Issuu on Google+

Amiante dans les écoles Une polémique qui tombe à pic ? p.8

Municipales

Benoist Apparu dévoile sa liste ce vendredi : les premiers éléments p.8

Aéroport Paris-Vatry

Gérard Lévêque, nouveau capitaine de l'équipage p.15

Fast and furious !

ÉDITION CHÂLONS N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> chalons.lhebdoduvendredi.c o m

Derniers coups de pioches avant l’ouverture d’un nouveau Leclerc Drive à Châlons. Seul hic : le projet s’est judicieusement invité sur la zone Croix Dampierre, à deux pas de Carrefour et de son espace drive. Mais c’était sans compter sur le caractère procédurier de ce concurrent. Après un recours devant le tribunal administratif, pour lequel il n’a finalement pas eu gain de cause, Carrefour en appelle au Conseil d’Etat. La décision de cette juridiction n’a pas encore été rendue. P.4


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

Le mot caché* Il y a celle de mariage, de naissance ou de cadeau commun, ou encore celle qu’on envoie au père Noël, il y a aussi celle du patrimoine mondial, ça on l’attendra pour plus tard, 2015 a priori, mais sur le papier, c’est fait ou tout comme pour les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. Il y a aussi celle à la Prévert, celle des citations de Woody Allen, celle qui se comprend elle-même, la rayée, celle sur petits carreaux, mais certains lui préfèrent celle sur papier blanc. Il puis il y a l’ultime, celle que tout le monde attend. Et qui se dévoile comme des petits pains en ce moment, le deuxième jour après le printemps approchant. Celui ou celle qui sait qu’il ou elle ne figure pas dessus, mais espère, jusqu’au dernier moment, qu’on lui a trouvé une place, finalement. Celle où la position occupée est d’autant plus importante qu’elle est le plus haut possible. Les dernières places, ça ne compte pas vraiment, c’est anecdotique ou presque, c’est pour faire le nombre, c’est pour du beurre. Qu’on n’oublie jamais, lui, sur celle des courses. Névrosé que je suis des statistiques et de ce qu’on peut ranger, comparer, j’ai l’impression ces jours-ci de vivre dans un microcosme qui ne parle que d’elle, mais que la majorité s’en moque. De toute façon, cette dernière majorité n’en connaît pas la majorité, de qui la compose. Et pourtant elle devrait, la première, la connaître, la deuxième. Parce que la première enverra le plus gros de la deuxième d’une d’entre elles, parce qu’elles sont plusieurs, siéger au conseil municipal… (* ou comment parler des listes des candidats aux élections municipales sans jamais écrire le mot liste. Ce qui ne sert à rien, je vous l’accorde, à part à ajouter une ligne sur la liste des éditos où je suis difficile à suivre…)

Tony Verbicaro

La météo Vendredi

Samedi

0° 5°

Dimanche

2° 6°

Lundi

3° 6° 1° 4°

Qualité de l’air

3

Vendredi 24 janvier

Samedi 25 janvier

Dimanche 26 janvier

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Sonia Legendre (sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

Le comparatif de la semaine

UFC Que choisir fait « sauter la banque »

Qui n’a jamais grincé des dents en constatant les frais bancaires prélevés par sa banque ? Pour nous éviter ce genre de désagrément, l’UFC Que choisir Marne a comparé les tarifs des principales banques du département. L’étude révèle notamment que les banques en ligne sont logiquement les moins chères. Tantôt bienfaiteur, tantôt bourreau, le banquier peut aussi bien financer nos rêves que nous envoyer au fond du gouffre. Pas étonnant, dés lors, qu’il fasse l’objet d’une attention particulière de l’UFC Que choisir. La section marnaise de l’association s’est penchée sur l’évolution, depuis octobre 2010, des tarifs pratiqués par 26 banques du département. Globalement, Lionel Gazeau, président de l’union de consommateurs constate que « ça va plutôt dans le bon sens ». Trois types de frais ont fortement baissé : ceux liés à la gestion de compte sur Internet, à la mise en place d’un prélèvement et les commissions d’intervention. Mais de nombreux postes ont également augmenté comme les cartes à autorisation systématique et surtout les frais annuels de tenue de compte (+83%). A noter que les banques les plus compétitives au classement général

L'UFC Que choisir invite les consommateurs à redoubler de vigilance concernant les frais bancaires. © l'Hebdo du Vendredi

sont celles en ligne (Boursorama Banque en tête), suivies par les assureurs banquiers et les banques traditionnelles. Mais ces chiffres ne prennent pas en compte le facteur humain, ni la qualité du « service aprèsvente ». Jusque ici, rien d’alarmant dans le rapport présenté par l’UFC Que choisir. Là où les choses pourraient se compliquer, c’est avec l’arrivée des prélèvements SEPA. Ce règlement européen vise à mettre en place un « marché unique des paiements » ce qui, d’abord, va sûrement entraîner une multipli-

Coup d’oeil sur le monde

A fond sur le champignon

Les espions de sa Majesté peuvent désormais rouler à bride abattue sur les routes anglaises sans prendre le risque d'écoper d'une quelconque amende pour excès de vitesse et ce, en vertu d'une nouvelle réglementation du gouvernement britannique. Tout comme les policiers, les pompiers et les ambulanciers, les agents du MI5 et MI6, les services britanniques du renseignement intérieur et extérieur, ne sont donc plus contraints de se conformer aux limitations de vitesse en vigueur dans le pays et pourront même griller les stops. Seule condition évidemment : que ces entorses au code de la route se fassent dans le cadre d'une mission. Il faut dire que jusqu'à présent, les espions encouraient des amendes comme n'importe quel citoyen lambda s'ils ne respectaient pas la vitesse limite autorisée, soit 48 km/h en zone urbaine, pas très rapide pour chasser les méchants !

Un coup de veine

Présenté au dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas la semaine dernière, le scanner Pulse Wallet, qui fait pourtant beaucoup parler de lui, devrait arriver sur le marché au mois de février prochain. Cette techno-

logie mise au point aux Etats-Unis se présente comme un nouveau moyen de paiement ultrasécurisé. Et pour cause : le projet consiste à synchroniser sa carte de crédit avec la paume de sa main via une technologie biométrique fonctionnant par scannage. Celle-ci permettrait au dispositif de photographier le schéma des veines se trouvant sous la peau et de l'associer à la carte bancaire. Pratique pour régler facilement ses achats en cas d'oubli de sa monnaie, son chéquier ou sa carte. Et comme chaque individu possède un schéma de veines différent, Pulse Wallet se veut donc extrêmement sécurité car non-piratable.

Pas de dragon

La très sérieuse agence nationale australienne pour la science a publié il y a quelques jours sur son site internet une lettre d'excuses destinée à une petite fille nommée Sophie. La fillette, qui avait elle-même adressé une lettre à l'agence quelques temps plus tôt, demandait poliment aux scientifiques s'il était possible qu'ils lui créent un véritable petit dragon ailé pour l'accompagner dans ses jeux. Très sérieusement, l'institution créée il y a 87 ans maintenant, a donc publié sa réponse à Sophie, s'excusant « de ne pas avoir été capa-

cation des fraudes. Ensuite, en cas de prélèvement abusif, le client ne pourra plus se retourner contre sa banque mais directement contre l’auteur du prélèvement, ce qui va rendre les démarches beaucoup plus compliquées pour le consommateur. Les banques ont déjà commencé à informer leurs clients évoquant des « frais de mise en place de prélèvement ». Or, celles-ci n’auront justement plus à facturer de frais à leurs clients. Plus que jamais, il va falloir surveiller ses relevés bancaires à l’avenir...

Leticia Venancio bles, au fil de ses recherches, de créer un dragon ou même des œufs de dragons. Nos travaux ne nous ont jamais amenés vers la variété de dragons mythiques, ceux qui crachent du feu », conclue la lettre, blâmant un manque de recherche dans le domaine des créatures mythiques. En compensation, les scientifiques ont malgré tout réalisé un petit dragon en titane, bleu et gris, qui sera prochainement envoyé à la petite fille.

Pète au casque

Il y a une quinzaine de jours paraissaient dans le magazine Closer les photos de l'actrice Julie Gayet et du Président de la République lui rendant visite en toute discrétion. Sur ces clichés du scandale, François Hollande apparaissait en scooter, le casque vissé sur la tête. Un casque du modèle « Dexter », notamment vendu par le site internet Motoblouz.com, spécialiste dans la vente d'accessoires pour deux-roues. Un casque qui est désormais en rupture de stock a annoncé le PDG de la société éditant le site internet. En 24h seulement, plus de 1 000 exemplaires sont partis comme des petits pains. Un succès tel que le casque a depuis été rebaptisé en casque « Dexter Président ». Le business est partout.


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Leclerc VS Carrefour : la guerre des drives bientôt finie ?

Grande distribution

Les travaux du futur Leclerc Drive, situé avenue Churchill, touchent à leur fin.

Un nouveau Leclerc Drive a élu domicile avenue Winston Churchill, quartier Croix Dampierre. Juste derrière Carrefour, son concurrent historique, qui jusque là, possédait pour ainsi dire le monopole sur cette zone commerciale. A peine sorti de terre, le projet fait déjà l’objet d’une saga d’actions en justice.

ment le nouveau projet de Michel Gobillot : un Leclerc Drive, troisième du nom dans l’agglomération de Châlons. « Nous en avons créé un à Fagnières, puis un autre, de proximité, à Saint-Martin-sur-lePré, précise le patron de Leclerc, dont la stratégie commerciale est pensée, chiffrée et ficelée depuis longtemps déjà. La ville de Châlons est coupée en deux par la Marne, le

C

canal et le réseau ferré. Si bien qu’on obtient une rive droite, et une rive gauche. On constate qu’environ 15 % de la population habite rive gauche, et le reste, sur la rive droite. » Puis d’illustrer son raisonnement : « Quand je compte le nombre de boîtes aux lettres situées sur un rayon de zéro à dix minutes de Fagnières, j’en trouve 1 900. Et celles situées à proximité des zones commerciales se chiffrent à plus de 20 000 ! » D’où ce choix d’implantation outre-rive gauche, pour capter davantage de clientèle. Autre argument de Michel Gobillot : les prix Leclerc, qui sont aussi l’argument historique

roix Dampierre, terre promise des drives ? Une chose est sûre, les concurrents de la grande surface s’y livrent une bataille sans merci. Dès l’avenue du Parc des Expositions, par exemple, la publicité de l’hypermarché fagnérot E. Leclerc donne le ton. « Un peu plus loin, tellement moins cher ! » Plus loin, avenue Winston Churchill, Carrefour vante à outrance les mérites de son espace drive, pourtant situé à l’opposé, en indiquant soigneusement aux conducteurs comment y accéder. Et pour cause. Juste en face de cette signalétique, à deux pas du magasin traditionnel de Carrefour, donc, se dresse fière-

Une stratégie commerciale bien pensée

Si le rapporteur public, suite à l’audience du 16 janvier, a déjà fait part de sa position sur le dossier opposant Carrefour à Leclerc – position qui ne peut être communiquée en dehors de cette audience -, la décision finale du Conseil d’Etat n’a pas encore été rendue. A ce jour, la date à laquelle il se prononcera n’est toujours pas fixée. Affaire à suivre, donc.

La décision du Conseil d’Etat n’est pas encore prise

de la marque. « Depuis de très nombreuses années, on observe des différences extrêmement importantes entre les caddies moyens de notre enseigne et ceux de ses concurrents. Sur une base 100 d’indice de prix, pour vous donner un ordre d’idée, on a entre 5 et 10 points d’écart, selon l’enseigne de comparaison. Voilà pourquoi je souhaite que tous les habitants puissent faire leurs courses partout, aux prix Leclerc. » Evidemment, si logique et astucieuse soitelle, la démarche n’a pas trouvé grâce auprès de Carrefour. Début 2013, après plusieurs échanges avec son propriétaire, Michel Gobillot rachète le terrain de l’avenue Churchill. Soit environ 6 200 m2, déjà dotés d’un permis de construire en bonne et due forme. « Je me suis purement et simplement conformé à ce permis. Il n’y avait qu’un transfert de propriété à réaliser, rappelle-t-il.

Suspension puis reprise du permis de construire Au cours de l’été, lorsqu’il a appris que le centre Leclerc était le nouveau propriétaire des lieux, Carrefour a déposé un recours au tribunal administratif. » En référé, plus précisément, pour permettre au dossier d’être traité en urgence. Motif de cette première action en justice : l’inquiétude de Carrefour quant au tourne-à-gauche à utiliser pour

entrer sur ledit terrain, et la dangerosité qu’il pouvait présenter pour les usagers. Verdict : le tribunal ordonne la suspension du permis de construire. Mais c’était sans compter sur la persévérance de l’entrepreneur. « Je me suis rapproché des services de la mairie, et nous avons pu supprimer ce tourne-à-gauche grâce à une nouvelle voie. » Ce problème réglé, le tribunal met fin à la suspension du permis, et début octobre, le chantier peut – enfin – démarrer. Mais c’était sans compter, cette fois-ci, sur la persévérance du concurrent. Carrefour saisit alors le Conseil d’Etat pour tenter d’annuler la décision du tribunal administratif. Le 16 janvier dernier, une audience publique rassemblait les deux parties devant la haute juridiction, chacun présentant ses arguments respectifs, pour permettre au rapporteur de donner sa position sur ce dossier. « A priori, il a considéré que ce pourvoi auprès du Conseil d’Etat n’avait pas lieu d’être, dixit Michel Gobillot. En tout état de cause, sauf décision juridique contraire, le Leclerc Drive devrait pouvoir ouvrir ses portes prochainement. Et c’est une très bonne chose pour les consommateurs de l’agglomération châlonnaise. » Contacté à plusieurs reprises, Carrefour n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet.

Sonia Legendre


N°248 du 24 au 31 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Le Palais d’Orient est bien né

epuis peu, rue Herbillon, un nouvel établissement accueille les amateurs de thé et de narguilé. En créant le Palais d’Orient, Jean-Pierre Guillier souhaitait proposer un endroit convivial où se retrouver. Autour d’une chicha, d’une dégustation de pâtisseries, d’un match de foot, d’une soirée thématique, d’une session jeux vidéo, etc. Avant cela, aucun bar à chicha n’existait à Châlons. « C’est quelque chose qui manquait, concède le propriétaire. Les clients peuvent passer ici entre un restaurant et une boîte de nuit par exemple, ou venir boire un thé en fin d’après-midi. » Avec une carte pour tous les goûts, qu’on soit branché thé ou narguilé. Vanille de Madagascar et cacao, mangue et papaye, menthe, pêche-menthe, etc. « Ça permet de varier les plaisirs et d’associer des saveurs, d’après Hanna, 24 ans. Je ne fume pas de tabac, mais je suis une adepte de la chicha. C’est un plaisir, un moment convivial entre amis. J’allais beaucoup à Reims avant, mais je viendrai également ici désormais. » A ses côtés, Vanessa, 34 ans, non fumeuse mais fan de thé. « J’ai vu les travaux avancer au fur et à mesure. Le rendu est très beau. On peut se poser, discuter, regarder la télé, etc. C’est une bonne initiative. » Evidemment, deux espaces sont strictement réservés aux fumeurs. Pas d’odeurs de narguilé, ni d’alcool, ni de tapage ou autres troubles à l’ordre public. De quoi rassurer certains voisins qui jusqu’ici, craignaient quelque peu l’arrivée du Palais d’Orient... > Le Palais d’Orient – Salon de thé et bar à chicha (club privé) - 13, rue Herbillon à Châlons Ouvert tous les jours de 16 h à 0 h 30 (et jusqu’à 3 h du matin le vendredi et le samedi).

D

Les artistes du cru, plus solidaires que jamais

Fagnières - Talent Exceptionnel

ortée par l’association Rêve d’un soir et la Ville de Fagnières, la soirée Talent exceptionnel rassemble plusieurs dizaines de bénévoles autour d’une même bonne cause : donner un coup de pouce aux Restos du Cœur et œuvrer en faveur des plus démunis. Elle proposera au grand public plus de deux heures de spectacle, servies par les artistes du cru. Humoristes, musiciens, comédiens, sosies, chanteurs, circassiens, etc. Le tout sous l’œil bienveillant d’un jury chargé d’attribuer le prix Talent exceptionnel 2014. On notera notamment, pour cette deuxième édition, la présence d’Anthony Joubert (humoriste et chroniqueur sur France 2), d’Alex Goude (animateur sur M6 et parrain de la première édition), ou encore d’Eliott Lobrot (jeune acteur châlonnais vu aux côtés de Nathalie Baye dans Les reines du ring). Prix d’entrée : deux boîtes de conserve. Ils comptent sur vous ! > Talent exceptionnel 2014 – Vendredi 31 janvier à 20 h au Centre

L’OMS organise un débat autour du sport en vue des prochaines élections municipales, le vendredi 31 janvier à 19 h, à l’auditorium Pelloutier (place de Verdun à Châlons). Les quatre candidats châlonnais – Bernard Namura, Benoist Apparu, Pascal Erre et Rudy Namur – ont répondu présents à l’invitation. Ils présenteront leurs programmes respectifs, puis répondront aux questions des clubs. Entrée libre.

Municipales : l’Office municipal des sports ouvre le débat

Nouveau commerce

P

Officiellement présentée par Pascal Erre, tête de liste du Rassemblement bleu marine pour les municipales et secrétaire départemental du Front national, Cathy Guerlet est pressentie pour le poste d’adjointe au commerce et au développement économique. Ancienne commerçante châlonnaise (pendant une vingtaine d’années, dont neuf rue de Marne), elle s’est reconvertie dans l’immobilier. Elle a été encartée au RPR par le passé, mais s’est dite « rapidement déçue par ce parti ». Parmi ses principaux objectifs : rétablir le dialogue entre élus municipaux et commerçants, rendre gratuit le stationnement en centre-ville, et utiliser le droit de préemption pour palier aux nombreuses cellules commerciales vides.

Cathy Guerlet, deuxième de liste pour le Rassemblement Bleu Marine

Succès oblige, l’exposition Sur la route des Indes - reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture - restera visible jusqu’au 31 mars au Musée des Beaux-arts. L’occasion de (re)découvrir les traditions religieuses les plus emblématiques de l’Inde, ses coutumes artisanales, ou encore les carnets de voyages de l’ingénieur Pierre-Eugène Lamairesse. Avec la complicité des musées Guimet et du Quai Branly. Prochains rendez-vous : un zoom sur l’architecture des temples indiens le mercredi 29 janvier à 13 h 15, des visites guidées de l’expo les samedi 1er février (16 h) et dimanche 2 février (10h, 14 h 30 et 16 h), et une démonstration de danse indienne le samedi 8 février à 15 h 30. Renseignements au 03 26 69 38 53.

Le voyage Sur la route des Indes se prolonge

Cités en Champagne et l’Office municipal des sports co-organisent leur traditionnel Gala des Sports. Une soirée destinée à récompenser les sportifs de l’année, toutes disciplines confondues, ainsi que les clubs et leurs nombreux bénévoles. Cette 11e édition sera parrainée par Bernard Droingt, figure emblématique de la vie associative sportive locale, et président de Profession sport et loisirs Marne. Rendez-vous ce vendredi 24 janvier à 20 h au cirque rénové de Châlons.

Gala des sports, 11e édition

UN AN DE PLUS

La rubrique Un an de plus propose de revenir sur un événement traité dans nos colonnes il y a un an, semaine pour semaine, et de regarder comment les choses ont évolué depuis. L’Hebdo du vendredi 25 janvier 2013 relayait l’annonce de la compagnie low-cost Ryanair : l’arrivée imminente de vols passagers pour Marrakech, au départ de Paris-Vatry. Le 26 avril 2013, le projet devenait réalité. Aujourd’hui, cette ligne s’est développée et affiche une stabilité encourageante. « Nous étions à un taux de remplissage de 60 % lors de son lancement, et avons atteint les 80 % en fin de saison, avec un pic à 85 % sur le mois d’août, chiffre Gérard Lévêque, le nouveau directeur général délégué de Vatry. Nous conserverons cette année un rythme de deux liaisons hebdomadaires. » Les vols à destination de Porto, quant à eux, également proposés par Ryanair, devraient passer de deux à trois liaisons par semaine dès le mois de mai.

Vatry-Marrakech, toujours le vent en poupe

Parmi les membres du jury de Talent Exceptionnel : Eliott Lobrot, jeune acteur châlonnais vu aux côtés de Nathalie Baye dans Les reines du ring. © DR

culturel André Gallois (chemin de la Terrière à Fagnières) – Prix d’entrée : deux boîtes de conserve par personne – Réservations au 06 77 53 66 68.


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Sécuriser l’activité des entreprises, aujourd’hui et demain

Emploi et formation

Signé en octobre dernier, l’accord-cadre national interprofessionnel pour la sécurisation de l’emploi vient d’être déployé en Champagne-Ardenne, l’une des premières régions de France à s’engager sur ce dossier. Preuve que les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les organisations patronales peuvent travailler de concert pour épauler les entreprises.

alle comble en Préfecture lundi dernier, lors de la signature de l’accord régional « pour sécuriser l’emploi et l’activité des entreprises ». Et pour cause, il rassemble dix partenaires – organisations patronales, syndicats, Région Champagne-Ardenne, Préfecture – autour d’une même volonté : épauler les

S

Nouveaux financements, nouvelles formations

entreprises en difficulté et les projets d’innovation, via la formation. D’ici à 2015, grâce aux coups de pouces financiers des services de l’Etat, du Conseil régional et du Fonds pari-

La Champagne-Ardenne est l’une des premières régions de France à décliner l’accord-cadre national interprofessionnel pour la sécurisation de l’emploi. © l'Hebdo du Vendredi

taire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), environ 2 000 salariés pourront bénéficier de ce dispositif. Objectif : les aider à conserver leur emploi et à booster leurs compétences. « En rendant utiles les périodes creuses ou de chômage partiel, illustre JeanPaul Bachy, le président de la Région. Parallèlement, cet accord nous permettra

d’anticiper pour l’avenir et d’accompagner les entreprises face aux mutations économiques, technologiques, culturelles, sociétales, etc. Un bel exemple d’innovation et de dialogue social. » Pour rappel, en 2009, une charte sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle voyait déjà le jour. « Nous

50 propositions pour changer la vie étudiante

ne partons donc pas de rien, remarque Benoît Deboos, président du Medef ChampagneArdenne. C’est un plus ajouté à l’existant. Il ne s’agit plus seulement de répondre à des situations d’urgence, comme le prévoyait cette charte. Mais d’initier de nouvelles formations, individuelles ou collectives, en autorisant des modes de cofinancement, en mobilisant tous les secteurs professionnels et en renforçant les habitudes de travail en commun des partenaires. » Concrètement, toutes branches confondues, les Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) se chargeront d’instruire les demandes des entreprises, examinées au cas par cas par le comité opérationnel du dispositif. Une fois le feu vert donné, les formations pourront être déclenchées dans les deux à trois semaines. Un gain de réactivité non négligeable. Du côté du bâtiment, par exemple, une quarantaine de personnes a d’ores et déjà engagé une demande de formation auprès de son OPCA, en attendant des carnets de commandes plus remplis. Reste à faire connaître cet accord et les possibilités qu’il offre, « pour que, dans toutes les entreprises, on y fasse référence, espère le Préfet de Région, Pierre Dartout. C’est un travail que nous devons mener tous ensemble, au service de l’économie et de la solidarité de cette région. »

Sonia Legendre

Enseignement supérieur

La fédération INTERCampus a présenté lundi au Crous son livre blanc, celui-ci comportant au total 50 propositions destinées à améliorer les conditions de vie des étudiants inscrits à l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

'initiative avait déjà été saluée en 2011, elle l'est tout autant pour cette édition 2014. A travers ce livre blanc, ce sont tous les thèmes pour lesquels les étudiants peuvent être confrontés à des problématiques qui sont abordés, du logement à la restauration, de la santé au transport, en passant par la pédagogie ou encore l'insertion professionnelle. « Par l'intermédiaire de ce livre blanc, soutenu notamment par la région et Catherine Vautrin, nous souhaitons proposer aux décideurs politiques et au monde socioéconomique d'agir et de réfléchir ensemble aux axes de progression et d'actions pour améliorer les conditions de vie étudiante  », souligne Florian Léger, président d'INTERCampus. Afin d'être le plus exhaustif possible, les membres de l'organisation étudiante ayant travaillé sur le projet n'ont pas compté leurs heures. « Ça nous a pris six mois environ pour réaliser ce travail  », indique Quentin Spooner, directeur de l'édition et de l'analyse et coordinateur du projet, précisant que, l'idée était de consulter les

L

Après la présentation des cinquante propositions, le Livre blanc a été officiellement remis aux élus ainsi qu'au président de l'Urca. © l'Hebdo du Vendredi

40 000 étudiants de l'Urca. Au total, près de 250 bénévoles des associations que regroupe INTERCampus ont été mobilisés. » Afin de bâtir ces 50 propositions, une enquête a été préalablement réalisée via un questionnaire transmis aux étudiants de tous les sites de l'Université de Reims Champagne-Ardenne. Parmi les propositions phares, citons, dans la catégorie Attractivité,

le développement d'une plateforme numérique régionale présentant l'ensemble des formations de la région et de son bassin socio-économique. Pour le Logement, le livre blanc préconise une exonération de la taxe d'habitation pour tous les étudiants, quelsque soit leurs revenus. Concernant le volet Restauration, l'une des mesures phares serait d'assurer à chacun, sans condition

d'étude, un prix unique de restauration basé sur le ticket RU (Restaurant Universitaire). En Santé, INTERCampus souhaiterait créer des services de santé dans les établissements n'en disposant pas tandis que sur la Pédagogie, l'idée serait d'intégrer des stages obligatoires dès le premier cycle mais aussi de limiter les TD à 20 étudiants et les TP à 16. Quant à l'Insertion professionnelle, le livre blanc recommande de mettre en place une bourse d'aide à la mobilité pour les stages à l'étranger ou encore d'améliorer le niveau en langues des étudiants. Enfin, dans le domaine des Transports, les propositions, qui ne manquent pas, consistent à diminuer le coût des transports dans les communes de Reims et de Troyes, généraliser les services de soirée des transports en commun (à l'image, par exemple, des Chèques-Taxi à Reims), ou bien créer des aides aux permis de conduire via les Conseils généraux pour les étudiants les plus en difficulté. Les propositions sont là, les étudiants étant évidemment les plus au fait de leurs besoins, les plus lucides des dysfonctionnements et autres inégalités du monde estudiantin. Reste à savoir maintenant combien de ces propositions pourront un jour se concrétiser.

> www.intercampus.fr/

Aymeric Henniaux


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

René-Paul Savary : « Nos départements ont encore de beaux jours devant eux »

Vœux – Conseil général de la Marne

Lors de la présentation de ses vœux pour l'année 2014, le président du Conseil général, René-Paul Savary, a rappelé son attachement à ces divisions administratives dont il qualifie le rôle « d'important »

e message mérite d'être clair. Avant tout,  les départements ont «  un rôle social » pour le président UMP du territoire marnais qui a rappelé, en amorce de ses vœux pour la nouvelle année, que c'est principalement leur attractivité qui permettrait de faire baisser la courbe des bénéficiaires du RSA. «  Ce sont nos circonscriptions, soutenues par les collectivités locales, qui peuvent, ensemble, être facteur de croissance. Et bien qu'aujourd'hui, les lignes semblent commencer à bouger, le rôle du département reste très important. » D'autant que le territoire marnais est, selon son président, « plutôt bien géré. En 2014, nous continuerons à maîtriser nos dépenses efficacement. A l'heure actuelle, nos dépenses de fonctionnement sont parmi les moins élevées de France tandis que notre taux d'investissement reste tout à fait honorable : nous occupons la 65ème place du classement

L

René-Paul Savary, confiant dans l'avenir de son département. © l'Hebdo du Vendredi

national dans ce domaine. Sur ce point, je peux déjà vous préciser que le très haut débit jouera un rôle important ces prochains mois... Quoique l'on puisse en dire, notre endettement est donc bel et bien maitrisé et nous ne vivons pas au dessus de nos moyens. » Des conditions optimales pour créer dès main-

EN BREF

La SNCF lance ses nouvelles ressources pédagogiques à destination des enseignants. Téléchargeables gratuitement sur www.sncf.com/education, elles permettent aux enseignants d’aborder avec leurs élèves de cycle 3, de collège et de lycée le thème de la mobilité à travers les notions de citoyenneté, de sécurité, et d’aménagement du territoire. 130 ressources conçues en partenariat avec le CRDP d’Amiens, le pôle national de compétences et de ressources EDD du réseau SCEREN, et les experts en pédagogie de l’agence Tralalere sont disponibles.

tenant les infrastructures de demain qui profiteront à tous ? « Oui, à condition que nous arrivions à trouver notre bien-être tous ensemble  », précise René-Paul Savary, jetant à cet instant un regard vers certains élus présents, Adeline Hazan, maire de Reims et présidente de Reims Métropole, Jean-Paul Bachy, président du Conseil régional et Yves Détraigne, président de l'association des Maires de la Marne en tête. « Nos départements ont encore de beaux jours devant eux, à condition que

chacun arrive à s'entendre et à travailler ensemble. » Découpage et redécoupage Du redécoupage effectif des cantons à l'annonce, le 14 janvier dernier par le Président de la République, Francois Hollande, d'un possible « redessinement » des régions via la fusion de certains départements, le président du Conseil Général n'a pas manqué de clarifier sa position sur le sujet : «  Pour le redécoupage des cantons, j'ai toujours été très clair sur le sujet : je suis contre. Pour moi, c'est tout simplement une atteinte à la ruralité. La loi votée ne tient plus compte des territoires, mais seulement d'un critère de population, même s'il faut reconnaître que chez nous, les intercommunalités ont globalement été respectées. Toutefois, notre rôle reste limité. L'important, pour les cantons comme, récemment, l'idée de redessiner les régions, c'est de réussir à trouver des complémentarités. Nous devons avoir des régions plus puissantes, avec des grands projets porteurs, notamment dans l'enseignement supérieur, le développement économique, la recherche, le ferroviaire. C'est indispensable pour réussir ce pari. Il doit également y avoir une adaptation du territoire avec un accroissement des transferts de compétences mais attention : à condition que ceux-ci apportent une vraie valeur ajoutée... »

Aymeric Henniaux

La SNCF propose des ressources pédagogiques pour les enseignants

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, l'Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) édite la carte «  Grande guerre 1914-1918  » : une carte riche en informations historiques et touristiques. Disponible dans les points de vente habituels et sur www.ign.fr au prix de 7,90 euros.

Une carte IGN sur la Grande Guerre

Résidence Les Clos de Saint-Martin Une Maison à vivre

Assurer le bien-être, créer le bien-vivre Maison de Retraite Médicalisée Personnes âgées valides ou dépendantes Parc sécurisé WIFI Gratuit

les Ateliers Bois du Samedi

Apprenez le travail du bois,  et réalisez un projet personnel Au Lycée Professionnel Yser – Reims Dates : 22 février - 15, 22 et 29 mars - 5, 19 avril Durée : 24 h - Horaires : de 8h30 à 12h30

Les Clos de Saint-Martin - EHPAD Jardins de Cybèle 2 ter Av. de Paris - 51530 ST-MARTIN D’ABLOIS Tél : 03 26 57 24 24 Fax : 03 26 57 24 00 Email : accueil.stmartindablois@jardinsdecybele.com

03 26 86 44 33



www.gretamarne.com


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

L’opposition dénonce un manque de transparence

Amiante dans les écoles

Rudy Namur, conseiller municipal d’opposition et candidat PS aux prochaines élections, a récemment dénoncé la présence de dalles amiantées dans les écoles châlonnaises. Une accusation jugée scandaleuse par le maire, Bruno Bourg-Broc, qui souhaite rassurer les habitants sur ce dossier.

a polémique a fait une entrée fracassante dans la presse quotidienne locale dimanche dernier, et, inévitablement, dans l’esprit des parents d’élèves châlonnais. Il faut dire que Rudy Namur n’y est pas allé de main morte. Des dalles amiantées dans les écoles… Et d’étayer ses investigations à l’aide d’une étude commandée par la municipalité en 2006. « Le rapport stipule que 44 % des échantillons prélevés font état d’amiante. Certes, ce type d’amiante n’est pas interdit en France, mais il l’est dans une trentaine d’autres pays. Ce qui me choque, c’est que depuis huit ans, les travaux pour supprimer ces dalles n’ont pas été engagés. La majorité explique qu’il n’y a pas de risque

L

Bruno Bourg-Broc l’assure : les dalles identifiées comme amiantées dans les écoles ne représentent aucun danger pour les élèves. © l'Hebdo du Vendredi

puisqu’elles ne sont pas endommagées. Mais à partir du moment où des revêtements présentent une potentielle nocivité… » De quoi se demander, à l’approche des élections, s’il ne s’agit pas de créer le buzz et de discréditer le concurrent. « La condition sine qua non

Nouveau bureau, nouveaux défis

Jeune chambre économique

pour être élu, c’est d’être transparent avec les administrés sur des dossiers aussi sensibles. » La réponse de Bruno Bourg-Broc ne s’est pas fait attendre. « Je suis scandalisé par les propos de Monsieur Namur ! On n’a pas le droit de jouer ainsi sur la peur des habitants. Sa position est amorale, voire immorale. S’il y avait le moindre danger, le moindre doute sur la sécurité des enfants dans les écoles, je les fermerais dans l’heure ! » Techniquement, la réglementation distingue plusieurs classes de matériaux amiantés, en fonction de leur dangerosité. Depuis 1997, les matériaux dits de classe A (présents dans les faux-plafonds notamment) sont strictement interdits. Et ils ont été intégralement supprimés à Châlons, tous bâtiments municipaux confondus. Les matériaux de classe B, situés dans les dalles de sol ou les fibres ciment, sont encore présents dans bon nombre de bâtiments. Ils ont été repérés par la fameuse étude de 2006 et déclarés sans risque majeur. Rappelons que ces matériaux, sauf s’ils font l’objet de travaux, ne sont pas amenés à se retrouver à l’air libre. Néanmoins, depuis juin 2013, la loi impose des analyses complémentaires, et une mise aux normes d’ici 2021. Analyses d’ores et déjà inscrites au budget 2014 de la Ville, à

hauteur de 50 000 euros. « De quoi prévoir également, si les résultats du diagnostic le préconisent, les travaux nécessaires », précise le premier magistrat. Ni une ni deux, Rudy Namur a surenchéri en envoyant à la presse plusieurs documents « obtenus de façon officieuse. ». Dont un tableau extrait du logiciel comptable de la mairie, « qui prévoyait à l’origine d’allouer 700 000 euros à cinq tranches de travaux de désamiantage. Mais comme par magie, cette ligne a disparu avant même la présentation du budget 2014 au conseil municipal. » Sur ce point, l’explication du Cabinet du maire est la suivante : le document en question est un document interne de travail, servant à préparer le budget. Aucun élu n’y a accès. Chaque service municipal le remplit en indiquant ses besoins financiers. Des chiffres qui, le plus souvent, sont revus à la baisse en fonction des réalités du terrain et des urgences. Ces 700 000 euros ont donc été provisionnés, puis annulés, étant donné que lesdits travaux, d’après la loi, n’étaient pas obligatoires. D’où l’utilité, d’ailleurs, du budget modificatif, qui permet d’ajuster les choses tout au long de l’année.

Sonia Legendre

Benoist Apparu dévoile sa liste ce vendredi

Municipales

enoist Apparu dévoilera l’intégralité de sa liste « J’aime Châlons - Génération 2014 » ce vendredi 24 janvier. A en croire la rumeur et en recoupant quelques sources « proches », comme le veut la formule consacrée, on peut d’ores et déjà écrire qu’après Benoist Apparu, tête de liste, Frédérique Schulthess, numéro un de l’UDI à Châlons, sera en deuxième position, et Bruno Bourg-Broc, futur ancien maire et candidat à sa propre succession à la présidence de l’agglomération figurera en troisième position. Le Dr Michel Hamm devrait figurer en dernière position. Sur les 43 colistiers, 17 devraient être des « anciens », déjà présents en 2008, et en cas de victoire, une quinzaine d’anciens seraient présents parmi les 32 premiers, soit les positions éligibles. L’alternance entre élus actuels et nouveaux candidats devrait être ainsi respectée. Un certain nombre des interlocuteurs de Benoist Apparu dans son livre d’entretiens publié fin août dernier seront présents sur la liste. Evidemment, ni Franck Leclère, ni Jean-Louis Borloo, François Baroin ou Catherine Vautrin n’en seront ! Enfin, neuf UDI et deux MoDem sont annoncés.

B

Une formation made in CCI pour les porteurs de projets

T.V

Entrepreneuriat

Aurélie Godron, Noémie Brisson et Sylvain Chedemail (de gauche à droite), les nouveaux membres du bureau de la JCE3C. © JCE3C

a Jeune chambre économique de Châlons et Cités en Champagne (JCE3C) vient d’élire les trois nouveaux membres de son bureau : Sylvain Chedemail au poste de secrétaire, Aurélie Godron en tant que trésorière et Noémie Brisson à la présidence. « A l’image de nombreuses associations, nous manquons de bonnes volontés pour mener des actions d’envergure sur le territoire, déplore cette dernière. Nous ne sommes que cinq membres à ce jour. » Une première depuis la création de la JCE à Châlons, en 1971. « Beaucoup d’autres JCE sont passées par cette baisse d’effectifs, et sont reparties ensuite. Le bénévolat, d’une façon générale, reste un secteur compliqué. Nous sommes tous rattrapés par notre quotidien. Nous allons multiplier nos efforts pour faire connaître cette structure, qui gagnerait à l’être davantage au niveau local. » Parmi les prochaines actions de la JCE, l’opération Smile in Châlons, menée en lien avec la municipalité et des partenaires privés. L’idée : fédérer les nouveaux arrivants autour d'animations pour leur faire découvrir la ville en toute convivialité (visite du cirque, match de basket, etc.). Et aux 18-40 ans qui souhaiteraient s’investir pour leur territoire : la JCE3C les recevra volontiers ! > Contact : Noémie Brisson, présidente de la JCE3C – 06 66 82 96 86 - chalonsetcitésenchampagne@jcef.asso.fr - Plus d’infos sur www.jce3c.fr.

L

u 10 au 14 février, la CCI de Châlons organise une nouvelle session du stage « 5 jours pour entreprendre ». L’occasion pour les porteurs de projets, qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’entreprise, d’être formés avant de se lancer. Sur place, les conseillers CCI et leurs partenaires extérieurs leur livreront tous les bons tuyaux en matière de stratégie commerciale, de fiscalité, de démarches juridiques ou encore de comptabilité. Rendez-vous de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h dans les locaux de la CCI (2, rue de Chastillon à Châlons). Coût de la formation : 150 euros (avec possibilité de prise en charge). Deux autres sessions sont d’ores et déjà programmées du 14 au 18 avril puis du 16 au 20 juin. Renseignements et inscriptions auprès de Brigitte Sadonnet au 03 26 21 80 85 ou bsadonnet@chalonsenchampagne.cci.fr.

D

CCI International Champagne-Ardenne propose aux entrepreneurs champardennais une session consacrée au marché africain. Son potentiel, ses spécificités, sa situation économique, etc. Sur place : les conseils de deux consultants experts, et les témoignages d’entreprises régionales déjà présentes en Afrique de l’est et de l’ouest. Rendez-vous le vendredi 7 février de 8 h 15 à 10 h à la CCI de Reims (5, rue des Marmouzets). Inscription (gratuite) avant le 31 janvier. Plus d’infos sur www.international.champagne-ardenne.cci.fr.

L’Afrique, un continent de choix pour les exportateurs


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Lancement des commémorations ce samedi à Châlons

La Campagne de France, 200 ans déjà…

Campagne de France de 1814

Commémoration

Cette année marque le bicentenaire de la Campagne de France de 1814. Pour célébrer ce pan fondamental de l’histoire, de nombreuses animations retraceront, au fil de l’année et dans tout le département, le parcours de Napoléon Ier et les nombreuses batailles qu’il a menées. Tout commence un 25 janvier, à Châlons…

*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. Frais de bail négocié : deux mois de loyer hors taxes – T.V.A. 19,60 % en sus. Frais suivant décret n° 2007.387 du 21 Mars 2007.

A

LOCATION

F2 - Rue des Artisans, dans petit immeuble, environ 39 m², Chauff. Ind. Elect., Loyer : 259,00 € - Prov./Ch. : 55,00 € Frais de bail : 280,00 €* Frais de cautionnement : 20,00 €** Classe énergie : F F3 - Chemin du Barrage, dans petit immeuble, Cave, Grenier, Chauff. Ind. Gaz Loyer : 400,00 € - Prov./Ch. : 55,00 € Frais de bail : 405,00 €* Frais de cautionnement : 30,00 €** Classe énergie : E

L

La batterie-fanfare de la Garde impériale de Dijon déambulera ce samedi à Châlons, pour commémorer la Campagne de France de 1814. © DR

politiquement dans la Marne. » Au-delà de son aspect cérémonial, le Circuit Napoléon représente un véritable enjeu de mémoire. « Pour se souvenir de l’engagement de ces 5 000 soldats sur toutes les routes de l’Europe, de leur combat pour consolider les acquis de la démocratie et préserver les valeurs de la République. Et ce, de la bataille de Valmy en 1772, jusqu’aux dernières victoires de Napoléon à Reims. On doit aussi voir, en cette commémoration, un enjeu de vérité. Si l’empire a été décrié par certains, il a tout de même beaucoup apporté à la région. Napoléon Ier a fondé l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) en 1806 par exemple, il a également contribué au développement du commerce et des foires, à celui des campagnes de plantation des betteraves sucrières, et à l’essor du vin de Champagne. » Evidemment, l’événement devrait permettre de booster les chiffres du tourisme de mémoire. D’après un récent sondage d’Atout France,

l’histoire et ses grands hommes figurent au top des centres d’intérêts des visiteurs. Le Conseil d’Europe s’intéresserait également à la création d’un itinéraire Napoléon, notamment en France, en Italie et en Belgique. 2014, un grand cru pour le secteur du tourisme ?

Sonia Legendre

> Bicentenaire de la Campagne de France

de 1814 – Samedi 25 janvier à Châlons – Déambulations de batteries-fanfares de 15 h à 16 h 30 (au départ de la Cathédrale Saint-Etienne) – Conférence de JacquesOlivier Boudon, professeur à l’université Paris-Sorbonne, à 17 h dans le Grand salon de l’Hôtel de Ville (entrée libre) – Dévoilement d’une plaque commémorative du passage de Napoléon 1er à Châlons, à 18 h 30 Cours d’Ormesson – Concert au cirque municipal à 20 h (entrée gratuite, réservations auprès de l’Office de tourisme).

03 26 26 21 41

VENTE

F2 - Rue du Fbg St-Antoine, dans petit immeuble, Appt avec Balcon, Chauff. Ind. Gaz, Grenier, Loyer : 378,00 € - Prov./Ch. : 51,00 € Frais de bail : 385,00 €* Frais de cautionnement : 30,00 €** Classe énergie : F F3 - Rue Saint-Eloi, Environ 76 m², Cave, Parking, Chauff. Collect. Gaz Loyer : 622,87 € - Prov./Ch. : 60,00 € Frais de bail : 355,00 €* Classe énergie : D

F3 - Rue Sainte-Marguerite, dans petit immeuble, appt rénové dʼenviron 67 m², cuisine équipée, Loyer : 510,00 € - Prov./Ch. : 30,00 € Frais de bail : 500,00 €* Frais de cautionnement : 40,00 €** Classe énergie : E

F3 - Place de la République, environ 70 m², deux chambres avec parquet, Cuisine avec ilot central, Loyer : 630,00 € - Prov./Ch. : 40,00 € Frais de bail : 610,00 €* Frais de cautionnement : 45,00 €** Classe énergie : D

F4 - Rue JJ Rousseau, dans copropriété, Appt avec parquet, cuisine meublée, Cave, Garage, Chauff. Ind. Gaz, Loyer : 460,00 € - Prov./Ch. : 76,00 € Frais de bail : 460,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : E

F4 - Rue du Camp dʼAttila, dans copropriété, environ 105 m², salon donnant sur balcon, Cave, Garage, Loyer : 582,00 € - Prov./Ch. : 197,00 € Frais de bail : 565,00 €* Frais de cautionnement : 45,00 €** Classe énergie : E

F4 - Bld Kennedy, dans copropriété, Séjour-salon donnant sur balcon, Cuisine meublée, Cave, Chauff. Collect. Loyer : 508,00 € - Prov./Ch. : 180,00 € Frais de bail : 500,00 €* Frais de cautionnement : 40,00 €** Classe énergie : D

F4 - Chemin de Bouy, dans copropriété, environ 86 m², Cave, Garage, Chauff. Ind. Gaz, Loyer : 635,00 € - Prov./Ch. : 77,00 € Frais de bail : 615,00 €* Frais de cautionnement : 45,00 €** Classe énergie : E

MAISONS - CHALONS, maison de type F3 dʼenviron 46 m² sur sous-sol avec garage, Jardin, Loyer : 450,00 € - Prov./Ch. : 8,00 € Frais de bail : 450,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : F

MAISONS - SAINT-GIBRIEN, Grande Rue, maison de type F4, Terrasse, petit Jardin, Garage, Loyer : 708,00 € - Prov./Ch. : 10,00 € Frais de bail : 680,00 €* Frais de cautionnement : 55,00 €** Classe énergie : E

S.L

03 26 26 21 31

CHALONS, AVENUE DES ALLIES, ENTIEREMENT REFAITE, CETTE MAISON DE 7 PIECES NE NECESSITE AUCUN TRAVAUX. LUMINEUSE ET SPACIEUSE ELLE DEVELOPPE ENVIRON 140 M² HABITABLES. SALON SEJOUR DE 40 M² AVEC CHEMINEE. 5 CHAMBRES. TERRAIN DE 641 M². DPE = C REF : M3732 PRIX:258 800 € Négo incl.

COMPERTRIX, AGREABLE MAISON INDIVIDUELLE DE 107 M² HABITABLES OFFRANT UNE VASTE PIECE VIE AVEC ACCES JARDIN. CUISINE EQUIPEE OUVERTE. BUREAU. 3 CHAMBRES. SOUS-SOL. GARAGE. TERRAIN DE 502 M². DPE = E

REFS:M3727 PRIX:207 300 € Négo incl.

COMPERTRIX, MAISON INDIVIDUELLE DE CONTRUCTION RECENTE. 6 PIECES PRINCIPALES. 3 CHAMBRES DONT 2 EN RDC. POSSIBILITE D'AMENAGER UNE 4ème CHAMBRE. SOUS-SOL SOUS COMPLET. GARAGE 2 VOITURES, TERRAIN DE 509 M². DPE EN COURS. REFS:M3728 PRIX:227 900 € Négo incl.

CHALONS, POINT DE VUE EXCEPTIONNEL POUR CE TRES BEL APPARTEMENT DE 5 PIECES AU 10EME ET DERNIER ETAGE. 120 M² HABITABLES. PIECE A VIVRE DE 42 M² AVEC CHEMINEE. 3 CHAMBRES. 2 SDB. BALCON. CAVE. PARKING. GARAGE. DPE = E REFS:A1398 PRIX:171 300 € Négo incl.

LA CHEPPE, ENVIRON 200 M² HABITABLES POUR CETTE MAISON ANCIENNE DE 6 PIECES ENTIEREMENT RENOVEE. VASTE PIECE DE VIE DE 52 M² DONNANT SUR TERRASSE. 4 CHAMBRES. GARAGE DOUBLE. PISCINE. DEPENDANCES. TERRAIN DE 4607 M². DPE = C REFS:M3730 PRIX:217 600 € Négo incl.

CHALONS, QUARTIER AGREABLE A DEUX PAS DU CENTRE POUR CETTE MAISON DE 6 PIECES. ENVIRON 83 M² HABITABLES. PIECE DE VIE AVEC CUISINE EQUIPEE OUVERTE. 4 CHAMBRES. SOUS-SOL COMPLET. TERRAIN DE 730 M². DPE = F REFS:M3731 PRIX:176 400 € Négo incl.

CHALONS, SECTEUR DE QUALITE A DEUX PAS DU CENTRE POUR CETTE VASTE MAISON DE 10 PIECES DEVELOPPANT ENVIRON 236 M² HABITABLES. 7 CHAMBRES + 1 BUREAU. GARAGE. TERRAIN CLOS DE 1015 M². DPE EN COURS.

CHALONS, ENVIRON 72 M² HABITABLES POUR CET APPARTEMENT DE 4 PIECES. AGREABLE PIECE DE VIE LUMINEUSE AVEC CUISINE EQUIPEE OUVERTE. 2 CHAMBRES. PARKING AERIEN. FAIBLES CHARGES ET PETITE COPROPRIETE. DPE NON RENSEIGNE. REFS:A1397 PRIX:147 600 € Négo incl.

CHALONS, PETITE COPROPRIETE PROCHE DU CENTRE POUR CET APPARTEMENT ED 60 M² HABITABLES. SALON. 2 CHAMBRES. PARQUET DANS LES PIECES PRINCIPALES. CHAUFFAGE INDIVIDUEL. CAVE. GARAGE. DPE NON RENSEIGNE. REFS:A1399 PRIX:104 200 € Négo incl.

REFS:M3734 PRIX:470 000 € Négo incl.

*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. HONORAIRES DE NEGOCIATION 5,00 % HT (5,98 % TTC) sur la partie du prix n'excédant pas 45 734,71 Euros et 2,50 % HT (2,99 % TTC) sur la partie du prix excédant 45 734,71 Euros.

u soir du 25 janvier 1814, Napoléon Ier est accueilli à l’Hôtel de la Préfecture par le maire de Châlons, Joseph-Louis Delfraisse, et le Préfet de la Marne, Claude Bourgeois de Jessaint. L’empereur réunit alors son état-major pour élaborer un plan dédié à stopper la marche des Coalisés – l’armée austro-russo-prussienne - sur Paris. Et la Campagne de France fut. S’en suivront 18 batailles, dont trois défaites, et un parcours mémorable contre l’ennemi. Entre janvier et avril 1814, la Champagne et la Brie ont été le théâtre des dernières victoires de Napoléon. D’où ce programme de commémorations pour retracer la Campagne de France, dont la première étape se déroulera à Châlons. Et si tout a commencé dans la ville-préfecture, elle s’avère aussi la plus fréquentée par l’empereur. « Il y a séjourné une quinzaine de fois, note Guy Carrieu, vice-président du Souvenir Napoléonien. Notamment parce que le Préfet de Jessaint était son ami d’enfance, son confident. Il est arrivé d’Ajaccio à l’âge de neuf ans et a grandi à Brienne-le-Château. Et il est mort

e Circuit Napoléon et son vaste programme d’animations débuteront ce samedi à Châlons, ville dans laquelle, un 25 janvier 1814, l’empereur réunissait son état-major pour lancer la Campagne de France. L’objectif de ces commémorations : rappeler à notre bon souvenir le combat des 5 000 soldats engagés sur les routes d’Europe pour préserver les valeurs de la République et de la démocratie. Dès 15 h, la ville-préfecture accueillera trois batteries-fanfares : la Batterie des Grognards de Haute-Alsace, celle de la Garde impériale de Dijon et la Musique des anciens du 18e Régiment de transmissions d’Epinal. Ces deux dernières se produiront ensemble au cirque municipal, à 20 h (réservations auprès de l’Office de tourisme). Soit environ 120 musiciens en piste, et un concert grandiose en hommage à Napoléon Ier, costumes d’époque à l’appui. L’occasion également pour les passionnés d’histoire d’échanger avec Jacques-Olivier Boudon, professeur à l’université Paris-Sorbonne, et de découvrir en avantpremière le livre qu’il vient de publier sur Napoléon et la Campagne de France. La conférence se tiendra à 17 h au Grand salon de l’Hôtel de Ville, place Foch. Une stèle commémorative du passage de l’empereur à Châlons sera dévoilée Cours d’Ormesson à 18 h 30. Les animations se poursuivront sur une vingtaine de week-ends en Haute-Marne, dans l’Aube et dans la Marne. Expositions, reconstitutions, bals empiriques, concerts et conférences, etc. Prochains rendez-vous : les 1er et 2 février à La Chaussée-sur-Marne, du 7 au 9 février à Nogent-sur-Seine, les 15, 16 et 22 février à Montmirail, puis dès la mi-mars à Reims.


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Rendez-vous avec un « monument »

Rallye Monte-Carlo Historique 2014

Dans la foulée du 82e Rallye Automobile Monte-Carlo, la 17e édition de sa version Historique s'élancera une nouvelle fois de Reims, place du Forum, ce vendredi 24 janvier à partir de 16h30. Le même jour, de 8h à 16h au Parc des expositions, les 106 équipages au départ procéderont aux vérifications d'usage de leur véhicule d'exception sous le regard du public.

omme chaque année depuis sa création en 1998, Reims sera la seule ville française à accueillir le départ du Rallye Monte-Carlo Historique, aux côtés de Barcelone, Glasgow, Oslo, Stockholm et Monte-Carlo. Ayant déjà joué huit fois ce rôle auparavant lors du Rallye Monte-Carlo classique, c'est tout naturellement qu'elle fut choisie pour sa déclinaison Historique, épreuve réservée à des véhicules d'époque reprenant l'esprit et les itinéraires du mythique rallye durant les années 50, 60 et 70. L'histoire d'amour entre la cité des sacres et la course mythique se poursuit donc grâce au travail de Reims Champagne véhicules historiques, l'association organisatrice de l'événement dans la région, et au soutien sans faille de la municipalité. Plus d'une centaine

C

106 équipages venus de 14 pays différents s'élanceront ce vendredi 24 janvier, à partir de 16h30, de la place du Forum. © l'Hebdo du Vendredi

d'équipages, soit un tiers des participants au rallye, sont ainsi attendus ce vendredi place du Forum, site choisi depuis trois ans pour accueillir ce grand départ. De la Champagne à Monte-Carlo, le parcours long d'environ 2500 km traversera le Jura, l'Ardèche ou encore les Alpes. Pour les participants, l'objectif est toujours d'arriver à bon port, celui

de Monaco, en respectant des règles précises. Car contrairement au Monte-Carlo classique, sa version Historique ne prône pas la vitesse mais la régularité. L'autre particularité de cette course, c'est bien sûr les véhicules engagés : des bijoux dont un modèle similaire a obligatoirement participé à l'une des éditions du Rallye Monte-Carlo entre 1955 et

17 équipages régionaux au départ

Les participants régionaux ont été présentés mercredi soir au sein de la Maison de champagne Lanson. © PhotoClassicRacing.com

Parmi les quelque 300 participants à la 17e édition du Rallye Monte-Carlo Historique, dont 106 au départ de Reims, 17 sont issus de la région. Beaucoup sont expérimentés, certains ambitieux, tandis que d'autres vont découvrir pour la première fois cette course mythique. Présentation.

ous les concurrents du Rallye MonteCarlo Historique sont animés des mêmes motivations : la passion pour le sport automobile en général et celle des véhicules anciens en particulier. Les pilotes régionaux, qu'ils appartiennent à l'équipe JMW Racing Champagne Historique, Reims

T

Champagne Véhicules Historiques et Sportifs ou MBF Rétro TEA, ne dérogent pas à la règle, à l'image du rémois Hervé Migeo, pilote chevronné aux 14 participations. « La passion est en moi depuis toujours. Enfant, je me rappelle mon père s'entraînant sous la direction de Jean Berger. J'admirais les voitures et les pilotes. Je me souviens de Johnny au volant de sa Mustang...  ». Un plaisir de piloter sur un parcours mythique qui se marie, pour celui qui fait équipe avec Philippe Dudel, avec l'ambition de progresser. 4e en 2012, le duo, avec sa Porshe 911 SC de 1978, vise donc cette année le podium et rêve même de succéder à Jean-Jacques Compas et Didier Buhot. Sur Porsche 914/6 de 1970, ce tandem champenois avait en effet réalisé l'exploit de surclasser tous ses adversaires en 2006. A ce jour, il demeure

d'ailleurs le seul duo français à figurer au palmarès de l'épreuve. Bien sûr, tous les équipages régionaux ne se sont pas fixés des objectifs aussi élevés. La majorité souhaite en premier lieu terminer le rallye dont la notoriété repose en grande partie sur le fait que la course se déroule sur des routes enneigées ou verglacées. Pour sa première participation, le duo axonais formé par Bruno et Jean-Baptiste Viet, père et fils, ne visera pas autre chose à bord de sa CX 2400 GTI de 1978, un véhicule original qui devrait ravir le public attaché à ce modèle emblématique de la marque aux chevrons. Pour Jacky Mollet et son copilote Laurent Béguin, à bord d'une Lancia Fluvia Coupé 1,3S de 1970, et malgré 7 participations au compteur, l'objectif sera aussi de franchir la ligne d'arrivée. Le pre-

1980. Ce défilé de voitures d'exception fait évidemment le bonheur du grand public, simples curieux et passionnés d'automobiles. A Reims, outre le départ donné de la place du Forum à partir de 16h30, le public a toute la journée pour rencontrer l'ensemble des équipages. En effet, entre 8h et 16h, le Parc des expositions accueille l'ensemble des participants, pour les traditionnels contrôles administratifs et techniques : l'occasion idéale de discuter avec les pilotes et d'approcher leur voiture de légende. Les concurrents de 14 nationalités différentes, parmi lesquels de nombreux Français, évidemment, mais aussi des Allemands, Belges, Anglais, Norvégiens ou encore Lettons, sont avant tout des passionnés, des amateurs éclairés à l'art du pilotage. Mais il y a aussi des figures emblématiques du sport automobile tels que Jean Ragnotti, Alain Serpaggi, Bob Neyret, JeanPierre Coppola, José Lareppe ou encore Bert Mikkelsen. Tous seront ce vendredi 24 janvier au départ du «  monument  », comme aime à le dénommer Jean-Claude Leurey, président de Reims Champagne véhicules historiques, et d’espérer passer la ligne d'arrivée le mercredi 29 janvier vers 3h du matin. > Toutes les manifestations liées au Rallye Monte-Carlo sont gratuites pour le public. Pour suivre les résultats, étape par étape, rendez-vous sur www.rallyliveresults.com/livehisto/

Julien Debant

mier, originaire de Charleville-Mézières et ancien pilote de rallye dans les années 70, indique ainsi «  que courir sur ce parcours mythique est à lui seul un plaisir ». Au volant d'une Fiat 128 coupé de 1976, l'équipage formé par José Barat et Samuel Castanéda, qui compte plusieurs participations à son actif, assure également « que le bonheur est d'arriver sur le port de Monaco avec un véhicule en un seul morceau ». Tous louent donc le plaisir de vivre une aventure mécanique, mais aussi humaine. Car au-delà de l'aspect historique de l'épreuve, la passion des participants se partage à celle du public qui répond bien sûr présent le jour du départ, mais aussi en masse tout au long du parcours, de jour comme de nuit.

J.D

Monsieur et madame tout le monde ou presque. En effet, il suffit de posséder un modèle de voiture ayant participé au Rallye automobile Monte-Carlo entre 1955 et 1980. Bien sûr, c'est une caricature. Le pilote doit aussi posséder un certain talent au volant, tandis que son copilote doit, lui, savoir lire un roadbook, une sorte de guide de 100 à 150 pages comprenant de multiples cartes et notes précises sur le parcours qu'il a au préalable savamment préparé. L'addition de ces deux qualités est même fortement conseillée si on ne veut pas se retrouver rapidement dans un fossé. Ensuite, il faut pouvoir s'acquitter des droits d'inscription qui se montent à 4 500 euros. Jusqu'ici rien d'insurmontable à première vue. Mais il faut aussi ajouter les dépenses de bouche, de logement et bien sûr de carburant, sans oublier la location d'un véhicule d'assistance pour être dépanné en cas de pépins. Quand on additionne l'ensemble de ces frais, la facture pour les participants s'élèvent entre 8 000 et 12 000 euros. Une somme qui n'est évidemment pas à la portée du premier venu même si la plupart des équipages bénéficient largement du soutien financier et matériel de partenaires et autres sponsors. Bien sûr, c'est sans compter les milliers d'euros pour l'acquisition de la voiture et sa préparation, une dépense qui dépend largement du modèle aligné au départ.

Qui peut participer et combien ça coûte ?


Michel Périn : « Plénitude absolue »

Sports automobiles

Michel Périn, quatre jours après être monté sur la plus haute marche du podium du Dakar, au Chili, était à la présentation des équipages régionaux du rallye Monte Carlo historique à Reims. © l'Hebdo du Vendredi

Le Sparnacien Michel Périn, co-pilote de l’Espagnol Nani Roma, a remporté samedi 18 janvier son quatrième Dakar, en Amérique du Sud, sur une All4 Racing Mini du Team Energy Monster X-Raid. Michel Périn avait déjà gagné trois fois le Dakar, en 1994, 1995 et 1996 avec Pierre Lartigue, sur Citroën.

u’avez-vous ressenti à soulever ce trophée, vingt ans après votre première victoire ? Vingt ans après la première fois ! Ce n’est pas souvent, dans un sport majeur, qu’on réussit un tel résultat, la première place, à vingt ans d’écart. C’est lié au fait que je suis co-pilote, et que dans mon métier, on a plus besoin d’expérience que de force physique. C’était un sentiment de plénitude absolue, parce qu’on a fait ce qu’il fallait faire avec Nani pour remporter cette épreuve. On a réussi un bon coup de « nav’ » (navigation) dans l’étape numéro 5 qui nous a donné une avance confortable sur Stéphane Peterhansel. On l’a laissé fondre un peu trop, c’est vrai. Les consignes sont arrivées un peu tard, et en plus Stéphane ne les a pas respectées ! (les équipages Roma-Périn et Peterhansel-Cotret faisaient partie de la même écurie, ndlr) Ça a été un peu difficile en fin de course d’expliquer à la presse pourquoi ci, pourquoi ça…

Q

Justement, venons-en, comment ça s’est passé, cette histoire de consignes ?

On a eu les consignes trois jours avant la fin, et Stéphane a oublié de les respecter pendant deux jours…

Ça a chauffé un peu ? Non, non, parce qu’on est des gens bien élevés, et le patron a remis les choses dans l’ordre. C’est un juste retour des choses. On a fait pareil il y a deux ans et l’an dernier. On est employé par des marques qui paient des fortunes pour obtenir des bons résultats. L’avant-dernier jour, si on rentre dans le piège qui nous est tendu par Stéphane, on peut laisser deux voitures sur la piste, simplement parce qu’on aurait crevé plus de roues que ce qu’on embarque. Ça aurait été absolument grotesque, ça aurait pu donner la victoire à une autre marque.

Vous étiez très motivé  après la deuxième place de l’an dernier… Oui, c’est vrai. Et puis cette année, la « nav’ » a un peu changé, c’était un peu plus compliqué. Est-ce que je m’étais bien préparé ? J’ai un peu l’impression que oui. Deux ou trois fois, c’était vraiment très chaud pour trouver les points de contrôle. On n’a jamais vu sur un Dakar depuis dix ans des co-pilotes professionnels manquer des points. Ça montre bien que la nav’ a changé. Nous, ce jourlà, on a éliminé deux concurrents directs, Carlos Sainz et Nasser Al-Attiyah, qui sans ça, auraient été très dangereux pour la victoire. Stéphane a fini plus loin que ce qu’il aurait dû aussi. Ça a changé la physionomie de la course.

Propos recueillis par Tony Verbicaro

N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Châlons-Reims ne peut pas s'économiser

Basket (Pro B, 25e j.) Châlons-Reims - Poitiers Battu au Portel, mais pas décroché au classement, le Champagne Châlons-Reims Basket fait le dos rond devant les difficultés rencontrées ces dernières semaines. Face à Poitiers, l'objectif de Nikola Antic et de ses joueurs reste donc la victoire et la première place du classement.

es spécialistes de la balle orange le répètent à longueur de semaine, les championnats de France de Pro A et de Pro B sont particulièrement denses et homogènes. La 23e journée de Pro B leur a donné une fois de plus raison. Châlons-Reims est donc tombé au Portel (78-86), tandis que les autres leaders de la division succombaient également : Boulogne à Lille (100-102), Fos-sur-Mer face à Souffelweyersheim (67-72) et Bourg-enBresse à Poitiers (72-75). Une hécatombe chez les gros du championnat qui a profité à Aix-Maurienne, vainqueur d'Orchies (74-62). Les Savoyards sont les hommes en forme du moment avec 9 succès lors de leurs dix derniers matches. Poitiers, prochain adversaire du CCRB se porte également plutôt bien grâce à ses trois victoires de rang contre Evreux, Boulazac

Muhamed Pasalic et le CCRB ne peuvent plus se permettre de laisser échapper des victoires à domicile. © l'Hebdo du Vendredi

et Bourg-en-Bresse. La tâche promet donc d'être ardue pour une formation marnaise qui reste sur deux échecs consécutifs et qui est minée par les pépins physiques à répétition. Sacha Giffa ressent toujours une douleur au mollet et Pape Beye se remet doucement d'une entorse à la cheville. Quant

Le Stade veut encore rêver

Foot (L1, 22e j.) - Nantes - Reims

« Nous ne sommes pas si loin de Lyon » « Ce match nous laisse un goût amer comme toutes les défaites, même si notre match a été meilleur que celui joué contre cette équipe en coupe de la Ligue. Nous ne sommes pas si loin de cette équipe lyonnaise, mais ils ont su marquer pendant leurs temps forts. A nous de travailler pour nous rapprocher encore un peu plus de ce genre de formation. Si nous avions fait un non match à l'image de celui de Nantes qui en a pris cinq à Paris, je ne serais vraiment pas satisfait. Là nous sommes tombés sur meilleurs que nous. » Lyon meilleur que Lille « L'équipe lyonnaise possède de meilleures individualités, surtout devant. Elle a une capacité à mettre du mouvement, est très disciplinée et très organisée au milieu avec un esprit créatif plus fort que Lille. C'est dû au profil des joueurs. Gomis et Lacazette, c'est ce qui se fait de mieux en L1 derrière l'ogre parisien. Physiquement, Lyon nous a surpris car ses joueurs n'ont pas lâché. Ils ont l'habitude de jouer tous les trois jours. » Prince Oniangué, meilleur buteur du club « Oui, c'est le meilleur buteur du club (5 buts) et donc forcément cela traduit un manque de réalisme devant. Mais ce n'est pas une fatalité. Nous ne sommes qu'au mois de janvier. Comme nous avons pu le voir contre Marseille, Paris ou Lyon, nous nous procurons peu d'occasions. Il faut donc les concrétiser comme nous avons su le faire à Lille (victoire 2-1). Nous devons trouver des solu-

Karaté : les championnats de ligue confiés aux clubs de Fagnières et Châlons

Cette année, la ligue de karaté ChampagneArdenne confie au Karaté club de Fagnières et à l’ASPTT de Châlons l’organisation des championnats de ligue combats (kumité). Les épreuves se dérouleront samedi 1er et dimanche 2 février dès 9 h au Palais des sports Pierre de Coubertin (47, boulevard Justin Grandthille à Châlons). Contact : Alain Chiorino au 06 89 53 26 77 ou ac-chiorino@free.fr

L

Battu logiquement par une bonne équipe de Lyon (1-2), le Stade de Reims (7e) affronte Nantes (6e), une formation qu'Hubert Fournier juge « forcément revancharde » après sa lourde défaite à Paris (50). Le vainqueur de cette opposition entre les deux équipes surprises de la saison pourra continuer à regarder vers le haut du classement.

EN BREF

tions. Je pense que cela passe par le travail et une prise de conscience collective pour mieux servir nos attaquants. Nantes, « une équipe très solide » « Cette équipe sera revancharde. Ils vont avoir l'envie farouche de montrer un autre visage que face au PSG. Des équipes comme Lille ou Lyon peuvent compenser un peu contre le PSG, mais ce club est injouable pour des effectifs comme le nôtre. Je compatis avec Nantes après sa défaite face à l'armada parisienne. Cependant, je ne crois pas que cela va changer sa préparation. Nantes ne comptait pas sur ce match à Paris. C'est une équipe très solide qui possède de bons joueurs, notamment devant à l'image de Filip Djordjevic. » « Incontournable » Lucas Deaux « Je ne suis pas vraiment surpris par ses performances. C'est un joueur intelligent qui se donne les moyens de ses ambitions. Il avait déjà progressé à Reims (117 matches joués en L2 avec le Stade), même s'il avait ce péché de jeunesse qui est de mal canaliser son énergie et d'être un peu chien fou. Mais déjà lors de ses six derniers mois avec le Stade, il avait gagné en maîtrise émotionnelle. Avec Nantes, il a encore progressé dans ce domaine et à partir de là, Lucas est devenu incontournable. » Mercato, « la porte est ouverte » « Le prêt d'Alexi Peuget est une bonne chose pour lui-même si ses dernières prestations ont montré qu'il pouvait être aligné. Il a fini sa formation et doit jouer pour acquérir de l'expérience car c'est ce qui lui manque. Nous souhaitons qu'il revienne meilleur dans six mois. Nous avons confiance en ses qualités et en son potentiel (son contrat a été prolongé). La porte est ouverte pour d'autres joueurs, mais je ne me fais pas d'illusion Noël est passé. »

> Nantes - Reims (22e j.), samedi 25 janvier à

J.D

20h, stade de la Beaujoire. Prochain match à domicile, Reims Montpellier (23e j.), samedi 1er février à 20h, stade Auguste-Delaune.

à Kévin Jauss-Rauze, c'est son orteil qui le fait souffrir. Dans ces conditions, et contrairement au nonmatch face à Fos-sur-Mer, la défaite au Portel a plutôt été encourageante. Reste qu'avec deux défaites lors des deux dernières journées, Nikola Antic et ses hommes sont dans l'obligation de réagir lors de la réception de Poitiers. « C'est une bonne équipe qui affiche beaucoup d'ambition, se méfie l'entraîneur de Châlons-Reims. Elle possède de belles qualités individuelles à l'image de Jeff Greer, Justin Ingram, Karim Souchu, Moustapha Fall ou encore PierreYves Guillard. Nous ne pourrons pas nous contenter d'attendre qu'ils jouent mal. Pour gagner, il faudra proposer un jeu de qualité. » Face à Poitiers, bien jouer sera donc le premier objectif de Muhamed

Pasalic et de ses coéquipiers, sachant que deux déplacements, a priori face à de plus faibles oppositions, les attendent la semaine suivante : à Denain le 28 janvier et à Orchies le 1er février. Pour autant, comme le rappelle Nikola Antic, « en raison d'un effectif diminué nous n'aurons pas la possibilité d'économiser des joueurs. Nous allons prendre ces matches un par un, sans calculer. Et si les conditions de match permettent de faire souffler certains, tant mieux. »

Julien Debant > Châlons-Reims - Poitiers (25e j.), vendredi 24

janvier à 20h, Palais des Sports Pierre de Coubertin, Châlons-en-champagne. Denain - Châlons-Reims (26e j.), mardi 28 janvier à 20h, Complexe Sportif Jean Degros, Denain.


magazine

N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

La guitare d’ici et le luth d’ailleurs

L’Atelier – Concert d’Aman Michto

Aman Michto est né de la rencontre entre Abdelkarim Gagou et Christophe Lartilleux, en 2011. Il symbolise aussi la rencontre originale entre leurs univers respectifs : la musique traditionnelle orientale et le jazz manouche. Et entre leurs instruments de prédilection : le luth arabo-andalou et la guitare. Très vite, la complicité des deux artistes débouche sur une résidence de création au Maroc, et deux autres musiciens rejoignent le projet : Doudou Cuillerier à la guitare et au chant, ainsi que Ali Haddad aux percussions. Ensemble, les virtuoses rendent hommage à leurs influences, et en particulier à Django Reinhardt, figure emblématique du jazz manouche. « Il a séjourné en Afrique du nord lorsqu’il était jeune, rappelle Christophe Lartilleux. Et on le sent dans sa musique. Nous revisitons certains de ses morceaux, pour créer un rapprochement entre les gammes de couleurs andalouse, flamenco et jazz gitan. Ces courants sont finalement assez proches, hormis leurs rythmes. Plutôt swing pour le jazz, et binaire pour la musique orientale. » Certes, le challenge était audacieux. Mais le résultat est envoûtant. Sur scène, chacun explore le répertoire de l’autre. « Ce n’est pas si difficile de jouer ensemble. Certains puristes ne pourraient pas le faire. Cela Aman Michto, une rencontre artistique franco-ma- demande une ouverture d’esprit. Si l’on ne bouscule pas la musique, elle stagne. rocaine des plus réussies. © Black Ghost Le but, c’est de la faire avancer, et de provoquer les rencontres improbables. Ce projet commun n’est pas courant, mais très intéressant techniquement et humainement parlant. » La magie des mélanges… à déguster Sonia Legendre sans modération ! > Aman Michto – Une coproduction des festivals des Cultures Oasiennes de Figuig (Maroc) et des Musiques d'Ici et d'Ailleurs (Châlons) - Mercredi 29 janvier à 19 h à l’Atelier (5, rue de l’Arquebuse) – Tarif : 13 euros (8 euros pour les moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi) - Réservations auprès de l’Office de tourisme au 03 26 65 17 89.

Quand l’artistique rencontre la robotique

La Comète – Danse

Blanca Li est en quelque sorte une artiste du troisième type. Inclassable, complètement décalée, et toujours à l’affût d’un nouveau défi à relever. Une véritable touche-à-tout, à la fois danseuse, chorégraphe, metteur en scène et réalisatrice. Parmi les projets auxquels elle a déjà associé ses talents : un clip de Daft Punk, un défilé de Jean-Paul Gaultier, ou encore plusieurs films d’Almodóvar. Dans Robot !, sa toute dernière création, elle explore avec génie la relation complexe reliant l’homme à la machine. Et s’est entourée, pour l’occasion, des instruments improbables du collectif japonais Maywa Denki. Sur scène, huit danseurs évoluent au rythme d’une composition multi-genre, passant de la danse classique à la danse contemporaine, comme du hip-hop au flamenco. Avec, à leurs côtés, des humanoïdes articulés plus vrais que nature, faits de résine et Robot !, une fantaisie futuriste d’aluminium, et dotés d’un sens de l’humour surprenant. De quoi s’interroger sur notre rapport signée Blanca Li. à la robotique, nous qui vivons en permanence avec le digital et l’électronique. Un résultat visuel © Laurent Philippe S.L vibrant, chargé d’émotions.

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA LOISIRS MARDI 28 JANVIER

CULTUREZ-MOI : UNE SIESTE JOUEUSE

Sieste littéraire. Une animation réalisée par Hélène Roux.

MARDI 11 FÉVRIER

À 13h15. Entrée libre - Renseignements et réservation au 03 26 26 94 30 - Bibliothèque Georges Pompidou, 68 rue Léon Bourgeois.

Entre world et jazz, avec un héritage africain très présent, la chanteuse cap verdienne nous enivre des chansons de son dernier album Kachupada, toutes à l’image du cachupa, plat traditionnel de son île d’origine : une musique épicée et tonique au croisement de multiples influences.

VENDREDI 31 JANVIER

INITIATION AU UKULÉLÉ Pour apprendre, parfaire, progresser ! Avec prêt d’instrument. À 20h30. Entrée libre - l’Orange Bleue à Vitry-le-François. JUSQU’AU DIMANCHE 2 MARS

FOIRE DE LA SAINT GLIN-GLIN Une cinquantaine de familles de forains seront présentes au Grand Jard avec, notamment manèges pour les enfants, palais des glaces, maison hantée, auto - tamponneuses, chenilles, confiseries, stands de tir et manèges à sensation. À 14h00. Mercredi, samedi et dimanche de 14h à 19h30 - Entrée libre - Le Grand Jard, à Châlons-en-Champagne.

SALSAMUFFIN/ELECTRO : SERGARCIA+YA-OURT

GENT

> Robot ! – Chorégraphie de Blanca Li, avec le collectif japonais Maywa Denki – Jeudi 30 et vendredi 31 janvier à 20 h 30 à la Comète - Durée : 1 h 10 - Infos et réservations au 03 26 69 50 99.

Visite accompagnée

À 20h30. Tarifs : de 5 à 16 euros – l’Orange Bleue à Vitry-le-François.

Pour cette nouvelle excursion labellisée « Ville d’art et d’histoire », Claude Lafauche, guide conférencier, propose d’aborder la façon dont naissaient et grandissaient les Châlonnais par le passé. De l’époque médiévale au XXIe siècle, morceaux choisis du patrimoine à l’appui. Et les comparaisons avec le présent ne manquent pas, à commencer par la maternité. « Le portail de la nouvelle Poste, face à la Cathédrale Saint-Etienne, reste le seul vestige de l’Hôtel Dieu, raconte le passionné d’histoire. C’est l’un des premiers lieux d’accouchement à Châlons. » En 1844, la première crèche voit le jour à Paris, grâce à Firmin Marbot. « Le concept est arrivé à Châlons peu de temps après. Avec la révolution industrielle, beaucoup de jeunes mamans se sont mises à travailler. » La condition des enfants, elle aussi, a énormément évolué au fil du temps. Certains pouvaient travailler dès l’âge de huit ans, au même titre que les adultes. « Mais payés quatre fois moins qu’eux, pour des journées de 14 heures ! » S.L Visite accompagnée – Naître et grandir à Châlons - Samedi 25 janvier à 14 h 30 – Départ devant l’Office de tourisme (3, quai des Arts) – Tarif : 3 euros (gratuit pour les moins de 18 ans) – Inscriptions obligatoires au 03 26 65 17 89.

Voyages aux quatre coins du globe

Musiques en Mourmelonnie

On se souvient, il y a deux ans, du concert de Tina Arena à Mourmelon. « Elle terminait sa tournée européenne, et clôturait ainsi la 10e édition de Musiques en Mourmelonnie, rappelle Fabrice Loncol, président de la Communauté de communes de la région de Mourmelon. En dix ans, ce festival a rassemblé plus de 20 000 spectateurs. » Un événement devenu incontournable, qui doit Le peps et l’humour du groupe son succès à la variété des concerts gratuits qu’il propose, chaque mois, dans l’une des communes Ciao Cesar ouvriront les Musiques du territoire. « C’est une formule qui permet de fidéliser le public, de créer du lien social et d’offrir en Mourmelonnie, vendredi 31 une diversité culturelle, avec des musiques venues du monde entier. » Cette nouvelle édition s’an- janvier à Bouy. © DR nonce haute en couleurs et en découvertes. Au programme, notamment : des chants marins, des notes celtiques, du gospel ou encore des musiques scandinaves. Lancement des réjouissances le 31 janvier à Bouy, avec le collectif Ciao Cesar et ses « chansons de voyages ». Difficile de classer dans un genre précis ce quartet acoustique, tant il jongle avec les différentes influences de ses musiciens. Du jazz au blues, en passant par la musique irlandaise, la musette, le reggae, et même le rock alternatif. Le tout saupoudré de textes humoristiques et d’improbables récits. Une chose est sûre, le public est embarqué, et en redemande ! La tête d’affiche de ces Musiques en Mourmelonnie n’est pas encore connue, mais d’ici l��, rendez-vous chaque dernier vendredi du mois pour une nouS.L velle rencontre, dans une nouvelle contrée. > 12e Musiques en Mourmelonnie – Chaque dernier vendredi du mois à 20 h 30 – Premier concert avec Ciao Cesar Vendredi 31 janvier à 20 h 30 à la salle des fêtes de Bouy – Entrée libre - Renseignements au 03 26 66 55 13 Plus d’infos sur www.sortiramourmelon.com.

MUSIQUE : CARMEN SOUZA

À 20h30. Tarifs : 6 à 24 euros – La Comète. VENDREDI 14 FÉVRIER

VARIÉTÉ PORTUGAISE : TONY CARREIRA Un rêve d’enfant suivi de perséverance, finalement couronné de succès, ce sont là les mots qui décrivent le mieux les 25 ans de parcours de celui qui est reconnu comme le plus grand phénomène de la musique Portugaise. À 21h00. Tarifs : 29 à 39,50 euros – Capitole-en-Champagne, av. du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne.

CONCERTS SAMEDI 25 JANVIER

Venez saluer l’une des figures de proue du mouvement alternatif latino, venez saluer le mélange du punk, des musiques caribéennes, de la salsa, du rock et du reggae, venez saluer Sergent Garcia et sa salsamuffin ! Ya-Ourt crée un véritable melting pot sonore et musical, de l’électro au hip-hop, avec des chants traditionnels indiens.

Naître et grandir à Châlons, au fil des siècles

À 16h30. Tarifs : 39 à 48 euros – Capitole-en-Champagne, av. du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne.

MERCREDI 29 JANVIER

MUSIQUES DU MONDE : AMAN MICHTO Venez découvrir la création 2012 du festival de Figuig (Maroc), en partenariat avec le festival des Musiques d’ici et d’ Ailleurs, qui réunit Christophe Lartilleux et Abdelkarim Gagou. À 19h00. Tarifs : 8/13 euros - L’Atelier, 5 rue de l’Arquebuse à Châlons-enChampagne. MARDI 4 FÉVRIER

JAZZ : OMAR SOSA QUARTETO AFROCUBANO Entre jazz et world, musiques urbaines et rythmes afro-caribéens, le pianiste cubain Omar Sosa invente un jazz à l’horizon très ouvert, une musique magnifique, toujours en mouvement, qui sonne comme une langue universelle. À 20h30. Tarifs : 6 à 24 euros – La Comète. DIMANCHE 9 FÉVRIER

CHANSON : LES STENTORS L’aventure des Stentors commence il y a deux ans. Les quatre artistes savent ce qu’ils veulent : explorer le patrimoine musical de nos régions, chanter la France et ses terroirs, ceux d’où ils viennent, ceux où toute l’année ils se produisent.

EXPOSITIONS MERCREDI 29 JANVIER

L’ARCHITECTURE DES TEMPLES INDIENS

Visite au musée dans le cadre de l’exposition «Sur la route des Indes, un ingénieur français dans le Tamil Nadu» et des rendez-vous «Culturez-moi». Réalisé par Caroline Niess-Guerlet. Réalisé par Caroline Niess-Guerlet. À 13h15. De 13h15 à 13h45 - Renseignements et réservation au 03 26 69 38 53 - Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, passage Vendel. JUSQU’AU DIMANCHE 26 JANVIER

LE PETIT M°A Exposition des oeuvres de Michaël Ardinat (Michaël Tanidra) : peinture, sculptures métalliques, vidéos, musiques. À 14h00. Entrée libre de 14h à 18h Galerie Clémangis, rue Nicolas Durand.

SPECTACLES JUSQU’AU DIMANCHE 26 JANVIER

NEUVIÈME ÉDITION DU FESTIVAL MACHABULLES Au coeur de l’hiver et de ses frimas le festival Machabulles invite chaque année petits et grands, en groupe ou en famille, à venir partager deux jours de plaisir, de découvertes, de joies, de tendresse... Deux jours pour que les sourires, les rires, les étonnements, les applaudissements nous rappellent le plaisir d’être ensemble, le plaisir de partager. Cette année encore les spectacles croiseront les esthétiques, les publics et les lieux. À 13h45. Programme complet sur le http://www.bords2scenes.fr - Dans plusieurs lieux de Vitry-le-François et Frignicourt.


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

2014, année de la rigolade !

Le premier trial indoor du Millesium

Millesium

Sports mécaniques

Muriel Robin, Laurent Gerra, Gad Elmaleh, Franck Dubosc ou encore Kev Adams… La liste des humoristes qui cartonnent et qui se produiront à Epernay cette année est longue. Il faudra être un peu patient, puisque les premiers spectacles arriveront avec le printemps. La première sera donc Muriel Robin, qui, huit ans après, quand même, revient avec un bien dénommé « Muriel revient, Tsoin Tsoin » ! Elle est comme avant, et aussi toute nouvelle, parce que tout a changé, mais pas elle ! Laurent Gerra jouera son grand show accompagné d’un Big Band de 20 musiciens. Chanteurs, politiques, vedettes du show-biz, tout le monde y passe. Le nouveau spectacle de Gad Elmaleh, « Sans tambour », est dans la lignée, cinq ans après, de « Papa est en haut ». Lui succèdera un Franck Dubosc « à l’état sauvage » : tel un lion trop vieux, il casse les barreaux de sa prison dorée pour fuir au bout du monde, loin des emmerdes… Enfin Kev Adams, qui viendra plus tard dans l’année, il se « demande ce qu’il va bien pouvoir raconter dans son prochain spectacle ! ». Evidemment, le Millesium ne devient pas seulement un Comedy Club. Côté musique, on entendra aussi les grands noms comme Patrick Bruel, Stromae, Christophe Mae ou Florent Pagny, les succès des années passées avec Age tendre et têtes de bois et le nouveau spectacle Stars 80. Spectacles (Disney Live, Holiday on Ice) et comédies musicales (Robin des Bois) sont aussi au programme.

Toni Bou, jeune prodige espagnol de 21 ans, sera à Epernay dimanche. © DR

Muriel Robin, la première humoriste sur la

T.V scène du Millesium cette année. © DR Trial indoor international, dimanche 26 janvier, 15 h, 18/120€. l Salon Maison Passion, vendredi 31 janvier, samedi 1er, dimanche 2 et lundi 3 février. l Cirque Medrano, mardi 11 février. l Loto géant CCTB, vendredi 21 février. l Fête de la Saint-Patrick, vendredi 14 mars, 20 h 30, 42/49€. l Patrick Bruel, mardi 25 mars, 20 h, 39/59€. l Muriel Robin, vendredi 28 mars, 20 h, 35/55€.

Au Millesium en 2014

l

Disney Live, mercredi 2 avril, 14 h et 17 h 15, 19/42,50€. l Laurent Gerra, mercredi 9 avril, 20 h 30, 45/55€. l Holiday on ice 2014, mardi 6, 20 h 30, et mercredi 7 mai, 14 h, 30/69€. l Gad Elmaleh, mercredi 14 mai, 20 h, 54,50/62€. l Franck Dubosc, jeudi 22 mai, 20 h 30, 39€. l Age tendre et têtes de bois, vendredi 23 mai, 14 h 30 et 20 h 15, 50/54€. l Stromae, jeudi 5 juin, 20 h, 34/49€. l

LES HORAIRES

CINÉMA Le Palace

Christophe Mae, vendredi 6 juin, 39/59€. Robin des Bois, samedi 14, 15 h 30 et 21 h, et dimanche 15 juin, 14 h, 35/80€. l Florent Pagny, samedi 20 septembre, 20 h, 35/60€. l Salon Viti Vini, mardi 14, mercredi 15, jeudi 16 et vendredi 17 octobre. l Les Prêtres « Amen », samedi 15 novembre, 20 h 30. l Kev Adams, dimanche 30 novembre, 17 h. l Stars 80 « l’Origine », samedi 13 décembre, 20 h, 41/56€. l l

du 22 au 28 janvier 2014

33 Bld Motte - 51200 Epernay Prêt à Tout VF Mer 14h30, 17h30, 20h30; jeu 14h30, 20h30; ven 14h30, 21h; sam 14h30, 17h, 20h, 22h30; dim 10h30, 15h, 17h30, 20h; lun 20h30; mar 14h30, 18h, 20h30. Yves Saint Laurent VF Mer 14h30, 17h30, 20h30; jeu lun 14h30, 20h30; ven 21h; sam 14h30, 17h, 20h, 22h30; dim 10h30, 15h, 17h30, 20h; mar 14h30, 18h, 20h30. Philomena VF Mer 17h30; jeu mar 20h30; ven lun 14h30; sam 17h, 22h30; dim 17h30, 20h. Paranormal Activity : the Marked Ones VF Mer 17h30, 20h30; ven 21h; sam 17h, 20h, 22h30; dim 17h30, 20h; lun 20h30; mar 18h, 20h30. La Vie Rêvée de Walter Mitty VF Mer 14h30, 20h30; ven 21h; sam dim 10h30, 15h; lun 20h30; mar 14h30, 18h. Albator - Corsaire de l'Espace VF 3D Mer jeu 14h30, 20h30; ven 21h; sam 17h, 20h, 22h30; dim 17h30, 20h; lun 20h30; mar 18h, 20h30. Le Manoir Magique VF Mer 17h30; ven 14h30; dim 10h30, 15h. Belle et Sébastien VF Mer 14h30, 20h30; ven 21h; sam 14h30, 20h, 22h30; dim 10h30, 15h, 17h30; lun 20h30; mar 18h. La Sorcière dans les Airs VF Mer sam 14h30; dim 10h30, 15h. Fenêtre Sur Cour VF Mer 17h30; jeu mar 20h30; sam 17h; dim 20h.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

A coup sur Tous les jours : 18h00 Albator, corsaire de l'espace – 3D Tous les jours : 15h45 Belle et sebastien Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h30 | 16h00 | 18h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h30 | 16h00 | 18h00 Divin enfant Tous les jours : 18h00 Du sang et des larmes Mer, Sam, Dim : 22h00 Jeu, Ven, Mar : 13h30 | 22h00 Lun : 13h30 Homefront Mer, Sam : 11h00 | 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Jeu, Ven, Dim, Lun, Mar : 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Jamais le premier soir Mer, Dim : 11h00 | 13h45 | 15h45 | 20h00 Jeu, Lun : 13h45 | 15h45 Ven, Mar : 13h45 | 15h45 | 20h00 Sam : 11h00 | 13h45 | 20h00 La mecanique du cœur Dim : 11h00 Avant première La reine des neiges Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 15h45 La vie revee de walter mitty Mer, Sam, Dim : 20h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h30 | 20h00 Le loup de wall street Tous les jours : 17h30 | 21h00 Le hobbit : la desolation de smaug – 3D Tous les jours : 17h30 | 20h45 Le jeu de la verite Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 15h45 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Le manoir magique 3D Avant première Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 Les garçons et Guillaume a table ! Mer, Sam, Dim : 18h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 16h00 | 18h00 Match retour Mer, Sam, Dim : 11h00 | 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h30 | 15h45 | 20h00 | 22h15 Paranormal activity : the marked ones Tous les jours : 22h15 Pret a tout Mer, Sam, Dim : 11h15 | 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00 The Ryan initiative (Avant première) Jeu : 20h00 Yves saint Laurent Mer, Sam, Dim : 11h00 | 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00 Jeu, Ven, Lun, Mar : 13h45 | 16h00 | 18h00 | 20h00 | 22h00

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Tel Père, Tel Fils VO Jeu 20h30; ven dim 18h. Suzanne VF Sam 18h; lun 14h30. A Touch of Sin VO Lun 20h. Le Démantèlement VF Mer ven 20h30. Henri VF Mer 18h; dim 20h30. Le Cours Etrange des Choses VO Jeu 18h; sam 20h30.

Sept pilotes au palmarès international franchiront des obstacles vertigineux installés pour la première fois au Millesium d’Epernay, qui se transforme ce dimanche en temple du trial moto. Du rocher à la caisse en bois ! Du grand spectacle en perspective, organisé par le dynamique Moto Club d’Epernay, avec Pôle Nord et Esdeux Organisation. Pour ceux qui s’y connaissent, le public pourra admirer, entre autres, le champion du monde junior Jorges Casales, Adam Raga, un autre Espagnol quatre fois champion du monde indoor, Toni Bou, jeune prodige ibérique de 21 ans, le Britannique Jack Challoner ou encore Vincent Hermance, champion du monde de trial par équipe sur VTT en 2011.

T.V et J.B

> Trial international indoor au Millesium d'Epernay, dimanche 26 janvier à partir de 15 h. Tarifs : 18 et 39€.

LE GROS PLAN 12 Years A slave

Genre: Drame Pays: USA Durée: 2h13 Réalisateur : Steve Mc Queen II Acteurs: Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch. 1841, 20 ans avant la guerre de Sécession, Solomon Northup, se construit une vie d’homme libre à New York. Afro-américain cultivé, il joue du violon dans l’honorable société. Il suit deux citoyens pour interpréter la musique d’un spectacle de cirque vantant l’Afrique et l’Orient. Il ignore encore qu’il vient de mettre un pied en enfer et que le retour attendra 12 ans. Ces compagnons peu scrupuleux le vendent lors d’un passage à Washington. Il se retrouve très vite déporté en Louisiane. Son premier propriétaire, un homme de bon sens, l’écoute et gagne de l’efficacité dans le transport du bois des bayous. Pour le sauver d’un intendant jaloux et peu scrupuleux, il l’envoie dans une plantation de coton. Edwin Epps est un homme dur qui n’épargne rien à ses esclaves. Ils ne sont que des objets utiles à l’exploitation au même titre qu’une charrue. Solomon, devenu Pratt, apprend qu’un nègre cultivé, c’est un nègre mort. Il finit par regagner la liberté, sa famille, et s’engage après ce chemin de douleur dans la lutte abolitionniste, jusqu’à son dernier souffle.   Steve Mac Queen, dans une réalisation aux allures classiques, sobres, ne concède rien. Nous retrouvons ce regard brut filmant les scènes de torture dans toute leur horreur. Solomon battu jusqu’à ce que la batte casse, pendu des heures durant, une femme fouettée jusqu’à ce que sa peau se déchire, exhale le cri de douleur que nous contenons. Chaque histoire est une parcelle de douleur dans un champ de misère. Nous découvrons l’autre versant de l’esclavagisme, loin des mots, des idées, les images parlent. Jusqu’à maintenant, le cinéma abordait peu le sujet, moins que la Shoah. 12 Years a Slave est La liste de Schindler de l’esclavage. Steve Mc Queen ne nous épargne rien. En quelques scènes réalistes, il nous livre l’autre côté du miroir, la face cachée des âmes impures des esclavagistes. Il n’y a ni justice ni bon droit dans l’esclavage.  Retrouvez les sorties de la semaine et l’interview des réalisateurs sur www.cine-region.fr, nos chroniques sur France bleu Champagne 95.1.

LA SELECTION

Genre: Comédie Pays: USA Durée: 1h53 Réalisateur : Peter Segal Acteurs: Sylvester Stallone, Robert De Niro, Kevin Hart. Deux vieux boxeurs de 60 ans remontent sur le ring pour un dernier combat et pas mal de fric à la clé. Les papys se détestent comme des vieux squattant le même banc, quelques rires et un scénario vide.

Match Retour

Genre: Animation Pays: Japon Durée: 2h06 Réalisateur : Hayao Miyazaki Acteurs: Hideaki Anno, Miori Takimoto, Hidetoshi Nishijima. C’est l’histoire d’amour d’un jeune homme passionné d’avion et d’une jeune fille fragile, croisée lors d’un tremblement de terre. C’est avec talent et en rappelant toutes les

Le vent se lève

Patrick Vanlanghenhoven

thématiques chères au maitre, l ‘amour en suspens dans l’air, l’espace bleu du ciel, la nature et la non-violence que s’achève avec brio, la carrière de Hayao Miyazaki.

Belle comme la femme d’un autre

Genre: Comédie Pays: France Durée: 1h30 Réalisateur : Catherine Castel Acteurs: Olivier Marchal, Zabou Breitman, Audrey Fleurot. Une femme, proche du mariage, envoie une testeuse pour vérifier la fidélité de son futur mari. Vous assemblez La Réunion, le soleil, la plage et une jolie fille, et vous, que feriez- vous ? Cette comédie est sauvée par ses acteurs et une rencontre sympathique, voir ciné- région. Amoureux de Zabou, elle nous rend indulgents et bon public.


N°248 du 24 au 30 janvier 2014 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

L’homme qui volait au secours de Vatry

Gérard Lévêque – Directeur général délégué de l’aéroport Paris-Vatry

Depuis décembre, Gérard Lévêque œuvre aux côtés de la CCI de Châlons en tant que directeur général délégué de la Seve, l’exploitant de l’aéroport ParisVatry. Sa mission : remettre l’infrastructure sur les rails et booster son activité commerciale. Rencontre.

iplômé des Arts et Métiers, Gérard Lévêque est de ceux qui en imposent, tant par leur CV que leur état d’esprit. D’un naturel audacieux et empathique, le nouveau capitaine de Vatry met un point d’honneur à conjuguer performance de l’entreprise et développement du potentiel humain. Pendant 35 ans, il a placé ses compétences d’ingénieur au service de la grande industrie. De la production à la logistique, en passant par le marketing, il s’est ainsi forgé une solide expérience dans le management opérationnel. Enchaînant, depuis 1984, les missions de directeur général au sein de groupes réputés et de leurs filiales. Thomson-CSF, SaintGobain, Valeo ou encore Areva, pour ne citer qu’eux. « J’ai eu la chance de diriger des équipes internationales et multiculturelles, américaines, japonaises, indiennes, allemandes ou mexicaines, explique-t-il. J’ai quitté cette aventure en 2009 pour entamer une carrière de manager de transition. » Autrement dit, un dirigeant opérationnel externe, à qui l’on confie provisoirement les rênes d’une société pour l’accompagner dans un changement de cap. Qu’il s’agisse de dynamiser son business, d’optimiser son outil de production ou encore d’amorcer un projet innovant. Gérard Lévêque poursuit alors sa vocation auprès de l’Institut Pasteur de Lille. « Jusqu’à fin 2010, j’étais à la tête d’un réseau de 14 laboratoires d’analyses sanitaires et environnementales. Il a fallu les faire travailler tous ensemble, à la fois sur le plan technique et commercial. Puis ce

D

Gérard Lévêque, le nouveau capitaine de Paris-Vatry, convaincu de pouvoir faire redécoller cet aéroport. © l'Hebdo du Vendredi

réseau a été repris par la société Eurofins Scientific. » En 2011, il est nommé à la direction du Racing club de Lens. Un univers radicalement différent, et un nouveau challenge à relever. Pas footeux pour un sou, le manager le concède : ce sont d’abord ses qualités de gestion et de leadership qui lui ont valu ce poste. « C’est le propre du management de transition. On intervient dans des secteurs variés pour redresser des entreprises en difficulté. Si l’on connaît le métier, c’est parfait. Sinon, on le découvre. J’ai découvert la passion du sport, mais aussi la passion du show. Dans des domaines comme celui-ci, où le business des clubs importe beaucoup, il faut veiller à ne pas dépenser l’argent que l’on n’a pas. On a donc payé les dettes et réduit les dépenses pour remettre la situation financière dans l’ordre. Notre réussite, c’est d’avoir évité la descente du RC Lens en division nationale, et permis au pré-

Repères Gérard Lévêque est né en 1951. Il a grandi en Charente-Maritime et suivi ses études d’ingénieur à l’Ecole nationale des Arts et Métiers (Ensam) de Bordeaux. Après une carrière de 35 ans dans l’industrie, il se dirige vers le management de transition. Auprès de l’Institut Pasteur de Lille, puis du Racing Club de Lens. Depuis décembre, il est le directeur général délégué de la Seve, l’exploitant de l’aéroport Paris-Vatry. Parallèlement, il est consultant en accompagnement opérationnel. « Pour donner aux entreprises les outils et les processus utiles à leur développement, précise-t-il. Ce qui m’intéresse, c’est l’implication et la performance des femmes et des hommes dans leur environnement professionnel. » D’où son coup de cœur pour cette citation de Pindare : « Deviens ce que tu es ». Membre du Rotary Club, Gérard Lévêque pratique le golf et la natation « pour s’oxygéner ! », et rentre chaque week-end à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines.

sident historique, Gervais Martel, de racheter un club assaini en août 2013. » En décembre dernier, direction la ChampagneArdenne. Et là aussi, Gérard Lévêque découvre les joies d’un autre secteur : l’aéroportuaire. Pour rappel, juste avant Noël, la CCI de Châlons / Vitry-le-François / Sainte-Ménehould officialisait son arrivée aux manettes de l’aéroport ParisVatry. « J’ai été nommé au moment où elle venait de remettre une offre de rachat de la Seve (Société d’exploitation de Vatry Europort) à SNC-Lavalin. Dans l’urgence, il fallait un manager pour travailler avec elle sur cette reprise. Avant l’acquisition, elle possédait environ 8 % des parts de la Seve, contre 88 % à ce jour. » Techniquement, le président de la CCI, Michel Gobillot, est également le président et le directeur général de la Seve. L’aéroport, quant à lui, reste la propriété du Conseil général de la Marne. « La Seve est missionnée par le Département comme exploitant de l’équipement, et cette délégation de service public se poursuivra jusqu’en 2019. » D’ici là, charge à Gérard Lévêque et son équipage de redresser la barre. Leur priorité, c’est d’assurer la continuité de l’exploitation sur l’ensemble de l’activité, fret comme passagers. « C’est-à-dire faire en sorte que ce changement dans l’actionnariat ne soit visible ni des clients, ni des fournisseurs prestataires. La vie continue à la Seve, les 65 collaborateurs sont toujours les mêmes (hormis un récent remplacement), et

constituent une ressource, une richesse humaine absolument primordiale pour la société. La capacité à créer du futur est d’ores et déjà en place. » Autre condition sine qua non pour que l’aéroport redécolle : booster son activité commerciale et marketing. « Nous avons pu constater que le précédent actionnaire avait stoppé la prospection de nouveaux clients au cours de l’année 2013. Nous sommes en train de relancer la machine pour faire venir de nouvelles compagnies, et nous avons déjà plusieurs pistes. Nous réfléchissons également au renforcement de l’équipe commerciale et avons libéré un poste pour la communication. Et nous avons déjà commencé à solliciter les agences de voyages ainsi que tous les acteurs susceptibles de faire parler de Paris-Vatry, et de le faire connaître. » Plus globalement, ce projet semble loin d’être une cause perdue pour le professionnel, et présente même de réelles opportunités. « L’équilibre économique de Vatry est tout à fait accessible à mon sens. Il faut un peu plus de chiffre d’affaires, mais je ne sais pas encore exactement combien. J’entends, autour de l’aéroport, deux discours différents. Certains disent qu’il faut miser sur les vols passagers, d’autres sur le fret. Une chose est sûre, c’est qu’il a des capacités d’accueil très importantes. Mon avis, et je pense que c’est aussi celui de la CCI, c’est qu’il faut travailler sur ces deux activités. En sachant que d’ici quelques semaines, la saison 2014 pour les vols passagers sera pratiquement verrouillée. On pourra éventuellement prévoir des vols supplémentaires si le

L’aviation d’affaires et les vols charters, des opportunités à creuser taux de remplissage le suggère, mais pas de nouvelles lignes. Pour le fret, en revanche, on peut accueillir n’importe quelle compagnie tout au long de l’année. Il faut aussi tenter de développer l’aviation d’affaires. On sait que l’aérodrome de Reims-Prunay (ndlr : dont la gestion vient d’être confiée à SNC-Lavalin), connaît des difficultés techniques. Ce n’est pas notre cas. Une réflexion pourrait être menée au niveau régional dans les mois à venir. Même chose avec les vols charters, à l’horizon 2015, puisqu’ils se préparent un an à l’avance. »

Sonia Legendre

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04

CANCER du 22.06 au 22.07

BALANCE du 23.09 au 22.10

Soutenu par la planète Mars, vous serez plein(e) d’énergie et chercherez de l’action à tout prix, bien décidé(e) à ne pas laisser passer votre chance. Anticipez le stress qu’occasionnera cette hyperactivité.

Aujourd’hui, de nombreuses opportunités stimuleront votre volonté et votre créativité. Votre force de caractère vous sera d’une grande utilité. Côté cœur, faites une pause car vous voguerez en eau trouble.

Refusez le train-train quotidien et tournez-vous vers l’inconnu pour explorer des voies nouvelles. En amour, soyez fidèle à vos engagements.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

LION du 23.07 au 22.08

Natif du premier décan, si vous êtes célibataire, vous ferez des rencontres inattendues qui vous inviteront à bouger et à vous engager. En couple, vous vivrez sous le signe de l’imprévu.

Attendez-vous à évoluer professionnellement ! Votre hiérarchie va enfin reconnaître vos efforts et vous serez récompensé(e). Si vous recherchez un emploi, le succès est proche mais surtout restez confiant(e) !

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

VIERGE du 23.08 au 22.09

Vous allez payer de votre personne. Vous serez sous les feux de la rampe ! Profitez de la période qui vous servira de tremplin pour rebondir un peu plus tard dans le sens de vos aspirations.

Avec deux planètes en oppositions, l’atmosphère sera interrogative sur tous les plans, y compris sur le plan affectif. Prudence, ce n’est pas le moment de prendre les choses avec légèreté.

Au plan professionnel, le climat sera au progrès avec des échanges pleins de créativité. La bonne humeur teintera vos relations avec les collègues et vos initiatives porteront leurs fruits.

Vous êtes dans une phase de renouveau qui favorisera une amélioration de votre situation. Surtout, ne dévoilez pas vos secrets à tout le monde.

VERSEAU du 21.01 au 19.02 Des opportunités vous seront offertes dans lesquelles vos talents seront mis en valeur. Soyez vousmêmes sans vouloir vous comparer aux autres. Votre vie affective sera tendre et romantique.

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12

POISSONS du 20.02 au 20.03

Aujourd’hui, vous serez inspiré(e) et trouverez des solutions originales. Sachez saisir toutes les opportunités que vous apportera la période. Vos finances reprendront des couleurs.

Profitez de la semaine pour vous occuper enfin de vous. Vous coulerez des jours heureux avec votre amoureux(se) et serez bien décidé(e) à prendre les choses du bon côté.

SCORPION du 23.10 au 22.11

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Benoit MELVHILLE


Capitole Châlons-en -Champagne LES ÉTOILES DU CIRQUE DE PÉKIN

Millesium

Programmation 2014

Épernay

    

LES STENTORS

TONY CARREIRA

BERNARD LAVILLIERS

LA FĂŠTE DE LA SAINT PATRICK

PATRICK BRUEL

Samedi 8 fĂŠvrier

Dimanche 9 fĂŠvrier

Vendredi 14 fĂŠvrier

Vendredi 21 fĂŠvrier

Vendredi 14 mars

Mardi 25 mars

DISNEY LIVE

TAL

DE PALMAS

LAURENT GERRA

LE LAC DES CYGNES

LE GRAND GALA DES ÉTOILES

ALAIN ALA AL AIN M. PA P PACHERIE ACHERIE PRÉSENTE

AVEC AV VEC C

Mercredi 5 fĂŠvrier TOURS / VINCI

MURIEL ROBIN

de

Piotr Tchaikovski

 



    

60 danseurs et orchestre live

Vendredi 28 mars

Mercredi 2 avril

Vendredi 4 avril

Samedi 5 avril

Mercredi 9 avril

Samedi 12 avril

Dimanche 4 mai

HOLIDAY ON ICE

GAD ELMALEH

FRANCK DUBOSC

AGE TENDRE ET TĂŠTES DE BOIS

LES HOMMES VIENNENT DE MARS, LES FEMMES DE VÉNUS 2

STROMAE

CHRISTOPHE MAE

Mardi 6 et Mercredi 7 avril

Mercredi 14 mai

Jeudi 22 mai

Vendredi 23 mai

Mardi 3 juin

Jeudi 5 juin

Vendredi 6 juin

ROBIN DES BOIS

FLORENT PAGNY

ETIENNE DAHO

Ballet Nationale de Pologne

MAZOWSZE

LES ÉTERNELS DU RIRE

LES PRĂŠTRES “Amenâ€?

KEV ADAMS

Samedi 15 novembre

Dimanche 30 novembre



 

 

 



Pour la première fois en France,

M. POKORA (ROBIN DES BOIS), STÉPHANIE BÉDARD (MARIANNE), CAROLINE COSTA (BÉDÉLIA) SACHA TRAN (ADRIEN), NYCO LILLIU (FRĂˆRE TUCK), DUME (VAIZEY) ET MARC ANTOINE (PETIT JEAN).

Samedi 14 et Dimanche 15 juin

Samedi 20 septembre

STARS 80

CARMEN DANCE

prĂŠsentĂŠe par LIANE FOLY

Avec

Jeudi 2 octobre

Mercredi 17 dĂŠcembre

nvier a j 6 2 e h Dimanc

 JEAN-MARIE BIGARD  DIDIER GUSTIN MARC JOLIVET S LAFESSE ROLAND MAGDANE  BERNARD MENEZ

Les Salons 2014 

Salon Maison Passion du 31 janvier au 3 fĂŠvrier

Salon Horticultissimo du 21 au 24 mars

Foire aux Bonnes Affaires les 8 et 9 fĂŠvrier

21ème Salon de l’Automobile, 6ème Salon de la Moto et du Quad du 28 au 31 mars

2

Samedi 13 dĂŠcembre

Samedi 25 octobre

Dimanche 5 octobre

...

ème

Salon des Vins et de la Gastronomie du 7 au 9 mars

26ème Salon de l’Habitat, du DÊveloppement Durable et des MÊtiers d’Art du 21 au 24 mars 26

ème

Salon des AntiquitĂŠs du 21 au 24 mars

00 À 15H IUM

Suivez l’actualitÊ

68ème Foire de Châlons du 29 aoÝt au 8 septembre 8ème Salon Viti Vini du 14 au 17 octobre Capitole

Millesium

Châlons-en -Champagne

Épernay

live de la Marne sur

www.marne-live.fr www.

ILLES AU M RNAY IONS HAMP D’EPE C S E TRIAL E D C TT ÉSEN L ET V EN PR E TRIA D N O DU M

RÊservations points de ventes habituels : Offices de Tourisme d’Epernay et de Châlons-en-Champagne, Carrefour, Cora, Fnac, Leclerc, Ticketnet ...

Š 361 degres de communication - Châlons-en-Champagne

LA TOURNÉE ÉVÉNEMENT D , , ,


L'Hebdo du Vendredi, Châlons #248