Page 1

&

Stratégie Accents

... pour la gestion de votre patrimoine personnel et familial

Actions

dans cette édition:

Relevé des avis sur actions Nestlé Newmont Mining Volkswagen Deutsche Post Royal Bank of Scotland Dernière mise à jour des cours et des avis: 17-06-2013

À quand la fin de la bouffée d’oxygène ? Les investisseurs se demandent quand les banques centrales feront machine arrière. Il est en effet très difficile d’abandonner une politique monétaire souple sans rompre la confiance. Les cours des actions ont par conséquent été sous pression la semaine dernière. Les nouvelles relatives à la conjoncture mondiale brossent un tableau mitigé. L’Europe ne montre aucun signe de reprise, tandis que les États-Unis devraient signer une modeste croissance. Dans ce contexte, les investisseurs se demandent quand la Banque centrale américaine (la Fed) va réduire ses achats d’obligations. Pour l’heure, la Fed achète chaque mois de nombreuses obligations à court terme, afin de maintenir les taux du marché à un bas niveau et d’alimenter l’économie en argent bon marché. Elle a fait part ces dernières semaines de son intention d’abandonner progressivement ces mesures de soutien, dès que l’économie pourra voler de ses propres ailes. De nombreux investisseurs s’interrogent sur le moment exact de cette décision. La croissance sera-t-elle suffisamment vigoureuse pour tenir le coup sans bouffée d’oxygène ? La perspective de la fin de la politique monétaire stimulante a entraîné un rebond des taux longs presque partout dans le monde. Depuis début mai 2013, les taux longs belges ont grimpé de 1,93% à 2,42%. Il s’agit certes toujours d’un bas niveau, mais l’ampleur de la hausse est importante en termes relatifs. Les investisseurs en actions sont sur leurs gardes lorsque les taux augmentent. Cela signifie en effet qu’à terme, les entreprises seront confrontées à des taux de financement supérieurs, ce qui rabotera les bénéfices à un moment où la croissance bénéficiaire est freinée par l’atonie économique.

Stratégie & Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance N° A12 - 21 juin 2013

Derniers changements d’avis Newmont Mining

d’acheter à conserver

Royal Bank of Scotland

d’augmenter à conserver

Volkswagen

d’augmenter à acheter

Suez Environnement

de conserver à augmenter


Relevé des avis sur actions

Evaluation de la valorisation de l’action Acheter :

L’analyste prévoit que l’action va augmenter d’au moins 10% dans les six prochains mois.

Augmenter :

L’analyste prévoit une augmentation de l’action pouvant aller jusqu’à 15% dans les six prochains mois.

Conserver :

L’analyste prévoit que l’action va baisser ou augmenter de 5% au maximum dans les six prochains mois.

Réduire :

L’analyste prévoit une baisse de l’action pouvant aller jusqu’à 15% dans les six prochains mois.

Vendre :

L’analyste prévoit que l’action va baisser de 10% au minimum dans les six prochains mois.

Présentation graphique des avis :

acheter augmenter conserver réduire vendre

-15

Stratégie & Accents

-10

-5

0

5

10

15

2


Nestlé affiche une croissance stable

Recommandation : augmenter Cours : 61,85 CHF Objectif de cours : 74,00 CHF Secteur : biens de consommation de base

Activités

Points forts

• • •

Nestlé est le numéro un mondial de l’alimentation et des boissons et le leader dans le domaine du café, des eaux minérales et de l’alimentation infantile. Il détient également une participation de 30% dans le groupe de cosmétiques L’Oréal. Ses marques phares sont Nestlé, Nescafé, Nestea, Maggi et Purina.

Vaste gamme de produits. Excellent management. Marques fortes et leadership dans plusieurs catégories de produits.

Points faibles

Résultats

Opinion

Sensibilité des bénéfices aux fluctuations de change.

Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Nestlé a augmenté de 5,4%, à 21,9 milliards CHF, grâce principalement à la hausse du chiffre d’affaires comparable de 4,3% ainsi qu’à des acquisitions et des désinvestissements. Il a progressé dans quasiment tous les segments. Le chiffre d’affaires a grimpé de 2,8%, à 6,6 milliards CHF, sur le continent américain et de 1,9%, à 4,7 milliards CHF, dans la zone Asie, Océanie et Afrique. Pour l’ensemble de 2013, le management prévoit une hausse de 5% à 6% du chiffre d’affaires à périmètre comparable. Il table aussi sur une amélioration des marges bénéficiaires et sur une augmentation du bénéfice par action à taux de change constants.

• • 90 80 70 60 50 40 30 20

De par son envergure, la diversification géographique de ses activités et sa gamme de produits étendue, Nestlé est en mesure d’enregistrer une croissance très régulière. Il table sur une hausse de 5% à 6% du chiffre d’affaires à périmètre comparable. Compte tenu de l’importance grandissante des consommateurs dans les marchés émergents, il devrait pouvoir signer une croissance supérieure. Ainsi, la Chine est devenue son deuxième débouché, après le rachat des activités d’alimentation infantile de Pfizer. Cette acquisition génère des synergies intéressantes et l’alimentation infantile est en plein essor. La croissance du chiffre d’affaires a quelque peu déçu au premier trimestre 2013, principalement en raison de l’essoufflement observé en Asie. Cette déconvenue n’est toutefois pas préoccupante car elle résulte d’éléments exceptionnels. Les ventes en Asie devraient repartir à la hausse à partir du deuxième semestre 2013. Nestlé prendra une décision concernant sa participation dans L’Oréal au plus tôt en 2014. Une cession est plus probable qu’une offre d’achat sur le reste du groupe de cosmétiques. Nous émettons la recommandation Augmenter. L’action affiche en effet un cours relativement stable et une valorisation attrayante.

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 NESTLE 'R' Food, Beverage & Tobacco World equity markets

2011

2012

2013

Leen Ooms Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 10-01-2011

Stratégie & Accents

De digne d’achat à augmenter

3


Les actionnaires de Newmont se sont appauvris

Modification de la recommandation : d’acheter à conserver Cours : 33,19 USD Objectif de cours : 33,00 USD Secteur : matériaux

Activités

Points forts

Basé à Denver (Colorado, Etats-Unis), Newmont Mining est le deuxième producteur mondial d’or. Ses activités consistent essentiellement à acquérir, explorer et développer des mines d’or à travers le monde.

Résultats

Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Newmont Mining a diminué de 18,9%, à 2,2 milliards USD, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les recettes générées par l’or et le cuivre ont respectivement baissé de 16,7% et 42,1%. Les prix et les volumes de ventes ont reculé. Le bénéfice d’exploitation s’est tassé de 44,9%, à 581 millions USD.

80 70 60 50 40 30 20 10

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 NEWMONT MINING Materials World equity markets

2011

2012

2013

Bonne répartition géographique des activités (ÉtatsUnis, Australie, Indonésie, Canada, Nouvelle-Zélande, Ghana et Mexique).

Points faibles

• • •

Coûts de production élevés. Difficulté d’accroître la production. Dépendance à l’égard du prix élevé de l’or.

Opinion Le cours de certaines actions aurifères varie plus fortement que le prix de l’or. Cet argument est souvent invoqué par les investisseurs pour délaisser les lingots d’or et se tourner vers les actions aurifères. En cas de marchés haussiers, ils peuvent ainsi engranger un gain supérieur par rapport à l’augmentation du prix de l’or. En outre, les entreprises peuvent croître et versent en général un dividende à leurs actionnaires. Elles comportent pourtant d’autres risques que l’or physique, qui sont susceptibles de comprimer le cours. L’évolution du cours de Newmont Mining ne renforce toutefois pas les fluctuations du prix de l’or. L’action est fortement restée à la traîne ces dernières années par rapport au prix croissant de l’or. En outre, Newmont Mining ne peut être suffisamment rentable que lorsque le prix de l’or dépasse nettement le niveau actuel. Et la rémunération du management n’est pas conforme à celle des actionnaires. Les actionnaires se sont appauvris ces dernières années, alors que le management s’est enrichi. Ne pouvant pas exclure un rebond de l’action après un gros passage à vide, nous émettons la recommandation Conserver. Solutions de remplacement(1) : Rio Tinto (KBCAM), Mosaic Company (KBCAM), Dow Chemical (KBCAM)

(1) Les solutions alternatives sont des actions sélectionnées au sein du même secteur, pour lesquelles KBC Asset Management ou KBC Securities émet la recommandation Acheter ou Augmenter. L’entité émettant la recommandation est mentionnée entre parenthèses. Les fiches relatives aux entreprises mentionnées figurent sur le site www.kbcam.be

Steven Vermander Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 10-06-2013

Stratégie & Accents

D’acheter à conserver

4


Modification de la recommandation : d’augmenter à acheter

VW concilie flexibilité et économies d’échelles

Cours : 155,00 EUR Objectif de cours : 195,00 EUR Secteur : consommation discrétionnaire

Activités

Points forts

• • • •

Volkswagen est le plus grand constructeur automobile d’Europe. Il possède notamment les marques Audi, Lamborghini, Bentley, Bugatti, Škoda, Seat et Volkswagen.

Résultats

Points faibles

Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Volkswagen a diminué de 1,6%, à 46,6 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent, principalement en raison de la morosité du marché automobile européen. Le bénéfice d’exploitation a régressé de 25,9%, à 2,3 milliards EUR. Dans la division Voitures, le chiffre d’affaires a chuté de 2,4%, à 36,9 milliards EUR et le bénéfice d’exploitation a reflué de 21,2%, à 2,2 milliards EUR. Dans le pôle Véhicules utilitaires, le chiffre d’affaires s’est tassé de 6,8%, à 7,1 milliards EUR et le bénéfice d’exploitation a reculé de 44,4%, à 105 millions EUR.

500 450 400 350 300 250 200 150 100 50

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 VOLKSWAGEN Automobiles & Components World equity markets

Exploitation optimale de la capacité. Excellente gamme de produits. Présence mondiale, également sur les marchés émergents. Robuste bilan.

2011

2012

2013

• •

Risque d’acquisitions destructrices de valeur. Obligations de pension élevées.

Opinion En février, le management a émis des prévisions inférieures aux attentes pour 2013, en raison d’une “rude concurrence dans un marché difficile”. Les analystes ont dès lors révisé leurs pronostics. Étant donné la grande sensibilité des actions des constructeurs automobiles aux révisions des prévisions bénéficiaires, le titre VW a connu un passage à vide. Il a entre-temps rattrapé une grande partie du terrain perdu à la faveur de la tendance haussière sur les marchés d’actions. Les analystes devraient revoir leurs prévisions bénéficiaires à la hausse. Les ventes de voitures en Allemagne revêtent une importance cruciale pour VW et traversent une période difficile. Elles se sont améliorées en avril 2013 et ont bénéficié d’une forte demande de la part des particuliers en mai. Les ventes de voitures européennes se situent toutefois encore 18% en dessous du niveau observé en 2009. Elles semblent progressivement toucher le fond, ne fût-ce qu’en raison du remplacement des vieilles voitures. En Chine, les voitures de VW se vendent toujours comme des petits pains. À partir du troisième trimestre 2013, VW devrait commencer à récolter les fruits des économies d’échelle de la nouvelle plateforme modulaire transversale (MQB), qui sera partagée par la plupart des modèles du groupe. Nous relevons dès lors notre recommandation d’Augmenter à Acheter. Kurt Ruts Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 11-06-2013

Stratégie & Accents

D’augmenter à acheter

5


Deutsche Post devrait reprendre du poil de la bête

Recommandation : augmenter Cours : 19,24 EUR Objectif de cours : 22,00 EUR Secteur : industrie

Activités

Points forts

Deutsche Post est le numéro un européen du courrier. Il propose des services personnalisés dans le domaine du transport de marchandises, des services express et des paiements aux particuliers et aux entreprises. Ses activités s’articulent autour des divisions Deutsche Post et DHL.

Résultats Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Deutsche Post a diminué de 0,6%, à 13,4 milliards  EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a grimpé de 2,9%, à 711 millions EUR, grâce notamment à la cession d’activités roumaines. Dans la division Courrier, le chiffre d’affaires a progressé de 1,5%, à 3,6 milliards EUR et le bénéfice d’exploitation s’est contracté de 2,6%, à 382 millions EUR, en raison de l’augmentation des charges salariales. Dans le pôle Supply Chain, le chiffre d’affaires a gonflé de 2,2%, à 3,5  milliards EUR et le bénéfice d’exploitation a reflué de 8,7%, à 84 millions EUR.

• • 22 20 18 16 14 12 10 8

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 DEUTSCHE POST Transportation World equity markets

Points faibles

Réserves de pension inférieures aux obligations résultant des régimes de retraite.

Opinion

6

Présence de DHL en Asie du Sud-Est.

2011

2012

2013

Les revenus de Deutsche Post vont repartir à la hausse et la réorganisation n’accaparera plus le personnel et les ressources financières. L’action devrait donc reprendre du poil de la bête. Deutsche Post a été confronté à de nombreuses difficultés ces dix dernières années. Le nombre d’envois postaux a diminué, alors que le prix du timbre est demeuré stable. Ensuite, l’intégration des sociétés rachetées au prix fort, comme DHL, ne s’est pas déroulée sans encombre. Entre 2002 et 2012, le bénéfice de la division Courrier a diminué de moitié. Deutsche Post a eu le vent en poupe ces derniers temps. Dans la division Courrier, qui représente près d’un quart du chiffre d’affaires, il a surfé sur la vague de la livraison des colis des magasins Internet. Il est ainsi devenu le leader de ce segment en Allemagne, où il possède une part de marché de plus de 40%. En outre, la division Courrier a reçu le feu vert pour adapter le prix du timbre à l’inflation et devrait renouer avec les bénéfices à partir de 2013. Les trois quarts du chiffre d’affaires sont réalisés par les branches DHL Express, DHL Global Forwarding et DHL Supply. Deutsche Post profite pleinement du glissement des activités commerciales vers les marchés émergents. Il devrait signer la plus forte progression en Asie émergente lors de la prochaine décennie. DHL Express devrait y renforcer sa position de leader. Le rendement de dividende actuel de 3,8% est attrayant. En outre, les agences de notation pourraient augmenter la note de solvabilité d’un cran. Malgré la belle remontée opérée ces derniers trimestres, l’action recèle encore un potentiel de hausse. Nous réitérons dès lors notre recommandation Augmenter.

Chris Vrijsen Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 03-08-2012

Stratégie & Accents

d’acheter à augmenter

6


Le patron de RBS a-t-il été en conflit avec le gouvernement ?

Modification de la recommandation : d’augmenter à conserver Cours : 316,00 GBp Objectif de cours : 300,00 GBp Secteur : finance

Activités

Points forts

• •

Royal Bank of Scotland Group (RBS) est le deuxième bancassureur du Royaume-Uni. Il propose une vaste gamme de produits bancaires et d’assurances.

Résultats

Au premier trimestre 2013, les revenus de Royal Bank of Scotland ont augmenté de 1,6%, à 5,9 milliards GBP, par rapport au trimestre précédent, principalement à la faveur de la hausse des revenus du négoce de titres. Le résultat d’exploitation a progressé de 49,9%, à 829 millions GBP. Dans la division britannique Produits bancaires à l’intention des particuliers, les revenus ont régressé de 3,2%, à 1,2  milliard  GBP et le résultat d’exploitation s’est contracté de 7%, à 477 millions GBP. Dans la division britannique Produits bancaires à l’intention des entreprises, les revenus ont grimpé de 7,6%, à 1,1  milliard  GBP et le résultat d’exploitation s’est tassé de 15,6%, à 358 millions GBP.

• •

2500

2000

1500

1000

Points faibles

• •

Dépendance à l’égard de la conjoncture américaine et britannique. Tributaire du marché des capitaux pour son financement.

Opinion Le départ soudain du patron entrave la poursuite du plan de restructuration. Royal Bank of Scotland a été l’une des principales victimes de la crise financière en 2008. Après avoir injecté des capitaux, le gouvernement britannique détient environ 80% des actions. Il espère réduire progressivement cette participation à partir de fin 2014. Officiellement, le nouveau directeur général est censé assurer la stabilité pendant cette période. Officieusement, le départ du patron de RBS résulterait de tensions liées à l’ingérence de l’État. Le groupe avait annoncé antérieurement que le directeur financier actuel quitterait le comité de direction au deuxième semestre 2013 afin de prendre les rênes des activités américaines. Il est déjà confronté à suffisamment de risques opérationnels en raison de la restructuration en cours. Ce changement à la tête de l’entreprise débouchera sans doute sur des retards et des incertitudes, ce qui intensifie les risques. Dans ce contexte, nous abaissons notre recommandation d’Augmenter à Conserver et nous réduisons notre objectif de cours de 390 à 300 GBp. Solutions de remplacement(1) : Barclays (KBCAM), Société Générale (KBCAM)

500

0

Garantie de l´État. Bénéfice généré par plusieurs activités.

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 ROYAL BANK OF SCTL.GP. Banks World equity markets

2011

2012

2013

(1) Les solutions alternatives sont des actions sélectionnées au sein du même secteur, pour lesquelles KBC Asset Management ou KBC Securities émet la recommandation Acheter ou Augmenter. L’entité émettant la recommandation est mentionnée entre parenthèses. Les fiches relatives aux entreprises mentionnées figurent sur le site www.kbcam.be

Johan Fastenakels financieel analist KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 13-06-2013

Stratégie & Accents

d’augmenter à conserver

7


Les marchés en images Marches d’actions

Marches d’obligations

Rapport C/B Rendement de dividende (%) UEM 11,17 2,87 Etats-Unis 13,83 2,55

130

130

120

120

110

110

100

100

90

Taux à dix ans en EUR Taux à dix ans en USD

5.00

5.00

4.50

4.50

4.00

4.00

3.50

3.50

90

3.00

3.00

80

80

2.50

2.50

70

70

2.00

2.00

60

60

1.50

1.50

50

50

1.00

1.00

40

Source: Thomson Reuters Datastream 40

2008 2009 2010 2011 EURO STOXX 50 - PRICE INDEX S&P 500 COMPOSITE - PRICE INDEX

2012

2013

0.50 0

0.50 2008

Source: Thomson Reuters Datastream 0

2009

2010

2011

2012

2013

Evolution de l’indice Dow Jones Industrials 16

16

Source: Thomson Reuters Datastream

15

15

14

14

13

13

12

12

11

11

10

10

9

9

8

8

7 6

7 2008

2009

2010

2011

2012 J F M A M

J

J

A S

O

2013 N D J F M A M

DOW JONES INDUSTRIALS - PRICE INDEX

6

WWW

Plus de renseignements sur: www.kbc.be/investir Adresse de la correspondance: KBC BANK SA, KBC Asset Management, avenue du Port 2, 1080 Bruxelles. Ce document est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM), basée sur les recommandations d’investissement de KBC AM et/ou les résumés de rapports d’analyse de KBC Securities SA (KBC Sec), et est diffusé par KBC Bank. L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) est l’autorité de contrôle compétente. Cette publication est une communication publicitaire et n’entre pas dans la catégorie ‘recherche en investissements’, telle que visée par l’Arrêté royal du 3 juin 2007 portant les règles visant à transposer la directive sur les marchés d’instruments financiers, de sorte que les prescriptions légales destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissements ne sont pas d’application. Les présentes recommandations ne constituent pas un conseil en investissement personnalisé. Les gestionnaires de fonds de KBC AM peuvent effectuer des transactions sur l’instrument financier concerné avant la diffusion des recommandations. La rémunération des collaborateurs ou préposés employés par KBC AM et/ou KBC Sec et chargés de l’établissement des recommandations n’est pas directement liée à des transactions de banque d’affaires. Les résultats des instruments et indices financiers présentés sont des résultats obtenus par le passé. Ils ne constituent donc pas un indicateur fiable des résultats futurs. Si les résultats des instruments et indices financiers présentés sont libellés dans une autre devise que l’euro, le rendement peut être plus ou moins élevé en raison des fluctuations de change. Ni KBC Sec ni KBC AM ni aucune autre société du groupe KBC ne peuvent être tenus responsables de l’inexactitude ou de la non-exhaustivité éventuelle des données communiquées dans ce document. Pour certains éléments essentiels des recommandations d’investissement (dont le règlement de conflits d’intérêts), qui ne figurent pas dans le document faute de place, nous vous renvoyons, pour KBC Sec, aux ‘Disclosures’ consultables sur www.kbcsecurities.com/disclosures et, pour KBC AM, aux Directives générales relatives aux recommandations d’investissement de KBC Asset Management disponibles sur le site www.kbcam.be/actions. Éditeur responsable : KBC Groupe SA, avenue du Port 2, 1080 Bruxelles, Belgique. TVA BE 0403.227.515, RPM Bruxelles. www.kbc.be Faits et autres informations relatives aux sociétés cotées en bourse: KBC Asset Management SA publie sur son site une fiche d’action pour la plupart des sociétés cotées mentionnées dans la présente publication. Cette fiche comporte d’une part des informations purement factuelles, telles qu’une description des activités de l’entreprise, le graphique illustrant l’évolution du cours de l’action, les événements les plus récents survenus dans l’entreprise et les résultats et prévisions communiqués par celle-ci dans son rapport annuel ou ses communiqués de presse. D’autre part, l’analyste financier y expose son opinion sur l’entreprise. Il en décrit les points forts et les points faibles et indique, dans son avis global, les motifs à la base de sa recommandation. Ces éléments d’opinion sont présentés sur fond coloré. Fréquence des changements d’avis: Les analystes de KBC Asset Management suivent de près l’actualité financière mondiale. L’avis émis sur une action est la conclusion d’une évaluation rigoureuse de trois éléments: l’action proprement dite, le secteur auquel appartient l’entreprise et la région dans laquelle elle est implantée. Toute modification au niveau de l’une de ces trois composantes peut entraîner un changement d’avis. Méthode de recommandation: Une description détaillée de la méthode utilisée est fournie dans l’édition de Stratégie & Accents numéro 01 du 6 janvier 2011. Celle-ci peut également être consultée sur www.kbcam.be/actions/ méthodederecommandation. Un exemplaire de cette brochure est également disponible dans toutes les agences KBC. Pour certains éléments essentiels de la recommandation d’investissement, qui n’ont pu être repris sur la fiche faute de place, nous vous renvoyons aux «Directives générales régissant les recommandations d’investissement de KBC Asset Management» sur www.kbcam.be/equities. Photos utilisées: www.shutterstock.com

Parution du prochain numéro le 5 juillet 2013

Strategie & Accents Actions  

Strategie & Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance.