Page 1

René-Paul Savary reçu à l'Elysée P.6

La bonne vendange du Syndicat Général des Vignerons P. 7

c h a l o n s . l h e b d o d u v e n d r e d i .

Ces sans papiers qui embarrassent Châlons P.8

Furies tranquille trois ans côté budget P. 9

Football : Reims - Troyes, deuxième manche du derby P. 12

c o m

É D I T I O N C H Â L O N S JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°192

Après avoir renoncé à un mariage avec le Groupe Hersant Media en juin, suite à l'échec des négociations avec la Filpac-CGT, le groupe de presse belge Rossel va racheter le Pôle Champagne-ArdennePicardie (l'union, l'Ardennais, l'Est-Éclair, Libération-Champagne, l'Aisne-Nouvelle et la radio Champagne FM). L'opération devrait être bouclée pour la fin de l'année, et s'accompagner d'un conséquent plan de restructuration. P.4

e n a s i r t é P La tisserie Boulangerie et Pâ Michel David

24 av. Jacques Simon

51470 SAINT-MEMMIE

© l'Hebdo du Vendredi

du 26 octobre au 1er novembre 2012

Tél. : 03 26 68 33 60


2x

H umeurs ÉDITO

xDes vertus de l'amateurisme

Dans une séquence au cours de laquelle le professionnalisme, dans le sport en tout cas, est conspué, des espoirs en ballon qui filent en douce en boîte aux handballeurs parieurs-peutêtre-tricheurs en passant par Lance Armstrong, il convient de saluer les valeurs et les vertus de l'amateurisme. Le droit de vote des étrangers hors Union européenne était une promesse de campagne du candidat François Hollande. Et comme François Mitterrand en 1981, Najat VallaudBelkacem, porte parole du gouvernement, a commencé à l'expliquer cette semaine, à priori, c'est loin d'être fait. Voire ça ne sera pas le cas pour les prochaines municipales, en 2014. Donc ça n'arrivera jamais. Peu importe ce qu'on en pense, une promesse... Itou pour la Loi logement de Cécile Duflot. Le Sénat qui n'examine pas la bonne version du texte, et le Premier ministre qui double la politesse aux sages en annonçant que le Conseil constitutionnel ne validera pas la loi en l'état. La courtoisie républicaine et, surtout, la séparation des pouvoirs, veut qu'on laisse le Conseil constitutionnel communiquer tout seul sur ces décisions. L'annonce de Jean-Marc Ayrault était sans doute pavée d'une bonne intention d'amenuiser les choses, n'empêche, il a créé un précédent historique. La Loi devra de nouveau être présentée, le 14 novembre. C'est juste une maladresse, mais ça fait un peu amateur. Et personne n'y voit de vertu. Tony Verbicaro

La météo Vendredi

1° 10°

Samedi

Dimanche

-1° 10°

Lundi

Qualité de l’air Vendredi 25 octobre

Samedi 26 octobre

-1° 8° -1° 9°

Dimanche 27 octobre

3

Bonne L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Le chiffre

C'est, en pourcentage, la diminution du taux de chômage enregistrée en ChampagneArdenne au mois de septembre par rapport au mois d'août. Un chiffre plutôt surprenant dans la mesure où, dans le même temps, au niveau national, le nombre de demandeurs d'emploi n'exerçant aucune activité a augmenté de 1,6%. Cependant, la situation diffère selon les départements de la région. Ainsi, si la Marne et l'Aube affichent un taux en baisse, respectivement de l'ordre de 3,6 et 1,5%, que la Haute-Marne voit sa situation inchangée, le département des Ardennes enregistre une hausse de 2,6%. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit donc à 64 943 en Champagne-Ardenne, fin septembre 2012. Néanmoins, sur un an, le taux de chômage reste en forte augmentation dans la région : +5,3%. C'est bien mieux que les +10,1 au niveau national... une bien maigre consolation.

-1,2

Coup d'œil sur le monde x( T r è s) m a u v a i s ex e m p l e Les conseilleurs ne sont décidément pas toujours les payeurs. Dernière illustration en date, l'histoire de ce moniteur d'auto-école de Périgueux, en Dordogne, arrêté par la police tandis qu'il faisait remonter une rue en sens interdit à l'un de ses élèves pendant une heure de conduite. Suspicieux, les agents procèdent à quelques vérifications avant de s'apercevoir que l'instructeur est sous le coup d'une suspension de permis depuis plusieurs mois déjà. Et il doit définitivement y avoir quelque chose dans l'air de Périgueux puisqu'il y a une semaine seulement, c'est le conducteur du petit train touristique de la ville qui se faisait interpeller par les policiers, après que ceux-ci l'aient vu conduire en zigzaguant, son train vide. Après vérification, le cheminot du bitume avait deux grammes d'alcool dans le sang. xO r n o i r e t v i n r o u g e L'affaire date d'il y a presque trois ans mais n'a été rendue publique que la semaine dernière. Et pour cause, la société PVM Oil Futures, spécialisée en courtage, ne devait pas être pressée d'expliquer comment elle a pu, à elle seule, faire grimper le prix du baril de pétrole Brent de 71,40 à 73,05 dollars en

seulement quelques heures. En réalité, cette « prouesse » est l'oeuvre d'un seul homme, un ancien employé aujourd'hui licencié. Steven Perkins, c'est son nom, a en effet reconnu avoir passé, dans la nuit du 29 au 30 juin 2009, une commande de sept millions de barils de pé-trole brut pour 520 millions de dollars, soit 30% de la production de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). C'est une ivresse totale, suite à une soirée bien trop arrosée, qui serait à l'origine de cette folle spéculation.

xÊ t r e « g a m e r » en 2 0 12 Ils sont de plus en plus nombreux à s'avouer faire partie de la grande communauté des gamers, traduisez des adeptes de jeux vidéo. Afin de dresser le profil du joueur type cette année, M6 Publicité Digital et GroupM viennent de rendre publics les résultats d'une récente étude. Et d'après les premières conclusions, le gamer de 2012 passerait en moyenne près de 4h40 tous les jours devant son écran, et s'achèterait entre quatre et cinq jeux tous les ans. A 64%, les gros joueurs ont entre 25 et 34 ans, 48% sont compris entre 35 et 49 ans et tout de même 28% auraient entre 50 et 65 ans. Ces statistiques permettent ainsi de situer l'âge moyen du

gamer autour de 29-30 ans. Enfin, c'est désormais sur téléphone portable que les pratiquants frénétiques de jeux vidéo passeraient le plus clair de leur temps, détrônant donc la console portable et la tablette tactile. xL e s p i r e s n i d s à b a c t é r i e s Contrairement à ce que beaucoup pourraient croire, il est des objets bien plus sales que la cuvette des toilettes. C'est en tout cas ce qu'affirment plusieurs scientifiques d'un laboratoire de recherche, venant récemment de réaliser un petit classement de ces objets les plus crasseux. Ainsi, parmi les objets les plus sales référencés se trouvent en bonne place le sac à main de Madame, les rampes du métro et du bus, le couvre-lit dans les hôtels, le clavier d'ordinateur, le pavé numérique des distributeurs de billets, le téléphone d'entreprise, la carte de menu d'un restaurant, les balançoires dans les parcs, la brosse à dents, la télécommande et bien d'autres, la liste est loin d'être exhaustive. Quasi omniprésent dans notre quotidien, c'est à l'écran de smartphone (tactile le plus souvent) que revient la première place de ce douteux classement...


4x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Journal l’Union - Champagne FM

Pas de mariage, une vente pure et dure

Le Pôle Champagne-ArdennePicardie (CAP) du Groupe Hersant Media (GHM) sera vendu au groupe de presse belge Rossel (Le Soir, entre autres, en Belgique ; La Voix du Nord en France). Il n'y aura pas de dépôt de bilan, donc pas de redressement ou de liquidation judiciaire. En revanche, s'il n'est pas encore annoncé, ce rachat devrait être assorti d'un plan de restructuration qui risque bien de détruire 200 à 300 emplois en ChampagneArdenne et dans l'Aisne.

xAprès l'échec des « négociations » avec le syndicat Filpac-CGT du mois de juin, Rossel avait déclaré abandonner sa volonté de se rapprocher de GHM pour construire ce grand groupe de presse en France. Dans un communiqué en date du 19 octobre, Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe belge, indique que « Le Groupe Rossel a été retenu comme repreneur des journaux et activités que le groupe de presse Hersant Media (GHM) détient en Champagne-Ardenne et en

La Filpac-CGT du Pôle CAP avait « accueilli » François Hollande lors de l'inauguration de la dernière foire de Châlons. Prochaines actions en fin d'année ? © l'Hebdo du Vendredi

Picardie et représentant près de 600 000 lecteurs quotidiens. Les titres concernés par cette reprise sont l'Union, l'Ardennais, l'Est Eclair, Libération Champagne et l'Aisne Nouvelle auxquels s'ajoute aussi la radio Champagne FM ». Cette dernière étant la surprise de dernière minute. « La cerise sur le gâteau », évoque Emmanuel

Au Tribunal correctionnel

xPour « l'amour » du foot ?

Il est comme ça Arnold, à préférer le gazon au bitume, le ballon rond au curling et les chants de supporters aux comptines de Marlène Jobert. Oui mais, car il y a un « mais » (il y a toujours un « mais » d'ailleurs) : notre Arnold a un rapport un peu trop excessif avec le football, le Stade de Reims en particulier. Tombé dans les filets du petit hooliganisme, son attitude lu i vaut déjà d'être interdit de stade à 21 ans seulement. A la rigueur, les erreurs de jeunesse sont comme les penaltys manqués, ça arrive. Néanmoins, se voir renvoyé devant les instances correctionnelles pour avoir manqué son pointage au commissariat un soir de match, car on était au même moment dans un autre stade en France, paraît aussi logique que rater un tir au but et aller ensuite marquer con tre son camp. « L'essentiel c'est que j'étais pas à Delaune non ? », remarque avec une perceptible insolence le jeune homme. « Je vois pas où est le mal, j'ai pas le droit d'aller voir le foot à Reims alors je suis allé voir Dijon jouer, c'est tout ». Pour sa défense, l'individu arguera à la barre que les policiers locaux lui auraient assuré « qu'il ne risquait rien, qu'ils s'occupaient de prévenir leurs collègues rémois ». Une argumentation qui ne change rien pour le procureur adjoint, plus qu'agacé de l'attitude désinvolte du mis en cause : « Avant toute chose, je tiens à signaler qu'on est tout de même bien plus tranquille avec le football féminin. Quant à notre affaire, Monsieur doit bien comprendre que lorsqu'on doit pointer au commissariat de son domicile, ce n'est pas celui de Dijon, Valenciennes, Nice, Troyes ou Guingamp. » Après ce sermon d'usage, le représentant du Ministère Public ne peut s'empêcher, et grand mal lui prendrait de le faire, de se laisser aller à une de ses envolées verbales dont lui seul a le secret : « Et bien oui Monsieur, je pourrai vous citer toutes les équipes de Ligue 1, bien que Guingamp n'y soit plus mais mérite pourtant de retrouver l'élite et j'espère au demeurant que l'équipe pourra suivre le même parcours qu'a connu le Stade de Reims. » Reprenant le fil de l'audience, le magistrat réclamera trois mois de prison avec sursis au tribunal, en réponse au non-respect de l'interdiction commis par Arnold. « Monsieur doit avoir à l'esprit qu'il n'y aura aucune compassion à attendre du tribunal pour ce genre d'attitude. Aujourd'hui ce sont trois mois avec sursis, la prochaine fois six mois fermes et ainsi de suite, vous avez le programme... » Pas sûr toutefois qu'Arnold ait envie de jouer le match retour face à la justice... Aymeric Henniaux

Busson, délégué du personnel Filpac-CGT du Pôle CAP. Syndicat majoritaire qui a refusé le plan proposé par Rossel et GHM en juin dernier. Pour rappel, Rossel prévoyait alors d'injecter 20 millions d'euros, dont une partie pour financer un plan social conséquent (220 suppressions de poste, dont 193 non-journalistes qui auraient perçu l'équivalent de 30 mois de salaire d'indemnités). Face au refus des représentants des salariés, Rossel avait donc jeté l'éponge. Après cet épisode, GHM avait obtenu de ses banques créancières un délai supplémentaire de cinq mois pour trouver une solution. Certains salariés imaginaient le pire - un dépôt de bilan - pour les fêtes de fin d'année. On peut facilement imaginer que les banques ont traité, depuis, directement avec Rossel. Et que les tentatives de Jacques Tillier, ancien PDG du Pôle CAP licencié au printemps dernier, de monter une offre alternative, avec l'appui de cadres des journaux, n'ont pas pesé face à Rossel. Même quand il a été question, ces toutes dernières semaines, de voir Rossel tout racheter sauf L'Ardennais, laissé à l'ancien patron et ses anciens collaborateurs. Maintenant que le rachat est annoncé, les salariés peuvent-ils être pour autant rassurés ? À la Filpac-CGT, on ne rêve pas. « GHM n'a pas communiqué pour le moment. Au jour d'aujourd'hui, nous n'avons eu aucune information officielle, indique Emmanuel Busson. Si Rossel vient sans la dette Hersant, il ne faut pas qu'il revienne avec le plan du mois de juin. Il serait propriétaire tout seul. Les chiffres de suppression d'emploi qui circulent sont des extrapolations de ce qui avait été écrit en juin, dans le contexte de l'époque. Là, Rossel ne parle pas de restructuration. » Un peu quand même : «  Conscient des efforts qui restent à faire avant de redresser l'économie difficile du pôle CAP, dit le communiqué de Bernard Marchant, le Groupe Rossel entend y investir afin de moderniser l'outil industriel et chaque fois

que nécessaire, redimensionner les équipes aux réa-lités nouvelles du marché. Le pôle CAP a parti-culièrement souffert ces dernières années d'avoir été dimensionné en fonction d'activités de presse gratuite que son pôle sœur Comareg devait lui apporter. » Redimensionner les équipes aux réa-lités nouvelles du marché, ça ne veut certainement pas dire embaucher. Sinon, Bernard Marchant aurait parlé de création d'emplois. « De toute façon tant qu'ils ne sont pas propriétaires, ils ne peuvent pas vraiment s'avancer, poursuit Emmanuel Busson. Ils ont toujours dit qu'ils voulaient des conditions d'exploitation à deux chiffres. Ils mettent la barre à 10%, et pour ça, il faut taper très fort dans la masse salariale, donc on s'attend évidemment à ce qu'ils viennent avec un plan de restructuration. Nous, on s'attend au pire. On est prêt, on les attend. Mais demander autant, c'est une aberration dans le contexte actuel. » Pour l'association Sauvons Nos Journaux, créé en mai dernier pour proposer une autre voix que celle de la Filpac-CGT, c'est le soulagement qui prévaut : «  Soulagement que nos titres soient rachetés par un important groupe de presse, soulagement de ne pas aller au redressement judiciaire, soulagement de savoir que nos journaux ont un avenir. Soulagés mais pas euphoriques, loin de là. Car la période qui s'engage sera celle de la restructuration. Alors, comment ne pas dire notre inquiétude. Une inquiétude que nous partageons avec de nombreux salariés qui se sentent menacés dans leur emploi, qui s'interrogent et qui ne savent pas de quoi demain sera fait. Le groupe Rossel n'a pas encore présenté son plan et ses projets pour les titres du pôle CAP. En juin dernier, nous avons montré notre force, la puissance de notre représentation dans tous les services et toutes les sociétés du pôle CAP. Nous sommes entrés en légitimité. Nous avons été entendus. » Tout le monde, chez les salariés, attendaient Noël et la fin du délai accordé par les banques créancières de GHM pour savoir. Aujourd'hui, si le rachat par Rossel est pratiquement acquis, il manque l'aval des banques en question - mais on voit mal comment elles ne le donneraient pas puisque ce sont elles qui ont choisi Rossel - qui doit intervenir cette semaine, et celui de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). Comme les ministères concernés sont tous d'accord avec l'opération, on voit mal la DGCCRF aller dans le sens inverse, mais son travail devrait prendre pratiquement deux mois. Ce qui amène à Noël. D'ici là, l'inquiétude pour les salariés restera la même.

Tony Verbicaro


5x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Association - Animaux

IFAW s'intéresse aussi aux Hommes

L'association internationale de protection des animaux (dont le siège français est basé à Reims), souhaite lancer le projet CAIR, un centre d'accueil temporaire pour les animaux de compagnie des sans-abris de la ville. De multiples intérêts sont en jeu pour l'animal mais aussi et surtout pour ces personnes en difficultés.

xActeur important dans la sensibilisation du grand public sur le sujet des cruautés faites envers les animaux, IFAW soutient donc également les populations humaines défavorisées. Charlotte Nivelet, consultante en charge du projet CAIR, explique le phénomène : « Depuis 10 ans, nous observons une augmentation de sans-abri avec des animaux. En janvier, nous avons demandé à IPSOS de lancer une étude pour comprendre cela. Il apparait qu'il y a une vraie relation fusionnelle entre l'homme et l'animal. En comparant avec les sans-abri seuls, l'animal, majoritairement un chien, s'avère être un garde-fou contre les différentes formes d'addictions (alcool, drogue...), prévient le suicide et entraine une baisse de la criminalité. Il incarne en fait l'ultime lien avec la société.  » Mais il ressort fatalement de nombreux points négatifs  :

Delphine Wespiser, Miss France 2012, l'ambassadrice de charme de l'association. © l'Hebdo du Vendredi

« L'accès aux centres d'accueil, aux soins médicaux et aux convocations administratives n'est plus possible, les structures n'acceptant pas les chiens. » Un énorme frein à la réinsertion. Sans parler des problèmes d'insécurité et d'insalubrité. Et par conséquent, de méfiance généralisée de la part de la population urbaine.

C'est pourquoi, sous l'impulsion de sa directrice, Céline Sissler-Bienvenu, IFAW France a dessiné les contours du projet CAIR (Centre d'Accueil et d'Informations destiné aux animaux de compagnie et leurs propriétaires sansabri de la ville de Reims), une structure entièrement dédiée à l'accueil temporaire des animaux

afin que les personnes défavorisées puissent se rendre à leurs rendez-vous. Outre l'accueil, le CAIR proposera des consultations vétérinaires, des campagnes de vaccination et de stérilisation, l'identification des chiens et des ateliers de réinsertion « par l'animal ». Afin de responsabiliser les sans-abri, une somme modique mais symbolique sera demandée. Par ailleurs, en partenariat direct avec le CHRS Nouvel Horizon (Armée du Salut) et enrichi du savoir de Christophe Blanchard, sociologue et maîtrechien, le projet s'est vu gra-tifié d'une ambassadrice de charme en la personne de Delphine Wespiser, Miss France 2012  : «  Quand j'ai découvert IFAW, ça m'a immédiatement plu. Je comprends totalement ce programme car j'ai moi-même pu observer le phénomène. Souvent, c'est le chien qui utilise la couverture. La journée, c'est l'homme qui veille sur l'animal, et la nuit, l'animal veille sur l'homme. » Avec un coût de fonctionnement évalué à 80  000 euros par an (le but étant de devenir autonome au bout de 3 ans), IFAW cherche actuellement un terrain de 400 m², la demande à la mairie ayant débouché sur un refus. L'emplacement souhaité serait, dans l'idéal, non loin du centre-ville ou aux alentours directs (les moyens de locomotion des sansabri étant limités). Avis à toute âme susceptible de les aider. Renseignements : www.ifaw.org

Romain Balestraci


6x

P olitique

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Conseil général

René-Paul Savary à l'Elysée

Le président du Conseil général de la Marne, René-Paul Savary, faisait partie de la délégation de l'Assemblée des départements de France reçue à l'Elysée lundi 22 octobre par le Président de la République, le Premier ministre et les ministres concernés.

xAu centre des discussions, la situation économique très difficile des départements. « L'état d'esprit était constructif, indique René-Paul Savary, mais nous ne sommes pas repartis avec des débouchés concrets pour remédier au problème. Je ne partage pas la motion finale. J'ai dit au président Hollande que le médecin que je suis était au chevet du département. On connaît le remède, on peut discuter de la posologie bien sûr, mais la feuille de soins n'a pas été signée. » Le sénateur Savary use de la métaphore pour poser le problème, ici simplifié : les départements se sont vus confier de nouvelles compétences il y a plusieurs années, mais les moyens financiers qui vont avec ne sont pas suffisants. Et la crise économique est passée par là. « J'ai trouvé un Président de la République qui connait bien la situation des départements, pour-

suit le patron du département de la Marne, puisqu'il en a géré un lui-même. Je l'ai trouvé à l'écoute, son Premier ministre et les ministres également. Oui, cette rencontre est quelque part un évènement, puisque c'est la reconnaissance des départements et de leurs difficultés, mais il n'y pas vraiment de passage à

« La situation des départements est reconnue » © l'Hebdo du Vendredi

l'acte. On a parlé de trouver des solutions pérennes pour les allocations, mais pas avant 2014. François Hollande a réaffirmé sa volonté de réformer le dispositif dépendance, mais quand ? Bon, c'est bien, le gouvernement se dit prêt à réformer. Nous, les départements, nous avons exprimé notre demande de coup de

pouce pour compenser certaines dépenses. Si l'Etat le fait, nous pourrons dégager un peu d'argent pour ne passer cesser l'investissement. » Si la Marne n'est est « que » là, pour d'autres départements, la situation économique est déjà catastrophique. « Un fonds de 170 millions d'euros a été proposé. Mais il manque 6 milliards ! Ça bouchera quelques trous percés dans la coque du navire, mais ça ne l'empêchera pas de couler. Pour la Marne, si je ne trouve pas de solution compensatoire, en 2013, c'est l'investissement qui va en pâtir. » Face au Président, les présidents de Conseils généraux sont-ils avant tout confrères ou partisans ? René-Paul Savary affirme, clairement, que «  le contexte local passe avant le partisanisme. Nous sommes avant tout des présidents de départements. Mais évidemment, les présidents de gauche ont la parole moins facile face au gouvernement. » Dernier point qui pourrait être soulevé étant donné la situation économique de nombreux départements français : sont-ils menacés de suppression, serpent de mer qui revient régulièrement ? « Non, je ne crois pas, pense René-Paul Savary. Personne n'a envie de bouger la Constitution. C'est ce qu'on fait les uns les autres et ensemble, entre collectivités et avec l'Etat, qui doit évoluer. » Tony Verbicaro

UDI - Rama Yade

« Maintenant, il faut durer »

La vice-présidente du Parti radical de Jean-Louis Borloo, instigateur de la création de l'Union des démocrates et des indépendants (UDI) dont l'ancienne secrétaire d'Etat présidera la commission d'investiture, est ce vendredi à Troyes. Rama Yade, également conseillère régionale d'Ile-de-France, inaugure un cycle de rencontres et de conférences sur les grands enjeux de société, mis en place par la fédération auboise du Parti radical. Le thème de cette première : les valeurs de l'humanisme face à la crise.

x Comment avez-vous personnellement vécu la journée de lancement de l'UDI, dimanche 22 octobre à la Mutualité à Paris ? C'était très positif. Je souhaite vraiment que cette nouvelle force politique obtienne des résultats très rapidement aux élections. 2014 sera le premier test. Tous les participants à cette nouvelle formation méritent que cette démarche aboutisse. Il y avait beaucoup d'enthousiasme, d'émotion. L'émergence d'un nouveau parti politique est toujours un moment émouvant, mais je ne me formalise pas, je ne fais pas dans l'état d'âme. Il faut durer. Lancer un parti, c'est facile à faire. Durer, moins. Le plus dur est devant nous. C'est le bon moment, aujourd'hui, pour lancer l'UDI ? Il y a un an, ça n'a pas marché. Là, oui c'est le bon moment. L'UMP n'a pas de leader, et le PS est en

Rama Yade, une des personnalités nationales de l'UDI. © DR

difficulté. Les Français ont besoin d'une alternative. Il faudrait être idiot pour ne pas réussir. Ça ne dépend que de nous, les hommes et les femmes de l'UDI, et il ne faut pas nous laisser impressionner par les critiques. Revenons quelques mois en arrière. L'UMP a oublié le centre lors des dernières campagnes électorales ? Il y a une « droitisation » du discours et une négligence des valeurs des modérés. C'est évidemment la peur de Marine Le Pen qui a provoqué cela. Je suis d'accord sur le fait qu'il faille aller chercher les électeurs du Front national, mais il faut aller les convaincre, pas dire la même chose

que le FN. Il faut leur dire qu'il existe d'autres solutions. Certains, à droite, je crois, se sont laissés aller à la paresse intellectuelle d'imitation du discours. Alors qu'il faut convaincre ces électeurs, en travaillant, en donnant autre chose. Et pour ça, il faut aussi renouveler les politiques. Ça sera aussi une priorité de l'UDI, tout comme la féminisation. Après vous, en décembre 2010, Chantal Jouanno, une autre fi-gure de l'UMP a rallié Jean-Louis Borloo... Le ralliement de Chantal Jouanno, c'est une très bonne chose. Au-delà de son arrivée de l'UMP, elle va porter la voix de l'écologie au sein de l'UDI. Est-ce que vous considérez aujourd'hui que votre « parole libre » paie ? Je vous dirai ça quand j'aurai acquis un mandat national. C'est ça la vérité. Je souhaite obtenir un mandat de parlementaire, je ne sais pas encore lequel. Je dois y réfléchir. Et un mandat au parlement européen (les élections auront lieu en 2014, ndlr) ? Un mandat national, surtout, d'abord. Mais pas besoin de se précipiter, j'ai le temps, nous avons le temps avec l'UDI. Et nous n'avons pas le droit de nous tromper. Dernière chose. Vous avez une position qu'on entend finalement assez peu à propos du droit de vote des étrangers. Pourquoi ? Parce que mes propos ne sont ni électoralistes, ni par rejet des étrangers. Je préfère qu'on mette l'accent sur la naturalisation, sur la citoyenneté. Je considère que le droit de vote est lié à la citoyenneté. Je ne suis d'ailleurs pas hostile au projet de Manuel Valls qui veut faciliter le processus de naturalisation. Mon sentiment, c'est que le droit

de vote aux étrangers, c'est seulement une volonté de la gauche de saturer le corps électoral, en vue des prochaines municipales. Le droit de vote aux étrangers, ça vient de Mitterrand en 1981. Là, c'est électoraliste, et je ne veux pas y prendre part. La gauche prend les étrangers pour des imbéciles. Attention, je ne veux pas être associée à ceux qui rejettent le droit de vote des étrangers comme le FN. Ça n'a rien à voir et je ne veux pas être instrumentalisée.

Propos recueillis par Tony Verbicaro

En Bref x

UDI - Marne : le bureau provisoire est connu

Au lendemain du grand rassemblement national lançant officiellement l'UDI, les Marnais ont installé leur bureau provisoire départemental. Charles de Courson (Nouveau centre) en est le président. Ses trois vices-présidents sont Raynald Dutot (Alliance centriste), Vincent Léglantier (Centre national des indépendants et paysans) et Franck Leroy (divers droite). Le sénateur Yves Détraigne (AC) en est le trésorier, Véronique Marchet (Parti radical), la secrétaire, et cinq autres membres forment ce bureau : Jean-Pierre Brunois (PR), JeanClaude Cladel (CNIP), Bertrand Courot (DVD), Françoise Férat (AC) et François Mourra (NC). Dans quelques mois, une première assemblée générale devra élire le bureau de la fédération départementale de la Marne de l'UDI.


7x

É conomie

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Syndicat Général des Vignerons

L'optimisme pour nourrir la confiance

Le monde viticole affiche une certaine sérénité après une vendange qualitative. Les expéditions se portent bien, en particulier dans les pays tiers. Et les bouteilles à moins de 10 euros restent, pour le SGV, un phénomène heureusement marginal.

xLe Syndicat Général des Vignerons a profité du dernier salon Viti-Vini, à Epernay, pour faire le point sur les dossiers qui préoccupent la profession. La mission a été confiée à François Pierson, vigneron à Louvois, vice-président du SGV et responsable de son pôle communication. Plusieurs points ont été abordés dont celui des expéditions à quelques semaines seulement des fêtes de fin d'année. « Nous sommes confiants. La Champagne devrait passer le cap des 316 millions de François Pierson. © l'Hebdo du Vendredi bouteilles en 2012 selon les dernières estifortes attaques de mildiou et d'oïdium. Le mations. Les ventes vers les pays tiers sont niveau moyen de la récolte se situe entre bonnes et nous travaillons beaucoup avec 8000 et 8500 kg/l'hectare avec d'énormes l'Italie », a expliqué le responsable syndidisparités. Heureusement cal qui s'est réjoui de la Les manipulants la réserve qualitative qualité des vendanges. sont passionnés nous sauve mais une « Pour autant l'année a été faible récolte, en 2013, pourrait remettre très compliquée pour les vignerons avec le en cause les équilibres », estime François gel d'hiver puis le gel de printemps et de

Pierson. Ce dernier est revenu sur les bouteilles à moins de 10 euros qui ont défrayé la chronique cet été. Il est resté serein. « Ce n'est pas une bonne image pour le champagne. Et ces opérations de ventes à perte sont même contre-productives et peu judicieuses. Pour autant la quantité de

Champagne - Concours européen

Jean Batilliet

En Bref

L'ambassadeur du champagne 2012 est belge

l'issue de la journée d'épreuves qui comprend une dégustation et une leçon théorique, le jury du concours, composé de professionnels du vin de chacun des pays en compétition, a souhaité récompenser la passion et l'expérience de Gido Van Imschoot en le désignant comme lauréat de la 8ème édition du Concours Européen des Ambassadeurs du Champagne. Il a reçu son prix lors d'une soirée de gala qui s'est déroulée vendredi 19 octobre au Château de la Marquetterie à Pierry, en présence des Présidents du Comité Champagne (CIVC), Pascal Férat et Ghislain de Montgolfier. Gido Van Imschoot, responsable des formations d'oenologie à la célèbre école hôtelière de Spermalie à Bruges, est devenu cette semaine le 8ème Ambassadeur Européen du Champagne. Passionné de vin, Gido a créé sa propre académie du vin en 1994, Pantha Rei, et s'est lancé dans un nouveau projet « Vine-Art.be » en plus des master classes qu'il organise. Infatiguable, il a également écrit et publié cinq

bouteilles vendues ainsi reste très marginale », a déclaré le responsable du Pôle Communication du syndicat. Selon lui ces coups commerciaux ne doivent pas faire oublier « que les vignerons qui manipulent sont de plus en plus professionnels et de plus en plus passionnés. » François Pierson lance même : « ils se décomplexent et il y a toute une génération de jeunes techniquement et commercialement très pointus. Ils ont souvent fait des stages dans d'autres vignobles et font preuve d'une grande ouverture d'esprit. » Le responsable syndical estime, par ailleurs, que « ce qui fait le désavantage des vignerons fait aussi leur force. » Il considère que le morcellement des parcelles minimise les risques « de voir des négociants acheter des vignes en bloc. » Et d'ajouter : « le volume de vignes à vendre est actuellement de 30 hectares en Champagne. » Un discours plutôt apaisant même si le SGV reste très vigilant sur de nombreux dossiers. « Nous nous appuyons sur nos députés et nos sénateurs pour faire passer nos messages. Et nous avons des contacts permanents avec les gouvernements, à Paris et à Bruxelles. »

xA

xDroits

de plantation : l'Arev continue de mettre la pression

Jean-Paul Bachy et Aly Leonardy, président et vice-président de l'Assemblée des régions européennes viticoles, organisent mercredi 7 novembre à Bruxelles un rassemblement des présidents, ministres et assesseurs des 71 régions et Länder membres. Objectif : montrer leur mobilisation sur le dossier du maintien des droits de plantation. Récemment, le Commissaire européen à l'agriculture Dacian Ciolos a fait un pas vers ce maintien mais le directeur général de la commission a évoqué un maintien de la libéralisation des droits de plantation pour les vins sans indication géographique. Pour l'Arev, cette position dénote « soit une méconnaissance profonde du fonctionnement du marché du vin, soit la volonté masquée de préserver la dérégulation totale ».

x48

entreprises champardennaises au Midest

Sur un espace commun de 600 m2, 48 industriels de la région Champagne-Ardenne mettront en vitrine leurs savoir-faire au Midest 2012, le plus grand salon mondial de la sous-traitance, du 6 au 9 novembre, au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Les trois lauréats 2012 : Chiara Giovoni, Gido Van Imschoot et Elisabeth Eder. © Comité Champagne

livres sur le vin et la gastronomie dont un consacré au Champagne. Cette édition 2012 a également récompensé Chiara Giovoni. La représentante de l'Italie, sommelière passionnée et bloggeuse active, est devenue Vice Lauréate. Elisabeth Eder, candidate Autrichienne, sommelière indé-pendante et enseignante à la Austrian

Wine Academy, décroche quant à elle le Prix Spécial du Jury. A noter que cette année le Concours Européen des Ambassadeurs du Champagne a eu le plaisir d'accueillir un nouveau pays, l'Autriche qui vient rejoindre les huit pays européens déjà présents.

J.D

xUne

journée sur la Corée du Sud

La Chambre de commerce et d'industrie de Champagne-Ardenne organise une journée pays sur la Corée du Sud, vendredi 9 novembre, dans les locaux de la CCI de Reims et Epernay, rue des Marmouzets à Reims. Une occasion pour les entrepreneurs régionaux de découvrir les opportunités commerciales du pays du matin calme. Des rendez-vous individuels pourront avoir lieu à partir de 9 heures à avec l'expert Stella Yoon, directrice de la coopération commerciale et internationale à la Chambre franco-coréeenne de commerce et d'industrie.


8x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Sans papier

Châlons terre d'asile malgré elle

Le campement improvisé rue Joseph Servas est toujours en place. Certains demandent aux pouvoirs publics (mairie, préfecture) de faire quelque chose. Qui sont particulièrement gênés aux entournures. Car créer un précédent risquerait bien de voir la population de demandeurs d'asile affluer encore davantage.

xS'il est un domaine dans lequel même le plus ardent des défenseurs de Châlons, ville préfecture, ne le dirait peut-être pas si fort, c'est bien celuici : la demande d'asile. La décision de transférer la plateforme d'accueil des demandeurs d'asile (Piada) dans les villes préfectures uniquement pose bien des problèmes à la capitale régionale. Et si un afflux momentané de sans papier peut se « noyer  » à Reims, à Châlons, non. La ville n'est pas taillée pour. Ainsi, une quinzaine de demandeurs d'asile venus de Géorgie sont toujours installés sur les marches et dans la cour de l'école élémentaire fermée - et vide - de la rue Joseph Servas, à deux pas de la place Monseigneur Tissier, à quatre de l'Hôtel de Ville et de la préfecture. La semaine passée, la mairie a fait signifier aux personnes en question, par huissier, qu'elles devaient quitter les lieux. Cette semaine, la mairie a demandé au juge des référés si elle était dans son bon droit et demandé au Procureur de la République un éventuel recours aux forces de police. Les demandeurs

d'asile de la rue Servas devraient le savoir ce vendredi. Mais l'on sait, a priori, que la police n'interviendra pas. La ville de Châlons, en agissant ainsi, passe un peu pour le diable. Sa volonté première reste de placer l'Etat, seul compétent en la matière, devant ses responsabilités. Gérard Berthiot, numéro un du groupe socialiste au conseil municipal a officiellement demandé à Bruno BourgBroc d'ouvrir l'école pour loger les familles : « La situation dramatique de plusieurs dizaines de personnes demandeurs d'asile qui sont installées sous des bâches et des tentes [...] ne doit pas laisser indifférents nos conci-

toyens. Elu régional et local, nous devons trouver avec les services de la Mairie et de l'Etat une solution humaine pour ces hommes, femmes et enfants originaires du Caucase et de l'Asie Centrale. Je demande publiquement au Maire de Châlons en Champagne d'ouvrir les locaux vides de l'ancienne école Joseph Servas et des logements également vides qui s'y trouvent. » Côté associations militantes, Réseau éducation sans frontières (RESF) a lancé un appel à soutien sous la forme d'une pétition. « Nous voulons demander pour ces migrants qui n'ont pas encore le statut de demandeurs d'asile

Une partie des familles installées rue Joseph Servas. © l'Hebdo du Vendredi

la reconnaissance d'un statut de victimes : victimes de passeurs peu scrupuleux qui sans doute leur ont fait miroiter une réalité mensongère pour mieux leur extorquer les sommes astronomiques du transport ; victimes de la réorganisation de la Piada qui instaure l'obligation du premier accueil dans la ville préfecture, ce qui concentre sur un bassin beaucoup plus réduit les hébergements possibles pour les arrivants ; victimes d'être arrivés trop tard, dans le contexte d'un afflux continu de migrants dans la Marne. [...] Nous demandons donc à la ville de renoncer à une procédure violente et traumatisante et d'attendre

le 1er novembre, jour du début de l'urgence hivernale qui rendra obligatoire la mise à disposition par l'Etat de places supplémentaires dans les centres d'accueil. » Ah, sinon, Météo France indique une sérieuse baisse des températures, avec des nuits à -1°C, à partir de samedi...

Tony Verbicaro

Des militants ont mis en place un blog dédié aux demandeurs d'asile châlonnais : demandeursdasileachalons.hautetfort.com

Azerbaïdjan

La Perle du Caucase débute sa tournée « séduction » en Champagne

xAprès Reims le week-end dernier, l'Azerbaïdjan poursuit sa tournée séduction à Châlons-en-Champagne. Depuis jeudi 25 et jusqu'à samedi 27 octobre, le pays du Caucase expose

ses trésors à l'Hôtel de Ville de Châlons. Tapis, instruments de musique et objets d'art azéri seront présentés. Cette tournée dans toute la France ren-

La citadelle de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan. © DR

tre dans le cadre du vingtième anniversaire des relations diplomatiques entre la France et l'Azerbaïdjan. « Nous avons de bonnes relations avec la France, notamment dans le domaine économique, grâce aux ressources de notre pays, le pétrole et le gaz, explique Elmar Mammadov, premier secrétaire pour les affaires économiques et sociales à l'ambassade d'Azerbaïdjan en France. Nous souhaitons avancer également dans le domaine culturel. » Après Reims, l'exposition s'arrêtera à Châlons-en-Champagne, la semaine prochaine. Et si cette tournée « séduction  » commence en Champagne, ce n'est pas innocent. « Nous souhaitons développer la coopération aussi en matière viti-vinicole avec la Région Champagne-Ardenne, poursuit Elmar Mammadov. Le développement de la coopération décentralisée est important pour nous. »

Plusieurs autres villes en France seront visitées par cette exposition dans les mois à venir (Niort, Cognac, Romarantin-Lantenay).

T.V

Exposition Destination Azerbaïdjan, jusqu'au samedi 27 octobre, de 10 h à 18 h à l'Hôtel de Ville de Châlons-enChampagne. Entrée gratuite.

xGrandeur et raffinement du Mugham Offrant une beauté naturelle unique et présentant une grande diversité climatique, l'Azerbaïdjan est situé au croisement des routes commerciales antiques où se rejoignent modernité européenne et sagesse asiatique. Ce pays a défié aussi bien Alexandre le Grand que les Romains, puis a surmonté les invasions mongoles et arabes. Bien qu'il fût le berceau du Zoroastrisme, Islam, Christianisme et Judaïsme y cohabitent harmonieusement. Cette terre a donné naissance à des génies tels que Nizami Gandjavî, Imaddadin Nasimi, et Muhammad Fizouli ainsi qu'à une musique unique au monde, le Mugham et ses variantes modernes telles que le jazz-mugham et le mugham symphonique. Ce pays a été la première République démocratique jamais établie en Orient il y a près d'un siècle ; une terre de paix, de tolérance et de connaissance où richesse culturelle, traditions, histoire et civilisation puisent leurs origines, la "Terre du Feu", la terre qui s'appelle Azerbaïdjan. Dépositaires de l'une des plus nobles traditions classiques de l'Orient, les Azerbaïdjanais sont des poètes, issus d'une terre, ex ceptionnellement féconde en termes de jeunes talents, filles et garçons, sachant déclamer la poésie amoureuse du ghazal.


9x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Furies

Trois ans sans turbulence budgétaire !

x À l'heure où certains festivals de musique et autres structures artistiques du département voient leurs subventions fondre comme neige au soleil, Furies et ses partenaires assurent l'avenir de l'association. Au moins sur les trois prochaines années. Vendredi dernier, salle rive gauche, la Ville de Châlons, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac, État) et la Région ChampagneArdenne se sont réunies pour officialiser cette union. Sous les projecteurs, et en compagnie de Josiane et Patrick, comédiens et maîtres de cérémonie hors pair. Seul le Conseil général n'a pu faire le déplacement, mais la convention-cadre était de

toute façon déjà paraphée. Et JeanMarie Songy, directeur artistique de Furies, de rappeler, en remerciant les signataires : « Furies est née du collectif Turbulence et notre vocation, depuis toujours, c'est d'être là où l'on ne nous attend pas. A l'époque, on s'amusait des conventions et de tout ce qui était établi. 30 ans après notre

parution au Journal Officiel, nous y sommes arrivés. Cette convention a été rédigée, annotée, remaniée de toute part, mais elle représente un symbole fort : le déploiement sur tout le territoire des actions artistiques. C'est une reconnaissance de notre histoire et de notre démarche ». En réalité, les conventions entre

Furies et ses bienfaiteurs existaient déjà auparavant, mais négociées et signées individuellement, chaque année. Exit, donc, la recherche permanente de financements et les perpétuelles démarches administratives, même si « beaucoup de chemin reste à faire sur le partenariat privé. D'ailleurs, nous profitons de l'occa-

Furies et ses partenaires, une affaire culturelle qui roule pour au moins trois ans ! © l'Hebdo du Vendredi

Salon - Emploi et formation

Un salon qui a de l'avenir

x Plus que jamais d'actualité, la thématique de l'emploi se trouve au centre de nombreux événements. Ce sera notamment le cas pour le tout jeune Salon Avenir et Carrière, salon se définissant de l'emploi et de la formation en ChampagneArdenne, organisé par nos confrères du journal l'Union. Fort du succès des années précédentes et plus particulièrement de l'an dernier 2500 visiteurs et 50 enseignes présentes, il investira le Capitole de Châlons- En 2011, plus de 2500 visiteurs avaient poussé les portes du salon. © en-Champagne le 30 octobre G.Herbillon prochain à l'occasion de sa troisième édition. Tout au long de la journée, organisateurs et entreprises présentes s'évertueront à démontrer que si les chiffres du chômage sont alarmants, il existe malgré tout des filières qui embauchent ! Qu'il s'agisse de formation, de premier emploi ou de réorientation professionnelle, toutes les questions trouveront leurs réponses au cours de ce salon qui a pour ambition première d'amenuiser le fossé qui sépare encore trop souvent demandeurs d'emploi et employeurs, en créant du lien. Une bonne manière de mettre le pied à l'étrier aux lycéens ou étudiants qui cherchent encore une voie à suivre, ou d'aider certains salariés à en changer. Au total, une cinquante d'exposants, du secteur privé ou du secteur public, donneront rendez-vous aux intéressés. Ces derniers pourront notamment s'attarder sur les stands de l'Afpa, du Greta, de l'Arifor, d'ErDF, de La Poste ou encore de McCain et Flunch. Une journée de rencontres ponctuée de conférences thématiques à ne pas manquer ! Salon Avenir et carrière, mardi 30 octobre - Entrée libre - de 9h à 18h au Capitole en Champagne à Châlons.

Claire Lagrange

sion pour lancer un appel aux sociétés et aux banques », ironise Jean-Marie Songy. Désormais, l'association pourra se concentrer à 200 % sur le côté artistique de la chose et continuer à nous surprendre autant qu'avant, sinon plus, en développant des projets régionaux tels que « Terre de Cirque » et le Théâtre des Routes, et en allant à la rencontre d'autres publics. Ce document est aussi « la preuve qu'il existe une vie culturelle à Châlons », explique Bruno BourgBroc, précisant au passage que la municipalité a aidé Furies à hauteur de 286 800 euros cette année. Ce à quoi l'un des artistes adressera un « Ah quand même ! Vous auriez pu aller jusqu'à 300 », en plaisantant. C'est surtout la preuve que les pouvoirs publics peuvent travailler en bonne intelligence pour soutenir et diffuser la culture. Pas de jaloux, voici les subventions apportées en 2012 par les autres collectivités : 204 000 euros pour le Conseil régional, 183 800 euros pour la Drac, et 73 000 euros pour le Conseil général.

Sonia Legendre

www.festival-furies.com

x u a e s i o s e L n i d r a d u j /10/12 28 u a ' u q s u j


10 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

La Comète

En Bref

Spectacles des villes et des champs !

Si elle a accueilli plus de 35 000 spectateurs la saison passée dans ses salles, au centre-ville de Châlons, la Comète cherche aujourd'hui à exporter son offre culturelle... en C(h)ampagne !

xDécentraliser l'action culturelle aux quatre coins de la Champagne-Ardenne pour permettre aux spectateurs, parfois éloignés des zones urbaines, de découvrir une programmation insolite à deux pas de chez eux... C'est un concept original et ingénieux que propose La Les marionnettes et les artistes d'Ubus Théâtre Comète à travers cette première édition de vous donnent rendez-vous à Courtisols, ce l'opération « La Comète en Campagne ». Son vendredi soir ! © DR allié dans cette démarche : le groupe qu'elles s'étendent d'octobre à janvier. «Nous coopératif agri-industriel Vivescia, aussi bien avons recherché des espaces couverts et d'un point de vue financier qu'organisationnel. chauffés, en lien avec les élus de différentes « Depuis quatre ans déjà, Vivescia (anciencommunes et les structures culnement Champagne Céréales) turelles déjà existantes ». est un de nos fidèles mécènes Aller à la rencontre », précise Jean-Michel Talva, d'un nouveau public... L'idée est donc d'aller à la rencontre d'un nouveau public, en secrétaire général de la scène le surprenant au détour d'une église, d'une nationale. « Ce groupe fédère des milliers d'asalle des fêtes ou encore d'un château. Mais griculteurs. Un partenaire de choix, qui nous qui dit proximité ne dit pas moindre qualité, a aidés à sélectionner des lieux de diffusion loin s'en faut. « Certes, les spectacles ont été adaptés à la demande, et à communiquer sur choisis en partie pour leurs facultés d'adaptal'événement grâce à son réseau ». tion à d'autres conditions techniques que Il a aussi fallu conjuguer avec la météo pour le celles proposées dans nos locaux. Mais avec bon déroulement de ces représentations, puis-

une vraie cohérence artistique, et la même exigence que pour les spectacles accueillis à la Comète. D'ailleurs, le comédien Jos Houben et les ensembles polyphoniques corses se produiront à la fois à la Comète et dans ces lieux décentralisés ». Au programme, du chant corse, donc, mais également le baroque « à la carte » de l'ensemble Faenza et la conférence humoristique du Belge Jos Houben. Le tout servi par la magie des lieux qu'investiront ces artistes et leur public : l'église d'Asfeld et le Centre de Congrès des Vieilles Forges dans les Ardennes, ainsi que le Château du Grand Jardin de Joinville, en Haute-Marne. Embarquez dès ce vendredi soir avec la compagnie québécoise Ubus Théâtre et ses marionnettes, à Courtisols !

Jean Batilliet

La Comète en Campagne - Jusqu'au 12 janvier en Champagne-Ardenne - De 5 à 10€; Caminando & Avlando d'Ubus Théâtre (marionnettes) ce vendredi 26 octobre à 20h30 à Courtisols (parking de la Salle des Fêtes) Polyphonies Corses Mixtes (chant) le 18 novembre à Asfeld - Le Baroque à la Carte (spectacle-concert) le 9 décembre à Joinville Jos Houben (conférence humoristique) le 12 janvier aux Mazures - Infos et réservations au 03 26 69 50 99

xEspace dans ma ville

Une semaine d'activités spatiales sera réservée aux enfants et aux adolescents du 29 octobre au 3 novembre à Châlons-en-Champagne, square Résistance Fer et école Pierre-Curie. Une aventure formidable pour des vacances scolaires inoubliables. Châlons-en-Champagne a été sélectionnée par le Centre national des études spatiales et Planètes Sciences pour accueillir l'opération « L'espace dans ma ville ». Cette opération s'inscrit dans le cadre du dispositif VilleVie-Vacances mis en oeuvre par l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances. Elle permettra aux jeunes des quartiers de s'initier aux activités scientifiques et techniques et en particulier sur le thème de l'espace. Seules dix villes accueillent ce dispositif en France. Contact : Centres sociaux et culturels municipaux 03 26 69 38 79

xTremplin Jeunes Talents 2012 : l'appel à candidature lancé

Les inscriptions pour la 9e édition du tremplin Jeunes Talents sont ouvertes depuis le 15 octobre et prendront fin le 14 décembre. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s'agit d'un concours ouvert à tous les musiciens de la région Champagne-Ardenne et qui a pour but de dynamiser et promouvoir la scène locale. Concrètement les trois lauréats gagneront des heures de formation et l'occasion de se produire sur deux grandes scènes : le Cabaret de la Cartonnerie et le Cryptoportique. Les dossiers d'inscriptions sont disponibles à L'Espace Ludoval, 1, place René Clair à Reims. Renseignements auprès de Pôle Sud Musique au 06 08 74 39 07 ou à polesudmusique@maisondequartier-reims.fr


11 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Cadeaux protocolaires

L'art officiel d'offrir... et de recevoir !

provenant du cabinet du Maire et des élus, offerts et reçus lors de visites officielles. Et du cadeau « fun » au cadeau improbable dont on ne se servira sans doute jamais, les souvenirs ne manquent pas... Sont ainsi dévoilés une capsule de champagne représentant la Porte Sainte-Croix, un fragment du Mur de Berlin, ou encore un verre à pied en cristal gravé « Lanarkshire Council », made in Ecosse. Dans la série « étrennes folklos » : une cornemuse brex Il aura fallu plus d'un an aux Archives tonne, un tambourin en bois offert en 1977 municipales pour transférer 218 mètres par des artistes lors du Festival folklorique linéaires de documents dans les locaux de d'Istres, et une cravate bleue la Bibliothèque Pompidou. Du cadeau "fun" nuit à pois clairs, à l'effigie de Histoire de marquer ce nouveau départ, leurs collec- au cadeau improbable... la Ville de Châlons. Plus récemment, à l'occasion de la tions s'exposent pour raconFoire, la délégation de Bobo-Dioulasso, ter le Châlons d'antan. Châlons à l'heure de jumelée avec Châlons depuis 40 ans, offrait la Révolution, sous l'occupation, ou encore à Bruno Bourg-Broc un djembé artisanal. à l'époque des ouvriers de la draperie, etc. Sympa ! Autant de périodes que viennent illustrer les Sonia Legendre pièces les plus insolites conservées et choyées par les Archives. Ici, un parchemin Curiosités d'Archives - Exposition jusqu'au de 2 mètres de long retraçant le procès des 24 novembre aux Archives municipales drapiers et des tisserands en 1322, là, des (Bibliothèque Pompidou rue Léon tickets de rationnement délivrés pendant la Bourgeois) - Entrée libre - Mardi et Seconde Guerre Mondiale. Plus loin, la vendredi de 13h à 18h - Jeudi de 13h plaque qui ornait l'entrée de l'hospice Saintà 19h - Mercredi et Samedi de 10h à 18h Maur (Hôtel Dieu). Sous verre également, Renseignements au 03 26 68 38 32 une dizaine de cadeaux protocolaires

Foire de ChâlonsConcours « Toi et moi + nous = demain »

Dessine-moi... la ville de demain !

Les heureux gagnants iront visiter le Palais de la Découverte à Paris. © l'Hebdo du Vendredi

x Dans une ambiance conviviale, Bruno BourgBroc a reçu en mairie les 72 gagnants du jeuconcours « Toi et moi + nous = demain », organisé lors de la Foire de Châlons. « C'était un jeu vidéo où il fallait construire sa propre ville », se rappelle Antoine, 11 ans. « Il faut commencer par la mairie et ensuite on peut créer tout le reste ». Pour Lucas, 9 ans, la priorité, c'est les usines de fabrication, « pour attirer les gens, qui viendront acheter des maisons ». Nolwenn, 9 ans, pense qu'il faut d'abord construire « des bâtiments pour s'abriter, puis des commerces et des endroits où travailler ». Et lorsqu'on leur demande ce qu'ils aimeraient voir construire à Châlons, les enfants semblent satisfaits de ce que leur ville propose déjà. « Ou peut-être un skatepark », remarque finalement l'un d'eux. Entre autres lots remis aux heureux gagnants : des tee-shirts, des jeux PC « Cities XL », des invitations dans les studios de France Bleu et

France 3, et une visite au Palais de la Découverte à Paris. L'occasion également de revenir sur le stand spécialement conçu par la Ville, Cités en Champagne et l'Office de Tourisme pour cette 66ème Foire. « Nous souhaitions marquer l'ouverture du Capitole en Champagne et proposer aux visiteurs un stand futuriste et interactif, en expliquant l'évolution de Châlons hier, aujourd'hui et demain », dixit le Maire. « Nous y avons accueilli le Président de la République, de nombreux ministres, des personnalités comme PPDA, etc. Et l'événement a bénéficié d'une couverture médiatique exceptionnelle. Merci à nos partenaires que sont France Bleu, France 3 et l'Hebdo du Vendredi ». Grâce à un film dédié, l'audience a pu revivre les moments forts organisés sur ledit stand, et dont le bar à eau, soit dit en passant, a distribué 2 500 litres d'eau et 11 000 verres recyclables !

Sonia Legendre

Du fragment du Mur de Berlin à la cravate châlonnaise, les cadeaux protocolaires se comptent par centaine ! © l'hebdo du vendredi

xTrésors cachés...

Nombre de présents officiels sont également entreposés au Musée de Châlons. Même s'il avoue ne pas se souvenir avec exactitude de chacun d'entre eux - à raison d'une cinquantaine de cadeaux par an, on le comprend ! -, Bruno Bourg-Broc a partagé avec l'Hebdo ses coups de coeur, conservés en partie dans son bureau et différentes pièces de l'Hôtel de Ville. A l'instar de ce banc dans le hall d'honneur, offert en 1997 par la Ville de Neuss (Allemagne) à l'occasion des 25 ans de jumelage avec Châlons, et sur lequel posent les jeunes mariés pour être photographiés. « Ces cadeaux sont une coutume entre officiels et se comptent par centaines. Evidemment, si l'on m'offre des produits du terroir ou une bouteille de vin, ils ne seront pas exposés mais dégustés en famille ! », ironise le Maire. Il y a bien sûr les grands classiques, comme les fanions, les trophées, les plaques commémoratives ou encore les livres. « Parfois, ces cadeaux revêtent un aspect totalement personnel. Je suis un grand collectionneur de crèches de Noël, et j'en ai déjà reçu de la part de toutes les villes jumelées à Châlons ! Certaines, même, ont été spécialement conçues par des artistes locaux, comme celle qu'on m'a offerte à Razgrad par exemple, en Bulgarie. Très touchant ! » Et puis il y a les sacoches, les cravates - que l'élu porte régulièrement - et de nombreuses statuettes venues de pays africains. « Celle-ci vient de Bobo-Dioulasso et représente un porteur d'eau. Elle pèse son poids, testez ! Enfin, même s'ils ne sont pas protocolaires, il y a les cadeaux concoctés par les élèves des écoles lors de nos visites, des cadeaux qui viennent du coeur ! ».


12 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012 xCourtet

Foot (L1, 10e journée) Reims - Troyes

Là, c'est pas la Coupe

Le Stade de Reims, bien que battu (1-0), est sorti conforté dans son jeu et ses idées samedi dernier au Parc des Princes. Et le match le plus important de la semaine arrive. Le Stade voudra poursuivre sa série (quatre victoires de suite) face à Troyes samedi (20 heures).

xCoupe

d'Afrique des Nations - Fortes en match d'ouverture, Agassa dans le groupe de la « mort »

x« Je sais très bien que ce sera un match

encore plus compliqué que contre Paris. Après sa victoire contre Marseille, Troyes veut continuer sur une bonne dynamique. A nous de répondre et de gagner ce match. » Grzegorz Krychowiak l'a bien compris, comme tout le monde au Stade de Reims : Reims - Troyes, à Delaune, contre un promu, adversaire pour le maintien, compte bien plus que le match de gala au Parc des Princes. « Paris, ce n'était pas un match de Ligue 1 «  normal  », on y laisse forcément plus d'influx  », poursuit Hubert Fournier. Qui ne pense pas non plus que contre Troyes soit un match normal non plus : « C'est un adversaire qu'on croise régulièrement, depuis quatre saisons, en National, en Ligue 2, maintenant en Ligue 1, et aussi souvent en coupe. Il y a une petite notion de derby, même si ça n'a rien à voir avec celui de Sedan. Mais surtout c'est face à un concurrent direct, qui

out six semaines

Victime d'une entorse de la cheville durant le match au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain, le meilleur buteur stadiste Gaëtan Courtet a rejoint l'infirmerie. Son indisponibilité est évaluée à six semaines.

Grzegorz Krychowiak a été élu meilleur joueur du mois par le groupement des supporters. © l'Hebdo du Vendredi

s'est refait la cerise contre Marseille. Et puis Troyes nous a battu à Delaune en Coupe de la Ligue. » L'entraîneur rémois a regardé le match de l'Estac face à Marseille dimanche soir. « Les Troyens étaient très concentrés, très regroupés. Je pense qu'ils redoutaient de prendre une volée. Ils comptaient beaucoup d'absents aussi. On sentait qu'ils étaient très soudés et ils ont eu les ressources nécessaires pour profiter de l'in-

efficacité marseillaise. Ces ressources, elles permettent de faire de grandes choses. » D'où un rappel nécessaire sur le match perdu face au voisin aubois : « Ça doit nous alerter sur le fait que si on réitère la même prestation que l'on avait produite en Coupe de la Ligue, on aura les mêmes regrets. La prio-rité, c'est montrer un autre visage que celui du match de coupe. »

reims.reseau-chaleur.com

T.V

Le tirage au sort des groupes qui composeront le plateau de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations, du 19 janvier au 13 février 2013 en Afrique du Sud s'est déroulé mercredi 24 octobre. Les Requins bleus du Cap Vert d'Odair Fortes, qui disputeront la première Can de leur histoire, ouvriront le bal face au pays organisateur. Dans ce groupe A figurent également l'Angola et le Maroc, où pourrait figurer Khalid Sekkat. Dans le groupe D, le groupe dit « de la mort », se croiseront Côte d'Ivoire, Tunisie, Algérie (avec Kamel Ghilas ?) et Togo, avec Kossi Agassa, et pourquoi pas Floyd Ayité, lui aussi convocable par le sélectionneur Didier Six. Enfin Mohamed Fofana et le Mali rencontreront dans le groupe B le Ghana, le Niger et la RD Congo. Si tous ces joueurs sont convoqués, Hubert Fournier sera face à un véritable cassetête pendant un mois, devant composer avec six absents.

Boxe - Championnat du monde IBF

Basket Pro B - 6e j. - Fos-sur-Mer - Châlons-Reims

Jean-Michel Hamilcaro : la ceinture lui va si bien...

Oublier et se concentrer

xSamedi dernier, au terme d'une rencontre physique et

tactique, Jean-Michel Hamilcaro et Francesco Di Fiore n'ont pas pu être départagés. Le boxeur sparnacien conserve donc pour la deuxième fois sa ceinture IBF internationale. Jean-Michel Hamilcaro était prévenu. Son challenger, le Toscan Francesco Di Fiore, allait lui donner du fil à retordre. De là à le pousser dans ses derniers retranchements ? "On s'est rapidement aperçu que l'Italien, roublard, boxait à un haut niveau", admet Jérôme Vilmain, entraîneur du pensionnaire du Boxing Club d'Epernay. Dès les premiers rounds, le ton de la rencontre était donné. La tactique mise en place ne déstabilisait pas l'adversaire du Français. À la 4e reprise, Jean-Michel Hamilcaro se retrouvait au tapis. Préparé à ce genre de scénario, le Sparnacien se relevait rapidement et repartait au combat. Porté par tout un public - plus de 1 500 personnes garnissaient les tribunes du Hall des Sports Pierre-Gaspard -, il retrouvait un second souffle. Aux 8e et 9e rounds, le champion du Monde tentait de forcer la décision en multipliant les phases d'attaques. "Ce sursaut prouve que Jean-Michel a des qualités morales fortes", assure Jérôme Vilmain. "Ce match nul, il est allé le chercher avec les tripes, en allant au bout de lui-même. Au final, c'est une rencontre riche en enseignements. Aujourd'hui, à ce niveau de compétition, il est de plus en plus difficile de concilier vie professionnelle et vie sportive. On va vers l'épuisement." Le boxeur d'Epernay a désormais six mois pour remettre sa ceinture en jeu. Six mois durant lesquels il devra se poser les bonnes questions. "Jean-Michel est un garçon valeureux, généreux, plein de valeurs..." Autant de qualités qui devraient rapidement le ramener sur le ring, à coup sûr son terrain de jeu préféré.

x La belle victoire acquise vendredi dernier face à Rouen (78-71) n'est déjà plus qu'un lointain souvenirs. Engagé mardi soir sur le front de la Coupe de France, le Champagne Châlons Reims Basket s'est fait éliminé par Orchies, équipe de N1. Et si le club marnais n'est pas le seul pensionnaire de Pro B à quitter la compétition au détriment d'une formation plus faible sur le papier, le score final a tout de même de quoi interpeller : 75-59 ! Alors bien sûr la Coupe de France n'est jamais une priorité pour les clubs professionnels (Pro A et Pro B), et ce d'autant plus pour Nikola Antic et ses hommes, quand celle-ci vous donne rendez-vous en milieu de semaine, coincée entre deux journées de championnat difficiles, mais quand même ! Avec un écart de 16 points, cette défaite fait tache et pourrait même laisser des traces dans les jambes et surtout dans les têtes. Rodrigue Meels et ses coéquipiers pourront toujours se consoler en regardant les autres résultats et notamment les éliminations d'Aix-Maurienne et Nantes, respectivement par Sorgues et Blois, deux équipes de N1. Nikola Antic doit maintenant remotiver ses troupes, car le prochain adversaire sera d'un tout autre calibre. Le CCRB jouera ce vendredi 26 octobre dans la salle de Fos-sur-Mer, face à une équipe qui a raté son début de saison mais qui

xL'adversaire

: Fos-sur-Mer a pris du retard

En panne d'adresse en Coupe de France, Mullins, Tsagarakis et consorts devront retrouver la mire pour espérer s'imposer à Fos-sur-Mer. © l'Hebdo du Vendredi

espère bien rebondir rapidement (lire encadré). Et si les Fosséens ont également connu d'importantes difficultés en Coupe de France, sur le parquet de Monaco (N1), eux ont eu le mérite de faire le boulot et d'assurer leur qualification pour le prochain tour (69-70).

J.D

Prochain match à domicile, vendredi 2 novembre, à 20h au complexe René Tys à Reims, Châlons-Reims accueillera Boulogne-sur-Mer pour le compte de la 8e journée de championnat

Demi-finaliste ces deux dernières saisons, Fos-sur-Mer a donc été logiquement désigné comme un des outsiders pour une place en play-offs. Mais, depuis le début de championnat, la situation sur les bords de la méditerranée est particulièrement compliquée. Après cinq journées disputées, l'équipe entraînée par Rémi Guitta ne compte qu'une seule victoire acquise sur le parquet de Nantes (81-88). Les Fosséens ont donc subi déjà quatre défaites, dont deux à domicile (par Le Portel et Evreux). Il faut dire que Fos a eu la malchance de perdre, comme l'année dernière d'ailleurs, son leader Mohamed Hachad, blessé et absent pour une période indéterminée. Pour le remplacer, les dirigeants ont fait appel à un ancien de la maison, l'arrière US Lee Cummard. Et vu les résultats, le banc a été renforcé par l'arrivée, le 11 octobre, de Tanguy Ramassamy. Avec ses chamboulements dans le vestiaire, Fos est donc encore à la recherche de son jeu collectif. Reste maintenant au CCRB d'en profiter. Pour cette rencontre, Nikola Antic devrait cibler en priorité Chris Davis (18,2 points et 4,2 rebonds), John Williamson (15,6 points et 7 rebonds) et Edouard Choquet (12,8 points et 4,2 passes). Mais attention, d'autres joueurs pourraient sortir leur épingle du jeu, à l'image de Lee Cummard, Mamadou Dia ou encore du très expérimenté Sacha Giffa.


N°192

DU 26 OCTOBRE

L ’ A G E N D A

FESTIVAL •Reims

Scène d'Europe

P. 1 4

•Les

incontournables

Bisqueers Roses P. 1 5

•Les

Nuits de Champagne

en choeur P. 1 6

CONCERTS •Da

Silva

« prend de la distance » à la Cartonnerie P. 1 5

magazine

C U L T U R E L

C H Â L O N S

AU 1ER NOVEMBRE 2012

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

/

É P E R N A Y


14 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Reims Scènes d'Europe

La création européenne a rendez-vous à Reims

xÉvénement culturel majeur de la fin d'année, Reims Scènes d'Europe (RSE) se déroulera du 29 novembre au 15 décembre. Une nouvelle fois, le secteur culturel rémois s'est donc rassemblé - Comédie, Manège, Opéra, Cartonnerie, Nova Villa et Césaré -, se voulant être le miroir d'une Europe unie malgré les nombreuses difficultés qu'elle rencontre depuis plusieurs années, notamment économiques, et qui fragilisent justement son unité. Ainsi, lors de cette édition 2012, RSE ne s'intéressera pas à un pays en particulier, mais s'interrogera sur la notion de frontière et d'exil. Car, si la frontière sépare les Etats, elle est aussi la ligne à franchir pour rassembler les Hommes. Aussi, au coeur d'une programmation extrêmement riche, une sélection de mises en espaces, de lectures, de rencontres et de conférences aborderont cette double thématique. Investissant l'ensemble des structures culturelles rémoises, le festival multidisciplinaire proposera au total une cinquantaine de rendez-vous, dont de nombreuses créations et exclusivités nationales, à destination de tous les publics : du théâtre, des concerts, des documentaires, de la danse, du slam ou encore des performances. Les spectateurs seront d'ailleurs invités a passer eux-aussi une barrière, en participant directement à la vitalité du festival, devenant finalement acteurs de RSE. Cette participation se déclinera principalement autour de trois propositions : « Les rencontres européennes des jeunes spectateurs », « La fabrique du commun » et « Les ateliers du spectateur ». Ainsi, la première réunit, comme son nom l'indique, de jeunes spectateurs (sur inscription) qui se retrouvent à l'occasion de festivals européens, s'impliquant activement dans les évolutions du spectacle vivant. Ensemble, ils discutent et réfléchissent au renouvellement du lien

entre le public et les structures culturelles. Pour RSE, ces jeunes sont par exemple à l'initiative de plusieurs rendez-vous autour des spectacles. La deuxième, baptisée « la fabrique du commun » (le 9 décembre à partir de 14h à l'Atelier de la Comédie), est une expérience d'échanges des savoirs où le format traditionnel de la conférence est détourné afin de favoriser la participation

de tous, devenant alors un débat participatif autour, bien sûr, de la culture et de l'Europe. Artistes et spectateurs y dialogueront sur un pied d'égalité. La troisième, « Les ateliers du spectateur », invitera le public à partager sa créativité autour d'un spectacle qui aura été vu précédemment (sur inscription). Plus que jamais, RSE poursuit donc sa dé-

mercredi 21 novembre

entier.

laume Dujoncquoy (guitare), Philippe Adam (accordéoniste) et Didier Martz (guitare et chant).

marche collective, invitant le public à rejoindre les structures culturelles de la Ville de Reims qui travaillent main dans la main, depuis maintenant cinq ans, pour offrir pendant deux semaines le meilleur de la création artistique européenne.

Ludovic Lagarde, directeur de la Comédie, a présenté, en compagnie des autres responsables des salles culturelles rémoises, l'édition 2012 de RSE. © l'Hebdo du Vendredi

J.D

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS échange plus spontané avec les publics du monde Brassens avec Didier Jacquier (contrebasse), Guil- musiciens. ÉPERNAY A 20h30 - Tarif : 35 à 45,5€ - Le K, 18, rue Nicolas Appert à Tinqueux REGGAE, POP-ROCK-FOLK : « TRYO »

Après deux tournées en Amérique du sud, du repos, des collaborations, deux concerts exclusifs cet été 2011 aux EurockÉennes de Belfort et au festival La Semo en Belgique, le groupe annonce une toute nouvelle tournée qui débutera à l'automne 2012.

À 20h00. Tarif : 37€ - Le Millésium, avenue du Général Margueritte à Epernay

mardi 27 novembre

JAZZ : « IBRAHIM MAALOUF »

Avec son dernier album Diagnostic, le trompettiste franco-libanais a réussi un coup de maître. Electron libre de la scène jazz internationale, il nous transporte de composition en composition, toutes impeccablement ciselées.

À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar à Epernay

mercredi 5 décembre

MUSIQUE : « QUATUOR DEBUSSY »

Voilà vingt ans que le Quatuor Debussy sillonne les scènes internationales les plus prestigieuses. Une présence scénique rare et une aisance relationnelle naturelle lui permettent d'entretenir un

À 20h30. Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar à Epernay

REIMS

vendredi 26 octobre

MÉTAL : « CABARET DUO »

Quand Etienne Jaumet rencontre le batteur d'Herman Düne, Cosmic Neman, ça donne Zombie Zombie. Un tandem détonnant uni par une passion commune pour les films cultes et la contreculture. Du rock mutant aux accents électro et aux confins du Krautrock.

À 20h - Tarif unique : 10€ - La Cartonnerie à Reims

POP : « JUDY » + « COFFEE OR NOT »

Grâce au partenariat de la Ville de Tinqueux, et à l'aide technique et matériel de la Maison des Associations, l'association Aquatinsong organise un apéro-concert en invitant un groupe rémois, les Judy et un groupe belge, les Coffee or not.

A 19h30 - Entrée libre - Rens. : 03 26 83 60 40 - Maison des Associations de Tinqueux

vendredi 26 octobre

CABARET-JAZZ : « ECLECTIQUE JAZZ »

Mise en bouche musicale deès 18h, puis soirée cabaret-concert autour du répertoire de Georges

A 20h - Tarifs : 8/10€ - Rens. : 03 26 47 96 31 - Au Cafegem, 12, passes-Demoiselles à Reims

mercredi 31 octobre

ELECTRO : « C2C » + « SHAFTY BROTHERS »

Sacré quatre fois champion du monde DMC, ce quatuor nantais est constamment à la recherche de nouvelles sonorités à mettre au service d'une musicalité dans la pure tradition de la scratch music.

À 20h - COMPLET - La Cartonnerie à Reims

ELECTRO : INNER CORNER - NOX EBRIA

Cette seconde Nox Ebria sera consacrée à un artiste de renommée mondiale, qui repousse les limites de machines légendaires pour ouvrir de nouvelles voies : Kink, signé sur des labels aussi prestigieux que Rush Hour, Ovum Records, Liebe*Detail et Sharivari.

A 21h - Tarif : 17€ - Le K, 18, rue Nicolas Appert à Tinqueux

vendredi 2 novembre

CHANSON FRANÇAISE : DANIEL GUICHARD

Après son énorme succès à L'Olympia, Daniel Guichard revient avec un tour de chant composé de ses plus grands succès, accompagné par 18

jeudi 8 novembre

CHANSON : « DA SILVA » + « MONOGRENADE »

1m57 de nerfs, de tatouages, de talent, de tendresse, de passion et une voix éraillée, Da Silva nous livre son 4ème opus et poursuit sa production de chansons teintées de mélancolie compulsive.

À 20h - Tarifs : 16 à 23€ - La Cartonnerie à Reims

samedi 10 novembre

RETRANSMISSION OPÉRA/CONCERT : « LA TEMPÊTE »

Robert Lepage revisite l'oeuvre de Shakespeare en la transposant dans des décors semblables à l'intérieur de La Scala du XVIIIème siècle, avec sa machinerie cachée, où Prospero, le duc banni de Milan, s'adonne aux arts magiques.

À 18h55 - Tarif : 31€ - Cinéma Gaumont Reims, place Drouet d'Erlon à Reims

ELECTRO : « CABARET ANIMAL FACTORY »

Animal Factory, label bordelais crée par un marnais, nous présente 11 hippies des temps modernes carburant à l'énergie spontanée. Crane Angels, c'est une chorale indie folk au nom de métaleux poilus, dans une ambiance qui fleure bon le flower power.

À 20h00. Tarif unique : 10€- La Cartonnerie à Reims


15 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Festival les Bisqueers Roses

Concert - La Cartonnerie

Follement incontournable !

Da Silva prend de « La distance »

xEnfin de retour ! Pour la onzième année consécutive, le festival des Bisqueers Roses, organisé par l'association Exæquo, proposera à toute la population de Reims et d'ailleurs une découverte de la culture LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans). Entre le 29 octobre et le 5 novembre, c'est à travers le théâtre, la musique, le cinéma, la photographie et la vidéo que les spectateurs seront invités à prendre part à ce voyage, rythmé avant tout par l'humour. Décollage le lundi 29 (18h30) à l'Hôtel de Ville de Reims avec l'inauguration officielle de cette 11ème édition en présence de la maire Adeline Hazan. A cette occasion, une performance de l'artiste Florence Kutten, associée à Nadège Piton, est programmée. C'est à la salle Jean-Pierre Miquel (20h, 5€) qu'il faudra ensuite se trouver, le mardi, pour la pièce de théâtre Music-Hall de Jean-Luc Lagarce, avant de se plonger le lendemain (20h30 à l'Atelier de la Comédie, 10 à 12€) dans l'univers de Vanessa Van Durme pour Regarde Maman, je danse. « Vanessa était présente l'an passé aux Bisqueers dans la pièce Gardenia, où elle était lumineuse, souligne Laurence Weber, présidente d'Exæquo, alors quand son agent nous a dit qu'elle

xS'il n'a été révélé au grand public qu'en 2005 grâce à « Décembre en été », premier album studio où il impose un univers bien à lui, à mi-chemin entre rock acoustique et nouvelle chanson française, Da Silva n'est pas un nouveau venu dans le monde de la musique. Dès l'âge de quinze ans, il participe en effet à de nombreux projets comme le très indus Punishment Park, le darkfolk Venus Coma Dans son nouvel album, Da Silva fait des confessions sans concessions. © Riou l'électronique chard Dumas Mitsu. Aujourd'hui, et à l'heure de son quatrième album, intitulé « La distance », il s'éloigne un peu plus de ses premières amours musicales et s'affirme dans un ton résolument plus rock, pour nous offrir un opus où la tension est latente, les mots ciselés et les arrangements efficaces. Douze nouveaux titres teintés de mélancolie compulsive, signés de sa main et écrits avec une plume bien aiguisée pour mieux coucher les maux sur le papier. Sur un fond de crise sociale d'actualité, Da Silva raconte la condition humaine au travers d'histoires d'amour, amour pendant « La Crise », amour dans « Les stations balnéaires » ou amour dans « L'escalier ». Des idées défendues par une voix éraillée à la fois douce et rude qu'on connait bien, par un piano qui pleure ou par des guitares et leurs sons électriques. Sur scène, Da Silva c'est aussi 1m57 de nerfs, de tatouages, de talent, de tendresse et surtout de passion. C'est là que le personnage prend toute son ampleur, lorsqu'il se laisse aller à la colère et qu'il brûle de l'intérieur.

travaillait une autre pièce, on a de suite été intéressé. En plus, elle parle ici de la transidentité et de la question de la réassignation sexuelle. C'est un sujet qui soulève encore beaucoup de souffrance et qui n'est pas abordé dans les débats actuels, concernant davantage le mariage et la filiation pour les personnes de même sexe. » Après le théâtre, la musique, avec une joyeuse déambulation musicale prévue le vendredi 2 novembre entre les bars Lentrepotes et l'Appart Café (à partir de 19h, 5 et 9, avenue de Laon). Pour la première fois, le festival permettra aux curieux et mélomanes d'assister gratuitement à plusieurs concerts et performance sur différents lieux. Enfin, l'un des points d'orgue des Bisqueers Roses se déroulera le samedi, toujours salle Jean-Pierre Miquel (20h30, 10 à 12€), avec le spectaclecomédie musicale Chantons dans le placard, retraçant près d'un siècle de chansons gay.

Avec Regarde Maman, je danse, Vanessa Van Durme aborde sans complexe la transidentité. © Fred Debrock

Programme et renseignements : 06 42 04 56 14 / exæquoreims.blogspot.com / wwwexæquoreims.com

Aymeric Henniaux

Claire Lagrange

Da Silva, jeudi 8 novembre à 20h - Tarifs : 16 à 23€ La Cartonnerie

CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECmélodique qui se dégagent de leurs morceaux tits frères, The Wackids vous entraînent dans » CHÂLONS vendredi 2 novembre

MOURMELON - ORCHESTRE AUBOIS DES JEUNES

Composé de 80 musiciens de 13 à 19 ans, issus des écoles de musique et harmonies du département, l'Orchestre aubois des jeunes se produit sous la direction de Gilles Millière et présente un excellent programme.

À 20h30. Centre culturel. Gratuit. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

samedi 3 novembre

SOIRÉE POLCA

Le Polca, Pôle Régional des Musiques Actuelles, investi l'Orange Bleue pour une journée de rassemblement à destination de ses adhérents.

À 20h30. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 10 novembre

POP-ROCK/FOLK : « FESTIVAL ROCKENSTOCK 2012 »

6ème édition du Festival Rockenstock. Au programme, Come, Gentle Art of Making Noise, Super Socks et Soma.

À 18h30. Tarif : 13,8€/gratuit pour les moins de 12ans - Salle Contrepoint, 1 rue Jean Sébastien Bach à Châlons-en-Champagne

SKA/ROCK : « LA RUDA » + « LA VILLA GINETTE

La Ruda, anciennement La Ruda Salska, mélange habilement rock, ska, swing, chansons françaises... et cartonne depuis 15 ans ! Venez assister à l'un des derniers concerts de ce groupe qui mérite d'entrer dans la légende.

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- L'Orange Bleue à Vitry-le-François

jeudi 15 novembre

APÉROMIX POP/ROCK : « LES PERFIDES »

Influencés par la pop rock anglaise, ces quatre amis de longue date jouent rock ! Avec leur riff funky, leur tambourin, leur violon et leurs chansons folk, on ne peut que se mettre à danser avec eux ! À 19h00. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 17 novembre

TRANSE ELECTRO : « HILIGHT TRIBE » + « INFRAZER »

Avec leur live 100% natural trance, les Hilight Tribe surfent sur les dancefloors de la planète et fusionnent le traditionnel avec l'avant-garde! À 20h30. Tarifs : 10 à 16€ - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 24 novembre

ROCK : « TOXIC'S »

Fort de 15 ans de carrière, le groupe Toxic's a su séduire les foules. La chaleur et la puissance

marquent bien l'empreinte Toxic's.

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- Une place offerte pour toute place achetée. Pour en profiter, présentez à la billetterie le pass que vous trouverez dans les Telerama du mois de novembre. Pass valable du 22 au 25/11 2012 L'Orange Bleue à Vitry-le-François

lundi 26 novembre

ROCK : « LA VACHE QUI ROCK »

La Vache qui Rock est un spectacle ludique traitant du rock sous toutes ses formes. Mais c'est surtout un concert culotté amplifié qui transporte petits et grands dans un monde fantastique et fantaisiste.

À 9h00. Lundi 26 et mardi 27/11 - A 9h et 14h30 - gratuit pour les moins de 12 ans - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 1er décembre

un voyage musical à travers l'histoire du rock en réinterprétant les tubes des papis, des mamans et des grands frères.

À 9h00. Lundi 3 et mardi 4/12 - A 9h et 14h30 - gratuit pour les moins de 12 ans, spectacle à partir de 3 ans - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 8 décembre

POWER MÉTAL : « MASS HYSTERIA » + « S-CORE »

Mass Hysteria à 18 ans ! Une majorité que le cours des années ne dément pas. L'âge de l'émancipation, où l'on entrevoit la liberté, où l'on rêve. Ici, c'est l'âge où l'on assume et l'on impose. À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- L'Orange Bleue à Vitry-le-François

REIMS

ROCK : « ART LACKSPIRIT »

Dans le cadre de la soirée Les rockeurs ont du coeur, le groupe Art Lackspirit, tantôt énergique, mélancolique et porteur de valeurs disparues du monde du rock, débarque avec fracas sur la scène locale. À 20h30. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

lundi 3 décembre

ROCK : « THE WACKIDS »

Armés d'instruments jouets dérobés à leurs pe-

vendredi 26 octobre

ONE MAN SHOW : « MERRI LA GRAND'MESSE »

Le père Merri vous souhaite la bienvenue à sa « grand'messe » ! Croyants et non-croyants, il est temps d'aller revêtir vos habits du dimanche et votre croix au tour du cou : le moment d'écouter la bonne parole du seigneur version remasterisée a sonné. A 20h30 - Tarifs : 20/24€ - A l'Affiche, 110 av. J.Jaurès à Reims


16 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Nuits de Champagne - Chœur de l'Aube

Les collégiens à l'unisson

J-5 avant le lancement du festi- sons, les collégiens déjeunent sur place pour ne pas perdre de temps. val de Troyes. 700 collégiens Malgré quelques inattentions, tous sont rassemblés dans le gymsont motivés par Bruno Berthelat, énase de Saint-Julien-les-Villas nergique et pédagogue, parfait dans le rôle du directeur du Choeur de l'Aube. pour la répétition générale Une unique répétition des collégiens des chansons de Maxime Pour des raisons d'organisation et de Le Forestier. Le grand saut logistique, cette répétition sera la presur les planches des Nuits mière, mais aussi la dernière. « Nous de Champagne approche. avons prévu une unique répétition des

x« Depuis le début de la répétition, j'ai constaté un vrai travail en amont des professeurs et des collégiens, qui se sont approprié l'univers de Maxime Le Forestier. Différent de leurs mondes musicaux et leur univers, ce n'était pas évident que le répertoire de Maxime Le Forestier soit apprécié par les jeunes. Mais cette mission est réussie ! », se réjouit Brice Baillon, directeur artistique et musical et chef de choeur public. Chaque collégien entonne, sourire aux lèvres, les paroles de l'artiste invité des Nuits de Champagne. Toute la journée est consacrée à la répétition des chan-

collégiens, parce qu'il n'est pas simple de rassembler 700 jeunes dans une même salle. Cela demande une logistique draconienne. De plus, nous ne souhaitons pas leur faire manquer une autre journée d'école. Mais, ils seront tout de même présents samedi, sur place, pour réviser avec les balances et l'orchestre », explique Brice Baillon. Louper une journée de classe pour chanter est un concept qui dérange un peu les organisateurs, mais les jeunes sont ravis. Soutenus par le délégué général du festival Pierre-Marie Boccard, tous s'appliquent pour le grand jour, et entonnent joyeusement « Bille de verre  », «  La chanson du jon-

700 collégiens de l'Aube formeront le Choeur à l'Unisson, ce dimanche en ouverture des festivités des Nuits de Champagne. © L'hebdo du vendredi

gleur », « Comme un arbre », « Né quelque part », et « San Francisco ». Tous ces titres seront interprétés par le Choeur de l'Aube en version concert. Quatre autres morceaux de Maxime Le Forestier seront également interprétés par les collégiens, en accompagnement du public. La mission de

Pierre-Marie Boccard qui souhaitait « repenser le spectacle pour que les choristes soient au coeur des Nuits de Champagne  » est réussie. Selon lui, cette mission était primordiale puisque «  chanter ensemble est la plus belle chose de la vie pour partager ses émotions ».

L'Aube à l'unisson, dimanche 28 octobre à 17 h 30 et à 20 heures à l'espace Argence. Réservations auprès de la Maison du Boulanger, 42, rue Paillotde-Montabert à Troyes, ou par téléphone 03 25 40 02 03.

Audrie Trichot

CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPECTACLES CONCERTS SPEClundi 19 novembre À 10h00. Entrée libre - Médiathèque Daniel-Rondeau, CHÂLONS CHÂLONS 4 rue Gabriel Fauré à Epernay MUSIQUE : « POLYPHONIES CORSES MIXTES »

samedi 27 octobre

OTELLO - MET

Cet opéra dont le livret est écrit d'après Othello ou le Maure de Venise de Shakespeare est considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de Verdi. Retransmission en direct HD du Metropolitan de New York.

À 19h00. Tarif unique : 18€- La Comète

mardi 30 octobre

MOURMELON - JEUNE PUBLIC « MAX L'EXPLORATEUR »

Max l'explorateur, le tour du monde des animaux, est un spectacle jeune public tiré des livres bien connus des enfants.

À 20h00. Centre culturel. Tarifs 6€ et 1,50€ moins de 12 ans. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

samedi 10 novembre

OPÉRA/RETRANSMISSION : « LA TEMPÊTE »

Après La Tétralogie de Wagner, Robert Lepage s'attaque à la mise en scène de l'opéra de Thomas Adès, d'après le chef d'oeuvre de Shakespeare. En direct du Metropolitan Opera de New York.

À 19h00. Tarif : 18€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

Deux ensembles féminins et masculins interprètent un répertoire de chants sacrés et profanes qui nous transmettent des histoires issues de la culture insulaire. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

jeudi 29 novembre

DANSE : « OCTOPUS »

Solos, duos à fleur de peau, danse chorale, jeux de jambes sculpturaux, saynètes ludiques, nous plongent dans le monde burlesque et décalé du chorégraphe.

À 20h30. Jeudi 29/11 et vendredi 30/11 - Tarifs : 11 à 29€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

ÉPERNAY

mercredi 14 novembre

THÉÂTRE : « MUSIC HALL »

L'histoire est celle d'une actrice qui se berce dans les souvenirs d'une carrière qu'elle aurait voulue grandiose, mais qui ne l'a pas été. Une pièce qui décrit les faux-semblants de la vie, les renoncements qu'elle sait nous imposer.

À 20h30. Séance supplémentaire le jeudi 15/11 - Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar à Epernay

mardi 13 novembre

mardi 20 novembre

THÉÂTRE : « LES AVEUGLES »

Jean-Louis Bory et Georges Charensol furent deux illustres critiques du Masque et la Plume. Leurs divergences et leur sincérité équivalente dans la mauvaise foi, les ont à jamais rapprochés dans l'histoire de la critique.

Écrit en 1891, Les Aveugles signe les premiers pas au théâtre du Nobel de littérature belge Maurice Maeterlinck. Un coup d'essai qui fut un coup de maître.

À 19h00. De mardi 13 à vendredi 16 - A 19h et 21h - Tarifs : 6 à 24€ La Comète à Châlons-en-Champagne

MOURMELON - CINÉMARDI « LES CHORISTES »

Un film gratuit chaque deuxième mardi du mois. À 20h00. Centre culturel. Gratuit. Retrait des billets sur place.

jeudi 15 novembre

RETRANSMISSION OPÉRA/CONCERT : « LA PESTE »

Plébiscitée par la critique depuis sa création en 1989, La Peste de Francis Huster retrouve son public 22 ans après.

À 20h00. A 14h le jeudi 15/18h et 20h le vendredi 16 - Tarif : 17€ - Ciné Majestic, 2 rue A.Fresnel - Les Escarnotières à Châlons-en-Champagne

THÉÂTRE : « INSTANTS CRITIQUES »

À 20h30. Tarifs : 12 à 38€- Le Salmanazar à Epernay

lundi 3 décembre

THÉÂTRE : « MICHE ET DRATE »

Parler de philosophie aux enfants, c'est ce que propose la compagnie l'Artifice. Ce spectacle met en scène de courtes histoires pour petits hommes et petites femmes comme autant de petits moments de rien du tout d'où le théâtre naît. Séances supplémentaires le mardi 4/12 10h et 14h30 le mardi Tarifs : adulte 9€ et enfant 4,5€ Le Salmanazar à Epernay

Michel Bastien, artisan ébéniste jusqu'au samedi 3 novembre

À 10h00. Office de tourisme.

jusqu'au dimanche 4 novembre

« YVES DEGORRE »

Loin des carcans imposés par les modes du marché de l'art, il tient à son autonomie d'artiste, reflet de son originalité jamais perdue. Exposition présentée par Peintres en champagne.

À 9h00. Entrée libre

jusqu'au samedi 24 novembre

CURIOSITÉS D'ARCHIVES

Les plus belles collections des archives municipales.

À 10h00. Espace Châlons Ville d'art et d'histoire, rue Léon-Bourgeois.

jusqu'au samedi 24 novembre

À 14h00. Bibliothèque Denis Diderot.

« UN MANGA : C'EST QUOI ? »

jusqu'au samedi 3 novembre

CATHY MANSUY ET MICHEL BERNARD

Sculptures par assemblage de Cathy Mansuy et technique mixte de Michel Bernard.

À 9h00. Entrée libre - du mardi au samedi Second Life, 8 rue Simone Caillet à Epernay

jusqu'au dimanche 11 novembre

« CABANES DE VIGNES, L'ÉLOGE D'UN PAYSAGE »

Siméon Levaillant expose 36 clichés des loges de vignes, témoins de pratiques anciennes de la viticulture champenoise.

À 13h30. Entrée libre - tous les jours de 13h30 à 17h30 Maison du Parc à Pourcy

jusqu'au samedi 17 novembre

« LES FAUX DE VERZY »

20 photographies de Pascal Stritt prêtées par le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims.

À 9h30. Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré à Epernay

jusqu'au dimanche 25 novembre

« UN SIÈCLE D'AVANCÉES SOCIALES DANS LA MARNE »

Visible jusqu'au 25 novembre 2012, l'exposition « Un siècle d'avancées sociales dans la Marne, 1850-1950 » vient de prendre ses quartiers aux Archives de la Marne.

À 13h00. Entrée libre du lundi au vendredi, de 13h à 17h/ samedi, dimanche et jous fériés de 14h à 18h Archives de la Marne, 23 rue Carnot à Châlons-en-Champagne

jusqu'au samedi 27 octobre

AUTOUR DU VITRAIL

jusqu'au samedi 24 novembre

EWA ROSSANO

Artiste d'origine polonaise, ses sculptures de bronze et de cristal sont un mélange élégant et harmonieux de stabilité et de fragilité qui expriment de l'émotion, mais aussi de la force.

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville 1 rue du professeur Langevin à Epernay

jusqu'au samedi 12 janvier

Ces « vitraux en suspension » sont le fruit d'une collaboration entre des élèves de huit classes du lycée professionnel Godard-Roger et la plasticienne rémoise Dominick Boisjeol.

Dans le cadre des Habits de Lumière, un voyage à travers des paysages lunaires et des contrées imaginaires.

jusqu'au samedi 27 octobre

« L'IMAGIN'ÈRE DE SYLVAIN LÉCRIVAIN »

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville, 1 rue du Professeur Langevin

A LA DÉCOUVERTE DU PAPIER

La mise en valeur d'un véritable objet du quotidien, présent lors des plus grands moments de l'histoire des civilisations.

« L'IMAGIN'ÈRE DE SYLVAIN LÉCRIVAIN »

À 9h00. Entrée libre Médiathèque centre ville à Epernay

jusqu'au samedi 26 janvier

Dans le cadre des Habits de Lumière, un voyage à travers des paysages lunaires et des contrées imaginaires.

À 9h00. Entrée libre Médiathèque Daniel-Rondeau à Epernay


17 x

Loisirs

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°192 du 26 oct au 1er nov 2012

H o ro s c o p e

M usique : la Griffe Velours

x3 bonnes raisons d'écouter... 3 disques de saison

riche idée de partir dans le désert mexicain avec les bandes de l'album. Le disque sortira tout de même, mais 3 ans plus tard. Quarante ans après sa sortie, l'album reste la bande-son idéale pour une balade dans la forêt en mode été indien.

Pull en jacquard tricoté par mamie ? Check. Chaussettes en fil d'Ecosse ? Check. Casquette en tweed et jeans vintage ? Check. Alors que vous pensez être fin prêt pour partir cueillir vos champignons favoris, vous réalisez avec effroi que vous n'avez rien prévu pour couvrir le bruissement agaçant des feuilles sous vos pas ou le vacarme assourdissant des cavalcades des écureuils dans les branches. Pas de panique, la Griffe Velours vous a concocté une sélection 100 % ronce de noyer. Terry Callier : the new folk sound of Terry Callier (Prestige ; 1968) Le jeune Terry n'a même pas 20 ans lorsqu'il enregistre une poignée de morceaux habités par la grâce, sortes de negro spirituals poussés d'une voix vibrante, chaude, presque féminine. Au seuil d'une carrière qui s'annonce flamboyante, son producteur a la

The Royal Tenenbaums original soundtrack (Hollywood Records ; 2002) Voilà pas mal de temps que les films de Wes Anderson se suivent et se ressemblent. Mais s'il est une qualité que le cinéaste francophile n'a pas perdue en chemin, c'est celle de composer des écrins sonores somptueux à ses films. Véritable pièce de marqueterie musicale, la B.O de la famille Tenenbaum, se paie le luxe de se voir partagée entre une partition originale de Mark Mothersbaugh (l'un des fondateurs de Devo) et une sélection de pépites sorties du coffre à musique de son adolescence : hormis quelques bourrades punk (le Police & Thieves des Clash), la sélection fait la part belle à des balades confondantes de charme et de simplicité apparente. De ce sans faute absolu se détache un diamant noir : le morceau Needle in the hay, interprété par Elliott Smith, soufflé au creux de l' oreille comme s'il nous était destiné personnellement.

les pages people des magazine. Il faut dire que la muse du Velvet Underground avait développé un certain talent pour les frasques. De passage à la cathédrale de Reims en 1974 pour un concert avec Tangerine Dream, la sirène nordique et ses camarades génèrent chez leurs spectateurs un enthousiasme qui tourne à l'orgie. L'équation sexe, drogue, rock'roll et urine dans les bénitiers est si bien respectée que l'Eglise se verra contrainte de célébrer une messe de purification. Puis, non contente d'avoir un enfant avec Alain Delon (ce dernier ne le reconnaîtra jamais), elle pousse le vice jusqu'à connaître l'une des morts les plus stupides de l'histoire du rock n' roll (en vacances à Ibiza, elle tombe de vélo, se cogne la tête sur le trottoir et meurt). Auparavant, elle aura pris le soin de nous envoûter de sa voix blanche sur les perles signées Jackson Browne ou Bob Dylan qui composent Chelsea Girl. DJ Poom Chaque semaine l'association Velours sort de ses bacs un album oublié qu'il fait bon (ré)écouter.

Chiner Solution n° 191

xTaureau du 21.04 au 20.05 Que de démarches administratives ou légales à honorer ! Votre emploi du temps sera bien rempli et votre caractère organisé aura matière à s’exprimer. On pourra vous faire confiance pour n’importe quelle tâche car aucun détail ne vous échappera.

xGémeaux du 21.05 au 21.06 Votre curiosité vous poussera à vous intéresser à toute opportunité susceptible de vous enrichir. Ayez l’oreille attentive à tout et ainsi vous saurez profiter des occasions facilitant la concrétisation de vos projets.

xCancer du 22.06 au 22.07 La planète Jupiter favorable va vous aider à améliorer votre équilibre budgétaire. Avec, notamment une rentrée surprise d'argent. Cependant, ne prenez pas trop de risques et évitez les dépenses somptuaires.

xLion du 23.07 au 22.08 Vous ressentirez une certaine routine dans votre travail, avec de nombreuses tâches rébarbatives au programme. Côté cœur, vos besoins respectifs seront presque diamétralement opposés à ceux de votre partenaire.

xVierge du 23.08 au 22.09 Vous pensez avoir trouvé le ou la partenaire idéal(e). Ne vous emballez pas si vite. La personne en question pourrait bien révéler son vrai visage et vous tomberiez alors de bien haut !

Nico : Chelsea Girl (Verve Records ; 1967) Si elle n'avait pas été une légende de la chanson, Nico aurait très bien pu finir dans

S udoku

xBélier du 21.03 au 20.04 Votre équilibre affectif sera au premier plan de vos préoccupations. Vous serez capable de tout pour chérir et combler votre partenaire, mais n’en devenez pas trop excessif(ve) ou naïf(ve) pour autant !

DIMANCHE 28 OCTOBRE Aÿ - Braderie d'automne 06 07 38 30 40

Vandières - Bourse multicollections 03 26 80 66 26 - Entrée : 2€ - 8h-18h Compertrix - Bourse aux vêtements 03 26 68 02 23

Epernay - Vide-greniers 03 26 55 04 96 - Rues de la Crayère et René Lemaire, square Pol Roger Songy - Vide-poussettes 03 26 72 80 51 - Salle polyvalente JEUDI 1ER NOVEMBRE

Dizy - Vide-greniers 03 26 52 84 63 - Salle des fêtes et place de la Maison des associations Mutigny - Vide-greniers 06 07 38 30 40

xBalance du 23.09 au 22.10 Excellente période pour donner le meilleur de vous-même, mais aussi pour obtenir satisfaction dans vos démarches. Votre champ d’action sera vaste et varié ! Seul hic, modérez votre impatience !

xScorpion du 23.10 au 22.11 De l’énergie, vous en aurez trop et elle se transformera souvent en irritabilité si vous n’obtenez pas satisfaction. Acceptez toute forme de réunions : des projets constructifs en ressortiront.

xSagittaire du 23.11 au 22. 12 Vous serez dans une phase de belles concrétisations. Votre réputation de travailleur(se) acharné(e) vous permettra de multiplier les réalisations nécessitant de l’audace et de la persévérance.

xCapricorne du 23.12 au 20.01 Vous bénéficierez d’excellentes conditions astrales pour évoluer dans votre travail. D’une intégrité remarquable et d’une rigueur exemplaire, votre direction vous confiera plus de responsabilités.

xVerseau du 21.01 au 19.02 Ah, les plaisirs de l'amour ! Vous y goûterez avec délices. Toutefois, il semble que vous vous sentirez quelque peu étouffé(e) par le caractère possessif de votre partenaire, d’autant plus que ses exigences seront toujours plus nombreuses.

xPoissons du 20.02 au 20.03 Dans le contexte astral actuel, ne vous lancez pas tête baissée dans des projets qui se révéleraient au-dessus de vos moyens, aussi séduisants et enthousiasmants soient-ils.

Benoit MELVHILLE


18 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°192 du 26 oct au 1 er nov 2012

Les horaires x du 17au 23 octobre 2012

Patrick Vanlanghenhoven

AMOUR

(France 2H07 Drame) De Michael Haneke, avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva, Isabelle Huppert. C’est l’huis-clos d’un vieux couple amoureux, face à l’inexorable vieillesse qui sonne bientôt le temps des adieux. Anne, victime d’une attaque cérébrale ne peut lire le désespoir dans le cœur de George. Seules quelques visites de la fille et d’un élève marqueront le calme silencieux et sobre de cette journée. « C'est beau la vie, mais pas trop longtemps  » dit Anne. Haneke avec cette deuxième Palme d’or, nous livre un film bouleversant tout empreint de sobriété avec deux acteurs au sommet, un pur chef d’œuvre.

CINÉMA Le Palace 33 Bld Motte - 51200 Epernay

SkyfallVen :14H30 - 17H30 - 20H30 Sam :14H - 17H - 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 14H30 - 17H30 - 20H30 Lun : 14H30 - 17H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 17H30 - 20H30 Stars 80 Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven : 14H30 - 17H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H - 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 15H 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 17H30 - 20H30 Mar : 14H30 - 17H30 - 20H30 Le jour des corneilles Mer : 14H30 - 17H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven : 14H30 - 17H30 Sam :14H30 - 17H Dim : 10H30 - 15H Lun : 14H30 17H30 Mar : 14H30 - 20H30 Astérix et Obélix au service de sa majesté Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven : 14H30 - 17H30 - 20H30 Sam :14H30 - 17H 20H - 22H30 Dim : 10H30 - 15H - 17H30 - 20H Lun : 14H30 - 17H30 20H30 Mar: : 14H30 - 17H30 - 20H30 Kirikou et les hommes et les femmesMer : 14H30 Jeu : - - - - - Ven :17H30 Sam :14H30 - 17H Dim : 10H30 - 15H Lun : 14H30 - 17H30 Mar : 14H30 - 17H30 TedMer : 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :20H30 Sam :20H - 22H30 Dim : 17H30 - 20H Lun : 20H30 Mar:17H30 Dans la maison Mer : 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :14H30 20H30 Sam :20H - 22H30 Dim : 17H30 - 20H Lun : 20H30 Mar : 20H30 Clochette et le secret des fées Mer : 14H30 - 17H30 Ven : 17H30 Sam :14H30 - 17H Dim : 10H30 - 15H Lun : 14H30 - 17H30 Mar : 14H30 17H30 Taken 2 Mer : 14H30 - 17H30 - 20H30 Jeu : 14H30 - 20H30 Ven :20H30 Sam :20H - 22H30 Dim : 17H30 - 20H Lun : 20H30 Mar : 20H30

LE JOUR DES CORNEILLES

(USA 1H27 Comédie) De Leslye Headland, avec Kirsten Dunst, Rebel Wilson, Lizzy Caplan. (USA 1H36 Animation) De Jean-Christophe Dessaint, avec les voix de Jean Reno, Lorànt Deutsch, Isabelle Carré

REALITY

(Italie 1H55 Comédie dramatique) De Matteo Garrone, avec Aniello Arena, Loredana Simioli, Nando Paone. Luciano est poussé par sa famille pour s’inscrire à une émission de télé réalité genre Loft. Peu à peu, il perd pied et ce petit commerçant voit chacun de ses clients comme des employés de la télé chargés de le tester. Après Gomorra, Matteo Garrone regarde la société italienne dans son dérèglement annoncé déjà par des réalisateurs comme Fellini ou Rossi, sans avoir le talent du réalisateur d’Affreux, sales et méchants, Ettore Scola, ou d’un Monicelli. On décroche facilement devant ces êtres pathétiques, trop rarement humains.

La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

The We and the I Mer 24 à 20h30 Jeu 25 à 20h30 Dim 28 à 18h Lun 29 à 20h La Dette Jeu 25 à 18h Ven 26 à 20h30 Sam 27 à 18h Dim 28 à 20h30 Cherchez Hortense Mer 24 à 18h Ven 26 à 18h Sam 27 à 20h30 Le rêve de Galiléo et Mon tonton ce tatoueur tatoué Mercredi 14h30 Lundi 15h00

gros plan

x

SKYFALL

(USA 2H23 Espionnage) De Sam Mendes, avec Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem. « Méditez vos péchés M » Un couloir plongé dans les ténèbres, au fond une porte de lumière, une silhouette indéfinissable se découpe, celle de Bond. En compagnie d’un autre agent de terrain, il doit récupérer un disque dur contenant les noms des agents du MI6 au service de l’OTAN. Commence une poursuite acharnée et un combat où les deux hommes s’affrontent sur le toit d’un train en pleine vitesse. Bond chute dans l’eau, abattu sur ordre de M, une bavure de son propre camp. Le meilleur agent de sa gracieuse majesté, comme Sherlock Holmes, disparait dans les flots d’une rivière. Convoquée par le premier ministre, M doit faire face aux politiciens qui souhaitent sa mise à pied et à des attentats visant jusqu’aux locaux du MI6. Elle n’est en sécurité nulle part et son dernier rempart, le 007, ne la protégera plus des ténèbres à venir. D'ailleurs, le gouvernement de sa gracieuse majesté, en remerciement, enterre son service dans les vieux locaux et envisage de rayer des services ces vieux dinosaures de 00. Difficile de vous en dévoiler plus au risque de vous priver d’un des meilleurs Bond et de ses rebondissements. Il joue sans cesse entre l’ombre, les ténèbres, et la lumière, la part d’ange et la part diabolique du personnage, la rédemption, la vengeance, la solitude et la fin d’un monde, les grands espaces, etc. Sam Mendes, réalisateur de 3H10 pour Yuma, emprunte les codes du western pour ce nouvel opus. Nous sommes bien dans un Bond, seules les thématiques du genre servent en partie de base au récit. Cela ne représente qu’un aspect du film, d’ailleurs nous vous réserverons de nombreux articles sur les 50 ans de la saga et sur ce dernier. Le film revient à l’essentiel de la série, renoue avec son passé en l’assumant. Il commence par une longue course poursuite sublime en moto, et s’achève presque par un huis clos et flirte avec la tragédie antique et divine dans Skyfall. Découvrez notre version longue, les interviews de l’équipe et nos articles autour de la saga, ainsi que les sorties sur www.ciné-region.fr

STARS 80

(France 1H55 Comédie) De Frédéric Forestier, avec Richard Anconina, Patrick Timsit, Bruno Lochet. Alors que deux de leurs sosies les abandonnent, Vincent et Antoine n’hésitent pas à se grimer en chanteurs des Kiss. Il y a juste un petit problème, en prison les détenus ne possèdent pas forcément un sens de l’humour très développé. Cette fois nos deux producteurs à la petite semaine touchent vraiment le fond du panier et même leur banquier ne veut plus les suivre dans leur prochaine folie. Pourtant c’est sûr, le filon est bon, monter un spectacle avec tous les « has been » des années 80, ça devrait le faire ! Voici une comédie qui ne se prend pas la tête et nous joue la carte des vieilles ritournelles qui tournent encore dans nos têtes au palais de la mémoire. L’idée est simple, jouer sur cette attraction, cette nostalgie d’une période perdue, celle des années 8O. Une bonne comédie où l’on savoure un moment de bonne humeur et de fête sans chercher plus loin, qu'est-ce que ça fait du bien !

ll y a 6 ans il n’existait pas...

4 É D I T I O N S - 6 8 CO M M U N E S CO U V E RT E S 927 POINTS DE DÉPÔT OU DE DISTRIBUTION 1 8 0 0 0 0 L EC T EU R S PA R S E M A I N E 2 610 000 JOURNAUX IMPRIMÉS PAR AN ...ll est maintenant le premier société l politique l économie l culture l environnement l sortie...

hebdomadaire régional de presse écrite

www.lhebdoduvendredi. com

Skyfall Ven, Sam, Dim, Lun, Mar : 11:00 | 13:45 | 16:30 | 19:30 | 22:00 Paranormal Activity 4 Lun : 20:00 | 22:15 Stars 80 Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 15:45 | 18:00 | 20:15 | 22:15 Looper (Avant première) Mar : 19:45 | 22:00 Astérix et Obélix au service de sa majesté Tous les jours : 11:15 | 13:30 | 15:00 | 15:45 | 17:15 | 18:00 | 19:15 | 20:15 21:30 | 22:15 Bachelorette Tous les jours sauf Mar : 11:15 | 13:30 | 18:00 | 22:15 Mar : 11:15 | 13:30 | 18:00 Kirikou et les hommes et les femmes Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 Ted Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 13:45 | 16:00 | 20:00 | 22:15 Jeu, Ven : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 20:00 | 22:15 Clochette et le secret des fées Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 Tous les espoirs sont permis Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 20:00 Jeu, Ven : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 Taken 2 Tous les jours : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Savages (-12 ans) Tous les jours : 22:00 Le magasin des suicides Mer, Jeu : 13:45 | 16:00 | 18:00 Résident Evil Retribution 3D Mer, Jeu : 11:15 | 20:00 | 22:15 Les seigneurs Mer, Sam, Dim, Mar : 11:15 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Jeu, Ven : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 | 22:15 Lun : 11:15 | 16:00 | 18:00 Les saveurs du palais Mer, Sam, Dim, Lun : 20:00 Jeu, Ven : 11:15 | 13:45 | 16:00 | 18:00 | 20:00 L’Age de glace 4 la dérive des continents 3D Mer, Sam, Dim, Lun, Mar : 11:15 | 13:45

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉGIONALE

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons


19 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°192 du 26 oct au 1er nov 2012

Hubert Fournier, entraîneur du Stade de Reims Arrivé à Reims comme entraîneur adjoint de Marc Collat, Hubert Fournier dirige l'équipe première depuis juin 2010. Un maintien en Ligue 2 et une montée en Ligue 1 plus tard, le plus jeune entraîneur de l'élite en France cette saison se fait découvrir par le grand public du monde du football hexagonal, en même temps que son équipe enchaîne les bons résultats, et les belles prestations.

xLe matin du match au Parc des Princes, face au Paris SaintGermain, le quotidien L'Equipe consacre un papier à Hubert Fournier. « Ah ? Oui, non, je l'ai aperçu, mais je ne l'ai pas lu. Vous savez, le jour du match... », dit-il, trois jours plus tard. Ce qui l'intéresse, c'est le jeu. Constater que ce qui a été travaillé la semaine à l'entraînement se répète sur le terrain,

pendant le match. Par exemple, la première période quasi parfaite de ses joueurs face au PSG. « Sur le coup, non, je n'ai pas le recul de voir à quel point ça fonctionne. Surtout que sur le l'instant, je retiens les occasions manquées. Face à ce type d'adversaire, avec des individualités tellement hors norme, je sais que l'équipe peut subir la loi du plus fort parce que sur une occasion, ils peuvent faire la différence. Après un ou deux jours, avec le recul, oui, je vois qu'il y a eu des choses intéressantes.  Il ne faut pas se cacher, on est toujours très exigeant, on veut toujours faire mieux. Même s'il y a un fil conducteur sur lequel on s'appuie, parce que les joueurs le font depuis plusieurs années. Avec la montée en Ligue 1, on doit aller encore plus loin. » Avec la montée en Ligue 1, le

curiosité s'est installée autour de l'entraîneur du meilleur promu du championnat. Surtout parce que sa parole est toujours sincère, débarrassée des trop souvent entendus poncifs du football. « Je ne dis pas que parler à la presse est la partie que je préfère dans mon métier, mais ce n'est pas une corvée non plus. Vis-à-vis de certains métiers, ça serait malvenu. Je le fais honnêtement, oui. Même si je préfère être sur le terrain, parce que c'est pour ça que j'ai choisi ce métier. Avec la Ligue 1, bien sûr, l'exposition médiatique est beaucoup plus importante. Mais j'ai été joueur de Ligue 1 pendant de nombreuses années, donc je sais comment ça se passe. » Samedi soir, il dirigera son seulement - dixième match de Ligue 1 en comptant bien aligner une cinquième victoire de suite en championnat sur la pelouse du stade Auguste-Delaune. Une réussite qui ne surprend certainement pas ses compagnons de promotion du diplôme d'entraîneur professionnel de football. Il en était sorti major. La suite de sa carrière, dans un milieu réputé difficile, où le contrat est valable tant qu'on n'affiche pas plus de trois ou quatre défaites de suite, Hubert Fournier n'y pense même pas : « Moi, je pense surtout au Stade de Reims, parce que c'est immédiat. C'est dur de se projeter dans notre métier. Et d'autant plus dans des clubs médiatiques comme le Stade de Reims. Le passé récent le montre. C'est difficile de durer, et c'est difficile de voir loin. Il y a trop d'aléas. J'ai la chance d'être dans le bon club, au bon moment. » Le club, ses joueurs, comme Hubert Fournier, se souviennent-ils comme le stage à Marcoussis de

Vincent Dallet © Ragnar Fridriksson

« Je suis dans le bon club, au bon moment »

"Il y a, dans le jeu, un fil conducteur sur lequel on peut s'appuyer" Stade de Reims a retrouvé le feu des projecteurs de l'élite quittée il y a 33 ans. Hubert Fournier les a découvert, comme entraîneur en tout cas. Et il ravit les médias. Déjà, parce qu'une

xRepères : Hubert Fournier a 45 ans. Il est né le 3 septembre 1967 à Riom, en Auvergne. Il a passé sa carrière de footballeur professionnel au poste de défenseur central. Formé à l'INF Vichy, découvert à l'US Maubeuge, il arrive à Caen en 1989, et c'est sous les couleurs du Stade Malherbe qu'il fait ses débuts en première division, succédant à l'ancien international Jean-François Domergue dans la charnière. Après quatre années passées à Caen, il rejoint Guingamp pour trois saison, puis tente une belle aventure à l'étranger, au Borussia Moenchengladbach, en Allemagne, où il s'impose durant deux saisons, avant de rejoindre l'Olympique Lyonnais, de 1998 à 2000. Après deux nouvelles années à Guingamp, Hubert Fournier termine sa carrière de joueur au FC Rouen. Immédiatement après avoir raccroché les crampons, il devient entraîneuradjoint de Philippe Montanier à l'US Boulogne, club avec lequel il connaît la montée en Ligue 2. Pendant six mois, il connaît sa première expérience d'entraîneur en chef, à Gueugnon. Et c'est après cette courte période qu'Hubert Fournier rejoint Reims, en qualité d'adjoint de Marc Collat, durant une saison. Après la montée de National en Ligue 2 (2009-2010), il prend les commandes de l'équipe première qu'il emmène, en mai dernier, en Ligue 1.

janvier 2011, voulu par l'entraîneur, a changé beaucoup de choses ? Alors que Reims ne comptait que 19 points à la trêve en Ligue 2, il y avait besoin de faire émerger un groupe.

Opération réussie. Depuis, on n'arrête (presque) plus le Stade de Reims.

Aymeric Henniaux


L'Hebdo du Vendredi - Châlons - 192  

L'Hebdo du Vendredi, édition Châlons-en-Champagne, numéro 192, semaine du 26 octobre au 1er novembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you