Issuu on Google+

Plysorol : l'étude de reprise en Scop a débuté P.4

Façades ravalées, lauréats primés P. 5

w w w . l h e b d o d u v e n d r e d i .

Dans les coulisses des archives municipales P.6

Candidature Unesco : le projet de dossier est bouclé P. 11

Foot : face à Nancy, le Stade de Reims doit briller par le jeu P. 12

c o m

Vendanger bio, vendanger beau

É D I T I O N É P E R N A Y JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°187

© l'Hebdo du Vendredi

du 21 au 27 septembre 2012

La dénomination « vin bio » sera bientôt officielle, et plus seulement le raccourci de « vin issu de la viticulture biologique ». Cette vendange 2012, à l'instar des vignobles traditionnels, s'annonce belle aussi pour les cultures bio. Exemple à Cumières. P. 10


2x

H umeurs ÉDITO

xMondialisation ?

Il y a 490 ans, à peu près jour pour jour (en septembre 1522), Magellan réussissait (enfin son domestique Elcano, puisque le navigateur portugais, s'il est passé à la postérité, était mort quelques mois auparavant aux Philippines) la première circumnavigation (tour du monde en bateau) de l'histoire. Après lui, croisières, vols aériens, téléphone et internet n'ont finalement jamais fait que faciliter encore davantage les échanges - d'abord commerciaux - sur le village mondial. À l'époque de Magellan, vivre le monde mondialisé n'était pas une mince affaire. Les voyages s'accompagnaient du lot de famines, dysenterie scorbut et autres béribéri. Aujourd'hui, tout est plus simple. A priori. Exemple pour le groupe allemand Lohmann & Rauscher, présent dans 90 pays, décider de fermer une usine française, dans l'Aube, pour fabriquer ses produits en Chine n'est pas chose aisée. On en appelle à la justice, qui s'avoue et se désavoue instance après instance. Autre exemple d'une mondialisation pas si facile : le défenseur des salariés de Plancy l'Abbaye cherche à faire causer ensemble tribunaux français et allemand. Et pourtant, contre exemple : si Magellan partait demain, en quelques clics, il achèterait en ligne des produits médicaux innovants fabriqués par Lohman & Rauscher à Plancy ou ailleurs, pourrait soigner ses hommes et peut-être survivrait aux flèches empoisonnées des guerriers de Lapu-Lapu.

La météo Vendredi

Q

6° 22°

Tony Verbicaro

Samedi

Dimanche

7° 19°

9° 24°

ualité de l’air

Vendredi 21 septembre

Samedi 22 septembre

Dimanche 23 septembre

4

Bonne L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’he bdo du ven dr edi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

Té l. 03 2 6 36 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

ww w.lhebdodu vendr ed i.com

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Le chiffre

6300

C'est le nombre de billets à 1€ vendus par la SNCF lors de la Journée du transport public qui s'est déroulée mercredi 19 septembre. Pour rappel, avec ce sésame, les voyageurs ont eu la possibilité de parcourir en train l'ensemble de la région Champagne-Ardenne, en long, en large et en travers. C'est évidemment un record depuis la création de ce dispositif en 2007. Cette année-là, seulement 1300 billets avaient trouvé preneurs. Si ce résultat est encourageant, l'opération ne sera réellement un succès que si les voyageurs d'un jour deviennent des usagers du train, et plus généralement des transports en commun, au quotidien. Alors pour ceux qui en ont la possibilité, mais qui hésitent encore à utiliser les transports collectifs, pourtant bien plus écologiques et économiques que la voiture individuelle, n'oubliez pas que votre employeur est obligé, depuis le 1er janvier 2009, de prendre à sa charge 50% du coût du titre d'abonnement aux transports publics de ses salariés.

Coup d'œil sur le monde

x La bonne formule ? Pour qu'une entreprise connaisse la réussite, faut-il qu'elle soit bâtie sans hiérarchie ? Si cette éventualité parait peu envisageable, une société américaine démontre pourtant le contraire. Spécialisée dans les jeux vidéo en réseau, Valve, créée par deux anciens du géant Microsoft peut se vanter d'avoir trouvé le modèle idéal pour pérenniser ses affaires. Pesant un milliard de dollars sur le marché, le succès de Valve n'est plus à démontrer. Pourtant, malgré ces excellents résultats, l'entreprise n'a donc aucun patron. Chacun des 300 salariés est force de proposition et doit, pour chaque dossier, convaincre ses collègues d'adhérer à son projet. Et en plus de quinze ans d'existence, la recette de Valve semble fonctionner, les salariés revendiquant à qui veut l'entendre combien ils sont heureux de travailler dans cette société sans patron.

x Les nouveaux records du Guinness Comme chaque année, le Guinness Book publie les nouveaux records fraichement établis dans sa nouvelle édition. Des performances tantôt loufoques, tantôt impressionnantes mais souvent un peu inutiles. Ainsi, le nouveau cru 2012-2013 met entre autres à l'honneur un petit perroquet,

GARAGE BONHOMME Depuis 30 ans votre spécialiste de la

VOITURE SANS PERMIS sans code à partir de 16 ans

www.garagebonhomme.com

8 bis route de Brienne 10150 CRENEY-PRES-TROYES 03 25 49 28 28

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

267 rue de Neufchatel 51100 REIMS 03 26 08 24 74

marqueur de paniers de basket, un hamburger géant de 352,44 kg ou la plus grande crête iroquoise existante (113 cm). La plus petite femme du monde (62,8 cm) trouve également sa place dans le Guiness Book, tout comme le chien le plus grand (2,2 mètres une fois dressé sur ses pattes arrières). A découvrir également, l'homme aux plus gros biceps du monde (31 cm de circonférence), la plus vieille gymnaste connue (86 ans). Plus dangereuse, la performance de Chayne, un américain capable d'avaler 18 sabres en même temps. Des records parfois un peu inutiles, on vous l'a dit.

x Addiction : le smartphone avant tout A en croire une récente étude d'infographie publiée sur le portail OnlineColleges, la dépendance aux téléphones mobiles, en particulier les smartphones, serait devenue la première addiction, loin devant l'alcool, le tabac ou même le sexe. D'ailleurs, 15% des personnes interrogées reconnaissent préfé-rer renoncer au plaisir de la chair plutôt qu'à leur Iphone pendant un week-end. Plus fort encore, ils seraient 40% à se dire prêts à arrêter le café plutôt que de se passer de leur téléphone. Et que dire alors des 18% reconnaissant sans rougir être beaucoup

plus disposés à ne plus prendre de douche quotidienne plutôt que de se voir priver de leur joujou électronique ? Sur le panel de personnes sondées, 65% avouent ne pas pouvoir vivre sans leur smartphone. Une addiction qui viendrait avant tout du côté "tue-l'ennui" des portables, permettant grâce aux nombreuses applications proposées, de toujours s'occuper l'esprit... x Pas trop à plaindre... Il y a quelques semaines, le magazine Challenges dévoilait le classement des personnes les plus riches de France. Des français pour la plupart chefs d'entreprises ou héritiers, et dont les revenus annuels ont de quoi faire tourner la tête. Et à ce petit jeu c'est sans conteste Bernard Arnault, patron du groupe LVMH qui sort grand vainqueur avec pas moins de 21 milliards d'euros amassés en 2012. A lui seul, il représente ainsi 8% de la fortune des 500 français les plus ri-ches. Derrière lui, la famille Mulliez avec à sa tête le père, Gérard, dirigeants du groupe Auchan, s'en tirent également très bien avec 18 milliards d'euros gagnés. Pour compléter ce podium hors-normes, il faut compter sur la présence de Bertrand Puech. L'un des plus gros actionnaires d'Hermès a profité copieusement de l'explosion du titre en bourse ces derniers mois.


4x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Plysorol

L'étude de faisabilité de la Scop a débuté

Nous indiquions dans ces colonnes la semaine dernière que la première étape en vue de la reprise de Plysorol à Magenta par les salariés consistait en la réalisation d'une étude de faisabilité. Le comité d'entreprise souhaitait avoir des certitudes sur le financement de cette étude en fin de semaine dernière. Il en a eu, mais le cabinet avec lequel il souhaitait travailler n'a pas été retenu. Explications.

x Depuis plusieurs années, le comité d'entreprise de Plysorol, sur ses trois usines de Lisieux, Fontenay-le-Comte et Magenta, travaille avec le cabinet d'experts Secafi. Et c'est tout naturellement vers ce cabinet que le CE voulait se tourner. «  Secafi a plusieurs longueurs d'avance, ce cabinet connaît Plysorol depuis longtemps, nous a confié Maître Philippe Brun, avocat du CE. Mais il semble que les collectivités refusent de financer l'étude via Secafi. » C'est une réalité, et si c'est peut-être dommageable pour le CE de Plysorol, l'explication est compréhensible. En effet, la Région Champagne-Ardenne, qui, par la voix de son président, Jean-Paul Bachy, n'a pas caché la volonté politique de tout faire pour que Plysorol continue à Magenta,

Deux semaines sont passées depuis le jugement d'ouverture de la Liquidation judiciaire. © l'Hebdo du Vendredi

finance déjà la fédération régionale des Scop. Et c'est donc cette fédération qui a été retenue par la Région pour réaliser l'étude de faisabilité. «  Nous n'avions pas vraiment le choix, confie Marie-Christine Malet, secrétaire du comité d'entreprise, mais maintenant, c'est parti. Nous avons rencontré une personne de la fédération lundi (17 septembre), elle nous a présenté le fonctionnement d'une Scop, et elle a déjà pris contact avec l'administrateur judiciaire pour obtenir les bilans de l'entreprise. De notre côté, nous ferons tout notre possible

Sodimédical - Aube

Liquidation inattendue !

x Mardi 18 septembre, le Tribunal de commerce de Troyes a prononcé, une fois de plus,

et de façon totalement inattendue, la Liquidation judiciaire de Sodimédical. Les 52 salariés de l'entreprise de Plancy-l'Abbaye, dignes, n'ont pas caché leur dégoût. Passées l'émotion et la surprise, Maître Philippe Brun, avocat des 52 salariés, des femmes en majorité, et Angélique Debruyne, leur porte-parole, ont raconté ce qui s'était passé dans la chambre du conseil. Car si le Tribunal de commerce a prononcé la liquidation dans la salle d'audience, les débats se sont tenus à huis clos. « Je suis choqué sur le fonds comme sur la forme, raconte Philippe Brun. La société n'a même pas conclu, pour cette audience, en vue d'une liquidation. Moi, j'ai juste demandé à ce que l'audience soit reportée pour qu'elle soit publique et pour que le tribunal sursoie à statuer. Seul le Procureur de la République est allé au-delà de ce qui était imaginable au cours de cette audience en requérant la liquidation judiciaire. » Le trouble est né du précédent report de cette audience, prévue le 10 septembre, et repoussée donc au 18, dans l'attente d'une décision de la Cour de cassation sur une précédente procédure de liquidation. Sauf qu'entre le 10 et le 18, la Cour de cassation n'avait rien dit... Tout le monde pensait que le Tribunal de commerce de Troyes allait de nouveau prononcer un sursis à statuer. D'où le trouble. Trouble augmenté par la compréhension de François Hollande lors de son passage sur la foire de Châlons-enChampagne, ou encore par le rendez-vous que les « Sodi » ont eu avec la Ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui leur avait elle aussi apporté son soutien. En conséquence de la Liquidation judiciaire (la quatrième procédure en ce se sens depuis 2010...) prononcée mardi, les salariés sont supposés recevoir leur lettre de licenciement sous deux semaines. Evidemment, mardi après-midi, Philippe Brun déposait un recours en référé devant la Cour d'appel de Reims pour demander l'interdiction de la Liquidation judiciaire... Chose déjà faite par le passé, et obtenue, obligeant le groupe allemand Lohmann & Rausher, propriétaire de Sodimédical France, à payer les salaires non versés depuis presque un an et à, en résumé, rouvrir l'usine de Plancy-l'Abbaye. Une décision de justice non appliquée, et qui requiert une action en exequatur, afin que la justice allemande fasse appliquer le droit français au siège du fabricant de matériel médical. Le correspondant à Paris du journal allemand Die Zeit, réputé pour son sérieux, a commencé à s'intéresser au sujet. Depuis le début du mois de septembre, les salariés de Sodimédical, qui vivent dans l'incertitude depuis près de trois ans, perçoivent des aides financières de parrains. « Le combat continue, conclut Philippe Brun. En août 2011, ce même Tribunal avait prononcé la Liquidation. Et la Cour d'Appel l'avait infirmée. »

T.V

et nous aiderons pour que l'étude soit la plus approfondie possible. Nous savons qu'il se passera de toute façon plusieurs mois avant qu'une décision ne soit prise. » Le choix de la Région confirme ce que l'on imaginait déjà : les différents sites de Plysorol ne formeront pas une seule Scop. À Lisieux, où tout avait déjà à peu près vidé, il ne devrait pas y avoir de suite possible. Mais à Fontenay-le-Comte, la Région Vendée serait sur le point de financer l'étude de faisabilité d'une Scop au cabinet... Secafi.

En attendant, à Magenta, « personne ne baisse les bras, poursuit Marie-Christine Malet. On ne compte pas avoir de solution avant la fin de l'année, mais on tiendra bon. » Une délégation a été reçue mercredi 19 septembre par le sous-préfet d'Epernay. « Il nous a dit qu'il pensait que l'usine de Magenta était viable, que tout devrait être fait pour relancer le site. Il a ajouté que le projet de reprise par les salariés, en Scop, serait étudié comme tout autre projet de reprise. Il nous a aussi assuré que tout projet de promotion immobilière, qui traduirait la mort de l'usine, serait écarté. » Mercredi toujours, une journée de soutien aux salariés de Plysorol a été organisée à l'appel de la CGT. Eric Aubin, le secrétaire de la fédération de la construction du syndicat, a fait le déplacement jusqu'à Magenta. Des élus de la Région sont venus également. « Ça nous permet de donner un peu de rayonnement national, poursuit Marie-Christine Malet, qui s'inquiète de voir bientôt débarquer des agents d'EDF. On n'est pas venu nous couper le courant encore, mais je sais qu'à Fontenay, c'est dans les tuyaux. Ça pourrait arriver à Magenta prochainement aussi. » La secrétaire garde le meilleur pour la fin, signe d'une improbable réalité, et en même porteur d'espoir pour les 94 salariés : « On a encore des coups de fil de clients qui qui nous demandent quand leurs panneaux seront livrés. C'est terrible. »

Tony Verbicaro


5x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Patrimoine

En Bref xVigilance

Le ravalement des façades récompensé

concernant le démarchage à domicile

La ville d'Epernay attache un intérêt croissant à la préservation du patrimoine de la ville. En témoignent de nombreuses initiatives comme le concours de ravalement de façades qu permet à des habitants de la cité de voir leurs efforts reconnus et récompensés.

x Vendredi dernier, sous les lambris dorés de l'Hôtel de Ville, Franck Leroy, le maire d'Epernay, et Anne-Marie Legras, adjointe au maire chargée de l'urbanisme, du patrimoine et du cadre de vie, ont remis leurs prix aux lauréats du Prix du Patrimoine 2012.

Le trompe l'oeil de la rue du Docteur Verron. © l'Hebdo du Vendredi

Depuis quelques jours, des Sparnaciens se font démarcher par diverses personnes ou entreprises réalisant de la vente à domicile. Or, la Ville d'Epernay n'a pas été informée de telles démarches sur son territoire. Une grande vigilance est donc conseillée.

xStationnement

parking

des arcades

Les lauréats reçus à l'Hôtel de Ville. © l'Hebdo du Vendredi

Dans la catégorie « Briques et pierres », la palme a été remise à l'immeuble situé au 8-10, place Mendès-France. Le deuxième prix a été décerné à un bâtiment du 24, rue du DocteurVerron. Dans la catégorie « Mise en peintures et enduits », le premier prix a été attribué à un immeuble situé 12, rue des Tanneurs et le deuxième au 21, rue de Reims. Le jury a décidé d'accorder un prix « Coup de coeur », hors concours, afin de saluer l'originalité et la qualité du trompe l'oeil, évoquant le métier de la boulangerie, réalisé par une artiste parisienne sur la façade de l'immeuble sis au 11, rue du Docteur-Verron. Cette oeuvre avait donné lieu voici quelques mois à une inauguration officielle par les élus.

Des photographies prises avant et après tous ces travaux de réhabilitation et d'amélioration du bâti témoignent de la qualité du travail entrepris par les entreprises. Cette initiative s'inscrit parfaitement, en outre, dans l'action conduite dans le cadre de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP) qui contribue à valoriser les efforts des propriétaires et le travail des professionnels. Les heureux lauréats ont reçu en guise de prix des invitations à des dîners gourmands, des séjours en hôtel de charme et des beaux livres sur le patrimoine.

Jean Batilliet

Compte tenu des restrictions de stationnement dues à la fête patronale et aux vendanges, le parking souterrain des arcades sera exceptionnellement accessible au public les lundis 24 septembre et 1er octobre, de 8h à 20h.

xL'imaginaire

s'invite aux Habits de Lumière

Chaque année, à l'occasion des fêtes de fin d'année, l'avenue de Champagne se métamorphose et devient le décor de nombreux spectacles et animations. La 13e édition des Habits de Lumière promet d'être pleine de surprise et de poésie, puisque le thème retenu cette année est « l'imaginaire ». Les vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 décembre, la Ville, en partenariat avec le Comité de l'Avenue de Champagne, organise ainsi diverses animations autour de l'art de vivre et de la gastronomie en Champagne.


6x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Archives municipales

Il était une fois...

Le week-end dernier, à l'occasion des Journées du Patrimoine, les Archives municipales d'Epernay ouvraient leurs portes au public sparnacien. Une bonne occasion de balayer les idées reçues et de faire découvrir un service souvent méconnu.

x Lieux sombres, étagères interminables, vieux grimoires ou empilements de documents poussiéreux sont autant d'à priori qui circulent au sujet des Archives dans l'imaginaire collectif et à la question « que trouve-t-on aux archives municipales ? », les visiteurs présents n'ont pas trouvé que de bonnes réponses. Isabelle Lakomy, directrice des Archives et de la Documentation, est donc devenue guide d'un jour pour révéler tous les secrets de son métier : « Les archives sont un lieu où l'on stocke et où l'on conserve tous les documents provenant de la

Mairie afin de les transmettre aux générations actuelles et futures. » Pour ce faire, les Archives Municipales d'Epernay ont, comme tout service d'Archives, cinq missions à remplir. La première, essentielle pour mener à bien les quatre autres, consiste à conseiller les différents services de la Ville sur l'organisation de leurs dossiers, la durée de vie des documents et sur l'élimination ou la conservation de ces derniers. Viennent ensuite les temps de collecte puis de classement. « Nous accueillons les documents produits par les services de la Mairsie sous forme de « versements », de boîtes accompagnées d'un bordereau qui nous indique ce qu'elles contiennent. Nous accueillons également les archives privées si elles peuvent compléter les documents produits par la Ville, ou en donnent une autre approche historique. Les archivistes vont ensuite ordonner, classer et inventorier tous ces documents afin de les retrouver plus facilement », explique la directrice.

Altérés par le temps, certains documents comme ce registre, ancêtre des actuelles délibérations de conseil municipal, sont passés entre les mains des restaurateurs. © l'Hebdo du Vendredi

Mais bien classer permet également de bien conserver, étape indispensable pour mener à bien la mission finale des archives : communiquer et transmettre ce patrimoine aux sparnaciens d'aujourd'hui et de demain. « Nous effectuons deux types de conservation : la conservation préventive - pour laquelle les documents sont dépoussiérés et conditionnés dans

des boîtes neutres ignifugées afin d'éviter la dégradation par acidité ou la destruction par le feu, qui consiste à surveiller la température des lieux de stockage, l'humidité ainsi que la luminosité, et la conservation curative qui comprend la désinfection, le nettoyage, la restauration, etc. » Cinq missions souvent plus compliquées et minutieuses qu'il n'y paraît, per-

Exposition Médiathèque centre-ville

Ces livres qui nous ont fait grandir

x Qu'on ait 10 ou 70 ans, on a tous en mémoire une bande dessinée, un livre ou un album au détour duquel on pouvait croiser le chemin de Gédéon, suivre les aventures de Martine ou rires des bêtises de Tom Tom et Nana. Par le biais d'une exposition, la médiathèque centre-ville a aujourd'hui décidé de mettre à l'honneur ces livres qu'on aime tant et de nous raconter leur histoire. « Les Livres de notre enfance » vont ainsi investir la salle d'exposition de la médiathèque jusqu'au 6 octobre prochain, le temps de révéler tous leurs secrets aux petits et aux grands. Compagnon privilégié de l'enfance, le livre jeunesse n'a pas toujours été tel qu'on le connait. Trouvant ses prémices dans les

mettant aux Sparnaciens d'accéder à un patrimoine parfois vieux de plusieurs siècles.

Claire Lagrange

Service des Archives municipales d'Epernay, 79, rue des Jancelins, ouvert tous les jours de 14h à 17h30

antiques Fables d'Esope, il a d'abord été dédié à l'éducation des princes et à l'apprentissage des rudiments dans les domaines scolaires, religieux et moral, au travers de manuels ou d'images d'Epinal, du Moyen Âge au milieu du XVIIIe siècle. Sont ensuite apparus les livres de prix dans les années 1730 à 1750, suivis de près par les livres d'étrennes, aujourd'hui disparus de nos coutumes et de nos étagères. Le Second Empire a, quant à lui, vu naître la célèbre bibliothèque rose et la distinction du genre en littérature enfantine. Evoluant avec l'histoire, les livres d'enfants se sont tour à tour faits patriotes puis pacifistes, véhiculant des valeurs telles que le courage, la volonté, l'amitié ou la persévérance. Du Moyen Âge aux albums d'aujourd'hui en passant par Babar et par les livres pop-up, venez découvrir les aventures de cet objet intergénérationnel.

Claire Lagrange` Les Livres de notre enfance, jusqu'au 6 octobre - Entrée libre aux horaires de la médiathèque, Médiathèque Centre-Ville à Epernay mediatheque.epernay.fr Non loin des images d'Epinal, les visiteurs peuvent retrouver Martine, Caroline et Odette. © l'Hebdo du Vendredi


7x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Candidature Unesco

Dossier bouclé et déposé

Hautvillers, son abbaye et ses coteaux, l'un des sites-témoins de la candidature Unesco. © l'Hebdo du Vendredi

Ce vendredi 21 septembre, l'association Paysages du Champagne, porteuse de la candidature des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial de l'humanité, rend sa copie.

x Pierre Cheval, président de l'association Paysages du Champagne, a remis officiellement à Adeline Hazan une clé USB contenant les 33,5 kg (!) de documents. Ce vendredi à 10 heures, la maire de Reims transmettra au Ministère de la Culture, qui passera le témoin à la délégation permanente de la France à l'Unesco. Daniel Rondeau, le Champenois ambassadeur de France à l'Unesco, enverra lui, dans le respect du protocole, le dossier au centre du patrimoine mondial. «  Le dépôt du projet de dossier, c'est une étape très, très importante, explique Amandine Crépin, cheville ouvrière de l'association. Ça signifie que l'on est invité par l'ambassade de France à l'Unesco pour une inspection du dossier par le centre du patrimoine mondial. L'enjeu, c'est que le dossier soit dans les normes des conventions du patrimoine mondial, que toutes les pièces réclamées figurent dans le dossier. Ça manifeste qu'on est un candidat très sérieux au choix gouvernemental cette année. » La suite, a priori en fin d'année, c'est le choix effectif du gouvernement, qui, comme tous les Etats membres de l'Unesco, peut présenter deux candidats chaque année. Et le centre du patrimoine mondial, lui, ensuite, inscrit jusqu'à 45 candidatures par an sur sa liste. Mais cette dernière phase ne peut pas encore être prévue au calendrier. Au moment de conclure le dossier, ce jeudi 20 septembre dans l'après-midi, Amandine Crépin se souvenait des « milliers d'heures passées en réunion, de milliers de kilomètres à arpenter les caves, d'un atterrissage en montgolfière un peu

mouvementé pour les besoins du film de candidature... Mais finalement, le fait le plus marquant est récent : c'est quand François Hollande nous a dit qu'il nous soutenait ! » C'était lors de l'inauguration de la dernière foire de Châlons, et le Président de la République était repris en direct par les télévisions. En plus des permanentes Amandine Crépin et Caroline Gambard, le président Pierre Cheval bien sûr, une autre dizaine de personnes a contribué à différents moments et dans divers domaines du projet. Et une trentaine d'experts a été sollicitée, participant eux aussi activement à la rédaction du projet de dossier. D'ici les prochaines nouvelles parisiennes, l'association va continuer d'exposer la candidature à tous les publics dans diverses manifestations, comme l'opération « Nettoyons la nature », le 29 septembre à Epernay, la prochaine édition de Reims à toutes jambes, le 21 octobre, ou Habits de Lumière à Epernay, le 14 décembre. « La Champagne et tous les Champenois, comme le dit la chanson, restent mobilisés sous le soleil d'une vendange qui promet un excellent millésime ! Plus que jamais, la candidature requiert un soutien fort de la part de tous !  », dit le communiqué de presse.

Tony Verbicaro xLe dossier de candidatures en chiffres 6 000 pages d'annexe 700 pages de dossier 700 photos 33,5 kgs 84 (environ) réunions du comité de pilotage, à raison d'une par mois depuis sept ans 7 années de travail


8x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Lac du Der

Pas de vidange décennale en 2013

La dernière grande visite d'inspection du Lac du Der avait eu lieu en 2003. L'opération avait consisté en l'impressionnante vidange du plan d'eau. En 2013, elle ne sera pas nécessaire.

x C'est l'établissement public territorial de bassin Seine Grands Lacs (EPTB SGL) qui l'assure : grâce aux progrès des techniques d'inspection bathymétrique et subaquatique, la vidange décennale n'est plus une obligation. Ces nouvelles techniques assurent des résultats aussi fiables sans les inconvénients liés à une vidange. Lors des grandes vidanges décennales, on abaissait le niveau de l'eau jusqu'à pratiquement vider le lac. La dernière fois, en 2003, les opérations avaient duré deux mois, en octobre et novembre. Les parties d'ouvrages habituellement en eau ou difficilement accessibles avaient été trouvées en bon état. Ces vidanges décennales présentaient l'inconvénient de provoquer

une remise en suspension des matériaux fins dans l'eau et donc le colmatage des milieux naturels en aval des restitutions. Ces vidanges nécessitaient une anticipation de l'abaissement du plan d'eau et réduisaient, de fait, la période pendant laquelle les activités de loisirs (pêche, bateaux, plages) peuvent être pratiquées. Pour éviter la vidange complète, l'EPTB SGL a opté pour la mise en oeuvre d'inspections bathymétriques (mesure de la profondeur du fond) et subaquatiques (par plongeurs ou robots), lesquelles complèteront bien entendu les inspections visuelles directes réalisées pour les parties d'ouvrage hors d'eau. Les parties inspectées du lac du Der en 2012 et 2013 seront la digue de Giffaumont et son ouvrage traversant (Galerie de la Droye) ainsi que les organes de vidange de sécurité (restitutions Marne et Blaise). Selon ce programme, la cote d'abaissement du plan d'eau en novembre 2012 sera limitée à 129,50NGF (nivellement général de la France, réseau de repères altimétriques disséminés sur tout le

En 2013, le lac du Der pourra poursuivre une activité normale. © DR

territoire), soit une cote usuellement constatée en fin de vidange normale du lac-réservoir. Toutefois, si le soutien d'étiage tardif des rivières le nécessitait, les restitutions seraient prolongées jusque mi- décembre. Ces modalités d'exploitation peuvent être

Office Notarial GAGNON et PITEL 52, rue Jean le Bon - BP 34 - 51130 VERTUS

Tél : 03 26 52 10 64 - scp.gagnonetassocie@notaires.fr

VERTUS : Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Entrée, Cuisine équipée, Salon-Séjour, 1 Chambre, Salle dʼeau, WC avec placard. Etage : Palier desservant 4 Chambres, Salle de bains, WC. Sous-sol : Garage (2 vl), 2 pièces de vie avec douche, Lingerie, Chaufferie, Cave climatisée. Jardin de 810 m². BERGERES LES VERTUS - Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Entrée, Cuisine équipée, Salon, Salle à manger avec cheminée, Bureau, 3 Chbres, Salle de bains, WC. Etage : 4 Chambres, Salle de bains, WC. Chaufferie avec cuisine dʼété. Cave. Terrasse. Jardin. Classe Energie : E Prix : 202.198 euros

Classe Energie : D

Prix : 310.337 euros

VERTUS : Maison dʼhabitation en partie rénovée comprenant : Rez-de-chaussée : Cuisine, Salle à manger, Salle de bains. Etage  : 2 Chambres, Grenier. Cour intérieure avec véranda, WC, Remise donnant sur ruelle. Classe Energie : E

Prix : 88.909 euros

VILLERS AUX BOIS : Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Entrée, Cuisine ouverte sur coin repas, Salle à manger avec cheminée, WC. Etage : 3 Chambres, Salle de bains, WC. Cour, Hangar. Classe Energie : F CLAMANGES - Maison dʼhabitation comprenant : Rez-dechaussée : Entrée, Cuisine équipée, Séjour Salon avec cheminée, Salle de bains, WC, 1 Chambre, Lingerie. Etage  : Palier desservant 2 Chambres.Sous-sol compartimenté avec bureau, Chaufferie, Garage (2 vl). Classe Energie : D Prix : 217.646 euros

Prix : 119.806 euros

VERTUS : Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Cuisine, Salon, Toilette, Dégagement, Buanderie, Chaufferie, Local commercial, Réserve, Salle à manger, Cuisine, Cour, Cellier. Etage  : 6 Chambres dont 2 suites parentales, Dressing, Salle de bains, WC, Palier. Grenier au-dessus, Cave sous partie commerciale. Classe Energie : E

Prix : 464.822 euros

ECURY LE REPOS : Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Cuisine équipée, Séjour avec cheminée, 1 Chambre, Salle de bains, WC, 2 Débarras. Etage : 3 Chambres, Débarras. Garage, Jardin de 2.700 m², Dépendances avec cave. Classe Energie : E ROUFFY - Maison dʼhabitation comprenant : Rez-de-chaussée : Entrée, Cuisine, Séjour double, Salle de bains, WC, 3 Chambres. Etage : Palier, 2 Chambres, WC. Sous-sol complet avec cave et buanderie. Jardin de 1.340 m². Terrasse. Classe Energie : E Prix : 191.900 euros

Prix : 166.151 euros

VERTUS : Maison dʼhabitation à rénover comprenant : Rez-de-chaussée : 2 Pièces, Salle dʼeau. Etage : 3 Pièces, Grenier au-dessus. Cave dessous les dépendances : 2 Garages et cellier. Classe Energie : F

Tous les prix annoncés s’entendent : émoluments de négociation inclus

Prix : 75.520 euros

Site Internet Etude : www.gagnon-pitel-

comparées aux exploitations singulières de 2011 (déficit de remplissage) et 2003 (dernière vidange décennale). Le lac du DerChantecoq, appelé administrativement lac-réservoir Marne, et ses ouvrages hydrauliques, permettent de réguler le débit des rivières

Marne et Blaise au titre du soutien d'étiage et de l'écrêtement des crues. L'action du lac du Der, longtemps le plus grand lac artificiel d'Europe, prévient également les crues de la Seine, notamment à Paris.

T.V

Au Tribunal correctionnel

xJ'ai « merdé » chef !

A bientôt cinquante ans, Frédéric peut se prévaloir, sans aucune gloire, de présenter un pédigrée des plus exhaustifs en matière de condamnations : Agression sexuelle, menaces de mort, vols en réunion, violation de domicile, attentat à la pudeur, violences... la liste est longue et glacerait jusqu'au sang de serpent. S'il se voit à nouveau renvoyé devant les instances correctionnelles, c'est que la justice lui reproche aujourd'hui des violences avec menace d'une arme. En l'espèce, Frédéric aurait demandé une cigarette à deux passants le 16 décembre dernier. Devant le refus de ceux-ci, l'homme aurait alors brandi un couteau, les menaçant de « les planter direct ». « C'est complètement faux, rétorque d'une voix caverneuse le mis-en-cause, le couteau je l'avais dans les mains car j'allais à la boulangerie pour me faire un sandwich. Ces gens là, quand ils ont refusé, j'ai continué mon chemin c'est tout ! ». Évidemment, cette tentative d'explication connait toutes les peines du monde à trouver crédit aux yeux du Président du tribunal, qui ne manquera pas de s'étonner, un brin ironique, « d'aller à la boulangerie pour se préparer son sandwich, et non pour simplement l'acheter... » A la barre, Frédéric se présente avec le visage marqué, le regard perdu et le nez ostensiblement plus rouge que le reste du visage. Si l'individu s'est fait interpeller le jour des faits avec pas moins de 2,46 grammes d'alcool dans le sang, il paraît évident, vue sa démarche plus que chaloupante, qu'il est également venu quelque peu « chargé » à son audience. A l'en croire, les deux victimes agressées l'auraient choisi par hasard pour porter plainte, dans l'unique but de se distraire. Une défense plus que bancale à laquelle n'adhère nullement le procureur, ce dernier réclamant six mois de prison avec sursis dans ses réquisitions. Tandis que notre homme parvient difficilement à conserver son équilibre dans la station debout, son avocat tente de relativiser les faits : « Que mon client ait bu, c'est une chose, mais entre nous je ne suis pas certain que les victimes étaient vraiment en danger. Peut-être ont-elles juste eu l'impression d'y être, c'est tout à fait différent. » A peine la plaidoirie du conseil achevée que le prévenu laisse échapper un étrange bruit, douteux mélange de hoquet et d'éructation. Une maladroite conclusion qui ne l'empêchera pas de s'en sortir plutôt bien au final, n'écopant « que » de trois mois avec sursis et une obligation de soins. Aymeric Henniaux


10 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Vendanges

Une excellente année, même en bio Contrairement aux idées reçues les vignerons bio tirent bien leur épingle du jeu de cette récolte 2012. Du moins ceux qui ont été hyper rigoureux. Comme Vincent Laval à Cumières.

x Il fait un temps magnifique. Une légère brume stagne encore au creux de la Vallée de la Marne. Il est 8 heures. Cumières s'éveille. Vincent Laval dirige la manœuvre. Il orchestre une équipe d'une vingtaine de cueilleurs. Que des fidèles ! L'ambiance est sympathique, décontractée mais on ne badine pas avec le rythme de travail. Vincent Laval n'est pas un vigneron comme les autres. C'est le président de l'association interprofessionnelle des vins de l'agriculture biologique en Champagne. Autant dire qu'il doit être exemplaire et que sa tâche, cette année, n'a pas été aisée. « Tout le monde tendait le dos en viticulture biologique. On s'en sort plutôt bien, même si les rendements sont faibles », reconnaît-il. Le vigneron a le sourire. Il possède 2,5 hectares de pinots noirs. Tout est cultivé en bio. Pas d'intrants, pas d'insecticides, pas d'engrais chimiques, pas de produits de synthèse. En 2012, avec le temps exécrable des 7 premiers mois de l'année, cela relevait du numéro de haute voltige. « On s'en sort plutôt bien. Même si dans certains terroirs c'est presque zéro récolte », avoue Vincent Laval. Il fait

partie de ceux qui ont particulièrement veillé au grain. « Il fallait être très réactif. Etre toujours présent. Intervenir immédiatement. » Chez lui le résultat est plutôt satisfaisant. Il va faire une moyenne de 7000 kg/l'hectare avec même des pics de 18 000 dans certaines parcelles. « Le raisin est beau, sain, gourmand. Lorsqu'on croque dans les grains, il se dégage déjà toute une palette subtile d'arômes. Et on sent déjà de la longueur en bouche », lance le vigneron.

Maître Laetitia CONREUR-HERRMANN

26 Rue du Lt Vaisseau Paris - 51160 AVENAY VAL DʼOR Tél : 03 26 52 31 11 - Fax : 03 26 52 31 30 conreur.herrmann@notaires.fr www.immonot.com - www.immobilier.notaires.fr

AVIZE - Maison dʼhabitation comprenant : En RDC, séjour ouvert sur terrasse, cuisine ouverte sur salle à manger, arrière cuisine-buanderie et w-c. Au 1er étage, palier, bureau, chambre, salle de bains avec baignoire et douche. Au 2e étage, palier desservant 2 chambres et salle de douche avec w-c. Cave, Cour et garage devant. Terrasses et jardin à l'arrière. Conso. Energétique : F Prix : 212.500 € Ref : 105.179

AVENAY VAL DʼOR - Maison comprenant entrée, salonsalle à manger, cuisine, salle de douche, trois chambres, pièce palière à usage de bureau. Garage double. Cour et cave. Conso. Energétique : C

AVENAY VAL DʼOR - Pavillon de plain-pied surélevé comprenant : Entrée sur dégagement desservant, salon-salle à manger, deux chambres, véranda, cuisine, salle de bains, w-c. Sous-sol complet à usage de garage, cuisine dʼété, buanderie, salle de douche avec w-c, cave. Jardin autour avec garage en dépendance. Conso. Energétique : G Prix : 207.350 € Ref : 105.216

BOUZY - Pavillon comprenant : En rez de chaussée, entrée, salon-salle à manger, cuisine, chambre, bureau, salle de douche et w-c. A lʼétage, palier desservant deux chambres, salle de douche, wc et grenier. Sous-sol complet à usage de pièce, garages, atelier, buanderie, cuisine dʼété, chaufferie et cave. Terrain autour. Conso. Energétique : F Prix : 248.540 € Ref : 104.055

AY - Maison de village comprenant : En rez de chaussée, entrée sur cour couverte, salonsalle à manger avec cheminée, cuisine, salle de bains avec w-c et chaufferie. A lʼétage, palier desservant trois chambres, w-c. Grenier. Conso. Energétique : E Prix : 150.700 € Ref : 105.264

EPERNAY - Pavillon de plain-pied comprenant : entrée, salon-salle à manger ouvert sur véranda à usage de séjour, trois chambres, buanderie, cuisine, salle de bains avec baignoire et douche, garage. Sous-sol, jardin. Conso. Energétique : F

Prix : 186.750 €

La vendange 2012 fera un grand millésime. C'est incontestable ! En revanche, il va falloir prendre son temps. Stopper la vendange. Faire des pauses. Attendre encore que le raisin soit à son optimum dans certains secteurs. Mais la profession se réjouit. Avec un remarquable équilibre aciditésucre-alcool. Vincent Laval fait du bio depuis 40 ans. Il maîtrise. Il est tranquille. « J'ai même fait moins de traitements que les autres années et j'ai joué sur la

Le raisin est beau, sain, gourmand. © l'Hebdo du Vendredi

Ref : 104.948

Prix : 233.000 €

LOCATION

Ref : 105.179

multiplicité des passages en réduisant les doses. Il fallait aussi faire de bonnes pulvérisations avec des matériels de haute précision », précise-t-il. Du travail d'homéopathe chevronné ! Les 110 exploitations bio de la Champagne ne sont pas toutes logées à la même enseigne. « Mais les difficultés de cette année vont nous apporter de nouveaux enseignements. C'est pédagogique », commente Vincent Laval.

Jean Batilliet

Oenotourisme

Voir les vendanges autrement Si pour beaucoup de Français, le mois de septembre est synonyme de rentrée, pour les champenois, il l'est également de vendanges. Dans l'imaginaire collectif, ces dernières sont surtout représentées par un va-etvient incessant de cueilleurs et de porteurs dans les vignobles. Mais les vendanges ne se limitent pas à la cueillette, loin de là. Et c'est ce que le musée Les confidences de Dom Caudron démontre tous les ans en ouvrant les portes de son Pour l'occasion, un ancien pressoir reprendra du service ! © Champagne centre de pressurage au Dom Caudron public. « Ce dernier est au coeur de notre communication car il n'est en activité que durant la période des vendanges. C'est donc un moment idéal pour l'ouvrir au public qui peut toutefois l'observer au repos tout au long de l'année. Au cours de ces visites nous remettons également un ancien pressoir en activité, permettant ainsi aux gens d'observer et de comparer les techniques d'hier et d'aujourd'hui en matière de pressurage » explique Rachel Lély, chargée de communication. « Cet événement sert de base à nos visites. En revanche, les animations qui les accompagnent, varient au fil des ans », poursuit-elle. Cette année, c'est donc une balade en calèche qui attend les visiteurs. Ainsi, après avoir visité le musée puis les cuveries de la maison de Champagne - également ouvertes pour l'occasion, et découvert le centre de pressurage, les plus curieux pourront profiter d'une escapade en plein coeur des vignes et s'imprégner de l'ambiance si spéciale des vendanges. Le tout sans oublier la traditionnelle dégustation !

Claire Lagrange MAGENTA - Maison non-mitoyenne comprenant : entrée, salon-salle à manger, trois chambres, dressing, palier à usage de bureau, salle de bains, w-c. Sous-sol à usage de chaufferie-buanderie et cave, garage. Jardin avec piscine. Conso. Energétique : E Prix : 258.850 € Dossier : 105.288

TOURS SUR MARNE - Maison récente et contemporaine comprenant : De plain-pied, entrée, cuisine ouverte sur le séjour, trois chambres, bureau, cellier-buanderie, salle de bains. Jardin avec abris. Conso. Energétique : D Prix : 305.200 €

Ref : 105.046

LOCATION – EPERNAY, Quartier la rénovation, Centre-Ville, Appartement comprenant : entrée, pièce de vie, chambre, cuisine, salle de bains avec w-c. Conso. Energétique : D Loyer mensuel : 450€ + 30€ de provision sur charges

Ref : 105.258

Musée Les confidences de Dom Caudron - Tarifs : 5€, gratuit pour les moins de 12 ans et 5€ en sus pour la promenade en calèche - Un départ toutes les heures en semaine et toutes les demi-heures le week-end, de 10h à 12h et de 14h à 19h - rue Jean York, Passy-Grigny


11 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Vie universitaire - Cérémonie

En Bref

Rajendra K. Pachauri, président du GIEC depuis 2002 et prix Nobel de la Paix en 2007, sera présent à Reims mardi 25 septembre.

x Mardi 25 septembre, Gilles Baillat, président de l'Université de Reims Champagne-Ardenne remettra le diplôme de Docteur

Honoris Causa à Monsieur Rajendra K. Pachauri, président du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) depuis 2002 et prix Nobel de la Paix en 2007. Rajendra K. Pachauri est également à la tête de l'Institut de l'énergie et des ressources indiennes (TERI, The Energy and Resources Institute), institution consacrée au développement durable. Pour sa contribution à l'environnement, il a reçu le Padma Bhushan en 2001, l'une des distinctions civiles les plus élevées en Inde, reconnaissant tout service éminent rendu à la nation. Il est officier de la légion d'honneur depuis 2006. Il fut donc Nobel de la Paix en 2007 en tant que président du GIEC pour ses travaux sur le changement climatique et a reçu le Prix MEDays 2010 de l'Environnement et du développement durable, décerné par l'Institut Amadeus dans le cadre du Forum international « MEDays, le Forum du Sud ». L'Université de Reims ChampagneArdenne est ho-norée de pouvoir

compter parmi ses collaborateurs scientifiques, des personnalités d'une telle valeur. Le diplôme de Docteur Honoris Causa donne aux universités françaises la possibilité de distinguer des scientifiques de nationalité étrangère ayant rendu des services aux sciences, aux lettres et aux arts. Par ce diplôme, l'URCA rendra donc hommage à l'excellence scientifique des recherches de Rajendra K. Pachauri, à son engagement humaniste et à son implication dans l'évolution de la société toute entière. Cette tradition qui lie l'URCA à ses pairs étrangers, vient souligner une coopération sans frontière entre les chercheurs du monde.

J.D Cette cérémonie, soutenue par Reims Métropole, se déroulera le mardi 25 septembre à partir de 17 h, amphithéâtre 10, campus Croix Rouge à Reims.

Résidence Les Clos de Saint-Martin

Une Maison à vivre

Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée

xLa Royal Air Force pédale pour la recherche Une équipe de 11 pilotes d'avions et techniciens de la Royal Air Force du 29e escadron de Coningsby, dans le Lincolnshire, est partie dimanche 16 septembre pour un voyage à vélo de 600 miles (965 km) en six jours, afin de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer et la maladie d'Alzheimer. Son périple s'achèvera sur la base aérienne française de Saint-Dizier, après être passé notamment par Saint-Omer et Reims. Durant la traversée de la Manche, elle a abandonné les bicyclettes pour des avirons, avec en tête la volonté d'aller plus vite qu'un ferry transManche !

xJournée du cheval dimanche 23 septembre À l'occasion de la Journée du Cheval dont la 23ème édition se tiendra dimanche 23 septembre prochain, ce sont quelque 1 700 clubs équestres et poneys-clubs, dont 52 dans la région, qui ouvriront leurs portes au public, pratiquants amateurs, confirmés ou novices. Chacun pourra ainsi (ré)découvrir les plaisirs de ce sport et le contact unique avec l'animal. Renseignements et liste des clubs participants : www.ffe.com / www.journeeducheval.ffe.com

Visite UNIQUE et SPÉCIALE

Découverte de la GRAVURE

pendant les vendanges avec Découverte

du PRESSURAGE TRADITIONNEL et actuel

sur VERRE

5€/pers. 3€/pers.

*

( groupe de + 15 personnes) *

Gratuit -12 ans

Promenade en Calèche au pied des vignes Tarif :

5€

+ dégustation du jus fraichement pressés et 2 coupes de Champagne

Large amplitude horaire 7j/7

De 10h à 12h et de 14h à 19h. La semaine : départ de visite toutes les heures. Le week-end : toutes les 1/2 heures.

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Avenue de Paris - 51530 SAINT-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com

Les confidences de Dom Caudron Rue Jean York - Passy-Grigny Autoroute A4 - Sortie DORMANS Tél. 03 26 52 45 17

www.domcaudron.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

L'URCA honore Rajendra K. Pachauri, prix Nobel de la Paix en 2007


12 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Foot L1 - 6e j. - Reims - Nancy

Gagner par le jeu

cette difficulté. S'il ne dit « tirer aucun enseignement supplémentaire de la défaite de Nancy face à Marseille, l'estimant « normale », il pense « qu'elle montrera à Reims un autre visage ». « Ce match sera peut-être plus dur que celui de Montpellier, projette Hubert Fournier. La philosophie de Nancy, c'est d'abord de profiter des erreurs adverses. Il faudra donc que l'on montre autre chose, qu'on développe notre jeu et qu'on arrive à accélérer. Il nous faudra aussi faire preuve de beaucoup de patience face à leur bloc défensif ». Faire le jeu, voilà le défi proposé pour la première fois à Diego, Devaux et consorts. Pas une mince affaire pour une équipe rémoise qui se cherche encore, malgré le score flatteur face à Montpellier, mais une nécessité face à un adversaire direct pour le maintien.

Une semaine après son succès de prestige face à Montpellier, le Stade de Reims, toujours à Auguste Delaune, reçoit Nancy. Un adversaire a priori plus abordable, mais contre lequel les Rouge et Blanc vont devoir sans doute prendre, pour la première fois, le jeu à leur compte.

xHubert Fournier sans être de mauvaise humeur, semble un peu bougon. Pourtant, quelques jours après la victoire face à Montpellier (3-1), n'importe quel entraîneur d'une équipe promue afficherait dans une telle situation une mine plus joyeuse. Il faut dire que les commentaires d'après match de la presse ont davantage relevé les manques des hommes de René Girard que les mérites de la bande à Fournier. «  Si j'écoute la presse, c'est Montpellier qui a été très très mauvais, lance d'entrée le coach Rouge et Blanc. Nous, nous continuons notre bonhomme de chemin, contents d'avoir obtenu les trois points  ». Ne souhaitant pas s'étendre sur la performance des champions en titre, bien pâles reconnaissons-le, il préfère mettre en avant celle de ses joueurs : « Nous étions plutôt bien en place, disciplinés et organisés. On aurait sans doute pu mieux faire

Hubert Fournier se méfie beaucoup du match de samedi face à Nancy. © l'Hebdo du Vendredi

en défense et mieux jouer dans le jeu de transition où nous perdons encore trop rapidement le ballon.» La marge de progression des rémois est bien réelle et surtout nécessaire, car la rencontre au programme de ce week-end, comptant pour la 6e journée de championnat, promet d'être tout a fait différente. L'adversaire, Nancy, ne viendra pas à

Delaune la fleur au fusil. Restant sur une défaite face à une bonne équipe marseillaise, l'équipe dirigée par Jean Fernandez ne compte que 4 points en cinq journées et a donc besoin de se rattraper face à un promu. Pour autant, face à Reims, la formation nancéenne ne devrait pas se jeter à l'abordage. C'est dans leurs gènes et Hubert Fournier a bien conscience de

Julien Debant Infirmerie : alors que Toudic et Fortes sont toujours aux soins pour au moins une dizaine de jours, Ayité, Ramaré et Fofana sont en phase de reprise. Reims - Nancy, samedi 22 septembre à 20h au stade Auguste Delaune.

Coupe de la Ligue

Mardi, Reims reçoit Troyes A l'occasion des seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue, le Stade de Reims accueille, mercredi 26 septembre, son voisin et rival, l'Estac de Troyes. Quatre jours seulement après la rencontre face à Nancy, et quatre jours avant un déplacement périlleux à Saint-Etienne, ce troisième match à Delaune d'affilée promet d'être âpre entre deux équipes pour qui cette compétition est loin d'être une priorité. Pour les Rémois, comme pour les Troyens, une bonne saison passe évidemment d'abord par le mainOlivier Tingry, ancien gardien et entraîneur des gardiens du tien en L1. Et dans cet objectif, les Stade de Reims, officie dans cette dernière fonction à Troyes Rémois ont quelques longueurs depuis quatre saisons. © l'Hebdo du Vendredi d'avance. Hubert Fournier devrait ainsi profiter de cette partie pour faire souffler quelques-uns de ses joueurs les plus sollicités en ce début de saison et au contraire donner du temps de jeu à ceux qui occupent habituellement le banc ou qui reviennent de blessures. Fofana, Ramaré ou encore Signorino, par exemple. À un ou deux éléments près, Jean-Marc Furlan n'aura pas autant le loisir de faire tourner, puisqu'il doit déjà pallier aux absences, celle d'Enza Yamisse notamment, opéré récemment. Enfin toujours côté troyen, ce « derby de la Champagne » s'intercale entre le déplacement à Sochaux, autre candidat au maintien, et la réception de Toulouse.

J.D et T.V Reims - Troyes, mercredi 26 septembre à 20h55 au stade Auguste Delaune. A noter que le derby sera retransmis en direct sur France 3 Champagne-Ardenne.


13 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Basket Pro B

Le CCRB ne se cache pas

paniers », détaille pour sa part, le directeur général, Laurent Gaudré. Mais rien ne sera possible sans la réussite de l'équipe sur les parquets. En plus des cinq « anciens », Nikola Antic espère donc améliorer les siens avec l'adresse de Pierrick Poupet, la combativité d'Angelo Tsagarakis ou encore le talent de ses deux américains, Justin Burrell et Tyren Jonhson. Sur ce dernier, Nikola Antic assure : « Il est peut-être jeune, mais s'il comprend la dureté du championnat de Pro B, il sera un très bon joueur ». Fort de six victoires pour deux défaites en préparation, le CCRB semble lancé pour débuter sa mission Pro A dès samedi prochain à Denain. Et si d'aventure la saison devait tourner au vinaigre, c'est à dire rater la première place en championnat ou la victoire en play-offs, le club de Michel Gobillot est aussi prêt à demander l'une des deux wild-cards qui seront attribuées la saison prochaine.

Fort de deux saisons plus qu'encourageantes, le Champagne ChâlonsReims Basket s'engage dans un nouvel exercice avec un objectif très ambitieux : l'accession en Pro A. Un engagement officia-lisé mardi soir lors de la présentation de l'équipe version 2012/13.

xDix. Ils seront dix joueurs à porter le plus haut possible les couleurs du CCRB, troisième du cru. Une troisième saison qui s'annonce palpitante pour les supporters champenois. Car pour remplir les objectifs fixés par le président Michel Gobillot, c'est un effectif proche du millésime qu'a présenté le coach Nikola Antic mardi soir dans les locaux de la Caisse d'Epargne, partenaire historique du jeune club. « Si on est intelligent, on recrute des éléments pour améliorer ce qui allait moins bien jusque là », remarquait le coach monténégrin en introduction à sa présentation. Tout n'allait pas si mal jusque-là, comme l'ont rappelé les différents intervenants. Pour sa deuxième année d'existence, le club champenois n'est sorti qu'en demi-finale de play-offs après une troisième place en saison régulière. Une double défaite contre Boulazac qui reste frustrante pour beaucoup, mais qui n'efface pas un parcours plus qu'honorable si l'on s'en tient au défi initial : une place dans le top 5. « Mais si on a tout fait pour gagner, on ne peut que reconnaître la supériorité de Boulazac », tempère le gentleman Antic, pendant que le reste des intervenants admettait, « qu'il était peut-être un peu trop tôt pour monter dès la saison dernière ».

Julien Lampin

Pour atteindre la Pro A, Nikola Antic dispose d'un groupe de dix joueurs quasiment intercheangeables. © l'Hebdo du Vendredi

Des ambitions et des aménagements En constante progression, le CCRB ne peut en revanche plus se cacher. Michel Gobillot l'annonce ainsi sans détour : « cette année, l'objectif est d'accéder à la Pro A parce que nous sommes prêts. Une société d'exploitation, structure obligatoire pour l'accession à l'Elite, est d'ailleurs en cours de création. Nous nous en donneront les moyens avec un budget (2,8 millions d'euro;) en hausse de 400.000

euros ». Pour y parvenir, ce sont toutes les composantes du club qui passent en « mode Pro A ». Eric Girardin, vice-président du club, annonçait ainsi la création d'un centre de formation opérationnel pour la rentrée 2013, autre obligation en cas de montée. Le site internet, lui aussi, évolue. Plus moderne et plus ergonomique, « il permettra la mise en place de plus d'analyses et surtout plus de vidéos avec des résumés des matches et le top 5 des plus beaux

xEffectif Pierrick Poupet (28 ans, 1,91m, France), Pape Beye (22 ans, 2,02m, France), Kevin Corre (27 ans, 2,04m, France), Brice Kabengélé (31 ans, 1,96m, France), Angelo Tsagarakis (28 ans, 1,90m, France), Bryan Mullins (25 ans, 1,85m, Irlande du Nord), Rodrigue Mels (27 ans, 1,90m, France), Tyren Johnson (24 ans, 2,02m, USA), Kevin Joss-Rauze (24 ans, 1,88m, France), Justin Burrell (24 ans, 2,07m, USA)


14 x

Loisirs

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

J 'ai testé...

x... la Volvo V40

Présentée officiellement au salon de Genève en mars dernier, la Volvo V40 est le tout dernier modèle de la marque scandinave. Cette semaine, en partenariat avec la concession rémoise Delhorbe Automobiles, l'Hebdo du Vendredi a testé cette V40 dans sa version D3 Momentum, en boîte manuelle six vitesses. Cette finition Momentum est la deuxième sur les cinq disponibles, motorisée par le D3 diesel 150 chevaux. Parmi les motorisations diesel disponibles, la D3 est le milieu de gamme composée de la D2 115 ch et de la D4 177 ch. Cette nouvelle Volvo fait son entrée dans le segment des compactes cinq portes. Esthétiquement, aussi bien de face, de profil que vue de derrière, ressort une allure sportive et un design propre à la marque scandinave. Dans l'habitacle, la qualité des matériaux utilisés est excellente. L'habitabilité à l'avant et surtout à l'arrière n'est, elle, pas en reste, tout comme le volume du coffre. De son côté, l'équipement est complet, pourvu entre autres d'un accès mains libres, d'une caméra de recul et de radar de recul. Mais la grande nouveauté, c'est la personnalisation du tableau de bord baptisée "interface Volvo Sensus". Le conducteur peut ainsi choisir différents thèmes

et les informations qu'il souhaite mettre en avant. Cet afficheur digital apporte une nouvelle dimension à l'interaction entre le conducteur et sa voiture, en affichant toujours les données les plus pertinentes. Toutes les fonctions peuvent se piloter à partir du volant pour plus de sécurité, une caractéristique omniprésente sur la V40. Conçue pour voyager relax, la Volvo V40 est agile, réactive, suffisamment coupleuse et vive pour dominer la situation en circulation urbaine mais aussi pour s'amuser sur les petites routes de campagne. La nouvelle Volvo V40 est surtout surprenante en termes de sécurité. Dans le désordre, et en plus des systèmes de sécurité habituels, on trouve : l'assistance de stationnement qui facilite les créneaux, et rend les manoeuvres de stationnement plus précises, le système d'Alerte Franchissement de Ligne Active qui aide le conducteur à rester dans sa voie, l'Alerte vigilance conducteur (détection et alerte en cas de fatigue), un Régulateur adaptatif de vitesse et de distance, et une fonction "embouteillage" uniquement disponible sur les modèles pourvus d'une boîte automatique. Mais le plus étonnant reste le révolutionnaire sys-

Cinq étoiles aux crash-tests

H o ro s c o p e

xBélier du 21.03 au 20.04 La semaine débutera sur les chapeaux de roue. Il vous appartient de vous fixer des objectifs ambitieux même si vous devez faire des sacrifices, vous en tirerez un grand avantage. Alors, osez !

xBalance du 23.09 au 22.10 Aujourd'hui, la réalité est loin de correspondre à ce que vous imaginiez. De ce fait, agissez avec discernement et détermination pour rendre la semaine extrêmement positive pour vous.

xGémeaux du 21.05 au 21.06 On pourrait vous confier le pilotage d’un projet important. Ce sera pour vous l’occasion de prouver à votre hiérarchie vos compétences et votre valeur. Ayez de l’audace et sachez prendre des initiatives.

xSagittaire du 23.11 au 22. 12 C’est le moment de mettre les bouchées doubles et d’assumer vos responsabilités. Vous êtes dans une période de chance. Vous parviendrez à vous sortir avec brio des situations les plus délicates.

xTaureau du 21.04 au 20.05 La fin du mois s’annonce pléthorique et vous devrez faire un choix. Les plans d'actions mis en place au cours de la période estivale semblent se concrétiser. La chance vous accompagne et vous mènera à la réussite.

xCancer du 22.06 au 22.07 Cette fin de mois sera pour vous une période de plénitude sur le plan professionnel et affectif. De nouveaux projets structurants vous attendent mais risquent de vous sortir de votre zone de confort. xLion du 23.07 au 22.08 Au travail, votre tendance à tout vouloir contrôler ne sera pas bien perçue. Lâchez du lest et prenez davantage de recul sur les évènements. Côté affectif, vous pourriez bien trouver celui ou celle qui vous fera changer d’idée sur l’amour.

xVierge du 23.08 au 22.09 La semaine parle d’une prise de décision de la signature effective de contrat. Un nouvel horizon s’ouvre à vous, ne regardez plus en arrière, mais devant ! C’est le moment d’initier de nouveaux projets.

xScorpion du 23.10 au 22.11 Une possibilité intéressante de nouvelle rencontre existe réellement. Cependant, seul l’honnêteté paiera. Alors, ne vous racontez pas d’histoires, n’en racontez pas à l’autre. A présent, vous savez, donc pas d'excuses !

xCapricorne du 23.12 au 20.01 Envie de changements ? La période y est favorable et mille et une idées vous traverseront l’esprit. Cependant, évitez d’aller à contre-courant. Et, misez sur votre indépendance d'action et d'esprit.

xVerseau du 21.01 au 19.02 La période est bénéfique pour renforcer les liens du cœur. Vos amis apprécieront votre bonne humeur. Au niveau professionnel, vous aurez la possibilité d'augmenter vos revenus. xPoissons du 20.02 au 20.03 Au travail, il est impératif de faire preuve d'un peu de patience. De plus, vous devrez continuer à miser sur l'effort. Après, vous aurez besoin de faire un break, pour vous ressourcer. Benoit MELVHILLE

La Volvo V40 D3 Momentum, une voiture aussi bien à l'aise en ville que sur les routes de campagne.

tème de détection piétons couplé au freinage à pleine puissance, système d'anti-collision à basse vitesse City Safety, fourni en série ! En cas d'absence de réaction du conducteur consécutivement à l'alerte, la voiture déclenche automatiquement un freinage d'urgence à pleine puissance. Nous l'avons testé et c'est vraiment bluffant ! Les piétons ne sont pas en reste puisqu'en première mondiale la V40 est pourvue d'une toute nouvelle technologie d'airbag piéton... La nouvelle Volvo V40 s'est ainsi vue décerner le score maximal

S udoku Solution n° 186

de cinq étoiles aux crash-tests Euro NCAP : le résultat global est même le meilleur jamais enregistré par cet organisme. La Volvo propose sa V40 D2 à partir de 24.980 €, un tarif inférieur à celui de l'A3 Sportback sa principale concurrente. Face à cette dernière, la V40 apparait comme une véritable alternative grâce à sa personnalité nettement plus affirmée, un habitacle plus chaleureux et un arsenal sécuritaire plus complet. Un outsider de choix !

P.D


N°187

DU 21 AU 27

L ’ A G E N D A

C U L T U R E L

SEPTEMBRE 2012

magazine R E I M S

/

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

C H Â L O N S

/

É P E R N A Y

Festival Elektricity

La Girl de la Reims Academy

Amandine Denis est la frontwoman du groupe About the Girl, à l'affiche du Festival Elektricity, mercredi 26 septembre à 20h au Palais du Tau. Portrait d'une artiste qui revendique son indépendance et ses influences pop.

xAvant de faire appel à ses deux musiciens, Brian Boston (toms, synthés et basse) et Bernoire (DJ), Amandine se rêvait seule en scène avec son synthé. Son groupe né en 2011, About the Girl, littéralement : « à propos de la fille », est bien un projet perso dont le nom fait écho au hit de Nirvana About a Girl (« à propos d'une fille, NDLR). « Je ne me voyais pas faire du grunge même si j'adore ça, confie-t-elle, en sirotant un Perrier-citron. A la maison, on écoutait plutôt Bob Dylan et Nina Hagen. Il y avait aussi de la musique africaine, car j'ai passé le début de mon enfance en Côted'Ivoire. » Même si Amandine fait partie de la famille musicale de la Reims Academy autour de Yuksek et compagnie, cette native d'Angers n'est arrivée à Reims qu'à l'âge de 4 ans. Et deux ans plus tard, elle se lançait dans l'apprentissage du piano, s'amusait à chanter en même temps, à s'enregistrer sur son radiocassette avant de passer au quatrepistes... C'est ainsi qu'au fil du temps, ses connaissances musicales lui ont permis de composer au synthé et d'apprivoiser en autodidacte logiciels et techniques de productions. Quant aux années de danse classique dans de prestigieuses académies de la région et de Paris, elles lui ont permis d'acquérir son ai-

sance scénique. « Je danse pendant mes concerts, mais pourtant ce ne sont pas de vraies chorégraphies. Dans ma musique, j'aime bien l'ambiguïté entre le coeur qui se serre et l'envie de danser. » Car l'univers musical d'Amandine, c'est la pop : « J'avais envie de faire un truc accessible et mélancolique. La pop peut être profonde comme dans les chansons de Michael Jackson, de Madonna mais aussi de

Neneh Cherry, que je réécoute beaucoup ces jours-ci ». Appellation pop oblige, à la conférence de presse d'Elektricity, Amandine a choisi d'interpréter une reprise de Rihanna, Where have you been ?. Pour la jeune chanteuse, le festival Elektricity ne sera pas une première. « About the Girl avait joué au off l'an dernier et j'avais aussi chanté en tant que choriste avec les Shoes sur le parvis de la cathédrale en

première partie de Metronomy. » La Girl confie d'ailleurs qu'avec son groupe, elle jouera prochainement aux célèbres Transmusicales de Rennes, qu'un projet d'album est en cours et qu'un jour, elle se verrait bien sur la scène du Stade de France. Un fantasme qui surprend car Amandine, certes fan de grandes stars de la pop, évoque le plus souvent des noms de groupes assez underground qui l'inspirent comme Hot Chip, The Foals

Amandine Denis et son groupe About the Girl seront au programme d'une soirée entièrement dédiée à la Femme. © Julie Michelet

ou encore Late of the Pier.

Frédérique Alfassa-Larsonneur

About the Girl, à découvrir mercredi 26 septembre à 20h au Palais du Tau à Reims, avec aussi au programme de cette soirée dédiée à la Femme : les groupes La Femme et Rocky. Tarif unique : 10 euros. Festival Elektricity du 24 au 29 septembre à Reims. Renseignements : www.elektricityfestival.fr

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS samedi 22 septembre

MÉTAL : « AQME » + « N’C EST »

AqME c’est une histoire de près de 15 ans de passion indéfectible pour la musique, qui n’a eu de cesse de s’exprimer. Entre brutalité inouïe et raffinement de tous les instants, AqME continue aujourd’hui d’affirmer haut et fort son indépendance. 20h30 – tarifs : 10 à 16€ L'Orange Bleue, à Vitry le François

samedi 29 septembre

NATCHEZ

25

ANS À J UVIGNY

!

Samedi 29 septembre à partir de 19 heures, Natchez, avec Quince Jelly et Norbert Krief, fête ses 25 ans à la salle des fêtes de JuviFÊTE SES

gny, traditionnel lieu des Moissons Rock.

Salle des fêtes de Juvigny, samedi 29 septembre, 19 heures. Tarif : sur place 22€ sur réservation via le réseau France Billet : 18€.

samedi 29 septembre

SKA/PUNK : « LOS TRES PUNTOS » + « LES EJECTÉS »

Los Tres Puntos, reconnu pour ses concerts endiablés, remet le couvert ! Avec les Ejectés, défenseurs du ragga-rock-ska et de l’humour, qui sillonnent les routes de France et de Navarre depuis plus de 10 ans. 20h30. tarifs : 10 à 16€ L'Orange Bleue à Vitry-le-François

jeudi 4 octobre

VARIÉTÉ : « LINDA LEMAY »

Linda Lemay revient sur scène avec son nouveau spectacle, le Cœur qui fait mille tours.

20h30 – tarifs : 41 à 45€ - Capitole en Champagne, avenue du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne

samedi 6 octobre

WORLD MUSIC : « JEHRO » + « LA FAMILLE À DAM »

Jehro, avec Cantina Paradise, englobe tout ce qui fait de lui une exception : une voix unique, des rythmes qui renversent en douceur, des ambiances de couchers de soleil

ou de clairs de lune tropicaux, des moments de rêveries ou de troubles. 20h30 – tarifs : 10 à 16€ L'Orange Bleue à Vitry-le-François

jeudi 11 octobre

VARIÉTÉ ET CHANSON HALLYDAY»

FRANÇAISES

: « JOHNNY

D’une ténacité exceptionnelle et de nouveau en pleine forme, il a décidé de repartir sur les routes pour terminer ce qu’il avait commencé et combler son public avec un show qui promet d’être à la hauteur de la carrière de l’idole des jeunes.

20h00 - tarifs : de 55 à 130€ - Le Millesium, avenue du Général Margueritte à Epernay


16 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°187 du 21 au 27 septembre 2012

La Comète

Les coulisses de la Comète

Plus de 35 000 spectateurs théâtre et ciné confondus - ont poussé les portes de la Comète la saison passée. Un succès qui s'explique par la qualité de sa programmation artistique, mais aussi par le professionnalisme de tous ceux qui veillent au bon déroulement des représentations. Rencontres en coulisses.

xUn lundi soir, à la Comète. Sur scène, Patrice Thibaud et Philippe Leygnac répètent pour la toute dernière fois leur création Fairplay devant une trentaine de spectateurs, venus spécialement pour cette générale. A la régie lumière, Charlotte nous explique : « Je fais partie de l'équipe artistique de Fairplay et j'ai créé les lumières du spectacle au fil de sa conception. Il y a tous les jours quelque chose à changer ou à ajuster pour être en harmonie totale avec ce qui se passe sur scène ». Sylvain, lui,

L'équipe artistique de Fairplay, Philippe Leygnac et les techniciens de la Comète, réunis sur scène (pour la photo de groupe). © l'Hebdo du Vendredi

est employé depuis sept ans par la Comète. Il gère la partie technique son et lumières du plateau et l'a équipé en suivant le plan de Charlotte. « Tous les spectacles sont différents ! Pour Fairplay, nous avons

travaillé en lien avec les comédiens et les metteurs en scène, et avons besoin d'une centaine de projecteurs. Mais ça peut parfois monter jusqu'à 200, pour des spectacles très techniques visuellement, comme ceux de

Robert Lepage par exemple. Dans ce cas, il faut bien compter une douzaine d'heures pour le montage, huit pour les réglages, et une vingtaine d'intermittents en renfort ! En temps normal, nous sommes cinq techniciens permanents, dont une apprentie en régie plateau. » Non loin de là, Miguel, régisseur général, veille à ce que tout roule en coulisses. « Tu vois ces grands draps sombres, autour du plateau ? C'est ce qu'on appelle la découverte. Ils permettent de dissimuler au public ce qui se passe hors scène. J'ai assisté à l'ensemble des répétitions pour gérer, à la minute près, toute la scénographie du spectacle. Je prépare les accessoires, j'aide les artistes à se changer entre deux scènes (bien souvent, ils n'ont que quelques secondes pour le faire !), je conçois les effets visuels et sonores, etc. C'est un combat de tous les instants ! Il faut être imaginatif, méga réactif, et surtout

Musée La Bertauge

300 ans de vie rurale champenoise

Musée dédié à la vie rurale et artisanale de 1750 à nos jours, La Bertauge organise ce dimanche 23 septembre, de 13h30 à 18h30, sa fête d'automne sur le thème des légumes d'hier et d'aujourd'hui.

x« A travers cette fête d'automne, on veut faire découvrir à tous des légumes locaux dont certain ont une histoire remontant à 50 ans, dans une ambiance festive », explique Pascal Delacour, président de l'association La Bertauge, qui gère le musée rural et artisanal du même nom. Au programme : jardins de légumes anciens et locaux, stands présentant des produits du terroir, venue du jardiner-conservateur Alain Huon et de Lise Bésène-Pia, auteure de livres sur les légumes anciens et recettes régionales. Mais auront lieu également de nombreuses autres activités s'éloignant du thème des légumes, comme la venue de groupes folkloriques, des démon- Nouveautés de cette année : la reconstitution d'une école, ainsi que l'exposition temporaire « Du grain au pain ». © l'Hebdo du Vendredi strations de dressage de chiens et de motocul- et pour élargir son public, ce musée au départ vit d'ailleurs sans subventions, uniquement des teurs anciens, ainsi que des balades en calèche uniquement agricole s'est diversifié pour devenir recettes du musée et des événements qu'on organise », ajoute le vice-président de l'association, et des tours en balançoires des années 50 pour un musée rural et artisanal. » Comptant une collection de plus de 3000 objets Denis Mode. « Pour nous, ce musée nous permet les enfants. « On attends près de 700 visiteurs. (la 2e de France), le musée La Bertauge présente d'honorer un devoir de mémoire en conservant et C'est un événement qui s'adresse à un public très 2 de nombreux éléments de la vie sur ses 1500 m en faisant découvrir à tous le matériel et la façon large, et qui permet à la fois de récolter des fonds pour notre association tout en faisant mieux con- rurale de 1750 à nos jours : machines et outils de travailler de nos aïeux. » agricoles, reconstitutions d'une maréchalerie, naître notre musée », indique Pascal Delacour. Mathieu Carré L'association La Bertauge a été créée en en 1976 d'une boulangerie, d'une laiterie, d'un bourrelier par un groupe de bénévoles autour du président et d'un bouilleur de cru. « Et comme nouveautés, fondateur Jean-Marie Galichet, dans le but de on a ajouté cette année une école, un bureau de Musée rural et artisanal La Bertauge, à sauvegarder les nombreux anciens outils agri- poste des années 1930 et la reconstitution d'un Somme-Vesle, prés du lycée agricole, sur la coles dont se débarrassaient à l'époque les intérieur champenois du 19e. On présente égale- RD3 direction Verdun. agriculteurs de la région. « Le nom de l'associa- ment deux expositions temporaires : l'une sur Ouverture au public les dimanches et jours tion vient d'ailleurs de celui en patois cham- l'histoire du sucre à travers la culture de la bet- fériés de 14h30 à 18h30, jusque fin octobre. penois de la première charrue recensée en terave, l'autre sur les différentes étapes pour Entrée : 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. champagne, en 1723  », précise le président. passer du grain au pain. » Rens. : 03 26 66 64 97 ou sur le site L'association est constituée d'une centaine d'adCette collection peu à peu constituée va permetwww.musee-rural.com hérents, tous bénévoles, dont une vingtaine s'octre à l'association de fonder en 1977 un musée à L'Epine, finalement transféré en 1998 au sein de cupe de l'administration du musée. « Presque la commune de Somme-Vesle. « Au fil du temps toute notre collection est constituée de dons. On

très silencieux, pour ne pas se faire remarquer en passant derrière la scène pendant le spectacle. J'ai appris à travailler dans le noir ! » Après un BTS audiovisuel et une formation professionnelle à la Comète, Nicolas a rejoint la scène nationale pour assister Sylvain aux lumières et au son, et s'occuper de la vidéo. « J'apprécie beaucoup la polyvalence de ce poste. On a vécu de grands moments au fil des saisons, notamment avec Robert Lepage, habitué des lieux, et qui reviendra en décembre, au cirque. Un metteur en scène à la pointe de toutes les nouvelles technologies avec qui il est très intéressant de travailler ! » Prochain rendez-vous vendredi 28 septembre à 20h30 avec le groupe congolais Staff Benda Bilili.

Sonia Legendre

EXPO EXPO EXPO EXPO EXPO EXPO samedi 22 septembre

« LE NOUVEAU

»

Visite guidée de l’exposition en salle du Patrimoine. MONDE

15h00. Entrée libre – de 15h à 15h30 – Bibliothèque municipale Georges Pompidou à Châlons-en-Champagne

jusqu'au dimanche 30 septembre

« ESTAMPES CLE »

DU

XVIÈME

AU

XVIIIÈME

SIÈ -

Collection d’estampes.

10h00. Du lundi au vendredi de 14h à 18h (fermé le mardi), le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h et le dimanche de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30 – Musée de Châlons-en-Champagne

samedi 29 septembre

« LIVRES

»

Rétrospective et présentation des documents exposés, découverte d’histoires en images et sans paroles pour les enfants. DE NOTRE ENFANCE

15h00. Entrée libre sur réservation au 03 26 53 37 88 – 15h – Médiathèque centre-ville à Epernay

jusqu'au mardi 2 octobre

« CHRISTIAN FORTANT »

Artiste pop’art, Christian Fortant privilégie les représentations subtiles d’attitudes de personnages célèbres. 9h30. Entrée libre – du lundi au samedi de 9h30 à 13h et de 13h30 à 17h30/dimanche et jours fériés de 10h à 16h – Maison du tourisme à Hautvillers

jusqu'au mardi 2 octobre

« LA CHAMPAGNE

»

Michel Jolyot nous donne à voir ses photos aériennes grand format, sur des toiles montées sur châssis. Ces photographies présentent des vues aériennes d’Epernay et de plusieurs communes viticoles champenoises. VUE DU CIEL

10h00. Office de tourisme d’Epernay

jusqu'au mardi 2 octobre

« BALADE

DANS LA CAMPAGNE CHAMPENOISE »

Photographies de Daniel Puerto.

10h00. Entrée libre – Médiathèque Daniel-Rondeau à Epernay

10h00. Entrée libre – Médiathèque centre-ville à Epernay

« LES

LIVRES DE NOTRE ENFANCE

»


17 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Comédie de Reims - Saison 2012-2013

Le théâtre comme il vous plaira !

Rendre le théâtre accessible en termes de prix, lieux mais aussi de programme, conquérir un public de tous âges et toutes affinités théâtrales, voici les ambitions 2012-2013 de la Comédie. Petit aperçu de l'année théâtrale.

xSeptembre à novembre : la Comédie hors les murs La Comédie n'ouvrira ses portes qu'en novembre, économies obligent. Pour patienter d'ici-là, les pièces et les comédiens viendront au public de Reims et son agglomération dans des lieux inhabituels comme des cafés ou plus conventionnels, comme des médiathèques et centres culturels. Côté tarifs, la politique sera la gratuité ou un prix unique de 5 euros, la réservation demeurant indispensable. A l'affiche : Les Boulingrin (Courteline), Music-Hall (Jean-Luc Lagarce), L'Encyclopédie des Guerres (Jean-Yves Jouannais). Novembre-décembre : Intégrale Büchner et Reims Scènes d'Europe Parmi les temps forts de novembre, une création 2011 de la Comédie, mise en scène par son directeur, Ludovic Lagarde. Il s'agit de l'Intégrale Georg Büchner (1813-1837), prodige du théâtre allemand du 19e siècle auteur de Woyzeck, La mort de Danton, Léonce et Léna.

Mai : en mai, c'est cabaret Finir la saison avec une programmation toujours variée à destination du jeune public ou des fans de rock entre autres. Finir aussi la saison en réunissant tout simplement un public aimant rire  : place au Cabaret Raymond Devos, en hommage au magicien amoureux des mots. Autre figure de l'humour contemporain, Edouard Baer, ce dernier est attendu avec son music-hall aux invités prestigieux  : A la française.

L'édition 2012 de Reims, Scènes d'Europe, ponctuée de pièces, de débats et rencontres, aura pour thématiques l'exil et la frontière. A découvrir absolument : A Short History of Crying et Crash Course Chit Chat, deux oeuvres de Sanja Mitrovic, auteure et comédienne serbe installée à Amsterdam, soutenue par la Comédie.

Janvier-février : théâtre et musique Au milieu d'une période riche en classiques et spectacles pour toute la famille, deux propositions musicales à retenir. Le 11 janvier, l'auteurcompositeur-interprète Vincent Delerm se produira avec Memory. Seul en scène, il évoquera les souvenirs du héros qu'il incarne, prétexte à chanter des titres inédits. Le 2 février, ce sera à l'esprit de Gainsbourg d'investir les murs de la Comédie avec le spectacle de Patrick Duquesne et Camille Grandville, Par hasard et pas rasé.

Mars-avril : créations « made in Comédie » Durant cette période, la Comédie accueillera une partie du Festival Méli'Môme, des concerts jazz... Le public pourra également découvrir deux créations  : Solness le constructeur du Norvégien Ibsen (1828-1906) dont le répertoire est actuellement revisité par le metteur en scène Alain Françon. Quant à l'Atelier, il abritera Rappeler Roland, pièce contemporaine pour un ac-

Il est impossible de transcrire sur une page la richesse d'un programme théâtral allant d'Eschyle au Velvet Underground, en passant par Molière et Shakespeare. C'est pourquoi la présentation en bonne et due forme de la Comédie aura permis de se familiariser avec la saison qui a commencé... hors les murs. Inutile de ressasser la citation de Shakespeare  : « Le monde entier est une scène. », extraite de la pièce Comme il vous plaira, non inscrite au programme mais au titre représentatif de l'année théâtrale à venir.

Edouard Baer sera sur la scène de la Comédie de Reims en mai dans la pièce A la française. © DanielAngeli

teur de Frédéric Boyer, inspirée de la Chanson de Roland et mise en scène par Ludovic Lagarde.

Exposition - Médiathèque Falala

Frédérique Alfassa-Larsonneur

SPECTACLES SPECTACLES SPECTAvendredi 21 septembre

100 ans de Brigades !

ONE MAN SHOW : « LAURENT GERRA »

Il ne lui fallait qu’une dernière chose pour réaliser son rêve d’enfant : un big-band. Chose bien faite avec le grand orchestre de Fred Manoukian et ses 19 musiciens. Du grand Gerra, avec les classiques et les nouveautés !

Montrer la Police sous un jour différent, de la première Brigade Mobile au SRPJ actuel, tel est le défi du futur centenaire des Brigades du Tigre à Reims. Un événement unique et inédit, célébré notamment en présence du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, mercredi 26 septembre.

xApparue au début du XXème siècle, avec l'émergence d'une nouvelle forme de criminalité liée au développement de l'automobile, les Brigades Mobiles ou Brigades du Tigre (rendues célèbres par la série télévisée), créées par le ministre de l'Intérieur de l'époque, Georges Clémenceau, furent les premières à se voir doter de voitures ou de motos. Une dotation nécessaire pour ne pas perdre de terrain face aux « nouveaux  » bandits, eux aussi fraichement motorisés. Créée initialement en 1907 à Châlons-sur-Marne, c'est en 1912 que la 12ème Brigade Mobile déménagea à Reims (rue David puis rue Rockefeller) pour s'attaquer aux gangs criminels de la région (à l'image de la tristement célèbre bande à Bonnot). Cent ans de lutte contre le crime, les réseaux terroristes, les trafics de stupéfiants, d'armes, mais aussi contre les infractions économiques et financières qui ont mobilisé des dizaines d'agents et d'officiers et dont l'histoire sera retracée du 26 septembre au 27 octobre prochains. « A travers la grande manifestation pour les 100 ans d'existence des Brigades à Reims, on voulait rendre hommage à la fois à l'histoire de la Police Judiciaire, mais aussi et surtout à celles et ceux qui oeuvraient hier et agissent aujourd'hui à la sécurité de nos concitoyens », précise Eric Quénard, Premier adjoint à la maire de Reims. A ses

La Comédie de Reims, 3, Chaussée Bocquaine. Pour retrouver l'intégralité du programme de la Comédie : www.lacomediedereims.fr

20h30. À 20h30 – tarifs : 50 à 55€ - Capitole en Champagne, avenue du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne

25 et 26 septembre

« FESTIVAL INTERNATIONAL DU CIRQUE »

Sous le chapiteau du Cirque Medrano.

18h00. De 18h à 20h30 le mardi et de 14h30 à 18h le mercredi – sur le parking sud du Parc des Expositions à Châlons-en-Champagne vendredi 28 septembre

MUSIQUE : « STAFF BENDA BILILI »

Ecoutez la puissance, la délicatesse, la stupéfiante beauté de leur musique. Sentez la pulsion de la rumba kinoise éternelle.

20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète, Châlons-en-Champagne.

samedi 29 septembre

côtés, Jean-Philippe Fougereau, directeur du Service Régional de Police Judiciaire, voit également dans cet événement l'opportunité « de montrer la PJ sous un jour différent de celui que l'on connait. On communique d'ordinaire assez peu, mais quand on a vu l'enthousiasme de la municipalité pour notre projet de centenaire, on a souhaité vraiment marquer le coup ». En ce sens, plusieurs temps fort sont prévus au cours du mois anniversaire, à commencer par l'exposition « Histoire et enquêtes de la 12ème Brigade du Tigre : de la l2ème Brigade Mobile au SRPJ Reims  », programmée à la médiathèque Jean Falala, là même où était basée la Brigade rémoise et le commissariat central de police. « L'exposition retracera 100 ans d'enquêtes, de vie de la police, de réussites et d'échecs, et se décomposera par thème de dix ans à travers des reproductions de procès-verbaux, d'articles de presse, des pho-

tos, divers objets insolites et même la présentation de véhicules historiques d'époque sur le parvis de la Cathédrale, face à la médiathèque, comme la Renault 1912 ou la Traction Citroën 1945 », détaille Jean-Philippe Fougereau. A noter également la tenue de plusieurs rencontres et conférences à la médiathèque Falala, entre le 27 septembre et le 4 octobre, ainsi que l'organisation de quatre ateliers pédagogiques de la Police Technique et Scientifique (P.T.S), dont un ouvert à tous, le samedi 29 septembre, toujours à la médiathèque, de 10h à 12h.

Jean-Philippe Fougereau (à gauche) aux côtés d'Eric Quénard. © l'Hebdo du Vendredi

Aymeric Henniaux

Médiathèque Falala, 2, rue des Fuseliers / jfalala@bm-reims.fr Programme complet sur www.ville-reims.fr

COMÉDIE : « LE RÈGLEMENT, C’EST LE RÈGLEMENT ! »

Adapté de l’œuvre de Georges Courteline, création par la Cie La Pièce montée. Le parcours inextricable d’un honnête homme confronté aux abus de pouvoir de l’administration et de ses employés.

13h00. A 13h et 16h – entrée libre – Bibliothèque municipale Georges Pompidou à Châlons-en-Champagne e

CHINER CHINER CHINER CHINER dimanche 23 septembre

SAINT-AMAND-SUR-FION

Vide-grenier

6h00. 03 26 73 94 12 – 6h-19h

SAINT-ETIENNE-SUR-SUIPPE

Vide-grenier

Rue d’Alger - 7h00. 03 26 97 54 33 – 7h-18h

dimanche 30 septembre

UCIA – Vitrines de Châlons-en-Champagne 7h00. 06 43 36 66 52 – 7h-18h

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE – MARCHÉ AUX PUCES SOMMESOUS

Vide jouets

8h00.


18 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Les sorties x

Les horaires x du 19 au 25 septembre 2012

Patrick Vanlanghenhoven

CINÉMA Le Palace 33 Bld Motte - 51200 Epernay

ROBOT ET FRANK

Jason Bourne l'héritage Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :14H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 20H30 Des hommes sans loi (-12 ans) Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :14H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H 22H30 Dim : 10H30 - 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 20H30 Ce que le jour doit à la nuit Mer : 14H30 - 17H30 Jeu : 20H30 Ven :14H30 Sam :17H - 20H Dim : 15H Lun : 20H30 Mar : 14H30 Voisins du troisème type Mer : 14H30 - 20H30 Jeu : 14H30 Ven :20H30 Sam : 14H30 - 20H Dim : 10H30 - 17H30 Lun : 20H30 Mar : 14H30 The secret Mer : 17H30 Jeu : 20H30 Ven :14H30 Sam :17H - 22H30 Dim : 15H - 20H Lun : 14H30 Mar : 20H30 Monsieur Lazhar Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :14H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 20H30 Cherchez Hortense Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 20H30 Ven :14H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 20H30 Mar : 14H30 20H30 A perdre la raison Mer : 20H30 Jeu : 14H30 Ven :20H30 Sam :14H30 Dim : 10H30 - 20H Lun : 14H30 Mar : 20H30

(USA 1H25 Drame) De Jake Schreier, avec Frank Langella, Susan Sarandon, James Marsden. Frank, ex-Arsène Lupin, voit sa mémoire s’effilocher peu à peu. Il oublie et refuse de l’admettre. Dans ce futur proche, son fils lui offre un robot mécanique pour surveiller ce père qui s’absente de plus en plus de son existence. Le robot aura un tout autre effet sur Frank qui le refuse dans un premier temps et dans un second... je vous laisse la surprise de son utilisation. Découvert au festival de Deauville, cette dernière variation sur la maladie d’Alzheimer est un petit bijou en demi-teintes entre comédie et drame de fin de vie, excellent.

CINÉ Le Majestic

(France 1H48 Drame) De Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon, Hélène Vincent, Emmanuelle Seigner. A 48 ans, Alain, marqué par la faute, n’a d’autre choix à sa sortie de prison que de retourner chez sa mère. Nous ne pouvons pas dire que le climat soit tendre entre eux. C’est à coup d’engueulades et de violence verbale qu’ils communiquent. Pourtant la maladie de sa mère et la volonté de partir dans la dignité pourrait rapprocher ces deux êtres chers. Stéphane Brizé confirme la construction d’une œuvre personnelle où l’intime et le conflit entre deux êtres perdus, éperdus, trace la thématique de son cinéma depuis Je ne suis pas là pour être aimé, jusqu’à Mademoiselle Chambon, son dernier film.

QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Ted (Avant première Châlons) Lun : 20:00 Les seigneurs (Avant Première ) Mar : 20:00 Clochette et le secret des fées (Avant Première Châlons) Dim : 11:15 Les saveurs du palais Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Jason Bourne l'héritage Tous les jours : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Des hommes sans loi (-12 ans) Tous les jours sauf Lun : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Lun : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 22:00 Ce que le jour doit à la nuit Mer, Sam, Dim : 16:30 | 19:30 | 22:00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 10:45 | 13:30 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Camille redouble Tous les jours : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Voisins du troisème type Tous les jours sauf Dim : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 20:00 | 22:15 Dim : 13:45 | 16:00 | 20:00 | 22:15 The secret Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Le Guetteur Tous les jours : 18:00 Du vent dans mes mollets Mer, Sam, Dim : 18:00 | 20:00 Jeu, Ven, Mar : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 Lun : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 Expandables 2 (-12 ans) Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Total Recall, mémoires programmées Tous les jours : 22:00 Rebelle Mer, Sam, Dim : 11:15 | 13:45 | 16:00 L’Age de glace 4 la dérive des continents 3D Mer, Sam, Dim : 11:15 | 13:45

La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Summertime Mer 19 à 18h00 Dim 23 à 20h30 Lun 24 à 15h00 A perdre la raison Mer 19 à 20h30 Jeu 20 à 18h00 Ven 21 à 18h00 Lun 24 à 20h00 Laurence Anyways Jeu 20 à 20h30 Sam 22 à 20h30 Holy Motors 1/2 Ven 21 à 20h30 Sam 22 à 18h00 Dim 23 à 18h00

x

gros plan

LES SAVEURS DU PALAIS

(France 1H35 Comédie) De Christian Vincent, avec Catherine Frot, Jean D'Ormesson, Hippolyte Girardot. Une mission scientifique perdue en plein cœur de l’antarctique. Hortense Laborie s’apprête à quitter les lieux pour construire une truffière en Nouvelle-Zélande. En fouinant pour son reportage, une journaliste australienne apprend que la cuisinière toute simple s’est occupée des cuisines personnelles du premier homme de l’Etat français, le Président. Nous allons donc suivre l’histoire de cette femme du terroir, appelée un beau matin du fin fond de sa campagne pour prendre en main les repas intimes du chef de l’Etat, François Mitterrand. Hortense ne peut refuser une telle proposition mais elle ignore encore la tâche ardue qu’elle vient de prendre en main, faire la cuisine pour un homme qui aime le bien manger et plus particulièrement les saveurs des recettes de nos grand-mères. Dans un premier temps, accompagnée d’un pâtissier, elle luttera contre les rouages d’une machinerie très macho qui ne l’épargne pas. Christian Vincent oppose deux univers, le froid de l’antarctique et les alcôves du palais de la Pompadour, celui des scientifiques, simple, décontracté à la bureaucratie de l’Élysée. Ainsi, les premières images nous ramènent au caractère d’Hortense, au thème du film, le terroir, les saveurs du palais et non les petites misères et grandeurs du Palais ! La politique reste en toile de fond, elle montre le décalage entre une bureaucratie pesante, étouffante sur la fin et la rugosité de la terre, du terroir naturel et simple. C’est un film sur les saveurs, la force de cette cuisine un peu oubliée nos grandmères, de nos mères. Elle est loin des plats sophistiqués, alchimiques d’une certaine cuisine contemporaine. Tout le film nous réconcilie avec la France profonde et les produits de qualité que nous trouvons dans nos campagnes. C’est un hymne au bien vivre, au bien manger, un film épicurien commençant par un chou farci au saumon et finissant par des truffes sur de simples tartines. Découvrez la version longue et toutes les sorties développées sur www.ciné-région.fr

JASON BOURNE L’HÉRITAGE

(USA 2H16 Espionnage) De Tony Gilroy, avec Jeremy Renner, Rachel Weisz, Edward Norton. Jason Bourne règle ses comptes avec le système qui avait tenté de l’effacer. Les gros pontes décident de fermer tous les programmes de super soldats en route, afin d’éviter le scandale. Aaron Cross, un des hommes du projet suivant, Outcome s’appuyant sur la génétique, échappe à la grande vague d’autodestruction du système. Désormais en plus de Bourne il est l’homme à annihiler. Un film efficace et roublard qui ouvre la franchise à une nouvelle voie qui, comme le dit le poète, n’est ni tout-àfait une autre, ni tout-à-fait la même.

passable … le cadeau réservé aux jeunes diplômés 2012 et aux étudiants de l’enseignement secondaire et supérieur assez bien Avec Orange, tous les diplômés et étudiants de l’enseignement secondaire et supérieur en 2012 bénéficient de 1 mois de forfait remboursé , pour toute souscription ou réengagement à l’un des forfaits M6 mobile, Origami ou offre Open d’une durée de 12 mois minimum. bien dans vos boutiques Orange participantes des départements 02-08-10-51-52-59-60-62-80 très bien ou en appelant le 1014* trop bien (1)

Offre soumise à conditions valable en France métropolitaine entre le 23/08/12 et le 31/10/12 dans les points de vente participant. (*) Appel gratuit depuis une ligne fixe Orange. Coût variable selon opérateur. (1) 2 % 2 % % % % 2 % % % % % % % %

% %

% %

%

2 2

%

%

%

2%

%

% %

%

%

% %

%

% %

%

% 2

%


19 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°187 du 21 au 27 septembre 2012

Béatification

Louis Brisson, le Bienheureux

Mort en 1908, le prêtre diocésain Louis Brisson sera béatifié demain, en la cathédrale de Troyes. Au service des plus démunis, le fondateur de la Congrégation des Oblats et des Oblates de Saint François de Sales à Troyes, et du collège Saint-Bernard, a consacré sa vie au service de la jeunesse.

x«  Les disciplines ne présentent pas seulement un savoir à acquérir mais il importe surtout de former des hommes et des femmes de conviction et de caractère, de conscience et de coeur, de leur apprendre à être quelqu'un et à faire quelque chose ». Au collège Saint-Bernard, rue du Palais-de-Justice à Troyes, les paroles du père Louis Brisson, qui règnent en tête du règlement intérieur, résonnent toujours dans les murs de l'établissement catholique. Cet Aubois de Plancy-l'Abbaye a consacré sa vie aux autres, une vie qui, demain, sera donnée en exemple à l'ensemble des chrétiens lors de sa béatification en la cathédrale de Troyes. « C'est l'étape avant la canonisation. Il n'est pas encore Saint mais demain, à partir de 16 heures, on pourra dire Bienheureux », précise Francis Boivin, le directeur du collège Saint-Bernard.

Mais qui était le père Brisson ? « Tout par amour », trois mots suffisent pour décrire cet homme généreux. En 1858, sa rencontre avec de jeunes ouvrières embauchées dans des usines de textile le bouleverse. Elles sont seules et vivent dans la misère. Pour elles, il institue des maisons de famille qui offrent hébergement et parfois du travail. Prêtre puis aumônier de la Visitation auprès de mère Marie de Sales Chappuis, Le père Brisson a toujours été sensible à la situation des jeunes. C'est ainsi qu'est née l'idée de fonder en 1866 deux congrégations au service de la jeunesse, les oblats et les oblates de Saint

François de Sales, avec une de ses élèves, Soeur Léonie Aviat. Trois ans plus tard, il érigeait le collège Saint-Bernard. « Le père Brisson a apporté de nombreuses valeurs à l'éducation. Il souhaitait que les enseignants ne soient pas uniquement des transmetteurs de savoirs pour l'instruction et l'éducation des jeunes », rapporte Francis Boivin. Il avait aussi le don des génies inventeurs. « À la maison mère, il reste une horloge qu'il a construite. Il fabriquait des machines dans les domaines les plus divers, avec un esprit toujours au service du bien-être des personnes ». Bien sûr, le père Brisson a dû se battre pour porter ses convictions au sein de l'Eglise. Mais avec un coeur qui bat à l'heure de Dieu, l'homme persévérant est toujours allé au bout de sa foi. De la ville de Troyes, il en a fait le berceau des congrégations qui se sont démultipliées dans le monde entier. Et demain, des fidèles afflueront de tous les continents. Qui dit béatification dit miracle, étape cruciale pour atteindre le rang des Bienheureux. « Un jeune touché par de graves problèmes de santé a été miraculé en priant le père Brisson. Sa guérison n'a pas pu être expliquée par la médecine », relève Francis Boivin. Et lorsque la médecine se déclare impuissante, le miracle fait foi.

Géraldine Pion Le père Louis Brisson sera béatifié ce samedi en la cathédrale de Troyes. © L'hebdo du vendredi

xTe m p s d e p r i è r e s e n la c a t h é d r a l e d è s c e s o i r Dès ce soir, 20 heures, une veillée par les lycéens de Saint François de Sales et de Saint Bernard se déroulera en la cathédrale de Troyes, où un spectacle retraçant la vie du père Brisson sera donné. Un temps de prière et d'adoration sera prononcé par le supérieur général des oblats. Samedi, la grande fête catholique commencera à 15 heures, en présence du cardinal Angelo Amato, représentant le pape Benoît XVI, et préfet pour la cause des Saints. Rite de béatification par Monseigneur Stenger, évêque de Troyes, qui sera accompagné de quatorze autres évêques. Au collège Saint-Bernard, le public pourra découvrir une exposition réalisée par les lycéens.

xRe p è r e s : - 23 juin 1817 : Naissance de Luis Brisson à Plancy-l'Abbaye. Il ressent l'appel de Dieu à 14 ans dans l'église de son village. - 1840 : Entrée au petit séminaire et ordonné prêtre diocésain en 1840, avant de devenir aumônier de la Visitation auprès de mère Marie de Sales Chappuis, la mère supérieure du monastère. - 1866 : Le père Brisson fonde deux congrégations au service de la jeunesse, les Oblats et Oblates de saint François de Sales avec Soeur Léonie Aviat. - 1869 : Fondation du collège Saint-Bernard, établissement d'enseignement catholique privé à Troyes. - 2 février 1908 : Décès du père Brisson à l'âge de 91 ans, dans son village natal. Aujourd'hui, il repose dans la crypte des Oblates auprès de Soeur Léonie Aviat.



L'Hebdo du Vendredi - Epernay - 187