Issuu on Google+

&

Stratégie Accents

... pour la gestion de votre patrimoine personnel et familial

Actions

dans cette édition:

Anglo American Coca-Cola Deutsche Bank IBA Heineken Lagardère Dernière mise à jour des cours et des avis : 14-09-2012

Les banques centrales donnent un coup de pouce aux marchés Les investisseurs ont réagi avec enthousiasme aux mesures de relance américaines, alors qu’un vent d’optimisme soufflait sur l’Europe après l’annonce du ralliement de l’Allemagne au MES. La semaine dernière, la Banque centrale américaine a dévoilé les modalités de son troisième plan de mesures de relance économique. Cette volonté de la Fed de résoudre les problèmes des États-Unis a également stimulé la zone euro. L’Allemagne a quant à elle décidé que le fonds d’aide européen était compatible avec sa constitution, de sorte que le MES pourra être lancé au plus tard en octobre. Les investisseurs ont retrouvé l’appétit pour le risque et ont clairement opté pour les actions susceptibles de profiter d’un redressement économique. Le BEL 20 s’est envolé la semaine dernière pour atteindre son niveau maximal en 13 mois et les autres Bourses occidentales ont elles aussi signé un beau parcours. Depuis le début décembre, les indices EURO STOXX 50 et S&P 500 ont respectivement progressé de 5 et 4%. L’annonce du maintien prolongé du très bas niveau des taux contribue largement à l’euphorie. Il incite les investisseurs à rechercher des alternatives offrant un rendement acceptable et il permet aux entreprises de financer avantageusement leur croissance. Par ces nouvelles mesures, les banques centrales ont donc créé un climat boursier favorable. Or un redressement des marchés d’actions pourrait à son tour soutenir l’économie. Tant que les consommateurs ne reprennent pas confiance, tout optimisme exagéré doit toutefois être évité. Pour l’heure, la prudence reste donc de mise.

Stratégie & Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance N° A18 -21 septembre 2012

Derniers changements d’avis IBA

De conserver à acheter

Coca-Cola

De réduire à conserver

Anglo American

De réduire à vendre

Transocean

De conserver à acheter

Iberdrola

De vendre à conserver


Anglo American suspend ses activités dans le platine

Changement d’avis : de réduire à vendre Cours : 1901,50 GBP Objectif de cours : 1750,00 GBP Secteur : matériaux

Activités

Points forts

• •

Établi au Royaume-Uni, Anglo  American est le quatrième groupe minier diversifié au monde. Il opère dans l’exploitation et le traitement du minerai de fer, des minéraux industriels, du charbon, du diamant et du platine. Il détient également une participation de 77,9% dans Anglo Platinum.

Deuxième société minière au monde. Bonne répartition des activités, allant des métaux de base aux métaux nobles.

Points faibles

• •

Sites de production presque exclusivement implantés dans des régions politiquement moins stables. Forte dépendance à l’égard de l’Afrique du Sud.

Résultats

Au premier semestre 2012, le chiffre d’affaires d’Anglo  American a diminué de 10,2%, à 13,7  milliards USD, par rapport à la même période de l’exercice précédent, en raison de la baisse des prix des matières premières. Le résultat d’exploitation a reculé de 52,9%, à 3,1 milliards USD. Dans la division Minerai de fer et Manganèse, le chiffre d’affaires a régressé de 9,5%, à 3,6  milliards  USD et le résultat d’exploitation s’est tassé de 27,7%, à 1,8 milliard USD. Dans le pôle Platine, le chiffre d’affaires a plongé de 31,3%, à 2,6 milliards USD et le résultat d’exploitation s’est érodé de 84,5%, à 84 millions USD.

• •

4000 3500 3000 2500

Opinion Anglo American a suspendu les activités dans sa mine de platine en Afrique du Sud par souci de sécurité pour ses travailleurs. Plusieurs victimes sont à déplorer ces dernières semaines à la suite des manifestations des mineurs. Des pressions sont également exercées sur les non-grévistes pour qu’ils arrêtent le travail. Ces événements confirment que la paix sociale se situe à un tournant en Afrique du Sud. L’arrêt d’une mine aux coûts élevés porte un coup dur à l’entreprise : les charges s’accumulent, alors qu’un quart de la production de platine est à l’arrêt. Nous prévoyons une hausse notable du prix du marché du platine et du palladium, qui ne profitera toutefois pas à la rentabilité de l’entreprise et au cours de l’action. Nous craignons une aggravation de la situation en Afrique du Sud et une contamination à d’autres mines du groupe. L’exposition élevée à l’Afrique du Sud reste un point faible. Dans ce contexte, nous abaissons notre avis de Réduire à Vendre.

2000

Solutions de remplacement : Mosaic Company, PotashCorp, Dow Chemical, Arkema

1500 1000 500

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 2011 ANGLO AMERICAN MSCI ACWI MATERIALS - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2012

Alex Martens Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: 27-07-2012

D’acheter à réduire

13-09-2012

De réduire à vendre

Stratégie & Accents

2


Coca-Cola restructure ses sociétés d’embouteillage

Changement d’avis : de réduire à conserver Cours : 37,55 USD Objectif de cours : 38 USD Secteur : biens de consommation de base

Activités

Points forts

• •

Avec plus de 450 marques, Coca-Cola est le premier producteur de boissons. L’entreprise produit des limonades, des eaux, des jus de fruits, du café et des boissons sportives. Elle profite du glissement des préférences du consommateur vers l’alimentation saine.

Propriétaire de marques connues et numéro un dans plusieurs catégories. Excellente répartition géographique.

Points faibles

Résultats

Étroite dépendance aux boissons rafraîchissantes matures.

Au deuxième trimestre 2012, le chiffre d’affaires de Coca-Cola a augmenté de 2,7%, à 13,1 milliards USD, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les volumes écoulés ont progressé de 4% et le résultat d’exploitation a grimpé de 3,6%, à 3,3 milliards USD. En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a bondi de 5,3%, à 5,8  milliards  USD, les volumes écoulés se sont étoffés de 1%, les prix ont augmenté de 0,3% et le résultat d’exploitation a grimpé de 2,3%, à 756 millions USD. Dans la division Embouteillage, le chiffre d’affaires a progressé de 2,2%, à 2,5 milliards USD, grâce à la hausse des volumes de 12%. Les prix ont en moyenne baissé de 1%. Le résultat d’exploitation s’est tassé de 14,3%, à 900 millions USD.

• • 45 40 35 30 25 20

Opinion Ces derniers trimestres, Coca-Cola a publié de beaux résultats, bien que l’entreprise n’ait pas été insensible au contexte macroéconomique. Un changement de comportement du consommateur à l’échelon mondial a influencé la croissance de manière plus ou moins marquée. Cette tendance a également été observée au dernier trimestre, avec une croissance totale du chiffre d’affaires de 4%, contre 5% au premier trimestre et 5 à 6% en 2011. Les mauvaises conditions météorologiques en Europe ont provoqué une contraction des volumes de 5%. Actuellement, nous n’attendons pas une amélioration notable de la croissance des volumes, du chiffre d’affaires ou du résultat d’exploitation de Coca-Cola. La cession éventuelle des activités d’embouteillage pourrait toutefois avoir un effet positif à terme. En cédant sa participation dans les sociétés d’embouteillage, Coca-Cola pourra se recentrer sur son activité stratégique - la production de concentrés -, nettement moins intensive en capital que les activités d’embouteillage. Étant donné que selon nous, cela pourrait être favorable à l’entreprise, nous conservons l’action. Solutions de remplacement  : Imperial Tobacco Group, British American Tobacco, Kraft Foods

15 Source: Thomson Reuters Datastream

10

2008 2009 2010 2011 2012 COCA COLA MSCI ACWI FD/BEV/TOB - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

Kris Verheyen Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: 10-09-2012

Stratégie & Accents

De réduire à conserver

3


Deutsche Bank renforce sa position de capital

Activités

Points forts

• •

Deutsche Bank est un groupe allemand de services financiers, actif dans plus de 75 pays. Il est bien implanté en Allemagne mais il propose également ses services de banque d’entreprise et de gestion de fortune dans toute l’Europe, dans certains pays d’Asie du Sud-Est et sur l’ensemble du continent américain.

Cours : 32,85 EUR Objectif de cours : 40,00 EUR Secteur : finance

Acteur important sur le marché européen, sur lequel il dégage plus de la moitié de ses revenus. Répartition adéquate des activités.

Points faibles

Volatilité des revenus de la banque d’investissement.

Résultats

Opinion

Au deuxième trimestre 2012, les revenus de Deutsche Bank ont diminué de 6,1%, à 8 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent. La contraction de 13,3% des revenus d’intérêts n’a été qu’en partie compensée par la baisse de 9,7% des provisions et la hausse des revenus non liés aux taux. Le bénéfice net s’est contracté de 45,7%, à 650  millions EUR. À la fin de la période sous revue, le ratio Tier 1 (rapport entre le capital-actions et les actifs pondérés des risques) s’élevait à 10,2%.

100 90 80 70 60 50 40 30 20 10

Avis : acheter

Les conditions de marché difficiles compriment les revenus de la banque d’investissement. C’est aussi le cas des concurrents de Deutsche Bank. Selon nous, Deutsche Bank devrait toutefois grappiller des parts de marché à long terme et sortir gagnante de la crise. Un relâchement de la concurrence devrait déboucher à terme sur une amélioration des marges bénéficiaires. Les résultats du deuxième trimestre sont un peu moins brillants, les coûts ayant augmenté plus que prévu. La division retail banking en Allemagne reste un atout majeur pour l’entreprise. L’intégration de Postbank porte en effet ses fruits. Deutsche Bank acquiert progressivement une position de force sur le marché du détail allemand. Sa position de capital inférieure à celle des concurrents reste un point faible. À terme, l’entreprise pourrait être contrainte d’effectuer une augmentation de capital. Le renforcement de la position de capital est devenu la priorité numéro un du nouveau management. Celui-ci envisage de céder certaines activités et de réduire les actifs pondérés des risques. Une nouvelle compression des coûts de 4,5 milliards EUR par an devrait donner une plus grande marge de manœuvre à l’entreprise. Étant donné que le potentiel de hausse du cours reste selon nous suffisant, nous émettons une recommandation d’achat.

Source: Thomson Reuters Datastream

2008

2009

2010

2011

2012

DEUTSCHE BANK MSCI ACWI DIV FIN - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

Johan Fastenakels financieel analist KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: Néant Stratégie & Accents

4


Sous-évaluation excessive d’IBA

Changement d’avis : de conserver à acheter Cours : 4,68 EUR Objectif de cours : 5,50 EUR Secteur : santé

Activités

Points forts

• • •

IBA développe et commercialise des équipements et des médicaments radioactifs en vue du diagnostic et du traitement du cancer.

Résultats

Leader mondial dans l’accélération des particules. Valeur sûre dans le domaine des systèmes de protonthérapie. Leader mondial en matière de dosimétrie.

Points faibles

Au premier semestre 2012, le chiffre d’affaires d’IBA a augmenté de 13%, à 121 millions EUR, par rapport Les ventes d’équipements chers sont sous pression à la même période de l’exercice précédent. Dans la en raison de la réticence des banques à octroyer des division Équipements, les ventes ont bondi de 16% crédits. et contribuent désormais à 86% du chiffre d’affaires Les marges sont comprimées par les investissements total. Elles ont en revanche chuté de 4% dans le pôle en R&D. Bioassays. En ce qui concerne les équipements, le Les revenus des gros contrats sont répartis sur plusieurs chiffre d’affaires a grimpé de 30%, à 66 millions EUR, années. pour les systèmes de protonthérapie. Les ventes ont Le management ne tient pas toujours ses promesses et progressé de 11%, à 24 millions EUR, dans le segment ne se concentre pas suffisamment sur la génération de Dosimétrie mais se sont tassées de 18% pour les trésorerie et de bénéfice. accélérateurs. Le bénéfice a été dopé par la cession des activités radiopharmaceutiques mais a été plombé Opinion par d’importants amortissements exceptionnels liés à un litige. La direction a récemment révélé plus de détails concernant le développement de trois nouveaux systèmes de protonthérapie et le programme d’économies de 10 millions EUR. 24 Tout porte à croire que plusieurs contrats de vente seront 22 signés en 2012. Les négociations avec trois parties ont déjà 20 bien avancé. Des déclarations d’intention ont été signées 18 avec deux parties et un premier contrat a été signé pendant la première semaine de septembre. 16 Les dépenses d’exploitation ont progressé moins vite que 14 le chiffre d’affaires, grâce aux frais généraux économisés 12 et à un glissement des moyens vers la recherche et le 10 développement. Le groupe compte économiser 10 mil8 lions EUR. 6 Les nouveaux contrats et les économies constituent de 4 bonnes nouvelles. Par suite des faibles perforSource: Thomson Reuters Datastream mances de cours ces derniers mois, l’action est 2 2008 2009 2010 2011 2012 valorisée 30% en dessous de notre objectif de ION BEAM APPLICATIONS cours de 5,5 EUR. Nous émettons dès lors l’avis MSCI ACWI PHARM/BIOTEC - PRICE INDEX BEL 20 - PRICE INDEX Acheter. Jan De Kerpel

• • • •

Analyste financier KBC Securities

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: 27-04-2012

D’augmenter à conserver

04-09-2012

De conserver à acheter

Stratégie & Accents

5


Avis : acheter

Heineken est fortement sous-valorisé

Cours : 42,95 EUR Objectif de cours : 50,00 EUR Secteur : biens de consommation de base

Activités

Points forts

• • • • •

Heineken est le premier groupe brassicole d’Europe et le numéro trois mondial en termes de volumes. Parmi les 200 marques, Heineken et Amstel sont les marques internationales phares.

Résultats

Heineken a assisté au premier semestre 2012 à une croissance organique des volumes de ventes de 2,8%, à 82,6 millions d’hectolitres. Le chiffre d’affaires a grimpé de 4,5% sur une base organique, à 8 778 millions EUR. Le bénéfice opérationnel récurrent a chuté de 5,5% en base organique, en raison d’un amortissement exceptionnel et des investissements dans une structure organisationnelle centrale. Le bénéfice net récurrent s’est effrité de 4% sur une base organique, à 705 millions EUR. Le groupe prévoit un bénéfice net récurrent stable pour 2012.

65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15

Source: Thomson Reuters Datastream

2008 2009 2010 2011 HEINEKEN MSCI ACWI FD/BEV/TOB - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2012

L’ acquisition de FEMSA Cerveza a influencé favorablement la répartition géographique. Le solide ancrage en Afrique et en Inde ouvre d’excellentes perspectives de croissance à long terme. Notoriété de Heineken, numéro un mondial dans le segment rentable des bières haut de gamme. Valorisation attrayante et importante décote par rapport aux brasseurs dans le top 3. Potentiel d’économies : objectif de 500 millions EUR d’ici 2014.

Points faibles

• •

Exposition à l’Europe, marquée par une contraction structurelle de la consommation de bière par habitant. Pression haussière sur les prix des matières premières, que Heineken tentera de répercuter sur les clients.

Opinion En rachetant FEMSA Cerveza, Heineken a renforcé sa position de numéro trois mondial et son exposition aux marchés émergents, ce qui influence favorablement les perspectives de croissance à long terme. Les programmes d’économies devraient soutenir la rentabilité dans les prochaines années. Outre une valorisation nettement inférieure à celle des autres brasseurs du top 3, il s’agit là des principales raisons à l’origine de notre recommandation d’achat. Le projet de rachat intégral d’Asia Pacific Breweries risque d’être contrecarré par TCC Group. Un consortium sous la houlette de TCC Group a en effet porté sa participation dans Fraser & Neave à plus de 30%. Ces facteurs attisent l’incertitude planant sur la probabilité de succès de l’acquisition d’Asia Pacific Breweries par Heineken. La sous-valorisation de Heineken par rapport aux brasseurs du top 3 est toutefois tellement importante que nous réitérons notre avis Acheter. Wim Hoste Analyste financier KBC Securities

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: Néant Stratégie & Accents

6


Lagardère tient à gâter ses actionnaires

Activités

Points forts

• •

Lagardère, numéro un de l’édition de livres en France, est actif dans 40 pays. Il détient également une participation de 7,5% dans EADS, maison mère du constructeur de l’avion Airbus.

Avis : augmenter Cours : 23,27 EUR Objectif de cours : 25,00 EUR Secteur : consommation discrétionnaire

Numéro un de l’édition de livres en France. Portefeuille d’activités médiatiques diversifiées.

Points faibles

Résultats

Opinion

Distribution et droits sportifs sous pression.

Au premier semestre 2012, le chiffre d’affaires de Lagardère a diminué de 9%, à 3,4  milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent, en raison de la cession d’activités. Le résultat d’exploitation a chuté de 27,7%, à 112 millions EUR, à la suite de provisions supplémentaires de 22 millions EUR. Dans la branche Lagardère Services, le chiffre d’affaires a grimpé de 0,9%, à 1,8 milliard EUR et le résultat d’exploitation a reflué de 9,3%, à 39 millions EUR. Dans le pôle Lagardère Publishing, le chiffre d’affaires a augmenté de 0,6%, à 905 millions EUR et le résultat d’exploitation s’est tassé de 17,1%, à 58 millions EUR.

• •

65 60 55 50 45

Lagardère pâtit de l’abandon des médias imprimés au profit des publications électroniques. Le succès de l’e-book représente un grand défi. À première vue, les marges bénéficiaires des e-books n’ont rien à envier à celles des livres imprimés. Lagardère Active, la division qui publie des magazines et réalise des programmes radio, a récemment vendu au prix fort la plupart de ses magazines internationaux. Les activités nationales ont renoué avec la croissance et les stations de radio profitent de leur présence sur les marchés émergents. Lagardère souhaite se séparer à court terme de sa participation de 20% dans Canal+ (télévision payante). Une vente ou une introduction en Bourse figurent parmi les possibilités. La cession de la participation dans la société cotée en Bourse EADS est également prévue. Le management a d’ores et déjà indiqué que le produit de la vente sera versé aux actionnaires. Nous émettons dès lors l’avis Augmenter.

40 35 30 25 20 15 Source: Thomson Reuters Datastream 2008 2009 2010 2011 LAGARDERE GROUPE MSCI ACWI MEDIA - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2012

Kurt Ruts Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois: Néant Stratégie & Accents

7


Les marchés en images Marchés d’actions

Marchés des changes

Rapport C/B Rendement de dividende (% UEM 9,59 3,31 Etats-Unis 12,56 2,22

130

130

125

125

120

120

115

115

110

110

105

105

100

100

95

USD par EUR (échelle de gauche) JPY par EUR (échelle de droite)

1.45

112 110

1.40

108 106

1.35

104 102

1.30

100 98

1.25

95 Source: Thomson Reuters Datastream

90 S

O N D M J J J F M A EURO STOXX 50 - PRICE INDEX S&P 500 COMPOSITE - PRICE INDEX

A

96 1.20

90

S

Source: Thomson Reuters Datastream

94 S O N D M J J A S J F M A US $ TO EURO (ECB) - EXCHANGE RATE JAPANESE YEN TO EURO (ECB) - EXCHANGE RATE (R.H.SCALE)

Evolution de l’indice Dow Jones EURO STOXX 50 5000

J

5000

F

4500

4500

4000

4000

3500

3500

3000

3000

2500

2500

2000

2000

1500

2011

Source: Thomson Reuters Datastream

2007

2008

2009

2010

J

F M A M J

2012 J A S O N D J

1500 F M A M J JA

EURO STOXX 50 - PRICE INDEX

WWW

Plus de renseignements sur: www.kbc.be/investir Adresse de la correspondance: KBC BANK SA, KBC Asset Management, avenue du Port 6, 1080 Bruxelles. Stratégie & Accents est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM). Les données servant de base aux projections, scénarios, pronostics et cours cibles proviennent de sources fiables et de recherches propres. Cette recommandation n’entre pas dans la catégorie ‘recherche en investissements’, telle que visée par l’arrêté royal du 3 juin 2007 énonçant les règles destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissements, et tombe par conséquent sous la définition légale de la communication publicitaire. Les gestionnaires de fonds de KBC AM peuvent effectuer des transactions sur l’action concernée avant la diffusion de la recommandation. Cette publication ne constitue pas un conseil en investissement personnalisé. L’investisseur doit encore déterminer, de préférence avec son conseiller Epargne et Placements ou son chargé de relations, si l’action cadre avec son profil de risque et son portefeuille de placement. KBC AM ou toute autre société du groupe KBC ne peuvent pas être tenues responsables d’une imprécision ou d’un oubli éventuels dans les données communiquées. Editeur responsable / rédacteur en chef: Alex Wolfers, Product & knowledge management KBC AM / Christiaan De Moor. Faits et autres informations relatives aux sociétés cotées en bourse: KBC Asset Management SA publie sur son site une fiche d’action pour la plupart des sociétés cotées mentionnées dans la présente publication. Cette fiche comporte d’une part des informations purement factuelles, telles qu’une description des activités de l’entreprise, le graphique illustrant l’évolution du cours de l’action, les événements les plus récents survenus dans l’entreprise et les résultats et prévisions communiqués par celle-ci dans son 7 rapport annuel ou ses communiqués de presse. 7 D’autre part, l’analyste financier y expose son opinion sur l’entreprise. Il en décrit les points forts et les points faibles et indique, dans son avis global, les motifs à la base de sa recommandation. Ces éléments d’opinion sont présentés sur fond coloré.

6

6

Fréquence des changements d’avis: Les analystes de KBC Asset Management suivent de près l’actualité financière mondiale. L’avis émis sur une action est la conclusion d’une évaluation rigoureuse de trois éléments: l’action proprement dite, le secteur auquel appartient l’entreprise et la région dans laquelle elle est implantée. Toute modification au niveau de l’une de ces trois composantes peut entraîner un changement d’avis. Méthode de recommandation: Une description détaillée de la méthode utilisée est fournie dans l’édition de Stratégie & Accents numéro A01 du 6 janvier 2011. Celle-ci peut également être consultée sur www.kbcam.be/actions/méthodederecommandation. Un exemplaire de cette brochure est également disponible dans toutes les agences KBC. Pour certains éléments essentiels de la recommandation d’investissement, qui n’ont pu être repris sur la fiche faute de place, nous vous renvoyons aux «Directives générales régissant les recommandations d’investissement de KBC Asset Management» sur www.kbcam.be/equities. Photos utilisées: www.shutterstock.com

Parution du prochain numéro le 5 octobre 2012


Stratégie & Accents Actions