Page 4

4x

A la une

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N ° 3 0 4 du 10 au 16 mai 2013

Déménagement dans de nouveaux locaux, créations de services innovants, recherche de synergie, l'Office de tourisme de Reims ne manque pas de projets pour développer l'activité touristique de Reims et de sa région. © l'Hebdo du Vendredi

Tourisme

Nuit des Cathédrales

L'office prépare sa (petite) révolution

Afin de développer l'attractivité touristique du Pays Rémois, l'office de Tourisme de Reims a, depuis un peu plus d'un an, entamé sa mue avec des projets plein ses cartons, dont celui de déménager dans de nouveaux locaux plus spacieux et plus accueillants.

xIl y a un peu plus d'an et demi, les associations Office de tourisme de Reims et Destination Reims disparaissaient pour laisser la place à un nouvel organisme directement piloté par la Ville de Reims. Devenu un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial), l'office de Tourisme de Reims réfléchit depuis à la mise en place d'une véritable stratégie de développement touristique qui doit bien sûr profiter à la cité des sacres, mais aussi plus largement au Pays Rémois, au vignoble, à Epernay, à Gueux ou encore Verzenay. Car le constat est clair, la destination Reims est loin de faire le plein, comme en atteste la durée des séjours des visiteurs qui plafonne à 1,4 nuitée. « Reims possède un potentiel très rare avec un vignoble connu dans le monde entier, un patrimoine historique très riche, fort de ses quatre sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO ou encore de nombreux sites de mémoires liés aux deux guerres mondiales  », se félicite Guy Valembois, directeur de l'Office de Tourisme de Reims depuis octobre 2011. Mais pour ce spécialiste du secteur, passé par Quiberon, Gérardmer, Valenciennes ou encore Le Havre, « si l'économie du tourisme est très concurrentielle, son poids

ple du financement de l'office, aujourd'hui est trop faible dans la région par rapport à presque assuré exclusivement par la Ville d'autres vignobles comme la Bourgogne ou de Reims. Guy Valembois préconise donc, le Bordelais ». Dans un premier temps, le outre des partenariats et des synergies directeur a travaillé à redonner confiance aux personnels et aux professionnels du accrues avec d'autres communes, le passage secteur avant de passer véritablement à des de la compétence tourisme de la ville à l'agactions de fond. « Les mois qui arrivent glomération. « Cette activité dépasse largevont être décisifs  car il est temps mainment les frontières de Reims. Et pour être le tenant de faire des choix stratégiques », plus efficace possible, elle doit être insiste-t-il.  Et l'un des plus importants est partagée avec le plus grand nombre.  » La sans aucun doute le projet de déménagemaire de Reims a d'ailleurs entre les mains ment de l'office. Installé au pied de la le schéma stratégique proposé par Guy cathédrale, le bâtiment classé accueille Valembois et son équipe et sur lequel elle chaque année environ 180 000 visiteurs. doit se prononcer très prochainement. «  Ce local n'est plus adapté, assure Guy En attendant, l'office de tourisme ne se Valembois. Aujourd'hui, on ne peut rencroise pas les bras, bien au contraire. Des seigner que deux visiteurs à la fois. Nous changements ont déjà eu lieu, particulièreavons donc besoin d'un ment en direction des espace  plus grand et plus services proposés aux Déménagement moderne afin de mieux les visiteurs. Ainsi, depuis accueillir.  » Si on ajoute à dans de nouveaux locaux avril, l'Open Tour a repris ce problème celui de l'abdu service en offrant en 2014 ? sence d'accès pour les perdavantage de possibilités sonnes à mobilité réduite qui sera obligaà ses voyageurs. Plusieurs circuits thématoire dans trois ans, on comprend mieux tiques sont proposés au coeur de Reims et à pourquoi ce déménagement devient prestravers le vignoble, dont celui baptisé sant. Et si rien n'est encore définitif, l'office «  Mémoire  », comprenant les visites du de Tourisme espère bien s'installer d'ici à Fort de la Pompelle et du Centre l'été 2014 à quelques dizaines de mètres de d'Interprétation de Suippes. Cette thémalà, à l'angle des rues Chanzy et Rockefeller, tique du tourisme de Mémoires est dans des locaux occupés il y a encore d'ailleurs l'autre grand chantier sur lequel quelques mois par une agence d'intérim. réfléchit actuellement l'office de tourisme Mais le directeur général a bien sûr d'autres de Reims. En effet, l'année prochaine sera projets sur le feu, comme par exemple l'inmarquée par le centenaire de la Première stallation de bornes interactives devant Guerre Mondiale, un événement que Reims, l'office de tourisme et à la gare, «  offrant la Marne et la Champagne-Ardenne se aux visiteurs des renseignements en temps doivent de célébrer, autant par devoir historique que par nécessité économique. réels et en plusieurs langues sur l'activité culturelle, les restaurants, les hébergements et les commerces  ». Autre sujet très Julien Debant important pour le directeur, celui par exem-

Belle de jour et belle de nuit Événement né en 2008, à Liège, Luxembourg et Trêves, la Nuit des Cathédrales fêtera cette année, samedi 11 mai, sa 6e édition. Une trentaine de cathédrales participeront à la fête dont les quatre édifices présents en Champagne-Ardenne, à Reims, Châlons-en-Champagne, Troyes et Langres. Pour la cité des sacres ce sera la 4e participation. Au cours de cette nuit, ou plutôt soirée, Notre-Dame de Reims sera exceptionnellement ouverte au public de 20h à minuit. A cette occasion, le monument accueillera diverses animations culturelles et spirituelles, toutes gratuites : concert d'orgue (20h10 et 23h30), conférence du Père Jean-François Pinard sur « La cathédrale, lieu de pèlerinage » (20h45), concert de cuivres par H3Cuivres (21h30 et 23h), conférence de Patrick Demouy sur « Être archevêque de Reims au XIIIe siècle » (22h15), projection du labyrinthe (23h) et temps de prière dans la chapelle du vitrail de Chagall (23h45). En plus de ces rendez-vous, le public pourra également visiter la crypte, une partie du Palais du Tau (chapelle, salle basse et haute, et salle aux trésors), profiter d'un atelier (pour les enfants) ou encore découvrir l'exposition « Sainte Jeanne d'Arc et une assemblée de saints » de l'anglais Greg Tricker. A noter, enfin, qu'en raison de cette manifestation exceptionnelle, la projection du spectacle Rêve de couleurs sur la façade de la cathédrale fait relâche.

L'Hebdo du Vendredi, Reims, 304  

L'Hebdo du Vendredi, édition Reims, numéro 304, semaine du 10 au 16 mai 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you