Issuu on Google+

Office de tourisme Neuf jeunes talents du tourisme champenois mis à l'honneur p.6

Football - Ligue 1

Portrait - Fabien Cali

Stade de Reims - Monaco, duel d'européens ?

Le compositeur de la musique du film Terre des Ours vit à Hautvillers p.11

p.8

Hôtel *** Restaurant traditionnel et familial

Auberge Champenoise

68, rue des Prieurés - 51530 Moussy ÉDITION ÉPERNAY N°252 du 21 au 27 février 2014 >> epernay.lhebdoduvendredi.c o m

Tél. 03 26 54 03 48 www.auberge champenoise.com

organise toutes vos réceptions et événements culturels ...

Y a pas que le champagne ! ©ville d’pernat

Municipales Développement économique

La zone d'emploi d'Epernay est certes celle qui résiste le mieux à la crise en Champagne-Ardenne, filière champagne oblige. Pour autant, les candidats ont des idées pour, par exemple, qu'Epernay soit moins dépendante des bulles. Une chose paraît acquise : une pépinière d'entreprises sera créée au cours de la prochaine mandature, tous les candidats ou presque en parlent. P.3


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

Les assises de la semaine

On aurait pu oublier les résistants ukrainiens, Jeux olympiques obligent, qui monopolisent les télévisions. Et puis Viktor Ianoukovitch a dû vouloir que les caméras fassent le plan panoramique Sochi Kiev, trois heures d’avion, et il a fait tirer sa police à balles réelles. Au moins cent tués au bilan d’hier, début de soirée. La schizophrénie télévisuelle a commencé. Les Jeux, la neige, le championnat de France de skicross en finale et le record national de médailles hivernales battu. Et d’un coup, l’horreur de la place de l’Indépendance, cimetière de résistants. Une grande partie des athlètes ukrainiens ont mis de côté les quatre années de préparation, ils ont oublié les Jeux, et sont rentrés chez eux. Le monde dans tout ce qu’il compte de diplomatie cherche à convaincre le président ukrainien de reprendre le dialogue, l’Union européenne gèle les avoirs de « ceux qui ont les mains tachées de sang », et même le Kremlin annule le versement prévu, cette semaine, d’une tranche de l’aide à l’ancien satellite de deux milliards d’euros. Faut pas exagérer, quand même, ça se verrait… Parce que si Ianoukovitch est à sa place, c’est parce que Vladimir Poutine l’a voulu. La révolution orange l’avait déjà enlevé de là en 2004, sans blessé, mais il est revenu. Parce que Poutine préfère. Les indices de fraude électorale n’ont pas manqué, les instances observatrices n’ont rien trouvé à redire. Et maintenant ? Ça ne va pas arranger Poutine longtemps que son voisin lui gâche ses Jeux. Et il aura l’occasion, après la Syrie, de démontrer une nouvelle fois la position montante de la Russie sur le terrain diplomatique. Tony Verbicaro

Si près, si loin

La météo Vendredi

Samedi

8° 9°

Dimanche

Lundi

3° 9°

3° 10° 3° 9°

Qualité de l’air

3

Vendredi 14 février

Samedi 15 février

Dimanche 16 février

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Sonia Legendre (sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

Le tourisme, levier d’attractivité pour la région

Ce lundi, dans les locaux de l’Ensam à Châlons, près de 200 personnes participaient aux Assises du tourisme en Champagne-Ardenne, organisées par la Préfecture. Un taux de fréquentation vivement espéré, puisqu’il s’agissait de fédérer l’ensemble des acteurs du tourisme pour faire remonter au gouvernement leurs propositions d’actions. L’occasion également d’alimenter le débat autour de l’offre touristique proposée en région, de sa commercialisation, et de la coordination des différents partenaires, qui gagnerait à être renforcée. En chiffres, ce secteur emploie 16 200 Champardennais – salariés et non-salariés -, génère 4 % du PIB régional, et représente un investissement de 86,9 millions d’euros. Dont 41 millions rien que pour la Marne.

Près de 200 participants aux Assises du tourisme en Champagne-Ardenne, organisées

Sonia Legendre ce lundi à Châlons. © l'Hebdo du Vendredi

Coup d’oeil sur le monde Douche ou médaille

Outre les épreuves et la compétition elles-mêmes, ce qui a marqué le début de ces Jeux Olympiques à Sotchi, en Russie, c'est le degré de finition, plus que discutable, de certaines installations et certains complexes. Des chambres non terminées, de l'eau nonpotable ou des travaux mal achevés, tel a été le quotidien des athlètes notamment les premiers jours de ces Jeux. Plus particulièrement encore pour l'américain Johnny Quinn, en lice dans les épreuves de bobsleigh à deux, et qui s'est retrouvé coincé dans sa douche quelques minutes avant le début de l'épreuve. Motif : la porte de sa salle de bains s'était tout simplement verrouillée. On imagine le stress !

Mauvais timing

C'est un peu comme rappeler qu'il est important de protéger la nature, juste après avoir jeté son chewing-gum par terre. Le prince William, second héritier de la couronne britannique, n'a pu empêcher les médias d'outre-Manche de se livrer à quelques commentaires teintés d'ironie la semaine dernière quand, le lendemain même d'une partie de chasse au cerf et au sanglier à

laquelle il a pris part en Espagne, William a lancé un vibrant appel à protéger les espèces menacées aux côtés de son père Charles. Si la chasse en Espagne est tout à fait légale, elle fait tout de même un peu mauvais genre, la veille même de rappeler combien la vie des rhinocéros, des éléphants, des tigres et autres espèces de ce type est importante. Conscient du début de polémique, un porte-parole de la famille royale a voulu de suite y couper, comme le rapporte le Guardian : « Le Duc de Cambridge est depuis plusieurs années un défenseur passionné des espèces menacées ».

Comme un « hic »

Les propriétaires d'un petit appartement situé sur la commune de Ploeucsur-Lié, dans le département des Côtes-d'Armor, n'en ont pas cru leurs yeux lorsqu'ils ont découvert dans quel état se trouvait leur logement. Loué à un homme seul jusqu'alors, cela faisait près d'un an que le couple de propriétaires n'avait plus de nouvelles de son locataire, et les loyers impayés commençaient sérieusement à s'accumuler. Après plusieurs relances, ils se décident donc à saisir la justice et, lors de la visite dans l'appartement avec des

huissiers et un géomètre, découvrent donc l'improbable : un logement littéralement rempli de bouteilles et canettes de bières vides, jusqu'à un mètre de cadavres dans certaines pièces. Pour sa défense, le locataire, qui ne dort d'ailleurs plus chez lui depuis quelques temps, s'est juste dit « tout penaud ».

Vraiment trop fort

Décidément, Clint Eastwood est un bon. Bon acteur déjà, excellent cowboy évidemment, bon réalisateur comme il l'a prouvé par la suite, mais désormais bon sauveur. Sa dernière gloire : avoir sauvé la vie du directeur d'un tournoi de golf auquel il participait aux Etats-Unis. Dans cette histoire, point de lasso ni de revolver, simplement le réflexe d'Eastwood qui, constatant que le directeur était en train de s'étouffer avec un bout de fromage, a aussitôt bondi pour aller lui prodiguer les gestes de premiers secours. Fidèle à lui même, la légende de l'Ouest n'aurait, d'après la victime désormais saine et sauve, «  jamais paniqué. Et je tiens également à dire qu'il a encore une sacrée force !  ». Tout le monde n'a pas le sang froid de l'inspecteur Harry...


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Après le lisier, la yourte !

Manifestation – Directive européenne Nitrates

Les agriculteurs et leur yourte se sont installés pour quelques jours devant la préfecture de la Marne. © l'Hebdo du Vendredi

a grogne de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) et des Jeunes agriculteurs de la Marne (JA51) ne faiblit pas contre le 5e programme de la directive européenne Nitrates (lire l’Hebdo n°246 du vendredi 10 janvier). Depuis mercredi et jusqu’à ce vendredi soir, ils campent dans une yourte installée juste en face de la préfecture de la Marne. Entre autres personnalités

L

venues les soutenir : Jean-Paul Bachy, président du Conseil régional, et Bruno Forget, commissaire de la foire-expo de Châlons. A l’occasion des Etats généraux de l’agriculture, organisés ce vendredi, les manifestants espèrent vivement obtenir des réponses de la part de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture. A suivre.

Hervé Lapie, nouveau président

S.L

FDSEA

e conseil d’administration de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) a élu son nouveau président lundi 17 février. Il s’agit d’Hervé Lapie, agriculteur et éleveur de porcs installé à La Cheppe, près de Châlons-enChampagne. Marié, 45 ans et père de trois enfants, il est installé en société avec son frère et un voisin pour exploiter 135 hectares de polyculture et élever 160 truies. Hervé Lapie, président du canton de Suippes pour la FDSEA, était précédemment secrétaire général adjoint de la fédération et responsable de la commission environnement depuis six ans. Il préside également l’association régionale Symbiose (promotion de la biodiversité) et est administrateur de la Hervé Lapie, nouveau président de la FDSEA coopérative porcine Cirhyo. T.V de la Marne. © La Marne Agricole

L

Pascal Férat réélu président

Syndicat général des vignerons

e conseil d’administration du Syndicat général des vignerons de la Champagne a élu son président et son bureau jeudi 20 février. Comme il le souhaitait, Pascal Férat a été réélu à la tête du Syndicat, pour un dernier mandat, comme il l’a déjà annoncé. En plus du président, le nouveau bureau est composé de neuf personnes : Rémi Durand (secrétaire général), Christophe Lemoine (vice-président Aisne), Joël Falmet (vice-président Aube), Maxime Toubart (vice-président Marne), Antoine Chiquet (trésorier), Sara Alliot, Joël Follet, Emmanuel Mannoury et François Pierson.

L

Le Bus des Curiosités inaugural au départ de Sainte-Ménehould

T.V

Innovation

e Bus des Curiosités champardennais réalisera son premier voyage vendredi 21 février, au départ de SainteMénehould à 18 h 45. A son bord se trouveront 50 curieux qui se sont inscrits sans savoir où le bus les mènera. C’est là le concept de ce Bus des Curiosités, qui commence son action en Champagne-Ardenne, après avoir ravi l’Aquitaine, où déjà 15 000 curieux participent à des sorties culturelles mystère. Pour ce premier voyage, la mairie de Sainte-Ménehould finance le service, le transport et une partie du billet pour l’entrée au spectacle, ou au musée, ou pour un concert, un festival…

L

Le Bus des Curiosités permet ainsi aux communes rurales d’enrichir sa programmation culturelle en amenant ses habitants au spectacle proposé ailleurs. Une occasion également de tisser des liens sociaux entre les participants et entre les territoires riches en équipements culturels et ceux qui le sont moins. > Infos et billetterie en mairie de SainteMénehould. Tél. : 03 26 60 59 92. Plein tarif : 10€. Tarif réduit : 5€. Internet : www.busdescuriosites.fr.

T.V


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Filière bois, parc d’activités, pépinière d’entreprises

Thème de campagne : développement économique Le développement économique est le troisième thème de campagne que nous avons soumis aux six candidats à la mairie d’Epernay. Une thématique liée évidemment à l’emploi, et qui permet aussi d’entendre les prétendants sur la communauté de communes, qui a la compétence en la matière. Mais la ville-centre de la CCEPC a bien évidemment un rôle prépondérant.

eaucoup de chefs d’entreprises nous soutiennent parce qu’ils reconnaissent les conditions que l’on a créées, et qui se voit dans le taux de chômage de la zone d’emploi, le plus faible de la région », avance Franck Leroy, qui bénéficie aussi de l’étiquetage d’une liste de droite et du centre, largement en tête des intentions de votes chez les dirigeants d’entreprises, n’en déplaise à Alain Lairé, qui mène une liste apolitique et dont le programme est porté par l’idée d’une gestion de ville comme d’une entreprise. Et dans son projet, ça se voit : « premier adjoint à l’attractivité économique, deuxième adjoint à l’économie raisonnée et au budget parce qu’en bon père de famille, on fait d’abord des économies avant de faire un budget - et troisième adjoint à l’emploi. »

Commerce

B

Jean-Paul Angers (liste de gauche Epernay Avenir) est le seul à émettre une idée réellement innovante, le développement de la filière bois, porté par la collectivité : « La perte d'emplois sur le bassin d’Epernay explique en grande partie la baisse du nombre d'habitants. Il y a besoin d'une démarche prospective sur l'avenir de la filière champagne, il y a nécessité de sortir de la « mono-industrie », avec par exemple le développement de la filière bois.  Nous effectuerons un lobbying forcené pour développer cette filière, si possible sur l’emprise SNCF, à proximité du réseau ferré dont il faut conserver l’accès. Plysorol vient de relancer le déroulage de peupliers en première transformation. Epernay est au cœur du plus grand bassin de peupliers d’Europe. Il faut organiser l’implantation d’usines de deuxième transformation de ce bois, qui demain aura une importance capitale comme matériau de construction. Cela suppose de démarcher le monde de l’entreprise, de la recherche et de bousculer nos parlementaires pour que les normes d’utilisation de ce type de matériau soient mieux adaptées. »

Favoriser la filière bois

Trois des candidats, Franck Leroy, Jérémie Thévenin et Marc Lefèvre, nous ont parlé du parc d’activités Pierry Sud Développement, porté par la communauté de communes d’Epernay - Pays de Champagne, et qui a du mal à se remplir. Pour

Pierry Sud Développement

Liste « Epernay Avenir » Jean-Paul Angers Berges de Marne :

- Promouvoir la filière bois - Imaginer une plateforme sur l’emprise SNCF pour les TPE - Aider les entrepreneurs à trouver des repreneurs

Qui dit développement économique dit aussi commerce. Franck Leroy souhaite poursuivre l’action déjà engagée lors des mandats précédents, en poursuivant « le soutien aux commerçants, à travers les aides au ravalement et l’animation du centre-ville et des quartiers commerçants, en maintenant un périmètre de préservation des commerces de proximité, en achevant la rénovation des quartiers commerçants (place Auban-Moët, rue Porte-Lucas, place VictorHugo, rue Gambetta) et en achevant la restructuration de l’offre commerciale du quartier Bernon ». Marc Lefèvre, en plus de la pépinière d’entreprises, souhaite la création « d’un village d’artisans d’art, d’un prix de la ville d’Epernay pour récompenser une idée audacieuse et novatrice ». Jean-Paul Angers, lui, veut « recenser les entreprises pour lesquelles les dirigeants actuels n’ont pas de repreneurs, et travailler aux côtés d’autres collectivités pour organiser leurs cessions bien en amont ». Jérémie Thévenin a évoqué de nouveau le stationnement (lire dans notre édition du 7 février) pour «  ramener des consommateurs en ville ». Sébastien Durançois (Front national) ne nous a parlé que de commerce pour ce thème : « Il faut défendre le maintien et l’implantation des petits commerces et artisans, qui font vivre notre commune, et user du droit de préemption. » Ce que la majorité sortante fait déjà beaucoup, pour réguler le type d’activité commerciale en cœur de ville, afin d’éviter que quatre banques soient installées dans la même rue. Pour le reste, la tête de liste FN a émis des idées pour « stopper la politique socialisante de Franck Leroy », que nous reprendrons dans un prochain thème sur la politique sociale. Enfin, le tourisme, l’un des atouts d’Epernay avec les maisons de champagne, continuera d’être un élément d’attractivité vecteur de développement économique. Les candidats parlent tous de tourisme et d’animation de la ville, qui feront l’objet d’un thème de campagne dans un prochain numéro de l’Hebdo du Vendredi.

Le maire sortant souhaite poursuivre les actions déjà engagées pour soutenir le commerce. © l'Hebdo du Vendredi

Franck Leroy, «  Il est nécessaire d’accélérer la commercialisation des terrains du parc d’activités communautaires Pierry Sud Développement  ». Marc Lefèvre estime qu’il faut «  davantage investir et communiquer pour y attirer les entreprises ». Ce que réfute Jérémie Thévenin : « Les finances de la CCEPC sont au plus bas, pour attirer des entreprises, il faut baisser le prix. Il est de 27€ le mètre carré actuellement, et c’est plus cher que dans les territoires voisins, comme à Châlons. » Franck Leroy, Jean-Paul Angers, Jérémie Thévenin, Marc Lefèvre et Alain Lairé sont tous d’accord sur un point : Epernay doit se doter d’une pépinière d’entreprises. « En privilégiant, d’une part, l’artisanat et la petite industrie, et, d’autre part, les activités tertiaires », pour Franck Leroy. « Imaginons une plateforme, sur l’emprise SNCF, pour les start-up ou TPE en émergence,

Pépinière d’entreprises

lance Jean-Paul Angers. Le concours de la communauté de communes s’effectuerait sur la mutualisation de tâches administratives (ressources humaines, comptabilité…) » « On nous a repris notre idée de pépinière d’entreprises, regrette Alain Lairé, certains ont dit qu’ils avaient émis l’idée en 2012, mais moi, je le dis, nous créerons une pépinière d’entreprises en 2014, après l’état des lieux nécessaires  ». Et le candidat a déjà réfléchi à des lieux d’implantation : « Le parking de Netto, pourquoi pas, ou au sein d’un pôle économique que nous pourrions installer sur l’emprise que laisse la SNCF. » Vue l’ampleur des travaux nécessaires sur ce site, « la pépinière serait installée ailleurs en attendant », précise-t-il. « Sur ce pôle, nous ferons venir d’autres entreprises, plutôt tertiaires, les Sparnaciens n’ont plus envie de voir des cheminées d’industries. » Pour les détails du programme économique d’Alain Lairé, il faudra attendre «  fin février, nous avons besoin de travailler encore ».

AGENDA DE CAMPAGNE

Mercredi 26 février à 19 h, réunion publique « Services publics, eau, hôpital », mairie de quartier Bernon, 1 av.de Middelkerke. Mardi 4 mars à 19 h, réunion publique « Politique du logement », foyer Vaxelaire - La Villa, impasse Hémart. Mardi 11 mars à 19 h, réunion publique « Décloisonnement des quartiers - transport, voirie, stationnement », salle Belle-Noue, allée de la Montagne Pelée.

Liste « Epernay Avenir » - Jean-Paul Angers

Mardi 25 février à 18 h 30, réunion publique, salle Odile-Kopp (mairie de quartier). Mardi 4 mars à 18 h 30, réunion publique, satellite de restauration scolaire de l’école Chaude-Ruelle. Mardi 11 mars à 18 h 30, réunion publique, école Bachelin. Mercredi 19 mars à 18 h, réunion publique, palais des fêtes ou Maison des arts et de la vie associative.

Liste « Jérémie Thévenin avec les Sparnaciens »

Mardi 11 mars à 19 h, réunion publique quartiers Bernon et Bernon-village, salle Odile-Kopp (mairie de quartier). Jeudi 13 mars à 19 h, réunion publique quartiers Grandpierre et la Goësse, Maison des arts et de la vie associative. Mardi 18 mars à 19 h, réunion publique quartiers Rénovation et centre-ville, foyer Gallice (rue de Sézanne).

Liste « Notre priorité, Epernay » - Franck Leroy

Liste PS-EELV Marc Lefèvre Berges de Marne :

- Attirer des entreprises à Pierry Sud Développement (CCEPC) - Créer une pépinière d’entreprises - Créer un village d’artisans d’arts

Liste « Jérémie Thévenin avec les Sparnaciens » Berges de Marne :

- Rendre plus attractif le parc Pierry Sud Développement (CCEPC) - Créer une pépinière d’entreprises - Ramener les consommateurs en ville

Liste « Notre priorité, Epernay » Franck Leroy Berges de Marne :

- Accélérer la commercialisation du parc Pierry Sud Développement (CCEPC) - Créer une pépinière d’entreprises - Poursuivre les actions de soutien aux commerçants

Tony Verbicaro

Petite maladresse figurant dans le journal de campagne de Franck Leroy et dénoncée par Jérémie Thévenin à propos du déploiement de la fibre optique. Le maire sortant dit vouloir «  déployer dans toute la commune la fibre optique qui bénéficiera aussi bien aux entreprises qu’aux habitants ». Sauf que Franck Leroy, en sa qualité de maire, vient tout juste de « lancer » les travaux de déploiement en question avec Orange, qui se charge des travaux - et de l’investissement qui va avec. Le maire sortant ajoute, à ce chapitre, qu’il souhaite compléter l’offre par «  un plan ville numérique, développant l’accès du publics aux outils numériques (services en ligne, nouvelles bornes wi-fi gratuit…)  ». Au rayon très haut débit, Jérémie Thévenin évoque lui le développement notamment dans le parc Pierry Sud Développement, «  une façon de rendre le parc plus attractif pour les entreprises ».

Très haut débit : c’est déjà engagé

Liste « Epernay Enfin » Alain Lairé

- Trois adjoints dédiées à l’économie et à l’emploi - Créer un pôle d’attractivité économique - Créer une pépinière d’entreprises

Liste « Rassemblement Bleu Marine/FN » Sébastien Durançois

- Défendre le maintien et l’implantation des petits commerces


N°252 du 21au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Petit comparé de locaux de campagne

Permanences électorales

Ouvre-moi ta porte, et je te dirai qui tu es ! Non, nous n’irons pas jusque-là, rien que parce qu’à Epernay, les candidats qui ont choisi des permanences de campagne (tous sauf Sébastien Durançois pour le FN) se sont décidés d’abord en fonction de la disponibilité des locaux.

’abord, on ne peut que s’amuser de constater qu’il y a une rue de la gauche, la rue du professeur Langevin, où sont installés Marc Lefèvre, à l’habituelle section locale du Parti socialiste, et Jérémie Thévenin, dont la permanence a pris la place de l’ancienne agence de voyages Nouvelles Frontières. « Pas de problème de voisinage, s’amuse ce dernier, «  mais nous, nous sommes ouverts tous les jours. » Et il y a, rue Porte-Lucas, la rue de la droite, qualificatif qui ne conviendra à aucun

D

des deux candidats. Franck Leroy et sa liste très ouverte politiquement, s’est installé au 33, dans une ancienne bijouterie. Et Alain Lairé, dont le programme est basé sur l’idée de la gestion d’une ville comme d’une entreprise, se dit apolitique, a pris place au 14, dans une ancienne boutique photo. Enfin, le cinquième local, celui de la liste Epernay Avenir, menée par Jean-Paul Angers, a trouvé son local avenue du maréchal Foch. Commençons donc ici, où Georgette Otreb, une colistière, ne cache pas que le bruit de l’avenue est pesant : « On se rend bien compte de ce que vivent les habitants d’ici. J’ai compté jusqu’à sept poids lourds en une minute. Le désenclavement d’Epernay, c’est une vraie question.  » Local de plain-pied, avec grande salle de réunion et petit bureau isolé, tout ce qu’il faut pour tenir (café, nourriture…), et les murs aux couleurs vives, où un immense planning a pris place, à côté, on ne peut pas les manquer, des affiches du Front de Gauche et du Parti radical

de gauche, qui cohabitent manifestement aussi bien que les candidats.

Rue de la gauche, et rue de la droite

Dans la rue de la gauche, le local de la section du PS est le même que d’habitude. On notera la grande banderole qui habille les lambris chaleureux. Chez Jérémie Thévenin, on a un peu surchargé la façade, mais l’intérieur est plus soft, ambiance de travail, petits bureaux et grande table pour les réunions. Beaux livres sur Epernay sur les étagères, images d’archives de la ville punaisées sur les murs. Le café y est excellent. Rue Porte-Lucas, au 33, Franck Leroy et ses colistiers sont installés tout en longueur. La devanture permet les réunions, à condition de pousser les tables. Ça et là, quelques jolis cadres contenant des photos de lieux symboliques de la ville ornent les murs. On est là pour

Forum des associations et compte de campagne

L

n’avait pas manqué de rappeler alors. «  Mais c’est en septembre, au moment où les gens cherchent des activités, qu’il faut l’organiser », ditelle. « Et puis on voit bien que M. Leroy n’est pas à l’aise avec cette histoire, poursuit Jérémie Thévenin. Les premières aux associations pour participer à ce forum parlaient d’un forum de deux jours, elles n’ont eu finalement que quatre heures. » Franck Leroy, lui, est très à l’aise sur cette question, et rappelle que le forum a été adopté par le conseil municipal. « Je n’ai aucune inquiétude. On s’est dit que l’ouverture de la Maison des arts et de la vie associative, lieu dédié aux associations, était une bonne opportunité pour tenir un forum des associations en même temps. On savait que les portes ouvertes de la Maison attireraient du monde, qui, du coup, pouvaient aussi voir les associations. Je ne vois pas la difficulté juridique. Le lien entre l’inauguration de la

Ce vendredi 21 février, c’est la journée des langues maternelles. D’où la question que nous avons posée aux candidats aux élections municipales : parlez-vous une ou des langues étrangères, et la(les)quelle(s) ?

Le forum des associations s'est tenu samedi 15 février au palais des fêtes. © Ville d'Epernay Carine Charlier

Maison des arts et de la vie associative et un forum des associations est évident. » Si jamais des candidats déposent un recours sur le compte de campagne de Franck Leroy, il sera examiné bien après les élections. Et la somme éventuellement à réintégrer n’invaliderait évidemment pas les élections, ni ne devrait empêcher Franck Leroy de dormir.

La liste menée par Jean-Paul Angers est déposée

T.V

Liste Epernay Avenir

a liste d’union de la gauche sans le PS, réunissant des colistiers du Front de Gauche (PCF et Parti de gauche), du Parti radical de gauche et des personnalités de la société civile a été déposée mardi 18 février en sous-préfecture d’Epernay. On notera l’absence de Dominique Josse, secrétaire de section locale du Parti communiste français. « J’estime qu’il y a suffisamment de personnes de qualité à Epernay pour faire cette liste, nous a-t-il expliqué, et comme je n’y réside pas, et que j’ai déjà beaucoup de responsabilités par ailleurs, voilà. » Dominique Josse n’a pas fermé la porte à d’éventuels d’autres candidatures à des mandats électifs sur Epernay à l’avenir.

L

T.V

Liste Epernay 1. Jean-Paul AngersAvenir 14. Chantal Lebrun 2. Hélène Perrein 3. William Richard 4. Georgette Otreb 5. Raymond Galataud 6. Catherine Collin 7. Franck Lhuaire 8. Lydie Agnès 9. Hamidou Savadogo 10. Myriam de Carvalho 11. Romuald Parred 12. Julia Deplanque 13. Yaël Deville

15.Stéphane Willemarck 16. Valérie Chopin 17. Francis Millet 18. Viviane Saint-Albin 19. Renaud Berthelot 20. Sonia Menard 21. Lahsen Nadri 22. Marie Balaude 23. Jean-Pierre Langlet 24. Ghislaine Cocu 25. Alexis Colas

Tony Verbicaro

LA QUESTION DE LA SEMAINE

Polémique

undi 17 février, au surlendemain du forum des associations qui accompagnait les inaugurations de la Maison des arts et de la vie associative et de l’espace Paul-Bert, deux candidats de gauche, Jérémie Thévenin et Marc Lefèvre, ont remis sur le tapis la question de l’opportunité d’organiser un tel forum à un peu plus d’un mois des élections municipales. En clair, ils estiment que ce forum des associations, qui n’existait pas l’an dernier, ne pouvait être organisé par le maire en cette année électorale. Et réclament à l’avance une intégration des coûts liés à la tenue du forum, au palais des fêtes, aux comptes de campagne du candidat Franck Leroy. « Nous avions évoqué la question lors du dernier conseil municipal, rappelle Jérémie Thévenin, j’avais demandé le coût, on m’avait répondu 7 000€. » Sa colistière Maud Rothmann a rappelé qu’elle était à l’origine de la tenue d’un forum des associations, ce que Franck Leroy

travailler, et ça se voit, aussi, à la cafetière de compétition prête à faire tenir tout le monde toute la nuit ! Enfin Alain Lairé a optimisé la boutique photo qu’était le lieu auparavant. Dépliants dans les vitrines, étiquettes façon soldes sur les murs pour rappeler les éléments de langage de la candidature. Là aussi, le local, en longueur, permet les réunions en grand nombre dans l’ancienne devanture, et les bureaux isolés dans le fond.

26. Dominique Joffin 27. Gérard Batonnet 28. Elsa Malette 29. Bernard Tonnelier 30. Cécile Bruyot 31. Stéphane Bruyen 32. Maryse Jouart 33. Sylvain Fricot 34. Florence Demange 35. Jean Gonnet

Jean-Paul Angers : « Anglais, je m’y suis remis notamment quand j’étais secrétaire général de l’Arev, je me débrouille. » Marc Lefèvre : « Anglais, et un tout petit peu d’allemand, mais je ne pratique pas assez. »

Jérémie Thévenin : «  Anglais de niveau lycée, peu pratiqué, très mauvais accent ! Mais dans la liste, on a du monde si on doit aller rencontrer Barack Obama ! »

Franck Leroy : « Je me débrouille plutôt bien en anglais, ma mère était prof d’anglais, et j’ai fait de nombreux séjours en Angleterre. Et il paraît qu’en patois boulonnais, je suis très bon !  » (Franck Leroy est originaire de Boulogne-surMer) Alain Lairé : «  Italien, allemand, russe, mais le russe, j’ai tout oublié… »

Sébastien Durançois : « Anglais, je me débrouille un petit peu, mais je ne parle pas couramment. »


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

La Champagne à voile, à dos d'ânes ou en montgolfière

Jeunes Talents du tourisme 2014 Les neuf finalistes de la deuxième édition du concours des Jeunes Talents du Tourisme ont démontré la diversité et l'originalité de l'offre d'accueil en Champagne. Un souffle nouveau gonflé par un esprit fédérateur. Tour d'horizon et résultats.

a première édition avait récompensé des candidats brillants et novateurs. La seconde est à son image. Les prix du concours des Jeunes Talents du Tourisme ont été remis hier soir, dans les salons du champagne Nicolas Feuillatte (voir encadré). Samedi dernier, dans les locaux de l’office de tourisme d’Epernay, de nombreux visiteurs étaient invités à découvrir les neuf finalistes dans les trois catégories concernées. Une présentation qui a permis d’organiser le prix du public sous la forme d’un vote classique

L

Dégustation sur le Lac du Der

dans une urne et par Internet. « La première édition a permis de créer un réseau fédérateur et de faciliter les contacts entre les différents participants. Cette initiative développe des liens forts entre les clients consommateurs et les prestataires », souligne Frédérick Nebout, le directeur de l’office.

Les neuf lauréats à l'office de tourisme d'Epernay Pays du Champagne lors de la journée du prix du public. © l'Hebdo du Vendredi

Les neuf finalistes ont montré que l’oenotourisme et l’accueil en Champagne pouvaient prendre des visages bien différents. Carole Denize, créatrice de C & Sens, poursuit ses activités de découverte du champagne avec des huiles essentielles dont les senteurs établissent des correspondances avec les arômes du champagne. Des épices aux agrumes. « Les mouillettes permettent de retrouver, dans un champagne Blanc de Blancs, par exemple, de la bergamote ou du coriandre », commente la jeune femme. Jérôme Schmit, co-gérant du Cabaret des Secrets à Vauciennes, illusionniste, propose

un spectacle complet autour du thème du champagne. L’humour, la magie, les chansons forment la colonne vertébrale d’un programme qui change tous les ans. « La moitié des artistes sont de la région et nos numéros sont totalement originaux », souligne-t-il. Avec A l’Allure champenoise, on change totalement de registre. Les créateurs de ce concept proposent trois circuits touristiques en 2 CV autour de la découverte du patrimoine. Les véhicules peuvent transporter six personnes et aller de la ville des sacres jusqu’à Hautvillers via la Montagne de Reims. « Le programme n’est pas figé. Nous pouvons improviser à la demande des clients », souligne l’initiatrice de cette formule. Difficile de parler des neuf finalistes sur plusieurs pages. Il convient de retenir, tout de même, l’originalité de Cécile Martin-Prin et de ses Aneries, en Argonne, qui proposent des promenades à dos d’ânes et des moments de repos dans des chambres d’hôte. D’autres activités trouvent parfaitement leur place dans ce concours. Comme les montgolfières champenoises qui proposent une petite aventure de quatre heures comprenant l’installation du ballon, le vol au dessus des vignes et champs puis une dégustation au sol. Nacer Chennoufi, 26 ans, qui a repris l’Auberge Saint-Vincent à Ambonnay, propose des plats qui mettent en valeur les produits du terroir. Il était à bonne école avec l’ancien propriétaire des lieux, Jean-

Claude Pelletier, aujourd’hui président de l’Académie de Cuisine. Malika Florance joue sur du velours avec son bar à champagne, La Fine Bulle, à Epernay, qui propose des champagnes de négociants et de vignerons à déguster sur place ou à emporter. Et Sébastien Higonet, le créateur de la société Vinotilus basée à Vertus, organise des dégustations de champagne sur un voilier, au Lac du Der. Vinotilus ne fait pas que cela. « Je suis aussi agent de voyages », explique Sébastien Higonet qui propose aussi, parmi d’autres choses, des croisières en vieux gréement dans le Morbihan et des séjours autour des vins tchèques à Prague. « Nous travaillons en étroite collaboration avec lui. Vinotilus est partenaire de l’office de tourisme et nous commercialisons nos offres respectives », commente Frédérick Nebout. L’élevage des briards, de Caroline ArdoinDusanter, à Chamery, propose cinq gîtes de capacités différentes. L’originalité est la présence, sous les gîtes, de boxes accueillant 32 chevaux et une piscine de toute beauté chauffée toute l’année à 28 degrés. « Les chevaux c’est pour l’élevage mais nous proposons des promenades en poneys », précise la jeune femme. Hier soir tous les finalistes se sont retrouvés chez Nicolas Feuillatte pour la remise des prix orchestrée par Rémi Castillo, le concepteur de l’opération. Les lauréats bénéficieront de nombreuses actions de promotion, de voyages à Paris, de rencontres et d’une diffusion sur la WebTV www.jeunestalents.tv qui offre beaucoup de visibilité. Et permet de retrouver les vidéos réalisées sur les candidats. > www.jeunestalents.tv

Jean Batilliet

L'une des 2 CV qui permettent de découvrir la Champagne autrement. © DR

Le prix du public des Jeunes talents du tourisme, organisé par l’office de tourisme d'Epernay - Pays de Champagne, a récompensé Céline Martin-Prin qui a créé plusieurs chambres d’hôtes à BrauxSaint-Rémy, près de Sainte-Ménehould. L’agricultrice propose en outre à ses clients la découverte pédagogique de plusieurs ânes (Elliot, Isis, Suzy), leur caractère, leurs habitudes et leur mode de vie. Le public était invité à déposer son bulletin dans l’urne placée à l’office samedi ou à voter par Internet.

Le prix du public aux Aneries Val d’Argonne

CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER CHINER DIMANCHE 23 FÉVRIER Mourmelon-le-Petit - Bourse Puériculture - 9h-15h - Salle des fêtes Valmy - Les Puces - Relais de Poste d'Orbeva (Route Nationale)


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Un samedi associatif

Inaugurations

amedi 15 février, de très nombreux Sparnaciens ont convergé vers le parc des loisirs Roger-Menu, pour visiter la toute nouvelle Maison des arts et de la vie associative qui faisait journée portes ouvertes à l’occasion de son inauguration, découvrir ou redécouvrir des associations locales réunies en forum au palais des fêtes, et, un peu plus loin, découvrir l’espace Paul-Bert, qui accueille le club de billard au rez-dechaussée et les syndicats aux étages. La star aura été, c’était évident, la maison des arts et de la vie associative. Les différents espaces dédiés à la pratique de la musique, des arts plastiques ou des danses ont ravi les associations, et

Inauguration (suite) : la police municipale a son « commissariat »

Les élus ont inauguré officiellement mercredi 19 février les tous nouveaux locaux de la police municipale, rue de Chotadelle. Plus grands, rénovés, les lieux, qui étaient occupés précédemment par la Croix Rouge, sont aussi situés plus près du centre-ville.

S

2013 2014

Coup d'envoi des Coups de cœur solidaires de la SNCF

L'une des trois salles de danse. © Ville d'Epernay - Carine Charlier

devraient leur permettre d’attirer de nouveaux adhérents. Les salles de réunion, de tailles diverses, ou encore l’amphi équipé d’un grand écran, serviront à de nombreux utilisateurs.

UN AN DE PLUS

L’association Véronèse organise son salon de l’artisanat et des produits du terroir le dimanche 2 mars à la salle des fêtes de Dizy. L’ouverture au public est prévue de 10 h à 18 h. De nombreux artisans seront présents qui montreront comment ils travaillent et feront découvrir aux visiteurs leur savoir-faire. Bijoux originaux, objets en soie, sacs en toile cirée, porcelaine, travail du bois, confection, tapisserie, savons naturels, confitures maison, escargots, miel, pain d’épice… Rien ne manquera.

Salon de l’artisanat et de produits du terroir à Dizy

Conjoncture champardennaise : stabilité économique, mais perspectives prudentes

La rubrique Un an de plus propose de revenir sur un événement traité dans nos colonnes il y a un an, semaine pour semaine, et de regarder comment les choses ont évolué depuis. L’Hebdo du vendredi 22 février 2013 présentait le projet de l’association musulmane Ahmadiyya : construire une mosquée Ahmadie - la deuxième de France – à Epernay. Faute d’avoir trouvé le terrain idéal, le lieu de culte n’est pas encore sorti de terre. « Il nous faudrait plus de 1 000 m2, précise Mansoor Ahmed Mubashir, le missionnaire de l’association. Nous cherchons toujours. Nous avons visité plusieurs endroits, mais bien souvent trop chers pour nous. » Car les membres de la communauté financeront de leur poche la construction de cette mosquée, sans subvention des collectivités. Comme l’an passé, l’association organisera une conférence ouverte à tous autour de la religion et de la paix, le 20 avril prochain.

La CCI Champagne-Ardenne vient de dévoiler sa 1 nouvelle – et 28e - note de conjoncture. Près de 300 chefs d’entreprise ont répondu à l’enquête des CCI, qui fait état, pour le second semestre 2013, d’une tendance à la stabilité économique. Pour la première fois, les services aux particuliers ont pu être interrogés. Tous secteurs confondus, la Marne semble tirer le mieux son épingle du jeu en matière de chiffres d’affaires. Mais les dirigeants restent extrêmement prudents quant à leurs prévisions pour ce premier semestre 2014. Bonne nouvelle : les intentions d’embauche ont bondi de 9 points en six mois seulement. Des remplacements pour la plupart, mais tout de même de quoi booster le bassin d’emploi régional. Plus d’infos sur www.champagne-ardenne.cci.fr.

Mosquée cherche (toujours) terrain

S.L

Un euro investi, plus d’un deuxième euro levé

Bpifrance - Bilan 2013

in 2012, à l’initiative du gouvernement, Bpifrance, la tant attendue banque publique d’investissement, filiale de la Caisse des Dépôts, naissait, fruit du rapprochement d’Oséo, de CDC Entreprises, de FSI et FSI Régions. Lundi 17 février, la déclinaison champardennaise de Bpifrance, dirigée par Christian Thériot, communiquait son premier bilan annuel. Au cours de sa première année d’activité, Bpifrance est intervenue auprès de 1 622 entreprises régionales, qui ont obtenu en tout 690 millions d’euros de financements publics et privés. L’apport de la banque publique s’est élevée à hauteur de 311 millions. Les interventions se sont déclinées sous diverses formes : fonds propres, investissement direct, garantie des banques pour des prêts, soutien de projets innovants, avances de trésorerie, préfinancement du Crédit d’impôt compétitivité emploi… Bpifrance a également injecté 26 millions d’euros dans sept fonds régionaux ou interrégionaux capables d’intervenir en Champagne-Ardenne. Cette participation a permis de faire levier auprès d’autres acteurs, publics et privés, afin de mobiliser un total de 200 millions d’euros. Dernier point du bilan, la mise en place, avec le Conseil régional de Champagne-

Chaque année, la SNCF encourage ses collaborateurs qui s’impliquent dans une association œuvrant en faveur des jeunes en difficulté (thèmes : prévenir l’illettrisme, vivre ensemble et entreprendre pour la mobilité) grâce à son opération Coups de coeur solidaires. Ainsi, chaque salarié ou retraité SNCF peut obtenir un soutien financier de la Fondation SNCF au bénéfice de son association jusqu’à 3 000 euros. Les dossiers de candidature sont à télécharger et à renvoyer avant le 21 avril 2014 sur www.fondation-sncf.org

F

Christian Thériot, directeur régional de Bpifrance en Champagne-Ardenne. © l'Hebdo du Vendredi

Ardenne, du Prêt Régional de Revitalisation. Ce fonds doit permettre de distribuer 5,25 millions d’euros de prêts longue durée à taux bonifiés pour aider des entreprises à financer leurs investissements, à maintenir ou créer des emplois.

T.V


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Une soirée qui sent bon l'Europe

Foot (L1, 26e j.) : Monaco - Reims

Déjà assuré de son maintien grâce son succès face à Bordeaux, le Stade de Reims entend maintenant rester dans le top 10 de la L1 et, si affinités, pourquoi pas viser une place européenne. Premier élément de réponse ce vendredi à Monaco.

près la victoire étriquée face à Bordeaux (1-0), Hubert Fournier a enfin admis que le maintien était acquis et qu'il était temps pour le Stade de Reims de se tourner vers un autre objectif. « Je dormais bien déjà, mais maintenant nous pouvons travailler avec plus de sérénité. Nous allons avoir d'autres soucis car nous pouvons partir sur un autre objectif plus ambitieux. » Et alors que l'esprit de Guy Roux a à peine quitté le corps de l'entraîneur rémois que déjà dans les travées de Delaune on se met à rêver d'Europe ! Alors oui, Reims est aujourd'hui 7e du classement, à seulement 3 points de la 4e place qualificative pour la Ligue Europa (la 5e voire la 6e place pourrait l'être aussi en fonction des vainqueurs dans les Coupes et de leur classement final), mais de là à rêver traverser les frontières dès la saison prochaine, il y a un pas qu'Hubert Fournier ne franchit pas. « Si à 5 journées de la fin nous sommes encore en course, nous sentirons alors davantage l'engouement du public. Mais pour le moment, ce n'est pas le cas. Contre Bordeaux, il n'y avait que 13 000 spectateurs. Pour l'instant à Delaune on vient surtout voir l'adversaire et puis il y a encore dix équipes concernées. C'est trop tôt. » En attendant ces éventuels jours heureux, le Stade de

différence collectivement. » Si l'Europe et un succès à Monaco font rêver le Stade de Reims, vendredi soir l'essentiel sera avant tout « de montrer une belle image du club ». > Monaco - Reims (26e j.), vendredi 21 février à

J.D

20h30, stade Louis II, Monaco. Le groupe retenu : Placide, Gassama – Weber, Glombard, Turan, Tacalfred, Signorino, Mandi – Krychowiak, Ghisolfi, Albaek, Oniangue, Fortes, Ca, Ayite – Atar, Courtet, Charbonnier. Soins : Agassa (Genou), Fofana (Adducteur), Bastien (Coude) et Ouali (Genou). Suspendus : Devaux, De Preville

A

Prochain match : Reims - Valenciennes (27e j.), samedi 1er mars à 20h, stade Auguste Delaune, Reims. Le maintien désormais acquis, Odaïr Fortes et le Stade de Reims rêvent d'un exploit à Monaco et d'une qualification européenne. © l'Hebdo du Vendredi

Reims a tout de même rendez-vous avec l'Europe dès ce vendredi ! Et oui, le Stade Louis II n'est pas situé sur le sol français, mais bien dans un autre pays européen, la Principauté de Monaco. Au delà de cette question de géographie, cette impression de saveur européenne viendra d'abord du niveau de jeu de cette rencontre face à un adversaire dont l'effectif a été construit pour disputer la Ligue des Champions. Mais si les Rouge et Blanc ont plutôt fait bonne figure en début de saison contre l'ASM, l'équipe de Claudio Ranieri est aujourd'hui préve-

nue. La marche semble donc haute pour Hubert Fournier et ses joueurs, mais apparemment pas impossible à franchir. « Il y a des points à prendre. et sur un match, nous sommes capable de le faire. Si nous sommes dans un bon soir, pourquoi ne pas créer l'exploit comme l'a par exemple réalisé Montpellier à Paris. » « Nous sommes en confiance, renchérit Odaïr Fortes. Nous ne voulons pas aller à Monaco que pour défendre, mais pour gagner. Nous n'avons pas les mêmes moyens et ils sont plus forts individuellement. A nous de faire la

EN BREF

J.O. de Sotchi : encore deux chances pour Véronique Pierron

Éliminée dès les séries de l'épreuve du 500 m de short-track, suite à une chute, Véronique Pierron a terminé à une belle 5e place sur le 1500 m. La rémoise est maintenant en piste sur le 1000 m pour ce qui est sa dernière chance de ramener une médaille de Russie. La licenciée du Reims Patinage de Vitesse, qui a passé le premier tour qualificatif mardi, participera aux quarts de finale ce vendredi 21 février en fin d'après-midi.

Avec la même détermination que face à Bourg ?

Basket (Pro B, 30e j.) - Châlons-Reims - Saint-Quentin

bande ont remis les pendules à l'heure en prenant une première fois leur revanche au mois de décembre dernier à Reims (victoire 87-81). Mais, surtout, ce serait bête de laisser échapper un nouveau match à domicile alors que la place de leader occupée par Boulogne est de nouveau à portée de main.

En dominant Bourg-en-Bresse, le Champagne Châlons-Reims Basket a presque effacé la défaite vécue quelques jours plus tôt sur le parquet de Souffelweyersheim. En effet, cette désillusion ne sera vraiment oubliée que si le club marnais dispose, à domicile, coup sur coup de Saint-Quentin et Denain.

u'on se le dise, le Champagne ChâlonsReims Basket cuvée 2013-14 se distingue par son caractère imprévisible. Incapable de plier son match face à Souffelweyersheim alors qu'il avait la partie en main - +17 points à la mi-temps mais défaite au final 102-98 après trois prolongations - le club marnais s'est en effet imposé quatre jours plus tard sur les terres de Bourg-en-Bresse (76-71), 3e du classement et concurrent direct �� l'accession en Pro A. Lors de cette rencontre, Sacha Giffa (9 pts et 9 rbs) et ses partenaires, désormais seuls 2e derrière à une victoire de Boulogne, ont cette fois su répondre au retour de leurs adversaires. Pour Nikola Antic, cette performance prouve « que quand nous sommes déterminés et sans issue, nous n'avons pas d'autre possibilité que de gagner ». Ses joueurs, dont beaucoup sont particulièrement expérimentés, fonctionneraient-ils alors seulement en réaction et à l'orgueil ? « La défaite à Souffelweyersheim nous a peut-être

> Châlons-Reims - Saint-Quentin (30e j.), ven-

Julien Debant

dredi 21 février à 20h, Palais des Sports Pierre de Coubertin, Châlons en champagne.

Prochain match : Châlons-Reims - Denain (31e j.) mardi 25 février à 20h, Palais des Sports Pierre de Coubertin, Châlons en champagne

Q

David Michineau est prêté par l'Elan Chalon (Pro A). © l'Hebdo du Vendredi

aidés. En revanche, ce qui est sûr, c'est que mon équipe est insaisissable et que notre pire adversaire c'est nous-même ». Dans ces conditions, les résultats des deux prochaines rencontres face à Saint-Quentin et Denain, toutes deux programmées à Châlons-en-Champagne, respectivement les 21 et 25 février, semblent particulièrement incertains. « Nous connaissons très bien ces deux équipes et ce sera à chaque fois une question de motivation », avoue Nikola Antic qui craint surtout « une baisse de régime après les émotions

vécues à Bourg ». Si on peut légitimement penser que les joueurs marnais ne sont pas très excités à l'idée de jouer une nouvelle fois Denain (12e) en revanche, on ne peut pas imaginer une seconde qu'ils ne soient pas motivés par leur duel face à leurs homologues de Saint-Quentin (10e). D'une part c'est un derby cher aux supporters, et c'est au staff du CCRB de bien leur rappeler, et d'autre part, ils n'ont sans doute pas oublié la leçon reçue dans l'Aisne en début de saison (défaite 96-82). C'est vrai que, depuis, Michel Morandais et sa

Le jeune David Michineau arrive en renfort David Michineau (20 ans - 1,88m) a donc rejoint cette semaine le CCRB. En contrat stagiaire avec l’Elan Chalon (Pro A), le jeune meneur de jeu est prêté jusqu’à la fin de saison. Champion de France et vainqueur du Trophée du Futur avec les espoirs de l’Elan la saison dernière, David arrive au CCRB pour continuer sa progression et son apprentissage du professionnalisme. David a compilé 19,9 points, 2,9 passes et 2,9 rebonds dans le championnat espoir depuis le début de la saison. Il a également fait quelques apparitions en Pro A. Le CCRB a donc saisi l’opportunité de renforcer son effectif avec le prêt d’un des meilleurs meneurs de sa génération.


magazine

N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Tisser des liens artistiques

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA

Cirque/Musique – Le Manège

LOISIRS JUSQU’AU SAMEDI 1ER MARS

D’araignée, de tente ou de chapiteau, la toile peut avoir diverses significations. Pour le Surnatural Orchestra, elle est, par exemple, synonyme de rencontres et créatrice de liens. Depuis 2009, les dixneuf musiciens de l’orchestre écument en effet les scènes culturelles, proposant aux spectateurs ce qu’ils appellent des « spectacles de croisement, à chaque fois différents ». Ayant pour point commun d’être tous regroupés sous l’appellation La Toile, ils sont l’occasion pour nos musiciens de collaborer, le temps d’une soirée, avec de nombreux artistes circassiens. Un projet qui les mènera sur la scène du Manège de Reims, le 28 février prochain, en compagnie du Cirque Inextremiste, adepte de Entre le cirque et la musique, tout est une question d'équilibre. l’équilibre sur des objets improbables, tels © Jérôme Tisserand que des pelleteuses ou des bouteilles de gaz ! Une nouvelle rencontre entre musique et arts du cirque, au cours de laquelle les uns chercheront le juste équilibre entre les disciplines, quand les autres s’emploieront à ne pas le perdre. « De l’accointance partagée pour les choses vagues et les terrains à défricher ; […] des vertiges du sol, quitté pour goûter le chemin exigeant du fil tendu ; de la joie de faire frissonner l’auditoire en prenant le risque comme écho, en léchant ce qui est fragile, nous nous rencontrons. Du cirque à nous il n’y a qu’un pas, il sera là franchi, encore une fois », indique le Surnatural Orchestra. Un rendez-vous au croisement des arts, à voir en famille et qui ne vous laissera pas de marbre !

Claire Lagrange > La Toile, vendredi 28 février à 19h30 – Manège de Reims.

Parlez-moi d’humain

Exposition - Second Life

Anthropomorphisme. Derrière ce mot barbare se cache le fait d'attribuer aux divinités et/ou aux animaux des caractéristiques et sentiments propres à l’Homme. Une tendance que Franck Guidolin, fasciné par les curiosités du genre humain, a choisi d’explorer dans une série du même nom. « Le monde des hommes est riche en détails et en histoires, petites ou grandes. A l’aide de bonbons, de cure-dents, de pitons, de crochets, je simplifie un acte de la vie courante, un événement, un état d’âme, un besoin physiologique, bref, une situation en rapport au genre humain : violence, solitude, compétition, savoir, reproduction… Chaque événement est divisé, fractionné, dilué par le regard et la perception de chacun. Ces objets anodins me permettent une distance, un détachement, une neutralité sur la situation évoquée ; aux spectateurs de trouver une image Faisant évoluer des bonbons dans une équivalente dans leur vécu ou dans l’inconscient collectif », indique l’ar- esthétique de jeux vidéos, les "Madisons" tiste. Sont donc réunis sous ce thème de l’anthropomorphisme les « Pi- montrent la complexité de la nature humaine. tongrammes », objets simples et sexués, également dotés d’une tête et © Franck Guidolin d’un tronc, symbolisant ainsi les caractéristiques de l’humain, et les « Madisons », « mélange de souvenirs d’enfance à l’esthétique simple, donnant la possibilité de montrer la complexité de la nature humaine dans un espace minimaliste ». Un thème qui, pour la première fois, sera présenté au complet lors d’une exposition organisée par Second Life, en partenariat avec le Cook’in Restaurant, Intercave et Champagne FM.

C.L > Anthropomorphisme, du 21 février au 29 mars – Entrée libre du mardi au samedi, de 10 h à 19 h – Galerie Second Life, 8, rue Simone Caillet à Epernay. Vernissage en présence de l’artiste, vendredi 21 février à partir de 19 h.

Placebo, -M-, Shaka Ponk et bien d'autres

Cabaret Vert - Charleville-Mézières

28°W DE FRANÇOIS ROCA ET FRED BERNARD Un tour du monde à travers les illustrations de François Roca et les textes de Fred Bernard : une immersion dans des paysages hyperréalistes, des rencontres avec des héros de légendes divines, mystiques, ou encore fantastiques. À 10h00. Entrée libre aux horaires d’ouverture des médiathèques - Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin, et Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré. JUSQU’AU SAMEDI 15 MARS

COTEAUX CHAMPENOIS, DE MAREUIL-SUR-AY À CUMIÈRES

Exposition d’un ensemble d’aquarelles sur les paysages de Champagne, par le peintre Patrick Adam. À 9h00. Entrée libre du lun. au ven. de 9h à 12h et de 14h à 17h - Villa Bissinger, 15 rue Jeanson, à Ay.

CONCERTS VENDREDI 14 MARS

MUSIQUE : L’ENSEMBLE CLÉMENT Composée d’une dizaine de musiciens d’une même famille, cette formation musicale nous propose un programme varié où les oeuvres orchestrales très connues et revisitées pour l’occasion (CasseNoisette, Les Danses Slaves) s’intercalent avec d’autres jugées plus savantes (Brandebourgeois de Bach, Quatuor Parisien de Telemann sur instruments anciens). Dans le cadre du 31ème Concours de Cordes. À 20h30. A partir de 8 ans - Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place MendèsFrance, Epernay - Tél : 03 26 51 15 99. MARDI 25 MARS

CONCERT : PATRICK BRUEL Six ans après son précédent album studio, Patrick Bruel signe un retour en force. Son nouvel album «Lequel de nous», entre directement N°1 des ventes. À 20h00. Tarifs : 39 à 59 euros – Le Millésium, av. du général Margueritte à Epernay.

Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré. JUSQU’AU SAMEDI 15 MARS

COTEAUX CHAMPENOIS, DE MAREUIL-SUR-AY À CUMIÈRES Exposition d’un ensemble d’aquarelles sur les paysages de Champagne, par le peintre Patrick Adam. À 9h00. Entrée libre du lun. au ven. de 9h à 12h et de 14h à 17h - Villa Bissinger, 15 rue Jeanson, à Ay.

SPECTACLES SAMEDI 22 FÉVRIER

ANIMATION : LA MALLE À HISTOIRES

Sur le thème «Pingouins en veuxtu, en voilà !». Dès 3 ans. À 15h30. Entrée libre - Médiathèque DanielRondeau, 4 rue Gabriel-Fauré, à Epernay.

ESCALES AU PAYS DE FRANÇOIS ROCA ET FRED BERNARD Découverte d’œuvres en lecture et en musique... Dès 6 ans. À 15h30. Réservation conseillée au 03 26 53 37 85 - Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay. MARDI 11 MARS

DANSE CONTEMPORAINE : MEMB-OO Drôle d’idée que celle de danser avec un déambulateur et un fauteuil roulant lorsqu’on n’y est pas contraint. Ce curieux duo ne parle pas plus de handicap que de vieillesse, juste d’une rencontre. À 19h00. Tarifs : 4 à 12 euros - Salle Sabine Sani, MJC d’Aÿ, rue de la Liberté à Aÿ.

THÉÂTRE : LE MALADE IMAGINAIRE

Après «Le Médecin malgré lui» et «L’École des femmes», c’est la troisième pièce de Molière à laquelle Jean Liermier s’atèle. Il fallait la personnalité d’un acteur unique comme Gilles Privat pour entrer dans le vertige de ce rôle double, quasi-testamentaire, hilarant et tragique à la fois. À 20h30. A partir de 12 ans - Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place MendèsFrance, Epernay - Tél : 03 26 51 15 99.

JEUDI 27 MARS

MUSIQUE : L’ORCHESTRE NATIO- JEUDI 13 MARS THÉÂTRE : FAIRY TALE HEART NAL DE LILLE Ce concert autour de l’oeuvre de Mozart sera dirigé par Günter Pichler, précédemment membre du Quatuor Alban Berg. Sa rencontre avec le jeune pianiste israélien Iddo Bar Shaï ne devrait pas laisser le public indifférent. À 20h00. A partir de 8 ans - Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place MendèsFrance, Epernay - Tél : 03 26 51 15 99.

EXPOSITIONS JUSQU’AU SAMEDI 1ER MARS

28°W DE FRANÇOIS ROCA ET FRED BERNARD

Programmé les 21, 22, 23 et 24 août prochains, l'éco-festival du Cabaret Vert a dévoilé cette semaine quelques-uns des artistes et groupes qui enflammeront la scène ardennaise : Placebo, -M, Shaka Ponk, Volbeat, Metronomy, Fauven Kavinsky, Airbourne, Flume, The Parov Stelar Band, Red Fang et Murkage. Bref, déjà du beau monde pour le Cabaret Vert qui fêtera cette année son 10e anniversaire. > Renseignements et réservations : www.cabaretvert.com

Un tour du monde à travers les illustrations de François Roca et les textes de Fred Bernard : une immersion dans des paysages hyperréalistes, des rencontres avec des héros de légendes divines, mystiques, ou encore fantastiques.

-M- sera pour la première fois au Cabaret Vert. © DR

À 10h00. Entrée libre aux horaires d’ouverture des médiathèques - Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin, et Médiathèque

A 15 ans, Gidéon croit toujours aux contes de fées que sa mère lui racontait dans sa petite enfance alors même qu’il est terré dans un abri de fortune, loin des regards. Lorsque Kirsty fait irruption dans son territoire, la rencontre est houleuse. L’adolescente meurtrie, en rupture de famille, se montre particulièrement désagréable, agressive et cynique. Que va-t-il se passer entre ces deux êtres que tout oppose ?

À 19h00. Tarifs : 4 à 12 euros - Salle Sabine Sani, MJC d’Aÿ, rue de la Liberté à Aÿ. VENDREDI 14 MARS

FÊTE DE LA SAINT PATRICK Trois heures avec plus de 60 artistes sur scène. Bagad, pipe band, chanteurs, danseurs, pour un spectacle qui mêlera l’Ecosse, l’Irlande et la Bretagne. À 20h30. Tarifs : 42 à 49 euros – Le Millésium, av. du général Margueritte à Epernay.


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

LES HORAIRES

CINÉMA Le Palace

du 19 au 25 février 2014

33 Bld Motte - 51200 Epernay

Pompéi VF 3D Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi 14h30, 18h, 20h30; vendredi 21h; samedi 17h, 20h, 22h30; dimanche 15h, 17h30, 20h; lundi mardi 18h, 20h30. Le Crocodile du Botswanga VF Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi 18h, 20h30; vendredi 14h30, 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dimanche 10h30, 15h, 17h30, 20h; lundi mardi 14h30, 18h, 20h30. Les Trois Frères, le Retour VF Mercredi 14h30, 17h30, 20h30; jeudi 18h, 20h30; vendredi 18h30, 21h; samedi 14h30, 17h, 20h, 22h30; dimanche 10h30, 15h, 17h30, 20h; lundi mardi 14h30, 18h, 20h30. Tante Hilda VF Mercredi 14h30, 17h30; vendredi 18h30; samedi lundi mardi 14h30; dimanche 10h30. La Belle et la Bête VF Mercredi 17h30, 20h30; jeudi 14h30, 18h, 20h30; vendredi 21h; samedi 17h, 20h, 22h30; dimanche 15h, 17h30, 20h; lundi mardi 18h, 20h30. L'Ile des Miam-Nimaux - Tempête de Boulettes Géantes 2 VF Mercredi samedi lundi mardi 14h30; dimanche 10h30, 15h. RoboCop VF Mercredi mardi 20h30; jeudi 14h30, 18h; vendredi 21h; samedi 17h, 22h30; dimanche 20h; lundi 18h. Jack et la Mécanique du Coeur VF Mercredi samedi lundi mardi 14h30; vendredi 18h30; dimanche 10h30. Minuscule - La Vallée des Fourmis Perdues VF Vendredi 18h30; samedi lundi mardi 14h30; dimanche 10h30. Lulu Femme Nue VF Mercredi 20h30; jeudi 14h30, 18h, 20h30; vendredi 14h30, 21h; samedi 17h, 20h, 22h30; dimanche 15h, 17h30, 20h; lundi mardi 18h, 20h30. Plein Soleil VF Mercredi dimanche 17h30; jeudi lundi 20h30; vendredi 18h30; samedi 20h; mardi 18h.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

American Bluff Tous les jours : 22h00 I frankenstein - 3D Tous les jours : 22h15 Jack et la mécanique du cœur Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h45 | 18h00 Jeu : 18h00 Ven : 13h45 | 18h00 La belle et la bête Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Jeu, Ven : 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 La grande aventure lego - 3D Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h45 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Jeu, Ven : 13h45 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Le crocodile du botswanga Tous les jours : 13h30 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Les trois frères le retour Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h00 | 13h30 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h15 Jeu, Ven : 13h30 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h15 L’ïle des miam-nimaux : tempête de boulettes géantes 2 Mer : 11h15 | 15h45 Jeu, Ven : 15h45 Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h45 | 15h45 M. peabody et sherman : les voyages dans le temps - 3D Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h45 | 16h00 | 18h00 Jeu, Ven : 13h45 | 16h00 | 18h00 Mea culpa Tous les jours sauf Jeu : 18h00 | 20h00 | 22h00 Jeu : 18h00 | 22h00 Minuscule, la vallee des fourmis perdues - 3D Mer : 11h15 | 18h00 Jeu, Ven : 18h00 Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 16h00 | 18h00 Non-stop Ven : 20h00 Pompei - 3D Tous les jours : 13h30 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Robocop Tous les jours sauf Ven : 20h00 | 22h15 Ven : 15h45 | 22h15 Supercondriaque Mar : 20h00 Tante hilda ! Sam, Dim, Lun, Mar : 11h00 Tarzan - 3D Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11h15 | 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 Jeu, Ven : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 12 years a slave Tous les jours sauf Mar : 19h45

LE GROS PLAN La grande aventure Lego

Genre: Animation Pays: USA Durée: 1h40 Réalisateur : Phil Lord, Chris miller Avec les voix de Tale, Arnaud Ducret. Emmet, ouvrier sur les chantiers de la ville de Lego, mène une vie tranquille et sans histoire. Tout semble magnifique dans ce monde à la 1984 où le café trop cher est super-génial. Il voudrait bien être un peu plus remarqué par ses collègues, devenant invisible pour eux. Un événement particulier le conduit à deux découvertes. La première est une super-brune et l’amour, et la deuxième un monde en révolte attendant l’élu. Remarqué comme « le spécial » par la jolie Cool Tag, il se retrouve dans le cercle très intime des maîtres constructeurs. Ils sont en lutte contre Lord Business qui menace le monde des Lego. Vitrius, un clone de Gandalf, conduit la révolte de cette bande aussi disparate que Wonder Woman, Superman, Batman, Cool Tag, Wally, Abraham Lincoln, Duplo et le cosmonaute des années 80. Hélas, Emmet, dans un premier temps, s’avère plus capable d’erreurs que de conduire ces rêveurs vers la victoire. Lord Business arrivera-t-il à coller tout ce petit monde à sa place ou l’imaginaire flottera-t-il de nouveau sur les rêves de Lego land? Depuis un certain temps, l’univers des Lego revient en force à travers des parodies de jeux vidéo, des super héros ou Le Seigneur des anneaux. Un film où les petits cubes déclinés en western, pirates, cosmonautes, super héros, et bien d'autres seraient les vedettes semblait un pari fou. Le résultat est complément délirant, à voir à plusieurs niveaux. Les réalisateurs jouent sur les caractéristiques des personnages pour mieux les détourner et le rythme est endiablé. Derrière la dérision se cache un message sur l’imaginaire et l’enfance, perdus dans l’esprit du Petit Prince. C’est le monde de 1984 en lutte contre celui du rêve et de l’imaginaire, les jeux de notre enfance. C’est la capacité d’inventer avec rien tout un univers, nous transportant ailleurs. Loin d’un film pub vantant la marque des petits cubes, ils réalisent un vrai récit d’animation à la 3 D soignée. Retrouvez les sorties de la semaine et l’interview des réalisateurs sur www.cine-region.fr, nos chroniques sur France bleu Champagne 95.1.

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

12 Years a Slave VO Mercredi samedi 20h30; jeudi 18h. A Ciel Ouvert (Documentaire) VF Samedi 18h; dimanche 20h30. Philomena VO Mercredi vendredi 18h; jeudi 20h30.

Le Loup de Wall Street VO Vendredi 20h30; lundi 20h. Loulou, l'Incroyable Secret VF Lundi 14h30. Le Géant égoïste VO Dimanche 18h.

Résidence Les Clos de Saint-Martin Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée

Une Maison à vivre

Personnes âgées valides ou dépendantes Parc sécurisé WIFI Gratuit

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Av. de Paris - 51530 ST-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com

Stage de danse modern' jazz le dimanche 16 mars avec Michael CASSAN

organisé par l'école de danse Sandrine ROBERRINI Chorégraphe et Professeur de danse

COURS ENFANTS

ADOS ET ADULTES

NIVEAUX MOYENS ET CONFIRMÉS

Studio de danse 91 bis rue brûlart reims 06 12 14 18 93 - 03 26 82 42 72 - mail : sandrine.roberrini@wanadoo.fr Renseignement et inscription :


N°252 du 21 au 27 février 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Il crée pour sublimer les images

Fabien Cali, compositeur de musique de films

Il a signé la musique de « Terre des ours » qui sort en France le 26 février. A 31 ans, et sept prix obtenus au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Fabien Cali est une étoile montante dans le firmament du septième art. Champenois, il travaille chez lui, à Hautvillers, où il réalise ses assemblages sur informatique. Il compose aussi pour orchestres symphoniques, pratique l’improvisation dans diverses formations et a travaillé sur le patrimoine musical ardennais.

’est son premier long-métrage en solo. Fabien Cali, titulaire de sept premiers prix obtenus au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, est l’auteur de la musique du film Terre des Ours qui sort en France le 26 février. D’origine champenoise, cet artiste surdoué vit à Hautvillers, dans le berceau du champagne, où il s’est posé pour créer des musiques qui subliment les images, leur donnent de la profondeur et une ponctuation. Terre des Ours, le documentaire de 90 minutes de Guillaume Vincent, a été tourné en extrême-orient russe, dans le Kamchatka, et totalement filmé en 3D avec une équipe du cinéaste James Cameron, le réalisateur de Titanic et d’Avatar. A 31 ans, Fabien Cali est déjà à l’affiche d’une œuvre majeure, dans sa singularité, son audace et sa conception. « C’est le premier documentaire animalier en 3D-relief tourné avec des animaux sauvages et en milieu naturel », explique le musicien dont le nom côtoie celui de Marion Cotillard, qui prête sa voix pour raconter l’histoire de ces ours et de leur quotidien dans des paysages de rêve. Fabien Cali a réalisé toute la partie orchestrale de la musique (le score) de ce film avec l’aide de techniques très sophistiquées permettant d’associer musique, narration et bruitages. « La musique a été enregistrée à Londres aux Air Studios, qui comptent parmi les

C

Fabien Cali vit et compose à Hautvillers. © Alban Faucheron

plus célèbres studios du monde, avec l’orchestre qui a entre autres interprété les musiques des Harry Potter, de L’Odyssée de Pi et de Batman - The Dark Knight. D’abord guitariste rock, Fabien Cali a suivi les cours du Conservatoire de Reims dans les classes d’écriture et de jazz avant d’intégrer en 2007 le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il affiche au total six années d’études musicales qui constituent une ossature exceptionnelle pour un artiste à la fois interprète et compositeur. Il parle avec modestie de cet itinéraire déjà exceptionnel qui l’a conduit à rencontrer de grands noms de la création musicale dont Bruno Coulais, d’abord illus-

Repères Fabien Cali est né le 6 juillet 1982. Bacs scientifique et littéraire au lycée Léon-Bourgeois à Epernay, il entre, en 2007, au Conservatoire National de Musique où il obtiendra sept prix. En 2012, il crée des orchestrations pour le film Ce que le Jour doit à la Nuit. En 2013, composition additionnelle pour Belle et Sébastien et création d’un spectacle commandé par Jazz Us et la Région ChampagneArdenne autour du patrimoine ardennais. En 2014, il compose la musique du film Terre des Ours, de Guillaume Vincent. 14 décembre 2014 : création d’une œuvre symphonique à la salle Pleyel par l’orchestre Colonne.

trateur sonore de documentaires avant d’être consacré pour sa magistrale et subtile composition de la musique du film de Christine Pascal, Le petit Prince a dit, et plus tard Les Choristes, qui a fait plusieurs millions d’entrées. « Je dois beaucoup à Bruno Coulais qui m’a entre autres recommandé auprès de Jean-Pierre Arquié, le superviseur musical de Terre des Ours. C’est lui par la suite qui m’a proposé de réaliser l’enregistrement de la musique du film à Londres. »

« Je travaille dans la rapidité et la compression » Si Terre des Ours est l’œuvre la plus importante de Fabien Cali, elle n’est pas la toute première. Le jeune compositeur a déjà associé son nom à la création musicale de plusieurs films dont Belle et Sébastien, l’un des plus gros succès du cinéma français en 2013 et à bien d’autres œuvres comme Ce

que le Jour doit à la Nuit, d’Alexandre Arcady, sorti en 2012. « Pour ces deux films, j’ai participé à la composition de musique additionnelle et à l’orchestration. Cela peut se faire de chez moi, à Hautvillers, où je travaille sur les différents éléments de la musique grâce à l’outil informatique. » Un travail d’assemblage presque identique à celui d’un chef de cave qui élabore ses cuvées à partir de crus, de cépages différents et de vins de réserve pour trouver la bonne partition gustative. La signature de son champagne. « On peut effectivement comparer mon travail à celui d’un œnologue », commente Fabien Cali qui accepte le rapprochement avec le sourire. Car on ne crée pas par hasard des musiques de films dans le berceau du champagne… L’image s’arrêtera là. Pour le reste les points communs sont plutôt rares. C’est au festival d’Aubagne, près de Marseille, que Fabien Cali a découvert la musique de film. « J’y ai fait beaucoup de rencontres déterminantes », avouet-il. Un premier prix lors du concours de composition pour l’image de Sceaux (Hauts-de-Seine) en 2011 a fait le reste. « Le jury était présidé par Armand Amar », qui a obtenu le César de la meilleure musique originale pour Le Concert, avec Mélanie Laurent. « Il avait auparavant travaillé sur les films de Yann Arthus-Bertrand et Costa Gavras. Il m’a proposé de travailler pour lui en tant qu’orchestrateur. C’est ainsi que les choses ont commencé pour moi. » Depuis Fabien Cali enchaîne film sur film. Il compose aussi pour le concert. L’une de ses œuvres symphoniques sera jouée en décembre prochain à la salle Pleyel par l’Orchestre Colonne dirigé par Laurent Petitgirard. « Je n’ai pas besoin de bouger beaucoup pour créer. Je travaille chez moi, à Hautvillers où je réalise toutes mes compositions. Avec Internet beaucoup de choses sont dématérialisées et j’ai la chance de vivre près de Paris. » Fabien Cali participe en outre à la valorisation de la création musicale régionale. Il donne de nombreux concerts avec l’association Jazz Us et s’est beaucoup amusé à réaliser un projet sur l’accent ardennais avec Nicolas Canot. « Nous avons recueilli des témoignages de vie des anciens et retravaillé sur les particularités de l’accent ardennais dans le cadre d’un spectacle mêlant son, musique et photographie. » Ces recherches ont donné lieu à une création présentée à Carignan, au cœur du Pays d’Yvois. Une production agréable et originale, à mille lieux des musiques de film qui se font toujours au dernier moment et dans des laps de temps très courts. « Dans la rapidité et la compression. »

Jean Batilliet

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04

CANCER du 22.06 au 22.07

BALANCE du 23.09 au 22.10

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Vous n'en pouviez plus d'être en position d'attente et cela va se terminer enfin ! L'avenir est à vous ! L’enthousiasme revient en force avec le soutien des astres qui vous apporteront la bonne humeur.

Sur le plan professionnel, on vous fera une proposition intéressante qui vous tentera mais il faudra analyser toutes les conditions avant de vous prononcer. Votre sex-appeal fera des ravages.

Vous allez étonner et vous étonner vous-même. Il sera question de contacts aussi imprévus que sensuels. Mais surtout ne vous mettez pas la pression.

Portés par votre inventivité et votre goût d’entreprendre, vos choix seront couronnés par la chance dans pratiquement tous les domaines. Au travail comme en amour c'est une belle semaine.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

LION du 23.07 au 22.08

SCORPION du 23.10 au 22.11

VERSEAU du 21.01 au 19.02

La semaine sera une bouffée d’oxygène. C’est le moment de vous ouvrir aux autres, de prendre des nouveaux contacts, d’engager des auxiliaires ou de vous associer.

Ne vous appesantissez pas sur les problèmes des autres. En effet, cela risquerait de s’additionner aux vôtres et vous risqueriez par craquer moralement.

Vous ressentez le besoin de partager de vrais moments avec un(e) homme (femme) à la tête bien pleine. Gain de temps, gain d’énergie. Il vous faudra trouver la bonne fréquence.

Votre ambition va se réveiller et vous allez enfin vous donner les moyens de l’assouvir. Vos efforts professionnels devraient rapidement se traduire par une amélioration de vos revenus.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

VIERGE du 23.08 au 22.09

Veillez à ne pas prendre parti pour une cause perdue. Non seulement vous risquez de vous épuiser inutilement mais votre image pourrait aussi en souffrir. Lâchez prise, le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle.

Travaillez votre réseau, profitez de la période pour faire de nouvelles rencontres. Tout cela sera excellent pour votre avenir. Calmez vos ardeurs, responsabilisez-vous et vous irez loin.

POISSONS du 20.02 au 20.03 SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12 La semaine sera tout sucre tout miel avec vous. Cela marque le début d'un changement complet de décor. Le rose reviendra en force dans votre vie, et vous serez vraiment comblé(e) !

Bien dans votre peau, vous serez enfin en accord avec vous-même et avec les autres. C’est le temps des ouvertures et de la possibilité de vivre mieux au quotidien. B. MELVHILLE



L'Hebdo du Vendredi, Epernay #252