Issuu on Google+

Municipales 2014 : le PCF veut rassembler la gauche sparnacienne P.4

Un plan de sauvegarde de l'emploi à l'union P.4

e p e r n a y . l h e b d o d u v e n d r e d i .

Ce soir, un 10km éco-responsable et solidaire P.5

Foot, Reims à Bordeaux, ne pas perdre pour ne pas douter P. 10

c o m

La reine des appellations É D I T I O N É P E R N A Y JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°216

© DR

du 26 avril au 2 mai 2013

Le congrès de la CNAOC (confédérations des producteurs de vins à appellations d'origine contrôlée) s'est tenu cette semaine en Champagne, sans doute la plus prestigieuse des appellations. Une AOC qui sait recevoir, montrer ses atouts, et se battre aussi pour les autres. P. 3

-M- aime le Millesium P. 12


2x

H umeurs ÉDITO

xUn sorbet au champagne, ça peut aller jusqu'à 1 000€ Produire un sorbet au champagne, pourquoi pas, tant qu'on n'écrit pas champagne sur la boîte. C'est ce que vient d'apprendre à ses dépends le groupe de grande distribution belge Delhaize, qui avait mis sur le marché en 2011 un sorbet contenant notamment du champagne. Le distributeur avait acheté quelque 886 bouteilles de champagne pour fabriquer 11 000 litres de sorbet. Jusque-là, pas grand-chose à redire. Sauf que sur l'une des faces du packaging, il était inscrit en caractères manifestement trop visibles la simple mention « champagne ». Et le Comité interprofessionnel du vin de Champagne a fait ce qu'il fallait, comme à chaque fois que l'appellation est utilisée à tort. Et la semaine dernière, un tribunal a donné raison au CIVC. Delhaize n'a plus le droit d'écrire champagne sur ses sorbets, et doit retirer tous les produits de la vente portant encore le terme, sous peine de 1 000 € d'amende par boîte. Ce qui fait cher le sorbet, même au champagne. Le tribunal, tout en donnant raison au CIVC, a toutefois estimé que ce dernier demandait des mesures excessives et a estimé qu'il était « tout à fait invraisemblable » qu'un consommateur ait pu acheter le sorbet en pensant qu'il s'agissait d'une bouteille de champagne. La fin de l'histoire ? Dans ce sorbet de la polémique au champagne, il y avait autant de champagne que de cava, cet autre vin effervescent espagnol. Allez savoir pourquoi Delhaize a pensé à faire imprimer champagne sur les boîtes, mais pas cava... Tony Verbicaro

La météo Vendredi

5° 18°

Dimanche

5° 17°

Samedi Lundi

Qualité de l’air 4

Vendredi 26 avril

Samedi 27 avril

3° 9° 6° 16°

Dimanche 28 avril

Moyen

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Le chiffre

70 811

C'est le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A, c'est à dire n'ayant exercé aucune activité, enregistré fin mars en Champagne-Ardenne. C'est 1,4% de plus par rapport au mois précédent et 15,4% de plus sur un an. La Marne est le département enregistrant la hausse la plus importante sur un mois (+ 2,3%), suivie des Ardennes (+ 1,5%) et de l'Aube (+ 1,2 %). En revanche, la Haute-Marne enregistre une baisse de l'ordre de 1,1% ! Au niveau national, le triste record qui datait de janvier 1997 (3 195 500 personnes) est donc battu avec 3 224 600 demandeurs d'emplois inscrits fin mars (+ 1,2% sur un mois, + 11,5% sur un an). En ajoutant les demandeurs d'emploi ayant eu une activité réduite (catégories B et C), la France passe en mars le terrible cap des 5 millions d'inscrits à Pôle emploi, dont 4,7 millions en métropole.

Coup d'œil sur le monde x Longévité télévis uelle Il y a des records plus surprenants que d'autres, à l'image de celui établi par une chaine de télévision népalaise qui a enregistré, la semaine dernière, le débat télévisé le plus long du monde jamais diffusé. Performance au demeurant dûment validée par le Livre Guiness des records. D'une durée de 62 heures et douze minutes, le programme était notamment consacré à la vie de Bouddha. Pendant ces dizaines d'heures d'antenne, l'animateur de l'émission, Rabi Lamichlane, dopé pour l'occasion au café et aux boissons énergisantes, a successivement reçu des politiciens, des entrepreneurs, des confrères journalistes, des artistes, des militants et des responsables associatifs. Le précédent record, un débat de 52 heures, était détenu depuis 2011 par une télévision ukrainienne.

x Sensations bordeline Pour contrer l'ennui de certaines personnes, il existe des sociétés prêtes à (presque) tout pour redonner à ces pauvres blasés de nouvelles sensations fortes. Parmi elles, Extreme Kidnapping, nouvelle entreprise (américaine, forcément) proposant à ses clients de se faire tout simple-

ment... kidnapper ! Un enlèvement en bonne et due forme avec brutalité, yeux bandés, gifles, menottes, menaces avec armes... Offrant un enlèvement pour des tarifs compris entre 380 et 1 200 euros, Extreme Kidnapping n'hésite pas à tester physiquement et mentalement ses amateurs de sensations fortes, en leur faisant vivre un simulacre de torture. Afin de rendre encore plus efficace le kidnapping, la société n'hésite pas à laisser passer plusieurs mois après « l'achat », de manière à garder intact l'effet de surprise. Surprenante manière de casser le train-train quotidien.

x Cafouillage canin Une mère de famille belge vient de porter plainte contre un fabricant de jouets dont l'une des références, Bobby, un petit chien-robot, présentait comme un sérieux défaut dans sa conception. Conçu à l'origine pour chanter de petites comptines aux enfants, l'exemplaire de la plaignante wallonne terminait lui ses phrases par « Et avec ma queue je vais niquer le monde ». C'est après avoir entendu son fils de treize mois prononcer ces quelques mots vulgaires que la maman, scandalisée, serait allée ramener le jouet au magasin.

Interrogé sur ce défaut évident, le directeur général de l'enseigne vendant le chien-robot a mis en avant un problème de compression de fichiers, assurant que les exemplaires incriminés allaient évidemment être retirés des rayons. x Pipi assis La région du Södermanland en Suède a annoncé étudier actuellement une proposition de loi visant à obliger les jeunes garçons suédois à uriner assis, leur interdisant ainsi d'uriner debout. La future législation entend ainsi lutter contre tout type de discrimination entre les deux sexes. Afin d'appuyer leur requête, les défenseurs de ce projet de loi rappellent que plusieurs études médicales ont conclu qu'uriner assis pour un individu de sexe masculin contribueraient à limiter ses risques de déclencher des troubles de la prostate. D'autres affirmations, plus loufoques et beaucoup plus abstraites, affirment, elles, que le pipi assis permettrait à monsieur de devenir un bien meilleur amant. Les opposants à cette éventuelle loi dénoncent de leur côté l'aspect démesuré de cette législation, « qui ne jouera en rien sur l'égalité des sexes si elle était adoptée ».


3x

A la une

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013 Vignoble - Droits de plantation

L'Arev se félicite mais veille

Pascal Férat, président du Syndicat Général des Vignerons de la Champagne. © l'Hebdo du Vendredi

Vins - Congrès de la CNAOC

Le champagne sait jouer collectif

par rapport à l'appellation champagne, que nous sait dix ans que le congrès de la CNAOC n'était n'irons jamais vers cette voie. » La question des pas venu en Champagne. « C'est une fierté d'acdroits de plantation a de nouveau été largement cueillir les représentants de toutes les AOC dans évoquée, puisque le congrès annuel de la CNAOC notre région, poursuit Pascal Férat. Quand on se tenu à Reims faisait le bilan de la réforme OCM rencontre dans les réunions parisiennes, on n'a (Organisation commune du marché) vin. Sur cette pas les moyens de faire connaître notre région et question, en Champagne comme dans toutes les nos façons de faire. Là, on a pu leur montrer. » AOC, on respire mieux depuis que le Parce qu'en dehors des longues sessions de congrès, les représentants des AOC de tout le pays ont Commissaire européen à l'agriculture est revenu pu visiter, notamment, le sur la dérégulation. «  On Tout le monde reconnaît respire un peu mieux, reconnaît xLe congrès de la Confédération nationale des Syndicat, à Epernay. producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appel« Les Champenois qui sont Férat, on est proche du la nécessité de réguler Pascal lations d'origine contrôlée (CNAOC) tourne présents à ce congrès ne sont résultat, mais il reste quelques les droits de plantation imperfections dans le texte chaque année dans une AOC. La Champagne, pas intéressés au premier « l'une des appellations les plus prestigieuses, si qu'on nous propose. Attendons la version finale, plan par le débat sur la revendication d'appellace n'est la plus prestigieuse, se verrait mal reconparce que parfois le diable se cache dans les virtion lié au cépage, puisque c'est quelque chose qui nue de ne pas organiser ce congrès national de gules, mais je crois qu'on pourra arroser bientôt n'existe pas dans notre région. Mais il faut être temps en temps », explique Pascal Férat, président la fin d'un combat, une référence unique, puisque attentif, car toute question a des incidences sur du Syndicat Général des Vignerons, organisateur l'ensemble de la fi-lière des producteurs de vins. Et la filière des producteurs de vins sera le seul métide cette édition 2013 au centre des congrès de puis il faut faire attention que ça ne vienne pas er à avoir infléchi une décision européenne.  » Reims. De là à dire que l'appellation Champagne perturber nos us et coutumes. Mais chez nous, « Nous sommes sur la bonne voie, puisque tout le pourrait s'en passer, il n'y qu'un pas, infranchissc'est vrai que la question de l'appellation par monde, y compris la Commission européenne, able. Parce qu'on sait trop en Champagne viticole cépage a été tranchée. C'est à mon avis, et c'est reconnaît la nécessité absolue de réguler toutes qu'on ne fait rien les uns sans les autres. Cela fail'avis de toute la Champagne, tellement réducteur les plantations », avançait Bernard Farges, le président de la CNAOC. Le rôle prépondérant de x l'appellation Champagne dans ce combat, avec la mobilisation unie de toute la filière et de tous les Au hasard d'un déjeuner de congrès, on peut se retrouver à table en compagnie de représentants de la responsables politiques, peu importe leur couleur, Fédération nationale des crémants. Ici, ils sont venus du Jura et de Limoux pour participer au congrès nationou encore le lobbying important de l'Assemblée al des appellations d'origine contrôlées. Débarrassé de l'idée de taquiner gentiment ces autres producteurs de européenne des régions viticoles (Arev), présidée vins effervescents, on entend un discours envieux mais non jaloux du modèle et de la réussite du champagne. par le président de la Région Champagne« Effectivement, les premiers textes sur une façon de rendre le vin effervescent remontent à la moitié du XVIe Ardenne, a été souligné. Le congrès de Reims était siècle et proviennent de Limoux, mais que Dom Pérignon soit venu jusqu'à chez nous et qu'il ait importé la méthaussi l'occasion, pour Bernard Farges, « d'échangode, c'est une légende. » Quand d'autres chercheraient une forme de paternité. Non, Limouxiens et Jurassiens er sur le projet de loi sur l'avenir de l'agriculture, louent le modèle champenois, reconnaissent la réussite, « c'est notre grand frère », et trouvent incroyable que discuté au Parlement européen à l'automne et de la filière parvienne à faire s'entendre des milliers de vignerons et des négociants. « Chez nous, faire adhérer une dizaine de personnes à un projet, c'est un miracle. » Côté économique, depuis Limoux, on regarde la profaire connaître nos propositions. » duction proche de cava espagnol, « un potentiel annuel de 300 millions de bouteilles commercialisées à 3€ la quille (bouteille, ndlr) ; en champagne, c'est entre 300 et 330 millions, à 15€ pièce. Nous, on est entre les deux Tony Verbicaro

Mardi 23 et mercredi 24 avril, les représentants de tous les vignobles à appellations d'origine contrôlée de France s'étaient donnés rendez-vous en Champagne pour le congrès de la CNAOC.

« Le champagne, c'est notre grand frère »

: pas beaucoup de vignes, pas beaucoup de bouteilles, et pas cher. »

L'Assemblée des régions européennes viticoles, présidée par le président de la Région Champagne-Ardenne Jean-Paul Bachy, a tenu son congrès annuel à Stuttgart, en Allemagne du 22 au 24 avril. Les délégués venus de plus de 30 régions membres ont rappelé la mobilisation contre la libéralisation des droits de plantations, « plus que jamais d'actualité, mais les régions membres de l'Arev ont engagé un travail de fond sur l'oenotourisme, levier du développement économique et fer de lance d'une nouvelle façon de découvrir le vin ». Les représentants ont également fait part de leur volonté d'une reconnaissance européenne de la viticulture à forte pente et de ses spécificités. Dans sa résolution, l'Arev « soutient énergiquement la décision du Parlement européen visant à prolonger la règlementation en vigueur sur les droits de plantation jusqu'à la campagne 2029-2030. L'Arev se félicite vivement que le Conseil des ministres ait décidé de ne pas mettre un terme à ce régime fin 2015 ou fin 2018, mais de le remplacer à partir de janvier 2019 par un régime comparable s'appliquant à toutes les catégories de vin. L'Arev estime indispensable que les Etats membres puissent fixer certains critères régissant les demandes d'autorisations de planter. Cela est nécessaire pour assurer la pérennité des paysages cultivés en vignes ainsi que les vignobles à forte pente et pour enrayer la délocalisation des vignobles vers des espaces inadaptés. Dans cet ordre d'idée, l'Arev revendique également que les Etats membres soient autorisés à définir les critères correspondants pour l'utilisation des droits de re-plantation. En revanche, l'Arev rejette énergiquement la proposition du Conseil des ministres visant à mettre un terme au nouveau régime seulement six ans après son introduction. Pour l'Arev, il est absurde de remplacer un régime qui a fait ses preuves par un autre qu'il est prévu d'abandonner peu de temps après son introduction, d'autant que la mise en oeuvre du nouveau régime soulève de nombreuses questions, juridiques, économiques et administratives. L'Arev rappelle que la vigne est une culture pérenne qui exige une sécurité de planification à long terme pour les producteurs et une réglementation durable dans l'intérêt du consommateur ».

T.V


4x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Municipales 2014 - PCF

Journaux - l'union et l'ardennais

Pour une gauche rassemblée

Un plan de sauvegarde de l'emploi à l'union

Dominique Josse (à gauche) est le secrétaire de la section locale du PCF à Epernay. © l'Hebdo du Vendredi

La semaine dernière, les principaux responsables du Parti communiste dans la Marne tenaient une conférence de presse pour évoquer, entre autres, les prochaines élections municipales. Pour Epernay, Dominique Josse, le secrétaire de section, a mis l'eau à la bouche. « Nous vous contacterons prochainement pour d'autres annonces. Sur Epernay, les choses sont déjà engagées sur un projet. Et on ira vers des surprises, vous verrez. On va bouleverser les choses avec des propositions fortes pour ce bassin de vie. Ça irriguera le débat, ça obligera tout le monde à réfléchir sur l'échiquier politique. » D'ici là, et à l'instar des élus marnais du PCF, on joue la carte du rassemblement global à gauche, quelque peu en dissonance avec ce qui se passe à l'échelle nationale. Mais dans la Marne, le PCF sait combien il est difficile d'exister seul. « C'est la division qui a fait la victoire de Franck Leroy en 2008 », rappelle Cédric Lattuada, secrétaire départemental. « Est-ce que c'est le PS sparnacien qui est responsable de la défaite de la gauche en 2008 ?, interroge Dominique Josse. Ce n'est plus la question. Les gens sont en attente d'autre chose. Ils veulent entendre des idées qui développeront leur territoire. Nous, on avance dans ce sens. Et l'heure n'est absolument pas aux logiques d'appareil. On travaille le projet, on va vers les gens, vers les forces vives, les associations. » Tony Verbicaro

Réunis en comité d'entreprise extraordinaire à Reims lundi 22 avril, les syndicats des journaux l'union, l'ardennais, l'est-éclair, libération-champagne et l'aisne-nouvelle, ainsi que la régie commerciale Cap Régie (les composantes du Pôle CAP du Groupe Hersant Media, vendu au groupe belge Rossel début janvier) se sont vus confirmer ce qu'ils attendaient depuis plusieurs semaines. En l'occurrence la mise en place d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) pour le titre l'union. Le chiffre de 97 suppressions d'emplois a été avancé. Il n'y aura pas de PSE dans les autres journaux du pôle régional, puisqu'aucun ne dépassera les 9 départs, chiffre au-delà duquel un plan est légalement obligatoire. Le chiffre de 97 sert de point de départ, mais la réalité devrait être moins élevée. Du côté de la Filpac-CGT, syndicat majoritaire, Emmanuel Busson, son secrétaire, explique avoir « demandé une expertise qui donne un délai de 21 jours supplémentaires pour qu'on puisse regarder tout ça. Cela dit, on a déjà entamé des discussions avec la direction, avant l'annonce du PSE ». Les représentants du personnel ont pour objectif de faire baisser ce chiffre, évidemment, mais surtout d'obtenir qu'aucun départ de l'union ne soit contraint à aller directement à la case Pôle Emploi. On imagine donc un plan étalé dans le temps, constitué de départs en retraite non remplacés, notamment. Ces suppressions de poste sont la conséquence d'une restructuration globale de l'outil de travail annoncée dès la reprise par le groupe Rossel, et concerne les secteurs techniques, administratifs et commerciaux. « On laisse forcément des plumes, mais on négocie, et on est bien obli-gés de moderniser l'outil », reconnaît Emmanuel Busson. Du côté des journalistes, déjà 18 d'entre eux, à l'union, ont fait valoir leur clause de cession (une clause particulière inscrite dans la convention collective des journalistes, qui permet à ceux-ci, en cas de rachat du média qui les emploie, de partir dans les conditions d'un licenciement économique, ndlr), et une trentaine sont attendus en tout, pour le 30 avril au plus tard afin de bénéficier de la proposition du groupe Rossel, un peu plus avantageuse encore qu'une clause de cession classique. A l'est-éclair, une douzaine de journalistes à fait valoir la clause de cession, une dizaine à l'aisne-nouvelle. Parmi les autres informations évoquées lundi, l'annonce d'une nouvelle maquette du journal, qui perdra cinq centimètres en hauteur à compter de janvier 2014, et le passage au tout quadri et à cinq colonnes au lieu de six. Et aussi l'abandon définitif des derniers bureaux que l'union occupe encore rue de Talleyrand, en centre-ville, pour rejoindre le quartier Clairmarais. Dans les rangs de la Filpac-CGT, on note une ambiance apaisée par rapport à il y a un peu moins d'un an, quand Rossel abandonnait la négociation, avant de revenir à l'automne. « On n'a pas le sentiment que la direction veuille aller au clash. On se trompe peut-être et on fera attention. Mais Rossel, un peu grâce à nous, a repris un outil industriel plutôt sain, sans l'énorme dette du groupe Hersant, et en étant débarrassé du groupe Hersant. »

T.V

En Bref

xAccident de car en République tchèque : le chauffeur décédé L'accident de l'autocar qui transportait des collégiens de Notre-Dame à Reims survenu le 8 avril dernier près de Prague a fait une victime de plus. Le chauffeur, grièvement blessé et resté hospitalisé sur place est décédé mercredi 24 avril. Une collégienne de 15 avait trouvé la mort dans cet accident qui avait profondément bouleversé le collège et la ville de Reims.

xVoyages scolaires : Jean-Paul Bachy écrit à la SNCF

Le président de Région a écrit à Guillaume Pépy, président de la SNCF, et Patrick Auvrèle, directeur régional, pour demander à ce que l'opérateur ferroviaire propose une « offre tarifaire dédiée et appropriée aux établissements scolaires », précisant qu'il lui semble « anormal que les voyages de classe se fassent en autocar pour des raisons uniques de coûts, au détriment d'une sécurité qui pourrait être renforcée par le transport ferroviaire ». Une initiative qui fait suite au dramatique accident d'autocar qui a fait deux morts et de nombreux blessés en République tchèque, le 8 avril dernier. Le car transportait des élèves du collège Notre-Dame de Reims.

xConférence sur le diabète le 29 avril

Organisée par le pôle animation seniors de la ville d'Epernay, une conférence sur le diabète se déroulera le lundi 29 avril à 14h30 au foyer Gallice (18, rue de Sézanne). Elle sera animée par des représentants de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, du Centre Marnais de la Promotion de la Santé et de l'Association marnaise des diabétiques et évoquera, entre autres, le dépistage glycémique et l'offre locale d'accompagnement du patient diabétique / Inscription auprès du Pôle Animation Seniors au 03 26 54 54 19.

xDu champagne rosé de 135 ans trouvé chez Moët & Chandon

Les cavistes de la grande maison d'Epernay ont retrouvé dans les caves deux bouteilles de champagne rosé datées de 1878. Les flacons ont été découverts lors d'un inventaire en 2012. La maison a attendu le mois de mars pour en déboucher une, à l'occasion d'une dégustation consacrée aux rosés de la marque. Le 1878 s'est révélé particulièrement fruité.


5x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Course à pied - 10 km d'Epernay

En Bref

Une course éco-responsable et contre la mucoviscidose

La quatrième édition des 10 km d'Epernay reversera un euro par engagement à l'association Vaincre la mucoviscidose. Et le RC Epernay athlétisme organise l'évènement pour la première fois sous la charte des pratiques éco-responsables.

xC'est ce vendredi 26 avril que sera organisée la quatrième édition des 10 km d'Epernay. Cette course à pied, disputée dans les rues de la Capitale du Champagne, et organisée par le Racing Club Epernay Athlétisme en association avec la ville d'Epernay, attire en général plus de 700 participants. Et cette année, comme le souligne Michel Avart, le président du club organisateur, « ce chiffre devrait avoisiner les 800. Les 10 km sont devenus une course à la mode. Tout le monde peut la faire, quel que soit son niveau. » Autre source de motivation, pour la deuxième année consécutive, cette épreuve sera qualificative et classante pour les championnats de France des 10 km (édition 2014). Les 10 km sont ouverts à partir de la catégorie cadets (nés en 1997) licenciés et non-licenciés. Pour ces derniers, l'inscription, qui peut être effectuée jusqu'à 30 minutes avant le départ de la course, ne sera possible qu'après présentation d'un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied en compétition datant de moins d'un an. Les concurrents, venus pour certains des régions

limitrophes, s'élanceront à 19 h 30 du bas de l'avenue de Champagne. Ils parcourront alors deux boucles de 5 km (ravitaillement en eau à la micourse et complet à la fin). « C'est un tracé plutôt plat, sans grande difficulté. » La difficulté pourrait venir d'ailleurs, de la météo par exemple. Quelques averses sont prévues... Quelques conseils à donner aux coureurs ? « Se placer sur la ligne de départ selon son niveau, ne pas partir trop vite pour éviter de bruler rapidement toutes ses cartouches, gérer son effort et bien s'hydrater. » A noter : c'est une première, le Racing Club Epernay Athlétisme adoptera pour cet événement la Charte des pratiques éco-responsables dans l'organisation des manifestations sportives. Elaborée par la ville d'Epernay et l'Office des Sports Epernay Pays de Champagne, cette charte

donne des orientations dans la façon d'organiser un événement sportif tout en préservant l'environnement.

Le départ de la course sera donné avenue de Champagne. © Ville d'Epernay

Bulletin d'inscription disponible sur www.rceathle.com.

Jonas Yvois

xCourir pour la vie

Un euro par engagement sera reversé à l'association Vaincre la mucoviscidose. Depuis 1965, les parents des malades s'associent aux soignants pour mener une action efficace. Le travail accompli permet des avancées considérables. L'association accompagne les malades et leur famille dans chaque aspect de leur vie bouleversée par la mucoviscidose.

35 réalisateurs et producteurs de cinéma ont quitté leur bulle parisienne pour celles du champagne le temps d'un séminaire à l'Orcca. L'occasion de rappeler les efforts de la Région Champagne-Ardenne en faveur du septième art.

xLa région Champagne-Ardenne est terre d'accueil pour les cinéastes. On y tourne de plus en plus, on y découvre de plus en plus de talents, on y rencontre de plus en plus de figures emblématiques du 7 ème Art. Michel Hazanavicius, le président de l'ARP (société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs) ne dit pas le contraire. Plus connu en tant que réalisateur de The Artist et de « OSS 117 », il a passé presque deux jours à l'Orcca, à Epernay, où l'ARP s'est réunie pour parler de l'avenir de la profession. « Nous réfléchissons sur le coût des films, sur l'appauvrissement des aides, sur la flambée des salaires de certains acteurs mais aussi sur la bonne utilisation des recettes », commente-t-il. Un vrai travail de syndicaliste de base alors que cet homme est au sommet de son art. « Je fais cela parce que je me sens l'héritier de gens comme Claude Berri qui se sont battus pour défendre notre profession. Je lui renvoie l'ascenseur. » Le réalisateur était bien entouré. D'artistes connus comme JeanJacques Beineix, qui vient de réaliser « Les Gaulois au-delà du Mythe » et de créateurs moins

Michel Hazanavicius, président de l'ARP, est reparti tourner en Géorgie après le séminaire de l'association à Epernay. © l'Hebdo du Vendredi

médiatiques comme Philippe Muyl. Ce dernier a tourné un film en Chine et en chinois, « Le promeneur de l'oiseau ». Il le reconnaît volontiers : « Les Chinois sont de gros bosseurs. Nous avons travaillé sept jours sur sept avec passion. C'est assez moderne d'aller faire un film en chinois. Les Américains s'y mettent », lance-t-il. Jean-Jacques Beineix aussi est un militant. « Proposer un film devient difficile. La profession s'est industrialisée et on ne trouve plus les bons interlocuteurs. » Lui s'est mis au documentaire et propose en outre une exposition au musée des années 30. En Champagne-Ardenne la politique mise en place par l'Orcca et le Conseil régional porte ses fruits. Depuis sa création, en 2003, le

: et pourquoi pas le bachibac à Epernay ?

A l'heure des choix d'orientation pour les élèves en classe de troisième, l'Académie de Reims propose un focus sur une section binationale dont les premiers élèves de l'académie sortiront diplômés en juin 2014. Créée en 2011 au lycée Léon Bourgeois d'Epernay, le bachibac est une formation binationale espagnole qui prépare à l'obtention d'un double diplôme : le baccalauréat et le bachillerato. Ce dispositif francoespagnol a été mis en place en 2008 pour répondre aux nouvelles directives européennes et internationales visant à favoriser la mobilité des étudiants et des jeunes travailleurs au sein de la Communauté européenne. Le bachibac, qui donne accès de plein droit aux universités franco-espagnoles, permet également une admission prioritaire dans de nombreuses formations internationales. Il atteste de compétences interculturelles et d'une ouverture à l'international qui, valorisées dans l'enseignement supérieur, seront prises en compte par les employeurs. Les candidats doivent remplir un dossier de candidature contenant les avis du professeur principal et du professeur d'espagnol ainsi qu'une lettre de motivation de l'élève rédigée en espagnol. www.education.gouv.fr

Chiner

DIMANCHE 28 AVRIL

Séminaire de l'ARP à Epernay

Le cinéma tourné vers son avenir

xOrientation

Fonds d'aide à la création cinématographique et audiovisuelle a permis de soutenir 80 projets dont 53 courts métrages et 23 documentaires. Une aide exceptionnelle de 120 000 euros a été accordée en 2011 au long métrage « Couleur de Peau : Miel », de Laurent Boileau, réalisateur rémois et Jung Hénin, produit par Mosaïque Films, une société de production implantée près de Reims. « Mort d'une ombre », de Tom Van Avermaet, a été soutenu dans le cadre de ce dispositif. Il a été sélectionné aux Oscars 2013 dans la catégorie « Meilleur court-métrage de fiction ». Jean-Paul Bachy s'en réjoui : « Vous venez chez nous pour vous ressourcer et vous contribuez au rayonnement de notre région qui croit beaucoup en la nécessité de réseaux, d'échanges, de travail en commun. Vous faites monter quelques valeurs françaises au plus haut niveau. » Depuis quatre ans l'ARP se retrouve pour organiser son séminaire dans la capitale du champagne. « Il y a la proximité de Paris, la possibilité de quitter notre bulle pour en retrouver d'autres. C'est très agréable », lance un participant. Rien ne se ferait sans l'implication des gens de terrain. Des directeurs de salles comme Daniel Castaner, le patron du Palace, qui récolte les fruits d'un investissement considérable. « La Champagne et le cinéma entretiennent des liens étroits », a rappelé Franck Leroy, le maire d'Epernay. Et des points communs. Comme la magie.

Jean Batilliet

Beine-Nauroy - Vide-greniers

Champigneul-Champagne - Bébé Broc 7h-18h - Salle des fêtes Chigny-les-Roses - Vide-greniers

Mailly-Champagne - Vide-greniers Mardeuil - Vide-greniers Oger - Vide-greniers

Reims - Bourse aux vinyles 12h-19h - Entrée libre - Halles du Boulingrin Sarcy - Vide-greniers

Somme-Bionne - Vide-greniers Vauclerc - Vide-greniers Vouzy - Vide-greniers

MERCREDI 1ER MAI

Baudement - Vide-greniers Cautel - Vide-greniers

Flavigny - Vide-greniers Gueux - Vide-greniers

Huiron - Vide-greniers

La Forestière - Vide-greniers Maffrecourt - Vide-greniers

Mareuil-sur-Aÿ - Vide-greniers Verzy - Vide-greniers


6x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Déclaration d'impôt sur le revenu 2012

Quels changements pour le contribuable ?

Les formulaires de déclaration commencent à arriver dans nos boîtes aux lettres. Et oui, déjà... A ceux qui craindraient le côté « casse-tête » de cette démarche : les Finances publiques veillent à la simplifier, tant sur le papier que sur Internet. Les nouveautés législatives, quant à elles, ne feront pas que des heureux... xLa campagne de déclaration d'impôt sur le

revenu est officiellement lancée. « Les usagers commencent à recevoir par courrier leur formulaire et peuvent d'ores et déjà remplir leur déclaration sur Internet », précise Jean-Marc Ferrali, directeur régional des Finances publiques de ChampagneArdenne. « Cette année, quel que soit le mode de déclaration choisi, les contribuables n'ont plus besoin de joindre les pièces justificatives établies Revue et améliorée, la notice d'explication permettra aux contribuables de s'y retrouver dans par des tiers. » Entendons-nous bien : sont conleur déclaration d'impôt sur le revenu 2012 © l'Hebdo du Vendredi cernés par cette dispense les justificatifs bancaires, de dons ou de cotisations syndicales, les étapes. » Et concerne davantage les activités comde ces pièces dans nos déclarations ne va-t-elle pas factures relatives aux dépenses en faveur de l'envimerciales, industrielles ou les déclarations de engendrer davantage de contrôles fiscaux ? Du tout, ronnement, et les documents prouvant l'emploi d'un déficits fonciers, que le particulier lambda. « Nous d'après Jacques Ambrazé, directeur du Pôle de salarié à domicile. Les frais ne détenons pas le palmarès des départements gestion fiscale. « Des sysréels et les engagements de fraudeurs », complète le directeur régional. tèmes d'expertise permettent location pour les investisse- Dématérialisation intégrale de déceler certaines ano« L'année passée, dans la Marne, 290 interventions ments immobiliers restent ou en partie des démarches malies dans les déclarations de ce genre ont été réalisées. Soit 12 millions d'euencore à fournir. ros de redressement fiscal, tandis que les recettes de transmises, qui sont ensuite l'impôt sur le revenu ont représenté 496 millions. » examinées de plus près. Si besoin, nous envoyons Si cette nouveauté traduit la volonté d'instaurer une aux contribuables une demande d'explication par Toujours en chiffres, 59 % des contribuables marrelation de confiance entre l'administration et les écrit. Le contrôle sur place n'intervient qu'après ces nais sont imposables, et environ 2 000 assujettis à usagers, elle pose tout de même question : l'absence

l'Impôt sur la fortune (ISF). D'autres changements devraient nous faciliter la tâche : les déclarations et avis sont désormais adressés aux couples avec leurs deux noms, les désignations « Vous » et « Conjoint » sont remplacées par « Déclarant 1 » et « Déclarant 2 », et les avis d'impôt sur le revenu fusionnent avec les prélèvements sociaux pour ne former qu'un seul et même avis, avec les mêmes modalités de paiement. Sur Internet, un mot de passe personnalisable permettra de remplacer les multiples identifiants de connexion nécessaires auparavant. Puis, libre à chacun de dématérialiser, intégralement ou en partie, ses démarches fiscales. Côté législation, les modifications ne feront peutêtre pas l'unanimité. Une nouvelle tranche d'imposition à 45 % pour les revenus excédant 150 000 euros par part rejoint le barème. Pour les frais professionnels, le montant maximum de la déduction forfaitaire de 10 % est fixé à 12 000 euros. La demi-part supplémentaire accordée aux célibataires n'ayant pas élevé seuls un enfant pendant cinq ans se limite à un avantage en impôt de 120 euros (contre 400 auparavant). Enfin, le barème kilométrique d'évaluation des frais de véhicule automobile passe de 11 à 7 CV.

Sonia Legendre

Envoi des déclarations aux contribuables jusqu'au 30 avril. Dates limites de déclaration de revenus : le 27 mai à minuit pour les dépôts papier et le 3 juin (Aube) ou le 11 juin (Marne) à minuit pour les télédéclarations. www.impots.gouv.fr


7x

É conomie

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi

Un malentendu pour démarrer Mi-mars dernier, le préfet de région annonçait les grandes mesures du pacte national pour la compétitivité et l'emploi. La plus populaire, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), a connu quelques défauts à sa mise en place. Tout semble rentrer dans l'ordre.

xAu cours du mois qui vient de s'écouler, diverses entreprises et experts-comptables nous ont fait part de leurs difficultés à obtenir auprès de leur banque ou d'Oséo leur avance sur le CICE. Pour rappel, le CICE est calculé en proportion de la masse salariale de l'entreprise, hors salaires supérieur à 2,5 fois le Smic (crédit d'impôt de 4% en 2013, 6% à partir de 2014). Les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire qui le demandent peuvent bénéficier de l'effet en trésorerie de cet allègement dès le 1er janvier 2013, par rétro-activité. Et certaines entreprises se seraient vues signifier, fin mars ou tout début avril, des refus de la part d'Oséo ou tout bonnement une absence de compétence chez certains banquiers. Christian Thériot, directeur régional d'Oséo, plaide le malentendu à l'allumage. « Au début, on pensait que seules les entreprises qui

auraient un crédit d'impôt supérieur à 25 000€ s'intéresseraient immédiatement au CICE pour obtenir l'avance en trésorerie (85% du crédit d'impôt éligible peuvent être avancés) et entreraient en contact avec nous, et on imaginait que pour les plus petits montants, les banques s'en occuperaient directement. Finalement, on s'en occupe également. Le plus petit crédit d'impôt qu'on a avancé, c'est 2 400€. C'est très facile à faire, sur le site internet par exemple. Pour les petits montants, tout se passe sur internet, on ne rencontre même pas l'entreprise.  C'est une mesure qui

permet de dégager de la trésorerie tout de suite. En moins de dix jours, ça peut être sur le compte de l'entreprise. » L'avance sur le CICE ne serait donc pas encore bien servie par les banques, pour qui le processus à mettre en place prend un peu de temps. Et tout devrait dorénavant fonctionner correctement. « Le CICE est une mesure fiscale, poursuit Christian Thériot. Si le chef d'entreprise considère qu'il y a droit, il va voir son banquier pour obtenir l'avance. Elle sera remboursée l'an prochain à la banque. Les banquiers n'ont aucune crainte à avoir, d'autant

Le site dédié au cice, www.cice-oseo.fr. © l'Hebdo du Vendredi

qu'Oséo garantit les banques sur le CICE jusqu'à 50% du montant. Les banques n'ont qu'à se tourner vers Oséo pour obtenir la garantie. » Un autre phénomène a semble-t-il retardé un engouement qui paraissait évident : la peur du contrôle fiscal. «  Il y a dans les esprits des chefs d'entreprise ou chez certains comptables une peur du redressement, explique Christian Thériot. Mais cette peur n'a pas lieu d'être. C'est sans doute lié aux redressements qui ont eu lieu dans le passé sur le crédit d'impôt recherche.  » En effet, pour le crédit d'impôt recherche, les sommes déduites des impôts devaient obligatoirement être allouées à la recherche et au développement. Et ceux qui ne l'ont pas fait ont été rattrapés. « Pour le CICE, c'est totalement objectif, puisque c'est lié à la masse salariale. L'argent doit servir à améliorer la compétitivité des entreprises ou à créer des emplois. Il est simplement interdit de reverser l'avance en trésorerie aux dirigeants ou en dividendes. » Le directeur régional d'Oséo ne doute pas du succès du CICE. Et malgré quelques incompréhensions de départ, «  nous avons réalisé une trentaine d'opérations depuis début avril, pour environ 1,5 million d'euros. » macompetitivite.gouv.fr www.cice-oseo.fr

Tony Verbicaro


8x

nvironnement E

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Développement durable

La Sanef tient ses engagements verts En seulement trois ans, le groupe sanef a réalisé 40 projets d'envergure représentant 300 chantiers, dont l'Ecopôle à Ormes aux portes de Reims, conformément à un accord signé avec l'Etat. Retour sur l'utilisation des 250 millions d'euros investis par la Sanef dans le cadre de ses engagements verts.

x" En 2008-2009, une crise économique violente éclate. L'Etat a alors demandé aux plus grandes entreprises du pays de se lancer dans des investissements rapides qui pourraient profiter à l'ensemble du territoire ", rappelle Odile Georges-Picot, Directrice du Pôle Concessions du groupe Sanef. L'exploitant autoroutier donne son accord au tout début de l'année 2010. Et en échange d'investissements dont le montant global est supérieur à 250 millions d'euros, Sanef voit sa concession prolonger par l'Etat d'un an. Trois années se sont écoulées depuis : état des lieux. Baptisés les engagements verts, ces investissements ont donc porté sur cinq grandes thématiques. 158 millions d'euros ont ainsi été investis dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Dans le cadre de ce programme, Sanef a généralisé le télépéage sans arrêt sur tous les axes de son réseau pour les véhicules légers et les poids lourds, soit 82 nouvelles voies équipées. Le groupe a égale-

Au coeur de l'atrium de l'Ecopôle, Michel Rigaud, l'architecte du batiment, et Odile Georges-Picot, Directrice du Pôle Concessions du groupe sanef. © l'Hebdo du Vendredi

ment mis en place des équipements dynamiques permettant de favoriser la sécurité et la fluidité du traffic (calcul du temps de parcours en temps réel, alerte bouchon, balisage automatique de neutralisation des voies, etc) et a créé des parkings favorisant le covoiturage sur son réseau. 17 millions d'euros ont été consacrés à la protection de la ressource en eau. Créations de bassins de séchage de boues, réhabilitation des traversées hydrauliques ou encore protection des champs de captage situés à prox-

imité du réseau sont quelques-uns des exemples de chantiers réalisés. Pour lutter contre le bruit, ce sont 23 millions d'euros qui ont été investis. Cette dépense a permis de construire 4 360 mètres de murs anti-bruit supplémentaires et d'agir sur les façades de 375 habitations particulièrement touchées par les nuisances sonores. Concernant la biodiversité, ce sont 6 millions d'euros qui lui ont été consacrés. Les dépendances vertes des autoroutes de Sanef ont bénéficié d'audit et d'aménagements paysagers.

200 000 végétaux ont été plantés, tandis que 145 600 m2 de pelouses ont été aménagés. Et en Alsace, une convention a permis de réaliser deux lâchers de grands hamsters d'élevage, soit au total 350 spécimens de cette espèce de rongeurs protégée. Enfin, la dernière thématique abordée par le groupe fut l'éco-conception. Il s’agit ici d'intégrer à son patrimoine des caractéristiques novatrices en termes d'environnement. 46 millions ont donc servi à concevoir des bâtiments écoresponsables, construits avec des matériaux écologiques, principalement dans les aires de repos et sur les sites d'exploitation, à l'image de l'Ecopôle. Cela va donc de la mise en place du tri sélectif des déchets, à celle d'une meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, en passant par l'installation de bornes d'informations interactives diffusant du contenu en temps réel et localisé. " Ces investissements ont été gagnants pour tous ", assure Odile Georges-Picot. Ainsi, ce sont 1 000 entreprises qui ont bénéficié de ces chantiers pour des contrats allant de 50 000 à 6,5 millions d'euros. Et bien sûr, ces engagements verts ont donc aussi profité à l'exploitant autoroutier, mais aussi à l'environnement. « Nous n'aurions pas été aussi loin en matière de développement durable et de protection de l'environnement, reconnaît la directrice du pôle concessions du groupe Sanef. »

Julien Debant


9x

nvironnement E

Plan Climat Air Energie Régional

Un accord-cadre pour l'agriculture et la forêt

Parmi les structures accompagnées par le PCAER : la SARL Bois Energie Othe Armance, productrice de bois déchiqueté dans l'Aube © Chambre d'agriculture de l'Aube

Haute-Marne, cinq chaufferies ont été installées dans les bâtiments communaux du canton de Poissons. Parallèlement, nous suivons une vingtaine de dossiers concernant l'installation d'unités de méthanisation, dont sept d'ores et déjà aboutis. » Tout juste signé, l'accord-cadre « Climat Air Energie dans le secteur agricole et forestier » vient compléter le partenariat existant autour du PCAER. L'occasion pour les Chambres d'agriculture, les communes forestières de Champagne-Ardenne, l'interprofession Valeur Bois et l'Agence locale de l'énergie (ALE) des Ardennes d'officialiser leur engagement auprès des trois fondateurs du plan. « Nous travaillions déjà ensemble avant xPour rappel, en juin 2012, le Conseil régio- cela. Cet accord est une déclinaison du nal, l'Agence de l'environnement et de la PCAER, qui permettra de cibler nos efforts sur maîtrise de l'énergie (Ademe) et les services de ces deux secteurs représentatifs de la région, l'Etat lançaient communément une nouvelle notamment en faveur de la réduction d'émisversion du PCAER. L'idée : définir plusieurs sions de CO2 et de la qualité de l'air. » priorités d'actions environnementales dans des Effectivement, sur ce dernier point, il reste domaines aussi variés que l'industrie, les col- beaucoup à faire en Champagne-Ardenne. En lectivités, le bâtiment, le trans2012, sept alertes de dépasseBeaucoup à faire ment ozone ont été dénomport de marchandises, l'urbanisme ou encore l'agri-viticul- sur la qualité de l'air brées, principalement dans ture. Avec, entre autres objecl'Aube et la Marne. « tifs fixés : la réduction de 20 %, d'ici à 2020, Nous manquons d'informations en la matière. » des émissions de gaz à effet de serre et des con- Parmi les bonnes idées évoquées par les sigsommations énergétiques. Très vite, coups de nataires : la création d'ateliers pédagogiques pouces financiers des initiateurs et des fonds sur la méthanisation à destination des habieuropéens à l'appui, de nombreux projets ont tants, ou le développement de l'utilisation pu voir le jour en région. « Nous soutenons un raisonnée des engrais azotés. Et le Préfet de réseau de chargés de mission, experts dans les région, Pierre Dartout, de conclure : « Nous bioénergies et déployés dans différentes struc- nous réunirons tous les ans sur ce dossier pour tures professionnelles. », éclaircit Jean-Luc évaluer les actions mises en place. Et pourSaublet, le directeur régional de l'Ademe. suivrons cette démarche sur le terrain. Nous « Environ 80 projets de chaufferies bois ont allons d'ailleurs visiter, cet après-midi, l'unité ainsi pu être accompagnés. A Vitry-le- marnaise de méthanisation du Gaec Duthoit François, par exemple, le groupe Malteurop Philippoteaux. » chauffe désormais l'intégralité de son usine grâce à une centrale énergétique biomasse. En Sonia Legendre

Si la Champagne-Ardenne s'impose comme la première région éolienne de France, c'est également un territoire pionnier en matière de méthanisation, et plutôt bien positionné quant à la valorisation du bois. Aujourd'hui, d'autres acteurs rejoignent le Plan Climat Air Energie Régional (PCAER) et font des secteurs agricole et forestier leurs chevaux de bataille.

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013


10 x

S port

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Foot (L1, 34e journée) Bordeaux - Reims

xLes Girondins absents contre Reims

Ne pas laisser le doute s'installer

Face à Reims, Francis Gillot, l'entraîneur de Bordeaux, devra se passer de plusieurs joueurs habituellement titulaires : Sertic, Trémoulinas et Mariano sont à l'infirmerie. Et Cheick Diabaté, quatre buts au cours des trois derniers matches, ne s'est pas entraîné à deux reprises cette semaine.

Après avoir échoué à s'assurer du maintien à domicile contre Valenciennes, les Rémois se déplacent samedi (20 heures) à Bordeaux pour ramener quelque chose. Afin de ne laisser aucun doute rejaillir dans les têtes.

xSi tout se passait mal au cours de la 34e journée de Ligue 1 ce week-end, Sochaux (18e) gagnerait à Lille vendredi soir, samedi, Ajaccio (15e) dominerait Montpellier, Brest (19e) battrait Rennes - et ça, ça peut vraiment arriver -, Nancy (17e) s'imposerait à Valenciennes, et dimanche, Troyes (20e) gagnerait à Nice et Evian (16e) referait le coup au PSG ! Et en mi- sant sur une victoire des Girondins face à Reims, le classement ferait peur : 14e Ajaccio (38 points), 15e Reims (37), 16e Evian (37), 17e Nancy (37), 18e Sochaux (36), 19e Brest (32) et dernier Troyes (31). Le Stade n'aurait plus qu'un point d'avance sur le premier relégable, et jouerait bel et bien à se faire peur jusqu'au bout. Evidemment, même si on aime le suspense, on ne va pas souhaiter un tel scénario. C'est juste pour stigmatiser, même s'ils n'en ont pas besoin, à quel point les Rouge et Blanc sont passés à côté de quelque chose dimanche dernier en s'inclinant à Delaune contre Valenciennes (1-0). « Pour ceux qui pensaient que le maintien était pratiquement bouclé, ça montre bien qu'il faudra qu'on se batte jusqu'au bout, disait Hubert Fournier après le

xFootball et citoyenneté

L'ancien Rémois David Ducourtioux (à gauche) et son équipe de Valenciennes ont fait trébucher le Stade. © l'Hebdo du Vendredi

match. Je ne sais pas combien de points il faudra pour se maintenir cette saison. C'est un coup d'arrêt sur le plan comptable, mais aussi dans le projet de jeu. Après le but, on a poussé, mais de façon décousue, avec un déchet technique qui ne pouvait pas nous permettre de nous procurer de vraies occasions. Valenciennes était bien en place, et il leur a suffi d'attendre nos erreurs techniques. On ne méritait pas de gagner. » Parce qu'au-delà du résultat et d'une défaite plus connue sur ses terres depuis le 13 janvier (Bastia), Reims a fait peur dans le jeu. Et après les brillantes prestations successives, notamment à la

maison (Saint-Etienne, Paris SG, Rennes, Lyon), ce non-match contre Valenciennes a sonné bizarrement. Plaidons pour l'accident, et souhaitantaux Rémois de retrouver leur jeu dès samedi à Bordeaux. Le dernier déplacement, à Brest, s'était idéalement déroulé (2-0). Les Girondins, eux, n'ont plus rien à jouer en championnat (9es, 47 points), et ont sans doute l'esprit tournéesvers la Coupe de France,

Le Stade de Reims et Radio Jeunes Reims (RJR) organisent le mardi 30 avril et le mercredi 1er mai un événement « Football et Citoyenneté Pour un football plus solidaire ». Au programme de ces deux journées, une conférence-débat, le 30 avril à 19 heures (entrée libre) à l'auditorium du lycée SaintJean-Baptiste de la Salle à Reims aura pour thème l'indispensable rapprochement entre football professionnel et football amateur. Le 1er mai au stade Géo André à Reims, une centaine d'enfant de 11 à 13 ans, répartis en dix équipes participeront à un tournoi de football ludique et caritatif. Plusieurs stands seront mis en place à cette occasion (Licra, Ville de Reims, District Marne, Office des Sports...). Et parce que la citoyenneté inclut la solidarité, il sera uniquement demandé en guise de droit d'entrée une denrée alimentaire non périssable. Celle-ci sera reversée à la Banque Alimentaire.

leur dernier objectif, dont ils disputeront une demi-finale à Troyes la semaine prochaine. T.V

Basket Pro B (33e et 34e j.) : St-Vallier - Châlons-Reims et Châlons-Reims - Denain

En mode play-offs

xOfficiellement qualifiés pour les Play-offs après

la facile victoire acquise à domicile aux dépens de Nantes (96-68), les joueurs de Châlons-Reims pourraient inconsciemment avoir envie de souffler lors des deux dernières journées de la saison régulière. On peut néanmoins compter sur Nikola Antic pour les garder en éveil. Les Marnais vont donc aller défier Saint-Vallier dans la Drôme, avant de recevoir quatre jours plus tard l'équipe de Denain. Deux matches rapprochés, sur un rythme de play-offs, que le CCRB entend bien gagner afin d'aborder avec un maximum de confiance les quarts de finale des play-offs. Mais contre qui ? Là réside l'incertitude de cette fin de saison. En effet, Châlons-Reims, actuel 3e du classement, n'est séparé du 8e et dernier qualifié pour le grand huit, Antibes, que par deux succès d'avance ! Hormis Pau et Evreux, leaders intouchables, l'ordre des six autres qualifiés - Châlons-Reims, Le Portel, Boulogne, Fos, Rouen et Antibes - risque donc fort d'être bouleversé, si bien que les calculs éventuels visant à éviter de tomber sur tel ou tel club sont particulièrement compliqués. Pour Nikola Antic et ses hommes, ces deux dernières journées seront donc jouées avec le plus grand sérieux, avec l'idée première de conserver cette place sur le podium, synonyme d'avantage du terrain. Vendredi soir à Saint-Vallier, modeste 15e du championnat, battu largement à Châlons en décembre dernier (93-74), l'important sera de prou-

x40

Bien que déjà qualifié pour les play-offs, ChâlonsReims ne doit pas se relacher lors des deux dernières journées de championnat sous peine de descendre du podium. © l'Hebdo du Vendredi

ver que l'équipe est toujours capable de s'imposer loin de ses bases après deux défaites concédées de rang à Pau et au Portel. Mardi à Reims, face à Denain, 14e et vaincu également lors de la toute première journée (70-86), l'objectif sera de répéter les gammes avant le début des play-offs, mais sans Julien Debant trop en dévoiler. Saint-Valliier - Châlons-Reims, vendredi 26 avril à 20h, complexe des Deux Rives à Saint-Vallier. Châlons-Reims - Denain, mardi 30 avril à 20h, complexe Sportif René Tys à Reims. Billetterie en ligne sur www.ccrbasket.com

En Bref emplois d'avenir dans le football champardennais

La préfecture de région et la Ligue de Champagne-Ardenne de football, par l'intermédiaire du préfet Pierre Dartout et du président de Ligue Jean-Claude Hazeaux, signera lundi 29 avril une convention à travers laquelle la Ligue, avec la participation de ses différentes composantes (districts, clubs) se fixe comme objectif de recruter 40 emplois d'avenir d'ici le 31 janvier 2014.


11 x

S port

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Boxe - Demi-finale du tournoi de France

Le boxing-club d'Epernay dans la cour des grands

La demi finale du tournoi de France de boxe aura lieu samedi 27 avril, à partir de 19 heures, au hall des sports Pierre-Gaspard à Epernay. Le club local entend confirmer ses brillantes performances et faire des résultats. Devant plus d'un millier de spectateurs.

xEntre 1000 et 1800 personnes sont attendues samedi 27 avril au hall des Sports Pierre Gaspard (COMEP) à Epernay, où se déroulera la demi finale du Tournoi de France. Le boxing-club d'Epernay compte bien sur cette soirée pour continuer sur sa lancée et briller de mille feux comme il le fait depuis plusieurs années. Premier club de la région ChampagneArdenne en termes de nombre de licenciés toutes catégories confondues (amateurs, professionnels et féminines), il est aussi celui qui engrange les Dans la meilleurs résultats avec une pléiade de talents et de victoires remportées par ses membres. Les deux entraîneurs, Jérôme Vilmain et Stéphane Boussis, affichent pourtant beaucoup de modestie devant ces performances qui portent haut les couleurs de la capitale du champagne.

Le boxing club d'Epernay prêt pour cette 1/2 finale du tournoi de France samedi au hall des sports. © l'Hebdo du Vendredi

Il est vrai qu'il existe une longue tradition du noble art à Epernay. Le club, créé en 1952, n'a cessé d'intégrer grande tradition avec succès les générations et jouer la carte de la complémentarité de la discipline éducative et de la compétition. « Nous comptons 186 licenciés dont les plus jeunes ont 6 ans. Et la section féminine accueille 50 filles », commente Jérôme Vilmain, un entraîneur talentueux, efficace et

dévoué. « Nos professionnels ont tous une activité salariée à côté de la boxe. Sinon ils ne pourraient pas évoluer dans les plus grands tournois », rappelle Jérôme Vilmain. Le meilleur exemple est bien sûr Jean-Michel Hamilcaro qui travaille dans une entreprise locale de bâtiment. On sent le dynamisme, la rigueur, la solidarité lorsqu'on franchit les portes du boxingclub d'Epernay, installé depuis 2004 dans des locaux spacieux rue de la Liberté, dans le

quartier de la Villa. Une salle au nom de Robert Meunier a été inaugurée. Elle rend hommage à une grande figure de la boxe sparnacienne, avec 14 années de carrière, de nombreux combats au plus haut niveau dont deux finales du championnat de France et une finale du championnat d'Europe. Tous les jeunes, les garçons et les filles, en ont pris de la graine. Jean-Michel Hamilcaro a été champion international IBM et a défendu son titre victorieusement deux fois, Mohamed Dali, Georges Beaupuis, le fils du président du club, Bryan Boussis et Amira Hamzaoui, la jeune et brillante boxeuse (championne de France professionnelle poids mouche avec 8 victoires dont 4 par K.O), défendront crânement leurs chances samedi soir à partir de 19 heures au Hall des Sports Pierre Gaspard. Aux côtés des amateurs du BCE que sont Thomas Bertrand, Benjamin Tondelier, Fanny Gruzelle, David Soudant et Sacramento Pereira. « Nous espérons que les résultats sportifs seront au rendez-vous », lance Jérôme Vilmain qui s'attend à une grande soirée. Dans la tradition...

Jean Batilliet

Billets au magasin Carrefour et sur place le soir de la demi finale. Ring: 20 euros. Gradins: 15 euros.


12 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Concert - Le Millesium

Théâtre - La Comédie de Reims

C'est pour ça qu'on l'-M-

Quand je ne serai pas grand

Vanessa Paradis, Arthur H ou encore Brigitte Fontaine. On -M- rêver Nous faire voyager, nous emporter dans son univers et nous parler en un langage singulier qui éveille nos sens, nos émotions, voilà ce que l'on demande à un artiste et voilà ce que Matthieu Chedid sait si bien faire. Trois ans après le lunaire Mister Mystère, il revient en effet sur scène nous présenter Îl, son nouvel album. Véritable showman incarnant tour à tour les personnages qu'il crée au fil de ses chansons, -M- donne tout. Par-delà les masques et les déguisements, il ne perd jamais de vue son fil conducteur : sa musique est avant un partage et nous engage à faire corps avec elle. Retrouvant pour l'occasion la formation originelle du rock, le trio - composé ici d'une guitare solo, d'une basstar et d'une batterie, l'artiste nous promet un show certes totalement différent du précédent mais toujours fidèle à sa philosophie, mêlant simplicité, générosité et énergie. Revisitant ses classiques ou dévoilant de nouveaux titres, -Mreste fidèle à lui-même et nous offrira un spectacle que l'on n'oubliera pas de sitôt !

Après trois ans d'absence, le mystérieux -M- revient avec un nouvel album intitulé Îl. © Martin Freaudreau

Auteur-compositeur-interprète, Matthieu Chedid, alias -M- quand ça lui chante ou « îl » s'il le désire, a su nous surprendre et nous faire rêver tout au long de sa carrière, grâce à son univers plein de candeur. De retour avec un sixième album studio, le chanteur enchantera bientôt le Millesium.

xDans la famille Chedid, le talent semble héréditaire. Fils de Louis Chedid et petit-fils de l'écrivaine et poètesse franco-libanaise Andrée Chedid, qui lui écrira d'ailleurs les paroles de certaines de ses chansons, Matthieu Chedid s'est plongé très tôt dans le monde des arts et plus particulièrement dans celui de la musique. S'il commence sa carrière en faisant les choeurs pour son père sur la chanson T'as beau pas être beau, en compagnie de sa soeur Emilie en 1978, il s'affirme un peu plus par la suite en formant quelques petits groupes éphémères avec la complicité de Julien Voulzy ou Pierre Souchon, fils respectifs de Laurent et d'Alain. Une carrière qui débute entre copains et qui l'amènera à accompagner de nombreux artistes aussi divers que variés, en concert ou sur des albums. Parmi eux, NTM, Tryo, Sinclair, Gérald de Palmas,

-M-, jeudi 2 mai à 20h - Tarifs : 32 à 59 euros - Millesium à Epernay.

Claire Lagrange

A mi-chemin entre surréalisme et tragédie grecque, Victor ou les enfants au pouvoir, oeuvre majeure de Roger Vitrac, faisait voler en éclats les convenances bourgeoises lors de sa création en 1928. Dépoussiérée par Emmanuel Demarcy-Mota, elle s'avère toujours d'actualité. A découvrir à la Comédie de Reims du 30 avril au 3 mai.

xAujourd'hui, Victor a neuf ans. Et aujourd'hui, Victor a décidé de ne jamais devenir adulte. Malheureusement, démesurément grand pour son âge et terriblement intelligent, il en prend le chemin et pour retarder l'échéance, il décide, alors que la fête d'anniversaire en famille bat son plein, d'envoyer promener les apparences. Véritable meneur de jeu aussi machiavélique qu'impitoyable, il ouvre le bal en révélant les relations adultères de son père. Un bâton de dynamite lancé au hasard dans cette famille tout droit sortie d'un Feydeau, grande bourgeoisie satisfaite et tromperies à tous les étages, faisant exploser ici les fondements de la société de l'époque et renversant ses valeurs, mettant à mal une famille où le « normal » est inconnu et au sein de laquelle le burlesque va naître - ou plutôt exploser, dans la violence d'un rire de colère et de rébellion. C'est alors que d'enfant dangereux et menaçant, Victor devient sacrifié, au même titre que ses victimes. Étrange et familier, normal et pathologique se rejoignent, les repères se troublent et les apparences se fissurent. Plus le temps passe et plus la soirée d'anniversaire se transforme en lutte à mort. Chef-d'oeuvre du surréalisme, reconnu à sa juste valeur par la critique grâce à la mise en scène de Jean Anouilh en 1962, où Roger Vitrac invente une nouvelle

Dans cette pièce aussi fantastique qu'absurde, Vitrac fait voler en éclats les convenances. © © Jean-Louis Fernandez

forme de théâtre fantastique annonçant Ionesco, l'absurde et toute notre scène contemporaine, Victor ou les enfants au pouvoir nous délivre une image terrifiante et ridicule de notre monde. Une vision qu'Emmanuel Demarcy-Mota, metteur en scène et directeur de la Comédie de Reims de 2002 à 2008, aujourd'hui à la tête du Théâtre de la Ville à Paris, nous fait redécouvrir, en proposant un Victor qui incarne refus du conformisme et révolte contre les lois établies. « Victor entame une lutte à mort, et il y a de nombreux morts dans cette pièce, mais le thème en est d'abord la mort de l'enfance. Car quoi qu'il arrive, on vieillit. L'enfance, on ne la retrouve pas, c'est une partie de soi qui disparaît peut-être à jamais. » Victor ou les enfants au pouvoir, mardi 30 avril et vendredi 3 mai à 20h30, jeudi 2 mai à 19h30 et samedi 4 mai à 18h30, à la Comédie de Reims. Tarifs : 6 à 22 euros.

C.L

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS À 21h00. Entrée libre dans la limite des places disponibles Les sept chanteurs en habits de moines arrivent En 1994, Jordi Savall réalise la musique de ÉPERNAY - Bar le Stalingrad, 180, rue de Vesle jeudi 2 mai

VARIÉTÉ ET CHANSON FRANÇAISE : « -M- »

-M- profitera de sa tournée pour s’arrêter à Epernay le temps d’un concert. À 20h00. Ouverture des portes à 18h30 pour l’emplacement Fosse Early. Tarifs : 32 à 59 euros. Le Millésium, av. du général Margueritte à Epernay.

mercredi 22 mai

L’ENSEMBLE FAENZA : LE SALON DE MUSIQUE

En se servant d’un jeu de tarot, le public sera amené à composer lui-même une soirée unique que les interprètes dévoileront, au fur et à mesure. L’occasion de découvrir les magnifiques instruments que sont le théorbe, la citole et la guitare baroque.

À 20h30. Séance supplémentaire le 23 mai à 20h30 A partir de 9 ans - Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay - Tél : 03 26 51 15 99.

à créer une atmosphère mystique. Les spectateurs peuvent rêver éveillés et sont transportés à l’époque du Moyen Age. Laissez-vous entraîner par les voix fascinantes des solistes et le chant choral émouvant.

Jeanne la pucelle, le célèbre film de Jacques Rivette. Pour le 600e anniversaire de la naissance de Jeanne, il recrée dans un concert exceptionnel toutes les musiques qui nous font revivre son épopée.

samedi 27 avril

MUSIQUE EN MÉDIATHÈQUE : BAROC À BRAC

À 20h00. Tarifs : 14/18 euros - Eglise Notre-Dame.

REIMS

SOIRÉE DESSINÉE

Le collectif tromblon vous convie à une soirée entre dessin et musique. The Pirate Bay (rock folk progressif) suivi de Simon Vergnol & les Morotchovs (chanson à texte) seront accompagnés par Barbara Govin, Victor Lejeune et Nicolas André, illustrateurs. À 18h00. Prix d’entrée libre / Rens. au 03 26 86 05 72 Le Temps des Cerises, 30, rue de la Cerisaie à Reims

lundi 27 mai

samedi 27 avril

CONCERT : THE GREGORIAN VOICES

JORDI SAVALL : JEANNE LA PUCELLE

À 20h00. Dans le cadre du festival Agapé Tarifs : de 25 à 35 euros - Cathédrale de Reims

jeudi 2 mai

Vous trouverez dans leur bric-à-brac : clavecin, sonate, hautbois, violoncelle, danse, etc. À 18h30. Entrée libre dans la limite des places disponibles - Médiathèque Jean Falala, 2, rue des Fuseliers

jeudi 2 mai

JAZZ : JAM SESSION DE JEAN-BAPTISTE BERGER

Jean-Baptiste Berger, saxophoniste rémois, ainsi que tous les musiciens conviés à partager cette jam session tenteront de transmettre au public du Stalingrad le plaisir d’interpréter des thèmes de Charles Mingus et d’Ornette Coleman.

CHÂLONS

jeudi 2, vendredi 3 et samedi 4 mai

LE PRINTEMPS DU JAZZ

Concerts gratuits dans les rues du centre-ville et concerts dans les restaurants et cafés partenaires de l’opération imaginée par la Ville de Châlons-en-Champagne. À 9h00. Renseignements et programme complet sur www.toutchalons.com.

jeudi 2 mai

APÉROMIX BLUES ROCK : CHARLIE FABERT

Charlie Fabert ne s’arrête jamais et foisonne d’’idées ! Bluesman d’’origine, Charlie étend son champ artistique vers le rock. Entouré de nouveaux musiciens, il enregistre actuellement un nouvel album et viendra nous le présenter lors de cet apéromix ! À 19h00. Gratuit. L’Orange Bleue à Vitry-le-François.


13 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Théâtre - Marionnettes

Expo - De l'abstrait au figuratif

Colette se raconte

Patrick Adam se dédouble

xPersonnage emblématique de la compagnie Succursale 101, Colette Michard est une vieille dame, chanteuse de music-hall de surcroit. Déjà passée par la scène du Salmanazar, la malicieuse Colette est de retour et vous invite à la rejoindre pour une soirée Cabaret au cours de laquelle elle a décidé d'investir différents espaces du théâtre. L'étrange femme sans âge, autour de qui planent et rôdent des présences comme des souvenirs presque oubliés, prendra en effet possession des lieux, pour une soirée à son image : atypique, mais surtout pour adultes consentants... Une soirée sous le signe de l'érotisme, de la marionnette et de la musique. Au détour de plusieurs tableaux, Colette nous entraine dans l'illusion d'une vie, celle dont elle rêve. Strip Teaseuse qui Colette Michard est une vieille dame à la tête pleine de tente un ultime geste de séduction, prostituée re- souvenirs. Souhaitez-vous les découvrir ? © DR cevant la visite d'un être mi-homme, mi-corbeau ou encore comédien sur le retour qui nous livre sa version très personnelle de l'histoire du petit...rouge. Des personnages qui nous invitent à les aimer, les comprendre ou les haïr, mais surtout à partager la soirée avec eux, à découvrir leur univers tantôt fantastique, tantôt inquiétant, avant de s'en retourner dans la mémoire de cette chère Colette. Un Cabaret regroupant formes originales, ludiques ou oniriques, véritable carte blanche imaginée autour du double marionnettique d'Angélique Friant, entamant, avec sa compagnie, sa première année de résidence au Salmanazar. Une soirée qui restera dans les mémoires. Carte Blanche à Colette Michard, lundi 6 mai à 20h30 - Théâtre Gabrielle-Dorziat.

Claire Lagrange

Festival Le Palais dépote

C'est la fête au palais !

xAssociation à but non lucratif créée il y a trois ans, Chavaloin a pour but principal d'animer la région d'Epernay à travers la promotion de rencontres artistiques, culturelles et artisanales. « Notre philosophie du « vivre ensemble » nous incite à proposer des spectacles et des animations à un public de 7 à 77 ans. A travers eux, nous invitons les familles, les amateurs de musique et les amateurs de sorties culturelles de la région. Notre principal objectif est avant tout d'animer la ville d'Épernay en donnant une belle image artistique, culturelle, et artisanale de la région Champagne-Ardenne, mais aussi de favoriser les rencontres sparnaciennes et régionales en transmettant une image de proximité, de convivialité et de confiance », indique l'équipe de l'association. Pour ce faire, cette dernière proposera, le 4 mai prochain, le festival Le Palais dépote, évènement promettant de belles rencontres et une parfaite harmonie de talents. Au Le temps d'une soirée, culturez vous au Palais des programme, musiciens éclectiques à l'image de Fêtes d'Epernay ! © Chavaloin Zabel, chantant notre quotidien de façon décalée, les Chavabien et leur musique française festive et revue, ou encore The Moodhunters, armés de leurs créations originales et inspirées par les univers de James Brown, Sharon Jones et Otis Redding, jongleurs, danseurs, associations locales et artisan'art en tout genre. Une soirée riche en culture pour débuter le mois de mai comme il nous plait ! Le Palais dépote, samedi 4 mai de 19h à 2h - Entrée : 8 euros/6 euros pour les 8-12 ans/gratuit pour les - de 12 ans - Palais des Fêtes d'Epernay. Infos : chavaloin@gmail.com / 06 87 96 80 74 / 06 79 52 60 64.

C.L

EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS jusqu’au samedi 11 mai

jusqu’au dimanche 12 mai

EXPO : LE SLAM SELON FENG HATAT

«De la peinture à la nature : dans un tableau non-figuratif, je pars de la peinture, du jeu libre et improvisé des formes et des couleurs pour rejoindre allusivement des formes et des forces naturelles.» Patrick Adam

Touchée par cette forme d’expression du verbe, cette photographe professionnelle capte les expressions, les attitudes, lorsque les mots s’échappent des entrailles du slameur.

Entrée libre Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay.

EXPOSITION : «RÉMINISCENCES» DE PATRICK ADAM

À 9h00. Du lun. au sam. de 9h à 12h30 et de 13h30 à 19h, les dim. et jours fériés de 11h à 16h - Office de Tourisme d’Epernay.

xPatrick Adam n'a pas oublié ses premières amours. Il présente une trentaine de paysages non-figuratifs à l'office de tourisme d'Epernay. Certains pourront s'en étonner. Lui s'en explique simplement. « J'ai toujours regretté de ne pas pratiquer davantage la peinture abstraite. Mais j'ai fait une petite cuisine personnelle qui m'a conduit au figuratif », explique le peintre champenois, basé à Champillon. Avenue de champagne les oeuvres sont signées P.Adam. Une manière de se démarquer par rapport à l'immense production d'aquarelles exposées à une centaine de mètres de là, rue du Colonel Pierre Servagnat à La Petite Pinacothèque, située au deuxième étage de l'ancienne Banque de France. On y retrouve, sous le thème des saisons, le style familier de Patrick Adam. Celui des coteaux, des champs, des cours d'eau avec toutes les lumières discrètement contrastées de la région sparnacienne. « Il y a une certaine dualité dans vos modes d'expression. Mais le point commun est le

plaisir », a souligné Benoît Moittié, président de l'office de tourisme lors du vernissage de cette double exposition. Patrick Adam s'est amusé à présenter ces deux facettes de son personnage. Avec un certain humour. « Quand je vais dans la nature pour réaliser mes aquarelles je reviens sans une tâche sur mes vêtements. Alors que pour les oeuvres abstraites, faites en atelier, je me laisse aller au désordre. » Enseignant à la retraite, il n'entend pas se laisser enfermer dans un genre. Des « Saisons » aux « Réminiscences » il témoigne de ses humeurs, de ses questionnements, de ses tiraillements. Une exposition qui a le mérite de nous présenter un artiste moins lisse qu'il n'en a l'air.

Patrick Adam expose à la Petite Pinacothèque et à l'Office de tourisme. © l'Hebdo du Vendredi

Exposition jusqu'au 12 mai à La Petite Pinacothèque, du jeudi au dimanche de 16 h à 18 h 30. Autres jours sur rendz-vous (06 52 77 75 05) et à l'Office de tourisme d'Epernay, 7, avenue de champagne.

J.B

SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES Péguy, dans une mise en scène de Jean-Luc ÉPERNAY Jeener.

vendredi 3 mai

JEUNE PUBLIC : OPÉRA VINYLE

Le «compositeur» du spectacle, Pascal Vergnault, donne sa définition de l’opéra vinyle, telle qu’elle n’est pas donnée dans les dictionnaires : oeuvre pour électrophone, disques 33 tours en vinyle et marionnettes en mousse. À 19h00. A partir de 4 ans - Tarifs : 4 à 12 euros - Salle Sabine Sani, MJC d’Aÿ, rue de la Liberté à Aÿ.

vendredi 3 mai

THÉÂTRE : HISTOIRE DE DEUX MAINS POUR DEMAIN

Pièce de théâtre produite par le CIAM, Collectif Interculturel d’association de migrants.

À 20h00. Palais des Fêtes.

lundi 6 mai

MARIONNETTES : CARTE BLANCHE À COLETTE MIUne véritable Carte Blanche imaginée autour d’Angélique Friant et son double marionnettique Colette Michard, qui nous embarqueront notamment dans un cabaret Erotic’ Michard, réservé à un public averti. CHARD

À 20h30. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay Tél : 03 26 51 15 99.

REIMS

dimanche 28 avril

THÉÂTRE : LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ

Le Festival Agapé s’honore d’accueillir à Reims ce Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc de Charles

À 11h00. Dans le cadre du festival Agapé - Tarif : 25 euros - Maison Saint-Sixte, 6 rue du Lieutenant Herduin

vendredi 3 mai

DANSE : GOMME

Le hip hop pour l’un, la danse classique puis contemporaine pour l’autre. Loïc Touzé et Yasmin Rahmani n’étaient sans doute pas destinés à se rencontrer. C’était sans compter sur quelques affinités partagées et une passion commune du mouvement.

À 20h30. Dans le cadre de BOOM BAP - Reims Hip Hop festival - Tarifs de 6 à 22 euros. Manège de Reims

vendredi 3 mai

COMÉDIE : MERCI DU CADEAU

Alors qu’il fête ses trente ans avec ses amis, François reçoit un cadeau qui va chambouler sa soirée d’anniversaire ! Une comédie pleine d’humour et de règlements de comptes lors d’une fête qui promet d’être mémorable...

À 20h30. Tarif : 29 euros. A l’Affiche, 110, av. J. Jaurès à Reims

jusqu’au samedi 27 avril

THÉÂTRE : UN BRIN DE COSETTE

«Un brin de Cosette en MISERAMA, d’à peu près Victor Hugo», est la dernière création théâtrale du GAAF (Groupement d’Acteurs Amateurs Farfelus), qui vous invitent à venir partager leur dernière inspiration farfelue des «Misérables».

À 20h30. Relâche dimanche et lundi Tarifs de 6 à 9 euros Réservations au 03 26 36 21 05 Le Ludoval, 1, place René Clair


14 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Les horaires x du 24/04/2013 au 30/04/2013

Pa t r i c k Va n l a n g h e n h ove n

HANNAH ARENDT

CINÉMA Le Palace

(Allemagne 1H53 Drame) De Margarethe Von Trotta, avec Barbara Sukowa, Axel Milberg, Janet McTeer. Hannah Arendt couvre pour le New-Yorker le procès d’Adolf Eichmann, responsable de la déportation et de la solution finale pour le IIIe Reich. Elle en sort un livre  La banalité  du mal qui déclenche un rejet des intellectuels. C’est un film trop académique, trop sec, sa raideur finit de le couper du grand public.

33 Bld Motte - 51200 Epernay Iron Man 3 mercredi vendredi 14h30 | 20h30; jeudi 14h30 | 17h30; samedi 14h30 | 20h; dimanche 10h30 | 17h30; lundi 20h30; mardi 18h | 20h30 2D mercredi vendredi 17h30; jeudi 20h30; samedi 17h | 22h30; dimanche 15h | 20h; lundi mardi 14h30 La cage dorée mercredi lundi 14h30 | 20h30; jeudi 17h30 | 20h30; vendredi 14h30 | 17h30 | 20h30; samedi 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h | 20h30 L'écume des jours mercredi jeudi vendredi 14h30 | 17h30 | 20h30; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; lundi 14h30 | 20h30; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Les croods VFmercredi vendredi samedi 14h30; jeudi 14h30 | 17h30; dimanche 10h30 | 15h; mardi 20h30 Tad l’explorateur 3D mercredi vendredi samedi 14h30; jeudi 17h30; dimanche 10h30 The Grandmaster mercredi 20h30; samedi 22h30; lundi 14h30 VO dimanche 20h; mardi 14h30 Les Profs mercredi jeudi vendredi 14h30 | 17h30 | 20h30; samedi 14h30 | 17h | 20h; dimanche 10h30 | 15h | 17h30; lundi 14h30 | 20h30; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Les Gamins mercredi vendredi 17h30 | 20h30; jeudi mardi 14h30 | 20h30; samedi 17h | 20h | 22h30; dimanche 15h | 20h; lundi 20h30 Les âmes vagabondes mercredi 17h30; jeudi lundi 14h30; vendredi 20h30; samedi 14h30 | 22h30; dimanche 17h30 | 20h; mardi 18h Oblivion mercredi vendredi dimanche 17h30; jeudi lundi 20h30; samedi 17h | 20h; mardi 18h

IRON MAN 3

(USA 2H Super Héros) De Shane Black, avec Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Don Cheadle. Il faut se méfier de son passé, des démons que l’on crée sans le savoir, par ignorance et impudence. Tony Stark, le milliardaire, pourrait bien l’apprendre à ses dépens. Une nouvelle menace apparaît sur les écrans d’Iron Man, le mandarin. Ce nouveau terroriste décide de mettre à terre l’Amérique et ses valeurs, le président et Iron Man. Estce l’armure ou l’homme qui fabrique le Super Héros  ? C’est répondant à cette question une fois à terre, en renaissant, tel le phénix de ses cendres, qu’il trouvera la réponse. Préparez-vous au choc du nouvel Iron Man. Vous apprendrez à vous méfier des apparences. Une jeune génération de réalisateurs arrive à Hollywood, elle mêle dans son savoir faire le plaisir du cinéma d’action et de réflexion. Ce nouvel opus pose encore plus la question de l’armure et du contenu. La réponse nous est fournie non seulement par Tony Stark, mais aussi sa compagne dans un habile jeu de rédemption. Il s’inscrit complètement dans le nouveau regard sur les super héros lancé par Avengers.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Evil dead (-16 ans) (Avant première) Mar 30 avril : 22h15 Iron Man 3 Mer, Jeu, Ven : 11h | 14h | 15h30 | 16h30 | 18h | 19h30 | 21h15 | 22h | 00h15 Sam, Dim : 11h | 14h | 15h30 | 16h30 | 18h | 19h30 | 21h15 | 22h Lun, Mar : 14h | 15h30 | 16h30 | 18h | 19h30 | 21h15 | 22h La cage dorée Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h30 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Lun, Mar : 13h30 | 16h | 18h | 20h | 22h15 L'écume des jours Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h30 | 19h30 | 22h Lun, Mar : 13h45 | 16h30 | 19h30 | 22h Les croods Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h Lun, Mar : 13h45 | 16h | 18h | 20h Tad l’explorateur 3D Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h30 | 16h | 18h Lun, Mar : 18h Parker Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h30 | 22h Lun, Mar : 13h30 | 15h45 | 22h Les Profs Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Lun, Mar : 13h45 | 16h | 180 | 20h | 22h15 Les Gamins Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Lun, Mar : 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Les âmes vagabondes Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11h | 13h30 | 19h45 | 22h Lun : 13h30 | 19h45 | 22h Mar : 13h30 | 19h45 Oblivion Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 16h30 | 19h30 | 22h Lun, Mar : 13h45 | 16h30 | 19h30 | 22h

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Petit corbeau Mer 24 à 14h30 Jeu 25 à 14h30 Jules César diffusion samedi : 18:00 La religieuse Mer 24 à 18h00 Jeu 25 à 20h30 Sam 27 à 20h30 Dim 28 à 18h00 Lun 29 à 15h00 The place beyond the pines Ven 26 à 20h30 Dim 28 à 20h30 Camille Claudel 1915 Mer 24 à 20h30 Jeu 25 à 18h00 Sam 27 à 18h00 No Ven 26 à 18h00 Lun 29 à 20h00

H

o ro s c o p e

x Bélier du 21.03 au 20.04 Vous êtes toujours impatients, pourtant il faut calmer vos ardeurs et prendre les choses et les personnes comme ils sont. Ne confondez pas vitesse et précipitation, car vous pourriez avoir des regrets.

x Taureau du 21.04 au 20.05 Cette semaine, soyez réceptif à votre environnement, prêt à entrevoir d’autres possibilités, à explorer d’autres voies. Suivez votre intuition, et vous obtiendrez facilement ce que vous désirez. x Gémeaux du 21.05 au 21.06 Votre ciel astral vous amènera de belles choses peu importe le métier que vous exercez. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin, vous avez

gros plan

x

L’ÉCUME DES JOURS

LA CAGE DORÉE

(France 1H30 Comédie) De Ruben Alves, avec Rita Blanco, Joaquim de Almeida, Roland Giraud.

Le couple Ribeiro, d’origine portugaise, vivent depuis 30 ans au cœur des beaux quartiers parisiens où Maria s’occupe d’un immeuble. Elle reste une concierge se pliant en quatre pour ses propriétaires, attentive aux bons soins de tous. Sortir le chien et s’occuper des enfants du couple du dernier étage, s’occuper des plantes de la mégère de service, Mme Reichert, etc. De son côté, José est artiste du bâtiment comme le clame son patron, M. Caillau, qui sans lui se sentirait perdu. Leur fille Paula achève ses études de droit. Elle devrait bientôt leur révéler le nom secret de son petit amoureux, le fils d’une de leurs connaissances. Tout ce petit monde vit dans une cage dorée qui dépasse la loge de la concierge. Le jour où Maria et José héritent d’une maison et de ses vignes au Portugal, tous s’accordent pour une même idée, ne pas laisser partir ce diamant précieux. Mais derrière les bonnes intentions se cachent des raisons bassement personnelles et mercantiles. Le bonheur des uns ne fait pas forcément celui des autres. Ruben Alves suit les traces de son ami d’enfance et producteur Hugo Gélin, qui nous avait donné la belle comédie Comme des frères. Il aborde tout en douceur et délicatesse, sans jouer le trait grossier de la caricature, la thématique des concierges et des émigrés portugais. Il s’amuse des clichés et des on-dit, le Portugais forcément maçon, mangeant de la morue, branché Linda de Suza. Toutes ces petites choses saisies par le regard du jeune enfant Ruben et de ses amis, se transforment en comédie. Il alterne des séquences de rire jubilatoire et des moments comme cette scène de fado final où la recherche du père et la valeur des origines se mêlent dans un instant magique. C’est une belle comédie à la française qui s’amuse et nous amuse avec subtilité des clichés et vérités. Elle partage avec le spectateur son amour des Portugais et du Portugal.

Découvrez la version longue, toutes les sorties et les interviews de l’équipe sur www.cine-region.fr et le mercredi sur France bleu Champagne 95.1 à Reims, nos coups de cœur entre 18H et 18H30. des actions à accomplir. Ne faites pas les timides, prenez des risques.

x Cancer du 22.06 au 22.07 Carpe diem, cette semaine si vous bougez tout le temps, si vous êtes impatient, vous risquez de louper le coche. Très prochainement, Un ciel dynamique et d’opportunités devrait servir vos intérêts.

x Lion du 23.07 au 22.08 Lion, Il y aura beaucoup d’agitation autour de vous. Mais que cela ne vous empêche pas de vous occuper sérieusement de certaines questions qui réclament toute votre concentration.

x Vierge du 23.08 au 22.09 Il est question de faire le tri dans vos projets, afin de vous concentrer sur les plus importants, ceux qui vous motivent. Suivez votre intuition, et vous

obtiendrez assurément ce que vous désirez.

x Balance du 23.09 au 22.10 Si vous avez une décision à prendre, accordezvous le temps de la réflexion. Même si une offre vous semble irrésistible, pas de précipitation... Car une proposition peut en cacher une autre.

x Scorpion du 23.10 au 22.11 Ne baissez pas les bras, ne vous reposez pas sur des lauriers que vous n’avez pas encore. Si vous ne savez plus très bien où vous en êtes, vous allez devoir remettre de l’ordre dans vos idées. x Sagittaire du 23.11 au 22. 12 Aujourd’hui, sur le plan professionnel, vous devrez prendre la direction des opérations, affirmer votre leadership. Restez simple, sincère avec vous-même, avec les autres et bien concentré.

(France 2HO5 Comédie Dramatique) De Michel Gondry, avec Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh. L’histoire d’un jeune homme amoureux qui rencontre la princesse de ses rêves au goût du jazz d’Ellington. Leur mariage tourne au cauchemar quand un nénuphar pousse dans le corps de sa bien-aimée. Gondry s’attaque avec bonheur au texte de Boris Vian, une première partie un peu bizarre et surréaliste, rattrapée par la seconde partie, superbe d’inventivité, plus sombre, se finissant par une vision noir et blanc, superbe.

SURVIVRE

(Islandais 1H33 Drame) De Baltasar Kormákur, avec Ólafur Darri Ólafsson, Jóhann G. Jóhannsson, Þorbjörg Helga. En 1984, un chalutier sombre au large des côtes islandaises. L’équipage rejoint le royaume de Poséidon, sauf un. Cet homme exceptionnel, à force de courage et d’une résistance à toute épreuve, revient au village. Le réalisateur choisit la voie de la réalité, lumière froide et glacée pour un vrai film d’auteur.

x Capricorne du 23.12 au 20.01 Poursuivez ce que vous avez entrepris, ou, encore, achever ce qui doit l’être. Faites preuve d’hardiesse et d’audace. La chance vous propulsera vers une réussite certaine.

x Verseau du 21.01 au 19.02 Attention à votre empressement en emportepièce. Agissez en suivant un rythme calme sans chercher à modifier ce qui ne vous plaît pas, ni heurter les personnes de front, vous éviteriez des déboires. x Poissons du 20.02 au 20.03 Donnez du temps à votre foyer. Vous aurez tout à y gagner et saurez réchauffer vos liens affectifs. L'ambiance sera douce et sereine et vous serez en symbiose avec votre famille.

Benoit MELVHILLE


15 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°216 du 26 avril au 2 mai 2013

Sabine Duménil - Secrétaire Générale CGT Champagne-Ardenne

Combattre l'injustice avec lucidité

À quelques jours des traditionnelles manifestations du 1er mai, Sabine Duménil, secrétaire générale régionale du syndicat CGT depuis 2011, appelle bien sûr à descendre dans la rue pour défendre l'intérêt et les droits des travailleurs. Des valeurs collectives, chères à celle qui a fait ses armes dans le milieu médical, et qu'elle promeut encore fermement aujourd'hui.

x«  Mes collègues disent de moi que je suis une dame à la poigne de fer dans un gant de velours.  » Son fort caractère, cette Châlonnaise d'origine ne l'a jamais nié, au contraire. Et si elle rejoint à 20 ans à peine (début des années 1980) les rangs du syndicat CGT dans l'établissement où elle obtient son premier emploi, c'est qu'elle se retrouvait déjà dans les principes défendus par la Confédération Générale du Travail. «  Je n'ai jamais supporté le sentiment d'injustice et Sabine Duménil appelle à se mobiliser activement le 1er mai prochain. © l'Hebdo du Vendredi c'est pourtant ce que j'ai ressenti dès mon france au travail.  » La faute aux nouveaux qui souffre beaucoup, tout en concourant à arrivée dans l'Établissement Public de Santé modes de financement, à des méthodes de l'attractivité du territoire ; en cherchant par Mentale de la Marne (EPSMM), à Châlons, management «  délétères  » et au concept de exemple de nouvelles activités à installer, où les conditions de travail étaient très dures rentabilité de plus en plus appliqué. «  Les comme la domotique. » S'il lui reste heureuseet ce, malgré un syndicat pourtant fort. J'ai budgets étaient plus serrés, les personnels ment des motifs de satisfaction, à l'image vite rejoint la CGT car d'emblée j'ai partagé moins nombreux...  » Nous sommes à l'aube « d'un dossier qu'on aura poussé sans abanle sentiment de contestation qu'elle expri- des années 2000 et la syndicaliste devient donner et qui finira par aboutir », la secrétaire mait.  » Lutte pour une meilleure prise en secrétaire générale du syndicat de l'EPSMM. générale reconnaît tout de même une certaine charge des patients, des locaux en bon état, du Se voyant en outre confier deux mandats, à la frustration : «  Même si on obtient des matériel plus récent et plus performant... Les CPAM et au Conseil économique, social et avancées, bien souvent ce n'est pas tout de motifs de mécontentement sont légion dans environnemental régional (chargé de donner des avis sur les décisions l'institut châlonnais et prises au Conseil régional entrainent souvent un bras de « L'évolution de fer tendu avec la direction la société n'intègre pas de Champagne-Ardenne), Sabine Duménil est désoraccompagné de longs mouvele syndicalisme... » mais en lien avec des miliment de grèves. « Cela pouvait durer jusqu'à deux à trois semaines mais bien tants disséminés aux quatre coins de la région. souvent ce n'était pas vain. A cette époque, je Il lui faut encore « attendre » la fin 2010 pour n'avais pas encore de responsabilités syndi- être choisie comme secrétaire générale cales mais je voyais mes collègues qui, eux, se régionale de la CGT Champagne-Ardenne, battaient bec et ongle dans les conseils d'ad- coordonnant désormais les actions des ministration pour défendre les intérêts du per- quelque 15 400 militants de la région. sonnel. C'était impressionnant et c'est à partir « Chaque syndicat et union locale a sa propre de ce moment-là que je me suis rendue compte direction, notre rôle à nous, au niveau régioqu'un syndicat pouvait réellement faire nal, est de coordonner leurs activités. » bouger les choses. » Un investissement à temps plein Dans le contexte socio-économique actuel, les Avec le temps, les responsabilités Les années passant à l'EPSMM, Sabine préoccupations de la CGT ne manquent pas. Duménil constate une véritable amélioration Première de toute, l'emploi, particulièrement des conditions de travail même si, parallèle- meurtri en Champagne-Ardenne. « Il faut que ment, l'ambiance de travail, elle, se détériore. l'on oeuvre tous les jours pour défendre les «  J'ai été témoin de l'apparition de la souf- emplois existants, notamment dans l'industrie xRepères Sabine Duménil a 50 ans. Marnaise d'origine, fille de parents ouvriers et née à Châlons-en-Champagne, elle réside toujours aujourd'hui dans le département. Mariée et mère d'un enfant, elle obtient un BEP comptabilité au début des années 1980. Ne trouvant pas immédiatement un emploi dans sa branche, elle intègre en 1982 l'Établissement Public de Santé Mentale de la Marne (EPSMM) de Châlons comme agent de service. Se syndicalisant peu après son arrivée, elle occupera plusieurs postes au sein de la structure, avant de se lancer dans une formation d'aidesoignante au début de années 1990. Le diplôme en poche, Sabine Duménil réintègre l'EPSMM, en y occupant donc cette fois les fonctions d'aide-soignante. Participant aux réunions de la Commission exécutive de la CGT de l'établissement depuis plusieurs années, elle devient, en 2006, secrétaire générale du syndicat de l'EPSMM, se voyant en parallèle confier deux mandats, un au Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) et l'autre à la CPAM. Fin 2010, l'Union départementale CGT de la Marne l'a choisie pour être candidate au secrétariat général CGT de Champagne-Ardenne, avec approbation des autres unions des départements de la région et ce, en remplacement du précédent secrétaire, parti en retraite. La secrétaire générale a été renouvelée dans ses fonctions début 2013 pour une période de trois ans.

suite, c'est donc un peu rageant. Par ailleurs, je suis un peu déçue parfois de voir des militants qui s'investissent dans leur travail mais participent moins aux combats sociaux, sont moins présents dans les manifestations. C'est comme ça, c'est le contexte actuel qui veut ça. On est de plus en plus dans un conditionnement aujourd'hui. La preuve, le syndicalisme n'est quasiment plus abordé à l'école, et les cours d'éducation civique se raréfient. Les gens s'engagent moins puisque l'on privilégie un monde d'individualisme plutôt qu'un sens du collectif. Le vrai problème, c'est que l'évolution de la société n'intègre pas le syndicalisme...  » Pleine de lucidité, Sabine Duménil souhaite toutefois poursuivre ses efforts pour que la défense de l'intérêt des salariés et des populations soient au coeur des enjeux. « Ce n'est pas une question politique et ce n'est pas parce que le gouvernement a changé en 2012 que nous allons baisser la garde. L'histoire sociale a montré que les choses n'ont jamais évolué sans rapports de force. Car la défense de l'intérêt de chacun passe avant tout par celle des intérêts collectifs. Et c'est ce que nous rappellerons dans la rue le 1er mai prochain. Quant à l'appel à manifester de Jean-Luc Mélenchon pour le 5 mai, je n'appelle pas à descendre dans la rue, on est dans le rapport politique pour moi là. Après, chacun est libre d'y participer. »

Aymeric Henniaux


No

uve

Le Restaurant Cheval Blanc à Sept-Saulx a connu mille et une vies depuis sa création par Alcide Lefèvre en 1900. Aujourd’hui, après plusieurs mois de travaux pour rénover le lieu tout en préservant la patine des générations passées, le restaurant  a ouvert ses portes  pour accueillir à nouveau les Champenois, voyageurs et autres curieux prêts à se laisser séduire par le savoir-faire du Chef, Laurence Cuasante.

Restaurant Cheval Blanc Place Edouard Mignot - 51400 Sept Saulx 03 26 03 51 91 www.restaurantchevalblanc.fr

au


L'Hebdo du Vendredi, Epernay, 216