Page 8

8x

ociété S

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N ° 3 0 4 du 10 au 16 mai 2013

Explosion à Wilson

Le ministre promet l'aide financière de l'Etat

Venu sur les lieux de la catastrophe, vendredi, le ministre délégué à la Ville, François Lamy, a tenu à apporter le soutien de l'Etat aux victimes. Il a surtout annoncé que des fonds seraient débloqués pour réhabiliter ou reconstruire les immeubles de l'allée Beethoven.

xCinq jours après la catastrophe qui a couté la vie à trois personnes, François Lamy, ministre délégué à la Ville, était vendredi sur les lieux du drame. Accompagné par la maire de Reims, il s'est d'abord rendu au pied de l'immeuble en ruine où il a pu constater l'ampleur de l'explosion survenue dimanche 28 avril. Le ministre a ensuite visité un appartement situé juste en face, avant d'aller salle Rossini afin d'échanger quelques mots avec les victimes encore en attente d'un relogement. Ces dernières ont apprécié le geste et plus globalement la manière dont elles ont été accompagnées depuis le drame « Ça soulage de voir le ministre, assure ce père de famille. C'est important pour nous de recevoir le soutien de l'État. On se sent moins seuls. On se sent aidés et ça nous donne du courage. D'ailleurs, depuis dimanche, il n'y a rien à redire. On s'occupe de nous 24h sur 24. Il faut juste être patient et attendre qu'on nous propose un logement. On a conscience

xPourquoi

les immeubles de l'Allée Beethoven n'ont pas été démolis ?

Bénéficiant de 480 millions d'euros, l'opération de renouvellement urbain à Reims est l'une des plus importantes en France. Le quartier Wilson en a d'ailleurs largement bénéficié. Pourtant, tous les immeubles les plus anciens n'ont pas été démolis, à l'image des trois situés allée Beethoven, datant de 1958, qui ont été réhabilités. « A l'époque, le choix a été fait de garder ces immeubles afin de proposer les loyers les plus bas possibles », a rappelé le ministre de la Ville. En effet, les reconstructions ont un effet pervers. Les loyers des nouveaux logements sont plus chers que les anciens ce qui pose évidemment un problème pour les populations les plus démunies financièrement. En revanche, concernant le relogement des victimes de la catastrophe, le bailleur a assuré qu'il se faisait à loyer identique, le différentiel étant à sa charge.

Le ministre a promis des fonds pour réhabiliter ou reconstruire totalement les trois immeubles de l'allée Beethoven. © l'Hebdo du Vendredi

que tout ne peut pas se faire d'un coup de baguette magique ». En effet, cette visite ministérielle n'efface rien. Il faudra du temps pour oublier. «  Je suis venu réaffirmer auprès des familles traumatisées par ce drame ma solidarité et celle du gouvernement, a déclaré François Lamy, mais aussi m'assurer que les opérations de relogement se déroulaient bien. C'est le cas. Les familles elles-mêmes ont souligné la rapidité avec laquelle elles ont été relogées et la méthode humaine employée par le bailleur  ». Mais le ministre délégué à la Ville n'est pas venu à Reims juste pour le symbole. « J'ai pu constater la réhabilitation de

ces immeubles datant de 1958 en visitant un appartement similaire. Après le drame de dimanche, la question se pose sur leur restructuration lourde ou sur leur démolition. Ce choix se fera entre le bailleur, la Ville et les habitants. Je souhaite qu'une décision soit prise d'ici à la fin juin afin que les fonds nécessaires soient débloqués auprès de l'agence nationale pour le renouvellement urbain dans le cadre du plan ANRU 1 ». Ce n'est pas un coup de baguette magique, mais un coup de pouce plus que bienvenu pour l'ensemble des acteurs : la ville de Reims, le bailleur et les habitants. Julien Debant

Accompagné notamment d'Adeline Hazan, François Lamy a pris connaissance des détails concernant l'explosion et le relogement des victimes.

Une marche blanche digne

Un peu plus de 500 personnes se sont réunies dimanche 5 mai en début d'après-midi pour une marche blanche afin de commémorer la mémoire des victimes de l'explosion d'un immeuble de l'allée Beethoven, quartier Wilson à Reims.

xUne semaine plus tôt, l'explosion de l'extrémité d'une des trois barres d'immeubles de l'allée Beethoven explosait, faisant trois morts et 14 blessés, dont un grave, et des plusieurs dizaines de sinistrés. Ce dimanche, l'heure était au recueillement. Organisée par des habiLes proches des victimes ont pu déposer des gerbes de fleurs sur les décombres tants du quartier, la marche blanche a des logements soufflés par l'explosion. © l'hebdo du Vendredi réuni un cortège de 300 à 400 personnes entre le parking de l'Intermarché participants à se vêtir de blanc et à ma- stigmates étaient encore visibles, figudu quartier et le terrain synthétique nifester dans le calme, dans un esprit raient en tête de cortège. de football situé près de l'immeuble apolitique ; ce qui fut respecté. Adeline À l'issue du rassemblement, le Hazan et quelques périmètre de sécurité a été ouvert pour frappé par l'explosion. Au point d'ar- Un enfant : « La maison conseillers munici- permettre aux proches des victimes de paux se joints à déposer des gerbes de fleurs sur les rivée, d'autres ont elle est cassée. » cette marche décombres des dix logements soufflés rejoint les manifestants pour un lâcher de ballon précédé blanche. Les plus durement frappés par par l'explosion. la tragédie, ceux qui ont perdu d'une minute de silence. Tony Verbicaro Les organisateurs avaient appelé les quelqu'un, et quelques blessés, dont les

Hakim, c'est un héros »

Une semaine après le drame, ceux qui l'ont vécu de près commencent à raconter. Parmi eux, Hakim Larouci restera comme l'un des héros. « Ma soeur, elle vivait au deuxième étage avec son mari et leurs deux filles, raconte un homme qui ne quitte pas Hakim Larouci. Elle s'est retrouvée avec les filles coincée devant le vide, elle ne pouvait plus descendre, il y avait des étincelles partout. Elle était sur le point de jeter ses filles du deuxième Hakim Larouci, l'un des héros étage quand Hakim l'a vue. Il lui a dit de la tragédie. © l'Hebdo du d'arrêter, il est monté par l'intérieur de Vendredi l'appartement d'à côté, il a traversé par le balcon, et il aidé ma soeur et mes nièces à descendre, il leur a sauvé la vie. Et puis il est remonté chercher mon beau-frère qui était emprisonné à l'intérieur de l'appartement. C'est un héros ce monsieur. Maintenant, je n'ai pas de colère, mais il ne faut pas que ça se reproduise. »

xLe

En Bref

Rotary Club Reims Clotilde fait un don pour les enfants de Wilson

Particulièrement sensible à la situation vécue par de nombreuses familles du quartier Wilson et leurs enfants, suite au drame survenu dimanche 28 avril, le Rotary Club Reims Clotilde a décidé d'allouer 5000 euros à des actions de soutien aux enfants du quartier. Cette somme fait partie des fonds récoltés lors de la manifestation Tour d'Enfance qui s'est déroulée les 27 et 28 avril derniers.

L'Hebdo du Vendredi, Reims, 304  

L'Hebdo du Vendredi, édition Reims, numéro 304, semaine du 10 au 16 mai 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you