Page 1

Hébergement d'urgence : urgence ! P.4 et 5

Entretien avec le patron du Viti Vini P. 8

e p e r n a y . l h e b d o d u v e n d r e d i .

Les ateliers amateurs du Salmanazar P.12

Champagne J. De Telmont : un centenaire en pleine forme P. 13

Le Stade de Reims sans complexe au Parc des Princes P. 14

c o m

FORD KUGA. L’imprévisible doit être prévisible.

du 19 au 25 octobre 2012

Hamilcaro, e 3 titre ? ford.fr

Lʼoffre étant toujours dʼactualité en ce mois dʼoctobre, il nʼy a que les mentions légales à mettre à jour pour être conforme : *Prix maximum TTC au 15/05/2012 du Kuga Trend 2.0 TDCi 140 ch FAP 4x2, équipé de l'air conditionné à régulation automatique 2 zones, du Pack Style et du Pack Confort, déduit d'une remise de 6 380€. Consommation mixte (l/100 km) : 5,9. Rejet de CO2 (g/km) : 154. Offre non cumulable réservée aux particuliers pour tout achat de ce Kuga neuf, du 01/10/2012 au 31/10/2012, dans le réseau Ford participant.

Groupe Saint Christophe ZAC Val de Champagne, av. Maréchal Joffre - ÉPERNAY Tél. 03 26 55 59 65

Le boxeur sparnacien Jean-Michel Hamilcaro défendra demain soir dans sa ville (Hall des sports Pierre Gaspard, soirée à partir de 19 heures) sa ceinture internationale IBF face à l'Italien Di Fiore. P. 15

© l'Hebdo du Vendredi

É D I T I O N É P E R N A Y JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°191

Allez plus loin

sans condition de reprise


2x

H umeurs ÉDITO

xFrance vs Google

Le gouvernement français réfléchit actuellement, sur suggestion de certains éditeurs de presse, à la mise en place d'une législation qui ne va pas, mais pas du tout, à Google. Les éditeurs français ont demandé au gouvernement une loi pour que les moteurs de recherche - et Google est de loin le numéro un - les paient via le versement de droits d'auteurs voisins. Une rémunération contre une forme de prolongation indirecte des droits d'auteurs. En clair, quand un internaute recherchera et trouvera via Google une info, la redirection du moteur de recherche vers l'éditeur d'origine devrait être compensée par une rétribution. Google paierait l'éditeur. Google a alors écrit à divers ministères et expliqué ne pas pouvoir « accepter que l'instauration d'un droit voisin pour le référencement de sites de presse français mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français ». Note en bas de page : « Google redirige quatre milliards de « clics » par mois vers les pages internet des éditeurs français. » La Ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a déclaré (à l'AFP) que ce n'était « pas avec des menaces qu'on traitait avec un gouvernement ». Problèmes : Google pourrait tout à fait imaginer que son référencement de base - gratuit - ressemble à de la publicité, qui mériterait alors rétribution. Que demanderaient les éditeurs s'ils n'étaient plus référencés ? Une loi pour obliger Google à le faire ? Sérieusement, dans ce concours, on voit assez mal comment le gouvernement ne fera pas machine arrière. Encore une fois... Pour l'instant, la loi n'est même pas encore à l'état de projet. L'honneur peut encore être sauf... Tony Verbicaro

La météo Vendredi

20° 15°

Samedi

20° 13°

Dimanche

20° 13°

Qualité de l’air Vendredi 19 octobre

Samedi 20 octobre

Dimanche 21 octobre

3

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Le chiffre

Comme 1 euro contre le cancer, nom donné à la traditionnelle collecte au profit de la lutte contre le cancer qui débute chaque année en octobre et ce depuis 2005. La particularité de cette opération est qu'elle repose sur un engagement exclusivement bénévole, donc, 100% des dons sont consacrés à l'acquisition d'équipements dédiés à des travaux de recherche contre le cancer, outils indispensables aux équipes régionales soutenues : à l'Institut Jean Godinot, le laboratoire d'immunothérapie cellulaire et moléculaire et la polyclinique du sein, et à l'Université de Reims Champagne-Ardenne, l'Unité Médian-CNRS et l'Unité Mixte Inserm. Pour effectuer un don, rien de plus simple : soit directement dans l'une des 2 500 urnes réparties chez les commerçants ou alors via internet sur le site Pou r faire un d on et en sa www.institutjeangodinot.fr/1euro/ voir plus su rendez-vous r l'opération, sur www.insti Depuis la naissance de cette opération, ce sont plus de 930 000 euros qui tutjeangodino t.fr/1euro/ ont été collectés pour aider les recherches sur le cancer au niveau régional.

1

Coup d'œil sur le monde xU SA t él ép h on e esp ac e En reprenant et trafiquant la célèbre phrase d'E.T. dans le film du même nom de Steven Spielberg, on obtient le résumé d'un projet spacial que l'US Air Force avait lancé dans les années 1950. Intitulé Project 1794, le programme consistait à construire une soucoupe volante capable de traverser la stratosphère à la vitesse moyenne de 4 200 mètres par seconde. Une vitesse pharaonique qui équivaut à faire Paris-Marseille en moins de dix minutes ! Capable de monter à plus de 30 000 mètres d'altitude et d'atteindre Mach 4, l'aéronef n'a toutefois jamais pu voir le jour, faute de budget suffisant. Il aurait en effet fallu débourser près de 20 millions d'euros pour la simple construction d'un prototype... Si l'existence des extraterrestres n'est toujours pas prouvée, celle des ovnis en tout cas, s'éclaircie peu à peu... xTo u t pet i t Ho mme Parmi les études les plus farfelues réalisées par des scientifiques ne l'étant pas moins, celle-ci mérite le détour. Le journaliste scientifique américain Michael Stevens a récemment décidé à la grande question que finalement lui seul devait se poser : “que se passerait-il si tous les

sept milliards d'humains vivant sur Terre sautaient en même temps en un lieu unique ?” Tremblement de terre, tsunami ? Les hypothèses sont nombreuses mais en réalité la réponse tient en trois mots : rien du tout. Sept milliards d'hommes et de femmes sautant simultanément parviendraient tout juste repousser la terre d'un centième d'atome d'hydrogène et, au mieux, provoqueraient un tremblement de terre de moins de 1 sur l'échelle de Richter. Nous provoquerions ainsi le même effet que sept milliards de fourmis reproduisant le même geste dans une maison... La Terre est grande et nous sommes décidément bien petits... xA c h ac u n s on c o ac h i n g Le phénomène est bien connu : à chaque compétition officielle de football, chaque pays se retrouve soudainement avec des millions de sélectionneurs potentiels, prêts à prendre les commandes de l'équipe en lui proposant un coaching l'amenant, c'est évident, à la victoire. Mais cette fois, c'est très sérieusement qu'Igor Stimac, (vrai) sélectionneur de l'équipe nationale croate, a proposé aux fans de l'équipe, via Facebook, de l'aider à réaliser sa composition en vue des prochaines rencontres

qualificatives pour la coupe du monde de 2014 au Brésil. En réalité, il s'agit plus pour l'entraîneur de recueillir quelques conseils tactiques que de céder purement et simplement sa place. Quoiqu'il en soit, les croates se sont pris au jeu puisque le statut d'Igor Stimac a été commenté près de 2 000 fois depuis sa publication ! xRég i me po ur to u s Le constat semble sans appel : les petits compagnons à quatre pattes américains souffriraient, tout comme bon nombre d'humains, d'une mauvaise alimentation. C'est en tout cas le constat fait par l'Association pour la prévention de l'obésité chez les animaux domestiques. Celleci estime effectivement dans un de ses derniers rapports que près de la moitié des chats et des chiens américains se trouveraient en situation de surpoids ; 20% d'entre eux souffriraient même d'obésité. S'il n'est pas ici question de malbouffe, c'est plutôt l'attitude des propriétaires qui serait en cause. Ces derniers donneraient en effet trop à manger à leur animal pour se dédouaner de le laisser seul toute une journée et de ne pas avoir le temps de lui faire faire de l'exercice.


4x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Hébergement d'urgence

Et bientôt, il fera froid...

L'hébergement d'urgence en France est globalement partout dans la même situation : il n'y a plus de places. Nulle part ou presque. Dans la Marne, le dispositif est saturé, et le 1er novembre, le plan hivernal entrera en vigueur.

xLe 1er novembre, la quarantaine de places

supplémentaires qui ouvriront dans les foyers du département, comme prévu par le plan hivernal, seront remplies le temps de le dire. La situation s'explique par le nombre croissant de demandeurs d'asile qui arrivent dans le département, la région parisienne, évidemment la plus prisée, centralisme oblige, étant au-delà de la saturation. Au 115 de Paris, le numéro de téléphone vert du samu social où s'adressent les demandes d'hébergement d'urgence, la capacité de traitement est de 1000 appels par jour. Et les téléphones sonnent quatre fois plus. Evidemment, il n'y a de place nulle part. Dans la Marne, les foyers sont tous pleins. Et la décision récente de la Croix Rouge, qui gère entre autres le Centre d'accueil de demandeurs d'asile, de regrouper ces derniers à Châlons (jusqu'à il y a encore peu de temps, les demandeurs d'asile pouvaient formuler leurs demande à Reims et Châlons), puisque la première démarche administrative passe par la préfecture, n'a pas contribué à aider. En tout à

Ces ressortissants ont commencé par se fabriquer un abri de fortune, sur les marches de l'école fermée. © l'Hebdo du Vendredi

Châlons, où, depuis une dizaine de jours, une dizaine de personnes ressortissant de Géorgie, issues de plusieurs familles, ont improvisé un campement de fortune en face du Cada, rue Joseph Servas, au pied d'une école fermée depuis des lustres. Fermée et vide. Mais l'ouvrir - la décision reviendrait à la municipalité châlonnaise - signifierait, sans doute, de nou-

Résidence Les Clos de Saint-Martin

Une Maison à vivre

Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Avenue de Paris - 51530 SAINT-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com

velles arrivées. Le maire de Châlons a écrit au préfet en rappelant la responsabilité de l'Etat en ce qui concerne l'aide humanitaire aux demandeurs d'asile. Mais lundi 15 octobre, dans la journée, un huissier, envoyé par la mairie, a apporté aux familles un avis d'expulsion. Qui n'a bien sûr pas (encore) été exécuté. Les militants associatifs habituels ont apporté

quelques toiles de tente. Sous lesquelles dorment plusieurs enfants (moins de 3 ans pour le plus jeune). Ces personnes se sont vues donner des rendez-vous par la préfecture, afin de récupérer leur dossier de demande d'asile. Légalement, une fois le dossier commencé, et jusqu'à la décision de l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides d'accorder l'asile ou non, l'Etat doit l'assistance humanitaire - comprenant l'hébergement - à ces personnes. Quand les foyers sont pleins, l'Etat réserve des chambres d'hôtel. Mais dans la situation économique actuelle, les gérants d'hôtels vont devoir se montrer patients pour obtenir règlement... Que se passera-t-il, si cet hiver est rigoureux ? Où iront les sans abris qui restent dehors jusqu'à ce qu'il fasse trop froid ? Rien n'indique, non plus, que le nombre de demandeurs d'asile va diminuer du jour au lendemain. La problématique est double aujourd'hui : apporter une réponse d'urgence au manque de places ; et définir une politique qui permettra, non plus, d'accueillir, mais de bien accueillir. La générosité à la française, la terre d'asile, est incompatible avec la crise économique actuelle, qui plus est. Mais si, pour cet hiver, on finit par ouvrir des gymnases, dans quelques années, sans réponse, on fait quoi ? Des camps de réfugiés ?

Tony Verbicaro


5x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Réaction - Majorité présidentielle

Réaction - UMP

Stéphane Joly : « À Reims, nous sommes solidaires, c'est un choix politique »

Benoist Apparu : « Le problème, c'est la rotation »

Stéphane Joly

x Quel état des lieux faites-vous au niveau du Siao ? C'est saturé dans tous les foyers d'hébergement. Mais à ma connaissance, hormis à Châlons, qui fait l'actualité, personne ne dort dans la rue. Ça s'explique ? Il y a un premier fait qui explique : la Croix Rouge a fait le choix de centraliser l'accueil et l'orientation des primo-arrivants sur Châlons. Plus globalement, il faut donner les moyens à la Marne pour accueillir ces primo-arrivants. Je crois que

c'est à l'échelle de la région qu'il faut revoir les choses. Au vu de la situation économique de l'Etat, on sait biens que des moyens supplémentaires n'arriveront pas. Mais je pense qu'il est possible de rééquilibrer les places dans les Cada d'un département à l'autre. Et comment ? On ne peut dire aux gens d'aller à Charleville-Mézières ou à Chaumont ? Non, mais l'Etat peut tout à faire demander à la Croix Rouge de fermer des places dans une ville pour en ouvrir ailleurs. Nous, collectivités, ne pouvons que suivre. L'assistance humanitaire aux primo-arrivants reste une compétence de l'Etat, et c'est heureux d'ailleurs, parce que si les collectivités locales avaient la main, le risque de voir certaines refuser d'accueillir ces personnes existerait. Mais au niveau d'une ville, vous pouvez faire quelque chose quand même ? À Reims, nous sommes solidaires. Quand on peut aider, on le fait. C'est clairement un choix politique. Depuis 2008 et jusqu'à présent, sur Reims en tout cas, on a toujours trouvé des solutions. Le plan hivernal va bientôt commencer (1er novembre) et une quarantaine de places supplémentaires vont ouvrir. Mais ça ne sera pas suffisant... Si l'hiver est très rigoureux, l'Etat est en droit de demander d'ouvrir des gymnases. Je ne pense pas qu'on en arrivera là. Propos recueillis par TV

x Vous expliquez la saturation des foyers d'hébergement d'urgence ? Il y a en France, et notamment dans les villes à moins de deux heures de Paris, une explosion de la demande d'asile. Cette demande exerce une pression considérable sur les structures d'accueil. Le cadre législatif dit que quand la demande d'asile est rejetée, le demandeur doit quitter le Cada et se retrouve à la rue. Et il peut être hébergé dans des foyers classiques, s'il trouve une place. Mais avec deux fois plus de demandeurs d'asile ces dernières années, le délai de traitement est passée de neuf à 23 mois. Il faut réduire les délais de façon drastique, retomber en dessous d'un an. Et aussi accélérer le processus d'expulsion rapidement, pour les demandeurs déboutés. Si on laisse les gens dans la nature, évidemment, ça ne sert à rien. Quelle que soit l'origine de la clandestinité, demandeurs d'asile ou non, toute personne a le droit à l'hébergement. Mais ce droit d'accès doit être limité. Je crois qu'il faut le limiter aux périodes de grand froid. On ne peut pas laisser les gens dehors.

Et dans la situation d'urgence que nous connaissons ? Ouvrir des places d'hébergement en grand nombre aujourd'hui n'est pas la solution. Si on ouvre 50 000 places demain, on les remplit en trois minutes, on crée un appel d'air et on ne règle rien. Le nombre de places en hébergement est suf-fisant. Le problème, c'est la rotation. Si un décret disait par exemple que le délai, c'est trois mois, ça pourrait permettre aux demandeurs d'asile d'avoir accès à l'hébergement. Oui à l'hébergement d'urgence humanitaire l'hiver, mais la réglementation doit changer pour les autres périodes. On ne règle pas tout avec ça, mais si on ne fait rien... Si on n'envoie pas un signal fort, on n’y arrivera pas. Le signal que l'on envoie aujourd'hui, c'est qu'en France, via le droit d'asile, on peut trouver un hébergement. Benoist Apparu

Propos recueillis par TV


6x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Slam - Visite ministérielle

Michèle Delaunay, une ministre réjouie par le slam intergénérationnel rémois

intergénérationnels, tout en permettant aux plus anciens d'exercer leur mémoire. Lors de ce spectacle, les jeunes ont le plus souvent évoqué les thèmes du voyage et du rêve, tandis que les aînés ont, eux, privilégié leurs souvenirs ou les difficultés liées à leur grand âge. Ces slams, souvent plein d'humour et de

poésie, mais aussi parfois très émouvants, ont visiblement, et à juste titre, réjoui la ministre qui a vivement salué « cette expérience rémoise de slam intergénérationnel résolument innovante »

J.D

Restos du Cœur x

Michèle Delaunay, ministre déléguée, en charge des Personnes âgées et de l'Autonomie a vivement salué cette expérience de slam intergénérationnel. © l'Hebdo du Vendredi

xMichèle Delaunay, ministre déléguée, en charge des Personnes âgées et de l'Autonomie, était hier, jeudi 18 octobre, en visite à Reims dans le cadre de la « Semaine bleue ». Michèle Delaunay est venue assister à un spectacle de slam intergénérationnel, fruit d'un travail réa-

lisé et animé par l'association « Les ateliers slam.com » avec de jeunes enfants et des personnes âgées. En effet, durant plusieurs séances, ces deux générations ont partagé et échangé autour de jeux d'écriture ludiques sur des thèmes très variés, favorisant les liens

Au Tribunal correctionnel

xMauvais carrefour

Parvenir à garder son sang froid au volant est un art de moins en moins répandu. Et cette prouesse de self-contrôle ne compte pas parmi les attributions de Pascal et Ahmed, d'autant moins quand le destin se décide à les réunir, pare-choc contre pare-choc, à un carrefour fréquenté. Après la collision, sans gravité heureusement, les deux autos se garent et les doux mots commencent à fuser. « Il est sorti de sa voiture en furie pour venir casser un carreau ! », lance en premier Pascal, contredit derechef par Ahmed : « Faux, c'est sa femme qui a commencé à m'insulter de « sale arabe », me reprochant de n'être là que pour les allocations. » A leur manière bien respective, les deux cocos revivent la scène, chacun ne pouvant s'empêcher de laisser sa rage embrumer ses souvenirs. Mais toujours est-il qu'ils sont bien deux à l'audience, à comparaitre sur le banc des accusés pour violences avec interruption totale de travailler. Si les positions divergent logiquement, reste que d'après les déclarations et témoignages enregistrés par les policiers, il semblerait bien que ce soit l'ami Pascal qui ait eu le sang le plus chaud ce jour-là. « Oui, peut-être que j'ai pété un plomb, mais c'est parce que ma fille de 3 ans a eu des éclats de verre dans les yeux. Mes nerfs ont lâché, on est tous humains quoi ! » Menaces verbales puis, une fois arrivé au commissariat, menaces avec une matraque télescopique et une serpette dissimulées jusque-là, on commence à comprendre pourquoi Ahmed, pourtant bâti comme un vigile de discothèque qui aurait pu travailler comme déménageur, s'est dit malgré tout effrayé par le comportement du couple. Une attitude et une véhémence que l'époux revendique d'ailleurs ouvertement : « T'façon aux flics je leur ai dit, « occupez-vous en sinon je vais le tuer ! », c'était clair. » Très clair même pour le procureur qui soulignera dans ses réquisitions « l'attitude remarquable de M. Pascal qui facilite sa culpabilité pénale ». « Moi je m'en fous, je sais ce que j'ai vu. Ce type-là il a cassé le carreau, et un carreau ça se change, pas les yeux d'une enfant de 3 ans, c'est tout », lancera en fin de comparution un Pascal très remonté. Voilà la phrase choc sensée marquer les esprits. Et c'est peut-être pour se donner le temps de relever toute la teneur poétiquement tragique de cette dernière phrase que le Président du tribunal a choisi de mettre l'affaire en délibéré à la fin du mois. Ou peut-être pas...

Aymeric Henniaux

Où et quand s'inscrire ?

La campagne 2012-2013 de distribution de repas des Restos du Coeur va bientôt commencer, dans un contexte de crise qui devrait voir le nombre de bénéficiaires encore augmenter, et dans l'inquiétude de voir le programme européen d'aide aux plus démunis disparaître l'an prochain. Afin de permettre aux personnes, que les Restos du Cœur peuvent aider, d'en bénéficier, celles-ci sont invitées à se présenter à des permanences en vue de procéder aux inscriptions. C hâ lons -e n- Cha mpa gn e Tous les jours du mois de novembre, à partir du 5, de 14 h à 17 h, Caserne Valmy, 1B, avenue du général Sarrail. Do rm ans Les 6 et 13 novembre, de 8 h 30 à 11 h 30, 26, avenue de Paris. Epe r nay Les 5, 7, 12, 14, 19 et 21 novembre, de 13 h 30 à 16 h 30, Maison des Associations, 8, rue Maurice Cerveaux. Fism es Les 25 et 30 octobre, et les 6 et 8 novembre, de 14 h à 16 h 30, place de l'église. Re ims -Mar cha nd ea u Les 5, 8, 12, 15, 19 et 22 novembre de 13 h 30 à 17 h et les 6, 13 et 20 novembre de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 17 h, 52/54 boulevard du président Wilson. Re ims - Or g eva l Les 5, 8, 12, 13, 15, 19 et 22 novembre, de 9 h à 11 h 30 et de 13 h à 16 h, 2, rue Charles Roche. Re ims -Po iss o nnier s Les 5, 8, 12, 13, 15, 19 et 22 novembre, de 9 h à 11 h et de 13 h à 16 h, 21, rue des Poissonniers. Saint e -Mé neho u ld Les 6, 13 et 20 novembre, de 14 h à 16 h 30, puis tous les mardis, de 10 h 30 à 11 h 30. Vit ry-le -Fr anço is Les 5, 6, 8, 12, 13, 15, 19, 20 et 22 novembre, de 13 h 30 à 16 h, place de la gare. Witr y- le s - Re im s Les 5, 6 et 7 novembre, à partir de 14 h, mairie, salle Elysée Nicolas. Ba za nco ur t Le 13 novembre, à partir de 14 h, mairie. War me r iville Le 12 novembre, à partir de 14 h, mairie.

En Bref

xRené-Paul Savary à l'Elysée lundi 22 octobre

Le président du Conseil général de la Marne, René-Paul Savary, fera partie de la délégation pluraliste de l'Assemblée des départements de France qui sera reçue par le Président de la République lundi 22 octobre. Cette rencontre est organisée pour échanger sur la mobilisation des départements face à la crise économique et l'importance de leur action en matière de solidarité et de développement des territoires. Le nouvel acte de décentralisation voulu par François Hollande, qui fait l'objet d'une concertation entre les partenaires concernés actuellement, ne sera pas à l'ordre du jour, mais sera forcément évoqué.

xTable ronde autour de la réconciliation Franco-Allemande Sciences-Po accueille mercredi 24 octobre, à 18h, une table ronde ayant pour thème la réconciliation Franco-Allemande et plus particulièrement les souvenirs familiaux et personnels. Parmi les personnalités invitées : Konrad Adenauer Junior (Petit-fils du Chancelier), Nathalie de Gaulle (Arrière-petite-fille du Général - en vidéo),PierreEmmanuel Taittinger (à confirmer), Claude Fischer (Présidente de Confrontations Europe), Hervé Chabaud (Historien), Catherine Trouillet (Fondation Charles De Gaulle) et Jean-Marie Cavada (Président du Mouvement Européen France). Pour y assister : réservation conseillée (places limitées) avant le 22 octobre auprès de Noël Orsat au 06 76 49 18 84 ou contact@me51.org


7x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Innovation - Polyclinique Courlancy

Courlancy accueille Jazz, le robot assistant

Avec l'arrivée en son sein du robot Jazz, la Polyclinique rémoise Courlancy met un pied dans le domaine de la télémédecine.

xDepuis quelque mois, un étrange visiteur arpente les couloirs de la Polyclinique Courlancy, à Reims, et pour cause : il n'est pas humain. Haut d'un petit mètre, avec son corps en plastique blanc monté sur roulettes, ce petit robot se prénomme Jazz. Développé par la société française Gostai, il s'agit au départ d'un robot de sécurité destiné à la télésurveillance. Celui-ci peut en effet être piloté à distance, renvoyant à son utilisateur les images transmises par la caméra haute définition située dans sa « tête », ainsi que les sons captés par ses micros. Tout se fait par wifi, en se connectant sur un simple site internet. Le temps de taper son nom d'utilisateur, son mot de passe, et l'image de la caméra s'affiche immédiatement. Un simple clic de souris suffit alors à le déplacer ou à orienter sa caméra, des capteurs se chargeant de prévenir les éventuels obstacles. Et pour peu que l'ordinateur dispose d'un micro et d'une webcam, l'utilisateur peut même afficher son visage sur l'écran placé audessus de la caméra, et dialoguer à distance avec les personnes présentes autour du robot. Le contrôle par Smartphone ou tablette tac-

Avec sa caméra et son écran, Jazz permet au médecin d'être présent virtuellement pour dialoguer avec le patient ou ses confrères. © l'Hebdo du Vendredi

tile sera même possible dans un futur proche. Télé-assistance et télé-expertise mais ici, pas question de télésurveillance. C'est au docteur Alain Hérard, chirurgien urologue et coordinateur de la chirurgie robotique à Courlancy que l'on doit sa présence au sein de l'établissement. Car pour ce passionné de robotique, avec ses capacités, Jazz peut se révéler très utile en milieu médical.

« Il peut arriver qu'on ait besoin de solliciter l'avis, par exemple, d'un chirurgien entre deux opérations à propos d'un patient situé autre part dans l'établissement. Mais comme se déstériliser et se rendre sur place prend du temps, on le fait en temps normal par téléphone. Avec Jazz et un simple ordinateur, on peut être virtuellement sur place, et discuter plus simplement avec les infirmières et le

patient. On appelle cela de la télé-assistance. » Jazz peut également permettre à un médecin, grâce à sa simplicité d'utilisation, de contacter un confrère spécialiste pour l'aider à établir un diagnostic. On parle alors de télé-expertise. «  Jazz, c'est un peu comme une webcam, mais sur des roulettes. Grâce à sa mobilité, il permet de se passer d'une installation de vidéoconférence qui serait compliquée à mettre en place dans chaque endroit de l'établissement médical. De plus, son apparence humaine et le fait de pouvoir faire apparaitre sa tête à la place de celle du robot aide beaucoup pour dialoguer avec le patient et le rassurer. » D'une valeur de 15 000 euros, Jazz est pour l'instant en phase de test au sein du service urologie de la clinique. Mais le docteur Hérard a encore de nombreuses idées d'applications à venir. « Si pour l'instant, j'en suis le seul utilisateur, je compte bien sûr le faire tester par la suite par d'autres confrères et dans d'autres services. Et on aimerait également l'utiliser pour organiser des télé-visites entre des patients et leur famille, lorsque celle-ci ne peut pas se rendre auprès de lui. Mais comme cela nécessiterait l'accès au réseau de l'hôpital, on doit d'abord travailler à sa sécurisation afin de ne prendre aucun risque. »

Mathieu Carré

Université

Grand Campus : rentrer dans le vif du sujet

Cette fois ça y est, à en croire le président de l'Université Reims Champagne-Ardenne (Urca), Gilles Baillat, le renouveau est bel et bien en marche et le changement pour bientôt.

xEt comme des signes de bonne

augure, plusieurs chiffres et statistiques sont là pour mettre au vert des voyants indispensables, à l'image de celui, crucial, du nombre d'étudiants inscrits pour l'année universitaire, en hausse pour la première fois depuis plusieurs années. En ajoutant à cela l'équilibre Gilles Baillat a confirmé l'intention de l'Urca d'arriver au campus unique d'ici budgétaire pratiquement retrouvé 2020. © l'Hebdo du Vendredi (budget annuel : 200 millions d'euros), au moment où, en France, « Actuellement, on en est au stade démarches administratives, trans50% des universités connaissent des études diagnostiques. On fert de compétences, obtention des de sérieux problèmes financiers commence à voir se dégager un subventions, déménagement des dont 1/5 se disant échéancier avec un projet stratéinfrastructures, autant Le changement, même en situation gique qui devrait être finalisé en de chantiers dans le de déficit, l'Urca c'est maintenant ? chantier qui attendent les mars 2013, un plan de financement apparaît donc plutôt présenté en décembre de la même équipes de l'Urca. Afin bien armée pour faire face au année et bien sûr la date butoir de de commencer au plus vite à colossal chantier qui l'attend : le 2020 pour la fin des travaux », travailler, un chef de projet, projet de Grand Campus. développe Gilles Baillat. Au delà Gilles Andriot, a été recruté le 20 Seulement le dossier ne sera pas de la simple idée de campus août pour la mise en oeuvre de une mince affaire. Inévitables cette refondation de l'Université. unique, rassemblement des dif-

férentes composantes sur le site de Croix-Rouge, le futur Grand Campus se donne la vocation de devenir une ville dans la ville. « Ce sera un campus unique par son caractère exemplaire, tant en ce qui concerne l'environnement (nouveaux bâtiments peu énergivores) et les équipements (crèche pour le personnel, commerces, organisation de congrès...) », poursuit le Président. Associé avec Reims Métropole, le Conseil régional et l'État sur le projet, l'Université de Reims devrait déjà voir un premier bâtiment sortir de terre dès l'an prochain. En attendant, c'est la rénovation des amphithéâtres de la Corolle (plus connus sous le nom de Coquilles) qui est plus que jamais d'actualité. Si les amphis 2, 5 et 6 sont actuellement fermés au public, le 5 devrait rouvrir à la rentrée prochaine, les 1 et 4 en novembre 2013, suivis des 2 et 6 en juin 2014. Une rénovation à 8,5 millions d'euros mais une rénovation nécessaire pour l'Urca qui y voit là la première étape concrète, symbole du Grand Campus. Un Grand Campus qui pourrait finalement n'être que la principale pierre de l'édifice, la Présidence de

l'Université ayant la volonté de développer également les autres campus de la région. www.univ-reims.fr

Aymeric Henniaux

xLes

effectifs en hausse Pour le président Baillat, c'est au demeurant « la première vraie bonne nouvelle », puisqu'ils seront 21 800 cette année à arpenter les couloirs des facultés. « On est sur une hausse des effectifs de 2,5% par rapport à 2011. Tous les secteurs en profitent mais cette augmentation est cependant plus marquée en Staps et en Médecine/ Pharma. » Afin de ne pas s'emballer, rappelons toutefois que ce nombre croissant d'étudiants est en grande partie dû à celui des néo-bacheliers qui sont 5% de plus cette année à s'inscrire dans un des pôles de l'Urca, soit 200 élèves supplémentaires. Reste qu'après plusieurs années d'effectifs à la baisse, les chiffres de cette rentrée 2012 sont un véritable encouragement.


8x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Viti Vini - Christophe Labruyère

Face au flou, l'attente

salon), on ne peut que rester prudent car on ne sait pas comment vont évoluer les choses concernant les prochaines mesures fiscales. On aimerait bien que les grandes lignes soient dessinées sur au moins deux, trois ans, que l'on puisse commencer à se projeter. Tant qu'il y a du flou au plus haut niveau chez nos dirigeants, on est forcément un peu attentistes et on ne prend pas de risques. On parle d'ailleurs beaucoup de ça avec nos entrepreneurs.

Le salon Viti Vini s'est ouvert mercredi 17 octobre au Millesium à Epernay. Il se tient jusqu'à samedi. Toute la filière champagne y est représentée, y compris les activités connexes. Entretien avec Christophe Labruyère, dirigeant de l'entreprise Gallorema et président du Club des Entrepreneurs Champenois, organisateur du salon.

x Quelques mots sur cette nouvelle édi-

tion pour commencer ? Le salon a ouvert avec 3000 m 2 supplémentaires par rapport aux éditions précédentes grâce au chapiteau qui est installé devant. On a 7 500 m2 et 177 exposants, donc on a pu accueillir davantage d'exposants et surtout faire en sorte que les adhérents aient plus de surface par rapport à leurs besoins, surtout dans le pôle viticole, au niveau de tout ce qui est machi-nisme, par exemple les lignes de production. Nous avons organisé le salon avec un pôle service sous le chapiteau. Par exemple, à l'entrée, il y a le pôle emploi. On a consacré 400 m2 à l'ensemble des filières de l'emploi. Le pôle viticole est en extérieur et le pôle vinicole à

l'intérieur du Millesium. © l'Hebdo du Vendredi

Comment la filière traverse-t-elle la crise selon vous ? Si les ventes de champagne baissent, suite à la baisse du pouvoir d'achat, forcément, ça impactera nos entreprises connexes. Malgré tout, on garde confiance dans les Champenois qui continuent d'investir et

VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES A l'audience du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CHALONS EN CHAMPAGNE, au Palais de Justice de ladite Ville, 2 quai Eugène Perrier, au plus offrant et dernier enchérisseur, il sera procédé à la vente aux enchères publiques :

LE MERCREDI 5 DECEMBRE 2012 A 8H30

Commune de CONFLANS SUR SEINE (51260)

Une maison à usage d'habitation sise, 1 rue des Bûchettes comprenant : Au rez-de-chaussée : cuisine, séjour, chaufferie, salle d’eau, WC

A l’étage : deux chambres Grenier aménageable Cave Garage Atelier Chauffage central au gaz de ville

L’ensemble figurant au cadastre de ladite commune sous la section AB, numéro 256, lieudit « 1, rue des Bûchettes » pour une contenance de trois ares six centiares (03a06ca)

MISE A PRIX

T RENTE MILL E EUROS (3 0 000 € )

Outre les charges, clauses et conditions énoncées au cahier des charges des conditions de la vente déposé au secrétariat greffe du Juge de l’Exécution du Tribunal de Grande Instance de CHALONS EN CHAMPAGNE sur la mise à prix sus indiquée. Les enchères ne pourront être portées que par le ministère d'un Avocat du Barreau de CHALONS EN CHAMPAGNE sur la mise à prix indiquée. Il sera procédé à la visite de l’immeuble, sur rendez-vous, par les soins de Maître Sophie JOLLY, Huissier de Justice, Tél : 03.26.42.54.09

Pour tous renseignements, s'adresser :

au Cabinet DEROWSKI et ASSOCIEES, société dʼAvocats inter-barreaux de REIMS et de CHALONS EN CHAMPAGNE dont le siège est 6 avenue Gabriel Péri à TINQUEUX (51430) et ayant bureau au 6 rue du Paulmier à EPERNAY (51200). tél : 03 26 24 04 04 et fax : 03 26 24 26 24 au Greffe du Juge de lʼExécution du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE où est déposé le cahier des conditions de la vente et où il peut être consulté.

d'alimenter l'économie. Dans nos boîtes, on est plutôt attentifs car on est finalement toujours dans l'attente des mesures gouvernementales. On ne sait pas ce que le gouvernement peut nous pondre dans les six mois à venir. Alors même si on a à coeur de créer des emplois et des ressources (et c'est sincère, la preuve avec le stand du Pôle Emploi installé sur le

Les vignerons aussi sont mécontents... Oui. J'ai échangé avec Pascal Férat, le président du Syndicat Général des Vignerons. Lui est inquiet car les charges sociales sur les contrats saisonniers à venir pourraient tripler. Là-haut, ils avancent ça comme ça, sans construction préalable, et sans s'apercevoir de l'impact que ça pourrait avoir. Quand on connaît chaque année les dizaines de milliers d'emplois nécessaires pour la vendange. On a besoin de saisonniers en Champagne. Cette mesure est ridicule. La vendange ne peut tout de même pas devenir mécanique !

Propos recueillis par Tony Verbicaro

En Bref xErratum - Viti Vini

Nous parlions la semaine dernière de la Passerelle de l'Emploi, mise en place à l'occasion du salon Viti Vini. Suite à une erreur de notre part, nous n'avons pas fait mention de la CCEPC dans notre article mais cette dernière s'est bien associée à la Maison de l'Emploi et des Métiers d'Epernay pour mettre en place la dite passerelle. Pour rappel, la Passerelle de l'Emploi vou s accueille sur le site du Viti Vini du 17 au 20 octobre.

xCarrefour : vente de gâteaux pour les enfants de l'hôpital

Encouragés par le succès de leur mobilisation le samedi 6 octobre, les collaborateurs du magasin Carrefour d'Epernay renouvellent, ce samedi 20 octobre, leur vente de gâteaux au profit du service pédiatrie de l'hôpital Auban Moët d'Epernay. Toute la journée, il sera possible d'acheter les gâteaux confectionnés par les collaborateurs du magasin et nombre de plats en faïence ou en grès du service « traiteur » du magasin, auprès des hôtesses de caisse mobilisées pour l'occasion.

xPolice municipale d’Aÿ : convention signée Sous l'égide de Michel Guillot, préfet de la Marne, la police nationale, et précisément le commissariat d'Epernay, et la police municipale d'Aÿ ont signé jeudi 18 octobre la convention de fonctionnement entre les deux entités. Cette convention définit, selon les termes de la loi, les missions des uns et des autres. « Un document indispensable qui régit les relations, les règles de fonctionnement, la communication, explique Dominique Lévèque, le maire d'Aÿ. Ça réaffirme aussi la présence de la police nationale sur le territoire. Il n'est évidemment pas question qu'un concitoyen se fasse entendre dire par le commissariat de police nationale d'Epernay « Voyez avec la municipale ». On est loin de ça, bien au contraire, puisque tout se passe très bien. Les relations avec le commissaire Daubigny sont excellentes. » La police municipale agéenne est entrée en fonction en mai dernier, avec un agent. Un deuxième l'a rejoint en septembre. Ils répondent à un objectif précis. « C'est une vieille histoire, poursuit Dominique Lévèque. Ça a débuté il y a plusieurs années, notamment en constatant la baisse des effectifs de la police nationale ces dernières années. Nous avons par exemple mis en place une zone bleue pour le stationnement, mais nous n'avions pas les moyens de la faire contrôler. Donc on s'est dit qu'il fallait assumer nous-mêmes. » La zone bleue en question, l'application du code de la route sur le territoire communal, l'arbitrage des conflits de proximité, la surveillance et la paix civile sur le territoire sont les missions affectées aux agents de police municipale.


10 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Magenta - Ateliers du chemin de fer

Une conférence sur de bons rails

Ils sont devenus de véritables duettistes de l'histoire des ateliers du chemin de fer d'Epernay. Gilbet Nolleau et Pierre Guy évoqueront le choc culturel et social provoqué par leur développement puis leur déclin. Ancien responsable de production, Pierre Guy devrait éditer un livre sur la richesse et le rayonnement de cette activité industrielle.

x Pierre Guy connaît les ateliers du Chemin de fer d'Epernay comme sa poche. Il est vrai qu'il y a passé une grande partie de sa vie professionnelle comme responsable de production avant de finir sa carrière à Paris. Passionné par l'histoire de ce site il y consacre beaucoup de temps et d'énergie. Depuis quelques années Pierre Guy réunit une foule de documents sur l'histoire des ateliers du chemin de fer d'Epernay, indissociable de celle de la ville tout court. Il a suffisamment d'éléments pour en faire un livre qui intéresse déjà un éditeur régional. En attendant Pierre Guy est devenu le complice de Gilbert Nolleau, ancien professeur d'histoire du collège d'Aÿ, dont le père était cheminot à Epernay et qui témoigne du même intérêt pour les

activités cheminotes. Les deux hommes ont déjà fait deux conférences en tandem : l'une pour l'IUTL et l'autre au cinéma Le Palace, au printemps dernier, à l'initiative de l'association Epernay Patrimoine. Ce fut un énorme succès avec 300 spectateurs, des projections de photos inédites puis la présentation d'un film sur l'évolution de la SNCF ces 30 dernières années. Guy Pierre s'enflamme vite lorsqu'on lui parle des ateliers du chemin de fer. Il y a passé la moitié de sa carrière professionnelle jusqu'en 2001. Aujourd'hui il s'attache à refaire revivre les grandes heures de cette institution lors de conférences comme celle qui sera donnée ce vendredi 26 octobre, à 20 h 30, à l'Espace culturel PierreGodbillon à Magenta. « Elle sera dans la continuité de celle proposée au Palace. Nous aborderons trois thèmes qui me tiennent à coeur et qui devraient susciter de nombreuses questions dans l'assistance », commente-t-il. Pour le conférencier la création des ateliers du chemin de fer, à partir de 1850, a profondément modifié les modes de vie des Sparnaciens. La ville est passée d'un petit bourg à une cité industrielle qui l'a transformée dans son architecture, ses modes de vie, son ambiance, son évolution sociale et culturelle. « Il faut se souvenir qu'en 1946

Epernay comptait encore 2100 cheminots. Et que les ateliers étaient réputés pour leur-savoir faire dans tout l'hexagone. » Pierre Guy et Gilbert Nolleau aborderont en duettistes désormais chevronnés tous les aspects liés à cette évolution. Principalement autour de trois thèmes : le choc culturel entre la bourgeoisie rurale locale et le monde ouvrier parisien, la grande richesse industrielle de l'Atelier et de ses personnels et le

bouillonnement socio-culturel dans la ville grâce aux sociétés cheminotes. « Des fanfares, des chorales, des sections sportives, des orphelinats, des services sociaux sont nés avec l'apparition des ateliers. La ville en conserve d'ailleurs de nombreuses traces. » Les personnes qui ont déjà assisté aux deux premières conférences peuvent revenir. « Nous allons aborder des sujets nouveaux et d'une manière différente. Et des

documents inédits seront présentés », précise Pierre Guy qui se félicite du partenariat mis en place, à cette occasion, avec la ville de Magenta.

Archives des Ateliers du Chemin de Fer. © DR / Le conférencier, Pierre Guy. © l'Hebdo du Vendredi

Jean Batilliet

Conférence sur les Ateliers du Chemin de fer, vendedi 26 octobre à 20 h 30 à l'Espace culturel de Magenta.

Philatélie et histoire postale

Marcophilex XXXVI, le virus postal

Il n'y a aucun danger ! Le marcophilex est simplement une rencontre internationale de passionnés de philatélie et d'histoire locale. Elle aura lieu au palais des fêtes où sera présentée une exposition sur 800 m2. En présence du nec plus ultra des collectionneurs.

x Ce n'est pas une drôle de bête venue d'une autre planète ! Le marcophilex, qui se tiendra au palais des fêtes d'Epernay samedi 20 et dimanche 21 octobre, réunira tout ce que la philatélie et l'histoire postale compte de mieux. Au plus haut niveau international. Plus de 800 m2 seront consacrés à une exposition philatélique comprenant 42 présentations libres, prestigieuses et inédites, soit plus de 200 faces de cadre d'exposition, plus de 2400 feuilles d'album et plus de 4500 lettres et documents postaux. L'union marcophile est une association d'histoire

postale et de marcophile (l'étude des marques postales) née le 15 janvier 1927 à Annecy. Elle compte aujourd'hui plus d'un millier de membres, Français et étrangers. « Dans les évènements philatéliques elle rassemble les meilleurs spécialistes dans les domaines de l'histoire postale les plus variés », explique Bruno Melin, le président de l'association philatélique sparnacienne, chargée d'organiser cet évènement avec l'union marcophile présidée par Laurent Albaret. De nombreuses animations jalonneront ces deux journées. Les visiteurs pourront trouver un bureau temporaire de La Poste avec timbre à date illustré, la vente de souvenirs philatéliques, dix négociants en histoire postale et philatélie, la présence de nombreuses associations et des invités de marque. Parmi eux figure Yves Beaujard, dessinateur et graveur du timbre d'Epernay (association l'Art du Timbre Gravé), une créatrice de bijoux timbrés, Lolilune, et des souvenirs dessinés par Roland Irolla et

édités par l'APS. Dont une carte postale en quadrichromie sur Epernay et le champagne et une enveloppe format anglais représentant l'ancien bureau de poste rue Jean Moët, détruit en 1917. Marcophilex XXXVI proposera aussi l'habillage (étiquette et plaque de muselet) de la bouteille du champagne Benoît Hennequin créé par Jean-Philippe Compagne, actuelle-

ment étudiant. Les grands connaisseurs ne resteront pas sur leur faim. Le programme qui leur est concocté est soigné avec notamment une réunion de l'Atelier Histoire de la Poste en milieu rural à 13 h 30, un atelier « Acheminement des correspondances » à 15 h et une réunion publique de l'Académie de philatélie à 17 h le samedi. Le dimanche 21 octobre sera marqué par

Des timbres et des flammes rares et très anciennes seront visibles au Marcophilex. © DR

l'assemblée générale de l'union marcophile à 9 h. Une journée touristique est enfin prévue pour tous les participants le lundi 22 octobre avec une visite pédestre de la ville d'Epernay, un déjeuner champenois, une visite du musée de la vigne et du vin chez le champagne Launois au Mesnil-sur-Oger et une visite guidée du village d'Hautvillers. Un week-end bien chargé pour l'Association Philatélique Sparnacienne qui affiche déjà 114 ans et s'attache à développer la philatélie auprès des scolaires et des jeunes. « Nous comptons 130 adhérents dont 15 jeunes auxquels il convient d'ajouter une quarantaine de scolaires », souligne Bruno Melin.

J. B

Marcophilex XXXVI, samedi 20 octobre de 9 h à 18 h et dimanche 21 octobre de 9 h à 17 h Entrée gratuite.


11 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

xÇa se passe aussi près de chez vous !

Fête de l'Energie

Un pour tous, tous pour l'Energie !

Du 18 au 21 octobre prochain, c'est la fête de l'Energie ! Organisée par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) pour la troisième année consécutive, elle mobilisera partout en France près de 500 conseillers Espaces Info Energie (EIE).

xL'ADEME participe à la mise en oeuvre

des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Elle met ainsi à disposition de tous, particuliers comme entreprises ou collectivités locales, ses capacités d'expertise et de conseil. Aidant au financement de projets dans la gestion des déchets, la préservation des sols, l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la qualité de l'air ou encore la lutte contre le bruit, l'ADEME était la mieux placée pour mettre en place, il y a trois ans de cela, une fête de l'Energie. Partout en France, les conseillers EIE invitent les particuliers à participer à de multiples animations gratuites et pédagogiques sur le thème des économies d'énergie dans l'habitat. Visites de sites, conférences, expositions, animations de rue ou encore ciné-débat sont

La Champagne-Ardenne, première région de France en éoliennes. © l'Hebdo du Vendredi

donc organisés tout au long des quatre jours de fête. Le but : sensibiliser les Français à la réduction de leur consommation d'énergie par le biais de conseils gratuits, objectifs et de qualité sur différentes thématiques telles que l'isolation, le chauffage, les énergies renouvelables ou les aides financières. En 2011, 19 000

Salon du Mariage e

visiteurs faisaient le déplacement. Record à battre !

Claire Lagrange

Inscriptions obligatoires (sauf pour le spectacle du Mitch) auprès de l'EIE du Pays d'Epernay, 23, rue de Reims à Epernay - 03 26 55 24 94

Fidèle aux trois thématiques annuelles, l'isolation, la maison performante et les éco-gestes, l'EIE d'Epernay a programmé 5 manifestations : jeudi 18 octobre, zoom sur la réglementation thermique 2012 et réalisation d'un diagnostic thermique avec test d'étanchéité à l'air et caméra thermique chez un particulier à Witry-lès-Reims, de 15h à 17h ou de 17h30 à 19h30. Vendredi 19, visite de la chaudière biomasse à la distillerie Goyard de Mareuil-sur-Aÿ, valorisant les écoproduits de 9h30 à 11h. A 17h30 à Germaine, une conférence sur l'énergie solaire photovoltaïque sera organisée, suivie d'un Circuit du photovoltaïque dans le village pour découvrir les différentes installations possibles. Le samedi 20, enfin, le Mitch proposera un spectacle d'improvisation théâtrale autour des économies d'énergies, sur la place Bernard-Stasi, de 9h30 à 11h30, suivi, à 14h, d'une visite et d'un débat dans l'Appart'Eco du Toit Champenois pour découvrir écogestes du quotidien et astuces d'économies d'énergies.

En Bref

25 édition, première au Capitole ! Concocter le plus beau faire-part du monde, réserver la salle des fêtes, imaginer une déco encore jamais vue nulle part, contacter le curé et / ou le DJ... Trouver LA robe de sa vie ! À l'heure où les préparatifs commencent à frétiller dans l'esprit de tous les futur(e)s marié(e)s, l'UCIA organise son traditionnel Salon du mariage et des grands événemen ts de la vie. Car il s'adresse aussi aux futurs baptisés, communiants, témoins, voire retraités, et à tous ceux qui souhaitent célébrer en grande pompe un événement qui leur est cher. Toutes les conditions sont réunies pour la complète réussite de cette 25ème édition : un hall de plus de 2 000 m², un décor complètement novateur, 45 exposants (contre une dizaine en 1988), et un Capitole en Champagne flamba nt neuf ! Avec, sur place, un Les défilés de robes de mariées, choix ahurissant d'accessoires incontournables : moments phares du Salon du Mariage robes et costumes de mariés (et de soirée pour les à Châlons ! © DR invités), dragées, décorations de tables, alliances, etc... Ainsi que tous les bons tuyaux des prestataires qui pourront vous épauler dans votre démarche comme les fleuristes, les coiffeurs, les agences de voyages, les animateurs, les traiteurs, et même les chauffeurs de voit ures de prestige. L'UCIA a également pensé aux défilés et vous propose un concours pour tenter de gagner, entre autres cadeaux, ... la robe de mariée de l'année ! Et puisque le thème choisi pour cette édition s'intitule « Voyages autour du monde », les collections présentées devraient transporter les visiteurs dans de nombreux pays...

Sonia Legendre

25e Salon du Mariage et des Grands événements - Samedi 20 et dimanche 21 octobre au Capitole en Champagne (Hall 2) - Entrée 3 € - Défilés de robes à 15h et 17h Renseignements au 03 26 68 20 44.

xNouvelles permanences pour l'UFC-Que Choisir de la Marne L'association de défense des consommateurs de la Marne créée il y a plus de 30 ans par des bénévoles engagés, développe encore ses points de contacts. Actuellement l'association assure 17 permanences hebdomadaires : à Reims (Maison de Quartier Maison Blanche et Centre International de Séjour), à Châlons-en-Champagne (2, avenue du maréchal Lecle rc) et à Epernay (8, rue Maurice Cerveaux). Afin de se rapprocher davantage des consommateurs l'association ouvre trois nouvelles permanences : samedi matin à Reims au Centre International de Séjour, mardi matin à Epernay et à Sézanne (ancien collège à partir de décembre). Plus d'infos sur les horaires sur le site www.ufcmarne.com.

xMarché aux fleurs d'automne Pour sa quatrième édition, une vingtaine d'exposants seront présents place Hugues-Plomb le dimanche 21 octobre pour le marché aux fleurs d'automne. L'occasion, toute la journée, de découvrir un grand nombre de plantes de qualité et de saison.

xMenu étoilé pour des seniors et des enfants malades Le jeune chef belge de l'Hostellerie La Briqueterie (une étoile au Guide Michelin à Vinay) a excité les papilles d'une cinquantaine de pensionnaires de la maison de retraite Le Hameau Champenois et d'enfants malades du centre hospitalier Auban-Moët mardi 16 octobre. Il leur a concocté un déjeuner de fête avec soupe de cèpes et artichauts, dés de cailles confites, fromages de nos régions. Michaël Nizzero avait préparé également un blanc de poulet façon cordon bleu et un mélimélo de légumes croquant. Avant une tarte au chocolat et au caramel du pâtiss ier Christophe Legrouyer pour les enfants. Les heureux convives ont apprécié ce bouquet de saveurs subtiles qui a réactivé pour les aînés quelques sensations oubliées. Des petites "madeleines de Proust" en dentelles. Ils en redemandent !


12 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Salmanazar - Coulisses

Le Salmanazar ouvre ses portes aux amateurs

Principalement scène de création et de diffusion, le Salmanazar d'Epernay est également fortement attaché à la pratique amateur. Avec l'aide des artistes et compagnies en résidence, il propose chaque année divers stages et ateliers à destination du grand public.

xQui n'a jamais eu envie de laisser le

statut de spectateur pour celui d'acteur ? Qui encore ne s'est jamais posé la question de savoir comment s'animent les marionnettes ? Que les curieux, qu'ils soient petits ou grands, se rassurent, leurs interrogations ne resteront pas sans réponse. En effet, c'est pour eux que le Salmanazar propose, parallèlement à chaque saison, tout un panel d'activités en lien avec le monde du spectacle.

La troupe amateur du Salma Ouverte à tous à partir de 15 ans, la troupe du Salma permet aux amoureux de théâtre d'assouvir leur passion en se retrouvant chaque mercredi soir. Pour en faire partie, pas besoin d'avoir des connaissances précises ou d'avoir déjà pratiqué : il suffit d'avoir envie ! Dans cet atelier, Fabien

Egalement destinés aux petits comme ici lors de l'atelier de Marionnette de l'an dernier, les ateliers du Salma ont beaucoup de succès. © Salmanazar

Joubert, comédien de la O'Brother Company, propose de traverser l'histoire du théâtre à travers différents textes du répertoire classique et contemporain pour donner une représentation en fin de saison. « Cet atelier théâtre pour adultes et adolescents est vraiment destiné aux person-

nes souhaitant pratiquer » indique Catherine Mongin, responsable de la communication. Les stages Découverte Pas de panique pour ceux qui n'auraient pas suffisamment de temps pour s'investir

chaque semaine et voudraient découvrir autrement les dessous d'un spectacle, le Salmanazar propose un large choix de stages Découverte parmi lesquels figurent un stage de marionnettes pour apprendre à construire et à manipuler ces dernières, deux stages de théâtre autour des spectacles Tout mon amour et Un chapeau de paille, au cours desquels les participants choisiront un extrait pour apprendre à le jouer, et un stage de musique autour du spectacle La muse à la coque visant à pratiquer l'improvisation en groupe. « Ces stages sont moins contraignants que la troupe de théâtre car ils durent seulement le temps d'un week-end. Ils sont ouverts aux débutants comme aux confirmés et sont, comme toutes nos propositions amateurs, animés par les artistes associés à la saison 2012/2013. Ils permettent de découvrir différentes approches du spectacle par le biais de la rencontre avec les artistes. Deux d'entre eux seront d'ailleurs déclinés à destination des enfants pour qu'ils puissent, eux aussi, apercevoir les coulisses d'un spectacle. » Autant d'ateliers dont il ne faut pas se priver !

Claire Lagrange

Infos et résa sur le site du Salmanazar.


13 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Damery - Champagne

J. De Telmont fête ses 100 ans !

Le champagne J. De Telmont a parfaitement illustré sa philosophie : la passion du champagne et le plaisir de recevoir. Plus de 200 personnes étaient invitées, samedi 13 octobre, au centenaire de cette maison familiale, l'une des toutes dernières de cette importance en Champagne.

x Simplicité, authenticité et chaleur

furent les principaux ingrédients de cet évènement marqué par plusieurs temps fort dont l'interprétation de plusieurs chants de l'Ensemble Allegri, dirigé par Jean-Marie Puissant, l'allocution de Bertrand et Serge Lhopital et un feu d'artifice tiré vers minuit dans les jardins de la maison. Entre la surprise et le clin d'oeil l'Ensemble Allegri, fondé voici deux ans, a interprété un chant écrit par le fondateur de la maison, Henri Lhopital, en 1911, à la gloire du champagne. « Cette soirée est dédiée à notre histoire, à ceux qui ont participé à notre développement et à ce terroir champenois qui nous apporte tant de bonheur », a commenté Bertrand Lhopital, le directeur actuel de la maison qui expédie un million de bouteilles par an. Fondée en 1912 par l'arrière grand-père

Bertrand et Serge Lhopital. © DR

Henry Lhopital avec seulement 2 hectares vinifiés en propre, la maison a grandi sous l'impulsion d'un homme entreprenant. André Lhopital, le grand-père visionnaire, a développé le vignoble en propriété jusqu'à 36 hectares, construit sa maison sur le domaine, créé des locaux perfor-

mants et fait réaliser la bouteille originale de la cuvée O.R 1735, aujourd'hui cuvée de prestige de la maison. C'est à lui que revient l'idée de créer et de commercialiser la marque J. de Telmont en 1952, tout en restant engagé à la direction de la maison jusqu'à 85 ans.

Serge Lhopital, le père, participera à assurer la continuité dans la réussite. Il consolide le vignoble, prend des orientations techniques décisives et poursuit le développement commercial. Bertrand Lhopital est le chef de file de la quatrième génération de la famille fondatrice. Il oeuvre avec Pascale Lhopital et Philippe Parinet à préserver l'esprit des fondateurs et à maintenir De Telmont dans le cercle fermé des grandes maisons de champagne qui exportent 30% de leur production. La maison vient tout juste d'achever un investissement important avec le creusement de nouvelles galeries et de caves qui contribuent à l'agrandissement du domaine. Toute la façade de la maison a été, en outre, totalement rénovée dans le cadre d'une stratégie oenotouristique novatrice. Ce centenaire était l'occasion de rappeler toutes les valeurs de la maison qui a su mêler l'originalité de l'accueil à sa simplicité lors d'un moment festif fort apprécié par les livreurs et les nombreux partenaires de la maison. Ils ont pu déguster l'une des cuvées de référence de la maison, « Le Grand Couronnement », commercialisée actuellement dans le millésime 2000 et qui vient tout juste de changer d'habillage. Pour ce centenaire.

Jean Batilliet

unication m m o c n e il e s l’agence con t en plus... e k s a b e d é r le deg

Con seil e t Stratégie - Id en t i t é vi su el l e - C réat i on grap h i q u e - Inter net É dition - Plaquette - Log o - St an d - C at al ogu e - R ol l u p - Multimédia L’agence officielle du CCRB 36 rue Jean Jaurès à Châlons-en-Champagne - tél. 03 26 65 58 74 - www.361degresdecommunication.com


14 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Foot (L1, 9e journée) Paris Saint-Germain - Stade de Reims

Et s'ils faisaient un coup au Parc ?

Samedi 20 octobre (17 heures), le Stade de Reims défie le Paris Saint-Germain au Parc des Princes. Une claire opposition entre un collectif en devenir, sans doute, qui fait de ses individualités (son individualité ?) sa force, face à un collectif huilé, certes moins brillant, sur le papier, surprenant cinquième de la Ligue 1. Et oui, Reims n'est qu'à deux points de Paris...

x Et si le secret était là ? Dans une forme de normalité à l'idée de jouer en Ligue 1. Sans doute l'ouverture marseillaise à Delaune a échaudé. Et les leçons tirées. Et depuis, à part la défaite à la dernière seconde à Bastia (deuxième journée), Reims vogue sur le championnat. Six matches sans défaite, quatre victoires de rang à Delaune. Et si Reims réussissait l'exploit, un peu à la manière de l'équipe de France en Espagne mardi 16 octobre, d'arracher un match nul au Parc des Princes, à coup sûr, la lumière rayonnerait un peu plus sur ce Stade de Reims. « Au niveau médiatique, ce match va permettre de nous mettre un petit peu plus en images, reconnaît Hubert Fournier, notre bon début de saison en particulier. Jusqu'à maintenant, ça a été assez discret, mais on ne s'en plaint pas. Ça nous permet de travailler dans la sérénité. Et cette semaine a été une semaine comme les autres dans le contenu des entraînements. Bien sûr, en approchant de la date, la motivation, l'envie, décuplent. Je n'ai pas vu de changement notoire dans le groupe. Si on a eu les résultats qu'on sait, c'est parce que tout le monde est très concerné, concentré. » Normal, oui, côté rémois, mais quand même. Jouer le PSG, au Parc... «  Le Parc... avance Mickaël Tacalfred. Moi, en plus, en tant que parisien... Si j'ai la chance de fouler cette pelouse samedi, forcément, je ressentirai une émotion. Maintenant, l'objectif, c'est d'être à la hauteur du rendez-vous. On croit en nous,

x3000

il faut qu'on fasse un grand match. » « On joue contre une équipe qui n'est pas dans notre championnat, poursuit l'entraîneur rémois. D'accord, on joue en Ligue 1, mais le PSG a obligation de gagner le championnat, et avec un peu d'avance en plus. Nous, notre obligation, c'est de nous maintenir. C'est juste l'occasion de nous confronter à ce qui se fait de mieux dans le championnat français, et face à des joueurs de top niveau mondial. Et ça, c'est une chance qu'on n'a pas tous les jours pour une équipe comme la nôtre, qui est promue, qui avait perdu sa place en élite depuis 33 ans. Ce n'est pas un test pour nous, parce que le test, là, il est trop grand. Mais c'est une superbe occasion de nous prouver que sur un match on peut inquiéter et faire douter cette équipe. Nous, on est dans la continuité concernant les qualités collectives. Paris a beaucoup chamboulé son effectif, et l'équipe est en début de construction. » Mais avec des joueurs comme Ibrahimovic... Sur le géant suédois, qui a mené la révolte de son équipe nationale

Pastore, Gameiro, Ibrahimovic... Rien que ça ? © PSG

Rémois attendus au Parc !

Autour de 3000 supporters du Stade de Reims devraient faire le déplacement Porte de Saint-Cloud pour le sommet de la 9e journée de Ligue 1 entre le 2e et le 5e ! Une vingtaine de bus rallieront la capitale au départ de Reims.

xInternationaux Si, évidemment, Carlo Ancelotti, l'entraîneur parisien, a eu plus à se plaindre des absences de ses internationaux engagés le week-end dernier et en milieu de semaine dans des matches des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 ou de la Coupe d'Afrique des Nations 2013, le Stade de Reims n'a pas été en reste. Le Sénégalais Pape Souaré a participé au match arrêté pour incidents dans les tribunes entre son pays et la Côte d'Ivoire. Kossi Agassa a joué avec le Togo et n'est rentré que mercredi. Et Grzegorz Krychowiak a tenu - et de quelle manière ! - le rôle de sentinelle de la Pologne qui a accroché l'Angleterre mercredi soir (1-1). Odaïr Fortes, lui, qui pourrait faire son retour dans le groupe ce week-end, était forfait pour le match du Cap Vert, qui, battu au match retour par le Cameroun, s'est qualifié pour la première fois de son histoire pour la CAN.

mardi soir en Allemagne (menée 4-0 à la mi-temps, la Suède a arraché un match nul 4-4), le capitaine et défenseur central rémois essaie de ne pas trop s'en faire : « Ibrahimovic ? Je ne me prends pas trop

la tête. J'ai beaucoup de respect pour ce qu'il fait, je sais que ça sera une tâche difficile, mais quel beau challenge ! »

T.V


15 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Boxe - Championnat du monde IBF

Jean-Michel Hamilcaro : la passe de trois ?

Samedi 20 octobre, sur ses terres, le boxeur Jean-Michel Hamilcaro remettra en jeu sa ceinture IBF internationale acquise en Italie fin 2011 et conservée en mars dernier. Un challenge de taille que le pensionnaire du Boxing Club d'Epernay est prêt à relever.

x C'est dans un Hall des Sports totalement acquis à sa cause que JeanMichel Hamilcaro (17 victoires, 2 nuls, 4 défaites) tentera demain, à partir de 22h30, de rester champion du Monde IBF. Un seul homme pourra le lui en empêcher, son adversaire du jour, l'Italien Francesco Di Fiore. Ce Napolitain âgé de 34 ans, au palmarès quasi identique à celui de Jean-Michel Hamilcaro, est à prendre très au sérieux. Sa première tentative dans la quête de décrocher le titre IBF international s'est soldée par un échec face au Serbe Nikola Stevanovic, boxeur qui a conquis, depuis, la ceinture intercontinentale ! Comme le souligne Jérôme Vilmain, l'entraîneur du Français depuis ses débuts, « Francesco Di Fiore est un combattant valeureux qui a déjà battu les mêmes boxeurs que Jean-Michel. Il n'y a donc pas de

favori désigné. Et puis, le nom de ce challenger nous ayant été révélé que tardivement, structurer une tactique à mettre en place n'a pas été facile. Ce n'est donc que sur le ring, après la première reprise, qu'il faudra faire les bons choix pour le déstabiliser. » Pour préparer au mieux ce rendezvous, Jean-Michel Hamilcaro - qui rappelons-le est maçon de profession s'est rendu à Aulnay-sous-Bois pour mettre les gants avec d'autres champions, en tête desquels figurent notamment Medhi Bouadla (ancien champion de France des moyens), Sami Anouche, Damien Bertu ou encore Bryan Boussis. Le Sparnacien y a pu notamment travailler sa vitesse de réaction et ses déplacements, indispensables dans la préparation d'une rencontre qui s'annonce âpre. « Jean-Michel se sent bien, assure Jérôme Vilmain. Lors de son dernier combat, il s'est rendu compte qu'il avait un énorme potentiel. Il a tout pour réussir samedi soir : une condition physique exceptionnelle, des valeurs qui le transcendent comme le courage et l'abnégation... C'est fantastique d'avoir et de voir un combattant comme lui. » Demain, avant d'entrer dans l'arène, où plusieurs centaines de spectateurs l'attendront avec impatience, Jean-

Michel Hamilcaro tentera de faire le vide, d'oublier la rencontre. Au programme de la journée : pesée, déjeuner, sieste, marche, sieste, collation... Arrivé au Hall des Sports PierreGaspard, il sera alors temps pour le boxeur d'Epernay de rentrer dans sa

bulle. « Lors de ce combat, mon objectif sera avant tout de faire plaisir au public, qui m'a porté en mars dernier, et de me faire plaisir, avoue-t-il. Je suis serein et bien dans ma tête. Au top physiquement, je suis prêt. ».

Gala de boxe Samedi 20 octobre, à partir de 19h (au programme : Georges Beaupuis, Amira Hamzaoui...) Combat de Jean-Michel Hamilcaro à 22h30 Hall des Sports Pierre-Gaspard (Parc Roger-Menu, Epernay)

Jean-Michel Hamilcaro avec son entraîneur, Jérôme Vilmain, après la dernière victoire. © l'Hebdo du Vendredi

Jonas Yvois

Basket Pro B - 5e j. - Châlons-Reims - Rouen

Pierric Poupet : « Jouer Rouen, c'est comme jouer n'importe quel autre club »

Après trois saisons passées sous les couleurs de Rouen, Pierric Poupet a été prié d'aller voir ailleurs et ce malgré une dernière saison individuellement très réussie (10,8 points et 4 passes de moyenne). Ce vendredi, à Châlons, le natif de Mont-SaintAignan, commune de l'agglomération Rouennaise, va donc retrouver son ancien club. Et malgré la déception d'avoir dû quitter sa ville de coeur, Pierric Poupet qualifie ce rendez-vous « de rencontre comme les autres ».

x L'Hebdo du Vendredi : Après une défaite frustrante face à Antibes (82-86), vous avez signé mardi soir une victoire dans la douleur à Saint-Quentin (73-81). Qu'est-ce qui a fait la différence ? Pierric Poupet : Je ne pense pas qu'on ait mieux joué à Saint-Quentin que face à Antibes. Dans les deux rencontres, il y a eu de la qualité mais aussi des erreurs. Contre Saint-Quentin, on avait vraiment envie de bien faire. Peut-être trop d'ailleurs. On a surtout eu la chance d'avoir des joueurs qui individuellement ont fait la différence, comme Angelo Tsagarakis (19 points), Kevin Corre (17

Quelle équipe vous a le plus impressionné ? Au niveau de la qualité individuelle, c'est bien bien sûr Antibes. Ils ont de très bons joueurs avec notamment Tim Blue. Mais le championnat est long. Vont-ils rester solidaires jusqu'au bout ? Leurs leaders vont-ils jouer à ce niveau toute la saison ? Ce n'est pas évident. Ce n'est d'ailleurs pas toujours les équipes les plus talentueuses qui gagnent à la fin.

points et 9 rebonds) et Tyren Johnson (19 points). Le plus important c'était de rebondir. C'est toujours bien de pouvoir rejouer si vite après une défaite frustrante. Ça permet de ne pas trop gamberger. Pierric Poupet © l'Hebdo du Vendredi

Comment, d'un point de vue collectif, jugezvous ce début de championnat ? C'est assez compliqué mais on s'y attendait. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs et les deux américains sont jeunes. L'alchimie collective ne peut pas se faire en quelques semaines. Maintenant, on sait que le championnat de Pro B est très dense avec de nombreuses équipes qui peuvent créer la surprise.

D'un point vue personnel, après votre bon match face à Antibes (7 points et 5 rebonds), vous avez été plus en difficulté à Saint Quentin (2 points et 3 passes). Comment l'expliquezvous ? J'étais moins bien. J'avais trop envie de bien faire. Il y a eu quelques actions qui m'ont été défavorables en début de match et ceux qui ont joué ensuite ont été très bons. Et c'est tant mieux. Car le plus important, ce n'est pas que je joue 20 ou 30 minutes par match mais que l'équipe gagne et joue bien. Après, c'est à moi de travailler encore plus pour mieux répondre aux exigences de l'entraîneur, mieux jouer pour l'équipe sans perdre mes qualités individuelles. Justement qu'est-ce qui caractérise Nikola Antic par rapport aux autres entraîneurs que vous avez côtoyé ? Pour un entraîneur évoluant en Pro B, il est très

exigeant, comme en Pro A. Il y a une finalité très claire dans le travail qu'il propose aux joueurs. C'est sans doute pour ça que les équipes qu'il dirige progresse toujours tout au long de la saison. Et j'espère bien que ce sera encore pareil cette saison.

Vendredi, Châlons-Reims accueille votre ancien club et ville de coeur, Rouen, que vous avez quitté alors qu'il vous restait pourtant un an de contrat. Quel sentiment vous anime avant cette rencontre ? Bien sûr, j'ai été déçu de devoir quitter le club en mai dernier. Rouen c'est ma ville. C'est dans cette région que vit ma famille et de nombreux amis. Mais la vie d'un joueur professionnel est ainsi faite. Nous sommes parfois obligés de quitter une ville pour en rejoindre une autre sans avoir trop le choix. Tout a changé dans ce club depuis mon départ. Il y a un nouveau coach et l'intégralité de l'effectif a été changé. Sportivement, je crois que c'est mieux pour moi d'être parti et d'avoir rejoint Châlons-Reims. C'est très sympa aussi ici. Alors aujourd'hui, pour moi, jouer Rouen, c'est comme jouer n'importe quel autre club. D'ailleurs, je ne pense pas qu'un joueur puisse évoluer à 100% s'il est animé d'un sentiment de revanche.

Châlons-Reims - Rouen, vendredi 19 octobre à 20h au Palais des Sports Pierre de Coubertin à Châlons-en-Champagne.

Propos recueillis par Julien Debant


16 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

RATJ 2012

RATJ 2012 - Thierry Vachet

Derniers conseils avant le grand départ

Un espoir pour des milliers de malades

Thierry Vachet est une personne remarquable. Atteint de la Maladie de Parkinson depuis plus de trois ans, cet homme de 49 ans a arrêté de prendre ses médicaments à ce jour. L'évolution de sa pathologie est pourtant stabilisée. Son secret ? Le sport ! Focus sur l'incarnation d'une véritable révolution scientifique qui participe aux 10 km de RATJ. Thierry Vachet. © l'Hebdo du Vendredi

Si une bonne prépartion est nécessaire, à trois jours du départ, il ne faut surtout pas changer totalement ses habitudes. © l'Hebdo du Vendredi

Avant de partir arpenter dimanche les rues de la cité des Sacres, les coachs de l'EFSRA (Entente Family Stade de Reims Athlétisme) donnent aimablement leurs conseils de dernière minute aux coureurs engagés dans les différentes épreuves de Reims à Toutes Jambes.

xComment se préparer le dimanche matin ? Faut-il manger autrement ? Quelle attitude adopter ? Benjamin Oury, Gilles Rocca, Jacky Heckmann et Florie Veillard répondent à toutes les interrogations. Que l'on soit engagé sur les 10 km, le semi-marathon ou le marathon, avoir été sérieux à l'entrainement permet d'appréhender le plus sereinement possible le jour de la course. C'est vrai pour tous les niveaux. Deux jours avant l'épreuve, il est inutile de chercher à se dépasser. L'objectif, qu'il soit de battre un record personnel ou tout simplement de finir la course, doit être raisonnable et rester celui que l'on a défini à l'avance. D'une manière générale, on ne doit surtout pas changer ses habitudes. L'innovation est votre pire ennemie. Samedi, en-dehors du fait qu'une bonne hydratation est conseillée, mangez simplement équilibré. Dimanche matin, prévoyez un bon réveil musculaire (plusieurs heures avant le départ) et le petit-déjeuner habituel, auquel on peut rajouter une ration de glucides. Ce matinlà, il faut boire entre 5 et 10 cl toutes les 30 minutes avant le début de la course. Les jus de pomme ou de raisin sont pré-

conisés, le jus d'orange peut en effet vous jouer un mauvais tour à cause de sa forte acidité. Choisissez votre jour de repos : vendredi ou samedi. Mais choisissez-en un  ! L'autre sera consacré à un footing de 30 minutes à l'allure prévue le dimanche. De même, la concentration doit s'effectuer le matin de la course, pas avant. Samedi, changez-vous les idées. Il est primordial de garder son énergie (physique et mentale) pour la distance du lendemain. Dimanche, 9h. Vous voilà sur la ligne de départ. Vous êtes arrivé au moins une demi-heure en avance, parce que vous avez souhaité à juste titre ne pas vous précipiter inutilement. Autour de vous, des centaines de personnes se sont amassées. Au moment de s'élancer, il est fondamental de ne pas griller ses cartouches en bousculant les autres et en essayant de vous frayer un passage. Laissez passer la foule, car ces quelques secondes perdues se rattraperont au quintuple, plusieurs kilomètres plus tard. Il ne faut pas partir plus vite que d'habitude  ! L'erreur serait fatale. N'oubliez pas non plus de vous hydrater correctement pendant la course. Des ravitaillements sont prévus tous les 5 km, ne les manquez pas  ! Ce n'est pas perdre du temps que de boire  ; c'est recharger les batteries, car autrement vous vous retrouverez vite en surrégime. Enfin, et pour conclure, le conseil le plus important que l'on vous donnera  : franchissez la ligne d'arrivée avec le sourire.

Romain Balestraci

xCoureur amateur depuis une dizaine d'années et sportif accompli, Thierry Vachet est une force de la nature. Entouré de son épouse Marie-Christine et de sa fille Lolita, il livre sans concessions un regard nouveau sur la Maladie de Parkinson dont il est atteint et sur son parcours depuis le diagnostic établi en janvier 2009. Il reconnait avoir vécu près d'un an et demi de calvaire suite à cela. Vivre avec cette maladie est une lutte quotidienne menée contre les tremblements, les douleurs et les difficultés motrices. Or, loin de se laisser abattre, il fit front et entreprit de reprendre l'entrainement, notamment aidé par son chien Fripouille (devenu la mascotte de son association) que sa femme lui a offert pour l'occasion, « le pivot du retour à la course à pied ». Lui qui a déjà avalé le marathon en moins de 3h en 2006, il a recouru cinq minutes tous les jours. Puis dix. Puis vingt. Et de se rendre compte qu'il n'avait pas mal. Après deux mois, il prit contact avec le Docteur X. Roy, médecin du sport et de la Berrichonne de Châteauroux (Ligue 2 de football), pour lui exposer la situation. Un protocole unique de suivi médical est alors mis en place, avec l'aval nécessaire d'un professeur de faculté de médecine qui officialise la démarche, le Professeur J.-C. Daviet du CHU de Limoges. Son objectif est de démontrer scientifiquement que courir peut apporter des effets bénéfiques sur la maladie. Pour cela, ce n'est pas un semi-marathon ni même un marathon qu'il prépare. C'est un 100 km. Pas moins. À cette occasion, il déniche deux soutiens de poids qui l'aideront à structurer sa préparation physique : Bruno Heubi (entraineur d'athlétisme

breveté d'État) et Laurence Klein (athlète internationale de haut niveau). Ils deviendront respectivement parrain et marraine de son association et s'investiront totalement dans sa cause. Désintéressée, leur participation les amènera à entrainer Thierry pendant trois mois et à le suivre en vélo lors des 100 km de Vendée en mai 2012. Un soutien sans failles qu'il ne manque jamais de souligner. Armé de l'appui de ses proches, du professionnalisme de haut niveau de ses coachs devenus amis et du suivi clinique de ses médecins, il finira la course en 11 heures et 42 minutes en ne prenant que deux médicaments sur six ce jour-là. Franchir la ligne d'arrivée dans le froid et les conditions impitoyables du parcours est un exploit qui se passera de commentaires. Ce qui ne s'en dispense pas est le comparatif de l'imagerie cérébrale (Datscan) avant et après. Les deux noyaux du cerveau, impliqués dans la maladie, se sont partiellement reconstitués. Une incroyable régénération cellulaire observée et validée par l'ensemble de son staff médical, comprenant également un neurologue. Constamment suivi, et prié s'il le fallait de continuer l'entrainement, sa médication quotidienne passera de 6 comprimés à 3 en juin. Mieux : le 17 août marquera un tournant dans l'histoire de la médecine, car un patient atteint de la Maladie de Parkinson cessera totalement de prendre ses comprimés. Une révolution. Les premières conclusions seront même présentées la semaine prochaine lors du Congrès de Médecine du Sport de Grenoble et publiées dans une revue médicale anglaise. L'avenir se trouve peut-être dans la prescription de l'activité sportive. Dimanche, c'est sous la bannière de Sports Maladie Parkinson Évènements, l'association qu'il a créée avec sa femme et qui compte aujourd'hui une quarantaine d'adhérents, qu'il courra. Le mot de conclusion, porteur d'espoir et d'humilité, est laissé à Thierry Vachet : « Je ne veux pas tirer la couverture médiatique à moi. Tout ce qui compte, c'est de mutualiser les forces et de lutter contre cette maladie. » Plus de renseignements sur : www.sports-maladieparkinson-evenements.fr

R. B.


17 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

RATJ 2012

Qui, quoi, combien ?

Quels gains pour les vainqueurs ? Si Reims A Toutes Jambes est d'abord un rendez-vous sportif privilégiant le goût de l'effort et la convivialité, c'est bien sûr aussi une compétition où certains courent pour l'appat du gain. Les trois épreuves majeures que sont le 10 km France Bleu, le Semi-marathon des Notaires et le Marathon sont donc dotées de primes pouvant atteindre un maximum global de 40 000 euros. Mais attention, il ne suffit pas de passer le premier la ligne d'arrivée pour toucher la prime prévue dans son intégralité. En effet, le montant des primes dépend également des performances réalisées par les athlètes. Ainsi, le gain promis au vainqueur du marathon, masculin comme féminin, est de 6000 euros si le chrono est inférieur à 2h15 chez les hommes et 2h32 chez les femmes. Si ce temps est dépassé, la prime est tout simplement divisée par deux. Le système est identique pour les six coureurs suivants, eux aussi récompensés par un prix sonnant et trébuchant. Concernant le Semi-marathon, les cinq premiers touchent également une prime, la même pour les femmes et les hommes. Le vainqueur pouvant recevoir jusqu'à 1500 euros selon son chrono. Enfin, 250 et 150 euros seront remis aux deux premiers du 10 km, femmes et hommes, toujours en fonction du temps réalisé par les athlètes. Qui sont les favoris ? Alors que les parcours ont été totalement renouvelés, qui remportera les épreuves du

Semi et du Marathon cette année ? Pour le Semi-marathon des Notaires, le vainqueur de l'édition 2011, le Kenyan Yator Philemon, se présentera à sa propre succession. Il devra faire face à la concurrence de ses compatriotes Limma Reuben, Wanjiku Ladan, Kiplagat Stephen et Chroben Abraham. Si les deux premiers présentent de sérieuses références sur la distance, Reuben est par exemple arrivé 3e au Semi de Paris en 2012, les deux autres sont avant tout des habitués du 10 km. Chez les femmes, la favorite sera l'Ethiopienne Girma Woynishet, 3e du Semi de News Orléans l'année dernière mais qui a surtout brillé sur la distance reine, vainqueur notamment à Honolulu en 2011. Sur le Marathon, c'est Limo Richard, 3e de l'épreuve rémoise en 2011, qui partira avec le statut de favori. Le Kenyan possède la meilleure performance personnelle de tous les engagés avec un chrono de 2h06'45 réalisé en 2007 à Amsterdam. Son premier concurrent sera son compatriote Kipchumba Mariko dont le record de la distance s'établit à 2h09'03, un chrono réalisé en 2009 à Berlin. Habitués des places d'honneur sur le circuit européen, les Ethiopiens Tafa Megersa et Worana Tumicha ne devrait pas être très loin. Chez les femmes, l'Ethiopienne Nega Wudnesh présente les meilleures garanties pour une victoire finale. Vainqueur notamment du Marathon de Barcelone en 2010 et à Marrakech en 2011, elle possède un record à 2h30'56 réalisé en 2009 à Porto. Quel temps fera-t-il dimanche ? Si le parapluie a été l'accessoire indispensa-

ble ces deux dernières semaines, la météo promet d'être clémente le jour de la course, à l'image du temps qu'il a fait jeudi. Selon les prévisions, la douceur devrait être de la partie avec un ciel contrasté entre moments lumineux, voire même parfois ensoleillés, et moments passagèrement plus nuageux, mais sans pluie. Les minimales devraient s'échelonner entre 11 et 14°C. L'après-midi, le thermomètre pourrait même dépasser les 20°C. Enfin, côté vent, il est annoncé très faible. Bref, les conditions devraient être idéales pour l'ensemble des coureurs. Où s'inscrire à la dernière minute ? Au village Expo, les 19 et 20 octobre, au stade Aguste Delaune Les tarifs seront majorés (Marathon 50€, Semi-marathon 30€ et 10 km 15€). A noter que la gratuité est de mise pour les demandeurs d'emplois et que pour les étudiants, une participation au Marathon ne coûte que 17€, au Semi 8€ et au 10 km 5€.

Pourquoi ou pour qui courir ? Courir pour soi ou pour les autres, RATJ offre aux participants de nombreux choix sportifs ou solidaires : Challenge Entreprises, Challenge Etudiant, Challenge Apprentis, Chercheurs d'emploi dans la course, en faveur du dépistage du cancer du sein, des transplantés et dialysés, et/ou pour la cellule d'accueil spécialisée de l'enfance maltraitée.

Plus d’infos sur www.ratj.fr.

ll y a 6 ans il n’existait pas...

4 É D I T I O N S - 6 8 CO M M U N E S CO U V E RT E S 927 POINTS DE DÉPÔT OU DE DISTRIBUTION 1 8 0 0 0 0 L EC T EU R S PA R S E M A I N E 2 610 000 JOURNAUX IMPRIMÉS PAR AN ...ll est maintenant le premier société l politique l économie l culture l environnement l sortie...

hebdomadaire régional de presse écrite

J.D et AH

www.lhebdoduvendredi. com

Désertant le secteur du Parc des Expositions, Reims à toutes jambes installe cette année ses cinq courses en centre-ville. Épreuve reine, le marathon (42,195 km) verra son départ donné à 9h rue Libergier et 8h55 pour les coureurs handisport. Comprenant un point de ravitaillement tous les 5 km environ, la course est accessible aux courageux âgés d'au moins 20 ans. L'arrivée est estimée entre 11h10 et 14h. Deux fois moins long mais tout aussi éprouvant, le semi-marathon des notaires (21,100 km, accessibles aux personnes nées en 1994 et avant) verra ses 18 premiers kilomètres communs avec le marathon. Comme pour ce dernier, le départ sera donné à 9h rue Libergier, au pied de la cathédrale, et 8h55 pour les coureurs handisports. Cinq points de ravitaillement sont prévus tout au long du parcours, ainsi que trois points d'épongement entre les ravitaillements. La première arrivée est attendue vers 10h. Extrêmement populaire, le 10 km France Bleu, dont la participation ne cesse de croître au fil des ans, débutera à 11h30, rue Libergier. Accessible à tous les volontaires nés en 1996 et avant, la course connaitra un point d'eau à mi-parcours. Sur cette distance, les plus rapides sont attendus vers 12h, boulevard du Général Leclerc, au niveau du Manège. Reste le Relais des écoles USEP, composé de 21 relais de 2 km, courus par près de 2 000 élèves d'écoles élémentaires marnaises, encadrés par quelque 300 enseignants (départ à 9h05 rue Libergier). Enfin, le Challenge Famille UNSS, réservé aux jeunes filles et garçons de 10 à 17 ans et à leurs parents, s'élancera lui à 10h

devant l'école du boulevard Charles Arnould.

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉGIONALE

xDéparts et arrivés : quels horaires ?


18 x

Loisirs

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

H o ro s c o p e

N igloland

xPour des milliers de visiteurs en quête de sensations

x Bélier du 21.03 au 20.04 La période s'annonce sous les meilleurs auspices. Vous pourrez mettre au point des projets ambitieux, élaborer des stratégies à long terme. Si vous êtes à la recherche d'un emploi, vous aurez des réponses très positives.

Plus de 70 000 visiteurs sont attendus à Nigloland juste avant la fermeture hivernale. Pour Halloween, le parc a été envahi de citrouilles, squelettes, sorcières et autres monstres en tous genres. Avec une fréquentation stable de 500 000 personnes par an, le parc d'attractions tire son épingle du jeu et poursuit sa route sur le chemin de l'innovation. « L'idée, c'est d'avoir une idée et de la bâtir ». C'est ainsi qu'est né le rêve héroïque de Nigloland, en 1981 avant d'ouvrir ses portes en 1987, à Dolancourt. Au départ, la propriété familiale ne faisait que 4 hectares, aujourd'hui, elle s'étire sur 40, en lisière de forêt et au milieu des vignes. Vingt-cinq ans plus tard, le parc a accueilli cette année encore pas moins de 500 000 visiteurs malgré une météo capricieuse, même au printemps ou en été, « avec des pointes et des creux qui n'empêchent pas de faire de bons scores ». Dans cette PME saine et innovante qui a su faire sa place dans le bassin local, soixante personnes travaillent à temps plein à l'année, et près de 300 équipiers viennent en renfort pendant l'été. Ce rêve, ce sont les frères Gélis, Philippe et Patrice, qui l'ont réalisé. Cela ne pouvait être autrement quand on connaît l'histoire de leur ancêtres, « de vrais amuseurs publics depuis plus de 200 ans », se souvient Philippe. Des ancêtres qui ont fait leurs premiers pas dans le cirque, avec les chevaux de bois d'un grand carrousel, dans le théâtre aussi avant d'acquérir les premiers manèges modernes juste avant la Seconde guerre mondiale, le premier monstre du Loch Ness, puis l'Himalaya en 1947. « Nous sommes des gens de coeur, des passionnés qui avons beaucoup de respect pour nos anciens. Nous avons acquis un grand savoir », reconnaît ce chef d'entreprise. Ce savoir-faire, c'est aujourd'hui 37 attractions, du manège traditionnel pour les tout-petits à celui qui promet de grandes sensations, pour les plus grands. C'est aussi une parfaite autonomie grâce aux différents corps de métiers représentés : jardiniers, maintenance, approvisionnement pour servir en moyenne 4 à 5 000 repas chaque jour... Et puis de nouveaux projets germent sans cesse dans la tête de ces forains de sang. Après la construction de l'hôtel des Pirates

xHalloween à Nigloland, c'est d'enfer !

Les vacances rallongées de la Toussaint approchent à grands pas et c'est l'effervescence à Dolancourt. Le parc Nigloland attend pour Halloween, « plus de 70 000 visiteurs ». Depuis onze ans, l'événement a toujours été « un moment fort de la saison », souligne Philippe Gélis. Pour l'occasion, le parc Nigloland s'est littéralement transformé et propose même des attractions spécifiques comme la Métamorphose du loup-garou pour les plus courageux (âmes sensibles s'abstenir..) ou Amazonia aventure qui promet rires et frayeurs. Deux nouveaux spectacles sont proposés cette année, Magic thriller et le spectacle de Loups. Le premier est un show époustouflant qui réunit sur scène Kamyléon et Smelly Jackson, un sosie du célèbre et défunt Michael ; le second est un spectacle pédagogique avec des loups présenté par la troupe Aitawak. Pour l'occasion, une invasion de citrouilles et coloquintes mais aussi d'une vingtaine de monstres a eu lieu début octobre. Le parc a été redécoré des pieds à la tête à l'aide de bottes de paille, maïs, fleurs ou toiles d'araignées. Le personnel est tout aussi terrifiant, souriant aussi.

x Taureau du 21.04 au 20.05 Sur le plan affectif, la relation avec le partenaire du moment ira en s'améliorant. Des idées de vie à deux jailliront à la suite de conversations constructives. De plus, les efforts faits en commun seront porteurs de stabilité.

x Gémeaux du 21.05 au 21.06 Ne recherchez pas dans les paradis artificiels un dérivatif à votre ennui. Car cela pourrait vous entraîner sur une route sinueuse. Le mieux serait de privilégier votre vie relationnelle.

Pour vous fondre dans le décor, une tenue de monstre est exigée ! © l'Hebdo du Vendredi en 2005, qui est sur le point de décrocher non pas la lune, mais une quatrième étoile, la famille Gélis réfléchit sérieusement à développer son parc hôtelier dans l'esprit de Center park, avec des cottages bon marché au milieu de la nature. « Notre métier, c'est l'innovation » et les frères Gélis ont toujours su agir au bon moment, profiter des différentes mesures gouvernementales d'allègement de TVA par exemple sur les bas salaires pour continuer d'investir lourdement vers l'avenir. Et d'y penser « trois ou quatre ans avant ». Car Nigloland aujourd'hui est en compétition avec les grands, Disneyland, le parc Asterix ou l'Europa Park et ne voudrait pour rien au monde se retrouver coincé dans un étau. Fidèles à leur ligne de conduite, les associés investissent chaque année dans une nouvelle attraction. Dès cet hiver, celle de Jungle Cruise sera rénovée et proposera au printemps prochain une belle balade en bateau comme si on était en Afrique. Et puis, fin 2013, des montagnes russes s'installeront à Nigloland. « Bientôt, nous aurons un grand grand huit, sans looping mais avec la hauteur et les sensations que les clients attendent. Il sera accessible à partir d'1,30 mètre ». Équivalent à un budget de 7 millions d'euros, le Grand roller Coaster sera mis en service en 2014. Ce manège est actuellement en construction en Allemagne, chez Mack Rides, qui s'est même mis au 3/8 pour respecter les délais de livraison. Seul point noir pour les clients, l'arrivée de cette nouvelle attraction fera légèrement augmenter le prix des billets, « pour les adultes seulement car les toutpetits ne pourront pas y monter », prévient Philippe Gélis. Comme quoi, quand les idées sont bonnes, elles font leur chemin toutes seules. Géraldine Pion

Tarifs : Adulte : 23,50 €, enfant et sénior (+ 60 ans) : 21,50€ ; gratuit pour les moins d'un mètre. Ouvert les 20 et 21 octobre de 10 h 30 à 17 h 30, puis du 27 au 31 octobre octobre de 10 h 30 à 17 h 30,, du 1er au 4 novembre, de 10 à 18 heures, puis du 5 au 7 novembre inclus, de 10 h 30 à 17 h 30. www.nigloland.fr

M usique : la Griffe Velours

x3 bonnes raisons de guetter impatiemment la sortie de The Man with the Iron Fists Chuck Norris dans les gradins du Colisée, le film de Kung-Fu attend désespérément son sauveur. Disciples du petit dragon, réjouissez-vous, le 23 octobre arrive à grands pas.

Primo : parce que les films de kung-fu au milieu de l'hiver, c'est comme boire un verre de jus de mangue sur la plage de Copacabana : c'est rafraîchissant. Alors l'hiver rémois n'ayant aucun besoin d'être davantage rafraîchi, changeons de métaphore et comparons ce genre cinématographique injustement conspué à quelque chose de saison. Tiens, une crêpe au Nutella par exemple. Voilà...Quelque chose d'un peu régressif, parfois un peu bourratif, mais ô combien délicieux ! Car de toute évidence, si «le film de karaté» n'a pas encore enfanté son Citizen Kane, il n'a certainement pas à baisser les yeux devant la médiocrité de certains cousins cinématographiques ayant pignon sur rue (pas vrai, les comédies sentimentales ?). Depuis que Bruce Lee arracha une touffe de poils du torse malchanceux de

Deuzio : parce que the Man... marque le retour aux affaires de RZA. Eminence grise du Wu-Tang Clan, groupe de rap légendaire, on savait le bonhomme grand fan des films des Shaw Brothers (mythiques producteurs hong-kongais des 70's). Mais vibrer devant des coups de nunchaku en Technicolor et réaliser un long-métrage sont deux choses bien différentes. Heureusement, RZA se repère désormais aussi bien à Hollywood que dans les ruelles de son New York natal. Après avoir composé des B.O, et pas des moindres (Ghost Dog, Kill BIll) et être passé devant la caméra chez Jim Jarmusch, le moine du Wu-Tang a ouvert son carnet d'adresses et a appelé quelques amis à la rescousse. C'est ainsi que Russell «Gladiator» Crowe, Lucy euh... «3 drôles de Dames» Liu se partagent les rôles principaux, tandis que Quentin «palme d'or à Cannes» Tarantino produit cet opus qui, on le devine, n'aura que très peu de points communs avec les Fraises Sauvages. La bande-annonce a le mérite d'être claire : moines Shaolin énervés, sabres de modèles variés, coups de pieds retournés... Pas d'erreur, on est chez RZA, pas chez Bergman.

Tertio : parce que si après visionnage, on devait se résoudre à ranger Iron Fists sur l'étagère des nanars classiques, aux côtés de Piège en haute mer ou Universal Soldier, on pourrait se consoler en écoutant la B.O du film. En effet, à ce chapitre, le casting a de quoi faire saliver : mastodontes du boom-bap new-yorkais (M.O.P, Pharoahe Monch, Kool G Rap), y malmènent les riffs de guitare de pauvres bluesmen égarés (les Black Keys) tandis que des stars mondiales (Kanye West) échangent des low kicks avec de jeunes loups Gangsta (Freddie Gibbs) sur samples de cuivres impériaux. Le plus beau, dans cette histoire restant évidemment la perspective de retrouver les frères d'armes du Wu-Tang Clan sur un même morceau. Les premiers extraits font mal comme un atémi à la carotide et laissent augurer...un pur moment Nutella. DJ Poom

Chaque semaine l'association Velours sort de ses bacs un album oublié qu'il fait bon (ré)écouter.

x Cancer du 22.06 au 22.07 En couple, la sérénité et la complicité seront toujours d’actualité et vous devrez en profiter pleinement pour vivre de forts moments. Ensuite, c’est à votre vie personnelle que vous donnerez la priorité.

x Lion du 23.07 au 22.08 Communiquez avec vous ne sera pas toujours évident car vous aurez tendance à tout remettre en question. Chercheriez-vous des complications là où il n’y en a pas ?

x Vierge du 23.08 au 22.09 Aujourd’hui, vos responsabilités seront nombreuses d’autant plus qu’il ne faudra pas trop compter sur les autres. Côté cœur, attention à votre tendance à prendre, seul(e), des décisions qui engagent aussi votre partenaire.

x Balance du 23.09 au 22.10 Tout ira pour le mieux sur le plan familial. La relation avec vos proches seront empreintes de tendresse et de complicité. Et vous apprécierez d'être parmi les personnes que vous aimez le plus.

x Scorpion du 23.10 au 22.11 Cultivez la zen attitude car trop d’exigence de votre part pourrait nuire à l’harmonie de votre couple. Apprenez à faire confiance et surtout, à ne pas considérer votre partenaire comme « votre chose ».

x Sagittaire du 23.11 au 22. 12 Une semaine de chance inouïe s’ouvre à vous, particulièrement sur le plan professionnel où vous réaliserez de nombreuses prouesses. Notamment, en solutionnant certains problèmes qui perturbaient jusqu'ici vos projets.

x Capricorne du 23.12 au 20.01 L’influence du Soleil dans votre signe vous permettra de déployer une formidable énergie stimulant vos capacités intellectuelles. Les initiatives audacieuses seront très favorisées...La chance vous accompagne !

x Verseau du 21.01 au 19.02 Vous devriez avoir une discussion cartes sur table avec votre partenaire car trop de non-dits altèrent votre complicité. Prenez les devants, s’il le faut, et faites les concessions nécessaires pour une fois. x Poissons du 20.02 au 20.03 Il faudra mettre au clair certaines situations ambigües qui planent dans votre environnement de travail. En effet, il y a peut-être un risque de complot, alors ouvrez l’œil !

Chiner

Benoit MELVHILLE

SAMEDI 20 OCTOBRE Troissy - Bourse aux vêtements/jouets/puériculture 03 26 58 85 76 - 8h-18h Vertus - Bourse aux vêtements 03 26 52 01 02 - 9h-19h

DIMANCHE 21 OCTOBRE Boursault - Vide-greniers - 03 26 52 86 11 Beaumont-sur-Vesle - Vide-greniers À 6h00. 03 26 49 13 78

Chavot-Courcourt - Vide-greniers - 06 07 38 30 40 La Veuve - Bourse aux vêtements et jouet 06 33 11 65 08

Soulanges - Vide-poussettes - 06 01 71 17 81 - 8h-18h Mareuil-le-Port - Vide-greniers - 07 07 38 30 40

Orbais-L'Abbaye - Vide-greniers - 03 26 59 24 35


19 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Concert - Capitole

l’hebdo du vendredi vous offre 10 places pour le concert de Thomas Dutronc du 27 octobre sur www.lhebdoduvendredi.com

Thomas Dutronc, la tournée en rond au Capitole

x Thomas Dutronc revient sur le devant de la scène avec son album sorti l'an dernier, « Silence, on tourne en rond » (Mercury) . Cet amoureux du swing, ce virtuose de la guitare est venu à la chanson presque par hasard, après quelques expériences cinématographiques, et c'est un beau hasard ! Son nouveau spectacle est aussi original que le précédent qui a rencontré un triomphe. Ce concert est à la fois drôle,

Thomas Dutronc, samedi 27 octobre au Capitole. © DR

convivial et touchant, tout à son image. Après « Comme un manouche sans guitare » (2007), qui a confirmé la révélation - Victoire de la musique de la chanson originale de l'année 2009 - Thomas Dutronc tourne sur les routes de France (et de Belgique et de Suisse) avec le spectacle tiré de l'album « Silence, on tourne en rond ». Evidemment, sans oublier le jazz manouche, les hommages à Django Reinhardt, toujours présents. C'est la musique du virtuose manouche qui a donné envie au fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy de s'y mettre, lui aussi. Et c'est avec les musiciens du marché aux puces de Saint-Ouen qu'il a fait ses gammes. Et permis de remettre sur le devant de la scène les cordes de Django. Lequel fait d'ailleurs l'objet d' une très belle exposition, Django Reinhardt Swing de Paris, jusqu'au 23 janvier 2013 à la Cité de la Musique, à Paris.

Thomas Dutronc, Capitole en Champagne, samedi 27 octobre 2012 à 20 h 30. Tarif : 40€. Placement libre assis. Réservations : fnac, ticketnet.fr, francebillet, carrefour. Personnes à mobilité réduite : 03 26 40 60 01 de 14 h à 17 h.

T.V

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS L'Orange Bleue à Vitry-le-François le trompettiste franco-libanais a les barrières avec une virtuosité et un + « LA VILLA GINETTE » CHÂLONS jeudi 25 octobre

URI CAINE JAM RÉGION

Une jam session inédite aux couleurs champenoises fortement imprégnée du fameux « Philadelphia sound » cher à Uri Caine.

À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète

La Ruda, anciennement La Ruda Salska, mélange habilement rock, ska, swing, chansons françaises... et cartonne depuis 15 ans ! Venez assister à l'un des derniers concerts de ce groupe qui mérite d'entrer dans la légende.

vendredi 2 novembre

MOURMELON - ORCHESTRE AUBOIS DES JEUNES

Composé de 80 musiciens de 13 à 19 ans, issus des écoles de musique et harmonies du département, l'Orchestre aubois des jeunes se produit sous la direction de Gilles Millière et présente un excellent programme. À 20h30. Centre culturel. Gratuit. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

samedi 3 novembre

SOIRÉE POLCA

Le Polca, Pôle Régional des Musiques Actuelles, investit l'Orange Bleue pour une journée de rassemblement à destination de ses adhérents.

À 20h30. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 10 novembre

POP-ROCK/FOLK : « FESTIVAL ROCKENSTOCK 2012 »

6ème édition du Festival Rockenstock. Au programme, Come, Gentle Art of Making Noise, Super Socks et Soma.

À 18h30. Tarif : 13,8€/gratuit pour les moins de 12ans Salle Contrepoint, 1 rue Jean Sébastien Bach à Châlons-en-Champagne

samedi 10 novembre

SKA/ROCK : « LA RUDA »

jeudi 15 novembre

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ L'Orange Bleue à Vitry-le-François

APÉROMIX POP/ROCK : « LES PERFIDES »

Influencés par la pop rock anglaise, ces quatre amis de longue date jouent rock ! Avec leur riff funky, leur tambourin, leur violon et leurs chansons folk, on ne peut que se mettre à danser avec eux ! À 19h00. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 17 novembre

TRANSE ELECTRO : « HILIGHT TRIBE » + « INFRAZER »

Avec leur live 100% natural trance, les Hilight Tribe surfent sur les dancefloors de la planète et fusionnent le traditionnel avec l'avant-garde!

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 24 novembre

ROCK : « TOXIC'S »

Fort de 15 ans de carrière, le groupe Toxic's a su séduire les foules. La chaleur et la puissance mélodique qui se dégagent de leurs morceaux marquent bien l'empreinte Toxic's.

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- Une place offerte pour toute place achetée. Pour en profiter, présentez à la billetterie le pass que vous trouverez dans les Telerama du mois de novembre. Pass valable du 22 au 25/11 2012

lundi 26 novembre

ROCK : « LA VACHE QUI ROCK »

La Vache qui Rock est un spectacle ludique traitant du rock sous toutes ses formes. Mais c'est surtout un concert culotté amplifié qui transporte petits et grands dans un monde fantastique et fantaisiste.

Lundi 26 et mardi 27/11 - A 9h et 14h30 gratuit pour les moins de 12 ans L'Orange Bleue à Vitry-le-François

ÉPERNAY

mercredi 24 octobre

OCTUOR DE FRANCE

Crée en 1979 à l'initiative du clarinettiste Jean-Louis Sajot, L'Octuor de France, seule formation permanente française de ce genre, interprète le répertoire de musique de chambre s'étendant du 18ème siècle à nos jours.

À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar

mercredi 21 novembre

REGGAE, POP-ROCK-FOLK : « TRYO »

Après deux tournées en Amérique du sud, du repos, des collaborations, deux concerts exclusifs cet été 2011 aux EurockÉennes de Belfort et au festival La Semo en Belgique, le groupe annonce une toute nouvelle tournée qui débutera à l'automne 2012. À 20h00. Tarif : 37€ - Le Millésium, avenue du Général Margueritte à Epernay

mardi 27 novembre

JAZZ : « IBRAHIM MAALOUF »

Avec son dernier album Diagnostic,

réussi un coup de maître. Electron libre de la scène jazz internationale, il nous transporte de composition en composition, toutes impeccablement ciselées.

À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ Le Salmanazar à Epernay

vendredi 19 octobre

REIMS

CHANSON : « ALDEBERT » + « ZABEL »

Avec ce 6ème album intitulé Les meilleurs amis, la plume d'Aldebert s'est affutée. Fidèle aux thèmes qui lui sont chers, l'artiste se dévoile et s'engage avec humour et mélancolie.

À 20h00. Tarifs : 16 à 23€ - La Cartonnerie à Reims

CLASSIQUE : PERLE DU CAUCASE

A travers trois escales, musicale, culinaire et artistique, venez découvrir les richesses de l'Azerbaïdjan.

A 20h - Entrée libre dans la limite des places disponibles - Conservatoire de Reims

samedi 20 octobre

HIP HOP : « 1995 » + « LA COHÉSION »

« Le rap, c'était mieux demain ! », c'est le leitmotiv que les 6 membres de 1995 continuent de clamer avec leur deuxième EP. Véritable bouffée d'air frais dans le paysage hip hop français, le groupe réussit le pari de rendre hommage au rap des 90's.

À 20h00 - Tarifs : 15 à 22€ La Cartonnerie à Reims

dimanche 21 octobre

CLASSIQUE : « CHARLIER, DEMARQUETTE, VILLENA ET BRALEY »

Un quatuor étincelant qui brise toutes

bonheur inégalables, allant des musiques les plus anciennes aux musiques d'aujourd'hui, en passant par le plus grand trio de Beethoven et les plus belles oeuvres de Piazzolla.

A 16h - Tarifs : 5/9€ Réservations : 01 60 71 69 35 Église Saint-Vincent-de-Paul, 9, rue de Brazzaville à Reims

mardi 23 octobre

CHANSON : « JEFFERSON STARSHIP »

Jefferson Starship, issu de Jefferson Airplane s'est reformé et s'apprête à jouer son 2000ème concert depuis sa création en 1974. Ce groupe icone des années 70 réalisera une performance historique en 2012 : un show qui contient tout son répertoire.

À 20h - Tarifs : 25 à 32€ La Cartonnerie à Reims

jeudi 25 octobre

DUBSTEP : « CARTE BLANCHE À HIGHLIFE RECORDINGS »

Carte blanche à Highlife Recordings, le nouveau label rémois ! Au programme : Remo, Hubwar, Jadore et Synapsys Krew. jeudi 25 octobre

À 20h - Tarifs : 5 à 7€ La Cartonnerie à Reims

MÉTAL : « KLONE +TREPALIUM +HACRIDE» + «INNER FEAR»

Klonosphère fête ses dix ans d'activisme sur les scènes métal de l'hexagone. ! A cette occasion, trois groupes emblématiques de ce label seront en tournée et de passage à la Cartonnerie.

À 20h - Tarifs : 8 à 15€ - La Cartonnerie à Reims


20 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°191 du 19 au 25 octobre 2012

La Comète -C HDanse ÂLONS

La Comète C H Â L O N S

Quand la technologie fait corps avec la danse...

Une jam session made in Champagne-Ardenne !

xParmi les spectacles les plus insolites de cette saison artistique, la Comète propose de découvrir l'univers surprenant du chorégraphe japonais Hiroaki Umeda. Une pointure mondialement reconnue, que certains pourraient même parfois considérer comme un extraterrestre tant ses créations oscillent entre réalité et virtualité. Danseur classique et de hip hop à la base, il découvre à l'âge de 20 ans l'oeuvre de Saburo Teshigawara connu entre autres pour ses scénographies proches de la performance plastique - et s'oriente dès lors vers la danse contemporaine. Ingénieux, l'artiste met très vite ses talents de vidéaste, de photographe et de musicien au service d'installations à la fois visuelles et sonores. Et explore avec brio les infinies possibilités d'interaction entre le corps, la lumière, le son et la haute-technologie. De ses pas jaillissent alors d'im-

probables éclairs, puis de ses enchaînements chorégraphiques, des sons électro hallucinants. Un monde résolument hypnotisant, teinté ici et là de danse urbaine et de butô, une danse nipponne née dans les années 1960 et clairement en rupture avec les arts vivants traditionnels. Au-delà des effets fascinants dont il bombarde son public, Hiroaki Umeda livre un message fort, et questionne le spectateur : quelle place peut-il bien rester à l'individualité au coeur d'une société asservie par le numérique et le virtuel ? Le tout porté par la symbolique du corps et la saturation de l'espace dans lequel il se meut. A voir pour le croire !

L'univers incroyable du chorégraphe Hiroaki Umeda, entre réalité et virtualité... © Alex

Sonia Legendre

Hiroaki Umeda - Mardi 23 octobre à 20h30 à la Comète - Durée : 1h - Infos et réservations au 03 26 69 50 99

xFaut-il encore vous le présenter ? Artiste associé à la Comète depuis la saison dernière, Uri Caine est sans conteste l'un des pianistes les plus audacieux de l'univers du jazz. Sur scène, il maîtrise et conjugue à la perfection des styles aussi éclectiques que le classique, le blues, le funk ou encore le drum'n bass, et puise toute la force de son interprétation dans l'improvisation. Et lorsque le compositeur rencontre Manu Pekar, prof de jazz au Conservatoire de Reims, à l'occasion d'une master-class organisée par la Comète, leur collaboration devient une évidence. Le projet est rejoint par d'autres musiciens, issus du cru champardennais : le batteur Mathieu Penot, formé aux Conservatoires de Reims puis de Paris ; Diego Imbert, installé à Chaumont et l'un des contrebassistes les plus plébiscités de l'Hexagone ; et Axel Rigaud, saxophoniste châlonnais d'origine et actuellement au Conservatoire de Paris, qui partage volontiers sa vision de l'expérience. « C'est en Impro entre Uri Caine et les musiciens du coin : un grand moment de jazz en quelque sorte un retour aux perspective ! © Christophe Manquillet sources, pour moi qui ai grandi à Châlons et étudié au Conservatoire. Mais la situation est très étrange : je me produirai sur la scène de la Comète, après y avoir découvert une multitude d'artistes étant plus jeune ! Uri Caine est extrêmement reconnu dans l'univers américain du jazz et c'est une chance inouïe de pouvoir jouer avec lui. Le principe de ce concert, et l'essence même du jazz, c'est l'improvisation. Cette façon de jouer sur le vif, sans forcément s'y préparer à l'avance. D'ailleurs, nous ne rencontrerons Uri que le jour J pour répéter. Nous avons déjà tous un parcours artistique, et chacun nos esthétiques. J'ai hâte de voir ce que nous réserve ce mélange et je suis persuadé qu'il se passera de très belles choses sur scène. Il y en aura pour tous les goûts ! ».

Sonia Legendre

Uri Caine - Jam Région - Jeudi 25 octobre à 20h30 à la Comète - Durée : 1h30 - Infos et réservations au 03 26 69 50 99

EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSIvendredi 19 octobre

mardi 30 octobre

mardi 13 novembre

lundi 19 novembre

MOURMELON - THÉÂTRE « LE CANDIDAT »

MOURMELON - JEUNE PUBLIC « MAX L'EXPLORATEUR »

MOURMELON - CINÉMARDI « LES CHORISTES »

MUSIQUE : « POLYPHONIES CORSES MIXTES »

Thierry Rocher, ex-éditeur (littérature), auteur, comédien, humoriste, chroniqueur, réécrit l'actualité au quotidien, dans l'esprit des chansonniers les plus décapants. On peut le voir sur différentes scènes parisiennes.

À 20h30. Première partie : la revue de presse de Thierry Rocher. Centre culturel. Tarifs : 6€et 1,50€ moins de 12 ans / Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

mardi 23 octobre

HIROAKI UMEDA

Ses pièces chorégraphiques sont de véritables installations visuelles et sonores dans lesquelles il déploie une gestuelle influencée par les danses urbaines. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons en Champagne

Max l'explorateur, le tour du monde des animaux, est un spectacle jeune public tiré des livres bien connus des enfants.

À 20h00. Centre culturel. Tarifs 6€ et 1,50€ moins de 12 ans. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

samedi 10 novembre

OPÉRA/RETRANSMISSION : « LA TEMPÊTE »

Après La Tétralogie de Wagner, Robert Lepage s'attaque à la mise en scène de l'opéra de Thomas Adès, d'après le chef d'oeuvre de Shakespeare. En direct du Metropolitan Opera de New York.

À 19h00. Tarif : 18€ La Comète à Châlons-en-Champagne

samedi 27 octobre

mardi 13 novembre

OTELLO - MET

THÉÂTRE : « LES AVEUGLES »

Cet opéra dont le livret est écrit d'après Othello ou le Maure de Venise de Shakespeare est considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de Verdi. Retransmission en direct HD du Metropolitan de New York.

À 19h00. Tarif unique : 18€ - La Comète à Châlons en Champagne

Écrit en 1891, Les Aveugles signe les premiers pas au théâtre du Nobel de littérature belge Maurice Maeterlinck. Un coup d'essai qui fut un coup de maître.

À 19h00. De mardi 13 à vendredi 16 - A 19h et 21h - Tarifs : 6 à 24€ La Comète à Châlons-en-Champagne

Un film gratuit chaque deuxième mardi du mois. À 20h00. Centre culturel. Gratuit. Retrait des billets sur place.

mercredi 14 novembre

THÉÂTRE : « MUSIC HALL »

L'histoire est celle d'une actrice qui se berce dans les souvenirs d'une carrière qu'elle aurait voulue grandiose, mais qui ne l'a pas été. Une pièce qui décrit les faux-semblants de la vie, les renoncements qu'elle sait nous imposer.

À 20h30. Séance supplémentaire le jeudi 15/11 Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar à Epernay

jeudi 15 novembre

RETRANSMISSION OPÉRA/CONCERT : « LA PESTE »

Plébiscitée par la critique depuis sa création en 1989, La Peste de Francis Huster retrouve son public 22 ans après.

À 20h00. A 14h le jeudi 15/18h et 20h le vendredi 16 - Tarif : 17€ Ciné Majestic, 2 rue A.Fresnel - Les Escarnotières à Châlons-en-Champagne

Deux ensembles féminins et masculins interprètent un répertoire de chants sacrés et profanes qui nous transmettent des histoires issues de la culture insulaire. mardi 20 novembre

À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ La Comète à Châlons-en-Champagne

THÉÂTRE : « INSTANTS CRITIQUES »

Jean-Louis Bory et Georges Charensol furent deux illustres critiques du Masque et la Plume. Leurs divergences et leur sincérité équivalente dans la mauvaise foi, les ont à jamais rapprochés dans l'histoire de la critique. À 20h30. Tarifs : 12 à 38€ - Le Salmanazar à Epernay

jeudi 29 novembre

DANSE : « OCTOPUS »

Solos, duos à fleur de peau, danse chorale, jeux de jambes sculpturaux, saynètes ludiques, nous plongent dans le monde burlesque et décalé du chorégraphe.

À 20h30. Jeudi 29/11 et vendredi 30/11 - Tarifs : 11 à 29€ - La Comète à Châlons-en-Champagne


21 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Reggae - Orange Bleue V I T R Y- L E - F R A N Ç O I S

Un roy de légende

xPour beaucoup, Ewart Bekford alias U-Roy est un inconnu. Pourtant, c'est en partie grâce à lui qu'est née une nouvelle forme d'expression chantée, faisant de cet artiste jamaïcain la source vivante d'une grande partie de la culture musicale de la fin du 20ème siècle, à savoir toutes les branches rap, dub, dancehall ou encore jungle. Pour connaître l'histoire, il faut remonter au début des années 60 où les soundssystem explosaient en Jamaïque et donnaient naissance aux premiers deejays. Parmi eux se trouvait U-Roy, bien moins célèbre que certains chanteurs ou producteurs de l'époque, mais véritable personnage clé de l'évolution de tout un pan du reggae. Avec « Wake the Town », single grâce auquel il atteint le sommet des charts jamaïcains, il réussit à marquer les esprits et à imposer sa musique. Sa façon si particulière de parler sur des versions instrumentales révolutionne rapidement une grande partie de la production musicale de l'île et fait ainsi apparaître de nouveaux horizons pour le reggae roots. Le 28 octobre prochain, ce grand monsieur entré dans la légende se produira sur la scène de l'Orange Bleue. « Nous allons en effet avoir le plaisir d'accueillir un artiste qui a travaillé avec les plus grands et qui s'impose aujourd'hui comme un classique du reggae » indique Jarasi Robi, directeur de l'Orange Bleue. « Il ne faut surtout pas louper ce concert : U-Roy ne vient que rarement en Europe et plus particulièrement en France, ce qui fait de ce rendez-vous un événement rare et absolument incontournable. »

Claire Lagrange U-Roy, dimanche 28 octobre à 17h Tarifs : 10 à 16€ - l'Orange Bleue, Vitry-le-François

A 69 ans, le parrain du style deejay sait toujours nous faire danser !

EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS CHÂLONS

jusqu'au samedi 20 octobre

« SUR LES TRACES DE SAINT MEMMIE »

Cette exposition a pour objectif de mieux faire connaître « Monsieur Saint Memmie », 1er évêque de Châlons, La procession des reliques qui se faisait, il y a encore quelques années, autour de l'église paroissiale.

Entrée libre - de 14h à 18h, Chapelle de l'Hôtel de Ville

jusqu'au dimanche 21 octobre

69E SALON D'AUTOMNE PAR ART VIVANT

Cinquante artistes plasticiens, créateurs et acteurs de la vie contemporaine.

De 14 h à 18 h. Prieuré de Vinetz

jusqu'au samedi 3 novembre

Michel Bastien, artisan ébéniste

À 10h00. Office de tourisme.

jusqu'au dimanche 4 novembre

« YVES DEGORRE »

Loin des carcans imposés par les modes du marché de l'art, il tient à son autonomie d'artiste, reflet de son originalité jamais perdue. Exposition présentée par Peintres en champagne. jusqu'au samedi 24 novembre

À 9h00. Entrée libre

CURIOSITÉS D'ARCHIVES

Les plus belles collections des archives municipales.

Espace Châlons Ville d'art et d'histoire, rue Léon-Bourgeois. Bibliothèque Denis Diderot.

« UN MANGA : C'EST QUOI ? »

ÉPERNAY

jusqu'au samedi 20 octobre

CRÉATIONS, PHOTOGRAPHIES AU COEUR DU VERRE

Annie Vincent Buffet, Patrick Guérin

Galerie Saint Martin, du mardi au samedi, de 14h à 19h. Entrée libre

jusqu'au samedi 27 octobre

AUTOUR DU VITRAIL

Ces vitraux en suspension sont le fruit d'une collaboration entre des élèves de huit classes du lycée professionnel Godard-Roger et la plasticienne rémoise Dominick Boisjeol.

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville, 1 rue du Professeur Langevin

jusqu'au samedi 27 octobre

A LA DÉCOUVERTE DU PAPIER

La mise en valeur d'un véritable objet du quotidien, présent lors des plus grands moments de l'histoire des civilisations.

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel Fauré à Epernay

jusqu'au samedi 3 novembre

CATHY MANSUY ET MICHEL BERNARD

Sculptures par assemblage de Cathy Mansuy et technique mixte de Michel Bernard.

À 9h00. Entrée libre - du mardi au samedi Second Life, 8 rue Simone Caillet à Epernay

jusqu'au dimanche 11 novembre

« CABANES DE VIGNES, L'ÉLOGE D'UN PAYSAGE »

Siméon Levaillant expose 36 clichés des loges de vignes, témoins de pratiques anciennes de la viticulture champenoise.

Entrée libre - tous les jours de 13h30 à 17h30 Maison du Parc à Pourcy

jusqu'au samedi 17 novembre

« LES FAUX DE VERZY »

20 photographies de Pascal Stritt prêtées par le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims.

À 9h30. Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue GabrielFauré à Epernay

jusqu'au samedi 24 novembre

EWA ROSSANO

Artiste d'origine polonaise, ses sculptures de bronze et de cristal sont un mélange élégant et harmonieux de stabilité et de fragilité qui expriment de l'émotion, mais aussi de la force. À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville, 1 rue du professeur Langevin à Epernay

REIMS

jusqu'au samedi 27 octobre

« REIMS JAZZ FESTIVAL : PORTRAITS DE MUSICIENS

»

Correspondant de l'AFP en région, Alain Julien suit aussi le parcours de plusieurs compagnies de danse et de théâtre, le Reims Jazz Festival et les concerts de [djaz]51 depuis leur création.

Entrée libre - Médiathèque Laon-Zola, 2, rue de la Neuvillette à Reims

jusqu'au samedi 27 octobre

« Les Brigades du Tigre

SRPJ »

A travers l'illustration de certaines affaires, l'histoire de la Police judiciaire, à Reims et dans la région, mais aussi les acteurs de l'ombre que sont les policiers, enquêteurs et administratifs. AU

Entrée libre - Médiathèque Jean Falala

jusqu'au 18 novembre

« GRAVURES DE POCHE II »

Un travail de titan mais aussi de fourmi, à l'image de la grande table remplie de toutes petites gravures, minimalistes ou détaillées, devant lesquelles le visiteur s'attardera ou pas, ému, curieux ou désarmé. Présenté par Aquaforté.

tous les jours de 14h à 18h, sauf le lundi Entrée libre - Ancien Collège des Jésuites, salle Brulart

Salmanazar - Musique

Huit d'un coup

E P E R N AY

x S'illustrant particulièrement dans le monde du théâtre, classique ou contemporain, le Salmanazar élabore également chaque année une programmation musicale toujours plus riche et variée. Organisé en partenariat avec Les Amis de la Musique d'Epernay, le premier rendez-vous musical de la saison nous fera De gauche à droite : Paul Broutin, Jean-Louis Sajot, découvrir ou redécou- Yuriko Naganuma, Guillaume Devin et Mehdi El Hamvrir l'Octuor de mani font partie des huit membres de l'Octuor. © DR France, formation créée en 1979 à l'initiative du clarinettiste Jean-Louis Sajot. Se donnant pour but d'interpréter le répertoire de musique de chambre du 18ème siècle à nos jours, elle est la seule formation permanente française de ce genre. Toujours sous la direction de Jean-Louis Sajot, l'Octuor de France a choisi, depuis 1998, d'articuler ses activités, non seulement autour de la musique de chambre mais également autour des projections-concerts, véritable renouveau du cinéma muet. Ainsi, et au travers de ces deux champs d'action, il propose au public de redécouvrir grandes oeuvres classiques, partitions oubliées et compositions originales. Pour leur venue au Salmanazar, les musiciens de l'Octuor de France interpréteront avec brio une quintette pour clarinette et cordes en La Majeur de Mozart ainsi qu'un octuor pour 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, clarinette, cor et basson en Fa Majeur de Schubert. « C'est une formation historique que nous sommes heureux d'accueillir à Epernay et qu'il faut découvrir absolument », précise Christian Dufour, directeur du Salmanazar.

Octuor de France, mercredi 24 octobre à 20h30 Théâtre Gabrielle Dorziat

C.L


22 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Les horaires x du 17au 23 octobre 2012

Patrick Vanlanghenhoven

AU GALOP

CINÉMA Le Palace

(France 1H33 Comédie dramatique) De Louis-Do de Lencquesaing, avec Marthe Keller, Valentina Cervi, Alice de Lencquesaing. C’est le parcours initiatique de trois femmes sous le regard d’un écrivain, Paul. La première, Ada, croyait le bonheur éternel, un enfant, un homme qu’elle prévoit d’épouser. Tout s’effondre avec la rencontre de Paul. Camille, sa fille, connaît les premiers émois de l’amour. Et enfin sa mère, Mina, doit surmonter le deuil de son mari. Le réalisateur dans une mise en scène parfois confuse n’en aborde pas moins le thème de la renaissance et le poids du passé sur nos vies.

33 Bld Motte - 51200 Epernay Kirikou et les hommes et les femmes mercredi 14h30 | 17h30 vendredi mardi 20h30 samedi 14h30 | 17h dimanche 10h30 | 15h | 17h30 Les Seigneurs mercredi 14h30 | 20h30 jeudi lundi 14h30 vendredi mardi 20h30 samedi 14h30 | 20h | 22h30 dimanche 15h | 17h30 Taken 2 mercredi 20h30 jeudi lundi 14h30 | 20h30 vendredi mardi 14h30 samedi 20h | 22h30 dimanche 20h Les saveurs du palais mercredi 17h30 jeudi lundi 20h30 vendredi mardi 14h30 samedi 17h dimanche 10h30 | 20h Clochette et le secret des fées mercredi jeudi lundi 14h30 | 20h30 vendredi 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h dimanche 10h30 | 15h | 17h30 mardi 14h30 Resident Evil 5 - Retribution mercredi 17h30 vendredi 14h30 samedi 22h30 dimanche 20h mardi 20h30 Ted mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30 jeudi 20h30 vendredi lundi mardi 14h30 | 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30 dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h Tous les espoirs sont permis mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30 jeudi vendredi lundi mardi 14h30 | 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30 dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h Vous n'avez encore rien vu mercredi vendredi lundi 20h30 jeudi samedi mardi 14h30 dimanche 17h30 Meurtre d'un bookmaker chinois jeudi 20h30 samedi 22h30 dimanche 10h30 lundi 14h30 Opening night mercredi 14h30 samedi 17h dimanche 20h mardi 20h30 Une femme sous influence mercredi 17h vendredi 14h30 samedi 20h dimanche 15h

BACHELORETTE

(USA 1H27 Comédie) De Leslye Headland, avec Kirsten Dunst, Rebel Wilson, Lizzy Caplan. Regan, Gena et Katie, les trois fêtardes sont stupéfaites en apprenant que la petite rondouillarde aux formes généreuses, Becky, se marie bientôt avec un bellâtre. Ce jour magnifique se transforme en cauchemar quand Gena et Katie déchirent la robe de la mariée ! Le décompte est lancé, tic, tac, arriverontelles à rattraper leurs bêtises à temps ? Bachelorette surfe sur la vague d’American Pie, Very Bad Trip, Mes meilleures amies. La première fois c’est marrant, la deuxième un peu moins et au bout du compte ça commence à devenir répétitif et peu productif.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Camille redouble mercredi samedi 20h30 lundi 15h Des hommes sans loi jeudi dimanche 20h30 vendredi samedi 18h Broken mercredi jeudi dimanche 18h vendredi 20h30 La mouche lundi 15h

gros plan

x

ASTÉRIX ET OBÉLIX AU SERVICE DE SA MAJESTÉ

(France 1H49 Comédie) De Laurent Tirard, avec Gérard Depardieu, Edouard Baer, Guillaume Gallienne. César, après avoir envahi la Gaule sauf un petit village d’irréductibles, se lance dans une nouvelle expansion. Il regarde vers Brittania. Le pays où les habitants parlent à l’envers et boivent de l’eau chaude tous les jours à 17H pile. Les légions romaines campent devant les murailles de sa gracieuse majesté. Elle se demande comment s’en débarrasser. Jolitorax, son fidèle officier, propose de se rendre en Gaule pour ramener une potion secrète fabriquée par d’irréductibles contestataires. C’est ainsi que nos deux amis, Obélix et Astérix, traversent la Manche pour porter secours au peuple de Jolitorax. Ils embarquent dans leur périple une jeune tête à claques, Goudurix. Ils espèrent transformer le gamin en un homme courageux et moins intéressé à pousser la chansonnette qu’à donner le coup de poing. Après une scène émouvante d’adieux à Idéfix, trop petit pour cette mission risquée, les voilà partis pour brailler de nouveau, cogner fort et peut-être draguer quelques donzelles à l’accent spécifique. Nous le découvrons contre César par Claude Zidi, en manque d’inspiration, et Cléopâtre, le plus réussi jusqu'à aujourd’hui. Aux jeux Olympiques par Thomas Langmann et Frédéric Forestier, le plus catastrophique, il revient au service de Sa Majesté aujourd’hui. Nous ne retrouvons pas l’esprit de la bande dessinée, sans doute à cause d’un traitement trop en demi-tons, parfait pour le petit Nicolas, mais loin de la BD et de l’esprit cartoon d’Astérix. Édouard Baer se montre plus ironique, plus cinglant, parfois un peu trop intello, manquant du côté nerveux de son modèle. Goudurix, interprété par Vincent Lacoste, s’enferme dans sa figure de beau gosse qui finit par l’étouffer. Pour le reste, le film nous apparaît assez moyen avec des faiblesses, moins catastrophique que son prédécesseur, mais peut beaucoup mieux faire. Voir la version longue par Eve et toutes les autres sorties ainsi que des reportages et interviews sur www.cine-region.fr.

THE PAPERBOY

(USA 1H33 Thriller) De Lee Daniels (I) , avec Matthew McConaughey, Zac Efron, Nicole Kidman. Etats-Unis, Floride, 1969, deux journalistes enquêtent sur le supposé meurtre d’un agent local par un chasseur d’alligators. Ils sont ici à la demande d’Hillary Van Wetter, une femme à la limite du vulgaire qui entretient des relations avec des prisonniers. Ils espèrent obtenir le fameux Prix Pulitzer. Adapté d’un roman de Pete Dexter, The Paperboy est avant tout le récit initiatique de Jack Jansen. Il aborde les problèmes chers aux années 60, l’égalité des races et l’évolution des mœurs, le tout en évitant un manichéisme propre à de nombreux films sur le même thème.

ll y a 6 ans il n’existait pas...

4 É D I T I O N S - 6 8 CO M M U N E S CO U V E RT E S 927 POINTS DE DÉPÔT OU DE DISTRIBUTION 1 8 0 0 0 0 L EC T EU R S PA R S E M A I N E 2 610 000 JOURNAUX IMPRIMÉS PAR AN ...ll est maintenant le premier société l politique l économie l culture l environnement l sortie...

hebdomadaire régional de presse écrite

www.lhebdoduvendredi. com

La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

LA PIROGUE

(France 1H27 Drame) De Moussa Toure, avec Souleymane Seye Ndiaye, Laïty Fall, Malamine Drame. Dans un village de pêcheurs de la banlieue de Dakar, nous suivons les préparatif puis l’embarquement pour les îles Canaries de citoyens postulant au paradis européen. Baye Laye, capitaine de pêche n’a pas le choix. Il doit conduire trente d’entre eux dans sa pirogue. Moussa Toure, nous le connaissons pour ses documentaires, nous propose donc un film ultra réaliste sur un thème qui ne laissera personne indifférent. Il nous livre un film simple avec une fin à double tranchant, qui nous interpelle.

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉGIONALE

Kirikou et les hommes et les femmes mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h Les Seigneurs mercredi samedi dimanche lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 jeudi 11h15 vendredi 11h15 | 13h45 | 16h | 22h15 Taken 2 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 15h15 | 17h15 | 19h30 | 21h30 Les saveurs du palais mercredi samedi dimanche 16h | 18h | 20h jeudi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h vendredi lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h Clochette et le secret des fées 3D Numérique mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h Resident Evil 5 - Retribution mercredi samedi dimanche 16h | 20h | 22h15 jeudi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 vendredi 11h15 | 13h45 | 16h lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 20h | 22h15 Ted 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Le magasin des suicides 11h15 | 13h45 | 18h | 20h | 22h15 Tous les espoirs sont permis 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Savages mercredi samedi dimanche 19h45 | 22h jeudi vendredi lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h30 | 19h45 | 22h Do Not Disturb mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h30 | 22h15 jeudi 11h15 | 13h30 | 16h | 22h15 vendredi lundi mardi 11h15 | 13h30 | 16h | 18h | 22h15 Rebelle mercredi samedi dimanche 11h15 L'âge de glace 4 : la Dérive des continents (3D) mercredi samedi dimanche 13h45 Bachelorette jeudi 20h


23 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°191 du 19 au 25 octobre 2012

Dominique Dutartre La semaine dernière, c'est en sa qualité de Président du Pôle Industrie et Agro-Ressources (IAR) que Dominique Dutartre a animé à Reims les assises du Pôle. Retour sur le parcours d'un homme fidèle, rentré en 1974 dans une entreprise qu'il a contribué à développer et n'a jamais quitté.

x« Un homme droit et fidèle  », c'est ainsi qu'il se qualifie luimême. Ses choix professionnels, Dominique Dutartre ne les regrette pas. Pourquoi le devrait-il d'ailleurs ? Si ses racines familiales le portaient sans une once d'hésitation vers le monde agricole, ses prédispositions pour les sciences de la vie l'ont façonné de sorte à pouvoir exercer avec toutes les compétences nécessaires un poste à hautes responsabilités, notamment dans la gestion, sans jamais oublier l'importance du terrain. «  Ces deux éléments m'ont permis d'avoir une trajectoire polyvalente. Tout au long de ma carrière, j'ai aussi eu la chance de partager mon savoir, mes expériences, mon approche et d'échanger dans des structures réellement collaboratives. Et jamais je n'ai oublié pour qui je travaillais vraiment, à savoir les paysans de la région. Cette relation directe avec le monde agricole a

guidé mon parcours. » Arrivé à Reims à l'issue d'un stage à la Chambre d'Agriculture de la Marne, son premier poste exercé est celui de responsable de gestion, en charge également de l'activité semence. Dominique Dutartre ne le sait pas encore, mais la coopérative qui lui donne ses premières armes professionnelles et ses premiers bonheurs de passionné sera celle qu'il ne quittera plus. Devenu directeur dix ans à peine après son arrivée, il commence peu à peu à exercer une fonction transversale sur le groupe, tant sur le plan agricole qu'industriel. Sa réussite, il la doit avant tout à la rigueur de son travail et à son sens inimitable de l'innovation dans l'agro-ressource. « Quand j'ai pris la présidence du Pôle IAR en décembre dernier, dans le cadre d'une alternance avec la plateforme picarde de ce pôle bi-régional, je savais que la tâche qui m'attendait serait aussi passionnante qu'exigeante. Il faut en effet veiller cons-tamment à l'équilibre des participations, humaines notamment, pour que chaque région, Picardie et Champagne-Ardenne, se complète plutôt que ne se concurrence. Ceci avec en plus la pression constante des deux Conseils régionaux, accordant chacun une grande importance et une volonté de résultats au Pôle. »

Gérer les clés d'un avenir bio

Dominique Dutartre © IAR

Entre fidélité et cohérence

Fin spécialiste disposant d'une connaissance plus que pointue dans son domaine, Dominique Dutartre n'en oublie pas pour autant d'être pédagogue quand il s'agit d'expliquer en vulgarisant le plus possible les activités du Pôle IAR, en l'occurrence sur le site de BazancourtPomacle : « Pour être clair, on part

xRepères : Dominique Dutartre est né en 1949 au sein d'une famille agricole. Originaire de l'Yonne, en Bourgogne, c'est à Beauvais qu'il part finalement étudier l'ingénierie agricole. Au cours de ses études, il se découvre, en plus de son affection pour l'agriculture, issue directement de ses racines familiales, de sérieuses prédispositions pour les sciences de la vie. Fraîchement diplômé, il quitte Beauvais en 1973 et intégre dès l'année suivante une coopérative des environs de Reims. Cette dernière fusionne peu après avec plusieurs de ses voisines pour créer Champagne Céréales, puis Vivescia, quelques années plus tard. En 1984, dix ans après son arrivée dans l'entreprise originelle, il devient directeur général adjoint, en charge des problèmes liés à la recherche et l'innovation. Devenant peu à peu responsable, dirigeant et président de nombre d'instances, il prend finalement la tête du Pôle IAR en décembre dernier. Parallèlement à sa vie professionnelle, Dominique Dutartre a exercé les fonctions d'élu, en tant que maire de la commune rurale de Lavannes, entre 1989 et 2008.

GARAGE BONHOMME Depuis 30 ans votre spécialiste de la

VOITURE SANS PERMIS sans code à partir de 16 ans

www.garagebonhomme.com

8 bis route de Brienne 10150 CRENEY-PRES-TROYES 03 25 49 28 28

267 rue de Neufchatel 51100 REIMS 03 26 08 24 74

des plantes de culture comme le sucre et le blé en essayant d'en tirer partie au maximum. L'idée c'est de viser le marché de l'alimentation humaine, animale, et le marché de la chimie bio-sourcée (chimie d'origine végétale, visant à remplacer le pétrole). Par exemple, à partir de la betterave, chacun sait que l'on fait du sucre, mais une fois le sucre fait, il reste toujours ce qu'on appelle des pulpes de betterave (partie de la plante contenant le sucre), et bien ça, on s'en sert pour le bétail. » Fibre végétale, fermentation en milieu solide, biotechnologie industrielle, recherche en sucre betterave et glucose issu de céréales, les plateformes du Pôle Industrie Agro-Ressource sont aussi nombreuses que diversifiées.

Un travail en commun pas toujours évident mais indispensable pour le Président du Pôle qui, avec son équipe, joue un rôle de coordinateur entre les sites : « C'est justement la diversité des plateformes qui fait la force du pôle. A mes yeux, notre plus grande plus value c'est d'avoir pu décloisonner des mondes qui historiquement s'ignoraient royalement ou s'opposaient (la recherche universitaire, la recherche des grands établissements publics, l'industrie et l'agriculture), pour qu'ils se rencontrent et puissent travailler ensemble. Et si j'ai modestement pu y contribuer, alors je peux être fier. »

Aymeric Henniaux


L'Hebdo du Vendredi - Epernay - 191  

L'Hebdo du Vendredi, édition Epernay, numéro 191, semaine du 19 au 25 octobre 2012