Page 1

Capitole en Champagne

Les gradins mobiles entre les mains de la justice. p.6

War on screen

Un premier festival international du film bien né p.8

Champagne

Un projet de taxe et des mesures sur la communication autour des vins qui font bondir la filière p.10

ÉDITION CHÂLONS N°234 du 4 au 10 octobre 2013

>>

c h a l o n s. l h e b d o d u ve n d re d i.

com

L’état tient ses engagements

Armée - Châlons et Mourmelon

Photos non contractuelles Crédits photos : Renault, Shutterstock, DR.

L'annonce, hier, par le ministre de la Défense, de la loi de programmation militaire 20142019 et ses 23 500 suppressions de postes a permis aux garnisons marnaises de respirer plus tranquillement, même si la confiance était de mise. Et les aides de l'Etat pour le plan local de redynamisation, ayant trait à la précédente loi de programmation et aux baisses d'effectifs à Châlons et Mourmelon, vont pouvoir être employées. P. 4 et 5

SDAC 7 avenue du 106ème RI 51000 CHALONS EN CHAMPAGNE - Tél. : 03 26 69 56 00

A U T O M O B I L E S

&

S E R V I C E S


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

ÉDITO

L’ ancien ministre de la semaine

Le compte est bon ?

Après les propos de Manuel Valls sur la non-possibilité d’intégration de la majorité des Roms, les critiques qui lui fusent (glissent ?) dessus, l’expression d’une majorité de Français, d’après sondages, qui semblent intégrables au « mode de vie  », puisque c’est ça qui compterait, du ministre de l’Intérieur sur cette question, la surenchère des unes et des autres (personnalités politiques), on a plus que posé la question : à six mois des municipales, les Roms sont un enjeu. Le droit de vote des Roms aux élections locales ? Par extension, celui des étrangers non membres de l’Union européenne ? Le projet de faire adhérer la Roumanie et la Bulgarie (les Roms en France proviennent à 80 % de Roumanie, les autres sont principalement bulgares) à l’espace Schengen - c’est prévu pour le 1er janvier 2014, mais il faut l’aval des 26 autres Etats membres, et certains bloquent - qui lèverait les mesures restrictives sur le droit du travail des ressortissants roumains et bulgares en France ? Non, ça n’est pas le débat qui est posé sur la table à moins de six mois des élections municipales. La raison pour laquelle les Roms risquent de devenir un enjeu, c’est la gestion des campements, légaux ou pas, les populations apeurées, le surf sur la peur de certains politiques, les fantasmes, etc. Il va peut-être falloir commencer à chercher à répondre à des questions complexes et ne pas demeurer dans la problématique électoraliste. Parce que là, ce qu’on est en train de nous dire, c’est que les 16 000 Roms qui vivent en France vont faire les élections. Alors qu’il y a 43 millions d’électeurs…

Tony Verbicaro

La météo Vendredi

Samedi

13° 22°

Dimanche

Lundi

10° 17°

12° 18° 9° 17°

Qualité de l’air

3

Vendredi 4 octobre

Samedi 5 octobre

Dimanche 6 octobre

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Redacteur en chef : Tony Verbicaro (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Sonia Legendre (sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

Hervé Morin sait de quoi il parle

L’ancien ministre de la Défense Hervé Morin (UDI - Nouveau centre) participait hier jeudi 3 octobre à Châlons-en-Champagne à un débat sur l’image de guerre dans le cadre du festival War on Screen. « J’ai été invité par Benoist Apparu à participer à ce débat. C’est important de pouvoir témoigner de sa propre expérience, pour rétablir un certain nombre de vérités, parce qu’il y a souvent beaucoup de fantasmes autour de la communication de guerre. Il n’y a pas de secret en réalité, c’est un monde de complète transparence. Aujourd’hui, tout est sur la place publique, à part les codes nucléaires. » Hervé Morin a salué la création de ce premier festival international du film de guerre : « C’est une belle initiative. Sur ce territoire marqué par les guerres, facteurs de construction de cette terre. Ça forge les caractères. » Hervé Morin, Benoist Apparu et Après le débat, Hervé Morin a rencontré des élus et militants centristes. Avec la charge, depuis quelques Bruno Bourg-Broc. © l'Hebdo du jours, de convaincre du bien fondé du rapprochement entre l’UDI et le MoDem. « C’est nécessaire, c’est une Vendredi deuxième étape, après la construction de l’UDI l’an dernier. Maintenant, il faut convaincre nos militants. Le Nouveau centre, que je préside, s’est constitué sur le refus de François Bayrou de continuer à s’allier avec notre partenaire naturel, l’UMP. Je suis le premier qui doit dire qu’il est temps de tourner la page. » Un rapprochement qui doit rendre le centre plus fort. « On était dans un paradoxe assez incroyable au centre. L’UMP et le PS sont très divisés, mais avec des appareils très puissants, qui leur permet de s’accaparer le pouvoir. Nous, il nous manquait cela. » Hervé Morin a évoqué l’UDI marnaise, qui « se met en place dans un bon climat, avec un député et deux sénateurs. » Il n’a pas manqué de saluer Charles de Courson, « une grande figure, un parlementaire comme tous les Français aimeraient en avoir ». Et nous n’avons pas manqué de l’interroger sur les prochaines municipales à Châlons-en-Champagne, et la division entre Benoist Apparu (UMP) et Frédérique Schulthess (UDI) : « Je dis à Benoist Apparu comme à Frédérique Schulthess de faire attention au FN, puissant, qui sera très probablement au second tour. On n’a pas le droit à l’erreur, et deux listes au premier tour, ce serait une erreur. Il faut que chacun se sente bien dans une liste ensemble. Ça ne doit pas être qu’un accord d’appareils. Il faut rassembler les énergies pour Châlons. »

T.V

Coup d’oeil sur le monde

Ne jamais y croire trop tôt

Après tout ce temps, Michael Morrow s'était persuadé qu'il pourrait enfin filer des jours paisibles sans jamais devoir regarder par dessus son épaule. Et pourtant, sa vigilance n'aurait jamais dû s'atténuer. Détenu dans une prison californienne pour un vol à main armée, cet américain, âgé aujourd'hui de 70 ans, était en cavale depuis 1977, à l'issue d'une évasion réalisée il y a 36 ans. De noms d'emprunt en fausses identités, il n'avait jamais été inquiété par les forces de police en presque quatre décennies. Mais le destin et les menottes l'ont rattrapé lundi dernier, tandis qu'il se trouvait à Jessieville, dans l'État de l'Arkansas. De mémoire de policiers, on n'avait jamais vu une cavale aussi longue !

Un peu d'Inde en Savoie

La montagne réserve toujours son lot de surprises, renfermant mille et un secrets qu'elle ne consent à dévoiler qu'au compte-goutte ; la nature est ainsi faite. L'été dernier pourtant, un alpiniste originaire de Savoie est tout de même parvenu à arracher l'épilogue d'une histoire au mystérieux glacier des Bossons. Alors qu'il évoluait tran-

quillement sur ce glacier du MontBlanc, le jeune homme remarque soudain une petite boite, de la taille des anciennes boites à sucre en métal d'autrefois. En l'ouvrant le choc : le réceptacle regorge de petites pierres brillantes. Aussitôt la découverte faite, l'homme se rend à la gendarmerie. Le verdict tombe quelques jours plus tard : les pierres étaient en réalité des émeraudes, des saphirs et des rubis, dont la valeur est évaluée entre 130 000 et 246 000 euros. Cette petite fortune proviendrait des restes du crash d'un avion de ligne indien de la compagnie Air India s'étant abimé il y a presque cinquante ans sur ce relief.

Pour prés RV la 100T

Il y avait les aires de repos mais cela ne suffisait vraisemblablement pas. Aussi, afin d'éviter les accidents de la route, la municipalité de New-York a annoncé son intention d'installer prochainement des zones spéciales textos, ceci dans le but d'inciter les conducteurs à s'arrêter sur le bord de la route pour consulter en toute sécurité leur téléphone. Dans les semaines à venir, 91 « texting zones  » verront donc le jour le long des avenues, boulevards périphériques et autres

rocades ceinturant la Grosse Pomme, permettant aux irréductibles du texto de pouvoir s'adonner à leur activité favorite. Si l'initiative peut surprendre en France, il faut cependant savoir qu'outre-Atlantique, le SMS demeure la principale cause de mortalité des jeunes sur les routes, bien loin devant la consommation d'alcool.

La fin d'une époque

L'événement, sur le fond, paraît anodin mais, aux vues de l'évolution des médias vers le numérique d'une part et de la crise de la presse d'autre part, il en devient un vrai symbole. Le plus vieux journal papier du monde encore publié, la Lloyd's List, quotidien économique spécialisé dans le commerce maritime, vient de décider de basculer entièrement vers une édition numérique. Unique dans l'histoire de la presse, le journal était imprimé sans discontinuer depuis 1734 ! Si beaucoup s'attristent de cette nouvelle d'un passage du « papier  » vers le web, reste que cette mue se veut très attractive pour la Lloyd's List qui espère, grâce au développement d'applications pour smartphones et tablettes, pouvoir toucher de nouveaux lecteurs.


Pas de nouvelles suppressions de postes dans les régiments, et des aides pour compenser les dernières pertes

Armée - Plan local de redynamisation

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a présenté hier jeudi 3 octobre, la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019. Si les suppressions de postes annoncées - 23 500 - font grincer des dents dans l’Armée, d’autant qu’il reste 10 000 emplois à supprimer de l’ancienne loi (période 2008-2013) et qui devront l’être au cours des deux prochaines années, en région ChampagneArdenne, hier, on a respiré… L’annonce de la nouvelle réforme tombe au même moment que la mise en place des programmes marnais, à Châlons-enChampagne et Mourmelon, aidés par l’Etat via le plan local de redynamisation. Des aides pour compenser les dernières baisses d’effectifs.

vant que le détail des régiments touchés ne tombe, à l’annonce du chiffre, 23 500 suppressions de postes, hier matin, on a retenu son souffle dans toutes les casernes du pays. Et dans les bureaux des maires des villes où l’armée est présente aussi. Châteaudun, Luxeuil-lesBains, Dijon, Varennes-sur-Allier, Orange, Carpiagne. La Champagne-Ardenne a tremblé cette année encore, en particulier

A

Quand le 1er RAMa succédait au 402e RA, à Châlons. © l'Hebdo du Vendredi

le 3e Régiment du génie de Charleville-Mézières et le 61e Régiment d’artillerie et ses systèmes de drone tactique intérimaire de Chaumont, mais ils ont été maintenus. Du côté de Châlons et Mourmelon, les élus étaient confiants mais prêtaient attention. « Tant que rien n’est décidé, rien n’est décidé, il faut être vigilant  », nous disait lundi Bruno Bourg-Broc, le maire de

A Mourmelon, la présence de l'armée est un atout. © l'Hebdo du Vendredi

Châlons. « Je le vis avec vigilance, un peu d’appréhension, expliquait Fabrice Loncol, le maire de Mourmelon. Je n’ai, là, pas de signes avant-coureurs qui me permettent de penser que des régiments pourraient fermer à Mourmelon. Je fais un lobbying incessant. » Le maire de Châlons est également critique, à l’échelle nationale, à l’égard de la loi de programmation : «  La défense

nationale est un élément fondamental de la vie politique d’un pays. Ou l’on veut continuer à être une grande puissance, ou on le veut pas. Il faut les moyens de notre politique étrangère. Et pour ça, il faut une défense forte. »

Châlons (dissolution du 402e Régiment d’artillerie, en partie compensée par l’arrivée du 1er RAMa) comme Mourmelon (fusion des 501e et 503e Régiments de chars de combat) n’avaient pas été épargnées par la loi de programmation militaire précédente, sur la période 20082013. Et on tend encore le dos avec les 10 000 suppressions de postes non encore décidées. Mais pour « compenser  » les pertes, l’Etat a mis en place un plan local de redynamisation. Ce plan consiste, tout d’abord, en une étude économique visant à calculer le nombre d’emplois directs et indirects perdus par le départ de soldats. « Pour Châlons, poursuit Bruno Bourg-Broc, on a estimé nos pertes à 423 emplois. Je soupçonne que les calculs aient été faits à minima, et je ne vous cache pas que j’aurais préféré garder nos militaires. Châlons est historiquement liée à la présence de

l’Armée, et Châlons aime ses militaires. Mais voilà, il y a cette aide, et on ne va pas cracher dans la soupe. » Le plan local de redynamisation, signé le 29 juillet dernier, peut démarrer maintenant. L’aide nationale se monte à 1,170 million d’euros et sera consacrée à des actions définies en commun par la Ville et l’Etat. Il s’agira pour la préfecture de la Marne de mettre en place une aide à l’investissement pour les entreprises qui créent trois emplois, pour des commerces qui ouvriront leurs portes en centre-ville. Des aides iront à la zone industrielle et au parc industriel de Recy. Enfin une autre partie ira à l’aménagement de l’ancien hôpital militaire Pierre Bayen, qui accueillera prochainement l’Etablissement d’hébergement pour personnes âgées Monseigneur Bardone, du nom de l’ancien évêque de Châlons, et le centre Lucy Lebon pour les jeunes en difficultés. La maison de retraite proposera 54 nouvelles chambres à Châlons. Le centre Lucy Lebon accueillera 15 jeunes. A Mourmelon, quand Fabrice Loncol évoque la présence de l’armée sur son territoire, il parle « d’industrie militaire », de « pôle


N°243 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m d’excellence ». Ici, la part du plan local de redynamisation va injecter 325 000€ dans l’économie locale, pour deux projets. Le premier, immédiat, va permettre l’extension de la zone artisanale du Tumoy. «  Ça permet d’implanter de nouveaux bâtiments artisanaux et commerciaux, et donc, de nouvelles entreprises qui cherchent des sites pour s’installer, se développer  », explique le maire. Qui rap-

Un plan d’1,5 million d’euros pour Châlons et Mourmelon pelle que « les dernières tentatives dans le même esprit ont connu un beau succès ». Cinq bâtiments, tous loués avant la construction, il y a entre quatre et cinq ans. « On renouvelle cette expérience, parce qu’il y a une demande, parce que très peu de villes s’occupent de ces niches.  » Effectivement, dans les zones d’entrées de ville, on compte des milliers de mètres carrés d’entrepôts pour accueillir des activités

de transport et de logistique, par exemple, mais pour l’artisanat, rien ou presque. Mourmelon s’est donc positionné. « On n’a pas l’ambition de concurrencer les villes qui nous entourent, on n’en a pas les moyens, poursuit Fabrice Loncol. Mais à l’époque on a cherché des entreprises qui pouvaient avoir des activités connexes au monde militaire. » Et il y a cinq ans se sont installés une société de nettoyage pour l’Armée, un électricien, un transporteur, un ferrailleur, une entreprise d’automatisation (alarmes, portails électriques…) Un seul a mis la clé sous la porte, et il a été remplacé immédiatement. Pour le nouveau projet, deux dossiers d’entreprises candidates pour s’installer à Mourmelon sont sur le bureau du maire. L’aide de l’Etat (300 000€) ne sert pas directement à la construction des bâtiments, mais aux travaux annexes, la voirie, notamment. Les travaux vont débuter à la minovembre. Les 25 000€ restant de la dotation du plan local de redynamisation ira dans la

réalisation d’une étude économique « pour chercher comment remplacer des commerces qui ont disparu sur Mourmelon. La consultation pour recruter le cabinet d’étude va démarrer. « Ce cabinet va nous aider à consolider le commerce en milieu rural, qui peut souffrir du commerce sur internet notamment.  » On n’ira pas contre internet, même à Mourmelon, et ce n’est pas l’objet. Mais la qualité de vie en milieu rural, ça se défend, et ça passe par des services, un accès à la culture, des médecins, des commerçants…  », détaille Fabrice Loncol. L’une des plus-values du commerce en milieu rural, c’est qu’on s’y gare facilement, le stationnement est gratuit. Le maire de Mourmelon, jamais à court d’idées, veut continuer de « jouer à fond la complémentarité entre Reims et Châlons  ». Et ça marche, puisque Mourmelon a vu une classe d’école élémentaire ouvrir en 2013, et le dernier recensement a affiché plus 500 habitants.

Tony Verbicaro

Les garnisons en Champagne-Ardenne

La carte


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Gradins mobiles : et maintenant, l'expert

Capitole en Champagne

’était l’un des débats du dernier conseil municipal. Evidemment, l’opposition, braquée depuis toujours contre la formule PPP, s’en est donnée à cœur joie. « La Ville de Châlons est considérée comme une vache à lait par Genecomi ! », a même lâché Alain Goze, président de La nouvelle force pour Châlons, faisant ainsi référence aux factures engendrées depuis un an par les problèmes

C

Capitole (Sepec). D’abord, une mauvaise répartition de la puissance électrique. Pour rappel, fin juin, la municipalité versait 69 800 euros à l’Ucia en dédommagement des moyens déployés lors de la foire 2012 pour pallier ce défaut. Plus grave, le système drainant situé sous les trappes électriques extérieures semble ne pas avoir été optimisé. Alors en cas de pluie... Ensuite, l’absence de système d’aspiration dans le hall 1, pourtant dédié aux manifestations gastronomiques. Pour cette 67e foire, il a fallu ouvrir les exutoires du bâtiment afin de permettre l'évacuation

Les gradins mobiles du Capitole, principal grief de la Ville contre Genecomi. © l'Hebdo du Vendredi

techniques du Capitole. Aujourd’hui, faute d’avoir trouvé un accord à l’amiable, le maire a déposé un recours en référé auprès du tribunal administratif, qui nommera prochainement un expert afin d’étudier l’équipement, et en particulier trois dysfonctionnements soulevés par la Société d’exploitation du parc des expositions

« Nous soutenons totalement cette démarche juridique et sommes à 300 % aux côtés de la Ville, a indiqué Bruno Forget, commissaire général de la foire de Châlons et président de la Sepec. Dès le départ, j’ai dit que les PPP étaient des usines à gaz. Cette crainte se confirme, malheureusement. Ce qui se passe aujourd’hui est inqualifiable. Le capitole fait état d’une vraie carence. Autre problématique : le contrat de maintenance qui nous a été imposé. 500 000 euros sont facturés pour la présence d’un collaborateur à temps complet, chargé de veiller au règlement des dysfonctionnements. Concrètement, il fait intervenir, si besoin, d’autres entreprises. Alors même que nous avons, sur place, du personnel capable soit d’intervenir directement, soit de faire appel aux entreprises locales, qui connaissent parfaitement l’équipement et ont fait preuve d’une efficacité sans faille lors des précédentes foires. »

*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. Frais de bail négocié : deux mois de loyer hors taxes – T.V.A. 19,60 % en sus. Frais suivant décret n° 2007.387 du 21 Mars 2007.

Le soutien de Bruno Forget

LOCATION

F1 - RUE SAINTE-MARGUERITE, dans petit immeuble, environ 44 m², parking dans cour fermée, Loyer : 342,00 € - Prov./Ch. : 46,00 € Frais de bail : 350,00 €* Frais de cautionnement : 25,00 €** Classe énergie : E

VENTE

F2 - RUE RICHER DE BELLEVAL, dans copropriété, appt avec parquet, cuisine équipée, Chauff. Collect. Loyer : 360,00 € - Prov./Ch. : 94,00 € Frais de bail : 370,00 €* Frais de cautionnement : 25,00 €** Classe énergie : E

F2 - RUE DE LʼARQUEBUSE, dans copropriété, appt avec parquet, Cave, Grenier, Chauff. Ind. Gaz, Loyer : 380,00 € - Prov./Ch. : 39,00 € Frais de bail : 385,00 €* Frais de cautionnement : 30,00 €** Classe énergie : F

F2 - RUE SAINTE-MARGUERITE, dans petit immeuble, environ 52 m², parking dans cour fermée, Loyer : 450,00 € - Prov./Ch. : 65,00 € Frais de bail : 450,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : D

F3 - RUE DU CHÂTELET, dans petit immeuble, environ 49 m², Chauff. Ind. Elect. Loyer : 324,00 € - Prov./Ch. : 45,00 € Frais de bail : 335,00 €*Frais de cautionnement : 25,00 €** Classe énergie : F

F2 - RUE DU GRENIER À SEL, dans résidence neuve, séjour donnant sur balcon, Loyer : 467,00 € - Prov./Ch. : 51,00 € Frais de bail : 465,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : E

F3 - RUE DU CAMP DʼATTILA, dans copropriété, appt en RC dʼenviron 81 m², Cave, Garage, Chauff. Collect. Loyer : 460,00 € - Prov./Ch. : 186,00 € Frais de bail : 460,00 €*Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : F

F4 - RUE DU MARÉCHAL DE LATTRE DE TASSIGNY, dans Résidence, séjour-salon donnant sur grand balcon, Cuisine équipée, Cave, Garage, Parking, Loyer : 580,00 € - Prov./Ch. : 188,00 € Frais de bail : 565,00 €* Frais de cautionnement : 45,00 €** Classe énergie : D

naturelle des fumées et autres odeurs. Par chance, une fois encore, pas de pluie… Enfin, le montage et le démontage des gradins de la salle de spectacle s’avèrent beaucoup plus compliqués – et coûteux – que prévu. Soit environ 20 000 euros à chaque intervention d’une société spécialisée, contre 5 000 estimés à la base. Et au minimum deux à trois jours de manipulation. « C’est le différend majeur qui nous oppose à Genecomi, explique le premier magistrat. Car cela empêche une exploitation optimale du parc. Impossible, sur deux jours consécutifs, de prévoir un spectacle avec gradins, et un autre sans. Mais si l’on devait entièrement refaire ces tribunes, il nous en coûterait au moins un million d’euros. » Le Parti socialiste, en la personne de Gérard Berthiot, approuve ce recours en justice. Mais regrette qu’il intervienne si tard. « Pourquoi en eston arrivé là ? Vous n’avez pas, au moment de la réception du Capitole il y a un an, activé le levier des pénalités. Vous parlez de malfaçons, mais l’équipe-

03 26 26 21 41

F1 - RUE DES LOMBARDS, dans petite copropriété, environ 23 m², Chauff. Ind. Elect. Loyer : 280,00 € - Prov./Ch. : 40,00 € Frais de bail : 295,00 €* Frais de cautionnement : 20,00 €** Classe énergie : G

F4 - RUE BIR HAKEIM, appt avec balcon, deux chambres avec parquet, Cave, Chauff. Collect. Loyer : 420,00 € - Prov./Ch. : 174,00 € Frais de bail : 420,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : D

Pas le parc du (XXIe) siècle, d’après l’opposition

MAISON - COMPETRIX, maison de type F5, cuisine équipée, séjour donnant sur terrasse, Garage, Chauff. Gaz, Loyer : 750,00 € - Prov./Ch. : 11,00 € Frais de bail : 720,00 €* Frais de cautionnement : 55,00 €** Classe énergie : F

MAISON - CHALONS, RUE EUGÈNE DELACROIX, maison de type F5 avec véranda, Garage, Jardinet, Chauff. Gaz, Loyer : 792,00 € - Prov./Ch. : 47,00 € Frais de bail : 760,00 €* Frais de cautionnement : 60,00 €** Classe énergie : D

Des fissures longues de plusieurs mètres jonchent le hall 3 du Capitole. © l'Hebdo du Vendredi

ment présente aussi de nombreux défauts de conception. Prenez l’espace congrès, par exemple, il n’est pas du tout fonctionnel ! Ce recours va régler quelques dossiers, mais pas tous. Vous avez annoncé ce parc comme « le parc du XXIe siècle ». Vu tous ses défauts, ça ne l’est pas tout à fait. » Effectivement, le Capitole présentait à réception 631 réserves. Des broutilles le plus souvent, et réglées pour la plupart. Seules 17 sont encore d’actualité. Mais quelques mauvaises surprises sont apparues depuis, comme par exemple des fissures sur les sols des différents halls (notamment le hall 3), parfois longues de plusieurs mètres. Pour l’heure, le problème est d’ordre esthétique. Gageons qu’il ne soit pas structurel et qu’il n’évolue pas à l’avenir. Car c’est indéniable, ce nouveau parc reste un outil phare pour l’attractivité de la ville. Injoignable, Genecomi n’a pas pu s’exprimer sur ce dossier.

Sonia Legendre

03 26 26 21 31

Axe chalons / reims, construction de qualite pour cette maison de 7 pieces developpant environ 152 m2 habitables. salon sejour avec cheminee. 5 chambres. veranda. sous-sol complet. superbe terrain de 941 m2. DPE = D Réf : M3564 PRIX : 197 000 €

Proche vatry, en bordure de riviere, sur terrain de 2945 m2, maison individuelle de 4 pieces avec belle piece de vie de 33 m2. 2 chambres. chauffage electrique. 2 garages. DPE = F

Chalons, quartier calme proche hopital pour cette maison ancienne developpant environ 110 m2 habitables. salon. salle a manger avec cuisine ouverte. 2 chambres. 2 bureaux. possiblite d'amenager le grenier. garage. agreable terrain de 550 m2. quelques travaux sont a prevoir. DPE = G Réf : M3599 PRIX : 150 700 €

Chalons, a deux pas du centre, quartier privilegie pour ce charmant plain-pied de 75 m2 habitables offrant agreable piece de vie. 3 chambres. cuisine equipee recente. sous-sol complet. garage. chauffage au gaz. DPE = D Réf : M3652 PRIX : 205 100 €

A quelques minutes de chalons, environ 174 m2 habitables pour cette belle maison comprenant une vaste piece de vie de 44 m2 avec cheminee. cuisine equipee. 4 chambres. piece de reception. le tout ouvert sur la piscine. pompe a chaleur. DPE = D. Réf : M3657 PRIX : 277 300 €

Peripherie de chalons, sur 1816 m2 de terrain, ancien corps de ferme entierement renove developpant environ 300 m2 habitables. pieces spacieuses. vaste garage. dependance amenagee en habitation. DPE EN COURS.

Chalons, parfaitement entretenue, cette maison de ville de 5 pieces offre environ 115 m2 habitables. piece vie avec cheminee donnant sur cuisine ouverte avec acces terrasse. 3 chambres. 2 sdb. DPE EN COURS

Chalons, bcp de potentiel pour cette maison ancienne de 5 pieces. environ 150 m2 habitables + grand grenier amenageable. salon sejour de 35 m2. 3 chambres spacieuses. jardin sur l'arriere. DPE = D.

Chalons, prestations de qualite pour ce superbe appartement de 155 m2 habitables au coeur de chalons. piece de vie de 45 m2 avec parquet et cheminee. 3 grandes chambres. 2 sdb. buanderie. veranda. terrasse. DPE = E. Réf : A1374 PRIX : 279 400 €

Réf : M3663

PRIX : 155 800 €

Réf : M3581

Réf : M3545

PRIX : 145 500 €

PRIX : 171 300 €

Réf : M3658

PRIX : 475 100 €

*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. HONORAIRES DE NEGOCIATION 5,00 % HT (5,98 % TTC) sur la partie du prix n'excédant pas 45 734,71 Euros et 2,50 % HT (2,99 % TTC) sur la partie du prix excédant 45 734,71 Euros.

Faute d’accord à l’amiable avec Genecomi, Bruno Bourg-Broc vient d’être autorisé par le conseil municipal à saisir la justice pour plusieurs dysfonctionnements du Capitole en Champagne. A commencer par ses fameux gradins, dont la mobilité n’est franchement pas à la hauteur de ce que présageait le contrat de partenariat public-privé (PPP) à la base.


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Une réflexion stratégique pour l’avenir

Semcha - Bilan d'activité

Approuvé lors du dernier conseil municipal, le compte-rendu d’activité 2012 de la Société d’économie mixte de Châlons-en-Champagne (Semcha) fait état de chiffres plutôt encourageants, même si certaines problématiques subsistent.

lain Goze, conseiller municipal de l’opposition, est sans doute l’un des plus fidèles détracteurs de la situation financière de la Semcha. Et ça se confirmait encore lors du dernier conseil municipal. « Il y a plusieurs points d’alerte ! Depuis combien d’années et à quelle hauteur les collectivités ont-elles financé les pertes des projets de la Semcha ? » Pour rappel, en juillet, la communauté d’agglomération Cités en Champagne décidait de racheter à la Semcha la concession du parc industriel de Recy / Saint-Martin-sur-le-Pré. Soit neuf millions d’euros qu’elle versera en trois fois, d’ici à 2015. « Mais il ne s’agit en aucun cas de financer un quelconque déficit, contrairement à ce que veut faire croire Monsieur Goze, rassure René Doucet, premier adjoint au maire et président de ladite société.

A

René Doucet, président de la Semcha, préconise une réflexion stratégique pour assurer, à terme, la rentabilité de la société. © l'Hebdo du Vendredi

Concrètement, la collectivité va reprendre ce parc en régie directe et sera propriétaire de 40 hectares complètement aménagés par la Semcha. » Dont acte. Le rapport présenté en conseil ne concerne que les activités propres de la Semcha et s’avère « beaucoup plus satisfaisant que celui de 2011. Nous sommes pratiquement revenus à l’équilibre financier. » Le résultat net de la société demeure négatif, de 4 523 euros précisément. Mais comparé au déficit de plus

Franck Leclère, conseiller municipal et régional, a interpellé les élus concernant le centre d’appels Bosch, installé dans les bureaux de l’Espace Hôtel de Ville (EHV), l’un des espaces loués par la Semcha. « Le Conseil régional a accordé une subvention à cette entreprise dans le cadre d’une convention qui prévoyait, entre autres, son engagement sur un certain nombre d’embauches. Récemment, en commission permanente, Bosch a réclamé un délai d’un an supplémentaire pour lancer ces recrutements. Et elle envisagerait peutêtre de déménager. Pourriez-vous lui demander un bilan sur sa situation ? De manière à ce que puissions réfléchir dès maintenant, si besoin, à la façon dont les collectivités peuvent s’unir pour l’aider. »

Le centre d’appels Bosch en mauvaise posture ?

75 COMMERCANTS PARTICIPANTS

A FLEUR de POTS Fleuriste A L’EST D’EDEN Mode AGPM ASSURANCES AKERIR IMMOBILIER ALICE LANGE Mode ANTIQUITES BROCANTE PIERREJEAN AROMES et TRADITIONS GAN MENARD ASSURANCES AU BON DIABLE MODE AU SAMOVAR AXE MUSIQUE BANQUE POPULAIRE LORRAINE CHAMPAGNE BELLEZZA MODE BERGERE DE France Boucherie Charcuterie ROGER DAVID Boucherie Charcuterie VACHET Boulangerie CHAUMEILLE Boulangerie RISSER CATHERINE d’ORFEUIL Mode CAVES et TERROIRS CERCLE VERT CHAMPAGNE IMMOBILIER CHANGEMENT de DECOR CHRYSALIDE ENCADREMENTS CIGARTEX Cigarettes électroniques CMMA ASSURANCE CURVES Fitness 100 % Féminin Chocolats DE NEUVILLE DEPORT TRAITEUR COIFFURE DESSANGE Chaussures EMPREINTES EUROPÊCHE FAMILY PIZZA FAMILY PASTA FLORALIA Fleuriste HYPER BURO IMAGE D’L Mode IMAGINE HOME

INTERCAVES ISABEL COIFFURE JACK MOD Homme JOURNAL L’UNION KEETH’SO Mode Féminine et Image La BOUTIQUE du COIFFEUR La MALLE POSTE La SCARPA Mode LAMY LCM Menuiserie Le COMPTOIR de la LICORNE L’UNIVERS du MARIAGE MAG PRESSE le QG MAISON SOUPLY MARIAGE et STYLES MARIONNAUD MOBILIER PETITCOLIN MONOP NATURE FLEURS NEW SEASON Mode OPTIQUE du MARCHE O’SMILE GLOBAL BEAUTE PAMPILLE Mode Q PARK Parking GHV PASSAGE BLEU MAISON BEAUTE QUINCAILLERIE du MARCHE RENAULT DACIA SDAC Restaurant Les TEMPS CHANGENT Restaurant Le 141 Restaurant Le FLUVIO SAPMAN Mode SIMPLY MARKET SINGER SUZY FLORE Chaussures TARMAC VÊTEMENTS COURANT VINS d’ICI et d’AILLEURS

de 426 000 euros enregistré l’année précédente… Ses fonds propres, quant à eux, s’élèvent à plus de 14 millions d’euros. Enfin, son chiffre d’affaires augmente légèrement, d’environ 5 %, alors qu’il était en baisse ces cinq dernières années. « Cette progression s’explique surtout par l’augmentation des loyers que perçoit la société. Soit environ 280 000 euros supplémentaires. Depuis 2012, par exemple, nous louons des bureaux commerciaux à Pôle emploi et un parking à l’Agence régionale de santé. La vente d’une partie du terrain de l’ancien hôpital militaire Pierre Bayen à la fondation Lucy Lebon entre aussi en compte. » En clair, si la Semcha a beaucoup investi par le passé, elle a récolté en partie le fruit de ses efforts sur l’année 2012. Reste la problématique des vacances locatives, qui représentent tout de même un manque à gagner de quelque 277 000 euros. Sans compter les locaux vides des concessions du centre d’entreprises Jacquesson et de la pépinière technologique du Mont-Bernard. « Les logements que nous proposons à la location place Foch sont très difficiles d’accès. Il faudrait peut-être envisager de les aménager sous forme de meublés pour étudiants. L’espace industriel Ampère dispose de plus de 4 000 m2 de surface d’ateliers, toujours inoccupés. » Principale faiblesse de la Semcha, à ce jour : sa trésorerie, en forte baisse. « Nous devons essayer de rentabiliser le patrimoine existant en réduisant les vacances mais aussi en investissant dans de nouvelles opérations. Et réorienter nos activités pour assurer, à terme, la rentabilité de la société. Cela peut passer par une augmentation du capital via les actionnaires. » La Semcha vient de confier l’élaboration d’un plan d’évolution stratégique à un consultant. A suivre...

Sonia Legendre

EN BREF Les bons comptes font les bons outils La Ville de Châlons et la Direction régionale des finances publiques (DRFIP) viennent de signer deux conventions pour renforcer leur collaboration. La première porte sur la gestion de la trésorerie municipale. Elle vise, notamment via la dématérialisation des informations, à faciliter le travail de l’ordonnateur et à apporter plus de lisibilité aux élus. « Notre collectivité se trouve souvent pénalisée par des retards de paiement de factures, explique Bruno Bourg-Broc. Nous travaillerons ensemble pour maîtriser davantage ces délais. Ce partenariat permettra également, fin 2015, une dématérialisation complète des opérations mandataires. » La seconde convention concerne la mise en place du TIPI. Ou Titre payable par Internet. Concrè-tement, dès décembre, les Châlonnais pourront régler en ligne leurs factures péri et extra-scolaires, depuis l’interface de la Carte Famille. Puis leurs factures d’eau, à partir de janvier 2014. Un séminaire dédié aux rythmes scolaires Pour rappel, la Ville de Châlons instaurera les nouveaux rythmes scolaires imposés par le gouvernement à la rentrée 2014. Tous consultés en juin, les conseils des écoles publiques ont opté, à la majorité (73 %), pour le mercredi matin comme demijournée supplémentaire de classe. Afin de plancher sur cette future organisation et d’adapter le Projet éducatif territorial (PET), la municipalité organise un séminaire dédié ce samedi 5 octobre à partir de 9h au centre du Mont-Choisy (route de Sézanne à Fagnières). Entre autres sujets abordés sous forme d’ateliers : la pause méridienne, les activités périscolaires proposées aux enfants et leurs contenus éducatifs, etc. Renseignements au 03 26 69 38 48.


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Officiellement ouvert à « Châlons-sur-Champagne »

EN BREF

War on Screen – Festival international de cinéma

Plus de 3 000 Marnais dans les rues

Le groupe Amnesty International, militant pour la défense des droits de l’Homme, organise sa traditionnelle foire aux livres. A noter également, la présence des Artisans du Monde de Châlons, qui dévoileront sur place une sélection de leurs produits ainsi que leur nouveau catalogue. Rendez-vous samedi 5 et dimanche 6 octobre de 10 h à 18 h au gymnase du collège Saint-Etienne (entrée boulevard Victor Hugo).

Mercredi soir, comme tout festival international de cinéma qui se respecte, la première édition de War on Screen était déclarée officiellement ouverte à Châlons, Suippes et Mourmelon. Une cérémonie digne de celles orchestrées sur la Croisette, l’humour en plus !

a cérémonie d’ouverture a rassemblé plus de 400 personnes à la Comète. Pas mal du tout pour une première édition, qui plus est un mercredi soir. Sur place, tout avait été pensé pour marquer le coup, y compris la séance photo des membres du jury officiel, devant la Comète. Certains spectateurs avaient prévu le costar. Pas tous, mais certains. D’autres, ont cherché le tapis rouge, volontairement remplacé par des logos du festival peints au sol. Et après deux ans d’incubation, le projet War on Screen est enfin devenu réalité. « Un projet un peu fou, a concédé Philippe Bachman, directeur de la scène nationale et à l’initiative dudit projet. Créé collectivement, avec l’aide de nombreux

L

Dupontel, un film de guerre à lui tout seul partenaires, et à l’image du territoire sur lequel il s’étend. » Festival de cinéma oblige, les traditionnels – bien souvent interminables - discours des personnalités politiques avaient été filmés en amont, pour être diffusés sur grand écran le jour J. Quatre minutes trente chrono, et le temps, pour chacun des élus interviewés (maires, présidents des Conseils régional et général, préfet de région) de dire tout le bien qu’ils pensaient de l’événement. À l’honneur également, l’équipe de programmateurs et les bénévoles, bras armés de la manifestation, ainsi

Les membres du jury international de War on Screen, réunis sur les planches de la Comète. © l'Hebdo du Vendredi

que le jury, chargé de départager les dix films entrant en compétition officielle. Dix films inédits, dix nationalités différentes, et dix bandes annonces révélées en exclusivité au public, qui en disent long sur la qualité de cette sélection. « Je crois que vous avez mis la barre très haut, dixit avec émotion Hiam Abbass, la présidente du jury. Je suis honorée d’être là, c’est une sorte de mission pour moi. Je voudrais qu’on prime un film qui nous touche, et pas une guerre. Un film qui nous fasse ouvrir les yeux pour voir ce qui se passe autour de nous. » Pour avoir travaillé avec des pointures telles que Spielberg ou encore Ridley Scott, cette actrice-réalisatrice possède une expérience cinématographique qui n’est plus à démontrer. Et pour avoir grandi en Israël, elle sait ce qu’est la guerre. Elle présentera ce vendredi son film Héritage, l’histoire poignante d’une famille palestinienne. « Il y a aussi le prix du public, a rappelé Philippe Bachman. Posez des congés, débrouillez-vous, mais

Les remerciements de Bruno Bourg-Broc

Foire de Châlons

e lundi soir, à l’Hôtel de Ville, le premier magistrat recevait les partenaires et autres acteurs ayant concouru au succès de la 67e foire de Châlons. Plus précisément, au succès du stand communément installé par la municipalité, Cités en Champagne et l’Office de tourisme. Soit 300 m2 foisonnant d’animations, d’invités de marque – on citera notamment Jean-Pierre Raffarin et Gary Kasparov - et de nouvelles technologies. Certains ont pu y découvrir la conduite de bus ou le pilotage d’avion par simulation, d’autres se sont prêtés à la Boîte à questions inspirée de Canal +. L’occasion également de féliciter les heureux gagnants du concours organisé sur place. Et, preuve de l’attractivité du stand, ils ont été plus de 3 700 à y participer. Les plus chanceux ont remporté un vélo électrique, un aller-retour Paris-Nice pour deux personnes, un ballon de basket dédicacé par l’équipe du CCRB ou encore une balade en barque, produit touristique phare de la petite Venise champenoise.

Le championnat régional de cuisine amateur se tiendra pour la première fois à Châlons-enChampagne les vendredi 18 et samedi 19 octobre prochains, place Foch. Au menu : des cours de cuisine et des dégustations gratuites en présence des producteurs régionaux (inscriptions sur www.ffcuisine.fr) puis les épreuves qualifiantes pour le championnat de France. Douze candidats seront départagés par le jury et le grand public (inscriptions sur www.cfca13.fr). Renseignements au 03 26 69 09 90.

Cuisine amateur à l’honneur

essayez de voir tous les films pour voter ! » Laissant ensuite la parole à Albert Dupontel, parrain du festival. L’artiste avait prévu une vidéo, à son image, faite d’onomatopées et autres bruitages de circonstance. Un film de guerre à lui tout seul. « Je déclare ouvert le premier festival de cinéma de guerre à Châlonssur-Champagne ! », a-t-il conclu, suivi d’une horde d’applaudissements. Avis aux fans : il débarque ce week-end à Châlons.

Sonia Legendre

> War on Screen – Festival international de cinéma – Jusqu’au dimanche 6 octobre à Châlons, Mourmelon et Suippes – Cérémonie de clôture ce dimanche (remise des prix à 17 h 30 et présentation de « 9 mois ferme » d’Albert Dupontel à 20 h) Programme complet sur www.waronscreen.com.

Une subvention pour Hippolyte Faure

Votée à l’unanimité lors du dernier conseil municipal, une subvention exceptionnelle de 1 000 euros sera attribuée par la Ville de Châlons à l’association Histoire et patrimoine pour la remise en état de la tombe d’Hippolyte Faure, au cimetière de La Chaussée-sur-Marne. Alain Goze, conseiller de l’opposition, s’est tout de même interrogé sur la légitimité « d’aider La Chaussée-sur-Marne, une commune qui ne fait pas partie de l’agglomération de Châlons. » Et le maire, Bruno Bourg-Broc, de rappeler : « Hippolyte Faure est né à Châlons-sur-Marne et a longtemps été députémaire de cette ville. J’ai pensé qu’il était légitime de lui rendre hommage. » Dont acte.

UN AN DE PLUS Un an de plus, nouvelle rubrique de votre journal, propose de revenir sur un évènement traité un an auparavant, semaine pour semaine. L'occasion de donner un droit de suite, de regarder comment les choses ont évolué depuis. Cette semaine, retour sur un échange de courriers entre Bruno Bourg-Broc, maire de Châlons, et Michel Guillot, préfet de la Marne d’alors. Où il était question de faire taire la rumeur d’un déménagement d’une partie de la préfecture à Reims...

Institutions : La préfecture ne déménagera pas à Reims

C

Le Grand Salon de l'Hôtel de Ville était comble. © l'Hebdo du Vendredi

Autre vedette du stand : le bar à eau, où ont été servis et offerts 12 770 gobelets recyclables. Un record. De plus en plus prisées, les navettes gratuites mises à disposition par Cités en Champagne auront transporté cette année près de 104 800 usagers entre le site de la foire et le parking des Escarnotières. Un autre record. Les paris sont ouverts pour l’an prochain !

S.L

« Monsieur le Maire, pour faire suite à notre conversation téléphonique de vendredi dernier (le 27 septembre 2012), je vous confirme qu'il n'a jamais été question que le pôle de l'administration préfectorale à Châlons-en-Champagne soit réduit. » Ainsi répondait alors Michel Guillot, préfet de la Marne, à Bruno Bourg-Broc, maire de Châlons. Qui avait été passablement irrité de la publication d'un article chez un de nos confrères mentionnant « Déménagement à Reims ? », rappelant que la cité des sacres est la plus grande ville de France « seulement » sous-préfecture. « C'est un fantasme de journaliste ! », avait commenté Bruno Bourg-Broc. Qui, pas plus tard que ce lundi, 30 septembre 2013, à l’occasion d’une cérémonie de remerciements aux partenaires de la ville durant la dernière foire de Châlons, n’avait pas oublié de rappeler l’importance sans cesse croissante de l’évènement, et les impacts sur l’agglomération châlonnaise. « De nombreuses personnalités politiques sont venues cette année, et j’ai vu notamment les députés de Reims pratiquement tous les jours dans les allées de la foire. » Le préfet Michel Guillot avait, dans son courrier de septembre 2012, rappelé que « la réforme de l'administration de l'Etat territorial, mise en oeuvre dans le cadre des instructions du Gouvernement précédent, s'est traduite au contraire par une réorganisation de l'ensemble des services régionaux et départementaux au profit de la ville chef-lieu de région et de département, avec des implantations à ce jour quasi finalisées dans la ville. » T.V


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

« Repartir avec tout le monde, et embaucher rapidement »

Reims Aviation - Christophe Février Nous l’évoquions dans nos colonnes la semaine dernière, Christophe Février, spécialiste des reprises d’entreprises en difficulté, a formulé une offre pour acquérir Reims Aviation, placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Reims le 10 septembre.

e tribunal avait alors ordonné un redressement pour une durée de six mois, une nouvelle accueillie comme un soulagement par l’ensemble des salariés. Les déficits accumulés se montaient à près de 16 millions d’euros, dont environ 6 millions d’euros de dettes sociales et fiscales. Il est reproché à Serge Bitboul, le patron de Geci International, propriétaire de Reims Aviation, une gestion au moins « hasardeuse ». Christophe Février s’est déjà fait connaître dans la Marne pour avoir repris les machines Valentin à Epernay il y a quatre ans. L’entreprise spécialisée dans la fabrication d’appareils d’embouteillage de

L

« Geci, une boucherie totale »

champagne et de vins effervescents est redevenue leader mondial sur son marché. Plus récemment, il s’est positionné pour reprendre Plysorol (contreplaqué de peuplier) à Magenta, toujours près d’Epernay. La reprise est en cours. Plysorol avait

Christophe Février souhaite produire quatre nouveaux F406 au cours des quinze prochains mois. © l'Hebdo du Vendredi

été liquidé il y un peu plus d’un an. Le voici donc sur Reims Aviation, « que je regarde de près depuis le mois de juin », après s’être intéressé, déjà, dans le passé, à Reims Aerospace, devenu depuis Aerolean et repris finalement par Novaé. « Je fais ça de mon propre chef, je n’ai été ni missionné ni sollicité par des politiques  », évoque Christophe Février. Des politiques, qui, cela dit, regardent l’action de l’entrepreneur plutôt d’un bon œil. Pour Reims Aviation, Christophe Février s’est associé à Albert Karaziwan, «  qui apporte les

réseaux internationaux nécessaires à la recherche de clientèle pour les avions, il est présent dans l’énergie à l’étranger ». Les deux hommes ont déposé une offre de 13 millions d’euros, en apport en fonds propres, et ont proposé un plan de cession, « sur la base du fonds de commerce, on ne veut pas de l’héritage Bitboul ». Idéalement, Christophe Février souhaite une continuation de l’activité sans passer par la case liquidation judiciaire : «  Ça conduirait sans doute à l’èchec du projet, la liquidation poserait des problèmes d’agrément. »

Les déboires de Serge Bitboul, Christophe Février dit « suivre ça, oui, je m’en étonne d’ailleurs, mais je ne veux pas me placer dans le passé. Monsieur Bitboul a été bruyant dans sa débâcle. Geci, ce sont 200 millions d’euros de pertes cumulées, et les lésés sont toujours les mêmes : les salariés, les fournisseurs, les pouvoirs publics. Il y a eu des subventions des collectivités versées à Geci. C’est une boucherie totale. » Christophe Février juge le dossier de Reims Aviation « compliqué, hautement capitalistique », mais se veut confiant. «  Nous voulons lancer la production de quatre avions, des F406, (les biturbopropulseurs F406 dont Reims Aviation est spécialiste, ndlr). Sur l’un d’entre eux, un client est déjà positionné. Les trois autres, on les lance, et on va trouver les clients, on vise l’international. On va les fabriquer à risque, mais on est persuadé que si l’on n’a pas les avions, on ne peut pas les vendre. » Pour mener à bien ce projet, Christophe Février annonce que « 100 % de l’effectif sera repris, et il y a des perspectives d’embauches immédiates. On part à 63, on devrait monter rapidement à 70. Je suppose que notre offre peut plaire au tribunal de commerce ». Sachant que Reims Aviation est aujourd’hui «  exsangue, qu’elle a des soucis de trésorerie  », Christophe Février s’attend à être convoqué par le tribunal avant fin octobre. Il sait également que d’autres éventuels repreneurs se seraient positionnés. Dont un qu’il estime « sans argent », et peutêtre « quelqu’un envoyé par Serge Bitboul pour un plan de continuation, mais ça paraît peu probable ». En effet.

Tony Verbicaro


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Et demain, « le vin tue » sur l’étiquette des bouteilles ?

Santé publique - Vins

Le 9 octobre, le débat sur le projet de loi sur le financement de la sécurité sociale débutera. Et avec lui, un projet de taxe - et pas seulement - sur les vins français, pour raisons de santé publique. Le lobby viticole s’est mis en branle, et ça cogne.

n champagne agréable en bouche, une belle rondeur… » Si le projet de loi sur les vins français, lancé par le Sénat sur les bases d’une enquête de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MiLDT) était adopté, ces quelques mots pour qualifier un vin du coin dans nos colonnes, ça ne serait plus possible. Une grande campagne de communication, lancée par Vin et Société, lobby puissant réunissant quelque 500 000 acteurs viti-vinicoles du pays, a été lancée sur internet le week-end dernier (www.cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr), et a accueilli pas moins de 150 000 visiteurs au cours des trois premiers. Résultat, l’une des autres restrictions proposées, en l’occurrence tout bonnement l’interdiction

U

Le lobby viti-vinicole saura-t-il faire reculer le projet de loi ? © l'Hebdo du Vendredi

de parler de vin sur internet, a disparu du rapport de la MiLDT. Une erreur de copié-collé, selon les rédacteurs. On rêve un peu, quand même. Le rapport préconise la radicalisation du message sanitaire, et, donc, une taxation supplémentaire. Pascal Férat, le président du Syndicat du Général des Vignerons, est irrité, c’est le moins que l’on puisse dire. « Rien ne transpire encore sur le montant de la taxe, et je crois que le gouvernement n’ose pas encore en parler. On a entendu des chiffres tellement exorbitants ! Le gouvernement nous dit qu’on ne veut pas

nous assassiner. Le ministre de l’Agriculture nous a même dit qu’il n’y aura pas de taxe… en 2014 ! » Le message global envisagé cherche à lutter contre les problèmes de santé publique liés à l’alcoolisme, « une maladie que nous ne souhaitons évidemment pas encourager, poursuit Pascal Férat, mais on ne compte plus les médecins qui disent qu’un ou deux verres de vin par jour, c’est meilleur qu’un antidépresseur ! L’alcoolisme, c’est une maladie, et c’est bien triste. Mais je ne vois pas en quoi une taxe supplémentaire

enrayera le problème. » D’autant que pour le président du Syndicat des vignerons de champagne, « c’est une taxe déguisée, on détourne le sujet en parlant d’addiction à l’alcool, on nous cherche un prétexte pour taxer un peu plus. C’est l’année de la taxe et de la surtaxe dans la viticulture !  » Pascal Férat faisant référence à l’augmentation importante des charges sociales et patronales sur les travailleurs saisonniers. «  C’est normal de payer des taxes comme tout le monde, mais plus, pourquoi? Ça devient insupportable. »

Le lobby viticole est puissant en France, et le rapport de la MiLDT est loin de se transformer en loi. Cela dit, il pose une autre question, jugée « antinomique » par Pascal Férat, à l’heure des discours des politiques sur le besoin d’innover, de monter en gamme, de produire dans l’excellence. « On ne peut louer notre modèle, notre économie, et vouloir nous taxer davantage pour un problème de santé publique. On ne peut pas être bon un jour, mauvais le lendemain !  On ne peut nous demander d’être compétitifs par rapport aux productions étrangères qui ont beaucoup moins de contraintes environnementales notamment, et nous taxer davantage. Soit on nous aide, soit on nous tue ! Je suis un peu perdu. J’entends tout et son contraire. » Pascal Férat conclut : « Le monde entier du vin nous regarde, nous copie, nous envie, la viticulture française tourne fort, c’est un élément important de l’économie du pays. Les touristes étrangers voient la France à travers sa gastronomie et ses grands vins. » Si on envoie aux « envieux », aux clients internationaux, le message que le vin français est mauvais pour la santé, effectivement, ça va se mordre la queue.

Tony Verbicaro


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Docteur Jekill ou M. Hyde

Fort de sa prestation aboutie face à Monaco (1-1), le Stade de Reims sera très attendu, samedi soir, sur la pelouse de Valenciennes. Face à la lanterne rouge de la L1, les Rouge et Blanc devront confirmer qu'ils sont aussi capables de bien jouer contre les équipes en difficulté.

uel est le véritable visage du Stade de Reims ? Celui affiché dimanche soir face à Monaco, entreprenant et percutant, où celui montré à Bordeaux, « affligeant » selon le propre terme utilisé par Hubert Fournier ? Certainement un peu des deux et l'entraîneur des Rouge et Blanc en a bien conscience : « Monaco, ça reste la vérité d'un match. Ce qu'il faut, c'est afficher cet état d'esprit dans toutes les rencontres et pas seulement face aux cadors ». Ainsi, selon lui, plusieurs facteurs expliqueraient la belle performance collective réalisée par son équipe : une plus grande motivation et les espaces laissés par son adversaire. « Contre les grosses équipes, les joueurs ont toujours envie de se montrer sous leur

Q

A l'image d'Antoine Devaux, le Stade de Reims doit se montrer plus régulier. © l'Hebdo du Vendredi

meilleur jour et puis, Monaco a cherché à jouer, nous offrant davantage de possibilités », indique sobrement Hubert Fournier. Une manière prudente de prévenir que le prochain match dimanche à Valenciennes ne sera certainement pas aussi flamboyant. « Ce ne sera pas plus facile que face à Monaco, assure même le coach. Valenciennes est dans le doute, mais ils vont essayer de se surpasser pour sortir de leur mauvaise passe ». Hubert Fournier s'attend donc à souffrir sous la pression des supporters du stade du Hainaut, mais estime aussi que ce match pourrait être un peu « fou fou ». « Il va y avoir beaucoup de pression lors de cette rencontre car Valenciennes doit absolu-

ment gagner. A nous d'assumer d'entrée de jeu et de profiter des opportunités qui vont s'offrir à nous. » Pour le Stade de Reims (10e), l'enjeu est simple. Invaincu depuis sept rencontres, mais restant sur quatre nuls de rang, le club doit confirmer son embellie dans le jeu par un succès. Aussi, samedi soir à Valenciennes (20e), un tout autre résultat qu'une victoire serait interprété pour beaucoup comme un échec, ou au minimum comme un coup d'arrêt. > Valenciennes - Reims,

Le match piège par excellence

Châlons-Reims reçoit Souffelweyersheim avec l'objectif premier d'enchaîner une 4e victoire de rang en autant de journée. Mais gare à l’excès de confiance face à un promu qui jouera sans pression.

amais le Champagne Châlons-Reims Basket n'avait aussi bien commencé sa saison, avec trois victoires totalement maîtrisées en autant de journées de championnat. Alors certes, l'histoire du club marnais est récente mais cette belle performance est à signaler. « C'est vrai que c'est un bon départ par rapport aux trois années précédentes », reconnaît Nikola Antic, particulièrement satisfait des deux succès acquis à l'extérieur (à Hyères 75-57 et à Lille 91-75). « Deux victoires qui comptent », prend soin de souligner le coach monténégrin. Et c'est justement quand tout va bien, et que la confiance grandit, que le risque de chuter est le plus grand. « C'est beaucoup trop tôt pour juger et sous-estimer un adversaire », rassure l'entraineur du CCRB. Je ne sens pas d'excès de confiance de la part de mes joueurs ». Il faut dire que les recrues de cette année ont pour elles l'expérience suffisante pour gérer ce type de situation. D'ailleurs, les petits nouveaux confirment match après match qu'ils sont d'un autre calibre que ceux entrevus les années passées, possédant une capacité d'adaptation surprenante. « Nous les avons choisis autant pour ça que pour leurs qualités sur le terrain », précise Nikola Antic. Mais malgré des clignotants au vert, encore plus depuis que Kevin Jauss Rauze a retrouvé les chemins de l'entraînement, on peut compter sur l'entraîneur marnais pour garder ses ouailles en éveil.

J

« D'abord, on a encore beaucoup de choses à améliorer dans notre jeu. On doit éviter les passages à vide et progresser individuellement et collectivement en défense. Surtout, chaque année un promu se distingue. L'année dernière, c'était Saint- Quentin. Cette saison c'est Souffelweyersheim ». Actuellement 4e avec deux victoires (Rouen 69-62 et Orchies 69-63) et une défaite (à Evreux 55-70), en compagnie d'Evreux, Denain et Le Portel, l'équipe alsacienne surfe clairement sur sa montée. Entraînée par Stéphane Eberlin, l'homme des accessions en N1 et donc en Pro B, cette formation s'appuie sur un trio de joueurs déjà présent la saison dernière : Jacques Alingue (15,7 pts et 5,7 rbs), Jérôme Cazenobe (12,3 pts et 3,7 rbs) et Abdoulaye Ndiaye (8,7 pts et 4,3 rbs). Nikola Antic se méfie parti-culièrement de Frédéric Minet (5,7 pts et 3,7 passes) et de l'américain Daviin Davis (7,7 pts, 4, rbs et 3,3 passes). « Chez eux, le collectif prime avant les individualités. C'est une équipe capable de défendre fort. De notre côté, il nous faudra avant tout ne pas perdre de ballons pour éviter les contre-attaques et les obliger à jouer sur demi-terrain. » A Rodrigue Meels et ses coéquipiers de faire sérieusement le métier, comme lors de la première journée face à un autre promu, Orchies (88-75), pour signer logiquement une 4e victoire d'affilée. > Châlons-Reims - Souffelweyersheim,

Julien Debant

samedi 5 octobre à 20h, stade du Hainaut, Valenciennes. Prochain match à domicile, Reims Toulouse, vendredi 18 octobre à 20h30, stade Auguste Delaune, Reims. > Diego prolonge d'une saison Blessé actuellement, Diego Rigonato a prolongé son contrat avec le Stade de Reims d'une saison, soit jusqu'au mois de juin 2012. > Reims - Auxerre en amical Pendant la prochaine trêve internationale, le Stade de Reims jouera un match amical face à Auxerre au stade Saché à Châlons-en-Champagne, vendredi 11 octobre à 17h.

Basket (Pro B, 4e j.) Châlons-Reims - Souffelweyersheim

Julien Debant

vendredi 4 octobre à 20h, Palais des Sports Pierre de Coubertin, Châlons-en-Champagne. Billetterie sur www.ccrbasket.com > Prochain match à domicile, Châlons-Reims Boulogne-sur-Mer, mardi 15 octobre, complexe Sportif René Tys, Reims. Entre-temps, Châlons-Reims se déplacera à Nantes, vendredi 11 octobre,

« d'abord être un leader sur le terrain »

Antoine Devaux

Foot (L1, 9e j.) Valenciennes - Reims

Buteur et auteur d'un très bon match face à Monaco, le milieu de terrain Antoine Devaux confirme son bon début de saison après une première année rémoise décevante. Que retenez-vous de votre match face à Monaco ? C'est sans doute mon match le plus abouti avec le Stade de Reims. Je me sens bien en ce moment. Dimanche on l'a vu parce que j'ai marqué. Maintenant, je dois jouer à ce niveau plus régulièrement. Comment expliquez-vous votre forme actuelle ? La différence, c'est le travail à l'entraînement. L'année dernière, je ne pensais pas que cela allait être aussi difficile de m'adapter, même si je pense avoir bien fini la saison. On dit que quand Devaux joue bien, le Stade va bien... Ce n'est peut-être pas faux. On m'a recruté pour réguler le jeu. Voilà j'ai marqué dimanche et on a l'impression que j'ai été exceptionnel... Mon jeu n'est pas spectaculaire. Je dois simplement rendre les autres meilleurs, mais j'ai aussi besoin d'eux pour être bon sur le terrain. Et quelle est votre relation avec l'entraîneur ? On a beaucoup discuté l'année dernière, même si je suis assez grand pour me remettre en question. J'avais perdu ce rôle de cadre, un peu volontairement, pour me concentrer sur mon jeu. Je crois que cette situation ne me va pas si mal. Je veux d'abord être un leader sur le terrain. Dans le vestiaire, ce n'est pas à moi de prendre la parole. Je pensais pouvoir le faire, mais peut-être pas finalement. Samedi, vous jouez la lanterne rouge. A quel match vous attendezvous ? L'année dernière, on a souvent relancé les équipes classées derrière nous. Il nous faut donc passer un cap et être plus réguliers. Lors de cette rencontre, il devrait y avoir moins d'espace que contre Monaco. Ça va être plus haché. Il va falloir être patient car ce n'est pas à nous de nous livrer pour aller chercher la victoire.


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Ils ont adopté un clown !

Furies - Entre-sort

AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA AGENDA EXPOSITIONS

La rumeur virevolte depuis quelques jours déjà, et des affiches apposées çà et là semblent la confirmer. Une famille de clowns serait sur le point de débarquer en ville, et logée chez l’habitant pendant une semaine. Des clowns à Châlons ? Assurément. Et pas n’importe lesquels. Jean-Christian, Mr Craig, Prudence, Fritz, Sushi, Proserpine, et Vulcano. Confiés aux bons soins des Châlonnais par Maman Clown, tous plus blagueurs et attachants les uns que les autres. Mais pour quoi faire ? Pour rigoler, pour animer la cité et surtout, pour créer du lien social. « Nous sommes la 6e ville de France à accueillir ce projet, dixit Aurore de Saint-Fraud, chargée de communication chez Furies. Et s’il peut paraître complètement fou de prime abord, il bénéficie du soutien du ministère de la Culture et a été financé par la Région Champagne-Ardenne dans le cadre de l’appel à projets « médiation culturelle en lien avec la population ». Les clowns passeront toutes leurs journées avec leurs familles d’adoption. L’expérience promet d’être inoubliable ! » Car partager son quotidien avec un clown n’est ni banal, ni aisé. « Ça n’arrive même qu’une fois dans sa vie, sourit Françoise Gantelet, gérante du magasin Maccor, place Godart. Il y a certaines règles à respecter : ne jamais le laisser seul (il peut être fugueur), le sortir au moins une fois par jour, etc. J’emmènerai notre clown au travail, au sport, au concert de ma fille, et il accompagnera mon fils au lycée. Nous irons aussi au Village, Françoise Gantelet, commerçante châlonnaise, deviendra dès direndre visite aux personnes âgées. J’ai même prévu une petite fête pour le présenter aux manche la maman d’adoption d’un des clowns de l’Apprentie voisins. Les gens ont une fâcheuse tendance à se cacher derrière des façades. Je pense Compagnie © l'Hebdo du Vendredi que ces clowns iront chercher au-delà, et que nous passerons du rire aux larmes toute la semaine ! » Denis Dos Santos, un autre papa d’adoption, tient la brasserie du centre E. Leclerc de Fagnières. « Nous avons déjà six enfants, il sera le septième ! Nous ne prévoyons pas de changer nos habitudes. Il viendra avec nous au travail, au square, à la rencontre de notre communauté portugaise et de nos traditions, etc. Le but, c’est aussi de le faire découvrir aux gens. » Une sorte de télé-réalité, donc, mais sans les caméras !

Sonia Legendre

> Entre-sort de Furies « 7 jours, 7 clowns, 7 familles » - Par l’Apprentie Compagnie

Du 6 au 12 octobre à Châlons et alentours - Grande célébration des clowns et de leurs familles d’accueil samedi 19 octobre à 20 h 30 à la Comète (5, rue des Fripiers à Châlons) Tarif unique : 5 euros – Infos et réservations au 03 26 69 50 99 ou billetterie@la-comete.fr

Tous les bons Itinéraires ont une fin

Festival Itinéraires

Après avoir rythmé l’été marnais et égayé le début de l’automne, le festival Itinéraires touche déjà à sa fin. Mais que les malchanceux n’ayant pas pu en profiter se rassurent, il reste encore deux dates à découvrir avant que le festival ne baisse définitivement le rideau jusqu’à l’année prochaine. Vous êtes donc tous cordialement invités à partir à la rencontre de Mortimer, au sein même de la caserne des pompiers de Suippes, lieu insolite pour une programmation culturelle, permettant de saluer, à l’occasion de ce spectacle, l’engagement des pompiers professionnels et volontaires. C’est donc un dimanche, au jardin public et valise à la main, que Mortimer, croque-mort de profession, vient se détendre un court instant. Il n’en faut pas moins à Fred de Chadirac, de la Cie Mister Fred, pour commencer à vous raconter La balade de Mortimer, drôle de bonhomme un tantinet fleur bleue, aux poches remplies de facéties. Sans complexe aucun, il met le public dans la confidence de ses histoires fantomatiques, par le biais d’une jonglerie burlesque, réinterprétant le clown en puisant dans les registres fantastiques de Charles Addams et Tim Burton. Une balade qui, le lendemain, vous emmènera tout droit à Sainte-Ménéhould, où vous attendront Pierre et le Loup, dernier concert de l’édition 2013 du festival interprété par l’Orchestre de l’Opéra de Reims. La célèbre œuvre de Prokofiev sera d’ailleurs jouée en accompagnement du film d’animation de Susy Templeton. Une dernière soirée à ne pas manquer afin de pouvoir patienter jusqu’à la prochaine édition ! > La balade de Mortimer, samedi 12 octobre à 20h30 – à partir de 8 ans – Caserne des

C.L

pompiers, 6 rue de Geneviève Devignes, Suippes. Pierre et le Loup, dimanche 13 octobre à Suite et fin des Itinéraires, avec la Balade de Mortimer... 17h – Salle des fêtes Cité Valmy, allée des cuirassiers, Sainte-Ménehould – Tarif unique 7 © Cie Mister Fred euros, gratuit pour les moins de 16 ans. Réservation conseillée au 03 26 69 40 89.

EN BREF

L’ensemble vocal féminin Thibaut de Champagne en concert

Sur invitation de l’association des Amis des orgues de Châlons, l’ensemble vocal Thibaut de Champagne se produira ce dimanche 6 octobre à 16 h en la cathédrale Saint-Etienne. Accompagnées par l’organiste titulaire Elodie Marchal et sous la direction de LaureEmmanuelle Dauvergne-Maireaux, professeure agrégée d’Education musicale, vingt chanteuses châlonnaises rendront hommage aux plus grands airs de musiques sacrées. Tarif : 15 euros (10 euros pour les adhérents / gratuit pour les moins de 10 ans). Depuis sa fondation en 1798, la Société d’agriculture, commerce, sciences et arts de la Marne (Sacsam) propose, à travers ses conférences et ses visites thématiques, de replonger dans le passé du département. Ses époques marquantes, ses personnages illustres,

Les savantes conférences de la Sacsam

etc. Prochain rendez-vous : le samedi 12 octobre à 14 h 30 salle de Malte (rue du lycée à Châlons), autour du maréchal MacDonald et de Pierre-Eugène Lamairesse. Puis le samedi 16 novembre, pour aborder les multiples facettes de Louise Michel. Renseignements au 03 26 66 39 97 ou academie.chalons@free.fr. Pour commencer l’automne en beauté, l’association Humour à Sarry accueillera Jean-Lou de Tapia et son one man show intitulé « Jean-Jacques ». Révélé sur scène aux côtés de Patrick Sébastien, Anne Roumanoff ou encore Elie Semoun, l’artiste a reçu de nombreux prix du public au fil des festivals parcourus. Un univers burlesque et un personnage haut en couleurs à découvrir le samedi 5 octobre dès 21 h, à la salle des fêtes de Sarry. Tarif : 15 euros. Réservations au 06 88 78 92 08. Plus d’infos sur www.sarry-humour.com.

Grand bol d’humour à Sarry

JUSQU’AU DIMANCHE 6 OCTOBRE

FESTIVAL DE BD BULLES EN CHAMPAGNE De nombreux auteurs, éditeurs, associations et marchands spécialisés vous donnent rendez-vous pour cette 9ème édition. Avec la présence de Michel Rodrigue (auteur des nouvelles aventures de Cubitus) comme Président d’honneur. De 9h30-18h30 - Tarif : 2 euros - Salle du Manège, Quai des Fontaines, Vitry-le-François.

CONCERTS VENDREDI 4 OCTOBRE

JAZZ MANOUCHE : CHRISTOPHE LARTILLEUX Fondateur du groupe Latcho Drom, Christophe Lartilleux a sûrement été influencé par son père guitariste et sa mère manouche. Un artiste à découvrir d’urgence. À 23h00. Gratuit - Comptoir de la Licorne, Place Foch. SAMEDI 5 OCTOBRE

CHANSON/ELECTRO POP : JOYCE JONATHAN + MILAMARINA

Joyce Jonathan illumine les salles de concert avec son nouvel album, Caractère. Et du caractère, elle en a, à revendre, même ! Milamarina joue dans l’originalité avec sa harpe qu’elle a su détourner de l’univers classique pour parfaire son style électro-pop ! À 20h30. Tarifs : de 5 à 16 euros – l’Orange Bleue à Vitry-le-François. DIMANCHE 6 OCTOBRE

CONCERT : ENSEMBLE VOCAL FÉMININ ET ORGUE Invitée par l’Association des Amis de l’Orgue de la cathédrale Saint-Etienne, l’ensemble vocal féminin Thibaut de Champagne se produira dans un programme de musique sacrée accompagnée par Elodie Marchal, organiste titulaire. À 16h00. Tarifs : 10/15 euros - Cathédrale Saint-Etienne. DIMANCHE 6 OCTOBRE

RETRANSMISSION OPÉRA : DON QUICHOTTE En direct du Royal Opera House. Le ballet mêle l’intrigue amoureuse de la jeune Kitri et du barbier Basile, à l’odyssée du «chevalier à la triste figure». À 20h15. Tarif : 20 euros - Ciné Majestic, 2, rue A. Fresnel à Châlons-enChampagne.

SPECTACLES DU MERCREDI 2 AU DIMANCHE 6 OCTOBRE

WAR ON SCREEN - FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA DE GUERRE

Seul Festival International de Cinéma en Région Champagne-Ardenne, War on Screen est le premier au monde consacré à la vaste thématique des conflits, à travers 2 compétitions internationales (longs-métrages – fictions et documentaires et courts métrages), des rétrospectives, des séances spéciales. La centaine de séances prévues durant ces cinq jours seront réparties sur les communes de Châlons, de Mourmelon et de Suippes. Tarifs : de 4,50 à 50 euros suivant le type de billet (unité, Pass Festival...) Plus de détails et programmation complète sur le site http://waronscreen.com. SAMEDI 5 OCTOBRE

THÉÂTRE : LA TROUPE DES SARRYBIENS Au programme, les pièces «Prends pas froid» et «Tata Rillette». Soirée organisée par le Lions Club Saint-Vincent. Les bénéfices seront entièrement reversés à l’association Le Roseau, qui vient en aide aux enfants atteints du cancer. À 20h30. Salle Pelloutier, 1 Place de Verdun à Châlons-en-Champagne. VENDREDI 11 OCTOBRE

THÉÂTRE : MADAME K Dans le monde de Madame K, il suffisait que l’on ait peur d’une chose pour que cette chose se produise. Or, Madame K avait justement peur d’une foule de choses... On a peine à s’imaginer le cauchemar dans lequel elle vivait. Au moment où commence notre histoire, tout allait pourtant changer... À 20h30. Tarifs : de 5 à 16 euros – Salle Simone Signoret à Vitry-le-François.


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

Jean Moulin, patriote et artiste

Exposition – Hôtel de Ville

Après avoir été inaugurée au Panthéon, puis dévoilée en Champagne-Ardenne lors de la foire de Châlons, l’exposition conçue par l’Office national des anciens combattants (Onac) et ses partenaires s’installe désormais à l’Hôtel de Ville. Un hommage des plus poignants à Jean Moulin, 70 ans après sa disparition. « Il s’inscrit dans l’un des deux cycles mémoriels mis en place cette année par le ministère de la Défense et des Anciens combattants, à l’occasion du 70e anniversaire de la Résistance, de la Libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie », note Bruno Dupuis, directeur départemental de l’Office. « Cette exposition se veut pédagogique, tournée vers le devoir de mémoire et la transmission. » Avec l’aide, notamment, de Suzanne Escoffier, petite cousine de Jean Moulin, une équipe de scientifiques et d’historiens a retracé toute la vie du patriote à travers une quinzaine de panneaux thématiques. Depuis sa jeunesse méridionale Jean Moulin, un homme multi-engagé dont jusqu’aux premières heures de son arrestation, documents le parcours force l’admiration, à (re)découinédits à l’appui. On y (re)découvre les étapes les plus mar- vrir à l’Hôtel de Ville. © DR quantes de son parcours, telles que sa carrière de haut-fonctionnaire, son arrivée à Londres et sa rencontre avec Charles de Gaulle, la fondation du Conseil national de la Résistance (CNR), etc. Ainsi que des facettes de sa personnalité parfois méconnues du grand public, comme sa passion pour les arts, par exemple, et ses nombreuses œuvres réalisées sous le pseudonyme Romanin. A bon entendeur : sur demande, l’exposition peut être prêtée gratuitement aux collectivités, écoles, établissements culturels et autres associations qui le souhaiteraient. Sonia Legendre

> Exposition – Jean Moulin, une vie d’engagements – Du 7 au 29 octobre à l’Hôtel de Ville (Place Foch) – Entrée libre – Renseignements auprès de l’Onac au 03 26 65 17 60.

Interpol’art 2013 : c’est parti depuis lundi !

Il y a deux semaines, près de 400 personnes passaient les portes du Musée des Beaux-arts pour assister au vernissage de l’exposition « Sur la route des Indes », reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture. Une première dans l’histoire des expos accueillies à Châlons, qui s’explique notamment par la présence, ce jour-là, de l’ambassadeur d’Inde en France. Mais pas que. Beaucoup étaient venus découvrir la richesse et le caractère exceptionnel des collections dévoilées, dont une soixantaine de pièces prêtée par les musées Guimet et du Parmi les trésors exposés au musée des Beaux-arts de : la maquette d’un char indien de procession, conçue Quai Branly. Et autant de trésors d’aujourd’hui Châlons e siècle et issue des collections du musée des arts asiaau XIX comme d’antan, illustrant les coutumes inditiques Guimet © l'Hebdo du Vendredi ennes. e « Cette maquette, par exemple, date du XIX siècle, guide Virginia Verardi, conservateur en chef des musées municipaux. Il s’agit d’un char de procession, utilisé pour déplacer les statues hors du temple et permettre aux divinités d’être vues du grand public. Une tradition typique du sud de l’Inde. » Plus loin, la reconstitution du sanctuaire d’un lingam, principal objet de culte des temples shivaïtes. « Le lingam est la représentation non figurative du dieu hindou Shiva. Il peut apparaître sous forme de pierre, de visage, etc. Et cette broderie que vous voyez là-bas, est une pièce unique. Elle mesure six mètres de long et nous a été confiée par une chercheuse indienne : Vasundhara Filliozat. Elle viendra d’ailleurs animer une conférence en janvier, sur le temple de Vithala à Hampi, un joyau de l’architecture indienne. » Dès ce week-end, les familles pourront se retrouver autour d’un atelier sur la conception des saris et autres textiles dédiés à habiller les statues de Ganesa.

S.L > Exposition « Sur la route des Indes – Un ingénieur français dans le Taminaldu » - Jusqu’au

Festival Interpol'art - 8ème édition

Lundi dernier avait lieu, sous le chapiteau du Temps des Cerises, le lancement officiel du festival Interpol’art, huitième du nom, grâce auquel la Cité des Sacres va, sept jours durant, se plonger dans une atmosphère art et polar. C’est dans une ambiance festive et familiale que les organisateurs du festival ont accueilli les spectateurs venus nombreux découvrir le programme de cette huitième édition. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas été déçus ! Comme à son habitude, le festival recevra de grands noms du polar, de la bande dessinée mais aussi du cinéma, promettant de belles rencontres aux amateurs du genre. « En effet, au fil des éditions, Interpol’art a toujours su satisfaire le public et c’est parce que j’ai su m’entourer d’une formidable équipe de bénévoles que nous avons pu parcourir tout ce chemin et en être là aujourd’hui », se félicite Jacques Michelet, président du festival, fier de voir les rémois de plus en plus fidèles à l’événement. Du polar sous toutes ses f ormes Quand on vous dit polar, vous avez tout de suite tendance à penser roman policier. Bien que ce dernier soit, en effet, une part importante de l’univers du polar, il n’en est pas l’unique représentant. C’est donc dans l’optique de faire découvrir et partager avec vous le polar sous ses différentes formes que la BD viendra, une fois de plus, se joindre à son camarade non illustré, en amenant avec elle de petites nouveautés. « Nous avons essayé d’enrichir la palette du festival. Cette année, en plus de la présence de nombreux romanciers et auteurs de BD lors d’un salon, de nombreuses ani-

Morceaux choisis du patrimoine indien

Musée des Beaux-arts et d’Archéologie – Exposition

28 février au Musée des Beaux-arts et d’Archéologie de Châlons – Ateliers pour les enfants et en famille « saris et textiles » samedi 5 octobre à 16 h et dimanche 6 octobre à 14 h 30 Programme complet des animations sur www.chalons-en-champagne.net Renseignements au 03 26 69 38 53.

Les spectateurs étaient venus nombreux au lancement de ce 8ème festival ! © l'Hebdo du Vendredi

mations supplémentaires, comme des spectacles ou des rencontres, ont été prévues, pour certaines hors les murs, à l’attention de nouveaux publics. Nous avons également décidé d’inclure le cinéma au sein de la programmation, chose qui nous semblait indispensable dans un festival de polar », indique Denys Menetrey, codirecteur du festival. En partenariat avec le cinéma Opéra, et dans le but de remplir toujours plus son rôle de médiateur culturel au sein de la Ville, Interpol’art a prévu la projection, les 8, 11 et 14 octobre prochains, d’un documentaire, ainsi que de deux films policiers. « Notez que, pour la surprise, nous accueilleront Richard Bohringer, lors de la projection du Renard Jaune ! » Une surprise de taille qui viendra enrichir la palette déjà bien fournie des auteurs – essentiellement régionaux, invités, à l’image de Dominique Manotti, invitée d’honneur roman, et Jacques Ferrandez, invité d’honneur BD. En somme, un grand cru d’Interpol’art en perspective !

Claire Lagrange > Retrouvez le programme détaillé sur www.lhebdoduvendredi.com


N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

magazine

LA SÉLECTION

LES HORAIRES

du 02/10/2013 au 8/10/2013

Patrick Vanlanghenhoven

Eyjafjallajokull

Genre: Comédie Pays: France Durée: 1h32 Réalisateur: Alexandre Coffre Acteurs: Valérie Bonneton, Dany Boon, Denis Ménochet. Alors qu’ils s’apprêtent à se rendre au mariage de leur fille en Grèce, boum, patatras, Eyjafjallajökull, le volcan fait des siennes. Divorcés depuis des lustres et l’amour remplacé par la haine, nos deux compères doivent malgré tout faire route ensemble. Pas très original, mais une bonne comédie à la française où Valérie Bonneton s’impose pour son premier rôle devant Dany Boon.

CINÉMA Le Palace 33 Bld Motte - 51200 Epernay

Eyjafjallajökull mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi lundi 14h30 | 20h30; vendredi 14h30 | 21h; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Blue Jasmine VO mercredi 17h30; jeudi lundi 14h30; samedi 17h; dimanche 20h; mardi 18h VF mercredi jeudi mardi 20h30; vendredi 14h30; samedi 14h30 | 20h; dimanche 10h30 | 17h30 Rush jeudi mardi 14h30; vendredi 21h; samedi 17h | 22h30; dimanche 10h30 | 17h30; lundi 20h30 2 Guns mercredi mardi 14h30; vendredi 21h; samedi 22h30; dimanche 15h; lundi 20h30 Elle s'en va mercredi mardi 14h30 | 20h30; jeudi 14h30; vendredi 21h; samedi 14h30 | 20h; dimanche 10h30 | 17h30; lundi 20h30 Machete Kills mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi lundi 14h30 | 20h30; vendredi 14h30 | 21h; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Insidious : Chapitre 2 mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi lundi 14h30 | 20h30; vendredi 14h30 | 21h; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Ma vie avec Liberace VF mercredi 17h30; jeudi 20h30; samedi 14h30 | 20h; dimanche 15h; lundi 14h30; mardi 18h VO vendredi 14h30; dimanche 20h; mardi 20h30 Mon âme par toi guérie mercredi 17h30; jeudi 20h30; vendredi lundi 14h30; samedi 17h | 22h30; dimanche 15h | 20h; mardi 18h Au Bonheur des Ogres mercredi 20h30

Insidious 2

Genre: Fantastique Pays: USA Durée: 1h45 Réalisateur: James Wan Acteurs: Patrick Wilson, Rose Byrne, Barbara Hershey. A peine remise de ses émotions, la famille Lambert est de nouveau soumise à la fureur des esprits qui, décidément, ne veulent pas les lâcher. James Wan nous avait proposé un premier opus assez sympathique qui, sans renouveler le genre, montrait sa capacité à se l’approprier. Il ne reste plus grandchose de bien innovant, qu’un film semblant bâclé.

La vie domestique

Genre: Drame Pays: France Durée: 1h33 Réalisateur: Isabelle Czajka Acteurs: Emmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier. Nous suivons la vie domestique de Juliette sur une journée, sur le point d’obtenir un contrat de travail dans une maison d’édition. Adaptation libre du roman clé de Virginia Woolf, Mrs Dalloway. Passée la première séquence du diner, le film trouve sa thématique avec bonheur et efficacité. La vie des femmes ne se résume pas qu’au shopping et aux travaux domestiques…

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Eyjafjallajökull mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Diana mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h15 | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h15 | 22h15 Le Majordome mercredi samedi dimanche 11h | 16h30 | 19h30; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h30 | 19h30 Players séances à 18h | 20h Riddick séances à 15h45 (sf mercredi) | 19h30 | 22h Rush mercredi samedi dimanche 11h | 15h30 | 22h; jeudi vendredi lundi mardi 15h30 | 22h 2 Guns séances à 13h45 | 19h45 | 22h Les Schtroumpfs 2 mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 Sur le chemin de l'école mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 17h45; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 17h45 Machete Kills mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h15 | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h15 | 22h15 Les Miller, Une famille en herbe séances à 13h30 (sf mercredi | samedi | dimanche) | 18h | 20h15 | 22h15 Insidious : Chapitre 2 séances à 13h30 | 15h45 | 18h | 20h | 22h15 Conjuring : Les dossiers Warren séances à 22h Mon âme par toi guérie mercredi samedi dimanche 11h | 13h45 | 16h30; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h30 Moi, moche et méchant 2 mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 Emilie Jolie, le film mercredi 15h30

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Festival international de cinéma War On Screen du 2 au 6 octobre 2013 Renseignements : waronscreen.com

LE GROS PLAN

Machete Kills (-12 ans)

Diana

Genre: Biographie Pays: Angleterre Durée: 1h48 Réalisateur: Oliver Hirschbiegel Acteurs: Naomi Watts, Naveen Andrews, Douglas Hodge.

C’était la « reine de cœur » comme le monde entier la surnommait, petite princesse fragile, poursuivie par une horde de paparazzi qu’elle inclut dans sa vie. Mariée à un prince, évoluant dans les palais de vermeil et d’où elle finirait un jour par régner. Pourtant, le mythe cache une personne qui ne possède plus de prise sur sa vie, en manque d’amour. Nous nous trouvons sur la fin de sa vie, un mariage raté, une belle-famille qui ne l’apprécie pas et un peuple qui la vénère. C’est le cœur d’une princesse brisée qui trouve dans l’amour d’Hasnat Khan, un chirurgien pakistanais, ce rêve bleu des petites filles. Le film suit l’évolution de cette romance qui tente de se dissimuler aux yeux du monde et des paparazzis. Le divorce prononcé avec le Prince Charles, tout devenait possible. C’est un autre homme qui meurt à ses côtés dans un tunnel parisien, dans une cavalcade où les ténèbres auront le dernier mot.

Ces derniers temps, la monarchie anglaise n’aura jamais autant connu la faveur des écrans, The Queen, Le discours d’un Roi, Week-end royal abordent tous une parcelle de celle-ci. Derrière les armoiries se cache la réalité, des hommes et des femmes à l’âme blessée. Ils quêtent, comme nous, le Graal de l’existence, l’amour. Que serait une vie sans lui, des rois abandonnent leur royaume à un bègue pour lui, un bègue retrouve la parole, une princesse divorce par manque. Sans être un récit lyrique emporté, qui vous prend au cœur, Diana ne laisse pas indifférent. Naomi Watts donne une âme à cette figure vénérée. Oliver Hirschbiegel, le réalisateur allemand de La Chute, s’appuie sur les deux dernières années pour replacer la figure de Lady Di, loin de la gourde ou de la potiche que certains voulaient nous vendre. Il trace le portrait d’une femme, dans toute sa déconstruction pour retrouver le sens de la vie.

Genre: Action Pays: USA Durée: 1h48 Réalisateur: Robert Rodriguez Acteurs: Danny Trejo, Michelle Rodriguez, Sofia Vergara. Le président des Etats-Unis appelle Machete à la rescousse pour lutter contre un dangereux terroriste mexicain. C’est un film politiquement incorrect, gentiment gore et sexuellement chargé, pour les mâles en manque de testostérone, un hommage déglingué à la série B des années 70, un peu répétitif, comme elle l’était à l’époque.

Parkland

Genre: Histoire Pays: USA Durée: 1h34 Réalisateur: · Peter Landesman Acteurs: Zac Efron, Marcia Gay Harden, Billy Bob Thornton. Le 22 novembre 1963, 12 h 38, le Parkland Hospital de Dallas voit surgir aux urgences un patient peu ordinaire, le président Kennedy. Le film suit avec intérêt, en détail, les derniers moments du président et en parallèle de l’enquête, les décisions que doit prendre l’équipe médicale. Un film intéressant à voir qui nous en apprend plus sur l’assassinat de Kennedy mais manque d’envolée.

EN BREF La Marne, qui a tenu un rôle prépondérant dans le conflit, se devait de mettre en lumière son patrimoine mémoriel et son Histoire à la veille des commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale. C'est désormais chose faite avec www.lamarne14-18.com. Labellisé par la Mission Centenaire 14-18, ce site propose une approche à la fois pédagogique et ludique, invitant le grand public à comprendre le conflit à travers des évènements historiques qui se sont déroulés dans la département. Par une mise en parallèle temporelle et une cartographie toujours présente, il incite à la découverte physique des lieux de mémoire.

Un site dédié à la Grande Guerre dans la Marne


Un (nain)croyable succès !

N°234 du 4 au 10 octobre 2013 >> w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

Nicolas Trévillot, spécialiste en nains de jardin

Créé en juillet dernier par trois associés dont le Rémois Nicolas Trévillot (ainsi que Thierry Ducastelle et Jean-Philippe Ducoin), le site internet www.123nainsdejardin.com connait déjà un succès des plus fulgurants. Une réussite qui a surpris jusqu'au co-fondateur même du site.

e nain de jardin et Nicolas Trévillot n'avaient, à l'origine, que peu, mais alors très peu de points en commun. Aucun même. Et pourtant aujourd'hui, le succès du premier se voit étroitement lié au sens du marketing et à la créativité du se-cond et de ses associés. Depuis la mise en service du site internet, le 15 juillet dernier, ce sont près de 180 exemplaires de nains de jardin qui ont déjà été expédiés aux quatre coins de la France, mais aussi en Suisse et en Belgique. « On en commande par cartons de vingt et le stock part en moins de quinze jours, c'est impressionnant », s'étonne celui qui a eu la lumineuse idée de redonner ses titres de

L

Le concept improbable noblesse au nain. Nicolas Trévillot, alias Robert le Nain Expert sur le site internet, prend un ma(nain) plaisir à développer son activité. « Au début c'est vraiment parti d'une blague entre mes deux associés et moi, on avait décidé de lancer une entreprise, Storenco, spécialisée dans la conception et l'édition de sites internet proposant des produits dits de niche, c'est à

Le rémois Nicolas Trévillot, alias Robert le Nain Expert. © l'Hebdo du Vendredi

dire hyper spécifiques, comme les cadenas, les tires-bouchons, les thermos... Et puis j'ai eu l'idée des nains de jardin. » Mais attention, pas n'importe quel nain car monsieur fait dans la qualité. Aussi 123nainsdejardin.com se fournit directement chez un fabricant allemand, situé à Neustadt Bei Coburg près de Francfort ; une entreprise familiale proposant des nains en résine de qualité, résistante aux intempéries et au gel. Nicolas Trévillot a le sens des affaires et n'en était pas, avec les nains de jardin, à son coup d'essai. Véritable entrepreneur, il n'a pas vingtcinq ans quand il crée sa première entreprise. Aujourd'hui, il est à la tête de plusieurs autres

Repère Nicolas Trévillot est né à Nancy en 1970. A bientôt 43 ans et après être notamment passé par la région parisienne et l'Aisne, c'est à Reims que ce père de deux enfants décide de poser ses valises, il y a trois ans de cela. Titulaire d'un Bac+5, il achève ses études dans le secteur agro-alimentaire en 1993, année où il commence à travailler pour le groupe Axa. Entrepreneur dans l'âme, il ne lui faut pas longtemps pour créer sa propre société puisque dès l'année suivante, en 1994, il achète sa première entreprise, spécialisée dans les lubrifiants industriels. Au milieu des années 2000, Nicolas Trévillot est à la tête de plusieurs structures quand il décide, en 2005, de créer une armurerie à Saint-Quentin. L'aventure n'ayant pas les résultats escomptés, il se concentre alors sur ses activités principales liées à la vente de produits lubrifiants (à l'image de l'enseigne historique Graisse Belleville dont il a désormais la propriété). Convaincu du potentiel de vente d'internet, il lance il y a quelques mois avec deux associés la société Storenco, éditrice de sites internet proposant la vente de produits de niche. Le premier d'entre eux, 123nainsdejardin.com voit le jour le 15 juillet dernier.

sociétés exerçant principalement des activités industrielles, notamment liées aux lubrifiants automobiles, en France et à l'étranger. Parmi elles, l'illustre Graisse Belleville représente sa principale activité. « De l'industrie aux nains de jardin, la stratégie marketing est finalement un peu la même. Il faut identifier quels sont les besoins des consommateurs, quelle communication adopter, ne pas rater son référencement sur internet, tout ça se travaille en amont. J'ai d'ailleurs toujours procédé ainsi au cours de ma vie professionnelle. Avec mes associés Thierry et Jean-Philippe, qui sont aussi deux amis chefs d'entreprise, on voulait à travers ce

Derrière la « plaisanterie », le savoir-faire de l'entrepreneur projet prouver qu'il était possible de monter des sites internet de vente de produits et réussir à en générer un vrai business. La preuve, dès le lende(nain) de la mise en ligne du site, les premières commandes sont arrivées. » Pour le chef d'entreprise et ses acolytes l'objectif était clair : être capable de vendre (nain)porte quel produit à partir du moment où l'on sait raconter une histoire autour de lui.

« Ça supposait donc de créer un univers et raconter une histoire pour chaque nain, j'y ai passé des heures ! », se souvient en souriant Nicolas. Le moins que l'on puisse dire c'est que pour le moment la recette fonctionne. A croire qu'une demande existait sur ce créneau et attendait une offre en adéquation. Pour ne rien laisser au hasard, Nicolas Trévillot a misé sur l'originalité et la diversité des nains de jardins proposés. « On a au total 130 modèles de nains différents et de différentes tailles. Des nains de jardin Arroseurs, Flottants, Articulés, Sportifs, Musiciens, Travailleurs, en Vacances, en passant par les catégories phares : les nains Porte Quoi et les nains de jardin Coquins. » Et au classement des meilleures ventes, ce sont ces derniers qui trustent les meilleures places, avec, en médaille d'argent, le nain de jardin exhibitionniste (existant aussi en version naine de jardin) et sur la première marche, le nain de jardin « bondage », tout ceinturé de (faux) cuir et grand fan du fouet... Oui, clairement, ces nains-là n'ont pas forcément leur place dans le

Le début d'un succès ?

jardin, aux yeux de tous. « L'idée, c'est plutôt de les offrir en cadeau un peu décalé, pour un (nain)niversaire, un enterrement de vie de jeune fille par exemple. A l'heure actuelle, 70% de nos clients sont des clientes et 60% des commandes passées concernent la catégorie Nains de jardin Coquins. » Tablant sur un chiffre d'affaires annuel de 200 000 euros, Nicolas Trévillot espère bien vendre dans les 10 000 unités de ses nains de jardin si particuliers. Et s'il porte un regard toujours étonné sur le démarrage fulgurant du site internet, il y trouve surtout des motifs de satisfaction : « Déjà je m'amuse beaucoup dans cette petite aventure. Et puis, ces bons débuts sont un exemple qui prouvent qu'en France, on peut encore entreprendre, il faut juste avoir une bonne idée et être un brin créatif, tout en travaillant avec rigueur. Ça me tenait à cœur de montrer ça. Car ce concept finalement, tout le monde aurait pu l'avoir... » Quant à la suite, pas de « nains » quiétude pour Nicolas qui prépare déjà le lancement de son prochain site internet, consacré cette fois à la vente d'étagères sur-mesure. C'est qu'il faudra bien savoir où les poser ces nains...

Aymeric Henniaux

L’horoscope de l’hebdo BÉLIER du 21.03 au 20.04 Sur le plan financier vous allez au-devant d’une période de restrictions. Des échéances désagréables seront à gérer. C’est le moment de piloter votre budget en bon père de famille.

TAUREAU du 21.04 au 20.05 Pour bien réussir la semaine, il sera primordial d'accepter, avec le sourire, les différentes activités auxquelles vous serez convié(e) : aller au-devant de certaines personnes, se déplacer à tel endroit, s'occuper de telle action...

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06 Aujourd'hui, un travail considérable vous sera demandé. Vous serez partagé(e) entre le besoin de faire bien votre tâche et le désir très fort d'exercer vos talents en matière de relations publiques.

CANCER du 22.06 au 22.07

BALANCE du 23.09 au 22.10

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Vous vous investirez corps et âme dans votre vie affective car celle-ci est essentielle à votre équilibre. Vous ne serez jamais à court de ressources pour mettre du piment dans votre couple.

Il vous sera beaucoup demandé aujourd'hui, et les événements ne seront pas toujours tendres avec vous. Ne les fuyez pas, sous prétexte que vous avez beaucoup à faire.

LION du 23.07 au 22.08

SCORPION du 23.10 au 22.11

Vous vivrez une semaine placée sous le signe de l’euphorie et du mouvement. Les évènements ne seront plus vraiment sous votre contrôle. Peu importe, vous en ressortirez enrichi(e) et grandi(e).

Il est important d'accepter certaines situations, même si leurs raisons d’être vous échappent sur l’instant. En fait, les bénéfices de cette ouverture se révéleront plus tard.

Les difficultés vous rendent lucide quant aux décisions qui s'imposent. Pour avoir le bon geste et le bon mot au bon moment, il vous faut conserver un calme olympien.

VIERGE du 23.08 au 22.09

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12

Ce que vous réaliserez aujourd'hui contribuera à votre essor social. Aucun obstacle ne pourra vous empêcher d'obtenir des satisfactions dans votre travail si vous y mettez de la détermination.

La semaine sera exceptionnelle car elle vous offrira tous les éléments pour concrétiser l'ambition à laquelle vous aspirez. Les projets sont favorisés, et les opportunités seront nombreuses.

VERSEAU du 21.01 au 19.02 C’est une période favorable aux relations humaines dans le cadre du travail, ou encore, pour la mise en valeur d'un projet. Il y aura des opportunités pour améliorer votre mode de vie.

POISSONS du 20.02 au 20.03 Des tensions régneront dans vos relations privées. Prenez du recul, cela vous permettra d’avoir une vision plus large des choses et de mieux y répondre.

Benoit MELVHILLE


P.W.A - Lancia Ch창lons

Zone de Voitrelle - Saint Memmie - 03.26.65.32.15

L'Hebdo du Vendredi, Châlons #234  

Semaine du 4 au 10 octobre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you