__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

TUCSON N Hybrid Nouvelle Générattion Se satisfaire du d maximum.

CH HALON NS EN CH HAMP PAGNE A

du

03 3 26 21 0 08 08

A U Q U O T I D I E N S U R w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m ÉDITION

C H Â LO N S n ° 5 6 3 d u 1 2 a u 1 8 f é v r i e r 2 0 2 1

Paris-Vatry peut-il redécoller ?

COMMERCE

Le Flunch de Croix-Dampierre en danger p. 5

PHOTOGRAPHIE

Julien Robert partage sa passion sur le web p. 7

BASKET-BALL

Nouveau départ contraint au sein de l'effectif de Châlons-Reims © Aéroport Paris-Vatry

p. 9

SPECTACLE

Vingt ans après sa construction, l'aéroport Paris-Vatry connaît toujours des turbulences financières et reste tributaire des fonds publics. S'il peut compter sur le soutien réaffirmé des collectivités, il mise aussi sur l'envolée du fret pour redresser la barre en 2021. P. 4

Coulisses d'une création artistique à la Comète p. 14

Spécial Vacances d'Hiver Êtes-vous plutôt piste A, piste B ou piste GLC ? En réservant votre véhicule entre le 15/02/2021 et le 18/02/2021, vous avez flairé la bonne piste pour vos vacances ! Profitez d’une offre exclusive sur votre location entre le 19/02/2021 et le 08/03/2021.

Rendez-vous sur www.mercedes-benz-rent.fr ou Contactez Julien au 03.26.49.54.93 TÉNÉDOR REIMS I 6, rue Jacqueline Vernier - 51100 Reims

Mercedes-Benz Rent Times for the best. Time for the best : Profitez du meilleur. Mercedes-Benz Rent est une marque de Mercedes-Benz Financial Services France SA. 7 av. Niépce -78180 Montigny-le-Bretonneux - RCS Versailles 304 974 249, n° ICS FR77ZZZ149071, n° ORIAS 07 009 177. Entreprise du Groupe Daimler.


2

Humeurs ÉDITO

Le fébrile jeune On pensait avoir tout vu dans l’univers du petit écran, mais le pire est toujours à venir. Ces derniers jours, c’est l’un des auteurs du braquage orchestré contre Kim Kardashian, à Paris, en 2016, qui, en attente de son procès, fait le tour des plateaux et assure, au passage, la promotion de son livre dans lequel il raconte ce « vol en bande organisée avec arme » et cette « séquestration », selon les termes retenus par le parquet de Paris. Déjà que la star de la téléréalité, également puissante femme d’affaires, était un modèle discutable pour la jeunesse, que penser de cette exposition médiatique offerte à son braqueur, dans des émissions qui s’adressent à de jeunes adultes ? La jeunesse mérite mieux que ça. En octobre dernier, Emmanuel Macron avait déclaré : « C’est dur d'avoir 20 ans en 2020 ». Une phrase un peu creuse – n’était-ce pas dur d’avoir 20 ans en 1920, après la Grande Guerre ? En 1940, sous l’Occupation ? En 1960, en pleine guerre d’Algérie ? – mais qui avait néanmoins le mérite d’être vraie. La précarité des jeunes n’est pas un vain mot et il fallait, par exemple, se rendre, mardi midi, devant ce restaurant de Reims qui offrait un kebab à tous les étudiants (lire page 6) pour s’en rendre compte. La jeunesse n’a pas besoin de modèle, mais d’un avenir, ou tout du moins d’une perspective, ce que notre époque, malgré toutes les richesses technologiques et économiques qu’elle produit, n’est pas capable de leur offrir. Après les plus vieux, les personnes fragiles et les personnels de santé, faudra-t-il vacciner les jeunes en priorité ? Mettre les moyens pour les renvoyer en cours ? Assouplir les restrictions visant leurs lieux de socialisation habituels ? Partager avec eux le temps de travail ? Il faudra y songer, car la jeunesse représente l’avenir. En voilà une lapalissade. Mais celle-ci n’a jamais été autant d’actualité face à la crainte de l’émergence d’une « génération Covid » qui va devoir supporter les conséquences de cette pandémie mondiale. Faisons confiance à cette jeunesse, celle qui regorge d’idées, qui est capable de se mobiliser pour le climat, contre les violences policières, contre le sexisme, qui sait faire de la politique à sa manière et qui espère vivre au moins aussi bien que ses parents.

Simon Ksiazenicki

Retrouvez-nous au quotidien sur

www.lhebdoduvendredi.com L’hebdo du vendredi

édité par la SARL BMDR Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

Tél. 03 26 36 50 13

Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet - fb@lhebdoduvendredi.com Edition Reims : Julien Debant, chef des éditions - julien.debant@lhebdoduvendredi.com Edition Châlons : Sonia Legendre - sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com Edition Epernay : Simon Ksiazenicki - simon.ksia@lhebdoduvendredi.com Service commercial : Emilie Fressancourt - emilie.fressancourt@lhebdoduvendredi.com Fanny Chrapkiewicz - fanny@lhebdoduvendredi.com Responsable diffusion : Alexandre Percheron - distribution@lhebdoduvendredi.com Administration : Martine Bizzarri - martine.bizzarri@lhebdoduvendredi.com Community Management : Dixie Bonnette - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin - Imprimé par l’imprimerie de L’Union Provenance du papier : Suéde. Les papiers utilisés sont certifiés PEFC/FSC. Taux de fibres recyclées : supérieur à 70%.

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Roselyne Bachelot en visite à Reims ce vendredi

Votre St-Valentin à la Maison du don

Il y a une semaine, la ville de Reims lançait officiellement le chantier de restauration de l'orgue de la cathédrale, un projet à 2,4 M€. Et comme l’État, via la Drac (Direction des affaires culturelles) apportera un peu plus de 1,5 M€, il est naturel que son représentant, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, signe la convention qui valide ce partenariat. L’ancienne sarkozyste est attendue ce vendredi 12 février, à 10 h, pour une visite de la cathédrale de Reims, où elle signera deux conventions, concernant la rénovation du grand orgue de Notre-Dame. Mme Bachelot se rendra ensuite au palais du Tau, un édifice qui bénéficiera de 2,5 M€ pour la restauration de ses façades, dans le cadre du plan de relance. Enfin, la ministre s'entretiendra avec des acteurs culturels locaux, vers 14 h, lors d'une table ronde.

A l'occasion de la Saint-Valentin, l'Établissement français du sang invite les Rémois à faire battre des cœurs, en donnant leur sang lors d’une pause solidaire en solo, en famille ou entre amis. Pour cela, rendez-vous à la Maison du don de Reims (45, rue Cognacq Jay) vendredi 12 février, de 8 h à 16 h, et samedi 13 février, de 8 h à 12 h 30. Il est aussi possible de prendre rendezvous sur mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr. Pour donner, il faut être âgé de 18 à 70 ans et peser au moins 50 kg, ne présenter aucun symptôme grippal et se munir d’une pièce d’identité. Les personnes présentant des symptômes de Covid doivent attendre 28 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang.

Les joueurs du Stade acceptent de baisser leur salaire La question était sur la table depuis plusieurs semaines, elle a été tranchée par les joueurs du Stade de Reims dans une lettre ouverte diffusée mardi dernier. « Nous avons tous - absolument tous les joueurs comme les membres du staff - consenti spontanément à une baisse significative de nos salaires de janvier à juin 2021 », écrivent les membres du groupe professionnel. Une décision prise en raison d’un contexte très délicat pour le football français, touché par l’absence de recettes de billetterie et commerciales et la forte baisse des droits TV. Contrairement aux stars du Paris SG notamment, le salaire moyen, à Reims, s'établit autour des 30 000 € bruts mensuels. « Nos rémunérations sont, à Reims, pour la plupart, inférieures à ce qui est pratiqué en Ligue 1. Si elles ne font pas de nous « des millionnaires qui courent après un ballon » contrairement aux clichés, elles nous permettent d’être des privilégiés. Des privilégiés qui cherchent à agir en hommes responsables, respectueux et solidaires d’un club familial  », concluent les joueurs rémois.


4

A la une

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Aéroport Paris-Vatry

20 ans plus tard... Si la prime de départ perçue par l'ancien directeur de Paris-Vatry crée de nouvelles turbulences, elle relance aussi le débat autour du fonctionnement de cet aéroport. Malgré 3 millions d'aides publiques versés chaque année par les collectivités, il reste déficitaire.

E

n France, selon un rapport du Conseil supérieur de l'aviation civile, une quarantaine d'aéroports français seraient trop petits pour atteindre l'équilibre budgétaire. C'est le cas de Paris-Vatry qui, depuis sa création en l'an 2000, reste tributaire des subventions publiques allouées par les collectivités. Elles représentent actuellement 3 millions d'euros chaque année, dont 1,5 million apporté par le département de la Marne, pilote de l'infrastructure, 1 million par la région Grand Est et 500 000 euros par Châlons Agglo. Soit l'équivalent de 26 % des recettes de fonctionnement L'infrastructure pilotée par le département mise sur le fret pour rebondir et, de l'aéroport. Si l'exercice comptable 2020 n'est un jour peut‐être, se passer des subventions publiques. © Aéroport Paris‐Vatry encore pas bouclé à l'heure où nous rédigeons cet article, le déficit annuel de Vatry s'élève à développons depuis 2018 et qui commence reste confiant. Oui, il y a bien un pilote dans autrement. » Outre les 6,2 millions versés à environ 1,5 million d'euros depuis au moins à porter ses fruits. » Paris-Vatry mise aussi sur l'avion ! Et Christian Bruyen a réussi à fédérer Paris-Vatry depuis le début de la mandature en cinq ans, malgré sa reprise en régie directe par le fret pharmaceutique et périssable. L'objectif les collectivités autour de ce projet, y compris cours, le Grand Est contribue à la construction le conseil départemental. « Le soutien des col- affiché pour 2021 n'a jamais été aussi ambi- l'Aube et les agglomérations de Reims et de de son nouvel hangar de maintenance, à hauteur lectivités est réaffirmé tieux  : faire transiter Troyes. Même si elles ne financent pas le fonc- de 525 000 euros. Le fret peut-il vraiment Sonia Legendre pour 2021, indique-t-on 30 000 tonnes sur le tionnement de l'aéroport, elles le soutiennent au cabinet de Christian sol marnais, contre sauver Vatry ? Bruyen, le président. 12 380 cette année. Sachant qu'il s'agit de subventions d'équilibre Depuis vingt ans, les subventions se suivent et Prime de départ à 170 000 euros, une enquête ouverte maximales. 2019 a été la pire année de l'histoire comblent les trous, mais elles ne permettent pas L'association Anticor51 dénonçait récemment la prime de départ de 170 586 euros accordée par le Déparde Vatry. » de redresser vraiment la barre. De quoi agacer tement de la Marne en mai 2019 à Stéphane Lafay, ancien directeur général de Paris-Vatry, lors de sa démis2020, en revanche, a vu ses compteurs exploser certains contribuables, qui ne voient pas l'intérêt sion. « Cette somme représente près de 4 % de la masse salariale de l'aéroport, précise l'un des référents locaux. Alors même que sa santé financière inquiète le personnel et qu'il fonctionne en très grande partie en matière de fret avec une hausse inédite de d'un tel modèle. « Il est légitime de se poser des grâce au soutien de fonds publics, on s'interroge. On ne remet pas en cause les personnes concernées, mais 332 % de l'activité. Et la gestion de 610 millions questions vu l'historique de cette infrastructure, la décision du conseil d'administration de l'Etablissement public de gestion de l'aéroport de Vatry (EPGAV). de masques, largement médiatisée, n'est pas la concède Christian Debève, conseiller régional La loi ne permettait pas de rupture conventionnelle dans un établissement public à la date des faits. Le seule explication. Plusieurs partenariats ont été délégué en charge des aéroports du Grand Est. service juridique de l'aéroport nous a transmis le contrat de travail de l'ex-directeur. Aucune clause ne prénoués dans les secteurs de l'automobile, du e- Mais nous préférons regarder vers l'avenir. La voyait cette prime. » Dans un mail envoyé à la presse, le cabinet de Christian Bruyen, président du départecommerce et des animaux destinés à la repro- crise sanitaire a permis à Vatry de se révéler ment et du conseil d'administration de l'EPGAV, assure que « le montant versé à Stéphane Lafay correspond duction. Dans le comme un véritable « Oui, il y a bien un pilote atout. Ce qui nous précisément à l'indemnité prévue par son contrat. Christian Bruyen reste parfaitement serein. » Ce signamême temps, crise lement a donné lieu à l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Châlons, auquel Anticor a sanitaire oblige, les manquait, c'est cette dans l'avion ! » transmis ses éléments. vols passagers ont dimise en lumière. Sa minué de 54 %. « Mais ils ne nous rapportent facilité d'accès, sa proximité avec Paris et son Châlons Agglo, soutien inconditionnel de Vatry rien, relativise le cabinet. Le fret en compensera éloignement des agglomérations sont devenus Dans la lignée de Bruno Bourg-Broc, fervent défenseur de Paris-Vatry et ancien président de Châlons une bonne partie. C'est une stratégie que nous des points positifs. Du côté de la région, on

RECRUTE PERSONNEL CONFIRMÉ CHEF D’ÉQUIPE GROS OEUVRE H/F MAÇONS COFFREURS N4 N3 H/F MAÇONS TRADITIONNELS N4 N3 H/F

Téléphonez pour RDV au 03

26 85 70 30

Agglo, Jacques Jesson, l'actuel président, s'engage lui aussi à soutenir l'infrastructure. Une subvention de 500 000 euros figure au budget prévisionnel 2021 de la collectivité et porte à environ 8 millions d'euros les fonds publics communautaires consacrés à l'aéroport depuis sa sortie de terre. Dont 3 millions investis dans la construction de l'aérogare de fret, en 2000. « On a toujours accompagné Vatry, malgré des contextes compliqués, assume l'élu. Cet aéroport présente un réel intérêt sur le fret. Ça peut paraître long, mais on se donne encore une chance de réussir. Il faut rester confiant. Si on arrêtait de soutenir les piscines ou les patinoires grâce à l'argent public, elles fermeraient. » Puis d'évoquer la piste du groupe Aéroports de Paris (ADP) : « jusqu'ici, les marchés n'étaient que peu partagés et Vatry restait sous l'influence d'ADP. Mais s'ils sont fortement sollicités, il y aura peut-être des opportunités. Le projet d'agrandissement de Roissy vient d'être refusé. Plutôt que de faire atterrir le fret au Benelux et de le transporter ensuite par camion, il serait plus judicieux de passer par Vatry. Ne serait-ce que pour réduire l'empreinte carbone. »

42 millions d'argent public de 2010 à 2016 En 2019, la Chambre régionale des comptes publiait un rapport complet sur le département de la Marne. Et au chapitre de l'aéroport Paris-Vatry, elle se veut particulièrement prudente, invitant même son gestionnaire « à s'interroger sur la suite à lui donner, sans exclure son abandon. » Elle pointe le « risque financier représenté par l'aéroport » et établit à 42 millions d'euros la part d'argent public consacrée à l'infrastructure de 2010 à 2016, hors constructions. « On constate que cela coûtait déjà très cher à l'époque et que les objectifs n'ont pas été atteints, dixit le président de la Chambre, Dominique Roguez. On peut continuer à le financer en faisant le pari que l'activité va redémarrer, ou bien arrêter les frais, sachant que tout l'argent investi jusqu'ici sera définitivement perdu. »


5

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Social

Oenotourisme

Flunch veut céder deux restaurants dans la Marne

Châlons labellisée « Vignobles & découvertes »

T

ouchée de plein fouet par la crise sanitaire, la chaîne de restauration en libre-service Flunch, filiale du groupe Mulliez, accuse en 2020 une chute de 57 % - soit plus de 210 millions d'euros - de son chiffre d'affaires. Fin janvier, elle demandait son placement sous procédure de sauvegarde pour réduire la voilure. Verdict : 57 restaurants, sur les 227 qu'elle compte, sont Les restaurants Flunch de Reims Cernay et de Châlons sont proposés à la reprise. En proposés à la reprise par la chaîne. © Centre commercial Carrefour France, 1 244 salariés voient Reims Cernay ainsi leur avenir remis en question, dont près d'une quarantaine travaillant sur les sites de Croix-Dampierre à Châlons et de Reims Cernay. « Jamais nous n'avions vu autant d'établissements concernés, regrette Grégory Dubois, délégué syndical central CFDT. Et généralement, on parle plutôt de fermeture, pas de reprise. La direction nous indique qu'elle a déjà des contacts pour ces cessions, mais on ne sait pas dans quelles proportions. » Les restaurants qui ne pourront pas être sauvés feront l'objet de licenciements économiques. Prochaine étape le 17 février, lors d'une réunion extraordinaire du comité social et économique. « Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sera présenté. On sait que tous les sites ne seront pas repris. On doit anticiper et négocier des conditions de départ dignes, à l'échelle de la chaîne. » Quant au reclassement du personnel, le représentant n'est pas convaincu. « Beaucoup de salariés sont à temps partiel et ne gagnent pas des sommes folles. Déménager à 150 km pour rejoindre un restaurant qui risque lui aussi de fermer six mois plus tard, ce n'est pas évident. L'entreprise allait déjà mal avant la crise, ça n'a rien arrangé. Même avec un plan d'urgence, il faut continuer à payer les loyers sans rentrée d'argent. »

S

urnommée « la petite Venise pétillante », Châlons-enChampagne vient d'obtenir le label national « Vignobles & découvertes » et rejoint ainsi les territoires viticoles distingués pour leurs atouts œnotouristiques. Contrairement à d'autres destinations, elle ne possède pas de vignes. Mais les prestations en lien avec le champagne proposées aux visiteurs lui ont valu de décrocher le précieux sésame. Trois acteurs locaux sont désormais officiellement estampillés par Châlons ne possède pas de vignes, mais se distingue par la pré‐ ce label grâce aux projets sence du champagne et d'animations œnotouristiques. © l'Hebdo qu'ils ont pu développer : du Vendredi l'Office de tourisme, la maison Joseph Perrier et le musée Secrets des bulles. D'autres initiatives pourraient également y prétendre. On pense par exemple aux loges de vignes conçues pendant les Universités d'été « Architecture & Champagne » ou encore aux dégustations insolites imaginées autour de l'œnologie et de la sophrologie dans les caves médiévales du centre-ville.

Sonia Legendre 4 Infos : www.tourisme-en-champagne.com/vignobles-et-decouvertes.

S.L

ÉCOLE DE SOPHROLOGIE DU NORD EST

Journée d’information et de sensibilisation (en présentiel ou en visio-conférence)

www.esne51.info/journeedesensibilisation Lauréat du trophée Mess des Entrepreneurs

ecolesophro51@gmail.com


6

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Transition énergétique

Cloé, née pour porter le réseau de chaleur La Ville de Châlons, la Société champenoise d'énergie et Engie ont officialisé la naissance de Cloé, structure mandatée pour construire et exploiter le futur réseau de chaleur. Lancement des travaux cet été.

un autre challenge à relever : la communication. «  Notamment pendant les travaux de voirie, précise le président de la SCE, Jérôme Mat. Ils poseront des difficultés en termes de circulation et pourront ne pas être compris par les Châlonnais. L'enjeu, c'est de les sensibiliser en leur expliquant pourquoi ce projet est bon. Bon pour eux, pour l'environnement et pour le territoire. » Cloé prévoit de recruter un médiateur pour garder le lien avec les habitants et les commerçants. Le chantier durera trois ans, on lui souhaite bien du courage.

C

loé, comme Châlons locale énergie. Tout juste dévoilé et plutôt bien trouvé, le nom de la nouvelle entité que forment Engie et la Société champenoise d'énergie, missionnée par la municipalité pour le futur réseau de chaleur, résume l'ADN de ce projet : imaginer une source d'énergie propre issue du bassin local et l'exploiter toute l'année. L'été, l'usine de Luzeal s'en servira pour déshydrater la luzerne, à Recy. L'hiver, elle permettra de chauffer plus de 10 000 logements ainsi que des équipements comme les écoles, les piscines, l'hôpital, les bibliothèques et d'autres bâtiments publics. L'énergie en question proviendra à 70 % de la chaleur émise par l'incinération des déchets, via l'unité de valorisation de La Veuve, et à 30 % du gaz vert produit par les méthaniseurs de Vaudemange, Coolus et Recy. Plusieurs agriculteurs du coin sont d'ores et déjà associés à la démarche. « Proposer une offre 100 % décarbonée, c'est une première en

Sonia Legendre Baptisée Cloé, la société en charge du futur réseau de chaleur a signé pour vingt ans. © l'Hebdo du Vendredi

Le réseau de chaleur urbain en chiffres Une délégation de service public actée pour 20 ans. Un chantier de construction estimé à près de 45 millions d'euros. l 80 équivalents temps plein créés pour 3 ans de travaux. l 32 km de réseau reliés par 131 sous-stations. l Une production énergétique de 103 GWh par an. l Environ 10 000 logements raccordés à l'horizon 2024. l Une énergie décarbonée issue à 70 % de la chaleur émise par l'incinération des déchets et à 30 % de la méthanisation. l 70 % d'émissions de CO2 supprimées. l 700 arbres plantés de part et d'autre du réseau. l

France, a rappelé lors de la signature de Mais le maire de Châlons, Benoist Apparu, convention Cécile Prévieu, directrice géné- relativise : « Les taxes sur les énergies carrale adjointe d'Engie en charge des solutions bonées augmenteront ces prochaines années. Contrairement au gaz ou à clients. Aucune collectivité l'électricité, on sera capan'est aussi engagée que De 65 à 69 euros Châlons dans notre réde garantir un prix stale mégawattheure ble seau. » ble sur le long terme. » En Logiquement, puisqu'ils defonction de la formule vront prendre en compte le coût de la choisie, le prix moyen du mégawattheure osconstruction – près de 45 millions d'euros – cillera entre 65 et 69 euros. Le réseau ne sera et assurer à Cloé un retour sur investissement, totalement opérationnel qu'en 2024, mais il les tarifs appliqués risquent d'être moins approvisionnera ses premiers clients à l'aucompétitifs que ceux du gaz et de l'électricité. tomne 2022. D'ici là, ses instigateurs auront

l


7

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Photographie

Julien Robert ouvre « le champ des possibles » Originaire de Châlons et passionné de photo, Julien Robert a conçu un site internet pour partager ses images, mais aussi pour faire découvrir au plus grand nombre les œuvres de celles et ceux qui ont marqué l'histoire du 8e art.

collection de clichés. « J'accompagne mes images d'un poème ou d'un petit texte que j'écris en fonction du sujet et de mon ressenti. » Ces œuvres se dévoilent aujourd'hui sur le site internet qu'il a conçu, baptisé « Julien et le champ des possibles » et accessible gratuitement. Il y partage également des astuces et quelques anecdotes. « J'ai réalisé « Mouvement pour les arbres  » à travers la vitre d'un train Paris-Châlons, alors qu'il avançait à 160 km/h. J'associe les flous de vitesse aux oujours artistiques, parfois un brin psyeffets de netteté pour obtenir un résultat chédéliques, les images que capture Juproche de la peinture. J'envisage prochainelien Robert à travers ses objectifs ment d'expérimenter le sténopé. L'idée de ce résultent d'un long cheminement, tant sur le site, c'est de permettre à d'autres d'explorer plan technique que créatif. Plus que le simple de nouvelles techniques et de s'éclater. » À reflet d'un sujet immortalisé, elles le revisitent découvrir également en ligne : des focus vidéo et lui confèrent une tout autre dimension. sur les univers d'artistes atypiques, parfois peu « Comme pour réinventer notre champ de viconnus, sélectionnés par Julien. « Charlotte sion, explique cet autodidacte. J'essaie touRudolph, par exemple, fut pionnière dans la jours de reconstruire l'image en travaillant photographie de danseurs en mouvement sur la lumière, les formes et les couleurs, les Autodidacte et passionné, Julien Robert partage son univers et ceux d'autres photographes grâce entre 1920 et 1933. Elle fige leurs courbes et vitesses lentes, etc. » D'un naturel discret, il à un site internet dédié. © l'Hebdo du Vendredi leurs expressions avec beaucoup de talent. n'a exposé qu'une seule fois à Châlons. Pourtant, il nourrit cette passion pour la photogra- le noir et blanc pour perfectionner sa maîtrise joies du numérique. Portraits, paysages, spec- André Kertész a formé Brassaï. Pour sa série « Distorsions », il a photophie depuis l'école primaire. « Un instituteur des lumières et des formes géométriques. Puis tacles ou encore architecDes photos prises graphié des nus féminins à nous avait montré il éprouve le moyen ture urbaine  : tout est travers des miroirs déford'anciens modèles format avec un boî- prétexte à développer sa à 160 km/h Et la « luminosophie » fut mants. » Autant de coups de d'appareils. Pour tier Lubitel 2 datant pratique, pourvu qu'il mes 16 ans, mon de 1953. puisse s'amuser des matières et retranscrire cœur qui surprendront les internautes, photopère m'a offert un Minolta XG2 de 1976 En intégrant le club photo de l'université, à ses émotions grâce à l'image. Très vite, la graphes ou non. trouvé sur une brocante. Le sabot flash ne Nancy, Julien s'intéresse aux artistes qui ont technique de la superposition le fascine et lui Sonia Legendre fonctionnait pas, mais j'ai beaucoup appris marqué leur époque, tels que Man Ray ou inspire le concept de « luminosophie ». Un avec l'argentique. » En 2003, il se lance dans Brassaï. Ce n'est qu'en 2009 qu'il découvre les nom inventé de toute pièce, qu'il donnera à sa 4 Infos : julien-possible.fr.

T

Concours d'écriture

Le Novembure Challenge distingue quatre nouvelles !

E

n lançant le Novembure Challenge, l'écrivaine châlonnaise Lydie Sulmona, fondatrice de l'Arbre à palabres, souhaitait libérer les plumes de tous les amoureux de l'écriture, qu'ils soient expérimentés ou débutants. Avec un défi : composer une nouvelle de 15 à 30 pages en écrivant au moins 21 lignes chaque jour de novembre, sur le thème du pays. Le concours a trouvé son public sans mal, puisqu'il a fédéré 60 participants. Et pour avoir fait partie du jury, à l'Hebdo, on est formel : les récits en lice nous ont franchement épatés et leurs auteurs ont redoublé d'imagina60 auteurs ont participé à la première édition du tion, d'humour et de sensibilité pour Novembure Challenge. © l'Hebdo du Vendredi faire voyager les lecteurs. Certains se sont inspirés de leur vécu et de leurs racines, d'autres ont défendu les valeurs de la démocratie et de la liberté ou ont choisi de nous embarquer dans des contrées improbables. Impossible de citer toutes les pépites découvertes en chemin tant elles sont nombreuses, mais on en garde des souvenirs très touchants. Mentions spéciales à « l'autre Peter Pan » et aux « aubergines raptors », qui nous ont fait beaucoup rire ! Quatre nouvelles, contre trois initialement prévues, ont été désignées lauréates : « C'est beau ton chez toi » d'Aurélie Maudoigt, « Emmenez-moi » de Mathilde Nicolats, « Heimweh » de Magalie Moulanier et « Si les plantes gouvernaient » de Vincent Duchamp. Grâce au soutien de la maison indépendante Lemart Éditions, basée en Suisse, elles se verront publier dans un recueil numérique, accessible sur plus de 250 plateformes en ligne. Chapeau bas à celles et ceux qui se sont lancés.

EN BREF

L'UCIA-Les Vitrines sonde l'opinion des seniors Moyens de déplacement, commerces fréquentés, habitudes de consommation, etc. Jusqu'au 26 février, plusieurs élèves des lycées Jean Talon et Ozanam contacteront par téléphone un panel de Châlonnais(es) pour leur proposer de répondre à l'enquête lancée par l'UCIA-Les Vitrines, l'Office des seniors et leurs partenaires. Ce questionnaire de 16 items, également accessible en ligne jusqu'au 7 mars, vise à mieux cerner les besoins et les attentes des plus de 60 ans en matière d'offre commerciale, centre-ville et zones périphériques confondus. Objectif pour ses instigateurs : identifier les points faibles et les atouts du territoire pour imaginer de nouvelles pistes de réflexion. A noter enfin, les moins de 60 ans peuvent aussi participer au sondage.

La « Noctuzen » d'Aquacité s'installe chez vous Faute de pouvoir accueillir le public, le pôle Aquacité diffusera en live sa prochaine session « Noctuzen » vendredi 19 février, sur la page Facebook de Châlons Agglo. Avec au programme deux ateliers pour se détendre sans quitter le canapé : sophrologie à 19 h et Qi gong à 20 h. Ces vidéos sont accessibles gratuitement et sans inscription.

La passerelle du grand Jard bientôt rénovée Les travaux prévus par la Ville de Châlons

S.L

sur la passerelle du grand Jard débuteront le lundi 22 février. Au programme : démontage de la passerelle pour la sabler et la repeindre, remplacement de son patelage en bois, réaménagement des berges et des piliers puis pose d'un parement en pierre. Un chantier chiffré à plus de 350 000 euros, dont 30 000 consacrés à la mise en lumière de l'ouvrage. Les promeneurs pourront apprécier le résultat en avril, voire en mai.

Portes ouvertes virtuelles au collège Saint-Etienne Comme beaucoup d'établissements, le collège Saint-Etienne de Châlons réinvente ses traditionnelles journées portes ouvertes et mise sur une formule « flashez, visitez » à découvrir en ligne. Rendez-vous du 12 au 14 février sur jpo.college-saint-etienne.fr.

Des balades en barque pour la Saint-Valentin Comme chaque année, l'Office de tourisme de Châlons propose des balades en barque spéciales « Saint-Valentin » sur le Mau et le Nau. L'occasion pour les amoureux de (re)découvrir le patrimoine en savourant une petite flûte de champagne à bord. Une rose sera également offerte aux duos. Rendez-vous ce samedi 13 février à partir de 14 h (départs toutes les 30 minutes). Tarif : 15 euros par couple. Réservations obligatoires au 03 26 65 17 89 ou sur chalons-tourisme.com.


8

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Solidarité

Des kebabs contre la précarité étudiante L'initiative solidaire lancée par un restaurant rémois a attiré plus de 200 étudiants, mardi. Parmi eux, beaucoup ont témoigné d'une situation difficile, amplifiée par la pandémie.

L

a crise sanitaire a accentué la précarité de certains étudiants et le succès rencontré par l’initiative du restaurant rémois L’Istanbul en est l’illustration. Mardi midi, la queue était interminable devant cet établissement bien connu des amateurs de kebabs qui, deux jours plus tôt, avait annoncé sur les réseaux sociaux une opération solidaire pour les étudiants les plus touchés par la crise sanitaire : « De 14 h à 15 h, sur simple présentation de votre carte d’étudiant, on vous offrira un kebab, parce qu’on est aussi là grâce à vous et qu’on voudrait vous rendre ce que vous nous donnez depuis 21 ans  », avait annoncé L’Istanbul. L’annonce a fait mouche, malgré la neige et l'attente. Au total, plus de 200 sandwiches ont été offerts alors que le gérant s’attendait à n’en servir que quelques dizaines. «  Les jeunes ont répondu à cet appel, ils étaient très nombreux, nous explique le gérant de cette affaire familiale, Mavzer Tasdelen, ancien étudiant à Neoma. On est trois frères et sœurs qui avons tous fait des études. On sait ce que c’est la galère de la vie étudiante, on est passé par là. Ça m’a beaucoup touché de

Le restaurant L'Istanbul a offert plus de 200 kebabs à des étudiants rémois. © l'Hebdo du Vendredi

voir tous ces jeunes et de discuter avec eux d’un bon repas, mais aussi pour se changer de leur situation qui n’est vraiment pas fa- les idées. « C’est l’occasion de manger un peu différemment, avec des amis, car ça fait cile. » Mohamed et Mehdi sont de ceux-là. Tous longtemps qu’on n’est pas sorti avec le confinement et le couvredeux âgés de 19 ans, ces Des jobs étudiants feu », explique Mehdi. « Ça étudiants marocains en 2e année de génie civil à soulage un peu de sortir et plus rares c’est réconfortant de se l’Université de Reims sont venus à L’Istanbul, attirés par la perspective dire que des restaurants font ce genre d’ini-

Entreprise

tiatives. J’espère que d’autres vont le faire », poursuit Mohamed. Si la précarité étudiante n’est pas née avec le coronavirus, la crise sanitaire l’a en tout cas accentuée. Selon une étude de l’Observatoire national de la vie étudiante, 58 % des étudiants qui exerçaient une activité rémunérée ont dû l’arrêter, la réduire ou en changer pendant le premier confinement, entraînant une perte de revenu moyenne de 274 € par mois. Mohamed peut en témoigner. : «  Avant la crise, on avait fait des inventaires, mais depuis, c’est galère de trouver un job pour financer nos études et payer notre loyer. On a déposé des CV, mais on n’a pas de réponse. C’est bien ce qu’a fait le président avec les repas à 1 € (dans les restaurants universitaires). Ce qui serait encore mieux, c’est de diminuer le loyer des étudiants dans cette période difficile. C’est dur la vie étudiante, mais on s’adapte. » Les deux compères n’ont même pas pu déguster leur kebab. Devant l’affluence et avec un cours prévu à 15 heures à la fac, ils sont finalement repartis bredouilles. L’Istanbul a promis de reconduire l’opération, mais sans doute sous un format différent.  «  La prochaine fois, on passera par des associations. Faire attendre des jeunes pendant une heure dans le froid pour avoir un kebab, ce n’est vraiment pas l’idéal, se désole Mavzer Tasdelen. On est content de les aider, mais on est aussi triste de devoir le faire. »

Simon Ksiazenicki

Droits des femmes

Des aides pour encourager les stages étudiants

La Marne mobilisée contre les mutilations sexuelles

L

A

e Grand Reims s’associe à la région Grand Est pour soutenir les entreprises et les associations du territoire qui accueillent des étudiants rémois dans le cadre de leur stage de professionnalisation. Ce dispositif s’applique uniquement pour les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur du Grand Reims, pour des stages d’une durée de 2 à 6 mois, en lien avec un Ce soutien aux stages, d'une durée de 2 à 6 mois, correspond à un projet intéressant le territoire, forfait de 500 euros par mois sur la base de 35 h par semaine. © DR c’est-à-dire en adéquation avec les compétences de la communauté urbaine : développement durable, bioéconomie, eau et assainissement, déchets, voirie, urbanisme, BTP… Les entreprises concernées sont les TPE et PME de l’industrie, du BTP, des services à ces entreprises, du tertiaire industriel (immatriculées dans le Grand Reims) et les associations et structures relevant de l’économie sociale et solidaire (siège de l’association dans le Grand Reims). Ce soutien aux stages en milieu professionnel correspond à un forfait de 500 euros par mois (250 euros du Grand Reims et 250 euros de la région Grand Est) sur la base de 35 h par semaine avec un plafond de 3 000 euros par entreprise. Il s’applique à partir du premier stagiaire accueilli (une seule aide par entreprise pendant l’ensemble du dispositif). Le dossier de demande d’aide est à télécharger et à compléter sur www.grandest.fr et à transmettre avant la fin du 1er semestre 2021 à capitalstages@grandest.fr.

u-delà de la violence physiologique infligée, les mutilations sexuelles féminines s'accompagnent de traumatismes psychologiques parfois irréversibles pour celles qui les subissent. Et si ces pratiques sont considérées comme ancestrales dans l'imaginaire collectif, elles existent toujours. En 2020, le centre d'accueil régional du Gams (Groupe pour l’abolition des muLa ministre Élisabeth Moreno, chargée de l'Égalité tilations sexuelles et des mariages forentre les femmes et les hommes, a échangé avec les cés) implanté au CHU de Reims a reçu acteurs marnais par visio. © l'Hebdo du Vendredi environ 150 victimes de ces actes barbares. « Notre équipe a également suivi une dizaine de fillettes âgées de 6 à 11 ans dont l'excision est avérée, déplore la sage-femme et sexologue Dominique Fuchet, présidente du Gams Grand Est. Nous sommes à l'écoute des victimes et nous pouvons leur proposer une chirurgie de reconstruction ou de confort. » Le Gams sensibilise aussi régulièrement les collégiens et lycéens grâce à une exposition dédiée. « Partir en vacances et être mutilée puis mariée de force là-bas, c'est un danger auquel sont encore confrontées certaines adolescentes. » Parmi les objectifs de l'association : former davantage les personnels des maternités, notamment aux centres hospitaliers d'Epernay et de Châlons. La convention signée vendredi dernier avec l'Etat, l'Agence régionale de santé (ARS) et le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de la Marne permettra de renforcer les partenariats déjà tissés entre ces différents acteurs. Avec le soutien d'Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, accueillie en visio dans le salon de la Préfecture pour l'occasion. « Plus de 200 000 femmes en France sont concernées de près ou de loin par les mutilations, a-t-elle rappelé. Ce partenariat fort de sens est un exemple de la complémentarité entre les associations et les collectivités dans le processus de lutte contre ces violences. »

J.D

Sonia Legendre


9

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Pollution de l'air

A Reims, les véhicules les plus polluants bannis du centre-ville dès la rentrée 2021 Le Grand Reims s'engage à améliorer la qualité de l'air de son territoire via la mise en place d'une Zone à faible émission mobilité (ZFEm). Dès le mois de septembre prochain, les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler dans le centre de Reims.

rer une ZFEm politique qui par démagogie engloberait toute la ville, mais seulement là où la pollution est observée ». Se basant sur l’expertise d'Atmo Grand Est, la ZFEm ne concernera donc que le centre-ville et l'autoroute urbaine, de Cormontreuil à Tinqueux. Elle sera délimitée par les boulevards de la rocade interne : Lundy, Paix, Pasteur, Victor Hugo, Dieu Lumière, Docteur Henri Henrot, Paul Doumer, Louis Roederer et Joffre. La place des Droits de l’Homme est exclue du périmètre. A cette délimitation s’ajoute donc un axe fortement émissif de polluants : la voie Taittinger. Ce périmètre a été retenu, « car il prend en compte une grande partie de la population exposée tout en imposant le minimum de contraintes aux usagers ».

L

undi 8 février, les dirigeants d'Atmo Grand Est, l'association en charge de la surveillance de la qualité de l'air en région, et les élus du territoire rémois se sont réunis pour annoncer l'instauration d'une ZFEm à Reims, dès le mois de septembre 2021, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Une ZFEm est un territoire où est instaurée une interdiction d’accès pour certaines catégories de véhicules polluants qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions et qui ont donc un impact nocif sur la santé des résidents de l’ensemble du territoire. Actuellement, quatre ZFEm existent déjà : à Lyon, Grenoble, Paris et le Grand Paris. Sept autres métropoles (Aix-Marseille, Nice-Côte d’Azur, Toulon-Provence-Méditerranée, Montpellier Méditerranée, Rouen-Normandie, Toulouse et Strasbourg) se sont vues contraintes d'en instaurer une dès 2021. Mais d'ici 2025, ces ZFEm devront aussi être obligatoirement créées dans les 35 autres agglomérations françaises de plus de 150 000 habitants.

Pourquoi ? « La pollution de l'air est une cause de santé publique, a déclaré, en guise d'introduction, Jean-

Quel Crit'Air pour circuler ? Tous les véhicules circulant dans la future ZFEm devront arborer une vignette Crit’Air. © l'Hebdo du Vendredi

François Husson, président d'Atmo Grand Est. Elle est responsable chaque année en France de 50 000 décès prématurés et coûte environ 100 milliards à la société. Jusqu'à présent, dix ministre de l'Écologie se sont succédé en dix ans et rien n’a bougé. Il est temps de s'y mettre et Reims prend le sujet à bras-le-corps. » Citée aujourd'hui en exemple par le président d'Atmo, Reims figurait pourtant ces dernières années parmi les plus mauvais élèves en la matière. En effet, en mai 2018, la Commission européenne poursuivait la France en justice en raison « du dépassement des valeurs-limites de qualité de l’air fixées et manquements à l’obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter

Presse

le plus possible les périodes de dépassement ». Le gouvernement réagissait quelques mois plus tard en présentant un plan visant à déployer des ZFEm dans tous les territoires concernés d'ici au 1er janvier 2021. Quinze étaient alors pointés du doigt, dont le Grand Reims. Depuis, la communauté urbaine rémoise est sortie des radars du ministère de l'Écologie suite à la publication d'un décret stipulant que l'instauration d'une ZFEm n'est obligatoire que lorsque 95 % de la population du territoire sont exposés régulièrement à des taux de dioxyde d’azote dépassant les valeurs réglementaires. Ce n'est pas le cas du Grand Reims. Pourtant, la collectivité a quand même décidé la mise en place d'une ZFEm dès la rentrée prochaine.

Quel périmètre ?

L'Hebdo du vendredi reconnu par ses pairs

C

’est une petite victoire pour les équipes du journal que vous tenez entre vos mains. Le 10 décembre dernier, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a inscrit sur ses registres « l’Hebdo du vendredi  », 15 ans après la création de cet hebdomadaire régional d’information. La reconnaissance de cette instance, composée de re- L'Hebdo du vendredi existe depuis 2006. © l'Hebdo du Vendredi présentants de l’Etat et de professionnels de la presse, permet à notre journal de prétendre aux avantages du régime économique de la presse. Habituellement, les publications gratuites ne peuvent pas intégrer les registres de la CPPAP, mais après examen de notre dossier, celle-ci a reconnu que « l’Hebdo du vendredi » était bien une « publication d’information politique et générale », c'est-à-dire qu'elle « apporte de façon permanente sur l’actualité politique et générale, locale, nationale ou internationale, des informations et des commentaires tendant à éclairer le jugement des citoyens. » En France, moins de 500 publications de presse bénéficient de ce précieux sésame « information politique et générale », mais seulement trois titres de presse gratuit. « L’Hebdo du vendredi » en fait désormais partie. Qu’est-ce que cela va changer pour vous, lecteurs ? Pas grand-chose, mais cela valorise et reconnaît le sérieux de notre travail de journalistes. Et ça ne vous coûte pas plus cher !

S.K

Sans être obligé légalement d'agir maintenant, ce choix s’inscrirait « dans une volonté politique et un engagement fort du maire de Reims ». Arnaud Robinet explique : « Si les chiffres à Reims sont en deçà des seuils obligeant à prendre des mesures, nous avons souhaité être proactifs sur cette question de santé majeure. » Bien que les concentrations en dioxyde d’azote soient à la baisse depuis 2010 à Reims, les teneurs demeurent encore trop élevées par rapport à la valeur réglementaire (40 μg/m3), notamment à proximité des grands axes routiers, du fait de la circulation automobile sur la traversée urbaine. Ainsi, seule la station de suivi de la qualité de l’air sur le boulevard Paul Doumer a enregistré une moyenne annuelle de 41 μ/m3 en 2019, au-dessus de la valeur-limite réglementaire. Le maire s'est donc refusé, « à instau-

La ZFEm sera officiellement instaurée à compter du 1er septembre 2021, d'abord à titre pédagogique pour une période 4 mois, soit jusqu’au 31 décembre de la même année, avant une pleine effectivité de la mesure à compter du 1er janvier 2022. Des restrictions progressives des véhicules les plus polluants seront appliquées. Dans un premier temps, jusqu’en janvier 2022, seuls les véhicules non classés et les véhicules classés Crit’Air 5 ne seront pas admis au sein de la ZFEm. Puis ce sera au tour des Crit'Air 3 et 4 d'être bannis, respectivement en janvier 2023 et janvier 2024. Dans trois ans, seuls pourront circuler dans la ZFEm les véhicules classés 1, 2 et « zéro émission moteur », c'est-à-dire électrique. Cependant, des dérogations sont envisagées, par exemple pour les véhicules dits « d’intérêt général » (sécurité, santé...) ou les véhicules affichant la mention « stationnement pour personnes handicapées ». Reste que tous les véhicules autorisés à circuler (légers, utilitaires et poids lourds), devront obligatoirement comporter une vignette Crit’Air pour circuler au sein de la ZFEm. La demande d’obtention d’une vignette Crit’Air se fait sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (www.certificat-air.gouv.fr/). Son coût : 3,67 €, frais de port inclus. Les véhicules sont répartis en six classes environnementales, à l’exception des véhicules les plus polluants, qui sont non classés et n’ont pas droit au certificat de qualité de l’air. La classification dépend du type de véhicule, de sa motorisation et de la norme européenne d’émissions polluantes qu’il respecte, dite « norme Euro ». Une classe spécifique est réservée aux véhicules électriques « zéro émission moteur ». Cette classification est valable pour toute la durée de vie du véhicule.

Julien Debant

Consultation citoyenne jusqu'au 17 mars Afin de trouver un compromis entre efficacité environnementale et acceptation sociale, le scénario de la ZFEm rémoise retenu fait l’objet d’une consultation citoyenne du 15 février au 17 mars. Sont mis à la disposition du public le projet d’arrêté municipal instaurant la ZFEm et l’évaluation environnementale, au travers des sites de la ville et du Grand Reims, des permanences en mairie, à l’hôtel de la communauté et sur les différents pôles du Grand Reims.

Des compensations pour les plus modestes ? Afin de ne pas impacter les habitants les plus modestes, les collectivités disent étudier des systèmes de compensation ou d'accompagnement. En plus des alternatives à la voiture, via les transports en commun, des aides à l'achat de vélo, en plus de celle de l'Etat, sont par exemple fortement envisagées.


10

Société

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Environnement

30 M€ pour limiter la pollution par les eaux La construction d'un nouveau poste de relèvement et de refoulement des eaux se poursuit sur le site de la Faïencerie. Première étape d'un projet plus vaste visant à limiter la pollution par les eaux des milieux naturels du bassin d'Epernay.

M

oins glamours et spectaculaires que la création du musée ou les aménagements futurs de l'esplanade du Jard, les travaux de mise en conformité des installations liées à l'eau et l'assainissement sont au moins aussi utiles et coûteux aux habitants du bassin d'Epernay. Entre le terrain de rugby où évolue le Racing Club d'Epernay et le camping de la ville, des ouvriers s'activent ainsi sur le site dit de la Faïencerie. Depuis la fin d'année 2019, ils sont en effet une trentaine à s'y relayer au quotidien afin de construire un nouveau poste de relèvement et de refoulement des eaux usées et pluviales, ainsi qu’un bassin de stockage de 3 200 m3. « Ce nouveau poste de relèvement des eaux va permettre de limiter les rejets directs des eaux polluées lors des orages, à moins d'une dizaine par an, contre au moins le triple acLe site de la Faïencerie se situe en bord de Marne, entre le terrain de rugby et le camping. © l'Hebdo du Vendredi tuellement », explique Halim Krebbaza, responsable de la direction des eaux et assainissement de la d'épuration située à Mardeuil où elles seront trailenti la cadence et surtout, nous avons dû stopper de la Faïencerie, ce chantier n'a rien de spectacucollectivité. Il précise : complètement toute activité durant deux mois lors tées puis rejetées en milieu laire. Mis à part les locaux techniques, qui culmi« Grâce au bassin, les prenaturel.  » Actuellement, neront à 5 mètres de hauteur, l'essentiel de du premier confinement. » Une fois ce poste de reUn bassin de 20 m mières eaux, celles qui les pluies sont trop iml'installation est invisible au commun des mortels. lèvement et de refoulement des eaux en activité, de diamètre construit quand charrient dans leurs ruisportantes, les eaux de ruisselLe bassin de 20 mètres de diamètre est construit à l'ancien, situé sur le même site et datant de la fin sous terre sellements les matières pollement, donc polluées, 15 mètres de profondeur et repose sur des pieux des années 1960, sera détruit. D'autres chantiers siluantes, vont pouvoir être d'une longueur similaire, avant de stabiliser l'enmilaires et donc investissements du même ordre terminent directement en mistockées avant d'être renvoyée vers la station lieu naturel. Pour les badauds passant devant le site semble situé au milieu d'une sont prévus sur le territoire de la Mise en service communauté d'agglomération nappe phréatique. A noter que l'ouvrage sera aussi doté d'une attendue cet été d'Epernay. « Nous allons construire notamment d'autres unité de désodorisation. De quoi réjouir les sportifs et les occupants du camping. bassins, précise Halim Krebbaza. Un d'une capacité de 1 200 m3 à Epernay, un autre de 1 700 m3 Cet important chantier représente à lui seul un investissement de 5,6 millions d'euros pour Epernay à Chouilly ou encore un de 450 m3 à Oiry. Avec le site de la Faïencerie, cela représente un investisAgglo Champagne, qui bénéficie d'un soutien financier de l’agence de l’eau Seine Normandie. Sa sement d'environ 30 millions d'euros sur au moins livraison est attendue au mieux pour le mois de juin dix ans. » Avec à terme, moins de pollution par les ou juillet prochain, soit avec environ six mois de eaux dans l'ensemble des milieux naturels du retard. « Les travaux auraient dû être terminés en bassin sparnacien et dans la rivière Marne en janvier, confirme Mathilde Roumagnac maître particulier. d'œuvre du chantier, mais la crise sanitaire a raJulien Debant

L'ancien poste, datant de la fin des années 60, sera prochainement démoli.© l'Hebdo du Vendredi

RECRUTE PERSONNEL CONFIRMÉ CHEF D’ÉQUIPE GROS OEUVRE H/F MAÇONS COFFREURS N4 N3 H/F MAÇONS TRADITIONNELS N4 N3 H/F

Téléphonez pour RDV au 03

26 85 70 30 La spécificité du chantier demande des savoir‐faire très particuliers. © l'Hebdo du Vendredi


11

Sport

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Basket-ball - Jeep Elite

Joshiko Saibou remplace Arnas Velicka Restant sur deux succès consécutifs, le Champagne Basket va mieux sur le plan sportif, mais en coulisses, la valse des joueurs continue. Cette fois, c'est le jeune lituanien Arnas Velicka qui a demandé à partir.

N

ouveau rebondissement dans la saison du Champagne Basket. Alors que le club champenois vient d'enchaîner une seconde victoire de rang, aux dépens de Pau (97-86) puis de Bourg-en-Bresse (108-103), il doit une nouvelle fois laisser partir l'un de ses meilleurs éléments. Ainsi, après Jalen Adams, qui est retourné jouer en G-League aux Etats-Unis, début janvier, c'est au tour d'Arnas Velicka de faire de son propre chef ses valises. Dans un communiqué, le club marnais explique ce départ : « La configuration et le rythme de cette saison inédite (11 matches en six mois) ne permettent pas de développer dans le temps imparti la stratégie élaborée pour la montée en puissance du

jeune joueur lituanien. Dans ce contexte, l’apport d’expérience nécessaire souhaité par le club et matérialisé par l’arrivée de Dominic Waters, à la place de Jalen Adams, place Arnas Velicka dans un rôle différent de celui envisagé en début de saison. » En clair, la Jeep Elite et Châlons-Reims avancent au ralenti, avec seulement 10 journées disputées pour les clubs ayant le plus joué. C'est trop peu pour Arnas Velicka, venu en Champagne trouver du temps de jeu, et qui de plus n'avait plus les clés du collectif depuis la signature de Dominic Waters. La pépite lituanienne, plus jeune joueur étranger du championnat, valait 11,4 points, 5,2 passes décisives et 2,8 rebonds en 25 minutes. Pour compenser ce départ, le staff a enregistré la signature de Joshiko Saibou (30 ans, 1,88 m). Meneur expérimenté, le joueur va vivre sa première expérience hors de son pays natal. Passé par l'Alba Berlin, il était sans club après avoir été limogé par le Telekom Baskets Bonn (6,5 points et 2,5 passes décisives en championnat) pour avoir manifesté cet été contre les contraintes sanitaires dues à la Covid-19. International allemand aux 10 sélections, Joshiko Saibou a

notamment marqué les esprits en février 2020 lors du match de qualifications à l’Euro contre la France (19 points marqués et 6 rebonds en 22 minutes).

Le Champagne Basket va pouvoir profiter de la pause imposée par la trêve internationale pour intégrer au mieux sa nouvelle recrue.

J.D

Football L1 (25e j.) : Reims (14e) - Lens (6e)

Le Stade de Reims coupé net

Arnas Velicka lors de son tout premier match de Jeep Elite, face à l'ASVEL en septembre. © l'Hebdo du Vendredi

À

quoi va ressembler la fin de saison du Stade de Reims ? Quatorzième avec treize poins d’avance sur le premier relégable, le club champenois semble se diriger doucement vers le maintien mais ne pourra pas pimenter la fin de cet exercice avec un parcours en Coupe de France. La faute à une prestation décevante face à Valenciennes, en 32e de finale, mardi dernier (3-4), lors de laquelle les remplaçants n’auront Kaj Serhuis a ouvert son compteur, maigre consolation après pas bousculé la hiérarchie. l’élimination en Coupe de France. © l'Hebdo du Vendredi Loin de là. « Cette élimination est une grosse déception car je suis très attaché à la Coupe mais aussi à la dynamique de groupe, a livré David Guion, deux jours après la défaite. Certains avaient la chance de s’exprimer et de bouger la concurrence. Ça va pénaliser ces joueurs-là. » Malgré la première réalisation de Kaj Sierhuis sous le maillot Rouge et Blanc et le doublé de Boulaye Dia, cinq matches après son dernier but, il n’y a pas grand-chose à retenir de cette élimination face à une Ligue 2. Si ce n’est que certains joueurs ne sont pas encore au niveau, notamment Dario Maresic, le défenseur autrichien qui a suppléé Wout Faes, suspendu. « Il a été en souffrance, sa responsabilité est engagée sur trois buts, a reconnu David Guion. Il faut qu’il soit plus rigoureux dans l’aspect défensif. On est là pour l’aider et le mettre en confiance. » Malgré son match catastrophique, l’international U21 devrait être reconduit samedi après-midi, lors de la réception de Lens. Plus par défaut que par choix car l’indéboulonnable capitaine Yunis Abdelhamid s’est blessé à l’ischio-jambier. « Lens est une équipe qui n’a rien d’un promu et qui est à sa place », a prévenu David Guion. Face à cette formation en pleine bourre (6e), capable de tout et notamment de revenir à 4-4 en marquant deux fois dans les arrêts de jeu, comme elle avait su le faire au match aller, les Rémois auront fort à faire. Une réaction est attendue.

S.K

4 Reims - Lens, samedi 13 février, à 19 h, au stade Auguste-Delaune et sur Canal +


LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007-387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 20%).

Office Notarial ISABELLE CIRET-DUMONT ET MARJOLAINE LAMPSON

OFFICE NOTARIAL CLARISSE CAILTEAUX-BRICE DE WITRY-LÈS-REIMS

& VALENTIN CAILTEAUX

Service Immobilier : 03 26 97 25 94

2, avenue de Rethel - Witry-lès-Reims

29, boulevard Foch - 51100 REIMS - 03 26 89 89 28

REIMS - PROCHE CATHÉDRALE

www.ciret-dumont-lampson.notaires.fr - www.immonot.com - www.seloger.com

APPARTEMENT A VENDRE - Appartement au 1er étage sans ascenseur dans résidence sécurisée, comprenant : Entrée avec placards, cuisine, deux chambres, salle de bains et séjour de 35,41m². Garage de 41m² en sous-sol et cave. Classe énergie : D Réf. : 51057-843

VENTE INTERACTIVE  BETHENY - En angle de rue sur une parcelle de 490 m², maison de

94 m² à réhabiliter complètement comprenant au RDC: entrée, cuisine, séjour, WC, une chambre, un bureau. Au 1er étage: palier desservant 2 chambres, grenier aménageable. Patio couvert desservant la salle de bains et le jardin. Mise en vente à 100.000 €. Cession de visite sur place le vendredi 19 février 2021 de 9h à 12h et le lundi 22 février 2021 de 14h à 16h. Adresse du bien: 31 Rue de Reims, 51450 Bétheny. Vente notariale interactive (système d'enchères en ligne). Le prix indiqué constitue le prix minimum à partir duquel les offres pourront être transmises. Les offres seront reçues exclusivement en ligne sur le site 36h-immo. Début de la vente interactive le jeudi 25 février matin.

315 000 € + Honoraires de négo. : 13 600 €

CAUREL MAISON A VENDRE - 10 min de REIMS par axe rapide - pavillon individuel de plain pied avec sous sol total, comprenant : - au rdc : entrée avec placard, salon- séjour avec poêle à pellets, cuisine équipée, deux chambres dont une avec sa salle de bains et wc, - à l 'étage mansardé : palier, salle de douches avec wc et trois chambres. Sous-sol total cimenté. Jardin clos tout atour de la maison. VISITE VIRTUELLE DISPONIBLE APRES CONTACT Classe énergie : E Réf. : 51057-852

 TINQUEUX Sur une parcelle de 367 m², maison en angle de rue de 127 m² habitables offrant au RDC une entrée, un séjour de 31 m², grande cuisine, salle d'eau. A l'étage: un palier dessert 4 chambres, dressing, salle de douche, WC. Terrasse, jardin et garage 2 voitures. Classe énergie : E 51052-430 Prix : 253 300 € Charge acquéreur

330 000 € + Honoraires de négo. : 14

200 €

WARMERIVILLE MAISON A VENDRE - Une maison de village, comprenant : - au rdc : entrée, wc, cuisine, arrière cuisine, salon et séjour, - à l'étage : palier, deux chambres, une petite chambre, bureau, wc et salle de douches Cour devant. Place de stationnement. VISITE VIRTUELLE DISPONIBLE APRES CONTACT. Classe énergie et GES blancs. Réf. : 51057-856

LOCATION  HYPER CENTRE - Dans un immeuble de standing, appartement de 88 m² comprenant une entrée, dégagement avec placard, séjour, cuisine meublée avec balcon, 2 chambres et un bureau, salle de bains, WC. Cave et 2 places de parking. Chauffage collectif. DPE : D

150 000 €

Loyer charges incluses : 1100 € Honoraires : 968€



Honoraires négociation : 5% H.T jusqu’à 100.000,00€ - 4,5% H.T entre 100.000,00€ et 200.000,00€ - 4% H.T entre 200.000,00€ et 300.000,00€ - 3% H.T au dessus de 300.000,00€. Les tranches sont cumulatives.

+ Honoraires de négo. : 7 000 €

Retrouvez nous sur www.cailteaux-witrylesreims.notaires.fr ou sur

@cailteauxwitrylesreims

OFFICE NOTARIAL DE LA PORTE DE MARS Antoine BOUQUEMONT et Marie-Florence ZAMPIERO BOUQUEMONT 5 boulevard Desaubeau - 51100 REIMS Immobilier : 03 26 47 83 36 - Négociation : marie-pierre.mayette.51050@notaires.fr RETROUVEZ NOS ANNONCES IMMOBILIÈRES SUR : immobilier.notaires.fr - officedelaportedemars-reims@notaires.fr

APPARTEMENTS  SECTEUR CERNAY / DAUPHINOT : Résidence sécurisée avec ascenseur, appartement de 2 pièces avec balcon. Offrant séjour donnant sur un balcon - cuisine - chambre - dressing - salle de bains. Cave. Appartement très lumineux. Possibilité d'acquérir un garage fermé. Classe énergie : Vierge Réf. 4116 Prix : 96.000 euros

MAISONS

LOCATION

 SECTEUR RUE DE NEUFCHÂTEL : Plain-pied surélevé sur sous-sol total, composé de 5 pièces principales. offrant : séjour double donnant sur grand balcon - cuisine meublée - 3 chambres - salle de douche - nombreux rangements. Garage. Jardin entièrement clos. Maison très agréable à vivre. Classe énergie F Réf. 4170 Prix : 252.000 euros

 PROCHE FACULTÉ DE MÉDECINE, IDÉAL ÉTUDIANT. Studio refait à neuf, situé au 3ème étage dans une petite Résidence au calme avec ascenseur.Comprenant : séjour, cuisine équipée, salle de bains, WC, et dégagement. Chauffage et eau chaude collectif. Double vitrage. Une cave située en sous-sol et un emplacement de parking sécurisé situé dans la cour. Classe énergie : E. Réf 111 Loyer : 350.00€ Charges : 107.00€ Dépot de garantie : 350.00€

 EXCLUSIVITE : A proximité de tous commerces, dans petite copropriété, appartement de 4 pièces à rénover avec terrasse et jardin privatif d'environ 117 m2. Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf. 4168 Prix : 267.500 euros  A PROXIMITÉ DE LA GARE ET DU TRAMWAY : Petite copropriété avec peu de charges, Appartement duplex indépendant donnant sur cour privative. Offrant : Séjour - Véranda - Cuisine meublée - buanderie - 2 Chambres - Salle de douches/wc - Grenier aménageable. Classe énergie : Vierge Réf. 4156 Prix : 168.500 euros  HYPER CENTRE VILLE, Petite copropriété de 4 appartements avec peu de charges, appartement de 2 pièces entièrement rénové avec qualité ayant conservé le charme de l'ancien (parquet, moulures, cheminées....). Offrant : séjour ouvert sur la cuisine - chambre - salle de bains - bureau ou dressing .Vue dégagée sur la cathédrale. Classe énergie : vierge Réf.4171 Prix : 189.000 euros  SECTEUR CLÉMENCEAU, dans résidence récente avec ascenseur, Appartement de 4 pièces principales avec terrasse et garage double : offrant : séjour double d'environ 45 m2 donnant sur une terrasse protégée - 3 chambres - cuisine - salle de bains. Cave. Ensemble en parfait état, très lumineux. Classe énergie : D Réf. 4170 Prix : 288.000 euros  A PROXIMITÉ DE LA CATHÉDRALE, Petite copropriété composé de 4 lots, appartement en duplex de 3 / 4 pièces à rénover. Offrant : salon - séjour - cuisine - salle de bains - 1 chambre. Beaucoup de possibilité. Classe énergie : vierge Réf. 4172 Prix : 278.000 euros

 SECTEUR HÔTEL DE VILLE : Magnifique appartement ancien de 6 pièces principales en parfait état, ayant conservé le cachet de l'ancien (parquet, moulures, cheminée, belle hauteur ...). il se compose d'une vaste entrée desservant un salon - une cuisine / salle à manger - 4 chambres - 2 salle de bains. Cave. Grenier. Mansarde aménageable.Possibilité d'un garage en location.Ensemble exceptionnel. Classe énergie : vierge Réf.4160 Prix : 607.500 euros

 SECTEUR CHARLES ARNOULD : A proximité de toutes les commodités, Particulier rémois de 7 pièces principales ayant conservé le cachet de l'ancien avec jardin.Offrant : Séjour double - Cuisine - Véranda - 5 chambres - salle de douches - Grenier aménageable. Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf. 4105 Prix : 350.000 euros

 SECTEUR HÔTEL DE VILLE, studio meublé de 28.50 m2 bien agencé, proche de tous commerces, comprenant entrée, cuisine équipée ouverte sur salon/séjour donnant sur un balcon, chambre et cave. Belles prestations. Classe énergie E Loyer 550.00 € Charges : 60.00 €

TERRAINS  NOUVION LE COMTE : Au coeur du village, terrain bâtir d'une superficie de 188 m2 à viabiliser. Réf. 4087 Prix : 4.500 euros  SECTEUR SAINT-MENEHOULD : au coeur du village, terrain d'une superficie de 5.500 m2 partiellement constructible. Réf. 4151 Prix : 28.000 euros  SAINT SOUPLET SUR PY : Au coeur du village, belle parcelle constructible et viabilisée d'une superficie de 1.000 m2. Réf. 3508 Prix : 53.000 euros  SAINT MASMES : Terrain viabilisé d'une superficie de 479 m2 dont 200 m2 constructible. Réf.3573 Prix : 55.000 euros  VIGNOBLE : village avec toutes commodités, terrain à bâtir d'une superficie d'environ 600 m2 à viabiliser. Environnement calme et agréable. Belle façade, bonne exposition. Réf. 4118 Prix : 80.000 euros  LES PETITES LOGES : Parcelle de terrain constructible d'une superficie d'environ 2.160 m2. Viabilisation à prévoir. Réf. 4141 Prix : 203.500 euros

 A PROXIMITÉ DE TOUTES COMMODITÉS, maison récente de 7 pièces principales avec beaux volumes, terrasse et garage. Offrant un vaste séjour d'environ 69 m2 donnant sur la terrasse - une Mezzanine de 21 m2 - cuisine meublée - 4 chambres - salle de bains - buanderie. Maison très agréable et lumineuse. Classe énergie : D Réf. 4164 Prix : 458.000 euros

 IDÉAL ÉTUDIANT, GRAND APPARTEMENT MEUBLÉ ET ÉQUIPÉ, EN COLLOCATION, PROCHE DE NEOMA ET DES FACULTÉS avec 3 chambres privatives et des parties communes. Vous disposez d'une chambre comprenant : lit double, armoire, table de nuit, bureau et d'une salle de bain avec douche à l'italienne privative.Partie commune : un grand salon avec canapé, table, chaises, TV, donnant sur cuisine américaine très fonctionnelle comprenant : ustensiles de cuisine, vaisselle, four, frigidaire, lave-vaisselle..et une buanderie avec lave-linge et sèche-linge.Prestations de qualité, très lumineux, bien agencé, belle décoration.Accès internet.Chauffage au gaz. CE : E Loyers : 394.00 €/mois et par locataire charges : 60.00 €/mois et par locataire.  APPARTEMENT DE CENTRE VILLE situé au 1er étage d'une petite copropriété ; comprenant : cuisine, salle à manger, 2 chambres dont une avec balcon, salle de bain, WC.Très bien situé : proche de tous commerces, écoles et transport. DPE : vierge Réf 225 Loyer : 570.00 € charges : 20.00 €/mois TO : 10.00 €/mois


VINCENT CROCHET - DAVID MENNETRET - SYLVIE JACQUEMAIN-COURNIL - CHRISTOPHE PIERRET - CHANTAL THIBAULT - FRANCK LESCOUT - BARBARA FRANCOIS-BOUCHER

APPARTEMENTS

EN EXCLUSIVITE CROIX ROUGE - Appartement de 4 pièces principales situé au 5ème étage avec ascenseur. Surface habitable de 74 m² comprenant : Entrée/séjour (23m²), cuisine ouverte, 3 chambres, SDD, WC - Cave. Honoraire charge vendeur. Classe Energie : En cours Prix : 92 400 €

EXCLUSIVITE CENTRE VILLE proche GARE, ERLON et BOULINGRIN, au 1er étage d'un bel immeuble ancien, 6 pièces de 148 m² avec balcons, cave et garage fermé sur cour. Appartement spacieux comprenant un séjour de 31 m², salon (ou ch) 18 m², 3 chambres, cuisine 16 m², SDB et SDD. Parquet, cheminées. Charges individuelles. Ensemble très agréable. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 540 000 €

SECTEUR SAINT MARCEAUX - Dans résidence de très bon standing, appartement de 5 pièces principales situé au RDC avec terrasse arborée d'environ 18 m². Surface habitable de 104 m² comprenant : Entrée, séjour/salon (36m²), cuisine équipée/arrière cuisine, 3 chambres, SDB et SDD. Nombreux rangements. Chauffage collectif. Cave et garage fermé au sous-sol. ENSEMBLETRES AGREABLE ET EN BON ETAT. Honoraire charge vendeur - Classe Energie : C Prix : 262 000 €

MAISONS

TERRAIN A BATIR

APPARTEMENTS

EXCLUSIVITE JJAURES proche tout commerce, 4 pièces duplex d'environ 76 m² au 2ème étage d'une petite copropriété (ss asc).Garage une voiture. Salon (21 m²), séjour avec partie kitch (18 m²). Palier, deux chambres et SDB. Charges individuelles, CC au gaz. Bon état général. DPE : C -  Honoraire charge vendeur. Prix : 174 000 €

BEZANNES - Terrain à bâtir viabilisé d'une surface de 2142 m² (parcelle non divisible). Prix : 490 000 €

CORMONTREUIL, sur 319 m² de terrain clos, maison de 5 pièces principales élevée sur deux niveaux, jumelée d'un seul côté (extension possible de l'autre côté), comprenant séjour de 26 m², cuisine, wc sur le 1er niveau. Au second : 3 chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage et cave. Jardin sur l'arrière. Courette devant. Secteur calme et agréable. Intérieur à rafraîchir. Fenêtres PVC. CC au gaz. Classe énergie : F Honoraire charge vendeur. Prix : 232 000€

HYPER CENTRE - En résidence avec ascenseur, bel appartement de 5 pièces, d'environ 123 m² habitables avec un grand garage au sous/sol. Séjour de 40 m², cuisine spacieuse, 3 chambres dont une de 17 m², SDB + SDD. Bon état d'entretien général. Charges individuelles. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 420 000 €

MAISONS

OFFICINES DE PHARMACIE

SECTEUR BD DE LA PAIX

SECT BD HENRY VASNIER

Maison ancienne avec cachet, jardin et garage double, d'environ 240 m² habitables. Cuisine équipée, séjour avec cheminée, 4 chambres dont une suite avec dressing et SDB. Deux SDD. CC au gaz. Excellent état général. Cave. Honoraire charge vendeur. Classe énergie : en cours

Maison indépendante sur 880 m² de terrain clos, de 9 pièces principales, sur sous/sol total avec partie garage. Environ 200 m² habitables comprenant double séjour avec cheminée, deux chambres, bureau SDB et SDD au RDC. A l'étage : 3 chambres, bureau, SDB. CC au gaz. Agréable jardin arboré et clos. Classe énergie : E - Honoraire charge vendeur.

Prix : 1 020 000 €

Prix : 490 000 €

MARNE 51 EXCLUSIVITÉ OFFICINE DANS VILLAGE BIEN DESSERVI toutes commodités. Centre médical. Commerces. Tout confort. Construction récente. ZONE ZRR. Local de 269 m² très bien agencé. Logement 2 pièces. Ensemble de plain-pied. CA d’env. 830 000 €. Prix très attractif : 150 000 €

SECTEUR EPERNAY / SEZANNE pharmacie rurale. Cause retraite, bonne rentabilité, cabinet médical attenant à l’officine(généraliste installé récemment). A dynamiser (plages d’horaire d’ouverture etc.).. CA env 600 000 €. Prix attractif.

ARDENNES 08 village proche frontière Belge, officine spacieuse (250 m² de plain-pied, normes ERP), offrant une très bonne rentabilité. CA env 650 000 €. Avantages Zone BER. Bon état général. Acquisition des murs possible. Médecins à 3 km et maison médicale à 5 km. Stationnement facile (emplacements de parking). 450 000 €.

REIMS VILLE OFFICINE CA de 2 500 000 €

AUBE centre commune. Bon environnement médical, commerces. CA env. 930 000 €

HAUTE MARNE 52 pharmacie de ville avec environnement médical et commercial. 110 m² environ. CA 1 750 000 €. EBE Fort. AISNE 02 pharmacie rurale secteur Château Thierry. CA env 1 300 000 €. MARNE REIMS (51100) Exclusivité Pharmacie de quartier. A dynamiser. CA env 830 000 €.

MAISONS CAMPAGNE

EXCLUSIVITÉ BOUZY pavillon indépendant, sur 917 m² de terrain clos, offrant un potentiel de 180 m² habitables après aménagement des combles (accessibles par escalier). Plain-pied actuellement composé d'un séjour de 46 m², cuisine équipée, deux chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage. Jardin. Secteur calme et agréable. Classe énergie : F- Honoraire charge vendeur. Prix : 244 000 €

EXCLUSIVITÉ VERZENAY Plain-pied de 4 pièces principales avec possibilité d'aménager le grenier (deux chambres). Potentiel surface habitable d'environ 117 m². Actuellement, Entrée, séjour (25m²) avec balcon, cuisine équipée, 2 chambres, SDB, WC. Rénovation en cours. Sous-sol total avec partie garage. Terrain pentu. Chauffage Gaz. Vue très agréable. Honoraire charge vendeur Classe Energie : En cours Prix : 212 000 €

AXE DE PARGNY LES REIMS, maison indépendante sur 2000 m² de terrain clos et arboré. Beaux volumes (env 165 m² hab sur deux niveaux). RDC comprenant séjour 41 m² avec cheminée, cuisine équipée, deux chambres et SDB. Grande mezzanine (espace bureau) et deux chambres, SDD/wc à l'étage. Sous/sol total. ENSEMBLETRES AGREABLE. Classe énergie D. Honoraire charge vendeur. Prix : 378 000 €

LOCATIONS F3 de 77.60m2 - A REIMS - rue St Hilaire - Proche Place du Forum. Appartement situé au 3ème étage d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée avec placards, cuisine meublée et équipée (four, plaques, hotte, réfrigérateur et lave-vaisselles), séjour avec accès à un balcon de 10.5 m2, wc, 2 chambres dont une avec placards, salle de bains. Cave. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : F. Loyer: 799€/mois CC Dont Charges: 85€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 700€ Honoraire charge locataire: 589.79€ Dont 232.80€ TTC pour état des lieux

F3 de 52.77m2 - A REIMS - rue Courmeaux - Proche Place du Forum. Appartement entièrement rénové en gardant le charme de l'ancien, situé au 3ème étage sans ascenseur d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (four et plaques), séjour de 20 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de douche. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : vierge. Libre le 01/05/2021. Loyer: 680€/mois CC Dont Charges: 30€ Dépôt de garantie: 650€ Honoraire charge locataire: 505.78€ Dont 158.31€ TTC pour état des lieux

A SAISIR - F4 de 81.72m2 - A REIMS - rue Houzeau Muiron. Appartement entièrement rénové, situé dans une résidence sécurisée et calme avec vastes espaces extérieurs, au 6ème étage avec vue sur la cathédrale. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (hotte, four et plaques), vaste séjour de 30 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de bains. Balcon. Cave et parking aérien. Chauffage collectif. Classe Energie : vierge. Loyer: 900€/mois CC Dont Charges: 156€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 730€ Honoraire charge locataire: 604.17€ Dont 245.16€ TTC pour état des lieux

F2 à REIMS - Chaussée Bocquaine - Bel appt de 57m2, en excellent état, dans résidence de standing proche centre ville, 2ième étage cpt : entrée avec placard - séjour de 26m2, chambre, balcon, grand garage. Chauffage individuel gaz. Classe Energie : en cours. Loyer: 645€/mois CC Dont charges : 65 € Dépôt de garantie : 580€ Honoraires charge locataire : 492€ Dont 171€ TTC pour état des lieux


14

Sorties

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Danse – La Comète

Naissance d'une création hors norme à Châlons Faute de pouvoir recevoir le public, la Comète, scène nationale de Châlons, met son plateau à disposition des artistes qu'elle accueille en résidence. Cette semaine, le multi-instrumentiste Vincent Peirani et le chorégraphe Frédéric Faula ont œuvré sur leur nouvelle création. Rencontre en coulisses.

Arts graphiques et projections vidéo

N

i un concert dansé, ni une chorégraphie mise en musique, la création sur laquelle planchent Vincent Peirani et Frédéric Faula est d'abord une rencontre entre leurs deux univers. Et s'ils excellent respectivement dans la pratique de l'accordéon et du hip-hop, ces deux artistes ont bien d'autres cordes à leur arc. Leur point commun : expérimenter sans cesse des horizons insoupçonnés, loin des conventions, et construire de nouvelles passerelles entre les disciplines. Du tango au jazz, en passant par le classique, les percussions corporelles, la danse africaine, etc. «  On n'imaginait pas l'ampleur de cette crise, concèdent-ils. Beaucoup de spectacles sont déprogrammés, tous les métiers de la culture sont impactés. Mais

Accueillis par la Comète, Vincent Peirani et Frédéric Faula ont travaillé sur leur nouvelle création trois jours durant, à Châlons. © Christophe Manquillet

le contexte nous a aussi permis d'enregistrer, d'écrire, de réfléchir et d'avancer sur des

projets qu'on avait mis dans un coin de notre tête. Ça a accéléré celui-ci. »

Objectif de cette première résidence de trois jours à Châlons : confronter les éléments qu'ils ont déjà pu travailler séparément et imaginer un langage commun à partir de cette matière brute composée de sons, de mouvements et d'images. « L'idée, c'est de s'influencer, de se porter l'un et l'autre. On teste les choses, on les réinvente parfois. On souhaite créer un concept hybride, unique en son genre. Tout ça va encore cheminer et nourrir l'écriture du spectacle.  » Le duo envisage également de réaliser des captations vidéo de ce processus créatif pour en garder une trace et le partager plus tard avec le public. «  C'est une expérience pleine d'émotions, de déceptions, de joies ou de doutes, à laquelle il n'a pas accès. » Pas encore baptisé, ce futur spectacle est d'ores et déjà programmé dans une salle, en janvier 2022. D'ici là, il évoluera et s'agrémentera d'arts graphiques, de projections visuelles et d'autres curiosités techniques. « On cherche à mêler le réel et le virtuel de façon suggestive, en invitant les spectateurs à s'y retrouver, mais sans rien leur imposer. » Il y a fort à parier que la Comète, elle aussi, intègre cette pépite à sa prochaine saison.

Sonia Legendre

Musique

Manège de Reims

Rencontre en live avec Ian Caulfield

La culture en conférences

L

e Manège de Reims continue d’entretenir le lien avec son public, notamment à travers ses conférences, qui sont maintenues mais en version numérique. Désormais, le rendezvous est donné chacun chez soi, derrière son ordinateur, pour en apprendre plus sur une des théma- Le Manège de Reims propose une nouvelle conférence sur la thématique du cabaret. © Manège de Reims ‐ Jérome Marin tiques phares de la saison, le cabaret, programmé par trois fois cette année sur la scène du Manège. Ce mercredi 17 février à 19 h, il en dévoile un peu plus sur ses spécificités. Cette conférence complète, celle qui s’était tenue, en distanciel toujours, le 23 novembre dernier, sur la naissance du cabaret. Désormais, il s’agit de réfléchir sur l’aspect politique du genre, notamment à travers l’exemple berlinois, où des cabarets, fréquentés par des artistes activistes, permettent de retracer l’histoire de la République de Weimar. Cette conférence se tiendra à deux voix, avec Nathalie Coutelet, spécialiste de l’Histoire du théâtre des XIXe et XXe siècles et des formes de spectacles minorées, accompagnée de Jérôme Marin, cabarettiste déjà plusieurs fois programmé sur la scène rémoise. Un rendez-vous cosy, donc, mais aussi d’utilité pédagogique indéniable, notamment par les grandes passerelles qu’il va bâtir entre les disciplines du spectacle vivant et de l’Histoire humaine, sociale, politique contemporaine.

A.C.

4 « Politique au cabaret à travers l’exemple du cabaret berlinois », mercredi 17 février à 1 9h sur la page Facebook du Manège : www.facebook.com.manegedereims

À la Comédie aussi ! Autre rendez-vous numérique, donné par la Comédie cette fois, samedi 13 février à partir de 18 h 30, en direct sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la salle rémoise, afin de découvrir « Les Sentinelles », d’Olivier Sylvestre, mis en espace par Sébastien Eveno et porté par les élèves de la Classe de la Comédie. Un regard ciselé porté sur la numérisation de notre monde et la préservation indispensable de son identité et de son intimité.

U

n conte musical et moderne. C'est ainsi que l'association Musiques sur la ville présente la création artistique qui ouvrira le 30e festival des Musiques d'ici et d'ailleurs (MIA) cet été. Et elle confie le soin de l'orchestrer au Marnais Ian Caulfield, multiinstrumentiste et auteur-compositeur, dont la fibre pop-rock et les textes introspectifs, presque oniriques, seront sublimés par les élèves du Conservatoire de Châlons. Ensemble, ils travailleront autour du premier album de Ian, attendu prochainement, et revisiteront notamment le titre phare « Pas grand-chose ». Contexte sanitaire oblige, la rencontre avec le public prévue le 17 février aura lieu sur les ré- La création artistique du 30e festival des MIA est confiée à Ian Caulfield, musicien et auteur‐compositeur d'ici. © DR seaux sociaux. Mais elle permettra tout de même de (re)découvrir en live l'univers de l'artiste et d'échanger avec lui. Les rendez-vous suivants – en présentiel, on l'espère – donneront l'occasion de suivre l'évolution de cette création qui intégrera progressivement le chœur, les cordes et les percussions. De belles harmonies en perspective.

S.L 4 Rencontre en live avec Ian Caulfield, mercredi 17 février à 19 h sur les comptes Facebook, Youtube et Twitch de Musiques sur la ville. Infos : musiques-ici-ailleurs.com.


15

Loisirs

Du 12 au 18 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

L’horoscope

Météo

BÉLIER du 21.03 au 20.04

BALANCE du 23.09 au 22.10

Le principal ennemi qui vous guette cette semaine est le stress, car les sollicitations seront nombreuses et le rythme de vie ira s’accélérant. Pensez donc à vous changer les idées.

Aujourd’hui, vous ne craindrez plus d’exposer, ni votre corps, ni vos émotions, ni vos certitudes. Côté cœur, l’amour vous donnera de l’énergie, de l’audace et de l’enthousiasme.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

SCORPION du 23.10 au 22.11

Votre signe a souvent tendance à aller vite en besogne, mais, malgré un climat général inspirant la confiance, ne vous laissez pas emporter par vos élans en fonçant tête baissée.

Votre pouvoir de séduction sera au plus haut. Côté cœur, la période sera propice pour une belle rencontre si vous êtes célibataire et ouvert(e) à l’amour… Avec vous, tout est toujours possible.

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12

En raison d’une vie sociale assez animée, vos dépenses auront tendance à augmenter. Ne vous embarquez pas dans des affaires certes tentantes, mais sans assez de garanties.

Vous devriez prendre des décisions dans votre vie professionnelle et privée, qui vous ouvriront à d’autres horizons et d’autres connaissances. Soyez créatif(ve) et ingénieux(se) !

CANCER du 22.06 au 22.07

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Vous ne manquerez pas de raisons de faire preuve de prudence au cours de la semaine : si le temps joue en votre faveur, il sera aussi nécessaire de régler certaines affaires en suspens.

LION du 23.07 au 22.08 Cette semaine, tout ira vite et il vous faudra le plus souvent saisir la balle au bond… Vos réflexes, physiques ou mentaux seront fortement sollicités, mais le jeu en vaudra la chandelle !

VIERGE du 23.08 au 22.09 C’est une période idéale pour élargir vos horizons, au sens propre comme au figuré. Vous retrouvez une grande confiance en vous : cela se traduira positivement sur le plan énergétique.

Que ce soit au plan professionnel ou personnel, votre inspiration et votre créativité seront à l’honneur cette semaine. Sur le plan sentimental, l’amour vous donnera des ailes…

VERSEAU du 21.01 au 19.02 Aujourd’hui, vous vous sentirez audacieux(se) et il conviendra de veiller à ne pas dépasser certaines limites. Côté cœur, l’amour repartira de plus belle. Que du bonheur en perspective !

POISSONS du 20.02 au 20.03 Qu’il s’agisse d’associations ou de propositions, votre vie professionnelle s’annonce gratifiante. Vous devriez faire les bons choix, sur des bases concrètes et sans perdre de vue vos intérêts…

Benoît Melvhille

Vendredi

Dimanche

Samedi

-5° -1°

-8° 0°

-5° 4°

Lundi

0° 3°

Qualité de l’air Vendredi

Samedi

Dimanche

Moyen

Moyen

Moyen

La CLCV vous informe L’offre bancaire spécifique Depuis 2014, toutes les banques ont l'obligation de proposer aux personnes en situation de fragilité financière une offre bancaire spécifique à laquelle elles peuvent souscrire pour un montant maximum de 3 € par mois ( montant revalorisé annuellement en fonction de l’indice des prix à la consommation, hors tabac). Cette offre spécifique permet aussi pour ces personnes financièrement fragiles de limiter les frais prélevés par la banque en cas d’incidents de paiement et d’irrégularités de fonctionnement de compte ( limitation à 20 € par mois et 200 € par an d'incidents bancaires de toutes natures). Un client est considéré comme fragile s'il accumule 5 irrégularités ou incidents de paiement au cours d'un même mois, si son dossier de surendettement est en cours de traitement, s'il est inscrit pendant 3 mois consécutifs au fichier de la Banque de France centralisant les incidents de paiement de chèques. Le niveau de ses ressources est également pris en compte. CLCV de la Marne – Reims - Contact : 03 26 05 03 88 ou clcv-marne.over-blog.com


FAGNIÈRES

OUVERT TO U S L E S D I M A N C H E S de 9h à 12h30

51510 FAGNIÈRES - 03 26 69 35 35 - www.e.leclerc/mag/e-leclerc-fagnieres

OUI nous en avons tous "marre"du virus covid19 où nous sommes contraints et forcés d'accepter les désagréments qui nous sont imposés ! A contrario BRAVO à toutes les instances médicales et politiques qui œuvrent pour notre bien à tous malgré les exigences ! RECONNAISSONS-LE ! Ci joint la liste des enseignes du Centre Ouest qui sont en adéquation avec ce message : PROTEGEZ-VOUS car nous méritons tous de vivre encore longtemps ! Aidez ces enseignes par vos achats et afin qu'ils puissent continuer à exister pour en faire votre plaisir de vivre.

CUISINISTES Expo 2000 Les cuisines Wuithier Planet Cuisine by Expo 2000 Cuisines Plus MAISON - DÉCO Marché aux Affaires Action RESTAURATION Léon de Bruxelles Pandy Panda Mc Donald’s L’atelier cafétéria E.Leclerc

CENTRE COMMERCIAL Hypermarché E.Leclerc Drive E.Leclerc AUTO Centre Auto E.Leclerc Contrôle Auto Norisko Pare-brise AGLASS 51

Le Président WUITHIER, Association Centre ouest

DESTOCKAGE ALIMENTAIRE Objectif affaires LOISIRS Circus Park ELECTROMÉNAGER - IMAGE - SON Gallet (Pulsat)

BRICOLAGE - JARDINAGE Bricorama

SANTÉ Bastide (Le Confort médical)

MATÉRIEL DE BUREAUTIQUE Bureau Vallée

SPORT Fitness Park

VENTE BASTIDE Médical, LOCATION professionnel du maintien à domicile  PARTICULIERS  PROFESSIONNELS  

Motorisation : 1 moteur Revêtement : Microfibre  Coloris : Marron ou Beige/Taupe  Garantie : 2 ans  Télécommande avec prise USB 

FAUTEUIL RELEVEUR RT ÉLECTRIQUE TOUT CONFO



15 rue du commerce - 51510 FAGNIERES - 03 26 22 06 99 Du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h

Profile for Kilkoa

L'Hebdo du Vendredi Châlons 563  

Édition du 12 au 18 février 2021

L'Hebdo du Vendredi Châlons 563  

Édition du 12 au 18 février 2021

Profile for kilkoa