Issuu on Google+

Livret de présentation

Confédération Kendalc’h - 02 97 53 31 35 - confederation@kendalch.com © Françoise et Robert Raulo, Youena Baron, Mathieu Lamour et Kendalc’h 1


Guillevic


prĂŠsentation du porteur de projet


Kendalc’h a 60 ans Maintenir, Transmettre, Favoriser une création qui vient enrichir la tradition. Pour mener à bien toutes ces actions, pour défendre cette culture populaire accessible à tous, Kendalc’h s’appuie sur une dynamique bénévole très importante qui crée un lien social incontestable et forme des citoyens responsables. Car, une personne qui connaît sa culture est tolérante envers la culture des autres.

La confédération, à ses débuts, regroupait toutes les composantes culturelles bretonnes. Certaines associations ayant pris leur autonomie, Kendalc’h s’est recentrée sur les cercles celtiques & ateliers danse et est devenue la référence en Bretagne pour la danse traditionnelle et tous les aspects afférant à celle-ci. Forte de ses 15 000 adhérents, la confédération poursuit les buts qui sont les siens depuis ses débuts :

Conserver Des générations de collecteurs ont travaillé sur le terrain afin de recueillir la tradition dansée, accumulant ainsi des sommes de connaissances dont Kendalc’h est le dépositaire. Mais enquêter sur la danse c’est aussi collecter chant, musique, informations concernant le costume ou les occasions de pratique. Même si une partie de ces re-

cherches a aidé d’autres associations oeuvrant dans la même direction (Dastum par exemple), il reste encore une masse de données à travailler. La cartographie des danses, des costumes, la liste des informateurs, des référents, sont quelques-uns des travaux à accomplir. Mais nous devons également conti6


nuer l’enseignement des danses, la rédaction des fiches techniques, le collectage (grâce à l’intermédiaire des cercles), le classement des documents de recherche, la création d’expositions... De même, Kendalc’h doit continuer à valoriser les langues de Bretagne en les utilisant dans ses publica-

tions, dans ses stages (chant à danser par exemple) ou lors d’actions précises : Breizh a gan notamment. Maintenir, c’est aussi favoriser la pratique de la danse traditionnelle lors d’épreuves spécifiques comme Tradi’Deiz ou inciter à la recherche ethnologique (ainsi pour l’épreuve terroir du championnat de Bretagne).

Transmettre scolaires. Chaque établissement pourra choisir un ou plusieurs modules portant sur les divers aspects de la culture bretonne. Un intervenant, formé par nos soins et ayant reçu l’agrément de l’Education Nationale, interviendra pour présenter aux élèves le conte, la danse, le chant et la musique, le dessin traditionnel, le patrimoine bâti. Un enfant qui connaît sa culture s’ouvre au monde. Pour valoriser son image et rendre plus attrayantes ses publications et, en particulier, Keleier, organe interne de la Confédération, Kendalc’h a choisi de recruter un chargé de communication. Enfin, il faut rendre l’accès des stages plus aisé. Pour en diminuer le coût, nous avons instauré la gratuité des frais pédagogiques pour nos adhérents.

Notre souci constant, notre priorité, doit être la jeunesse. C’est le fondement de notre politique de formation. Dans notre projet culturel, les jeunes doivent avoir la première place. Il faut donc continuer à former des encadrants de qualité pour les enfants, employant une pédagogie et une approche spécifique, et leur offrir des stages et des moyens matériels (fiches techniques, DVD Jibidi…). De même, il est important de fédérer les jeunes autour de projets communs : Emvodoù enfants, Bugale Breizh, Breiziloù… Mais ce que nous souhaitons surtout, c’est offrir aux enfants les bases d’une culture générale bretonne de qualité. C’est pourquoi nous avons bâti un projet de mallette pédagogique et d’intervention dans les établissements 7


Créer ger sur les différentes façons de transposer la danse traditionnelle à la scène avec la participation d’artistes du milieu traditionnel, d’autres cultures, ou de personnes telle Françoise Jollivet qui possède une connaissance approfondie des milieux traditionnel et contemporain. De même la confédération porte au projet de Roland Becker visant à imaginer de nouvelles danses «  traditionnelles  ». Nous entendons ainsi, sans casser la dynamique bénévole, créer des passerelles avec certains professionnels. Kendalc’h encourage aussi des créations qui sortent un peu de l’esthétique habituelle (Faltaziañ) et continue sa collaboration avec le Fourneau, centre national des arts de la rue. Après Breizh Oméga, le but est de mettre en place une troupe déambulatoire pour la Bretagne.

Il y a toujours eu évolution. Après la création, ce qui reste devient tradition. Nous ne devons pas figer notre culture. Mais nous devons veiller à garder sa spécificité. Kendalc’h a toujours encouragé la création scénique (Emvodoù, Dans, Championnat de Bretagne à la St Loup…). Les prestations des groupes lors de ces événements atteignent souvent un très haut niveau qui ne peut que véhiculer une image positive de la Bretagne. L’un de nos soucis est d’ailleurs, avec l’aide de la Région, de faire connaître la qualité de nos groupes à l’étranger et dans les grands festivals internationaux. Mais, passer de la danse traditionnelle à la scène n’est pas chose facile. C’est pourquoi la confédération a mis en place Treuzell, la passerelle, une conférence dansée réunissant amateurs et professionnels. Elle a permis d’échan-

Dans cette espèce de monoculture universelle à laquelle nous aboutissons, je ne me sens pas très bien.

Claude Levi-Strauss

Nous non plus… Et c’est pourquoi de départ : défendre et promouKendalc’h reste fidèle à ses idéaux voir la culture bretonne. Pendant 8


60 ans, les bénévoles et les permanents de la confédération ont toujours réussi à maintenir cet objectif, ils n’ont pas l’intention de lâcher maintenant.

Kendalc’h, référence de la danse traditionnelle en Bretagne se veut en phase avec son époque et œuvre pour une tradition vivante et pour une culture accessible à tous.

Kendalc’h et la jeunesse Nos enfants portent notre passé et en cela ils sont notre avenir. « à chacun, le temps venu, la découverte ou l’ignorance. » Mais a-t-on le droit de laisser dans l’ignorance ? Il faut pour le moins permettre un choix, donc informer. Kendalc’h organise des stages,

des bals, le Bugale Breizh, et dans chaque département des spectacles donnés par les enfants. Parce qu’un jeune qui connaît sa culture s’ouvre au monde, Kendalc’h édite un coffret pédagogique et ludique traitant du patrimoine à l’attention de tous les enfants. 9


présentation générale du projet


Kendalc’h, c’est la danse bien sûr mais c’est aussi la culture bretonne dans son ensemble. Transmettre les fondamentaux, telle est la vocation de cet ambitieux coffret. Culture bretonne devient alors synonyme de culture générale... L’outil proposé doit permettre à un maximum d’enfants de Bretagne de mieux appréhender leur culture. Il est essentiel d’avoir la connaissance de son terroir pour bien appréhender l’universel.

et Françoise Raulo (respectivement professeur d’histoire et culture bretonne et directrice d’école primaire), aidés par les permanents de la Confédération et par Monig Loosen-Baron (dessins au crayon), tout ceci en collaboration avec Florence Blanchard, coordinatrice de la CEAK, a permis de mener à bien la première étape de ce projet : la réalisation de 50 fiches ludiques. Un important travail sur la philosophie, l’ergonomie et la charte graphique permettra une vulgarisa«Si tu veux parler du Monde, tion de la matière de Bretagne. parle de ton village» N’oublions pas qu’un enfant qui Tchekov connaît sa culture est tolérant envers la culture des autres. Savoir d’où l’on Le travail colossal réalisé par Robert vient, pour savoir qui l’on est...

Une ergonomie attrayante et pédagogique Grâce à l’excellent travail graphique de Youena, les fiches présentent un format-type qui permet aux enfants et aux moniteurs de se repérer aisément d’une séance à l’autre et d’avoir plaisir à retrouver les malicieux Pikett’. Chaque fiche se rapporte à un domaine de la culture bretonne, écrit en trois langues et symbolisé par une couleur dominante du code de marque Kendalc’h et un petit «Pikett’». Puis sur chaque fiche on retrouve le niveau de difficulté (1, 2 ou 3 hermines), une consigne et un exercice ludique. Enfin, une

rubrique «Pour aller plus loin» doit permettre à l’enfant, au groupe, au moniteur d’approfondir le sujet proposé dans la fiche, par exemple une proposition de recherche sur le patrimoine local (costume de la paroisse, mégalithes présents sur le territoire communal...) ou un envoi de propositions de recettes traditionnelles sur le site www. pikett.com. Il serait intéressant que les moniteurs et les enseignants aménagent dans leurs locaux un espace mural «Famille Pikett’» pour que les enfants puissent afficher

12


leurs œuvres graphiques, des pro- tographies liées aux différentes positions de devinailles, des pho- thématiques...

Mais au fait, pourquoi « famille Pikett’ » ? C’est un diminutif de Poulpiquet, nom donné dans certains secteurs à de petits êtres ressemblant aux Korrigans, Corindons, Teuz…

Des petits personnages facétieux, amicaux, mais parfois aussi capables de méchanceté si on ne les respecte pas !

13


un projet Ă  rayonnement rĂŠgional


Kendalc’h, partenaire de la Marque Bretagne Depuis plus de 60 ans, Kendalc’h participe au rayonnement culturel de le Bretagne et au dynamisme de notre identité. C’est donc tout naturellement que nous avons candidaté à ce nouvel outil impulsé par le Conseil Régional de Bretagne. Par sa réunion du 20 octobre, le comité de marque recevait très favorablement la candidature de Kendalc’h récompensant ainsi le travail réalisé ces derniers mois en matière de communication. Grâce au dépôt d’un dossier conséquent (10 pages, 13 annexes), Kendalc’h (Confédération et Fédérations) rejoint ainsi ce collectif.

Notre structure a répondu positivement aux attentes tant sur le fond (lien étroit et effectif avec le territoire, activité contribuant à l’activité et au rayonnement de la Bretagne, valeurs partagées : l’engagement, le sens du collectif, l’ouverture, l’imagination) que sur la forme (le code de marque Kendalc’h reprend plusieurs caractéristiques du code de marque Bretagne). Rappelons ici, que le concours et l’exposition Objectif’Trad, organisés en collaboration avec le Comité Régional du Tourisme, entraient déjà en totale résonnance avec le code de marque Bretagne.

Un projet de grande ampleur Ce coffret vise les enfants des cinq départements bretons, Loire-Atlantique incluse. A l’issue de l’expérimentation 35000 enfants devraient avoir pu rencontrer nos malicieux Pikett’.

Grâce à son important réseau d’adhérents, et notamment à ses 25 associations en Ile-de-France, le concept pourra s’exporter en dehors de la Région et faire découvrir le patrimoine de Bretagne.

16


17


coffret ludopĂŠdagogique original et de qualitĂŠ


Détail du contenu Il contient : • 1 classeur et 50 fiches avec leurs corrections • 1 guide de l’utilisateur • 2 jeux d’intercalaires (thèmes et niveau) • 8 feuilles de coloriage • 10 posters en relation avec les fiches • 1 frise chronologique • Des compléments pédagogiques

NB. Des fiches supplémentaires seront régulièrement proposées en complément. 20


Comment utiliser ces fiches ? Elles peuvent être : • Le départ d’une recherche • Le complément d’une activité • Une réponse à une attente, une interrogation • Un moyen d’améliorer ses connaissances Elles peuvent être réalisées : • Seul • En groupe • Collectivement • Sous forme de jeu Elles peuvent être proposées : • En atelier récréatif • En moment décloisonné • En début ou fin de séance de danse • Pour un retour au calme • � la demande des enfants • Avant ou après une séance en relation avec le thème Elles peuvent être réalisées : • Entièrement ou en partie • Sur plusieurs séances • Plusieurs fois par semaine NB. : Les fiches étant indépendantes, l’animateur ou l’enseignant peut faire sa programmation en fonction de ses objectifs. Certaines fiches demandent quelques connaissances préalables. Vérifiez si les enfants les possèdent. NB. : Photocopies uniquement pour votre classe ou votre groupe.

21


Les fiches Chacune se rapporte à un domaine de la culture bretonne, représenté par une couleur et un petit « Pikett’» différent.

Arto Pikett’ Tradi Pikett’ Lingui Pikett’ Festi Pikett’ Géo Pikett’ Picto Pikett’ Histo Pikett’ Fringo Pikett’ Les difficultés sont matérialisées par une, deux ou trois hermines.

: à partir de 6 ans

: à partir de 8 ans

: à partir de 10 ans.

NB. Vous restez bien sûr juges de ce niveau estimé. 22


Description d’une fiche Couleur de Pikett’

Difficulté

Thème (en 3 langues)

Consigne Pour aller plus loin La rubrique « Pour aller plus loin » permet à l’animateur de prolonger l’activité ou d’approfondir le sujet s’il le désire ou si les enfants le souhaitent.

Exercice

23


24


25


26


27


28


29


30


31


Les posters

59,40 x 84,10 cm

Ces posters pourront servir de support aux enfants dans leur travail sur les fiches.

32


30 cm x 3 m

la frise chronologique

33


Où chercher des renseignements ? Le difficile n’est pas de trouver, mais plutôt de s’y retrouver… En effet, il existe des centaines de livres traitant de la culture bretonne. Un exemple : Kendalc’h a recensé près de 200 ouvrages où l’on parle du costume ! De même, les revues, sites internet sont source de renseignements,

même s’il faut parfois être prudent : là comme ailleurs la fantaisie ou la conviction peuvent amener à des allégations sujettes à caution. Nous vous indiquons donc quelques ouvrages de base. Vous aurez tout loisir ensuite de compléter votre documentation.

Histoire 3 petits ouvrages très intéressants. S’ils n’existent plus en librairie, on peut les trouver facilement et à prix raisonnable sur des sites de vente. • Bretagne, une histoire - Louis Elégoët. CRDP. 1995 • La Bretagne entre histoire et identité - Alain Croix. Gallimard. 2008 • Histoire de la Bretagne - André Chédeville. Ouest-France éditions. 1997 Il faut aussi citer : • Dictionnaire d’histoire de Bretagne - Skol Vreizh Outre son intérêt, ce dernier offre une bibliographie de 3600 titres (Il doit pouvoir se trouver dans les bibliothèques.) 34


Géographie • Atlas de Bretagne - Mikael Bodloré-Penlaez. Divi Kervella. Coop Breizh. 2011 On y trouve une liste des principaux sites traitant de culture bretonne.

Breton et Gallo • 1000 mots en breton - Skol an Emsav • Petra eo ? - An Here • Nombreux dictionnaires breton-français • Le petit Matao - Dictionnaire gallo-français

Danse • La tradition populaire de danse en Basse-Bretagne - Jean-Michel Guilcher. Mouton éditeur • Jibidi - CD + livret réalisés par la confédération Kendalc’h. Les enfants dansent pour les enfants • Danses de toutes les Bretagnes - Collection de DVD du même éditeur

Revues Il en existe de nombreuses et souvent de qualité. • Ar Men offre en général des sujets assez fouillés et des informations sur la culture (livres, CD, expos…) • Skol Vreizh publie chaque année 4 numéros qui traitent un thème précis. C’est à mi-chemin entre livre et revue et toujours de très haute tenue.

Où trouver ces ouvrages ? Outre les circuits habituels on peut citer la Coop Breizh qui distribue les ouvrages qui traitent de la Bretagne. La Coop vend par correspondance ou dans 2 magasins, à Paris et Lorient.

35


coordinateur et animateurs bĂŠnĂŠvoles du patrimoine


Pour impulser une réelle dynamique régionale autour de ce projet, il nous paraissait indispensable de recruter un coordinateur. Ses connaissances sur les spécificités des différents

terroirs de Bretagne permettent de créer du lien avec l’environnement de proximité des enfants. Il pourra être aidé dans ses missions par des animateurs bénévoles de Kendalc’h.

Ses missions • Démarcher les établissements scolaires, les centres de loisirs... toute structure accueillant des enfants • Assurer une aide pratique aux enseignants quant à l’utilisation du coffret • Proposer une formation in situ et dispenser des conseils pédagogiques aux moniteurs des cercles celtiques • Faire vivre le réseau qui se créera entre les utilisateurs du produit via le site www.famille-pikett.com et éventuellement une lettre d’infor-

mation Titouroù’Pikett • Si le temps le lui permet, proposer des ateliers plus spécifiques autour de certaines thématiques (cf. modules ci-dessous) pour permettre aux élèves de découvrir la culture traditionnelle à l’aide d’exemples concrets tirés de l’environnement direct de l’élève • Recenser les nouvelles propositions de fiches émergeant des utilisateurs du produit

Les ateliers de découverte En plus du coffret et de la formation à son utilisation, des interventions par le coordinateur ou les animateurs bénévoles seront proposées aux structures. Le programme de ces interventions, tout comme le contenu du coffret Pikett’, a été pensé par deux enseignants, membres actifs de Kendalc’h : Robert Raulo (professeur d’histoire - a enseigné la culture bretonne en collège pendant 25 ans) et Françoise Raulo (directrice d’école

élémentaire - a initié ses élèves à la danse, au chant, au conte, au dessin traditionnel...). Le référentiel pédagogique des interventions a été présenté à Gaèle Le Bourdonnec, inspectrice de breton, et à Olivier Mercier, conseiller pédagogique de la circonscription de Lorient Sud. Le programme est conforme aux instructions officielles de 2008. La formation et le suivi des animateurs seront assurés par Françoise et Robert

38


Raulo. Les utilisateurs du produit rece- vront une enquête de satisfaction.

Mise en œuvre L’enseignant peut choisir un ou plu- séquençables suivant vos besoins sieurs modules parmi les 6 proposés. • Les classes concernées : Cycle 3 (CE2, • Durée de l’intervention : 3 h CM1, CM2) - 6ème et 5ème de collège

Exemple de module Littérature orale Champ disciplinaire: Français (littérature)

Objectifs • Écouter le conteur • Connaître les différentes formes de la littérature orale • S’approprier cette littérature (conter, créer un conte)

Actions pédagogiques • Travail d’écoute : respect du conteur, des autres auditeurs… • Analyse et interprétation du conte (« échanger des impressions dans un esprit de dialogue »). • Les différents aspects de la littérature orale : légendes, contes (fantastiques, merveilleux, comiques), les menteries, les comptines, les proverbes… • Imaginer la fin d’un conte • Ecrire, dire un conte • Les personnages légendaires : Korrigans, Seblans, Ankou…

Evaluation • Etre capable d’écouter un conte du début à la fin. •Etre capable d’apporter des arguments dans un dialogue concernant un conte. • Etre capable de distinguer différents genres de la littérature orale. 39


un produit ĂŠvolutif et participatif


Le projet Pikett’ se veut être un produit évolutif et participatif pour lequel les enfants sont au cœur du projet, pour in fine se révéler en être les porteurs. En effet, si les cinquante fiches, les dix posters

et la frise sont les bases indispensables, il n’en demeure pas moins que la suite du projet sera impulsée par les utilisateurs du produit via le site dédié et les nouvelles fiches.

Les nouvelles fiches Chaque année, une dizaine de nouvelles fiches sera proposée aux utilisateurs de la famille Pikett’. Certaines pourront être l’aboutissement du travail des enfants. Elles respecteront l’homogénéité des fiches et la charte graphique

de la collection, et seront téléchargeables sur le site. à cette fin, un espace privé (accessible par code) permettra à ceux ayant acheté le coffret de se procurer gracieusement les compléments.

Le site Un site dédié à la culture bretonne pour les enfants a été d’élaboré. Il respectera la charte graphique du projet Pikett, elle-même inspirée de la charte graphique de Kendalc’h et de la marque Bretagne. D’architecture simple, il permet à tous les enfants de 6 à 12 ans de pouvoir naviguer dans ses différentes parties et de pouvoir y contribuer par l’envoi d’articles (textes et/ou images). Ce site présentera les 8 rubriques de la famille Pikett. Exemples d’articles pouvant être

mis en ligne : • les enfants de CE2 de l’école élémentaire de Guérande revisitent la recette du Kig ha farz • les enfants du centre de loisirs de Pluneret réalisent un article sur la chapelle de Ste Avoye • les enfants du cercle de Kerfeunteun proposent un article sur la borledenn, la coiffe du pays glazig Une galerie permettra de mettre en ligne leurs productions des enfants, notamment en matière de dessins celtiques.

42


www.famille-pikett.com Pour passer d’un site à l’autre, cliquez en haut à droite !

Surfez avec Pikett’ ! Le site internet de la famille Pikett’ est désormais en ligne ! Un site, deux parties (une pour les adultes, une pour les enfants, mais aucune interdite au moins de 18 ans rassurez-vous…), trois points importants : • Un site entièrement façonné pour les enfants avec des logos interactifs, des textes adaptés, des couleurs, des dessins et des photos… Bref, tout ce qu’il faut, avec un soupçon de culture en plus ! • Des compléments d’information destinés aux enfants sur tous les thèmes abordés dans le coffret Pikett’, et de la bibliographie pour les

adultes. Certes, tout n’est pas encore rédigé et en ligne, mais soyez patient, il évoluera au fil des jours et des semaines… Les Pikett’ sont en pleine rédaction. • Un site interactif : dans une volonté toujours accrue de rendre les enfants acteurs de leurs propres apprentissages, ce site internet leur permet de poster leurs propres articles. Ceux-ci sont publiés, après relecture (sait-on jamais…), dans la partie Blog. Ainsi, ces articles peuvent constituer la finalité de l’un de vos cycles d’apprentissage… pour la plus grande fierté des enfants.

43


Les Animations Pikett’ En parallèle du coffret de La Famille Pikett’, des animations encadrées par Mathieu Videlot, l’animateurcoordinateur du projet, sont proposées aux différentes structures ayant acquis, dans l’idéal, leur propre coffret. Le programme et le déroulement pédagogique de ces interventions sont adaptés à vos attentes (thèmes au choix, durée de l’animation, effectif etc.) La facturation se fait sous le principe suivant : 100 € les trois heures d’animation, un aller-retour de l’animateur compris en Bretagne

à cinq départements. Pour les interventions hors-Bretagne : nous contacter. Ces trois heures sont séquençables à votre souhait : 1 x 3h, 2 x 1h30 ou encore 3 x 1h. Cependant, un seul aller-retour de l’animateur sera pris en charge par la confédération Kendalc’h. Les déplacements supplémentaires seront facturés en fonction du kilométrage effectué. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Mathieu : pikett@kendalch.com 02 97 53 31 35 / 06 38 17 66 15

44


La Famille Pikett’ et les temps péri-scolaires Les temps éducatifs sont en pleine évolution. La création des temps péri-scolaires impose aux communes de nouvelles réflexions sur les activités et l’encadrement possibles lors de ces créneaux. Le coffret Pikett’ s’inscrit bien entendu dans ces nouvelles attentes, et offre à ces communes un outil de qualité, clé en mains et favorisant l’autonomie de l’enfant (soulageant ainsi les potentiels animateurs). Après plusieurs réunions au sein de Bretagne Culture Diversité avec les

acteurs majeurs du milieu culturel breton, le constat d’une attente importante de la part des communes s’est confirmé. La confédération Kendalc’h travaille donc, avec ce comité, sur la communication et la diffusion des outils existants (dont la Famille Pikett’), ainsi qu’à la mise en valeur de ces projets auprès des communes bretonnes, notamment par la création d’une plateforme internet de recherche facile d’accès et claire sur les activités possibles avec les différents acteurs de la culture bretonne.

La famille Pikett’ à Jans, Plougastel et Quimper.

45


La formation des encadrants Puisque tout le monde ne peut se permettre de rémunérer des heures d’animation autour de la Famille Pikett’ après avoir acquis le coffret, la confédération Kendalc’h a souhaité proposer une nouvelle solution à ses utilisateurs : la formation des encadrants à l’utilisation de l’outil Pikett’. Les temps péri-scolaires amenant de nombreuses personnes à

encadrer des activités, Kendalc’h propose aux communes et autres structures des temps de formation à leur destination. Entre sensibilisation globale aux grands axes de la culture bretonne et approche pédagogique, cette formation se veut être avant tout une aide aux encadrants. L’objectif est simple : des animations de qualité autour la Famille Pikett’ !

Le contenu de cette formation Cette formation s’articule autour de 2 axes majeurs : • Une (re) sensibilisation générale à la culture bretonne dans sa globalité (histoire, géographie, patrimoine, musique, chants, etc.) afin de pouvoir appréhender tranquillement les différents thèmes abordés dans le coffret Pikett’ • Une approche pédagogique et didactique pour mieux maitriser l’utilisation de l’outil Pikett’. Ces 2 axes constituent donc le fil

1.

rouge du programme ci-dessous… Il est très important de prendre en compte que cette formation ne se veut en rien un cours magistral ! Toutes les parties présentées cidessous s’articulent autour d’une optique simple : l’utilisation du coffret Pikett’ avec les enfants ! Chaque partie amène donc, à un moment donné, à une réflexion concrète autour de la pédagogie à adopter pour que l’enfant prenne du plaisir à l’utilisation des fiches.

Qu’appelle-t-on culture bretonne ?

Cette première partie a pour vocation d’apporter des éléments culturels utiles à l’utilisation du coffret : • Une culture, plusieurs facettes… mais de nombreux points communs

• Une culture en constante évolution • Des spécificités bretonnes : • La musique • La danse • Le chant

46


• Deux langues, une histoire • Le costume • Un patrimoine religieux et civil conséquent • Des habitudes culinaires

2.

L’utilisation de l’outil Pikett’

3.

Le site Internet

4.

Des conseils pédagogiques…

Cette seconde partie a pour objectif de présenter en détail les différentes composantes du coffret Pikett’ et les utilisations potentielles qui peuvent en découler.

Le site internet www.famille-pikett. com joue un rôle majeur de complément d’information pour l’encadrant comme pour l’enfant. Cette partie permet une sensibilisation à l’articulation du site, mais également à la pos-

La partie pratique par excellence qui va permettre d’aborder toutes les possibilités d’animation offertes par le coffret ! • Comment conter ? • Comment mener un jeu ? • Comment mener un chant ? • Quelques conseils d’animation…

• Des maisons paysannes spécifiques • Une littérature orale importante • Des artistes…

• Les fiches • Les posters • La frise chronologique sur l’histoire de Bretagne • Le CD

sibilité d’y éditer ses propres articles… • Comment s’en servir en tant qu’encadrant ? • Comment s’en servir avec les enfants ? • Comment faire vivre le site ?

La formation est proposée sur une journée complète ou une demijournée. Il va de soi que le développement du programme ci-dessus dépend de la formule choisie et y est adapté.

« La passion de l’élève pointe lorsqu’il sent l’enseignant se pas« Etre pédagogue, c’est donner sionner devant lui.» l’envie d’apprendre… » Philippe Meirieu 47


12 rue Nationale - BP 20 - 56250 Elven Mathieu Videlot pikett@kendalch.com 02 97 53 31 53 - 06 38 17 66 15 www.famille-pikett.com / www.kendalch.com

48


présentation Famille Pikett' 2013