Page 22

COMMENT KBC FINANCE-T-IL SES CLIENTS, ET L’ÉCONOMIE EN GÉNÉRAL ?

KBC continue à soutenir l’économie, dans un contexte réglementaire toujours plus strict L’octroi de crédits fait appel à énormément de capitaux. Ainsi les banques sont-elles désormais contraintes de mettre en réserve une certaine somme pour tout crédit accordé. Dans la foulée de la crise financière mondiale, ces directives se sont faites plus sévères encore. Pour le dire brièvement, plus le risque est élevé, plus le capital à réserver l’est également. Parallèlement à cela, KBC est tenu d’adopter des règles de préservation des liquidités (Bâle III). Ces mesures visent à lui permettre (comme à toute autre banque dans le monde) de se conformer à tout moment à ses engagements (de paiement). Suite à ces restrictions, les institutions financières ne peuvent plus, aussi aisément qu’auparavant, accorder pour de très longues durées des crédits extrêmement élevés à des taux fixes. La Banque contribue à résoudre ce problème, en jouant un rôle éminemment actif dans la recherche de formes de financement différentes au profit de grands projets (publics) d’infrastructure, notamment.

22

Renaat Mertens – Gestionnaire Segment Crédit aux Entreprises L’octroi de crédits aux PME est demeuré stable ou a augmenté dans les divers pays. Les chiffres montrent que l’accent a été plus particulièrement mis sur les économies locales, au détriment de l’octroi de crédits aux grandes entreprises internationales qui n’exercent pas d’activités importantes dans les marchés stratégiques du Groupe. Par ailleurs, accorder des financements à très long terme (plus de 10 à 15 ans) ne va plus de soi pour la banque. C’est la raison pour laquelle celle-ci cherche et développe, en concertation avec le client, des solutions de rechange pour les financements de ce type.

[ Rapport à la société 2012 ]

KBC - Rapport à la société 2012  
KBC - Rapport à la société 2012  

KBC - Rapport à la société 2012

Advertisement