Page 1

Chemin de fer

Chantier ferroviaire à Jalons, pour moderniser la ligne Epernay - Châlons p.7

Tourisme local

Nouveaux rythmes scolaires

La Champagne verte, à découvrir ou redécouvrir près de chez soi p.13

Les écoles et les activités périscolaires de la ville sont prêtes pour la rentrée p.8

Le SUV connecté. Préparez vos playlists.

NOUVEAU FORD ECOSPORT > APPLINK AVEC COMMANDES VOCALES* Le SUV urbain qui vous permet de commander vos applications de smartphone à la voix.

ÉDITION ÉPERNAY N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> epernay.lhebdoduvendredi.c o m

WEEK-END PORTES OUVERTES LES 13, 14 ET 15 JUI N Go Further

Groupe Saint Christophe ZAC Val de Champagne, av. Maréchal Joffre - ÉPERNAY Tél. 03 26 55 59 65

Attention à la sale bête ! Vignoble - Flavescence dorée

Si l'appellation Champagne est zone protégée de la flavescence dorée, terrible maladie de la vigne, l'attention est de mise, et les professionnels du CIVC enchaînent les réunions d'information auprès des vignerons. Il y a eu une recrudescence de la maladie ces dernières années dans d'autres vignobles, apparue jusqu'en Bourgogne. Si tout n'est pas la faute de la cicadelle, l'insecte vecteur de transmission de l'agent infectieux, c'est bien elle qu'il faut surveiller. P.4

Spécialiste des Fauteuils Relax Votre Bien être commence ici !

Val de Murigny Route d’Epernay - REIMS www.bouleydecoration.fr


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

Au cas où ça aurait pu échapper à quelques distraits, la quadriennale Coupe du Monde de football s’est ouverte hier soir dans l’autre pays du ballon rond, le Brésil. Les Bleus, qui débuteront la compétition dimanche face au Honduras, ont un objectif sportif, et aussi, peut-être surtout, un enjeu d’image. Depuis six mois et le renversement de l’Ukraine, le bus de Knysna semble définitivement garé au dépôt. Les Français du foot sont derrière leur équipe, mais attention, gare au galop. Cet enjeu d’image ne concerne pas que les footballeurs. Tiens, la capacité de nombreux confrères à respecter un tant soit peu les phonèmes en langue étrangère. Comme d’habitude, avec le portugais brésilien, on rigole dans tout Ipanema et tout Copacabana. Quelle désagréable sensation de penser que tous les commentateurs étrangers disent bien le français, quand l’inverse est rare ! Par exemple, le « ão », comme dans seleção, se dit à peu près « on », et pas « ao ». Quel drôle de complexe de supériorité, qui renvoie aux images de fin de semaine dernière, autour des commémorations du Débarquement. Quelle mouche pique donc François Hollande quand il s’assied avant la reine d’Angleterre ? Je ne suis pas attaché plus que ça au respect parfois archaïque d’une monarchie, mais une vieille dame de 88 ans, oui, on la respecte, tout président d’une République soit-on. La palme sera revenue à la toute jeune maire de Paris, Anne Hidalgo. Jeune, parce que jeune maire, à peine plus de deux mois, et qui a l’âge d’être la fille de la reine Elizabeth. En allant découvrir la plaque qui rebaptise le parisien Marché aux fleurs et aux oiseaux de l’Île de la Cité en Marché Elizabeth II, une brève averse a contrarié la délégation. Qu’à cela ne tienne, the Queen attrape son parapluie, transparent, l’ouvre, la coiffe est sauvée, et toujours visible. La maire de Paris, elle, est protégée par un parapluie porté par un factotum qui marche à ses côtés… La classe. Je reviens à l’entame, quand j’évoquais l’autre pays du ballon rond en parlant du Brésil. Si, pour le fromage, ça marche (l’autre pays du fromage, ce sont les Pays Bas, et le premier, c’est la France), en football, non. La France est un important pays de football, certes, mais le premier, c’est le Royaume Uni, qui l’a inventé.

Foot, fromage et coup du parapluie

Tony Verbicaro

La météo Vendredi

Samedi

13° 26°

Dimanche

Lundi

11° 22°

Qualité de l’air

5

Vendredi 13 juin

Samedi 14 juin

13° 22° 11° 22°

Dimanche 15 juin

Moyenne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Sonia Legendre (sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

La nomination de la semaine

Adeline Hazan contrôleuse des prisons

« Le Président de la République envisage de nommer Mme Adeline Hazan en qualité de Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté. Le Président de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat ont donc été saisis de ce projet de nomination. En application du cinquième alinéa de l’article 13 de la Constitution, il appartient en effet aux commissions compétentes des deux chambres de se prononcer. » Le communiqué est paru mercredi 11 juin sur le site internet de

l’Elysée. Adeline Hazan devrait donc succéder à Jean-Marie Delarue, ancien conseiller d’Etat, ancien président de la Commission de suivi de la détention provisoire. Son mandat arrivait à terme. Fin avril dernier, Jean-Marie Delarue avait poussé un nouveau « coup de gueule  », saisissant en urgence les autorités sur les conditions de détention des mineurs en France. La mission du contrôleur général des lieux de privation de liberté consiste veiller au respect des droits fondamentaux dans les établissements pénitentiaires, de santé (chambres sécurisées, unités

pour malades difficiles, hospitalisation d’office…), les locaux de garde à vue, ceux de rétention douanière, les centres de rétention administrative des étrangers, les zones d’attente des ports et aéroports, les dépôts des tribunaux, les centres éducatifs fermés, etc. Adeline Hazan pourra compter sur une équipe d’une quarantaine de personnes, dont une trentaine de contrôleurs. Toujours mercredi, François Hollande a également annoncé envisager de nommer Jacques Toubon comme Défenseur des droits. Il appartient là aussi aux commissions parlementaires com-

Adeline Hazan, en avril dernier, lors du premier conseil municipal après les élections de mars. © l'Hebdo du Vendredi

pétentes de se prononcer. Jacques Toubon, personnalité de droite, succèdera à Dominique Baudis, précédent Défenseur des droits, décédé le 10 avril dernier.

Tony Verbicaro

La nomination de la semaine prochaine ?

Le nouvel entraîneur du Stade de Reims ?

« L’attaquant du Stade de Reims Jonathan Kodjia, prêté la saison dernière au SM Caen, s’est définitivement engagé avec le SCO Angers. Le Stade de Reims lui souhaite bonne chance et bonne continuation sous ses nouvelles couleurs.  » Ça, c’est le dernier communiqué visible sur le site du

Stade de Reims. Alors que tous les supporters attendent la nomination officielle de leur nouvel entraîneur. Reims est, depuis la semaine dernière et l’officialisation de l’arrivée de Jardim à Monaco, le seul club de Ligue 1 sans entraîneur. Les plus assidus à l’actualité du Stade de Reims savent très bien que Frédéric Hantz aurait failli signer, et que si les deux parties ne seraient pas tombées d’accord,

c’est parce qu’il aurait été trop gourmand dans sa volonté de renouveler l’effectif. Les mêmes supporters savent aussi que, du coup, les dirigeants rémois se seraient de nouveau tournés vers Jean-Luc Vasseur, l’entraîneur de Créteil, 11e de Ligue 2 la saison passée, coach dont on avait beaucoup entendu parler dès le départ d’Hubert Fournier pour Lyon. Bon, il reste à Vasseur un an de

Coup d’oeil sur le monde

Godzilla est là !

Dans l'espace : une nouvelle planète vient d'être découverte par la mission Kepler de la Nasa. Baptisée Kepler-10c, elle aurait un diamètre de 29 000 kilomètres, soit deux à trois fois celui de la Terre, d'où son surnom de « Godzilla  », en référence au célèbre monstre du cinéma japonais. D'après les astronomes, cette méga-planète serait solide car de composition rocheuse et serait 17 fois plus lourde que la Terre. D'après les scientifiques, ce système (Kepler-10), qui comprend donc cette nouvelle imposante planète mais aussi une autre, bien plus petite, se serait formé moins de trois milliards d'années après le Big Bang et serait donc âgé d'environ 11 milliards d'années. Pas tout jeune quand même...

Un an de plus

Ainsi soit-il

Comme quoi l'Eglise est loin d'être déconnectée de la modernité. A l'occasion de la Pentecôte, des prêtres français ont procédé à des bénédictions un peu particulières puisque cette fois, ce n'était pas les fidèles mais leurs smartphones qu'il était prévu de bénir. Une messe qui a surtout vocation à faire réfléchir les croyants à avoir un meilleur usage de leur téléphone mobile. Interrogé sur cette initiative particulière par le quotidien Le Progrès, le père Frédéric Lequin, officiant à la paroisse Notre-Dame de Bellecombe, a rappelé que la bénédiction des moyens de communication est inscrite au rituel de l'Eglise tout comme celle des bateaux, des charrues, de tous les instruments de travail et des animaux. La démarche s'est donc pleinement inscrite dans un rituel religieux.

Expert’in : une seconde session réussie

contrat à Créteil, et l’officialisation des contrats, ça prend parfois du temps. Mais il serait bon de lire quelques lignes officielles, ne serait-ce que pour rassurer. Heureusement que la Coupe du Monde a débuté et qu’elle occupe tout l’espace footballistico-médiatique, sinon, on s’inquièterait !

T.V

Pour rien au monde...

...il n'aurait raté ça ! Un vétéran britannique de 89 ans a causé de belles frayeurs au personnel de la maison de retraite dans laquelle il coulait jusque là des jours paisibles. N'ayant pu se rendre aux cérémonies de commémorations du Débarquement, l'octogénaire s'était malgré tout échappé de la résidence du troisième âge où il se trouvait, dans le sud est de l'Angleterre, pour embarquer à bord d'un bus de vétérans direction les plages normandes, ses médailles cachées sous son imperméable. Une fois l'alerte donnée, les policiers avaient fouillé toute la région à sa recherche, mais évidemment en vain. Le fugueur a finalement été localisé le soir même au milieu d'autres vétérans sur la plage de Ouistreham. De retour à la maison de retraite, le vétéran est rentré fatigué, mais heureux d'avoir effectué ce voyage.

La rubrique Un an de plus propose de revenir sur un événement traité dans nos colonnes il y a un an, semaine pour semaine, et de regarder comment les choses ont évolué depuis. L’Hebdo du vendredi du 14 juin 2013 présentait le nouveau rendez-vous des CCI de Champagne-Ardenne : Expert’In. Ou comment démultiplier les échanges entre experts et chefs d’entreprise. Organisée à Troyes sur le thème de l’industrie, la première édition avait été couronnée de succès. A l’époque, le président de CCI France, André Marcon, avait fait le déplacement. Et rappelé que l’Etat et les CCI s’engageaient mutuellement à travers le Pacte de confiance. Le 4 juin dernier, la seconde édition d’Expert’In battait son plein à Reims. Autour de l’innovation, cette fois. Mais la confiance évoquée l’an passé ne semblait plus d’actualité (lire par ailleurs). A tel point que la signature de convention entre les Chambres et les Douanes, initialement prévue ce jour-là, a été volontairement annulée par les responsables consulaires. La bonne nouvelle, c’est que plus de 600 personnes ont participé à l’événement, contre 460 en 2013. S.L


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Flavescence dorée : zone protégée, mais attention de rigueur

Champagne

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) organisait vendredi 6 juin une réunion sur le thème de la flavescence dorée, maladie aux conséquences définitives pour la vigne. Les techniciens du CIVC, qui avaient invité des experts de l’Inra, ont cherché à attirer l’attention : comment maintenir la Champagne indemne ?

e n’est pas parce que le loup est loin qu’il ne faut pas le surveiller. Voilà, en gros, le message. La flavescence dorée n’est pas présente aujourd’hui dans l’appellation champagne, mais elle est « montée  » jusqu’à ses portes, en Bourgogne. Et, certes, la Champagne est déclarée zone protégée, ce qui oblige les matériels végétaux transportés jusqu’ici à détenir un passeport certifié, on ne sait jamais. «  On fait de la prévention parce qu’il y a un vrai risque, indique Dominique Moncomble, directeur technique du CIVC.  D’où les réunions d’information pour mobiliser tout le monde et éviter l’entrée de matériel végétal (greffons, portegreffes et plants de vigne, ndlr) infecté. Et si ça doit arriver, il faudra détruire les pieds infectés au plus vite. » La conséquence est définitive, écrivait-on, et ce n’est pas une exagération. D’autant que si «  jusqu’à présent, on n’avait ni l’agent infectieux, ni le vecteur, depuis 2011, poursuit Dominique Moncomble, on a l’un des deux, le vecteur, en l’occurrence la cicadelle. Et ça fait tomber un des deux verrous. » Vendredi dernier, au palais des fêtes d’Epernay, le CIVC avait invité des experts de l’Inra pour parler de la maladie. « Nous voulions savoir aussi si des avancées scientifiques pourraient permettre de voir le risque s’amenuiser dans le temps. On a compris que ça ne serait pas à court terme. »

C

« Et Le traitement à l’eau chaude marche bien, il détruit l’agent infectieux sans poser de problème au pied de vigne.  Les vignerons doivent exiger de leurs pépiniéristes d’avoir les passeports des plants qu’ils achètent.  » Les pépiniéristes sont les acteurs de la filière les plus contraints par

C’est quoi, la flavescence dorée ? la prévention. La flavescence dorée est une maladie de la vigne, à quarantaine, pouvant causer des pertes de récoltes graves, et jusqu’à des dommages irrémédiables pour la plante. Son agent responsable, un phytoplasme, est une bactérie que l’on retrouve dans le liber de la plante. Il se multiplie dans la vigne et dans la cicadelle, capable de le transporter. La cicadelle (scaphoïdeus titanus) est une espèce d’insectes hémiptères, originaire du Nord-Est de l’Amérique du Nord, sans doute introduite en Europe au début du XXe siècle par des porte-greffes américains importés résistants au phylloxéra, la maladie ravageuse des vignobles, notamment en Champagne, à cette période. La flavescence dorée se reconnaît par l’observation de plusieurs symptômes sur un même rameau : le feuillage prend une coloration rougeâtre sur les cépages donnant des raisins noirs, jaunâtre sur les cépages de raisins blancs, la lignification, qui permet l’endurcissement au froid, ne se fait pas entrainant la mortalité de la grappe et le flétrissement des baies. Un test, réalisé par le Service régional de la protection des végétaux, permet de confirmer la présence de la maladie. Autre problème : les symptômes sont observés au plus tôt un an après l’infection, parfois cinq ans après. Seconde difficulté : les vignes-mères porte-greffe ne manifestent aucun symptôme, ainsi des

Une plante touchée par la flavescence dorée dans le Val d'Aoste, en Italie. © l'Hebdo du Vendredi

plants infectés peuvent laisser la maladie s’échapper dans la nature. La flavescence dorée s’est limitée dans un premier temps aux vignobles du Sud de la France, en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, ainsi que dans le Nord de l’Italie. Au début des années 90, la maladie a semblé ne plus se développer. A la fin des années 90, de nouveaux foyers sont apparus en Gironde. Avec les années, la flavescence dorée a atteint les Bouchesdu-Rhône, la Saône-et-Loire et la Bourgogne. La flavescence dorée fait l’objet d’une lutte obligatoire depuis 1987. La Champagne, comme l’Alsace et la Lorraine, déclarées zones protégées de la flavescence dorée, ne sont pas soumises à cette obligation de lutte par insecticide. Le classement en zone protégée indique l’absence de l’agent infectieux. La présence du vecteur, la cicadelle, « constitue cependant une alerte au

regard du risque épidémiologique, et la surveillance du vignoble est impérative », indique le Service régional de l’alimentation (SRAL). Tout cas douteux doit être signalé au SRAL. En Bourgogne, cette année, un viticulteur qui exploite en biodynamie a fait l’actualité en refusant de traiter ses parcelles. Il a été poursuivi par la justice. Il n’existe pas, à ce jour, de lutte directe contre la maladie, mais seulement la lutte insecticide contre la cicadelle, son vecteur. Les ceps contaminés sont obligatoirement arrachés, et si 20 % des ceps d’une parcelle sont atteints, c’est toute la parcelle qu’il faut arracher.

Tony Verbicaro

> Service régional de l’alimentation, 03 26 77 36 61 et sral.draaf-champagneardenne@agriculture.gouv.fr.

L’état sanitaire à la floraison donne le sourire

Champagne

près avoir parlé de la flavescence dorée, Dominique Moncomble, le directeur technique et environnement du CIVC lâche, souriant : « On passe des risques à la bonne nouvelle ! Cette année se présente bien. A la floraison, on a rarement eu une aussi belle qualité. Nous n’avons pas connu d’accident climatique, les risques concernant les maladies habituelles, mildiou et oïdium, sont faibles. On en reparlera dans une dizaine de jours, mais ça se présente bien. » La date de pleine floraison, début juin,

A

Vendange 2014 déjà prometteuse ? © l'Hebdo du Vendredi

laisse penser à un début de vendange pour les alentours du 10 septembre. Tout dépendra encore de la météo d’ici là, évidemment. Et ces derniers jours, les orages, et la grêle surtout, qui ont traversé la France, ont aussi épargné l’appellation. « Sur les orages récents, on a plutôt eu de la chance. C’est passé une fois à l’est, une fois à l’ouest. Et quand c’est tombé, on a eu que de l’eau, pas de grêle. Pour l’instant, c’est comme le temps, on a le moral au beau fixe. Pourvu que ça dure ! »

T.V


N°268 du 13 au 19 juin 2014

La seconde jeunesse du Bois-Joli

>> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Saint-Imoges

’établissement était une institution. Un lieu de rencontre, de convivialité, de distraction dont le temps fort était fixé le dimanche, jour où étaient organisés des rendez-vous festifs ponctués par des jeux, des danses, des animations prisés par une clientèle qui dépassait largement le cadre de la Marne. On venait des Ardennes, de la région parisienne, parfois de l’étranger Le Bois-Joli a rouvert ses portes sur la N31. © l'Hebdo du Vendredi pour découvrir l’ambiance du Bois-Joli, à Saint-Imoges. « On faisait la danse du tapis et du canard », se souvient un familier des lieux, qui venait parfois seul, parfois en famille ou avec des amis. « Certains rencontraient l’âme sœur. Mais d’autres venaient simplement pour s’amuser. » A la fois guinguette, auberge, dancing, Le Bois-Joli était aussi dans la semaine un café, un bartabac et un hôtel. « Il y avait une station-service tout près », commente Ludovic Pasté, membre de l’équipe chargée de redonner vie à cet espace culte. Depuis le 12 juin il est possible de découvrir Le Bois-Joli dans sa nouvelle configuration : celle d’une cave à vins et alcools de toutes appellations, celle d’un bistrot et d’un restaurant gastronomique. On retrouvera des bouteilles d’exception comme l’Amalaya, un vin argentin élaboré à partir de vignes plantées à plus de 3000 mètres d’altitude, l’Esloque Hay, considéré comme le meilleur grenache du monde ou les vins de Graci, provenant des parcelles situées sur les pentes de l’Etna. « Les vins français tranquilles et effervescents sont présents également », explique Ludovic Pasté, le caviste. « Il y aura des soirées à thème à la demande autour des accords mets-vins et des possibilités de réception importantes puisque nous disposons d’une surface de 4500 m2 au sol et de deux parkings », souligne Ludovic Pasté. L’esprit du Bois-Joli reste donc dans cette création qui devrait raviver de nombreux souvenirs.

PORTES OUVERTES

L

« La fête à la cueillette »

Jean Batilliet

Journée de la Brouette

es quelque 10 cueillettes franciliennes et 19 de province célèbreront, le 14 juin prochain, la Journée de la Brouette. Une grande première à laquelle participeront les deux cueillettes marnaises, à Muizon et Aulnaysur-Marne. Mais au fait, pourquoi une fête de la brouette ? « Toutes les cueillettes du groupement Chapeau de pailles réfléchissaient à un événement commun. Il se trouve que la brouette est l'objet de référence que nous utilisons tous », explique Didier Vecten, responsable-exploitant de la cueillette de Muizon. Ces exploitations, qui privilégient l'échange entre les producteurs et les consommateurs, permettent à ces derniers de venir cueillir directement sur place leurs légumes, leurs fruits et même leurs fleurs dans les vergers et potagers. Armés de leur brouette, leur panier voire leur sécateur, les clients achètent donc sur l'exploitation même leurs produits, évidemment de toute première fraîcheur. Une manière alternative de faire ses courses qui existe depuis bientôt 30 ans et dont le concept pourrait être plus ou moins associé à celui des AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne). Depuis ces trois décennies, de plus en plus de « locavores » (personnes

L

préférant se nourrir de produits locaux) se rendent ainsi régulièrement dans les cueillettes situées près de chez eux. Samedi 14 juin, la Journée de la Brouette mettra donc à l'honneur toutes les cueillettes de France. A Muizon et Aulnay, des animations seront même proposées au public ; Didier Vecten les résume : « On organisera un rallyebrouette (une sorte de petite course de vitesse et d'agilité avec les brouettes), un concours de décoration de brouette, un autre consistant à calculer le poids d'une brouette remplie... » Des activités ludiques pour un temps fort original qui auront vocation à faire s'ouvrir les cueillettes à un nombre croissant de consommateurs, désireux de privilégier de plus en plus les circuits courts.

LES 14 ET 15 JUIN

REIMS AUTOMOBILES

Rue Lena Bernstein ZAC Croix Blandin - Reims 03 26 08 21 08

CHAMPAGNE AUTOMOBILES

Avenue Marechal Joffre ZAC Val de Champagne - Epernay 03 26 54 33 39

PORTES OUVERTES

LES 14 ET 15 JUIN

Aymeric Henniaux

> Entrée libre de 10h à 18h, RN31

à Muizon / 03 26 02 99 61 / contact@cueillettedemuizon.fr, RD3 à Aulnay-sur-Marne / 03 26 66 07 07 / contact@cueillettedaulnay.fr www.cueillettedemuizon.fr / www.cueillettedaulnay.fr

Ce samedi 14 juin, la communauté Emmaüs de Tours-sur-Marne organise une grande vente de solidarité à Epernay. L’occasion de dénicher la perle rare à petit prix (meubles, vêtements, vaisselle, vélos, matériel de plein air, etc.) et d’échanger avec les bénévoles et les compagnons. De 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30 en l’Eglise Saint-Vincent (place Méditerranée). Rens. : 03 26 58 61 81.

Vente solidaire d’Emmaüs

Auteure sparnacienne de nombreux livres pour les enfants et les adultes, Dominique Brisson présentera et dédicacera son nouveau livre, «Une vie merveilleuse» (Editions Syros) le samedi 14 juin à partir de 16 h 30 à la librairie L'Apostrophe, à Epernay. Il évoque avec beaucoup de sensibilité l'histoire de l'amour que porte un jeune garçon, le narrateur, pour sa soeur aînée. L'occasion d'en apprendre plus sur Dominique Brisson et l'écriture de l'intime dans les livres pour la jeunesse.

Dédicace de Dominique Brisson à Epernay

*Titre décerné par le magazine Auto Bild.

REIMS AUTOMOBILES

Rue Lena Bernstein ZAC Croix Blandin - Reims 03 26 08 21 08

CHAMPAGNE AUTOMOBILES

Avenue Marechal Joffre ZAC Val de Champagne - Epernay 03 26 54 33 39


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Le Bronze Industriel montre l’exemple

Charte fournisseur

« 80 % des dossiers pour lesquels nous sommes saisis trouvent des issues amiables, a détaillé Pierre Pelouzet. Et dans 70 % des cas résolus, les deux entreprises qui ne se parlaient plus développent de nouveaux business entre elles. »

Le médiateur national interentreprises, Pierre Pelouzet, a visité mardi 10 juin Le Bronze Industriel (LBI) à Suippes. Une visite dans le cadre de l’engagement de l’entreprise dans la charte relations fournisseur responsables.

ette charte prévoit l’équité financière vis-à-vis des fournisseurs, la réduction des risques de dépendances réciproques entre donneurs d’ordres et fournisseurs, l’implication des donneurs d’ordres dans leur filière, l’intégration des problématiques environnementales, la responsabilité territoriale, etc. « Des critères auxquels LBI répondait déjà majoritairement  », explique Michel Dumont, le président. Parmi les énoncés concrets de la charte, il y a le respect des délais de paiement. LBI paie à 65 jours, mais ses clients la règle en moyenne à 71 jours. Un effort qui a été souligné par Pierre Pelouzet, quand bien même la loi de modernisation des entreprises (2010) indique une limite à 60 jours… Michel Dumont avait convié quelques-uns des fournisseurs de LBI, qui ne semblent pas malheureux de leur collaboration avec l’industrie suippase. LBI est la première et unique entreprise champardennaise à avoir signé la

C

Tony Verbicaro et Louis Jarlot

Michel Dumont (à gauche), président du Bronze Industriel, et Pierre Pelouzet, médiateur national inter-entreprises. © l'Hebdo du Vendredi

charte. En France, 470 sociétés y ont adhéré, depuis 2010. La visite de Pierre Pelouzet a aussi été l’occasion de mettre en lumière le travail de la médiation nationale inter-entreprises. Si la charte est un de ses outils, sa mission consiste « à rétablir le dialogue entre les entreprises, a expliqué Pierre Pelouzet. Nous essayons d’être des bâtisseurs de confiance. Dans le contexte économique que l’on vit, la confiance n’est pas là. Les retards de paiement endémiques coûtent 15 milliards d’euros à ce pays, et sont la cause de 25 % des cessations d’activité ». La médiation nationale inter-entreprises, représentée dans toutes les régions, peut être saisie par des sociétés en difficulté vis-à-vis d’une autre, afin d’éviter la case tribunal.

LBI, industrie de pointe en Champagne-Ardenne

Le Bronze Industriel produit des pièces métalliques, en particulier des alliages cuivreux, d'aluminium et d'aciers spéciaux, à de grands groupes (SNCF, centrales nucléaires, Marine des Etats-Unis). L’entreprise exploite deux usines à Suippes, dans la Marne. Le Bronze Industriel, qui emploie 300 collaborateurs, a généré 70 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013. Environ 75 % de la production est exportée dans 45 pays. Les produits du Bronze Industriel sont utilisés dans plusieurs domaines comme l'énergie et les transports (rotors d'éoliennes, bagues pour moteurs de Formule 1…), la métallurgie et les moules, l'aéronautique (vérins hydrauliques, mécanismes de portes…), la santé (alliages antimicrobiens pour poignées de portes, rampes d'escaliers…), l'automobile (fourniture de pièces à Audi, Chrysler, BMW, Renault, PSA, Daimler, Ferrari, FIAT, General Motors, Honda, Kia, Suzuki, Volkswagen, Volvo et Toyota), la marine (pièces pour sous-marins imperceptibles pour les radars)…

Les CCI défient le gouvernement

Grogne

éunis en assemblée générale fin mai, les présidents des CCI de France ont adopté une « motion de défense des entreprises par les CCI, inscrite dans la défiance vis-à-vis du gouvernement ». La disparition des chambres consulaires est évoquée dans le cadre du projet annoncé de mise sous tutelle des Conseils régionaux. « C’est donc la fonctionnarisation de ces élus de CCI par leur mise sous tutelle qui est envisagée », écrivent les présidents. « Je crois qu’en termes de gestion, les CCI n’ont pas vraiment de leçon à recevoir…  », ironise Michel Gobillot, président de la CCI de Châlons-Vitry-SainteMénehould. En général plutôt mesurés dans leurs positions, les présidents des CCI ont cette fois décidé, « jusqu’à ce que le gouvernement ait rétabli la confiance indispensable à la poursuite de la collaboration (…) », la suspension des travaux en cours avec le gouvernement, « tant au niveau national que régional et territorial », le retrait des CCI du guichet entreprises, du portail international, du chantier du fret ferroviaire, des conventions de politiques des villes, ou encore de ne plus promouvoir les politiques publiques, en particulier le pacte de responsabilité, «  qui risque d’être un jeu de dupes comme le pacte de confiance signée avec les CCI ».

R

T.V


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

RFF modernise la ligne Epernay-Châlons

Transport ferroviaire

e réseau français est très ancien, datant parfois de plus d'un siècle, et de plus en plus circulé. C'est pourquoi RFF a lancé un programme important de modernisation du réseau, de 2008 à 2015 pour un montant de 13 milliards d'euros, et nous allons maintenir cet effort jusqu'en 2020, à hauteur de 2,5 milliards d'euros par an. » Telle est l'annonce faite mardi matin par Thomas Allary, directeur de RFF Grand Est (Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace) en préambule de la visite du chantier en cours sur la ligne reliant Epernay et Châlons-enChampagne. Débutés le 7 avril dernier, ces travaux doivent s'achever le 19 juillet. Il s'agit ici de renouveler 29 km de voies. Un travail titanesque mené tambour battant à l'aide d'un ensemble de « trains-

L

De gauche à droite : Thomas Allary, directeur de RFF Grand Est, Jean-Paul Bachy, président de la région Champagne-Ardenne, et Patrick Auvrèle, directeur SNCF Champagne-Ardenne. © l'Hebdo du Vendredi

usines » 150 mètres de long et qui mobilisent 200 agents de la SNCF et 300 agents de l'entreprise Transalp Aménagement ! Coût de la facture pour RFF : 31 millions d'euros. Comme sur l'ensemble du réseau concerné par cette modernisation, l'objectif est « de le rendre plus performant afin que les voyageurs puissent circuler avec un maximum de fiabilité et que le maintien du réseau soit plus simple et donc moins coûteux ». Des travaux évidemment biens accueillis par la SNCF, même si ces derniers impactent temporairement les liaisons Paris-Bar-le-DucSaint-Dizier et Reims-Epernay-

Nancy-Metz. « Nous appelons ces travaux de modernisation de tous nos voeux, a ainsi indiqué Patrick Auvrèle, directeur SNCF Champagne-Ardenne. Nous aimerions d'ailleurs qu'ils se poursuivent sur de plus petites lignes très fréquentées au quotidien, comme Reims-Fismes ou Charleville-Givet, même si ce n'est pas la priorité au niveau de ce plan national. » En effet, aussi colossale que soit la dépense, plus de 20 milliards d'euros entre 2008 et 2020 donc, elle ne sera pas suffisante pour permettre la modernisation de l'ensemble du réseau français. Le retard en la

On a tous droit à plusieurs vies (professionnelles)

matière est telle que seules les lignes structurantes sont concernées par ce plan national. Les plus petites lignes ne sont pas pour autant totalement délaissées, bénéficiant de travaux de maintenance réguliers, qui eux aussi sont très coûteux, permettant au moins aux trains de circuler en toute sécurité. Et Jean-Paul Bachy, président de la région ChampagneArdenne, présent ce matin-là en sa qualité d'organisateur des TER de s'interroger : « Pourquoi tant de retard au niveau de nos infrastructures ? » Et le directeur de RFF Grand Est de lui répondre sans langue de bois : « L'exploitant (la SNCF) paye un péage à RFF pour l'entretien et la maintenance des voies utilisées. Il faut avoir en tête

Des dépenses colossales, mais insuffisantes

que ces péages ne couvrent absolument pas les coûts de maintenance des infrastructures. Cela suffit pour la maintenance, mais pas pour le développement de lignes nouvelles. Il manque donc 1,5 milliard d'euros à RFF chaque année qui s'endette. Si nous ne le faisions pas, il n'y aurait plus de train sur les voies. Le

1 journée pour changer de vie (professionnelle)

réseau français n'a pas été suffisamment entretenu ces dernières décennies ! » Son homologue de la SNCF s'est lui aussi fendu d'une explication claire et nette : « Le TGV est un succès, mais cela a entraîné la création de lignes nouvelles qui pompent sur le budget de la maintenance, alors que le trafic reste insuffisant pour compenser les coûts. Et ce constat est vrai pour toutes les lignes à Grande Vitesse à l'exception de l'axe Paris-Lyon-Marseille. » Cette situation mise en lumière par les dirigeants régionaux de RFF et de la SCNF conduit aujourd'hui le gouvernement à ralentir les créations de nouvelles lignes et à réfléchir à la fusion des deux sociétés. C'est d'ailleurs cette réforme ferroviaire, qui doit être examinée à l'Assemblée nationale à partir du 17 juin, qui a motivé les grèves des cheminots cette semaine. Cette réforme prévoit la création d'un groupe ferroviaire public, rassemblant la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) « afin de générer des économies de structure et d'améliorer globalement le fonctionnement du réseau ferroviaire français ».

Julien Debant

JEUDI

19 JUIN

Rendez-vous de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h dans nos centres Afpa. Consultez la liste des centres participants sur www.plusieursviespro.fr

Avec l’Afpa, devenez celui que les entreprises recherchent. Aujourd’hui, des entreprises ne parviennent pas à recruter les professionnels dont elles ont besoin par manque de qualification. Le jeudi 19 juin, formateurs et stagiaires de l’Afpa vous feront découvrir les formations d’avenir dans les secteurs qui recrutent. Pour plus d’informations : www.plusieursviespro.fr

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL

2140864 - Afpa Direction de la Communication - Illustrations : Benoît Tardif, colagene.com

Actuellement, RFF (Réseau Ferré de France) réalise des travaux sur la ligne EpernayChâlons-en-Champagne pour un montant de 31 millions d'euros. Un important chantier qui fait partie du plan national de modernisation du réseau.


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

À la rentrée, tout change !

Rythmes scolaires

Au lendemain de la parution du décret d’application de la réforme des rythmes scolaires, la ville d’Epernay a lancé une concertation avec les membres de la communauté éducative, les parents d’élèves et le tissu associatif pour s’approprier le changement. La première décision avait été de profiter de la possibilité d’appliquer la réforme à la rentrée 2014. C’est dans deux mois, et Epernay paraît parée.

ous le pilotage des élus municipaux concernés, plus de 150 acteurs impliqués sur le territoire sparnacien ont enchaîné les réunions, les nœuds au cerveau et les ravissements quand les solutions étaient trouvées. A Epernay, on a choisi de différencier les horaires des écoles maternelles et élémentaires, afin de permettre aux parents d’emmener les plus petits jusqu’à la classe, puis de déposer les plus grands en primaire. Les parents d’élèves peuvent s’adresser aux personnels des écoles pour connaître tous les détails des horaires et des temps scolaires et périscolaires. Pour 2014-2015, le projet éducatif territorial proposera aux enfants une offre éducative périscolaire diversifiée, portée par une vingtaine d’associations et de structures porteuses de projets artistiques, sportifs ou culturels. Près de 20 enseignants ont également confirmé leur volonté de s’impliquer dans l’encadrement d’études surveillées ou d’ateliers numériques. Et les services de la Ville sont aussi

S

L'école de musique d'Epernay, associée aux nouveaux rythmes scolaires. © Ville d'Epernay - Carine Charlier

concernés : professionnels de l’enfance, du sport, de la culture, soit plus de 70 personnes chaque jour qui seront mobilisées pour encadrer les enfants et proposer des activités éducatives qualitatives La case des nouvelles activités périscolaires proposée est plutôt riche. La concertation collective a cherché à éviter de mettre en place une simple garderie améliorée. En maternelles, les enfants pourront par exemple s’adonner au baby escrime, à l’expression corporelle, à la lecture à voix haute, relaxation…

Coût de la réforme pour la première année : 250 000€

A partir du CE2, les enfants pourront pratiquer, une fois par semaine, à des activités dans un créneau plus long, notamment parce que certaines activités nécessiteront un déplacement sur les sites sportifs ou artistiques. La Ville pratiquera la gratuité sur la première tranche horaire périscolaire (de la sortie de classe jusqu’à 16 h 50). Sur cette tranche horaire, les activités pratiquées se feront sur sites ou à immédiate proximité des écoles. En élémentaire, les études surveillées seront organisées entre la fin du temps scolaire et 16 h 50, afin que les enfants puissent bénéficier de la présence et des conseils des enseignants, dans le cadre de leur travail scolaire. Au-delà, le goûter et les activités proposées seront payantes en primaire, comme c'est déjà le cas dans les écoles maternelles. Les comptables de la Ville ont calculé le coût supplémentaire, pour la ville : 250 000€ environ, dont 140 000€ de frais de fonctionnement et 110 000€ de frais de personnels titulaires qui interviendront sur les temps périscolaires. La première année,

36 jours d’école supplémentaires

Née du décret du 24 janvier 2013, la réforme des rythmes scolaires prévoit que les 24 heures d’enseignement des élèves se déroulent sur neuf demi-journées de classe, contre huit actuellement. Le système éducatif français avant réforme, à savoir l'organisation scolaire en quatre jours d'école par semaine, est en ce sens tout à fait spécifique. Avant réforme en France : 144 jours d’école par an ; après réforme : 180 (Allemagne : 208 jours par an ; Royaume-Uni et Finlande : 190 jours par an).

l’Etat versera un fonds d’aide « à l’amorçage » qui permettra de « désaler » un peu la facture.

T.V

C'est la fête à Bernon !

Animations

En primaire, les écoliers auront accès à la découverte d’instruments de musique, du chant choral, des ateliers archéologiques, des arts martiaux, du théâtre, des ateliers numériques, du tir à l’arc.

Concerts, danse... La scène sera animée toute la soirée. © Ville d'Epernay

e n’est pas uniquement la fête de Bernon. C’est la fête de toute la ville et des communes proches. Le samedi 14 juin, le quartier et tous les habitants qui se sont investis dans ce rendez-vous témoigneront de la convivialité, de l’originalité, de la créativité du programme. « Cet évènement agit comme un moteur dans la vie du quartier », commente Stéphanie Sentuc, étudiante à Sciences Po, qui était là en observatrice avisée lors des préparatifs. « De nombreuses idées viennent des enfants », ajoute Abida Charif, adjointe au maire chargée de la cohésion sociale et urbaine. Défilés ludiques, concerts, bal, animations autour du rap, jonglerie de football, dégustations de tomates : tels sont quelques-uns des morceaux

C

choisis d’un programme qui est le fruit d’une démarche collective, forte, innovante, conduite en partenariat avec la Maison Pour Tous qui n’a pas lésiné sur les efforts avec l’organisation, en amont, de nombreux ateliers. « Les jeunes vont réaliser des fresques urbaines au sol avec des craies de couleurs », souligne Marie Chappu, responsable de la MPT. Les animations commenceront à 18 h 30 après la kermesse de l’école Crayère. Elles en seront un prolongement. Elles comprendront, parmi bien d’autres choses, la « Scène des Talents » qui associera des danses, chants, numéro de médium et des prestations du DJ Harouna. Le ton devrait monter d’un cran de 20 h 45 à 23 h avec le concert « Le bal des Martine » puis une jonglerie de feu avec les « FeuFollets ». Il y aura une restauration et une buvette sur place de 18 h 30 à 23 h proposées par des commerçants de Bernon. Une déambulation musicale, un défilé de caisses à savons concoctées avec des objets de récupération, en partenariat avec l’entreprise Bec Construction, compléteront le programme. « Cette fête est un moment où tout le monde se retrouve », explique Abida Charif qui annonce une ambiance aux accents brésiliens. Que de belles promesses !

J.B

Résidence Les Clos de Saint-Martin Une Maison à vivre

Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée Personnes âgées valides ou dépendantes Parc sécurisé WIFI Gratuit

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Av. de Paris - 51530 ST-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Châlons-Reims invité dans la cour des grands

Basket

A l'image du Stade de Reims, qui va entamer sa 3e saison en L1, le Champagne Châlons-Reims Basket jouera, à partir d'octobre prochain, au sein de l'élite de sa discipline. Une belle récompense après 4 années de travail soutenu sur les parquets et en coulisses.

e CCRB a eu le plaisir d'apprendre, dimanche, que la Ligue Nationale de Basket (LNB) l'invitait à rejoindre le championnat de Pro A dès la saison prochaine. Cette décision, qui profite aussi au SPO Rouen, a été prise par le bureau de la LNB, après avoir reçu les conclusions de la commission indépendante en charge de l’étude des dossiers des clubs candidats. Fos-sur-Mer et Saint-Quentin étant les deux clubs déchus. Cette invitation n'est pas vraiment une surprise même si l'année dernière, la LNB avait fait le choix de ne pas les distribuer. Cette fois, c'est donc chose faite. Pour le CCRB, déjà candidat il y a un an, cette invitation semble méritée, tant l'union marnaise a su progresser sur et en dehors des parquets au cours de ses quatre petites années d’existence. En effet, il est bon de rappeler que le club présidé par Michel Gobillot est encore très jeune, né lors de la saison 2010/11 de la fusion du Reims Champagne Basket et de l'ESPE Châlons. « Peu à l'époque croyaientt en notre projet, se remémore Laurent Gaudré, directeur général du club. Aujourd'hui, c'est donc une récompense pour tout le travail effectué par les joueurs et le staff sportif, les bénévoles et les dirigeants, nos supporters, nos partenaires et nos sponsors, et bien sûr pour les collectivités de Reims et Châlons qui dès le

L

Sous la conduite de Nikola Antic, Michel Morandais, MVP de Pro B, va retrouver la Pro A, deux ans après une expérience mitigée au sein du Paris-Levallois. © l'Hebdo du Vendredi

début de cette aventure nous ont soutenus. » Chaque année, le CCRB a gravi les marches de la Pro B, sportivement et financièrement, jouant les premiers rôles, fidèle au plan bâti par ses dirigeants. Une régularité sur les parquets et en dehors qui a donc séduit la LNB. Mais l'heure n'est pas à l'euphorie car cette accession en Pro A n'est pas une fin en soit, seulement une première étape. « Nous démarrons un nouveau cycle de trois ans au bout desquels nous souhaitons installer durablement le club en Pro A », explique sobrement le directeur général. En clair, le budget du CCRB ne va pas enfler artificiellement du jour au lendemain, mais continuer à grossir régulièrement pour se rappro-

Un trio majeur à ne pas manquer

FISE, Tour de France et Championnats de France d'Athlétisme En l'espace d'un mois, la Ville de Reims va accueillir trois événements sportifs d'envergure nationale et internationale : le FISE Xperience, l'arrivée de la 6e étape du Tour de France et les championnats de France d'athlétisme. Un enchainement d'exploits à vivre en direct.

remier rendez-vous de ce triptyque sportif d'exception, samedi 14 et dimanche 15 juin, le FISE Xperience est en passe de devenir l'un des événements phares de la vie sportive rémoise. En seulement deux éditions, ce concentré de haute voltige qui mêle compétitions et show, a su trouver des milliers d’aficionados. Et pour sa 3e année à Reims, le FISE prend une nouvelle ampleur. A commencer par le nouveau skate park qui vient d'être achevé à proximité immédiate du site,. A quelques mètres de là, sur des modules installés spécialement pour l'occasion sont donc attendus les meilleurs pratiquants français et européens de skate et de BMX. Véritables sportifs de haut niveau, ils seront présents pour faire le show, mais aussi pour glaner des points dans le cadre du championnat national des sports extrêmes dont Reims est la 6e étape. Et cerise sur le gâteau, cette année le FISE investit aussi le complexe sportif René Tys, le samedi soir de 20h45 à 22h45 pour un show nocturne de BMK ! Comme le reste de cet événement, cette soirée sera totalement gratuite. Place ensuite au grand cirque médiatique du Tour de France, le jeudi 10 juillet, dont l'arrivée est prévue à Reims en fin d'après-midi. Événement sportif à la portée mondiale, vu chaque année par 2 milliards de téléspectateurs et suivi par 2 000 journalistes, le Tour

P

Le FISE : samedi 14 et dimanche 15 juin au parc Léo-Lagrange. © l'Hebdo du Vendredi

2014 sera pour la cité des sacres l'occasion de mettre à l'honneur les événements qu'elle organise dans le cadre des célébrations du Centenaire 14-18. Pour le public, la Grande Boucle ce sera évidemment la magie de sa caravane et l'espoir de croiser le regard de l'une des stars du peloton. Enfin, les Championnats de France Elite d’athlétisme viendront clore ces festivités sportives les 11, 12 et 13 juillet. Un mois tout juste avant les championnats d'Europe de Zürich, les plus grands champions français y sont attendus : Renaud Lavillenie, Pascal Martinot-Lagarde, Christophe Lemaitre, Mahiédine Mekhissi... Les 60 épreuves au programme se dérouleront au sein d'un stade Georges Hébert remis à niveau pour l'occasion, avec une piste entièrement refaite et une capacité de ses tribunes portée à 3 000 places assises. > FISE Xperience, samedi 14 (10h-22h45) et

J.D

dimanche 15 juin (10h-17h30) au parc Léo Lagrange et au complexe René Tys à Reims. Entrée libre. Infos sur www.fise.fr Retransmission en direct samedi 14 juin à partir de 21h sur la chaîne MCS Extrême et sur www.fise.fr

cher des standars des bons clubs de la division. Il devrait ainsi s'établir à 3,8 millions d'euros en 2014-15 contre 3,4 millions cette année. 400 000 euros de plus qui ne serviront pas seulement à alimenter l'équipe première puisque 100 000 euros vont venir s'ajouter au financement du centre de formation (400 000 euros au total). Nikola Antic, qui a prolongé à la tête de l'équipe, va donc disposer, pour construire son équipe, d'une surface financière comparable à celle du Havre, Dijon, Bourg-enBresse, Rouen et Boulogne-sur-Mer. Autant de clubs qui devraient selon toute logique se battre pour éviter de figurer parmi les deux derniers du championnat, synonyme de retour en Pro B.

Pour ce faire, le coach serbe devrait se baser sur un roster composé de 9 pros, dont cinq étrangers, et 3 espoirs. A l'heure actuelle, seul Michel Morandais, MVP cette saison de Pro B, a prolongé. Une très bonne nouvelle pour le CCRB avec le maintien dans l'effectif de ce joueur « qui partage les valeurs de solidarité, de sérieux et de respect du club ». Il pourrait être imité par au moins l'un de ses coéquipiers. Le fidèle Joss-Rauze, le prometteur Guy Landry Edi et le snipper Rodrigue Mels semblent les mieux placés. Encore faut-il qu'ils acceptent de voir leurs responsabilités sur le terrain diminuer au sein d'un championnat au niveau beaucoup plus relevé. D'ores et déjà, le club a officialisé la signature du meneur Rémi Lesca qui arrive après trois saisons passées du côté de Pau-Lacq-Orthez. Mais il y a de fortes chances que les clefs de l'équipe soient données aux futures recrues étrangères. Les nouveaux visages seront donc nombreux lors de la reprise fixée le 1er aôut. Ce renouvellement, s'il ne facilite pas l'identification de l'équipe par les supporters, semble être une obligation pour atteindre l'objectif maintien. Et l'exemple à suivre est celui de Dijon. « Je signe tout de suite pour réaliser une saison comme celle que vient de faire la JDA », assure ainsi Laurent Gaudré. 6e du championnat et demifinaliste des play-offs sous la conduite de JeanLouis Borg, le club bourguignon, aux moyens comparables au CCRB, a en effet réussi une magnifique saison grâce aux talents de ces cinq joueurs américains et à une défense collective d'une intensité remarquable. Julien Debant

> Renseignements concernant les abonnements

pour la saison 2013-14 au 03 26 68 02 02.


L

A

G

E

N

D

A

C

magazine U

L

T

U

R

E

N ° 2 6 8 D U 1 3 A U 1 9 J U I N 2 0 1 4 > > w w w. l h e b d o d u ve n d r e d i . c o m

L

< Bijoux

d'aujourd'hui, élégance de toujours

La Demeure des Comtes de Champagne accueillera du 18 au 23 juin « Un Bijou d'Expo », une grande exposition organisée par le Comité Francéclat et rassemblant plusieurs centaines de créations contemporaines. La démarche, initiée en 2004, est atypique et mérite d'être saluée. Le Comité Francéclat (le Comité professionnel de développement de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et des arts de la table) présentera son exposition phare dans la cité des Sacres du mercredi 18 au lundi 23 juin. Baptisée Un Bijou d'Expo, elle mettra en scène 257 bijoux de quelque 52 marques participantes. Particularité de ce grand rendez-vous : la diversité des bijoux présentés, des pièces de 60 à 35 000 euros, le Comité Francéclat souhaitant avant tout « montrer que les très beaux bijoux peuvent aussi ne pas être les plus chers. Il y en a pour tous les goûts, de Clio Blue ou Julien d'Orcel jusqu'à Baccarat, Nina Ricci et Christofle, les bijoux exposés sont des modèles accessibles. Car pour nous, l'achat d'un bijou n'est pas réservé qu'à un mariage ou un anniversaire ; c'est surtout un coup de cœur. » Le public pourra découvrir les parures, bracelets, boucles d'oreille et même quelques broches mis en scène de manière moderne et inédite (tranchant avec l'image légèrement sacrée et immobile du bijou) avec, comme fil conducteur de l'exposition, la thématique de la couleur.  S'il ne s'agit pas d'installer durablement un rendez-vous autour des bijoux à Reims (l'exposition, ayant vocation à toucher le plus grand nombre possible de visiteurs, tourne régulièrement en France), une ambassadrice de charme et de Reims sera néanmoins associée à l'exposition Francéclat. Il s'agit de Vitalie Taittinger, égérie de la maison de champagne éponyme, ancienne illustratrice et désormais directrice artistique du domaine. Vitalie Taittinger a, pour les organisateurs, toutes les qualités de la marraine d'un tel événement : « C'est une femme de tête et une femme de style qui représente à merveille nos valeurs d'élégance et de féminité. » Une marraine qui ne devrait pas manquer de porter haut les couleurs d'Un Bijou d'Expo. Exposition du 18 au 23 juin à la Demeure des Comtes de Champagne, 18-22, rue de Tambour à Reims. Entrée libre tous les jours de 11h à 19h. Rens. : www.unbijoudexpo.fr


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Un lancement magistral

Flâneries Musicales - Concert d'ouverture

AGENDA

AGENDA

AGENDA

LOISIRS VENDREDI 13 JUIN

Un répertoire élargi d’année en année, une programmation à destination de tous les publics et des artistes invités de qualité : voilà la clé du succès ! Sous la direction de Jean-Philippe Collard pour la troisième année consécutive, le festival estival des Flâneries Musicales ne cesse en effet de s’étoffer et s’apprête à donner le coup d’envoi de son 25ème anniversaire. Un quart de siècle déjà que les Flâneries font rimer musique classique avec pique-nique et ponctuent nos étés de rendez-vous musicaux divers et variés. Au programme de cette nouvelle édition, près d’une soixantaine de concerts répartis tout au long des mois de juin et juillet, sans oublier le désormais célèbre et incontournable concert pique-nique, clôturant l’événement. E n o u v e r tu r e , La M e s s a d a r e q u i e m d e G i u s e p p e Ve r d i Investissant chaque année les lieux rémois les plus emblématiques, le Le Choeur Nicolas de Grigny participera à ce concert d'ouverture. festival s’ouvrira donc, le 19 juin prochain, à la Basilique Saint Remi, © Studio Hadrien où résonnera La Messa da requiem de Giuseppe Verdi. Un chef d’œuvre de musique classique qu’interprèteront la soprano Bénédicte Roussenq, la mezzo Avi Klemberg et la basse Nicolas Courjal. Pour l’occasion, les trois artistes seront accompagnés par l’Orchest re National de Lorraine, reconnu pour l’excellence de son travail et dirigé par Jacques Mercier depuis douze ans, et le talentueux Chœur Nicolas de Grigny, réunissant des choristes de Reims et alentours sous la direction de Jean-Marie Puissant, une formation qui, forte de sa technique et de son professionnalisme, est régulièrement engagé par les orchestres nationaux ou les grands événements musicau x. Un concert d’ouverture de grande qualité qui annonce d’ores et déjà la couleur du festival : cette année, plus que jamais, les Flâneries Musicales seront grandioses !

Claire Lagrange

> Concert d’ouverture, jeudi 19 juin à 20h – Gratuit – Basilique Saint Remi. Programme complet : www.flaneriesreims.com

LECTURE : AUTOUR DE LA TABLE... Représentation publique de l’atelier de lecture à haute voix. À 19h00. Réservation conseillée - Médiathèque centreville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay.

CONCERTS MERCREDI 18 ET JEUDI 19 JUIN

LA VIE EN CHANSONS Par l’association «L’Oreille en fête». À 20h30. Les 18 et 19 juin, à 20h30 - Palais des Fêtes, Parc Roger-Menu, à Epernay.

SPECTACLES SAMEDI 14 JUIN

MUSIQUE : RÉCRÉS À SONS Un moment privilégié à partager avec son enfant pour lui faire découvrir sa voix et le monde sonore qui l’entoure. «Par La boîte à musique». À 14h00. 14h-15h pour les 3-5 ans, 15h15-16h pour les 1-3 ans - Réservation obligatoire - Médiathèque centreville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay. VENDREDI 13 ET SAMEDI 14 JUIN

GALA DE DANSE Par le Centre Artistique d’Epernay.

Et samedi, la cerise sur le gâteau !

À 19h30. Les 13 et 14 juin, à 19h30 - Palais des Fêtes, Parc Roger-Menu, à Epernay.

Furies

Pour fêter le 25e anniversaire de Furies, le Groupe F a pensé aux bougies ! © Groupe F

Il y a certaines surprises dont on se passerait volontiers, et d’autres, qu’on attend avec impatience. Celle que nous concocte Furies pour clôturer la 25e édition de son festival promet une expérience inédite à Châlons, entre ciel et… Marne. Un cadeau d’anniversaire offert au public, en quelque sorte. Comme pour ses 20 ans, l’association a passé commande au Groupe F, spécialiste de la création artistique pyrotechnique. Connu entre autres pour avoir illuminé la Tour Eiffel et d’ores et déjà missionné pour les

SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 JUIN

SPECTACLE MUSICAL : ROBIN DES BOIS

festivités du 14 juillet à Paris, ou encore le 31 décembre sur la Tour Taipei… « Nous avions travaillé in situ avec la compagnie Ilotopie à l’époque, se souvient Eric Travers, compositeur et metteur en scène au sein du collectif. Le jard se trouve au cœur du festival Furies, c’est idéal. Mais ça demande aussi de composer avec ce site, dans un cadre assez grand, et d’utiliser les éléments naturels présents, comme l’eau. Nous avons fait le choix de prendre des risques artistiques, de proposer un spectacle particulier en jouant sur l’ambiance musicale, en invitant le public à entrer dans un rythme et à s’y installer. Certains y retrouveront quelques influences de Charlie Chaplin notamment, grâce au piano. » Bien loin des feux d’artifice classiques, cette création jonglera entre les matières lumineuses, les flammes et tout un univers chimérique dans lequel évolueront trois comédiens. Avec un mot d’ordre : « faire en sorte que l’émotion soit palpable du début à la fin. Chacun ira un peu chercher dans ce spectacle le sens qu’il souhaite lui donner. Et puisqu’il s’agit d’un anniversaire, on espère que le nombre de bougies sera à la hauteur de l’événement ! » > Feu d’ailleurs – Création artistique in situ par le Groupe F Samedi 14 juin à 23 h au grand Jard – Accès libre Plus d’infos sur www.furies.fr.

S.L

Une chorale féminine et fruitée

À 15h30. Séances le sam. 14 à 15h30 et 21h, et le dim. 15 juin à 14h - Tarifs : 35 à 80 euros – Le Millésium, av. du général Margueritte à Epernay.

EXPOSITIONS MERCREDI 18 JUIN

BRIC-À-COUAC Quand les objets du quotidien poussent la chansonnette... Exposition animée, interactive et musicale, dans le cadre de la Fête de la Musique. À 15h00. Entrée libre de 15h à 18h - Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré, à Epernay. JUSQU’AU SAMEDI 14 JUIN

NOUS AUTRES, HOMMES, ANIMAUX ET

Concert

ESPRITS

Une fois par mois, Les Griottes se retrouvent à l’abri des regards pour entraîner leur voix et exercer leur talent musical. Qui sont-elles ? Dix-huit femmes venant de Haute-Marne, des Vosges, de l’Aube et de la Marne, formant, sous la direction de Bonnie Woolley, diplômée en musique aux Etats-Unis, un ensemble unique en France. Que font-elles ? Elles chantent, d’abord, et jouent des handchimes, de drôles d’instruments tubulaires méconnus du grand public, produisant tous une note différente et trouvant leur origine dans la tradition des sonneurs anglais du XVIIIème siècle. Leur but ? Promouvoir la pratique du chant choral et des handchimes, au sein de leur chœur Les Griottes vous attendent pour un concert inédit ! © Les Griottes gourmand et fruité, mais aussi à travers l’organisation de stages de formation ou d’initiation. Riches d’un répertoire allant du classique au spiritual, en passant par le Berbershop et le jazz vocal, Les Griottes vous attendent le 15 juin prochain à l’abbaye de Trois-Fontaines, histoire de vous inviter dans leur univers mais aussi, et surtout, de vous faire découvrir les fameux handchimes, cousins des handbells – cloches à main, bien moins connus mais beaucoup plus faciles d’utilisation que ces dernières ! Un concert qui promet d’être rafraîchissant, à vivre en famille… > Les Griottes, dimanche 15 juin à 17h – Tarif : libre participation – Abbaye de Trois-Fontaines, place du Château.

Héros au grand coeur, toujours en quête de justice, Robin des Bois nous fera vivre entouré de ses fidèles compagnons la plus belle légende de l’histoire d’Angleterre. Mis en scène par Michel Laprise, avec M.Pokora dans le rôle du légendaire Robin des Bois, le spectacle dévoile une fresque d’époque résolument contemporaine, où se mêlent action, rêve et émotion.

Claire Lagrange

Julie Faure-Brac, jeune plasticienne ardennaise, explore dans ses œuvres un thème qui lui est cher : la relation entre l’homme et l’animal. A travers ses dessins, gravures, et sculptures, dont certaines à «taille humaine», la jeune artiste dévoile une partie de son imaginaire, créé de personnages hybrides, mi-hommes-mi animaux. Entrée libre aux horaires d’ouverture de la médiathèque Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay. JUSQU’AU SAMEDI 14 JUIN

MO’ D’AMITIÉ Exposition d’une toile et d’autres travaux réalisés sur le thème de l’amitié par les jeunes filles accueillies tout au long de l’année au CATTP (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel) pour adolescents d’Épernay et encadrées par la plasticienne MariJo Solivellas (collectif EutectiC). Entrée libre aux horaires d’ouverture de la médiathèque Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré, à Epernay.


La Champagne verte

N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Le rendez-vous de l’Hebdo du Vendredi consacré au tourisme local nous emmène cette semaine sur les traces de la Champagne verte. Nous vous proposons une sélection de sites à découvrir ou redécouvrir à deux pas de chez vous, où y emmener familles et amis qui vous rendront visite cet été. Fleuron de la nature champenoise, son Parc naturel régional de la Montagne de Reims, où balades, découvertes et activités plus physiques dans les arbres, et mode du géocaching se côtoient. Rendez-vous également dans des lieux moins connus, comme les marais de Saint-Gond, le massif de Saint-Thierry ou la bambousaie de Fismes. La semaine prochaine, nous nous éloignerons de la Champagne en découvrant les villes à visiter au départ de l’aéroport de Paris-Vatry. T.V

La montagne, ça vous gagne !

Véritable poumon vert de la région de Reims et d'Epernay, le parc naturel régional (PNR) de la Montagne de Reims est le lieu idéal pour s'oxygéner. Le parc se décompose entre le Tardenois de la vallée de l'Ardre, la côte de l'Ile-de-France, la vallée de la Marne et le plateau de la Montagne de Reims et compte 68 communes. Pour faire vivre cet espace, toute l'équipe du PNR, sous l'impulsion de son directeur, Olaf Holm, s'évertue à proposer des temps forts afin de rythmer d'événements la saison du parc. « On dispose ici d'un site d'exception qui est très vivant et où il y a plein de choses à faire. C'est pour cela que Le PNR de la Montagne de Reims se prête nous devons innover et amener de la diversité pour faire vivre ce teraisément à de jolies randonnées... ritoire », rappelait d'ailleurs il y a quelques mois le directeur dans nos © l'Hebdo du Vendredi colonnes. C'est notamment en ce sens que l'exposition Mon Domicile Adoré a vu le jour le 26 mai dernier dans la maison du parc. Visible par le public jusqu'à la fin du mois d'octobre prochain, l'idée est d'aborder le lien entre habitat et santé à travers une déambulation dans une maison reconstituée, de la chambre à la buanderie en passant par la cuisine et la bibliothèque, le tout traitant à la fois de l'éducation au territoire et du développement durable. Côté grand air, outre les multitudes de randonnées pédestres accessibles dans le PNR, permettant de profiter de tous les atouts du lieu, le Parc naturel régional de la Montagne de Reims vient de se lancer dans une mission de remise à niveau et de création de circuits VTT. Un questionnaire en ligne est d'ailleurs à la disposition de toutes les personnes forces de proposition et désireuses de donner leur avis sur le sujet. Aymeric Henniaux > Rens. : Chemin de Nanteuil à Pourcy / 03 26 59 44 44 / contact@parc-montagnedereims.fr / www.parcmontagnedereims.fr / www.facebook.com/ParcMontagnedeReims

Un grand bol d’oxygène en forêt

Le Massif de Saint-Tierry, l'autre Montagne de Reims A Reims, malgré le désir de François Hollande de fusionner la Champagne-Ardenne et la Picardie, on n'a ni la mer, ni la montagne. Enfin ce n'est pas tout à fait vrai puisqu'au sud de la ville s'étend la Montagne de Reims et au nord le Massif de Saint-Thierry. Alors oui, ces deux appellations sont un peu mensongères. Il n’empêche, les deux sites naturels offrent un panorama exceptionnel sur Reims et de véritables occasions de s'aérer à seulement quelques minutes de l'agitation urbaine. Le Massif de Saint-Thierry en particulier bénéficie d'un certain anonymat qui lui sied bien. Traversée par la Route touristique du Champagne, ses 15 villages viticoles s'articulent autour d'une vaste forêt, point de départ de très nombreuses randonnées et traversée par la via Francigena : un réseau de routes et chemins empruntés par les pèlerins venant du Pays des Francs (aujourd'hui la

Dans la série « escapade sympa en pleine nature » : le sentier de Grande Randonnée 141, sillonnant la forêt domaniale de Verzy à Mutigny. L’occasion, entre deux balades, de découvrir autrement les plus beaux villages marnais et leurs charmes touristiques. On citera notamment Villers-Marmery, connu pour son terroir dédié au Chardonnay, le seul cépage blanc autorisé en Champagne. Ou encore Verzenay, son phare et son éco-musée de la vigne. Sans oublier Verzy et ses célèbres faux, réputés pour leur aspect tortueux, ainsi que les légendes dont ils sont adoubés. A ceux qui souhaiteraient renouveler l’expérience plus tard : un complexe hôtelier haut de gamme devrait sortir de terre à Mutigny en avril 2016. S.L

Verzy et ses célèbres faux, à (re)découvrir sur le sentier de Grande Randonnée > www.gr-infos.com/gr141.htm - www.fauxdeverzy.fr 141. © DR

Deux bonnes raisons d’aller dans les marais de Saint-Gond Cette première année de commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale offre une autre raison d’aller se promener du côté des marais de Saint-Gond, à Reuves, près de Sézanne. Entre le 5 et le 9 septembre 1914, la bataille des marais de Saint-Gond, pendant la première bataille de la Marne, a opposé une partie des IIe et IIIe armées allemandes à la 9e armée française dirigée par le général Foch. Quatre jours durant, les Français tiennent et repoussent les tentatives de percées allemandes. Une résistance cruciale, tournant dans la bataille de la Marne, qui a permis à

la 5e armée française et au corps expéditionnaire britannique de provoquer une brèche entre les deux armées allemandes, condamnées à se replier. Mais en dehors de cet épisode, les marais de Saint-Gond, c’est une vaste zone humide qui longe la rivière Le petit Morin, où se juxtaposent une tourbière et des sites plus secs qui forment de toutes petites îles. Façonnés par la nature et la main de l’homme, les marais de Saint-Gond proposent une faune et une flore caractéristiques exceptionnelles. Rapaces (busard des roseaux), amphibiens (rainette verte ; les ma-

La bataille des marais de Saint-Gond, déterminante durant la première bataille de la Marne, en septembre 1914. © Collection privée

rais de Saint-Gond sont l’un des derniers sites de reproduction de l’espèce), 19 espèces végétales rares (liparis de loesel) ne sont visibles qu’ici. T.V > Infos : Conservatoire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne, 03 24 30 06 20 ; Office de tourisme de Sézanne, 03 26 80 51 43.

Le Massif de Saint-Thierry se compose vignobles et de forêts traversés par des routes sinueuses. © DR

France et le sud de l’Allemagne) pour se rendre à Rome. Un vignoble et un magnifique ensemble de verdure à découvrir au départ de Reims, soit en prenant la route de Laon pour débuter cette escapade par le village de Saint-Thierry, soit en prenant celle de Fismes pour rejoindre Châlons-sur-Vesle. J.D > Renseignements : www.tourisme-en-champagne.com

A Fismes, le bambou est roi !

A découvrir, 50 variétés de bambous, allant de 15 centimètres à plus de 16 mètres de haut. © DR

Lieu méconnu, la Bambousaie du Mépas abrite des milliers de bambous au sein d'une propriété de 15 000 m2. Un site évidemment unique né de la volonté de Jean-Marie Hury. « C'est d'abord mon père, militaire en Indochine en 1946, qui le premier a été très impressionné par les bambous qu'il a observé là-bas. Plus tard, dans les années 70, des amis m'ont fait découvrir la bambouseraie d'Anduze et c'est à partir de ce moment que j'ai décidé d'acclimater des bambous dans la Marne. » Depuis plus de cinq ans maintenant, ce retraité de la fonction publique partage sa passion avec le plus grand nombre, ouvrant très largement son étrange plantation aussi bien aux scolaires qu'aux curieux. Les visiteurs, au travers d'une visite guidée, peuvent y découvrir une cinquantaine d'espèces de bambou dont les plus gros atteignent jusqu'à 8,5 centimètres de diamètre et 16 mètres de hauteur, mais aussi toutes sortes de produits issus de cette plante qui peut grandir de 20 centimètres en une seule journée ! Insolite et dépaysant.

J.D

> Bambousaie du Mépas, 12, route d’Epernay à Fismes. Visite guidée d'1h30 sur rendez-vous d'avril à fin août. Tarif : 2 euros (gratuit pour les moins de 12 ans). Renseignements : 03 26 48 12 14 ou 06 80 18 15 15.


MODE Do your fashion Brazil touch !

Et oui, le mondial, c'est parti mon kiki ! Godness... Afin de vous rendre nettement plus agréable la Coupe du Monde au Brésil, celle que votre mari, mec, chéri, fils, père, oncle, patron, collègue, employé, voisin… bref tout le gratin masculin va regarder inlassablement, je vous suggère de vous en accommoder et de vous la jouer fashion ! Optez donc pour les couleurs du Brésil pour mieux vivre le moment. Et qui sait, on partagera sans doute des moments de joie avec nos accros au foot ! Allez les filles, put the colors and enjoy !

© DR

J’AI TESTÉ POUR VOUS La petite Seine à Reims

N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHISAMEDI 14 JUIN

Damery

Chichey - Vide-greniers

Heilt L'Evêque

Sainte-Ménéhould - Bourse puériculture

Lachy

Les Petites canailles, 28, rue Zoe Michel

Les Mesneux

Vésigneul-sur-Marne - Vide-greniers

Livry-Lourency

Vitry-la-Ville - Vide-greniers

Marigny

Anne-Laure Beaudoin

Prosnes DIMANCHE 15 JUIN

Reims (La Neuvillette)

VIDE-GRENIERS Baconnnes

Maison de quartier Les Sources, 45, rue Jean- Jaurès

Bétheniville

Reims (Cernay) - Rue de Nogent

Brandonvillers

Saint-Martin-sur-le-Pré

Chouilly

Taissy

Clesles

Ville-sur-Tourbe

LA CLCV VOUS INFORME Que change la loi Hamon pour les consommateurs ? (2)

Une péniche so chic décalée au bord du canal à deux pas de l'autoroute pour filer vers Paris... Du soleil, des oiseaux qui font cui-cui, du vert qui vous entoure, l'été devient parfait sur la péniche rémoise. Une petite salade coleslaw, un jambon grillé ou du poulet grillé au paprika... Que la fête commence ! La musique est au rendez-vous régulièrement, ça tombe bien ! La petite Seine, c'est bien là ! J’adopte ! Et vous ? A-L B

Pour les contrats conclus à distance et hors établissement, le délai de rétractation passe de 7 jours à 14 jours calendaires à compter de la conclusion du contrat pour les prestations de services, ou à compter de la réception du bien par le consommateur pour les achats. (à suivre...) CLCV de la Marne – Reims. Tél. : 03 26 05 03 88. mail : marne@clcv.org.

La petite Seine est « garée » sur le canal, le long du bd Henri Henrot à Reims. 06 31 54 89 92. © DR

CINÉMA

A-L B

LES HORAIRES

Semaine du 11/06 au 17/06

CINÉMA Le Palace 33 Bld Motte - 51200 Epernay

Edge of Tomorrow - Aujourd'hui à Jamais Mercredi mardi 14h30, 20h30; jeudi 14h30; vendredi 14h30, 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h; dimanche 10h30, 15h, 17h30; lundi 20h30. Sous les Jupes des Filles Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi 14h30, 20h30; vendredi 14h30, 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dimanche 10h30, 15h, 17h30, 20h; lundi 20h30; mardi 14h30, 18h, 20h30. Amour sur Place ou à Emporter Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi 20h30; vendredi 14h30, 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dimanche 10h30, 15h, 17h30, 20h; lundi 14h30, 20h30; mardi 18h, 20h30. Le Vieux qui ne Voulait pas Fêter son Anniversaire Mercredi

14h30, 17h30, 20h30; jeudi lundi 14h30, 20h30; vendredi 14h30, 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dimanche 10h30, 15h, 17h30, 20h; mardi 14h30, 18h, 20h30. Maléfique Mercredi 14h30, 20h30; jeudi 14h30; vendredi 18h30; samedi 14h30, 20h; dim. 10h30, 15h; lundi 20h30; mardi 14h30, 18h. X-Men : Days of Future Past Mercredi 17h30; jeudi mardi 20h30; vendredi 21h; samedi 17h, 22h30; dim. 17h30, 20h; lundi 14h30. Godzilla Mercredi 17h30; jeudi 20h30; samedi 22h30; dimanche 20h; lundi 14h30; mardi 18h. Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi lundi 20h30; vendredi 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dim. 10h30, 15h, 17h30, 20h; mardi 14h30, 18h, 20h30.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Amour sur place ou a emporter Mer, Sam : 11h15 | 13h30 | 16h00 | 20h00 | 22h00 Jeu, Dim, Lun, Mar : 13h30 | 16h00 | 20h00 | 22h00 Ven : 13h30 | 16h00 Babysitting Ts les jours sauf Dim : 16h | 18h | 22h15 Dim : 16h | 22h15 Barbecue Mer, Sam, Dim : 11h00 | 13h45 | 18h00 | 20h00 Jeu, Mar : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 Ven : 13h45 | 16h00 | 20h00 Lun : 16h00 | 18h00 | 20h00 D day : normandie 1944 - 3D Tous les jours : 18h00 Deux jours, une nuit Tous les jours sauf Mar : 18h Mar : 13h45 | 18h Edge of tomorrow Mer, Sam, Dim : 11h | 13h15 | 15h30 | 17h45 | 20h | 22h15 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h15 | 15h30 | 17h45 | 20h | 22h15 Dragons 2 - 3D Dim : 11h00 Five thirteen Mer, Sam, Dim : 11h00 | 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Godzilla - 3D Tous les jours sauf Ven : 19h45 | 22h15 Ven : 13h30 | 22h15

Malefique - 3D Mer, Sam, Dim : 11h00 | 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h | 22h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 Rio 2 - 3D Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 15h45 Sous les jupes des filles Mer, Sam, Dim : 11h | 13h15 | 15h30 | 17h45 | 20h | 22h15 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h15 | 15h30 | 17h45 | 20h | 22h15 The amazing spider-man : le destin d'un heros - 3D Tous les jours : 22h00 X men days of future past - 3D Mer, Sam, Dim : 11h | 13h45 | 16h30 | 19h30 | 22h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 16h30 | 19h30 | 22h00 Triple alliance Ven : 20h00 Spectacle jean marie bigard au grand rex cote diffusion Dim : 18h00 Age tendre et tete de bois la derniere tournee cheneliere Ven : 20h

LE GROS PLAN Paolo Alto

Genre: Drame Pays: USA Durée: 1h40 Réalisateur : Gia Coppola Acteurs: James Franco, Emma Roberts, Nat Wolff. Qu’est ce que le monde nous réserve  ? Quelle trace ouvrir dans la longue cohorte des adultes, se fondre et s’y perdre ou marquer le temps. C’est peut-être la question que se posent les personnages de Palo Alto, Teddy, April, Fred et Emily. Bien au chaud dans leur petite banlieue proprette, sans histoire, sans rien le soir que les fêtes chez d’autres qui comme eux ne manquent de rien. Avoir tout ne signifie pas le bonheur, habiter le paradis tant convoité pour certains ne veut pas dire ne pas être en enfer. Qu’est-ce qu’il reste pour marquer le temps présent sinon l’absence, la longue errance de l’âme condamnée à se perdre dans le murmure du temps éternellement recommencé. Ils ressembleront à leur père, leur mère que nous voyons peu. Dans la ronde de l’existence qui se cherche un but, un port où arrimer sa certitude, ils ne trouveront que le vide, l’errance, l’absence. Teddy et Fred cherchent dans la provocation, la punition, à bousculer les adultes, attirer leur regard, montrer qu’ils existent par euxmêmes. April, belle comme un printemps, voudrait trouver l’amour, éveiller ses sens et pourquoi pas avec le prof de sport. Il n’existe peut-être plus aucun rêve dans cette Amérique ombrageuse et en perte de repères. Palo Alto marque l’entrée de Gia Coppola, petite-fille de Francis et nièce de Sophia dans le clan des cinéastes. Premier pas intéressants, malgré quelques faiblesses, on distingue un style qui germe dans ce regard que certains trouveront commun. Elle suit la voie de sa Tante et de Larry Clark avec une certaine poésie qui lui appartient. Le film montre bien l’errance, la perte de repères qui conduit le voyageur à ne plus pouvoir s’arrêter. Il tourne en rond dans sa tête comme dans la réalité, incapable de trouver une accroche à sa vie. Est-ce une génération perdue ou en attente d’un rêve qui ne vient pas ? À la fin, chacun retourne dans la foule où l’habitude marque les jours. Et si la vie se résumait à cela pour la majorité d’entre nous, se fondre dans la masse pour oublier… Retrouvez les sorties de la semaine, interviews, dossiers sur www.cine-region.fr, et chaque matin à 8h40 et le mercredi 18h/18h30 sur France Bleu Champagne Ardenne 95.1.

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

La Chambre Bleue VF Mercredi vendredi 20h30; dim 18h. Sarah préfère la Course VF Vendredi 18h; lundi 14h30.

Joe VO Mercredi samedi 18h; jeudi dimanche 20h30. Tom à la Ferme Jeudi 18h; samedi 20h30; lundi 20h.


N°268 du 13 au 19 juin 2014 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

« Partager mon histoire m'empêche de broyer du noir »

Philippe Meyer

En grève de la faim l’été dernier pour dénoncer un accident du travail, Philippe Meyer a gagné son procès en appel contre la société Champagne Louis Rœderer. Six ans après les faits, la cour a constaté la faute inexcusable de la prestigieuse maison.

'est le 3 mars 2008 que la vie de Philippe Meyer bascule, victime d'un accident du travail alors qu'il travaille pour le compte de la société Champagne Louis Roederer. Alors qu'il circule à pied dans les caves sombres de la maison de champagne, il est heurté par un chariot élévateur arrivant sur lui en marche en arrière. Sa jambe droite est écrasée par l'engin de 3,5 tonnes. « Il y a bien sûr la douleur, immédiate, mais aussi le regard des gens arrivés sur les lieux qui m'indique que c'est grave », se rappelle Philippe Meyer. Opéré rapidement au CHU de Reims, il reçoit le soutien de son entourage et de ses collègues. Courageux, il reprend le chemin des caves six mois après, mais les conséquences de l'accident se font alors rapidement sentir. « Au bout de dix jours de travail, la douleur devenait trop importante. Je vais donc prévenir mon responsable que je dois aller chez mon médecin. On me répond alors qu'on n'a plus besoin de moi. » Stupéfait, Philippe Meyer se rappelle les promesses de travail faites alors qu'il était encore sur son lit d'hôpital. « Sur le moment, je me dis qu'ils ne me font pas de cadeaux et je réfléchis pour la première fois à porter plainte. Finalement, je hausse le ton et il prolonge mon contrat. »

C

Philippe Meyer entrevoit le bout du tunnel. © l'Hebdo du Vendredi

fait correctement mon travail. Du jour Malheureusement, il s'avère qu'il ne au lendemain, les belles promesses peut plus assurer correctement son tras'envolent, je me sens abandonné.» vail, sans être gêné par la douleur, si L'homme dépose alors plainte pour bien que son contrat n'est logiquement blessures involontaires au pénal et pas renouvelé. Alors, malgré les averdevant le Tribunal des tissements de « Le soulagement Affaires de Sécurité ses collègues qui Sociale (TASS), afin le lui déconseill'emporte, mais ce que la faute inexcusalent, il prend la n'est pas fini » ble de la société décision de porRoederer soit reconnue. Si la première ter plainte contre son ex-employeur est immédiatement classée sans suite, qu'il considère comme responsable de la seconde marque le début du combat son état de santé. « Je ne pensais pas, judiciaire entre Philippe Meyer et son certainement comme Roederer d'ailex-employeur. Au tribunal, son avocat leurs, que les conséquences de l'accide l'époque explique les conditions dent allaient m'handicaper toute ma vie. Et finalement, je me rends compte dans lesquels travaillent les salariés dans les caves : absence de marquage que les dirigeants n'ont pas été réglo au sol, cartons mis sur les gyrophares avec moi, qu'ils ne prennent pas leurs des chariots pour ne pas éblouir ceux responsabilités alors que j'ai toujours

Repères Né le 1er février 1965 à Reims, Philippe Meyer a un frère et deux soeurs. Il va travailler lors de de ses jeunes années aux côtés de ses parents qui sont brocanteurs. Son père, qui connaît beaucoup de monde sur les marchés, lui trouve une place dans une poissonnerie des Halles du Boulingrin. A la fin des années 80, il vivra, comme les autres locataires des lieux, avec tristesse la fermeture de ce monument rémois. « Tout le monde a pleuré, se rappelle-t-il. Les conditions étaient difficiles, mais l'ambiance extraordinaire. On connaissait les clients. Ils nous offraient le café... » Quand cette période s'achève, il commence à enchaîner les petits boulots avant de poser les pieds dans une première maison de champagne. Cumulant les contrats à durée déterminée jusqu'à son accident dans les caves de la Société de champagne Roederer le 3 mars 2008.

immédiates et applicables dès qui les conduisent, etc. La partie aujourd'hui par tous : il est formelleadverse, alors que le conducteur du ment interdit de fixer un carton sur le chariot au moment de l'accident assure gyrphare du chariot élévateur... per« ne plus se souvenir de rien », mettant de les rendre plus visibles par convoque un témoin qui ne confirme les piétons ». « Là, je ressens vraiment pas les propos concernant le carton sur de la haine. J'ai la rage et l'envie de me le gyrophare, mais qui assure en faire entendre encore davantage », revanche que Philippe Meyer courait confie Philippe Meyer. Toujours sur le au moment de l'accident, sans avoir été pavé, il arbore des pancartes où sont pour autant « témoin oculaire de l'acciinscrits quelques politesses à l'égard de dent ». « C'est un mensonge, assure-t-il, ses ex-employeurs. Ces derniers, pas au précisant, que le témoin a depuis quitté courant qu'il possède un double de la la société en signant une rupture note de service, répliquent aux insultes conventionnelle de fin de contrat. » La en portant plainte contre lui pour diffadécision du tribunal tombe au prinmation. Le jugement s'est déroulé ventemps 2013. Philippe Meyer est dredi dernier et débouté de sa « J'aimerais que Philippe Meyer risque plainte car il n'apporte pas la Roederer reconnaisse une amende de 2 500 euros. Une somme qui preuve de la ses torts » n'est pas anodine pour faute inexcusacelui qui ne vit plus aujourd'hui qu'avec ble. « Le ciel me tombe sur la tête. Je le RSA, endetté et en passe d'être ressens un profond dégoût. Je n'ai plus expulsé de son logement. Verdict début rien alors que tout le monde au sein de juillet. Mais peu importe, car le plus Roederer sait que j'ai raison. » Une important, c'est qu'entre-temps, le 13 semaine plus tard, déprimé et victime avril dernier, la cour d'appel a rendu son de crises d'angoisse, Philippe Meyer est verdict. Grâce notamment à la note de même admis aux urgences. Tenace, le service, qui prouve que la maison de bonhomme ne se laisse pas abattre champagne avait ou aurait dû avoir longtemps. Alors qu'il a fait appel de la conscience des pratiques dangereuses décision du tribunal, il débute en juin en cours au sein de ses caves, la cour une grève de la faim devant le siège de d'appel a infirmé le jugement du TASS, Roederer, « afin d'alerter les Rémois constatant la faute inexcusable de la sur ma situation. Je suis alors dans le société Champagne Louis Roederer. « combat, mieux dans ma tête. Raconter Sur le coup, c'est le soulagement qui mon histoire à ceux qui veulent bien l'emporte, mais ensuite je me dis que ce l'entendre m'empêche de broyer du noir n'est pas fini. Il y a cette plainte pour ». Elle durera 74 jours, le temps de perdiffamation et j'aimerais que Roederer dre 37 kilos. Devenant rapidement une reconnaisse ses torts ». Philippe Meyer figure du boulevard Lundy, Philippe ne veut donc pas enterrer la hache de Meyer reçoit de plus en plus de souguerre. Il a porté plainte pour « faux tiens, tandis que la plupart des médias témoignages » contre le conducteur du locaux s'intéressent enfin à son histoire. chariot et le témoin. « Mon psy m'a Et c'est pendant ce mouvement qu'il prévenu que lorsque cette histoire sera reçoit un courrier anonyme qui va définitivement terminée, ça va me faire changer le cour des événements. A l'indrôle. Il a sans doute raison. Je dois térieur, une note de service affichée par refaire ma vie, mais je ne peux pas l'entreprise et datée du 4 mars 2008, oublier qu'ils m'ont volé six ans de ma soit le lendemain de l'accident. On peut vie ! » y lire ceci : « En attendant les prochains aménagements matériels et organisationnels en vue d'optimiser les Julien Debant croisements entre piétons et caristes, il convient de prendre des décisions

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04

CANCER du 22.06 au 22.07

BALANCE du 23.09 au 22.10

Sur le plan professionnel, la précipitation est déconseillée, il faut mieux réfléchir à plus long terme. En amour, ouvrez les yeux et sachez faire la différence entre le vrai et le faux. Votre partenaire attend de vous un peu plus de maturité.

Que vous le vouliez ou non, cette semaine ne comptez que sur vous-même pour être heureux(se). Il faudra mettre les choses en ordre avant d’améliorer votre ordinaire. Côté affectif, essayez de mettre plus de piment dans votre relation.

Dans votre relation aux autres, ne fermez pas la porte aux personnes que vous n’avez même pas pris le temps de connaitre. Faites preuve d’ouverture d’esprit.

TAUREAU du 21.04 au 20.05 Les planètes vous soutiennent dans vos projets qui avanceront vite et bien. De nouvelles perspectives s’ouvrent à vous. Il vous appartient de faire le nécessaire pour les concrétiser.

LION du 23.07 au 22.08 Célibataire, si votre atmosphère amoureuse est un peu tiède, vous n’avez qu’une chose à faire : ouvrez vos yeux, vos oreilles, vos bras et surtout votre cœur. Par ailleurs, donnez sans attendre de contrepartie immédiate.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

VIERGE du 23.08 au 22.09

Ne vous laissez pas démoraliser par des évènements sur lesquels vous n’avez pas de prise. En revanche, agissez sur ce que vous pouvez changer. Ne prenez aucune décision hâtive et accordez-vous le temps nécessaire.

Au niveau professionnel, vous viserez haut, et vous aurez bien raison car vous êtes sous une bonne influence astrale. Toutefois, ne vous embarquez pas dans des projets sans avoir au préalable pesé le pour et le contre.

SCORPION du 23.10 au 22.11 Au travail, tout ira pour le mieux si vous gardez votre calme face à d'éventuels conflits avec les collègues. Sur le plan affectif, vous aurez l'impression de vivre dans un rêve. Profitez-en !

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12 Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet qui vous préoccupe actuellement. Regardez les choses objectivement et appréhendez les faits sous un autre angle. Vous retrouverez votre énergie positive.

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01 Si vous souhaitez engager un nouveau projet, c’est le

moment. Prenez le temps de tout examiner avant d’agir. Et il va falloir redéfinir votre rythme pour vous adapter à de nouvelles situations.

VERSEAU du 21.01 au 19.02 Sur le plan sentimental, soyez enthousiaste si vous voulez maintenir la bonne humeur au sein de votre couple. Si vous voulez plus, sachez d’abord profiter de ce que vous avez. Ensuite, vous verrez !

POISSONS du 20.02 au 20.03 Au niveau personnel le travail effectué sur vous-même commence à enfin porter ses fruits et vous réaliserez que vous avez fait un grand pas en avant. Persévérez, vous êtes sur la bonne voie.

B. MELVHILLE


L'Hebdo du Vendredi, Épernay #268  

Semaine du 13 au 19 juin 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you