Page 1

&

Stratégie Accents

... pour la gestion de votre patrimoine personnel et familial

Actions

dans cette édition:

Aalberts Industries Deutsche Telekom Ion Beam Applications Philips Saint-Gobain Volkswagen Dernière mise à jour des cours et des avis : 03-06-2013

Un mois de mai positif pour les marchés d’actions Après une hausse quasiment ininterrompue pendant les trois premières semaines de mai, la Bourse s’est montrée un peu plus volatile la semaine dernière. Les nouvelles macroéconomiques en provenance des États-Unis sont positives : la confiance des consommateurs a atteint en mai un sommet inégalé depuis six ans et le taux de chômage est retombé à 7,5%. Dans un premier temps, le redressement boursier a donc pu se poursuivre outre-Atlantique, avec de nouveaux sommets pour le S&P 500 et le Dow Jones Industrial. En Europe également, des signaux positifs ont été enregistrés récemment, le PMI (indice des directeurs d’achats) s’est redressé et la plupart des indicateurs ont surpris agréablement. Le scénario d’une reprise au second semestre reste donc intact. Les nouvelles macroéconomiques positives aux États-Unis ont toutefois placé l’investisseur face à un dilemme. Ces bons chiffres augmentent en effet la probabilité de voir la Banque centrale américaine abandonner sa politique accommodante. L’effet a donc été immédiat sur le taux américain et le taux européen a suivi le mouvement. En Europe, les Bourses ont continué sur leur lancée. Les sommets atteints en début d’année ont à nouveau été dépassés. Le maintien prolongé de la politique extrêmement souple de la BCE ne fait aucun doute. Bien que les Bourses aient connu un léger fléchissement le dernier jour du mois, le bilan reste globalement positif pour le mois de mai : l’EUROSTOXX 50® a progressé de 2%, le S&P 500 a bondi de 3% et le BEL 20, en hausse de 0,2%, s’est plus ou moins stabilisé.

Stratégie&Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance N° A11 – 6 juin 2013

Derniers changements d’avis IBA

d’augmenter à acheter

Royal Dutch Shell

de conserver à réduire

ASML

premier avis: augmenter

Aalberts Industries

d’acheter à augmenter

Saint-Gobain

d’acheter à augmenter


Perspectives mitigées pour Aalberts Industries

Modification de la recommandation : d’acheter à augmenter Cours : 17,54 EUR Objectif de cours : 20,00 EUR Secteur : industrie

Activités

Points forts

• • •

Aalberts Industries opère dans deux segments : La division Industrial Services produit des composants métalliques pour l’industrie dans des secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, les biens d’équipement, la défense et la construction de machines. Le pôle Flow Control fabrique et commercialise des produits de distribution de liquides et de gaz.

Résultats

Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires d’Aalberts Industries a diminué par rapport à la période correspondante de l’an dernier. Ceci s’explique en partie par les conditions météorologiques qui ont retardé les activités de construction. L’accumulation des commandes est toutefois de bon augure pour le reste de 2013. Le management a maintenu ses prévisions pour 2013 : hausse du chiffre d’affaires, du bénéfice et des investissements par rapport à 2012.

20

15

10

5

0

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

2010

AALBERTS INDUSTRIES Industrials World Equity Markets

2011

2012

2013

Chiffre d’affaires bien ventilé (géographie, segments, clients). Part de marché importante dans divers segments de niche. Bon palmarès d’acquisitions.

Points faibles

• • •

Part limitée du chiffre d’affaires réalisée sur les marchés émergents. Peu d’indicateurs. Le groupe n’a pas un carnet de commandes très fourni. Certains segments du pôle Industrial Services présentent un caractère très cyclique.

Opinion Le trading update sur le 1er trimestre 2013 est conforme à nos attentes. Le retard accusé à la suite des mauvaises conditions météorologiques n’est pas surprenant. D’autres entreprises actives dans les produits et services à destination de la construction sont confrontées au même problème. Le management multiplie les initiatives pour gagner des parts de marché par l’innovation de produits et l’ouverture de nouveaux sites de production. Au vu des prévisions sur les divers marchés finaux et de l’évolution macroéconomique, les perspectives 2013 sont mitigées. Le chiffre d’affaires et le bénéfice devraient profiter des récentes (et éventuellement nouvelles) acquisitions, d’améliorations de l’efficacité, du développement interne de produits et de perspectives honorables pour plusieurs marchés finaux industriels. Nos modèles d’évaluation indiquent un potentiel de cours de 20 EUR. Par suite de la forte hausse du cours de l’action, nous émettons la recommandation Augmenter. De nouvelles acquisitions et une amélioration des marges pourraient générer un potentiel supplémentaire. Michael Roeg Analyste financier KBC Securities

Dernière modification de recommandation 13-05-2013

Stratégie & Accents

d’acheter à augmenter

2


La vive concurrence joue des tours à Deutsche Telekom

Avis : réduire

Cours : 8,85 EUR Objectif de cours : 7,95 EUR Secteur : télécommunications

Activités

Points forts

• •

Deutsche Telekom est l’une des plus grandes sociétés télécoms intégrées au monde. Il opère dans trois domaines : large bande/réseaux fixes, communication mobile et segment des entreprises.

Résultats

Au 1er trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Deutsche Telekom a diminué de 4,5%, à 13,8 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation a grimpé de 1,7%, à 1,7 milliard EUR, dans le sillage du recul des charges d’exploitation de 5,3%. En Allemagne, le chiffre d’affaires a régressé de 2%, à 5,2 milliards EUR, et le résultat d’exploitation a diminué de 6%, à 1,2 milliard EUR. Aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires a diminué de 7,9% à 3,5 milliards EUR. Le résultat d’exploitation a bondi de 33,1%, à 458 millions EUR, à la faveur du recul des réductions de valeur.

12 11 10 9 8 7 6 5

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

2010

DEUTSCHE TELEKOM Telecommunication Services World Equity Markets

2011

2012

2013

Opérateur intégré de premier plan en Europe. Solide position sur le marché allemand de la téléphonie mobile.

Points faibles

• • •

Endettement élevé. Envergure insuffisante aux États-Unis. Durcissement de la concurrence des câblodistributeurs.

Opinion Deutsche Telekom a fusionné ses activités mobiles américaines avec celles de MetroPCS et conserve 74 % de la nouvelle entité (T-Mobile US). Cette opération permet à Deutsche Telekom d’augmenter l’envergure de ses activités américaines et de réduire le nombre de concurrents. Le management table sur des synergies de 6 à 7 milliards USD. Ne pas atteindre le montant total des synergies annoncées est un risque dont il faut tenir compte. Même après la fusion, T-Mobile US n’aura pas une envergure suffisante par rapport à ses deux principaux concurrents, AT&T et Verizon. Ces dernières années, le marché télécoms mobile allemand a été l’un des meilleurs d’Europe. Mais la concurrence augmente. La baisse des tarifs de terminaison mobiles de 45% le 1er décembre 2012 pèsera cette année encore sur la croissance du chiffre d’affaires. Pour pouvoir proposer un produit Internet large bande concurrentiel à ses clients, Deutsche Telekom a été contraint d’investir dans un réseau de câbles à fibres optiques. Ces investissements onéreux génèrent cependant assez peu de revenus supplémentaires. Les câblodistributeurs allemands vont en effet continuer de gagner des parts de marché car leur produit est plus rapide et moins cher. Nous émettons par conséquent la recommandation Réduire.

Kurt Ruts Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 06-05-2013

Stratégie & Accents

d’augmenter à réduire

3


IBA contemple l’avenir avec espoir

Modification de la recommandation : d’augmenter à acheter Cours : 6,16 EUR Objectif de cours : 8,00 EUR Secteur : santé

Activités

Points forts

IBA opère essentiellement dans l’industrie médicale. Le groupe développe et commercialise des équipements innovants pour le diagnostic et le traitement du cancer. Il est leader du marché de la protonthérapie. IBA développe également des accélérateurs d’électrons pour la stérilisation industrielle et l’ionisation.

Résultats

Au 1er trimestre 2013, IBA a enregistré un chiffre d’affaires de 44,7 millions EUR, en baisse de 14% par rapport à la même période un an plus tôt. Ce recul est imputable à un ralentissement dans l’exécution du carnet de commandes. En dépit des charges de restructuration d’une valeur de 1,3 million EUR, IBA a réalisé un petit résultat net positif (contre une perte nette de 23,8 millions EUR). Il est difficile d’établir une comparaison étant donné que d’importantes moins-values ont été actées en raison de la cession de la division Produits radiopharmaceutiques.

30 25 20 15 10 5 0

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

2010

2011

ION BEAM APPLICATIONS Pharmaceuticals/Biotechnical industries World Equity Markets

2012

2013

Leader mondial des systèmes de protonthérapie et appareils de dosimétrie.

Points faibles

• • • •

Les ventes d’appareils coûteux souffrent d’un climat de financement difficile. Les coûts de R&D et les investissements compriment les marges et la rentabilité. Les revenus des gros contrats sont répartis sur plusieurs années. Le groupe a la réputation de ne pas tenir ses promesses et de perdre de vue la génération de cash-flow et de bénéfice.

Opinion La cession des activités radiopharmaceutiques début 2012 à la société américaine SK Capital a transformé IBA en profondeur. L’accent repose aujourd’hui intégralement sur la protonthérapie. Pour 2013, la direction annonce une faible croissance à un chiffre, basée sur la vente de 8 à 12 salles de protonthérapie (contre 7 salles vendues en 2012) et la hausse des revenus de contrats d’entretien. La dette devrait baisser à la livraison du projet de protonthérapie à Trente (Italie) au 2e semestre de 2013 (paiement de 30 millions EUR). Pour les trois prochaines années, la société vise une croissance du chiffre d’affaires de 5 à 10% par an. D’ici fin 2014, elle souhaite dégager une marge bénéficiaire (avant impôts et intérêts) de 10%. Le litige en cours entre IBA et SK Capital portant sur la vente de la division radiopharmaceutique a été ramené de 24 millions EUR à 4,4 millions EUR. Il s’agit là d’une bonne nouvelle. La majeure partie de la créance SKC est liquidée et nous sommes confiants quant au fait qu’elle n’aura plus aucune influence sur les résultats en 2013. Jan De Kerpel Dès lors, la pression négative imporAnalyste financier tante qui pesait sur l’action disparait. KBC Securities

Jongste advieswijziging Dernière modification de recommandation xx-xx-xxxx 30-05-2013

Stratégie & Accents

SA nieuw advieswijziging d’augmenter à acheter

4


Philips est bon marché compte tenu de ses possibilités

Avis : acheter

Cours : 21,89 EUR Objectif de cours : 26,00 EUR Secteur : industrie

Activités

Points forts

• •

Résultats

Points faibles

Opinion

Philips est l’un des plus grands producteurs d’éclairage, d’électronique grand public et de systèmes médicaux. Il opère dans quelque 60 pays.

Au 1er trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Philips (à périmètre comparable) a progressé de 1%, à 5,3 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation a bondi de 31%, à 421 millions EUR, grâce notamment aux économies. Le chiffre d’affaires a progressé de 10%, à 1 milliard EUR, dans la division Consumer Lifestyle. Le résultat d’exploitation s’est réduit de moitié, à 98 millions EUR. Le chiffre d’affaires, à périmètre comparable, de la division Healthcare s’est tassé de 1% à 2,1 milliards EUR. La marge d’exploitation s’est étoffée de 9,1% à 10,4%. Le management fait savoir que le premier semestre 2013 sera assez faible.

24 22 20 18 16 14 12 10 8

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

2010

PHILIPS ELTN.KONINKLIJKE Industrials World Equity Markets

2011

2012

Flexibilité et innovation continue dans les activités stratégiques. Important potentiel de la division Healthcare.

Malgré les mesures adoptées dans toutes les divisions afin de réduire la sensibilité à la conjoncture et la priorité accordée au développement de la division Healthcare, le bénéfice reste sensible à la croissance économique.

Les investisseurs n’ont guère profité de l’action ces dix dernières années. Il y a douze ans, la croissance du chiffre d’affaires à périmètre comparable était inférieure à 3%. Aujourd’hui, une croissance comparable de 5% devrait être possible. L’action est devenue bon marché par rapport à la force de frappe de l’entreprise. La division Healthcare est la plus importante. Elle est très performante aux États-Unis et sur les marchés émergents d’Asie du Sud-Est. Nous prévoyons une croissance comparable de 4%, mais les économies à réaliser dans la sécurité sociale feront de 2013 une année plus morose. Philips conserve le leadership mondial avec sa division Lighting. La réorganisation de l’outil de production historique ampute toutefois fortement le budget d’investissement. Selon nous, les ventes de lampes LED Philips devraient progresser de 30% par an dans les années à venir. La division devrait pouvoir enregistrer une croissance de 8% à périmètre comparable. Dans la division Consumer Lifestyle, les groupes de produits les plus faibles ont été cédés. L’entreprise réagit aux tendances et à la demande des marchés émergents. La division Consumer Lifestyle devrait pouvoir enregistrer une croissance de 4% à périmètre comparable. Le cours de l’action fait toujours les frais des années de vaches maigres durant la transition. Chris Vrijsen Dans ce contexte, nous émettons Analyste financier l’avis Acheter. KBC Asset Management

Jongste advieswijziging Dernière modification de recommandation xx-xx-xxxx Première recommandation

Stratégie & Accents

SA nieuw advieswijziging 07-05-2013

5


Amélioration des perspectives déjà intégrée dans le cours de Saint-Gobain

Modification de la recommandation : d’acheter à augmenter Cours : 33,54 EUR Objectif de cours : 36,00 EUR Secteur : industrie

Activités

Points forts

• • •

Résultats

Points faibles

• •

Présent dans plus de 50 pays, le français Saint-Gobain fabrique et distribue des matériaux de construction. Ses activités s’articulent autour de cinq divisions : Distri­ bution Bâtiment, Matériaux Haute Performance, Vitrage, Conditionnement et Produits pour la construction.

Au 1er trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Saint-Gobain a diminué de 4,8%, à 9,7 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent, ou de 5,4% à périmètre comparable. Sa progression a été amputée de 1,3% par des effets de change défavorables. Dans la division Distribution Bâtiment, le chiffre d’affaires s’est tassé de 5,4%, à 4,1 milliards EUR ou de 8,6% à périmètre comparable. Dans le pôle Produits pour la Construction, le chiffre d’affaires a chuté de 2,2%, à 2,8 milliards EUR ou de 1,9% à périmètre comparable. Le management veut réduire les coûts de 1,1 milliard EUR en 2013.

• • • 50 45 40 35 30 25 20 15

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 SAINT GOBAIN Capital Goods World Equity Markets

2010

2011

2012

2013

Synergies entre les activités Distribution Bâtiment, Produits pour la Construction et Matériaux Innovants. Bon système de distribution, surtout en Europe. Grand potentiel de hausse en cas de reprise des marchés de la construction.

Réclamations en dommages et intérêts dans le cadre de procès liés à l’amiante. Dépendance à l’égard de l’Europe.

Opinion La croissance organique de Saint-Gobain a diminué de 5,4% au premier trimestre 2013. L’entreprise fait savoir que le deuxième semestre profitera de la compression des coûts ainsi que de la croissance en Amérique et sur les marchés émergents. Nous craignons toutefois que l’amélioration au deuxième semestre ne soit pas aussi importante que ne l’a escompté le marché : la reprise du marché résidentiel français manquera d’envergure et la vitalité de l’industrie automobile souffrira de la disparition des incitants mis en place en France surtout. Dans l’industrie, on ne s’attend pas à une croissance massive en Europe ; la croissance devrait surtout venir des États-Unis et du reste du monde. Grâce à son important effet de levier opérationnel, SaintGobain devrait toutefois enregistrer une solide reprise. C’est une action qu’il faudra avoir en portefeuille lorsque l’économie européenne se réveillera. Nous pensons effectivement que les résultats s’amélioreront au deuxième semestre, mais ce facteur est déjà largement intégré dans le cours ; l’action ne peut donc plus être considérée comme bon marché. Au cours actuel, nous considérons que le potentiel de hausse est limité  ; nous modifions dès lors notre recommandation d’acheter à augmenter. Chris Vrijsen Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 23-05-2013

Stratégie & Accents

d’acheter à augmenter

6


Volkswagen décèle encore un potentiel important en Chine

Avis : augmenter

Cours : 165,20 EUR Objectif de cours : 190,00 EUR Secteur : consommation discrétionnaire

Activités

Points forts

• • • •

Volkswagen est le premier constructeur automobile d’Europe. Il possède notamment les marques Audi, Lam­ borghini, Bentley, Bugatti, Škoda, Seat et Volks­ wagen. Le groupe détient 68,6% des droits de vote dans le suédois Scania ainsi qu’une participation de 29,9% dans l’allemand MAN.

Résultats

Au 1er trimestre 2013, le chiffre d’affaires de Volkswagen a chuté de 1,6%, à 46,6 milliards EUR, par rapport à la même période un an plus tôt. Le bénéfice opérationnel a reflué de 25,9%, à 2,3 milliards EUR. Le chiffre d’affaires a chuté de 2,4%, à 36,9 milliards EUR, dans la division Voitures et le bénéfice opérationnel a reflué de 21,2%, à 2,2 milliards EUR. Le chiffre d’affaires a reflué de 6,8%, à 7,1 milliards EUR, dans la division Véhicules commerciaux. Le nombre de camions vendus a diminué de 9,5%. Pour MAN, le recul se monte à 12,9% et le bénéfice opérationnel s’est tassé de 44,4%, à 105 millions EUR.

• •

500

400

300

200

100

0

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

VOLKSWAGEN AUTO & COMPONENTS World Equity Markets

2010

2011

2012

2013

Excellent taux d’utilisation des capacités et importante ligne de produits. Économies d’échelle exploitées. Présence mondiale. Excellent bilan.

Points faibles

• •

Risque d’acquisitions destructrices de valeur. Obligations de pension élevées.

Opinion Volkswagen (VW) est extrêmement rentable par rapport à de nombreux concurrents. Son leadership technologique lui permet de gagner des parts de marché. Étant donné l’importante surcapacité et l’atonie de la demande, les producteurs de masse européens seront confrontés à une refonte du paysage. De par sa solide position de marché, VW pourrait en sortir renforcé. VW conserve une solide position de marché en Chine, grâce aux excellentes ventes d’Audi dans le segment haut de gamme. En outre, il existe encore un potentiel important dans les petites villes chinoises. Le consommateur chinois préfère de surcroît les marques occidentales, ce qui joue en faveur de VW. En s’offrant MAN et Porsche, VW est devenu un grand conglomérat qui bénéficiera indubitablement d’économies d’échelle. Le rachat d’une entreprise de qualité comme Porsche génère un important cash-flow libre supplémentaire. Les premiers résultats publiés après le démarrage d’une nouvelle usine VW aux États-Unis sont encourageants. À terme, les États-Unis pourraient livrer une belle contribution au résultat du groupe, vu que le marché automobile se porte nettement mieux outre-Atlantique qu’en Europe. VW affiche un bilan en bonne santé. Les obligations de pension élevées et les plans d’investissement préfigurent toutefois un dividende limité. Nous émettons par conséquent Kurt Ruts la recommandation Augmenter. Analyste financier KBC Asset Management

Dernière modification de recommandation 05-03-12

Stratégie & Accents

de réduire à augmenter

7


Les marchés en images Marches d’actions

Marches des changes

Rapport C/B Rendement de dividende (%) UEM 11,53 2,93 Etats-Unis 14,36 2,08

USD par EUR (échelle de gauche) JPY par EUR (échelle de droite)

120

120

1.38

135

110

110

1.36

130

100

100

1.34

125

90

90

1.32

120

1.30

115

80

80

1.28

110

70

70

1.26

105

60

60

1.24

100

50

50

40

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 2011 EURO STOXX 50 - PRICE INDEX S&P 500 COMPOSITE - PRICE INDEX

2012

1.22 1.20

40

95 J

J

A

S

O

Source: Thomson Reuters Datastream

N

D

J

F

M

A

M

90

US $ TO EURO (ECB) - EXCHANGE RATE JAPANESE YEN TO EURO (ECB) - EXCHANGE RATE(R.H.SCALE)

Evolution de l’indice Bel 20 4750

4750

Source: Thomson Reuters Datastream

4500

4500

4000

4000

3500

3500

3000

3000

2500

2500

2000

2000

1500 1400

2012 2008

2009

2010

2011

J

F

1500 1400

2013 M

A M

J

J

A

S

O

N

D J

F

M

A M

BEL 20 - PRICE INDEX

WWW

Plus de renseignements sur: www.kbc.be/investir Adresse de la correspondance: KBC BANK SA, KBC Asset Management, avenue du Port 2, 1080 Bruxelles. Ce document est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM), basée sur les recommandations d’investissement de KBC AM et/ou les résumés de rapports d’analyse de KBC Securities SA (KBC Sec), et est diffusé par KBC Bank. L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) est l’autorité de contrôle compétente. Cette publication est une communication publicitaire et n’entre pas dans la catégorie ‘recherche en investissements’, telle que visée par l’Arrêté royal du 3 juin 2007 portant les règles visant à transposer la directive sur les marchés d’instruments financiers, de sorte que les prescriptions légales destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissements ne sont pas d’application. Les présentes recommandations ne constituent pas un conseil en investissement personnalisé. Les gestionnaires de fonds de KBC AM peuvent effectuer des transactions sur l’instrument financier concerné avant la diffusion des recommandations. La rémunération des collaborateurs ou préposés employés par KBC AM et/ou KBC Sec et chargés de l’établissement des recommandations n’est pas directement liée à des transactions de banque d’affaires. Les résultats des instruments et indices financiers présentés sont des résultats obtenus par le passé. Ils ne constituent donc pas un indicateur fiable des résultats futurs. Si les résultats des instruments et indices financiers présentés sont libellés dans une autre devise que l’euro, le rendement peut être plus ou moins élevé en raison des fluctuations de change. Ni KBC Sec ni KBC AM ni aucune autre société du groupe KBC ne peuvent être tenus responsables de l’inexactitude ou de la non-exhaustivité éventuelle des données communiquées dans ce document. Pour certains éléments essentiels des recommandations d’investissement (dont le règlement de conflits d’intérêts), qui ne figurent pas dans le document faute de place, nous vous renvoyons, pour KBC Sec, aux ‘Disclosures’ consultables sur www.kbcsecurities.com/disclosures et, pour KBC AM, aux Directives générales relatives aux recommandations d’investissement de KBC Asset Management disponibles sur le site www.kbcam.be/actions. Éditeur responsable : KBC Groupe SA, avenue du Port 2, 1080 Bruxelles, Belgique. TVA BE 0403.227.515, RPM Bruxelles. www.kbc.be Faits et autres informations relatives aux sociétés cotées en bourse: KBC Asset Management SA publie sur son site une fiche d’action pour la plupart des sociétés cotées mentionnées dans la présente publication. Cette fiche comporte d’une part des informations purement factuelles, telles qu’une description des activités de l’entreprise, le graphique illustrant l’évolution du cours de l’action, les événements les plus récents survenus dans l’entreprise et les résultats et prévisions communiqués par celle-ci dans son rapport annuel ou ses communiqués de presse. D’autre part, l’analyste financier y expose son opinion sur l’entreprise. Il en décrit les points forts et les points faibles et indique, dans son avis global, les motifs à la base de sa recommandation. Ces éléments d’opinion sont présentés sur fond coloré. Fréquence des changements d’avis: Les analystes de KBC Asset Management suivent de près l’actualité financière mondiale. L’avis émis sur une action est la conclusion d’une évaluation rigoureuse de trois éléments: l’action proprement dite, le secteur auquel appartient l’entreprise et la région dans laquelle elle est implantée. Toute modification au niveau de l’une de ces trois composantes peut entraîner un changement d’avis. Méthode de recommandation: Une description détaillée de la méthode utilisée est fournie dans l’édition de Stratégie & Accents numéro 01 du 6 janvier 2011. Celle-ci peut également être consultée sur www.kbcam.be/actions/ méthodederecommandation. Un exemplaire de cette brochure est également disponible dans toutes les agences KBC. Pour certains éléments essentiels de la recommandation d’investissement, qui n’ont pu être repris sur la fiche faute de place, nous vous renvoyons aux «Directives générales régissant les recommandations d’investissement de KBC Asset Management» sur www.kbcam.be/equities. Photos utilisées: www.shutterstock.com

Parution du prochain numéro le 21 juin 2013

Aandelen 2013 11 fr  

Strategie & Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance. kbc, fortune, investir, actions

Advertisement