Page 1

POR TFO L I O -2018-

KHADIJA BENYAHYA


27 / 05 / 1995 Fez , Maroc 18 , rue Guetal , 38000 Grenoble

Ladybug Tools

3D Print

Pr

AutoCad

Premiere Pro

Ai

ArchiCad

Illustrator

Id

InDesign

Ps

Photoshop

Sketch Up

Niveau A2

Langues maternelle ARABE

Rhinoceros Grasshopper

ALLEMAND

Laser Print

Je porte un fort intérêt à la multipolarité de la conception architecturale. J’ai le plaisir de partager avec vous à travers ce portfolio quelque projets réalisés dans le cadre de mon cursus académique.

Bilingue C2

https://www.linkedin.com/in/ khadija-benyahya-623364147/

ANGLAIS

merge_arch

Bilingue

0 6 95 49 72 74

Passionnée, diligente et ambitieuse. Je suis étudiante en deuxième année de master, architecture ,ambiance et culture numérique à l’École Nationale d’Architecture de Grenoble .

FRANÇAIS

khadija.benyahya@hotmail.fr


FORMATIONS

2017 - 2018 : École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble , ENSAG , ( Grenoble , France)

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

07 - 2015 : Stage à l’Agence Andaloussi Rachid Architectes (Casablanca , Maroc) Stage d’un mois dans une agence d’architecture Travail sur un projet de logements sociaux

Master 2 Architecture , Ambiance et Culture Numérique , Philippe LIVENEAU

2016 - 2017 : Université Technique de Munich , département d’Architecture , TUM , ( Munich , Allemagne )

03/05 - 2014 : Stage ouvrier aux Grands Atelier del’Isle d’Abeau (Villefontaine , France) En association avec Amàco Travail sur un chantier pendant deux semaines Manipulation des matériaux en terre et fibres naturelles

Programme Erasmus , Master 1 Chair of Building Technology and Climate Responsive Design , Thomas Auer Research Lab , Chair of Architectural Informatics, Dr.-Ing. Frank Petzold, Dr. Alain Thierstein

2015 - 2016 : École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble , ENSAG , ( Grenoble , France)

PUBLICATIONS

Licence 3 Semestre 1, Architectonique et technologies de l’architecture , Julie FLHOR Licence 3 Semestre 2 , Synthèse architecturale, urbaine et paysagère , Gilles MARTY

2014 - 2015 : École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble , ENSAG , ( Grenoble , France)

Lecture series : Architectural Design Chairof Visual Arts

Stuttgart 2.1 , publication de projet en collaboration avec J. Mayer H., Stefan Behnisch, Thomas Auer , Daniele Santucci ....

Licence 2 , Phénoménologie, ambiances et matérialités de l’architecture , Patrick CHEDAL-ANGLAY

2013 - 2014 : École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble , ENSAG , ( Grenoble , France) Licence 1 , Théorie et Pratique de la conception architecturale, urbaine et paysagère , Dominique PUTZ

2011 - 2012 : Établissement Secondaire Lazraq, ESL (Fès , Maroc ) Baccalauréat scientifique option physique chimie , mention bien

Exposition de travaux du workshop à Haus der Kunst en collaboration avec Charles Simond

Chair of Building Technology and Climate Responsive Design

Exposition lors du colloque «Research by design - Process, instrumentation, prototypes» avec Philippe Liveneau , Christopher Pierce , Amal Abudaya....

Chaire partenariale d’enseignement et de recherche en architecture Digital RDL La Grande Galerie , École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

WORKSHOPS

2017: 2017: 2016: 2015:

Workshop design prospectif CEA, Grenoble Workshop «Dwelling» avec Charles Simond , Munich Workshop GAIA avec Paul-Emmanuel Loiret, Lyonn Worshop paysage avec Magali Paris, Grenoble


MAGNETIC FLUIDITY

Année: 2017-2018 Studio: P. Liveneau Type de projet: Équipement public La maison de la création et de l’innovation sur le campus de Grenoble fait partie d’un chantier plus large de recomposition et réaménagement urbain de l’Axe ouest du campus pour développer et valoriser la recherche et la formation grâce à des équipements d’excellence qui permettent à des étudiants, chercheurs et professionnels de collaborer ensemble dans un lieu unique afin de permettre le rayonnement et l’attractivité internationale des travaux menés à l’université Grenobloise. Il s’agit donc de rassembler ces deux entités (création et innovation) dans un bâtiment compact pour en faire un lieu pluridisciplinaire d’hybridation, d’interaction et d’échange ce qui fut la genèse même de notre pensée projectuelle. L’intérêt porté au flux des usagers existants et à leur attraction vers cet axe du campus qui manquait jusqu’alors de vie et de dynamisme puisque toutes les activités se regroupaient autour de lieux phares ou centres névrlgiques. L’intention de départ vise à faire émerger un bâtiment à l’intersection de ces différents flux, un bâtiment qui développe la notion d’espace public en apportant une suprastructure émergente appropriable dans son usage intérieur, ses abords et sa toiture en partie accessible. Nous prolongeons donc et complétons les circulations et promenades existantes grâce à notre architecture en continuité avec le contexte environnant.

Dans cette logique d’attraction et de répulsion des trajectoires, l’investigation du potentiel de développement d’une forme dans une méthode de research by design grâce à la notion de champs magnétiques empruntée à la physique, oriente l’e étude de comportement des champs autour de points d’attraction et de répulsion connectant les diverses conditions du programme, les axes significatifs ou les points stratégiques de la parcelle. la forme générée garde alors dans sa mémoire génétique les forces d’attraction et de répulsion qui l’ont construites. Le script utilisé confronte plusieurs points de l’espace caractérisés chacun par une charge, une direction et un sens. L’intersection de plusieurs champs crées par des points forment un pattern qui définit un champs magnétique. Dans une logique de production sérielle, plusieurs itérations ont été développé en integrant des observations analytiques vis à vis du contexte dès le début dans chaque itération qui compose la matrice. Les critères vis à vis la relation au contexte ,la qualité plastique, le potentiel de fabrication, la spatialité, l’adaptabilité et la surface utilisable ont permis d’élire la géométrie potentiellement exploitable. Un travail sur la mise à l’échelle, le proportionnent de l’architecture, la définition des accès ainsi que l’optimisation de la géométrie de manière à s’adapter aux contraintes de la fabrication.


lab gypsaalab gyps

re halle ampere halleampe c.e.r.m.o

halle ampere

ique physique laphys dela ruede rue

rue de la physique

labo interdisciplinaire de physique

terre eterre nnem ent onnement

gypsa lab

linairee disciplinair labo interdiscip labointer dede physi que physique

arret de tram Gabriel Fauré

tramm detra arr arretetde ré Fauré Gab rielFau Gabriel

Université grenoble alpes iae

a houille blanche

nchee blanch illebla houille rue ruededelalahou

intermezzo

mezzoo inter intermezz

ble grenoble rsitégreno Unive Université iae alpes alpesiae

CHAMP MAGNÉTIQUE EN UN POINT

avenue centrale

tralele centra nuecen ave avenue département licence sciences et technologies

ures

résidence les noct de fauré iel fauré

résidence gabr

tureses noctur lesnoc idenceceles rés résiden fauréré dedefau fauréré rielfau gabriel idencecegab rés résiden

100

25

0

50

200

ce licence tementtlicen dépar départemen es ologies technologi ettechn ceset scien sciences

POSITIONNEMENT DES POINTS

Génération de vecteurs en mimétisme aux champs magnétique

INterférence des champs et génération du pattern


Le travail effectué sur le paysage vient asseoir le projet en relation avec le contexte, formant un continuum d’espace fluide. L’architecture se mêle au paysage pour créer un seul corps mouvant. L’élévation transpose le plan dans sa fluidité en considérant les champs initiaux générateurs de la morphologie. Le bâtiment affirme sa présence en définissant un langage architectural sur le campus. La maison de la création et de l’innovation regroupe deux entités : le bâtiment culture et le bâtiment innovation et création. Dans l’idée de maximiser le partage et la mutualisation, les espaces sont très ouverts et communicants en reprenant le langage formelle de fluidité. La maison de la création et de l’innovation est donc l’expression d’un champ graduel d’espaces continuellement connectés. Les caractéristiques inhérentes à la forme, ses plis et ses nervures font que la lumière doit être traitée différemment à chaque fois, nous remarquons suite à l’analyse de l’irradiation solaire sur une période donnée que les crêtes reçoivent le plus de soleil tandis que les creux sont à l’ombre.


elevation principale

0

10

30


administration

ENSEIGNEMENT

Salles de conférence Seminaire bUREAUX RECHERCHE SALLES DE COURS sALLE INFORMATIQUE

LOGEMENTS

administration

experimentation

STUDIOS MULTIFONCTION ATELIER DE PRATIQUE SENSORIELLE PLATEAUX DE RECHERCHE LABORATOIRE mini-studio numerique atelier de production

experimentation

ESPACES communs

acceuil ( reservé) bureaux information salle de reunion

ACCEUIL CAFÉTERIA AMPHI DOCUMENTATION

BUREAUX DE RECHERCHE ATELIER DE SCENOGRAPHIE BUREAUX ENCADREMENT LOCAUX

VIE ÉTUDIANTE

ENSEIGNEMENT

LOGEMENTS

bureaux salle de reunion Archives locaux

SALLE DE COURS SALLE DE REPETITION PLATEAU DE RECHERCHE

LOCAUX ASSOCIATIFS ESPACE DETENTE

AVENUE CENTRALE ARRET GABRIEL FAURÉ

INTERMEZZO RELATIONS PROGRAMMATIQUES CIRCULATIONS VERTICALES ACCES

Systeme d’assemblage des panneaux

Salles de cours modulables

atelier de pratiques sensorielles

Systeme de connexion avec les appuis

Systeme d’assemblage des panneaux

tRAVAIL Théâtral

Cafeteria

vIE ÉTUDIANTE

ACCEUIL

Logement

open space recherche experimentation Bibliothéques


Structure Primaire Treillis

STRUCTURE CO

Systeme d’assemblage des panneaux

Systeme de connexion avec les appuis

NOEUD DE Jonction

PRINCIPE STRUCTUREL

Systeme de connexion avec les appuis

NOEUD DE Jonction

Panneaux composite ciment verre (CCV)

Structure Primaire

Structure Treillis Secondaire

Systeme de connexion avec les appuis

Systeme d’assemblage des panneaux

NOEUD DE Jonction

Structure Primaire Treillis

STRUCTURE COmPOSITE ACIER BETON ARMÉ

NOEUD DE Jonction

STRUCTURE COmPOSITE ACIER BETO


Deux stratégies sont alors adoptées en plus des décollements de la façade : celle des perforations régulées par un script pour les crêtes et celle des lignes plus conséquentes qui suivent les isoparamétriques de la géométrie au niveau des creux. Un univers rythmé par la lumière. Un élément a part entière, la lumière participe à la dynamique de l’espace et aux sensations visuelles des usagers en mouvement. L’éclairage vient souligner la relation intérieur extérieur ainsi que les lignes de la morphologie. La stratégie de conception de l’éclairage différencie la lecture du bâtiment le jour et la nuit. L’extrapolation des champs s’exprime plastiquement par la continuité de la géométrie, des surfaces, des nervures qui se plient et de déplient formant l’harmonie globale de l’architecture en y intégrant l’ensemble des conditions programmatiques d’usage d’ambiances et de réalité constructive.


LE PAYSAGE PLISSÉ

Année: 2017-2018 Studio: G.Chelkoff Type de projet: Programme mixte Le projet des Portes du Vercors vise à redynamiser les deux communes de Fontaine et de Sassenage, en créant un nouveau pôle attractif regroupant un programme mixte. Le site est auteur du projet. Le tissu constitué de maisons pavillonnaires a proximité, de bâtiments industriels et de parcelles agricoles, le projet devient une occasion d’articuler ces différents composantes. La complexité de ce geste se traduit à travers le pli comme événement architectural. Le pli évoque la condition du temps, de l’événement, de la mémoire du site, des flux physiques et des flux d’énergie. L’histoire du lieu resurgi à travers la trame agricole existante, se superpose avec la trame pavillonnaire avoisinante pour aboutir finalement à une nouvelle trame urbaine qui définit les grandes lignes du projet.

Le profil généré rentre en cohésion avec les tissus avoisinant en s’élevant progressivement vers l’avenue métropolitaine, il rentre en dialogue avec le paysage proche et lointain. Dans l’idée de quartier hybride, les modes de circulation doux sont favorisés en réduisant les distances en coordination avec le modèle du village vertical. Chaque habitat bénéficie d’un accès privatif offrant l’appropriation du palier à l’habitant. Dans la matérialisation du pli, nous développons des doubles-hauteurs, qui créent de grands espaces qui baignent de lumière. Le logement se déplie et se déploie, offrant une gradation de seuils et d’intimité à travers les multiples espaces en allant du public au plus privé. L’architecture suit cette pensée en créant un resserrement


La canopée urbaine

coupe détaillée avenue metropolitaine

3m

ou une ouverture selon la nature des espaces, en multipliant les espaces verts et les occasions de sociabilité. La composition de la façade reprend le fil conducteur du pli qui accompagne la pensée projectuelle. Un travail sur la colorimétrie et la matérialité issue de la palette du site permet également d’exprimer la singularité de chaque logement.

1.75m

7m

6m

7m

1.75m

3m

Les ébrasements de baies ont été traitées selon 3 paramètres principaux: La vue; l’orientation de la vue pour établir une relation avec les éléments du paysage extérieur, l’angle l’ensoleillement, la stratégie d’ouverture sur l’avenue métropolitaine pour les logements en cœur d’îlot. Ce décalage crée un mouvement qui anime la façade et enrichit la perception jamais identique pour le passant.


Matérialité Colorimétrie matérialité

parcours colorimétrique

incorporer des éléments du paysage

°54

expression de la singularité

favoriser un ensoleillement optimale


FLOWING LINKAGES

Année: 2016-2017 Studio: T. Auer Type de projet: Projet urbain

Le projet porte sur la réhabilitation du port de Stuttgart. Dans un contexte de transformation profonde des villes , prenant compte des besoins du développement durable, la pensée directive s’est orientée vers une réflexion moins axée sur l’objet, mais plutôt le phénomène qui englobe l’architecture et l’urbanisme. Il s’agit donc de concevoir un système. «Flowing Linkages» est conçu tel un réseau de développement unifiant les 4 pôles du site, divisés par l’ordre rigide de la zone industrielle sous-exploitée. L’organisation de ce système complexe se fait via l’analyse détaillée des différentes composantes du lieu en adéquation avec l’étude des conditions climatiques propres au port de Stuttgart qui sculptent et façonnent le projet.

La matrice établie dévoile les besoins de chaque zone du port, permettant ainsi une réorganisation des espaces et une dynamisation du site en réponse au élément manquant sur cette partie du site. Le projet est conçu comme une zone sans voiture, favorisant ainsi les modes de circulations douces ( les cyclistes et piétons). Les distances sont donc raccourcies grâce à la matrice qui réorganise l’espace en terme de fonction. Les promenades se prolongent tout au long du site, une gradation subtile entre les différents seuils qui ségréguaient le port de Stuttgart en gardant une entité propre à chacune des parties du site qui forment une unité graduellement continue.


Projection Suburbia


Matrix


Sun adaptations Wind adaptations

Sun adaptations

Wind adaptations


Container Ha r bo

ur A

tm os

ph Transform ing

lan

Tran sfo r

ma tio

Auth

arks dm

n

of

re Wa

h ous

ind us tr

l ia

entic industria l bu il d i ng

ere

s

es


Section Mid Rise Housing 1:200

Mid Rise

BGF: 35.000 People: 833 GFZ (density): 1,1

Transformed Industry

Mid Rise Housing Ground Floor Scale 1:200

BGF: 18.700 People: 455 GFZ (density): 1,6

Chair of Building Technology and Climate Responsive Design | Prof. Auer , Prof. Behnisch

Supervision: Dipl.-Ing. Daniele Santucci, Dipl.-Ing. Arch. Christian Goldbach

3 Typologies

High Rise

Mid Rise Housing Upper Floor Scale 1:200

BGF: 71.700 People: 1.700 GFZ (density): 1,8

Khadija Benyahya, Eduardo Mouhtar, Julia Ulrich


Section Market Hall 1:200

Market Hall Ground Floor Scale 1:200

Transformed Industry BGF: 18.700 People: 455 GFZ (density): 1,6

3 Typologies

High Rise

Chair of Building Technology and Climate Responsive Design | Prof. Auer

Supervision: Dipl.-Ing. Daniele Santucci, Dipl.-Ing. Arch. Christian Goldbach

BGF: 71.700 People: 1.700 GFZ (density): 1,8

Housing over the Market Hall Upper Floor Floor Scale 1:200 Khadija Benyahya, Eduardo Mouhtar, Julia Ulrich


Section High Rise 1:200

Mixed Use High Rise Ground Floor Scale 1:200 Chair of Building Technology and Climate Responsive Design | Prof. Auer Supervision: Dipl.-Ing. Daniele Santucci, Dipl.-Ing. Arch. Christian Goldbach

High Rise

BGF: 71.700 People: 1.700 GFZ (density): 1,8

Mixed Use High Rise Upper Floor Scale 1:200 Khadija Benyahya, Eduardo Mouhtar, Julia Ulrich


RETREAT CABIN /JOHN STEINBECK

Année: 2015-2016 Studio: G. Marty Type de projet: Micro-Architecture Le projet s’en racine dans le monde de souvenirs et de rêveries personnelles, pour faire ressentir une sensibilité et idéologie propre au concepteur . Il s’agit de relier l’expérience personnelle du lieu , du souvenirs à la spatialité du projet en analogie avec les univers d’un auteur choisi (John Steinbeck ). Le souvenir du lieu , des lectures, devient source et émanation du projet architectural. Le souvenir est abordé en premier lieu via le croquis puis en maquette , donnant ainsi au souvenir une dimension spatial palpable et matériel. Dans ce processus , naissant de la mémoire, s’écrit l’histoire du projet . La forme architecturale éclore de cette histoire, lui donne du sens et la justifie. L’inspiration est donc réminiscence. L’inspiration est donc réminiscence. Le souvenir devient

générateur de l’approche formelle et de la spatialité par la mémoire. John Steinbeck écrivain américain du XXe siècle décrit l’expression de sa Californie natale en particulier et les villes ou il a vécu. Il reçoit le prix Nobel de la littérature en 1962. Tout au long de sa vie, John Steinbeck aime se comparer à Pigasus (de pig, « cochon » en anglais et Pegasus), un cochon volant, « attaché à la terre mais aspirant à voler ». Elaine Steinbeck, son épouse , explique ce symbole dans une lettre en parlant d’une « âme lourde mais essayant de voler ». Afin de trouver à travers l’expérience une réponse déterminante de la place de l’homme dans le monde qui ai poussé par la curiosité et freiner par la nostalgie.


Une quête vers son monde idéal ponctuer de voyage et d’évasion pour faire disparaitre le sentiment d’inapartenance ressenti par Steinbeck à la sortie de certains de livre qui apportaient ce regard critique sur la politique et la société. Il exprime une révolte face à la misère mais aussi une face à la religion qui est mise en scène dans The Grappes of Wrath. Il invoque sa quête non individualiste et tribale, mettant en scène ce fatalisme biologique qui lie l’homme et l’animal en lui attribuant ses caractères . La naïveté qui se traduit par sa manière fidèle de retranscrire son vécu dans ses œuvres, l’écriture est sa thérapie.

Le projet prend place à Akchour. Entre ciel et terre, le corps flotte dans l’espace , s’agrippe à la roche et défie les lois de la gravité terrestre. Portée par mon expérience propre du site, Steinbeck suivra le parcours emprunté pour atteindre son lieu d’écriture. Il s’inspire et enrichie son esprit du paysage rugueux et fluide à la fois. La terre ocre, les étendues vertes et la bleuté du ciel réfléchie sur l’eau forment un ensemble contrasté à la fois dans la composition, les reliefs et la singularité de chaque endroit qui se transforme à chaque pas emprunté.

L’édifice représente la mé lien entre la vision de l’é ses expériences et ma co souvenirs de ce lieu et d Le bâtiment naît du sol, s’élève en aspirant dans santes du site. La pierr le protège et ouvre le c perspective verticale du montée et le parcours p cement de sa retraite, m quotidienne qui englouti


émoire du lieu, faisant le écrivain, ses convictions, onception imaginaire du des écrits de Steinbeck. , reprend sa matière et s son cœur les compore du site l’enveloppe, champ sur une nouvelle u site , qui traduit la pour atteindre l’emplamais aussi les péripéties isse le corps et le forge.

La matière poétique du site imaginaire puisé dans le souvenir, constitué des aspects matériels et immatériels compose le refuge de Steinbeck. Les rampes qui encercle l’édifice prolongent les promenades du parcours emprunté et définissent une succession de plan progressif de cadrage au niveau du site. Akchour est la rencontre de différents éléments qui forment un ensemble contrasté. Steinbeck est donc toujours en lévitation dans ce contexte à la fois à travers les composantes matérielles que ça soit les éléments architecturaux

( les rampes , la hauteur importante à l’intérieur de l’édifice, ....) ou encore à travers des éléments plus subtile et suggestif qui le suivent lors de son parcours. Le site , les idéologies et le refuge sont en continuelle transformation, inspirant l’évolutivité de son vécu qu’il retranscrit dans ses écrits. John Steinbeck revit ainsi autrement sa Californie dans un nouvel cadre et un nouveau contexte qui l’influence tout autant. Créant un renouveau ou la nature prend le dessus et se fusionne avec l’architecture.


RE-HOUSE

Année: 2014-2015 Studio: P.A.Chedal Type de projet: Réhabilitation d’une maison individuelle Il s’agit d’un projet d’aménagement d’une maison existante pour une famille composée d’un couple avec un enfant à Vizille, une petite commune situé au sud de Grenoble dans la région iséroise. Les façades et la toiture seront gardées sans aucune transformation. L’aménagement effectué s’organise autour de la gradation de hauteurs et de seuils d’intimité. Les étages en retraits permet d’atteindre une triple hauteur au niveau de l’espace de vie, maximisant ainsi les apports lumineux qui est le cœur de cette maison.

Conçu sur 3 niveaux, dont 2 en retrait différé du coté de la façade principale, permettant ainsi d’avoir une graduation de hauteur sous plafond au niveau de l’espace de vie , hiérarchisant les espaces du partagé au privé. Cette logique progressive est maintenu dans toute les pièces de l’habitation. Les espaces de vie (salon, salle à manger, entré, ...) sont donc au rezde-chausser et bénéficient de grandes hauteurs ainsi que de grandes ouvertures qui projettent le regard vers la proximité de la rue et la cours.


HALLE DE MARCHÉ

Année: 2014-2015 Studio: P.A.Chedal Type de projet: Équipement public Le projet s’inscrit au sein d’un site historique . La cours du château de Vizille accueille une halle de marché en bois massif. La toiture inversée du bâtiment vient l’ouvrir sur le paysage. Les deux corps de bâtiment s’imbriquent, le premier accueille la fonction principale qui est de la halle de marché, le deuxième reçoit les locaux de service (la partie administrative et les sanitaire). Le bar-restaurant se situe au fond de

la halle et s’ouvre sur une terrasse protégée par le depassé de toiture qui permet de profiter du panorama qui surplombe la ville. L’altération de la composition de la façade entre les parties ouvertes et fermées permet de définir les accès et assurer l’apport lumineux suivant l’organisation structurelle. L’espace et la structure sont donc indissociable puisque la structure définit l’organisation et la qualité des espaces.


ZINC

Contre platelage

Isolant

Chevrons

Pare vapeur Platelage

Pannes

Poutres treillis

Tenon mortaise

EmbrĂŠvement


HABT IHR DIE LITTLE PEOPLE GESEHEN ?*

Workshop mai 2017 Chair of visual art TUM Prof. Tina Haase Artiste : Charles Simond Depuis 1970, Charles Simond construit des habitations pour une civilisation constitué dans son imaginaire d’une population miniaturisée qui migrent dans différentes villes du monde. Il interpelle ainsi les passants et leur regard sur ce monde imaginaire qu’il matérialise. À Munich en collaboration avec des étudiants de la TUM, Charles Simond a invité des enfants de différents quartiers et horizons à créer collectivement leur propre micro-logement pour une population fictive puisée dans leur imaginaire. Les réalisations varient énormément selon les histoires imaginées. Une réflexion presque partagé dans toute les créations et le retour en arrière, une mise en scène de la vie des ancêtres et du passé, une nostalgie commune pour une rétrospective de l’habitat. *: As-tu vu les petites personnes ?


CURVILINEAR FRAME

Workshop Janvier 2018 Research by Design- ENSAG Prof. P. Liveneau


fig 3

fig 4

fig 5


Le paysage, nous le percevons, nous l’interprétons et nous communiquons à son propos. Les images s’assemblent furtivement composant progressivement, consciemment ou non, une mosaïque chargée de sens, associés aux couleurs, aux formes, aux fragments d’éléments saisis dans le lointain ou en gros plan. L’expérimentation menée en parallèle nous nous intéressons à la notion du cadrage de paysage dans l’architecture, à l’impact d’une bordure sur la perception

fig 2 la perception d’un paysage. L’exploration de la notion du cadrage, dans une architecture dite non standard à travers une étude de la formation et la composition d’un bord curvilinéaire qui détermine l’intellection d’un paysage en particulier. À l’opposé de l’image contemplative que définit le cadre rectiligne classique, le cadre curvilinéaire plonge l’individu dans une réalité, dans un monde en action, qui se construit par le collage de séquences.


PHOTOGRAPHIE

Barcelonne

Tokyo Tokyo

Tokyo Tokyo

TokyoTokyo

Tokyo

Stuttgart

Salsburg Salsburg

Salsburg Salsburg

Salsburg Stuttgart

Casablanca Casablanca

Tokyo Casablanca

Stuttgart Stuttgart

Casablanca Stuttgart

Tokyo

Stuttgart

Dessau

Casablanca

Venise

Munich Munich

Munich Salsburg

Salsburg Munich

Sal

Stuttgart

Vienne

Vienne

Salsburg Salsburg

Tokyo

Stuttgart Stuttgart

Munich Stuttgart

Stuttgart

Munich Venise

Stuttgart


Stuttgart Stuttgart

Venise Venise

Venise Venise Venise

Dessau Dessau

Venise Venise

Stuttgart Stuttgart

Dessau

SplitSplit Split

Venise Venise Auchwitz Auchwitz

Munich Munich

Munich Munich Munich Munich

V De

Vienne Vienne Bratislava

Prague Prague Prague

Dessau Dessau Dessau

Munich Munich Munich

Split Split

Des Dessau

Venise Venise

Bratislava

Munich Munich Munich


Portfolio  
Portfolio  
Advertisement