Page 1

Le parc industriel de Recy / Saint-Martin s'agrandira P.5

François Fillon, un candidat à Magenta P.10

Le Modèle Air Club Châlonnais a 70 ans ! P. 6

c h a l o n s . l h e b d o d u v e n d r e d i .

c o m

NOUVEAU FORD B-MAX S’affranchir des contraintes.

A partir de

Basket - CCRB : réagir face à Antibes P. 12

Lucky Peterson, une légende vivante à la Comète P. 14 PORTES OUV

ERTES SAMEDI 13 O CTOBRE ET DIMANCHE 1 4 OCTOBRE

Allez plus loin

Châlons bichonne ses étudiants du 12 au 18 octobre 2012

ford.fr

Groupe Saint Christophe 34 av. Winston Churchill CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE - Tél. 03 26 64 49 37

Maison de l'Etudiant, brochure dédiée, animations... Châlons, la ville et l'agglomération, se plient en quatre pour que les jeunes qui fréquentent les établissements d'enseignement supérieur continuent de venir sur le territoire. P. 3

© l'Hebdo du Vendredi

É D I T I O N C H Â L O N S JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION N°190

13 990€

*


2x

H umeurs ÉDITO

xP... ardon ?

Cette semaine, le maire de Châlons-en-Champagne a écrit au préfet pour lui demander, en sa qualité de représentant de l'Etat sur le territoire, d'intervenir pour que des familles de demandeurs d'asile qui n'ont pas eu le loisir, encore, de formuler leur demande, les délais étant allongés ces temps-ci, soient logées quelque part. La semaine dernière, au Centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, en région parisienne, des policiers venant y déposer un sans-papier, ont dû le conduire au Centre de Lesquin, le Mesnil était plein ! On arrête là pour les exemples, ça remplirait le journal. Juste pour les chiffres, d'après les associations d'aide aux demandeurs d'asile, l'Ofpra tournerait depuis quelques années dans une moyenne de 95% de refus. En conséquence, la Cour nationale du droit d'asile, supposée être le lieu de l'appel pour demandeurs déboutés, est devenue, mathématiquement, la première instance. Aujourd'hui, l'Ofpra dépend du Ministère de l'Intérieur, en charge des affaires de l'intérieur du pays. Juste avant, l'Ofpra était sous la tutelle du ministère de l'immigration qui ne dura pas bien longtemps. Mais encore avant, et depuis sa création, l'Ofpra était rattachée au Ministère des Affaires étrangères. Logique, vu que l'Office est supposé entendre les demandeurs d'asile et les réfugiés. Et aussi les protéger ! Puisque Ofpra n'est pas du tout le prénom d'une animatrice de talk show, mais le sigle d'Office français de, de... je suis, je suis... : protection des réfugiés et apatrides ! Est-ce que, quand on déboute 95% des demandes, on protège vraiment ? Ah, une autre question. Les premiers demandeurs d'asile provenant de Syrie arrivent ces temps-ci dans le secteur. En toute connaissance de l'état de saturation des foyers d'hébergement, les déboute-t-on et les renvoie-t-on ? Tony Verbicaro

La météo Vendredi

10° 13°

Samedi

8° 13°

Dimanche

6° 13°

Q

ualité de l’air

Vendredi 12 octobre

Samedi 13 octobre

Dimanche 14 octobre

3

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Le chiffre

Il s'agit, en tonnes, des déchets supplémentaires triés par les habitants de la Champagne-Ardenne en 2011 par rapport à 2010. C'est ce qu'indique le label Eco-Emballage dans son rapport annuel. En 2010, la Champagne-Ardenne affichait la performance de 58,8 kg/habitant. En un an, ce sont 2 577 tonnes de plus qui ont été recyclées. Les Champardennais ont progressé sur le tri des cartons (+12,5%), du plastique (+2%) et du verre (+2,2%) mais se sont relâchés sur le tri de l'acier (-2,7%) et de l'aluminium (+5,2%). La hausse de la performance de la Champagne Ardenne ne lui permet toutefois pas de se maintenir sur le podium des régions. Elle passe de la troisième à la sixième place.

2577

© Eco-Emballage

Coup d'œil sur le monde xSa n dw i c h es i n t e rd i ts La mesure pourrait amuser mais elle est en tout cas très sérieuse. La ville de Rome vient récemment de mettre en place un arrêté interdisant à quiconque de manger son sandwich dans les rues du centre-ville. Outre le sandwich, la mesure concerne aussi le grignotage de n'importe quel casse-croûte et même la consommation de canette de soda. Cette interdiction on ne peut plus formelle vise en réalité à préserver les zones ayant une valeur historique et architecturale particulière. Si elle paraît surprenante, cette ordonnance n'est pourtant pas pionnière en la matière en Italie, puisque les municipalités de Venise, Bologne et Florence l'appliquent déjà depuis plusieurs années. Avis aux rebelles, le nonrespect de cette nouvelle règle pourrait vous coûter une amende allant de 25 à... 500€ ! xSi c h èr e c i ga re tt e Bientôt deux semaines déjà que le prix du paquet de cigarettes s'est vu augmenté de 6% (+40 centimes d'euros) en France, soit un minimum de 6,10 euros pour les paquets les moins chers. Si beaucoup de fumeurs font évidemment grise mine, il est

intéressant de rappeler que la France n'est pas le pays où le tabac est le plus cher. Si le prix du paquet a pourtant pris plus de quatre euros en tout juste vingt ans, il reste toutefois nettement moins élevé qu'en Irlande, où le consommateur doit en effet débourser neuf euros en moyenne, la Grande-Bretagne ne faisant guère mieux avec un paquet moyen à 8,40 euros. A l'inverse, c'est à l'Est qu'il faut se tourner pour trouver les prix les plus bas, à commencer par l'Ukraine où le paquet est à 1,10 euro. La Russie arrive, elle, en deuxième position avec un paquet à 1,50 euro. xL e még a p ara so l Afin de combattre efficacement le réchauffement climatique, des chercheurs écossais ont émis l'idée d'utiliser un immense astéroïde qui agirait comme un parasol, placé entre la Terre et le Soleil. Pour ce faire, l'idée serait d'équiper l'énorme rocher d'un conducteur de masse lui permettant de rejoindre le point Lagrange L1, c'est-à-dire la position exacte où les forces du Soleil et de la Terre s'annulent. D'après les calculs des scientifiques, le meilleur candidat pour relever ce défi serait l'astéroïde

Ganymède. Avec un poids de 130 millions de milliards de kilos et une largeur de 2 600 km, le nuage de poussière que provoquerait ce colossal rocher permettrait, une fois placé entre les deux astres, de réduire de 6,58% la radiation solaire qui atteint normalement la Terre. Intéressant sur le papier, un tel dispositif est pourtant loin d'être envisagé concrètement. xUn d e r t h e s ea Après avoir photographié sous tous les angles une grande partie des capitales, villes et villages de la planète, Google Street View a décidé de s'attaquer aux fonds des mers et océans avec sa déclinaison sous-marine : Google Street View Underwater. Les internautes pourront ainsi découvrir, en vue dite subjective, six des plus beaux fonds marins du monde. A défaut, et c'est logique, de pouvoir utiliser ses propres véhicules, Google s'est associé pour ce projet à une mission scientifique privée, Catlin Seaview Survey, dont la mission est d'étudier les plus importants récifs coralliens. De ce fait, le site a ainsi pu profiter d'un matériel adapté, à l'image de la caméra SVII offrant des images panoramiques à 360 degrés.


3x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Etudiants

Châlons fait tout pour se faire aimer

étudiants qui la fréquentent. Le bureau des élèves de la Maison, qui regroupe les associations étudiantes de tous les sites d'enseignement supérieur châlonnais, a été installé en septembre. » Un programme d'animations a été mis sur pied par la Maison de l'Etudiant, à la demande des étudiants justement. Dans d'autres cas, la Maison appuie des organisations. Enfin la Ville et le Crous ont édité un guide étudiant

Maison de l'Etudiant, brochure dédiée, animations, filières de formations spécifiques... Châlons et ses partenaires ne manquent pas d'idées pour que la ville demeure une ville étudiante, à sa mesure, et compte bien attirer de nouveaux élèves en enseignement supérieur.

x Le projet s'appelle Campus 3 000, il ne date évidemment pas d'hier, et 3 000, c'est l'objectif d'étudiants à atteindre. Cette année universitaire 2012-2013, ils seront 2 171 à fréquenter les établissements châlonnais. Soit quatre de moins que l'an passé, et sept de plus qu'il y a deux ans. C'est dire si c'est stable. Et dans le contexte de crise démographique globale que connaît la région, quand on connait la baisse constante de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, c'est plutôt flatteur. « On cherche à développer tranquillement de nouvelles filières, indique Jean-Louis Devaux, adjoint au maire de Châlons et vice-président de l'agglo en charge du développement économique et de l'enseignement

supérieur. On préfèrerait éviter les soubresauts, mais on avance. Si on ne fait rien, et on met des billes dans l'affaire, l'Université prendra ses responsabilités. » En clair, les collectivités dépensent de l'argent pour attirer les étudiants. Et si elles ne le font pas, l'Université fermera des filières. « L'objectif (des 3 000 étudiants) est atteignable, poursuit Jean-Louis Devaux, ça prendra plusieurs années. On a mis toutes les écoles autour d'une table pour travailler. Ensemble. Demain, la réflexion sur l'immobilier dans l'enseignement supérieur s'ouvre. On sait qu'il faudra mutualiser les

moyens, et c'est le sens naturel. » Parmi les outils les plus visibles, la Maison de l'Etudiant, ouverte cette année. La fin des travaux dans la rue attenante ont donné toute sa visibilité à ce lieu qui accueille en moyenne 150 étudiants par mois, « et jusqu'à 500 en septembre et octobre, lors de la rentrée, et aussi avant les vacances, en mai et juin, au moment des constitutions de dossiers, indique Martine Carrieu, directrice du développement économique de la Communauté d'agglomération. Nous avons réaménagé les horaires d'ouvertures pour qu'ils correspondent mieux aux besoins des

La Maison de l'Etudiant, rue Saint-Dominique. © l'Hebdo du Vendred

spécial Châlons. « Notre cheminement concernant les études supérieures, notre programme Campus 3 000, correspond à ce que Gilles Baillat, le président de l'Université de Reims ChampagneArdenne attend, des villes moyennes comme Châlons. Il me l'a encore dit récemment », conclut Jean-Louis Devaux.

Tony Verbicaro

x Arts et Métiers ParisTech Le nouveau directeur de l'école supérieure des Arts et Métiers ParisTech (présente dans onze villes en France, dont Châlons) fera son cours solennel de rentrée depuis l'Ensam de Châlons cette année. Trois nouvelles procédures d'entrée dans cette école sont actuellement à l'étude. L'objectif est d'augmenter, de manière significative, le nombre d'élèvesingénieurs, et, de fait, d'ingénieurs, qui, selon la direction de l'école, rejoints par de nombreuses personnalités politiques, a un rôle à jouer dans le monde de demain. Entre autres pour permettre à la France de retrouver son lustre passé dans le domaine industriel. x IUT À l'IUT, les inscriptions sont en baisse, en particulier dans les formations en BTS maintenance industrielle. Diminution que Martine Carrieu regrette : « Les élèves formés à Châlons ont pu trouver un emploi dans les entreprises du secteur éolien que nous avons installés sur le territoire. Et pourtant, cette filière est en baisse. À ce niveau, les métiers du sanitaire et social sont prisés. » Mais les débouchés sont... bouchés.


4x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Sans papiers

Fête du timbre 2012

Le maire de Châlons place l'Etat face à ses responsabilités

Timbre en feu et pétition pour la flamme face à ses responsabilités

x Aujourd'hui, l'afflux de réfugiés et la saturation des centres d'hébergement, et, fondamentalement, l'absence de réponse politique - certes complexe - a entraîné la situation dans laquelle Châlons se retrouve et qui a conduit Bruno Bourg-Broc, le maire, à alerter officiellement - une nouvelle fois le préfet dans un courrier en date du 10 octobre. « Depuis la période estivale, et comme je vous l'avais indiqué dans mon courrier du 27 juillet dernier, des personnes d'origine étrangère, en attente de leur rendez-vous en Préfecture pour leur démarche de demande d'asile, vivent à la rue sur le territoire de la commune. Nous constatons que le nombre de places disponibles dans les structures d'hébergement sur le département s'avère insuffisant. Si certaines familles ayant fait leurs démarches ont pu être mises à l'abri ou hébergées à l'hôtel, d'autres sont sans solution et vivent à la rue, avec toutes les difficultés que cela engendre (hygiène, hébergement, besoins alimentaires et de soins). Pour faire face à leurs besoins, une distribution alimentaire est organisée depuis le mois d'août. Cette aide, pour laquelle aucun financement n'est alloué, est nécessaire mais ne suffit pas à résoudre les difficultés. Or, de nouvelles personnes arrivent chaque jour, et la situation risque de s'aggraver avec la période hivernale. En

outre, depuis peu l'organisation de la Piada a été modifiée (le centre de premier accueil de Reims a fermé, ndlr) : le premier accueil des demandeurs d'asile doit obligatoirement s'effectuer sur Châlons, ce qui va contribuer à l'augmentation du nombre de demandeurs sur notre Ville. Je tiens à attirer de nouveau votre attention sur cette situation, qui humainement ne peut perdurer, et qui génère des troubles à l' ordre public sur le territoire de la commune. La Ville et le Centre Communal d'Action Sociale. conscients des difficultés vécues par ces personnes, souhaitent que des solutions rapides soient trouvées, afin d'éviter des situations qui pourraient s'avérer dramatiques. Cependant, la Collectivité locale ne peut accepter de prendre en charge les besoins de ces familles et en assumer leur financement, alors que cette responsabilité incombe pleinement à l'Etat. » Le fonds du problème, et l'incapacité de l'Etat à le résoudre, est directement lié à la crise économique. Faudra-t-il un nouveau Coluche pour mettre sur pieds des Foyers du Coeur ? Qui, comme les Restos, seraient supposer n'être qu'une solution de secours, non durable, dans l'attente d'un retour à meilleure fortune ? Les Restos du Coeur sont toujours là, et, année après année, le nombre des bénéficiaires augmente...

! s r e i n i d r a j s e l o v a r B 12 / 0 1 / 8 2 u a qu' PRUNIERS : - Mirabelle de Nancy (maturité début août). - Reine-Claude Dorée (maturité début août), - Quetsche (maturité septembre), - Reine-Claude Violette (maturité début septembre). Gobelet de 2 ans. L’arbre en contenant de 7,5 litres.

OU CERISIERS : - Hâtif de Burlat (maturité fin mai). - Cœur de pigeon (maturité fin juin), - Géant Hedelfingen (maturité début juillet) - Napoléon (maturité 1ère quinzaine de juillet). Gobelet de 2 ans. L’arbre en contenant de 7,5 litres.

xFoire aux livres pour Amnesty

x Rarement le thème de la fête nationale du timbre n'avait autant « collé » à l'une des plus grandes attentes des philatélistes. Le thème, donc, c'est le feu (après l'eau et la terre ; l'air sera célébré en 2013). Et la réclamation des amoureux des timbres à la direction de La Poste, c'est le retour des flammes d'oblitération. Une pétition nationale pour le rétablissement de la flamme sur les enveloppes a même été lancée et elle rencontre un franc succès dans la région. « Je ne vais pas la signer, mais je m'adresserai au président du Groupe La Poste pour lui demander la même chose que les signataires », a expliqué Bruno Bourg-Broc. Et Philippe Debrard, président de l'Associaiton philatélique champenoise, n'a pas caché qu'il amènerait « des feuilles de pétition pendant la fête à la Poste ce week-end ! » Venons-en à la Fête du timbre proprement dit, quand même. Elle se déroule ces samedi 13 et dimanche 14 octobre, de 10 h à 18 h, au bureau de Poste-Cathédrale, rue Juliette Récamier, à Châlons-en-Champagne, seule ville de la région à y participer. En France, 118 villes l'organisent. Des expos, des timbres spéciaux, des exemplaires d'une carte postale signée Roland Irola et spécialement dédiée à cette fête 2012...

Tony Verbicaro

jus

En Bref

T.V

Les amateurs de littérature ont rendez-vous ces samedi 13 et dimanche 14 octobre au collège Saint-Etienne pour une Foire aux Livres organisée au profit de l'antenne châlonnaise de la fondation Amnesty International. Le public est attendu de 10 h à 19 h le samedi, et de 10 h à 18 h le dimanche. A noter que l'entrée se fera du côté du boulevard Victor Hugo.

xDu roller en nocturne Le Service Education-Jeunesse de la Ville de Châlons donne rendez-vous aux pratiquants de rollers pour une balade dans les rues de la ville à la tombée du jour. Amateurs ou confirmés, chacun est invité à se rendre au Cours d'Ormesson à 19h pour un départ à 19h30. Attention, annulation de la manifestation en cas de pluie ou de chaussée mouillée. Rens. 03 26 69 38 47

xHeureux gagnants d'automne Pendant près de deux semaines, l'opération Automne en Fête, organisée par l'UCIAVitrines de Châlons a permis aux commerçants de proposer quelque 90 offres aux clients, en les invitant par ailleurs à participer à un jeu concours. A la clé, pas moins de 4 000 lots offerts, dont un écran plat, un ordinateur portable et surtout une Renault Twingo parmi les premiers prix. Les gagnants des trois lots principaux recevront d'ailleurs leur prix mardi prochain chez Renault Sdac Schuller.


5x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Implantation d'entreprises

Parc industriel recherche maîtrise d'œuvre

Du long de ses 115 hectares répartis entre Saint-Martinsur-le-Pré et Recy, le parc industriel de Cités en Champagne classé « zone de référence régionale » - verra bientôt son périmètre s'agrandir...

x Des parcelles de 6 000 à 500 000 m²,

une accessibilité autoroutière, ferroviaire et aérienne, une disponibilité foncière et même la présence du haut-débit : le parc industriel de Saint-Martin/Recy, né en 2007, a déjà beaucoup pour plaire. De la Scapest à Moët-Hennessy (plate-forme logistique du groupe), cette zone de référence régionale offre à beaucoup d'entreprises la possibilité de se développer. Actée depuis peu en conseil communautaire, sa future extension - une quarantaine d'hectares supplémentaires - lui permettra de s'étendre sur la commune de Recy, dans la continuité des terrains actuellement maîtrisés, et de rejoindre les parcelles situées le long de la voie ferrée. Avec un objectif : cibler les activités de logistique ferroviaire ou intermodale en commercialisant des terrains où les embranchements en fer sont possibles. Et

Le parc industriel de Châlons-en-Champagne s'agrandira bientôt. © DR

Jean-Louis Devaux le souligne : ce projet, sur lequel planchent de nombreux acteurs depuis près de trois ans, n'aurait pas vu le jour sans la complicité et l'implication des élus concernés. « Nous avions pensé au départ à prolonger le parc sur la nationale 44 », se souvient le vice-président délégué au développement économique de Cités en Champagne. « Mais Jacques Jesson (maire de SaintMartin-sur-le-Pré) et Michel Valter

(maire de Recy) souhaitaient éviter de concentrer toute l'activité sur une seule et même zone ». Il aura également fallu conjuguer avec les besoins des entreprises déjà implantées, des propriétaires et des exploitants. En associant bien évidemment la CCI de Châlons aux propositions d'aménagements, puisqu'elle est gestionnaire d'une partie des embranchements en question. « Vivescia a donné son accord pour une

relocalisation du côté de la 44, ce qui, d'ailleurs, sera plus judicieux pour ses activités agricoles. La Screg envisage de pivoter ses installations pour les regrouper sur le site, moyennant place. Tout le monde y a mis de la bonne volonté ». L'ardoise prévoit de s'élever à 2 900 000 € HT, qu'aideront à financer l'Etat, la Région Champagne-Ardenne, les Fonds Feder, ainsi que les potentiels investisseurs, certains semblant d'ores et déjà intéressés. Se pose alors la question de l'évolution, ou non, du prix des parcelles - actuellement 23 € HT le m² suite à cette extension. « Il n'y a pas de but lucratif dans cette démarche et nous resterons transparents », assure JeanLouis Devaux. « Le cahier des charges prévoit un budget maîtrisé pour conserver des tarifs raisonnables et si, en fonction des travaux, ils devaient augmenter, cela serait dérisoire ». Le marché public pour l'assistance à maîtrise d'oeuvre vient donc d'être lancé. Charge ensuite au candidat lauréat d'épauler Cités en Champagne dans la sélection des entreprises qui réaliseront les travaux. Premiers coups de pioche attendus aux alentours du second semestre 2013.

Sonia Legendre


6x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Anniversaire

Modèles réduits, passion grandeur nature !

èles peuvent peser de 2 à 15 kg et leurs hélices vont jusqu'à 13 000 tours / minute. Autant dire qu'en vol (entre 600 et 1 000 séances par an), les règles de sécurité sont primordiales. Après trois ou quatre ans de pratique, nous proposons aux adhérents de passer le Brevet de Pilote, via la Fédération Française d'AéroModélisme. Ça leur permet de voler de leurs propres ailes en démos ou en meetings ». Comme des milliers de jeunes passés par le club, x 10 octobre 1942. Titulaire du diplôme Alain se souvient avec émotion de son pre« Chef de section locale de sports aériens mier pilotage. « Un avion radiocommandé », Jean Fleuron crée la section aéromocomposé des matériaux de l'époque, en délisme des Ailes Châlonnaises et 1972 ! La première difficulté du pilotage développe, malgré l'occupation, l'activité est ce qu'on appelle la « commande inverde construction de planeurs et les séances sée ». Lorsque l'avion revient vers vous, il de vols. Il sera sacré champion de France faut maîtriser les trois commandes, mais à sur un planeur de classe « nordique » en l'envers et à une distance qui peut attein1956, et portera les couleurs du club en dre 150 mètres d'altitude ». De 11 à 78 haut du peloton hexagonal des années ans, le club fédère près d'une trentaine durant. C'est en 74 que le club prendra son d'adhérents en catégorie « appellation actuelle, permetUne quarantaine loisirs ». Plus qu'un simple tant par là même aux modélistes de s'adonner aux de modèles exposés ! loisir en réalité ; une véritable passion qui demande de la joies du vol circulaire comminutie et beaucoup de patience. Comptez mandé. « Mon père a dirigé le Modèle Air trois ou quatre mois pour l'assemblage Club d'une main de fer », confie Alain d'un planeur classique (un mètre d'enverFleuron, président depuis 2010. Et l'esprit gure), et entre six et huit mois pour un convivial qui y règne depuis 70 ans s'acavion radiocommandé en kit ! « Ces portes compagne des notions de rigueur et d'atouvertes sont l'occasion de partager notre tention. « Conditions sine qua non pour univers et de revenir sur les moments forts former puis encadrer les pilotes. Les mod-

Depuis 70 ans déjà, c'est la passion des avions qui anime le Modèle Air Club Châlonnais. Mais aussi celle de l'assemblage, de la finition, du pilotage... Pour fêter ça, ce week-end, le club vous ouvre ses portes !

Les adhérents du MACC vous accueillent ce week-end pour vous faire découvrir leur passion des modèles réduits ! © MACC

de l'histoire du club. Evidemment, les nouveaux sont les bienvenus ! ». Sur place, une quarantaine de modèles exposés, d'antan et d'aujourd'hui, ainsi qu'un simulateur de vol par ordinateur. « On présentera plusieurs modèles de la Seconde guerre comme le B17, surnommé « la Forteresse volante » : 2 mètres d'envergure et un quadrimoteur ! » A ne pas manquer non plus : la réplique en construction du F4U Corsair (souvenez-vous, « Les têtes brûlées » !), ou encore le SBach, doté d'un moteur de 55 cm3 ! De son côté, la municipalité a prévu un cadeau d'anniversaire :

une plaque en l'hommage de Jean Fleuron, qu'elle apposera sur le local-atelier du club.

Sonia Legendre

Portes ouvertes du Modèle Air Club Châlonnais - Samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14h à 18h - Local-atelier du club - Avenue du Général Sarrail Séances de construction au local-atelier chaque vendredi de 20h à 21h30 Séances de vols à l'aérodrome d'Écurysur-Coole chaque dimanche de 10h à 12h

En Bref

xConcert de la Société chorale

Dimanche 7 octobre prochain à 17h, la Société chorale de Châlons propose un concert à la cathédrale Saint-Etienne de Châlons. Ce concert, consacré au Requiem de Verdi, sera donné par les choristes de la Société Chorale de Châlons, et la chorale et l'orchestre de Paul Kuentz, chef d'orchestre parisien bien connu des mélomanes. 150 exécutants, musiciens et choristes, quatre solistes parmi les meilleurs, seront là pour fêter 40 ans de partenariat entre les deux ensembles, pour l'amour de la musique.

xL'orgue fait son show à Juvigny !

Le temps d'un week-end, l'Association des Amis de l'Orgue Historique de Juvigny vous propose de (re)découvrir toute la dimension sacrale de cet instrument, au sein même de l'église du village. Elle accueillera Pierre Méa, professeur, organiste et titulaire du grand orgue de la cathédrale de Reims, ainsi que le choeur grégorien de Reims. Deux rendez-vous à ne pas manquer : un conte musical autour du « Secret de Fifaro, l'organiste », puis un concert rendant hommage à Nicolas de Grigny et Vincent Paulet, deux compositeurs rémois d'hier et d'aujourd'hui. Week-end de l'Orgue à l'église de Juvigny - Conte musical vendredi 12 octobre à 20h - Concert dimanche 14 octobre à 16h30 - Tarifs : 8 € (6€ tarif réduit / gratuit pour les moins de 16 ans et les élèves du Conservatoire) - Renseignements au 03 26 68 48 33 ou ass.orgue.juvigny@orange.fr

xLouis Robilliard revisite Vierne et Liszt à Saint-Etienne

Concertiste à travers le monde entier, Louis Robilliard est également professeur honoraire du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, et titulaire de l'orgue historique Cavaillé-Coll de Saint François de Sales. Et a répondu présent à l'invitation des Amis des orgues de Châlons-en-Champagne pour un concert exceptionnel en la cathédrale Saint-Étienne. Il interprétera au grand orgue John Abbey de Châlons les oeuvres de Louis Vierne, Gabriel Fauré, César Franck et Franz Liszt. Concert exceptionnel d'orgue en la Cathédrale Saint-Étienne - Dimanche 21 octobre à 16h - Tarifs : 15€ (10€ pour les adhérents et gratuit pour les moins de 12 ans) - Billetterie sur place.


8x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

SNCF - Nouveaux horaires

Explication de texte

Après le bouleversement de 85% des horaires à la fin de l'année 2011, la compagnie ferroviaire nationale annonce que 25% de ses horaires vont une nouvelle fois évoluer à partir du 9 décembre prochain. Dans la région toutefois, les changements s'annoncent mesurés.

xA la SNCF, on préfère parler d'« adaptation »

plutôt que de changement. Et si l'on justifie sur le plan national la pertinence de ces nouveaux horaires en mettant en avant le programme pluriannuel de travaux de rénovation et de modernisation du réseau, en Champagne-Ardenne, ces adaptations donc, et l'évolution de l'offre qui les accompagne, « sont directement issues des concertations avec les associations d'usagers et les élus, sollicités dès 2011 », d'après la Direction de l'exploitant historique du rail français. Patrick Auvrèle, directeur régional SNCF, rappelle ainsi que « chaque association a été reçue collectivement et individuellement pour exprimer ses doléances, bien qu'il est évident qu'un arbitrage a dû avoir lieu à la fin ». Ainsi, l'offre de train a été adaptée à la demande, en particulier en ce qui concerne les relations TGV et l'articulation TGV/TER. Pierre angulaire de l'offre ferroviaire marnaise, le TGV Est Européen connaitra en 2013 plusieurs

modifications significatives de ses horaires. Un aller-retour supplémentaire vers Paris, deux de plus vers Nancy et un vers Strasbourg figurent parmi les principales évolutions. Si la nouvelle ligne Paris-Reims se fera à l'arrivée et au départ de Champagne-Ardenne et non de la gare Reims Centre, il ne s'agit pourtant nullement de privilégier l'une à l'autre selon Patrick Auvrèle : « Les dessertes entre les deux gares sont fréquentes et efficaces, que l'on parte de Reims ou de Bezannes ne fera donc aucune différence.  » Pas si sûr pourtant pour l'usager Rémois habitant le centre-ville, et qui pourrait se voir contraint de prendre la navette vers Bezannes pour ensuite récupérer le TGV direction Paris. Ainsi, les amateurs de statistiques pourront toujours arguer qu'il faudra compter 53 à 54 min en moyenne (lire encadré) pour son trajet vers ou depuis la capitale au lieu des 45 min annoncées depuis juin 2007 (ramenées à 48 en raison du succès de la ligne et du manque de ponctualité de certains usagers). «  Globalement, pour les liaisons quotidiennes vers Paris, les voyageurs n'ont pas à s'attendre à des changements d'horaires majeurs sur les pério-des de pointe, le matin et le soir, à quelques mi-nutes près ; les principaux changements intervenant plutôt en milieu de journée et encore, on parle plutôt du décalage d'une ligne que d'un profond bouleversement. Car l'idée c'est bien sûr de ne pas supprimer de lignes, mais d'en créer. » Confiant sur l'efficacité de ce nouveau dispositif horaire, Patrick Auvrèle rappelle une nouvelle

fois que la majorité de ces évolutions résulte des concertations antérieures : « C'est pour cela que nous parlons d'adaptation, on a voulu s'adapter au maximum aux besoins de nos clients qui souhaitaient donc davantage de lignes vers la Lorraine et un meilleur confort pour voyager vers Paris.  » C'est au demeurant en réponse à ce dernier point que la SNCF compte mettre en service quotidiennement ses nouvelles rames EuroDuplex, permettant de passer de 360 à 510 places assises, soit une moyenne de 600 places disponibles en plus tous les jours.

Au final, peu de profonds changements à attendre au 9 décembre, mais plus un ajustement horaire en fonction des doléances des uns et de l'impératif de remplissage des rames exigé des autres. Une simple adaptation donc, le mot était bien trouvé. Mais il ne plaira pas à tout le monde.

Les nouveaux horaires devraient finalement peu changer les habitudes. © SNCF

xTGV :

-12 allers-retours Paris - Champagne-Ardenne au lieu de 11 actuellement ; -2 allers-retours supplémentaire vers Nancy, au départ et à l'arrivée de Champagne-Ardenne TGV -une 4e liaison avec l'aéroport de Roissy en cohérence avec les vols longs courriers d'Air France et avec la possibilité de continuer, par correspondance, jusqu'à Lille ; -une 9e liaison quotidienne vers Strasbourg ; -l'arrivée des rames EuroDuplex offrant 600 places en plus quotidiennement en période de pointe.

Aymeric Henniaux

Nouveaux horaires consultables sur sncf.com et ter-sncf.com

xTER :

-des arrêts supplémentaires intermédiaires seront mis en oeuvre sur les lignes existantes ; -création de plusieurs TER Reims Champagne-Ardenne TGV et Reims Sedan/Charleville pour assurer les correspondances avec les TGV de Paris ; -création d'un TER Châlons - Reims à 16h50 du lundi au jeudi ; -prolongement d'un TER Reims - SaintDizier/Chaumont vers Dijon du lundi au jeudi ; -création d'arrêts supplémentaires à Bazancourt, Poix-Terron, Lumes et Nouvion.

Association d’usagers

L'Aputcre compréhensive mais sceptique

x Si les évolutions des horaires paraissent plutôt avantageuses sur le papier, le constat est toute-

fois un peu plus mitigé pour les associations d'usagers, à l'image de l'Aputcre, l'Association des Piétons et Usagers des Transports Collectifs de Reims et Environs. Son président, Hugues Lebailly, lui-même habitué des allers/retours entre Reims et Paris, pour partager sa vie professionnelle entre les deux villes, revient ainsi sur les fameuses concertations, mises en avant par la direction de la SNCF en amont des changements d'horaires : « Il y a une petite subtilité à bien comprendre. Oui, nous avons bien été consultés par la société, mais uniquement en ce qui concerne la volonté d'avancer de trente minutes deux lignes de soirée au départ de Paris, le train de 19h28 et celui de 20h58. Nous nous y étions opposés et notre position a d'ailleurs bien été respectée. Seulement lors de ces concertations, il n'était question du changement d'horaires que de ces deux ligne-ci, rien de plus. Jamais nous n'avons été informés des évolutions à venir sur les trains partant en journée, entre 10h et 17h. Et sur ceux-là aussi on aurait vivement souhaité être consultés... » Pour autant, Hugues Lebailly et les adhérents de l'Aputcre reconnaissent les quelques améliorations apportées par la SNCF, avec notamment l'arrivée des rames EuroDuplex, bien que ne se disant pas dupes : « Permettre de voyager assis dans plus de confort est un progrès, mais je suis sceptique quant à l'utilisation de ces nouvelles rames. A mon avis, elles ne circuleront pas qu'aux heures de pointe, le matin et le soir, mais aussi toute la journée, sauf qu'en journée, elles seront évidemment moins remplies. Alors c'est pour ça qu'il y aura de plus en plus de trains au départ de Champagne-Ardenne TGV et non de Reims : ces EuroDuplex partiront par exemple de Lorraine ou Strasbourg, s'arrêteront quelques minutes à Bezannes pour prendre plus de passagers et continueront leur route vers Paris. Par ce biais là, il va de soi que la SNCF économisera du matériel, et surtout sera sûre de remplir davantage ses wagons qu'avec le même train mais partant de Reims Gare. Plus de gares desservies, plus de passagers, c'est logique. Seulement, ça oblige les usagers à passer par Bezannes et ça, ça l'est moins, logique... »

A.H

aputcre@free.fr / aputcre.free.fr


9x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Cancer du sein

La Polyclinique du sein, nouvelle arme essentielle

L'Institut Jean-Godinot inaugure samedi 13 octobre la Polyclinique du Sein. Opérationnel depuis juillet dernier, l'établissement, équipé d'outils de pointe dans le dépistage et le traitement du cancer du sein, propose une offre de soins considérable.

x Les chiffres parlent d'eux-même. En France, avec une femme sur huit susceptible de développer à un moment de sa vie une tumeur cancéreuse au niveau du sein, il apparait évident qu'un dépistage précoce et efficace devient indispensable pour sauver des milliers de vies chaque année. En ce sens, et en parallèle de l'opération Octobre Rose, campagne nationale dédiée à la lutte contre le cancer du sein, l'Institut Jean-Godinot a ouvert sa Polyclinique du Sein où elle propose, depuis le 2 juillet dernier, une prise en charge d'excellence pour toutes les patientes qui le souhaitent. Cette nouvelle structure flambant neuve de 720 m² dispose d'un équipement médical de dernière génération et d'une équipe exhaustive comprenant radiologues, cancérologues, chirurgiens et infirmières. Les délais de prise en charge se voient ainsi considérablement raccourcis car le parcours

La polyclinique ouvrira officiellement ses portes samedi 13 octobre.

médical des femmes atteintes d'une anomalie mammaire y est facilité : premier rendez-vous, diagnostic rapide par l'analyse en temps réel, décisions concertées des traitements et accès aux soins de support comme la psycho-oncologie (aide psychologique apportée aux patientes). Et tout ça, sans dépassement d'honoraires. En vérité, l'établissement est en fait une

version aboutie du Centre Sein Godinot qui existait déjà depuis 2008, leader en Champagne-Ardenne dans la prise en charge des pathologies mammaires. L'autorisation d'installer une IRM, malgré le rude contexte économique, a permis au centre de se déplacer vers le site de l'Institut afin de regrouper et d'optimiser l'offre de soins. La proximité de l'ensemble des

services de soins permet donc de faire appel à toutes les compétences humaines sur place et le dépistage du cancer du sein s'en verra ainsi simplifié, au même titre que l'exploration, la surveillance et la prévention de toutes les anomalies du sein. Lors de l'inauguration, la Soprano Annick Massis, impliquée au titre de Marraine du Centre, sera présente et donnera par ailleurs, les 1er et 2 décembre prochains, deux concerts à l'Opéra de Reims dont le bénéfice sera reversé à l'Institut. Deux anciennes patientes témoigneront et parleront au nom de toutes les femmes atteintes. Enfin, profitant de l'événement « Reims à Toutes Jambes », un défi a été lancé au personnel de l'Institut Jean-Godinot (et à leurs proches) : celui de dépasser les mille et une bornes en cumulant les kilomètres parcourus par les participants engagés dans les épreuves de course (10 km, semi-marathon et marathon). Rendez-vous le samedi 20 octobre à 14h30 au Parc Léo-Lagrange et le dimanche 21 octobre sur le stand Octobre Rose à la fin des épreuves du RATJ. Toujours en faveur de la lutte contre le cancer du sein.

Romain Balestraci

Plus d'informations : www.institutjeangodinot.fr / www.cancerdusein.org/octobre-rose

Esprit de famille

SAMEDI 13 OCTOBRE 2012  Aides

dans le couple

LES

NOTAIRES VOUS CONSEILLENT ENTRÉE LIBRE - CONSULTATIONS - TCH@ T À REIMS : Grand Hôtel de l’Univers, 41, boulevard Foch de 10h à 12h et de 14h à 18h.

À TROYES : Bureau de la Chambre, 126, rue du Général-de-Gaulle de 9h à 13h.

À CHARLEVILLE-MEZIERES : Hôtel de ville de Mézières, place de l’Hôtel-de-Ville de 10h à 12h et de 14h à 18h. Les notaires de ces trois départements vous délivreront ce jour-là des conseils individuels, anonymes et gratuits sur tous sujets de droit.

 Aides

entre générations

 Accompagner

l’allongement de la vie  Entreprendre

en famille


10 x

olitique P

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

UMP

François Fillon, entre gaullisme et sarkozysme

L'ancien Premier Ministre était à Magenta, près d'Epernay, mardi 9 octobre, pour une réunion publique avec ses soutiens et les militants dans le cadre de la campagne à la présidence de l'UMP.

x« Vous n'avez pas à rougir des élections que nous avons perdues. Nous n'avons pas été battus à cause de notre bilan, ni parce que nous avions de mauvais candidats, ni à cause de notre programme. Nous avons été battus à cause de la crise, comme tous les gouvernements en Europe depuis 2009.  » Ainsi François Fillon a-t-il commencé son adresse à l'attention des 700 militants présents dans le gymnase de Magenta. Sur scène, l'entouraient Bruno Bourg-Broc, Arnaud Robinet, Philippe Martin et JeanClaude Etienne, côté soutiens locaux, et Eric Woerth, Christian Estrosi, Valérie Pécresse et Jérôme Chartier, pour les Parisiens venus dans la Marne avec leur favori. Pour chacun d'eux, d'ailleurs, l'ancien locataire de Matignon a eu un mot. « Philippe Martin, je me réjouis de son soutien. Chacun sait qu'il est une personnalité forte et qui compte. Bruno Bourg-Broc, qui, en 1982, a incarné l'espoir après la vague rose de 1981. Il avait fait partie des quatre candidats RPR à gagner des législatives partielles. Arnaud Robinet, jeune député qui incarne l'avenir de notre mouvement. Je remercie Catherine Vautrin d'être là.  » La députée de Reims-Fismes, qui apporte elle son soutien à Jean-François Copé dans

L'ancien Premier Ministre, favori pour prendre la tête de l'UMP, est apparu détendu. © l'Hebdo du Vendredi'

cette course à la tête du parti, était effectivement assise au premier rang. L'assistance a rendu deux ovations - une de plus, et tout le monde se levait ! - à Eric Woerth, « dénigré, traîné dans la boue, alors qu'il n'a jamais été condamné, et avec qui nous avons mené une nécessaire réforme des retraites en 2010. » Au-delà, François Fillon, à demi assis sur la table, posture lui conférant une image moins froide qu'on ne lui prête, a tenu un discours digne d'un candidat à la présidentielle, et pas que de l'UMP. Voeu d'une place forte européenne constituée des pays économiquement encore à peu près forts, pour instituer un gouvernement économique européen resserré, des règles budgétaires identiques. Pacte national, pour faire resurgir la fierté française. « Il y a des Français qui sifflent la Marseillaise. Il y a

des Français qui se trompent de drapeau quand il s'agit de fêter une victoire électorale... Il faut rendre la fierté aux Français. Et pour cela, il faut une réforme de l'école, pas juste repasser de quatre à cinq jours, comme vient de l'annoncer le gouvernement. Je veux une école où l'on apprenne le respect et l'autorité. » Dans son pacte national, François Fillon a également évoqué la généralisation du RSA - 7 heures (de travail pour une collectivité ou un service public), la formation professionnelle pour les demandeurs d'emplois, et la fin de la gratuité du système de santé, « parce que ça n'est plus possible ; la gratuité n'aide pas. La CMU doit être payée, certes, à la mesure des moyens. » Enfin, au chapitre immigration, François Fillon a plaidé pour un système à la canadienne, « dans lequel le parlement français établirait, en toute transparence, chaque année, un nombre maximal d'immigrés que nous pouvons accueillir, l'origine des pays, les métiers accessibles. Laisser venir tout le monde en ne pouvant pas accueillir correctement, c'est de la fausse générosité. » François Fillon a terminé cette page par le renouvellement de son opposition au droit de vote des étrangers hors Union européenne aux élections locales, «  qui peut entraîner la constitution de listes communautaristes  ». Oubliant, bien volontiers d'aller jusqu'au bout de sa pensée. Mais tout le monde a entendu listes musulmanes. Pour rappel, alors, la majorité des musulmans de France sont Français et votent - et par conséquent peuvent-être candidats aux élections, même les nationales. Enfin, en conclusion, François Fillon en a appelé au Général de Gaulle, qui « a

changé ma vie quand j'avais 14 ans ». « Les institutions de la Ve République, leur esprit, on doit les retrouver à l'UMP. Les tendances différentes au sein d'un mouvement doivent permettre de faire éclore le projet de l'UMP. Mais après, c'est terminé, nous ne devons pas être le PS.  » François Fillon a déjà gagné la présidence de l'UMP, et s'affiche, en ne l'avouant surtout pas, comme un candidat plus que plausible pour 2017. Et son message, clair, c'est que s'il est choisi pour diriger le parti, il faudra que tout le monde suive ses pas. Et là, il en appelle aussi au souvenir de Nicolas Sarkozy, qui ne s'y était pas pris autrement.

Tony Verbicaro

En Bref x Arnaud Montebourg

veut voir Plysorol Le Ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a fait savoir qu'il souhaitait rencontrer le responsable de la future Scop Plysorol-Magenta. Les exsalariés de l'établissement marnais de l'entreprise de fabrication de contreplaqué protègent toujours leur outil de travail. Le jugement d'ouverture de Liquidation judiciaire de Plysorol a été prononcé en septembre. Les salariés souhaitent tenter de la reprendre en Scop et une étude de faisabilité - qui a l'air de traîner - est en cours. Le rendezvous a été fixé au 19 octobre au ministère. Jean-Paul Bachy, le président de la Région, et Laurent Madeline, le maire de Magenta, y participeront.

Champagne - Travail saisonnier

Le SGV s'insurge contre le projet de triplement des charges sociales

Le projet de loi de finance pour 2013 met le feu au poudre dans le monde viticole champenois. Le Syndicat Général des Vignerons (SGV) s'élève contre un possible triplement des charges sociales pour les employeurs sur le travail saisonnier. Il appelle les parlementaires à se mobiliser pour maintenir le régime actuel.

xLe projet de loi de finances pour 2013 inquiète le Syndicat Général des Vignerons. C'est l'article 60 du projet qui met le feu au poudre. Il revient, en effet, sur le dispositif mis en oeuvre en 2010 pour alléger le coût du travail saisonnier en agriculture. Les vignerons champenois, gros recruteurs de travailleurs saisonniers, sont directement concernés par ce projet. Selon le SGV, en effet, la diminution du taux d'exonération et l'abaissement drastique du plafond d'application du disposi-

Alain d'Anselme, directeur général du Syndicat Général des Vignerons. © Syndicat Général des Vignerons

tif actuel entraîneraient « un possible triplement des charges sociales pour les employeurs. » Le Syndicat des Vignerons s'insurge contre un tel projet et en appelle à la mobili-

sation des parlementaires à défendre son projet d'amendement. « Si cette proposition de loi est retenue elle va alourdir les charges des entreprises et affaiblir leur compétitivité », explique Alain D'Anselme, le directeur général du SGV. En Champagne 8000 PME liées à l'activité viticole représentent à elles seules 10 000 CDI, 20 000 CDD, sans oublier les 120 000 vendangeurs recrutés durant plusieurs semaines chaque année. « En outre les salariés saisonniers, en Champagne, font partie des mieux rémunérés, des mieux protégés au regard de la législation sociale et les employeurs bénéficient d'une politique de formation professionnelle et de prévention des risques d'accidents du travail parmi les plus avancées », précise Alain D'Anselme. A ses yeux le projet de loi de finances risquerait tout simplement « de briser ce cercle vertueux de la Champagne. » Selon les études réalisées par le Syndicat des Vignerons et son cabinet comptable l'AG2C, la mesure « pourrait augmenter les cotisations patronales de plus de 230% pour des exploitations de 3 hectares. »

Pour le SGV « tout ce qui vient amplifier les contraintes sur l'embauche diminue fortement la compétitivité et entraîne un coup de frein au recrutement des travailleurs saisonniers. » Ce projet peut, en outre, conduire à une remise en question de certaines pratiques, comme les vendanges à la main, qui restent toujours un sujet d'interrogation. Le SGV va donc mobiliser les parlementaires et la FNSEA afin d'éviter cette évolution considérée, selon lui, « en parfaite contradiction avec toutes les annonces faites récemment, y compris avec celle proposée par le gouvernement, d'ouvrir une grande réflexion sur l'abaissement du coût du travail. » D'autant que cette mesure interviendrait après plusieurs autres. Notamment « l'allègement des charges sur les salariés permanents agricoles pourtant promis pour le 1er janvier 2012, la suppression des exonérations fiscales et sociales des heures supplémentaires et la diminution des charges sociales, prévue dans le cadre de la TVA compétitivité. »

Jean Batilliet


11 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Foot (L1) - Stade de Reims

Les têtes au PSG, et à Troyes

À l'heure de cette seconde trêve internationale de la saison, après huit journées, le Stade de Reims est cinquième au classement ! Et ira défier le Paris Saint-Germain, deuxième, dans huit jours, dans un choc au sommet du championnat.

x Dès le coup de sifflet final donné après l'encore probante victoire devant Nice (3-1), Hubert Fournier était questionné par les journalistes sur le match à venir au Parc des Princes. Et l'entraîneur rémois, au sens aiguisé de la formule, a ravi les télévisions et radios qui ont pu passer en boucle un déjà mémorable « On ne va pas y aller pour prendre des photos du Parc des Princes ! » Quelques jours plus tard, depuis le centre d'entraînement des Thiolettes, Hubert Fournier évoquait surtout la chance de pouvoir passer cette trêve l’esprit serein : «  Avec la trêve internationale, cette semaine et la prochaine sont plus détendues, tout comme l'ambiance. Pour autant, on lutte contre le relâchement en instaurant de la compétition dans les entrainements. On varie les exercices au cours des quatre séances prévues cette semaine. On est dans une petite phase de régénération psychologique et physique. » Même son de coche chez le capitaine Mickaël Tacalfred : « C'est une semaine plutôt cool, même s'il faut rester sérieux sans se relâcher. Quand je repense à des matches comme face à Montpellier,

Nice, mais aussi le bon nul ramené de SaintEtienne, je me dis qu'on a un vrai bon état d'esprit, qu'on a bien bossé et qu'on peut effectivement faire quelque chose cette saison. » S'il ne douche pas l'optimisme, Hubert Fournier garde la tête froide. Il reconnaît traverser « une période de réussite plutôt euphorique, mais on n'oublie pas pour autant qu'il ne faut pas s'enflammer. Il suffit de regarder le parcours de Caen l'an passé pour voir que rien n'est gagné d'avance.  » Caen, l'an passé, après huit journées,

comptait 13 points, un de moins que Reims cette saison. Et le Stade Malherbe a été relégué en mai. Sur le chemin du meilleur promu de Ligue 1 se dresse donc l'ogre PSG, qui ne compte finalement que deux points d'avance sur les Rouge et Blanc. « On se projette évidemment sur le match face au PSG, lâche Hubert Fournier, qui met la pression sur les Parisiens. Je ne me fais pas de souci sur le comportement qu'auront mes joueurs, je leur fais confiance. Si Paris ne prend pas les trois points, honnêtement, ce serait grave pour eux. Nous, on

Avancer, se satisfaire des résultats, et garder la tête froide. © l'Hebdo du Vendredi

y va avec humilité, un peu d'audace et surtout la volonté de leur poser des problèmes en jouant sur nos points forts. Mais pour moi, c'est surtout le match face à Troyes qu'il ne faut pas manquer. C’est le plus important, car Troyes est un concurrent direct pour le maintien, qui nous a en plus fait douter en nous battant à domicile en Coupe de la Ligue. » Mais quand même, on prend d'abord rendez-vous samedi 20 octobre (17 heures) au Parc des Princes.

T.V avec A.H


12 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Basket - CCRB

Première à domicile, premier choc

Après un démarrage en demi-teinte à l'extérieur, les hommes de Nikola Antic s'apprêtent à disputer leur première rencontre de la saison à domicile sur le parquet rémois ce soir. Un choc qui servira de révélateur face à Antibes, un des favoris à l'accession en Pro A.

x La saison sera longue et semée d'embûches quelles que soient les ambitions du club. Le Champagne Châlons Reims Basket a pu le mesurer la semaine passée sur le parquet de sa bête noire, Evreux. Mais au-delà de la petite claque reçue en terre normande (70-56), c'est le jeu produit par ses hommes que Nikola Antic, le coach du CCRB, n'a pas apprécié. « Nous avons raté notre match dans des secteurs où nous sommes habituellement plus forts, c'est-à-dire l'adresse, analyse l'entraîneur monténégrin. Nous devons évacuer cette défaite le plus vite possible. Nous sommes en début de championnat, nous sommes comme tout le monde, encore perfectibles ». Simple accident donc ? L'accueil d'Antibes pour le compte de la troisième journée de Pro B, ce soir, devrait donner un premier élément de réponse. Le défi sera néanmoins de taille face à un poids lourd de la division. Invaincus en préparation

Après la défaite concédée à Evreux, le CCRB tentera de renouer avec la victoire contre Antibes, à domicile. © l'Hebdo du Vendredi

et vainqueurs de leurs deux premières rencontres en championnat, les Antibois respectent pour le moment le tableau de marche fixé pour espérer la montée en Pro A en fin de saison. « Certes Antibes sera une grosse opposition, confirme le technicien Ccrbiste. Mais nous allons d'abord nous con-

centrer sur nous-mêmes. Nous devons avant tout régler nos problèmes défensifs et offensifs, et surtout retrouver des automatismes. » «  Notre plus gros adversaire, c'est nousmêmes » Au-delà des parquets, le CCRB attend aussi un soutien sans faille de son public. Ce soir,

René Tys accueillera en effet la première rencontre à domicile de la saison, et le club châlonno-rémois aura besoin de son sixième homme. « Je souhaite qu'il y ait beaucoup de monde. Encore plus que l'an dernier, espère Nikola Antic. Nous le méritons, et nous en avons besoin. Je ne connais aucune équipe qui est montée sans l'appui de son public. » Il ne faut pas oublier non plus que dans le cas d'une éventuelle invitation de la Ligue en Pro A, l'ambiance et le taux de remplissage du gymnase sont des critères non négligeables. Autant d'arguments qui laissent l'entraîneur du CCRB confiant avant cette rencontre. « Quand je vois la capacité de mes joueurs et ce qu'ils font à l'entraînement, je suis optimiste », conclut-il. D'ailleurs, favori ou pas, battre Antibes sera indispensable, et une seconde défaite consécutive laisserait augurer d'une spirale négative difficile à défaire pour la confiance. Dès ce soir, René Tys doit devenir un déplacement redouté des visiteurs, histoire que l'embûche ne devienne pas insurmontable.

Julien Lampin

Châlons-Reims - Antibes, ce vendredi 12 octobre au Complexe René Tys de Reims, à 20 heures.

Course à pieds

EFS Reims Athlétisme

Les soeurs Champenoises

Une soirée, des champions, une vedette

x Internationalement connue mais surtout reconnue dans le monde de la course à pied, la Champenoise de la Vallée de la Marne se voit chaque année obligée de refuser des coureurs, le nombre de dossards étant limité à 2200. Victime de son succès et afin de satisfaire les malheureux n'ayant pas pu participer à sa 19ème édition le 26 mai dernier, la course aux 1500 déguisements et aux 26 nations représentées aura désormais une petite sœur, baptisée la Champenoise d'Automne ! « Depuis quelques années, les inscriptions pour Après la Champenoise d'été, le 26 mai dernier, place à la La Champenoise de la Vallée Champenoise d'automne. © AC Aÿ de la Marne sont closes plusieurs semaines avant la course car les 2 200 dossards sont attribués. Pour répondre à la demande des nombreux déçus, nous avons décidé de mettre en place une seconde édition qui aura lieu le samedi 13 octobre à Aÿ-Champagne » déclare Bernard Vinot, président de l'Amicale des Coureurs Agéens, association organisatrice. Si le parcours est différent, le concept est, quant à lui, identique : déguisements, parade d'avant course, dégustations de Champagne, animations musicales et traversée de propriétés viticoles seront toujours au programme. Le parcours de cette toute nouvelle course automnale démarrera du stade d'Aÿ-Champagne à 14h avant de traverser Mareuil-sur-Aÿ, Avenay Val d'Or et Mutigny. Après 20km d'efforts joyeux et conviviaux, la Champenoise d'Automne s'achèvera sur la nouvelle piste d'athlétisme agéenne, inaugurée pour l'occasion. A l'image de sa grande sœur, la petite dernière promet d'être une réussite !

Claire Lagrange 1re édition de la Champenoise d'Automne, samedi 13 octobre à partir de 10h. www.lachampenoisedelavalleedelamarne.com

x La désormais traditionnelle « Soirée des Champions » de l'Entente Family Sport de Reims Athlétisme s'est tenue mercredi soir dans les salons du Stade Delaune. 15 athlètes ont été honorés, mais la star de la soirée était bel et bien Mahiedine Mekhissi. De l'aveu même de son président, « c'est encore une fabuleuse année qu'a vécue l'EFSRA en 2012 ». Au-delà des performances sportives encore notables cette saison, Gilbert Mahiedine Mekhissi entouré d'Adeline Hazan, maire de Reims, et Marcy a aussi pu se féliciter de de Gilbert Marcy, président de l'Efsra. © l'Hebdo du Vendredi recenser son 1000e adhérent en avril et plus récemment le symbolique 100e adhérent de la section de Witry-les-Reims, un record pour la petite section locale. Mais ce sont bien les stars de la piste que l'assistance était venue applaudir mercredi. Autour des jeunes pousses, telles Sandra Beuvière ou Antoine Martinet, l'applaudimètre s'intensifiait indubitablement lorsque vint le tour de Teddy Tinmar et Yohann Diniz d'être honorés. Autre star rémoise célébrée mercredi, Eunice Barber. La championne du monde en 1999 et 2003 s'est vue récompensée de sa fidélité à l'EFSRA, elle qui est au club depuis 20 ans. Mais celui que tout le monde attendait, c'est l'enfant de Wilson, devenu double vicechampion olympique en août dernier, et qui par sa rage de vaincre et son humilité, a fini de conquérir des millions de français. « Votre présence montre l'importance de ma performance, merci pour votre soutien », précisait, touché, Mahiedine Mekhissi. Seule fausse note, l'absence de son ami kenyan Ezekiel Kemboï, le seul à l'avoir devancé à Londres. « Notre geste à la fin de la course n'était pas prémédité. C'est une victoire pour moi d'avoir la reconnaissance des Kenyans. Je voulais fêter ma médaille avec lui, mais je comprends qu'il n'ait pu venir. » Le médaillé d'argent à Pékin et Londres nourrit pourtant quelques regrets. « Chaque fois que je revois la course, j'enrage contre mes erreurs de placement. J'ai appris que Kemboï pourrait monter sur marathon. Je ne l'espère pas, je veux ma revanche ». Certainement la raison qui l'a poussé à reprendre l'entraînement lundi, avec, en ligne de mire, les Mondiaux 2013 et les Jeux de 2016. Julien Lampin


N°190

DU 12 AU 18

L ’ A G E N D A

C U L T U R E L

magazine

OCTOBRE 2012 www.lhebdoduvendredi. com

Entre-Sort

Un vent de Furies sur Châlons !

xÀ des lieues du conventionnel et de l'art « bien sous tous rapports », l'association Furies sème le cirque et le théâtre de rue au vent des quatre saisons. En ce début d'automne et pour le lancement de sa 11ème saison culturelle, vivez un Entre-Sort baptisé à juste titre « Scènes de Ménage » et virevoltez au gré de scènes d'amour, de jalousies, d'acrobaties, de disputes, de bals, etc. Bref, la vraie vie ! En maîtres de cérémonie attentionnés qu'ils sont, Josiane et Patrick de la compagnie Thé à la rue vous promettent quelques « Interventions » musclées entre deux spectacles. Ils vous guideront à travers les installations curieuses des Sœurs Langlais ou le duo acrobatique dansé du chorégraphe catalan Jordi L. Vidal. Parmi les habitués : la compagnie 260 couverts, invitée à trois reprises par Furies mais sous le nom « 26 000 couverts ». Les mêmes artistes donc, en moins nombreux ! Le concept ? Deux comédiens interpréteront « Jacques et Mylène », une pièce écrite à la base pour sept personnages. On vous laisse faire le calcul, ça promet d'être mouvementé. Et comme toujours,

Sonia Legendre

Dans Jacques et Mylène, des scènes de la vie de tous les jours, made in Furies ! © Louise Vayssié

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERT CONCERTS CONCERTS dimanche 14 octobre

samedi 3 novembre

RETRANSMISSION : CONCERT D'ORGUE

SOIRÉE POLCA

Oeuvres de Nicolas de Grigny et Vincent Paulet

À 16h30. Tarifs : 6 à 8€, gratuit pour les moins de 16 ans et les élèves du conservatoire - Eglise de Juvigny

mardi 16 octobre

LUCKY PETERSON

Musicien hors normes, Lucky Peterson est de ceux qui de leur vivant, accèdent au rang de légende. Son jeu de guitare puissant est ancré dans la plus pure tradition du blues. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

jeudi 18 octobre

VIVALDI/PIAZZOLLA - LES DISSONANCES

Les célébrissimes Quatre Saisons de Vivaldi alternent subtilement avec celles composées par le grand compositeur de tango, Astor Piazzolla. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

mercredi 24 octobre

OCTUOR DE FRANCE

Crée en 1979 à l'initiative du clarinettiste JeanLouis Sajot, L'Octuor de France, seule formation permanente française de ce genre, interprète le répertoire de musique de chambre s'étendant du 18ème siècle à nos jours. À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ - Le Salmanazar

jeudi 25 octobre

URI CAINE JAM RÉGION

Une jam session inédite aux couleurs champenoises fortement imprégnée du fameux « Philadelphia sound » cher à Uri Caine. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

vendredi 2 novembre

MOURMELON - ORCHESTRE AUBOIS DES JEUNES

Composé de 80 musiciens de 13 à 19 ans, issus des écoles de musique et harmonies du département, l'Orchestre aubois des jeunes se produit sous la direction de Gilles Millière et présente un excellent programme.

À 20h30. Centre culturel. Gratuit. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

le Cnac sera de la partie : de la haute-voltige avec Chloé Moglia, issue de la 16ème promotion, et une carte blanche aux étudiants de la 25ème promo ! En amont de ce week-end conjugal - ou familial, au choix - et pour soutenir les artistes régionaux, une « soirée découverte » vous permettra de rencontrer la compagnie Des Animaux en Paradis, au fil de « L'histoire de Léa » et des textes de Perrault. C'est ce mardi, dès 20h30. Puis rendez-vous en décembre pour un « mois Cirque » des plus furieux !

Le Polca, Pôle Régional des Musiques Actuelles, investit l'Orange Bleue pour une journée de rassemblement à destination de ses adhérents.

À 20h30. Gratuit - L'Orange Bleue à Vitry-le-François

samedi 10 novembre

POP-ROCK/FOLK : « FESTIVAL ROCKENSTOCK 2012 »

6ème édition du Festival Rockenstock. Au programme, Come, Gentle Art of Making Noise, Super Socks et Soma.

À 18h30. Tarif : 13,8€ gratuit pour les moins de 12ans - Salle Contrepoint, 1 rue Jean Sébastien Bach à Châlons-en-Champagne

samedi 10 novembre

SKA/ROCK : « LA RUDA » + « LA VILLA GINETTE »

La Ruda, anciennement La Ruda Salska, mélange habilement rock, ska, swing, chansons françaises... et cartonne depuis 15 ans ! Venez assister à l'un des derniers concerts de ce groupe qui mérite d'entrer dans la légende.

À 20h30. Tarifs : 10 à 16€- L'Orange Bleue à Vitry-le-François

mercredi 21 novembre

REGGAE, POP-ROCK-FOLK : « TRYO »

Après deux tournées en Amérique du sud, du repos, des collaborations, deux concerts exclusifs cet été 2011 aux EurockÉennes de Belfort et au festival La Semo en Belgique, le groupe annonce une toute nouvelle tournée qui débutera à l'automne 2012. À 20h00. Tarif : 37€ Le Millésium, avenue du Général Margueritte à Epernay

mardi 27 novembre

JAZZ : « IBRAHIM MAALOUF »

Avec son dernier album Diagnostic, le trompettiste franco-libanais a réussi un coup de maître. Electron libre de la scène jazz internationale, il nous transporte de composition en composition, toutes impeccablement ciselées. À 20h00. Tarifs : 7,5 à 23,5€ Le Salmanazar à Epernay

Du vendredi 19 au dimanche 21 octobre (soirée découverte avec « Des Animaux en Paradis » mardi 16 octobre à 20h30) - Salle Rive gauche (15, rue de Fagnières) et Rue des Lombards à Châlons Entrée libre à l'exception du spectacle « Jacques et Mylène » de 5 à 10€ Infos et réservations au 03 26 65 90 06 Programme complet sur www.festival-furies.com


14 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°190 du 12 au 18 octobre 2012

La Comète C H Â L O N S

En Bref

Lucky Peterson en concert : une chance !

Vivaldi rencontre Piazzolla...

Lucky s'impose sur la scène internationale, notamment en France, une sorte de seconde patrie pour lui. Si bien qu'en 2003, l'artiste signe avec le label du producteur Francis Dreyfus pour l'album « Black Midnight Sun ». Très croyant, il interprète régulièrement le gospel dans l'église de sa paroisse, à Dallas. En 2009, le triple opus « Organ Soul Sessions » lui permet de rendre hommage à l'orgue Hammond, inventé dans les années 1930. Sur scène, Lucky Peterson multiplie les cordes à son arc. Il jongle comme personne entre le piano, le chant, la guitare et l'orgue, toujours avec le sourire, et déplace les frontières musicales en donnant à sa musique des airs de funk, de jazz voire même de rock. Une énergie et un swing incroyables auxquels s'associent volontiers ses acolytes: Raul Valdes à la batterie, Timothy Waites à la basse, et Shawn Kellerman à la guitare. Et pour l'accompagner au chant, son épouse, Tamara ! Un concert inoubliable en perspective...

Certains lui confèrent volontiers le titre de grand bluesman américain, d'autres le définissent comme une légende vivante du groove. Où qu'il se produise, Lucky Peterson fait l'unanimité et conquiert son public. Prochaine escale : Châlonsen-Champagne, à la Comète, naturellement !

xUn de ces artistes « nés dedans », qui vit et fait vivre sa musique en la jouant... À bientôt 48 ans, le new-yorkais d'origine Lucky Peterson - de son vrai prénom Judge Kenneth - se caractérise par son charisme naturel, mais aussi par son attachement aux vraies valeurs et à ses racines. Celles du blues en particulier, une passion transmise de génération en génération, qui le bercera dès son plus jeune âge. Car en plus d'être bluesman, son père, James, est propriétaire à l'époque d'un célèbre club à Buffalo : le Governor's Inn. Où se produisent les plus grands musiciens, de Buddy Guy à Junior Wells ou encore Muddy Waters. D'abord fasciné par la batterie, Lucky s'essaie ensuite à l'orgue, qui deviendra l'un de ses instruments de prédilection, suivi de

xQuand

très près par la guitare. À cinq ans, il est repéré par Willie Dixon (à qui l'on doit le légendaire « I am the Blues », en 1970) et proLucky Peterson. © DR

duit grâce à lui son premier single. Puis sa carrière solo prend son envol et de concerts en albums (une quinzaine à son actif),

Sonia Legendre

Lucky Peterson featuring Tamara Peterson - Mardi 16 octobre à 20h30 à la Comète Durée : 1h30 - Infos et réservations au 03 26 69 50 99

Déjà accueilli à Châlons par la Comète, l'ensemble « Les Dissonances » joue la carte de l'originalité en mêlant avec brio, au fil de ce concert, les Quatre Saisons de Vivaldi aux Quatre Saisons de Buenos Aires d'Astor Piazzolla. Un subtil mélange de musique classique et de tango où les mouvements s'imbriquent naturellement, et où l'étonnement laisse très vite place à l'émotion. Fondé en 2004 par le violoniste David Grimal - qui n'est pas le chef d'orchestre, puisqu'il n'y en a pas -, le collectif rassemble autour de la musique de chambre de nombreux solistes passionnés et engagés. Pour la petite histoire, il a organisé plusieurs concerts à Paris en faveur des personnes sans domicile. Un bel état d'esprit, qui caractérise également ses oeuvres ! Vivaldi & Piazzolla - Jeudi 18 octobre à 20h30 à la Comète - Durée : 1h10 Infos et réservations au 03 26 69 50 99

SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES vendredi 12 octobre

FESTIVAL DE L'ÉCHANGEUR : « C'EST COMME ÇA ! »

De la danse, de la musique, un accueil en or : chaque année, le festival de l'échangeur vous propose une soirée en complicité avec le Manège. À 18h00. Départ en bus devant le Manège, retour à minuit Tarifs : 6 à 22€ - Le Manège de Reims

MUSIC-HALL

L'héroïne, une chanteuse de music-hall sur le retour accompagnée de ses deux boys, a-t-elle vraiment été la vedette qu'elle prétend être ?

A 19h - Tarif unique : 5€ - Résa indispensable au 03 26 48 49 00 - La Comédie de Reims

L'ENCYCLOPÉDIE DES GUERRES

Jean-Yves Jouannais rend l'ignorance joyeuse, le savoir inquiet, et inverse nos perspectives. Venez nombreux la fleur au fusil ! A 20h - Entrée libre sur réservation Médiathèque Jean Falala

jeudi 18 octobre

LES GRANDS SOIRS DU MANÈGE : DAVID ROLLAND

Après la pièce Un étranger au paradis, véritable Rubik's cube chorégraphique, ce sera à vous de jouer autour de la proposition Les Lecteurs, une aventure chorégraphique à partager entre tous.

A 19h30 - Tarifs : 6 à 22€ - Avec C'est comme ça !, le festival de l'échangeur - Le Manège de Reims

dimanche 14 octobre

MATINÉE CONTEMPORAINE N°1

Première rencontre : l'ensemble hiatus. Plaçant dans une étonnante apesanteur des pièces du répertoire des XXème et XXIème siècles, les interprètes évoluent entre pièces écrites et improvisations.

A 11h - Tarif : 8€, gratuit pour les étudiants Opéra de Reims

mercredi 17 octobre

LES AMNÉSIQUES N'ONT RIEN VÉCU D'INOUBLIABLE

Une sorte de petit traité de morale alerte et ironique, un livre hilarant constitué de plusieurs centaines d'aphorismes, rassemblés par le truculent littérateur Hervé Le Tellier.

À 20h30. Jeudi 18 à 20h30 - Tarifs : 7,5 à 23,5€ Le Salmanazar à Epernay.

vendredi 19 octobre

MOURMELON - THÉÂTRE « LE CANDIDAT »

Thierry Rocher, ex-éditeur (littérature), auteur, comédien, humoriste, chroniqueur, réécrit l'actualité au quotidien, dans l'esprit des chansonniers les plus décapants. On peut le voir sur différentes scènes parisiennes.

À 20h30. Première partie : la revue de presse de Thierry Roche Centre culturel. Tarifs : 6€; et 1,50€ moins de 12 ans. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

mardi 23 octobre

HIROAKI UMEDA

Ses pièces chorégraphiques sont de véritables installations visuelles et sonores dans lesquelles il déploie une gestuelle influencée par les danses urbaines. À 20h30. Tarifs : 6 à 24€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

du mardi 23 au jeudi 25 octobre

mercredi 14 novembre

CIRQUE : « EXTRÊMITÉS »

THÉÂTRE : « MUSIC HALL »

Quand on est circassien, faire de l'équilibrisme sur une bonbonne de gaz équivaut à jouer avec le feu. Et quand on joue avec le feu, mieux vaut avoir un solide esprit d'équipe. A 20h30 - mercredi 24 et jeudi 25 à 20h30 - Tarifs : 6 à 22€ - Le Manège de Reims

samedi 27 octobre

L'histoire est celle d'une actrice qui se berce dans les souvenirs d'une carrière qu'elle aurait voulue grandiose, mais qui ne l'a pas été. Une pièce qui décrit les faux-semblants de la vie, les renoncements qu'elle sait nous imposer.

À 20h30. Séance supplémentaire le jeudi 15/11 Tarifs : 7,5 à 23,5€ Le Salmanazar à Epernay

OTELLO - MET

Cet opéra dont le livret est écrit d'après Othello ou le Maure de Venise de Shakespeare est considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de Verdi. Retransmission en direct HD du Metropolitan de New York.

À 19h00. Tarif unique : 18€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

mardi 30 octobre

MOURMELON - JEUNE PUBLIC « MAX L'EXPLORATEUR »

Max l'explorateur, le tour du monde des animaux, est un spectacle jeune public tiré des livres bien connus des enfants.

À 20h00. Centre culturel. Tarifs 6€ et 1,50€ moins de 12 ans. Réservations au 03 26 66 99 77, billetterie en mairie.

samedi 10 novembre

OPÉRA/RETRANSMISSION : « LA TEMPÊTE »

Après La Tétralogie de Wagner, Robert Lepage s'attaque à la mise en scène de l'opéra de Thomas Adès, d'après le chef d'oeuvre de Shakespeare. En direct du Metropolitan Opera de New York.

À 19h00. Tarif : 18€ - La Comète à Châlons-en-Champagne

mardi 20 novembre

THÉÂTRE : « INSTANTS CRITIQUES »

Jean-Louis Bory et Georges Charensol furent deux illustres critiques du Masque et la Plume. Leurs divergences et leur sincérité équivalente dans la mauvaise foi, les ont à jamais rapprochés dans l'histoire de la critique.

À 20h30. Tarifs : 12 à 38€ Le Salmanazar à Epernay

lundi 3 décembre

THÉÂTRE : « MICHE ET DRATE »

Parler de philosophie aux enfants, c'est ce que propose la compagnie l'Artifice. Ce spectacle met en scène de courtes histoires pour petits hommes et petites femmes comme autant de petits moments de rien du tout d'où le théâtre naît. À 14h30. Séances supplémentaires le mardi 4/12 10h et 14h30 le mardi Tarifs : adulte 9€ et enfant 4,5€ Le Salmanazar à Epernay


15 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Exposition C H Â L O N S

Exposition E P E R N A Y

Un siècle au service du bien-être des Marnais...

Ewa Rossano, des rêves de cristal

xLa nouvelle expo des Archives départementales plonge les curieux dans une autre époque, celle de l'ère industrielle du XIXe siècle. Pas si lointaine que cela, nous direzvous, mais cruciale pour les Marnais et l'amélioration de leurs conditions de vie. Les reproductions photographiques, arrêtés préfectoraux, cartes postales, plans et autres articles de presse en témoignent : les avancées sociales se sont multipliées entre 1850 et 1950. Et ce dans de nombreux domaines, de la culture au logement ou encore à la santé. Certains patrons créent alors des cités ouvrières pour leurs salariés, tandis que les bains et les lavoirs municipaux fleurissent aux quatre coins du département. Les villes mettent en place des équipements d'adduction d'eau potable et d'assainissement, l'Hôpital Auban-Moët se construit à Épernay et l'école de plein air à Châlons. C'est également à cette époque que seront édités les « Commandements de la santé » par le Comité de lutte contre la tuberculose. Parmi les conseils prodigués : dormir la fenêtre ouverte, prendre un bain

par semaine et respirer l'air frais le plus fréquemment possible ! Côté consommation, les sociétés coopératives encouragent les ménages à acheter en gros, pour faire chuter les prix. Et côté culture, les troupes de théâtre et de cirque vendent leurs spectacles de 10 centimes à 3 francs la place ! Au-delà de ces nombreux exemples d'initiatives solidaires - qu'on vous laisse le plaisir d'aller explorer -, cette exposition rend hommage aux bienfaiteurs et aux mécènes du siècle : Léon Harmel, Maurice Denonvillers, Georges Charbonneaux, Martin Massez, etc.

Le déploiement des lieux culturels et de leurs programmations. © l'Hebdo du Vendredi

Sonia Legendre

Exposition « Un siècle d'avancées sociales dans la Marne : 1850-1950 » Jusqu'au 25 novembre aux Archives départementales (23, rue Carnot à Châlons) - Entrée libre - Du lundi au vendredi de 13h à 17h / samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h - Conférence sur Martin Massez et son action pour Courtisols jeudi 18 octobre à 18h

x« Pour moi chaque pièce est une naissance. C'est aussi la promesse d'un moment de joie et de partage. » Ewa Rossano parle à merveille de ses oeuvres et nous donne envie de les découvrir vite. Le plus vite possible. Ce sera dès mercredi prochain à la médiathèque. Cette sculptrice polonaise présentera jusqu'au 24 novembre sa « Planète cristal ». Elle est formée de sculptures qui renvoient à la force et la fragilité, à l'énergie et à la délicatesse, au rêve et à l'émotion. Née à Wroclaw, en Pologne, Ewa Rossano travaille depuis 20 ans l'alliance du bronze et du cristal qui confère à ses personnages une expression et une luminosité qui n'appartiennent qu'à elle. « Je sculpte directement dans la matière. Chaque pièce est unique », explique-t-elle. Diplômée de l'Ecole des Beaux Arts de Wroclaw et de l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle a obtenu, en 2009, le « Prix de l'Egalité des Chances » et le « Prix de paysages » pour des oeuvres réalisées pour le Conseil de l'Eu- L’une des piéces qui seront visibles à la médiathèque d’Epernay rope. Elle s'est liée d'amitié avec © Ewa Rossano Nicole Thomas-Mauro, ancienne députée au Parlement Européen, qui l'a invitée à présenter ses oeuvres à Epernay. « C'est un peu en son honneur que j'expose à la médiathèque. Pour prolonger ce moment de rencontre et d'amitié. » Vive, intuitive et insaisissable, Ewa Rossano sait aussi être patiente. Elle met près de 5 mois pour réaliser une pièce. Très inspirée par le corps et le mouvement elle privilégie la sensibilité à la cérébralité des choses. Son feu intérieur crépite sous le bronze et le cristal de ses silhouettes gracieuses et diaphanes. Des beautés pures ! Du mercredi 17 octobre au samedi 24 novembre à la médiathèque centre-ville. Entrée libre. Renseignements au 03 26 53 37 95 et www.epernay.fr.

J.B

EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSITIONS EXPOSIsamedi 13 octobre

MOURMELON - JARDI-LIVRES « LA BANANE »

Dégustations gratuites, exposition, jardin des cinq sens, fonds thématique jardins, jardinage, sites et paysages de 1500 ouvrages, spectacle jeune public à 15h et 17h avec la compagnie Atipik. À 15h00. À Mourmelon-le-Grand, salle Louisiane à Châlons-en-Champagne.

jusqu'au samedi 13 octobre

« J'AURAI TA PEAU »

Découvrir les peuples autochtones du Québec Exposition proposée par les Amis de Jean Talon, Champagne-Québec et la Maison des Arts.

À 10h00. Bibliothèque municipale Georges Pompidou à Châlons-en-Champagne.

jusqu'au lundi 15 octobre

ATELIER ARTÉPOLIS

Doriane, peintre autodidacte à l'encaustique a découvert cette technique par hasard. Un embassadrice de cette technique à découvrir. De 14 h à 18 h - Maison Clémangis à Châlons-en-Champagne Entrée libre.

teurs de la vie contemporaine.

De 14 h à 18 h. Prieuré de Vinetz à Châlons-en-Champagne.

jusqu'au samedi 3 novembre

MICHEL BASTIEN, ARTISAN ÉBÉNISTE

À 10h00. Office de tourisme à Châlons-enChampagne. jusqu'au samedi 24 novembre

CURIOSITÉS D'ARCHIVES

Les plus belles collections des archives municipales.

À 10h00. Espace Châlons Ville d'art et d'histoire, rue Léon-Bourgeois à Châlons-en-Champagne.

jusqu'au samedi 24 novembre

À 14h00. Bibliothèque Denis Diderot à Châlons-en-Champagne.

« UN MANGA : C'EST QUOI ? » jusqu'au samedi 20 octobre

CRÉATIONS, PHOTOGRAPHIES AU COEUR DU VERRE

Annie Vincent Buffet, Patrick Guérin

Galerie Saint Martin à Epernay, du mardi au samedi, de 14h à 19h. Entrée libre

jusqu'au dimanche 21 octobre

jusqu'au samedi 27 octobre

69E SALON D'AUTOMNE PAR ART VIVANT

AUTOUR DU VITRAIL

Cinquante artistes plasticiens, créateurs et ac-

Ces vitraux en suspension sont le fruit d'une

collaboration entre des élèves de huit classes du lycée professionnel Godard-Roger et la plasticienne rémoise Dominick Boisjeol.

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque centre-ville, 1 rue du Professeur Langevin à Epernay.

jusqu'au samedi 27 octobre

A LA DÉCOUVERTE DU PAPIER

La mise en valeur d'un véritable objet du quotidien, présent lors des plus grands moments de l'histoire des civilisations.

À 10h00. Entrée libre - Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel Fauré à Epernay

jusqu'au samedi 3 novembre

CATHY MANSUY ET MICHEL BERNARD

Sculptures par assemblage de Cathy Mansuy et technique mixte de Michel Bernard.

À 9h00. Entrée libre - du mardi au samedi - Second Life, 8 rue Simone Caillet à Epernay

jusqu'au dimanche 11 novembre

« CABANES DE VIGNES, L'ÉLOGE D'UN PAYSAGE »

Siméon Levaillant expose 36 clichés des loges de vignes, témoins de pratiques anciennes de la viticulture champenoise.

À 13h30. Entrée libre - tous les jours de 13h30 à 17h30 - Maison du Parc à Pourcy

jusqu'au samedi 17 novembre

« LES FAUX DE VERZY »

20 photographies de Pascal Stritt prêtées par le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims.

Médiathèque Daniel-Rondeau, 4 rue Gabriel-Fauré à Epernay

jusqu'au samedi 27 octobre

« LES BRIGADES DU TIGRE AU SRPJ »

A travers l'illustration de certaines affaires, l'histoire de la Police judiciaire, à Reims et dans la région, mais aussi les acteurs de l'ombre que sont les policiers, enquêteurs et administratifs. Entrée libre - Médiathèque Jean Falala à Reims

jusqu'au mardi 15 janvier

« LA GUERRE ET LA PAIX »

Exposition sous le patronage du ministère de la Culture, de la Fédération de Russie et du « Dialogue Franco-russe » et dans le cadrede l'« Année Croisée France Russie 2012, Langues et littératures ».

Du lundi au vendredi de 14h à 18h30, samedi et dimanche de 14h à 19h - Musée Saint-Rémi


16 x

oisirs L

H

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

o ro s c o p e

xBélier du 21.03 au 20.04 Excellentes conditions pour commencer la semaine car votre impact sur les autres sera décuplé. Au travail, vos compétences seront révélées, si bien que votre hiérarchie pourrait vous faire une proposition intéressante.

xTaureau du 21.04 au 20.05 Votre réussite professionnelle pourrait vous monter à la tête, si bien que sur le plan affectif votre complicité avec votre partenaire vous semblera secondaire. Attention aux retours de bâtons.

xGémeaux du 21.05 au 21.06 Vous aurez tous les atouts en main pour réaliser vos ambitions. L’originalité de vos projets vous apportera l’appui de personnes influentes. Les relations avec l’administration seront favorisées.

xCancer du 22.06 au 22.07 Travailler sera pour vous un plaisir dans le lequel vous pourrez exprimer pleinement vos talents. Ne précipitez pas les choses pour autant, car votre impatience ne favorise guère votre réussite.

xLion du 23.07 au 22.08 Prenez le temps de faire les choses étape par étape, pour ne rien laisser au hasard. Toujours très efficace dans votre travail, vous devrez néanmoins lutter contre un certain pessimisme ambiant.

xVierge du 23.08 au 22.09 Vous qui aimez évoluer dans les hautes sphères, vous allez être servi. En effet, il semblerait que vous serez souvent entourée de personnes ayant le bras long. Allez-vous pouvoir en profiter ?

xBalance du 23.09 au 22.10 Votre charisme vous permettra de convaincre n’importe qui de n’importe quoi. Profitez en pour poser les jalons de vos projets en cours.

xScorpion du 23.10 au 22.11 En couple, vous pourriez bien revivre une seconde lune de miel tant votre complicité sera presque parfaite. Célibataire, l’heure de passer aux choses sérieuses va sonner.

xSagittaire du 23.11 au 22. 12 Vos efforts de longue haleine seront enfin récompensés. Une chose est sûre, vous éprouverez une certaine fierté d’avoir terminé quelque chose d’important.

xCapricorne du 23.12 au 20.01 C’est bien dans l’action que vous vous épanouirez le plus ! Créative et pragmatique, vous impressionnerez votre entourage par vos réalisations. La signature d’un contrat étant possible, misez sur vos relations !

xVerseau du 21.01 au 19.02 Très impliquée dans votre travail, vous chercherez à créer une ambiance constructive autour de vous. Mais une certaine pression règnera car votre hiérarchie exigera toujours plus de résultats. xPoissons du 20.02 au 20.03 Prenez le temps de la réflexion. Même si vous vous sentez dans une impasse pour l’instant en ce qui concerne votre vie sociale.

Benoit MELVHILLE

L e vin de l'Hebdo

xChampagne Charles Collin - La belle Gabrielle

Chiner

N°190 du 12 au 18 octobre 2012 Ecriennes - Foire à tout 03 26 52 86 11

DIMANCHE 14 OCTOBRE

Cuis - Bébé Broc 8h-17h - Salle des fêtes

Reims - Place au Livres Place du Forum - 9h-17h

Saint-Hilaire-le-Grand - Destock'Art 06 87 44 51 57 - Salle des fêtes

Witry-les-Reims - Vide-grenier 03 26 07 86 48

Courcy - Vide-grenier

Vienne-le-Château - Bourse militaire Entrée 4€ - 8h-18h - Gymnase

Magenta - Brocante d'Automne 03 26 59 25 98 Ville-Domange - Vide-grenier 03 26 49 26 30

Rouffy - Bébébroc 06 19 77 59 09 - 9h-17h

En Bref xFête des vieux métiers à Sacy Tailleur de pierre, forgeron, tourneur sur bois ou encore vannier vous donnent rendez-vous ce dimanche 14 octobre à Sacy, de 10h à 18h. Expositions de vieux outils, mise en valeur de patrimoine et animations complèteront cette journée festive. Entrée libre.

xFête de la citrouille à Vandeuil L'association « La Vandolienne » organise dimanche 14 octobre la traditionnelle fête de la citrouille de Vandeuil , situé à 20 km à l'ouest de Reims sur la RN 31. De 10h à 19h, les visiteurs pourront flâner dans les rues du village et s'intéresser à la quarantaine de stands des exposants tournés vers la nature, le jardin et ses légumes, le verger et ses fruits et les produits du terroir. Au programme également : animations, dégustations et expositions d'aquarelles et de vieux outi ls. Entrée libre.

xJardin de Malepère 2009 - Cave Anne de Joyeuse

Marque de la coopérative de Fontette qui regroupe 160 vignerons, le Champagne Charles Collin élabore et commercialise plus d'un million de bouteilles de Champagne par an, avec un souci constant de la qualité, sur les sites de Fontette et d'Essoyes. Présentation luxueuse et séduisante, pour cette Cuvée au nom évocateur, créée en l'honneur de Gabrielle Renard, née à Essoyes, modèle préféré d'Auguste Renoir, gouvernante et inspiratrice du célèbre cinéaste Jean Renoir, fils du peintre. Vue : Or pâle avec des reflets verts. Bulles fines et abondantes. Cordon de bulles raffiné. Limpide et brillante. Nez : Charmeur, fin et élégant, belle expression des 85 % de Chardonnay qui entrent dans l'assemblage. Délicieuses nuances de beurre, de brioche, subtilement toastées et torréfiées, traduction de la grande maturité de ce Champagne issu de parcelles rigoureusement sélectionnées, obtenue par un long vieillissement des bouteilles sur lattes. Evolution vers des notes d'agrumes, de pomme, de poire et de noisette, mais aussi, plus discrètes, de pruneau, grâce aux 15 % de Pinot Noir. Boisé à peine perceptible, grâce à l'élevage en fûts de chêne de la liqueur d'expédition, ajoutée au dosage, après dégorgement des bouteilles. Bouche : Attaque pure, minérale. La bouche est portée par une tension vive et rafraîchissante, belle image du millésime 2006 dont toute la récolte est issue, renforcée par la séparation méticuleuse des tout premiers jus ou « coeur de cuvée », lors du pressurage des raisins. Arômes de noisette, de miel, d'abricot et de raisin secs. Finale sur les épices (réglisse). Longueur en bouche remarquable.

On connaît la cave Anne de Joyeuse pour ses vins en appellation Limoux, mais c'est la première fois qu'elle présente un Malepère rouge, produit sur un terroir aux caractéristiques similaires à celles de Limoux. Etablie sur les terrasses et coteaux qui bordent un massif en forme de trapèze, LA MALEPERE - en occitan on parle de «male peyre», la mauvaise pierre...à bâtir - est constituée par une roche mère gréseuse. La pierre ainsi extraite du massif souffre de l'érosion et s'altère. Les maisons anciennes, les porches, les églises, les sculptures sont lissées par les ans, de Montréal à Carcassonne... 31 communes, de l'Ouest du département de l'Aude, dont Carcassonne, regroupées autour du massif de la Malepère, constituent l'aire l'appellation. En matière de cépages, du fait de la confluence d'une zone atlantique et méditerranéenne, comme pour le Cabardès, les cépages merlot et cabernet peuvent être associés au grenache noir et à la Syrah. La cave Anne de Joyeuse représente 15 % de l'appellation soit une dizaine de vignerons qui apportent leurs raisins au moment des vendanges. Cépages : 40 % merlot, 30 % cabernet franc, 30 % cabernet sauvignon. Age moyen des vignes 20 ans - Rendement : 45 hl/ha Vignoble : massif de la Malepère, à une dizaine de kilomètres au sud de Carcassonne. Coteaux argilo-calcaires bénéficiant d'un climat à forte influence océanique. Vinification : fermentation à 28°C. Remontage quotidien. Délestage.

Avec cette Cuvée La Belle Gabrielle, Guillaume Cartier, le Chef de cave du Champagne Charles Collin signe un Champagne doté d'une vraie personnalité, source d'un grand plaisir, belle récompense pour sa démarche viticole et oenologique résolument tournée vers la qualité. Idéal à l'apéritif, il vous accompagnera au cours du repas, avec une Saint-Jacques poêlée sur endives caramélisées par exemple.

Fermentation malolactique et élevage en cuve inox pendant 2 mois. Dégustation : arômes de fruits rouges mûrs et d'épices. Bouche souple et puissante à la fois. Service : entre 14 et 16°C sur une viande grillée, une daube de sanglier ou le traditionnel cassoulet de Castelnaudary.

Prix conseillé : environ 26 euros la bouteille. Plus d'informations au Champagne Charles Collin. Tél. 03 25 38 31 00. Avec la collaboration des étudiants en BTS Technico-Commercial du Lycée Viticole de la Champagne à Avize. Retrouvez les « Coups de coeur » du Guide Véron des Champagnes, sur le site www.viticulture-oenologie-formation.fr

Prix Public TTC : 4,95 € départ cave à la propriété. Rens. : Cave Anne de Joyeuse, 41, avenue Charles de Gaulle, 11300 Limoux. Tél. : 04 68 74 79 40. E-mail : commercial.france@cave-adj.com

E.M

E.M


17 x

Loisirs

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

M usique : la Griffe Velours xLes 3 cavernes d'Ali Baba du disque vinyl

L'Eldorado. L'Atlantide. Les mines du roi Salomon. Autant de lieux mythiques qui ont ôté la raison, parfois la vie, à des générations d'hommes lancés à la poursuite d'un rêve insaisissable. Pour les amateurs de musique, ces endroits existent bel et bien. La Griffe Velours vous indique le chemin. Amoeba Records Avec 3 boutiques situées en Californie, Amoeba pourrait passer pour une souris à côté des mastodontes du débit de musique que sont Virgin Megastores, Tower Records et autres HMV. Cependant, les témoignages de tous les touristes mélomanes de retour de la boutique de San Francisco concordent : on n'entre pas chez Amoeba comme à la FNAC d'Erlon. On s'y prépare comme pour un championnat du monde d'apnée, en inspirant un grand coup avant de se laisser happer par les grands fonds vinyliques. Les plongeurs les plus chanceux en ressortiront l'oeil brillant, les doigts fourbus, le portefeuille moribond, un sourire bêta sur les lèvres et un gros sac pendant à chaque bras, essayant d'expliquer à leur conjointe pourquoi le repas des 3 prochains mois sera composé essentiellement de coquillettes. La discothèque de Radio France Voilà maintenant un peu plus d'un an que divers journalistes et animateurs radio font à une poignée de musiciens privilégiés le plus beau des cadeaux : une promenade dans la discothèque de Radio France. La recette est simple : prenez un musicien confirmé (Matthias Malzieu de Dionysos) ou débutant (Lulu Gainsbourg), allez à la pêche aux vinyles dans ce dédale d'armoires métalliques contenant à grand peine les 400 000 disques de la vénérable institution et faites-le parler en écoutant de la musique. Vous obtiendrez ainsi les anecdotes émues d'Ahmad Jamal ou d'Archie Shepp, demi-dieux du Jazz comptabilisant un siècle de loyaux services à eux deux, ou encore le regard pénétré de Geoff Barrow, artificier en chef

de Portishead, en pleine concentration face à un morceau de Can. Les entretiens, passionnants, sont visibles sur le site www.radiovinyle.fr La collection de Paul Mawhinney 1 million de 33t. 1,5 million de 45t. Le premier disque plat à avoir été pressé en 1881. Un album des Rolling Stones jamais commercialisé. Voilà les trésors dont vous hériterez si vous vous portez acquéreur de la plus fantastique collection de disques vinyle jamais amassée de main d'homme. Tout commence lorsque Paul Mawhinney, VRP de son état, prend l'habitude de rapporter de ses déplacements un ou deux disques à la maison. C'est au bout de quelques années de ce petit manège que sa femme s'aperçoit que sa cave ne pourra plus jamais abriter le moindre pot de confiture pour la simple et bonne raison que 60 000 disques y sont stockés. Mrs Mawhinney, un peu remontée, pose un ultimatum à son mari : soit il ouvre un magasin, soit il se débarrasse de ses disques. La réponse du berger à la bergère ne se fait pas attendre : « OK, chérie, j'ouvre RecordRama ». La bibliothèque du Congrès américain estime que seuls 17 % de la musique éditée entre 1948 et 1966 et venant de cette manne gigantesque ont un jour été publiés en format CD. Le magasin fermera ses portes au coeur de la crise financière de 2008, et Paul Mawhinney, en mauvaise santé, mettra en vente l'oeuvre de sa vie. Mise à prix : 50 millions de dollars. A ce jour, la caverne d'Ali Baba reste à vendre. DJ Poom Retrouvez la griffe Velours dans l'émission le Style du Tigre, tous les mercredis de 18h à 19h sur Radio Primitive (92,4 FM).

C haource

xL'histoire du fromage : avis aux curieux et aux gourmands ! Dans le cadre de la Journée du Patrimoine Fromage et Nature, dimanche 14 octobre, le Musée du Fromage vous convie à une démonstration de fabrication artisanale du fromage et du beurre ainsi qu'à une dégustation de chaource.

Il s'agit de la dixième manifestation de ce genre dans l'Aube et elle est spécifique au musée du Fromage de la commune de Chaource. Rappelons que ce musée est unique en son genre en France et qu'il regroupe un millier d'objets provenant des XVIII ème, XIXème et début du XXème siècles liés à la fabrication du fromage à travers les régions françaises. « Ces objets sont tous manuels et en état de marche mais ils sont dans leur jus, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas été restaurés » nous précise Elyette Bellot, propriétaire avec son mari du musée depuis douze ans. Cette ancienne professeur d'histoire vous fera découvrir ce qu'est un tire-lait, une baratte, De la pita au chaource, une idée parmi d'autres pour une écrémeuse, une presse ou encore un peigne à cailler. « De nouveaux déguster notre fromage 100% aubois. © DR objets attendent les visiteurs, notamment une très belle baratte de mariage normande de fin dix-neuvième. » continue Elyette. En plus de la visite, il y aura le jeu de l'objet insolite au terme duquel sera à gagner un menu du terroir offert par les trois restaurants de Chaource, à savoir le Cadusia, Les Maisons et l'Auberge sans Nom. Et, petite nouveauté cette année, l'organiste Géraud Guillemot réjouira les oreilles des amateurs dans l'église juste en face du musée. 300 à 400 personnes sont attendues lors de cette journée pendant laquelle la visite du musée sera gratuite.

Marjolaine Combraque

Musée du Fromage, 17, Place de l'église 10210 Chaource. Tel : 03 25 40 10 67. Horaires d'Ouverture : 10h00-12h00 et 14h00-18h00.


18 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Les horaires x du 10 au 16 octobre 2012

Patrick Vanlanghenhoven

CLOCHETTE ET LE SECRET DES FÉES

CINÉMA Le Palace

33 Bld Motte - 51200 Epernay Kirikou et les hommes et les femmes mercredi 14h30 | 17h30 vendredi mardi 20h30 samedi 14h30 | 17h dimanche 10h30 | 15h | 17h30 Les Seigneurs mercredi 14h30 | 20h30 jeudi lundi 14h30 vendredi mardi 20h30 samedi 14h30 | 20h | 22h30 dimanche 15h | 17h30 Taken 2 mercredi 20h30 jeudi lundi 14h30 | 20h30 vendredi mardi 14h30 samedi 20h | 22h30 dimanche 20h Les saveurs du palais mercredi 17h30 jeudi lundi 20h30 vendredi mardi 14h30 samedi 17h dimanche 10h30 | 20h Clochette et le secret des fées mercredi jeudi lundi 14h30 | 20h30 vendredi 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h dimanche 10h30 | 15h | 17h30 mardi 14h30 Resident Evil 5 - Retribution mercredi 17h30 vendredi 14h30 samedi 22h30 dimanche 20h mardi 20h30 Ted mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30 jeudi 20h30 vendredi lundi mardi 14h30 | 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30 dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h Tous les espoirs sont permis mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30 jeudi vendredi lundi mardi 14h30 | 20h30 samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30 dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h Vous n'avez encore rien vu mercredi vendredi lundi 20h30 jeudi samedi mardi 14h30 dimanche 17h30 Meurtre d'un bookmaker chinois jeudi 20h30 samedi 22h30 dimanche 10h30 lundi 14h30 Opening night mercredi 14h30 samedi 17h dimanche 20h mardi 20h30 Une femme sous influence mercredi 17h vendredi 14h30 samedi 20h dimanche 15h

(USA 1H17 Animation) De Peggy Holmes, avec les voix de Mae Whitman, Lucy Hale, Raven-Symoné. Notre fée Clochette, puisqu'il s'agit d'elle, vit paisiblement au pays des fées dans la forêt de printemps. Elle s'approche un peu trop près du domaine des fées de l'hiver. Elle est un peu curieuse, et malgré l'interdiction de franchir la frontière entre son monde et celui de l’hiver, elle brave les interdits avec le soutien de ses amis qui lui fabriquent quelques vêtements pour se tenir au chaud. Une merveilleuse surprise attend notre petit être de lumière, une autre fée qui lui ressemble et qui n'est autre que sa sœur. Mais voilà, entre la saison plus douce de la fée Clochette et l’hiver plus frisquet de sa sœur, la rencontre est défendue. Arriveront-elles à supporter les interdits, se perdre de nouveau alors qu'elles viennent de se rencontrer ? Clochette le secret des fées s'adresse au même public que Sammy, les plus petits souvent oubliés dans l'univers de l'animation.

DANS LA MAISON

(France 1H40 Thriller) De François Ozon, avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas. Dans la maison, la ménagère sent bon « l’odeur de la femme de la classe moyenne ». Raphaël, 16 ans, raconte cette demeure où son regard s’immisce, pour un devoir de classe. Il s’introduit en voyeur délicat sur le début dans la maison d’un autre élève. Entre le professeur et l’élève doué s’installe une relation de maitre à disciple qui finit par se transformer en crainte. Le maitre n’arrive plus à discerner le vrai du faux, le fantasme du talent d’écriture ou le psychopathe en devenir. Le retour d’un Ozon en grande forme sur cette adaptation au cinéma d’une pièce espagnole, brillant.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Kirikou et les hommes et les femmes mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h Les Seigneurs mercredi samedi dimanche lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 jeudi 11h15 vendredi 11h15 | 13h45 | 16h | 22h15 Taken 2 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 15h15 | 17h15 | 19h30 | 21h30 Les saveurs du palais mercredi samedi dimanche 16h | 18h | 20h jeudi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h vendredi lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h Clochette et le secret des fées 3D Numérique mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h Resident Evil 5 - Retribution mercredi samedi dimanche 16h | 20h | 22h15 jeudi 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 vendredi 11h15 | 13h45 | 16h lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h | 20h | 22h15 Ted 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Le magasin des suicides 11h15 | 13h45 | 18h | 20h | 22h15 Tous les espoirs sont permis 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Savages mercredi samedi dimanche 19h45 | 22h jeudi vendredi lundi mardi 11h15 | 13h45 | 16h30 | 19h45 | 22h Do Not Disturb mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h30 | 22h15 jeudi 11h15 | 13h30 | 16h | 22h15 vendredi lundi mardi 11h15 | 13h30 | 16h | 18h | 22h15 Rebelle mercredi samedi dimanche 11h15 L'âge de glace 4 : la Dérive des continents (3D) mercredi samedi dimanche 13h45 Bachelorette jeudi 20h

La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Camille redouble mercredi samedi 20h30 lundi 15h Des hommes sans loi jeudi dimanche 20h30 vendredi samedi 18h Broken mercredi jeudi dimanche 18h vendredi 20h30 La mouche lundi 15h

gros plan

x

LIKE SOMEONE IN LOVE

TED

(USA 1H30 Comédie) De Seth MacFarlane, avec Mark Wahlberg, Mila Kunis, Seth MacFarlane A huit ans sans copain à l’école, vous vous sentez rejeté, solitaire et en manque d’amour et surtout d’autres mômes avec qui partager. Ce soir de Noël, John Bennett fait le vœu d’avoir un pote à qui se confier, un type sur qui compter quand plus rien ne va et que la vie devient morose. Une bonne étoile accède à sa volonté et donne vie, comme la fée au pantin de Gepetto, à son ours en peluche Ted. L’existence devient cool, comme une longue route arc-en-ciel menant au paradis parfait. La peluche ne recule devant aucune bringue, fêtard comme pas deux, dragueur impénitent avec un certain succès auprès de la gent féminine. C’est le nirvana tous les soirs. Le jour où Bennett tombe sur la femme de sa vie, la présence de Ted risque de devenir un poids et le bonheur se transformer en cauchemar. Surtout quand Ted n’hésite pas à se faufiler entre vous et votre bien-aimée, comme un sale gosse ayant peur de l’orage. Une première moitié de film excellente, jouant avec subtilité de l’irrévérence, de la vie de patachon, et de la fête à tous les étages. Les vannes, parfois salaces, fusent comme des missiles à cent à l’heure. Le réalisateur aborde à travers le personnage de Ted à la fois l’amitié, et particulièrement ce que nous avons tous connu un jour ou l’autre, comment concilier amour et camaraderie quand les copains deviennent si encombrants qu’ils risquent de compromettre l’histoire d’amour de votre vie. Le film revient à des classiques dans son dernier tiers, mais nous lui pardonnons, vu le ton du début excellent. Vous pourrez vous amuser à chercher les références en tout genre, les fans de Flash Gordon seront aux anges. Vous remarquerez même une certaine critique de l'industrie cinématographique. Mark Wahlberg se montre remarquable en adulte immature, partagé entre la nécessité de grandir et son désir de rester enfant. Ted possède donc toutes les qualités d’une bonne comédie, à ne pas manquer. Retrouvez toute l’actualité cinéma sur www.ciné-region.fr, des interviews et des articles plus longs.

(France 1H49 Comédie) D’Abbas Kiarostami, avec Rin Takanashi, Tadashi Okuno, Ryo Kase. Un vieil homme et une jeune femme se rencontrent à Tokyo. Elle ignore qui il est alors que lui semble se rappeler un vague souvenir. Il lui ouvre sa porte, elle lui offre son corps. C’est dans le non-dit au delà du dialogue qu’il faut chercher le sens du film, dans une mise en images élégante.

TOUS LES ESPOIRS SONT PERMIS

(USA 1H40 Comédie) De David Frankel, avec Meryl Streep, Tommy Lee Jones, Steve Carell. Kay et Arnold forment un joli couple heureux, mais elle voudrait un peu plus de piment dans sa vie. Elle entraine donc son mari pour une thérapie qui devrait relancer la machine. Repartir de nouveau ne s’avère pas si facile, mais c’est marrant ! Cette comédie sympathique doit beaucoup au talent de ses deux interprètes, Meryl Streep et Tommy Lee Jones.


19 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°190 du 12 au 18 octobre 2012

Vincent Dallet

françaises et développer son savoirfaire et ses connaissances.

Le temps de l'action Le retour en Champagne se fait à l'aube de ses trente ans quand, en demandant une recommandation à son désormais ami Gérard Boyer, le talentueux créateur se voit à la place proposer le poste de chef pâtissier dans l'établissement de ce dernier. « Cette offre, c'était une très belle opportunité et une superbe marque de confiance de Gérard. La proposition tombait en plus au moment où je souhaitais me poser un peu et m'établir dans une région.  » Malgré

xRepères : Vincent Dallet a 49 ans. Né en 1963 à Lisieux dans le Calvados, il fait ses premières armes comme saisonnier chez une glacière de Deauville, en parallèle d'un apprentissage pâtisserie-confiserie-chocolaterie entrepris dans sa ville natale. Avant même sa majorité, il gagne Paris pour enchainer les stages et les contrats d'ouvrier. Après une pause obligée pour son service militaire, effectué notamment dans la région, à Suippes, il arrive au Domaine des Crayères, embauché comme pâtissier par le chef alors en place, Gérard Boyer. Après une année à ses côtés, Vincent Dallet reprend la route et multiplie les expériences professionnelles. C'est en 1990 qu'il revient finalement travailler aux Crayères, avant de prendre définitivement son envol et d'ouvrir sa première pâtisserie-chocolaterie en 1991, à Epernay. Créateur et imaginatif, ce passionné des saveurs fonde, en 2003, l'association des Étoilés de la Champagne, regroupant les meilleurs chefs cuisiniers de la région dans le but de faire connaître la gastronomie champenoise à travers ses artisans, ses agriculteurs et ses producteurs. En 2006, Vincent Dallet ouvre une seconde boutique, à Reims, ainsi que sa première École du chocolat. Il a reçu en 2001 et 2002 le titre de meilleur chocolatier-pâtissier, et a été élu meilleur pâtissier de France en 2006.

cela, il ne restera que huit mois aux Crayères, préférant « construire pour lui plutôt que de continuer à travailler pour les autres  ». Soutenu par son épouse, rencontrée lors de son second passage au domaine, Vincent Dallet prospecte alors dans sa Normandie natale, dans l'espoir de trouver une affaire à reprendre. En vain. Il faudra attendre 1990/1991 pour voir le pâtissier-chocolatier ouvrir sa propre enseigne, à Epernay, succédant dans les murs à un fromager. « Ce qui a été vraiment incroyable, c'est que le succès a tout de suite été au rendez-vous. En une journée, on a dû faire quatre fournées de suite et en une semaine, on avait épuisé le stock de chocolat. » Débutant avec deux apprentis, il ne faut pas plus de trois mois au nouveau chef d'entreprise pour embaucher un ouvrier à temps plein. D'année en année, sa société devient de plus en plus pérenne et permet à Vincent Dallet d'envisager un avenir pour ses nombreux projets. « Mes deux priorités, c'était de pouvoir continuer à créer des nouvelles saveurs, mélanger et associer les produits, mais aussi de transmettre mon savoir-faire aux

futures générations. C'est en ce sens que j'ai créé l'École du chocolat en 2006. De cette manière, outre la transmission, l'idée était aussi de montrer au public le vrai travail de l'artisan. » A la tête de son école et de deux boutiques (à Epernay et à Reims), et détenteur de nombreux prix récompensant son talent, Vincent Dallet ne compte pas s'arrêter là. Foisonnant d'idées et de projets, il envisage d'ouvrir un troisième établissement dans la région et poursuit ses créations dès qu'il en trouve le temps. Un rythme de travail parfois effréné qui ne l'effraie pourtant nullement : « Je dis toujours à mes gars qu'on peut être fils de rien du tout, en France, et réussir quand même. Celui qui veut travailler peut le faire, mais il faut se défendre et avoir de la volonté car ça ne tombe pas tout cuit. En plus de mon savoir-faire, ce sont aussi ces valeurs et cette philosophie que je souhaite renvoyer à mon fils, qui suit actuellement le même parcours que le moi ». Le maître peut être rassuré, la transmission à l'élève s'annonce bien...

Aymeric Henniaux

ll y a 6 ans il n’existait pas...

4 É D I T I O N S - 6 8 CO M M U N E S CO U V E RT E S 927 POINTS DE DÉPÔT OU DE DISTRIBUTION 1 8 0 0 0 0 L EC T EU R S PA R S E M A I N E 2 610 000 JOURNAUX IMPRIMÉS PAR AN ...ll est maintenant le premier société l politique l économie l culture l environnement l sortie...

hebdomadaire régional de presse écrite

www.lhebdoduvendredi. com

xOriginaire de Lisieux dans le Calvados, Vincent Dallet passe son enfance dans une ferme, grandissant au contact de la terre et des produits du terroir. Une proximité directe avec les saveurs, renforcée par ses journées d'été passées avec une glacière de Deauville, à éplucher les fruits pour préparer les sorbets et son apprentissage chez un professionnel local de la gastronomie, « où le goût était toujours présent ». A l'heure où les adolescents pensent à s'amuser et se laisser vivre, le futur chocolatier reste, lui, concentré sur ses objectifs. « Avec un père parti un peu tôt, j'ai dû aider ma mère à la ferme. Le temps n'était donc pas trop à la fête pendant ces années, où seul le travail comptait. J'ai été adulte très tôt, gagner de l'argent et apprendre un métier.  » Très vite au cours de son apprentissage, le jeune normand s'aperçoit qu'il a fait le bon choix ; le plaisir de travailler et créer pour les bouches sucrées allant crois-

sant. Mais pour percer dans le métier, une seule voie est conseillée : multiplier les expériences. Tant mieux, Vincent Dallet a la bougeotte... « J'ai rejoint Paris avant même ma majorité où j'ai pu travailler pour plusieurs établissements et maisons de renom. L'adrénaline, la pression et surtout les conseils des professionnels, j'ai énormément appris de toutes ces collaborations » La vingtaine approchant, c'est pour une toute autre aventure que l'artisan délaisse son art, obligé comme les autres jeunes hommes de sa génération de partir au service militaire. Une parenthèse qu'il effectue notamment à Suippes, premier contact avec la région Champagne-Ardenne. « Contrairement à beaucoup, moi j'ai adoré ces mois effectués dans l'armée. A tel point que j'ai bien failli lâcher la pâtisserie-chocolaterie pour m'engager sous les drapeaux. Car finalement ce sont deux domaines, certes tout à fait différents, mais ayant le point commun d'exiger une vraie rigueur, de l'ordre et de la hiérarchie, trois valeurs importantes pour moi. » Après quelques candidatures envoyées, le destin et le hasard de la vie le ramènent à ses premières amours, puisqu'à défaut d'être militaire c'est finalement chez le chef Boyer, aux Crayères à Reims, qu'il atterrit. « Un poste de pâtissier dans une maison si prestigieuse, ça ne se refusait pas... » Après un an et demi aux côtés du chef aux trois macarons Michelin, Vincent Dallet décide à nouveau de partir, profitant de sa jeunesse pour courir les régions

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉGIONALE

Depuis ses plus jeunes années, Vincent Dallet s'est toujours intéressé aux métiers de chocolatier et pâtissier. Une passion indissociable de ses désirs d'avenir qu'il a su, coûte que coûte, suivre jusqu'au bout. A l'occasion des Rencontres du Goût, coup de projecteur sur ce chef qui est également le président-fondateur de l'Association des Étoilés de la Champagne, oeuvrant au quotidien pour promouvoir la gastronomie locale.

Vincent Dallet © Ragnar Fridriksson

L'art délicat de la transmission


L'Hebdo du Vendredi - Châlons - 190  

L'Hebdo du Vendredi, édition Châlons, numéro 190, semaine du 12 au 18 octobre 2012