banc pour rester en haut du classement.

e Stade de Reims a les yeux qui brillent. Toujours 6ème avec 8 points au compteur, les Rouge et Blanc se verraient bien prolonger leur séjour dans le haut du classement. Pour ce faire, Hubert Fournier peut s'appuyer cette saison sur un groupe plus étoffé qu’il est encore loin d'avoir pleinement utilisé. Et avec trois journées à disputer en huit jours - Guingamp, Bordeaux et Monaco) l'entraîneur rémois va sans doute y être obligé, surtout s'il souhaite éviter le trou d'air de la saison dernière. « Je vais sans doute faire tourner, admet Hubert Fournier. Quand je vois les entrées, je les trouve positives. Je sens que tous les joueurs sont concernés. Le contraire serait inquiétant.» Ces trois rencontres ne l'effrayent d'ailleurs pas plus que ça : « C'est une période difficile pour les internationaux qui n'ont pas eu le temps de souffler ou pour un joueur comme Oscar (joueur de Chelsea) qui a joué la saison dernière plus de 80 matches. Nous à côté, on est tout petit. On ne va pas se plaindre. On avait du mal à gérer ce type d'enchainement l'année dernière, à nous de montrer qu'on a progressé ». Si les propos se veulent rassurants, le contenu du match nul rapporté de Montpellier (0-0) l'est un peu moins. Et avant de recevoir Guingamp (15e), samedi soir, sans Krychowiak blessé à la cuisse, Hubert Fournier préfère encore positiver « sur l'invincibilité de 4 matches de son équipe et sur sa bonne tenue à l’extérieur ». Contre l'En Avant de Jocelyn Gourvenec, le Stade de Reims sera cette fois-ci invité à faire le jeu même si cet adversaire est d'un naturel joueur même loin de ses bases. En tout cas davantage que la plupart des clubs de L1. Une bonne nouvelle a priori pour les spectateurs et pour Mickaël Tacalfred et ses partenaires qui devront se méfier d'une équipe bretonne, « rapide et forte dans la percussion », qui a mené la vie dure aux stars du Paris SG (défaite 1-0, but encaissé à la 90e minute). Une victoire serait d'au-

Six mois après une grave blessure (rupture des ligaments croisés au genou droit) contractée lors de la victoire face à Paris en mars dernier, Florent Ghisolfi a repris le chemin de l'entraînement, vivement félicité et encouragé par son entraîneur et ses coéquipiers.

L

Florent Ghisolfi © l'Hebdo du Vendredi

tant plus intéressante que la suite du programme des Rouge et Blanc s'annonce donc intense. Ainsi, trois jours plus tard, ils sont attendus sur la pelouse du stade Chaban-Delmas pour y affronter une morne formation de Bordeaux (16e), mais qui reste capable du pire comme du meilleur. Tandis que le dimanche suivant, ce sera déjà l'heure de défier Monaco (1er) au Stade Auguste Delaune.

Julien Debant > Liébus avec la réserve

Sans club depuis la fin de son contrat avec Reims en juin dernier, Johan Liébus est de retour avec les Rouge et Blanc. Dans l'attente de retrouver un club, le gardien de 35 ans, dont sept à Reims, garde la forme avec l'équipe réserve. > Reims recevra Monaco en Coupe de la Ligue A l'occasion du tirage au sort des 16èmes de finale de la Coupe de la Ligue, le Stade de Reims a hérité de l'AS Monaco. Les deux clubs s'affronteront sur la pelouse de Delaune mardi 29 ou mercredi 30 octobre.

H.D.V. : Qu'avez-vous ressenti lors de votre retour à l'entraînement ? F.G. : Je savoure. C'est un plaisir énorme de retrouver la pelouse et les copains. J'ai eu de bonnes sensations même si je reste prudent sur mes appuis. J'ai bossé dur ces deux derniers mois pour être prêt. C'est donc positif mais il reste beaucoup de travail. Je part de très loin pour retrouver mon niveau et aider l’équipe. Il me faudra encore au moins deux mois pour retrouver un niveau honorable.

H.D.V. : Vous vous sentez prêt à affronter la concurrence ? F.G. : Je ne me focalise pas du tout sur ça. Ma priorité ce sont les points pris par l'équipe et l'objectif du maintien à atteindre. Je veux juste être prêt quand on aura besoin de moi. Je vais d'abord jouer avec la CFA2 et j'espère être au top en janvier si je ne rencontre pas d'autres pépins. Et on verra alors comment je peux bousculer la concurrence. H.D.V. : Que pensez-vous de ce début de saison ? F.G. : C'est un très bon début de championnat, un peu comme l'année dernière d'ailleurs sauf que je trouve qu'on ressent plus de maturité dans le jeu mais aussi dans la vie du groupe. Je me dis qu'on peut faire quelque chose de bien si on ne s'enflamme pas. Mais attention, on doit conserver notre combativité sinon on risque de chuter.

H.D.V. : On vous sent vraiment heureux. F.G. : Quand je me suis blessé, j'ai pris un gros coup sur la tête. J'ai même pensé à arrêter ma carrière. Avec le soutien de ma famille et de mes amis, j'ai repris le dessus. Et si je suis ambitieux, pour l'instant mon seul objectif est de reprendre du plaisir à l'entraînement et avec l'équipe évoluant en CFA2.


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Le CCRB a le devoir de s'imposer

Basket (Pro B, 2e j.) Hyères-Toulon - Châlons-Reims

ictorieux à domicile d'Orchies en ouverture du championnat (88-75), ChâlonsReims a donc su éviter les pièges tendus par le promu. Au cours d'une rencontre plutôt maîtrisée, les hommes de Nikola Antic ont fait parler leur force collective pour faire la différence dans le dernier quart-temps (27-16). Et si Ron Slay (19 points) et Michel Morandais (17 pts) ont répondu présent comme attendu, c'est l'américain John Turek qui a éclaboussé ce match de son talent : 16 pts, 12 rbds et 4 pds pour 33 d'évaluation ! Ce premier match aurait même été parfait, avec notamment les premiers pas réussis de Muhamed Pasalic (5 pts et 3 pds en 15 minutes) tout juste revenu de l'Euro, si Kevin Joss-Rauze ne s'était pas blessé. C'est donc sans son capitaine que Châlons-Reims est maintenant attendu à Toulon. Sur le parquet de Hyères, et bien qu'amputé de son meilleur défenseur, Nikola Antic et ses hommes seront logiquement favoris. Entraînée par Laurent Legname, cette équipe de Hyères, défaite lors de la première journée à Denain (84-77) ne possède sur le papier ni les qualités individuelles, ni la profondeur de banc du CCRB. Néanmoins, pour s'imposer à l'extérieur, Rodrigue Meels et ses coéquipiers devront être à 100% pendant toute la rencontre. Ils devront se méfier particulièrement des deux valeurs sûres que sont Pierre Pierce et Curt Cunningham. De même, l'expérimenté Ludovic Chelle, maladroit à Denain (0/4 aux tirs), est

Mekhissi établit le record de la traversée du Viaduc de Millau

Athlétisme

V

Pour son premier match en Pro B, John Turek a réalisé une grande performance lors de la victoire contre Orchies. © l'Hebdo du Vendredi

capable dans un bon soir d'enchaîner les shoots réussis derrière la ligne à 3 points. Attention également à Jonathan Mitchell, vu à son aise au printemps dernier dans le championnat grec.

Julien Debant > Hyères-Toulon - Châlons-Reims, vendredi 20 septembre à 20h, Palais des Sports, Toulon. > A venir : Lille - Châlons-Reims, vendredi 27 septembre à 20h au Palais Saint-Sauveur, Lille. Châlons-Reims - Souffelweyersheim, vendredi 4 octobre à 20h, Palais des Sports Pierre de Coubertin, Châlons-en-Champagne.

Le lendemain de sa victoire à Millau, Mahiedine Mekhissi a reçu les félicitations de la Ville de Reims pour l'ensemble de sa saison. © l'Hebdo du Vendredi

ercredi 18 septembre en matinée, Mahiedine Mekhissi et d’autres athlètes de l’équipe de France ont traversé, en courant bien sûr, le Viaduc de Millau, dans le cadre d’une opération de promotion de la course du Viaduc qui aura lieu en mai 2014. Et le Rémois a tout simplement établi le record de la traversée de l’ouvrage d’art, en parcourant les 2,46 km en 6’58’’. Une nouveau succès qui est tombé pile poil la veille d'une cérémonie organisée en son honneur à la mairie de Reims. Visiblement heureux et détendu, l'athlète de l'EFSRA a sobrement rappelé une fois de plus « sa fierté de courir pour Reims ». Effectivement, le médaillé d’argent du 3 000 m steeple aux derniers championnats du monde à Moscou qui a vécue une année faste avec également le record d'Europe du steeple et un titre de champion d'Europe en salle du 1500 m, manque rarement l'occasion d'évoquer sa ville natale lors de ses victoires. Une attitude plutôt rare chez les sportifs de très haut-niveau qui ravit la maire de Reims. « Nous sommes fiers de tes belles performances, mais au-delà du sport, tu restes vraiment un citoyen de Reims et tu le dis. C'est une vraie émotion pour nous, a déclaré Adeline Hazan rappelant aussi, sa mobilisation lors du drame de Wilson, qui a été droit au coeur de tous ». Une dernière course attend maintenant Mahiedine Mekhissi, ce samedi 21 septembre, avec sa participation au 3 000 m du meeting de Poitiers.

M

Les Coqs au menu des Phénix

J.D

Hockey (D1, 3e j.) : Courbevoie - Reims l faut rattraper à l’extérieur les points perdus à domicile ». Les voix étaient unanimes samedi soir dans le vestiaire rémois après la défaite des Phénix sur leur patinoire contre Dunkerque (1-2). Les joueurs savent donc ce qu’il leur reste à faire ce samedi dans l'antre des Coqs de Courbevoie. Mais comment inverser dans les Hauts-de-Seine le résultat défavorable subi face aux Nordistes ? « Plus de réalisme et plus d’envie », demandera l’exigeant entraîneur finlandais du RCH. « Dans le premier tierstemps, on aurait pu mener 5-0, et game over », rageait Miikka Rousu. C’est vrai, le manque de réalisme, loin de la réussite connue lors de la 1ère journée (6-2 contre Mont-Blanc, ndlr), pouvait rappe-ler les travers offensifs de la saison dernière. Pour autant, le coach devait aussi faire avec l’absence de Victor Vitton-Mea, blessé en ouverture de championnat, et qui laissait deux lignes défensives usées par les tentatives dunkerquoises. « A ce niveau, une rotation de moins se fait vite ressentir. Nos défenseurs étaient

I

fatigués et peinaient dans la relance, analyse Florian Sabatier, avant des Phénix. Du coup, les attaquants devaient descendre plus bas pour récupérer le palet ». Vraisemblablement indisponible face à Dunkerque, Vitton-Mea pourrait donc encore manquer à Courbevoie. Plier la rencontre rapidement pourrait donc être une des clés du match. D’autant que les Coqs, avec deux défaites en deux matches semblent une proie idéale. Sans sa triplette d’attaque (Tremblay, Gadoury et Rubin, auteurs de 184 points à eux trois l’an passé, sont partis à Chamonix, ndlr), Courbevoie n’a plus la même allure. De là à dire qu’ils se feront déplumer par des Phénix affamés...

Julien Lampin > Courbevoie - Reims, samedi 21 septembre à 20h. Prochain match à domicile, Reims - Nantes, samedi 5 octobre à 19h à la patinoire Bocquaine.

EN BREF

Dimanche 22 septembre de 14h à 17h, le Centre équestre de Reims, 16, avenue du 29 août 1944 à Tinqueux, participe à la Journée Nationale du Cheval. Au programme : portes ouvertes avec visite libre des installations (dont l’écurie de propriétaires), nombreuses démonstrations  de dressage (13h-17h), et promenades en poneys (14h-17h, 5 euros). Cette journée sera aussi le moyen de découvrir l’école d’équitation et de s’inscrire pour la saison 2012/2013 (voir les places disponibles sur www.rems.fr).

Journée Nationale du Cheval au Centre équestre de Reims


Cette semaine

Elektricity XI

L

A

G

E

N

D

A

C

magazine U

L

T

U

R

Ryu et Sonic Boom au Palais du Tau E

L

N ° 3 1 8 D U 2 0 A U 2 6 S E P T E M B R E 2 0 1 3 >> re i m s. l h eb d o d u ve n d re d i. com

PIERRE ET LE LOUP... ET LE JAZZ Espace Thierry Meng

Centre culturel St-Exupéry Semaine ouverte

De nos jours (Notes on the circus) Manège de Reims

Maison commune du Chemin Vert Nouvelle saison

Festival War on Screen Châlons-enChampagne

Sur la route des Indes Musée des BeauxArts de Châlons

Christophe Alévêque A l'Affiche

5e Montgolfiades Warmeriville < La Comédie de Reims poursuit les présen-

tations de sa saison 2013/14 dans toute la ville : samedi 21 septembre à 11h à la Médiathèque de Cormontreuil (place de la République), mardi 24 septembre à 19h30 à la Maison commune du Chemin Vert (place du 11 novembre) et jeudi 26 septembre à 19h30 au restaurant Le Carreau (16, rue du temple). Lors de ces rendez-vous, toute l'équipe de la Comédie de Reims se fait un plaisir de dévoiler la programmation de la saison à travers de véritables échanges privilégiés ponctués de lectures du Collectif artistique.


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Soirée d'ouverture avec Ryu et Sonic Boom

Festival Elektricity XI

On y est. Les trois coups d'Eleketricity 2013 vont être donnés ce vendredi soir au sein du majestueux Palais du Tau. Et les programmateurs ont fait fort pour ce premier rendez-vous en conviant Ryu et Sonic Boom, « souhaitant surprendre les plus curieux ». Créé par Gilles Laval et Yoko Higashi, deux artistes qui aiment manipuler des instruments et des objets inédits, Ryu est une plongée dans des paysages aquatiques hypnotiques, transcendés par les projections vidéo de Lionel Palun et une mise en espace sonore immersive à 360° de Marc Siffert. Le tout forme une sorte de concert-performance. Sous les yeux des spectateurs se crée en temps réel une installation où les aquariums deviennent instruments et écrans de diffusion. Le public est alors invité à déambuler autour du dispositif et à découvrir chacun des artistes en activité, incité à se laisser couler et emporter, définition de Ryu en japonais. Quant à Sonic Boom, c'est le nom du projet solo de Peter Kember, membre fondateur du groupe mythique Spacemen 3, véritable légende vivante de la musique d’Outre-Manche.. Car depuis la séparation au milieu des années 90 de ce groupe devenu légendaire grâce à seulement quatre albums, Peter a lancé plusieurs expériences dont EAR et Spectrum.

On ne présente plus Yuksek. En revanche, on attend toujours avec impatience ses nouvelles créations. Et 2013 est une grande année pour l'artiste rémois fondateur d'Elektricity. En effet, après un second album particulièrement réussi, Living on the Edge of time, Yuksek se lance dans une nouvelle aventure en créant son propre label : Partyfine. Avec des qualités de producteur reconnues, le voici donc devenu défricheur de talents. Il était alors tout naturel de le retrouver lors de cette édition 2013 accompagné par les artistes avec lesquels il a travaillé ces derniers mois : Juveniles, DJ Falcon, Yan Wagner et Get a Room. • Soirée Partyfine, samedi 21 septembre à 20h à la Cartonnerie. Tarifs : 13 à 20 euros.

Partyfine avec Yuksek

Deux soirées sur le parvis de la Cathédrale

Peter Kember, alias Sonnic Boom, sera au Palais du Tau ce vendredi 20 septembre. © l'Hebdo du Vendredi

Mais c’est avec Sonic Boom qu’il est parvenu à retirer la quintessence de l’esprit originel des Spacemen 3. Sonic Boom mêle vidéos cinétiques, napppes aigües et voix d’outre-tombe, embarquant les auditeurs dans un voyage psychédélique d’une rare beauté.

> Ryu et Sonic Boom,

vendredi 20 septembre à 20h au Palais du Tau. Entrée libre. Elektricity XI, du 20 au 27 septembre à Reims. Renseignements et tarifs sur www.elektricityfestival.fr

J.D

Explique-moi le jazz

Concert - Jazz

Devenu le lieu emblématique du festival, le parvis de la cathédrale de Reims accueillera cette année deux soirées exceptionnelles les 27 et 28 septembre. Le vendredi, ce sont les Londoniens de Simian Mobile Disco et leur tube Never be alone qui seront à l'affiche en compagnie de Rone, Connan Mockasin et Is Tropical. Le lendemain, le duo belge 2 Many Dj's enflammera à son tour le parvis accompagné dans sa quête de donner du plaisir par Breakbot et Panteros 666. Et pour ceux qui ne seront pas encore rassasiés par cette dernière grande soirée, direction la Cartonnerie (à partir de 1h) pour une ultime proposition. Lors de cet After Show réservé aux plus assidus des clubbers avec les sets de Troopers, Nordik Impakt Team, Silent Disco et des Rémois de Monsieur Monsieur. • Simian Mobile Disco, Rone, Connan Mockasin et Is Tropical, vendredi 27 septembre à 19h, parvis de la Cathédrale. Tarifs : 17 à 24 euros. • 2 Many Dj's, Breakbot et Panteros 666, samedi 28 septembre à 19h, parvis de la Cathédrale. Tarifs : 17 à 24 euros. • After Show, samedi 28 septembre à partir de 1h à la Cartonnerie. Tarifs : 5 à 7 euros.

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA CONCERTS VENDREDI 20 SEPTEMBRE

Difficile pour quiconque de ne pas connaître Pierre et le Loup. Ecrit et composé en 1936, le célèbre conte musical de Prokofiev a en effet accompagné différentes générations dans la découverte et l’apprentissage de la musique, chaque instrument de l’orchestre symphonique devenant un personnage à part entière. Désireux de faire découvrir, aux enfants et aux adultes, la Après la musique classique, Pierre et le Loup vous font découvrir le jazz... © Bruno musique de jazz sous Belleudy toutes ses coutures, The Amazing Keystone Big Band ne pouvait que s’inspirer de l’œuvre de Prokofiev pour arriver à ses fins ! Commandé en 2012 par le Festival « Jazz à Vienne », Pierre et le Loup… et le jazz propose, comme l’original, une façon ludique de découvrir l’univers du jazz dans son ensemble. « Nous voulons faire découvrir à la fois l’histoire du jazz, l’improvisation et les instruments de cette musique. Dans ce but, nous conservons le texte du conte tel quel, sans le modifier : son succès mondial depuis près de quatre-vingts ans a démontré à quel point il constitue pour les adultes autant que pour les enfants une porte d’entrée plaisante vers la musique classique. L’œuvre de Prokofiev joue beaucoup sur l’humour, nous conservons et accentuons ce caractère amusant dans notre adaptation, autant dans l’arrangement de la musique que dans l’interprétation du texte. De la même façon que Prokofiev présentait l’orchestre classique, nous proposons au public de découvrir, à travers une heure trente de musique, non seulement le grand orchestre de jazz (le Big Band), mais aussi l’histoire même du jazz et de l’improvisation à travers son évolution et ses différents genres ».

Claire Lagrange > Pierre et le Loup… et le jazz, samedi 21 septembre à 20h30, Espace Thierry Meng à

Bétheny. Tarifs : 5 à 9 euros. Renseignements et réservations : 01 60 71 69 35.

ELEKTRICITY : RYU + SONIC BOOM À 20h00. Entrée libre - Au Palais du Tau, 2 Place du Cardinal Luçon SAMEDI 21 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : PARTYFINE MUSIC

novatrices du XXe siècle. Cette soirée lui sera entièrement consacrée avec la diffusion d’un documentaire réalisé par Anaïs Prosaic, «L’écoute Virtuose», suivie d’un concert. À 18h30. Projection à 18h30 (entrée libre) - Concert à 20h (prévente 5/7 euros, 10 euros sur place) - Au Palais du Tau, 2 Place du Cardinal Luçon MERCREDI 25 SEPTEMBRE

À 20h00. Tarifs : 13/16/18/20 euros La Cartonnerie

MINI-CONCERT : AUDITION D’ELÈVES

SAMEDI 21 SEPTEMBRE

Les mini-concerts permettent aux élèves du Conservatoire de tout âge, tout niveau, toute discipline, de partager et faire partager leurs émotions artistiques et de connaître l’expérience irremplaçable de la scène.

RÉMI CHARMASSON QUINTET : THE WIND CRIES JIMI «The Wind cries Jimi» n’est pas seulement un hommage de plus à Jimi Hendrix, mais plutôt un parcours éclectique et chaleureux dont l’unique intention est de faire partager le plaisir que procure encore la musique de ce guitar-hero flamboyant. À 20h30. Dans le cadre du Festival Itinéraires - Tarifs : 7 euros, gratuit pour les 16 ans - Réservations au 03 26 69 40 89 - La Ferme, Hermonville MARDI 24 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : PROGRAMME ELIANE RADIGUE Eliane Radigue est une compositrice française, née en 1932. Elle crée de la musique électronique depuis les années soixante et peut être considérée, comme une des compositrices majeures et des plus

À 17h00. Entrée libre - Conservatoire de Reims, 20 rue Gambetta MERCREDI 25 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : CHILLY GONZALES Voilà près de dix ans que «the Entertainist» n’avait pas foulé de scène rémoise. Avec «Solo Piano», sorti en 2004, Gonzales a rencontré un succès planétaire et une reconnaissance nouvelle. Démarrant comme un récital classique, le maestro mue, et se transforme en un véritable artiste de stand up. À 20h00. Tarifs : 15/18/20/22 euros Opéra de Reims

JEUDI 26 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : ARTISTES EN DEVENIR C’est une des traditions du festival, s’attacher à défendre des artistes en devenir, reflétant leur époque avec panache et audace. Ce sera le cas ce soir avec le trio Tristesse Contemporaine, le freak Jef Barbara et notre Wolf under The Moon. À 20h00. Tarifs : 8/11/13/15 euros La Cartonnerie VENDREDI 27 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : SOIRÉE SUR LE PARVIS DE LA CATHÉDRALE Cette première date sera l’occasion d’accueillir les néo-zélandais de Connan Mockasin, les britanniques de Is Tropical, le français Rone et les londonniens de Simian Mobile Disco. À 19h00. Tarifs : 17/20/22/24 euros – Parvis de la Cathédrale SAMEDI 28 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : SOIRÉE DE CLOTURE

Au programme : Panteros 666, Breakbot et 2 Many Dj’s. À 19h00. Tarifs : 17/20/22/24 euros – Parvis de la Cathédrale DIMANCHE 29 SEPTEMBRE

ELEKTRICITY : AFTER SHOW Au programme : Nordik Impakt Team, Monsieur Monsieur, Troopers, silent disco. À 1h00. Ouverture des portes à 1h, fermeture à 5h - Tarifs : 5/7 euros La Cartonnerie


magazine

Une semaine pour se dévoiler

N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Centre Culturel Saint Exupéry

Au Centre Culturel Saint-Exupéry, on ne fait pas les choses à moitié : à l’heure de son lancement de saison, Saint-Ex, pour les intimes, aurait pu simplement ouvrir ses portes le temps d’une journée. Au lieu de cela, c’est une semaine entière qu’il vous a concocté ! Du 24 au 28 septembre prochain, le Centre Culturel vous convie donc à sa Semaine Ouverte, semaine festive, ludique et familiale, au cours de laquelle seront à découvrir tous les temps forts de l’année. Vous sera ainsi présenté Dyskograf, installation interactive réalisée dans le cadre du festival Elektricity, dont Saint-Ex est un partenaire historique. Lecteur de disques graphiques, Dyskograf part d’un principe très simple et donne un résultat plus que sophistiqué : des disques en carton, créés sur place par les spectateurs grâce à une série de feutres mis à leur disposition, un dispositif permettant de les lire, juste ce qu’il faut de magie, et le dessin cartonné devient une séquence musicale. Accueilli en partenariat avec la Cartonnerie et Césaré, et toujours dans le cadre d’Elektricity, le spectacle audiovisuel Kadâmbini sera lui aussi de la partie. Véritable rencontre des arts de la scène et des technologies numériques, ce spectacle raconte comment Kadâmbini, moustache en guidon et lunettes d’aviateur, a entrepris le voyage le plus improbable de sa vie, poétique, peuplé de non-sens, d’absurde et de manipulations. « Quelques centaines d’années plus tard… », Bar Ephémère douzième

suite trois soirées jazz du 14 au 16 novembre, et accueillera la Cie Si et seulement Si en résidence du 21 au 30 novembre, avec Indéfectibles !, sa nouvelle création. Une première partie de saison bien remplie, qui n’aura plus de secrets pour vous à partir du 24 septembre prochain !

Claire Lagrange

Grâce à Dyskograf, entrez dans la peau d'un compositeur en carton... © Gwendal Le Flem

du nom, invitera quant à lui les spectateurs à pénétrer l’univers artistique particulier de Pierre Roy-Camille, pour qui « l’art est une pratique, une expérience, un usage ». Un voyage qui vous conduira jusqu’aux frontières de « Borders », exposition de Kasia Ozga dans le cadre de La Off#3, où, à travers des images, des sculptures et des installations, l’artiste s’interroge sur la nature et la matière

Le cirque comme vous ne l’avez jamais vu

de nos identités nées à partir des frontières que nous mettons en place. Théâtre d’ombres et d’objets, « La nuit du visiteur » revisitera le conte du Petit Chaperon Rouge à sa façon, quand « Marie Blanc Rouge », projet multimédia bilingue franco-allemand, construira un édifice entre les langues, sensible et empli d’images poétiques. Partenaire du Reims Jazz Festival, Saint-Ex recevra en-

Dyskograf du 24 sept. au 3 oct. – Entrée libre. Vernissage jeu. 26 sept. à 18h30 Kadâmbini, sam. 28 sept. à 14h30 – Tarifs : 5 et 8 euros – Tout public à partir de 6 ans. Réservation conseillée. Bar Ephémère #12, du 24 sept. au 19 déc. Inauguration le jeu. 26 sept. à 18h30 La Off#3 : Borders, du 10 oct. au 23 nov. – Entrée libre – Inauguration le jeu. 10 oct. La nuit du visiteur, ven. 11 oct. à 19h – Tarifs : 5 et 8 euros – Tout public à partir de 6 ans. Marie Blanc Rouge, résidence du 14 oct. au 4 nov. Reims Jazz Festival, Marck-Richard Mirand Quartet et Thomas Enhco, jeu. 14 nov. à 20h30, Alban Darche J.A.S.S. et Marc Buronfosse Sounds Quartet Face the Music, ven. 15 nov. à 20h30, Pierrick Pédron Kubic’s Monk et Eric Séva Quartet Espaces Croisés, sam. 16 nov. à 20h30 – Tarifs : 7 à 13 euros, gratuit pour les 13 ans. Indéfectible !, du 21 au 30 nov.

La Maison Commune, élément moteur du quartier

Cirque - Manège de Reims

Chemin Vert - Nouvelle saison

Avez-vous déjà vu le cirque parler ? Mais non, le cirque ça n’est pas quelqu’un, ça ne parle pas… Une idée reçue qui pourrait bien vous jouer des tours car, de nos jours, le cirque possède et répond �� son propre langage. Il se met à nu, dévoile ses rouages et bouscule les stéréotypes du genre. De nos jours, un spectacle hors du commun, présenté par Ivan Mosjoukine, collectif de quatre artistes désireux de mettre en lumière la mécanique des Entre spectacle, salle de cours et laboratoire circassien, choses circassiennes, en réalisant un in- De nos jours chamboule les idées reçues ! ventaire du cirque tous azimuts sous © Ivan Mosjoukine forme de 80 notes, et dans lequel leur unique but est « d’écouter enfin ce que le corps agissant a à dire et ce que la tête pensante a à faire. Un spectacle qui va de nouveauté en nouveauté, où il est question du temps qui passe, du temps qui ne passe pas, de réussir à dire ce qu'on pense, ou de réussir à dire ce qu'on ne pense pas, de faire tomber ses cheveux par inadvertance, ou de voir son sexe se lever vers le bas, ou il n'est pas question de rideaux noirs ou autres coulisses, mais bien de voir, voir, voir et revoir encore ces choses déjà vues, de la jongleuse et du lanceur de couteau, de l'équilibriste et de la danseuse de corde, qu'on avait l'impression de connaître mais qu'on n’avait jamais vu comme ça. » Sous le patronage d’Ivan Mosjoukine, acteur russe des débuts du cinéma et protagoniste de l’effet Koulechov, expérience psychologique destinée à montrer comment la magie du montage peut greffer diverses expressions sur un visage pourtant neutre, De nos jours propose au spectateur une nouvelle façon d’appréhender le cirque, avec finesse et intelligence.

Les habitants le sentent bien, depuis l'année dernière, l'image du Chemin Vert évolue, et voit se développer une vraie notoriété positive. Ce secteur populaire de la ville a surtout vu renaître sa Maison Commune, un équipement de proximité que les riverains prennent plaisir à retrouver. Et pour cause, la première saison culturelle mise en place en octobre 2012 a connu un succès dépassant toutes les espérances (10 289 spectateurs accueillis), plaçant la Maison Commune comme une véritable destination référence pour les pratiques amateurs, en particulier pour le théâtre, la Vincent Marcoup (au centre) a rappelé l'importance de mettre en avant danse ou encore le cinéma, les arts plasles pratiques amateurs. © l'Hebdo du Vendredi tiques et numériques. Cette transformation, c'est principalement à Vincent Marcoup et son équipe que le Chemin Vert la doit. Une transformation qui devrait continuer à s'opérer cette saison, au vu de la programmation dévoilée par la Maison Commune. « Nous avons déjà de nombreuses représentations prévues, ainsi que des ateliers, de danse contemporaine, de découverte théâtrale, de photographie, de jonglage, de hip hop, un bal, une création plastique, énumère Vincent Marcoup, précisant que « près de 70 dates sont déjà bouclées, avec la participation de nombreux partenaires comme la Comédie de Reims ou le Boom Bap Festival. » Le renouveau de la Maison Commune du Chemin Vert tient aussi de la volonté de la municipalité de « présenter un projet permettant de rayonner sur toute la ville. On poursuit notre logique de développer les lieux culturels de centralité qui restent parallèlement tournés vers les quartiers », conclue Serge Pugeault, adjoint à la maire en charge de la culture. Avis aux amateurs, la programmation d'automne est disponible et réserve déjà des surprises, entre théâtre et musique !

Claire Lagrange > De nos jours [Notes on the Circus], 25, 26 et 27 septembre à 20h30 et 28 septembre

à 18h30 au Manège de Reims. Rencontre avec Ivan Mosjoukine à l’issue du spectacle le 27 septembre.

Aymeric Henniaux > Maison Commune du Chemin Vert, place du 11 novembre à Reims. Rens. : 03 26 35 52 68.


magazine

Sur la route des Indes

Musée des Beaux-arts et d’Archéologie de Châlons

Reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture, une nouvelle exposition s’installera à Châlons dès samedi. Bien plus qu’une simple exposition, en réalité, « toute une saison consacrée à l’Inde, précise Virginia Verardi, conservateur en chef. C’est un projet auquel se sont volontiers associés tous les acteurs culturels locaux. » Au fil des prochains mois, le public pourra ainsi savourer des spectacles de musique et de danse indiennes à la Comète, découvrir une animation visuelle et olfactive à la bibliothèque Pompidou, ou encore participer aux ateliers du conservatoire et des archives municipales. Liste non exhaustive, évidemment. « Outre le soutien financier de l’Etat, nous avons travaillé en partenariat avec le musée du Quai Branly et avec l’expertise scientifique du musée des arts asiatiques Guimet. Ils nous ont prêté, au total, plus d’une soixantaine de pièces, qui ne sont habituellement pas exposées. C’est dire le caractère exceptionnel de cet événement ! ». Le musée des Beaux-arts de Châlons, lui aussi, regorge de trésors aux couleurs de l’Inde. Et dévoilera pour l’occasion une collection issue des périples de l’ingénieur Pierre Eugène Lamairesse. Soit 21 statues hindoues et un Bouddha, datant des XVIe et XVIIe siècle, et rapportés de Pondichéry et de Karikal. « Elles ont fait l’objet d’une restauration minutieuse avant d’être exposées. Parmi elles : la représentation en granite d’une divinité aux six visages, mesurant environ 1,20 m de haut. Ces statues seront replacées dans leur contexte historique et culturel, et permettront de retracer le parcours de leur généreux donateur. »

Sonia Legendre > Exposition « Sur la route des Indes –

Un ingénieur français dans le Taminaldu » - Du 21 septembre au 28 février au Musée

Parmi les collections du musée de Châlons : des statues hindoues rapportées de Pondichéry par l’ingénieur Pierre Eugène Lamairesse © Musée des Beauxarts et d’Archéologie de Châlons

des Beaux-arts et d’Archéologie de Châlons Inauguration le vendredi 20 septembre à 18 h – Programme complet des animations sur www.chalons-en-champagne.net.

Et la mythologie hindoue n’aura plus de secret pour vous…

En marge de l’exposition, la Ville de Châlons dédie à l’Inde ses prochaines sessions « une demi-heure, une œuvre ». La première permettra de (re)découvrir l’emblème le plus populaire de la mythologie hindoue : Ganesha, le dieu à tête d’éléphant. Rendez-vous mercredi 25 septembre à 13 h 15 au musée.

EN BREF Conférence : « Les musiques populaires dans la musique savante »

En partenariat avec l’Opéra de Reims, et toujours animée par Francis Albou, la prochaine conférence des Flâneries Musicales aura pour thème « Les musiques populaires dans la musique savante ». Rendez-vous lundi 23 septembre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims à 18h30. Tarif : 5 euros (gratuit pour les moins de 18 ans). Billetterie à l'Opéra de Reims. La 5ème édition des Montgolfiade en Champagne vous donnent rendez-vous ce week-end, samedi 21 et dimanche 22 septembre à Warmeriville. Ces deux jours qui verront les envols de montgolfières le matin et le soir seront ponctués de nombreuses animations gratuites (à partir de 14h le samedi et de 10h le dimanche) : marché gourmand et artisanal dans la journée, présence de majorettes, expositions de voitures anciennes avec l'association les Belles Champenoise d'époque, démonstrations d'avions et montgolfières radiocommandés et diverses animations pour les enfants dont de multiples lâchés de petits ballons les aprèsmidi. A noter également pour les visiteurs la possibilités de réaliser un baptême de l'air en Montgolfière (Tarif : 130 euros. Inscription : 06 12 04 31 43).

Montgolfiade à Warmerville

N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

War on Screen : comme un air de Croisette à Châlons

Festival international de cinéma

Surprenant mais vrai, la ChampagneArdenne s’avère la seule région de France à ne pas proposer de festival dédié au cinéma. Plus étonnant encore, au niveau international cette fois-ci, il n’existe aucun festival de cinéma dédié à la guerre. La thématique a pourtant inspiré bon nombre d'artistes du monde entier, et donné naissance à une pléiade de chefs-d’œuvre, du péplum au western, en passant par le thriller ou encore la chronique sociopolitique. La Comète a donc imaginé, en étroite collaboration avec le Pays de Châlons, le festival international War on Screen. « Il ne s’agit pas d’un festival de films de guerre, souligne Philippe Bachman, directeur de la scène nationale. Mais bien d’un événement englobant tous les débats, tous les genres, tous les écrans. Et d’une première édition placée sous le signe du rire. Nous prévoyons par exemple la projection de 14 comédies illustrant la façon dont le cinéma a parfois tourné la guerre en dérision. Certains long-métrages l’abordent sans même une scène de combat. Les créateurs de jeux vidéo s’en sont souvent imprégnés pour leurs scénarios. Des films jeune public, également. » Déployé sur Châlons, Suippes et Mourmelon, War on Screen proposera, à travers une centaine de séances, de débats et autres échanges avec les professionnels, de mieux comprendre les liens tissés entre l’histoire et le 7e art. Qui dit festival inter-

Albert Dupontel parrainera le festival international War on Screen © DR

national dit compétition internationale. Et donc jury international. Un grand cru pour cette première ! Pour ne citer qu’eux : Hiam Abbas, actrice et réalisatrice actuellement en tournage avec Ridley Scott ; Cliff Martinez, l’un des plus importants compositeurs du cinéma américain, ancien membre-fondateur des Red Hot Chili Peppers ; ou encore Yvan Guyot, responsable éditorial de Canal+ Cinéma. Le tout parrainé par Albert Dupontel, que l’on ne présente plus, évidemment.

S.L > War on Screen - Festival international

de cinéma - Du mercredi 2 au dimanche 6 octobre 2013 à Châlons-en-Champagne, Mourmelon et Suippes – Programme complet sur www.waronscreen.com.

Christophe Alévêque se déchaîne

One man show - A l'Affiche

Chroniqueur célèbre de la bande à Ruquier, humoriste cynique à souhait et juste un peu provocateur ou encore comédien émérite, on ne présente plus Christophe Alévêque, homme aux multiples facettes. Connu du grand public depuis sa participation à l’émission Rien à cirer sur France Inter, le trublion français a su trouver son public et rencontre le succès à chaque fois qu’il fait des siennes. Après le dernièrement très remarqué Super Rebelle, Christophe Alévêque revient avec un nouveau spectacle pour démonter l’actualité. Pire que jamais, il fonce, lève le poing et…dérape ! C’est dans une colère noire qu’il s’en prend aux fascismes domestiques, aux angoisses quotidiennes, aux manipulations médiatiques et à la domination religieuse de l’économie. Un programme chargé, tout au long duquel il ne se retient pas, comme à son habitude, de balancer un acide de mots crus à la face des ennemis publics que sont l’impunité des aguerris du pouvoir, la pensée unique et tiède ou la résignation, provocant des éclats de rire salvateur aux dormeurs que nous sommes. Quand Christophe Alévêque se déchaîne, il parle de la grippe, des banlieues, du terrorisme et des banques, essayant de répondre à une seule question : « Pourquoi violer les gens quand on peut les baiser ? ». Tirant sur tout ce qui bouge, il est

Plus acide que jamais, l’humoriste revient avec un nouveau spectacle. © François Caillon

bien décidé à montrer les crocs et déchiqueter tous les sujets qui font l’actualité, riant pour alarmer, souhaitant que ça choque et que ça change !

Claire Lagrange > Christophe Alévêque – Déchaîné, jeu.

26 sept. à 20h30 – Tarif : 34 euros – A l’Affiche, 110, av. J. Jaurès à Reims


LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT

LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007-387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 19,6%).

VENTES TYPE 4

SECT PASTEUR/LAGRIVE : Résidence entretenue, appart de 4 PP situé au 2eme étage avec ASC comprenant : Entrée, séjour (33m²) donnant sur balcon, cuisine éq, 2ch, SDB, dressing. Nombreux rangements - Chauff gaz ind Park dble en sous-sol - ENSEMBLE EN TRES BON ETAT. Classe Energie : C Prix :208 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr TYPE 5

En exclusivité, SECTEUR JACQUART, maison "appartement" duplex de 5 pièces principales, avec terrasse et deux parkings en coeur d'îlot. Séjour d'environ 27 m² et 3 chambres. Construction datant d'une dizaine d'années. Bon état général. Classe énergie : E Prix :198 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr SAINT BRICE COURCELLES résidence de

bon standing bien entretenue, 5 pièces en bon état, comp séj 26 m², cuisine équipée, 3 ch, SDB et SDD. BALCON. Cave et Garage. TOUT CONFORT. Classe énergie : D Prix :192 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr MAISONS

BETHENY - Agréable maison récente (2005), d'env 132 m² habitables sur deux niveaux comprenant : Entrée avec placard, séjour (36 m²), cuisine (15m²), Wc. A l'étage : 4 ch, SDD/Wc et dressing. Chauff ind gaz. Grande Terrasse / espace pelouse, sans aucun vis-à vis. Sous-sol partiel (aménagé) - Garage. ENSEMBLE AGREABLE ET LUMINEUX Classe Energie : C Prix :279 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

CORMONTREUIL, maison indépendante, récente, spacieuse et lumineuse. Env 170 m² habitables sur deux niveaux comprenant séjour 35 m² avec chem, véranda 19 m², cuisine équipée, 1 ch et SDD au rdc. A l'étage : 4 chambres, bureau, SDB. Jardin. Sous/sol total avec

Office Notarial Foch

H E RV É C I R E T E T I S A B E L L E C I R E T- D U M O N T

APPARTEMENTS

G SECTEUR SAINT RÉMY, appartement de type 2 d'une surface de 43 m² situé au 1er étage d'une résidence avec ascenseur et gardien comprenant : entrée, cuisine meublée, séjour, chambre, salle de bain, wc. Cave en rez-de-chaussée. - Classe énergie : G Réf :052/943 84 000,00 €

G SECTEUR ROBESPIERRE, appartement de type 4 situé au 2ème étage comprenant : entrée, séjour double, cuisine, dégagement, salle de bain, wc. Placards. Cave. Classe énergie : E Réf :052/945 130 000,00 € G SECTEUR AVENUE DE

PARIS/LA HAUBETTE, appartement de type 3 de 59 m² situé au 2ème étage d'une résidence avec ascenseur comprenant : entrée avec nombreux rangements, séjour, salon, cuisine meublée et équipée, chambre avec placard, salle de bain, wc. Deux balcons. Cave. Garage. Classe énergie : C Réf :052/942 135 300,00 €

G QUARTIER CLAIRMARAIS, appartement comprenant salle à manger-séjour (32m²), cuisine, sdb et deux chambres, balcon terrasse - 87,50m² - parking couvert - cave - Classe énergie : D Réf :052/946 180 000,00 €

G QUARTIER JARD/VENISE - Résidence Les Lon-

guaux, appartement de 4 pièces situé au 1er étage. Comprenant: entrée - cuisine - séjour simple - dégagement - wc - salle de bains - 3 chambres. Nombreux placards. Cave. - Classe énergie : D Réf :052/0878 182 000,00 €

G CANAL - RÉSIDENCE PAUL DOUMER - En rez-dechaussée surélevé, appartement de 4 pièces A RENOVER avec cave et garage. Comprenant: entrée - cuisine - séjour double - dégagement/placard - pièce noire - 2 chambres - salle de bains - wc. Classe énergie : C Réf :052/0866 197 100,00 €

G QUARTIER SAINT MARCEAU, dans une copropriété avec jardin et piscine couverte, un appartement au 1er étage, comprenant : entrée, séjour (35m²), deux chambres, salle de bains. Une cave et un parking couvert. - Classe énergie : frais d'énergie non communiqués. Réf :052/954 207 000,00 € G DANS COPROPRIÉTÉ RÉCENTE, appartement de

type 5, au 1er étage, avec terrasse,cellier, cave et parking comprenant : cuisine, séjour (39m²), trois chambres, salle de bains, 2 wc - Classe énergie : C Réf :052/950 226 000,00 €

partie garage (2 voit) Tout confort , très bon état général. CC au gaz. Classe énergie : D Prix :445 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

SECTEUR PONTGIVART, maison neuve DE PLAIN PIED sur 600 m² de terrain comprenant cuisine équipée moderne et séjour (50 m²) sur vaste terrasse et jardin. Trois chambres et SDB. Classe énergie : D Prix :216 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

SAINT BRICE COURCELLES sur 1000 m² de jardin arboré et clos, construction traditionnelle de qualité, d'env 200 m² hab - Beaux volumes bien distribués - Vaste cuis, séjour/salon chem, bureau, 2 gdes ch et SDB, 2 wc au rdc - A l'étage : 2 très gdes ch, SDB, wc, bur - Garage double attenant avec porte automatique- Ensemble bien entretenu, très agréable - Classe Energie : E Prix :363 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr SAINT BRICE COURCELLES, pav indépendant sur 518 m² de terrain, d'env 120 m² hab de

SECT WITRY LES REIMS, corps de ferme sur 1473 m² comprenant une maison à usage d'habitation T8, d'env 160 m² hab, grande cour avec partie pelouse et bâtiments d'usage divers. Cave. Ensemble bien entretenu. Classe énergie : F Prix :486 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

www.notairesfochreims.fr - www.immonot.com - www.seloger.com G TINQUEUX

LA HAUBETTE, maison contemporaine, avec cuisine équipée, séjour, 4 chambres, 2 salles de bains, 2 WC, garage, terrasse. Classe énergie : C Réf :052/947

385 000,00 €

MAISONS EXTÉRIEURS

G PROCHE GARE, maison de 5 pièces en triplex mitoyenne des 2 côtés. 1er niveau: entrée - séjour avec cheminée ouvert sur cuisine meublée - débarras. 2ème niveau: pièce à usage bureau - salle d'eau meublée - wc - chambre donnant sur terrasse couverte. 3ème niveau: 2 chambres en enfilade. Cave. - Classe énergie : D Réf :052/0934 170 000,00 €

G LA NEUVILLETTE - Sur un terrain de 250 m² entièrement clos, maison de 6 pièces mitoyenne d'un seul côté élevée sur sous-sol total d'un rez-de-chaussée et d'un étage. - Comprenant: entrée par véranda - dégagement - wc - cuisine meublée équipée - séjour en double L. - garage. A l'étage: palier desservant 4 chambres - salle de bains - cabinet de toilette/wc - dressing. Classe énergie : F Réf :052/0903 270 000,00 €

SECTEUR LUDES - Maison agréable, indépendante, d'env 165 m² hab, au coeur de la forêt comprenant au RDC : Entrée, salon/séjour (44 m²) avec chem, cuisine/coin repas (17m²), 1 ch (14m²) et SDB/Wc - A l'étage : mezzaninebureau, 3 chbres SDD/WC - CC gaz - Garage Beau jardin de 1269 m² - ENVIRONNEMENT CALME ET VERDOYANT- Classe Energie : D Prix :332 000,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

29, boulevard Foch - 51100 REIMS - 03 26 89 89 28

MAISONS REIMS DISTRICT

G SAINT BRICE-COURCELLES, maison d'habitation RDC : séjour double en L, cuisine, WC, salle de bains. Premier étage : trois chambres mansardées dont une avec salle d'eau privative et placard.Deuxième étage : une chambre mansardée et débarras - Classe énergie : E Réf :052/937 230 000,00 €

plain-pied surélevé par sous/sol total (partie garage). Séjour chem 34 m², cuisine équipée, 4 chambres, SDB et SDD. S/sol en partie aménagé. Jardin. Ensemble à rafraîchir. Classe énergie : en cours. Prix :259 200,00 € Etude Clovis - 03 26 87 71 71 www.notaires-clovis-reims.fr

TERRAINS À BÂTIR

G ISLES SUR SUIPPE - Lotissement "Les Jardins du Bossins" - Plus que 8 parcelles viabilisées sur 33 de 800 à 1000 m² environ libres de tout constructeur. Réf :052/0796 à partir de 105.000 €

G ARCIS-LE-PONSART - Terrain viabilisé clos et arboré de 795 m² destiné à la construction d'une maison à usage d'habitation offrant une vue dégagée sur la Vallée de l'Ardre. Bâti existant: garage avec box à chevaux et pièce. Réf :052/0918 84 000,00 €

LOCATIONS

G PLACE MAGNEUX - PROCHE GARE - Type 1 situé au

2ème étage dʼune résidence comprenant : pièce principale avec placards, coin cuisine équipée (plaques de cuisson, réfrigérateur), salle dʼeau avec wc. Classe énergie : F Loyer 392€ - Charges 25€ - Prov./Frais de bail 315€

G RUE DES CAPUCINS – AVEC JARDIN - Type 1bis avec jardin privatif et dépendances idéal atelier dʼartiste comprenant : pièce principale, cuisine ouverte, chambre, salle dʼeau avec wc. Classe énergie : G Loyer 400€ - Charges 100€ - Prov./Frais bail 320€ G RUE HURTAUT – PROCHE RUE DU CHAMP DE MARS

G A CAUREL, maison ancienne excellent état de 7

pièces principales avec piscine chauffée (5 x 10) située au coeur du village. Au rez-de-chaussée: entrée/placard - wc - salon - salle à manger - cuisine meublée équipée. A l'étage: 3 chambres - salle de bains/wc - dressing. Au-dessus, palier aménagé en salle d'eau/wc - 2 chambres mansardées dont 1 donnant sur balcon.Terrasse couverte. Cave. Dépendance à usage de remise. Garages (2). Le tout sur un terrain clos et arboré de 1211 m². Faibles fonciers Classe énergie : C Réf :051/0842 506 500,00 €

- Type 2 situé au 2ème étage avec une vue agréable et dégagée comprenant : entrée, cuisine, séjour, débarras, chambre, salle dʼeau, wc. Proximité centre commercial. Classe énergie : F Loyer 440€ - Prov./Frais bail 330€

G RUE HURTAUT – AVEC COUR PRIVATIVE - Type 2 avec

cour privative comprenant : entrée, cuisine ouverte sur salon, chambre, salle dʼeau, wc. Charges en plus sur présentation de factures. Classe énergie : E Loyer 480€ - Prov./Frais bail 360€

G RUE BLONDEL – PROCHE BD ROBESPIERRE - Type 3 au 3ème étage dʼune résidence avec ascenseur comprenant : entrée, séjour avec balcon donnant sur cour intérieure, cuisine meublée et équipée (réfrigérateur, four, plaques de cuisson), 2 chambres, débarras, salle de bains, wc. Parking en sous-sol. Classe énergie : E Loyer 528€ - Charges 160€ - Prov./frais bail 425€

G RUE DU DR THOMAS – DEBUT AVENUE DE LAON - Type 3 au 3ème étage comprenant : entrée, séjour, cuisine, 2 chambres, salle de bains, wc. Chauffage individuel gaz. Classe énergie : C Loyer 650€ - Charges 35€ - Prov./frais bail 520€

G RUE BUIRETTE – APPARTEMENT REFAIT A NEUF - Type 5 au 3ème étage dʼun immeuble de standing donnant sur une cour intérieure comprenant : entrée, cuisine et arrière cuisine meublée et équipée, salle à manger, 3 chambres, salle de bains, wc. Vu sur espaces verts. Disponible en novembre. Classe énergie : E Loyer 1100€ - Charges 100€ - Prov./frais bail 700€

PAVILLON

G PETIT BETHENY - Pavillon indépendant de 139m²

habitables situé sur une parcelle de 332 m² comprenant : entrée avec placard, cuisine meublée et équipée, séjour double en L, bureau. A lʼétage 4 chambres, salle de bains avec baignoire et douche, wc. Sous-sol total divisé en garage, cave, buanderie. Jardin. Classe énergie : E Loyer : 1 200€ - Prov./frais bail 200€

GARAGES

G RUE POUILLY – COURS LANGLET - Dans résidence « Le Carré Royal » emplacement de parking situé en sous-sol avec entrée sécurisée. Loyer 80€/mois hors charges - Prov./frais bail 40€

G CENTRE VILLE / RUE CAQUE - Local professionnel comprenant : couloir de distribution avec penderie, 3 pièces dont 1 grande pouvant être divisée en 2, cuisine, salle dʼeau, wc séparés. Double vitrage. Classe énergie : E Loyer : 875€ - Charges 30€ - Prov./Frais de bail 200€

LOCAUX COMMERCIAUX

G SECTEUR AVENUE DE LAON - Dans ensemble immobilier à usage de commerce, locaux disponibles dʼenviron 763 m² pour activité de salle de billards. Loyer : nous consulter

Les prix sʼentendent émolument de négociation compris conformément au décret n°93.1060 du 09/09/93, barème fixé à 5% HT de 0 à 45.735 € et 2.50% HT au-dessus de 45.735 € + TVA 19.60%


Office Notarial de l’Avenue de Laon

Maître Sabine Willaume

13, avenue de Laon - REIMS - 03 26 40 17 01 - sabine.willaume@notaires.fr

REIMS PERICENTRE  : ENSOLEILLE F4 avec BALC. GARAGE. Cave et CHAUFFAGE INDIV.GAZ Habitable de suite : Séjour salon sud av balc. sur jardins. 2 chambres, bains av fenêtre et WC séparés. Immeuble sans frais à prévoir et faibles charges. Double vitrage PVC neuf. Très bien entretenu. 2ème étage. Agréable vue et calme. Classe énergie D Prix : 111 600 EUROS

EN EXCLUSIVITE À BOURGOGNE : PAVILLON 6 PIECES AVEC 2 GARAGES SUR TERRAIN 492 M2. Construction traditionnelle avec chauffage central. Bonnes isolations avec double vitrage neuf PVC. 4 chambres dont une au rez de chaussée. Sols carrelés et parquets de chêne. Décoration à rafraîchir. Prix : 207 500 EUROS

SAINT MARCEAUX : GRAND 5 PIECES MODERNE AVEC 2 PARKINGS EN SOUS-SOL Entrée avec vestiaire, WC, Cuisine haut de gamme, salon-séjour traversant 39m2, 3 grdes chambres, SDB av. balnéo et douche italienne. Prestations de qualité avec chauf. indiv.Gaz. Isolations thermique et phonique. Grande pièce + 20m2 en sous-sol. Agréable petite copropriété sans travaux. Classe énergie D Prix : 245 800 EUROS

REIMS : LUMINEUSE ET ANCIENNE EN PIERRES ET SUPERBE ETAT 170 M2 AVEC JARDIN. Volumes, prestations et isolations de grandes qualités. Superbes parquets chêne, cheminée Art Déco. Cuisine équipée, Salle à Manger et grand salon grande baie sur jardin sans vis à vis, 4/5 chambres et bureau. Dépendance. Cave.

REIMS  10ʼ GARE TGV CENTRE : MAISON 8 PIECES EXCELLENT ETAT JARDIN. Séjour salon avec large baie sur jardin. Cuisine aménagée, lingerie. WC. Etage : 3 chambres, salle de bains aménagée. WC. Second étage : 3 chambres et salle de douche aménagée. WC. Décoration récente, chauffage gaz de ville, Isolations. Caves. Ensemble clair et ensoleillé. Classe Energie C Prix : 398 000 EUROS

RARE REIMS CENTRE : ANCIENNE avec PRESTATIONS, JARDIN et Garage. Maison de Style avec grande cuisine équipée, salonséjour traversant, bureau, 3 chambres dont une avec terrasse. 2 salles de bains. Grand jardin paysager exposé sud, clos de murs. Excellentes isolations de lʼensemble. Ravalement récent. Aucuns travaux. Classe énergie C Prix : 320 700 EUROS

Classe énergie C

Prix : 326 000 EUROS

Classe Energie E

REIMS F3 . ANCIEN RÉNOVÉ EXCELLENT ETAT ET TRES FAIBLES CHARGES. Ensoleillé, double exposition, double vitrage PVC, chauffage individuel gaz. Entrée vestiaire, parquets chêne, cuisine équip. récente, pièce rangement lingerie. Salon, séjour, grande chambre, WC, SDD. Petit immeuble ravalé. Communs en TB état. Cave et grenier. Classe énergie D Prix : 119 850 EUROS

REIMS : LA COMEDIE. TROIS PIECES 74 M2, BALCON/LOGGIA ET GARAGE, ASCENSEUR. Super état avec toutes prestations récentes : Entrée vestiaire, cuisine équipée, salon avec baie sur loggia sans vis-à-vis sur jardins. Pièce noire dressing, salle de bains avec fenêtre, 2 chambres, WC vasque sur meuble. Cave. Copropriété avec parc très entretenu. Classe énergie E Prix : 178 500 EUROS

VALLEE DE L'ARDRE PROPRIETE SUR ENVIRON 4000 M2. Beaucoup cachet. LONGERE env. 230 m2 en pierres de pays, RESTAURATION DE QUALITE. Vaste cuisine à vivre, conviviale avec âtre. Double salon sur 3 expositions, cheminée. Salle de billard avec mezzanine et 3 baies sur parc paysager. Chambres et 2 bains. Garage 2 voitures, cave voûtée, chauffage central. Possibilité Piscine. Classe énergie D Prix : Consulter dossier Etude.

PÉRICENTRE GARE TGV DUPLEX TYPE 4 DANS PETITE COPROPRIÉTÉ TRÈS ENTRETENUE. Cuisine US semi équipée sur salon avec ouverture sur grande cour dallée entretenue expo sud. Mezzanine pour grand bureau, 2 et èce rangement. individuel. Faibles charges. Aucun travaux Classe énergie E. Prix : 156 000 EUROS

Tous les prix annoncés s’entendent : émolument de negociation inclus

Service immobilier 03 26 40 98 98 - guyard.willaume@notaires.fr www.willaume-reims.notaires.fr

www.immonot.com

THIENOT ASSOCIES 23, rueet Libergier 

www.thienot-notaires.fr

NOTAIRES REIMS

23, rue Libergier REIMS

03 26 04 38 99

03 26 40 13 31

03 26 40 13 31

Etude ouverte du lundi au samedi

Olivier THIENOT  Frédéric LOGEART  Bertrand ROLLIN  François GAUTHIER

VENTES 03 26 04 38 99 thienotimmobilier.51046@notaires.fr

REIMS HYPER CENTRE- Dans résidence des années 1970.Appart de 5 pièces principales avec une chbre a louer. Salon de 30m2, SAM de 14m2,cuis. ,3 chbres, une sdb et sdd.Grd balcon.Parking couvert.Chauf. collectif.Cave.Asc.Libre rapidement.PREVOIR TRAVAUX(déco,sanitaires, cuisine). Classe energie : F Réf. : 118515 PRIX : 392 000 €

GAMBETTA-SAINT-TIMOTHEE. Dans petit immeuble des années 60, appartement 3 pièces de 52 m2 habitables situé au 3 ème étage sans ascenseur, vue agréable. chauffage au gaz. faibles charges. fenêtres en PVC.Garage dans la cour. cave. Classe energie : D Réf. : 118682 PRIX : 125 000 €

AXE REIMS- RETHEL, Pavillon 6 pièces construit en 2000. Sous sol complet, grand séjour avec cuisine ouverte et équipée, Chambre de 14 m2 au rdc avec salle de douche. Terrasse. 3 chambres à l' étage avec salle de bains. jardin de 1100 m2.Très bon état général. Classe energie : E

Réf. : 106626

PRIX : 309 000 €

LOCATIONS 03 26 04 38 70 APPARTEMENTS

SECTEUR AVENUE D'EPERNAY - Appartement de trois pièces principales au 1er étage sans ascenseur comprenant : entrée, cuisine, deux chambres, séjour, salle de bains, WC, rangement, une cave et une place de parking. LOYER : 585 € + 75 CHARGES + 538.75 € DE FRAIS DE NOTAIRE DPE : E (247.20) GES : F (57.90) SUPERFICIE : 59.68 M² PROCHE CENTRE VILLE - Appartement de type 2 au 2ème étage avec ascenseur comprenant : entrée avec rangement, séjour, cuisine, salle de bains, WC, une chambre, un box en sous-sol. LOYER 520 € + 65 € CHARGES + 480 € FRAIS DPE : C (148) GES : D (34) SUPERFICIE : 53.91 M²

PROCHE CENTRE VILLE - Appartement de type studio meublé au 2ème étage comprenant : séjour avec kitchenette, salle de douche, lavabo et WC. LOYER 440 € + 50 € CHARGES + 420 € FRAIS DPE : D (229.50) GES : B (10.3) SUPERFICIE : 29.31 M² CORMONTREUIL - Pavillon comprenant entrée, cuisine, salon-séjour ouvert sur terrasse, une chambre avec salle de douche, WC. A l'étage 3 chambres, salle de bains et WC + garage, jardin. proche autoroute A4 –très calme LOYER : 1100 € + FRAIS 825,00 € DPE : C (119.16) GES : D (27.88) SUPERFICIE : 121.61 M²

CHAMPFLEURY - Maison individuelle neuve comprenant : entrée avec rangement, WC, grand pièce à vivre avec coin cuisine, cellier, 3 chambres avec rangements, une salle de douche- garage, terrasse et jardin LOYER : 990 € + FRAIS 855 € DIAGNOSTICS EN COURS DE REALISATION

RUE DU BARBATRE, Dans immeuble ancien, Appartement 4 pièces de 92 m2 hab. 1 er étage. Séjour salon de 34 m2. 2 chambres de 13 et 17 m2. Chauffage individuel au gaz. Travaux d'électricité et de sanitaires à prévoir. Classe energie : D

Réf. : 100470

PRIX : 166 200 €

AVENUE DE LAON, dans résidence, Appartement 5 pièces de 104 m2 + balcon de 9 m2, étage élévé avec ascenseur. Vue agréable. Séjour de 31 m2 , cuisine équipée, Dressing, 3 belles chambres, salle de bains. Cave. Garage. Classe energie : D Réf. : 87943 PRIX : 187 000 €

TAISSY, Maison mitoyenne d'un coté de 5 pièces principales comprenant sejour, cuisine avec cellier, 3 chambres,sdb.Garage et une dépendance.Terrasse et jardin.Chauffage gaz. PVC double vitrage. BON ETAT GENERAL. Classe energie : C Réf. : 49626 PRIX : 228 000 €

ANNONCE PROFESSIONNELLE

A VENDRE ENTREPOT CENTRE VILLE VESLE de 130 M² avec 25 M² de bureau. Libre de suite PRIX : 120.000 €


OFFICE NOTARIAL CLOVIS Roland CALSAC - Vincent CROCHET - David MENNETRET - Sylvie JACQUEMAIN-COURNIL - Christophe PIERRET

Notaires associés 15, rue Clovis - REIMS VENTE

03 26 87 71 72 - location 03 26 87 71 70

immobilier.51047@notaires.fr - www.notaire-clovis-reims.fr - www.immonot.com

MAISONS REIMS DISTRICT EN EXCLUSIVITE TINQUEUX, maison indépendante, T7 d'env 150 m² hab sur 2 niv comprenant séjour 40 m², cuis éq, 3 ch et SDD au rdc. A l'ét : 2 ch, dressing et SDB. Cave. Garage attenant pour 2 voitures. Jardin clos (env 400 m²). Secteur calme et agréable. Classe énergie : D Prix :342 000,00 €

EN EXCLUSIVITE SECT CLEMENCEAU maison jumelée d'un seul côté, 5 pièces, à rénover . Env 370 m² de terrain. S/sol. Garage. Jardin. CC au gaz. Classe énergie F Prix :198 000,00 € SECT LEO LAGRANGE maison sur sous/sol avec garage, 5 pièces compr séjour chem 25 m², cuisine équipée, SDD au rdc. A l'étage : 3 ch et SDB. Grenier.Terrasse sur cour avec petite dépendance. CC au gaz. Classe énergie : E Prix :228 000,00 € REIMS, limite TINQUEUX, agréable maison indépendante, sur env 500 m² de terrain de 6/7 pèces principales comprenant séjour salon, cuisine, bureau (ou ch) et SDB au rdc. A l'étage : 3 chambres et SDD. Sous/sol dont partie aménagée (petit salon, bureau, lingerie). Garage attenant pour 2 voitures. Jardin clos. Secteur calme et agréable. Classe énergie : D Prix :320 000,00 € BETHENY maison indépendante, de 6 pp, d'env 130 m² hab sur 2 niv et sous/sol total. Gde cuisine équipée (17 m²), salon/séjour cheminée 33 m² + grande pièce attenante (23 m²). A l'étage : 3 chambres et SDB. CC au gaz. Terrasse sur jardin clos. Parking. Garage en sous/sol (porte auto). Classe énergie : D Prix :269 000,00 €

CORMONTREUIL, maison indépendante sur 500 m² de terrain, de 6 pp comprenant au rdc : séjour chem 33 m², cuisine équipée sur véranda, une chambre. A l'étage : 3 chambres, gde SDB. Bureau. Sous/sol complet avec partie garage pour 2 voit. Beau jardin clos. Terrasse. Ensemble très bien entretenu. Classe énergie : D Prix :347 000,00 €

SECT CHARLES ARNOULD - Maison ancienne rénovée sur 324 m² de terrain clos - Surf hab d'env 100 m² comprenant au RDC : Entrée avec placard, séjour, salon, cuisine éq, buanderie et Wc. A l'étage : 3 ch dont une de 15 m², SDB/Wc. Chauff gaz - Dépendance (anc garage) à usage de rangement. ENVIRONNEMENT CALME ET AGREABLE. Classe Energie : E Prix :259 000,00 €

PROX BD ALBERT 1ER, maison élevée sur sous/sol, de 5 pp comprenant séjour/salon, cuisine équipée au rdc. A l'étage : 3 ch et SDB. Terrain de 1 a 70 ca. Garage (s/sol). CC au gaz. Ensemble très bien entretenu. Secteur calme et agréable. Classe énergie : D Prix :228 000,00 € CORMONTREUIL en exclusivité, maison jum d'un seul côté, sur 348 m² de terrain. 5 pp sur 2 niveaux, élevé sur sous/sol total. Terrasse carrelée sur séjour. Cuisine équipée. 3 chambres et SDD. Grenier aménageable, extension possible. Garage. Jardin clos de haies. CC au gaz. Classe énergie : en cours. Prix : 218 000,00 €

SECT AV DE PARIS - Maison de ville de 5 pp , surf hab d'env 103 m² comprenant au RDC : Entrée, séjour, cuisine meublée, SDD/Wc et véranda. A l'étage : 3 ch. Cave. Jardin clos. Chauff gaz. ENSEMBLE AGREABLE ET ENTRETENU. Classe Energie : En cours. Prix :213 000,00 €

MAISONS CAMPAGNE SECT WARMERIVILLE - Maison ancienne en pierre entièrement rénovée (2009) sur 373 m² de terrain clos. Environ 96 m² surf hab comprenant au RDC : Séjour (28m²), cuisine meublée (21m²), Wc. A l'étage, vaste palier, 3 ch dont une de (14 m²), SDB/WC. Chauff gaz. Possibilité de rentrer voitures. ENSEMBLE EN TRES BON ETAT, ENVIRONNEMENT CALME ET AGREABLE Classe Energie : D Prix :187 000,00 € EN EXCLUSIVITE VERZY maison ancienne rénovée d'env 107 m² hab compr cuisine ouverte sur séjour/salon au RDC. A l'étage : 3 chambres, bureau et SDB. CC au gaz. Cour. Cave. Classe énergie : D Prix :197 000,00 € BOUZY lot de deux maisons jumelles sur 2000 m² de terrain, offrant diverses possibilités (investissement locatif ou réunion des deux maisons) d'une surface habitable chacune de 81 m² (4 pièces sur 2 niveaux : séjour, cuisine wc au RDC et 3 ch et SDB à l'étage). Soit total de 162 m². Garages. CC au fuel. Classe énergie : F Prix :259 000,00 € VIGNOBLE VILLAGE RECHERCHÉ - Maison ancienne rénovée avec charme et matériaux de qualité - Environ 120 m² surf hab comprenant au RDC : Espace repas/cuisine/séjour d'env 38 m². A l'étage : 2 ch dont une de 18 m², SDB/Wc. Au second : Vaste palier/bureau, une ch et SDD/Wc attenante. Terrasse et cour agrémentée, aucun vis-à-vis - Chauff gaz - Cave et atelier. ENSEMBLE AVEC CHARME ET EN EXCELENT ETAT. Classe Energie : C Prix :285 000,00 €

SECTEUR PONTAVERT Maison récente sur 3000 m² de terrain, d'env 150 m² hab sur 2 niv comprenant grande cuisine équipée sur terrasse et jardin, salon/séjour, bureau au RDC. A l'étage : 4 chambres et SDB. Garage attenant deux voitures. Bon état général. ENSEMBLE TRES AGREABLE. Classe énergie : en cours. Prix :310 000,00 €

SECTEUR TINQUEUX, MAISON ULTRA CONTEMPORAINE, récente, CONCEPTION D ARCHITECTE, offrant de beaux volumes bien distribués. Beau jardin clos, sans vis-à-vis, avec piscine chauffée. Bonne exposition. Env 250 m². Grandes réceptions, cuisine intégrée, 2 chambres, bureau, dressing et SDB au RDC. A l'étage : 2 chambres, bureau et SDB. Garages. S/sol. EXCELLENT ETAT GENERAL, prestations haut de gamme. Classe énergie : en cours Prix :980 000,00 €

AUX PORTES DE REIMS AXE EPERNAY, maison très agréable d'env 170 m² hab comprenant vaste séjour (47 m²), cuisine équipée, véranda d'env 25 m² avec accès au jardin sans vis-à-vis. Une grande chambre et SDD au RDC - A l'étage : palier/bureau, 3 chambres et SDB/Wc - Sous/sol total avec partie garage - VUE TRES AGREABLE ET DEGAGEE, dans un secteur calme et verdoyant - Classe Energie : E Prix : 394 000,00 €

EXCLUSIVITE, BOULT SUR SUIPPE - Agréable maison T4, sur env 200 m² de terrain clos ; env 90 m² hab, comprenant : Séjour (27m²), cuisine équipée moderne, (10m²). A l'étage : vaste palier espace bureau, une chambre avec partie dressing et couchage en mezzannine (18m², bonne hauteur ss plaf), SDB/Wc. Jardin. Parking. Classe Energie : E Prix :141 000,00 €

PROX AUMENANCOURT Agréable maison ancienne rénovée, d'env 200 m² hab sur deux niveaux. Vaste séjour avec chem (59 m²), gde cuisine équipée, bureau au rdc. A l'étage : 4 chambres et SDB. Grenier aménageable audessus. DEPENDANCE avec atelier, garage, pièces diverses. Très beau jardin arboré et clos, environnement très agréable. Classe énergie : D Prix :321 000,00 €

SECT BERRU - Maison indépendante et récente (2003) sur 805 m² de terrain. Surface habitable d'env 150 m² comprenant au RDC : Entrée, Séjour (38m²), cuisine éq (14m²), bureau, SDD/buanderie. Wc. A l'étage : 3 ch dont une de 21m² avec dressing attenant. Rangement et SDB/WC. Chauff gaz - Sous-sol , garage. - ENSEMBLE TRES AGREABLE ET LUMINEUX - Classe Energie : C Prix :321 000,00 €

EXCLUSIVITE MASSIF SAINT THIERRY, belle demeure ancienne, avec charme et cachet. Environ 240 m² habitables. RDC : double salon, salle à manger, cuisine équipée sur terrasse bien exposée. A l'étage : 4 chambres et 2 SDB. Grenier accessible par escalier (isolé, chauffé, avec fenêtres, salle de jeux, divers..). Seconde bâtisse en pierre d'env 170 m² sur 2 niv (bureau, dortoir, SDD, pièce réception). Beau jardin arboré et clos de murs. Piscine chauffée. Caves voûtées. ENSEMBLE TRES AGREABLE. Classe énergie : en cours. Prix :595 000,00 €

APPARTEMENTS EXCLUSIVITE - A DEUX PAS DU CENTRE VILLE ET DE LA GARE - 2 PP situé au 2eme étage (SS ASC), surf hab d'env 56 m² comprenant : Entrée, séjour, cuisine meublée, chambre avec balcon, SDB/Wc. Nbreux rangements. Parking. Classe Energie : E Prix :105 000,00 € EXCLUSIVITE - SECT AV DE PARIS - Appart de 4 pp situé au 1er étage avec ASC, surf hab d'env 69 m² comprenant : Entrée, séjour (28m²), cuisine meublée, 2 ch avec balcon, SDB/Wc. Garage et cave. ENSEMBLE AGREABLE ET LUMINEUX - Classe Energie : D Prix :115 000,00 €

SECT CHANZY - Duplex de 5 pièces principales, situé au 2è et 3è ét (dernier étage) sans ASC. Immeuble ancien en coeur d'îlot. 140 m² surf au sol (103 m² loi carrez), comprenant : Entrée, séjour avec chem insert (38m²), cuisine meublée, 2 ch, SDB/Wc. A l'étage : vaste pièce (bureau ou ch) de 21 m², poss SDD. Cave. ENSEMBLE avec charme, AGREABLE ET LUMINEUX. Classe Energie : D Prix :228 000,00 €

SPECIAL INVESTISSEUR EN EXCLUSIVITE T2 SECT COURLANCY/MARTIN PELLER, 2ème étage avec asc d'une résidence avec ascenseur, bien entretenue, 2 pièces d'env 43 m², au calme. Cuisine équipée, SDD récente. Bon état général. Cave et parking dans cour (fermée). Revenu annuel : 5160 € Classe énergie : F Prix :125 500,00 € SECT POMMERY en résidence avec espaces verts, bien entretenue, de bon standing. 4 pièces d'env 80 m² comprenant séjour/salon 27 m² et 2 ch. Cave et garage (park coll fermé). Classe énergie : en cours. Prix :136 000,00 €

EN EXCLUSIVITE, RESIDENCES DE L HIPPODROME, résidence de très bon standing avec ascenseur, 5 pièces très agréable et lumineux, comp séjour/salon 32 m², 3 gdes chambres. Plusieurs balcons, vue dégagée sur la verdure et l'hippodrome. Cave et parking en sous/sol. Env 115 m² hab. Copropriété très bien entretenue. Classe Energie : E Prix :228 000,00 € A DEUX PAS DU CENTRE VILLE / COMEDIE - Résidence de bon standing et entretenue - 5 PP d'env 107 m² surf hab comprenant : Entrée, Séjour (35m²), cuisine éq moderne, 3 ch, SDB et SDD, dressing et Wc. Cave et parking. Classe Energie : En Cours. Prix :269 500,00 € HYPER CENTRE, Bel immeuble ancien avec ascenseur, bel appartement de 4 pièces (112 m²) avec cachet (parquet, moulures, chem, hauteur ss plaf) comprenant séjour/salon33 m², 2 gdes chambres dont une avec bureau, cuisine, SDB et cab de toil. Bon état général. Cave. CC au gaz. Classe énergie : E Prix :342 000,00 €

EN EXCLUSIVITE CENTRE BOULINGRIN BD FOCH, bel immeuble années 30, 3ème et dernier étage, agréable appartement 6 pièces, lumineux, d'env 150 m² hab, comprenant cuis équipée, salon avec chem et sam sur balcon, 2 chambres et SDD. Partie duplex, mezzanine/bureau, grande chambre et SDB. Cave. Faibles charges. Classe énergie : E Prix :414 000,00 € SECT BOULINGRIN ; SECTEUR RECHERCHE- Appartement situé en REZ DE JARDIN, bel immeuble ancien - 3 pièces d'environ 73 m² hab comprenant : Entrée, Séjour (28 m²) possibilité 2eme ch, cuisine équipée récente, chambre (17m²) avec dressing, SDD à l'italienne, Wc. Chauff ind gaz, faibles charges. JARDIN ET TERRASSE PRIVATIFS -Grande cave - ENSEMBLE TRES AGREABLE Classe Energie : F Prix :218 000,00 €

TERRAIN À BATIR WITRY LES REIMS Terrain à bâtir de 825 m²

Prix :169 000,00 €

SECTEUR DE CHAMPFLEURY, TERRAIN A BATIR de 1060 m². Prix :146 000,00 €


Laurent

LUTUN

FISMES - Plain-pied sur sous-sol comprenant : entrée, cuisine, pièce de vie, SDB, deux chambres, wc. DPE : en cours

Prix : 125.000,00 Euros

VILLE EN TARDENOIS 22, av. Charles de Gaulle

 

           

Per manence les 1 er et 3 me vendredi de chaque mois et un samedi matin par mois

PROCHE FISMES - Pavillon de 2002 sur sous-sol comprenant : RDC : entrée, pièce de vie, cuisine, deux chambres, salle e bains, wc ; 1er étage : deux chambres, grenier aménageable. Jardin. DPE : D Référence : L500757 Prix : 186.700,00 Euros

Notaire

SECTEUR ROMAIN : Maison comprenant: RDC : Entrée, cuisine équipée, pièce de vie, wc, SDB, une chambre. Etage : deux chambres, palier. Soussol : 2 voitures, cave, un atelier. Terrasse devant Dépendances. Toiture refaite DPE : E Référence : L500061 Prix : 186.700,00 Euros

FISMES

03 26 48 14 42

5 rue des Chailleaux

(face à l’hôpital local)

Etude ouverte du mardi au samedi inclus

SECTEUR COURLANDON Maison entièrement rénovée comprenant: RDC: entrée, pièce de vie, salle de bains, wc; 1er étage: trois chambres dont deux en cascade. Jardin. DPE : en cours Référence : L500760 Prix : 124.955,00 Euros

FISMES/ CENTRE VILLE - Maison de caractère comprenant: RDC: salon/salle à manger, cuisine équipée, chaufferie, wc; 1er étage: palier, une chambre avec salle de bains et wc; 2ème étage: deux chambres, salle de bains avec wc. Cour et dépendances/ Beaucoup de charme DPE : en cours Référence : L500178 Prix : 176.450,00 Euros

FISMES - Idéal artisanMaison comprenant: entrée, cuisine, salle de bains avec wc, salon, deux chambres. Grand atelier. Cour et garage. DPE : en cours Référence : L500759 Prix : 124.955,00 Euros

DIVERS TERRAINS À BÂTIR Prix : Nous consulter

site internet : www.lutun-fismes.notaires.fr / email : laurent.lutun@notaires.fr

Office Notarial de GUEUX H. CROZAT - T. PIERLOT - E. ROGE

Office Notarial de WITRY LES REIMS

Notaires Associés

23, av. de Reims - 51390 Gueux

Service immobilier 03.26.03.49.72 - beatrice.gobreau@notaires.fr

A 4KM D'ASFELD - Sur terrain de 750 m² maison ancienne rénovée comp sur 2 niv. entrée, salon double, cuisine épée, 4 chambres dt 2 avec SDB, SDB, cave, garage. Classe énergie : C REF: 066-1913

270 000,00 €

VALLEE DE L'ARDRE Maison ancienne à rénover sur 590 m² de terrain comp. sur 2 niv. entrée, cuisine, salon double, WC, 3 chambres, grenier et dépendances. Exempté DPE REF: 066-2149

156 000,00 €

JONCHERY SUR VESLE - Plain-pied surélevé en B.E. gl comp. entrée, salon 31 m², cuisine épée, 2 chambres + chambre d'appoint en sous-sol, SDD, sous-sol total, chauffage gaz. Classe énergie : E REF: 066-2152

269 000,00 €

SAINT MASMES TERRAIN Â BÂTIR

SECTEUR AUMENANCOURT - Maison ancienne en bon état offrant de beaux volumes, comprenant : - au RDC : entrée, cuisine ouvert sur salon - salle à manger avec poële à pellets, wc et une chambre, - à l'étage : trois cahmbres dont une avec mezzanine d'environ 30 m² plus grenier aménageable, salle de bains. Remise, chaufferie et garage. Grand jardin clos, environnement calme. DPE : E Ref. : 12631/54 Prix : 249 500 euros

E. CAILTEAUX - D. HAZARABEDIAN Notaires Associés 2, avenue de Rethel - 51420 Witry-les-Reims

A REIMS - QUARTIER GAMBETTA - Dernier étage pour cet appartement d'env. 46 m² situé au 4ème étage avec ascenseur, comprenant : Entrée, cuisine, séjour, chambre avec placards et salle de bains avec baignoire et wc, Cave au sous-sol. Expo sud-ouest, très belle vue. DPE : E Ref. : 12631/61 Prix : 104 300 euros

Service Immobilier : 03 26 97 25 94 www.cailteaux-hazarabedian-witrylesreims.notaires.fr

2 LOTISSEMENTS :

- 4 terrains de 620 m² à 9 258 m²

REIMS - QUARTIER STE CLOTHILDE sur beau terrain de 530 m² et grand gge maison ancienne en B.E. gl de 153 m² comp. sur 2 niv. salon de 53 m² cuisine équipée, 4 chambres 2 SDB, chauffage gaz. Classe énergie : C REF: 066-2157 352 000,00 €

PARGNY LES REIMS - TAB de 1724m² sans vis à vis. REF: 066-2153

207 330,00 €

REF: 066-2124 Prix de 59 000 à 84 000 € + frais - 6 terrains de 599 m² à 665 m²

REF: 066-2124 Prix de 57 000 € à 63 000 € + frais

SECTEUR WARMERIVILLE - Pavillon individuel de 1997, offrant : - au RDC : entrée, salon - séjour ouvert sur cuisine équipée, SDB, 2 chbres et wc, - à l'étage : palier, 4 chambres, salle de douches avec wc. Sous-sol total. Terrasse, jardin clos avec portail motorisé. DPE : D Ref. : 12631/19 Prix : 258 800 euros

SECTEUR WARMERIVILLE - Pavillon moderne en parfait état, offrant : - au rdc : entrée, séjour ouvert sur cuisine d'env. 55 m², wc et une chambre, - à l'étage : palier, quatre chambre mansardées dont une avec salle de douches, wc et salle de bains. Garage, buanderie et chaufferie. Terrasse, jardin avec piscine hors sol. DPE : C Ref. :12631/28 Prix : 269 100 euros

A BEINE NAUROY - Pavillon individuel de plain pied offrant : - Entrée, cuisine équipée, salon-séjour de 32m² env. avec cheminée insert, wc, salle de bains, trois chambres et un bureau. Garage avec grenier. Jardin clos et abri de jardin. DPE : E Ref. : 12631/21 Prix : 197 000 euros

SECTEUR BAZANCOURT Maison de village avec charme de l'ancien d'environ 145 m² habitables, offrant : au RDC : entrée, salon - salle à maanger, cuisine et accès véranda avec salle de bains et wc, - au 1er étage : palier, deux grandes chambres, - au 2ème étage : palier, deux grandes chambres et pièce noire. Grenier et cave. Jardin avec remise et garage. DPE : D Ref. : 12631/23

Prix : 176 300 euros


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Musique - La griffe Velours

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04 Vous êtes à un tournant décisif de votre vie professionnelle. Vous en avez l’intuition. Aussi une profonde réflexion est nécessaire. Dans l’immédiat, il s’agit de coller aux réalités. TAUREAU du 21.04 au 20.05 Un conflit semble se profiler à l'horizon, et d'avance, vous saurez qu'il sera difficile de trouver un compromis. Malgré ces désagréments, vous trouverez un certain charme à cette situation.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06 Bonne volonté et vitalité sont à vos côtés en ce moment et les occasions de vous mettre en valeur se présentent. Pensez à ce que vous pourriez améliorer dans votre façon d’être.

CANCER du 22.06 au 22.07 Aujourd’hui, vous allez être servi(e) car l'inattendu sera au programme de la semaine. Et comment allez-vous réagir ? Il est bien d’avoir de l’imagination mais encore faut-il s’en donner les moyens.

LION du 23.07 au 22.08 Sur le plan professionnel, vous pourriez concrétiser de belles choses si vous gériez les évènements avec plus de calme. Il faut agir dès maintenant. Prenez les conseils adéquats et avancez lentement, mais sûrement… VIERGE du 23.08 au 22.09 Le temps est venu de regarder l'avenir avec confiance. La prise en charge de la situation, et le choix du moment sont essentiels. Les cartes sont en votre possession, alors à vous de jouer.

BALANCE du 23.09 au 22.10 Natif du premier décan, il y a des risques à prendre et aucune hésitation n’est permise. C’est enfin le moment de faire le grand saut. SCORPION du 23.10 au 22.11 Ayez un peu plus de considération pour les opinions de vos collègues. Vous ne détenez pas la vérité absolue. Sachez reconnaître vos erreurs et faites preuve de plus d’humilité. SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12 Soyez prêt(e) à vivre de nouvelles aventures enrichissantes. Le changement dépendra de votre capacité à vous démarquer et de votre volonté à accepter certains compromis. CAPRICORNE du 23.12 au 20.01 Les opportunités s’offrent à vous et de nouvelles perspectives d’évolution vous tendent les bras. Alors concentrez-vous sur vos objectifs et attelez-vous à les réaliser. VERSEAU du 21.01 au 19.02 Face aux difficultés qui sont actuellement les vôtres, votre réponse sera-t-elle réactive ? N'attendez pas d'être au pied du mur pour réagir. À vous d’initier le déclic qui changera votre situation. POISSONS du 20.02 au 20.03 Sur le plan affectif, l’ambiance sera électrisée. Temporisez avant de vous lancer dans de vaines querelles. Un conflit risque de vous laisser des séquelles durables.

Benoit MELVHILLE

Champagne Alfred Gratien Brut Nature

Le vin de l’hebdo

Loin des tendances de la mode, cousu main, le champagne Alfred Gratien est resté fidèle à lui-même. Depuis quatre générations, la famille Jaeger, chefs de caves de père en fils, veille sur le respect du style de la maison. Après un siècle et demi de gestion familiale, le Champagne Alfred Gratien est depuis 2000 la propriété du groupe allemand Henk ell & Co, leader européen sur le marché des vins à bulles. Mais les nouveaux propriétaires n'ont rien changé à la tradition qui permet à Alfred Gratien de faire partie de l’élite champenoise, notamment grâce à la famille Jaegger, chefs de caves de père en fils depuis 1905, qui veille au respect de la tradition. Pour la première édition du Champagne Alfred Gratien Brut Nature, Nicolas Jaeger, chef de c aves, a choisi le très beau millésime 2008 auquel il a associé 15 % de vins de réserve. Associant les meilleures récoltes de chardonnay, pinot noir et pinot meunier, chez Alfred Gratien, seul le jus noble des cuvées devient champagne. De même, la maison demeure l'une des dernières à effectuer encore la totalité de sa vinification en fûts de chêne. Cépages : 41 % chardonnay, 32 % pinot noir, 27 % pinot meunier. Vinification : fermentation et élevage en petits fûts de chêne. Pas de fermentation malolactique. Élevage : 4 ans sur lattes. Le volume perdu au moment du dégorgement a été remplacé par le même vin, donc pas de liqueur d’expédition. Dégustation et service : robe or clair, mousse perlante, persistante. Le nez s’ouvre sur des senteurs de citron et de fleurs blanches. La bouche, droite, tendue, v ive, offre un remarquable équilibre et une belle fraîcheur. Servir à une température de 10° à l’apéritif ou à table sur des fruits de mer, du caviar, ou un saumon sauvage. Prix conseillé : environ 32,50 euros chez les cavistes. Champagne Alfred Gratien 30, rue Maurice Cerveaux à Epernay.

3 bonnes raisons d’écouter: Mulatu Astake – New York – Addis –London : The Story of Ethio Jazz 1969 – 1975 (Strut Records, 2009) Primo : Parce que c’est du jazz éthiopien Et que juste la réunion de ces deux mots devrait nous faire penser à des mélodies mystiques et surréelles. Mais ce qui est vraiment impressionnant, c’est que Mulatu Astake ne reste pas ancré en Afrique, et réussit à créer une mosaïque sonore de cultures et de couleurs. Comme nos ancêtres simiens qui sont sortis des vallées africaines pour découvrir le monde extérieur, Astake est né en Ethiopie, mais a passé la plupart de sa vie en dehors de ses frontières. Le testament à une vie de vagabond, c’est dans ses morceaux qu’on le retrouve. La guitare électrique à la George Benson, le saxophone qui ondule comme un rattlesnake de l’Ouest Américain, les rythmes Latinos qui crépitent comme une braise endiablée, partout on discerne des repères qui construisent une géographie psychédélique et fluide. Mais Mulatu Astake ne nous laisse jamais oublier d’où il vient vraiment, que à la base de toutes ses compositions, on retrouve l’esprit africain. Le groove de cet album, c’est le même type de tempo qui pourrait être martelé par les pieds des femmes d’une tribu subsaharienne sur un sol de terre battu. C’est la synthèse de sons crus et tribaux et de musiques abstraites et conceptuelles qui rend New York – Addis London transcendant, à la fois ancien et moderne. Secundo : Parce que Mulatu Astake ne se prend plus pour Duke Ellington Même si l’époque où Astake s’inspirait du grand seigneur du ‘big band’ jazz, avec qui il partageait la couverture du fabuleux Ethiopiques 4, est une heureuse étape dans son parcours musical, c’est une sorte de libération qu’il a subi dans cet album. Avant, c’était la dictature en Ethiopie, et le gant de fer de l’Empereur Haile Sellassie étranglait la créativité de la capitale. Puis, c’était l’époque de la révolution. Avec New York – Addis – London, les musiciens d’Astake formés par la police et l’armée avec une rigueur militaire et minutieuse redécouvrent leurs instruments avec une nouvelle tendresse, et nous entraine dans des solos langoureux. Ainsi, The Story of Ethio Jazz n’est pas un album sur lequel on danse en groupe, dans une grande salle de bal et avec un partenaire, mais plutôt un album qu’on savoure lentement, comme la clope pendant les moments intimes. Tercio : Parce que « Ebo Lala », c’est un tour du monde en moins de 4 minutes Normalement, quand un pote vous décrit une chanson comme un mix entre du chant Ethiopien traditionnel et un orchestre Latino, avec une forte inspiration Bollywoodienne, le tout joué en grande partie sur des instruments au nom imprononçable, vous lui dites qu’il raconte n’importe quoi. Pas cette fois.

Raphael Gernath Le morceau à écouter d’urgence pour voyager : Ebo Lala Chaque semaine l’association Velours sort de ses bacs un album oublié qu’il fait bon (ré)écouter.

CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER DIMANCHE 22 SEPTEMBRE

St-Amand-sur-Fion - Vide-greniers

Barbonne-Fayel - Vide-maison

St-Etienne-sur-Suippe - Vide-greniers

10h-12h - contact : microbroc@laposte.net

Selles - Vide-greniers

Hautefeuille - Vide-greniers

Somme-Suippe - Vide-greniers

Pierry - Vide-greniers

Sompuis - Vide-greniers

Reims (La Haubette) - Vide-greniers

Valmy - Marché aux Puces

Rue de la Garenne et impasse de Bezannes

Elektricit y : Sunday Mar ket Sur le principe de ses boutiques de Noël, Maison Vide invite de jeunes artistes, de tous horizons à venir exposer et vendre leurs créations. Entrée libre de 10h à 18h - Les Halles du Boulingrin, 50 rue de Mars

Reims (Wilson) - Vide-greniers Place Mozart Reims (Murigny) - Vide-greniers Centre commercial des Hauts de Murigny

Résidence Les Clos de Saint-Martin Une Maison à vivre

Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée Personnes âgées valides ou dépendantes Parc sécurisé WIFI Gratuit

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Av. de Paris - 51530 ST-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

LA SÉLECTION

LES HORAIRES

18/09/2013 au 24/09/2013

Patrick Vanlanghenhoven

Gaumont Place d’Erlon

White House Down séances à 13h50 | 16h20 | 19h05 | 21h45 Les Invincibles séances à 13h50 | 15h55 | 18h | 20h05 | 22h10 Conjuring : Les dossiers Warren séances à 14h | 16h30 | 19h45 | 22h Insaisissables séances à 13h40 | 16h30 | 19h30 | 22h Kick-Ass 2 séances à 13h40 | 15h45 Copains pour toujours 2 séances à 13h40 | 19h30 You're Next séances à 13h40 | 15h45 | 17h50 | 20h | 22h Lone Ranger, Naissance d'un héros séances à 16h15 | 21h30

Elle s’en va

Genre: Comédie dramatique Pays: France Durée: 1h50 Réalisateur: Emmanuelle Bercot Acteurs: Catherine Deneuve, Nemo Schiffman, Gérad Garouste. Bettie, la soixantaine, s’engueule avec sa mère et décide d’aller faire le tour du pâté de maisons pour souffler. Celui-ci se transforme en une balade plus longue qui l’amène à renouer avec sa fille et découvrir son petit-fils. Elle croise tout un tas d’autres âmes en peine pendant cette escapade. Tant que le film se focalise sur Deneuve, il trouve toute son inspiration mais hélas, la perd pour retrouver les lieux communs sur les autres protagonistes.

Gaumont Parc Millésime

Jeune et jolie mercredi samedi dimanche 18h05 | 20h05 | 22h10; jeudi vendredi lundi mardi 13h55 | 16h | 18h05 | 20h05 | 22h10 Les Schtroumpfs 2 mercredi samedi 13h40 | 15h50; dimanche 11h15 | 13h40 | 15h50 Le Majordome séances à 14h | 16h40 | 19h20 | 22h10; séance supplémentaire dimanche 11h20 Ma vie avec Liberace séances à 14h10 | 16h45 | 19h10 | 21h40; séance supplémentaire dimanche 11h15 Percy Jackson : La Mer des monstres séances à 13h25 | 15h40 | 17h55 | 20h10 | 22h30; séance supplémentaire dimanche 10h45 Riddick séances à 13h50 | 16h30 | 19h25 | 22h15; séance supplémentaire dimanche 11h Gibraltar séances à 13h50 | 16h20 | 19h10 | 21h40; séance supplémentaire dimanche 11h10 Red 2 mercredi samedi dimanche 20h | 22h25; jeudi vendredi lundi mardi 13h30 | 16h | 20h | 22h25 Elysium séances à 14h15 | 16h50 | 19h15 | 21h45; séance supplémentaire dimanche 10h55 No Pain No Gain séances à 13h50 | 16h30 | 19h20 | 22h; séance supplémentaire dimanche 11h05 Les Miller, Une famille en herbe séances à 13h20 | 15h35 | 18h10 | 20h30 | 22h45; séance supplémentaire dimanche 11h Moi, moche et méchant 2 mercredi samedi 13h30 | 15h35; dimanche 10h50 | 13h30 | 15h35 Kick-Ass 2 mercredi samedi dimanche 18h | 20h15 | 22h30; jeudi vendredi lundi mardi 13h30 | 15h45 | 18h | 20h15 | 22h30 Elle s'en va séances à 14h05 | 16h30 | 19h15 | 22h15; séance supplémentaire dimanche 10h50 Monstres Academy mercredi samedi 14h | 16h10; dimanche 11h25 | 14h | 16h10

CINÉMA OPÉRA

Jeune et jolie mercredi dimanche 19h55; jeudi 13h45 | 21h45; vendredi 15h45; samedi 17h45 | 21h45; lundi 13h45; mardi 15h55 Le Majordome VO mercredi samedi dimanche 15h30 | 18h10 | 20h50; jeudi lundi mardi 14h | 18h10 | 20h50; vendredi 14h | 17h15 | 21h Ma vie avec Liberace VO séances à 14h30 | 16h50 | 19h10 | 21h30 Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines) VO séances à 14h15 | 16h35 | 18h55 | 21h15 Grand Central mercredi dimanche mardi 21h55; jeudi lundi 19h45; vendredi 13h45; samedi 15h45 Elle s'en va mercredi 14h | 16h20 | 18h40 | 21h; jeudi lundi 14h | 16h20 | 21h; vendredi 14h | 16h20 | 18h40 | 20h50; samedi 14h | 18h40 | 21h; dimanche 16h20 | 18h40 | 21h; mardi 14h | 16h20 | 18h40 Alabama Monroe VO mercredi 17h45; dimanche 15h45; lundi 21h45; mardi 13h45 Tirez la langue Mademoiselle VF mercredi 15h45; jeudi lundi 17h45; samedi 13h45; dimanche 17h55; mardi 19h55 Ilo Ilo VO mercredi dimanche 13h45; jeudi lundi 15h45; vendredi 17h45; samedi 19h45; mardi 17h55 Gare du nord jeudi lundi 18h40; samedi 16h20; dimanche 14h; mardi 21h Petit Corbeau mercredi samedi dimanche 14h

Les Invincibles

Genre: Comédie Pays: France Durée: 1h38 Réalisateur: Frédéric Berthe Acteurs: Gérard Depardieu, Virginie Efira, Atmen Kélif. Dans le Sud de la France, patrie de la pétanque, Mokhtar Boudali et son mentor Jacky arnaquent les naïfs prêts à se laisser plumer. Un concours international rappelle à Mokhtar ses rêves de gloire. C’est un film à l’ancienne dans la veine du cinéma populaire, Mon curé chez les nudistes et autres fariboles, pas sûr qu’il tienne le coup.

Les Miller `une famille en herbe

LE GROS PLAN

Ma vie avec Liberace

Genre: Biographie Pays: USA Durée: 1h58 Réalisateur: Steven Soderbergh Acteurs: Michael Douglas, Matt Damon, Dan Aykroyd.

Dans la folie des paillettes, du strass, du baroque, d’un univers fait de toc et de vérité, le pianiste de génie Liberace, maitre du spectacle clinquant, s’envole, un candélabre pour logo sur le piano. C’est un homme aux allures de grande folle, de drag queen dans sa folie du déguisement extravagant, cape d’or et de fourrure argentée jetée à la face de ses admirateurs et admiratrices. Ils ignorent, que derrière, se cache un homme aux amours interdites encore à l’époque. On lui prête une idylle déçue avec une patineuse, alors qu’il se perd dans les bras de jeunes éphèbes. Le film choisit le bout de route qu’il parcourt avec un jeune garçon de milieu différent, Scott Thorson. Un beau jour de 1977, il rentre dans la loge et la vie de Liberace. Il en sort 5 ans plus tard, poussé dehors par un autre Adonis. C’est le dernier film de Soderbergh, à moins qu’il ne change d’avis. Fatigué par Hollywood, il raccroche les gants. Le projet trainait depuis pas mal d’années, il fallait attendre que Michael Douglas gagne la partie contre son cancer. Les studios refusent un film ouvertement gay, c’est HBO qui reprend le projet pour la télévision. C’est avant tout un drame amoureux, plus qu’un film sur l’homosexualité. L’amour se fout de nos petits casiers semble nous dire le réalisateur. C’est bien cette universalité du sentiment qui prédomine. Soderbergh se fait reconnaître grâce à un film intimiste Sexe mensonges et vidéo. Il explore comme un grand cinéaste tous les sujets avec plus ou moins de bonheur, passe de sujets hollywoodiens à des films expérimentaux et plus intimes. Ce chant d’adieu, provisoire espérons-le, contient à la fois la démesure, la folie de grands projets et toute l’intimité d’une relation amoureuse folle. La boucle est-elle bouclée comme elle commença, par un film sur le sexe qui parle d’autre chose, de la vie, tout simplement ?

Genre: Comédie Pays: USA Durée: 1h50 Réalisateur: Rawson Marshall Thurber Acteurs: Jennifer Aniston, Jason Sudeikis, Emma Roberts. Une fausse famille, montée de toutes pièces par un dealer à la petite semaine, doit convoyer une cargaison en se faisant passer pour une famille respectable. Dans la veine des comédies trash pour adolescents boutonneux, avec Jennifer Aniston, plutôt abonnée aux films décevants, ce film se révèle la bonne surprise de la rentrée.

Riddick (-12 ans)

Genre: SF Pays: USA Durée: 1h59 Réalisateur: David Twohy Acteurs: Vin Diesel, Jordi Mollá, Matt Nable. Riddick se retrouve seul sur une planète où d’étranges scorpions souhaitent le boulotter au petit déjeuner. Obligé d’activer une balise de secours, il attire tous les chasseurs de primes du cosmos pour l’effacer de la planète. Neuf ans plus tard, c’est le retour du personnage mythique de Riddick, dans la pure tradition de la série B, pour ceux qui aiment.

COURS DE LANGUES SAISON 2013-2014 Rentrée le 30 Septembre 2013

Ethic étapes CIS de Champagne 21 Chaussée Bocquaine 51100 Reims - France T. + 33 (0)3 26 40 68 56 F. + 33 (0)3 26 47 35 70 E. lorena@cis-reims.com W. www.cis-reims.com

Réunion dʼinformation le 26 septembre 2013 à 18h30

Cours collectifs ou particuliers (en journée et en soirée) : Anglais, allemand, espagnol, italien, portugais, russe, chinois, FLE (français lang rangère), autres langues possibles.

Kids' Club et Juniors Anglais Le Mercredi Informations et inscriptions

au bureau des langues :

03 26 40 68 56


N°318 du 20 au 26 septembre 2013 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

« Vincent Lambert sera indélébile de ma mémoire »

Eric Kariger, chef de pôle gériatrie au CHU de Reims

En début de semaine, le docteur Eric Kariger, qui dirige l’unité de médecine palliative du CHU de Reims, a annoncé qu’il avait convoqué un conseil de la famille Lambert pour réfléchir à la fin de vie de Vincent, 37 ans, tétraplégique depuis cinq ans, suite à un accident de la route.

n pourrait ne pas s’attendre, à première et courte vue, à ce qu’Eric Kariger, qui se définit lui-même « profil libéral social chrétien », se retrouve à défendre les soins palliatifs, le droit de laisser mourir, en première ligne, à travers l’histoire de Vincent Lambert, qui a été relayée par les médias nationaux en mai dernier, quand une partie de sa famille obtenait du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne l’arrêt du protocole de fin de vie mis en place en avril après que l’équipe médicale ait constaté une opposition du patient lors des soins, ce qui laissait suggérer une volonté de non acharnement. Volonté confirmée par l’épouse et l’un des frères de Vincent. La mère du patient avait alors saisi le juge administratif en référé. Et le tribunal s’était appuyé sur un manque de consultation suffisant du cercle de Vincent pour faire cesser le protocole. Vincent Lambert est dans un coma dit «  pauci-relationnel  », un état végétatif qui, selon le corps médical, laisse trop peu d’espoir à une amélioration. «  Derrière la situation parti-culière de Vincent, il y a le marqueur d’une société en perte de repères, estime Eric Kariger. On a d’un côté le reproche fait à une médecine qui en ferait

O

© l'Hebdo du Vendredi

trop, dans l’acharnement thérapeutique, et de l’autre, une médecine qui n’en ferait pas assez à travers l’arrêt de soins. Derrière une situation très clinique, on touche au sociétal, au spirituel, au politique. Vincent, c’est un vrai cas d’école.  Et  au-delà de la douleur qu’on traverse, c’est un questionnement intellectuel d’une grande richesse. Ce n’est pas un hasard si tous les médias s’intéressent à Vincent. » «  Si j’avais perdu la confiance du référent familial de Vincent, en l’occurrence son épouse, je n’aurais pas gardé Vincent chez moi, poursuit le médecin. J’aurais dit «  débrouillez-vous  ! » Mais j’ai toujours l’espoir que cette famille renoue le contact, c’est dans l’intérêt de mon malade. On doit trouver un destin serein à Vincent. »

Repère Eric Kariger est né le 23 octobre 1964 à Vittel, dans les Vosges. Il est marié depuis 25 ans et a cinq enfants. S’il s’est « beaucoup ennuyé » sur les bancs de l’école, il a fini par « laborieusement » décrocher un bac C à 20 ans, ce qui lui a permis « d’essayer de faire le métier que j’avais toujours voulu faire : médecin ». Il intègre la faculté de médecine de Strasbourg et termine son internat à Reims. Il se spécialisera en santé publique. Eric Kariger devient docteur en médecine, spécialiste en santé publique en 1994, et a validé un DESC de gériatrie en 1997. Recruté par le Professeur JeanClaude Etienne, il devient chef de pôle gériatrie au CHU de Reims en 2007. A son arrivée dans la Marne, à Bourgogne, près de Reims, Eric Kariger s’engage en politique. Conseiller municipal à Bourgogne en 1995, puis à Fresnes-lès-Reims en 2001, après un déménagement, il en est le maire depuis 2008, et sera candidat à sa succession en mars prochain. En 2002, il remporte, à la surprise générale, l’élection cantonale. Réélu en 2008 au premier tour, il est depuis vice-président du Conseil général, en charge… des personnes âgées. Candidat dissident UMP battu aux législatives (3e circonscription, face à Jean-Claude Thomas) en 2007, il est exclu du parti, qui l’a réintégré cette année. Entretemps, Eric Kariger a rejoint les rangs du Parti Chrétien Démocrate, « avec les forces et les faiblesses de sa fondatrice », Christine Boutin.

On sent l’émotion et la colère («  ne me parlez pas d’euthanasie ! ça me met de mauvaise humeur »), chez le professionnel de santé, qui aurait pu en rester là. La décision du tribunal, il l’a incluse dans sa réflexion, mais il veut avancer. «  Je ne pouvais pas rester dans cette situation de lâcheté, de status quo. Vincent et son épouse nous ont fait confiance. J’ai dit à tous qu’on

« Des règlements de compte se font sur le dos des médecins. Une partie de la société dénie la mort, veut des coupables. » reprendrait une réflexion ensemble pour Vincent à la rentrée. Je tiens mes engagements. J’ai entendu le juge des référés qui m’a dit que j’avais une vision trop restrictive des «  proches  », dans la loi Léonetti. J’ai donc élargi le cercle aux parents, frères et sœurs, demi-frères et demi-sœurs. J’ai convoqué un conseil de famille pour la fin du mois de septembre. Et j’ai demandé à chaque «  camp  », pardonnez-moi l’expression, de désigner un expert médical extérieur. C’est bien au-delà de ce que réclame la loi. » L’avis des familles est intégré au processus collégial, «  mais je suis chef de service de

cette unité de soins palliatifs. Et à un moment donné, je devrai prendre une décision. Continuer à maintenir Vincent en vie, dans les conditions que l’on connaît, ou l’alternative, entrer dans un protocole de la loi Léonetti et cesser des soins déraisonnables. » Que dira-t-il de plus à la famille, à la fin du mois ? «  Je vais leur demander de se concentrer sur l’intérêt de Vincent.  Si on veut que la fin de vie de Vincent, quelle que soit son échéance, soit dans une sérénité, il faut que cette famille se mette d’accord. La qualité de vie, ça compte, non ? » La question sonne toutefois comme une utopie, chez un docteur qui, quand on lui pose la question, imagine mal la famille se mettre d’accord. « Il y a un paradoxe chez certains membres de cette famille. Ils réclament le prolongement de la vie de Vincent, mais ils lui consacrent dix heures par an ! Un malade n’est pas un objet de soins. J’ai vu des gens qui réclamaient un prolongement de vie, mais ils assumaient, ils l’accompagnaient.  Son épouse et sa fille, elles vivent entre parenthèses depuis cinq ans, mais sont là tous les jours. Et puis il y a la volonté de Vincent, qui ne voulait pas être dans cet état. Il y a son épouse, sa petite fille, qui se sont préparés à la mort d’un époux, d’un papa. Et l’autre partie de sa famille, mère, père, frère ou sœur, qui ont obtenu le prolongement de vie. Mais cette décision a provoqué qu’ils n’ont plus de relation aujourd’hui avec six de leur huit enfants, qui n’ont pas soutenu la démarche judiciaire de leur mère. » Prenant du recul, Eric Kariger est convaincu que «  les soins palliatifs peuvent être la troisième voix, la bonne, entre l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie, parce que ce qui compte, c’est la qualité de la fin de vie, pas la durée. Il y a une différence entre l’euthanasie et laisser mourir.  On ne sait pas l’heure de la mort, on ne pousse pas sur une seringue. En soins palliatifs, on laisse termi-ner dans une échéance imprévisible une fin de vie avec le meilleur de ce que l’on sait faire en soins de confort pour le malade. En avril dernier, quand on a débranché Vincent, on ne l’a pas abandonné, ni lui, ni sa famille. »

Tony Verbicaro


18 Rue Tronsson Ducoudray - 51100 Reims


L'Hebdo du Vendredi, Reims #318