Page 1

Innovation : l'enjambeur électrique Kremer

P.4

Réduction des déchets : Villers-Allerand, Foot : Avec Evian, le Stade Le Masque et la Plume sur la scène la CCEPC cherche des la polémique de Reims retrouve du lotissement P.9 « son » championnat P. 12 du Salmanazar P. 15 foyers témoins P. 5

e p e r n a y . l h e b d o d u v e n d r e d i .

c o m

NOUVEAU FORD B-MAX.

Allez plus loin

La nuit américaine

ford.fr

du 9 au 15 novembre 2012

sans condition de reprise

Groupe Saint Christophe ZAC Val de Champagne, av. Maréchal Joffre - ÉPERNAY Tél. 03 26 55 59 65

© l'Hebdo du Vendredi

É D I T I O N É P E R N A Y JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°194

Dans la nuit de mardi à mercredi (décalage horaire oblige), le campus de SciencesPo Paris à Reims a ressemblé encore plus que d'habitude à un US College. Une centaine d'étudiants a assisté, par l'intermédiaire des networks américains, à la ré-élection de Barack Obama, « four more years ». Et à SciencesPo, Obama aurait raflé encore plus de grands électeurs. P. 8

DU 1ER NOVEMBRE AU 31 DÉCEMBRE 2012

Ê

GRAND GARAGE SPARNACIEN ROUTE DE REIMS 51530 DIZY TÉL. : 03 26 55 58 11

DÉCOUPEZ CE COUPON ET PRÉSENTEZ-LE LORS DE VOTRE VENUE


2x

H umeurs ÉDITO

xConseiller financier

Mardi (mercredi en France), Barack Obama a été réélu pour quatre ans à la tête du « monde libre », comme on disait aux Etats-Unis jusqu'à la fin de la Guerre Froide et un peu après. Sur scène, deux heures après que les grands networks américains ont projeté la victoire du candidat démocrate en Ohio, et donc sa victoire tout court, Barack Obama a fait ce qu'il fait de mieux. Grands sourires, émotion plein les yeux, adresse à la nation. Obama s'est montré charismatique comme jamais. A peu près les mêmes images qu'il y a quatre ans, l'expérience du pouvoir suprême en plus. Dans le même temps ou presque, à Pékin, Xi Jiping devenait secrétaire général du parti communiste chinois, et, ipso facto, président de la République Populaire. Dans un scénario aussi rôdé que l'élection américaine, à cela près qu'il ne comporte aucun suspense. Xi Jiping, c'est l'anti-Obama. En Chine, l'une des plus grandes qualités d'un président à venir, c'est d'avoir fait montre d'à peu près autant de charisme qu'une huître tout au long de sa carrière. Ce que Xi Jiping a semble-t-il parfaitement réussi. Vu comme ça, on aurait l'impression, sur images, que le premier, Obama, peut « manger » des Xi Jiping tous les jours au petit déjeuner. Sauf que la Chine est le principal créancier des Etats-Unis. Xi Jiping est peut-être aussi charismatique qu'un conseiller financier. Mais il est le conseiller financier de Barack Obama. Tony Verbicaro

La météo Vendredi

4° 12°

Samedi

Dimanche

6° 10°

Lundi

Qualité de l’air Vendredi 9 novembre

Samedi 10 novembre

8° 13° 3° 10°

Dimanche 11 novembre

4

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Le chiffre C'est, en pourcentage et en Champagne-Ardenne, la part des entreprises qui œuvrent dans le secteur de l'économie sociale et solidaire. Ce qui équivaut à quelque 4 515 établissements, associations, coopératives (hors agriculture), mutuelles et fondations confondues. Côté boulot, l'ESS embauche 47 960 personnes, soit 11 % des emplois salariés en région. Et au top des activités porteuses, le social, naturellement (39,1 % des emplois), suivi de l'éducation (11,4 %), de la santé et du trinôme sport-culture-santé (3,6 % chacun). Mais c'est aussi par ses actions de sensibilisation et de mobilisation que ce secteur se caractérise. Pour sa quatrième édition en Champagne-Ardenne, le Mois de l'économie sociale et solidaire propose en novembre un florilège d'animations. Encore des chiffres ? De la classique conférence-débat à l'insolite concours de soupes, 70 manifestations sont prévues en région, et 1 500 dans l'Hexagone. Consultez le programme sur www.lemois-ess.org.

10

Coup d'œil sur le monde xPas une minute de plus Le zèle, en Norvège ? Connait pas. Et ce ne sont pas les 40 passagers du vol reliant Trondheim, au sud du pays, à Mosjoen, au nord, qui diront le contraire. Appartenant à la compagnie aérienne SAS, l'appareil était en effet prêt à se poser sur la piste d'atterrissage d'arrivée quand celui-ci a soudainement fait volte face pour retourner à son point de départ, 300 km plus au sud, à la plus grande stupéfaction des voyageurs. Raison invoquée ? La réglementation en vigueur en Norvège, très sévère, interdisant fermement aux équipages de dépasser leur temps de travail, ce qui serait arrivé si le vol était allé à son terme. Pour sa défense, la compagnie a précisé que si l'avion avait rejoint Mosjoen, il aurait ensuite dû être bouclé au sol, faute d'un autre équipage disponible, et que la situation aurait finalement impacté 200 passagers au total. xLes clés des barreaux C'est probablement la pire des boulettes que l'on peut commettre en milieu carcéral. La direction de la prison de Louvain, en Belgique, vient de reconnaître avoir égaré un trousseau de clés permettant d'ouvrir la totalité des portes des bâtiments. C'est le jeu

appartenant aux aumôniers de l'établissement pénitentiaire qui est introuvable depuis bientôt deux semaines. Un trousseau on ne peut plus important puisqu'il comprend notamment le passe permettant d'ouvrir les vingt portes séparant les différentes sections de la prison, et surtout l'arme suprême : le passe-partout, ouvrant, lui, les 180 portes des cellules ! En espérant vivement que ces clés ne soient pas tombées entre les mains d'un ou plusieurs détenus, la direction s'active depuis la découverte de cette disparition pour remplacer au plus vite un maximum de serrures.

x« Des bonbons ou... la mort ! » La célèbre phrase liée aux revendications et gentilles menaces lancées par les enfants pour Halloween n'a probablement jamais été aussi bien illustrée que cette année. D'innocents bambins britanniques, parfaitement grimés pour l'occasion, ont eu une drôle de surprise en allant frapper à la porte d'un habitant de Royton, dans la banlieue de Manchester. Car en lieu et place des traditionnels bonbons donnés pour cette fête, ce sont d'étranges petits sachets de poudre blanche que les minots se sont vus remettre. Des sachets qui, après analyse par les serv-

ices de la police, se sont avérés contenir de la cocaïne. Une surprenante manière de se débarrasser de son stock... Le généreux donateur, interpellé à son domicile par des policiers (pas déguisés pour le coup), s'est vu placé illico en garde à vue et inculpé de possession de drogue de 1e catégorie. xD'un Méga à l'autre Après avoir vu son site phare de partage en ligne fermé définitivement par le FBI il y a près d'un an, Kim Dotcom, fondateur de Megaupload, vient d'annoncer sur son compte Twitter la renaissance de sa plateforme d'hébergement pour le 20 janvier prochain. Appelé simplement Mega, le futur site se présente comme un dispositif 100% anti-poursuites, complètement intouchable de la justice, américaine notamment. Si Megaupload et ses 150 millions d'utilisateurs inscrits s'avérait vulnérable de par la conservation de certaines données sur des serveurs localisés aux Etats-Unis, le nouveau Mega utilisera des prestataires localisés un peu partout dans le monde et assurera une parfaite confidentialité des données et fichiers mis en ligne par les internautes. Loin d'être diminué, le téléchargement illégal semble au contraire promis à une seconde jeunesse.


4x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Innovation

L'enjambeur qui survolte Kremer Energie

fonctionne uniquement à l'électricité », souligne le président de cette société installée à Œuilly, près d'Epernay. L'idée est géniale : proposer un tracteur enjambeur quatre roues motrices pouvant être utilisé dans tous les vignobles de France. Et permettre l'adaptation, sur l'engin, de tous les outils nécessaires aux travaux saisonniers. « Nous avons travaillé avec des partenaires solides, comme Collard et Boisselet, pour mettre au point tous ces aménagements. » Kremer Energie avait déjà fait des xElle fait le buzz depuis son premier tests avec l'enjambeur trois roues. prix à l'Innovation décroché au salon Mais sa commercialisation était Viti-Vini. « En réalité, notre enjamrestée marginale. Avec la version beur électrique était déjà connu de la quatre roues motrices, il réalise une profession. De nombreux articles vraie performance technologique et avaient été publiés dans la presse économique avec peu de moyens spécialisée », commente Aurélien financiers. « Les gros constructeurs Kremer, le président de Kremer ne s'intéressaient pas vraiment au Energie. tout électrique. Ils se sont reposés sur Peu importe ! Le Viti-Vini a donné un leurs lauriers. Nous sacré coup de fouet à sommes rentrés dans cette petite entreprise de 14 salariés qui Made in Champagne la brèche », lance Vincent Denisart, consacre une partie directeur commercial de la société. importante de son budget (30%) à la Permettant des économies d'énergie, recherche. « Nous avons investi des économies sur les frais d'entretien 700.000 euros pour mettre au point et une grande souplesse d'utilisation, cet enjambeur de quatre roues qui

C'est une toute petite entreprise installée près d'Epernay mais Kremer Energie vient de révolutionner le monde des techniques viticoles en sortant un tracteur enjambeur 100% électrique. Les gros constructeurs n'y croyaient pas : le jackpot pour cette entreprise de 14 salariés !

Aurélien Kremer et Vincent Denisart et le quatre roues motrices électrique. © l'Hebdo du Vendredi

l'enjambeur électrique s'inscrit parfaitement dans les attentes de la viticulture durable. « Il donne une image de citoyenneté à ceux qui l'utilisent. C'est excellent pour leur communication », reconnaît Aurélien Kremer. Créée voici plus de 30 ans par Jacques Kremer, l'entreprise récolte les fruits de son audace et de sa ténacité. « On ne peut pas dire que nous ayons bénéficié de beaucoup d'aides

et de soutiens. Aussi bien du côté des institutions que des établissements bancaires », précise Aurélien Kremer. Dommage ! « Car si on n'innove pas en Champagne, on se fera dévorer par nos concurrents étrangers aux politiques de prix agressives. Nous avons le savoir-faire, l'exigence de qualité, et le made in Champagne qui a fait le prestige des industries connexes au champagne. Il faut jouer

cette carte à fond ! » Pour Aurélien Kremer et Vincent Denisart les choses sont, cependant, en train de bouger. « De nouvelles mentalités émergent, des synergies se créent et des compétences se développent », estime le président de Kremer Energie. « Il faut innover car ceux qui innovent aujourd'hui en profiteront à la sortie de crise. Et la Champagne doit rester la région qui entretient un patrimoine industriel et qui ouvre de nouveaux horizons. On doit continuer à tirer toute notre production vers le haut. » Kremer Energie y croit mais garde les pieds sur terre : « Nous restons sur le marché hexagonal. L'export demande trop d'investissement et des besoins de trésorerie énormes. Mais en Champagne, je sens tout de même que les choses bougent. Le Club des Entrepreneurs fait du bon travail. On va pouvoir surfer sur la vague des nouvelles exigences environnementales. » Bref, il y a du grain à moudre pour ceux qui savent se retrousser les manches, chercher et... trouver.

Jean Batilliet


5x

S ociété

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

CCEPC

Course à pied

Un programme pour réduire la production de ses déchets

Le Sparnatrail, rendez-vous des courageux

xC'est dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets, qui aura lieu cette année du 17 au 25 novembre, que la Communauté de Communes EpernayPays de Champagne (CCEPC) lancera une action novatrice sur le territoire : l'opération "foyer témoin". Du 17 novembre au 10 décembre, le service déchets de la CCEPC partira à la recherche de volontaires (personnes vivant seules, en couple, avec ou sans enfant...) qui, pendant une période de trois mois, pèseront leurs déchets et s'attacheront à en produire la plus petite quantité possible. Le but principal de cette opération sera donc de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et de donner des clés pour agir au quotidien, que ce soit à la maison ou au travail. Ce programme sera composé de trois étapes. Durant la première, les foyers compléteront un tableau de bord sur lequel ils noteront leurs habitudes, ce qu'ils consomment et ce qu'ils jettent. Une fois cette phase d'analyse des comportements quotidiens terminée, une liste de gestes simples à effectuer (utiliser l'eau du robinet, coller un stop pub sur sa

Le programme de la CCEPC s'inscrit dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets. © Ademe / DDB

boîte aux lettres, faire du compost...) sera donnée à chacun des volontaires qui devra en adopter au moins quatre pendant deux mois, tout en notant ses observations. Au terme de cette période, des bilans qualitatif et quantitatif seront réalisés et les impressions des foyers témoins seront collectées. Les résultats seront communiqués au printemps 2013, lors de la Semaine du Développement durable. Inscriptions en ligne sur www.ccepc.fr

Jonas Yvois

xC'est ce dimanche 11 novembre que se déroulera la 17e édition du Sparnatrail, épreuve pédestre phare de la fin d'année. Preuve de son succès croissant, les athlètes sont de plus en plus nombreux et viennent de plus en plus loin. "Environ 40 départements français seront représentés, assure Jean-Claude Paroli, vice-président du Jogging club d'Epernay. Comme chaque année, Belges, Anglais, Allemands ou encore Italiens seront également de la partie." Le parcours de ce raid nature, long de 55,7 km, est également technique. Et le dénivelé, de 1360 mètres, renforce la difficulté de l'épreuve. Entre vignes et forêts, chaque participant longera les bords de Marne, montera vers Hautvillers, parcourra les coteaux sud, avant un passage à l'église de Chavot et un détour par les falaises de Cuis. "C'est un parcours varié qui permet de donner à chacun une bonne idée de ce qu'est le vignoble champenois, souligne Jean-Claude Paroli. Les athlètes qui sont extérieurs à la région connaissent le champagne, mais par forcément la Champagne." En marge du Sparnatrail, deux autres courses sont organisées. La première est le P'tiot

Les participants au SparnaTrail devront avaler 55,7 km. © DR

Sparnatrail (30,7 km, 770 mètres de dénivelé positif), créé il y a quatre ans et qui fait office de dernière étape du Trail Tour National. La seconde est le Sparna-Relais en duo (31,7 et 24,2 km). Les trois épreuves réunies, ce sont donc près de 800 coureurs à pied - un record ! - qui s'élanceront dimanche à 7 h 45 du bas de la prestigieuse avenue de Champagne. "Avec la météo de ces dernières semaines, la terre devrait être amoureuse à certains endroits...", prévoit Jean-Claude Paroli. Spectacle garanti !

Jonas Yvois

Publi-redactionnel

Le plus grand magasin Monsieur Meuble de la région

À 45 minutes de Reims et d’Epernay, le plus grand magasin Monsieur Meuble de la région est situé à Château-Thierry (02). Avec plus de 40 ans d’expérience, Monsieur Meuble est une enseigne incontournable de son marché, dont les principales préoccupations sont de répondre aux attentes de ses consommateurs en termes de qualité, de choix et de service. Chez Monsieur Meuble, comme dans la haute couture, le cousu main est de rigueur. Sur 2 000 m2 d’exposition, Monsieur Meuble présente les plus grandes marques : Stressless, Celio, Gautier, Tempur, André Renault, Treca… et offre un grand choix de

modèles exclusifs de salons et fauteuils relaxation. Monsieur Meuble propose également des rayons brocante, copie d’ancien, contemporain, tendance… Livraison et installation offertes.

Visitez notre site www.monsieur-meuble.com Ouverture exceptionnelle dimanche 18 novembre après-midi.

Monsieur Meuble, les meubles avec un grand « M »

Jusquʼau 24 novembre

SPÉCIAL SALON

(1)

Meubles Rejac

ZI Sud - 12 avenue de l'Europe - 02400 Château-Thierry

Accès depuis Reims par Autoroute A4 direction Paris (sortie 20 Soissons - Château-Thierry) , depuis Epernay par D3 ou A4 (sortie 20 Soissons - Château-Thierry).


6x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Exposition et conférence

Habits de saveurs

Faux de Verzy mais photos au carré

Les accords chefs-champagne sont connus

xIls gardent toujours une part de leur mystère. Les Faux de Verzy, ces hêtres dits tortillards qui poussent en forêt de Verzy, participent à l'actualité des médiathèques d'Epernay. A la médiathèque Daniel-Rondeau, de nombreuses oeuvres du photographe Pascal Stritt sont présentées jusqu'au samedi 17 novembre. Prêtées par le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, elles associent valeur documentaire et qualités artistiques. Le photographe s'est longuement promené dans cette forêt, pour accumuler des clichés sur ces « bizarreries végétales » avec son propre regard, à la fois sur leur singularité et leur luxuriance. « Le choix du noir et blanc s'est imposé tout naturellement parce que cette façon de travailler m'est familière depuis longtemps et surtout parce que les formes graphiques des Faux sont adaptées au noir et blanc », explique Pascal Stritt. « Au milieu de ces arbres on n'est pas loin d'imaginer la danse, la sculpture, les formes animales. Le choix du format carré procède également du même souci de laisser parler les arbres et leur extravagance, loin de toute tension dans l'image et loin de tout souci d'effet. » Cette exposition sera enrichie par une conférence de Jacques Bierne, vice-président de la

Société française de génétique, sur « Les Faux de Verzy, une énigme résolue » le samedi 17 novembre à 16 heures, à la médiathèque centre-ville. La rencontre sera suivie d'une vente de livres consacrés à ces hêtres, en partenariat avec la librairie L'Apostrophe. © Pascal Stritt

Exposition jusqu'au 17 novembre à la médiathèque Daniel-Rondeau. Conférence le samedi 17 novembre à 16 heures à la médiathèque centre-ville.

J.B

xSamedi 15 décembre, de 9 h à 13 h, l'événement Habits de Saveurs, organisé dans le cadre des Habits de Lumière, associera des chefs étoilés de la Champagne et des producteurs locaux à l'une des Maisons de Champagne de l'Avenue de Champagne, pour une démonstration-dégustation ouverte au public. Chaque chef réalisera devant le public la recette originale qu'il aura spécialement conçue pour l'événement, en fonction des produits du marché disponibles à cette période de l'année. Ce plat sera dégusté avec une cuvée d'une Maison de Champagne. Le tirage au sort associant un chef étoilé à une Maison de Champagne a été réalisé le 30 octobre par Hubert De Billy, président du Comité de l'Avenue de Champagne, et Vincent Dallet, président de l'Association des Etoilés de la Champagne, en présence de Jacques Fromm, adjoint au maire en charge des animations. Gérard Natali, La Montagne, Colombey-lesdeux-Eglises - Champagne Michel Gonet. Thibault Seurin-Moulin et Benoit Visbeck, Le Château de Courcelles, Courcelles-surVesles - Champagne De Castellane. Vincent Dallet, chocolatier, Épernay Champagne Demoiselle. Christophe Bernard, La Grillade Gourmande,

Vincent Dallet, Jacques Fromm et Hubert de Billy (de gauche à droite). © Ville d'Epernay

Épernay - Champagne Pol Roger. Patrick Michelon, Les Berceaux, Épernay, et Maurice Lefondeur, Le Mesnil, Le Mesnilsur-Oger - Champagne Perrier-Jouët. Ludovic Puzenat, Aux Armes de Champagne, L'Épine - Champagne Paul-Etienne SaintGermain. Jacky Louazé, Le Foch, Reims - Champagne De Venoge. Martial Berthuit, Auberge le Relais, ReuillySauvigny - Champagne Boizel. Arnaud Lallement, L'Assiette Champenoise, Tinqueux - Champagne Pol Roger. Mickael Nizzero, La Briqueterie, Vinay Champagne Comtesse Lafond.


7x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Droits de plantation viticoles

L'Arev poursuit son action xMercredi 7 novembre, Jean-Paul Bachy, le président de l'Assemblée des régions européennes viticoles (Arev), a décidé de mobiliser, à Bruxelles, les représentants élus des 71 régions et Länder membres de l'Arev, afin d'en appeler au sens de l'écoute et de la responsabilité du Commissaire européen à l'agriculture, Dacian Ciolos, avant l'ultime réunion du Groupe de Haut Niveau en décembre prochain. Près de 250 personnes représentant 33 régions européennes viticoles se sont réunies dans les locaux de la représentation de la Bavière à Bruxelles. Ils étaient accompagnés par les professionnels de la viticulture de leurs régions et tous les élus concernés par les droits de plantation. Dans une déclaration commune, les présidents de régions ont dit « non au démantèlement de la viticulture européenne. Les droits de plantation sont un instrument de régulation du potentiel de production, qui ne coûte rien au contribuable européen, qui s'inscrit dans une dynamique de développement durable et qui a une vraie dimension sociale. A ce titre, les régions, qui sont par excellence les territoires de la viticulture, tiennent à rappeler à la Commission Européenne les objectifs de la Politique agricole commune (Pac) et de sa propre stratégie Europe 2020, qui vise à développer une croissance intelligente, durable et inclusive, alors

Jean-Paul Bachy, lors du dernier congrès de l'Arev, en juin à Turin. © l'Hebdo du Vendredi

que sa politique viticole est en porte-à-faux par rapport aux attentes territoriales des collectivités et de la société civile. » Pour rappel, la Commission a décidé en 2008 de rendre totalement libre la plantation de vignes sur tout le territoire de l'Union européenne au 1er janvier 2016. Ces dernières semaines, le Commissaire Ciolos a publiquement fait un pas en arrière. Mais pas de renoncement officiel pour le moment. Tous les pays européens concernés et quelques autres sont opposés à cette dérégulation, mais il en manque encore quelques uns pour obtenir une majorité qualifiée qui permettrait d'empêcher la liberté totale de plantation de vignes. T.V

Front national

La rentrée « calme » de la fédération marnaise La conférence de presse de rentrée du FN marnais était attendue, tant l'année politique 2012 s'était achevée dans les polémiques en même temps que les scrutins de mai et juin. Jeudi 8 novembre, le patron de la fédération marnaise, Pascal Erre, a tenu une conférence de presse de rentrée, donc, loin de Reims et de ses anciens membres « bruyan ts », mais dans ses terres de Vitry-le-François. Pour l'occasion, Bruno Gollnisch, député européen grand est et membre du bureau politique du parti a fait le déplacement pour évoquer la position du FN contre le traité budgétaire européen. « Nous nous sommes rencontrés par hasard récemment, explique Pascal Erre, numéro un de la fédération marnaise du parti, et je l'ai invité à venir. » Rien de plus, quan d d'autres ont pu voir Pascal Erre le mariniste main dans la main avec le candidat vaincu par Marine Le Pen à l'élection à la présidence du parti, en janvier 2011. « Nous recevons toutes les composantes du FN. Marion Maréchal-Le Pen doit venir en février, et Jean-Marie Le Pen est également annoncé courant 2013. On est tous dans le même bateau, celui du Front national », poursuit Pascal Erre. La restructuration de la fédération départementale a également été évoquée. « Nous avançons, avec mon adjoint, Thierry Besson. À Reims, par exemple, c'est bien reparti. Nous comptons aussi sur les jeunes, et pas simplement pour qu'ils collent des affiches. Ils représentent l'avenir. En tout cas, le calme semble être revenu. Comme au niveau national, les anciens du parti se retrouveront dans les poubelles de l'histoire. » Enfin les prochaines élections municipales, en 2014, étaient au programme. « Marine Le Pen a demandé à ce que nous formions des listes FN dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants et toutes les villes préfectures. Dans la Marne, nous présenterons donc des listes à Reims et Châlons-en-Champagne. Et nous n'oublierons pas non plus les territoires ruraux », conclut Pascal Erre.

T.V

En Bref xAgriculture : 3 jours pour collecter les déchets d'exploitation Les Chambres d'Agriculture de Champagne-Ardenne et leurs partenaires organisent, cette année encore, des collectes de déchets d'exploitation. Les agriculteurs et viticulteurs pourront déposer leurs produits phytosanitaires non utilisables (PPNU), leurs équipements de protection usagés (EPU) ainsi que leurs plastiques agricoles usagés dans les sites mis à disposition par les distributeurs partenaires. Les collectent se tiendront les 13 (pour les PPNU et EPU), 20 et 21 (pour les plastiques agricoles) novembre prochains. Retrouvez les lieux et dates de collectes, les modalités de préparation et de collecte de déchets sur le site internet de la Chambre d'Agriculture de la Marne : www.marne.chambagri.fr


8x

ociété S

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Election présidentielle USA

La nuit américaine à Reims

Mercredi 7 novembre, peu après 5 heures, une centaine d'étudiants du campus rémois de SciencesPo Paris, spécialisé dans les relations transatlantiques, a vécu un peu près des Etats Unis, de Chicago surtout, l'élection de Barack Obama.

x« Obama four more years ! Even Fox News said it ! » Traduction : « Obama quatre ans de plus ! Même Fox News l'a dit ! » Sous-entendu si la chaîne réputée pro-parti républicain le dit, c'est que c'est vrai. Contrairement à la sacrosainte annonce de 20 heures en France, le résultat de l'élection présidentielle américaine traduit une projection, et chaque media fait la sienne, en fonction de l'avancement du dépouillement, Etat par Etat, qui donne à l'un des candidats tous ses grands électeurs. On affiche clairement sa préférence... © l'Hebdo du Vendredi Au campus euro-américain de SciencesPo Paris à Reims, à l'initiative de huit élèves et élèves organisatrice de la nuit, qui n'a eu Il faut noter aussi que d'autres candidats, ceux sous l'égide de leur professeur de droit Jeanaucune difficulté à monter le projet, « tant que dont on ne parle pas ici et qui ne recueillent Yves Gontier, on a organisé une nuit amérique très peu de voix aux Etats Unis en ont ça ne crie pas dans la rue », la direction de l'écaine, décalage horaire oblige. Dès 4 heures, obtenu lors de notre vote interne, comme le cole était évidemment largement favorable à dans la nuit de mardi à merparti écologiste  », précise Clara Grillet, une cette initiative. Une idée Une campagne credi, une centaine d'élèves a autre élève. qui a séduit également convergé un peu plus tôt que des étudiants du campus Millie, étudiante américaine du campus à six milliards de dollars parisien, qui ont fait le Pour l'heure habituelle des prerémois, « c'est très différent de vivre l'élection à miers cours. Direction le foyer, décoré pour déplacement jusqu'à Reims pour l'occasion. distance. J'étais à New York en 2008, et là-bas, l'occasion, et riche en café - américain bien sûr on est bombardé tout le temps par les messages Après la nuit proprement dite, les élèves - thé et viennoiseries, bien françaises celles-là. promotionnels des candidats. Ici, l'enthousiavaient rendez-vous avec leurs professeurs «  Ça nous intéresse, évidemment, mais c'est pour débattre de l'élection. Et au préalable, une asme est généré par les médias. » aussi logique, c'est la continuité de nos cours Le clou - pour beaucoup, il s'est agi de la ré« fausse » élection a été organisée au sein du ici », explique Friederike Haberstroh, l'une des campus. « 79% des votants ont choisi Obama. élection - de la nuit est arrivé vers 6 heures,

quand Jean-Yves Gontier a établi une connexion, via Skype, avec Léo, étudiant de troisième année de SciencesPo Paris à Reims, et, donc, membre de la première promotion. Les élèves présents à Reims ont accueilli le visage de Léo sur l'écran par une salve d'applaudissements nourris. Léo est stagiaire dans la campagne électorale de Barack Obama ! Il est apparu sous deux portraits de Barack et Michelle Obama et a crié « Obama has won ! » Puis a détaillé : « Je suis à quelques minutes de la Maison Blanche, j'y étais il y a quelques minutes encore, mais comme je ne parvenais pas à me connecter, je suis rentré à ma résidence. L'ambiance est extraordinaire ici. Des dizaines de milliers de personnes font la fête dans les rues autour de la Maison Blanche. » Léo faisait partie de l'équipe de recherche de partenaires financiers de la campagne. Et a répondu à la question que tous les journalistes se posent, sans avoir de réponse précise : « La campagne a coûté six milliards de dollars, c'est la plus onéreuse de l'histoire du pays. » Les étudiants qui n'avaient pas réussi à se réveiller à l'heure continuent d'arriver. «  Hey Marie ! Are you happy ?  » «  Yes ! You ? » « It's a relief ! » ( « Salut Marie ! Es-tu heureuse ?  »  «  Oui, et toi ?  » «  Je suis soulagé ! » ) Malgré la fatigue atténuée par des litres de café, la centaine d'étudiants rémois affichait de larges sourires entre les drapeaux américains. Contents d'être là, et contents qu'Obama ait été réélu.

Tony Verbicaro

Association

Le MARS, et ça repart

Au delà du slogan repris à une pu-blicité pour une barre chocolatée, tel semble être le leitmotiv de l'association aux trois décennies d'existence qui, malgré une baisse de subventions, ne laisse pas de côté ses projets.

xLors de la passation de pouvoir, l'ancien directeur du Mouvement d'Action et de Réflexion pour l'Accueil et l'Insertion Sociale (M.A.R.S.), Joël Tintilier, prévenait que « la structure ne pourrait pas s'en sortir si l'on continuait à être financé par rapport au nombre de victimes aidées. Si c'est le cas, ça passera pour Reims mais ce sera dramatique à Châlons-en-Champagne. Nous sommes des associations, pas des entreprises. » Si les restrictions budgétaires, liées aux baisses importantes de subventions, sont une réalité évidente, la nouvelle direction du M.A.R.S. souhaite néanmoins aujourd'hui continuer d'aller de l'avant. En poste depuis quelques semaines seulement, Arnaud Duhem, le nouveau directeur, a de suite pris la mesure de la tâche qui l'attendait : «  C'est une période difficile, mais nous ne sommes pas les seuls à connaître ce

genre de situation délicate. Oui, l'association a des difficultés et il y aura encore un déficit à la fin de l'année, mais nous ne devons pas nous arrêter là car des solutions existent pour poursuivre nos actions. » Par « solutions », le respon-sable pense notamment aux trois récents départs en retraite au sein du M.A.R.S. Des départs ayant entraîné une restructuration de l'équipe, notamment sur le plan administratif, dont l'un des aboutissements a par exemple été l'externalisation de toute la partie comptabilité, ceci dans le but de faire des économies. Selon Arnaud Duhem toutefois, et à l'instar de Joël Tintilier, choisir le critère du nombre de personnes aidées pour quant à l'octroi des financements, «  n'est pas forcément la meilleure option, ou alors il faut prendre tous les facteurs en compte. Déjà car moins on nous donne d'argent, moins on peut consacrer de temps à nos permanences (et donc moins de victimes reçues), c'est une évidence. Ensuite car le nombre en tant que tel n'est pas un indicateur fidèle. Si en trois heures, on peut rendre visite à une victime en milieu rural, on peut en recevoir cinq à six dans le même temps dans nos bureaux, on ne peut donc pas se baser sur ce simple critère. » Dans un nouvel élan, l'association a décidé de se recentrer sur son corps de

Arnaud Duhem souhaite mener à bien les projets de l'association, malgré la baisse de subventions. © l'Hebdo du Vendredi

métier, ses axes forts que sont l'aide aux victimes, l'insertion et la lutte contre la récidive. Avec plusieurs milliers de personnes aidées et accompagnées chaque année, le M.A.R.S. souhaite continuer à porter son message d'espoir en menant à terme ses projets. Le prochain étant l'ouverture d’un bureau d’aide aux victimes au sein du tribu-

nal de grande instance de Châlons, qui devrait voir le jour en janvier 2013.

Aymeric Henniaux

Rens. : 19, rue du Jard à Reims et 1, place des 4 fils Aymon à Châlons-enChampagne. 03 26 89 59 30 / 03 26 22 68 83 / le.mars@wanadoo.fr


9x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Villers-Allerand - Lotissement du Hameau

L'association contre le promoteur immobilier

Mardi 6 novembre, à la suite d'un recours au Tribunal administratif déposé par l'association Montvillers, des géomètres ont mesuré les hauteurs de différentes habitations en fin de construction. Une nouvelle étape dans la polémique née il y a trois ans autour du lotissement du Hameau.

xDans le courant du mois, les premières maisons du lotissement doivent être livrées à leurs propriétaires. L'opération est menée par le lotisseur rémois Fouad Salahdine via la SCI Le Vignoble SF Prom. Début octobre dernier, le promoteur a gagné une bataille au Tribunal administratif de Châlons. Ce dernier a annulé l'arrêté du maire de Villers-Allerand qui avait refusé, début 2011, la demande de permis de construire modificatif visant la division parcellaire du lotissement. Les relevés effectués mardi portent sur tout autre chose. « Le plan d'occupation des sols (POS) indique que les constructions ne peuvent pas dépasser huit mètres. Dans certains cas, on est à 9,60 m », explique Bernard Weiler, porte-parole de l'association Montvillers. Ce que réfute le promoteur, dans le journal l'union du 16 octobre : « Sur un terrain qui n'est pas plat, tout dépend de l'endroit où l'on fait les mesures. » L'association Montvillers, contraction de Montchenot et Villers-Allerand, présidée par

Fabrice Belotti, cherche à faire annuler le permis de construire initial. « Ce n'est pas un problème de logements sociaux, contrairement à ce qu'on entend beaucoup, explique Bernard Weiler. Nous ne sommes pas opposés à la création de logements sociaux. L'ancien maire (Christian Cèze, ndlr), pendant la campagne électorale, avait dit qu'il fallait faire des logements sociaux sur la commune, et ça ne posait pas vraiment de problèmes. Et puis, le conseil municipal, en apparence uni, s'est désagrégé au fil du temps. Alors que le conseil avait promis la transparence, on a vu sortir de

nulle part le permis de construire du lotissement en juin 2009. Il avait été accepté par le maire en décembre 2008. » « L'association, créée en 2009, s'oppose au projet pour sa démesure, poursuit Bernard Weiler. Le village n'est pas fait pour accueillir 250 personnes de plus. L'école n'est pas taillée pour ça. Ça va mettre encore plus de gens sur la route pour aller travailler. Ce qui nous choque, c'est la démesure et l'externalisation de ce lotissement. Il est planté dans les champs à l'extérieur du village. Le PLU indiquait que la zone permettait de construire 30,

Le lotissement du Hameau, en contre-bas du village de Villers-Allerand. © l'Hebdo du Vendredi

35 maisons. Mais c'est plus simple de vendre 70 logements avec des petits jardins. » Sur 70 logements, 34 sont dévolus aux bailleurs sociaux, et 36 au privé. Quand les bailleurs sociaux se sont rapprochés de la mairie pour obtenir les cautions, le conseil municipal a dit non. « Pour le permis de construire, la signature du seul maire suffit. Pour la garantie d'emprunt, il faut une délibération du conseil municipal. Ça a fait un foin dans le village, se souvient Bernard Weiler. Une partie du conseil municipal voulait partir. Les conseillers ont ensuite refusé de voter le budget. C'est devenu tellement intenable que tout le monde a démissionné. » Lors de l'élection partielle en juin 2012, aucun membre de l'ancienne majorité municipale n'a été réélu. Bernard Weiler reconnaît volontiers qu'au début, les habitants ne se sont pas manifestés. « Pendant les quatre mois d'affichage public du permis de construire, on ne s'est pas bougé. Maintenant c'est trop tard, le permis de construire est validé depuis longtemps. Mais le POS doit bien être respecté. En réunion publique, le promoteur s'est engagé à démolir les bâtiments qui ne respectaient pas le POS. Mais il n'a pas signé le procès-verbal de réunion... » Trois ans après sa création, l'association continue d'accueillir près de cent participants à ses réunions d'information. Preuve que si le lotissement est plus que sorti de terre, il n'a pas eu pour effet de démobiliser les habitants.

Tony Verbicaro


10 x

É conomie

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Crise économique - Plan de compétitivité

Le monde de l'entreprise marnais uni face à la crise

Alors que le gouvernement a dévoilé mardi son plan d'actions censé permettre à la France de retrouver une meilleure compétitivité économique, les principaux représentants du monde des entrepreneurs et de l'entreprise du département ont souhaité, délivrer un message collectif : « Agir ensemble pour faire face à la situation économique dans la Marne ».

xLuc Mourot, psdt de la CGPME « Il faut oublier ce qui nous différencie et rechercher ce qui nous réunit. On doit avancer ensemble et être solidaire. La Marne doit être un laboratoire. On ne peut pas mettre des usines partout mais on peut produire autre chose et valoriser autrement nos territoires. On sait par exemple qu'on accueille pas suffisamment bien les touristes... ne serait-ce qu'un sourire. On peut aussi travailler sur des filières nobles et produire de la qualité. Nous voulons agir pour notre département, notre territoire. ». Le plan compétitivité : « Ça va dans le bon sens, mais on aurait préféré davantage. La TVA de 7 à 10% pour le bâtiment c'est embêtant. Peut-être qu'il aurait fallu le faire sur les produits importés. Ce n'est pas une usine à gaz mais je pense qu'on aurait pu faire plus simple. C'est du concret mais attendons de voir comment cela va se mettre en place.» André Deslyper, psdt du MEDEF de la Marne «  La situation est dramatique pour de nombreuses entreprises. La crise s'accélère, y compris dans des secteurs qui jusqu'à présent fonctionnaient très bien, comme la métallurgie et le bâtiment dont les carnets de commandes sont de moins en moins remplis. On ne peut pas accepter cette situation. Une fois par

mois, nous allons nous rencontrer pour aborder différents sujets précis et tenter de trouver des remèdes aux difficultés. Nous ne devons pas nous résigner.» Le plan de compétitivité : « Des orientations encourageantes. 20 milliards de crédits d'impôt c'est bien. C'est une bouffée d'air intéressante mais on espérait le double. Les entreprises ont des comptes à rendre mais il faut éviter les procès d'intention. On doit s'accrocher à cet espoir. Cependant, il n'y a pas pas d'allégement de charge immédiat mais l'évolution est assez significative. On attend de voir la mise en oeuvre, mais c'est une petite lumière.»

Christian Blanckaert, psdt de l'UPA « Notre devise c'est " soyons plus fort ensemble ". Les entreprises de l'UPA ont bien conscience que leurs clientèles, leurs ressources, dépendent de l'activité locale. Nous devons fonctionner en synergie avec les entreprises plus importantes. Ces dernières rencontrent de grandes difficultés et les entreprises artisanales le ressentent aujourd'hui. Nous devons être solidaires et trouver ensemble des solutions même si nos problèmes sont différents. Pourquoi pas créer un label marnais ? Concernant la démographie de la Marne, il faut réfléchir avec les collectivités territoriales aux outils à mettre en place pour que les jeunes, en particulier les diplômés, aient envie de travailler dans la Marne.» Le plan de compétitivité : « Je suis déçu. Le gouvernement passe à côté de l'opportunité de reprendre en profondeur le système de protection sociale. Ce ne sont que des mesurettes. Le positif, ce sont les crédits d'impôt aux entreprises qui devraient permettre de faire diminuer le coût du travail. En revanche, la restauration et le bâtiment prennent de plein fouet l'augmentation de la TVA intermédiaire (7 à 10%). Cela va les impacter directement. Il y aura moins d'embauche et peut-être même des suppressions d'emplois.» Régis Jacobe, secrétaire adjoint de la Chambre d'Agriculture

Les principaux représentants du monde des entrepreneurs et de l'entreprise du département étaient présents (de gauche à droite) : Christian Blanckaert président de l'UPA, Luc Mourot président de la CGPME, André Deslyper président du MEDEF, Jean-Paul Pageau, président de la CCI de Reims et Epernay, Régis Jacobe, secrétaire adjoint de la Chambre d'Agriculture, Michel Boulant, président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat. © l'Hebdo du Vendredi

« En ce moment, l'agriculture n'est pas touchée de la même manière mais les nuages commencent à s'accumuler. L'agriculture marnaise, c'est aussi la viniculture. Les ventes de champagne sont en baisse. Les indicateurs sont inquiétants. Il y a eu de mauvaises nouvelles sur le coût du travail saisonnier. Nous avons besoin de mesures pérennes, de visibilité sur le long terme. En même temps, nous avons dans notre secteur des difficultés à recruter (1000 emplois non pourvus dont 200 très qualifiés à pleintemps). Nous devons privilégier les productions de proximité comme cela se fait davantage à l'étranger. Aujourd'hui, les exploitants ont peur d'embaucher en CDI.» Le plan de compétitivité : « C'est insuffisant. On parlait de choc ! Les effets sont difficilement palpables aujourd'hui. Le coût de la protection sociale ne peut pas être supporté que par le monde du travail, les employeurs et les employés. Sans croissance, ce coût devient insupportable. La TVA sociale est le seul mécanisme qui aurait un double effet positif. Avec la baisse du pouvoir d'achats, les consommateurs vont vers les produits les moins chers qui sont très souvent produits très loin de la France. De même au niveau agricole, on ne se dirige que vers des productions qui ne demandent que peu de main d'oeuvre.»

Michel Boulant, psdt de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat « Je constate qu'on observe une forte baisse des créations d'entreprises mais aussi une augmentation des auto-entrepreneurs. Mais ces derniers ne cotisent pas pour les chambres consulaires. Moins d'entreprises c'est aussi moins de formations avec un problème demain : leur reprise. Une sur deux ne sera pas reprise demain. Cette politique de la transmission n'est pas prise en compte par nos politiques. Sur l'aspect urbanistique, il serait bon de ne pas oublier l'artisanat. S'installer sur la couronne de Reims c'est aujourd'hui très cher et pourtant l'artisanat crée des emplois.» Le plan de compétitivité : « Je demande à voir. On a mis l'argent avant l'être humain. Ces 20 milliards c'est un deal. Nous, notre notre objectif immédiat, c'est comment garder nos employés ! Il y a aussi le problème de la formation. De plus en plus, les financements se détournent de l'alternance alors que ça devrait être une priorité.» Jean-Paul Pageau, psdtt de la CCI de Reims et Epernay « Je suis très inquiet sur la situation des entreprises dans la Marne. Quand il y a une difficulté passagère, le monde de l'entreprise sait courber l'échine car il y a de l'espoir. Mais aujourd'hui, on ne voit pas le bout du tunnel. On est dans le noir.»

Le plan de compétitivité : « Je suis très très déçu. Le rapport Gallois accouche d'une souris. Quid de la réforme fiscale ? Ce n'est pas la TVA. La protection sociale ? Ce n'est pas au monde du travail de supporter la santé et les retraites. La réforme du droit du travail, ce n'est que la gauche qui peut la faire. Il faut être clair : on est dans la merde, on va toucher le fond... Qu'est-ce qui est fait pour les salariés ? Rien. On ne leur redonne pas de pouvoir d'achat. Il faut que nos élus comprennent sachant que le monde de l'entreprise connaît de grandes difficultés.»

Alain Geiss, secrétaire adjoint à la CCI de Châlons-en-Champagne, Vitry-le-François et Ste-Ménehould « Châlons a un contexte particulier (administration forte). Ce qu'on déplore, c'est la taille des projets qui sont en baisse. Ce sont souvent de toutes petites entreprises. Cette fai-blesse inquiète. Il y a un problème de repreneur à l'heure de la retraite et les entreprises disparaissent. L'auto-entreprenariat est intéressant mais ce qui est fâcheux, c'est que ce sont des entreprises qui ne sont pas suivies. Une vraie réflexion doit être menée sur ce statut.» Le plan de compétitivité : « ça va dans le bon sens. Mais sur les cotisations sociales, il faudra bien un jour les maîtriser...»

Julien Debant

Crise économique - Ceser

Vers une nouvelle dynamique territoriale... et partenariale ? Après avoir planché sur le très haut débit, les aides à l'export ou les réseaux d'entreprises, le Conseil économique social et environnemental régional (Ceser) a mené, près de huit mois durant et sur demande du Président Bachy, une réflexion prospective sur la conjoncture économique champardennaise. L'idée, au-delà de dres-ser la liste des forces et faiblesses du territoire, étant d'orienter la politique régionale pour préparer au mieux les dix à vingt prochaines années. Patrick Tassin, président du Ceser, souligne que « cette première phase est un regard sur les court et moyen termes » et que la Région poursuivra ce travail. Principal constat de cette étude ? Une réalité économique difficile, confirmée par les chiffres et autres faits d'actualité : un taux de chômage - notamment des jeunes - en hausse au premier trimestre 2012 (10,4 % en Champagne-Ardenne contre 9,7 % en France), un salaire moyen unitaire inférieur de près de 12 % à la moyenne nationale, une industrie fragilisée par de nombreuses fermetures d'entreprises, etc. L'instance propose donc de prioriser les nouveaux matériaux et l'agro-industrie. En investis-Patrick Tassin, président du Ceser, sant dans l'innovation, en continuant à développer les pôles de compétitivité, ou encore en accompagnant la transition écologique du système productif. Avec unsouhaite mobiliser tous les acteurs mot d'ordre : la gouvernance. « Aujourd'hui, le « jeu des acteurs » concernés par le développement économique est très peu satisfaisant. Trop de divisions et de cha-du développement économique cun pour soi », déplore Patrick Tassin, convaincu par la nécessité du débat et des confrontations d'idées. Pour y remédier, régional © L'Hebdo du Vendredi le Ceser préconise de définir un objectif partagé entre tous les acteurs (politiques, économiques, sociaux, associatifs, etc.). Il évoque également la mutualisation des ressources et des risques à travers le Fonds régional de développement économique et de l'emploi, en complémentarité avec la Banque publique d'investissement. Charge désormais, au Conseil régional, de s'appuyer sur toutes ces pistes stratégiques pour (re)construire l'avenir de la Champagne-Ardenne et de ses entreprises.

Sonia Legendre www.ceser-champagne-ardenne.fr


11 x

S port

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Basket Pro B - 8e et 9e j. - Bordeaux - CCRB et CCRB - Hyères-Toulon

Angelo Tsagarakis : « saisir le meilleur de chaque instant »

Auteur de 26 points face à Boulogne, Angelo Tsagarkis, à l'image de Châlons-Reims, monte en puissance. © l'Hebdo du Vendredi

x Le début de saison du CCRB Avec 4 victoires pour 3 défaites, le CCRB vit un début de saison mitigé. « On a sans doute laissé quelques points en route mais je ne suis pas étonné. Notre effectif étant composé de pas mal de nouveaux joueurs, il faut du temps pour créer un

collectif. On a vu qu'une bonne préparation avec un effectif stable est source de bonnes performances à l'image du début de saison des deux promus, Saint-Quentin et Charleville. On manque donc encore d'automatisme mais je ne m'inquiète pas car on travaille très dur à l'entraînement. Les effets vont être visibles très prochainement. D'ailleurs, je trouve qu'on est pas si mal que ça. Mais il ne faut pas se voiler la face, on doit jouer tous les matches avec l'envie de les gagner. Et en même temps, on sait que dans ce championnat tout le monde peut battre tout le monde.» Ses performances individuelles Auteur de 26 points vendredi dernier face à Boulogne (victoire 95-82), Angelo a été le meilleur joueur de l'équipe avec Bryan Mullins. « Je sais que je suis capable de sortir de gros match. Je me sentais bien. C'est aussi la rançon du travail fourni à l'entraînement. C'est surtout cohérent par rapport à mon début de saison (12,1 pts de moyenne) où, mis à part le match à Evreux où j'ai tout raté (0 sur 6 aux tirs) et Fos où j'ai peu joué (0 sur 2 en 10 minutes), j'ai toujours marqué au moins 12 points. Je comprends de mieux en mieux les subtilités du jeu prôné par Nikola Antic.» La concurrence au sein du CCRB Seulement 10 minutes de jeu à Fos, mais 38 minutes contre Boulogne, les matches se sui-vent et ne se ressemblent pas pour le shooteur marnais. « Ça ne m'a pas fait plaisir de peu jouer contre Fos-surMer. On aurait d'ailleurs dû gagner ce match. Si on perdait tous nos matches je pourrais revendiquer quelque chose. Ce n'est pas le cas. Je fais confiance au choix du coach. On a la chance

d'avoir un groupe étoffé. Cela crée bien sûr de la concurrence entre les joueurs mais elle est saine. Surtout, sur un championnat, c'est très positif de pouvoir compter sur un groupe de dix joueurs. » Son départ de Bourg-en-Bresse Auteur d'une belle saison avec Bourg (13,6 pts de moyenne), le joueur a pourtant été contraint de changer de club à l'intersaison. « C'est simple, on ne m'a pas proposé de contrat. Un nouveau coach est arrivé (Fred Sarre) et il avait envie de construire sur quelque chose de nouveau. » Il rejoint donc Châlons-Reims avec un contrat d'une seule saison. « J'avais d'autres possibilités et même quelques touches en Pro A, mais quand on voit la liste des joueurs français qui sont sans club, je n'ai pas voulu prendre le risque d'attendre. Je suis content d'être ici, dans un club très bien structuré. Mieux vaut jouer dans un club de haut de tableau en Pro B que dans une club de Pro A qui lutte pour le maintien. Je n'ai pas fait une croix sur la Pro A pour autant. Pourquoi pas la découvrir avec Châlons-Reims ?» Son expérience américaine Angelo Tsagarakis a la particularité d'être parti jouer aux Etats-Unis dès l'âge de 18 ans. « J'ai toujours eu envie de poursuivre mes études après mon bac. J'ai failli le faire en France, mais j'ai finalement opté pour les Etats-Unis où c'est plus facile de faire les deux. J'ai eu la chance de rencontrer Dominique Bukasa, mon mentor, qui m'a permis d'intégrer d'abord un lycée américain. A la sortie, j'ai eu une vingtaine de propositions d'universités. J'ai choisi celle de l'Oregon où j'ai obtenu un masters de commerce international. Et finalement, je suis resté 6 ans aux Etats-Unis. » Une expérience

REIMS : Zone les Nuisements - Rue des Forgerons - 51350 Cormontreuil - 03 26 50 35 35 ÉPERNAY : ZA Saint-Julien - 51530 PIERRY - 03 26 55 21 34 CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE : ZAC des Escarnotières - 1 Rue Blaise Pascal - 51470 ST-MEMMIE - 03 26 21 55 26

qui l'a profondément marqué : « J'ai beaucoup de regrets... J'en garde des souvenirs extrêmement forts. J'ai joué dans des salles bondés contre des mecs qui jouent aujourd'hui en NBA. Vivre ça a été quelque chose d'extraordinaire, de très intense. Ça me rend nostalgique d'en parler... » Ses meilleurs souvenirs basket « En tant que spectateur, c'est la finale de l'Euroligue en 2004 à Paris-Bercy entre le Panathinaikos et Barcelone. J'étais au milieu de 12 000 fans grecs. C'était extraordinaire. Et en tant que joueur, c'est mon premier titre de champion départemental avec Poissy en catégorie Poussin, quelques semaines après le décès de mon frère.» Sa carrière « L'Euroligue, la NBA, ça ne me fait plus rêver. J'ai de nombreux amis qui jouent dans ces deux compétitions et je suis réaliste. J'ai connu tous les aspects du métier de basketteur professionnel. J'ai connu de grands bonheurs avec des titres mais aussi des moments très difficiles sur le banc de touche ou à cause de blessures. J'ai joué dans des ambiances incroyables mais aussi dans des gymnases de quartier avec trois clampins en tribune. On ne sait pas ce qui se passera demain. Je prends les saisons une à une en essayant simplement de saisir le meilleur de chaque instant.»

Propos recueillis par Julien Debant

Bordeaux - Châlons-Reims, ven. 9 novembre à 20h à la salle Jean Dauguet à Bordeaux. Châlons-Reims - Hyères-Toulons, mar. 13 novembre à 20h au Palais des Sports Pierre de Coubertin à Châlons-en-champagne.


12 x

S port

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Foot (L1, 12e journée) Reims - Evian-Thonon-Gaillard

Laisser un concurrent à bonne distance

Après les déplacements à Paris et Rennes, perdus 1-0, avec le derby de la Champagne contre Troyes (1-1) entre les deux, le Stade de Reims retrouve « son » championnat ce samedi 10 novembre en recevant Evian-Thonon-Gaillard à Delaune (20 heures).

x De la défaite rennaise, Hubert Fournier n'a pas retenu que le résultat : « Tout n'a pas été négatif. Le groupe a montré beaucoup de générosité et est resté mobilisé jusqu'au bout. Dans le cadre du maintien, ça peut être important pour la différence de but, et dans ce contexte, c'était important de ne pas lâcher. Pour le reste, c'est difficile de tirer des conclusions car les données sont vite faussées. On joue dix minutes et après, l'expulsion de Souaré change tout. » Le souci, c'est que le Stade de Reims n'a pris qu'un point sur ses trois derniers matches. Et ça génère de la frustration au sein du groupe. Antoine Devaux : « Evidemment, mais on savait

qu'à un moment donné on allait avoir un moment de moins bien. Maintenant sur le papier, les défaites à Paris et Rennes paraissent logiques. On a deux points de retard par rapport à ce qu'on doit faire contre Troyes où on a été inexistant pendant 20 minutes après la reprise. Paris, c'est Paris, et à Rennes, on s'est mis en difficulté tout seuls après 15 minutes de jeu. » Pas d'inquiétude cependant : «  On s'est constitué un matelas important par rapport aux trois derniers du championnat, poursuit le milieu stadiste, cela nous permet de voir l'avenir sereinement. Par contre, on a un match très important à négocier samedi contre Evian. Evian, c'est davantage notre championnat, par rapport à Paris ou Rennes. Ces matches sont importants. Nous sommes une jeune équipe qui apprend aussi de ce genre de série. Le match d'Evian doit justement annuler cette série et en commencer une nouvelle plus positive. » Une équipe d'Evian qui a dû jouer - et perdre 21 - à Sochaux mercredi 7 novembre, en match en retard de la 10ème journée. Une défaite qui a placé Evian dans la zone de relégation, et qui peut laisser penser que les Rémois auront samedi un ascendant physique évident. « Ça compte surtout parce que ces matches comptent pour le maintien, poursuit Antoine Devaux. A nous de

Pour Antoine Devaux, le match de samedi est très important. © l'Hebdo du Vendredi

les bousculer et de la fatiguer pour en tirer profit. » « Il faut continuer de prendre des points à domicile, poursuit Hubert Fournier. Evian fait partie de notre championnat et il faut garder cette équipe à distance. Je ne sais pas si on entre

dans un nouveau cycle. On est capable de prendre des points contre tout le monde mais pour nous, à ce niveau, toutes les équipes sont dures à jouer. »

T.V

Solidarité

Stars de Champagne se mobilise pour le CHU

Une nouvelle fois, l'association Stars de Champagne a réuni quelques grands noms du sport régional pour la bonne cause. Cette semaine, c'était en faveur du CHU de Reims, et plus particulièrement pour le service du professeur Michel Abely dédié à la lutte contre la Mucoviscidose.

xPrésidée par Franck Marquis, l'association Stars de Champagne, qui regroupe des sportifs de haut niveau nés ou passés par la région, est à l'origine d'une nouvelle action de solidarité. En effet, un mois après avoir fait don d'un chèque de 13 000 euros à l'hôpital de Charleville, cette semaine, Franck Marquis avait donné rendezvous à quelques figures bien connues du sport rémois dans les locaux de l'Hôpital Américain de Reims, afin de soutenir le service du professeur Michel Abely. Ce dernier et son équipe luttent contre la Mucoviscidose, cette maladie génétique mortelle qui touche un nouveau né sur 3000. « Aujourd'hui, on arrive à offrir aux malades une espérance de vie d'environ 40 ans, mais au prix d'un traitement très lourd », rappelle le professeur. Ainsi, dès la naissance, perfusions d'antibiotiques et séances de kiné constituent le quotidien de ceux qui sont atteints. Pour vaincre cette « vacherie », Michel Abely et son équipe ont donc besoin de soutien. Et cette aide est donc venue à nouveau de Stars en Champagne. A la demande de son président, Hubert Fournier du Stade de Reims, Franck et Nicolas Missy du Reims Natation 89, et Kévin Corre du Champagne Châlons Reims Basket sont venus en personne donner chacun un maillot dédicacé de leur club respectif. A ceux-ci sont venus s'ajouter d'autres tuniques dénichées par le président de Stars en Champagne. Si certains de ces dons devraient faire le bonheur de

Autour de Michel Abely, professeur au CHU, et de Franck Marquis, président de Stars en Champagne, plusieurs sportifs ont répondu présent : Hubert Fournier (Stade de Reims), Kévin Corre (CCRB) et NIcolas Missy (RN 89) © l'Hebdo du Vendredi

quelques enfants malades, le service du professeur Abely est aussi libre de les « monnayer  ». L'argent recueilli servant à acquérir un appareil médical permettant de mesurer les fonctions respiratoires. « Cette machine évitera à nos patients de se déplacer d'un service a l'autre, réduisant ainsi les risques de contamination par d'autres microbes », précise le professeur. Son coût : 1500 euros. Cette somme peut paraître dérisoire à l'échelle d'un établissement comme le CHU de Reims, mais elle est l'exemple type du manque de moyen des hôpitaux français. « Ce n'est pas seulement une question d'argent, précise un membre du CHU. C'est aussi une question de temps. L'acquisition de matériel par l'hôpital par la voie classique (demande écrite, passage en commission, etc.) peut prendre plusieurs mois, voire davantage. Un don nous fait donc gagner beaucoup de temps. » Souhaitons que l'initiative de Stars de Champagne donnent des idées à d'autres.

Pour faire un don au CHU de Reims, contactez la Direction Générale, par courrier au 45, rue Cognacq-Jay 51092 Reims Cedex ou par téléphone au 03 26 78 78 78.

J.D


13 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°194 du 9 au 15 novembre 2012

La Comète - Opéra

La Comète - Théâtre

Les Aveugles, ou quand technologie La Tempête, de New York à Châlons rime avec dramaturgie...

xAvignon, en 2002... Pensée et conçue au Musée d'art contemporain de Montréal, la nouvelle adaptation du metteur en scène Denis Marleau rejoint la programmation du célèbre festival. Pour l'avoir découvert à cette époque, Jean-Michel Talva, secrétaire général de la Comète, se souvient de ce spectacle comme d'une « expérience intense et troublante ». Dix ans et 700 représentations plus tard, « Les Aveugles » n'ont pas pris une ride et se jouent encore dans le monde entier. Et déjà en 1891, alors qu'il écrivait cette pièce, le dramaturge belge Maurice Maeterlinck avait veillé à y dépeindre les sentiments de l'âme humaine, faisant fi des codes et autres bienséances du théâtre traditionnel. L'histoire, poignante, raconte le désespoir de six femmes et six hommes non-voyants, à la recherche de leur guide disparu. Perdus au cœur d'une île et d'une nature invisibles, les personnages dialoguent alors entre eux pour braver leur peur, leur perte de repères et l'in-

terminable attente. Pour sublimer cette œuvre et l'ambiance inquiétante qui s'en dégage, Marleau y introduit une technique ingénieuse : la projection audiovisuelle du jeu des acteurs sur des images virtuelles. Des masques en quelque sorte, symbolisant les visages des aveugles. En réalité, deux comédiens interprètent - à eux seuls et avec brio ! - l'ensemble des 12 aveugles : Céline Bonnier et Paul Savoie. « Tout passe par l'expression de leurs visages et le résultat est bluffant. La technique est si maîtrisée qu'on en vient même à se demander si, sur scène, se trouvent de vrais comédiens en chair et en os, ou simplement leurs hologrammes ». À voir pour le croire !

Les Aveugles, une fantasmagorie envoûtante signée Denis Marleau... © Richard-Max Tremblay

Sonia Legendre Les Aveugles - Du mardi 13 au vendredi 16 novembre à 19h et 21h à la Comète Durée : 50 min - Infos et réservations au 03 26 69 50 99

Simon Keenlyside est Prospero dans La Tempête, un opéra du genre nouveau signé Adès et Lepage © DR

xLe seul point commun que « La Tempête » pourrait avoir avec Sandy, c'est toute l'émotion laissée derrière son premier passage sur scène, en 2004. Londres et Strasbourg s'en souviennent encore... Le point commun entre cet opéra en trois actes et Châlons, c'est Robert Lepage. Québécois d'origine, ce scénographe et cinéaste hors pair est un habitué de la Comète puisqu'il y présente au moins un spectacle par saison. Et signe toujours ses oeuvres d'un regard novateur, en mettant à contribution les technologies les plus pointues de l'audiovisuel. A travers cette nouvelle adaptation, il revisite, avec le compositeur britannique Thomas Adès, l'univers de Shakespeare. Si les thèmes chers à l'auteur disparu tels que le pouvoir, la vengeance ou encore le pardon sont préservés, les deux artistes ont toutefois modifié certains détails du chef d'œuvre. Pour simplifier l'intrigue, mais également dépoussiérer le vocabulaire de l'époque. Résultat : un opéra d'un genre nouveau, ouvert

à un large public et magnifié par un décor à couper le souffle. Imaginez l'intérieur de La Scala de Milan, célèbre théâtre du XVIIIe siècle, et plongez au coeur de l'île magique shakespearienne... Puis laissez-vous porter par un florilège de comédiens sur mesure et par les personnages hauts en couleurs de la pièce. Coup de chapeau, notamment, au baryton Simon Keenlyside, pour son interprétation saisissante de Prospero, le duc de Milan banni par son frère. La Comète vous propose une retransmission de ce spectacle sur grand écran, en direct du Metropolitan Opera of New York, et vous donne rendezvous en décembre pour découvrir la création « made in Châlons » de Robert Lepage !

Sonia Legendre

La Tempête - En direct du Metropolitan Opera of New York - Samedi 10 novembre à 19h à la Comète - Durée : 3h30 Infos et réservations au 03 26 69 50 99

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS Lundi 26 et mardi 27/11 - A 9h et 14h30 - gratuit pour les moins de 12 Tribe surfent sur les dancefloors de la planète NETTE » CHALONS ans - L’Orange Bleue à Vitry-le-François samedi 10 novembre

POP-ROCK/FOLK : « FESTIVAL ROCKENSTOCK 2012 »

6e édition du Festival Rockenstock. Au programme, Come, Gentle Art of Making Noise, Super Socks et Soma.

À 18h30. Tarif : 13,8€/gratuit pour les moins de 12ans - Salle Contrepoint, 1 rue Jean Sébastien Bach à Châlons-en-Champagne

samedi 10 novembre

FESTIVAL ROCKENSTOCK 2012

Musiciens dans l’âme, les membres de Rockenstock souhaitent donner un coup de pouce à la nouvelle scène montante du rock.

À 18h30. Tarifs : 12 (ajouter 1,8€pour certains frais de location) à 16€ (ajouter 1,8€ pour certains frais de location)- Salle du contrepoint, 1 rue Jean Sébastien Bach à Châlons

samedi 10 novembre

SKA/ROCK : « LA RUDA » + « LA VILLA GI-

La Ruda, anciennement La Ruda Salska, mélange habilement rock, ska, swing, chansons françaises... et cartonne depuis 15 ans ! Venez assister à l’un des derniers concerts de ce groupe qui mérite d’entrer dans la légende. À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

jeudi 15 novembre

APÉROMIX POP/ROCK : « LES PERFIDES »

Influencés par la pop rock anglaise, ces quatre amis de longue date jouent rock ! Avec leur riff funky, leur tambourin, leur violon et leurs chansons folk, on ne peut que se mettre à danser avec eux ! À 19h00. Gratuit - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 17 novembre

TRANSE ELECTRO : « HILIGHT TRIBE » + « INFRAZER »

Avec leur live 100% natural trance, les Hilight

et fusionnent le traditionnel avec l’avant-garde! À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 24 novembre

ROCK : « TOXIC’S »

Fort de 15 ans de carrière, le groupe Toxic’s a su séduire les foules. La chaleur et la puissance mélodique qui se dégagent de leurs morceaux marquent bien l’empreinte Toxic’s.

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ - Une place offerte pour toute place achetée. Pour en profiter, présentez à la billetterie le pass que vous trouverez dans les Telerama du mois de novembre. Pass valable du 22 au 25/11 2012 - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

lundi 26 novembre

ROCK : « LA VACHE QUI ROCK »

La Vache qui Rock est un spectacle ludique traitant du rock sous toutes ses formes. Mais c’est surtout un concert culotté amplifié qui transporte petits et grands dans un monde fantastique et fantaisiste.

samedi 1er décembre

ROCK : « ART LACKSPIRIT »

Dans le cadre de la soirée Les rockeurs ont du coeur, le groupe Art Lackspirit, tantôt énergique, mélancolique et porteur de valeurs disparues du monde du rock, débarque avec fracas sur la scène locale.

À 20h30. Gratuit - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

lundi 3 décembre

ROCK : « THE WACKIDS »

Armés d’instruments jouets dérobés à leurs petits frères, The Wackids vous entraînent dans un voyage musical à travers l’histoire du rock en réinterprétant les tubes des papis, des mamans et des grands frères.

À 9h00. Lundi 3 et mardi 4/12 - A 9h et 14h30 - gratuit pour les moins de 12 ans, spectacle à partir de 3 ans - L’Orange Bleue à Vitry-le-François


14 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°194 du 9 au 15 novembre 2012

La Comète - Concert

Un concert insulaire de toute beauté

Quatre chanteurs de l'ensemble A Cumpagnia seront présents pour ce concert. © Phoca

xIl était normal que le chant se développe en Corse, là où le verbe a une valeur considérable. Vecteur principal d'une réappropriation des savoirs, de la culture et des revendications autonomistes, il a su trouver sa place au coeur de l'île et plus particulièrement à Pigna, village de Balagne, où l'association E Voce di u Cumune à vu naître, parallèlement aux résidences d'artistes et à son festival, deux ensembles vocaux. Histoire d'une harmonieuse rencontre et fruit d'une longue conversation entretenue depuis des années par des chanteuses et instrumentistes aux parcours divers, Madrigalesca aime rétablir des liens à la fois géographiques et culturels en mêlant le chant corse et la musique savante de la péninsule italique pendant la Renaissance. A Cumpagnia, quant à lui constitué à la fois d'hommes et de femmes, nous transmet des histoires d'amour et de vengeances issues de

la culture corse, perpétuant ainsi la mémoire de cette dernière. S'exprimant entre tradition et création, le groupe maîtrise à la perfection les structures poétiques et musicales insulaires. Le 19 novembre prochain, huit chanteurs et chanteuses, issus de ces deux ensembles, investiront la Collégiale Notre Dame en Vaux pour un concert traditionnel qui nous fera voyager vers l'Île de Beauté. Alliant et alternant voix polyphoniques, ou monodiques, hommes et femmes interprèteront en effet un répertoire de chants sacrés et profanes pour nous transmettre au mieux ces histoires issues de la culture corse.

l’hebdo du vendredi vous offre 10 places pour le concert de Frédéric François du 18 novembre sur www.lhebdoduvendredi.com

Frédéric François en concert

Au Capitole en Champagne, à Châlons-en-Champagne Dimanche 18 novembre 2012 à 16h30

C.L Lundi 19 novembre à 20h30, Collégiale Notre-Dame en Vaux Châlonsen-Champagne

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ - L’Orange Bleue à Vitry-le-François

mercredi 21 novembre

ÉPERNAY

À 20h00. Tarif : 37€ Le Millésium, av. du Général Margueritte à Epernay

ll y a 6 ans il n’existait pas...

4 É D I T I O N S - 6 8 CO M M U N E S CO U V E RT E S 927 POINTS DE DÉPÔT OU DE DISTRIBUTION 1 8 0 0 0 0 L EC T EU R S PA R S E M A I N E 2 610 000 JOURNAUX IMPRIMÉS PAR AN ...ll est maintenant le premier société l politique l économie l culture l environnement l sortie...

hebdomadaire régional de presse écrite

www.lhebdoduvendredi. com

Mass Hysteria à 18 ans ! Une majorité que le cours des années ne dément pas. L’âge de l’émancipation, où l’on entrevoit la liberté, où l’on rêve. Ici, c’est l’âge où l’on assume et l’on impose.

REGGAE, POPRROCK/FOLK : « TRYO »

Après deux tournées en Amérique du sud, du repos, des collaborations, deux concerts exclusifs cet été 2011 aux Eurockeennes de Belfort et au festival La Semo en Belgique, le groupe annonce une toute nouvelle tournée qui débutera à l’automne 2012.

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉGIONALE

samedi 8 décembre

POWER MÉTAL : « MASS HYSTERIA » + « S-CORE »


15 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Salmanazar - Théâtre

19e édition du Reims Jazz Festival

Critiquer l'instant

« Non, le jazz n'est pas qu’une musique d'initiés »

Billy Hart présentera, le 21 novembre, All Our Reasons au Domaine Pommery. © John Rogers

Amis dans la vie, ils seront meilleurs ennemis sur scène. © Toussaint

xL'émission radiophonique Le Masque et la Plume a été, dans les années 60-70, le théâtre des échanges parfois houleux entre Jean-Louis Bory et Georges Charensol. Tous deux critiques de cinéma et passionnés par ce dernier, ils avaient toujours une approche différente du film abordé et la défendaient avec verve, humour, ainsi qu'un goût certain pour les mots et la théâtralité. C'est à ce couple improbable, ces Laurel et Hardy de la critique que François Morel a décidé de rendre hommage dans Instants Critiques. « Chacun a besoin de l'autre pour être luimême puisque leurs divergences, leurs antagonismes, leurs joutes les ont rapprochés à jamais dans l'histoire de la critique. Une véritable histoire d'amitié fondée sur une mésentente parfaite. J'ai justement proposé à deux acteurs amis d'incarner ces deux personnages. Olivier Broche et Olivier Saladin,

en interprétant les improvisations des deux critiques, défendront la cinéphilie, critiqueront la critique et montreront combien les controverses artistiques rendent les amitiés fructueuses. J'ai eu l'idée de ce spectacle en pensant à Olivier Broche. Sa passion pour le cinéma, sa véhémence parfois, m'ont rappelé celles de Jean-Louis Bory du temps où il participait au Masque et la Plume. J'ai approfondi l'idée, je me suis dit que nous pouvions avoir là une belle idée de spectacle qui permettrait de parler du cinéma, de la critique, de l'amitié. Parler également de cette passion de débattre, de s'opposer qui rend la vie plus vivante » indique le metteur en scène.

Claire Lagrange

Instants Critiques, mardi 20 novembre à 20h30 - Théâtre Gabrielle Dorziat

xStyle musical fort et engagé, à l'image de ses interprètes, le jazz a su rester au coeur des préoccupations de tous et ce, à travers les décennies. Conseiller artistique du festival, Francis Le Bras revient sur cette proximité qu'a toujours entretenu cette musique avec les phénomènes sociologiques forts : « A l'image du projet d'Yves Robert, L'argent nous est cher, le jazz parle de ce qui touche les gens car il leur parle de ce qu'ils vivent. C'est notamment ce qui explique que l'évolution du jazz a toujours été raccord avec l'évolution de la société et qu'il n'est jamais apparu comme un style musical rétro. » Bénéficiant du privilège de l'âge, le style musical fait partie des musiques actuelles, l'un des courants les plus vieux et qui a traversé le plus de périodes difficiles. « C'est peut-être la forme musicale qui va le plus à la rencontre d'autres styles musicaux, à l'image de ce qu'a pu faire Miles Davis dans son dernier album, quand il s'est rapproché du rap », illustre Francis Le Bras. Dans la 19ème édition du Reims Jazz Festival, la

part belle est faite aux artistes de la région, y vivant ou y étant passés. « Les mettre en valeur, à l'image de Vincent Courtois et Hasse Poulsen (spectacle du 15 novembre) ou de Manu Codjia et Bojan Z (le 22/11), c'était une manière de prendre un instantané du travail fait depuis vingt ans par l'association, une forme de bilan, de voir ce qui s'est fait et ce qu'il reste à faire. Actuellement, on travaille beaucoup sur le rayonnement et la sensibilisation, un peu comme un militant qui va chercher les publics là où on s'y attend le moins (dans les entreprises, les maisons de quartier, les établissements scolaires...). Car le jazz est une musique pour tous, pas une musique d'initiés, il faut arrêter de croire ça. »

DANSE : « OCTOPUS »

Jean-Louis Bory et Georges Charensol furent deux illustres critiques du Masque et la Plume. Leurs divergences et leur sincérité équivalente dans la mauvaise foi, les ont à jamais rapprochés dans l’histoire de la critique.

Aymeric Henniaux

19ème édition du Reims Jazz Festival, du 14 au 24 novembre au Centre Culturel Saint Exupéry et Domaine Pommery. Renseignements et programmation complète au 03 26 47 00 10 ou sur www.djaz51.com

SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECjeudi 29 novembre mardi 20 novembre MOURMELON - CINÉMARDI « LES CHORISTES » CHÂLONS samedi 10 novembre

OPÉRA/RETRANSMISSION : « LA TEMPÊTE »

Après La Tétralogie de Wagner, Robert Lepage s’attaque à la mise en scène de l’opéra de Thomas Adès, d’après le chef d’oeuvre de Shakespeare. En direct du Metropolitan Opera de New York.

À 19h00. Tarif : 18€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

mardi 13 novembre

THÉÂTRE : « LES AVEUGLES »

Écrit en 1891, Les Aveugles signe les premiers pas au théâtre du Nobel de littérature belge Maurice Maeterlinck. Un coup d’essai qui fut un coup de maître.

À 19h00. De mardi 13 à vendredi 16 - A 19h et 21h - Tarifs : 6 à 24€ La Comète à Châlons-en-Champagne

mardi 13 novembre

Un film gratuit chaque deuxième mardi du mois.

À 20h00. Centre culturel. Gratuit. Retrait des billets sur place.

jeudi 15 novembre

RETRANSMISSION OPÉRA/CONCERT : « LA PESTE »

Plébiscitée par la critique depuis sa création en 1989, La Peste de Francis Huster retrouve son public 22 ans après.

À 20h00. A 14h le jeudi 15/18h et 20h le vendredi 16 Tarif : 17€ - Ciné Majestic, 2 rue A.Fresnel Les Escarnotières à Châlons-en-Champagne

lundi 19 novembre

MUSIQUE : « POLYPHONIES CORSES MIXTES »

Deux ensembles féminins et masculins interprètent un répertoire de chants sacrés et profanes qui nous transmettent des histoires issues de la culture insulaire.

À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

Solos, duos à fleur de peau, danse chorale, jeux de jambes sculpturaux, saynètes ludiques, nous plongent dans le monde burlesque et décalé du chorégraphe.

À 20h30. Jeudi 29/11 et vendredi 30/11 - Tarifs : 11 à 29€ La Comète à Châlons-en-Champagne

ÉPERNAY

THÉÂTRE : « INSTANTS CRITIQUES »

À 20h30. Tarifs : 12 à 38€ Le Salmanazar à Epernay

mardi 27 novembre

mercredi 14 novembre

THÉÂTRE : « MUSIC HALL »

L’histoire est celle d’une actrice qui se berce dans les souvenirs d’une carrière qu’elle aurait voulue grandiose, mais qui ne l’a pas été. Une pièce qui décrit les faux-semblants de la vie, les renoncements qu’elle sait nous imposer.

À 20h30. Séance supplémentaire le jeudi 15/11 Tarifs : 7,5 à 23,5€- Le Salmanazar à Epernay

JAZZ : « IBRAHIM MAALOUF »

Avec son dernier album Diagnostic, le trompettiste francolibanais a réussi un coup de maître. Electron libre de la scène jazz internationale, il nous transporte de composition en composition, toutes impeccablement ciselées.

À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ Le Salmanazar à Epernay


16 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°194 du 9 au 15 novembre 2012

EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXvale de la Cathédrale Notre dame, produite CHÂLONS

Festival de Montier-en-Der - Photographie

Montre-moi la Nature

jusqu’au samedi 24 novembre

xIl était une fois, une bande de copains pas-

sionnés de photographie. Il y a 16 ans, ils décident d'organiser un week-end autour de la prestigieuse exposition présentée chaque année par le BBC Wildlife Magazine et le Muséum d'Histoire Naturelle de Londres. Organisé par l'AFPAN « l'Or Vert » et l'Office de tourisme de Montier-en-Der, le projet prend le nom de Salon régional de la photo animalière et de nature et attire près de 4000 spectateurs en deux jours. Forts de ce succès, les organisateurs décident alors de continuer l'aventure et, à l'occasion d'une 2ème édition, le salon devient festival : le désormais célèbre et incontournable Festival de Montier-en-Der était né. C'est autour de la migration des grues cendrées, phénomène naturel se déroulant en automne sur le Lac du Der, que le festival s'organise, chaque 3ème week-end de novembre. Véritable paradis ornithologique, le Lac du Der reçoit tous les automnes la visite de dizaine de milliers de grues cendrées, plus grand échassier d'Europe, qui se joignent, le temps d'une étape, aux 270 autres espèces d'oiseaux recensées dans cette zone de 4800 hectares. Depuis sa création et au fil des éditions, il a su trouver sa place auprès des photographes amateurs et professionnels, des amoureux de la nature mais également du grand public, battant des records de fréquentation chaque année et passant des 4000 visiteurs du départ à 43 640 l'an passé ! Un succès dont sont fiers Régis Lafarge et Régis Fournel, respectivement président et vice-président de l'AFPAN « l'Ort Vert » : « Le

CURIOSITÉS D’ARCHIVES

Les plus belles collections des archives municipales. À 10h00. Espace Châlons Ville d’art et d’histoire, rue Léon-Bourgeois. jusqu’au samedi 24 novembre À 14h00. Bibliothèque Denis Diderot jusqu’au dimanche 25 novembre

« UN

MANGA

: C ’EST

QUOI

« UN SIÈCLE D’AVANCÉES MARNE »

Les plus belles photos de nature et animalières seront exposées au festival de Montier-en-Der. © Alexandre Deschaumes

Festival Photo de Montier-en-Der a réussi en quelques années à mettre en lumière tout le talent des photographes nature et animaliers. L'art photographique fait converger les talents en offrant une incroyable acuité de visions sur le monde où la nature est tantôt magnifiée, tantôt affolée par des clichés qui nous aident à ouvrir l'oeil sur les périls à venir... Sur les 15 sites que compte le Festival Photo de Montier, on attend des myriades de photos venues du monde entier. »

Claire Lagrange

Festival Photo de Montier-en-Der, 16ème édition, du 15 au 18 novembre. Tarifs : gratuit pour les moins de 12 ans, billet journée : 10 et 13€ / Pass 2 jours : 23€ Pass 3 jours : 23€ / Pass 4 jours : 40€

Festival - Théâtre

Un Brame du Cerf particulier

SOCIALES DANS LA

Visible jusqu’au 25 novembre 2012, l’exposition « Un siècle d’avancées sociales dans la Marne, 1850-1950 » vient de prendre ses quartiers aux Archives de la Marne. À 13h00. Entrée libre du lundi au vendredi, de 13h à 17h/ samedi, dimanche et jous fériés de 14h à 18h Archives de la Marne, 23 rue Carnot à Châlons-en-Champagne.

ÉPERNAY

jusqu’au dimanche 11 novembre

« CABANES SAGE »

DE VIGNES, L’ ÉLOGE D’ UN PAY-

Siméon Levaillant expose 36 clichés des loges de vignes, témoins de pratiques anciennes de la viticulture champenoise. À 13h30. Entrée libre - tous les jours de 13h30 à 17h30 Maison du Parc à Pourcy jusqu’au samedi 17 novembre

« LES

VERZY »

20 photographies de Pascal Stritt prêtées par le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims. FAUX DE

À 9h30. Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré à Epernay jusqu’au samedi 24 novembre

EWA ROSSANO

Artiste d’origine polonaise, ses sculptures de bronze et de cristal sont un mélange élégant et harmonieux de stabilité et de fragilité qui expriment de l’émotion, mais aussi de la force. À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay

REIMS

jusqu’au lundi 31 décembre

« AVEC

»

Le Palais du Tau accueille une exposition dédiée à l’Ange au sourire, statue médié-

x« Le Brame du cerf est né entre champs, vignes et forêts, à l'heure où les feuilles quittent les branches, à l'heure où le cerf lance son appel... C'est notre appel à la culture. Le brame du cerf est le moyen que nous avons trouvé pour provoquer l'agitation culturelle dans notre décor rural et plonger habitants proches et voisins dans la proximité de la culture. » Bien que le théâtre et les activités artistiques n'ont jamais été absents de la commune de Germaine, un groupe s'est constitué avec, pour point commun, cette envie de pratique artistique. Quelques séances de travail, une création et une représentation plus tard, l'envie d'aller plus loin s'est fait sentir et tous ont décidé de continuer l'aventure du théâtre en affirmant sa présence au sein du village sous une forme récurrente : Le Brame du Cerf était né. Créé en 2010 à l'initiative

des comédiens et des structures associatives et municipales, le tout nouveau festival avait pour objectif de mettre en communication et en interaction tous les publics, qu'ils soient très jeunes, ados ou adultes. Sous la forme d'une véritable ébullition culturelle rassemblant théâtre, exposition et concerts, la 1ère édition rassemblait 600 spectateurs conquis, devenus 1000 lors de la 2nde. Expérience réussie pour les organisateurs qui, fiers d'avoir pu rassembler des spectateurs de tous âges et horizons confondus, ont décidé de poursuivre l'aventure du 12 au 16 novembre prochain pour une troisième édition !

C'est entre autre grâce à la troupe des Pêle-Mêle que le festival a vu le jour. © Pèle-Mèle

Claire Lagrange

Le Brame du Cerf, du 12 au 16 novembre à Germaine.

LE SOURIRE

par le Centre des monuments nationaux (CMN) dans le cadre de sa manifestation nationale « Monuments et Imaginaires ».

À 9h30. Tarif : de 4,5 à 7,5€ - du mardi au dimanche de 9h30 à 18h30 - Palais du Tau, 2 place du cardinal Luçon à Reims jusqu’au jeudi 15 novembre

« CHRONIQUES

»

Reportage photo de Frédéric Lemallet ayant pour thème Un hiver au Tibet. NOMADES

À 10h00. Entrée libre de 10h à 20h Parc de Champagne, 10 avenue du Général Giraud à Reims jusqu’au samedi 1 décembre

CHAMPAGNE

DE LA VIGNE AU VIN,

3

SIÈCLES

Le Champagne est sans conteste le vin privilégié de la fête. Si sa réputation n’est plus à faire, son histoire est cependant moins connue : c’est le propos de cette exposition.

D HISTOIRE

À 10h00. Entrée libre mardi, mercredi, vendredi : 10h-13h et 14h-19h, jeudi : 14h-19h, samedi 10h-13h et 14h-18h Bibliothèque Carnegie, 2 place Carnegie à Reims jusqu’au vendredi 9 novembre

« LES CONTES »

À BASCULES DE

NATHALI FOR-

Clin d’œil au véritable jeu de croquet, des sculptures à deux personnages qui basculent comme dans « Alice au pays des merveilles ». TIER

À 10h00. Accès libre -lundi de 14h à 18h, mardi à vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, samedi de 10h à 12h Centre de création pour l’Enfance, 8 rue Kléber à Tinqueux jusqu’au dimanche 30 décembre

« LES HALLES 2012 »

DU

BOULINGRIN : 1920-

A l’occasion de leur réouverture, les Halles du Boulingrin nous révèlent plus de 90 ans d’Histoire. À 10h00. Accès libre vendredi et samedi de 10h à 19h et dimanche de 14h à 18h Halles Boulingrin, rue de Mars à Reims jusqu’au mardi 15 janvier

LA GUERRE

PAIX

Exposition sous le patronage du ministère de la Culture, de la Fédération de Russie et du « Dialogue Franco-russe » et dans le cadre de l’« Année Croisée France Russie 2012, Langues et littératures ». ET LA

À 14h00. Du lundi au vendredi de 14h à 18h30, samedi et dimanche de 14h à 19h Vernissage le 5 octobre à 18h30 Musée Saint-Rémi, 53 rue Simon à Reims


17 x

Loisirs

20

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°194 du 9 au 11 novembre 2012

e Salon des vins - Parc des Expositions de Reims

x20 ans de goûts et de couleurs Du 9 au 12 novembre, le Parc des expositions de Reims accueille plus de 300 vignerons indépendants, ainsi que 45 exposants en gastronomie à l'occasion de la 20ème édition du salon des vins des vignerons indépendants. Comme chaque année depuis 20 ans, pendant 4 jours, le Parc des expositions de Reims se transforme en une immense cave où près de 300 vignerons présentent les fruits de leur passion. Ainsi, en un seul lieu, c'est un bel échantillon du vignoble français qui est représenté : l'occasion idéale pour le visiteur, consommateur de vin occasionnel ou averti, de rencontrer ces vignerons comme dans leur chai, conteurs sans égal pour raconter leur vin, leur histoire et leur métier. A l'entrée, avant de commencer son voyage à la découverte de nouveaux vignobles, le visiteur reçoit l'outil indispensable à ses trouvailles : un verre de dégustation gravé du précieux logo des Vignerons Indépendants, emblème d'une viticulture

Le

x Bélier du 21.03 au 20.04 Sur le plan professionnel, vous aurez le vent en poupe. Saurez-vous profiter du courant d'ouverture et de renouveau qui va se présenter à vous ? N'hésitez pas et saisissez l'occasion d’élargir vos possibilités d'actions.

indépendante, riche de la diversité des terroirs, des climats, de savoirfaire, d'hommes et de femmes. Et pour accompagner tous ces vins, 50 artisans proposent leurs produits gastronomiques : foies gras, confits et magrets, escargots, produits de la mer, lentillons, conserves artisanales, fromages, confiseries, chocolats et pâtisseries, autant de tentations qui seront à déguster sur place ou à emporter... en vue des fêtes de fin d'année. Concours « le cracheur d'or » Enfin, pour les 20 ans du salon, de nombreuses animations viennent compléter un programme déjà riche. Si des lots seront à gagner tous les jours, le concours ludique « le cracheur d'or » devrait réjouir les visiteurs. En effet, afin de les sensibiliser à la dégustation responsable, tout visiteur âgé de plus de 18 ans pourra montrer son talent de cracheur devant un jury. Les meilleurs cracheurs seront récompensés par quelques crus de choix.

x Taureau du 21.04 au 20.05 Vous allez être placé dans des circonstances nécessitant habileté et ingéniosité. On exigera beaucoup de vous. Vous aurez ainsi l'occasion d’exprimer certains de vos talents jusqu’à lors cachés.

x Gémeaux du 21.05 au 21.06 Des décisions devront être prises et des solutions seront trouvées. Persévérez dans cette attitude de confiance en vous, vous avez tout à y gagner. Dans l'ensemble, cette semaine favorisera votre essor.

J.D

Salon des vins et des vignerons, du vendredi 9 au lundi 12 novembre, au Parc des expositions de

Reims. Vendredi de 15h à 21h, samedi et dimanche de 10h à 20h et lundi de 10h à 18h Tarif : 5€ (gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d'un adulte). Parking gratuit. www.vigneron-independant.com

xPlus de 34 000 visiteurs attendus

Chaque année, le salon de Reims fait de plus en plus d'adeptes. L'année dernière, le record de fréquentation a même été battu avec 35 800 visiteurs venus des régions limitrophes, du bassin parisien, de Belgique, d'Allemagne et même d'Angleterre.

vin (sans bulle) de l'Hebdo

xDomaine de la Croix - Eloge rouge 2010, classé grand cru de Provence Situé en plein coeur de la paradisiaque presqu'ile de Saint-Tropez, au pied de la CroixValmer, le domaine de la Croix est désormais une véritable pépite pour tous les amateurs de grands vins. Avec ses 180 hectares dont 90 de vignes, le domaine contribue à conserver son aspect secret et confidentiel à cette zone : si proche de SaintTropez mais si loin de son agitation saisonnière ! Lorsqu'en 2001, le groupe Bolloré rachète le domaine de La Croix, il s'engage à préserver le site et procède également à d'importants travaux de réhabilitation du vignoble et du bâti. En 2006, il confie également la gestion du domaine à Pascale Andrieux, dont les compétences techniques n'ont d'égal que la rigueur professionnelle. Enfin, dernier atout pour achever la transformation du domaine, c'est à Michel Rolland, le célèbre winemaker bordelais, qu'a été dévolue

S udoku

la supervision des vinifications. L'objectif était de produire à nouveau des vins dignes de ce cru emblématique de la presqu'île. Un objectif atteint depuis plusieurs millésimes que ce soit avec ses cuvées les plus accessibles ou ses cuvées Prestige, le domaine de la Croix célèbre la finesse et l'élégance. Eloge 2010 : au bonheur d'un nouveau millésime ! La cuvée Prestige du domaine exprime avec brio le caractère d'une année qui demandait rigueur et savoir-faire. Au domaine de la Croix, les vignes s'appuient sur des sols légers et filtrants composés de sables et de schistes. Elles y puisent une finesse remarquable. Composée de 70 % de syrah et de 30 % de mourvèdre, la cuvée Eloge est élaborée avec beaucoup de soins : après un refroidissement de la vendange par neige carbonique et une macération pré-fermentaire à froid d'une semaine, macération et fermentation se

déroulent à chaud en cuve inox pendant 3 semaines. Le vin poursuit sa malolactique en cuve puis est entonné à chaud. Il effectuera son élevage en fûts de chêne français pendant 12 mois. D'une robe grenat aux reflets violine, Eloge montre d'abord un nez fin et expressif : fruits noirs - mûre, cassis et bigarreau- s'entourent de notes de cacao et de vanille, puis de thym. La bouche souple et généreuse révèle un beau volume et de superbes tanins veloutés et riches. Equilibrée, dense mais fraîche, elle séduit jusqu'à une finale longue et légèrement épicée. Prête à boire, elle pourra aussi se conserver 3 ou 4 ans. On la dégustera avec une pièce de boeuf grillée ou en marinade mais aussi un lapin ou un agneau aux pruneaux, ou encore des fromages à pâte molle. Servir à 16° E.M

Chiner

Prix conseillé : 20 euros environ

DIMANCHE 11 NOVEMBRE Epernay Brocante du Comité Nord Ouest Rues du quartier 03 26 52 86 11 Epernay Vide-grenier Esplanade Charles de Gaulle 06 07 38 30 40

Sainte-Menehould Foire de la St Martin 06 07 38 30 40 Reims Marché aux livres A 9h. Place du Forum 03 26 77 71 47

Solution n° 193

H o ro s c o p e

Fismes - Brocante de la couturière et des loisirs créatifs 9h30-17h30 - MJC de Fismes

x Cancer du 22.06 au 22.07 La période sera fort propice à votre épanouissement et sur la lancée les relations professionnelles sont favorisées. Le moment est venu de mettre en avant votre ambition. Bougez-vous, quoi que vous convoitiez.

x Lion du 23.07 au 22.08 L’harmonie s'installera de nouveau dans votre vie affective. Cependant, attention à ce que les problèmes de la vie quotidienne ainsi que vos soucis professionnels ne reprennent pas le dessus sur votre vie de couple.

x Vierge du 23.08 au 22.09 Ne vous laissez pas emporter par vos sentiments, vous risqueriez de vivre une déception ou une trahison. Ne vous lancez pas non plus dans des projets qui nécessiteraient des investissements importants.

x Balance du 23.09 au 22.10 Profitez de la semaine pour organiser votre emploi du temps et n'en démordez pas. Au travail, si vous vous engagez, accrochez-vous et tenez vos promesses. Sinon, la sanction pourrait être lourde !

x Scorpion du 23.10 au 22.11 C'est le bon moment d'envisager l’officialisation d’une relation. En effet, les planètes seront définitivement de votre côté. Ce climat s'avèrera très positif. Alors, il est temps de foncer !

x Sagittaire du 23.11 au 22. 12 N’est-il pas temps d’oublier un peu le travail pour vous préoccuper de de votre bien-être moral et physique ? Si vous avez un violon d'Ingres, si vous aimez le sport, profitez-en.

x Capricorne du 23.12 au 20.01 C'est dans la joie et la bonne humeur que démarrera cette semaine. Un regain de vitalité vous conférera punch et créativité. Votre imagination sera d'une fertilité exceptionnelle. Vous allez subjuguer votre entourage. x Verseau du 21.01 au 19.02 Ce ne sera pas un grand jour, mais si vous faites bien les petites choses, les grandes s'établiront d'elles-mêmes. Alors, faites ce qui doit être fait, même si ce n’est pas toujours intéressant !

x Poissons du 20.02 au 20.03 La réalisation d’un objectif, c’est 80% de maîtrise de soi et de psychologie. Le reste, c’est de la gestion de son temps. Alors, ne baissez pas les bras face aux épreuves et tenez le cap ! B e n o i t M E LV HI L L E

xLe guide Véron des Champagnes en italien et en chinois Après la parution de la version bilingue français/anglais le 1er octobre dernier, distribuée dans les librairies des grandes villes de France, le Guide Véron des Champagnes 2013 est maintenant édité en italien, chinois traditionnel et chinois simplifié. Ces dernières versions sont commercialisées uniquement sur le site www.guide-veron-vins.fr


18 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Les horaires x du 7/11/2012 au 14/11/2012

Patrick Vanlanghenhoven

CINÉMA Le Palace

ARGO

33 Bld Motte - 51200 Epernay

(USA 1H59 Thriller) De Ben Affleck, avec Ben Affleck, Bryan Cranston, John Goodman En 1979, six Américains échappent à la prise d’otages de Téhéran. Réfugié à l’ambassade du Canada, Tony Mendez échafaude un plan digne d’Hollywood pour les extrader du pays. Après un début de carrière fait de mauvais choix, Ben Affleck réalisateur emboite le pas d’un Clint Eastwood ou d’un Robert Redford, en vieillissant bien comme le bon vin. Après deux polars, il se tourne vers la réalité pour une mise en scène excellente, entre thriller politique, satyre hollywoodienne et analyse des arcanes des services secrets.

Nous york Mer : 14H30 - 20H30 Jeu : 17H30 - 20H30 Ven : 14H30 17H30 Sam :14H30 - 20H Dim : 10H30 - 17H30 Lun : 18H - 20H30 Mar : 14H30 - 20H30 Skyfall Mer : 17H30 - 20H30 Jeu : 17H30 - 20H30 Ven : 17H30 - 20H30 Sam :17H30 - 20H30 Dim : 14H30 - 17H30 - 20H30 Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 20H30 Frankenweenie Mer : 14H30 Jeu : 14H30 Ven : 14H30 Sam : 14H30 Dim : 10H30 Lun : 18H Mar : 18H Un Plan Parfait Mar:17H30 Jeu : 14H30 Ven :20H30 Sam : 17H - 22H30 Dim : 15H - 20H Lun : 14H30 Mar : 18H Amour Mer : 14H30 - 20H30 Jeu : 17H30 Ven :20H30 Sam :14H30 - 20H Dim : 15H - 17H30 Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 18H Paranormal Activity 4 Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :14H30 - 17H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H - 22H30 Dim : 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 18H Mar : 14H30 - 18H - 20H30 Stars 80 Mer : 17H30 - 20H30 Jeu : 17H30 Ven : 20H30 Sam : 14H30 20H Dim : 15H - 17H30 Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 18H Looper Mer : 17H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven : 14H30- 17H30 Sam : 17H - 22H30 Dim : 10H30 - 20H Lun : 18H Mar : 20H30 Le jour des corneilles Mer : 14H30 Jeu : 14H30 Sam : 14H30 - 17H Dim : 10H30 - 15H Astérix et Obélix au service de sa majesté Mer : 14H30 Jeu : 14H30 20H30 Ven : 14H30 - 17H30 Sam : 17H - 22H30 Dim : 10H30 - 20h Lun : 18H Mar : 20H30 Dans la maison Mer : 17H30 - 20H30 Jeu : 17H30 - 20H30 Ven : 17H30 20H30 Sam : 20H - 22H30 Dim : 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 18H - 20H30 Mar : 18H - 20H30

AUGUSTINE

(France 1H42 Drame) D’Alice Winocour, avec Vincent Lindon, Stéphanie Sokolinski, Chiara Mastroianni Charcot, pionnier de l'hystérie, annonce la neurologie moderne et la psychopathologie. Il inspira notamment Sigmund Freud. Huit ans avant sa mort, il se penche avec beaucoup d'intérêt scientifique et de fascination sur le cas d'Augustine. C’est cette relation que nous propose la réalisatrice Alice Winocour, et au-delà, un des plus beaux films depuis longtemps sur la condition féminine.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Argo TLJ : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Twilight Révélation 5 (Avant Première) Mar : 20:00 | 22:30 Skyfall Tous les jours : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Frankenweenie Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 18:00 Un Plan Parfait Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Lun, Mar : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 22:15 Paranormal Activity 4 Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Lun, Mar : 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Stars 80 Tous les jours sauf Lun : 15:45 | 18:00 | 20:15 Lun : 11:15 | 13:30 | 15:45 | 18:00 | 20:15 Looper Mer, Ven, Sam, Dim : 19:30 | 22:00 Jeu : 22:00 Lun : 11:00 | 19:30 | 22:00 Mar : 11:00 | 22:00 Astérix et Obélix au service de sa majesté Tous les jours sauf Mar : 11:00 | 13:30 | 15:45 | 18:00 Mar : 11:00 | 13:30 | 15:45 Kirikou et les hommes et les femmes Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11:15 Ted Mer, Jeu, Sam, Dim, Lun : 20:00 | 22:15 Ven, Mar : 22:15 Clochette et le secret des fées Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 11:15 | 13:45 | 16:00 Taken 2 Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 22:15 Lun : 16:00 | 22:15 Les seigneurs Tous les jours sauf Mar : 18:00 L’Age de glace 4 la dérive des continents 3D Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 13:45 Twilight 4 Révélation partie 1 Mar : 19:45 Twilight 3 hésitation - 2- 1 Lun : 19:45 Mar : 16:30 - volet 2 :Ven : 19:45 Mar : 13:45 volet 1:Jeu : 19:45 Mar : 11:00

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

10,11,12 Pougne le hérisson Mer 7 à 15h00 Lili a la découverte du monde sauvage Jeu 8 à 14h30 Reality Mer 7 à 18h Ven 9 à 18h Dim 11 à 18h Después de Lucia (-12 ans) Mer 7 à 20h30 Jeu 8 à 18h Ven 9 à 20h30 Sam 10 à 18h Dim 11 à 20h30 Vous n’avez encore rien vu Jeu 8 à 20h30 Sam 10 à 20h30 Lun 12 à 15h

SINISTER (-12 ANS)

gros plan

x

NOUS YORK

(France 1H38 Comédie) De Géraldine Nakache, Hervé Mimran, avec Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Manu Payet

C’est l’effervescence dans la cité de Nanterre : Michaël, Nabil et Sylvain s’apprêtent à partir pour la grande Pomme pour retrouver, à l’occasion d’un anniversaire, deux copines d’enfance. Les dernières recommandations faites par les parents, notre trio est prêt à s’envoler pour un voyage de retrouvailles entre trentenaires, au pays d’Obama. Samia ignore la surprise que lui prépare son amie Gabrielle, elle aussi expatriée aux States. Elle voit débarquer ces mômes en culottes courtes qu’elle côtoyait hier avec du poil sous le menton et du bonheur plein les yeux. Samia ne cache pas sa joie, et la fête devient un feu d’artifice au fond du cœur. Après les agapes, il faut se loger, découvrir, comme le Gendarme de Saint-Tropez, la ville mythique et tout ceci s’avère plus compliqué qu’en rêve. Comment pouvons-nous, deux ans plus tard, renouer les liens tissés hier, les amours ébauchées, les fraternités esquissées, les non-dits. C’est la découverte des difficultés que rencontrent leurs amies, tous ces petits riens qui forment un grand tout à surmonter pour que reviennent les beaux jours d’antan. Nous York n’est pas une suite de Tout ce qui brille, et ne possède pas le même effet d’engouement. Dans sa première partie, passé un générique ingénieux et inspiré, jouant habilement avec la ville, il prend des allures de sitcom, dans l’esprit de How To Make it in America. Nous suivons les difficultés à se loger, tout en jouant les touristes, entre deux ébauches pour renouer avec les anciennes copines d’hier. C’est dans sa dernière partie que le film trouve enfin son rythme et sa narration mélancolique sur la thématique des retrouvailles et de la maturité. Dommage, la réalisation soignée et marquée par des idées à explorer, est noyée par un peu trop d’images stéréotypées. Il mérite malgré tout notre soutien, car avec la maturité, nos deux réalisateurs peuvent encore nous surprendre.

(USA 1H50 Horreur) De Scott Derrickson, avec Ethan Hawke, Fred Thompson, James Ransone Ellison écrit des polars en se basant sur la réalité glauque des tueurs qu’il pioche dans la vraie vie. Il emménage dans une maison où les anciens proprios finirent pendus. Il découvre des films en super 8 montrant d’autres meurtres. Sinister, sans renouveler le genre mais en s’appuyant dessus, réussit là où Paranormal Activity s’égare. Excepté la fin, Sinister a tout de la bonne série B pour Halloween, grâce à son acteur principal, Ethan Hawke, jouant sur l’ambiguïté du personnage.

21E FESTIVAL DU FILM DE SARLAT

Du Mardi 13 au samedi 17 Novembre Le festival du film de Sarlat allie la rencontre entre le public, les professionnels et les élèves des Terminales L Option Cinéma, comme le Lycée Georges Clémenceau à Reims et d’autres de la région. Il propose une sélection des films à venir avec souvent une équipe à la clef, que le public croise en toute convivialité dans les rues de la ville. Cette année, nous vous ferons vivre en direct sur ciné région les moments forts de cette manifestation. Découvrez le programme sur www.ville-sarlat.fr/festival.


19 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°194 du 9 au 15 novembre 2012

Jacky Bernard, cancérologue

su sortir de la recherche fondamentale pour une recherche plus appliquée. Et je m'éclate. Bien sûr, je suis chercheur, mais je suis aussi formateur, je suis en lien direct avec des tas de milieux... C'est génial, comme disent les jeunes. » Jacky Bernard, en ce mois de novembre, est aussi le visage d'une opération : 1€ contre le cancer. Tellement visible dans nos contrées qu'elle a le même impact que les pièces jaunes. Sauf que c'est une collecte locale, pour la recherche locale. « Elle n'a pas d'équivalent en xJacky Bernard aurait pu être un de France, explique Jacky Bernard. Ça ces chercheurs en blouse blanche a été créé à Reims, dans la région. Et dont on finit par se demander s'ils les fonds récoltés dans la région servont finir par trouver quelque chose. vent aux chercheurs locaux des quaOui mais non, pas le tre unités de genre du bonhomme, « 58% des cancers sont r e c h e r c h e qui ne reprendrait guéris en France, c'est pilotées par cependant pas dans ses l'Institut 5% de plus que la mots ces propos d'ouGodinot. Et verture. Mais après moyenne européenne » 100% des avoir commencé sa carfonds récoltés rière dans la fonction publique, il n'a vont directement à la recherche. Il pas voulu entamer sa motivation. n'y a pas de frais de structure. C'est « Aujourd'hui, ce serait différent, on dans les gênes de l'opération au ne ferait peut-être plus ça. Moi, j'ai départ.  » L'an passé, l'opération a quitté la fonction publique parce que permis de recueillir 186 050€. je ne trouvais pas ça existant. Je me « Cette année, nous allons dépasser suis tourné vers le privé et j'ai trouvé le million d'euros cumulés. C'est une à l'institut Godinot exactement ce somme conséquente. À l'échelle de que je cherchais. La recherche Reims, c'est tout sauf négligeable. Et proche du patient, l'innovation. J'ai dire que tout cela, c'est de la philanÀ Reims et plus généralement en ChampagneArdenne, pour la huitième année consécutive, le mois de novembre, c'est le mois des boîtes roses de l'opération 1 euro contre le cancer. À son origine, le Docteur Jacky Bernard, chercheur à l'Institut Jean-Godinot, temple de la recherche contre le cancer.

xRepères : Jacky Bernard a 66 ans, il est né le 25 août 1946 à Noyon

(Oise). Après deux doctorats en biologie de la santé à Reims et à Paris VI, il débute sa carrière comme enseignant-chercheur à la Faculté de médecine de Reims, puis dans la fonction publique, en Sciences, à Paris. Avant de rejoindre le privé et l'Institut Godinot à Reims comme responsable de l'Unité de Thérapie Cellulaire.

thropie ! Personne ne veut être cité comme donateur. Ça montre qu'à Reims, on est concerné par le cancer. Moi, ça me bluffe. Quand je vois des gens entrer, pousser la porte, pour demander ce qu'ils peuvent faire pour aider. Dans le contexte morose dans lequel on vit, c'est bluffant. » Jacky Bernard bluffé, mais conscient de la marque Institut Godinot : « Les gens de la région s'en sont emparés, c'est leur institut de recherche contre le cancer. Le cancer, c'est un enjeu de santé publique, bien sûr, mais c'est une question de société. Ça intéresse tout le monde. Je le vois lors des réunions d'information avec des entreprises par exemple. Les gens parlent de Godinot comme de leur centre. On a des jeunes d'UnisCité en service civique qui nous aident. Après leur service, ils reviennent nous aider. Ils s'accaparent du sujet, expliquent, deviennent des ambassadeurs de Godinot.  » Et l'opération 1€ contre le cancer n'échappe pas à la règle. «  Tout le monde connaît les boîtes roses. Je viens d'avoir un coup de fil d'une pharmacienne qui n'avait pas encore eu sa boîte et qui me demandait où elle pouvait s'en procurer une. Les bras m'en tombent quand j'entends ça. » Jacky Bernard se dit volontiers adepte de la philosophie de Pierre Soulages, qui, s'il s'est adonné «  seulement  » à la peinture et à la gravure, a dit un jour : « C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche. » Si Soulages est un chantre de l'informel, Jacky Bernard, lui, est bien ancré dans la réalité. « Je n'imaginais pas qu'il soit possible de vivre mon métier comme ça il y a

quinze ou vingt ans, même lors de la première édition de l'opération 1€ contre le cancer. La première fois, c'était pour acheter du matériel neuf. On a pu le faire, et il restait de l'argent. On s'est dit qu'on ne pouvait pas se contenter de ça. Alors on a continué, et on a tout rénové. Godinot, aujourd'hui, ce sont treize

© DR

« Je travaille sur un sujet majeur »

tonnes de matériel ! Et c'est grâce à cet élan. » 2013 marquera l'année du cinquantenaire de l'Institut Godinot. Pas à court d'ambition, ni de volonté, Jacky Bernard sait à l'avance « qu'il faudra faire fort. »

Tony Verbicaro


L'Hebdo du Vendredi - Epernay - 194  

L'Hebdo du Vendredi, édition Epernay, numéro 194, semaine du 9 au 15 novembre 2012.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you